Impact de Free Mobile : et si nous regardions à long terme ?

Impact de Free Mobile : et si nous regardions à long terme ?

Histoire de changer

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Économie

16/02/2013
180

 Impact de Free Mobile : et si nous regardions à long terme ?

Ces derniers mois, les avis et études se multiplient afin de calculer l'impact de Free Mobile sur l'emploi et plus globalement sur l'économie. La plupart sont désastreux, d'autres plus positifs, cela varie selon la source et la méthodologie. Néanmoins, la plupart se contentent d'une vision à court et moyen terme, sur une poignée d'années à peine, sans regarder au-delà. Ne serait-ce pas une erreur de jugement ?

Free Mobile, responsable du chômage en France ? 

L'arrivée de Free Mobile depuis le mois de janvier 2012 est-il une bonne chose pour la France ? Selon où l'on se place, la réponse peut fortement varier. Pour les opérateurs mobiles concurrents, la réponse est évidente. Encore que certains MVNO ne s'en plaignent pas tant que cela. Pour les abonnés, globalement, rares sont ceux qui rêvent de revenir en arrière. Et l'emploi et l'économie dans tout ça ?


Dès l'année 2008, soit plus de trois ans avant l'entrée sur le marché de Free Mobile, Martin Bouygues tirait la sonnette d'alarme : entre 10 000 et 30 000 emplois chez les opérateurs seront perdus. Une logique suivie par les syndicats en janvier 2012, qui avançaient le nombre d'au moins 10 000 futurs chômeurs. En juin dernier, Free détruit des emplois affirmait même Arnaud Montebourg, quelques mois à peine après avoir loué l'arrivée de l'opérateur. Bis répetita en octobre 2012, avec 5000 à 7000 emplois menacés dans les centres d'appels.

 

Mais deux études sont particulièrement sorties du lot l'an passé. La première sortie en juin dernier et réalisée Bruno Deffains, professeur d'économie à l'Université de Paris-II Panthéon-Assas. Cette étude tablait ainsi sur 55 000 pertes d'emplois en à peine deux ans, et 70 000 emplois à terme. Ces chiffres extrêmement élevés ont , semble-il, fortement déplus aux patrons de Free, au point de saisir la justice, estimant que cette étude très négative pourrait avoir été commandée par un concurrent. Selon Le Nouvel Obs, Bruno Deffains a ainsi reçu au moins cinq fois la visite d'un huissier ces derniers mois (à son travail ou à son domicile). Qui plus est, une demande de Free a été faite au Tribunal de Grande Instance de Paris afin d'accéder à l'ordinateur de l'universitaire et y chercher d'éventuelles relations ou correspondances avec les concurrents de Free Mobile.
 
L'autre étude, plus récente, sortie en novembre dernier, est son opposition totale. Il faut dire que Free Mobile contribuerait à la création de 16 000 à 30 000 emplois à en croire cette étude, la quasi-totalité hors du secteur télécom toutefois. Ces prévisions optimistes sont néanmoins le fruit d'une étude commandée par... Free. Selon qui mène l'enquête, les prévisions réalisées et les méthodologies appliquées, les conclusions peuvent donc fortement varier.

Qui a tort, qui a raison ? Nous serions bien incapables d'affirmer quoi que ce soit. Après tout, l'impact de Free Mobile sur l'économie et l'emploi variera surtout en fonction des comportements des Français ayant changé de forfaits. L'argent économisé sera-t-il thésaurisé massivement ? Sera-t-il dépensé dans des produits fabriqués en France ou à l'étranger ? Seul l'avenir nous le dira. Mais si nous n'avons pas de boule de cristal, nous pouvons néanmoins analyser les faits passés.

Qui voudrait revenir au monopole de FT ?

Nous pouvons par exemple nous demander pourquoi les analyses négatives sur l'arrivée Free Mobile n'ont-elles pas eu lieu quant à l'ouverture de la concurrence dans le téléphone fixe à la fin des années 90 ? Après tout, depuis 15 ans, France Télécom n'a-t-il pas massivement réduit ses effectifs en France suite à une baisse des tarifs et à une concurrence effrénée ?

 

En novembre 2009, l'Humanité écrivait d'ailleurs ceci à propos d'Orange : « En 2008, le total des dépenses de personnel du groupe en France et à l’étranger est à peine supérieur à ce qu’il était en 2000 alors que le chiffre d’affaires a augmenté de près de 60 % ! En neuf ans, de 2000 à 2008, 17 000 emplois ont été supprimés dans le monde, près de 50 000 en France. Il s’agit de la plus importante restructuration dans une entreprise de l’Hexagone après celle de la sidérurgie, dans les années soixante-dix et quatre-vingt ! »

Sachant que Free, SFR et Bouygues ont recruté moins de 25 000 employés depuis leur arrivée sur le marché des télécoms, le bilan est donc particulièrement négatif. Pourtant, qui oserait aujourd'hui revenir au monopole de France Télécom qu'il détenait dans les années 90 ? Doit-on rappeler qu'à cette époque, téléphoner à l'étranger sur son téléphone fixe était tellement coûteux que l'on devait regarder systématiquement sa montre, tel un client sans le sou fixant le compteur du taxi en tarif de nuit ?

 


Ouverture du service Cegetel by ina

 

Si l'on se fie à cet article de Libération publié en 1995, France Télécom facturait en moyenne 5,68 francs (0,86 euros) les trois minutes d'appel en national, et 14,69 francs (2,24 euros) les trois minutes d'appel à l'international. Téléphoner 30 minutes revenait ainsi à 8,6 euros en France et 22,4 euros à l'international, soit aujourd'hui l'équivalent de forfaits illimités via mobile (avec SMS et d'autres services). Ces tarifs ont certes diminué les années suivantes, surtout à l'international, mais cela reste incomparable avec nos offres illimitées actuelles. Et autant éviter un long paragraphe sur les services proposés sur la téléphonie fixe à l'époque, ou encore les différences abyssales entre un forfait internet des années 90 et d'aujourd'hui, ceci à tous les niveaux (tarifs, services, débits, etc.).

 

Avec un recul d'une quinzaine d'années, qui souhaiterait changer la situation actuelle dans le secteur du fixe ? Personne. Aujourd'hui, nous ne voyons que les bons points de l'ouverture à la concurrence de ce secteur, alors que certains syndicats, notamment ceux de France Télécom, pourraient parfaitement vous décrire les problèmes engendrés depuis, notamment vis-à-vis du réseau. Mais quand bien même FT aurait réduit massivement ses effectifs, il faudrait avoir un certain toupet pour oser critiquer la fin du monopole de l'opérateur historique.

Rendez-vous dans 10 ans

Et dans le secteur mobile, a-t-on critiqué si ouvertement les tarifs agressifs de Bouygues Télécom à ses débuts ainsi que la création des forfaits en 1996 ? Son offre quadriplay Ideo cassant les prix a-t-il eu un impact sur l'emploi et l'économie française depuis 2009 ? Et que dire des MVNO ? Bien sûr, chaque situation est différente et tout n'est donc pas comparable. Mais quand bien même. Si Free Mobile a peut-être des conséquences négatives sur l'emploi et l'économie (ce qu'il faudrait tout de même prouver), on est au moins certain d'une chose : il a tiré les prix vers le bas, poussé les Français vers le sans engagement et forcé la concurrence à s'aligner, que ce soit sur les tarifs, l'ouverture des protocoles, etc. Et nous pouvons nous demander où nous en serions en matière de LTE sans sa présence.

 

Bref, à court terme, les bienfaits de Free Mobile sont plus évidents que ses méfaits, ce qui ne signifie pas qu'ils sont inexistants toutefois. Mais ce n'est bien que dans 10 ou 15 ans que nous saurons vraiment si le nouvel opérateur a affaibli le marché et causé des dommages importants sur l'emploi et l'économie. En attendant, les prix ne pourront pas toujours être tirés vers le bas et à long terme, le marché pourrait bien regagner ce qu'il a perdu dans un premier temps. Vouloir à la fois une concurrence féroce, des prix compétitifs, des recrutements et des investissements massifs est probablement utopique. Il faut faire des choix et par conséquent des sacrifices. Ou alors, revenons tous à un monopole sur le fixe et le mobile, ou un oligopole cachant à peine ses collusions, ce qui revient à un monopole divisé en deux ou trois. On aura de l'emploi, de l'investissement et un bon réseau. Et aussi des marges abyssales, des tarifs coûtant le prix de la tête et des usages cent fois inférieurs aux autres pays. Mais au moins, les actionnaires seront heureux.

180

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Free Mobile, responsable du chômage en France ? 

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (180)


Le 16/02/2013 à 08h 56

Il ne faudrait pas oublié aussi que Free a ‘obligé’ la concurence a comprendre :



Que Internet ce n’était pas QUE les ports 80 et 443…



Que de faire payé pour activer une fonction qui est DEJA techniquement possible dans l’abo ET dans le téléphone, c’est une arnaque ( mode modem )



Y aurait’il moyen de faire une comparaison entre l’ADSL et la Téléphonie ? Car si mes souvenirs sont bon on disait a peu près pareil quand ils sont arrivé avec leur 29,90 €


Le 16/02/2013 à 08h 57

Bonjour, Bel article. Comme si au nom de l’emploi, on aurait du stopper la vente d’électricité pour soutenir les fabricants de bougies, la vente de voiture pour conserver les fabricants de calèche ………… La problématique est la même avec la musique dématérialisée ou les pauvres majors sont incapable de s’adapter à un nouveau modèle. Par contre le petit Montebourg devrait plus s’interroger sur le sort d’ouvriers et d’employés se retrouvant au chômage pour que l’actionnaire puisse s’accaparer plus de pognon …………


Le 16/02/2013 à 08h 58

C’est étrange que l’edito n’aborde pas la question de la fibre…

On parle d’opérateurs qui gèrent à la fois les réseaux cuivre, fibre et electromagnetiques, quand même…



Perso c’est ma vraie crainte concernant Free : quand on sait qu’ils financent la telephonie mobile avec les benefs de l’ADSL, ca veut AMHA mécaniquement dire que cet argent n’ira pas dans la fibre….

Et pas besoin d’aller à long terme pour le constater….





Ces prévisions optimistes sont néanmoins le fruit d’une étude commandée par… Free. Selon qui mène l’enquête, les prévisions réalisées et les méthodologies appliquées, les conclusions peuvent donc fortement varier.



<img data-src=" /><img data-src=" /> <img data-src=" />

Etonnant, non ? <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 09h 03







earth75 a écrit :



Bonjour, Bel article. Comme si au nom de l’emploi, on aurait du stopper la vente d’électricité pour soutenir les fabricants de bougies, la vente de voiture pour conserver les fabricants de calèche ………… La problématique est la même avec la musique dématérialisée ou les pauvres majors sont incapable de s’adapter à un nouveau modèle. Par contre le petit Montebourg devrait plus s’interroger sur le sort d’ouvriers et d’employés se retrouvant au chômage pour que l’actionnaire puisse s’accaparer plus de pognon …………







+10

Rien à ajouter <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 09h 09







the_pinkfloyd a écrit :



Il ne faudrait pas oublié aussi que Free a ‘obligé’ la concurence a comprendre :



Que Internet ce n’était pas QUE les ports 80 et 443…



Que de faire payé pour activer une fonction qui est DEJA techniquement possible dans l’abo ET dans le téléphone, c’est une arnaque ( mode modem )



Y aurait’il moyen de faire une comparaison entre l’ADSL et la Téléphonie ? Car si mes souvenirs sont bon on disait a peu près pareil quand ils sont arrivé avec leur 29,90 €







Tout à fait d’accord, même si depuis peu free semble vouloir suivre un autre chemin (bloqueur de pub activé par défaut, replay payant…), j’espère juste que ceux qui ont misé plein d’espoir sur Free ne se trompent pas.

Pour le net, depuis les prix sont remontés donc est ce qu’on va avoir le même phénomène avec le mobile?



Le 16/02/2013 à 09h 10

Très bon édito !

Et la citation de l’Humanité très à propos…



<img data-src=" />


Chez Free depuis 6 ans, je subis un bridage tous les jours à entre 13h et minuit. J’en ai marre ! A quand un édito sur ce problème ?


Le 16/02/2013 à 09h 11







Seth-Erminatores a écrit :



….

Pour le net, depuis les prix sont remontés donc est ce qu’on va avoir le même phénomène avec le mobile?





AMHA oui.

Xavier Niel n’a jamais dit qu’il n’augmenterait pas les prix de Free Mobile, il a simplement dit qu’il ne le fera pas maintenant.

Je vois gros comme une maison que quand il estimera avoir atteint la taille critique suffisante, il amorcera la hausse des prix, et que tous les autres suivront en voyant ca comme une bouffée d’air…



Edit : et on utilisera l’argument des augmentations de transferts de data pour legitimer ca, comme ca va bientôt arriver sur l’ADSL avec les affaires de peering en cours et de FAI qui veulent faire payer les fournisseurs de contenu…



Le 16/02/2013 à 09h 13

Édito totalement bidon qui se résume à une énième pub gratuite pour Free avec comme seul argument «C’est moins cher». Le reste est rempli de sophismes.





Avec un recul d’une quinzaine d’années, qui souhaiterait changer la situation actuelle dans le secteur du fixe ? Personne.





C’est sûr que ça marche tellement bien le secteur du fixe… <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 09h 13

Je trouves certains arguments un peu tendancieux :





  • si le prix des communications surtout en longues distances à baissé, c’est surtout grâce aux progrès de l’informatique. Si les communication transatlantiques passaient encore pas des fils en cuivre, jamais les prix n’auraient diminué dans de tels proportions.

  • de même que le multiplexage et la compression de données a permis également de rendre le coût d’une télécommunication dérisoire. Dans cet article on parle d’une époque où l’établissement d’une communication monopolisé une ligne de cuivre de bout en bout et cela avait un coût. Je parle même pas du prix des équipement électroniques qui a drastiquement baissé.



    Enfin il faut se rappeler qu’au début des années 80 les communications à l’intérieur d’un département étaient facturées uniquement à la connexion. Cela à disparu au moment de l’ouverture des télécommunications à la concurrence. En même temps de l’envolée du prix de l’abonnement. Et on a attendu très longtemps avant retrouver un équivalent.



    Enfin le problème de fond, jusqu’où baisser les prix, comme on le voit en Espagne, même si les prix sont bas, quant on au chômage, on ne peut pas en profiter.



    Même si je ne conteste le apports de la libre concurrence dans la téléphonie , je tenais à relativiser.






Le 16/02/2013 à 09h 14







Cacahuete586 a écrit :



Chez Free depuis 6 ans, je subis un bridage tous les jours à entre 13h et minuit. J’en ai marre ! A quand un édito sur ce problème ?







Vu que tu es le seul tu peux faire ton propre édito sur ton propre site.

Non sérieusement, tu es bridé en plus de Google and co ?



Le 16/02/2013 à 09h 18

Personnellement ce qui m’exaspère, c’est qu’avant l’arrivée de Free il y avait un consensus comme quoi les tarifs étaient bcp trop élevés, ce qui d’ailleurs permettait des bénéfices plus que conséquents de la part des 3 acteurs du marché… Paf, free arrive, les prix baissent, les bénéfices aussi de la part des 3 historiques et dans la foulée l’emploi, au sein de ces 3 entreprises, trinque. Et là on conspue l’arrivée de Free… Le souci ne me paraît pas tant dans la concurrence que dans un système plutôt dévoyé…

A croire que de nos jours, sous prétexte d’embauche, il faut accepter de se faire tondre…


Mr.Nox Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 19

Ne serait ce que pour la partie embauche je me gausse à chaque fois que je lis une étude prédisant que le secteur va presque crever à cause de l’arrivée de Free. Je travaille chez Orange depuis novembre 2011 et j’ai été embauché depuis, comme quoi.


Le 16/02/2013 à 09h 21







Mr.Nox a écrit :



Ne serait ce que pour la partie embauche je me gausse à chaque fois que je lis une étude prédisant que le secteur va presque crever à cause de l’arrivée de Free. Je travaille chez Orange depuis novembre 2011 et j’ai été embauché depuis, comme quoi.





je pense que cela dépend aussi du poste, ce que n’est pas précisé. Quels postes seraient effectivement touchés?









Mr.Nox a écrit :



Ne serait ce que pour la partie embauche je me gausse à chaque fois que je lis une étude prédisant que le secteur va presque crever à cause de l’arrivée de Free. Je travaille chez Orange depuis novembre 2011 et j’ai été embauché depuis, comme quoi.





Quand ils parlent d’embauche c’est global, hein…

Ils ont peut être poussé 2 vieux vers la sortie (qui coutent très cher) pour embaucher un jeune comme toi qui coute moins cher et qui en veut.

Et qui doit surement être bon dans son domaine (sans ironie).



carbier Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 28

Comme dit précédemment il est extremement drole d’offrir un comparatif tarifaire des années 80 à maintenant, alors que plus que la concurrence, c’est la technologie qui a permis de faire baisser les couts.



Mais sinon attendons en effet l’effet à long terme.

On en a un premier aperçu avec l’ADSL et le bridage. Le tout couplé bien entendu avec une augmentation tarifaire et un manque d’investissement dans la fibre.



Je suis prêt à parier que d’ici quelques années: la même chose atteindra le marché mobile: bridage des débits + augmentation des tarifs (déguisée comme pour l’ADSL).



Sinon un autre secteur permet de voir l’impact à long terme de ce genre de choses: la distribution et principalement la grande distribution. <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 09h 28

Free ou pas Free, de toute façon les plans sociaux se succèdent, chez les opérateurs comme ailleurs. À tout prendre, ce n’est jamais qu’un prétexte facile pour faire passer un licenciement / dégraissage massif dont le seul objectif est de dégager quelques % de bénéfice supplémentaire à usage exclusif de quelques actionnaires.









Drepanocytose a écrit :



Perso c’est ma vraie crainte concernant Free : quand on sait qu’ils financent la téléphonie mobile avec les bénefs de l’ADSL, ça veut AMHA mécaniquement dire que cet argent n’ira pas dans la fibre….







Quant à la fibre, elle dispose d’une ossature (fibre noire via DSP) toute prête depuis bien des années (fin 2007 / début 2008 pour SEM@FOR 77 par exemple, de mémoire), payée avec nos impôts. Est-ce que les opérateurs ont voulu jouer le jeu et s’y “greffer” ? Bien-sûr que non ! Tout ça me fait bien rire… La fibre “dort” parce que la rente de situation du cuivre (voir du cuivre-étain 410 !!) d’après-guerre profite bien à tout le monde. On nous pompe au portefeuille sans rien débourser (en infra), quoi de mieux pour une entreprise ?!



Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil à l’étude récente d’Akamai sur l’évolution des débits, notamment citée dans un article de Pierre Col sur ZDnet. L’ADSL français ralentit, notamment eu égard à notre débit mobile lamentable de capacité et de stabilité.



Bref, Free ou pas Free, telle n’est pas la question.



Le 16/02/2013 à 09h 30

[Désolé. Doublon.]


carbier Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 31







Mr.Nox a écrit :



Ne serait ce que pour la partie embauche je me gausse à chaque fois que je lis une étude prédisant que le secteur va presque crever à cause de l’arrivée de Free. Je travaille chez Orange depuis novembre 2011 et j’ai été embauché depuis, comme quoi.





<img data-src=" /> Est ce que tu sais qu’une des grandes pratiques dans les grandes sociétés telle qu’Orange est justement de pousser les seniors vers la sortie pour embaucher des jeunes avec des salaires nettement inférieurs.





Le plan NExT introduit un management violent. En 2004, 4 000 employés sont formés durant dix jours afin d’accomplir sur le terrain le plan NExT : la réduction des effectifs est une priorité, de nouvelles techniques de managements sont introduites, la méthode est de dégrader les conditions de travail, afin de pousser psychologiquement une partie des employés au départ volontaire, réduisant ainsi les indemnités à payer



Mr.Nox Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 31

Justement de ce que je vois actuellement sur Paris, ils embauchent quand même pas mal. Après je ne suis pas au service RH mais pour voir assez souvent les responsables de secteur, la tendance n’est pas au licenciement pour le moment.


Romain_Ph Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 32







carbier a écrit :



Comme dit précédemment il est extremement drole d’offrir un comparatif tarifaire des années 80 à maintenant, alors que plus que la concurrence, c’est la technologie qui a permis de faire baisser les couts.



Mais sinon attendons en effet l’effet à long terme.

On en a un premier aperçu avec l’ADSL et le bridage. Le tout couplé bien entendu avec une augmentation tarifaire et un manque d’investissement dans la fibre.



Je suis prêt à parier que d’ici quelques années: la même chose atteindra le marché mobile: bridage des débits + augmentation des tarifs (déguisée comme pour l’ADSL).



Sinon un autre secteur permet de voir l’impact à long terme de ce genre de choses: la distribution et principalement la grande distribution. <img data-src=" />







Gros +1 Carbier, je trouve cet article très limite dans ses comparaisons… dire que c’est la concurrence qui fait que les coûts sont devenus plus bas… J’en rigole encore



Pour le coup gros <img data-src=" /> à toi et à ce monsieur :







seblamb a écrit :



Je trouves certains arguments un peu tendancieux :





  • si le prix des communications surtout en longues distances à baissé, c’est surtout grâce aux progrès de l’informatique. Si les communication transatlantiques passaient encore pas des fils en cuivre, jamais les prix n’auraient diminué dans de tels proportions.

  • de même que le multiplexage et la compression de données a permis également de rendre le coût d’une télécommunication dérisoire. Dans cet article on parle d’une époque où l’établissement d’une communication monopolisé une ligne de cuivre de bout en bout et cela avait un coût. Je parle même pas du prix des équipement électroniques qui a drastiquement baissé.





Le 16/02/2013 à 09h 32







graphseb a écrit :



Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil à l’étude récente d’Akamai sur l’évolution des débits, notamment citée dans un article de Pierre Col sur ZDnet. L’ADSL français ralentit, notamment eu égard à notre débit mobile lamentable de capacité et de stabilité.





<img data-src=" />

Ah oui là ça craint énormément quand même <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 09h 35

je ne critiquerais pas les tarifs et services des uns et des autres, chacun sa politique…



Par contre je trouve vraiment plaisant le fait de ne plus être engagé (pour ma part… après chacun voit midi à sa porte) et d’être libre d’aller ou je veux.



Libre d’utiliser toutes les fonctions de mon téléphone sans bridage logiciel due à une surcouche opérateur (hier soir encore, utilisation de la fonction modem de mon téléphone…)…



Et enfin payer le vrai prix de mon téléphone.



<img data-src=" />


@Nil, tu penses que de passer de 3 à 4 opérateurs met un terme à l’oligopole ???? Drôle de définition que tu as ^^



Quand Free aura sa part, tu ne penses pas que son objectif sera le même que les 3 autres ? miser plus sur la rentabilité que le recrutement ?


carbier Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 39



Avec un recul d’une quinzaine d’années, qui souhaiterait changer la situation actuelle dans le secteur du fixe ? Personne. (…). Mais quand bien même FT aurait réduit massivement ses effectifs, il faudrait avoir un certain toupet pour oser critiquer la fin du monopole de l’opérateur historique.



Et bien je m’appelle donc Personne.

Si on avait gardé une ossature nationale à l’infrastructure que cela soit dans le fixe et/ou dans le mobile avec juste des entités privées distribuant des services autour. On n’en serait peut etre pas la:




  • Les couts de déploiement aurait été réduits grace à la mutualisation

  • La fibre serait peut etre en plein essor

  • Il y aurait peut etre aussi moins de problèmes quant au nombre de pylones et d’antennes deployées…


SebGF Abonné
Le 16/02/2013 à 09h 40



L’autre étude, plus récente, sortie en novembre dernier, est son opposition totale. Il faut dire que Free Mobile contribuerait à la création de 16 000 à 30 000 emplois à en croire cette étude, la quasi-totalité hors du secteur télécom toutefois. Ces prévisions optimistes sont néanmoins le fruit d’une étude commandée par… Free.





Selon une étude commandée par moi, je suis génial. Voyez, ça marche pour tout !









seblamb a écrit :



(…)







Pluzun, les coûts d’infrastructure ne sont pas les mêmes, le contexte économique n’est pas le même. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut comparer l’impact d’un nouvel entrant sur un marché avec celui de l’ouverture à la concurrence de ce même marché vingt ans plus tôt tant les choses ont changé depuis.



Accessoirement, je pense que se focaliser sur l’emploi et les tarifs est une erreur (mais ça parle plus au public…). Ce qu’il faut suivre dans ce genre de contexte (un concurrent qui casse les prix), c’est l’évolution des infrastructures. Aujourd’hui, y’a pas beaucoup de FAI qui investissent et fibrent beaucoup de nouveaux usagers. A part Numericable qui fait évoluer son réseau historique et Orange qui continue de déployer la fibre, chez les autres c’est minoritaire. Pourtant, c’est le réseau dont nous allons avoir besoin demain car la techno continue d’évoluer là on a commence à pousser le cuivre dans ses dernières limites.

