Des associations dénoncent le « partenariat indigne » entre Microsoft et l’Éducation nationale

Le partenaire de la guerre

Des associations dénoncent le « partenariat indigne » entre Microsoft et l’Éducation nationale

Des associations dénoncent le « partenariat indigne » entre Microsoft et l’Éducation nationale

Comme on pouvait s’y attendre, le récent partenariat conclu entre Microsoft et l’Éducation nationale (en vue du grand plan pour le numérique à l’école) est sous le feu des critiques. Des associations pointent aujourd’hui du doigt une dangereuse « collusion d’intérêts ».

Au total, ce sont douze organisations qui dénoncent un « partenariat indigne des valeurs affichées par l'Éducation nationale » : des militants du logiciel libre (April, AFUL, Framasoft, Adullact...) aux syndicats d’enseignants – à l’image de la CGT Éduc'Action ou de la SGEN-CFDT. Tous sont remontés contre l’accord de 18 mois dévoilé lundi par la Rue de Grenelle, et en vertu duquel la firme américaine propose aux établissements scolaires français des suites Office 365 Education (avec les versions cloud de Word ou Excel), de nombreuses formations relatives à ses produits, différents outils d’apprentissage du code, etc.

Aux yeux des signataires de ce communiqué, il y a une évidente « collusion d'intérêts ». « Ce partenariat prévoit de présenter une fois de plus aux élèves un logiciel privateur et des formats fermés comme seuls outils incontournables et par voie de conséquence la dépendance comme modèle à adopter. Tout cela tend à renforcer la position dominante de l'entreprise américaine, au détriment des logiciels libres et des formats ouverts, qui pourtant respectent les principes élémentaires de neutralité et d'interopérabilité. » Même s’il est bien précisé que cette convention « ne présente aucun caractère d’exclusivité », on imagine facilement qu’en prenant l’habitude d’utiliser des produits Microsoft à l’école, les enfants et adolescents auront ensuite du mal à se détacher des programmes du géant américain...

« N'hésitez pas à proposer » rétorque le ministère

Si cet accord n’a rien de nouveau (comme nous le soulignions lors la signature le 9 novembre dernier par Satya Nadella, PDG de Microsoft, d’un chèque de 13 millions d’euros au profit de l’Éducation nationale), un tel signal reste très mal vécu par les détracteurs de ce nouveau partenariat. Ceux-ci rappellent qu’il va à contre-courant des positions exprimées par les citoyens lors de la récente consultation relative au projet de loi numérique, notamment. Ils n’hésitent pas à rappeler d’autre part que le candidat Hollande avait toujours déclaré que la jeunesse était sa grande priorité. « Visiblement, une nouvelle fois, la jeunesse et la formation des esprits sont sacrifiées au profit d'intérêts économiques de grandes firmes américaines » raillent à cet égard les signataires du communiqué.

Interpellé sur Twitter par de nombreux internautes, le cabinet de la ministre de l’Éducation a tenté de se défendre en invitant les internautes à lui signaler l'existence de solutions libres. Contactée pour davantage d’éclaircissements, la Rue de Grenelle n’a cependant pas retourné nos sollicitations (pour l'instant).

Commentaires (259)


Au moins on en parle , c’est déjà ça !


“N’hésitez pas à proposer”.



 OK : on veux des logiciels interopérables ! Quand Office (Word) ne prend pas en charge le format .ODF, rien que ça, c’est du foutage de tronche.



Après bien sur, le libre n’a pas de corporation aussi balèze que Microsoft. Canonical peut-il proposer des ordi sous linux ?


Word prend en charge le format ODF. On peut même le configurer comme format par défaut :



&nbsphttps://support.office.com/en-us/article/Differences-between-the-OpenDocument-Te…


“N’hésitez pas à proposer : nous, on a déjà signé”



<img data-src=" />


Ok on propose : Créer une distribution linux nationale basée sur Debian par ex … ensuite chaque ministère reprend la base pour adapter selon ses besoins, et y contribue également …



Pourquoi ?





