Plan numérique : l’Éducation nationale s’associe à Microsoft

Plan numérique : l’Éducation nationale s’associe à Microsoft

M'Office ma bataille

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Logiciel

01/12/2015 4 minutes
430

Plan numérique : l’Éducation nationale s’associe à Microsoft

Le ministère de l’Éducation nationale a décidé de s’associer pendant un an et demi avec le géant américain Microsoft afin d’accompagner la mise en œuvre du plan pour le numérique à l’école. La firme de Redmond propose de nombreuses formations et solutions, et peut espérer d’obtenir en retour une grande visibilité auprès des élèves français.

On en sait désormais un peu plus sur ce qui a conduit Satya Nadella, le PDG de Microsoft, à signer le 9 novembre dernier un chèque de 13 millions d’euros au profit de l’Éducation nationale. La Rue de Grenelle a dévoilé hier l’accord de partenariat (PDF) conclu par la ministre Najat Vallaud-Belkacem et Alain Crozier, président de Microsoft France, en vue du déploiement du grand plan pour le numérique à l’école – lequel devrait permettre à chaque élève de cinquième de disposer d’une tablette à partir de la rentrée 2016.

Cette convention va tout d’abord conduire le géant du logiciel propriétaire à proposer différentes formations aux agents de l’Éducation nationale, des professeurs aux chefs d’établissements, en passant par les cadres académiques. De nombreux ateliers et séminaires pourront ainsi être organisés, en lien bien entendu avec l’utilisation des produits Microsoft. Un « accompagnement des enseignants dans l’utilisation des équipements mobiles utilisant les technologies Microsoft en classe » est également au programme, puisque le géant du logiciel a prévu plus de 1 000 journées formations en présentiel ou à distance.

De la formation et des solutions informatiques

La firme de Redmond s’est ensuite engagée à mettre à la disposition de « tous les établissements scolaires du Plan Numérique à l’école qui le souhaiteraient » sa solution Office 365 Education. Les célèbres logiciels Word, Excel et PowerPoint seront ainsi utilisables gratuitement, mais dans leur version cloud (non installée sur un ordinateur). Un espace de stockage OneDrive de 1 To sera aussi de la partie.

Pour soutenir l’apprentissage du code, vingt classes de deux académies pourront utiliser une plateforme pédagogique fondée sur le jeu. Des ateliers spécifiques de formation seront proposés aux enseignants, ainsi qu’un « livre blanc » en lien avec les nouveaux programmes scolaires.

Microsoft s’engage enfin à apporter un « support financier, technique, opérationnel et commercial aux différents acteurs français de l’e-éducation ». Si aucun montant précis n’est évoqué, le géant du logiciel précise qu’il compte ainsi aider les constructeurs de terminaux mobiles qui souhaiteraient développer une plateforme Windows, les éditeurs d’applications éducatives proposant des Windows Apps, les éditeurs de manuels numériques qui pourraient s’intégrer à Office 365 Education, etc.

Un partenariat qui promet de faire grincer des dents

S’il est bien précisé que cette convention « ne présente aucun caractère d’exclusivité », la pilule risque d’être dure à avaler pour certains... Les promoteurs du logiciel libre critiquent de longue date ce type d’accords, estimant qu’ils correspondent avant tout à des stratégies commerciales visant à provoquer la dépendance des utilisateurs. Ce n’est en effet pas une surprise : en prenant l’habitude d’utiliser des produits Microsoft à l’école, les enfants et adolescents auront ensuite plus facilement tendance à préférer les solutions du géant américain.

Le signal envoyé par le gouvernement semble d’autant plus surprenant que lors de la grande consultation relative au projet de loi numérique, les internautes se sont massivement prononcés en faveur du logiciel libre. La seconde proposition ayant recueilli le plus de soutiens (2 540) visait en effet à ce que les établissements scolaires et universitaires utilisent « au maximum les logiciels libres et GNU/Linux ».

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

De la formation et des solutions informatiques

Un partenariat qui promet de faire grincer des dents

Fermer

Commentaires (430)


Le plan de l’échec. On va former les gosses (et les profs !!!) aux logiciels payants et propriétaires, avec une bonne couche de cloud histoire de compléter la dépendance.



10 pour le sous titre.








Ys0kras a écrit :



Bravo à Najat Vallaud-Belkacem pour ce plan anti-logiciels libres.





Bravo à Najat Vallaud-Belkacem pour ce plan pro-logiciels kimarch et productifs <img data-src=" />



ahhhh… cette douce histoire de dette publique…


Y a t’il un généreux donateur pour proposer 1000 journées de formations gratuites aux logiciels libres ?








cayan a écrit :



Y a t’il un généreux donateur pour proposer 1000 journées de formations gratuites aux logiciels libres ?







Plus on repousse la date de cet investissement moins vite il sera rentabilisé…



Perso j’ai été formé sur Word à l’école ça ne m’a pas empêché d’aller voir ailleur. Mais il est vrai que beaucoup rechignent à changer..



En même temps les suites de bureautique libres, désolé de le dire, mais c’est de la merde …

J’avais un tableur excel avec pas mal de fonctions dynamiques et j’ai voulu, dans un élan de valorisation, le faire passer sur du libre.

J’ai pas trouvé un seul tableur me proposant les mêmes fonctionnalités sans passer par du code macro …

Après si tu me proposes un tableur,libre, qui me propose autant de fonctionnalités que Excel alors là je réévaluerais mon opinion sur les suites bureautique libres et les choix faits par ce ministre.








BankiZ a écrit :



Bravo à Najat Vallaud-Belkacem pour ce plan pro-logiciels kimarch et productifs personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent <img data-src=" />



Là, c’est plus réaliste.

Ca se saurait si Office était plus productif. Et si c’était moins buggué qu’un logiciel libre.



Pffff mais quelle merde cette décision, je pensais que c’était de l’histoire ancienne ces procédés. On ne peut rien faire au niveau légal (favoritisme) ?

Je n’aime pas tenir ce genre de propos, mais parfois on se demande s’il n’y a pas une dose de corruption <img data-src=" /> .