Quel sera l’impact du cassage de tarifs de Free sur l’évolution des infrastructures ? On le constate bien que chez eux, la fibre c’est au point mort et même considéré comme inutile par ses têtes pensantes, sans compter que leur priorité est de déployer leur réseau mobile pour pouvoir tenir ses engagements auprès de l’ARCEP.

C’est ce genre de chose qui devrait également être étudié sur le long terme à mon avis. L’emploi, les tarifs et l’infrastructure sont intimement liés, l’un ne marche pas sans l’autre.



Le 16/02/2013 à 09h 44







graphseb a écrit :



Quant à la fibre, elle dispose d’une ossature (fibre noire via DSP) toute prête depuis bien des années (fin 2007 / début 2008 pour SEM@FOR 77 par exemple, de mémoire), payée avec nos impôts.









Le 77 c’est pas la France, Sem@for77 ce n’est pas du FTTH tout prêt (hors quelques villes pilotes genre le réseau FTTH de Chevry-Cossigny, utilisé par Orange et d’autres opérateurs), les DSP ne sont pas forcément intéressantes pour les opérateurs. Bref, tu ne sais pas de quoi tu parles.



Le 16/02/2013 à 09h 54







earth75 a écrit :



Bonjour, Bel article. Comme si au nom de l’emploi, on aurait du stopper la vente d’électricité pour soutenir les fabricants de bougies, la vente de voiture pour conserver les fabricants de calèche ………… La problématique est la même avec la musique dématérialisée ou les pauvres majors sont incapable de s’adapter à un nouveau modèle. Par contre le petit Montebourg devrait plus s’interroger sur le sort d’ouvriers et d’employés se retrouvant au chômage pour que l’actionnaire puisse s’accaparer plus de pognon …………







Le pognon t’en a pas , donc t’imagine même pas ce qu’est la gestion d’une entreprise pour quelle soit pérenne



Le 16/02/2013 à 09h 55







SebGF a écrit :



Quel sera l’impact du cassage de tarifs de Free sur l’évolution des infrastructures ? On le constate bien que chez eux, la fibre c’est au point mort et même considéré comme inutile par ses têtes pensantes, sans compter que leur priorité est de déployer leur réseau mobile pour pouvoir tenir ses engagements auprès de l’ARCEP.





Ben si on suit ce qui a été dit on se retrouve dans un marché qui stagne niveau débit, parce que se retrouver dernier sur les débits pour un pays comme le notre ça la fout très mal…





SebGF a écrit :



C’est ce genre de chose qui devrait également être étudié sur le long terme à mon avis. L’emploi, les tarifs et l’infrastructure sont intimement liés, l’un ne marche pas sans l’autre.





Toutafé <img data-src=" />

L’impact réel ne sera visible que quand Free sera réellement installé (taux de couverture et surtout … boutiques ça bcp l’oublient)



Le 16/02/2013 à 09h 56

N’oublions pas que Free a attaqué en justice pour diffamation un économiste et un journaliste pour avoir tenu des propos les accusant de détruire l’emploi.

Dans le cas du journaliste, ils auraient pu attaqué le journal, mais ils ont choisis le journaliste en son nom propre… Sans doute pour dissuader la press :)

Xavier Niel a personnellement appelé le patron de M6 pour empécher la diffusion une reportage sur l’entreprise Free…



Étrangement ces fais ne sont pas beaucoup relayé par la press (la liberté de la press face à Free existe-elle ?)



Réduire le nombre d’emplois c’est aussi réduire son pouvoir d’achat.

C’est juste moins visible pour monsieur tout le monde qui ne regarde que les 10 euros en moins sur sa facture.



On attribut tous les bénéfices des baisses de la communication à Free.

Hors on doit la baisse des prix à la rentabilité mécanique des équipements, et à l’évolution technologiques.

Les prix ont suivis la même évolution dans pas une bonne partie de l’Europe où Free est juste absent.



Free est réputé sur le marché boursier pour être une entreprise à fort taux de rentabilité par employé. Ce que l’on peut traduire en langage courant par employé sous qualifié, mal payé et surchargé :)

Le support téléphonique de Free n’est désormais plus en France. De plus ils ont d’ailleurs effectué des montage légaux pour toujours facturer les appels au client (contrairement aux concurrants).



Je ne comprend pas personnellement comme une entreprise qui abuse autant de ses clients, a toujours autant la cote.

Le service Press de Free est juste excellent pour manipuler les foules, et les journalistes :)



Freemobile sous traite 70% de ses communication à orange car ils ne sont pas capable d’avoir leur infrastructre. Ils ont eu deux ans pour préparer leur arrivé sur le marché. Les technologies du mobile sont des techno éprouvé.



Ça ne les a pas empêche de cafouiller, y compris sur la facturation qui n’est pas une science nouvelle :)



Youtube est très lents.

Free considére que google doit payer pour le traffic généré, hors je pensais que je payais déjà free 30 euros par mois pour ce service!

Free essaie de faire payer 2 fois pour le même service. De plus leur pratique de prendre en hotage le revenu de nos site internet est juste immoral et scandaleux.

AUCUN concurrent n’est tombé aussi bas.

Ils ont également montré à notre gouvernement que l’on pouvait filtré facilement, quel danger !! Une loi européen sur l’internet à deux vitesse est d’ailleurs parti des actes de Free. Merci Free :)







Le 16/02/2013 à 09h 57

je pense être d’accord avec Xavier NIEL lorsque lors de sa conférence sur les nouveaux forfaits, il a affirmer que son entreprise n’avait pas d’actionnaires, contrairement aux autres FAI, ce qui pouvait lui permettre de baisser les prix!



Donc, voilà que les autres FAI virent les actionnaires, ou qu’ils mettent une limite à leurs revenus d’actionnaires.








Einstein-Rosen-Podolsky a écrit :



je pense être d’accord avec Xavier NIEL lorsque lors de sa conférence sur les nouveaux forfaits, il a affirmer que son entreprise n’avait pas d’actionnaires, contrairement aux autres FAI, ce qui pouvait lui permettre de baisser les prix!





????

Il est l’actionnaire principal.

Il se rémunère au mois en tant qu’employé, mais il touche aussi des dividendes en tant qu’actionnaire.



Lors de la conf de presse il m’a bien fait marrer : il a dit que les employés étaient actionnaires de la boutique à 64% de mémoire. Or il se trouve que sur ces 64%, 58% ou 59%, c’est lui….

Joli artifice sémantique…



Romain_Ph Abonné
Le 16/02/2013 à 10h 06







Drepanocytose a écrit :



????

Il est l’actionnaire principal.

Il se rémunère au mois en tant qu’employé, mais il touche aussi des dividendes en tant qu’actionnaire.



Lors de la conf de presse il m’a bien fait marrer : il a dit que les employés étaient actionnaires de la boutique à 64% de mémoire. Or il se trouve que sur ces 64%, 58% ou 59%, c’est lui….

Joli artifice sémantique…







http://www.commentcamarche.net/news/5858047-xavier-niel-a-un-salaire-de-173-000-…



Il détient à lui seul 64% ….

de plus j’adore ce passage “L’homme fort de Free aurait touché 14 millions d’euros de dividendes en 2010, pour sa détention de 63,9% d’Iliad, la maison-mère de Free, selon “Capital”.

Xavier Niel est considéré comme la 12e fortune de France, selon le classement de “Challenges”. Une fortune qui s’élève en 2011 à 3,15 milliards d’euros.”



Le 16/02/2013 à 10h 07

Pas besoin de boule de cristal ou de faire des études. Les communications couteront de moins en moins cher. Mais vous paierez plus cher tout le reste. <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 10h 10



Sachant que Free, SFR et Bouygues ont recruté moins de 25 000 employés depuis leur arrivée sur le marché des télécoms, le bilan est donc particulièrement négatif. Pourtant, qui oserait aujourd’hui revenir au monopole de France Télécom qu’il détenait dans les années 90 ? Doit-on rappeler qu’à cette époque, téléphoner à l’étranger sur son téléphone fixe était tellement coûteux que l’on devait regarder systématiquement sa montre, tel un client sans le sou fixant le compteur du taxi en tarif de nuit ?





C’etait meme largement pire que ca : n’oublions pas les tarifs de la minute en fonction de la distance !

Ca coutait plus cher d’appeler dans une autre zone FT que la sienne et ces zones FT ne suivaient pas toujours le tracé des regions et departement. Au final, le prix payé pour un coup de telephone national etait extremement flou…



Et puis, les options ahurissantes sur les abonnements : la presentation du numero est arrivee 10 ans apres les USA par exemple et coutait 10 ou 15F/mois supplementaires. On payait un abonnement FT en plus des consommations. On payait meme pour etre en liste rouge !!



C’etait vraiment une epoque ou on crachait au bassinet tout le temps pour communiquer…

Et surtout, quel retard par rapport aux pays ou la concurrence regnait un minimum…


Le 16/02/2013 à 10h 14







Einstein-Rosen-Podolsky a écrit :



je pense être d’accord avec Xavier NIEL lorsque lors de sa conférence sur les nouveaux forfaits, il a affirmer que son entreprise n’avait pas d’actionnaires, contrairement aux autres FAI, ce qui pouvait lui permettre de baisser les prix!



Donc, voilà que les autres FAI virent les actionnaires, ou qu’ils mettent une limite à leurs revenus d’actionnaires.







Free est côté en bourse (c’est Iliad), si tu veux acheter des actions, tu peux le faire sans problème :)



Par contre, Niel étant l’actionnaire majoritaire, c’est lui qui décide de tout. Donc, quand on parle de “les actionnaires de Free”, en fait on parle de Niel, les autres possesseurs d’actions ne pouvant rien dire ni rien faire quand Niel prend une décision.



Le 16/02/2013 à 10h 14







Drepanocytose a écrit :



C’est étrange que l’edito n’aborde pas la question de la fibre…

On parle d’opérateurs qui gèrent à la fois les réseaux cuivre, fibre et electromagnetiques, quand même…



Perso c’est ma vraie crainte concernant Free : quand on sait qu’ils financent la telephonie mobile avec les benefs de l’ADSL, ca veut AMHA mécaniquement dire que cet argent n’ira pas dans la fibre….

Et pas besoin d’aller à long terme pour le constater….





Peut-être tout simplement que la fibre n’a pas d’intérêt économique aussi grand que ce que ses supporters en disent et que c’est un investissement en pure perte, un produit de luxe pour lequel ne sont intéressé finalement que les geeks, les ingénieurs, les informaticiens.

Et oui, on n’est pas dans une société à pensée unique, tout le monde n’a pas les mêmes intérêts.







earth75 a écrit :



Bonjour, Bel article. Comme si au nom de l’emploi, on aurait du stopper la vente d’électricité pour soutenir les fabricants de bougies, la vente de voiture pour conserver les fabricants de calèche ………… La problématique est la même avec la musique dématérialisée ou les pauvres majors sont incapable de s’adapter à un nouveau modèle. Par contre le petit Montebourg devrait plus s’interroger sur le sort d’ouvriers et d’employés se retrouvant au chômage pour que l’actionnaire puisse s’accaparer plus de pognon …………





Voilà. Le problème en France, c’est que la finalité de l’économie est de créer des emplois. Or, ce n’est pas vrai. Le but est d’avoir des biens et des services.

Si on pouvait avoir tout ce qu’on voulait sans travailler, on n’aurait plus de raison de le faire.



Le 16/02/2013 à 10h 15







Seth-Erminatores a écrit :



j’espère juste que ceux qui ont misé plein d’espoir sur Free ne se trompent pas.







J’ai toujours ete assez fan de Free mais je me pose vraiment un certain nombre de questions a son sujet depuis qq temps.

En fait, la question principale que je me pose est : a partir de quand j’estimerai que Free est devenu une boite de pourris ?



Et ensuite : qu’est ce que je ferai si un jour ils depassent le seuil que j’aurai fixé dans la question precedente ?







Seth-Erminatores a écrit :



Pour le net, depuis les prix sont remontés donc est ce qu’on va avoir le même phénomène avec le mobile?







Pour moi, c’est normal qu’ils remontent… ca faisait quand meme 10 ans qu’ils n’avaient pas bougé et l’inflation a quand meme fait son oeuvre depuis.

Meme le prix de la baguette n’est jamais resté bloqué 10 ans…



Le 16/02/2013 à 10h 17

Soyons pour une fois honnêtes, comme si depuis 30 ans il n’y a que le seul secteur de la téléphonie qui a perdu des emplois <img data-src=" />

Dans ma région qui est prospère “ grasse” grâce à la Suisse il y avait une dizaine d’entreprises de 150 à 300 salariés. Deux ont survécu…. les autres ont été remplacées par des surfaces commerciales.

C’est feu le grand économiste Raymond Barre qui a donné de l’élan dans ce sens, sans oublier à son actif la création du secteur 2 chez les médecins et la libération des honoraires <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 10h 18



En attendant, les prix ne pourront pas toujours être tirés vers le bas et à long terme, le marché pourrait bien regagner ce qu’il a perdu dans un premier temps. Vouloir à la fois une concurrence féroce, des prix compétitifs, des recrutements et des investissements massifs est probablement utopique. Il faut faire des choix et par conséquent des sacrifices.





Wait.. WHAT????

Non mais ça va pas la tête??



Voilà comment en une phrase, on en vient à détruire tous les points positifs de la concurrence. Cela serait sans doute la pire chose à faire.



Petite explication toute simple:



Le but de la mise en concurrence est d’obtenir le meilleur service au meilleur prix. Dans un système de concurrence parfait, le prix du service est égal au “cout de production” du service (incluant toutes les dépenses lié à la prod).



L’arrivée de Free a tiré les prix vers le bas se rapprochant de ces couts de production mais en gardant quand même une certaine marge. Par ce fait, Free a aussi mis en évidence les énormes abus des opérateurs précédents en matière tarifaire, et n’a fait que rééquilibrer (un peu) les choses. Les 3 gros n’ont d’ailleurs eu aucune difficulté à réduire leurs tarifs de façon immédiate.



L’effet en résultant a été que les 3 gros ont vu surtout leur bénéfice chuter et peu leur chiffre d’affaires (-1.8% du CA et -11% du benef pour SFR, le moins réactif et-8% du CA et -29% du benef pour BT, le plus réactif).

Leur marge bénéficiaire reste très confortable malgré toutes leurs “énormes difficultés”.



La réduction des effectifs n’a que pour unique but d’augmenter leur marge, en aucun cas de faire face à des difficultés financières inexistantes. Avec ces licenciements, il y a une “optimisation” du travail du personnel (comprendre une charge de travail accrue par personne), le service fonctionnant assez bien ainsi.

Et on peut être certain que si les tarifs augmentent de nouveau, il n’y aura aucune embauche supplémentaire derrière. Ce sera juste une manne financière supplémentaire pour les actionnaires.



Faut arrêter de croire toutes ces conneries de chantage à l’emploi que les 3 gros ont mis en place!! Leur but était d’entretenir la confusion par le manque d’infos et de connaissances du public. Force est de constater qu’ils ont même réussi à tromper des journalistes pourtant calés sur le sujet.

<img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 10h 20







Ryo7 a écrit :



A croire que de nos jours, sous prétexte d’embauche, il faut accepter de se faire tondre…







Il faut dire que le gouvernement precedent etait tellement sensible au chantage a l’emploi qu’il suffisait d’agiter un peu le drapeau pour foutre la pagaille dans les reformes et obtenir ce qu’on voulait…

C’etait vraiment facile et Bouygues ne s’en est pas privé d’ailleurs <img data-src=" />



J’ai l’impression qu’a part Montebourg, ca marche un peu moins bien avec le gouvernement actuel mais bon, qui sait ?



Le 16/02/2013 à 10h 24







carbier a écrit :



Comme dit précédemment il est extremement drole d’offrir un comparatif tarifaire des années 80 à maintenant, alors que plus que la concurrence, c’est la technologie qui a permis de faire baisser les couts.







Ouais mais deja l’epoque, y’avait des trucs qui etaient bien trop chers pour que ce c’etait : les options genre presentation du numero, l’adsl a 512k, etc



Moi, je me rappelle tres nettement nos amis Belges qui hurlaient de rire y’a 10 ans dans les forums francophones car on s’extasiaent devant l’arrivee de l’adsl a 512kbs a 30€ de Free alors qu’ils avaient deja du 2Mbs assez couramment pour un tarif equivalanet (bon, depuis, la situation s’est inversée et ce sont les Francais qui rigolent <img data-src=" /> )










Ph11 a écrit :



Peut-être tout simplement que la fibre n’a pas d’intérêt économique aussi grand que ce que ses supporters en disent et que c’est un investissement en pure perte, un produit de luxe pour lequel ne sont intéressé finalement que les geeks, les ingénieurs, les informaticiens.

Et oui, on n’est pas dans une société à pensée unique, tout le monde n’a pas les mêmes intérêts.





Encore une fois, Ph11, AMHA tu tapes à côté.

On a chargé les opérateurs privés de développer la fibre, et ils ne le font pas, effectivement parce que ca n’a pas d’intérêts économique POUR LES OPERATEURS.

Ils ont déjà en effet la rente sur les paires de cuivre.



Or toi tu sembles parles de l’intérêt économique pour la France, autrement dit pour nous. C’est un tout autre sujet, qui n’a rien à voir dans le cas présent.



Que la fibre ait ou pas cet l’intérêt économique pour nous, c’est une autre question (pour moi ca en a, mais passons).

Les opérateurs, sans incitation de l’état, n’agiront qu’en fonction de leurs propres intérêts, pas des nôtres.

Trivialement parlant, les opérateurs se branlent de nos intérêts. Ils en ont absolument RAF.



Labsyb Abonné
Le 16/02/2013 à 10h 32

Et un énième article Free Mobile, le trublion, patati patata…

<img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 10h 33







carbier a écrit :



<img data-src=" /> Est ce que tu sais qu’une des grandes pratiques dans les grandes sociétés telle qu’Orange est justement de pousser les seniors vers la sortie pour embaucher des jeunes avec des salaires nettement inférieurs.







A ma connaissance, le plan Next n’est plus d’actualité…



Et puis, moi ce qui me fait rire dans la polemique des emplois, c’est :




  1. on parle du secteur des telecoms qui est quand meme largement plus “vivant” que le secteur automobile ou l’industrie lourde. Pour un bon, ca devrait pas etre trop dur a trouver autre chose…

  2. Croire 1 seule seconde qu’Orange & Co n’ajustait pas sa masse salariale en continu, c’est vraiment faire preuve d’une grosse betise. Les mecs n”ont pas attendu l’arrivee de Free pour degraisser et gratter AUSSI a ce niveau en plus des marges et du reste (le fameux plan Next)

  3. Bouygues a annoncé des dizaines de milliers de departs en 2 ans, ca fait deja un an bien tassé et on a vu quoi ? 500 suppressions de poste d’un coté, 50 de l’autres ? Ils me paraissent un peu a la bourre sur les previsions et ils serait temps qu’ils mettent car les services RH vont en chier dans l’annee qui vient… <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 10h 36







manu0086 a écrit :



@Nil, tu penses que de passer de 3 à 4 opérateurs met un terme à l’oligopole ???? Drôle de définition que tu as ^^







En tout cas, dans tous les pays qui avaient au moins 4 operateurs (disposant de leur propre reseau bien sur), la concurrence battait son plein et les tarifs etaient a peu pres equivalents a ceux qu’on a en France aujourd’hui.

Dans les pays avec 3 operateurs ou moins, la concurrence etait tres molle et les tarifs a peu pres equivalents a ceux de la France avant l’arrivee de Free.



Apres, rien n’indique qu’ils vont pas trouver un moyen de s’entendre a terme mais 4 operateurs semblent le minimum pour un pays industrialisé car on sait qu’a 3 ou moins, ca marche pas.









KP2 a écrit :



A ma connaissance, le plan Next n’est plus d’actualité…





Ce n’est pas parce qu’on arrête d’organiser un phénomène de manière “centralisée et systématique” par un “plan” que le phénomène ne perdure pas de ci de là de manière ponctuelle et locale.



Bien sûr qu’ils le font encore, comme toutes les grosses entreprises, mais discrètement, au cas par cas, dans le feutré quoi.



Le 16/02/2013 à 10h 38







carbier a écrit :



Comme dit précédemment il est extremement drole d’offrir un comparatif tarifaire des années 80 à maintenant, alors que plus que la concurrence, c’est la technologie qui a permis de faire baisser les couts.



Mais sinon attendons en effet l’effet à long terme.

On en a un premier aperçu avec l’ADSL et le bridage. Le tout couplé bien entendu avec une augmentation tarifaire et un manque d’investissement dans la fibre.



Je suis prêt à parier que d’ici quelques années: la même chose atteindra le marché mobile: bridage des débits + augmentation des tarifs (déguisée comme pour l’ADSL).



Sinon un autre secteur permet de voir l’impact à long terme de ce genre de choses: la distribution et principalement la grande distribution. <img data-src=" />







Pas besoin d’attendre sur le long terme, ils vont continuer à licencier tant que le marché financier n’est pas satisfait, n’a pas atteint sa sacro sainte rentabilité. Et cela indépendamment de FREE, ou même du secteur .



Et aussi t’es pas un peu paradoxal dans ton commentaire ?? vue que toi même tu dis que c’est la technologie et l’amortissement qui a permis de baisser les prix: donc t”es d’accord qu’ils ont et peuvent encore constituer énormément de provisions pour les investissements futurs , indépendamment de Free , non ?? <img data-src=" />





C’est quand même drôle, certains ici défendent bec et ongles ce qu’ils reprochent pourtant à longueur de journée, aux ayants droit, majors et autres..;<img data-src=" />



Comme quoi les avis émis dépendent du secteur , ou de la société avec laquelle on a plus/moins d’affinité <img data-src=" />






Maintenant que les prix ont baissé, j’encourage ceux qui se plaignent pour l’emploi à prendre plusieurs forfaits à la fois chez un des gentils trois opérateurs « historiques » afin de les soutenir dans cette période difficile. Moi je garde mon forfait Free à 2€.


Le 16/02/2013 à 10h 51

qu’on remette les hotlines surtaxées ! ca evitera deja pas mal de problemes !



je sais bien que ca plaira pas a tout le monde, mais à un moment faut savoir aussi ce que l’on veut!



une hotline par exemple gratuite avec des délocalisations et fermeture de sites en france, ou alors on retaxe les appels (en meme temps madame michu appelle tjs parce qu’elle n’a rien compris alors qu’elle n’a aucun probleme) et on peut se permettre de privilégier un maximum l’emploi en france !



et oui la hotline pourrait etre un moyen de “sauver” ou de péréniser l’emploi chez les opérateurs ou fai de france !


Neliger Abonné
Le 16/02/2013 à 10h 54

Je trouve pour ma part que Free Mobile a fait beaucoup de bien au marché, y compris pour les clients d’autres opérateurs.


Le 16/02/2013 à 10h 54









Drepanocytose a écrit :



Ce n’est pas parce qu’on arrête d’organiser un phénomène de manière “centralisée et systématique” par un “plan” que le phénomène ne perdure pas de ci de là de manière ponctuelle et locale.







Si c’est ponctuel et local, c’est plus un plan alors… <img data-src=" />



Moi j’ai jamais vu une seule boite s’interdire de supprimer des emplois, des services entiers ou meme des filiales completes quelque soit leur situation economique si ces emplois n’etaient plus necessaires.

Je n’ai JAMAIS vu une seule boite laisser filer les embauches sans etudier precisement leur besoin et la rentabilité de ces embauches.



Et quand une boite annonce etre capable de se separer de 10 ou 15% de ses effectifs en moins de 2 ans, soit elle va arreter des divisions entieres dans la foulee, soit elle va serieusement se mettre a deraper et mal finir 4 ou 5 ans plus tard.

Or, y’a rien eu de tout ca chez Bouygues, SFR ou Orange depuis que Free est là. Tout simplement car ils ne peuvent pas degraisser autant puisqu’ils sont deja aussi secs qu’un athlete de haut niveau la veille des JO.



Ce chantage aux emplois est du Bullshit, du FUD, de l’enfume… appelle ca comme tu veux.



Le 16/02/2013 à 10h 55







rsegismont a écrit :



http://www.commentcamarche.net/news/5858047-xavier-niel-a-un-salaire-de-173-000-…



Il détient à lui seul 64% ….

de plus j’adore ce passage “L’homme fort de Free aurait touché 14 millions d’euros de dividendes en 2010, pour sa détention de 63,9% d’Iliad, la maison-mère de Free, selon “Capital”.