  • Économies à LONG terme&nbsp; (mais investissement de base conséquent … )

  • Souveraineté du code … ( bah oui ca a l’air con hein, mais avec l’espionnage généralisé d’aujourd’hui bah pas tant que ca .. )


Eh oui, il y avait quoi en réponse à l’appel d’offre côté libre ? Personne ? Alors il ne faut pas pleurer après, l’April and co, aussi louable soit leur action, restent dans le yakafaucon dans ce cas, et l’Etat, les postures de principes, il s’en fout, il veut que le réponse à l’appel d’offre soit valable sur le long terme avec notamment du support et de la formation, côté libre hormis RH et Ubuntu il n’y a rien et aucun des deux n’a répondu …








romainsromain a écrit :



Ok on propose : Créer une distribution linux nationale basée sur Debian par ex … ensuite chaque ministère reprend la base pour adapter selon ses besoins, et y contribue également …



Pourquoi ?





  • Économies à LONG terme&nbsp; (mais investissement de base conséquent … )

  • Souveraineté du code … ( bah oui ca a l’air con hein, mais avec l’espionnage généralisé d’aujourd’hui bah pas tant que ca .. )





    Si seulement…



    Une distribution nationale basée sur debian divisée en distribution pour l’administration, pour les écoles (étudiants/lycéens/collégiens…), une distrib pro et une distrib «home».



    &nbsp;Sur le long terme tous le monde serait gagnant.





Interpellé sur Twitter par de nombreux internautes, le cabinet de la

ministre de l’Éducation a tenté de se défendre en invitant les

internautes à lui signaler l’existence de solutions libres.



Ils se foutent du monde ou quoi ???

Ils sont PARFAITEMENT au courant, cela fait des lustres que des assoces luttent pour la promotion du Libre, les alternatives y compris pour les OS, quasiment pour rien face apparemment à des lobbies et des pressions, et à présent que tout est décidé ils font semblant d’écouter des propositions ??



Les enseignants proposent eux-mêmes des applis éducatives céées par leurs soins, qui ont été quasiment systématiquement mis à la corbeille…



Je suis ÉCŒURÉ&nbsp; par ce cynisme et ce foutage de gueule.



Loin d’écarter Microsoft des solutions, il aurait fallu une concertation préalable, proposé par le PS au début du mandat de Hollande, et tout est jeté en pâture à MS.


Le lobby pratiqué par ces associations est vraiment insupportable.

Si l’EN à un partenariat depuis plusieurs années avec Microsoft c’est tout simplement que ce sont les meilleurs et que leurs services correspondent à leurs besoins.

Si ces associations sont jalouses de Microsoft elles n’ont qu’a faire mieux et proposer de meilleurs outils/services plutôt que de venir râler dans le vide encore et encore.<img data-src=" />


A tout ceux qui râlent/invectivent/pleurent sur ce sujet, vous attendez quoi pour vous regrouper ? Créer votre boite en créant votre distribution en assurant un support pérenne, de la formation et tout ca à grande échelle ?

Ca va deux minutes les yakafaucon <img data-src=" />








marba a écrit :



Si seulement…



Une distribution nationale basée sur debian divisée en distribution pour l’administration, pour les écoles (étudiants/lycéens/collégiens…), une distrib pro et une distrib «home».



&nbsp;Sur le long terme tous le monde serait gagnant.



Il existe Mageia qui serait parfaitement adaptée, en grande partie française me semble-t-il, ce qui ne gâte rien.



&nbsp;Une politique numérique basée sur le Libre et un OS français, apparemment trop ambitieux pour la France ou l’Europe…



Idem pour l’indépendance informatique !! Pathétique !!



Mais non, aucune crainte à avoir de la part des dangereux fanatiques de Linux et des logiciels libres : MS raflera éternellement la mise, soyez tranquilles !



C’est bien gentil de reporter la faute sur les autres et de leur dire de « proposer » !



L’État a-t-il fait une étude de marché ? Y a-t-il eu un appel d’offre ?



Ils sont allés voir ce que proposent des entreprises comme Linagora, Red Hat, Canonical, en termes de support, de formations ?



