[Interview] Initier les enfants au code ? « Pas urgent » selon Benjamin Bayart

Enseigner l’informatique à tout le monde « ne présente pas d'intérêt »

[Interview] Initier les enfants au code ? « Pas urgent » selon Benjamin Bayart

[Interview] Initier les enfants au code ? « Pas urgent » selon Benjamin Bayart

Alors que les enfants devraient pouvoir bénéficier dans certaines communes d’une initiation au code informatique dès la rentrée prochaine (hors temps scolaire), Next INpact a souhaité solliciter l’analyse de Benjamin Bayart, qui est expert en télécommunications, militant de l’internet libre et président de la fédération FDN

Certaines écoles primaires devraient proposer dès la rentrée prochaine une initiation au code informatique. Est-ce une bonne idée ?

Ça ne peut pas nuire qu'il y ait des cours d'initiation, mais ce n'est pas quelque chose d'une urgence significative. Initier les enfants à faire un peu de code ou les initier à faire de la danse ou des arts plastiques, c'est bien en termes de diversité. Sauf que ce n'est pas ça le défi du passage de la société au numérique : on n'est pas sur les bons enjeux. 

En 2014, n’est-il pas plus important de savoir comment fonctionne la programmation informatique que de savoir danser ?

Il y a besoin que les gens comprennent la programmation quand on veut fabriquer des programmes. Le rôle de l'école n'est pas forcément de former des professionnels. Quand on cherche à former des citoyens épanouis, la programmation n'est pas un enjeu significatif.

 

Aujourd'hui encore, on apprend aux enfants à écrire dans un contexte qui n'est pas fait pour être lu. On leur apprend à écrire pour répondre à la question du prof, et ils ne s'attendent pas à être lus par quelqu'un d'autre que le prof. Or s'exprimer en public, c'est quelque chose de très particulier. Et le moindre post Facebook, le moindre billet de blog, le moindre commentaire est une expression. Et ça, ça joue un rôle-clé dans la vie future des citoyens. Ça demande de la préparation, ça demande à y être entraîné. Je trouve qu'il y a un enjeu beaucoup plus fort sur le fonctionnement de la société à apprendre aux gamins à s'exprimer en public qu'à leur apprendre trois lignes de programmation.

 

Je ne dis pas qu'il faut enseigner l'informatique à personne, je dis que ce n'est pas urgent. Que les gamins doivent apprendre le code, c'est exactement comme une initiation à n'importe quoi d'autre : c'est intéressant d'en avoir vu, mais pas plus. Après, ceux qui se spécialiseront en informatique auront besoin de voir beaucoup plus que ce qu'on peut faire comme initiation en primaire. Ce qui est intéressant dans cet aspect initiation, c'est de ne pas décourager les talents. C'est-à-dire que les gamins qui sont doués pour la programmation, c'est intéressant de s'en rendre compte, de même que c'est intéressant de se rendre compte des gamins qui sont doués pour la danse ou pour le foot ou pour n'importe quoi d'autre. Mais ce n'est pas plus que ça.

Il existe pourtant bien des cours afin de sensibiliser les enfants aux publications sur Facebook par exemple, tel que le B2i...

Je ne m'avancerais pas trop sur le B2i, parce qu'autant que je sache, c'est plutôt une merde... Mais non, ce qui existe aujourd'hui est marginal. Typiquement, apprendre aux gamins à utiliser un traitement de texte ou un logiciel pour faire des présentations, ça ne sert à rien ! Ils y arriveront tout seuls, et plus vite que leurs profs. On leur explique que copier c'est mal, alors que ce n'est pas vrai ! On ferait mieux de leur apprendre qu'il y a des choses libres de droits qu'ils peuvent copier, ce serait un peu moins fantaisiste... On leur apprend l'utilisation de logiciels propriétaires, alors qu'on ferait mieux de leur expliquer les enjeux de société. On fait les choses de travers !

Code Informatique Enfants Ecole
Crédits : michaeljung/iStock/Thinkstock

Les problèmes qui se posent sont beaucoup plus fondamentaux. S'exprimer en public est quelque chose de compliqué, qu'on ne peut pas apprendre tout seul en bricolant sur un logiciel. Ça, c'est un boulot de prof de français, de prof de philo, ça peut s'apprendre tout petit... Savoir qu'on ne dit pas la même chose sur Facebook devant tout le monde que ce qu'on dit dans la cour de récré ou entre copains, ça s'apprend. Et ça me parait être un enjeu beaucoup plus structurant que le fait de savoir écrire dix lignes de HTML.

Vous préféreriez donc un meilleur apprentissage du numérique dans tous les cours, sans qu'il y ait d'enseignement spécifique de l'informatique ?

Je pense qu'il y a un intérêt à prendre en compte les usages du numérique dans tous les cours, oui. Il y a certains cours dans lesquels il y a besoin d'un travail spécifique, mais exactement comme en cours de français il y a des travaux spécifiques sur la maîtrise de la langue par exemple. Je ne sais pas comment ça peut s'enseigner, je ne suis pas prof de français, je suis plutôt un scientifique, mais ça me paraît être un enjeu beaucoup plus fondamental. C'est presque un cours de journalisme... Quelqu'un qui publie un billet de blog, ce n'est pas très différent d'un journaliste qui écrit un article : ça s'apprend. Quelqu'un qui poste sur son mur Facebook, c'est quelqu'un qui écrit en public : ça s'apprend. Et ça, ça me paraît beaucoup plus important.

 

S'il y a une initiation à la programmation, très bien, tant mieux. Ce n'est ni grave, ni important. Ça permettra de repérer les gamins qui ont un certain talent pour la programmation et qui en ont la vocation. Moi j'ai commencé comme ça : lorsque j’étais en CM2, mon instituteur a acheté des ordinateurs et j'ai trouvé ça bien. On a dû passer quelques après-midi à faire de la programmation et puis c'est tout. Le reste, je l'ai fait tout seul ! Il y a un besoin sur les formations, mais beaucoup plus sur les questions humaines que sur les questions techniques.

De plus en plus de voix poussent pourtant à un meilleur apprentissage de l’informatique à l’école. Comment expliquez-vous cela ?

À l'heure actuelle, il y a une poussée d'un certain nombre de lobbys pour mettre en avant l'enseignement de l'informatique comme une discipline à l'école. Si vous regardez bien, ce sont toujours les mêmes phrases, toujours formulées de la même façon. Donc manifestement toujours les mêmes personnes qui poussent derrière. Et en fait, à part quelques universitaires en mal de reconnaissance, il n'y a pas de travaux disant que ça présente un intérêt.

 

Il y a les mêmes poncifs ressassés en permanence, disant « oh la la, au 21ème siècle il faudrait bien enseigner l'informatique ! » C'est comme si, au 19ème siècle, l'urgence avait été d'enseigner l'usage de la machine à vapeur à tout le monde... Or je ne suis pas sûr que le plus urgent à cette époque-là était d'enseigner les lois de Watt et les théorèmes de Carnot, alors qu'à l'opposé, apprendre à lire et à écrire à la totalité du peuple, ça avait un sens et ça représentait une urgence. Pour autant, aujourd'hui, il faut bien former des informaticiens, il n'y a pas de doute. Il faut arrêter de les dénigrer, ce qu'on fait de manière systématique en France. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut enseigner l'informatique à tout le monde, ça ne présente pas d'intérêt.

 

Merci Benjamin Bayart.

Sommaire de l'article

Introduction

Certaines écoles primaires devraient proposer dès la rentrée prochaine une initiation au code informatique. Est-ce une bonne idée ?

En 2014, n’est-il pas plus important de savoir comment fonctionne la programmation informatique que de savoir danser ?

Il existe pourtant bien des cours afin de sensibiliser les enfants aux publications sur Facebook par exemple, tel que le B2i...

Vous préféreriez donc un meilleur apprentissage du numérique dans tous les cours, sans qu'il y ait d'enseignement spécifique de l'informatique ?

De plus en plus de voix poussent pourtant à un meilleur apprentissage de l’informatique à l’école. Comment expliquez-vous cela ?

Commentaires (200)


Assez d’accord avec monsieur.








aurel_gogo a écrit :



Assez d’accord avec monsieur.





Je dirais même plus, tout à fait d’accord avec le monsieur !



All hail !


Merci beaucoup…



Mr Bayard est toujours aussi impressionnant d’intelligence et de perspicacité. Depuis que j’ai entendu cette histoire de code a l’ecole, j’eprouve une gene a cette idee et je n’arrivais pas a dire pourquoi.

Maintenant, je sais car Mr Bayard vient de me le montrer.



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />


This. <img data-src=" />


Merci ! <img data-src=" />


On pourrait le cloner ce monsieur ? et le mettre à divers postes stratégiques du pays ?

Il a un cerveau, et il l’utilise, ce qui fait 2 avantages considérable par rapport à ceux déja en place.


Très INtéressant. L’école doit effectivement donner envie aux enfants d’aller plus loin par leurs propres moyens, alors que le risque d’une matière complète est de les dégouter et de les ancrer dans ce qu’ils connaissent.