Xavier Niel est considéré comme la 12e fortune de France, selon le classement de “Challenges”. Une fortune qui s’élève en 2011 à 3,15 milliards d’euros.”





attention ne pas oublier un truc qui rentre en compte aussi dans la fortune de Niel, ne pas oublier qu’il est lui même un ayant droit des oeuvre de Claude François et de la chanson “My Way”, et vu le film qui est sorti en 2012 (1,7 millions d’entrées) il a aussi pas mal touché de ce côté là aussi <img data-src=" />







KP2 a écrit :



J’ai toujours ete assez fan de Free mais je me pose vraiment un certain nombre de questions a son sujet depuis qq temps.

En fait, la question principale que je me pose est : a partir de quand j’estimerai que Free est devenu une boite de pourris ?





Je pense à partir du moment où ils agiront comme tout le reste, c’est une entreprise donc son but est de gagner du pognon, après à voir quand ça montera trop à la tête.





KP2 a écrit :



Pour moi, c’est normal qu’ils remontent… ca faisait quand meme 10 ans qu’ils n’avaient pas bougé et l’inflation a quand meme fait son oeuvre depuis.

Meme le prix de la baguette n’est jamais resté bloqué 10 ans…





oui et j’e pense que tout comme le net ils remonteront aux alentours de 25€ par mois pour un forfait illimité.



Le 16/02/2013 à 10h 56







Drepanocytose a écrit :



????

Il est l’actionnaire principal.

Il se rémunère au mois en tant qu’employé, mais il touche aussi des dividendes en tant qu’actionnaire.



Lors de la conf de presse il m’a bien fait marrer : il a dit que les employés étaient actionnaires de la boutique à 64% de mémoire. Or il se trouve que sur ces 64%, 58% ou 59%, c’est lui….

Joli artifice sémantique…











Freud a écrit :



Free est côté en bourse (c’est Iliad), si tu veux acheter des actions, tu peux le faire sans problème :)



Par contre, Niel étant l’actionnaire majoritaire, c’est lui qui décide de tout. Donc, quand on parle de “les actionnaires de Free”, en fait on parle de Niel, les autres possesseurs d’actions ne pouvant rien dire ni rien faire quand Niel prend une décision.









-_-



Le 16/02/2013 à 10h 56



Si Free Mobile a peut-être des conséquences négatives sur l’emploi et l’économie (ce qu’il faudrait tout de même prouver),





Free arrive; les 3 opérateurs se mettent a faire des PDV. Nécessaires ou pas, ce sont des PDV qui finiront comme chacun sait en licenciement forcés (PSE) ou par vagues (9 salariés à la fois pour éviter le qualificatif de charrette). Donc oui Free a une part de responsabilité dans la chose.





on est au moins certain d’une chose : il a tiré les prix vers le bas, poussé les Français vers le sans engagement et forcé la concurrence à s’aligner, que ce soit sur les tarifs, l’ouverture des protocoles, etc. Et nous pouvons nous demander où nous en serions en matière de LTE sans sa présence.





Engagement sans téléphone serait idiot. Si on fait un calcul; acheter le téléphone sans engagement est tout de même moins rentable sur 24 mois (durée de vie d’un telephone dans les poches, chute etc..). Un très bon reportage a été fait par “Envoyé spécial” sur free. Allez voir.



Le LTE sera de toute façon été déployée.

1 Les antennes même sans casse subissent les intempéries et se magnétisent. Donc faut changer un jour ou l’autre.

2 Les usages principalement tirés par les smartphones / tablettes imposent de fournir plus de bande passante.

3 clients de plus en plus exigent.





Bref, à court terme, les bienfaits de Free Mobile sont plus évidents que ses méfaits, ce qui ne signifie pas qu’ils sont inexistants toutefois. Mais ce n’est bien que dans 10 ou 15 ans que nous saurons vraiment si le nouvel opérateur a affaibli le marché et causé des dommages importants sur l’emploi et l’économie.





Ou sur les réseaux. Le syndrome FT évoqué plus bas est tout autant parlant et c’est maintenant.





En attendant, les prix ne pourront pas toujours être tirés vers le bas et à long terme, le marché pourrait bien regagner ce qu’il a perdu dans un premier temps. Vouloir à la fois une concurrence féroce, des prix compétitifs, des recrutements et des investissements massifs est probablement utopique.





Probablement? Regardez le réseau de Free, ou même de FT qui a perdu du galon.





Il faut faire des choix et par conséquent des sacrifices.



Non! il faut tout simplement bien faire! Avec un état moins “oncle picsou”, un ARCEP qui fait son travail correctement. Et un ministre des Telecom qui comprends quelque chose à cette industrie qui n’a plus vraiment de frontière depuis plus de 15 ans.





Ou alors, revenons tous à un monopole sur le fixe et le mobile, ou un oligopole cachant à peine ses collusions, ce qui revient à un monopole divisé en deux ou trois. On aura de l’emploi, de l’investissement et un bon réseau. Et aussi des marges abyssales, des tarifs coûtant le prix de la tête et des usages cent fois inférieurs aux autres pays. Mais au moins, les actionnaires seront heureux.





Faut arrêter de prendre des extrêmes, le libéralisme a ces limites!. La situation avant Free n’était pas dramatique. On est un pays avant même free avec des forfaits pas si cher que ça. Espagne, Slovaquie, Irlande, Grèce sont plus cher, et pas de peu pour certains.



et aussi:

http://www.pcinpact.com/news/68764-mobiles-france-moins-chere-europe-ouest-usa.h…



La concurrence a du bon lorsqu’elle est maîtrisée et régulée. Pas ce qu’on voit aujourd’hui. Clairement pas. C’est avec des tarifs un peu plus cher justement qu’on aurait la possibilité d’accueillir dans de bonnes conditions un nouvel opérateur (déploiement, entretien réseau, qualité des prestataires et des prestations). Et surtout de nourrir le B2B qui va avec.



Avec une base de client moindre mais un rendement meilleurs tout le monde y trouve sont compte. Plus besoin de clause à la con anti-chatel ou chatel-lock dans les CGV, meilleure liberté du client, stabilisation du prix et des marchés qui vont avec. Car un opérateur aujourd’hui ce n’est pas une entreprise seule.



Aujourd’hui certaines boites de prestataire font un peu la gueule. Ils pleurent pour avoir de l’activité. Alors ca tire sur les prix mais c’est double tranchant comme toujours. Les effets des PDV a venir se font déjà sentir.



C’est donc aussi la myriade de prestataires qui en dépendent fortement. On en reparle quand free sera une entreprise qui est obligé de s’appuyer sur des prestataire à cette échelle. D’ailleurs c’est bien ce qui s’est passé avec la fibre, ils n’ont pas pu passer au niveau supérieur. Faut savoir les gérer les prestas.



Donc oui Free a une bonne part de responsabilité dans l’histoire. Vous avez déjà vu une révolution qui ne soit pas un peu sanglante ?



Le 16/02/2013 à 11h 00







chaton51 a écrit :



et oui la hotline pourrait etre un moyen de “sauver” ou de péréniser l’emploi chez les opérateurs ou fai de france !







Super, on a des millions de jeunes qui sortent de l’université et des ecoles tous les ans et on aurait des hotlines a leur proposer pour exprimer leur potentiel ?



Nan mais serieusement, faut arreter de chercher a sauver des emplois bas de gamme comme les hotlines, le travail a la chaine, les mines et autres trucs de ce genre.

Faudrait plutot viser les jobs un peu plus qualifiés pour garder notre avance economique sur les autres pays en cours de developpement.



On ne pourra pas empecher le nivellement par le bas si on se met nous meme dans ce genre de situation…





Pour moi, c’est le syndrome Peugeot/Renault : pas assez bon et differencié pour bien marcher comme les marques Allemandes haut de gamme et beaucoup trop cher pour concurrencer le low cost -&gt; crash en direct live !



Romain_Ph Abonné
Le 16/02/2013 à 11h 03







KP2 a écrit :



Super, on a des millions de jeunes qui sortent de l’université et des ecoles tous les ans et on aurait des hotlines a leur proposer pour exprimer leur potentiel ?



Nan mais serieusement, faut arreter de chercher a sauver des emplois bas de gamme comme les hotlines, le travail a la chaine, les mines et autres trucs de ce genre.

Faudrait plutot viser les jobs un peu plus qualifiés pour garder notre avance economique sur les autres pays en cours de developpement.



On ne pourra pas empecher le nivellement par le bas si on se met nous meme dans ce genre de situation…







Euh… y’a pas de sous métiers et la hotline comparé aux mines mais tu fumes quoi ?



A t’écouter c’est normal de virer les caissières, les hôtesses d’accueil, et jen passe…



Pour moi la hotline DEVRAIT être un boulot qualifié et non pas délocalisé, car le SERVICE est la chose la plus importante pour un FAI…



On peut dire ce qu’on veut de l’ancien monopole, mais il y avait du service…



Le 16/02/2013 à 11h 07







rsegismont a écrit :



Euh… y’a pas de sous métiers et la hotline comparé aux mines mais tu fumes quoi ?



A t’écouter c’est normal de virer les caissières, les hôtesses d’accueil, et jen passe…







Je dis pas qu’il faut faire un effort particulier pour les virer mais si ces postes doivent disparaitre, ca sert a rien de se battre pour les garder.

Il vaut bien mieux depenser cet argent pour former ces gens sur d’autres jobs bien plus valorisants pour eux et la société.



Le 16/02/2013 à 11h 09







Hercule a écrit :



N’oublions pas que Free a attaqué en justice pour diffamation un économiste et un journaliste pour avoir tenu des propos les accusant de détruire l’emploi.

Dans le cas du journaliste, ils auraient pu attaqué le journal, mais ils ont choisis le journaliste en son nom propre… Sans doute pour dissuader la press :)

Xavier Niel a personnellement appelé le patron de M6 pour empécher la diffusion une reportage sur l’entreprise Free…



Étrangement ces fais ne sont pas beaucoup relayé par la press (la liberté de la press face à Free existe-elle ?)



Réduire le nombre d’emplois c’est aussi réduire son pouvoir d’achat.

C’est juste moins visible pour monsieur tout le monde qui ne regarde que les 10 euros en moins sur sa facture.



On attribut tous les bénéfices des baisses de la communication à Free.

Hors on doit la baisse des prix à la rentabilité mécanique des équipements, et à l’évolution technologiques.

Les prix ont suivis la même évolution dans pas une bonne partie de l’Europe où Free est juste absent.



Free est réputé sur le marché boursier pour être une entreprise à fort taux de rentabilité par employé. Ce que l’on peut traduire en langage courant par employé sous qualifié, mal payé et surchargé :)

Le support téléphonique de Free n’est désormais plus en France. De plus ils ont d’ailleurs effectué des montage légaux pour toujours facturer les appels au client (contrairement aux concurrants).



Je ne comprend pas personnellement comme une entreprise qui abuse autant de ses clients, a toujours autant la cote.

Le service Press de Free est juste excellent pour manipuler les foules, et les journalistes :)



Freemobile sous traite 70% de ses communication à orange car ils ne sont pas capable d’avoir leur infrastructre. Ils ont eu deux ans pour préparer leur arrivé sur le marché. Les technologies du mobile sont des techno éprouvé.



Ça ne les a pas empêche de cafouiller, y compris sur la facturation qui n’est pas une science nouvelle :)



Youtube est très lents.

Free considére que google doit payer pour le traffic généré, hors je pensais que je payais déjà free 30 euros par mois pour ce service!

Free essaie de faire payer 2 fois pour le même service. De plus leur pratique de prendre en hotage le revenu de nos site internet est juste immoral et scandaleux.

AUCUN concurrent n’est tombé aussi bas.

Ils ont également montré à notre gouvernement que l’on pouvait filtré facilement, quel danger !! Une loi européen sur l’internet à deux vitesse est d’ailleurs parti des actes de Free. Merci Free :)





http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20130213.OBS8713/quand-xavier-niel-fait-…



et l’article en question



http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/autres/22114778…



Le 16/02/2013 à 11h 12







misterB a écrit :



http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20130213.OBS8713/quand-xavier-niel-fait-…



et l’article en question



http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/autres/22114778…









Car les dirigeants de Free sont persuadés que Bruno Deffains n’a pas eu “spontanément l’idée de la rédaction du rapport”, mais qu’il lui a été “commandé par un tiers”. Autrement dit, un concurrent cherchant à salir l’image de Free.





Oh punaise le raisonnement à 2 sous, tu critiques Free donc tu es forcément pro OrangeSFRBouygues, celle là elle est pas mal….<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 11h 16



Arnaud Montebourg



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />









Désolé, c’est nerveux.<img data-src=" />


tazvld Abonné
Le 16/02/2013 à 11h 17

Moi, je vois ça comme ça : Les faibles tarifs de l’internet mobile “illimité” ont permis la démocratisation d’une consommation pratiquement sans limite des services mobiles. Ca permet d’utiliser des services qui jusque là nous semblait peu accessible. C’est donc vers ces services que l’emploi doit se déplacer. Je pense selon moins qu’un déplacement des emploi vers secteurs récent et prometteur est bénéfique, mais encore faut-il investir dans celui ci. Au lieu de se fatiguer à courir derrière, pourquoi ne pas chercher à prendre la tête dans une nouvelle course ?

A l’heure actuelle, quel sont les français présents dans les services internet mobiles?

A part deezer et dailymotion, je ne vois pas trop.


Le 16/02/2013 à 11h 18







misterB a écrit :



http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/autres/22114778…







Serieusement, je sais pas ce qui est le plus pathetique :




  • le titre “Free : quand l’idéologie de la concurrence dessert l’économie” dans un journal comme les Echos.

  • le fait que ce genre d’article soit publié dans un pays capitaliste comme le notre.



    Je me dis que le capitalisme est definitivement pourri et que meme les principes de base du liberalisme deviennent genants.

    C’est grave…



Le 16/02/2013 à 11h 21







KP2 a écrit :



Serieusement, je sais pas ce qui est le plus pathetique :




  • le titre “Free : quand l’idéologie de la concurrence dessert l’économie” dans un journal comme les Echos.

  • le fait que ce genre d’article soit publié dans un pays capitaliste comme le notre.



    Je me dis que le capitalisme est definitivement pourri et que meme les principes de base du liberalisme deviennent genants.

    C’est grave…





    le plus pathétique c’est la perquisition je dirais, que l’article d’origine soit orienté ou non OSF<img data-src=" />





Le 16/02/2013 à 11h 21

pour parler de la fibre, d’ici 2 a 3 ans sa ne serra plus d’actualité, elle serra sans doute remplacer par une sorte de wi-fi très très rapide et pour l’instant le mieux que l’on aura c’est le VDSL2, et concernant le fameux bridage chez Free, c’est faux ,j’y suis et le seul ralentissement c’est sur youtube alors que sur daylimotion ou autre rien pas de ralentissement.


Le 16/02/2013 à 11h 25







tazvld a écrit :



A l’heure actuelle, quel sont les français présents dans les services internet mobiles?

A part deezer et dailymotion, je ne vois pas trop.







Y’a pleins de petites boites interessantes mais la plupart sont embourbées dans un mal tres francais : la croyance que le monde s’arrete aux frontiere.



Quand tu es dans l’economie numerique, il faut immediatement penser mondial. Il ne faut surtout pas se dire qu’on va un service francais pour les francais.



Et au dela de ca, les autres doivent se battre contre un second mal tres francais : la faiblesse incroyable des financements disponibles. Et quand ils sont dispos, c’est pour faire des petites choses pour un petit marche…



Un jeune de 20-25 ans qui va voir un banquier aujourd’hui avec un projet revolutionnaire et disant “si ca marche, je pense faire 500M€ de CA dans 5 ans et embaucher 1000 personnes”, le mec hurle de rire et l’envoie se faire foutre sans meme prendre le temps de lire l’intro de son dossier.

Comment veux tu qu’on arrive a produire le prochain Facebook, Youtube ou Google en France dans ce contexte ??



C’est IM-PO-SSIBLE.



Le 16/02/2013 à 11h 26

La baisse du débit adsl a aussi une origine technique ,le réseau terminal celui qui va du dslam à chez vous a été conçu et souvent posé .il y a 30 ou 40 ans,il a été conçu pour passer des fréquences vocales et sa durée de vie calculé pour ces mêmes fréquences .

Aujourd’hui au lieu de quelques kilohertz (3.4 max) ,on en est arrivé à 2,2 Mhz (adsl2+)soit 650 fois plus.Or les courants hautes fréquences ne circulent pas comme le courant continu qui lui circule dans tout le conducteur, le courant haute fréquence lui circule en périphérie .zone qui sera la première à s’oxyder avec le vieillissement du réseau .

C’est je pense, cette raison qui pousse nos dirigeants a développer la fibre optique en remplacement du réseau cuivre qui devrait devenir obsolète pour les hautes fréquences d’ici quelques d’années.

Pour ce qui est du chômage rappelons que Free ne représente que 5% du marché ,c’est donc un acteur vraiment mineur qui mérite bien le titre de “trublion” .

Si les autres réagissent si fort c’est que l’arrivée de Free à montré qu’au niveau concurrence le roi était nu.<img data-src=" />

Petit rappel :

Vous souvenez vous du forfait “social” autour duquel SFR,Orange et Bouygues avaient sué sang et eau avant de concéder la mort dans l’âme et pour le bien des plus démunis (sous réserve de contrôle (RSA )).

10 euros pour 40 mn et 40sms.<img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 11h 29







lm28 a écrit :



pour parler de la fibre, d’ici 2 a 3 ans sa ne serra plus d’actualité, elle serra sans doute remplacer par une sorte de wi-fi très très rapide et pour l’instant le mieux que l’on aura c’est le VDSL2, et concernant le fameux bridage chez Free, c’est faux ,j’y suis et le seul ralentissement c’est sur youtube alors que sur daylimotion ou autre rien pas de ralentissement.





un cas ne fait pas une généralité j’ai envie de dire, certains sont ralentis d’autres pas. Et dire juste “le bridage yen a pas parce que je suis pas ralenti” mouais. Pendant le “bridage” orange de MU je n’étais pas ralenti ce n’est pas pour autant qu’il n’y en avait pas…



Le 16/02/2013 à 11h 31







Drepanocytose a écrit :



Encore une fois, Ph11, AMHA tu tapes à côté.

On a chargé les opérateurs privés de développer la fibre, et ils ne le font pas, effectivement parce que ca n’a pas d’intérêts économique POUR LES OPERATEURS.

Ils ont déjà en effet la rente sur les paires de cuivre.



Or toi tu sembles parles de l’intérêt économique pour la France, autrement dit pour nous. C’est un tout autre sujet, qui n’a rien à voir dans le cas présent.



Que la fibre ait ou pas cet l’intérêt économique pour nous, c’est une autre question (pour moi ca en a, mais passons).

Les opérateurs, sans incitation de l’état, n’agiront qu’en fonction de leurs propres intérêts, pas des nôtres.





Mais je comprends très bien ce que tu dis. Cependant, je pense que tu surrestimes l’intérêt économique externe de la fibre.



Tu as cette opinion dessus notamment parce que tu y vois toi-même un intérêt, tout comme le scientifique pense qu’il y a un intérêt à des investissements publics dans la science, tout comme le médecin pense pareil, l’agriculteur, l’entrepreneur, enfin tous les secteurs économiques.

S’il y a quelque chose de commun chez les hommes, c’est la propension à surrestimer la part de leur intérêt individuel en tant qu’intérêt général.



Si elle est aussi utile que tu le prétends, alors il y aura un intérêt réel pour les opérateurs de l’installer.



En attendant, cela me semble être un marché de niches mais trop coûteux. Un produit de luxe, comme l’étaient le téléphone portable et le PC il y a 30 ans, l’automobile au début du XXe siècle, qui ont fini par se démocratiser par la baisse des couts qu’ont permis la R&D.

Aurait-il fallu que l’état distribue des pc ou des mobiles à tout le monde il y a 30 ans parce que ceux-ci étaient inaccessibles par des moyens privés spontanés ?

Ça aurait été une ruine pour l’état et dont le gain aurait été mauvais.



Je pense que cela ne sert à rien de vouloir aller plus vite que les tendances économiques naturelles, sauf à provoquer de la dette et des coûts non estimés, qui finiront par fuite en avant à aboutir au défaut, à l’inflation ou à la servitude.



Trivialement parlant, les opérateurs se branlent de nos intérêts. Ils en ont absolument RAF.



Le but d’une entreprise est avant tout de se faire du pognon en servant ses clients.



Le 16/02/2013 à 11h 31

Ouais et puis avec l’arrivee de l’ADSL dans des zones de plus en plus eloignées et campagnardes ne froissent t elles pas les statistiques qui etaient forcement basées sur des meilleures couvertures car plus “urbaines” des annees precedentes ?


Le 16/02/2013 à 11h 34







Ricard a écrit :



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />









Désolé, c’est nerveux.<img data-src=" />







Avant ou après l’apéro? <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 11h 40







misterB a écrit :



et l’article en question



http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/autres/22114778…





Et Deffain dit clairement n’importe quoi, n’a visiblement pas compris ce qu’est la destruction créatrice, la réallocation des ressources que permet la réduction des couts, l’augmentation du pouvoir d’achat que permet cette DC.

Si on suit sa logique, on aurait du rester dans les champs à travailler le sol avec nos ongles.



Le 16/02/2013 à 11h 48



le plus pathétique c’est la perquisition je dirais, que l’article d’origine soit orienté ou non OSF



Je ne suis pas d’accord si ce mec utilise ses titres pour dénigrer ou donner une fausse information ce n’est pas rien.

Les derniers scandales qui se sont terminés par des acquittements ou équivalent

l’amiante

Tchernobyl

le sang contaminé

la vache folle (avec le retour des farines animales)

le tabac

etc…

On avait eu combien d’études qui montraient l’innocuité ou le peu de danger laissant les gens s’intoxiquer.

Aujourd’hui encore le plomb dans l’eau est considéré comme normal les normes devraient baisser à la fin de l’année sauf report (probable) de la mesure.

On est assez con pour se laisser empoisonner ,Niels n’est pas aussi tolérant.

Sans compter que cette étude me pose problème :

Free mobile debut 10 janvier 2012.

avec pleins de problèmes <img data-src=" />

1er résultat 15 mai 2012 (3.6% du marché) <img data-src=" />

publication 11 juin 2012 d’une prospective à long terme sur le marché télécom .

Avec si peu de données et si peu de recul ,étonnant ,non.<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 11h 48







Ph11 a écrit :



Et Deffain dit clairement n’importe quoi, n’a visiblement pas compris ce qu’est la destruction créatrice, la réallocation des ressources que permet la réduction des couts, l’augmentation du pouvoir d’achat que permet cette DC.

Si on suit sa logique, on aurait du rester dans les champs à travailler le sol avec nos ongles.





Qu’on soit bien clair, je n’ai pas dit que j’approuvais son article, loin de là, il est très réducteur et protectionniste.






Le 16/02/2013 à 11h 52







matou13 a écrit :



Je ne suis pas d’accord si ce mec utilise ses titres pour dénigrer ou donner une fausse information ce n’est pas rien.





Attends tu trouves normal que sous prétexte qu’il dénigre Free et que selon illiad son rapport est commandé, il y ait une perquisition chez lui pour chercher des mails de SFR ou Orange?

Tu critiques Free donc cela veut dire forcément tu es pro Orange?



Après oui son article était biaisé mais bon ça n’excuse pas le comportement de Illiad. Mince le monsieur va ptete me lancer un procès car mon commentaire a été commandé par Free <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 11h 52







matou13 a écrit :



Je ne suis pas d’accord si ce mec utilise ses titres pour dénigrer ou donner une fausse information ce n’est pas rien.

Les derniers scandales qui se sont terminés par des acquittements ou équivalent

l’amiante

Tchernobyl

le sang contaminé

la vache folle (avec le retour des farines animales)

le tabac

etc…

On avait eu combien d’études qui montraient l’innocuité ou le peu de danger laissant les gens s’intoxiquer.

Aujourd’hui encore le plomb dans l’eau est considéré comme normal les normes devraient baisser à la fin de l’année sauf report (probable) de la mesure.

On est assez con pour se laisser empoisonner ,Niels n’est pas aussi tolérant.

Sans compter que cette étude me pose problème :

Free mobile debut 10 janvier 2012.

avec pleins de problèmes <img data-src=" />

1er résultat 15 mai 2012 (3.6% du marché) <img data-src=" />

publication 11 juin 2012 d’une prospective à long terme sur le marché télécom .

Avec si peu de données et si peu de recul ,étonnant ,non.<img data-src=" />





Ce ne sont pas des fausses information ou du dénigrement, c’est une vision simpliste et réductrice.



Mais tu as raisons il faut attaquer des qu’un article ne plait pas plutôt que d’en profiter pour ouvrir le dialogue.