Je suis persuadé que non. Les alternatives existent, elles sont déjà mises en place et tournent très bien en production à certains endroits (y compris certains services de l’État comme la Gendarmerie Nationale, ou des villes comme l’agglo de Toulouse). C’est un peu facile de dire après-coup « oui mais personne d’autre ne nous a proposé de solution »…



Alors au lieu d’essayer de justifier a posteriori un partenariat qui ressemble fortement à un pot-de-vin lobbying rondement mené, sortez-vous les doigts et faites votre job : cherchez les différentes alternatives, mettez Microsoft en concurrence avec le reste, et faites un appel d’offres, c’est obligatoire. <img data-src=" />



<img data-src=" />


Pour ca qu’il faut se battre pour une 6eme république …https://www.m6r.fr/



Une où les objectifs à long termes sont prédominants sur le court termisme actuel …&nbsp; et surtout ou c’est le peuple qui décide … plus ses technocrates ….


une distib française??….ça me rappel mandrake ça. Donc que les ministères arrêtent de nous bourrer le mou, quand on a un truc on l’utilise pas jusqu’a la disparition du dit truc afin de mieux pleurer c’est pas not’ faute on nous propose rien








tybreizh a écrit :



Eh oui, il y avait quoi en réponse à l’appel d’offre côté libre ? Personne ? Alors il ne faut pas pleurer après, l’April and co, aussi louable soit leur action, restent dans le yakafaucon dans ce cas, et l’Etat, les postures de principes, il s’en fout, il veut que le réponse à l’appel d’offre soit valable sur le long terme avec notamment du support et de la formation, côté libre hormis RH et Ubuntu il n’y a rien et aucun des deux n’a répondu …





Je suis plutôt d’accord, si personne d’autre que Microsoft n’a répondu à l’appel d’offre, c’est qu’il n’y a personne d’autre capable d’assurer tout ce que l’appel d’offre demandait.

C’est pas comme si le gouvernement avait privilégié Microsoft face à une solution libre.





QUAND, mais QUAND penses-vous ?





What ? <img data-src=" />


Le “Nous n’avons pas les mêmes valeurs !” et un “langage” de sourd



Les Dollar$ empoisonnés commerciaux en cadeaux



Ont-ils été taxé au moins ? <img data-src=" />


Non mais stop les bisounours …



Vous avez déjà fait un appel d’offre ? encore plus avec l’état ? … c’est le moins cher ( à court terme … ) qui l’emporte point barre …



Et microsoft est tout gagnant de proposer sa solution a pas cher car il va s’y retrouver derrière en formation, en habitudes prises, etc ….








Konrad a écrit :



C’est bien gentil de reporter la faute sur les autres et de leur dire de « proposer » !



L’État a-t-il fait une étude de marché ? Y a-t-il eu un appel d’offre ?



Ils sont allés voir ce que proposent des entreprises comme Linagora, Red Hat, Canonical, en termes de support, de formations ?



Je suis persuadé que non. Les alternatives existent, elles sont déjà mises en place et tournent très bien en production à certains endroits (y compris certains services de l’État comme la Gendarmerie Nationale, ou des villes comme l’agglo de Toulouse). C’est un peu facile de dire après-coup « oui mais personne d’autre ne nous a proposé de solution »…



Alors au lieu d’essayer de justifier a posteriori un partenariat qui ressemble fortement à un pot-de-vin lobbying rondement mené, sortez-vous les doigts et faites votre job : cherchez les différentes alternatives, mettez Microsoft en concurrence avec le reste, et faites un appel d’offres, c’est obligatoire. <img data-src=" />



<img data-src=" />







Depuis quand c’est à l’Etat de démarcher ? RH et Ubuntu n’ont pas répondu à l’appel d’offre il me semble.



Oui Microsoft a très certainement fait du lobbying comme à peu près toutes les boites qui existent dans le monde, ce n’est pas une surprise.









maestro321 a écrit :



Le lobby pratiqué par ces associations est vraiment insupportable.