Merci pour ce témoignage




Moi j’ai commencé comme ça : lorsque j’étais en CM2, mon instituteur a acheté des ordinateurs et j’ai trouvé ça bien. On a dû passer quelques après-midi à faire de la programmation et puis c’est tout. Le reste, je l’ai fait tout seul ! Il y a un besoin sur les formations, mais beaucoup plus sur les questions humaines que sur les questions techniques.





Tellement vrai <img data-src=" />


Alors déjà quand je lis cette phrase





On leur apprend l’utilisation de logiciels propriétaires, alors qu’on ferait mieux de leur expliquer les enjeux de société. On fait les choses de travers !



C’est d’une stupidité… La connaissance est un tout mettre en opposition les logiciels avec les enjeux de société ne rime à rien…

Quant au fait qu’ils soient propriétaires ou libres, le gamin n’en a rien à secouer…



Quand on poursuit par



Quelqu’un qui poste sur son mur Facebook, c’est quelqu’un qui écrit en public : ça s’apprend. Et ça, ça me paraît beaucoup plus important.



Encore un qui confond éducation nationale et apprentissage de la vie.

Une partie de l’éducation des enfants est faite à l’école, l’autre chez soi et je ne vois pas en quoi l’EN devrait apprendre aux enfants à poster sur Facebook <img data-src=" />



Pour en revenir au sujet de l’article, tout dépend de la façon dont on apprend à coder. Si il s’agit juste d’apprendre par coeur quelques mots clés et bouts de code, l’effet est limité il est vrai…

Par contre, s’il s’agit de présenter le codage sous l’angle de la logique et de la résolution de problèmes… je ne vois pas en quoi cela serait inutile… <img data-src=" />



Edit: j’ai plutôt l’impression en relisant l’article que cet apprentissage est vécu comme le résultat d’un lobby de puissants éditeurs cyno-américains qui voudrait prendre la main sur l’apprentissage à l’école… ou encore une autre théorie du complot…


Donc il préconise plutôt d’apprendre aux enfants à réfléchir par eux-mêmes? Donc des cours de philo en fait. Ca serait pas mal, plein de petits bout d’initiation pour qu’ils deviennent curieux, et un gros cours d’apprentissage de la reflexion.


+1

Il n’y a effectivement pas d’urgence et les enjeux du numérique ne se situent clairement pas dans l’apprentissage du code.

Cependant je ne suis pas contre une initiation à l’école dans ce domaine. L’algorithmique peut aider à développer la logique et la résolution de problème chez l’enfant. L’intégrer comme apprentissage facultatif à l’école, pourquoi pas, mais donnons lui sa place réelle : un petit plus pour certains enfants et pas le pilier de notre futur numérique.

Franchement, c’est pas le plan informatique pour tous de ma jeunesse et les 2h de BASIC sur MO5 qui m’ont aider à travailler dans l’informatique <img data-src=" />

Ça avait surtout aidé le prof après qu’on lui ait expliquer certains principes de programmation <img data-src=" />








FunnyD a écrit :



Donc il préconise plutôt d’apprendre aux enfants à réfléchir par eux-mêmes? Donc des cours de philo en fait. Ca serait pas mal, plein de petits bout d’initiation pour qu’ils deviennent curieux, et un gros cours d’apprentissage de la reflexion.





Ils font des cocottes en papier en grande section de maternelle. Donc c’est bon vu que c’est la poule qui fait les oeufs….<img data-src=" />



Ok je sors. ==&gt; []



Une initiation à l’algorithmie me semble plus approprié que de plonger dans le code sans rien comprendre (ça ne limite pas les connaissances à un seul langage comme ça).


BB <img data-src=" /><img data-src=" />








Gab& a écrit :



Très INtéressant. L’école doit effectivement donner envie aux enfants d’aller plus loin par leurs propres moyens, alors que le risque d’une matière complète est de les dégouter et de les ancrer dans ce qu’ils connaissent.



Merci pour ce témoignage





Cela tombe bien on parlait seulement d’une initiation <img data-src=" />







myahoo a écrit :



Tellement vrai <img data-src=" />





Effectivement, tellement vrai que l’on peut se former à l’école sur les questions humaines <img data-src=" />









carbier a écrit :



Alors déjà quand je lis cette phrase





C’est d’une stupidité… La connaissance est un tout mettre en opposition les logiciels avec les enjeux de société ne rime à rien…

Quant au fait qu’ils soient propriétaires ou libres, le gamin n’en a rien à secouer…



Quand on poursuit par



Encore un qui confond éducation nationale et apprentissage de la vie.

Une partie de l’éducation des enfants est faite à l’école, l’autre chez soi et je ne vois pas en quoi l’EN devrait apprendre aux enfants à poster sur Facebook <img data-src=" />



Pour en revenir au sujet de l’article, tout dépend de la façon dont on apprend à coder. Si il s’agit juste d’apprendre par coeur quelques mots clés et bouts de code, l’effet est limité il est vrai…

Par contre, s’il s’agit de présenter le codage sous l’angle de la logique et de la résolution de problèmes… je ne vois pas en quoi cela serait inutile… <img data-src=" />



Edit: j’ai plutôt l’impression en relisant l’article que cet apprentissage est vécu comme le résultat d’un lobby de puissants éditeurs cyno-américains qui voudrait prendre la main sur l’apprentissage à l’école… ou encore une autre théorie du complot…







En lisant ton commentaire jme dis que tu dois prendre des trucs sympa le matin toi… vas y file m’en plein ^^









envy44 a écrit :



Une initiation à l’algorithmie me semble plus approprié que de plonger dans le code sans rien comprendre (ça ne limite pas les connaissances à un seul langage comme ça).







C’est dans le programme de maternelle.



Ils apprennent avec des exemples simples ce qu’est un algorithme y compris les “non mathématique”



Pas du tout d’accord avec le monsieur sur la dernière question et sa comparaison vaseuse avec la machine à vapeur.



L’informatique est dans tous les foyers, toutes les sociétés, toutes les administrations.

Le moindre matériel qu’on utilise est relié à l’informatique d’une quelconque manière. Contrairement à cette comparaison à deux balles avec les machines à vapeur.



Apprendre aux gens à s’en servir et à comprendre son fonctionnement, aussi bien matériel que logiciel est une nécessité.

Le faire à partir du primaire est un peu tôt. Il est plus logique de le faire à partir du collège.








js2082 a écrit :



Pas du tout d’accord avec le monsieur sur la dernière question et sa comparaison vaseuse avec la machine à vapeur.



L’informatique est dans tous les foyers, toutes les sociétés, toutes les administrations.

Le moindre matériel qu’on utilise est relié à l’informatique d’une quelconque manière. Contrairement à cette comparaison à deux balles avec les machines à vapeur.



Apprendre aux gens à s’en servir et à comprendre son fonctionnement, aussi bien matériel que logiciel est une nécessité.

Le faire à partir du primaire est un peu tôt. Il est plus logique de le faire à partir du collège.





Donc par exemple tu sais en détail comment fonctionne ta voiture ? Comment fonctionnent les machines qui produisent de l’électricité ? etc….

Bref, non, ce n’est pas pake on l’utilise tout le temps tout les jours qu’il est impératif de savoir comment ça marche.



Ah ah, moi qui suis pour une place plus importante de l’informatique à l’école (et donc l’initiation au code entre autres choses), ce monsieur vient de m’expliquer pourquoi j’avais raison et tort à la fois.

En tout cas il soulève de très bons points avec une bonne argumentation !



Merci NXi pour l’interview !








js2082 a écrit :



Pas du tout d’accord avec le monsieur sur la dernière question et sa comparaison vaseuse avec la machine à vapeur.



L’informatique est dans tous les foyers, toutes les sociétés, toutes les administrations.

Le moindre matériel qu’on utilise est relié à l’informatique d’une quelconque manière. Contrairement à cette comparaison à deux balles avec les machines à vapeur.



Apprendre aux gens à s’en servir et à comprendre son fonctionnement, aussi bien matériel que logiciel est une nécessité.

Le faire à partir du primaire est un peu tôt. Il est plus logique de le faire à partir du collège.







Apprendre à ce servir de quelque chose et savoir comment ça fonctionne à l’intérieurs sont deux choses différentes. Et les nouvelles générations sont bien plus doués que la plus pars de leurs aînés dans l’utilisation des nouvelle technologies.

Après oui il est bien de savoir comment marche le code d’un logiciel mais seulement si ça t’intéresse comme pour ta voiture.









carbier a écrit :



Cela tombe bien on parlait seulement d’une initiation <img data-src=" />





Effectivement, tellement vrai que l’on peut se former à l’école sur les questions humaines <img data-src=" />







Tout programmeur l’est devenu car il a un minimum apris par lui même donc donner des cours de programmation n’est pas nécessaire même si c’est utile c’est pas le plus important.



On est tellement doué dans l’humain en france que un français sur 3 prend des psychotropes

http://www.france24.com/en/20140520-france-drug-addiction-1-3-psychotropic-medic…



L’enseignement en france se barre en <img data-src=" /> et c’est pas d’ajouter des cours de “code” qui va vraiment aider il explique juste qu’il y a des enseignements plus pertinents a donner comme par exemple les dangers d’internet pour un enfant.