Et la comparaison avec le sang contaminé l’amiante ou autre est assez risible je dois dire, entre des scandale touchant a la santé public et un opérateur téléphonique recevant une mauvais press il y a un monde quand même <img data-src=" />



Puis c’est pas comme si free n’avais que de la mauvaise press <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 16/02/2013 à 11h 57







Seth-Erminatores a écrit :



Oh punaise le raisonnement à 2 sous, tu critiques Free donc tu es forcément pro OrangeSFRBouygues, celle là elle est pas mal….<img data-src=" />







En même temps quand tu vois rien que les commentaires souvent ici ou ailleurs… Donc ça ne me surprend pas que le principal intéressé ait le même raisonnement.



SebGF Abonné
Le 16/02/2013 à 12h 02







lm28 a écrit :



pour parler de la fibre, d’ici 2 a 3 ans sa ne serra plus d’actualité, elle serra sans doute remplacer par une sorte de wi-fi très très rapide et pour l’instant le mieux que l’on aura c’est le VDSL2, et concernant le fameux bridage chez Free, c’est faux ,j’y suis et le seul ralentissement c’est sur youtube alors que sur daylimotion ou autre rien pas de ralentissement.







Le VDSL2 c’est bien à moins d’un kilomètre du DSLAM (dans ces eaux là, je sais plus exactement), au delà c’est strictement inutile. C’est pas un investissement d’avenir comme la fibre, juste une façon de tirer un peu de jus sur le cuivre sans trop se fatiguer à développer une nouvelle infrastructure pour le long terme.



Perso je crois plus au réseau mobile qui pourrait permettre de couvrir les zones blanches ou faiblement desservies par le terrestre, sachant que lui même aura bien besoin d’un réseau fibré entre ses antennes, donc par extension pourrait permettre de favoriser le déploiement de la FTTH.



Le 16/02/2013 à 12h 02

très interressante itw de J2M …

il avait de très bonne idée!


Le 16/02/2013 à 12h 08



France Télécom facturait en moyenne 5,68 francs (0,86 euros) les trois minutes d’appel en national, et 14,69 francs (2,24 euros) les trois minutes d’appel à l’international. Téléphoner 30 minutes revenait ainsi à 8,6 euros en France et 22,4 euros à l’international, soit aujourd’hui l’équivalent de forfaits illimités via mobile (avec SMS et d’autres services).





Je trouve ça un peu simpliste comme argument …

Même sans concurrents, on peut être sur que FT aurait baisser ses prix au cours du temps !



Moi je vais comparer le prix d’un ordinateur il y a 15 ans à ceux actuellement !

Wahoo, le coup des ordinateurs a fortement diminué et la puissance de calcul a augmenté …



Oui, les technologies évoluent tout comme le prix … alors comparer FT il y a 15 ans (voir plus) et l’arrivé de Free aujourd’hui est un peu ridicule … On compare une évolution technologique (il y a 15 ans) à l’arrivé d’un concurrent …

Moi je vais me comparer avec mon ordinateur pour fêter ça <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 12h 12







Ph11 a écrit :



Mais je comprends très bien ce que tu dis. Cependant, je pense que tu surrestimes l’intérêt économique externe de la fibre.







Pour moi, la fibre est une infrastructure pour le pays au meme titre que des voies de chemin de fer, des autoroutes, une centrale electrique, etc

A la difference que c’est une vraie techno d’avenir non polluante et qui sera necessaire un jour ou l’autre.



En periode de crise, c’est pas anormal de faire ce genre d’investissement. Deja a court terme car ca genere de l’emploi meme si ca fait encore un peu plus baisser les comptes et a long terme car ca donne forcement une avance quand le besoin sera vraiment present (voire ca peut forcer le besoin et donc forcer le developpement d’activités).



Tout le probleme dans cette histoire est que le chantier a ete laissé exclusivement au privé et c’est, je pense, une des erreurs majeures du gouvernement Sarko (decidement, qu’est ce qu’ils ont fait comme conneries).

Quand un pays veut se creer de l’infrastructure pour l’avenir, c’est investissement national stable sur un certain nombre d’annees qu’il faut faire. Faut pas compter sur le privé car au moindre changement de sens du vent, l’investissement s’arrete ou est revu en profondeur et c’est exactement ce qu’il se passe en ce moment.

Sans compter le risque que les differents acteurs ne s’accordent pas et qu’ils se mettent a faire chacun des choses dans leur coin et disperser l’investissement global.

Au final, dans cette histoire, il y avait une enorme orniere dans laquelle il ne fallait pas tomber et on y a sauté a pieds joints avec le sourire.



SebGF Abonné
Le 16/02/2013 à 12h 19







quecg2 a écrit :



Moi je vais me comparer avec mon ordinateur pour fêter ça <img data-src=" />







Et ouais, le PIII que j’ai eu comme premier PC avait coûté 10 000F, là où mon dernier PC sur un i5 à la fréquence 6x plus élevée, 40x plus de mémoire vive et 100x plus de capacité de stockage (et je ne parle pas de sa Nivida Riva TNT 2 M64 face à la GTX 560) pour 799€, ce qui donne dans les 5 400F.



Comme quoi les comparaisons sur des marchés avec 20 ans d’écart… <img data-src=" /> (enfin, 10 ans dans mon cas)



Le 16/02/2013 à 12h 19







quecg2 a écrit :



Je trouve ça un peu simpliste comme argument …

Même sans concurrents, on peut être sur que FT aurait baisser ses prix au cours du temps !







Oui mais les aurait ils baissés autant qu’il aurait pu ?



FT etait vraiment une boite super mais ils avaient tendance a retarder beaucoup de nouveautés voire zapper des trucs par “peur” du changement et volonté de qualité qui etait en fait de la “sur-qualité”.

La “sur-qualité”, c’est tres bien mais ca coute beaucoup beaucoup plus cher que faire de la “qualité tout court” qui est bien souvent largement suffisante. Et ca a aussi l’effet pervers de se substituer aux nouvelles fonctionnalités.

Et au final, tu depenses des sommes folles pour un truc hyper fiable ou hyper securisé mais pas si necessaire que ca…



A mon avis, si FT etait toujours le seul operateur, on aurait tous du SDSL avec un routeur cisco et une GTR 4h mais a seulement 1Mbs sans TV, sans tel illimité et sans box multimedia… et probablement a toujours 70 ou 80€/mois comme leurs 1eres offres a l’epoque…



Le 16/02/2013 à 12h 40







KP2 a écrit :



Pour moi, la fibre est une infrastructure pour le pays au meme titre que des voies de chemin de fer, des autoroutes, une centrale electrique, etc

A la difference que c’est une vraie techno d’avenir non polluante et qui sera necessaire un jour ou l’autre.





Je ne suis pas d’accord, car l’accès à internet existe déjà en France.

La fibre est une amélioration de l’accès à internet et non pas son instauration.

C’est comme si tu remplaçais l’asphalte des routes par un meilleur asphalte. Le gain d’utilité est donc fort relatif.



Et je ne parle pas du fait qu’on tend à sous-estimer les coûts et les timings de ces travaux lorsqu’ils sont publics, et encore plus à l’heure actuelle.

Quand il y a des travaux publics qui coûtent 3x le prix estimé, c’est qu’il y a un problème.

Alors, soit on revoit les estimations à la hausse selon des ration moyens entre les prix réels et les prix estimés pour ensuite sélectionner les travaux acceptables financièrement, soit on paie l’entrepreneur le prix estimé de base par devis et pas un cent en plus. Et s’il n’accepte pas, c’est rupture de contrat.



En periode de crise, c’est pas anormal de faire ce genre d’investissement. Deja a court terme car ca genere de l’emploi meme si ca fait encore un peu plus baisser les comptes et a long terme car ca donne forcement une avance quand le besoin sera vraiment present (voire ca peut forcer le besoin et donc forcer le developpement d’activités).



S’il s’agissait de connecter la France au net et non pas d’améliorer la connexion, on pourrait encore parler d’utilité structurelle.

Mais ici, je suis dubitatif. Déjà que je suis plutôt dubitatif sur l’utilité réelle des grands travaux.



Le 16/02/2013 à 12h 48







Seth-Erminatores a écrit :



Pour le net, depuis les prix sont remontés donc est ce qu’on va avoir le même phénomène avec le mobile?





Non, si tu prends en compte l’inflation, ils ont baissé tout en proposant infiniment plus de services.







seblamb a écrit :



si le prix des communications surtout en longues distances à baissé, c’est surtout grâce aux progrès de l’informatique.





+1.

J’attends le prochain édito de Nil qui va nous expliquer que si le prix d’un disque dur de 20 Go a baissé en 15 ans, c’est grâce à la concurrence entre fabricants.





(…) la compression de données a permis également de rendre le coût d’une télécommunication dérisoire. Dans cet article on parle d’une époque où l’établissement d’une communication monopolisé une ligne de cuivre de bout en bout et cela avait un coût (…)



Faux et faux. Faut pas dire n’importe quoi non plus.





Quand Free aura sa part, tu ne penses pas que son objectif sera le même que les 3 autres ? miser plus sur la rentabilité que le recrutement ?



Le quatrième a un actionnaire majoritaire, donc totalement indépendant des pressions du marché, et reconnu pour une politique de dividendes faible.

Le premier du lot est reconnu pour une politique de dividendes qui va jusqu’à dépasser ses propres bénéfices.

Y’a une légère différence d’approche tout de même.







Hercule a écrit :



Les prix ont suivis la même évolution dans pas une bonne partie de l’Europe où Free est juste absent.





Justement non: la tendance est identique, la proportion est plus importante en France.





Free est réputé sur le marché boursier pour être une entreprise à fort taux de rentabilité par employé. Ce que l’on peut traduire en langage courant par employé sous qualifié, mal payé et surchargé :)



Non, on peut le traduire par une optimisation des ressources plus poussée. Quand Orange fille des millions d’euros à un presta tiers qui fait sa marge, le tout pour faire une box équivalente à celle de free entièrement développée en interne pour 10 fois moins, ça joue.

Même principe pour l’ensemble de la chaîne ; en terme d’infra réseau et d’équipements, Free est celui qui pousse le plus loin la recherche de l’efficience.

Même principe pour la politique commerciale ; j’ai personnellement bossé pour des projets de plusieurs millions d’euros facturé à un opérateur étranger, juste pour mainteniren état de marche un SI tentaculaire pour gérer les millions d’options de leurs forfaits mobiles. Free fait aussi des économies en réduisant ses frais dans ce genre de secteur (idem pour la pub, aussi).



Bref, on peut faire mieux et moins cher en même temps ; c’est pas incompatible.







Ph11 a écrit :



Peut-être tout simplement que la fibre n’a pas encore d’intérêt économique aussi grand que ce que ses supporters en disent et que c’est un investissement en pure perte





+1, modulo la correction faite.



Le 16/02/2013 à 12h 58







rsegismont a écrit :



http://www.commentcamarche.net/news/5858047-xavier-niel-a-un-salaire-de-173-000-…



Il détient à lui seul 64% ….

de plus j’adore ce passage “L’homme fort de Free aurait touché 14 millions d’euros de dividendes en 2010, pour sa détention de 63,9% d’Iliad, la maison-mère de Free, selon “Capital”.

Xavier Niel est considéré comme la 12e fortune de France, selon le classement de “Challenges”. Une fortune qui s’élève en 2011 à 3,15 milliards d’euros.”







ET ??

Je ne vois pas l’intérêt de ce commentaire ..

Que Xavier Niel détiennent 64% de Free, ou que des fonds d’investissement privés américains détiennent la majorité des actions de France Télécom ou Vivendi .. Je ne vois pas ce que ça change ..

Oh wait , on me dit à l’oreillette, que les fonds d’investissements ne feront jamais de sacrifices pour leurs dividendes sous l’autel de la crise et de l’emploi <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 12h 58







KP2 a écrit :



faut arreter de chercher a sauver des emplois bas de gamme (…) Faudrait plutot viser les jobs un peu plus qualifiés pour garder notre avance economique sur les autres pays en cours de developpement.





+1.





A t’écouter c’est normal de virer les caissières, les hôtesses d’accueil, et jen passe…



Oui, ça fait partie de l’évolution du monde. A moins que tu ne veuilles remettre au goût du jour les vendeurs de bougies et interdire l’électricité ?

Fais gaffe dans ce cas, parce que fabriquer des bougies, tous les pays en voie de développement savent le faire aussi bien que nous, et pour beaucoup moins cher (contrairement aux technos de pointe, qui -elles- permettent de dégager plus de marges, donc mieux financer les coûts, de personnel notamment).





Pour moi la hotline DEVRAIT être un boulot qualifié et non pas délocalisé, car le SERVICE est la chose la plus importante pour un FAI…



Si c’était le cas, il y aurait un opérateur qui se serait engouffré dans ce marché du ‘un peu plus cher, mais super service’. Force est de constater que les gens préfèrent le ‘moins cher, mais service moyen’.







tazvld a écrit :



Moi, je vois ça comme ça : Les faibles tarifs de l’internet mobile “illimité” ont permis la démocratisation d’une consommation pratiquement sans limite des services mobiles. Ca permet d’utiliser des services qui jusque là nous semblait peu accessible. C’est donc vers ces services que l’emploi doit se déplacer. Je pense selon moins qu’un déplacement des emploi vers secteurs récent et prometteur est bénéfique, mais encore faut-il investir dans celui ci. Au lieu de se fatiguer à courir derrière, pourquoi ne pas chercher à prendre la tête dans une nouvelle course ?

A l’heure actuelle, quel sont les français présents dans les services internet mobiles?

A part deezer et dailymotion, je ne vois pas trop.





Enfin quelqu’un qui a un raisonnement économique global cohérent <img data-src=" />

Dommage qu’en France, ce soit l’exception, pas la règle.







lm28 a écrit :



pour parler de la fibre, d’ici 2 a 3 ans sa ne serra plus d’actualité, elle serra sans doute remplacer par une sorte de wi-fi très très rapide





Impossible, à moins de redéfinir l’ensemble des lois physiques de l’univers, le wireless reste et restera un medium partagé entre tous les utilisateurs, contrairement à un lien (xDSL, fibre) dédié par utilisateur.







Seth-Erminatores a écrit :



Attends tu trouves normal que sous prétexte qu’il dénigre Free et que selon illiad son rapport est commandé, il y ait une perquisition chez lui pour chercher des mails de SFR ou Orange?





Tu fais du FUD: il n’a aucune raison de ne pas être attaqué personnellement puisqu’il est l’auteur d’un rapport ; on ne parle pas d’un article dans le cadre d’un journal.





Après oui son article était biaisé mais bon ça n’excuse pas le comportement de Illiad. Mince le monsieur va ptete me lancer un procès car mon commentaire a été commandé par Free <img data-src=" />



Lancer un procès ne veut pas dire le gagner ; si Illiad a de bonnes raisons de douter de l’objectivité du gugus, elle a parfaitement le droit de demander à la justice d’enquêter. Pour rappel, ça reste la justice qui décide ce qui est nécessaire pour mener l’enquête, pas Iliad qui décide d’une perquisition.









chaton51 a écrit :



qu’on remette les hotlines surtaxées ! ca evitera deja pas mal de problemes !



je sais bien que ca plaira pas a tout le monde, mais à un moment faut savoir aussi ce que l’on veut!



une hotline par exemple gratuite avec des délocalisations et fermeture de sites en france, ou alors on retaxe les appels (en meme temps madame michu appelle tjs parce qu’elle n’a rien compris alors qu’elle n’a aucun probleme) et on peut se permettre de privilégier un maximum l’emploi en france !



et oui la hotline pourrait etre un moyen de “sauver” ou de péréniser l’emploi chez les opérateurs ou fai de france !







Oui, enfin la hotline…c’est un job d’été….Tu t’imagines faire carrière là-dedans toi ?<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 13h 04







graphseb a écrit :



Free ou pas Free, de toute façon les plans sociaux se succèdent, chez les opérateurs comme ailleurs. À tout prendre, ce n’est jamais qu’un prétexte facile pour faire passer un licenciement / dégraissage massif dont le seul objectif est de dégager quelques % de bénéfice supplémentaire à usage exclusif de quelques actionnaires.







Exactement, merci de l’avoir écrit à ma place. <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 13h 04







Ph11 a écrit :



Je ne suis pas d’accord, car l’accès à internet existe déjà en France.







Un reseau fibre ne sert pas qu’a l’acces a internet… et l’acces a internet ne se resume pas simplement au web.

Sinon, meme l’adsl n’aurait pas specialement d’interet…



Un reseau cuivre se degrade tres vite a cause de la corrosion, la fibre est bien plus stable dans le temps par exemple.

Et puis les debits gigantesques qu’elle permet seront un veritable booster pour les futurs services online, les communications professionnelles (intranet/extranet), le travail a la maison, etc

Comment veux tu voir apparaitre le prochain Youtube si ton pays ne peut pas te fournir 50 ou 100Gbs a un tarif accessible parce qu’il n’a pas les infra necessaires ? Tu vas dans un autre pays ?







Ph11 a écrit :



La fibre est une amélioration de l’accès à internet et non pas son instauration.

C’est comme si tu remplaçais l’asphalte des routes par un meilleur asphalte. Le gain d’utilité est donc fort relatif.







Non, ca serait plutot comme remplacer certains chemins de campagnes par une autoroute pour arreter le transport de marchandises avec des charettes sur qq km et passer au transport par camions sur qq milliers de km.







Ph11 a écrit :



Et je ne parle pas du fait qu’on tend à sous-estimer les coûts et les timings de ces travaux lorsqu’ils sont publics, et encore plus à l’heure actuelle.

Quand il y a des travaux publics qui coûtent 3x le prix estimé, c’est qu’il y a un problème.







Je prone pas non plus que le chantier soit fait par le public non plus… mais avoir un effort particulier de l’Etat et une coordination assez stricte.

Tu crois que le fait qu’on soit pas en train de deployer 1 reseau fibre mais 4 voire 5 a l’heure actuelle n’est pas un enorme gachis ?







Ph11 a écrit :



S’il s’agissait de connecter la France au net et non pas d’améliorer la connexion, on pourrait encore parler d’utilité structurelle.

Mais ici, je suis dubitatif. Déjà que je suis plutôt dubitatif sur l’utilité réelle des grands travaux.







Les grands travaux sont necessaires pour garder ton pays dans la course car tu le paies un jour ou l’autre si tu n’as pas fait ce qu’il fallait au bon moment. Les investissements d’aujourd’hui sont les sources de revenus de demain.

Un peu comme si tu t’endettais pour acheter une voiture pour trouver un bon job. Tu investis mais pas pour te promener, c’est pour gagner ta vie. Mais si ta voiture actuelle est a moitié pourrie et que tu ne la remplaces pas en esperer gagner 3 sous, le jour ou elle lache, tu perds ton job et t’as tout perdu…



Aujourd’hui, les grands axes d’investissements pour etre en bonne position pour l’avenir sont l’ecologie et les hautes technos (pas seulement numeriques).

On pleure beaucoup sur le fait que les voitures elec coutent cheres, les batteries sont peu autonomes et la production d’elec verte coute cher. Pourquoi ne pas investir massivement en R&D et equipements pour devenir les n°1 dans ce domaine dans 10 ou 15 ans ? Si on developpe de bien meilleures turbines, de biens meilleures eoliennes, de bien meilleures batteries, etc on sera les rois du petrole de l’avenir…



John Shaft Abonné
Le 16/02/2013 à 13h 07







Seth-Erminatores a écrit :



Oh punaise le raisonnement à 2 sous, tu critiques Free donc tu es forcément pro OrangeSFRBouygues, celle là elle est pas mal….<img data-src=" />







C’est une étude commandé par Platoon en fait <img data-src=" />



<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 13h 09

Des emploies se sont perdue et d’autre se sont créer, a cause et grâce a free..

Sur quoi faut-il débattre ?


Le 16/02/2013 à 13h 11







John Shaft a écrit :



C’est une étude commandé par Platoon en fait <img data-src=" />





<img data-src=" /> <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 13h 15







KP2 a écrit :



On pleure beaucoup sur le fait que les voitures elec coutent cheres, les batteries sont peu autonomes et la production d’elec verte coute cher. Pourquoi ne pas investir massivement en R&D et equipements pour devenir les n°1 dans ce domaine dans 10 ou 15 ans ?





Je te rassure, il y en a qui le font.



Nous en France, on préfère juste mettre des milliards en ‘prime à la casse’ pour subventionner le renouvellement artificiel du parc de voitures, même si ça ne fait que reculer de quelques années la chute du modèle économique des constructeurs automobiles ‘de papa’.

Après tout, l’important pour le pouvoir politique, c’est pas les emplois, c’était juste qu’ils ne disparaissent pas pendant son propre mandat (puisque la capacité de réflexion du français moyen qui les élit est de cet ordre de bêtise).



Oh wait. Ah ben on y est déjà ! Paf le secteur automobile ; et on a du retard dans l’électrique !




Le 16/02/2013 à 13h 16







enylsi a écrit :



Oui, enfin la hotline…c’est un job d’été….Tu t’imagines faire carrière là-dedans toi ?<img data-src=" />







la question est pas la… ca permettrait surtout de refaire rentrer un peu bcp de fric chez les opérateurs.. et donc ca serait moins problématique pour eux tous.



Le 16/02/2013 à 13h 18







KP2 a écrit :



Super, on a des millions de jeunes qui sortent de l’université et des ecoles tous les ans et on aurait des hotlines a leur proposer pour exprimer leur potentiel ?



Nan mais serieusement, faut arreter de chercher a sauver des emplois bas de gamme comme les hotlines, le travail a la chaine, les mines et autres trucs de ce genre.

Faudrait plutot viser les jobs un peu plus qualifiés pour garder notre avance economique sur les autres pays en cours de developpement.



On ne pourra pas empecher le nivellement par le bas si on se met nous meme dans ce genre de situation…





Pour moi, c’est le syndrome Peugeot/Renault : pas assez bon et differencié pour bien marcher comme les marques Allemandes haut de gamme et beaucoup trop cher pour concurrencer le low cost -&gt; crash en direct live !







sauf que t’auras tjs besoin de gens tout en bas car tout le monde n’ira pas tout en haut.. et que madame michu justement elle est trop idiote et elle a pas besoin du monsieur tout en haut. Tu pourrais jamais avoir des jobs qualifiés en hotline si tu les paies comme de la merde … et du coup le FAI il a une hotline de merde, avec des employés de merde, et en plus ca lui coute du pognon ! Tout l’inverse de ce qu’il faudrait !



Le 16/02/2013 à 13h 19







brazomyna a écrit :



Je te rassure, il y en a qui le font.



Nous en France, on préfère juste mettre des milliards en ‘prime à la casse’ pour subventionner le renouvellement artificiel du parc de voitures, même si ça ne fait que reculer de quelques années la chute du modèle économique des constructeurs automobiles ‘de papa’.

Après tout, l’important pour le pouvoir politique, c’est pas les emplois, c’était juste qu’ils ne disparaissent pas pendant son propre mandat (puisque la capacité de réflexion du français moyen qui les élit est de cet ordre de bêtise).



Oh wait. Ah ben on y est déjà ! Paf le secteur automobile ; et on a du retard dans l’électrique !







en meme tant la voiture electrique ne marchera JAMAIS ! mais alors là j’ai pas peur de dire JAMAIS !

et la voiture a papa elle est surement meilleure a tout point de vue !



Le 16/02/2013 à 13h 23







chaton51 a écrit :



en meme tant la voiture electrique ne marchera JAMAIS ! mais alors là j’ai pas peur de dire JAMAIS !

et la voiture a papa elle est surement meilleure a tout point de vue !





Pourquoi donc ?



Le 16/02/2013 à 13h 31







KP2 a écrit :



Un reseau fibre ne sert pas qu’a l’acces a internet… et l’acces a internet ne se resume pas simplement au web.

Sinon, meme l’adsl n’aurait pas specialement d’interet…





Certes, cependant, s’il y a un réel intérêt économique, il y aura de la demande pour valoriser et inciter l’investissement.





Un reseau cuivre se degrade tres vite a cause de la corrosion, la fibre est bien plus stable dans le temps par exemple.



Mais ça, c’est le problème de l’opérateur.

Peut-être qu’il estime que l’entretien de ce réseau est moins couteux que le remplacement par la fibre.





Et puis les debits gigantesques qu’elle permet seront un veritable booster pour les futurs services online, les communications professionnelles (intranet/extranet), le travail a la maison, etc

Comment veux tu voir apparaitre le prochain Youtube si ton pays ne peut pas te fournir 50 ou 100Gbs a un tarif accessible parce qu’il n’a pas les infra necessaires ? Tu vas dans un autre pays ?



Et pour l’instant, les débits actuels suffisent. Lorsqu’on aura besoin de tels débits, la demande sera plus pressante.







Non, ca serait plutot comme remplacer certains chemins de campagnes par une autoroute…



Peut-être, mais si ce remplacement se fait au XIXe siècle ?