Mais non, rassure-toi, dors sur tes deux oreilles, le lobby des associations gauchistes/terroristes le pèse RIEN face à la tendresse des multinationales donnant des solutions bien meilleures et efficaces, peu coûteuses. <img data-src=" />



D’ailleurs, le lobby des multinationales est une fable inventée par les fanatiques du Libre, ce sont aux qui imposent leurs solutions partout !



Heuereusement, la logique et la morale sont sauves, MS gane à tous les coups, on est bien dirigés ! <img data-src=" />



&nbsp;Le logiciel libre, les distributions Linux ça ne marche pas, ça coûte cher, formations trop longues et coûteuses.



Donc TOUT va bien, ça ne passera JAMAIS, Microsoft a gagné et gagnera toujours !



&nbsp;









tybreizh a écrit :



RH et Ubuntu n’ont pas répondu à l’appel d’offre il me semble.







Non je crois que tu as mal compris l’histoire : il n’y a pas eu d’appel d’offre <img data-src=" />









tybreizh a écrit :



Depuis quand c’est à l’Etat de démarcher ? RH et Ubuntu n’ont pas répondu à l’appel d’offre il me semble.



Sources ?



Déjà quand je lis “logiciel privateur” dans une phrase je sais de qui cela émane…

Ce n’est certainement pas en attaquant de front avec des propos extrèmes qu’on fera avancer le schmilblick…



Mais bon comme dit dans la news le partenariat signé n’a rien d’exclusif donc on attend aussi une proposition d’envergure libriste pour l’EN…

C’est très bien de venir raler, c’est compréhensible, mais si derrière il n’y a aucune contre proposition, on fait quoi ?


Le seul truc vraiment indispensable, c’est la suite office avec Excel et Word, et encore uniquement indispensable pour ceux qui en aurait vraiment l’utilité professionnellement.

A la rigueur ça concernerait les filières pro en gestion / compta / marketing / …, je comprendrais, tout le reste c’est du bullshit, aujourd’hui personne n’a réellement besoin de Windows pour tout le reste et je parle même pas du fait qu’Ofiice existe aussi sur OS X/ mobile.



C’est pas des informaticiens que l’éducation nationale va former mais des techniciens logiciels, à part cela un élève qui aura bien appris sa leçon ne sera toujours pas réparer / dépanner son ordi quand ça plante, en gros savoir l’utiliser de la manière la plus simple qui existe.


Putain les écoliers l’ont échappé belle, ils ont failli se retrouver avec du LibreOffice les pauvres … <img data-src=" />








carbier a écrit :



Déjà quand je lis “logiciel privateur” dans une phrase je sais de qui cela émane…

Ce n’est certainement pas en attaquant de front avec des propos extrèmes qu’on fera avancer le schmilblick…



Mais bon comme dit dans la news le partenariat signé n’a rien d’exclusif donc on attend aussi une proposition d’envergure libriste pour l’EN…

C’est très bien de venir raler, c’est compréhensible, mais si derrière il n’y a aucune contre proposition, on fait quoi ?







Et les associations sont censées monter un dossier de toute pièce, sans connaître les besoins de l’État ? Ils doivent envoyer des candidatures spontanées pour l’Éducation Nationale, et puis pour la Défense, et pour chacun Ministère tant qu’on y est ?



Des entreprises spécialisées dans le Libre auraient pu envoyer des propositions, s’il y avait eu un appel d’offre.



Là il n’y a rien eu du tout, c’est Microsoft qui est arrivé avec ses gros souliers et qui a conclu ce partenariat. C’est exaspérant qu’on reproche après aux acteurs du Libre de n’avoir rien proposé… <img data-src=" />









Konrad a écrit :



Non je crois que tu as mal compris l’histoire : il n’y a pas eu d’appel d’offre <img data-src=" />







Et ? Ubuntu et RH ils sont ou ? Aucun lobbying de fait, aucune tentative de nouer des partenariats, qu’il y ait appel d’offre ou non, ce qui me semble déjà étrange car c’est une obligation légale mais passons, ca ne change rien au fait que n’importe quelle grosse boite peut réaliser ce qu’à fait MS, si ces boites potentiellement concernées ne l’ont pas fait c’est que cela ne les interesse pas, point final, donc on revient à “il n’y a rien en face”



Ce sont principalement des standards universels et ouverts (pour ne pas dire libre) qu’il faut. Peu importe l’OS. c’est principalement sur ça que les gouvernements doivent agir.