&nbsp;







MadLluks a écrit :



En même temps les suites de bureautique libres, désolé de le dire, mais c’est de la merde …

J’avais un tableur excel avec pas mal de fonctions dynamiques et j’ai voulu, dans un élan de valorisation, le faire passer sur du libre.

J’ai pas trouvé un seul tableur me proposant les mêmes fonctionnalités sans passer par du code macro …

Après si tu me proposes un tableur,libre, qui me propose autant de fonctionnalités que Excel alors là je réévaluerais mon opinion sur les suites bureautique libres et les choix faits par ce ministre.





Tu es juste prisonnier du monde Excel, ça ne veut pas dire que LibreOffice n’est pas bon&nbsp;<img data-src=" /> .



Logiciel libre <img data-src=" />


dire que “c’est de la merde” c’est un peu fort de café… car même si je comprends que le libre n’est pas adapté à ton utilisation, là on parle des écoles et d’élèves de cinquième. Je doute qu’à ce stade de l’enseignement on ai vraiment besoin des fonctions avancées d’Excel que tu évoques.


Quand on voit que les logiciels qu’on utilise en Vie Scolaire genre Pronote/Edt/Molière ont l’air d’être exclusivement portés sur Windows ça reste compliqué de migrer vers une solution libre tant ces logiciels sont importants pour l’organisation interne des établissements.



Bon ils sont pas du tout optimisés mais on dirait bien qu’ils s’en foutent de ça.


Première dose gratuite ….


Que ce soit du libre ou non le but des deux est de garder le client…


Si vous aviez laissé ma famille au pouvoir nous aurions mis en place des solutions libre malgré l’avis du peuple. #PleurezMaintenant


Ca me fait doucement rire car en tant que fonctionnaire on nous parle sans cesse de mutualiser, de rationaliser, d’économiser, etc …



La ils font ca, dans mon ministère ( finances) c’est l’inverse, c’est linux qui&nbsp; est envisagé à terme …. bref aucune cohérence sans compter toutes les pertes :





  1. économique ( bah oui on finance une boite&nbsp; championne de l’optimisation fiscale au lieu d’avoir soutenu genre mandriva y’a 10 ans …)



  2. Dépendance technique : on va former les enseignants aux produits Microsofts et apprendre aux enfants à coder dans un langage Microsoft …



  3. Dépendance stratégique : Vie privée des élèves ? du contenu pédagogique ? quoi de mieux pour les cibler parfaitement après …



    Mais zut à la fin, ces politiques sont vraiment nuls … a quand un système d’exploitation français ( ou européen ) qui serait open-source ? et ensuite chaque ministère / ville / etc .. pourrait reprendre ce qui l’intéresse, contribuer au projet commun etc …



    Et surtout : arretez avec vos de tablettes et de vouloir leur apprendre à coder …. vaut mieux leur apprendre ce qu’est un réseau, ce qu’est un ordinateur, etc .. bref qu’ils comprennent que c’est pas une boite magique …



    Désolé du pavé, mais je suis énervé … si ca peut vous rassurer, allez lire les commentaires :http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2015/11/30/numerique-a-lecole-partenariat-… elle se fait démonter et tant mieux








OlivierJ a écrit :



Pffff mais quelle merde cette décision, je pensais que c’était de l’histoire ancienne ces procédés. On ne peut rien faire au niveau légal (favoritisme) ?

Je n’aime pas tenir ce genre de propos, mais parfois on se demande s’il n’y a pas une dose de corruption <img data-src=" /> .







Microsoft offre 1000 jours de formations a ses logiciels … si personne n’en veut, ben personne s’en servira.

C’est vrai que c’est pas comme si Microsoft proposait aussi une version gratuite de ses logiciels office, pour ceux en ayant un usage basique.





oh wait ….



Quel est l’intérêt de former des gens (enseignants + étudiants) à utiliser des logiciels qui ne leur conviendrons pas plus tard ? En étant en université et en ayant côtoyé plein de pro libre, j’ai vu leur utilisation de tableur … Effrayant … Je suis arrivé avec mon petit tableur fait en 1h pour des gestions de comptes, impossible à reproduire sur du libre également (à ma connaissance).

Ils ont un peu changé d’avis sur le libre, sans le dénigré, ils ont clairement reconnu certains avantages à Excel. Ils n’ont pas pour autant changé leurs habitudes, c’était pas mon souhaite non plus, mais ils ont au moins revu leur opinion.



Pour moi, encore une fois c’est un avis très personnel dût à mes déboire avec ce genre de logiciels, c’est inutile de former des gens sur des logiciels dépassés technologiquement parlant.



Après encore une fois, j’attend le contre-exemple, avec une suite ou un tableur libre et très complet. En attendant je préfère qu’on forme des gens sur des outils qu’ils utiliseront surement plus tard plutôt que des outils qu’ils utiliseront dans le cadre hors-professionnel.



Car il faut pas oublié que les supports des logiciels libres ne sont pas toujours au top, et que de ce côté là les entreprises vont préférer les softs avec support, donc milieux professionnels = (dans une grande partie des cas) suite microsoft.


Il existait des distrib’ Linux européennes (Mandriva ou Suse, l’un liquidé l’autre racheté par un américain) et un OS mobile européen (Symbian RIP) donc on voit bien qu’à la fois le grand public et les politiques n’ont pas chercher à les valoriser.



Par ailleurs, à l’heure du “Cloud”, il n’existe pas d’alternative open source à Office 365 du coup très difficile :)


En fait le problème principal d’Office , c’est qu’il ne marche vraiment que sur Windows. Comme un cheval de troie pour brider indéfiniment de sortir de leur ecosystème.


On essaie de doter les collèges avec des tablettes android sans le compte google parce que c’est interdit par l’éducation nationale (on développe notre propre surcouche et ça coûte cher) mais derrière eux ils s’engagent avec microsoft pour foutre le bazar, bravo.