Il faut se dire que dans un investissement, il y a un aspect chronologique à tenir, sans quoi tu te ruines. Faire un bon investissement trop tôt est inutile.

Poser des chemins de fers alors que le train n’existe pas a-t-il une utilité ?



Et puis, il y a une autre chose, c’est qu’on est en train de débattre sur des aspects complètement subjectifs concernant l’utilité de cet investissement, on ne fait qu’un débat d’avis et non pas d’arguments scientifiques. Or, les avis, c’est comme les trous de cul, tout le monde en a un.

Ton avis ou le mien sur l’utilité de la fibre représente-t-il la réalité ? Non.

Pour l’instant, la seule chose qui existe permettant de quantifier l’utilité d’un service est le marché. Je ne dis pas que c’est la perfection, mais il est réel. Et jusqu’à maintenant, aucune alternative n’a pas réussi à le battre.







Je prone pas non plus que le chantier soit fait par le public non plus… mais avoir un effort particulier de l’Etat et une coordination assez stricte.

Tu crois que le fait qu’on soit pas en train de deployer 1 reseau fibre mais 4 voire 5 a l’heure actuelle n’est pas un enorme gachis ?



Mais ce gachi, c’est un privé qui le paie, pas le contribuable. Comme on dit : ce sont ses oignons.



Les grands travaux sont necessaires pour garder ton pays dans la course car tu le paies un jour ou l’autre si tu n’as pas fait ce qu’il fallait au bon moment. Les investissements d’aujourd’hui sont les sources de revenus de demain.



Personnellement, je n’estime pas que l’économie soit comparable à une guerre économique entre les nations, mais une question d’harmonisation, d’équilibre entre les intérêts individuels divergents. Les systèmes de prix sont trop complexes pour les réduire à cela.





Un peu comme si tu t’endettais pour acheter une voiture pour trouver un bon job. Tu investis mais pas pour te promener, c’est pour gagner ta vie. Mais si ta voiture actuelle est a moitié pourrie et que tu ne la remplaces pas en esperer gagner 3 sous, le jour ou elle lache, tu perds ton job et t’as tout perdu…



Cependant, si je m’endette, c’est ma décision qui n’engage que moi. Et si je le fais, c’est parce que j’ai une grande certitude de mon investissement.

Les dépenses publiques, c’est beaucoup plus mitigé, car ils engagent l’argent de la population, pour la population, sans vraiment savoir s’il y a une utilité réelle, car l’utilité est par principe quelque chose de subjectif.





Aujourd’hui, les grands axes d’investissements pour etre en bonne position pour l’avenir sont l’ecologie et les hautes technos (pas seulement numeriques).



Pour l’instant, l’écologie, c’est de l’arnaque, du green washing, une perte en subventions dans des secteurs sans rentabilité.

L’économie verte est actuellement anti-économique. Le développement durable doit être rentable. Au lieu de réclamer des subventions pour investir dans des secteurs qui disparaitront dès que les subventions partiront, les écolos devraient se bouger le cul à rendre rentable l’économie verte.



Le 16/02/2013 à 13h 41







Ph11 a écrit :



Pour l’instant, l’écologie, c’est de l’arnaque, du green washing, une perte en subventions dans des secteurs sans rentabilité.





Le vrai problème c’est que le calcul de la rentabilité est faussé pour le moment, car le coût de revient n’inclut pas les vrais coûts dérivés, ceux qui sont laissés sous forme de dette aux générations futures.



Si par exemple le pétrole était vendu non pas au prix d’extraction + raffinage, mais au prix d’extraction + raffinage + l’ensemble des coûts induits (perte d’un stock fini, impact sur l’écosystème, …), les coût relatifs changeraient radicalement, et l’économie verte (ici la montée de l’électrique pour l’automobile) deviendrait sans aucun doute rentable.



Le 16/02/2013 à 13h 46







Ph11 a écrit :



Certes, cependant, s’il y a un réel intérêt économique, il y aura de la demande pour valoriser et inciter l’investissement.





Oui et non, car une décision de déployer un réseau fibre national impacte au delà du seul secteur économique des télécom.

Donc là ou un FAI y verra pour le moment un investissement non rentable pour le moment pour sa petite pomme et son secteur limité (les télécom), une entité dont le ‘terrain de jeu économique’ est beaucoup plus large (l’Etat) peut y voir un investissement qui sera rentable sur le long terme s’il se lance maintenant.



Parce que par exemple investir dans la fibre, c’est aussi faire la course en tête sur les nouveaux usages qui induiront d’autres retombées économiques (dans les services, les brevets, la productivité d’autres entreprises, etc…).



L’ADSL répandu dans les foyers d’aujourd’hui, c’est autant d’efficience gagnée pour à peu près tous les secteurs économiques: on envoie des mails instantanés plutôt que des courriers ou des fax, on met en place la collecte électronique des fiches d’impôts sur les revenus, etc…



Les gains dépassent donc largement la seule marge faite sur les 30€ d’abonnements payés par les clients, alors que du point de vue du FAI, cette vue est la seule qui vaille.






Le 16/02/2013 à 13h 56

J’ai toujours eu beaucoup de mal à comprendre ces “économistes” prétendant qu’il est mauvais pour l’économie que de réduire les coûts de productions des services publics à services égaux, comme si travailler à être le plus improductif possible était un don du ciel et une bénédiction pour le portefeuille.



Or il me semble que c’est justement ici la base de ce qui permet d’être concurrentiel à l’étranger, le coût réduit de ces services nationaux impactant moins le coûts de fonctionnement des entreprises et des ménages français.


SebGF Abonné
Le 16/02/2013 à 14h 04







chaton51 a écrit :



en meme tant la voiture electrique ne marchera JAMAIS ! mais alors là j’ai pas peur de dire JAMAIS !

et la voiture a papa elle est surement meilleure a tout point de vue !







Et quand le carburant fossile commencera à s’épuiser ou que les nappes seront beaucoup trop chères à exploiter augmentant le prix du carburant de manière exponentielle, elle sera toujours aussi intéressante la tuture à papa ?



Si des constructeurs étrangers misent de plus en plus sur l’hybride (comme Toyota par exemple), c’est surtout pour amorcer une transition vers des véhicules qui se passeront de plus en plus de carburant fossile.



Remarque, à l’époque de la Cugnot je suis sûr que beaucoup disaient que la charrette à vapeur ça ne marchera JAMAIS et que la carriole tractée par des chevaux c’est meilleur à tout point de vue.



Le 16/02/2013 à 14h 12







brazomyna a écrit :



Oui et non, car une décision de déployer un réseau fibre national impacte au delà du seul secteur économique des télécom.

Donc là ou un FAI y verra pour le moment un investissement non rentable pour le moment pour sa petite pomme et son secteur limité (les télécom), une entité dont le ‘terrain de jeu économique’ est beaucoup plus large (l’Etat) peut y voir un investissement qui sera rentable sur le long terme s’il se lance maintenant.



Parce que par exemple investir dans la fibre, c’est aussi faire la course en tête sur les nouveaux usages qui induiront d’autres retombées économiques (dans les services, les brevets, la productivité d’autres entreprises, etc…).



L’ADSL répandu dans les foyers d’aujourd’hui, c’est autant d’efficience gagnée pour à peu près tous les secteurs économiques: on envoie des mails instantanés plutôt que des courriers ou des fax, on met en place la collecte électronique des fiches d’impôts sur les revenus, etc…



Les gains dépassent donc largement la seule marge faite sur les 30€ d’abonnements payés par les clients, alors que du point de vue du FAI, cette vue est la seule qui vaille.



Sauf que la question de l’aménagement du territoire ne devrait pas trouver sa solution dans le privé mais dans le financement public. Si la fibre est l’avenir, il est alors bien du rôle de l’Etat que d’assurer cette avenir (quitte à privatiser quand le marché est installé): Toutes incursions du privée dans ces ressource aboutissent à un frein dans le développement ou un un gaspillage des ressources financière: c’est un frein car le développement répond à une question de rentabilité à court terme et non à une nécessité d’aménagement et tout développement un un endroit se fera aux dépends des autres acteurs qui auront d’autant plus de mal à s’installer. En téléphonie mobile, cela peut signifier par exemple poser son pylône sur la meilleur colline ou sur le meilleur toit et interdire tout autre installation sur le même espace.

Les gaspillages de ressources le sont car une partie des investissement est consacré à la communication, aux “bénéfices” (salaires) ou à refaire ce qu’un concurrent à déjà fait (comme pour les réseaux mobiles, pour lesquelles ont a jugé utile d’en développer 4 en parallèle au lieu d’un seul !)



Le 16/02/2013 à 14h 16







Ph11 a écrit :



Certes, cependant, s’il y a un réel intérêt économique, il y aura de la demande pour valoriser et inciter l’investissement.







Ouais mais ca se fera forcement trop tard et forcement a l’arrache…

Le privé ne sait pas et ne veut pas prevoir a trop long terme. Une prevision a 5 ans, c’est deja enorme pour le privé or le deploiement de la fibre, c’est un investissement sur au moins 10 a 20 ans minimum et qui aura des impacts pour les 50 prochaines annees.

Seul un Etat peut coordonner des choses a peu pres correctement sur une si longue periode.







Ph11 a écrit :



Mais ça, c’est le problème de l’opérateur.

Peut-être qu’il estime que l’entretien de ce réseau est moins couteux que le remplacement par la fibre.

Et pour l’instant, les débits actuels suffisent. Lorsqu’on aura besoin de tels débits, la demande sera plus pressante.

[…]

Mais ce gachi, c’est un privé qui le paie, pas le contribuable. Comme on dit : ce sont ses oignons.[…]







Ce qui me gene dans ton discours, c’est que tu consideres que les differents acteurs d’un systeme economiques sont isolés et chacun se demerde avec ce qu’il a. Or, c’est pas si simple. Moi je parle de l’interet de la Société en generale dans laquelle sont inclus ces differents acteurs economiques ainsi que l’Etat et le grand public…

Meme si le gachis ne touche directement que les operateurs, indirectement, c’est un probleme pour la Société car au final, les infrastructures ne seront pas disponible quand il le faudra. Et c’est pas quand le besoin se fera sentir qu’il faudra lancer le chantier car on aura 20 ans de retard ! Et surtout, le besoin et la fourniture du service sont tellement intimement liés qu’il est parfois impossible de demeler qui a generé l’autre. Il est tout a fait probable que l’existence de l’infrastructure generera (ou declenchera) le besoin et pas l’inverse…







Ph11 a écrit :



Peut-être, mais si ce remplacement se fait au XIXe siècle ?

Il faut se dire que dans un investissement, il y a un aspect chronologique à tenir, sans quoi tu te ruines. Faire un bon investissement trop tôt est inutile.

Poser des chemins de fers alors que le train n’existe pas a-t-il une utilité ?







Non effectivement mais les 2 se sont developpés de concert et pas l’un apres l’autre…

Et surtout, le transport de personnes et de marchandises aurait largement pu continuer sur sa lancee pendant des dizaines et des dizaines d’annees sans le chemin de fer. C’est seulement quand il est arrivé qu’on s’est rendu compte que c’etait quand meme vachement pratique, pas tellement avant.







Ph11 a écrit :



Et puis, il y a une autre chose, c’est qu’on est en train de débattre sur des aspects complètement subjectifs concernant l’utilité de cet investissement, on ne fait qu’un débat d’avis et non pas d’arguments scientifiques. Or, les avis, c’est comme les trous de cul, tout le monde en a un.

Ton avis ou le mien sur l’utilité de la fibre représente-t-il la réalité ? Non.

Pour l’instant, la seule chose qui existe permettant de quantifier l’utilité d’un service est le marché. Je ne dis pas que c’est la perfection, mais il est réel. Et jusqu’à maintenant, aucune alternative n’a pas réussi à le battre.







Je suis d’accord avec toi. C’est impossible de savoir quand il est “utile” de realiser un investissement mais c’est là qu’intervient la vision politique et la strategie de developpement qui consistent non pas a deviner quand se produiront certains evenements mais souvent a les provoquer.



En tout cas, je considere que c’est pas en attendant que ca se passe qu’on arrivera a quoique ce soit.







Ph11 a écrit :



Personnellement, je n’estime pas que l’économie soit comparable à une guerre économique entre les nations, mais une question d’harmonisation, d’équilibre entre les intérêts individuels divergents. Les systèmes de prix sont trop complexes pour les réduire à cela.







Ben ouais mais n’empeche qu’il y a quand meme une competition d’une facon ou d’une autre donc si on veut pas se faire enterrer, faut se bouger et arreter de pleurnicher et sauver des trucs insauvables.







Ph11 a écrit :



Cependant, si je m’endette, c’est ma décision qui n’engage que moi. Et si je le fais, c’est parce que j’ai une grande certitude de mon investissement.

Les dépenses publiques, c’est beaucoup plus mitigé, car ils engagent l’argent de la population, pour la population, sans vraiment savoir s’il y a une utilité réelle, car l’utilité est par principe quelque chose de subjectif.







C’est de la politique :neutre:

Mais je considere pas qu’il faut un grand sens politique pour deviner qu’un bon reseau fibré sera indispensable a l’avenir. Et de savoir si il faut le faire tout de suite ou dans 5 ans, on s’en fout un peu pour un investissement sur 20 ans, non ?

Autant le lancer dès que possible, et en periode de crise, ca me parait pas idiot de forcer le destin.







Ph11 a écrit :



Pour l’instant, l’écologie, c’est de l’arnaque, du green washing, une perte en subventions dans des secteurs sans rentabilité.

L’économie verte est actuellement anti-économique. Le développement durable doit être rentable. Au lieu de réclamer des subventions pour investir dans des secteurs qui disparaitront dès que les subventions partiront, les écolos devraient se bouger le cul à rendre rentable l’économie verte.







Moi, je considere pas que l’ecologie soit une fin en soi mais la transition energetique doit etre preparee dès maintenant et donc plutot que subir autant en etre un acteur de 1er plan en investissant maintenant.

Car il est evident qu’avec les technos actuelles, les economies d’energies ne sont pas suffisantes pour compenser la croissance et la production d’energie “verte” est un gouffre. Ne peut on pas imaginer qu’avec de nouvelles techno, de l’innovation, ca devienne rentable ?

Je pense que si mais, idem, c’est pas en revant du train le cul sur sa charette qu’on va le construire et le developper.



Le 16/02/2013 à 14h 25







brazomyna a écrit :



Le vrai problème c’est que le calcul de la rentabilité est faussé pour le moment, car le coût de revient n’inclut pas les vrais coûts dérivés, ceux qui sont laissés sous forme de dette aux générations futures.



Si par exemple le pétrole était vendu non pas au prix d’extraction + raffinage, mais au prix d’extraction + raffinage + l’ensemble des coûts induits (perte d’un stock fini, impact sur l’écosystème, …), les coût relatifs changeraient radicalement, et l’économie verte (ici la montée de l’électrique pour l’automobile) deviendrait sans aucun doute rentable.





Mouais, c’est du Janco.



Je dirais que ces couts sont déjà intégrés dans le prix, mais sont politiquement incorrects pour les verts.

Les fameux coûts induits sont des coûts supposés, théoriques, arbitraires et idéologiques. Le coût dépendra toujours du travail précédent, de la productivité ou encore des prix de reviens de la marchandise.



Je rappelle ce principe de base : ce n’est pas ces couts de production qui font les prix, mais le marché. Et une marchandise est rentable lorsque le prix de marché est supérieur au cout de prod.



En rendant l’économie fossile non compétitive, tu ne la remplaceras pas pour autant par une économie verte.

Tu la rendras relativement compétitive l’économie verte, mais les coûts de celle-ci seront toujours objectivement trop élevés et cela aboutira à la paupérisation, la perte de niveau de vie, vu que les gens devront investir leur pouvoir d’achat exclusivement dans cette énergie.

On ne rend pas vertueux le vice en interdisant la vertu.



De plus, ces couts oublient la capacité d’innovation de l’homme, d’améliorer la productivité, de diminuer la consommation des ressources, l’adaptation des individus, la capacité de l’homme à s’organiser, son ingéniosité.



De toutes façons, si on ne trouve rien d’autre, on finira par consommer le pétrole – je suis certain qu’on arrivera à améliorer les rendements de consommation de pétrole – et on devra donc s’adapter à ce nouvel environnement. On aura juste traversé un épisode économique. Peut-être qu’on n’aurait pas du en venir à l’économie fossile, cependant cela nous aura permis d’avancer fortement en peu de temps.



Le 16/02/2013 à 14h 35







brazomyna a écrit :



Donc là ou un FAI y verra pour le moment un investissement non rentable pour le moment pour sa petite pomme et son secteur limité (les télécom), une entité dont le ‘terrain de jeu économique’ est beaucoup plus large (l’Etat) peut y voir un investissement qui sera rentable sur le long terme s’il se lance maintenant.





Tu te rends compte que tu légitimises la logique de l’économie soviétique ?

La valeur ajoutée de l’action concrète ne compterait pas, seule l’externalité dont le principe est abstrait et un paris idéologique qui embarque malgré elle la population vaudrait. Je suis désolé, mais c’est utopique.

Avec cette logique, tu justifies les kolkhozes.



De plus, il n’est pas possible que l’état ait une meilleure information sur le marché d’un secteur que les pros du secteur.



Le 16/02/2013 à 14h 38







Ph11 a écrit :



Tu te rends compte que tu légitimises la logique de l’économie soviétique ?







Oula, le point Godwin des debats economiques, c’est devenu le communisme a la sauce URSS ?



Nan mais serieusement, defendre des investissements publics, c’est pas non plus proner le communisme, faut pas exagerer… Et encore moins, les derives du stalinisme et autres regimes totalitaires !

<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 14h 51



La fibre est une amélioration de l’accès à internet et non pas son instauration.





Non pas son instauration, mais son….insaturation







<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 15h 07



Impact de Free Mobile : et si nous regardions à long terme ?





A long terme ? … ok !



5 ans d’abonnement chez Bouygues, au forait mensuel 2h/30 euros. Somme dépensée = 5 12 30 = 1800 euros. Pour cette somme, chez Free (abo mensuel 2h / 2euros) j’aurais eu 75 ans d’abonnement !



Nous reparlerons donc de l’INpact négatif de Free dans 70 ans. D’ici là, on a tout le temps d’écrire des édito sur les années d’arnaque de Orange, SFR et Bouygues. <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 15h 08







kwak-kwak a écrit :



Sauf que la question de l’aménagement du territoire ne devrait pas trouver sa solution dans le privé mais dans le financement public.





Sauf qu’investir l’argent public, ça demande d’avoir l’argent en réserve ou inclure le coût du prêt x la durée dans le coût de revient.







KP2 a écrit :



Ce qui me gene dans ton discours, c’est que tu consideres que les differents acteurs d’un systeme economiques sont isolés et chacun se demerde avec ce qu’il a.





C’est la réalité ; ce qui ne va pas dans son raisonnement c’est qu’il en déduit que c’est l’optimum.







Ph11 a écrit :



Je dirais que ces couts sont déjà intégrés dans le prix





non, puisque rien n’a été provisionné ni pour la baisse des stocks disponibles, ni pour l’impact sur l’économie.

A nouveau, quand on met de l’essence à 1.50€ dans son réservoir, c’est de l’essence à 3 ou 4 €, dont la différence sera payée par nos enfants.





En rendant l’économie fossile non compétitive, tu ne la remplaceras pas pour autant par une économie verte.

Tu la rendras relativement compétitive l’économie verte, mais les coûts de celle-ci seront toujours objectivement trop élevés et cela aboutira à la paupérisation, la perte de niveau de vie, vu que les gens devront investir leur pouvoir d’achat exclusivement dans cette énergie.



Je suis d’accord que ça fera tout augmenter au niveau du coût de l’énergie … mais dans le sens d’un rattrapage pour mieux coller à la réalité. Ca entraînera donc une transition vers un modèle économique plus sain, débarrassé d’une ‘bulle’ (typiquement en rationalisant les transports: télétravail, consommation de produits proches du lieu de production, …).





ces couts oublient la capacité d’innovation de l’homme



C’est justement le contraire, puisque c’est un catalyseur qui va redonner de la valeur à l’innovation pour déboucher sur des solutions proposant une meilleure efficience.





Peut-être qu’on n’aurait pas du en venir à l’économie fossile, cependant cela nous aura permis d’avancer fortement en peu de temps.



On peut penser que c’est désormais contre-productif de s’y attacher sans pour autant renier sa vertu passée.







Ph11 a écrit :



Tu te rends compte que tu légitimises la logique de l’économie soviétique ?





<img data-src=" />





KP2 a écrit :



Oula, le point Godwin des debats economiques, c’est devenu le communisme a la sauce URSS ?





C’est exactement ce que j’ai pensé avant de lire ton comm.





Avec cette logique, tu justifies les kolkhozes.



C’est toi qui fait fausse route: je ne fais que dire que l’Etat est une entité économique comme les autres, mais qu’elle a le pouvoir de faire des choix qui ne le sont pas pour des entreprises qui n’agissent que sur un seul marché.



Prends l’éducation par exemple. L’Etat prend en charge les coûts pour apprendre à lire et à écrire et les ‘facture’ sous forme globale aux entreprises via la levée d’impôts sur les sociétés.

Si chaque entreprise devait apprendre à lire à chacun de ses employés et de ses clients, ce serait totalement contre productif.



Il y a bien des domaines où l’Etat a une capacité d’agir, lesdits domaines pour lesquels seules les entités de cette envergure peuvent être efficients.



Le 16/02/2013 à 15h 13







KP2 a écrit :



Ouais mais ca se fera forcement trop tard et forcement a l’arrache…

Le privé ne sait pas et ne veut pas prevoir a trop long terme. Une prevision a 5 ans, c’est deja enorme pour le privé or le deploiement de la fibre, c’est un investissement sur au moins 10 a 20 ans minimum et qui aura des impacts pour les 50 prochaines annees.

Seul un Etat peut coordonner des choses a peu pres correctement sur une si longue periode.





Bon, ben, à mort le kapitalisme, vive le kommunisme.

Apparemment, les hommes de l’état savent donc mieux que les pros quel est leur intérêt.

Le peuple est bête, madame. Mais nos dirigeants sont supérieurs, savent tout, sont d’une sagesse infinie.





Ce qui me gene dans ton discours, c’est que tu consideres que les differents acteurs d’un systeme economiques sont isolés et chacun se demerde avec ce qu’il a. Or, c’est pas si simple. .



Ben, c’est comme ça que ça fonctionne. Et ils interagissent parce qu’ils y trouvent un intérêt à le faire.





Moi je parle de l’interet de la Société en generale dans laquelle sont inclus ces differents acteurs economiques ainsi que l’Etat et le grand public..



Désolé, mais je ne vois pas ce qu’on peut appeler intérêt général. Cette rhétorique n’a pas de sens si tu t’y intéresse un peu.

Comment le détermines-tu ? Ce que tu conçoit comme l’intérêt général l’est ? Ou celui que je conçois ? Celui que le dirigeant conçoit ? Ou la majorité ?

Je ne vois pas en quoi la fibre a un intérêt général.

Elle a certainement des intérêts pour certains individus, pour les acteurs économiques, mais un intérêt général, je ne crois pas.



L’intérêt général est un dogme idéologique dont les voies sont impénétrables, pouvant justifier tout l’arbitraire possible et a déjà justifié la proscription des droits élémentaires ainsi que toutes les horreurs.





Meme si le gachis ne touche directement que les operateurs, indirectement, c’est un probleme pour la Société car au final, les infrastructures ne seront pas disponible quand il le faudra. Et c’est pas quand le besoin se fera sentir qu’il faudra lancer le chantier car on aura 20 ans de retard ! Et surtout, le besoin et la fourniture du service sont tellement intimement liés qu’il est parfois impossible de demeler qui a generé l’autre. Il est tout a fait probable que l’existence de l’infrastructure generera (ou declenchera) le besoin et pas l’inverse…



Mais cela, ce n’est juste qu’une estimation, ton opinion. Tu ne peux pas le prouver. À moins que tu sois devin ou que tu aies des informations que n’ont pas les personnes concernées ???





Non effectivement mais les 2 se sont developpés de concert et pas l’un apres l’autre…



Certes, ce sont des “si”, mais pour te montrer qu’un investissement fait au mauvais moment n’est pas utile.

Imagine maintenant qu’on se lance dans de tels chantier et qu’entretemps, on découvre une autre technologie rendant celle-ci obsolète ?





Et surtout, le transport de personnes et de marchandises aurait largement pu continuer sur sa lancee pendant des dizaines et des dizaines d’annees sans le chemin de fer. C’est seulement quand il est arrivé qu’on s’est rendu compte que c’etait quand meme vachement pratique, pas tellement avant.



Cependant, les chemins de fers se sont construits aussi par investissements privés.