&nbsp;Il n’y a pas que Windows dans la vie


Bah, l’école/collège/lycée deviennent un lieu de placement de produit, Microsoft aujourd’hui, Axa hier avec son permis internet, et demain…



Bientôt, “le Bac, présenté par Juvamine, sponsor officiel”








Galahad a écrit :



Putain les écoliers l’ont échappé belle, ils ont failli se retrouver avec du LibreOffice les pauvres … <img data-src=" />





Ça n’aurait pas été plus mal, avec l’argent économiser sur le court/moyen/long terme ils auraient eu de quoi payer des mouchoirs pour pleurer et pour leur yeux qui saignent =D Ça aurait renflouer les caisses de Kleenex ;) En plus je suis sûr que la norme des mouchoirs de poches est open ! Evrything is awesome !



Le pire, c’est que ça existe déjà hein et même que c’est l’EN qui l’a initié (et le développe encore) : EOLE.



Lien :http://pcll.ac-dijon.fr/eole/



Et la on voit que Microsoft a sorti les dollars …


C’est vrai que dans le libre on a pas le droit de faire de candidature spontanée ou de proposition spontanée dans le but d’améliorer l’existant. Ça doit être un truc réservé aux domaines du fermé


petit scarabée les appel d’offre a ce niveau contiennent tous les limitations suivante :



pour la pérénité du projet pédagogique sur le long terme, &nbsp;seule les entreprise ayant 25 millions de CA depuis 5 ans peuvent répondre a l’appel d’offre.



AUCUNE pme ne peut répondre a un appel d’offre d’etat francais uniquement a cause des conditions de CA exigé. C’est le fameux small business act au EU, avec 10% des appel d’offre sans condition de CA.



parfois on en parle en france …


Je comprend pas la logique des libriste… Soyez libre de faire ce que vous voulez mais surtout d’utiliser nos produits et pas ceux de la concurrence “déloyale” des méchants géant de l’informatique !!! Non mais sérieusement s’ils passaient autant de temps à travailler à l’unisson sur leur soft qu’ils n’en passent a répandre leur propagande du tout libre ou rien, à un tel point qu’on est plus tellement libre puisque presque obligé d’utiliser leur solution qui est LA solution et rien d’autre &nbsp;( et si tu pense différemment et bien PAS libre a toi !! ), peut être qu’alors leurs solution serait vraiment une alternative viable mais la ce n’est pas la cas. J’adore linux et les logiciels libre mais je n’en peux plus de cette façon de penser étriqué du tout libre ou rien !!








Konrad a écrit :



Des entreprises spécialisées dans le Libre auraient pu envoyer des propositions, s’il y avait eu un appel d’offre.







Lesquelles ? Pour supporter un partenariat avec l’EN il n’y en a pas beaucoup, même en s’adossant à une SSII de grande envergure.







Konrad a écrit :



Là il n’y a rien eu du tout, c’est Microsoft qui est arrivé avec ses gros souliers et qui a conclu ce partenariat. C’est exaspérant qu’on reproche après aux acteurs du Libre de n’avoir rien proposé… <img data-src=" />







Et à qui la faute ? Il faudrait pas inverser les rôles, MS essaye de vendre ses produits et services, si aucune autre boite ne fait de démarche pour proposer une alternative, que va faire l’acheteur ?



Faudrait arrêter de vivre dans le monde des bisounours un peu …









MadLluks a écrit :



Ça n’aurait pas été plus mal, avec l’argent économiser sur le court/moyen/long terme ils auraient eu de quoi payer des mouchoirs pour pleurer et pour leur yeux qui saignent =D Ça aurait renflouer les caisses de Kleenex ;) En plus je suis sûr que la norme des mouchoirs de poches est open ! Evrything is awesome !