Je ne m’avancerais pas trop sur le B2i, parce qu’autant que je sache, c’est plutôt une merde…





Le b2i existe encore??? Oo

Il y a 10 ans c’était déjà dépassé!

Il a bien raison quand il dit que c’est une merde… a 10 ans les gosses ont un compte FB et post photos et statuts (j’approuve pas, je dis ce que je vois.)

A quoi sert encore le B2i?








eliumnick a écrit :



En lisant ton commentaire jme dis que tu dois prendre des trucs sympa le matin toi… vas y file m’en plein ^^









eliumnick a écrit :



Donc par exemple tu sais en détail comment fonctionne ta voiture ? Comment fonctionnent les machines qui produisent de l’électricité ? etc….

Bref, non, ce n’est pas pake on l’utilise tout le temps tout les jours qu’il est impératif de savoir comment ça marche.





<img data-src=" />

Tu as raison: on devrait juste apprendre aux enfants à écrire sur une page Facebook…

La connaissance ne sert à rien <img data-src=" />



Pour ta gouverne, quand on passe le code on peut avoir droit à des questions basiques sur le fonctionnement d’une voiture… de plus savoir un minimum comment cela fonctionne permet d’éviter de se faire entuber au cours d’une révision <img data-src=" />









latlanh a écrit :



Le b2i existe encore??? Oo

Il y a 10 ans c’était déjà dépassé!

Il a bien raison quand il dit que c’est une merde… a 10 ans les gosses ont un compte FB et post photos et statuts (j’approuve pas, je dis ce que je vois.)

A quoi sert encore le B2i?





Et à quoi servent les parents ?









carbier a écrit :



<img data-src=" />

Tu as raison: on devrait juste apprendre aux enfants à écrire sur une page Facebook…

La connaissance ne sert à rien <img data-src=" />



Pour ta gouverne, quand on passe le code on peut avoir droit à des questions basiques sur le fonctionnement d’une voiture… de plus savoir un minimum comment cela fonctionne permet d’éviter de se faire entuber au cours d’une révision <img data-src=" />







T’as raison, dans le monde c’est tout l’un ou tout l’autre : soit tu connais tout dans les moindres détails, soit tu ne connais rien….









eXa a écrit :



Tout programmeur l’est devenu car il a un minimum apris par lui même donc donner des cours de programmation n’est pas nécessaire même si c’est utile c’est pas le plus important.



On est tellement doué dans l’humain en france que un français sur 3 prend des psychotropes

http://www.france24.com/en/20140520-france-drug-addiction-1-3-psychotropic-medic…



L’enseignement en france se barre en <img data-src=" /> et c’est pas d’ajouter des cours de “code” qui va vraiment aider il explique juste qu’il y a des enseignements plus pertinents a donner comme par exemple les dangers d’internet pour un enfant.







Ca + le nombre d’illettrés que le système produit, Ca + le fait que la pseudo réforme des rythmes scolaires c’était surtout un moyen pour l’état de faire des économies de budget en refilant le cout aux municipalités. Ca + le fait que le système aujourd’hui reproduit voir amplifie les inégalités scolaires



(Source :http://www.fondation-res-publica.org/L-ecole-est-elle-une-machine-a-reproduire-l… mais y’en a d’autres )



Donc oui complètement d’accord avec Benjamin Bayart qui est un des rares intellectuels français que j’admire dans le numérique car il voit plus loin que son domaine de prédilection



Je suis d’accord sur l’importance d’apprendre aux gens à s’exprimer publiquement, plutôt que d’écrire “trois lignes de code”.



J’ai déjà posté le lien, mais sur l’apprentissage de l’informatique à l’école il faut absolument voir cette conférence de François Élie :



http://www.framablog.org/index.php/post/2013/06/11/francois-elie-education-confe…

http://www.youtube.com/watch?v=u_vT0abtP6Q



Il parle des enjeux, de liberté, de l’informatique qui est à la fois science, technologie et usage… Il dit que ce qu’il faut apprendre à tous à l’école, c’est la science, pas la technologie ou les usages.








eliumnick a écrit :



Donc par exemple tu sais en détail comment fonctionne ta voiture ? Comment fonctionnent les machines qui produisent de l’électricité ? etc….

Bref, non, ce n’est pas pake on l’utilise tout le temps tout les jours qu’il est impératif de savoir comment ça marche.







En détail, non, mais en général oui (comme ce qui est réclamé pour l’informatique). J’en sais suffisamment pour qu’en cas de panne basique, je puisse faire moi-même les réparations.



C’en est de même pour tous les appareils que j’utilise quotidiennement, allant de la plomberie, à l’informatique, en passant par le jardinage, le bricolage, la comptabilité et les médicaments.

Et c’est justement parce que j’utilise ces éléments (presque) tous les jours qu’il est impératif de savoir comment ça marche. Pas besoin de connaitre, le détail de tout le fonctionnement, seulement les principes de base.



Je ne suis pas un spécialiste ni même un gars surdoué ou quoique ce soit, mais quand tu sais qu’il te faut à peine un peu de patience (30 min) pour savoir réparer toi-même une fuite de robinet, et ben tu prends ce temps. Surtout qu’au final, ça te permet d’économiser les 60 euros d’intervention du plombier.

De même, quand t’as un pneu crevé, une batterie naze, une fenêtre cassée, etc… Ça sert à rien de faire appel à un spécialise pour ce genre de conneries: tu te feras plus entuber qu’autre chose.



Pour l’info, c’est pareil. Ça permettra ainsi aux gens de faire toutes les manips de base sans devoir faire appel à des connaisseurs.









nuandafr a écrit :



Et les nouvelles générations sont bien plus doués que la plus pars de leurs aînés dans l’utilisation des nouvelle technologies.





Pour une utilisation basique oui…

Et dans la plupart des cas pour une mauvaise utilisation d’ailleurs…



Par contre ils ne comprennent pas plus les problèmes que leurs ainés…









js2082 a écrit :



En détail, non, mais en général oui (comme ce qui est réclamé pour l’informatique). J’en sais suffisamment pour qu’en cas de panne basique, je puisse faire moi-même les réparations.



C’en est de même pour tous les appareils que j’utilise quotidiennement, allant de la plomberie, à l’informatique, en passant par le jardinage, le bricolage, la comptabilité et les médicaments.

Et c’est justement parce que j’utilise ces éléments (presque) tous les jours qu’il est impératif de savoir comment ça marche. Pas besoin de connaitre, le détail de tout le fonctionnement, seulement les principes de base.



Je ne suis pas un spécialiste ni même un gars surdoué ou quoique ce soit, mais quand tu sais qu’il te faut à peine un peu de patience (30 min) pour savoir réparer toi-même une fuite de robinet, et ben tu prends ce temps. Surtout qu’au final, ça te permet d’économiser les 60 euros d’intervention du plombier.

De même, quand t’as un pneu crevé, une batterie naze, une fenêtre cassée, etc… Ça sert à rien de faire appel à un spécialise pour ce genre de conneries: tu te feras plus entuber qu’autre chose.



Pour l’info, c’est pareil. Ça permettra ainsi aux gens de faire toutes les manips de base sans devoir faire appel à des connaisseurs.







En fait complètement d’accord avec toi! Malheureusement les gens comme ça sont de plus en plus rare… exemple qui m’est arrivé l’année dernière : un collègue de taff était impressionné car je savais changer une roue sur ma voiture… et je ne parle même pas de changer le pneu sur la jante, mais simplement de changer la roue….

Mais pour revenir au sujet, que fait on pour apprendre aux gens a être autonome ? rien du tout, voir on fait tout pour les rendre dépendants :(









eXa a écrit :



Tout programmeur l’est devenu car il a un minimum apris par lui même donc donner des cours de programmation n’est pas nécessaire même si c’est utile c’est pas le plus important.





C’est aussi peut-être parce qu’il n’y a aucun cours de programmation avant le supérieur en France, non ?





Typiquement, apprendre aux gamins à utiliser un traitement de texte ou un logiciel pour faire des présentations, ça ne sert à rien !





Je suis tout à fait d’accord avec le contenu de l’article sauf sur ce point. J’ai un collègue qui a donné des cours de C2I à la fac cette année. Et quand tu te rend compte qu’une classe entière ne sait pas mettre un texte en titre sur un traitement de texte, ça fait peur.



Donc non, pour certain utiliser l’ordinateur ça s’arrête à aller sur facebook, sur youtube et sur google et c’est tout. Il faut prendre nos cas pour des généralités.









carbier a écrit :



Et à quoi servent les parents ?





A pas grand chose, en France les parents demandent à l’état de faire leur travail.









eliumnick a écrit :



T’as raison, dans le monde c’est tout l’un ou tout l’autre : soit tu connais tout dans les moindres détails, soit tu ne connais rien….





Merci de ne pas confondre ta vision des choses avec la mienne…

C’est toi qui dit qu’un apprentissage de l’informatique ne sert à rien tout comme une connaissance de la mécanique automobile ne sert à rien…



Un mec enfonce des porte ouverte, et vous trouvez ça malin ???