Je suis d’accord avec toi. C’est impossible de savoir quand il est “utile” de realiser un investissement mais c’est là qu’intervient la vision politique et la strategie de developpement qui consistent non pas a deviner quand se produiront certains evenements mais souvent a les provoquer.



Mais justement, la vision politique, c’est bien dangereux.

Le problème est que les dirigeants aiment s’autoproclamer dirigeants éclairés, se voient dans le rôle de grand visionnaire, et font surtout n’importe quoi.

Je ne crois pas du tout au pouvoir éclairé. Et encore moins avec l’alternance de bras-cassés.

Le problème de l’action politique est qu’elle a des conséquences, aussi bien néfastes que bénéfiques. La différence avec l’influence de l’action individuelle, qui est déjà grande, c’est qu’elle engage tout le monde.

De plus, il est très difficile, voire impossible de mesurer concrètement l’efficacité de cette action, car on ne peut pas simuler l’économie en modifiant un critère.

Il se peut qu’il y ait des effets bénéfiques en dépit de l’action, voire des effets bénéfiques et puis des effets catastrophiques à terme.

Donc, si ça ne fonctionne pas, le politicien ne se remettra pas en question et dira que cela aurait été pire sans cela et justifiera une autre action.

Si ça fonctionne, cela créera un précédent justifiant la prochaine action.





En tout cas, je considere que c’est pas en attendant que ca se passe qu’on arrivera a quoique ce soit.



C’est qui ça “on” ?





Ben ouais mais n’empeche qu’il y a quand meme une competition d’une facon ou d’une autre donc si on veut pas se faire enterrer, faut se bouger et arreter de pleurnicher et sauver des trucs insauvables.



Le problème, c’est qu’on interprète mal le terme de compétition, on l’interprète comme si c’était ce qu’il y avait de plus essentiel. Malheureusement, en France, on a tendance à suivre les concepts du mercantilisme, qui font croire qu’il faut absolument une balance excédentaire.

Ce qui compte avant tout, c’est que l’offre rencontre la demande.





Moi, je considere pas que l’ecologie soit une fin en soi mais la transition energetique doit etre preparee dès maintenant et donc plutot que subir autant en etre un acteur de 1er plan en investissant maintenant.



Cependant, le problème, c’est que ces investissements publics ont un cout énorme et tendent à provoquer l’éviction de ressources économiques, à les monopoliser. Et en plus, ces investissements ont souvent la facheuse tendance de se borner à persister lorsqu’ils vont dans la mauvaise direction.

Et par la subvention, tu casses aussi la nécessité du marché vert à s’adapter.

Et je ne parle pas non plus du green-washing.



N’oublie pas que le privé doit faire avec des moyens limités, qui engagent ses propres brouzoufs, nécessitant à la base d’ingéniosité, de travail de fond afin que ces ressources soit au mieux utilisées.

De la recherche dans l’écologie, il y en a. Cependant, comme j’ai dit précédemment, il est inutile de vouloir accélérer les choses. Cela finit mal la plupart du temps.





Car il est evident qu’avec les technos actuelles, les economies d’energies ne sont pas suffisantes pour compenser la croissance et la production d’energie “verte” est un gouffre. Ne peut on pas imaginer qu’avec de nouvelles techno, de l’innovation, ca devienne rentable ?



Probablement.

Cependant, si c’est fait sans subvention, ce sera préférable.



Je pense que si mais, idem, c’est pas en revant du train le cul sur sa charette qu’on va le construire et le developper.



Parce que tu crois que personne ne fais rien ? Parce que tu crois que si le législateur ne décide rien, rien ne se fait ? Faut arrêter de croire que le législateur est un demiurge, source de tous les bienfaits du monde.



Patch Abonné
Le 16/02/2013 à 15h 38







carbier a écrit :



Et bien je m’appelle donc Personne.

Si on avait gardé une ossature nationale à l’infrastructure que cela soit dans le fixe et/ou dans le mobile avec juste des entités privées distribuant des services autour. On n’en serait peut etre pas la:




  • Les couts de déploiement aurait été réduits grace à la mutualisation

  • La fibre serait peut etre en plein essor

  • Il y aurait peut etre aussi moins de problèmes quant au nombre de pylones et d’antennes deployées…



    ca tombe bien, la news parle de monopole d’un opérateur quand tu parles mutualisation de réseaux. t’es juste complètement à côté de la plaque…



Le 16/02/2013 à 15h 43



Et la comparaison avec le sang contaminé l’amiante ou autre est assez risible je dois dire, entre des scandale touchant a la santé public et un opérateur téléphonique recevant une mauvais press il y a un monde quand même





Moi ,elle ne me fait pas rire car aujourd’hui le nombre de scientifiques qui se portent caution de saloperies sachant que procès après procès, ils ne risquent rien.<img data-src=" />

Je pense que Niels a des cartouches pour que le juge ai autorisé la saisie des documents.Par contre j suis toujours surpris par l’importance que l’on accorde à une entreprise qui ne représente que 5 % du marché et qui a des problèmes de croissance tant en mobile qu’en ADSL(débit,antennes,youtube,etc).


Le 16/02/2013 à 15h 44







brazomyna a écrit :



non, puisque rien n’a été provisionné ni pour la baisse des stocks disponibles, ni pour l’impact sur l’économie.

A nouveau, quand on met de l’essence à 1.50€ dans son réservoir, c’est de l’essence à 3 ou 4 €, dont la différence sera payée par nos enfants.





Je suis désolé, mais cet argument est purement doctrinaire.

Je ne vais même pas y répondre, car ce serait une pure perte de temps.





Je suis d’accord que ça fera tout augmenter au niveau du coût de l’énergie … mais dans le sens d’un rattrapage pour mieux coller à la réalité. Ca entraînera donc une transition vers un modèle économique plus sain, débarrassé d’une ‘bulle’ (typiquement en rationalisant les transports: télétravail, consommation de produits proches du lieu de production, …).



Bien, je vois que concernant ton “plan quinquennal”, tu as acquis le don d’oracle et a prévu tout ce qu’il allait se passer au millimètre près.



Tu juges arbitrairement que l’économie fossile est une bulle qui doit éclater, ce qui est faux, car l’offre et la demande ne sont pas déphasés.

Faut-il comprendre que toute croissance est une bulle ?



C’est justement le contraire, puisque c’est un catalyseur qui va redonner de la valeur à l’innovation pour déboucher sur des solutions proposant une meilleure efficience.



Oui, c’est sur, c’est en se mettant des bâtons dans les roues des gens qu’on va supprimer les obstacles plus facilement… #vitrecassée





On peut penser que c’est désormais contre-productif de s’y attacher sans pour autant renier sa vertu passée.



Mais ça, ce sont les affaires des gens de décider s’il faut oui ou non s’y attacher.





C’est exactement ce que j’ai pensé avant de lire ton comm.



Tu peux, cependant, cela ne change rien que ton raisonnement suit cette logique.





C’est toi qui fait fausse route: je ne fais que dire que l’Etat est une entité économique comme les autres, mais qu’elle a le pouvoir de faire des choix qui ne le sont pas pour des entreprises qui n’agissent que sur un seul marché.



Le problème est que le moyen de ces choix, il ne lui appartient pas. Il le prend à d’autres.

Quand l’état investit dans l’économie, ce sont des moyens d’investissements qu’il a retiré de l’économie avant. Alors, est-ce qu’il le fait mieux que les acteurs de l’économie ? J’en ai jamais eu la preuve. Peut-être quelques exceptions, mais ce n’est pas la règle.



Le problème est que l’état fausse aussi la concurrence du marché, car les entreprises ne font pas concurrence à un acteur comme les autres, mais à l’état, qui est juge et partie.

De plus, il tombe aussi dans une situation de conflit d’intérêt. N’oublie pas qu’à la base 80% des entreprises font faillites dans l’année (ou les 5 ans) la majorité des entreprises ne savent pas s’adapter et font faillite, d’autres reprenant le relais. Le problème est que l’état est soumis aux mêmes lois économiques avec les mêmes possibilités d’échecs. Le problème, c’est que l’état, il ne fera pas faillite, mais dépensera plus d’argent public, modifiera des lois pour valoriser ses services, voire contraindra la population à utiliser ses services.



Le capitalisme, c’est lorsque l’offre s’adapter à la demande ou fait faillite.

Le socialisme, c’est lorsque l’état s’occupe de l’offre, mais force la demande à s’adapter pour ne pas faire faillite.





Prends l’éducation par exemple. L’Etat prend en charge les coûts pour apprendre à lire et à écrire et les ‘facture’ sous forme globale aux entreprises via la levée d’impôts sur les sociétés.

Si chaque entreprise devait apprendre à lire à chacun de ses employés et de ses clients, ce serait totalement contre productif.



Analogie complètement bancale.



Tu oublies l’école privée, l’école prise en charge par l’Église, la commune ou autre. On n’a pas attendu l’école publique pour enseigner.

De plus, l’analphabétisation avait déjà été vaincue avant Ferry.





Il y a bien des domaines où l’Etat a une capacité d’agir, lesdits domaines pour lesquels seules les entités de cette envergure peuvent être efficients.



Le problème sera toujours de savoir différencier ceux où l’état peut agir et les autres. Tu fais comment ? La démocratie ? L’opinion publique ferait donc office de vérité ?



Le 16/02/2013 à 15h 48







KP2 a écrit :



Oula, le point Godwin des debats economiques, c’est devenu le communisme a la sauce URSS ?



Nan mais serieusement, defendre des investissements publics, c’est pas non plus proner le communisme, faut pas exagerer… Et encore moins, les derives du stalinisme et autres regimes totalitaires !

<img data-src=" />





Je ne parles pas de l’URSS en soi, mais de la logique utilisée par l’URSS.

Si tu suis jusqu’au bout cette logique, tu as l’URSS.



Le 16/02/2013 à 16h 20







SebGF a écrit :



Et quand le carburant fossile commencera à s’épuiser ou que les nappes seront beaucoup trop chères à exploiter augmentant le prix du carburant de manière exponentielle, elle sera toujours aussi intéressante la tuture à papa ?



Si des constructeurs étrangers misent de plus en plus sur l’hybride (comme Toyota par exemple), c’est surtout pour amorcer une transition vers des véhicules qui se passeront de plus en plus de carburant fossile.



Remarque, à l’époque de la Cugnot je suis sûr que beaucoup disaient que la charrette à vapeur ça ne marchera JAMAIS et que la carriole tractée par des chevaux c’est meilleur à tout point de vue.





C’est pas parce qu’il y aura un jour plus de pétrole que la solution est l’électrique.<img data-src=" />



L’électrique ça fait 30 ans qu’on nos dit que c’est l’avenir 30 ans que ça n’a jamais percé…il y a surement des raisons pour ça.



Le problème du pétrole est une chose définir son/ses alternatives en est une autre.<img data-src=" />



L’électrique c’est bien en complément du moteur thermique pour le moment, mais c’est pas tenable pour une utilisation polyvalente seul. Toyota ne s’y est pas trompé en refusant le tout électrique( pourtant c’est eux qui ont popularisé l’hybride )…



On verra dans quelques années si ça a évolué: à l’heure actuelle ça n’a toujours aucun sens.



Si la technologie ne fait pas un énorme bond en avant je parierai bien plus sur les biocarburants( algues, éthanol… ) avec un complément hybride que du full électrique.<img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 16h 22



Qui voudrait revenir au monopole de FT ?



Ben… moi par exemple. <img data-src=" />



Monopole “technique” du moins, service public du câblage en quelque sorte.



Après la concurrence sur les offres par-dessus, oui.



Mais le foutoir actuel au mépris de tout bon sens commun et économique, non merci.


Le 16/02/2013 à 16h 54







Reznor26 a écrit :



Ben… moi par exemple. <img data-src=" />



Monopole “technique” du moins, service public du câblage en quelque sorte.



Après la concurrence sur les offres par-dessus, oui.



Mais le foutoir actuel au mépris de tout bon sens commun et économique, non merci.







Pour rejoindre l’idée pourquoi ne pas forcer les 4 opérateurs à faire un pot commun , et mutualiser les coûts des travaux du FTTH dans les grandes villes par commencer ou des grandes parties de territoire , proportionnellement du moins en parti ou autre chose du genre , à leur nombre d’abonnés et de poids etc ? je rêve j’ai bien le droit nan !



Le 16/02/2013 à 17h 39







Platoun a écrit :



Édito totalement bidon qui se résume à une énième pub gratuite pour Free avec comme seul argument «C’est moins cher». Le reste est rempli de sophismes.



C’est sûr que ça marche tellement bien le secteur du fixe… <img data-src=" />







J’ai envie de partager ton point de vue sur la qualite de l’edito. Non qu’il soit “totalement bidon” mais que l’analyse est light.



Je crois qu’on aurait pu insister sur les effets induits de la democratisation des technologies et de la reduction de la fracture numerique. Je developpe:

Aujourd’hui, l’analyse est largement faite sur la reduction de la facture cote client et les concurents qui couinent et menacent de licencier (mais combien ont deja des plans de licenciements dans les cartons et esperent exploiter le pretexte Free pour se dédoiner de leur mauvaise gestion de leurs ressoures humaines ), mais il y a mieux. Tous les clients qui ont eu access à des forfaits data pour 20 euros alors qu’avant ils ne pouvaient disposer que de 2 heures d’appels pour ce prix et donc développer de nouveux usages. Il y a aussi toutes les personnes qui ne disposaient pas d’abonnement (et pas de portables) qui sont passees à ces forfaits 2 euros et donc disposer des services de bases de téléphonies mobiles. Cette ouverture technologique à de nouveaux publics qui peuvent aussi disposer de solutions de communications modernes est extrement benefique pour le pays dans son ensemble.



Cet axe aurait pu etre abordé car il est sources de retombées positives importantes (le modeste, le chomeur, la personne agee qui se rendent plus facilement joignable etc.), les exemples de base qu’on a tendance à oublier quand on discute des dernières avancées technologiques.



Donc l’édito est un peu frileux sur l’analyse. Opportunité ratée.



Le 16/02/2013 à 18h 31

Vision trop partial.

Il ne faut pas oublier que le téléphone pour tous les français et partout en France est apparu dans les années 70 avec le président VGE. Avant on était encore au 22 à Asnières.

1975 - 1995 ? 20 ans pour amortir les lourds investissements et lancer de grands projets comme le minitel. Et oui, avant les Américains et grâce aux PTT on était capable d’acheter un billet de train depuis chez soi en tapant sur un clavier. Tout ceci nécessitait du pognon et donc oui les tarifs étaient élevés.

Qu’a-t-on aujourd’hui ? Des tarif au raz du plancher mais les abonnés chez Free incapable de voir une vidéo sur Internet… Cherchez l’erreur…

Quid des investissements ? Aucun.. Où est la fibre ? Nul part… Si on était resté à l’époque des PTT, la fibre optique serait dans chaque foyer, avec certes des tarifs plus élevés, mais aussi un service de qualité.


Le 16/02/2013 à 18h 58







cesame a écrit :



Vision trop partial.

Il ne faut pas oublier que le téléphone pour tous les français et partout en France est apparu dans les années 70 avec le président VGE. Avant on était encore au 22 à Asnières.

1975 - 1995 ? 20 ans pour amortir les lourds investissements et lancer de grands projets comme le minitel. Et oui, avant les Américains et grâce aux PTT on était capable d’acheter un billet de train depuis chez soi en tapant sur un clavier. Tout ceci nécessitait du pognon et donc oui les tarifs étaient élevés.

Qu’a-t-on aujourd’hui ? Des tarif au raz du plancher mais les abonnés chez Free incapable de voir une vidéo sur Internet… Cherchez l’erreur…

Quid des investissements ? Aucun.. Où est la fibre ? Nul part… Si on était resté à l’époque des PTT, la fibre optique serait dans chaque foyer, avec certes des tarifs plus élevés, mais aussi un service de qualité.







Si on en était resté au PTT, crois-tu vraiment qu’on aurait quitté le mode transpac et centralisé du minitel? <img data-src=" />



C’est bien de dire que “on était en avance sur les américains”, mais à part cela?



Le 16/02/2013 à 19h 27

Nan mais faut arrêter 2 sec avec la voiture électrique, en 30 ans peu d’évolutions ont été faite car personne n’a vraiment cherché à approfondir le sujet niveau autonomie aussi, alors que dans le même temps les moteurs à essence ont vu le conso divisée par 2 ou 3 pour certains cas.

C’est comme tout si tu étudies à fond le projets tu trouves des solutions. L’électrique on le chante sur tous les toits mais on fait rien pour améliorer l’autonomie ou même le recyclage….


Le 16/02/2013 à 19h 35







Seth-Erminatores a écrit :



Nan mais faut arrêter 2 sec avec la voiture électrique, en 30 ans peu d’évolutions ont été faite car personne n’a vraiment cherché à approfondir le sujet niveau autonomie aussi, alors que dans le même temps les moteurs à essence ont vu le conso divisée par 2 ou 3 pour certains cas.

C’est comme tout si tu étudies à fond le projets tu trouves des solutions. L’électrique on le chante sur tous les toits mais on fait rien pour améliorer l’autonomie ou même le recyclage….







Oui, mais tu vois, c’est un grand classique. On blablate que ça n’a aucun avenir sans avoir conscience que:

-la science humaine arrive toujours à repousser les limites;

-les objectifs de l’instant t sont la cause du retard d’une technologie car il n’y a pas d’intérêt économique ou sociétal immédiat.



Bref, la voiture électrique arrivera, avec une autonomie et un temps de recharge décent un jour forcément, mais on en passera par l’optimisation des consommation des thermiques, les hybrides, la pile à combustible puis le full électrique qui ne remplacera pas l’intégralité du parc automobile autonome mais s’associera aux autres modes de transport (en commun, flexible, car sharing, etc.). En plus, cela se fera avec l’apparition avec le véhicule non plus individuel mais à locations très courte.



Bref, ça me fait toujours l’effet du bon peuple qui rabache des bétises soit par ignorance crasse, soit par influence des sources d’informations généralistes/sensationalistes.



Edit: ça me rappelle une discussion avec un directeur de stage qui était tout pareil et avait des avis bien tranchés sur la pile à combustible, alors qu’à priori c’est quelqu’un d’éduqué, bref ça avait fini par briser la candeur de ma jeunsesse <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 19h 50







pti_pingu a écrit :



Oui, mais tu vois, c’est un grand classique. On blablate que ça n’a aucun avenir sans avoir conscience que:

-la science humaine arrive toujours à repousser les limites;

-les objectifs de l’instant t sont la cause du retard d’une technologie car il n’y a pas d’intérêt économique ou sociétal immédiat.



Bref, la voiture électrique arrivera, avec une autonomie et un temps de recharge décent un jour forcément, mais on en passera par l’optimisation des consommation des thermiques, les hybrides, la pile à combustible puis le full électrique qui ne remplacera pas l’intégralité du parc automobile autonome mais s’associera aux autres modes de transport (en commun, flexible, car sharing, etc.). En plus, cela se fera avec l’apparition avec le véhicule non plus individuel mais à locations très courte.





oui cela arrivera, mais qu’on fasse un truc décent avant de dire que ça déchire tout, que c’est tout beau tout neuf car là cela en devient ridicule, car quand tu vois l’électrique ya 30 ans et maintenant bah tu te dis que maintenant ils foutent bien de nous.

Je ne dis pas que ça n’a pas d’avenir au contraire, je dis juste qu’on doit vraiment se jeter dedans avant de vouloir le promouvoir à fond.

Perso je reste avec ma 5 de 86 au moins elle m’emmerde pas <img data-src=" />



Nargas Abonné
Le 16/02/2013 à 19h 54

Même si je suis en grande partie d’accord, la fin d’un monopole d’état induit une perte de qualité dans certaine de nos campagnes.

Un poteau téléphonique tombe, ligne pas rentable à remplacer, baa on laisse comme ça c’est pas grave. <img data-src=" />

Qu’elle entreprise voudrai investir dans un secteur non rentable ? <img data-src=" />


Le 16/02/2013 à 19h 54







Seth-Erminatores a écrit :



oui cela arrivera, mais qu’on fasse un truc décent avant de dire que ça déchire tout, que c’est tout beau tout neuf car là cela en devient ridicule, car quand tu vois l’électrique ya 30 ans et maintenant bah tu te dis que maintenant ils foutent bien de nous.

Je ne dis pas que ça n’a pas d’avenir au contraire, je dis juste qu’on doit vraiment se jeter dedans avant de vouloir le promouvoir à fond.

Perso je reste avec ma 5 de 86 au moins elle m’emmerde pas <img data-src=" />







Elle passe encore le CT??? <img data-src=" />





Non, mais c’est surtout pour dire que j’entends souvent ce genre de refrain. Il faut un peu regarder comme les choses évolues (et bon même pour l’électrique, même si ça casse pas 3 pattes à un connard, c’est déjà mieux que dans les années 80, que ce soit temps de recharge ou autonomie).



Le 16/02/2013 à 20h 12







Ph11 a écrit :



Bon, ben, à mort le kapitalisme, vive le kommunisme.

Apparemment, les hommes de l’état savent donc mieux que les pros quel est leur intérêt.

Le peuple est bête, madame. Mais nos dirigeants sont supérieurs, savent tout, sont d’une sagesse infinie.







C’est pas ce que je dis. Ce que je dis est que les entreprises fonctionne sur un temps court de qq annees (5 au mieux - 10 c’est tres rare)

Il n’y a QUE l’Etat qui fonctionne sur un temps long (20+ ans) voire tres long (50+ ans).



Des projets comme le developpement autoroutier, le chemin de fer ou un nouveau reseau de communication, c’est du temps long et les entreprises privées ne peuvent ni ne veulent (quoiqu’elles en disent) gerer de tels projets.



C’est pas pour rien si c’est l’Etat qui s’occupe de l’Education, des retraites, etc des entreprises privées peuvent le faire effectivement mais pas a l’echelle d’un pays…









Ph11 a écrit :



Désolé, mais je ne vois pas ce qu’on peut appeler intérêt général. Cette rhétorique n’a pas de sens si tu t’y intéresse un peu.

Comment le détermines-tu ? Ce que tu conçoit comme l’intérêt général l’est ? Ou celui que je conçois ? Celui que le dirigeant conçoit ? Ou la majorité ?

Je ne vois pas en quoi la fibre a un intérêt général.

Elle a certainement des intérêts pour certains individus, pour les acteurs économiques, mais un intérêt général, je ne crois pas..







Je parle pas d’interet general, je parle de choses concretes : d’infrastructures.

Si on avait pas lancé les grands chantiers d’autoroutes dans les annees 50-60, est ce qu’on serait autant developpés aujourd’hui ? N’etait ce pas prematuré de lancer ces chantiers a cette epoque alors que la voiture n’etait reellement democratisee que dans les annees 70 ? Mais la voiture aurait elle ete aussi democratisee dans les annees 70 si les autoroutes n’avaient pas ete faites 10 ans avant ?



Je suis desolé mais faut pas sortir de Saint Cyr pour comprendre qu’un nouveau reseau de communication cablé est une necessité. Le sans-fil a des limites physiques qui sont bien en deca de la fibre donc le potentiel du sans fil est bien plus faible pour l’avenir que la fibre.

C’est de l’infrastructure au meme titre d’un reseau energetique de qualité ou un reseau d’egouts sain.



Apres, on peut probablement s’en passer mais ca serait couillon qu’une enorme opportunité de developpement emerge et necessite absolument la fibre qu’on a pas ou qu’on aura pas avant 15 ou 20 ans…

Aujourd’hui, la plupart des pays africains ont fait l’impasse sur un reseau cuivré et ont investit (quand ils le peuvent) sur les reseaux sans-fil mais s’en portent ils bien pour autant ? Une entreprise moderne peut elle fonctionner correctement uniquement avec du sans fil ?







Ph11 a écrit :



Certes, ce sont des “si”, mais pour te montrer qu’un investissement fait au mauvais moment n’est pas utile.

Imagine maintenant qu’on se lance dans de tels chantier et qu’entretemps, on découvre une autre technologie rendant celle-ci obsolète ?







Sur ce genre d’infrastructure, y’a quand meme pas enormement de risques que ca deviennent obsolete en qq annees.

Au mieux, on trouvera un materiau plus transparent ou moins cher ou les 2 de la meme facon qu’on trouve des revetements de route meilleurs chaque annees mais l’important est d’avoir tracer la voie et mis en place l’infra. La maintenance est un autre probleme…







Ph11 a écrit :



Cependant, les chemins de fers se sont construits aussi par investissements privés.







Oui, dans certains pays (pas en France) et ca n’a JAMAIS ete laissé exclusivement au privé.







Ph11 a écrit :



Mais justement, la vision politique, c’est bien dangereux.

Le problème est que les dirigeants aiment s’autoproclamer dirigeants éclairés, se voient dans le rôle de grand visionnaire, et font surtout n’importe quoi.