Certes, mais les économies auraient-elles suffi pour les greffes capillaires?









tybreizh a écrit :



Et ? Ubuntu et RH ils sont ou ? Aucun lobbying de fait, aucune tentative de nouer des partenariats, qu’il y ait appel d’offre ou non, ce qui me semble déjà étrange car c’est une obligation légale mais passons, ca ne change rien au fait que n’importe quelle grosse boite peut réaliser ce qu’à fait MS, si ces boites potentiellement concernées ne l’ont pas fait c’est que cela ne les interesse pas, point final, donc on revient à “il n’y a rien en face”





Le lobbying qu’exerce MS a justement pour but qu’il n’y ai pas d’appel d’offre. Et comparer MS multinationale pesant plusieurs centaines de milliards de dollars, à des petites boites ou structures associatives en matière de lobbying… faut arrêter de se voiler la face.



Oui bien sur avec des implants libres compatible avec tout types de cuir chevelu ! À noté que votre cuir chevelu doit être open également sinon c’est pas bon ! Tout libre ou rien !


Ces politicards n’ont aucune vision à long terme, pas même à moyen terme, mais ça on le savait déjà.



Rien dans le slip non plus, ils ont trop l”habitude de s’associer avec du prêt-à-porter pour oser créer quelque chose de pérenne et d’indépendant.



Une politique du numérique, une politique de l’informatique, c’est autre chose que de passer un coup de fil à Microsoft, RedHat, ou Canonical.



Cela consisterait plutôt à se baser sur une indépendance en matière d’OS et d’applis Open Source, partir sur de l’existant et s’entourer de professionnels du domaine.



Bill gates est parti de rien, Canonical est parti d’une simple distro, Red Hat possède fedora et CentOS en parallèle.



Les Administrations disposent déjà dune infrastructure UNIX, il suffit de la développer et de l’utiliser pour l’EN, tout en promouvant le tout dans un cadre pouvant même servir clef en mains au public, aux élèves comme aux parents ou aux particuliers.



&nbsp;Un OS français à l’instar de Mageia ou d’un fork, voilà un beau rêve qui hélas, ou tant mieux pour les inquiets de l’avenir de MS, ne se réalisera jamais. <img data-src=" />



Bon, je suis écœuré, un poil défaitiste, j’espère quand même que ça arrivera, il faudrait une gigantesque crise pour remettre les compteurs à zéro, et en finir avec l’entretien des multinationales avec des fonds publics…








sscrit a écrit :



petit scarabée







Ce ne donne pas envie de lire plus, je n’aime pas ce genre de formulation, t’es quoi ? Un gros bousier ?







sscrit a écrit :



les appel d’offre a ce niveau contiennent tous les limitations suivante :



pour la pérénité du projet pédagogique sur le long terme,  seule les entreprise ayant 25 millions de CA depuis 5 ans peuvent répondre a l’appel d’offre.



AUCUNE pme ne peut répondre a un appel d’offre d’etat francais uniquement a cause des conditions de CA exigé. C’est le fameux small business act au EU, avec 10% des appel d’offre sans condition de CA.



parfois on en parle en france …







Et ? Quand on traite avec un enorme mastodonte comme l’EN il vaut mieux avoir les reins solides et seules de grandes boites peuvent repondre, il n’y a rien de choquant là dedans.

Pourquoi aucune entreprise portant une distrib ne s’est associée avec une grosse SSI genre CGI pour effectuer ce lobbying et obtenir ce partenariat ?









tybreizh a écrit :



Faudrait arrêter de vivre dans le monde des bisounours un peu …







Je ne vis pas dans le monde des bisounours. Je vis dans le monde réel, où je vois qu’une partie de mes impôts a servi à payer ce « partenariat », transformant le « plan numérique » en « plan Microsoft ».



Ça ne me plaît pas du tout et je l’exprime. Apparemment je ne suis pas le seul.



Si on parlait de n’importe quelle entreprise, elle pourrait acheter les logiciels qu’elle veut, je m’en cogne. Là on parle de l’État, et il a des comptes à rendre aux citoyens. Je trouve très bien que des associations fassent remonter le mécontentement.









marba a écrit :



Le lobbying qu’exerce MS a justement pour but qu’il n’y ai pas d’appel d’offre. Et comparer MS multinationale pesant plusieurs centaines de milliards de dollars, à des petites boites ou structures associatives en matière de lobbying… faut arrêter de se voiler la face.