[quote:5543023:romainsromain]



Mais zut à la fin, ces politiques sont vraiment nuls … a quand un système d’exploitation français ( ou européen ) qui serait open-source ? et ensuite chaque ministère / ville / etc .. pourrait reprendre ce qui l’intéresse, contribuer au projet commun etc …



/quote]



C’est le paradis communiste :-)

Vite vite, il faut relancer bull



oh wait …


Avec cette façon de penser, normal que le géant reste géant ! Au lieu de proposer au petits des solutions libres qu’ils pourraient éventuellement faire évoluer dans le future pour, justement concurrencer CE géant, bah non, on préfère le laisser asseoir sa domination, et tuer la possibilité dans l’œuf :)


Prisonnier en quoi ? Je peux faire passer mes tableurs sur du LibreOffice mais pourquoi j’irais réinventé la roue quand d’autres l’ont fait avant moi. C’est ce qu’on appel la productivité … Je vais pas passer 1 heure à re-coder à la main une fonctionnalité alors qu’on me le propose tout servit.



Pourquoi ne te nourris-tu pas exclusivement de produit maison ? Elevage de lapin, potager ? Parce qu’il faut de l’espace, du temps. Et à côté on nous le propose, pour plus cher certes, mais plus rapide.


Quand on voit ce qui tourne en entreprise… cette décision n’est pas déconnante.


c’est gentil ce petit lien de rage ça va me servir à me passer le nerfs&nbsp;<img data-src=" />








romainsromain a écrit :









  1. Dépendance technique : on va former les enseignants aux produits Microsofts et apprendre aux enfants à coder dans un langage Microsoft …









    En quoi est-ce un problème aujourd’hui ?









romainsromain a écrit :





  1. économique ( bah oui on finance une boite  championne de l’optimisation fiscale au lieu d’avoir soutenu genre mandriva y’a 10 ans …)





    on se repose sur une boite fiable et pérenne a long terme.







    romainsromain a écrit :



  2. Dépendance technique : on va former les enseignants aux produits Microsofts et apprendre aux enfants à coder dans un langage Microsoft …





    on va utiliser des produits que les humain savent déjà utiliser.

    Il ne me semble pas avoir vu parler de programation par contre les “langages Microsoft” sont open sources.







    romainsromain a écrit :



  3. Dépendance stratégique : Vie privée des élèves ? du contenu pédagogique ? quoi de mieux pour les cibler parfaitement après …



    Mais zut à la fin, ces politiques sont vraiment nuls … a quand un système d’exploitation français ( ou européen ) qui serait open-source ? et ensuite chaque ministère / ville / etc .. pourrait reprendre ce qui l’intéresse, contribuer au projet commun etc …





    Ce n’est pas le travail de l’état de créer ou d’imposer des solutions surtout pour lutter contre une solution qui fonctionne très bien alors qu’elle n’en a pas les compétences.









Quand t’as pas de temps à perdre à faire du workaround ça ne me semble pas tellement déconnant.


La part de personnes contribuant au libre ne va pas augmenter avec la proportion de personne qui utilise du libre … C’est bien gentil, mais il y’a pas mal de madame Michu qui utilise du LibreOffice et c’est pas pour autant qu’elles se disent, tiens je vais apprendre à coder pour améliorer le soft.



Il faut fait la différence entre cause et corrélation …

Le nombre d’utilisateur de LibreOffice n’influence pas le nombre de contributeurs sur son développement …


Une distro linux n’as pas de Pays, mais Canonical est basé au uk.


Parce que tu comprends les langages microsoft c’est le mal, mieux vaut java <img data-src=" />








freechelmi a écrit :



En fait le problème principal d’Office , c’est qu’il ne marche vraiment que sur Windows. Comme un cheval de troie pour brider indéfiniment de sortir de leur ecosystème.





Avec Office Online, y’a quand même possibilité de l’utilisé partout maintenant. Et pour pas mal de monde, je pense que c’est largement suffisant.



Sinon par rapport à la news, je vois aussi le fait que beaucoup d’entreprise utilise les suites offices, et que ça donne donc déjà un atout aux élèves quand ils devront chercher du boulot. Quoique, dès le collège, c’est tôt quand même.









MadLluks a écrit :



Prisonnier en quoi ? Je peux faire passer mes tableurs sur du LibreOffice mais pourquoi j’irais réinventé la roue quand d’autres l’ont fait avant moi. C’est ce qu’on appel la productivité … Je vais pas passer 1 heure à re-coder à la main une fonctionnalité alors qu’on me le propose tout servit





Tu vas peut-être passer un heure à convertir un truc qui ne marche que sur Excel, mais ensuite tu seras tranquille. En tous cas pour moi c’est OpenOffice depuis 2007, en entreprise, que ce soit pour le tableur ou pour le traitement de texte (pour rédiger des documents pour des clients et des réponses à appels d’offres).







Enyths a écrit :



En quoi est-ce un problème aujourd’hui ?





C’est un problème aujourd’hui comme hier. C’est du propriétaire. Quand je vois que pas mal de développeurs se basaient sur des sites MS pour coder leur site Web, qui du coup ne marchait bien que sur IE… Enfin à présent la situation est meilleure.



Qui est bien plus optimisé&nbsp;<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />


les libristes hurlent à l’infamie, les pragmatiques se disent qu’on aura moins de plots ne sachant pas utiliser un clavier et une souris dans les années à venir.


J’en ai marre de ces êtres humains qui prennent les décisions dans leur propre intérêt et non pour le peuple. <img data-src=" />








OlivierJ a écrit :



C’est un problème aujourd’hui comme hier. C’est du propriétaire. Quand je vois que pas mal de développeurs se basaient sur des sites MS pour coder leur site Web, qui du coup ne marchait bien que sur IE… Enfin à présent la situation est meilleure.





Ça fait bien longtemps que développer en ASP.NET (exemple comme ça au pif et parce que j’ai bossé dessus il y a déjà pas mal de temps) rend ton site compatible avec tous les navigateurs.



Je ne trouve pas ça choquant…

J’ai été formé plus jeune à Microsoft Office, Open Office puis Libre Office.

&nbsp;

Je comprends les reproches que font certains sur le choix de la solution. Préférer un lobby plutôt que le monde du libre est un point de vue fort intéressant, qui se défend, et qui est compréhensible.