“On ferait mieux de leur apprendre qu’il y a des choses libres de droits qu’ils peuvent copier, ce serait un peu moins fantaisiste… ”

C’est sur ils ne savent pas déjà faire ça, avec des choses pas libre de droits.

C’est un cours d’éthique “Pas voler”, que l’on devrait apprendre ça.



“à-dire que les gamins qui sont doués pour la programmation, c’est intéressant de s’en rendre compte, de même que c’est intéressant de se rendre compte des gamins qui sont doués pour la danse ou pour le foot ou pour n’importe quoi d’autre. Mais ce n’est pas plus que ça.”



A par que la dance et le foot ne rapporte pas des masses à l’export…

Tan qu’on raisonnera comme ça les maître du monde (Facebook et Google), ne seront pas Français. Au lieu d’apprend à utiliser Facebook, ça serait pas mieux d’apprendre à créer son Facebook ?



“français, je suis plutôt un scientifique, mais ça me paraît être un enjeu beaucoup plus fondamental. C’est presque un cours de journalisme… Quelqu’un qui publie un billet de blog, ce n’est pas très différent d’un journaliste qui écrit un article : ça s’apprend. Quelqu’un qui poste sur son mur Facebook, c’est quelqu’un qui écrit en public : ça s’apprend. Et ça, ça me paraît beaucoup plus important.”



Remplir sa fiche des impôt cela s’apprend.

Et les gamins savent mieux que n’importe quel prof ou adulte à utiliser Facebook.

Seulement Facebook, c’est du loisir 99% du temps. Devons nous apprendre aux gens à s’amuser correctement ? sans danger? a la place des parent? ou à gagner de l’argent ?



“Et en fait, à part quelques universitaires en mal de reconnaissance, il n’y a pas de travaux disant que ça présente un intérêt.”

C’est sur ces des gros nuls, et Benjamin Bayart ne tiens pas des propos provocateurs, par besoin de reconnaissance, n’est ce pas ? (c’est bizzare mais ces universitaires ne se mettent pas sous les feux des projecteurs eux…)



C’est sur la machine à vapeur était le moyen de communiqquer au 19ième siècle… a zut c’était l’écriture :) Enseignons la!

Oh mais au 21ième sicles ce n’est pas l’informatique qui sert à communiquer… a zut, si :) Enseignons la !





PS: “expert en télécommunications, militant de l’internet libre et président de la fédération FDN. ”

Donc il ne prêche pas pour sa paroisse, et ne fait pas de lobby :)

Avant d’écouter quelqu’un il faudrait que votre sens critique modules les propos d’une personne en fonction de ses intérêts propres. Ça on devrait l’enseigner et ce pour tous les médias.

















carbier a écrit :



Alors déjà quand je lis cette phrase

C’est d’une stupidité… La connaissance est un tout mettre en opposition les logiciels avec les enjeux de société ne rime à rien…

Quant au fait qu’ils soient propriétaires ou libres, le gamin n’en a rien à secouer…



Quand on poursuit par



Encore un qui confond éducation nationale et apprentissage de la vie.

Une partie de l’éducation des enfants est faite à l’école, l’autre chez soi et je ne vois pas en quoi l’EN devrait apprendre aux enfants à poster sur Facebook <img data-src=" />



Pour en revenir au sujet de l’article, tout dépend de la façon dont on apprend à coder. Si il s’agit juste d’apprendre par coeur quelques mots clés et bouts de code, l’effet est limité il est vrai…

Par contre, s’il s’agit de présenter le codage sous l’angle de la logique et de la résolution de problèmes… je ne vois pas en quoi cela serait inutile… <img data-src=" />



Edit: j’ai plutôt l’impression en relisant l’article que cet apprentissage est vécu comme le résultat d’un lobby de puissants éditeurs cyno-américains qui voudrait prendre la main sur l’apprentissage à l’école… ou encore une autre théorie du complot…







  1. Tu peux aussi essayer de comprendre ce qu’il veut dire avant de critiquer par principe. Ce que défendent beaucoup de gens, c’est l’objectif de former aux concepts qui sous-tendent un logiciel et pas un logiciel proprement dit. Et il parle d’enjeux parce qu’il y a effectivement derrière l’approche choisie des enjeux en termes d’ouverture d’esprit, de différenciation entre un concept et son implémentation etc…

  2. Ce n’est pas ce qu’il dit, il dit une chose toute simple et pourtant essentielle : la maîtrise de la communication est la base de tout, la langue est à la base de la communication, donc la maîtrise de la langue devrait être la priorité absolue (= avant de s’inquiéter d’apprendre à coder aux enfants, s’assurer que tous ont un niveau de compréhension et expression écrite/orale suffisante pour soutenir leur réflexion).

  3. Il ne dénigre pas l’initiative en soi, il souligne simplement que ce n’est pas une priorité, d’une part du fait du point ci-dessus, d’autre part parce qu’il ne s’agit que d’une initiation, utile pour repérer les talentueux mais pas plus.

    Comme un autre INpactien, à mon sens un véritable apprentissage (au sens acquérir une compétence) devrait démarrer au collège.



    @Hercule : j’aime beaucoup comment tu ne cherches pas à comprendre son message pour encore mieux le déformer. Quant au fait de crier au loup vu son rôle, c’est assez risible : c’est parce qu’il défend ces valeurs et convictions qu’il participe à ces entités, pas l’inverse.









Nhacsam a écrit :



C’est aussi peut-être parce qu’il n’y a aucun cours de programmation avant le supérieur en France, non ?







Lycée, dès la seconde, ils ont des cours d’algo et de programmation sur calculatrice.









envy44 a écrit :



Une initiation à l’algorithmie me semble plus approprié que de plonger dans le code sans rien comprendre (ça ne limite pas les connaissances à un seul langage comme ça).





Oui et non, l’avantage de la programmation, c’est qu’il y a un résultat, et pour quelqu’un qui apprend, c’est beaucoup plus intéressant! C’est bien de voir que tu peux “fabriquer/construire” quelque chose l’intérêt. L’algorithmie c’est bien mais c’est pas intéressant en soi.







carbier a écrit :



Encore un qui confond éducation nationale et apprentissage de la vie.

Une partie de l’éducation des enfants est faite à l’école, l’autre chez soi et je ne vois pas en quoi l’EN devrait apprendre aux enfants à poster sur Facebook <img data-src=" />





Tout le monde n’a pas la chance d’avoir eu des parents qui ont guidé leur enfant. Un enfant sera beaucoup plus respecté (et donc aura beaucoup plus confiance en lui) s’il sait écrire des choses structurées, à défaut d’être intéressantes.

Après bien entendu tout ne s’apprend pas à l’école, et c’est bien dommage.









carbier a écrit :



Pour en revenir au sujet de l’article, tout dépend de la façon dont on apprend à coder. Si il s’agit juste d’apprendre par coeur quelques mots clés et bouts de code, l’effet est limité il est vrai…

Par contre, s’il s’agit de présenter le codage sous l’angle de la logique et de la résolution de problèmes… je ne vois pas en quoi cela serait inutile… <img data-src=" />





Il ne dit pas que c’est inutile, juste que ça n’est pas PLUS utile qu’apprendre autre chose. Cependant en effet, c’est pas en apprenant à danser à un gamin qu’il deviendra millionnaire, mais ça développera sa créativité (bien pour un entrepreneur) et son écoute (c’est une qualité de savoir écouter).







FunnyD a écrit :



Donc il préconise plutôt d’apprendre aux enfants à réfléchir par eux-mêmes? Donc des cours de philo en fait. Ca serait pas mal, plein de petits bout d’initiation pour qu’ils deviennent curieux, et un gros cours d’apprentissage de la reflexion.





Il me semble que ça serait plutôt apprendre aux enfants à “s’exprimer, de manière claire, en public”.

Il y a deux points majeurs :

Savoir s’exprimer de manière claire et structurée =&gt; ça c’est le français et la philo, même si le job n’est pas extrèmement bien fait à mon avis.

Savoir s’exprimer en public, à l’écrit ou à l’oral: l’écrit est pris en compte dans le premier point normalement, par contre l’oral est à mon avis un des points faibles de l’EN: on apprend pas à parler en public, que ce soit en français ou en langues étrangères.









carbier a écrit :



Merci de ne pas confondre ta vision des choses avec la mienne…

C’est toi qui dit qu’un apprentissage de l’informatique ne sert à rien tout comme une connaissance de la mécanique automobile ne sert à rien…







Alors la pas mal :




  1. tu n’as même pas compris ce que j’ai dit.

  2. tu me fait tenir des propos que je n’ai pas dit.









carbier a écrit :



<img data-src=" />

Tu as raison: on devrait juste apprendre aux enfants à écrire sur une page Facebook…

La connaissance ne sert à rien <img data-src=" />



Pour ta gouverne, quand on passe le code on peut avoir droit à des questions basiques sur le fonctionnement d’une voiture… de plus savoir un minimum comment cela fonctionne permet d’éviter de se faire entuber au cours d’une révision <img data-src=" />







Je pense que Facebook, comme la machine à vapeur, ne sont que des exemples, d’un côté pour l’expression et la maitrise des informations que tu divulgues sur internet, de l’autre d’une obsession pour une “techno” d’actualité.