En matiere de support aussi, non …









tybreizh a écrit :



Et ? Ubuntu et RH ils sont ou ? Aucun lobbying de fait, aucune tentative de nouer des partenariats, qu’il y ait appel d’offre ou non, ce qui me semble déjà étrange car c’est une obligation légale mais passons, ca ne change rien au fait que n’importe quelle grosse boite peut réaliser ce qu’à fait MS, si ces boites potentiellement concernées ne l’ont pas fait c’est que cela ne les interesse pas, point final, donc on revient à “il n’y a rien en face”





« n’importe quelle grosse boite peut réaliser ce qu’à fait MS »



&nbsp;<img data-src=" />



&nbsp;




Oui, tout va bien, il n'y a rien de toute façon face à MS, allez, on passe à autre chose.     





Tu vis dans un monde de Bisounours, ou quoi ?



Tu réalises ce que pèse MS face au reste des distros Nux et du logiciel libre ??



J’aime bien…

Il me semble que juste unix est libre le reste appartient a des sociétés, ou je me trompe?



Apres pour ce qui est des associations de profs personne a râler quand des écoles utilise un logiciel privé de gestion au lieu de siècle développer par l’état donc bon les pseudos profs qui sont pour le libre me font rire


Le support du libre est rapide et effixace, un seul mot d’ordre : “RTFM”.

Microsoft ne peut pas concurrencer ça ;)








tybreizh a écrit :



Ce ne donne pas envie de lire plus, je n’aime pas ce genre de formulation, t’es quoi ? Un gros bousier ?







Et ? Quand on traite avec un enorme mastodonte comme l’EN il vaut mieux avoir les reins solides et seules de grandes boites peuvent repondre, il n’y a rien de choquant là dedans.

Pourquoi aucune entreprise portant une distrib ne s’est associée avec une grosse SSI genre CGI pour effectuer ce lobbying et obtenir ce partenariat ?





je dirais juste que le seul intérêt de Microsoft est que tout le monde va utiliser ses produits;

Qu’en retire le monde du libre à l’utilisation massive ou non de ses produits?

Le partenariat d’un gros du libre avec l’Etat n’est probablement pas assez profitable pour s’y engager…



Bah c’est un peu le but du lobbying.

Mais au delà de ça, quelles entreprises du libre serait prête à être généreuse d’un coté (versement de 83 millions d’euro dont 13 pour l’EN) et faire un rabais sur ses marges.



Dans une période ou tout les ministère doivent gérer un budget serrer, c’est pas l’EN qui doit se lancer dans un projet d’OS souverain ou démarcher des sociétés qui ne peuvent pas rivaliser.











paradise a écrit :



« n’importe quelle grosse boite peut réaliser ce qu’à fait MS »



&nbsp;<img data-src=" />



&nbsp;




 Oui, tout va bien, il n'y a rien de toute façon face à MS, allez, on passe à autre chose.      






Tu vis dans un monde de Bisounours, ou quoi ?      






Tu réalises ce que pèse MS face au reste des distros Nux et du logiciel libre ??







1% de parts de marché.



Troll :)









Konrad a écrit :



Je ne vis pas dans le monde des bisounours. Je vis dans le monde réel, où je vois qu’une partie de mes impôts a servi à payer ce « partenariat », transformant le « plan numérique » en « plan Microsoft ».



Ça ne me plaît pas du tout et je l’exprime. Apparemment je ne suis pas le seul.



Si on parlait de n’importe quelle entreprise, elle pourrait acheter les logiciels qu’elle veut, je m’en cogne. Là on parle de l’État, et il a des comptes à rendre aux citoyens. Je trouve très bien que des associations fassent remonter le mécontentement.







Je comprends bien entendu ce point de vue mais l’Etat n’avait pas d’autre alternative à opposer à MS, les assoc peuvent râler tant qu’elles veulent, cette situation se reproduira tant que cette situation perdurera.