D’un point de vue utilisateur, ce choix ne ferme pas notre esprit et ne nous cantonne pas à l’emploi exclusif de Microsoft. Et de toute façon, il y aura toujours des personnes (car c’est dans la nature humaine) qui s’emploieront à utiliser d’autres solutions bureautique.


Juste pour préciser, c’est l’environnement .Net qui bascule vers le libre, d’autres langages de Microsoft ne le sont pas (X++, T-SQL, …).


Dire qu’il y a une corélation entre le nombre de personnes qui utilisent un produit libre et le nombre de contributeur ne veux pas dire non plus que 100% des utilisateurs seront des contributeurs <img data-src=" />



Mais si l’argent de l’état allait à l’adaptation des logiciels libre à ses besoins (et donc faire avancer le libre par la même occasion), ça ne serait pas perdu <img data-src=" />



Maintenant cette solution est plus simple “à cour terme” ….


Moi, cela ne m’étonne même pas.



Les logiciels libres, je suis régulièrement pour. Mais il ne faut pas se leurrer, le suivie est complétement anarchique. Le développement peut être abandonnée à n’importe quelle moment. Repris n’importe quand voir jamais. Et en général, ils sont assez moche graphiquement parlant. Même si ce n’est pas la principale caractéristique d’un logiciel.



De même, dans le logiciel libre, il n’y a pas de front commun et ne propose pas des solutions complètes comme Microsoft / Google;



Microsoft à répondu à un appel d’offre. Au delà du potentiel copinage, il y a aussi le fait qu’il n’y a aussi pas vraiment de proposition du monde libre. Le gouvernement demande sur quelle solution il doit se baser, on réponds le libre. Mais après, aucune “société” de ce secteur dépose un dossier.



Et après, ça vient se plaindre.



La réponse du gouvernement me semble normal : “On veut bien faire du libre, mais vous n’avez rien proposé quand on a fais l’appel d’offre.”

Le gouvernement, ce n’est pas un développeur ou un fana du libre, ils veulent pas balancé l’argent dans le suivi logiciel de ces produits, il préfère le dépenser inutilement “ailleurs”. ils veulent une solution complète avec un suivi, ce que ne peut pas garantir les logiciels libres.



Au bout d’un moment, il faut arrêter de vivre de l’utopie du monde libre. Ce n’est pas une solution viable à grande échelle si on ne met pas des équipes derrière pour arranger la chose à sa sauce et le maintenir, ça revient franchement chère.



Mais pour moi, le gouvernement aurait quand même dû se baser sur cela et mettre en place les équipes de développeur pour lancer le programme sur les logiciels libre au lieu de faire un appel d’offre mais dire qu’il mettrait en place un organisme qui s’occuperait de développer les outil nécessaires.

Ça aurai coûté beaucoup plus chère que 13 millions d’euro par contre.

&nbsp;

Mais bon, s’il y a appel d’offre et une proposition que de Microsoft et personne d’autre, normal que ce soit Microsoft qui ai gagné.


Pour la suite office, Word est aisément remplacable par tout concurent.

&nbsp;

Excel est&nbsp;correctement remplacable par n’importe quel tableur, dans le cadre d’une utilisation basique.



Le truc c’est que souvent, les usages profesionnels&nbsp;d’excel sont trés souvent très borderlines de ce que&nbsp;qui se fait dans un pur&nbsp;tableur.

Et du coup, tout ca est trés difficielement trouvable dans les produits concurents, qui n’ont pas du tout les meme budgets de dev que Excel…



Mais pour une utilisation scolaire, open/libreoffice est totalement suffisant.

Tableaux, graphs, fonction basiques, régressions…


La première fois que cet argument à être utilisé les mammouths marchaient encore sur le terre, il faut arrêter de s’habiller avec des peaux de bêtes, le monde à changé.


Non je ne serais pas tranquille puisque pour chaque fois où j’aurais besoin de cette fonctionnalité je devrais ressortir mon morceau de code. M’obligeant à trimbaler ou à sauvegarder dans le cloud tout ce que je développe.

Et puis si tu te rend compte d’une erreur, qui se produit à certains moment, dans un cas précis, tu mets à jour ton code, et tu dois le redéployer sur TOUT les fichiers où tu l’as utilisé. Super facile =D


Avez-vous essayé le biberon Microsoft ? Bientôt dans vos crèches !


Pour ce qui est du propriétaire, on est clairement plus dans la même époque :http://www.dotnetfoundation.org/



Après aujourd’hui, niveau compatibilité on se retrouve avec des développeurs qui misent à fond sur la compatibilité Chrome et son implémentation des brouillons du HTML5. Ça se dégrade.


Un exemple de fonctionnalités Excel qui nécessiterait d’être adapté en macro sur un autre tableur ?&nbsp;


Ce que tu soulève est très intéressant et se trouve être plutôt proche de ce que je pense.

Il y a un appel d’offre, les géants y répondent, normal qu’ils soient écoutés.



Après pour le reste, je suis assez mitigé. Si l’Etat investi dans ce genre de développement, on risque de voir arriver l’effet inverse.

Là où avant il y aurait eu un appel d’offre avec une ou plusieurs réponses en face afin de pouvoir choisir ce qui correspondrait le mieux aux attentes, on se fermerait à ce que propose les autres car, ayant investi plusieurs millions dans une solution fait maison, on privilégierai ce dans quoi nous aurions investi.



Au final, pas de solution miracle où tout le monde est content, j’en ai bien peur….


en même temps ça concerne même pas 10% des écoles donc bon ça va pas changer la donne tant que ça.








cayan a écrit :



C’est vrai que c’est pas comme si Microsoft proposait aussi une version gratuite de ses logiciels office, pour ceux en ayant un usage basique.







De quoi parles-tu ?



Sauf que c’est de la manipulation pour nos jeunes têtes blondes. Dès leur plus jeune âge, ils baigneront dans du Microsoft, et 90 % de ces ados se seront tellement habitués qu’ils n’auront pas la volonté de changer en grandissant.



Tu fais parti des exceptions qui arrivent à sortir des sentiers battus, mais crois moi bien que Microsoft ne ferait pas dons de sa suite si ce n’était pas rentable pour lui.