Je ne crois pas du tout au pouvoir éclairé. Et encore moins avec l’alternance de bras-cassés.

Le problème de l’action politique est qu’elle a des conséquences, aussi bien néfastes que bénéfiques. La différence avec l’influence de l’action individuelle, qui est déjà grande, c’est qu’elle engage tout le monde..







Nan mais faut pas tout melanger… Si c’est un naze qui a elu a la tete du pays, c’est la volonté du peuple, hein. Le Peuple decide pour lui meme et si il se choisi un nul, tant pis pour lui.

Mais y’a AUCUNE solution contre ca. Y’a aucune solution pour proteger un pays contre lui meme. Qui aurait la legitimité de le faire d’ailleurs ?









Ph11 a écrit :



De plus, il est très difficile, voire impossible de mesurer concrètement l’efficacité de cette action, car on ne peut pas simuler l’économie en modifiant un critère.

Il se peut qu’il y ait des effets bénéfiques en dépit de l’action, voire des effets bénéfiques et puis des effets catastrophiques à terme.

Donc, si ça ne fonctionne pas, le politicien ne se remettra pas en question et dira que cela aurait été pire sans cela et justifiera une autre action.

Si ça fonctionne, cela créera un précédent justifiant la prochaine action.







En quoi le privé est preferable pour regler ce genre de problematique ?

La vision court-termiste du privé n’est surement pas une solution… j’irais meme dire que c’est regulierement la cause des problemes d’ailleurs. Y’a qu’a voir la crise dans laquelle nous vegetons depuis 5 ans…







Ph11 a écrit :



C’est qui ça “on” ?







La Société.







Ph11 a écrit :



Et en plus, ces investissements ont souvent la facheuse tendance de se borner à persister lorsqu’ils vont dans la mauvaise direction.







Si l’Etat est trop rigide, il peut se reformer. C’est pas un probleme dans le concept d’Etat, c’est un probleme “d’implementation”.







Ph11 a écrit :



N’oublie pas que le privé doit faire avec des moyens limités, qui engagent ses propres brouzoufs, nécessitant à la base d’ingéniosité, de travail de fond afin que ces ressources soit au mieux utilisées.





Mais a aucun moment, je ne denigre la necessité du privé… Y’a de tel qui m’enerve quand tu amenes tes reproches sur le communisme alors que ca n’a rien a voir avec la discussion.

Le privé est necessaire, je veux juste dire qu’il ne peut fondamentalement pas gerer des projets d’envergure sur le long terme.



Un autre exemple : la recherche fondamentale est quasiment impossible a faire dans le privé car il n’y a pratiquement aucune rentabilité directe avec ce genre de chose. Et pourtant, sans le socle de la recherche fondamentale, on irait pas bien loin ensuite… alors qui s’en charge si c’est pas le privé ?







Ph11 a écrit :



Parce que tu crois que personne ne fais rien ? Parce que tu crois que si le législateur ne décide rien, rien ne se fait ? Faut arrêter de croire que le législateur est un demiurge, source de tous les bienfaits du monde.







N’exagere pas, je n’ai jamais dit ca.



Le 16/02/2013 à 20h 22







pti_pingu a écrit :



Elle passe encore le CT??? <img data-src=" />





Ouep avec les félicitations quant à son état et son entretien d’ailleurs ;)







pti_pingu a écrit :



Non, mais c’est surtout pour dire que j’entends souvent ce genre de refrain. Il faut un peu regarder comme les choses évolues (et bon même pour l’électrique, même si ça casse pas 3 pattes à un connard, c’est déjà mieux que dans les années 80, que ce soit temps de recharge ou autonomie).





Tiens cadeau :)

Voiture élec



Toute en souplesse à la conduite et si l’on sait apprécier silence et lenteur, l’Express électrique peut parcourir 120 km à 60 km/h ou 100 à 120 km en cycle urbain.



Le 16/02/2013 à 20h 29







Elwyns a écrit :



Pour rejoindre l’idée pourquoi ne pas forcer les 4 opérateurs à faire un pot commun , et mutualiser les coûts des travaux du FTTH dans les grandes villes par commencer ou des grandes parties de territoire , proportionnellement du moins en parti ou autre chose du genre , à leur nombre d’abonnés et de poids etc ? je rêve j’ai bien le droit nan !







C’est effectivement en ca que le public aurait pu apporter une pierre interessante au developpement de la fibre en France.

Mais le gouvernement precedent a preferé laisser les operateurs faire ce qu’ils voulaient et au final, ils sont tous en train de deployer leur propre reseau plutot que mutualiser les investissements.

Pas etonnant si ca patine…



Le 16/02/2013 à 20h 32







cesame a écrit :



Qu’a-t-on aujourd’hui ? Des tarif au raz du plancher mais les abonnés chez Free incapable de voir une vidéo sur Internet… Cherchez l’erreur…

Quid des investissements ? Aucun.. Où est la fibre ? Nul part… Si on était resté à l’époque des PTT, la fibre optique serait dans chaque foyer, avec certes des tarifs plus élevés, mais aussi un service de qualité.







Free deploie son reseau par magie peut etre ?

Si on etait resté a l’epoque des PTT, je doute serieusement qu’on aurait tous la fibre…



Le 16/02/2013 à 20h 38







pti_pingu a écrit :



Bref, la voiture électrique arrivera, avec une autonomie et un temps de recharge décent un jour forcément, mais on en passera par l’optimisation des consommation des thermiques, les hybrides, la pile à combustible puis le full électrique qui ne remplacera pas l’intégralité du parc automobile autonome mais s’associera aux autres modes de transport (en commun, flexible, car sharing, etc.). En plus, cela se fera avec l’apparition avec le véhicule non plus individuel mais à locations très courte.







Personnellement, je pense que la voiture electrique existera mais la voiture personnelle n’existera plus.

De meme que le transport de personne sera serieusement plus faible qu’aujourd’hui car bien trop cher pour un interet faible au final etant donné que les reseaux de communication auront compensé un tres grand nombre de besoins d’interventions ou rencontres humaines.

Le transport restera pour les marchandises car il restera indispensable…



Le 16/02/2013 à 20h 42







Nargas a écrit :



Même si je suis en grande partie d’accord, la fin d’un monopole d’état induit une perte de qualité dans certaine de nos campagnes.

Un poteau téléphonique tombe, ligne pas rentable à remplacer, baa on laisse comme ça c’est pas grave. <img data-src=" />

Qu’elle entreprise voudrai investir dans un secteur non rentable ? <img data-src=" />







Nan mais faut pas exagerer, ce genre de situation peut se regler par les contrats, des regles et la Loi si necessaire, hein…

On est pas au far west non plus.



Si une boite fournit un service et le laisse tomber unilateralement pour cause de rentabilité, le client peut se retourner contre elle pour retablir le service.

Et si il ne peut pas, la Loi peut etre adaptée pour compenser.



Le 16/02/2013 à 20h 45







KP2 a écrit :



Personnellement, je pense que la voiture electrique existera mais la voiture personnelle n’existera plus.

De meme que le transport de personne sera serieusement plus faible qu’aujourd’hui car bien trop cher pour un interet faible au final etant donné que les reseaux de communication auront compensé un tres grand nombre de besoins d’interventions ou rencontres humaines.

Le transport restera pour les marchandises car il restera indispensable…







Et pour les loisirs un peu quand même, sans s’afficher comme pollueur de base, la civilisation tend vers une amélioration de la vie, pas vers une regression; je veux opposé par là le credo des décroissants, qui font un blabla bien-pensant bien dogmatique ou idéologique. Exemple, le problème n’est pas une consommation croissante d’énergie, mais l’optimisation dans son usage, le problème n’est pas le transport individuel, mais son usage pour des situations qui ne font pas sens (ex.: aller au boulot), alors que dans le dogme de certains, on doit consommer moins pas dans le sens optimiser mais arrêter les usages superflus. Alors ok, c’est bien sympa, mais la société moderne (celle d’aujourd’hui) à apporter des bouleversements incalculable dans nos modes de vie, il ne faut pas revenir en arrière mais faire mieux à ressource équivalente.



Note: oui, si dans le futur lointain je peux bénéficier de temps à autre d’un moyen personnel pour me déplacer et le reste du temps faire du partage ou du commun, pas de souci <img data-src=" />



Le 16/02/2013 à 20h 49







Seth-Erminatores a écrit :



Ouep avec les félicitations quant à son état et son entretien d’ailleurs ;)





Tiens cadeau :)

Voiture élec







Oui, merci, mais comparé à 450 km d’autonomie et 3h de recharge pour les modèles les plus performants aujourd’hui, il y a eu quand même des évolutions. En fait, c’est comme l’informatique. Même si les comparo bagnolesque sont nazes, un expert d’Intel vis à vis de la loi de Moore avait fais la remarque suivante pertinente: “ce qui distingue l’informatique de la voiture c’est que l’apport et la modernisation des systèmes pouvait avoir un impact tellement incalculable que des efforts ont été consentie mobilisant recherche fondamentale, théorie des langages, électronique. Si tel avait été le cas pour la voiture, certes dans un monde fantastique on aurait des voitures allant à 800 km/h, mais dans un monde réaliste, on aurait des véhicules à l’autonomie frisant les 5000 km pour une consommation de 0,5l au 100km. Mais l’intérêt n’étant pas là du fait d’une ressource abondante et facilement exploitable”.





Edit: bon la citation, c’est à un cul de poule près hein <img data-src=" />



carbier Abonné
Le 16/02/2013 à 21h 20







Ph11 a écrit :



De plus, il n’est pas possible que l’état ait une meilleure information sur le marché d’un secteur que les pros du secteur.





Une seule chose à dire: gestion de la distribution de l’eau…

Si même la tu n’y vois rien à redire, ce n’est même plus la peine de discuter <img data-src=" />



carbier Abonné
Le 16/02/2013 à 21h 22







Patch a écrit :



ca tombe bien, la news parle de monopole d’un opérateur quand tu parles mutualisation de réseaux. t’es juste complètement à côté de la plaque…





Cela tombe bien tu n’as strictement rien compris à ce que je voulais dire <img data-src=" />

ErDF, GrDF, RFF cela te dit quelque chose ?



Le 16/02/2013 à 21h 38

Sur le long terme, free provoquant une diminution des prix, le chiffre d’affaires du secteur va sans doute stagner ou avoir une faible croissance, le marché étant déjà presque saturé. Donc ce marché risque de perdre des emplois.

Mais la baisse des prix libère aussi du pouvoir d’achat pour les autres secteurs et d’autres services pourraient en profiter et voir leurs CA augmenter, en conséquence de la baisse des coûts des consommateurs dans le domaine de la téléphonie.



Au final, l’argent non dépensé quelque part ira ailleurs donc les emplois perdus ici peuvent se retrouver dans d’autres secteurs (théoriquement).


Z-os Abonné
Le 16/02/2013 à 21h 40







pti_pingu a écrit :



Elle passe encore le CT??? <img data-src=" />





Non, mais c’est surtout pour dire que j’entends souvent ce genre de refrain. Il faut un peu regarder comme les choses évolues (et bon même pour l’électrique, même si ça casse pas 3 pattes à un connard, c’est déjà mieux que dans les années 80, que ce soit temps de recharge ou autonomie).





Dixit wikipedia sur la page voiture électrique :



Pour la course Paris-Bordeaux-Paris de 1895, une voiture électrique est sur la ligne de départ, conduite par Charles Jeantaud, carrossier. Pour cette course, il crée un break à six places aux roues en bois. Cette voiture de 7 chevaux embarque 38 accumulateurs Fulmen de 15 kg chacun. L’autonomie est d’une cinquantaine de kilomètres, à la moyenne de 24 à 30 km/h, ce qui l’oblige à disposer des batteries neuves tout au long du parcours



Sur plus d’un siècle, je ne trouve pas ces progrès folichons. (Surtout qu’à l’époque les routes n’avaient pas les mêmes caractéristiques et l’aérodynamisme de l’engin devait être différent.)




Le 16/02/2013 à 21h 48







pti_pingu a écrit :



Oui, merci, mais comparé à 450 km d’autonomie et 3h de recharge pour les modèles les plus performants aujourd’hui, il y a eu quand même des évolutions.





Comparé aux évolutions des moteurs essence et diesel, pas grand chose. Quand on voit mon 956cm3 de 42ch en 86, maintenant la puissance a doublé en consommant la moitié de carburant, la où l’électrique “rame”. Et les 450km en autonomie c’est théorique dans la pratique on se rapproche + de 200km.



Le 16/02/2013 à 22h 20







Z-os a écrit :



Dixit wikipedia sur la page voiture électrique :



Sur plus d’un siècle, je ne trouve pas ces progrès folichons. (Surtout qu’à l’époque les routes n’avaient pas les mêmes caractéristiques et l’aérodynamisme de l’engin devait être différent.)











Seth-Erminatores a écrit :



Comparé aux évolutions des moteurs essence et diesel, pas grand chose. Quand on voit mon 956cm3 de 42ch en 86, maintenant la puissance a doublé en consommant la moitié de carburant, la où l’électrique “rame”. Et les 450km en autonomie c’est théorique dans la pratique on se rapproche + de 200km.









Raah, mais vous lisez aussi ce que j’ai écris d’autre? Dans 30 ans on sera bon si on considère le problème comme centrale et pas comme marginal jusqu’à présent. Mais ce que je dis, c’est que même avec un investissement quasi nul, on a réussi à démontrer le potentiel d’évolution. Je ne dis rien d’autre. Bien sur que cela n’a rien à voir avec le thermique, mais c’est exactement ce que je dis. A quoi servait de travailler sur l’électrique jusqu’à présent? A rien, d’où la faible évolution.



Et en ce qui concerne le ratio théorique/pratique, ce qui a déjà changé depuis les années 80 c’est les temps de charges (le mode rapide qui n’existait pas) et la fiabilité du système (genre assurer des plages de fonctionnement un peu meilleurs, mais qui ne reste pas folichon).



Bref, ne m’agresser pas sur le fait que ça n’a quasi pas évoluer car ma remarque initiale s’adresse aux bourricots qui disent toujours JAMAIS aux potentiels ruptures techno, c’tout <img data-src=" /> <img data-src=" />



Le 17/02/2013 à 00h 06







Seth-Erminatores a écrit :



l’électrique “rame”. Et les 450km en autonomie c’est théorique dans la pratique on se rapproche + de 200km.





On a pourtant des technos quasiment prêtes à être industrialisées, permettant de multiplier par 10 l’autonomie (technos genre nanotubes appliqué au domaine des batteries).



La recherche avance peu, faute d’intérêt économique. La différence de coût entre un litre de carburant et un équivalent d’énergie électrique serait plus marqué (et selon moi plus proche de la réalité des coûts globaux) que les technos seraient déjà dans nos bagnoles, avec 2000 km d’autonomie et 200ch sous le capot (ou plutôt ‘dans les roues’, les moteurs électriques ayant fait -eux aussi- d’énormes progrès dans l’intégration ces dernières années).






Le 17/02/2013 à 00h 15







Ph11 a écrit :



Tu juges arbitrairement que l’économie fossile est une bulle qui doit éclater, ce qui est faux, car l’offre et la demande ne sont pas déphasés.

Faut-il comprendre que toute croissance est une bulle ?





Je dis que les coûts de production ne reflètent pas les coûts réels. C’est pas de l’arbitraire, c’est une évidence.



Et que ça fausse donc le marché, donc la relation entre l’offre et la demande.



Pour le reste, tu fais tout pour me faire dire ce que je n’ai pas dit ; comme si tu avais besoin de caricaturer mes propos pour te trouver une façon de les contredire (le point Godwino-économique tendance marteau-faucille inclus).





Le capitalisme, c’est lorsque l’offre s’adapter à la demande ou fait faillite.

Le socialisme, c’est lorsque l’état s’occupe de l’offre, mais force la demande à s’adapter pour ne pas faire faillite.



Franchement, t’es dans une telle caricature, que je ne vois pas quoi te dire, sauf te proposer de retourner en première année d’éco. T’es en plein rêve d’un monde imaginaire néoclassique avec un modèle de concurrence pure et parfaite applicable à la réalité. Ca fera bientôt pas loin d’un siècle qu’on a montré que ce n’était pas le cas.





Tu oublies l’école privée, l’école prise en charge par l’Église, la commune ou autre. On n’a pas attendu l’école publique pour enseigner.



<img data-src=" /> On a attendu l’école publique pour avoir plus que 5% de personnes d’une classe d’âge lettrée. Mais c’est un détail de ton ‘raisonnement’.



Le 17/02/2013 à 01h 45







brazomyna a écrit :



Je dis que les coûts de production ne reflètent pas les coûts réels. C’est pas de l’arbitraire, c’est une évidence.



Non, tu imposes une vision arbitraire de ce qu’est un cout.

Cela ne rentre pas dans la définition de ce qu’est un cout, sauf pour les doctrinaires écolos.





Et que ça fausse donc le marché, donc la relation entre l’offre et la demande.



Tu prétends donc comprendre et savoir ce qui fausse le marché et ce qui est un marché non faussé…

Probablement que tu as une conception personnelle de ce qu’est le marché, c’est pour cela que tu le considères faussé. Mais ce n’est pas le cas et c’est juste aberrant.



Cela fausse seulement le marché pour réaliser les utopies vertes.

Ton erreur rhétorique de l’idéologie verte est de croire que notre environnement et notre mode de vie sont à un équilibre qui serait actuellement optimal et qu’il faille préserver par la politique ce mode de vie, même s’il faut pour cela sacrifier un certain confort, des libertés.

L’erreur des écolos est de vouloir imprimer dans le marbre une image floue d’une société immuable décrétée comme étant le summum de notre civilisation. Et c’est ce qui la tuera.



Le problème est que le monde n’est pas immuable, tout a une fin. On n’aura plus de pétrole le jour où on n’en aura plus. S’en passer auparavant est juste idiot.

L’écologie politique n’est qu’une sorte de néo-conservatisme, de repli sur soi, une vision qui regarde en arrière. Je préfère une vision qui va de l’avant.



Franchement, t’es dans une telle caricature, que je ne vois pas quoi te dire, sauf te proposer de retourner en première année d’éco. T’es en plein rêve d’un monde imaginaire néoclassique avec un modèle de concurrence pure et parfaite applicable à la réalité.



Mouais, à part démontrer une inculture économique, la méconnaissances de concepts économiques que tu m’attribues et que je rejette moi-même, ton argument n’apporte rien… Excepter nourrir le troll.

Ton argumentation se limite finalement dénigrer le libéralisme parce que c’est du libéralisme. C-a-d aucune argumentation. Je ne rêve pas d’un monde imaginaire, je ne tient compte que des réalités du marché, de l’état, de la politique, de l’homme et de l’éthique.



Ce n’est pas sans raison que j’expose mes arguments. Je ne méprise pas le socialisme parce qu’il est socialisme, mais pour plusieurs raisons que j’ai déjà citées, comme le conflit d’intérêt, la concurrence déloyale, la corruption et l’arbitraire due à la concentration des pouvoirs et leur nature, la sous-estimation des couts, la proscription du droit, la dépravation des valeurs… L’erreur des socialistes est de croire que l’homme, les organisations humaines, le pouvoir de ces organisations n’ont pas de nature propre. La raison pour laquelle un pouvoir fort ne pourra pas aboyer de bons ordres ne vient pas de la qualité des ordres mais de la nature de l’aboiement.



Cela te déranges ? Tu préfère ignorer cela et balayer d’un revers d’une main en disant que c’est un monde imaginaire néoclassique ? Tu préfères croire que la Terre est plate ? Tant pis pour toi, je m’en fous, c’est ton problème.



Ca fera bientôt pas loin d’un siècle qu’on a montré que ce n’était pas le cas



Source ?



<img data-src=" /> On a attendu l’école publique pour avoir plus que 5% de personnes d’une classe d’âge lettrée. Mais c’est un détail de ton ‘raisonnement’.



Je suis désolé, mais tu répètes la propagande pro ednat qui veut faire croire que l’école a commencé avec Jules Ferry.

Le but de l’école publique était surtout de franciser et de ne pas laisser l’école à l’Église.



Tu négliges par exemple le rôle de l’Église dans l’alphabétisation de la population avant la révolution Française.

Tu oublies aussi l’intérêt des patrons à avoir des employés sachant lire durant l’industrialisation.

Le taux d’alphabétisation était bien plus élevé que ce que les thuriféraires de l’école publique veuillent bien le reconnaître.




Le 17/02/2013 à 02h 02







carbier a écrit :



Une seule chose à dire: gestion de la distribution de l’eau…

Si même la tu n’y vois rien à redire, ce n’est même plus la peine de discuter <img data-src=" />





Il me semblait que les réseaux étaient décentralisés et attribués aux communes et non à l’État.

De plus, des sociétés comme Suez et la CGE (Vivendi) ne sont pas vraiment ce qu’on peut appeler des sociétés publiques.



Le 17/02/2013 à 02h 50







KP2 a écrit :



C’est pas ce que je dis. Ce que je dis est que les entreprises fonctionne sur un temps court de qq annees (5 au mieux - 10 c’est tres rare)

Il n’y a QUE l’Etat qui fonctionne sur un temps long (20+ ans) voire tres long (50+ ans).





Non, l’état ne fonctionne que sur le temps de la prochaine élection.

De plus, fonctionner sur 20 ou 50 ans n’a aucun sens, vu que le monde peut changer radicalement sur une telle période. Ils suffit d’une guerre, d’une catastrophe, d’une révolution, d’une invention majeure, etc pour que cela tombe à l’eau.





Des projets comme le developpement autoroutier, le chemin de fer ou un nouveau reseau de communication, c’est du temps long et les entreprises privées ne peuvent ni ne veulent (quoiqu’elles en disent) gerer de tels projets.



Des autoroutes et des chemins de fers ? Si.

Les routes, probablement pas.



Faudrait déjà commencer par autoriser le privé de faire ce genre d’investissements, non ?

Sinon, les autoroutes françaises sont privées maintenant et on en construit toujours, non ?



C’est pas pour rien si c’est l’Etat qui s’occupe de l’Education, des retraites, etc des entreprises privées peuvent le faire effectivement mais pas a l’echelle d’un pays…



Une entreprise peut-être pas, mais une multitude d’entreprises en concurrence dans un marché libre, oui.



De plus, le système de retraites par répartitions et de santé ne tiendront pas 10 ans. Si la France fait faillite prochainement, ben, pouf, plus de retraite du tout.





Je parle pas d’interet general, je parle de choses concretes : d’infrastructures.

Si on avait pas lancé les grands chantiers d’autoroutes dans les annees 50-60, est ce qu’on serait autant developpés aujourd’hui ? N’etait ce pas prematuré de lancer ces chantiers a cette epoque alors que la voiture n’etait reellement democratisee que dans les annees 70 ? Mais la voiture aurait elle ete aussi democratisee dans les annees 70 si les autoroutes n’avaient pas ete faites 10 ans avant ?



Tu joues avec les mots. Si tu estimes que l’état le fasses, c’est que tu considères que c’est un intérêt général.

Et oui, la voiture se serait certainement démocratisée. L’innovation de la voiture ne s’est pas faite qu’en France.



Aujourd’hui, la plupart des pays africains ont fait l’impasse sur un reseau cuivré et ont investit (quand ils le peuvent) sur les reseaux sans-fil mais s’en portent ils bien pour autant ? Une entreprise moderne peut elle fonctionner correctement uniquement avec du sans fil ?



Comparer les pays africains aux administrations hyper-corrompues, où entreprendre peut être un calvaire, où les droits de propriétés sont pas respectés à la France n’a pas de sens.



Sur ce genre d’infrastructure, y’a quand meme pas enormement de risques que ca deviennent obsolete en qq annees.

Au mieux, on trouvera un materiau plus transparent ou moins cher ou les 2 de la meme facon qu’on trouve des revetements de route meilleurs chaque annees mais l’important est d’avoir tracer la voie et mis en place l’infra. La maintenance est un autre probleme…



Ça, on verra. Cependant, je n’aime pas mobiliser l’argent du contribuable sur des paris.





Oui, dans certains pays (pas en France) et ca n’a JAMAIS ete laissé exclusivement au privé.



Il est vrai qu’en France, la mode est de croire qu’il y a une exception culturelle…

Le développement US a été privé. Peut être que des états se sont mêlés localement. Il ne faut pas tomber dans le raisonnement fallacieux que la société est homogène.



Nan mais faut pas tout melanger… Si c’est un naze qui a elu a la tete du pays, c’est la volonté du peuple, hein. Le Peuple decide pour lui meme et si il se choisi un nul, tant pis pour lui.

Mais y’a AUCUNE solution contre ca. Y’a aucune solution pour proteger un pays contre lui meme. Qui aurait la legitimité de le faire d’ailleurs ?





Cependant, la volonté populaire n’a pas la légitimité de faire n’importe quoi non plus. Elle ne rendra jamais juste ce qui est injuste.