Faut pas le prendre littéralement, bien sur.



D’ailleurs, je me rappel avoir eu des cours de publipostages et de traitement de texte au collège, qui serait 100% inutile de nos jours. Alors pourquoi pas - ça peut faire un complément tout à fait valable aux cours d’éducation civique - dans un package plus complet autour du numérique, rappeler les fondamentaux* de l’expression sur internet, ça ne me parait pas bien méchant comme idée :).



* Techniques, sociaux, légaux, si ça pouvait donner un peu de web awareness, ça serait ça de gagner :).









Jed08 a écrit :



Lycée, dès la seconde, ils ont des cours d’algo et de programmation sur calculatrice.







Pour savoir mettre tout ses cours dedans ? <img data-src=" />









metaphore54 a écrit :



Pour savoir mettre tout ses cours dedans ? <img data-src=" />







Non non, des vrai cours d’algo sur comment reconnaitre un nombre premier et ce genre de chose et passage à l’acte avec l’implémentation de l’algo sur la calculatrice.









FunnyD a écrit :



Donc il préconise plutôt d’apprendre aux enfants à réfléchir par eux-mêmes? Donc des cours de philo en fait. Ca serait pas mal, plein de petits bout d’initiation pour qu’ils deviennent curieux, et un gros cours d’apprentissage de la reflexion.





Grave erreur : en France, les cours de philo, c’est tout le contraire d’apprendre à réfléchir par soi même. En France, les cours de philo, c’est respecter un quota de citations par page pour faire plaisir au correcteur. C’est du par coeur. On s’en fout de ton opinion, il faut juste que ce que tu cite plaise au correcteur…



Comme d’habitude, du bon Benjamin Bayard. Cette homme fait partie des personnes que j’aime écouter, ses idées sont souvent intéressante et il ne se voile pas la face par un quelconque extrémisme (ce n’est pas un Stallman 2 par exemple). Et bon, il faut se l’avouer, c’est un bon orateur. Mais je ne dit pas que je suis forcément d’accord avec lui.









trytodosth a écrit :



Ah ah, moi qui suis pour une place plus importante de l’informatique à l’école (et donc l’initiation au code entre autres choses), ce monsieur vient de m’expliquer pourquoi j’avais raison et tort à la fois.

En tout cas il soulève de très bons points avec une bonne argumentation !



Merci NXi pour l’interview !





L’informatique en soit, seule, ça n’a presque pas d’intérêt. C’est surtout la réflexion autour qui est importante. Il faut voir ça de manière plus large comme rechercher à résoudre un problème et l’automatiser. Ca peut se faire avec de l’informatique et du code, mais ça peut aussi se faire avec de l’ingénierie et de la mécanique ou la construction d’un protocole…



Au passage, le monsieur soulève un bon point sur la copie: il faudrait enseigner la distinction entre le bon copier et le mauvais copier. L’école c’est un peu comme dans l’art, on demande une oeuvre originale. Cependant dans la vraie vie, ce qui est demandé est bien plus souvent une oeuvre qui fonctionne, qu’elle qu’en soit la source. Les chinois l’ont bien compris (des fois un peu trop poussé à l’extrème).



Après les histoires de logiciels libres ça ne sert un peu à rien à mon avis dans son discours…








Jed08 a écrit :



Non non, des vrai cours d’algo sur comment reconnaitre un nombre premier et ce genre de chose et passage à l’acte avec l’implémentation de l’algo sur la calculatrice.







J’en ai aucun souvenir. Ça devait pas être très important (en terme d’horaire).









carbier a écrit :



Et à quoi servent les parents ?







Malheureusement, a pas grand chose, si ils étaient tous responsable ça se saurais!

Et surtout la majorité des parents y connaissent rien non plus… combien poste des photos de leurs mioches sans aucune sécurité sur FB?









Jed08 a écrit :



Non non, des vrai cours d’algo sur comment reconnaitre un nombre premier et ce genre de chose et passage à l’acte avec l’implémentation de l’algo sur la calculatrice.







Ça à changé, à mon époque ça servait juste pour avoir ses cours de math, enfin pour ceux qui pouvaient se payer une calculatrice programmable.



Plus que former les tout p’tits à l’informatique, où il le dit si bien, ça n’a pas grand intérêt, il faudrait qu’on soit aujourd’hui capable de faire de la programmation avant le BTS.



On peut faire de l’électronique, de l’électrotech, rester en générale, en littéraire, tout, mais pas d’informatique.

Pourquoi ?



C’est d’autant plus décourageant de passer par une filière dont on se fou pour arriver à ce qu’on veut faire.

(c’est mon cas, ayant dû passer par l’électronique pour attaquer en BTS)



Aujourd’hui, je regrette moins, même si je n’en ai pas grand souvenir, mais quand t’es gosse c’est déjà assez dur de te trouver des sujets intéressants sans qu’on ait besoin de se faire mettre des batons dans les roues.








Citan666 a écrit :





  1. Tu peux aussi essayer de comprendre ce qu’il veut dire avant de critiquer par principe. Ce que défendent beaucoup de gens, c’est l’objectif de former aux concepts qui sous-tendent un logiciel et pas un logiciel proprement dit. Et il parle d’enjeux parce qu’il y a effectivement derrière l’approche choisie des enjeux en termes d’ouverture d’esprit, de différenciation entre un concept et son implémentation etc…





    Sauf que le problème de l’apprentissage en France est justement de tout baser sur le concept et pas sur l’utilisation… si tu ne restes que sur du virtuel tu n’apprendras jamais rien aux enfants





    Citan666 a écrit :



  2. Ce n’est pas ce qu’il dit, il dit une chose toute simple et pourtant essentielle : la maîtrise de la communication est la base de tout, la langue est à la base de la communication, donc la maîtrise de la langue devrait être la priorité absolue (= avant de s’inquiéter d’apprendre à coder aux enfants, s’assurer que tous ont un niveau de compréhension et expression écrite/orale suffisante pour soutenir leur réflexion).





    Alors celle la je l’entends en permanence.

    Le primaire cela va du CP au CM2, désolé mais si tu passes 5 ans de leur vie (les 5 années ou le cerveau est le plus réceptif à la formation) à n’apprendre que le langage, c’est du temps gaché…

    On n’a qu’à dire aussi que les maths ne servent à rien, tout comme les cours d’histoire et de géo, etc. etc.





    Citan666 a écrit :



  3. Il ne dénigre pas l’initiative en soi, il souligne simplement que ce n’est pas une priorité, d’une part du fait du point ci-dessus, d’autre part parce qu’il ne s’agit que d’une initiation, utile pour repérer les talentueux mais pas plus.

    Comme un autre INpactien, à mon sens un véritable apprentissage (au sens acquérir une compétence) devrait démarrer au collège.





    Il ne dénigre pas ?



    À l’heure actuelle, il y a une poussée d’un certain nombre de lobbys pour mettre en avant l’enseignement de l’informatique comme une discipline à l’école. Si vous regardez bien, ce sont toujours les mêmes phrases, toujours formulées de la même façon.









eXa a écrit :



Tout programmeur l’est devenu car il a un minimum apris par lui même donc donner des cours de programmation n’est pas nécessaire même si c’est utile c’est pas le plus important.





Euh… ça marche pour toutes les matières ça.









Nhacsam a écrit :



J’en ai aucun souvenir. Ça devait pas être très important (en terme d’horaire).







C’est surtout assez récent (3 ou 4 ans)









metaphore54 a écrit :



Ça à changé, à mon époque ça servait juste pour avoir ses cours de math, enfin pour ceux qui pouvaient se payer une calculatrice programmable.





Oui initiation a l’algo mais on apprend surtout a recopier ce que le prof dicte…

En spé math il y a un peu plus de recherche perso sur les algos … mais vu le peu de personne dans cette filière…









vince120 a écrit :



Grave erreur : en France, les cours de philo, c’est tout le contraire d’apprendre à réfléchir par soi même. En France, les cours de philo, c’est respecter un quota de citations par page pour faire plaisir au correcteur. C’est du par coeur. On s’en fout de ton opinion, il faut juste que ce que tu cite plaise au correcteur…





Grave erreur de quoi? Ce que je dis, ou la manière dont est enseignée la philo?



jinge a écrit :



Il me semble que ça serait plutôt apprendre aux enfants à “s’exprimer, de manière claire, en public”.

Il y a deux points majeurs :

Savoir s’exprimer de manière claire et structurée =&gt; ça c’est le français et la philo, même si le job n’est pas extrèmement bien fait à mon avis.

Savoir s’exprimer en public, à l’écrit ou à l’oral: l’écrit est pris en compte dans le premier point normalement, par contre l’oral est à mon avis un des points faibles de l’EN: on apprend pas à parler en public, que ce soit en français ou en langues étrangères.





Justement, le français serait l’écrit, avec toutes les règles de grammaire conjugaison et orthographe qui s’impose, et la philo à l’oral, qui serait plus du débat entre élèves et prof. Le prof amène un sujet et hop, on débat dessus en essayant de structurer sa pensée, ses idées. Bon faudrait sacrément former les profs…<img data-src=" />



En gros il est sur la même ligne que Torvalds : initiation pour permettre à des vocations d’être découvertes. Mais l’important ça reste lire, écrire, compter ; tout le reste n’est au final que du bonus, et doit être considéré comme tel et certainement pas comme prioritaire.