Par contre, j’adore travailler avec la suite Microsoft, ce n’est pas le logiciel que je critique mais la manipulation, qu’on soit bien d’accord. :)


Il faut y voir un accord qui profite aux deux partis. même si je ne suis pas pour qu’une entreprise privée s’incruste comme cela dans les affaires d’éducation (je trouve ca malsain en fait) il faut reconnaitre que cela va faire quelques économies pour l’éducation nationale et aider à promouvoir l’informatique à l’école.&nbsp;

Certe l’informatique celons MS, mais avec tous les standards qui existent, on est moins perdu entre les différents écosystème qu’avant a mon sens.

Et puis, si le partenariat avait était fait avec Canonical, est-ce que cela aurait été mieux ? a méditer.



Pour le débat Office VS libre, c’est sans équivoque. Office est beaucoup plus productifs qu’un OpenOffice ou un Google Docs par exemple. Et j’ai régulièrement a faire à ces trois suites d’applications. On ne peut pas lutter contre un Excel qui est pensé comme un tout unique et un Calc qui est l’assemblage de codes de personnes des 4 coins du monde qui est bien plus complexe à manager.


Office online n’est pas office. l’adhérence d’office c’est celle de Windows avec les Macros etc…








mirandir a écrit :



De quoi parles-tu ?







Des versions ONLINE de word et excel :-)



Ah ok ! Ça reste tout de même bien limité par rapport aux versions “offline”.


Il doit parler des versions mobiles simplifiées pour Windows 10 :https://www.microsoft.com/en-us/store/apps/word-mobile/9wzdncrfjb9s


Vous avez lu la news ? Non parce que quasiment tous les com sont à coté de la plaque.

Bien sur qu’il existe des logiciels libres qui font tout ce que peut faire MS. Le problème c’est la suite, le déploiement dans des milliers d’écoles, l’équipement de ces écoles, la formation dans ces MILLIERS d’écoles et pour finir le SAV dans TOUTES ces écoles.

C’est bon vous avez compris le problème ? Il n’y à tout simplement aucune autre entreprise pouvant fournir tous ces service et ceci à l’échelle d’un pays. L’autre choix du gouvernement aurait était d’allouer un budget à chaque établissements, et que leurs directions se débrouilles toutes seules pour trouver des formations, un sav à un niveau local. Bonjour le bordel.


Si j’ai très bien compris le problème, un peu comme les PPP (Partenariats Public Privés ), on délègue au privé, il sait FORCEMENT mieux faire hein … ( tu parles … )



&nbsp;Et sinon juste comme ca hein … un exemple :http://www.ubuntu.com/desktop/education


Le nouvel effet d’état d’urgence, ils ne réfléchissent plus, ils foncent. <img data-src=" />


A ma connaissance SOMME.Si.ENS, n’a pas d’équivalence. NB.SI.ENS oui


Si certaines briques de dotnet sont libres, on en est très loin sur l’ensemble de l’écosystème. Et il devient alors compliqué d’apprendre le langage ailleurs que sur une plateforme microsoft.


Les momes, j’en ai 2, je les ai vues grandir et j’ai observé leur “apprentissage numérique” de l’enfance à l’adolescence et meme un peu au delà. L’ordi n’a jamais été interdit ni sacralisé à la maison. C’est un truc parmi d’autres, chacun a son portable et son tel, il n’a jamais été interdit de jouer ni de faire quoi que ce soit avec, c’est open bar.



Le système, la marque des logiciels, elles s’en contrefoutent depuis toujours. Elles ont une vision complètement utilitaire du truc, et ce qui m’a toujours désespéré c’est qu’elles n’ont jamais cherché à comprendre comment ca marche. C’est comme le zap de la télé, t’allumes ca marche c’est bien point barre. Ce qu’il y a derriere c’est chiant et sans aucun interet.



Si le but est de faire passer quelques notions de codage à l’école, au moins juste pour démystifier le truc et expliquer quelques bases, c’est bien. Que ce soit avec microsoft ou tartempion, finalement c’est secondaire.



De toutes façons les momes sont beaucoup moins cons et perméables qu’on voudrait nous le faire croire. Et ils ont une vision très différente de l’informatique. Pour eux Microsoft et compagnie c’est des boites de vieux qui existaient déjà bien avant leur naissance. Ca bosse comme des vieux, avec des idées de vieux, c’est naze. La preuve: on l’utilise à l’école …


Oui c’est vrai qu’en france personne n’est capable de proposer des formations qui touchent à l’informatique en dehors de microsoft <img data-src=" />








nightcyborg a écrit :



Il faut y voir un accord qui profite aux deux partis. même si je ne suis pas pour qu’une entreprise privée s’incruste comme cela dans les affaires d’éducation (je trouve ca malsain en fait) il faut reconnaitre que cela va faire quelques économies pour l’éducation nationale et aider à promouvoir l’informatique à l’école.&nbsp;

Certe l’informatique celons MS, mais avec tous les standards qui existent, on est moins perdu entre les différents écosystème qu’avant a mon sens.

Et puis, si le partenariat avait était fait avec Canonical, est-ce que cela aurait été mieux ? a méditer.



Pour le débat Office VS libre, c’est sans équivoque. Office est beaucoup plus productifs qu’un OpenOffice ou un Google Docs par exemple. Et j’ai régulièrement a faire à ces trois suites d’applications. On ne peut pas lutter contre un Excel qui est pensé comme un tout unique et un Calc qui est l’assemblage de codes de personnes des 4 coins du monde qui est bien plus complexe à manager.





Oui un partenariat aurait été mieux avec Canonical, pas parce qu’ils sont plus gentils, mais parce qu’au bout de 18 mois si ça plait pas on peut vraiment changer. Rien n’oblige d’aller voir Canonical pour un support de ubuntu,&nbsp; une offre concurrente est toujours possible, tout en gardant le même système. Si on dégage microsoft après avoir tout un parc installé au bout de 18 mois, on efface tout et on recommence.



Quant à Office, c’est vrai que Excel est plus poussé, mais honnêtement avant qu’un collégien se sente limité par libreoffice il y a de la marge.