Peut-être qu’il faudrait faire quelques réformes pour empêcher que le peuple se se mette démocratiquement des chaines, pille ou massacre “démocratiquement” une partie de sa population.

À la base, on a inventé la démocratie pour éviter que l’état n’opprimer le peuple, non ?





En quoi le privé est preferable pour regler ce genre de problematique ?

La vision court-termiste du privé n’est surement pas une solution… j’irais meme dire que c’est regulierement la cause des problemes d’ailleurs. Y’a qu’a voir la crise dans laquelle nous vegetons depuis 5 ans…



En quoi le public est préférable pour régler ce genre de problématique ?

En quoi est-il plus compétent ? C’est quoi cette croyance qui insinue que les politiques ont une vision à long terme ? Encore la vision du überlégislateur…

Si on est en crise, c’est parce que les politiciens sont incompétents et font exactement le contraire de ce qu’ils devraient faire. Font tout pour empêcher des secteurs en faillite de s’effondrer, ce qui a un cout énorme dont on commence à en sentir le coup, parce que les politiciens ont voulu s’acheter de la croissance à crédit alors que celle-ci s’essoufflait, qu’ils ont voulu une guerre sans la payer. Pas parce qu’il y a eu des privatisations, comme tu le sous entends.



La Société.



Ne prête pas à la société une conscience collective qu’elle n’a pas.

La société n’est pas un corps collectif homogène et la théorie du contrat social, je n’y crois pas.





Si l’Etat est trop rigide, il peut se reformer. C’est pas un probleme dans le concept d’Etat, c’est un probleme “d’implementation”.



Lol, on constate l’incapacité de réformes de l’état en France depuis, euh, Louis XIII ? L’état français est incapable de réformes (à par quelques exceptions comme le plan Pinay-Rueff) et tout se résout dans la violence.



Mais a aucun moment, je ne denigre la necessité du privé… Y’a de tel qui m’enerve quand tu amenes tes reproches sur le communisme alors que ca n’a rien a voir avec la discussion.

Le privé est necessaire, je veux juste dire qu’il ne peut fondamentalement pas gerer des projets d’envergure sur le long terme.



Le privé ne peut pas changer supprimer la mort, le malheur, la bêtise, faut-il investir l’état de cette charge ? L’État est-il la solution aux problèmes ? Peut-il, doit-il résoudre les problèmes de la société ? Il y aura toujours des problèmes, le monde n’est pas parfait. Et la majorité des problèmes, on s’en accommode.



Je ne dis pas que le privé peut tout faire, je dis qu’il est prétentieux de dire que ce que le privé ne peut pas faire, l’état le peut et de façon rentable, sans conséquences néfastes.





Un autre exemple : la recherche fondamentale est quasiment impossible a faire dans le privé car il n’y a pratiquement aucune rentabilité directe avec ce genre de chose. Et pourtant, sans le socle de la recherche fondamentale, on irait pas bien loin ensuite… alors qui s’en charge si c’est pas le privé ?





Ah bon, il n’y a pas de recherche fondamentale dans le privé ???

Le MIT, c’est public ? Les entreprises privées qui cherchent dans la fusion comme par exemple General Fusion, ce n’est pas de la recherche fondamentale ?



Tu sous-estimes les capacités du privé à se mobiliser, à investir. Tu sembles croire que le privé suit une logique mécaniciste et qu’un privé cherchera forcément et uniformément ce qui est rentable. Or le privé, ce sont des individus.

Si le privé était si avare il n’y aurait donc pas de fondations privées, pas de fonds de recherche, pas de mécénat, pas d’entreprises qui font des investissements tout en sachant que ce ne sera pas rentable, il n’y a donc que des rapaces dans le privé, pas de visionnaires qui veulent profiter de leurs moyens pour améliorer la société ?





N’exagere pas, je n’ai jamais dit ca.



Non, mais j’ai l’impression que tu le penses.



Je vais m’arrêter ici, car on en est réduit aux postures idéologiques et cela n’apporte rien de constructif au débat.



<img data-src=" />



Le 17/02/2013 à 03h 43



Nous serions bien incapables d’affirmer quoi que ce soit.





Un article pour parler de rien en faite.

Vous avez un quota de news Free à faire ?



Depuis vos derniers articles où vous ne pensiez qu’à votre salaire avant votre intégrité…


Le 17/02/2013 à 08h 15



Free Mobile, responsable du chômage en France ?





Le chomage est du a une mondialisation a outrance ou l’on produit de trop et n’importe comment avec des consommateurs aux salaires qui ne permettent plus d’assurer une consommation suffisante une fois payé le loyer et la bouffe (de merde).<img data-src=" />

Cette situation est due a la mondialisation, aux grandes sociétées <img data-src=" />et à l’incapacité de nos gouvernements qui soignent ce cancer à l’aspirine…..<img data-src=" />

Accuser free montre bien le niveau rase moquette <img data-src=" />qu’il y a en ce moment.

c’est free aussi qui est responsable de la viande de cheval dans les lasagnes, de la pluie de météorite en russie, d’ArcelorMital, de PSA, et avant des 7 plaie d’Egypte………J’oubliais c’est a cause de free qu’il y a des imolatio,ns par le feu


Le 17/02/2013 à 09h 08

S’il s’agit de la disparition des emplois des multiples boutiques des opérateurs dont la mission n’est que distribuer de vendre sans jamais régler les problèmes des abonnés, les renvoyant dédaigneusement à une hotline impersonnelle et incompétente alors je ne vais pas pleurer.

J’ai eu une terrible expérience chez orange il y a quelques années, incapables de me livrer un décodeur TV incompatible avec ma ligne (débit trop limite pour du HD) que je leur ai revoyé selon leurs instruction, mais sans renvoyé un compatible malgré mes relances puis m’a facturé plein pot de services canal +) jamais obtenus sur 12 mois rétroactifs ( de mémoire l’ordre de 300 €), les agence locales se moquant de mon problème, et la hotline reconnaissant l’erreur, mais incapable d’arrêter les facturations et relance, puis suppression de mes lignes téléphones et internet pour défaut de paiement.

Bref, les opérateurs historiques paient l’effet de l’éloignement des services clientèles. Au moins avec free, ce n’est pas hypocrite et l’abonné économique le cout du personnel inutile, puisqu’il n’y a pas d’agence.


Le 17/02/2013 à 09h 43







SebGF a écrit :



Et quand le carburant fossile commencera à s’épuiser ou que les nappes seront beaucoup trop chères à exploiter augmentant le prix du carburant de manière exponentielle, elle sera toujours aussi intéressante la tuture à papa ?



Si des constructeurs étrangers misent de plus en plus sur l’hybride (comme Toyota par exemple), c’est surtout pour amorcer une transition vers des véhicules qui se passeront de plus en plus de carburant fossile.



Remarque, à l’époque de la Cugnot je suis sûr que beaucoup disaient que la charrette à vapeur ça ne marchera JAMAIS et que la carriole tractée par des chevaux c’est meilleur à tout point de vue.







l’energie fossile ca fait 40 ans que j’entend que dans 40 ans y en aura plus. perso je voterai plus pour moteur a hydrogene qu’électrique… parce que vos voitures electriques c’est pas avec 4 eoliennes que ca va se recharger, sans parler que le recyclage des batteries c’est plutot égal a zero.



SebGF Abonné
Le 17/02/2013 à 09h 47







pti_pingu a écrit :



Bref, ne m’agresser pas sur le fait que ça n’a quasi pas évoluer car ma remarque initiale s’adresse aux bourricots qui disent toujours JAMAIS aux potentiels ruptures techno, c’tout <img data-src=" /> <img data-src=" />







Pluzun, quasi toutes les technologies ont eu droit à leur “ça marchera JAMAIS c’est nul cher et ça sert à rien”.

On vivrait encore dans des cavernes à écouter ces gens-là.



Moi ce que j’attends le plus arriver, ce sont les parcs de véhicules de ville en location pour des trajets du type courses, boulot, etc, comme on loue aujourd’hui un vélo collé à une borne.

Parce qu’une bagnole, c’est quand même un monceau d’emmerdes et un gaspillage d’argent monumental, entre l’entretien, l’assurance, le carburant, l’emplacement que ça prend… J’aimerais m’en passer, mais je n’ai hélas pas le choix. Mais le jour où ils généralisent des bagnoles électriques en location libre comme pour les vélos aujourd’hui (je crois qu’ils vont le faire sur Paris d’ailleurs, ou ça a p’tet déjà été lancé), je dégage la mienne à coup sûr, ça me fera une belle économie.



Le 17/02/2013 à 09h 52







SebGF a écrit :



Pluzun, quasi toutes les technologies ont eu droit à leur “ça marchera JAMAIS c’est nul cher et ça sert à rien”.

On vivrait encore dans des cavernes à écouter ces gens-là.



Moi ce que j’attends le plus arriver, ce sont les parcs de véhicules de ville en location pour des trajets du type courses, boulot, etc, comme on loue aujourd’hui un vélo collé à une borne.

Parce qu’une bagnole, c’est quand même un monceau d’emmerdes et un gaspillage d’argent monumental, entre l’entretien, l’assurance, le carburant, l’emplacement que ça prend… J’aimerais m’en passer, mais je n’ai hélas pas le choix. Mais le jour où ils généralisent des bagnoles électriques en location libre comme pour les vélos aujourd’hui (je crois qu’ils vont le faire sur Paris d’ailleurs, ou ça a p’tet déjà été lancé), je dégage la mienne à coup sûr, ça me fera une belle économie.







Tu as eu le nez creux, sur Paris, c’est Auto’Lib (donc déjà lancé). <img data-src=" />



Sur Nancy, c’est City Mov’. Et il y a d’autres initiatives.



Le 17/02/2013 à 09h 56

”..pourquoi les analyses négatives sur l’arrivée Free Mobile n’ont-elles pas eu lieu quant à l’ouverture de la concurrence dans le téléphone fixe à la fin des années 90 ? “



salut

moi, ça me suffit –&gt; comme conclusion !

“oui, POURQUOI, on ne s’inquiète QUE MAINTENANT, si c’est vrai “cette histoire” ? ..pff !!! <img data-src=" />


Le 17/02/2013 à 10h 01

Si seulement un il avait un Free pour l’alimentation, pour les loyers, pour les bagnoles….<img data-src=" />



Hélas il n’y en a un autre et c’est pour les salaires <img data-src=" />


Le 17/02/2013 à 10h 05







localjuris a écrit :



m’a facturé plein pot de services canal +) jamais obtenus sur 12 mois rétroactifs ( de mémoire l’ordre de 300 €), les agence locales se moquant de mon problème, et la hotline reconnaissant l’erreur, mais incapable d’arrêter les facturations et relance.





C’est normal ça. C’est Canal + :)



Ayant bossé pour eux, ça m’a vacciné à jamais de dépenser ne serait-ce qu’un euro chez eux.



Le 17/02/2013 à 10h 25



Free détruit des emplois affirmait même Arnaud Montebourg, quelques mois à peine après avoir loué l’arrivée de l’opérateur





Montebourg ministre des “pertes d’emploi productives”,“des fermeture d’usines productive” <img data-src=" />

Il n’y a plus que le Pole-Emploi qui prospère <img data-src=" />


Le 17/02/2013 à 10h 38

La concurrence, ça apporte une baisse de 10e sur un abonnement à 30e mais ça crée de nombreux chômeurs. Ça s’est déjà vu avant, et pas que dans la telephonie. Les gens qui ne sont pas touchés directement par les licenciements sont contents de ces 10e gagnés mais oublient qu à long ou moyen termes, ça va se répercuter sur leurs emplois. Dites merci à free


Le 17/02/2013 à 10h 38

La concurrence, ça apporte une baisse de 10e sur un abonnement à 30e mais ça crée de nombreux chômeurs. Ça s’est déjà vu avant, et pas que dans la telephonie. Les gens qui ne sont pas touchés directement par les licenciements sont contents de ces 10e gagnés mais oublient qu à long ou moyen termes, ça va se répercuter sur leurs emplois. Dites merci à free


Le 17/02/2013 à 10h 38

La concurrence, ça apporte une baisse de 10e sur un abonnement à 30e mais ça crée de nombreux chômeurs. Ça s’est déjà vu avant, et pas que dans la telephonie. Les gens qui ne sont pas touchés directement par les licenciements sont contents de ces 10e gagnés mais oublient qu à long ou moyen termes, ça va se répercuter sur leurs emplois. Dites merci à free


Le 17/02/2013 à 10h 38

La concurrence, ça apporte une baisse de 10e sur un abonnement à 30e mais ça crée de nombreux chômeurs. Ça s’est déjà vu avant, et pas que dans la telephonie. Les gens qui ne sont pas touchés directement par les licenciements sont contents de ces 10e gagnés mais oublient qu à long ou moyen termes, ça va se répercuter sur leurs emplois. Dites merci à free


bzc Abonné
Le 17/02/2013 à 10h 56







cesame a écrit :



Vision trop partial.

Il ne faut pas oublier que le téléphone pour tous les français et partout en France est apparu dans les années 70 avec le président VGE. Avant on était encore au 22 à Asnières.

1975 - 1995 ? 20 ans pour amortir les lourds investissements et lancer de grands projets comme le minitel. Et oui, avant les Américains et grâce aux PTT on était capable d’acheter un billet de train depuis chez soi en tapant sur un clavier. Tout ceci nécessitait du pognon et donc oui les tarifs étaient élevés.

Qu’a-t-on aujourd’hui ? Des tarif au raz du plancher mais les abonnés chez Free incapable de voir une vidéo sur Internet… Cherchez l’erreur…

Quid des investissements ? Aucun.. Où est la fibre ? Nul part… Si on était resté à l’époque des PTT, la fibre optique serait dans chaque foyer, avec certes des tarifs plus élevés, mais aussi un service de qualité.









Haha en l’occurrence c’est toi qui a une vision trop partial. Je te copie un commentaire que j’ai écrit il y a 2-3 jours sur un autre article mais sur le même sujet :







bzc a écrit :



.

Le réseau public que tu décris ça a existé et ça s’appelait le X.25 (connu sous le nom commercial Minitel) : un réseau public avec des fournisseurs de contenus.

Après tout c’est un modèle comme un autre mais un petit rappel de l’histoire des réseaux s’impose :

Au début des années 1970 l’ARPA (aux Etats-Unis) commence à s’intéresser au réseau à commutation de paquet pour faire l’ARPANET (ancêtre d’Internet).

Mais ce ne sont pas les seuls, en France (oui oui) on (l’INRIA) invente le réseau à commutation de paquet Cyclade qui a même de l’avance sur l’ARPANet. Le réseau Cyclade a eu ses premiers tests en 1972 et est opérationnel en 1974. Il a inventé de nombreux principes comme la fenêtre glissante (évidemment repris dans la TCP window).

En clair la France avait l’opportunité de développer le futur “Internet” et on aurait pas l’équivalent de l’ICANN en Californie mais à Paris.

Seulement voilà quand l’INRIA a présenté Cyclade au gouvernement pour avoir des fonds pour continuer le développement, ça allait faire de l’ombre au réseau X.25 : le Minitel (oui oui j’y viens mon histoire a un sens).

Donc le gouvernement a préféré arrêter la recherche de Cyclade pour favoriser le Minitel, réseau public qui leur rapportait un bon paquet.



Résultat des courses : l’ARPA définit les protocoles TCP/IP en 1983 (9 ans après Cyclade, et en le citant de nombreuses fois dans les RFC originales) et l’ARPANET devint bientôt l’Internet mondialement connu.

La France, en plus de perdre un rôle de leader qu’elle aurait pu avoir, perd 10 ans dans le développement d’Internet sur son territoire dans son obsession du Minitel (encore une fois, car c’était son réseau public).



Alors aujourd’hui ce “syndrome minitel” fait que venir dire à un professionnel du réseau qu’il faut que les futurs réseaux français soient public … au mieux ça le fait rire, au pire ça le fait pleurer en repensant à tout ça (et c’est mon cas).




Z-os Abonné
Le 17/02/2013 à 12h 13







moi1000 a écrit :



La concurrence, ça apporte une baisse de 10e sur un abonnement à 30e mais ça crée de nombreux chômeurs. Ça s’est déjà vu avant, et pas que dans la telephonie. Les gens qui ne sont pas touchés directement par les licenciements sont contents de ces 10e gagnés mais oublient qu à long ou moyen termes, ça va se répercuter sur leurs emplois. Dites merci à free





Bien sûr que ces 10 euros en moins par mois jouent sur l’emploi dans la téléphonie. Mais en temps de crise, ces 10 euros sont redistribués et vont amortir la baisse d’emploi dans d’autres secteurs.



SebGF Abonné
Le 17/02/2013 à 14h 24







josagama a écrit :



Il n’y a plus que le Pole-Emploi qui prospère <img data-src=" />







Prospérer c’est vite dit, plus y’a de chômeurs, plus la partie indemnitaire (ex-Assédic) doit verser d’allocations, qui sont payées par ceux qui bossent en général (plus une part entreprises, région, etc). En ajoutant avec ceci l’augmentation de la masse de travail pour la partie placement (ex-ANPE).

A un moment, si y’a trop de monde à indemniser, Pôle Emploi va se casser la gueule car le modèle utilisé sera trop déséquilibré : plus assez de rentrées d’argent par rapport à la masse à verser, l’Etat et les collectivités ne pourront pas y injecter non plus ad vitam.

Sans compter que l’organisme a des coûts de fonctionnement à payer également. (personnel, matériel, déplacements…)



Donc même si je comprend l’idée derrière le “Pôle Emploi qui prospère”, c’est hélas leur pire cauchemar aussi <img data-src=" />



Patch Abonné
Le 17/02/2013 à 16h 16







carbier a écrit :



Cela tombe bien tu n’as strictement rien compris à ce que je voulais dire <img data-src=" />

ErDF, GrDF, RFF cela te dit quelque chose ?



ERDF, GRDF, RFF ont le monopole en tant qu’opérateurs? bizarre, il me semblait que c’étaient plutôt EDF, GDF et SNCF (encore que les 2 premiers n’ont plus de monopole, et le dernier l’a gardé uniquement (et pour le moment) dans le trafic voyageurs)… on m’aurait menti à l’insu de mon plein gré?



et au passage, la news demande bien “qui veut le retour du monopole d’un OPERATEUR” (FT en l’occurrence)” et pas le monopole/mutualisation d’un réseau. tu peux même relire avec les doigts, ca peut aider.



Patch Abonné
Le 17/02/2013 à 16h 21







josagama a écrit :



Le chomage est du a une mondialisation a outrance ou l’on produit de trop et n’importe comment avec des consommateurs aux salaires qui ne permettent plus d’assurer une consommation suffisante une fois payé le loyer et la bouffe (de merde).<img data-src=" />

Cette situation est due a la mondialisation, aux grandes sociétées <img data-src=" />et à l’incapacité de nos gouvernements qui soignent ce cancer à l’aspirine…..<img data-src=" />

Accuser free montre bien le niveau rase moquette <img data-src=" />qu’il y a en ce moment.

c’est free aussi qui est responsable de la viande de cheval dans les lasagnes, de la pluie de météorite en russie, d’ArcelorMital, de PSA, et avant des 7 plaie d’Egypte………J’oubliais c’est a cause de free qu’il y a des imolatio,ns par le feu



il y a aussi le fait qu’il y a encore beaucoup de boulot à accomplir, mais personne qui veut payer pour que ce boulot soit accompli.

t’inquiète pas que s’ils pouvaient embaucher gratuitement tous les chômeurs, on n’aurait plus assez de bras depuis longtemps <img data-src=" />



Patch Abonné
Le 17/02/2013 à 16h 22







chaton51 a écrit :



l’energie fossile ca fait 40 ans que j’entend que dans 40 ans y en aura plus. perso je voterai plus pour moteur a hydrogene qu’électrique… parce que vos voitures electriques c’est pas avec 4 eoliennes que ca va se recharger, sans parler que le recyclage des batteries c’est plutot égal a zero.



et ton hydrogène, tu le produis comment? ;)







josagama a écrit :



Montebourg ministre des “pertes d’emploi productives”,“des fermeture d’usines productive” <img data-src=" />

Il n’y a plus que le Pole-Emploi qui prospère <img data-src=" />



même pas, bosser chez eux est devenu une horreur… personnel surbooké, pas remplacé, ou alors on te remplace au bout d’un an en CDD par un autre CDD qui ne connait rien au boulot (et donc peut moins produire que toi, tout en faisant potentiellement plus d’erreurs)…



Le 17/02/2013 à 17h 22



L’argent économisé sera-t-il thésaurisé massivement ? Sera-t-il dépensé dans des produits fabriqués en France ou à l’étranger ?





On croirait que la différence porte sur des centaines d’€ alors qu’elle n’est que de quelques € voire dizaine par mois.

2 paquets de clops et une bibine dans le meilleur des cas <img data-src=" />


Le 17/02/2013 à 20h 22

@josagama rien que dans mon foyer la différence est de 30euros par mois environs grâce à Free, et on passait déjà par des MVNO pour payer un minimum, donc si on prend en compte les millions d’autres personnes bénéficiant de ces économies et ce sur plusieurs mois ça fait pas “2 paquets de clope et une bibine” ^^


Le 18/02/2013 à 06h 31

au final personne ne sait rien quoi…


Le 18/02/2013 à 09h 53

salut

(la New LE ditn bien)

“..il est, encore trop tôt, poue LE dire” !

“positif/négatif” sur l’emploi, pour “le reste” –&gt; youpi !!! <img data-src=" />


Le 18/02/2013 à 13h 05

Quelques bemols aux arguments apportés:




  • les opérateurs en place avant free, y compris Bouygues, ne se sont pas construits sur un modèle Low Cost. Ce qui ne permettait pas de casser les prix. bonne ou mauvaise chose?

  • les emplois induits dans la téléphonies (revendeurs, fournisseurs de terminaux) sont nombreux hors opérateurs, et le modèle de vente free menace également ces acteurs.

  • les MVNO souffrent particulièrement.



    Regardons à long terme effectivement…



    Egalement l’acharnement de M. Niel à vouloir enterrer une étude qu’il suppose ne pas être indépendante tout en commanditant une autre étude qui montrerait 16 000 à 30 000 créations d’emplois me parait pas très “fair-play”.



    Cf. un lien qui présente l’information que cette étude positive est une commande d’Iliad.



    http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/11/19/free-mobile-createur-indirect-de…


Le 18/02/2013 à 14h 34

J’en vois beaucoup disant que d’ici quelques années, le prix va réaugmenter comme dans le fixe.

Pour rappel, dans le fixe, l’augmentation du prix s’est vue accompagnée des appels illimités vers les mobiles (ce qui coutait une fortune avant, aussi bien depuis les lignes FT que les “box”).

Pour le reste, le prix HT n’a pas bougé d’un pouce vers le haut il me semble.


Le 18/02/2013 à 18h 29







Patch a écrit :



et ton hydrogène, tu le produis comment? ;)



même pas, bosser chez eux est devenu une horreur… personnel surbooké, pas remplacé, ou alors on te remplace au bout d’un an en CDD par un autre CDD qui ne connait rien au boulot (et donc peut moins produire que toi, tout en faisant potentiellement plus d’erreurs)…







sinon avec le methane .. lol je suis deja plus la.



Patch Abonné
Le 18/02/2013 à 20h 57







chaton51 a écrit :



sinon avec le methane ..



encore une histoire qui va faire grand vent! <img data-src=" />



Le 18/02/2013 à 22h 58







Ph11 a écrit :



Peut-être tout simplement que la fibre n’a pas d’intérêt économique aussi grand que ce que ses supporters en disent et que c’est un investissement en pure perte, un produit de luxe pour lequel ne sont intéressé finalement que les geeks, les ingénieurs, les informaticiens.

Et oui, on n’est pas dans une société à pensée unique, tout le monde n’a pas les mêmes intérêts.





Avec ce genre de raisonnement free n’aurait jamais exister par manque de réseau téléphonique…



Le 19/02/2013 à 10h 01

salut

(la New LE ditn bien)

“..il est, encore trop tôt, poue LE dire” ! (on verra dans 15 ans)

“positif/négatif” sur l’emplo ?

… pour “le reste” –&gt; youpi !!! <img data-src=" />[/quote]


Le 20/02/2013 à 07h 28

Marrant, tout de même. Quand les 3 FAI délocalisaient leur hotline à l’étranger (et je crois que c’est toujours le cas), ils ne venaient pas pleurer pour les emplois français perdus, non ?



Mais là, je pense que ce sont surtout les actionnaires, demandeurs de délocalisations en puissance, qui pleurnichent et font faire toute cette mise en scène.



Quant aux syndicats, c’est maintenant qu’ils se réveillent ? Bon, à se demander si on n’a pas arroser un peu de ce côté-là aussi…