<img data-src=" />








latlanh a écrit :



Oui initiation a l’algo mais on apprend surtout a recopier ce que le prof dicte…

En spé math il y a un peu plus de recherche perso sur les algos … mais vu le peu de personne dans cette filière…





A part en spé math, ça ne sert pas à grand chose à priori. C’est bien dommage.



“Je ne m’avancerais pas trop sur le B2i, parce qu’autant que je sache, c’est plutôt une merde… ”



Mais carrément, c’est la maxi quenelle ce b2i, il sert foutrement à rien.








Hercule a écrit :



“à-dire que les gamins qui sont doués pour la programmation, c’est intéressant de s’en rendre compte, de même que c’est intéressant de se rendre compte des gamins qui sont doués pour la danse ou pour le foot ou pour n’importe quoi d’autre. Mais ce n’est pas plus que ça.”



A par que la dance et le foot ne rapporte pas des masses à l’export…







Tu as raison, l’objectif de l’éducation est de “rapporter des masses à l’export”.









latlanh a écrit :



Oui initiation a l’algo mais on apprend surtout a recopier ce que le prof dicte…







Principalement parce que tout le monde s’en fou et ne s’y intéresse pas…

Je vois pas ce que cela va changer si ces cours de prog’/algo sont fait en primaire à la place de la seconde.





En spé math il y a un peu plus de recherche perso sur les algos … mais vu le peu de personne dans cette filière…





Vu le peu de passion des élèves pour les maths, on va leur en foutre encore plus dès la primaire c’est ça ? <img data-src=" />



Nos voisins le font depuis des années sans souci. On a un retard catastrophique, mais c’est pas urgent.








FunnyD a écrit :



Justement, le français serait l’écrit, avec toutes les règles de grammaire conjugaison et orthographe qui s’impose, et la philo à l’oral, qui serait plus du débat entre élèves et prof. Le prof amène un sujet et hop, on débat dessus en essayant de structurer sa pensée, ses idées. Bon faudrait sacrément former les profs…<img data-src=" />







J’ai fait de la philo pendant 2 ans, et jamais je n’ai eu un cours qui ressemble à ça :(









envy44 a écrit :



Une initiation à l’algorithmie me semble plus approprié que de plonger dans le code sans rien comprendre (ça ne limite pas les connaissances à un seul langage comme ça).







Soit, mais gaffe à la technique d’apprentissage alors, parce que l’algo tel que je l’ai étudiée, ce n’est pas franchement ludique pour un gamin de moins de 10 ans <img data-src=" />

Trop normatif alors qu’il ne s’agit que d’une méthode pour décrire logiquement un processus de traitement de l’information.

À la limite, autant faire des cours de logique, ça aura en gros le même effet sur le développement du cerveau.









eliumnick a écrit :



J’ai fait de la philo pendant 2 ans, et jamais je n’ai eu un cours qui ressemble à ça :(





Moi non plus, mais dans l’idéal, ca serait ça <img data-src=" /> amha<img data-src=" />



Sinon, ils peuvent refaire une instalaltion électrique ?





============&gt;[<img data-src=" />]








eliumnick a écrit :



J’ai fait de la philo pendant 2 ans, et jamais je n’ai eu un cours qui ressemble à ça :(







Toi aussi t’es tombé sur des profs qui prétendent que la philo c’est une matière scientifique à 95%, et qui n’attendent de toi, du moins à l’écrit, que tu ne fasse que recracher des citations dans un cadre normatif bien défini, en évitant absolument toute valeur ajoutée personnelle?



La philo au niveau lycée ça pouvait être sympa à l’oral, à l’écrit c’est juste n’imp. On ne commence à te laisser réfléchir par toi-même en philo que bien des années après le bac…









Citan666 a écrit :





  1. Tu peux aussi essayer de comprendre ce qu’il veut dire avant de critiquer par principe. Ce que défendent beaucoup de gens, c’est l’objectif de former aux concepts qui sous-tendent un logiciel et pas un logiciel proprement dit. Et il parle d’enjeux parce qu’il y a effectivement derrière l’approche choisie des enjeux en termes d’ouverture d’esprit, de différenciation entre un concept et son implémentation etc…



    1. Ce n’est pas ce qu’il dit, il dit une chose toute simple et pourtant essentielle : la maîtrise de la communication est la base de tout, la langue est à la base de la communication, donc la maîtrise de la langue devrait être la priorité absolue (= avant de s’inquiéter d’apprendre à coder aux enfants, s’assurer que tous ont un niveau de compréhension et expression écrite/orale suffisante pour soutenir leur réflexion).

    2. Il ne dénigre pas l’initiative en soi, il souligne simplement que ce n’est pas une priorité, d’une part du fait du point ci-dessus, d’autre part parce qu’il ne s’agit que d’une initiation, utile pour repérer les talentueux mais pas plus.

      Comme un autre INpactien, à mon sens un véritable apprentissage (au sens acquérir une compétence) devrait démarrer au collège.



      @Hercule : j’aime beaucoup comment tu ne cherches pas à comprendre son message pour encore mieux le déformer. Quant au fait de crier au loup vu son rôle, c’est assez risible : c’est parce qu’il défend ces valeurs et convictions qu’il participe à ces entités, pas l’inverse.







      C’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec lui que je déforme ses propos. Évite de faire l’amalgame. Au contraire ces propos sont de mauvaise foi, je ne fais que le faire remarquer. (l’exemple de la machine à vapeur est un exemple flagrant de sa mauvaise foi, et ceci suscite le débat car s’est absurde comme comparaison)



      ‘Il ne denigre pas”, mais il dit que ce n’est pas l’essentiel. Ça c’est une méthode de manipulation classique. Je dis que je ne fais pas quelquechose, mais je le fait quand même. En disant que ce n’est pas essentiel pourtant IL LE DENIGRE.



      Rien n’est une priorité. On devrait aussi apprendre aux enfant à bien manger.



      L’important est d’apprendre à lire, à écrire, à compter ET l’informatique.

      C’est pas parce que l’éducation nationale a du mal avec Ecrire/Lire, que l’enseignement en informatique ne doit pas exister.



      On n’a pas parlé de réduire le nombre d’heure d’enseignement du Français ?

      Donc il n’y a en soit pas de problèmes… à par ceux que certains lobby créé dans l’esprit des gens pour prêcher leur paroisse.



      Benjamin Bayart oppose en réalité l’initiation à l’utilisation d’internet, et l’intiation à la programmation. Évidement il vous manipule en rattachant l’initiation à internet, à l’apprentissage de l’écriture ce dont tout le monde est d’accord pour dire que c’est essentiel. Mais on pourrait tout justement rapprocher l’initiation à la programmation aux mathématiques… Apprendre à raisonner est la base de tout!

      (tout comme apprendre à communiquer)



      Arrêté de vous faire manipuler pas de bon orateurs ! Et utiliser votre logique pour réfléchir !



      PS: Certain pourrait se sentir visée par ces propos, mais ce n’est pas mon but.

      Je ne veux que montre le “truc” derrières les tours que vous font les magiciens de la langues.


















lateo a écrit :



Toi aussi t’es tombé sur des profs qui prétendent que la philo c’est une matière scientifique à 95%, et qui n’attendent de toi, du moins à l’écrit, que tu ne fasse que recracher des citations dans un cadre normatif bien défini, en évitant absolument toute valeur ajoutée personnelle?



La philo au niveau lycée ça pouvait être sympa à l’oral, à l’écrit c’est juste n’imp. On ne commence à te laisser réfléchir par toi-même en philo que bien des années après le bac…







Malheureusement oui :(









Inny a écrit :



Nos voisins le font depuis des années sans souci. On a un retard catastrophique, mais c’est pas urgent.







Et en quoi cela serait catastrophique ?

Oui, nos enfants n’apprennent pas le code en primaire, et alors ? Ils sont pas plus bêtes à cause de ça. Ca ne les empêche pas de savoir utiliser les nouvelles technologies. Nos ingénieurs et dev’ restent très bons même s’ils n’ont commencé à coder qu’après le bac pour beaucoup…

Donc en quoi ne pas enseigner le code en primaire/collège est si catastrophique que ça ?









Hercule a écrit :



C’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec lui que je déforme ses propos. Évite de faire l’amalgame. Au contraire ces propos sont de mauvaise foi, je ne fais que le faire remarquer. (l’exemple de la machine à vapeur est un exemple flagrant de sa mauvaise foi, et ceci suscite le débat car s’est absurde comme comparaison)



‘Il ne denigre pas”, mais il dit que ce n’est pas l’essentiel. Ça c’est une méthode de manipulation classique. Je dis que je ne fais pas quelquechose, mais je le fait quand même. En disant que ce n’est pas essentiel pourtant IL LE DENIGRE.



Rien n’est une priorité. On devrait aussi apprendre aux enfant à bien manger.



L’important est d’apprendre à lire, à écrire, à compter ET l’informatique.