Un avantage d’un apprentissage sur des outils libres c’est que quelqu’un qui veut se lancer dans une activité professionnelle à son compte n’aurait pas comme première dépense un système d’exploitation et une suite office pour faire un simple publipostage.



L’autre avantage c’est que ça montre qu’il existe autre chose.&nbsp; Je ne suis pas sûr que tout le monde puisse en être conscient en n’utilisant que des produits d’un seul et unique gros éditeur. Regardez autour de vous qui sait qu’on peut utiliser un ordinateur sans windows…



Quant à l’avantage de savoir s’en servir pour le milieu professionnel, la différence entre la version d’office que j’avais au collège et celle que j’ai pu avoir en rentrant dans la vie active m’a fait à peu près le même effet que changer de logiciel (rooo, y a plus de menu y a un bandeau, mais où sont mes options habituelles que j’utilisais y a 5 ans ?). Alors entre ça ou changer réellement de version…

&nbsp;









romainsromain a écrit :



Si j’ai très bien compris le problème, un peu comme les PPP (Partenariats Public Privés ), on délègue au privé, il sait FORCEMENT mieux faire hein … ( tu parles … )



 Et sinon juste comme ca hein … un exemple :http://www.ubuntu.com/desktop/education







Sauf que là, ben c’est offert par Microsoft …



10 ans trop tard…



Mais bon, il faut toujours un début..








Asa a écrit :



Vous avez lu la news ? Non parce que quasiment tous les com sont à coté de la plaque.

Bien sur qu’il existe des logiciels libres qui font tout ce que peut faire MS. Le problème c’est la suite, le déploiement dans des milliers d’écoles, l’équipement de ces écoles, la formation dans ces MILLIERS d’écoles et pour finir le SAV dans TOUTES ces écoles.

C’est bon vous avez compris le problème ? Il n’y à tout simplement aucune autre entreprise pouvant fournir tous ces service et ceci à l’échelle d’un pays. L’autre choix du gouvernement aurait était d’allouer un budget à chaque établissements, et que leurs directions se débrouilles toutes seules pour trouver des formations, un sav à un niveau local. Bonjour le bordel.







Tu te trompes , il y a plusieurs entreprises en France capable de faire la meme chose.



Le problème reste toujours les fichiers fermés et INcompatibles. Nous commencerions à gueuler un peu plus sur ça ce serait un gros plus.



&nbsp;Ceux qui préfèrent un système Windows (plus pro pour eux) et ceux qui n’en trouvent pas l’utilité utiliseraient Linux X pouvant utiliser des fichiers multistandard, &nbsp; et tout le monde serait content.








romainsromain a écrit :





  1. Dépendance technique : on va former les enseignants aux produits Microsofts et apprendre aux enfants à coder dans un langage Microsoft …





    Flute, HTML et JS qui sont utilisés pour programmer dans Office sont des langages Microsoft ?



“Capable” c’est une chose.&nbsp;pourquoi ne le&nbsp;font-elles pas&nbsp;alors ?&nbsp;


« Les promoteurs du logiciel libre critiquent de longue date ce type d’accords, estimant qu’ils correspondent avant tout à des stratégies commerciales visant à provoquer la dépendance des utilisateurs. Ce n’est en effet pas une surprise : en prenant l’habitude d’utiliser des produits Microsoft à l’école, les enfants et adolescents auront ensuite plus facilement tendance à préférer les solutions du géant américain. »



Tout est dit… Sur ce plan, le PDF mentionné dans la news fait peur :





  • Mise à disposition de l’écosystème Cloud Microsoft : pour que tous les bambins apprennent bien à enregistrer tous leurs documents dans le Cloud de Microsoft, et surtout pas un autre hein…



  • réseau social Yammer (appartenant à Microsoft).



  • pour les profs, Learning Analytics et Adaptative Learning de Microsoft.



  • Éditeurs d’applications éducatives : Windows Apps, Apps universelles : pour que ces applis ne tournent que sous Windows, ainsi l’Éducation Nationale n’aura pas le choix dans le futur que de re-signer un accord avec Microsoft, sous peine de perdre toutes les solutions éducatives développées… Marché verrouillé sur le long terme, check <img data-src=" />



    Bref ce n’est pas un « plan numérique », c’est un « plan Microsoft », qui a pour but de bien rendre addict tous les enfants et ados aux technologies Microsoft, ainsi que l’EN, et bien inculquer à tout le monde que « informatique = Microsoft ».



    Apprenez bien vos égalités fondamentales :

  • ordinateur = Microsoft Windows

  • suite bureautique = Microsoft Office

  • sauvegarde en ligne = Microsoft OneDrive

  • réseau social = Microsoft Yammer



    Le reste ça n’existe pas, pas besoin de l’apprendre à l’école… L’informatique ça peut se résumer uniquement à ce que fait Microsoft, il n’y a pas d’autre acteur ni d’autres outils dans le secteur. <img data-src=" />


SOMME.SI.ENS n’es apparu qu’avec Office 2007

et la fonction est dispo dans libre office








darth21 a écrit :



“Capable” c’est une chose. pourquoi ne le font-elles pas alors ?







Parce qu’elles n’ont pas le même budget lobbying que Microsoft ?

Parce que les preneurs de décision n’y connaissent rien ? Parce qu’ils ne veulent pas changer ?

Parce que les appels d’offre sont biaisés ?



Cherche un peu je suis sûr que les raisons ne sont pas compliquées à trouver…



La vache les haters de Microsoft se sont réunis ici ?



Oui Microsoft ne fait pas cela pas pure philantropie et il y a bien une politique de diffusé leurs softs. Mais il y a rien de nouveau.. cela fait des années dans les formations supérieur en informatique, on peut accéder à la MSDNAA. D’autres entreprises comme Google, Apple ont adoptés ce modèle et diffusent leurs softs.



Moi je suis pour le principe de prendre le meilleur logiciel existant et gratuit. Office est le meilleur sur un point de vue qualitatif donc pas de problèmes. De plus il est largement utilisé en entreprises et aidera si c’est pas déjà le cas à l’intégration des jeunes.


Parce qu’on ne parles pas d’un appel d’offre publique ici , de toutes façons sur ces sujets , le GVt se torche le cul avec l’obligation d’appels d’offres en general








MadLluks a écrit :



En même temps les suites de bureautique libres, désolé de le dire, mais c’est de la merde …





Un tel avis sur MS aurait été swordé depuis longtemps.



Sinon, non ce n’est pas de la merde. Ce qui est de la merde, ce sont les avis tranchés de ce genre qui se basent sur une utilisation personnelle.



On parle de l’éducation nationale, pas d’entreprise, il n’y a aucune notion de productivité à mettre en jeu.



Personnellement je me sers de logiciels libres comme Libre Office et j’ai pas a m’en plaindre. Ca fonctionne sans problème. J’ai mes habitude, je les utilise tout le temps e je ne perd pas de temps. Je ne vois pas pourquoi j’irai payer une suite bureautique chez Microsoft pour le même service rendu. Mais bon, là comme c’est l’Etat qui paye on s’en fou un peu comme d’habitude.








Patate95 a écrit :



La vache les haters de Microsoft se sont réunis ici ?



Oui Microsoft ne fait pas cela pas pure philantropie et il y a bien une politique de diffusé leurs softs. Mais il y a rien de nouveau.. cela fait des années dans les formations supérieur en informatique, on peut accéder à la MSDNAA. D’autres entreprises comme Google, Apple ont adoptés ce modèle et diffusent leurs softs.



Moi je suis pour le principe de prendre le meilleur logiciel existant et gratuit. Office est le meilleur sur un point de vue qualitatif donc pas de problèmes. De plus il est largement utilisé en entreprises et aidera si c’est pas déjà le cas à l’intégration des jeunes.





Ce n’est pas une question de hater ou pas. Mais certains ont visiblement une vision relativement courte des intérêts en jeu.



Si tu trouves que c’est normal que l’éducation nationale rentre dans le plan de développement d’une entreprise privée, basée en Irlande pour des questions fiscales, dont le but est de rendre un marché captif en habituant les jeunes “consommateurs” à leurs produits…



Vivement un partenariat entre l’éducation nationale et Fleury Michon pour les repas… ce sera moins équilibré mais ce sera bien plus productif.



En même temps, les “professionnels”… : deux exemples datant du mois dernier, dans un hôtel et un restaurant, chacun d’une grande chaîne nationale, les deux fois le PC visible à l’accueil fonctionnait sous… XP ! <img data-src=" />



L’OS plus mis à jour depuis des mois, vulnérable à plein de failles sécuritaires. Sans dépenser 1 Euro de plus, ils passeraient le poste sous Xubuntu, avec LibreOffice, Thunderbird… ça fontionnerait très bien.



Sauf qu’ils utilisent sans doute des logiciels de gestion / ERP proprios Windows only.



Mais à part ça, l’enfermement MS depuis l’enfance n’a pas de conséquence. Attendons l’inévitable “piratage” qui se produira chez eux pour une prise de conscience - ils migreront vers W7 <img data-src=" />


Vous voulez un peuple obéissant aux lois du marché, sans culture ni esprit critique ? Ça commence comme ça&nbsp;! Merci Najat&nbsp;!&nbsp;



Et aucun pour critiquer ce programme scolaire… Triste époque.&nbsp;








Patate95 a écrit :



La vache les haters de Microsoft se sont réunis ici ?



Oui Microsoft ne fait pas cela pas pure philantropie et il y a bien une politique de diffusé leurs softs. Mais il y a rien de nouveau.. cela fait des années dans les formations supérieur en informatique, on peut accéder à la MSDNAA.







Oh ben tu me rassures, si ça fait des années que c’est comme ça, pas besoin de se poser de question, surtout ne changeons rien ! <img data-src=" />









Valeryan_24 a écrit :



Mais à part ça, l’enfermement MS depuis l’enfance n’a pas de conséquence. Attendons l’inévitable “piratage” qui se produira chez eux pour une prise de conscience - ils migreront vers W7 <img data-src=" />





Bien sûr que non, ça n’a pas de conséquences, par exemple, ça fait bien longtemps qu’il n’y a plus aucune appli métier spécifique IE6… oh wait !









Kriisprolls a écrit :



Vous voulez un peuple obéissant aux lois du marché, sans culture ni esprit critique ? Ça commence comme ça&nbsp;! Merci Najat&nbsp;!&nbsp;




Et aucun pour critiquer ce programme scolaire… Triste époque.&nbsp;







ok, donc finalement “formater” des étudiant à Linux+LibreOffice (ou OpenOffice) est signe de culture et développe le sens critique? Intéressant.

En lisant les commentaires, on a surtout l’impression que celui qui utilise des suites “fermées” a l’esprit ouvert, et celui utilisant les suites libres a l’esprit définitivement fermé, plutôt ironique!









Loeff a écrit :



ok, donc finalement formater des étudiant à Linux+LibreOffice (ou OpenOffice) est signe de culture et développe le sens critique? Intéressant.

En lisant les commentaires, on a surtout l’impression que celui qui utilise des suites “fermées” a l’esprit ouvert, et celui utilisant les suites libres a l’esprit définitivement fermé, plutôt ironique!





Sinon, on peut aussi arrêter les guéguerres inutiles.



Le soft proprio, ça a ses avantages, le soft libre a les siens, et la situation fait que l’on choisit l’un ou l’autre en fonction de ses besoins.



En l’occurrence, je ne pense pas que l’éducation nationale ait un besoin impératif de produits MS proprios pour faire son travail.









Konrad a écrit :



Parce qu’elles n’ont pas le même budget lobbying que Microsoft ?

Parce que les preneurs de décision n’y connaissent rien ? Parce qu’ils ne veulent pas changer ?

Parce que les appels d’offre sont biaisés ?



Cherche un peu je suis sûr que les raisons ne sont pas compliquées à trouver…





J’en trouve oui :




  • parce que MS&nbsp;propose concrètement des choses, au lieu de dire “nous aussi on peut le faire !” ?

  • parce que&nbsp;MS a de l’expérience dans le domaine ?

  • parce que MS a des solutions adaptées au domaine ?