C’est pas parce que l’éducation nationale a du mal avec Ecrire/Lire, que l’enseignement en informatique ne doit pas exister.



On n’a pas parlé de réduire le nombre d’heure d’enseignement du Français ?

Donc il n’y a en soit pas de problèmes… à par ceux que certains lobby créé dans l’esprit des gens pour prêcher leur paroisse.



Benjamin Bayart oppose en réalité l’initiation à l’utilisation d’internet, et l’intiation à la programmation. Évidement il vous manipule en rattachant l’initiation à internet, à l’apprentissage de l’écriture ce dont tout le monde est d’accord pour dire que c’est essentiel. Mais on pourrait tout justement rapprocher l’initiation à la programmation aux mathématiques… Apprendre à raisonner est la base de tout!

(tout comme apprendre à communiquer)



Arrêté de vous faire manipuler pas de bon orateurs ! Et utiliser votre logique pour réfléchir !



PS: Certain pourrait se sentir visée par ces propos, mais ce n’est pas mon but.

Je ne veux que montre le “truc” derrières les tours que vous font les magiciens de la langues.







Ahem.

Et rien sur les modalités de l’enseignement de la programmation à l’école? Rien sur le fait qu’étant donné que cela ne sera certainement pas le corps professoral qui sera le plus à même de prendre ces cours en charge mais qu’il va falloir aller chercher ailleurs (au hasard: du côté des entreprises, des fournisseurs de logiciels propriétaires etc.)?

Non parce que quitte à vouloir jouer les lumières, au temps éclairer tous les recoins.









lateo a écrit :



Soit, mais gaffe à la technique d’apprentissage alors, parce que l’algo tel que je l’ai étudiée, ce n’est pas franchement ludique pour un gamin de moins de 10 ans <img data-src=" />







Tu peux faire faire du logo à des gamins, c’est très ludique de dessiner des formes. Encore plus si les formes sont ensuite dessinées par un robot « réel » sur du vrai papier, piloté par le programme (ça coûte moins de 1000 € d’investissement pour faire ça, c’est loin d’être hors de portée d’en avoir un par école).









Hercule a écrit :



L’important est d’apprendre à lire, à écrire, à compter ET l’informatique.







O.o

Ah ouai quand même… C’est ça ce qu’on appelle un développeur évangeliste ?









Constrilia a écrit :



Et rien sur les modalités de l’enseignement de la programmation à l’école? Rien sur le fait qu’étant donné que cela ne sera certainement pas le corps professoral qui sera le plus à même de prendre ces cours en charge mais qu’il va falloir aller chercher ailleurs (au hasard: du côté des entreprises, des fournisseurs de logiciels propriétaires etc.)?

Non parce que quitte à vouloir jouer les lumières, au temps éclairer tous les recoins.







Les instituteurs sont normalement formés pour donner des cours d’informatique « basique ». Après, oui, vu le niveau, on part de loin et ça ne sera pas glorieux. C’est d’ailleurs pour cela qu’il aurait fallu continuer de le faire (ça a été commencé dans les années 80) et pas arrêter comme on l’a fait. Mais si on persiste, dans 20 ans, on aura un enseignement correct de l’informatique en primaire.



Et contrairement à M. Bayart, je pense que c’est indispensable vu l’orientation que prend la société. Le code n’est qu’une des composantes de ce qu’il faut enseigner en informatique, mais c’est la seule qu’on peut enseigner dès la primaire.









white_tentacle a écrit :



Et contrairement à M. Bayart, je pense que c’est indispensable vu l’orientation que prend la société. Le code n’est qu’une des composantes de ce qu’il faut enseigner en informatique, mais c’est la seule qu’on peut enseigner dès la primaire.







Le code fait partie de la dernière des choses à enseigner.

Pas besoin de savoir coder pour comprendre les enjeux et les risques l’informatique, et pour en avoir une meilleure compréhension et utilisation. Or c’est justement ça que l’on doit enseigner aux élèves (ce qui serait parfait pour remplacer les cours de technologies) et non pas comment coder fibo de n en récursif et en itératif alors qu’on ne sait pas encore ce qu’est une suite &gt;&lt;









Jed08 a écrit :



Le code fait partie de la dernière des choses à enseigner.

Pas besoin de savoir coder pour comprendre les enjeux et les risques l’informatique, et pour en avoir une meilleure compréhension et utilisation. Or c’est justement ça que l’on doit enseigner aux élèves (ce qui serait parfait pour remplacer les cours de technologies) et non pas comment coder fibo de n en récursif et en itératif alors qu’on ne sait pas encore ce qu’est une suite &gt;&lt;







En effet. Dire que c’est la seul que l’on peut enseigner en primaire est une betise. Programmer sans savoir comment fonctionne la machine est une hérésie. Tu programmes mais tu fais nimporte quoi.









ndjpoye a écrit :



Sinon, ils peuvent refaire une instalaltion électrique ?





============&gt;[<img data-src=" />]







Petit canaillou va ! Tu devrais avoir honte <img data-src=" />



Très belle interview, et ce bonhomme à de très bonnes vues sur l’enseignement ^^









white_tentacle a écrit :



Et contrairement à M. Bayart, je pense que c’est indispensable vu l’orientation que prend la société. Le code n’est qu’une des composantes de ce qu’il faut enseigner en informatique, mais c’est la seule qu’on peut enseigner dès la primaire.







Pas d’accord, le code est une chose très spécialisée en informatique, et qui ne sert qu’en informatique. Ce n’est pas une base de l’informatique, c’est un moyen de créer de l’informatique.



L’apprentissage de l’usage d’une “chose” n’est pas pareil que l’apprentissage de “comment créer cette chose”, et surtout pas au primaire…



C’est un peu comme si on faisait apprendre la relativité restreinte avant d’apprendre à lire une horloge et de comprendre le déroulement du temps.









Avygeil a écrit :



C’est un peu comme si on faisait apprendre la relativité restreinte avant d’apprendre à lire une horloge et de comprendre le déroulement du temps.







Ou la théorie de l’expansion de l’univers, du cycle de vie des étoiles et des trous noirs pour essayer de repérer la grande ourse dans le ciel :P









Dyblast a écrit :



En effet. Dire que c’est la seul que l’on peut enseigner en primaire est une betise. Programmer sans savoir comment fonctionne la machine est une hérésie. Tu programmes mais tu fais nimporte quoi.







Soit tu n’as pas la même vision de ce qu’est « programmer », soit juste tu dis de la merde.



Le but d’enseigner le code en primaire, c’est justement de familiariser avec ce qu’est une machine, ce qu’elle n’est pas, ce qu’elle fait et ce qu’elle ne peut pas faire. Avec justement une notion fondamentale, qui est le déterminisme.



Apprendre à coder, c’est un moyen simple de se familiariser à l’informatique. Personne n’a parlé d’enseigner le c++ en primaire, réveillez-vous un peu !







Avygeil a écrit :



C’est un peu comme si on faisait apprendre la relativité restreinte avant d’apprendre à lire une horloge et de comprendre le déroulement du temps.







Aussi idiot que de dire qu’il faut apprendre la théorie des groupes pour apprendre les mathématiques. Ah merde, on enseigne aussi les maths en primaire ? Comment on fait ?



C’est clair que des trucs comme :



AVANCE 10

TOURNE 45

AVANCE 30

LEVE CRAYON



c’est « trop loin de la machine » et « incompréhensible pour un gamin », etc ?









Avygeil a écrit :



Très belle interview, et ce bonhomme à de très bonnes vues sur l’enseignement ^^







Pas d’accord, le code est une chose très spécialisée en informatique, et qui ne sert qu’en informatique. Ce n’est pas une base de l’informatique, c’est un moyen de créer de l’informatique.



L’apprentissage de l’usage d’une “chose” n’est pas pareil que l’apprentissage de “comment créer cette chose”, et surtout pas au primaire…



C’est un peu comme si on faisait apprendre la relativité restreinte avant d’apprendre à lire une horloge et de comprendre le déroulement du temps.









Jed08 a écrit :



Ou la théorie de l’expansion de l’univers, du cycle de vie des étoiles et des trous noirs pour essayer de repérer la grande ourse dans le ciel :P







Apprendre la notion d’entropie avant d’apprendre à faire le ménage ? <img data-src=" />



apprendre le code a des enfants qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est un courant electrique…. une fabuleuse idée…



-alors les enfants regardez:

si le crayon est baissé, on fait un trait.

si le crayon n’est pas baissé, on le baisse d’abord puis on fait un trait.



-mais monsieur, peut-etre que le crayon il est cassé ? ou qu’il ecrit pas…

-et monsieur si peut-etre il fait nuit ca marche quand meme ? il voit comment le crayon ?



apprendre meme juste une idée du code a des enfants qui n’ont pas le recul pour comprendre un monde ou il n’y a que 0 et 1, bon courage….











Avygeil a écrit :



Pas d’accord, le code est une chose très spécialisée en informatique, et qui ne sert qu’en informatique. Ce n’est pas une base de l’informatique, c’est un moyen de créer de l’informatique.