    On peut effectivement trouver d’autres raisons pas compliquées, mais elles ne vont pas dans le sens du “grand méchant MS vs le pauvre gentil libre” …

    &nbsp;&nbsp;







    freechelmi a écrit :



    Parce qu’on ne parles pas d’un appel d’offre publique ici , de toutes façons sur ces sujets , le GVt se torche le cul avec l’obligation d’appels d’offres en general





    Et qu’est-ce qui empêchait les&nbsp;associations du libre de proposer des choses par eux-mêmes au gouvernement ?

    Soit ils sont très&nbsp;mauvais en lobbying soit le problème est ailleurs …





    Loeff a écrit :



    ok, donc finalement “formater” des étudiant à Linux+LibreOffice (ou OpenOffice) est signe de culture et développe le sens critique? Intéressant.

    En lisant les commentaires, on a surtout l’impression que celui qui utilise des suites “fermées” a l’esprit ouvert, et celui utilisant les suites libres a l’esprit définitivement fermé, plutôt ironique!





    Évidemment, c’est libre donc c’est mieux. Les premiers à râler contre le “monopole” de MS&nbsp;sont aussi les premiers à vouloir un monopole du libre, comme si l’un était meilleur que l’autre.









darth21 a écrit :



J’en trouve oui :




  • parce que MS propose concrètement des choses, au lieu de dire “nous aussi on peut le faire !” ?

  • parce que MS a de l’expérience dans le domaine ?

  • parce que MS a des solutions adaptées au domaine ?



    On peut effectivement trouver d’autres raisons pas compliquées, mais elles ne vont pas dans le sens du “grand méchant MS vs le pauvre gentil libre” …





    Je pense que le système d’appel d’offre exclut déjà bon nombre de petites entreprises qui n’ont pas le temps et les moyens de répondre.



    De plus, lorsque l’entreprise est basée dans un pays réputé pour sa fiscalité, il est difficile de faire mieux niveau tarif, surtout lorsque l’on a une taille bien moindre.



Libreoffice est utilisé par plus de 100 Millions d’utilisateurs dans le monde, et de nombreux gouvernements etc.. Je ne sais pas depuis combien de temps tu ne l’as pas utilisé mais c’est devenu un outil utilisable en milieu professionnel, je ne vois pas bien ce qu’il a a envier a excel ( hors VBA)








darth21 a écrit :



Et qu’est-ce qui empêchait les associations du libre de proposer des choses par eux-mêmes au gouvernement ?

Soit ils sont très mauvais en lobbying soit le problème est ailleurs …









Si tu lis NextInpact régulièrement ,t u verras que ces associations le font justement, et incite les GVt a pousser vers le libre en géneral, ou alors je ne vois pas ce dont tu parles.









ActionFighter a écrit :



Sinon, on peut aussi arrêter les guéguerres inutiles.



Le soft proprio, ça a ses avantages, le soft libre a les siens, et la situation fait que l’on choisit l’un ou l’autre en fonction de ses besoins.



En l’occurrence, je ne pense pas que l’éducation nationale ait un besoin impératif de produits MS proprios pour faire son travail.





Je ne dis pas le contraire, juste que je ne vois pas l’intérêt de critiquer la décision ici alors que l’on a pas tous les détails sur ce qui a fait pencher la balance vers l’offre MS. Tout le monde pense au joli chéquier, peut-être, ou pas.



C’est qui “on”








Loeff a écrit :



Je ne dis pas le contraire, juste que je ne vois pas l’intérêt de critiquer la décision ici alors que l’on a pas tous les détails sur ce qui a fait pencher la balance vers l’offre MS. Tout le monde pense au joli chéquier, peut-être, ou pas.





Pour moi, il est évident que le tarif ne pas être battu et que c’est l’argument principal. Le coût pour MS est moindre, ce qui va coûter le plus cher, ce seront les formations.



Euh on est en 2015 … ça fait donc 8 ans qu’elle existe. Tu peux allez checker la doc, ce que je viens de faire SUMIFS parce que tu m’as mis le doute. La fonction n’a pas d’équivalent chez libreoffice … Bien essayé ;)



A l’exception de la gestion des styles dans LibreOffice, qui est pour moi assez déroutante, c’est vrai.








romainsromain a écrit :





  1. Dépendance technique : on va former les enseignants aux produits Microsofts et apprendre aux enfants à coder dans un langage Microsoft …&nbsp;





    Même à la (grande…) époque du Thomson TO-7, les gamins programmaient déjà avec un langage Microsoft&nbsp;<img data-src=" />









ActionFighter a écrit :



Je pense que le système d’appel d’offre exclut déjà bon nombre de petites entreprises qui n’ont pas le temps et les moyens de répondre.



De plus, lorsque l’entreprise est basée dans un pays réputé pour sa fiscalité, il est difficile de faire mieux niveau tarif, surtout lorsque l’on a une taille bien moindre.





&nbsp;Pas le temps et pas les moyens de répondre à l’appel d’offre, c’est donc normal qu’elles en soient exclues.

&nbsp;&nbsp;



freechelmi a écrit :



Si tu lis NextInpact régulièrement ,t u verras que ces associations le font justement, et incite les GVt a pousser vers le libre en géneral, ou alors je ne vois pas ce dont tu parles.





Alors pourquoi ne sont-elles pas plus souvent choisies ?&nbsp;Il y a peut-être d’autres raisons que “les gens n’y connaissent rien” ou la grosseur du chèque de MS, non ?



erreur.


Source ? La seule donnée que j’ai trouvé c’est eux-même, et pour les gouvernements à part le R-U qui a signé pour un fork de libre office payant (moins cher que Microsoft je n’en connais pas d’autres).



En milieu professionnel, le VBA n’est pas à prendre à la légère, après avoir passé 1 an à faire des macros pour des entreprises, j’ai pu vraiment me rendre compte de l’utilisation que les grosses entreprises font de leur tableur. C’est plus qu’un tableur simple.



Je cherche pas à vous convaincre, mais au moins donner moi des arguments sur des bases solides, des références quelques choses. Je me fais chier à lire la doc’ (de libreoffice) pour confirmer mes propos et tu me sors des chiffres et des infos de ton chapeau &gt;&lt;