L’apprentissage de l’usage d’une “chose” n’est pas pareil que l’apprentissage de “comment créer cette chose”, et surtout pas au primaire…





En lisant cet article et les commentaires je me dis que rien ne changera jamais en France. Même la proposition la plus censée pour préparer l’avenir est critiquée comme “inutile”, puis on va chercher quelques raisons de mauvaise foie pour le justifier.







Avygeil a écrit :



C’est un peu comme si on faisait apprendre la relativité restreinte avant d’apprendre à lire une horloge et de comprendre le déroulement du temps.





Oui d’ailleurs il faudrait arrêter d’enseigner les maths et la physique, ça empêcherai ENFIN aux jeunes de comprendre le monde qui les entoure, mieux vaux “réserver ça aux professionnels” et leur mettre plus de français pour “apprendre à écrire sur Facebook” car actuellement “ils écrivent pour la maîtresse” (je suis resté au fin niveau d’analyse de l’article).



Cependant malgré ces absurdités, sa réflexion en soit est équilibrée : ce n’est clairement pas une priorité absolue, et il a le mérite de ne pas rejeter complètement l’idée comme beaucoup le font dans ces commentaires.









white_tentacle a écrit :



Soit tu n’as pas la même vision de ce qu’est « programmer », soit juste tu dis de la merde.

?









  1. Restez courtois, ca ne coute pas cher.

  2. C’est mon metier donc “programmer” je fais ça tout les jours. Et tu vois facilement les programmeurs qui savent comment fonctionne un ordinateur, cpu et au “bas niveau” et ceux qui ne savent pas. Et cela se resent tout de suite dans le code et la personne.



    La où je ne suis pas d’accord c’est la partie “code” de ceci. Faire des automates avec des graphes (graphiquement simple et compréhensible) pour programmer quelque chose je suis pour cela ne peut que aider la logique des enfants. Mais faire du code c’est juste une grosse betise. De plus pour moi, c’est juste impossible de faire comprendre le code à un enfant qui n’a pas encore vue le concept d’abstraction, de variable et cie.





c’est pas idiot, mais ça me semble déformé par le prisme de ses connaissances.

savoir coder n’est pas une fin en soi.. mais un moyen de maitriser l’outil informatique, ou au moins de comprendre au delà de l’utilisation lambda que peuvent avoir les jeunes (et moins jeunes) en utilisant des sites tels que facebook ou réseaux sociaux “écervelants”.



éduquer et faire de la prévention au sujet des réseaux sociaux c’est très bien, mais ça n’est qu’une partie de l’épanouissement informatique nécessaire à une débrouillardise numérique de plus en plus indispensable de nos jours. ça rentre plus dans le cadre de l’éducation civique.

Le code (sans aller forcément très loin), le graphismes et certains autres outils sont des briques fondamentales pour être autonome.

Sans parler du fait que ça développe la logique… Analyse, choix de l’approche et résolution d’un problème. Chose qui semble manquer à la plupart des collaborateurs que j’ai pu croiser en 10 ans de taff (pas tout le monde biensur, mais beaucoup trop).



Pour terminer, si ce sujet du code à l’école revient tant, c’est qu’en France très peu de projets émergent chez les jeunes diplômés (ou chez les jeunes tout court). Probablement dû au manque de maturité et de recul face à des matières qui sont enseignées trop tardivement.








Lennyroquai a écrit :



On pourrait le cloner ce monsieur ? et le mettre à divers postes stratégiques du pays ?

Il a un cerveau, et il l’utilise, ce qui fait 2 avantages considérable par rapport à ceux déja en place.



C’est surement aussi ce qui explique la rareté des spécimens de ce genre <img data-src=" />









js2082 a écrit :



En détail, non, mais en général oui (comme ce qui est réclamé pour l’informatique). J’en sais suffisamment pour qu’en cas de panne basique, je puisse faire moi-même les réparations.



C’en est de même pour tous les appareils que j’utilise quotidiennement, allant de la plomberie, à l’informatique, en passant par le jardinage, le bricolage, la comptabilité et les médicaments.

Et c’est justement parce que j’utilise ces éléments (presque) tous les jours qu’il est impératif de savoir comment ça marche. Pas besoin de connaitre, le détail de tout le fonctionnement, seulement les principes de base.



Je ne suis pas un spécialiste ni même un gars surdoué ou quoique ce soit, mais quand tu sais qu’il te faut à peine un peu de patience (30 min) pour savoir réparer toi-même une fuite de robinet, et ben tu prends ce temps. Surtout qu’au final, ça te permet d’économiser les 60 euros d’intervention du plombier.

De même, quand t’as un pneu crevé, une batterie naze, une fenêtre cassée, etc… Ça sert à rien de faire appel à un spécialise pour ce genre de conneries: tu te feras plus entuber qu’autre chose.



Pour l’info, c’est pareil. Ça permettra ainsi aux gens de faire toutes les manips de base sans devoir faire appel à des connaisseurs.







Rien à ajouter <img data-src=" />



j’ai commencé la “programmation” sur une calculatrice scientifique Casio, à l’age de 12 ans, dans les années 8085.



C’est mon père qui avait récupéré ça, et il y avait un bouquin sur la programmation Basic de la calculatrice.



J’ai commencé à vouloir découvrir ce qu’on pouvait faire avec, et j’ai débuter comme ça, tout seul. A l’époque, il n’y avait pas Internet, et personne pour m’aider.



Le mieux, je pense, c’est de faire voir ce qui existe, et c’est l’enfant qui va tester pour voir si ça l’intéresse, mais il ne faut surtout pas en faire une matière notée et obligatoire !








Jed08 a écrit :



Le code fait partie de la dernière des choses à enseigner.





Je ne suis pas si d’accord.

Beaucoup ici et même M. Bayart nous disent que le plus important, c’est de savoir écrire, parler i, (s’exprimer en public).

Le code, qu’est ce d’autre qu’un langage, qu’une grammaire ? C’est finalement “très proche” d’un langage naturel bien que largement plus simple.

Pourquoi alors le placer comme “la dernière des choses à enseigner” alors que ce n’est pas si éloigné de l’apprentissage du parler, de l’écriture et fait intervenir les mêmes logiques ?



Après, oui, il y a sans doute pas urgence et rien n’est obligatoire. C’est bien aussi, de ne pas faire les choses dans l’urgence, ça change, non ?!







Jed08 a écrit :



Pas besoin de savoir coder pour comprendre les enjeux et les risques l’informatique, et pour en avoir une meilleure compréhension et utilisation. Or c’est justement ça que l’on doit enseigner aux élèves







Je suis ok, il faut une meilleure compréhension de l’informatique (la gestion de l’information donc, le truc capital) par tous.

Inutile de savoir coder un template en C++ oui. Par contre, je pense et ça n’engage que moi, qu’attaquer ce monde par un peu de prog n’est pas des plus aberrant :




  • ça peut être visuel, interactif, presque “fun” ;

  • ça démystifie l’idée selon laquelle c’est inabordable de piger comment fonctionne (grossièrement) l’informatique ;

  • les compétences acquises sont transférables dans d’autres domaines largement plus importants (l’expression donc) et me semble plus facilement accessible devant un PC.









plumachau a écrit :



j’ai commencé la “programmation” sur une calculatrice scientifique Casio, à l’age de 12 ans, dans les années 8085.







Nostalgie <img data-src=" />









Dyblast a écrit :





  1. Restez courtois, ca ne coute pas cher.







    Accordé <img data-src=" />





  2. C’est mon metier donc “programmer” je fais ça tout les jours. Et tu vois facilement les programmeurs qui savent comment fonctionne un ordinateur, cpu et au “bas niveau” et ceux qui ne savent pas. Et cela se resent tout de suite dans le code et la personne.





    C’est mon métier aussi. Et je suis 100% d’accord avec ton constat, mais je pense que tu pars d’une idée fausse : qu’on va enseigner le code tel que je ou tu le pratiques à des gamins. Ce n’est pas le propos.





    La où je ne suis pas d’accord c’est la partie “code” de ceci. Faire des automates avec des graphes (graphiquement simple et compréhensible) pour programmer quelque chose je suis pour cela ne peut que aider la logique des enfants.





    C’est pour ça que je parle de logo. À vrai dire, qu’on enseigne sous la forme de boîtes graphiques ou de texte simple à taper ne change pas grand chose, l’avantage que je vois avec le texte est que ça ne divertit pas de l’objectif principal, l’inconvénient est que c’est moins ludique.





    Mais faire du code c’est juste une grosse betise. De plus pour moi, c’est juste impossible de faire comprendre le code à un enfant qui n’a pas encore vue le concept d’abstraction, de variable et cie.





    Tu as un problème de poule et d’œuf si on suit ton raisonnement à l’extrême. Faire du code est justement ce qui va te permettre de comprendre le concept de variable, d’abstraction. C’est pour ça qu’il faut commencer par des choses simples, sans variables, avec uniquement des instructions, des boucles, en introduisant chaque chose petit à petit.



    Un élève de CM2 est capable d’assimiler ces concepts, s’il a eu la préparation suffisante avant.



Sur le sujet de l’école et de l’informatique, j’en profite pour rappeler l’excellente intervention de François Elie lors des Fêtons Linux de 2013:http://www.fetons-linux.ch/evenements/logiciel-libre-et-education