Ce n’est pas à l’Etat de mettre en place une distribution tricolore et la maintenir.









tybreizh a écrit :



Ce n’est pas à l’Etat de mettre en place une distribution tricolore et la maintenir.





Et pourquoi pas?



« N’hésitez pas à proposer enchérir »

Ça serais plus juste <img data-src=" /> malheureusement les assocs, même en les regroupant n’ont pas tous ces €€€, par contre je suis certain que le temps qu’ils y consacreraient GRATUITEMENT serait bien plus important. Mais quand on ne juge que par le nombre de zéro du chèque on ne prend pas ça en considération <img data-src=" />








Gilbert_Gosseyn a écrit :



Le pire, c’est que ça existe déjà hein et même que c’est l’EN qui l’a initié (et le développe encore) : EOLE.



Lien :http://pcll.ac-dijon.fr/eole/



Et la on voit que Microsoft a sorti les dollars …



Du coup je viens de la DL pour l’installer sous Virtualbox pour voir.



Parce que l’État est là pour gérer le pays pas pour te fournir des outils … XD Tu veux qu’ils viennent changer les couches de bébé aussi ?








paradise a écrit :



« n’importe quelle grosse boite peut réaliser ce qu’à fait MS »



 <img data-src=" />



 




Oui, tout va bien, il n'y a rien de toute façon face à MS, allez, on passe à autre chose.     





Tu vis dans un monde de Bisounours, ou quoi ?



Tu réalises ce que pèse MS face au reste des distros Nux et du logiciel libre ??







Déjà il y a RH et Ubuntu pour commencer qui certes sont loin de la taille de MS mais ont une taille suffisament importante pour pouvoir influer mais elles n’ont rien fait.

De plus, qu’est-ce qui empêche une distribution de nouer un partenariat avec de grosses SSII ? rien, simplement cela n’a pas été fait pourtant en grosse SSII il y a quelques noms avec un potentiel de lobbying loin d’être négligeable.









tybreizh a écrit :



Ce n’est pas à l’Etat de mettre en place une distribution tricolore et la maintenir.







Non, mais le rôle de l’État c’est de mettre en place des appels d’offre et de mettre plusieurs entreprises en concurrence, pas d’accepter la première entreprise venue qui fait du lobbying.



Je vais reprendre un argument déjà évoqué dans la news précédente : remplace Microsoft par Google, et vois si ça ne te choquerait pas :



« L’Éducation Nationale s’associe avec Google, pour que les écoles s’équipent de Chromebooks, de tablettes Android, et que les enfants apprennent dès le plus jeune âge à utiliser les outils Google : Google Docs, le Store Android, et le Cloud Google ».



Et le tout, sans appel d’offre, juste parce que Google a promis de mettre ses outils à disposition gratuitement, et promis juré, ils respecteront les données privées… À mon avis il n’y aurait pas que les associations à gueuler !









Khalev a écrit :



Et pourquoi pas?



Oui, pourquoi pas ?



Un grand projet partant de l’éducatif, rendant indépandant le pays, libre donc communautaire, il n’y aurait aucun souci qu’une partie de la population, élèves/parents/particuiers, disposent d’un OS national sécurisé pouvant servir à tout : éducation comme loisirs.

On part d’une distro comme ÉOLE, ou Mageia, ou autre,et on sait que cela fera travailler des développeurs, des partenaires, des informaticiens, des contributeurs, français, ce qui pourrait intéresser à terme des entreprises avec un tel soutien.



On rêve…









Konrad a écrit :



Non, mais le rôle de l’État c’est de mettre en place des appels d’offre et de mettre plusieurs entreprises en concurrence, pas d’accepter la première entreprise venue qui fait du lobbying.



Je vais reprendre un argument déjà évoqué dans la news précédente : remplace Microsoft par Google, et vois si ça ne te choquerait pas :



« L’Éducation Nationale s’associe avec Google, pour que les écoles s’équipent de Chromebooks, de tablettes Android, et que les enfants apprennent dès le plus jeune âge à utiliser les outils Google : Google Docs, le Store Android, et le Cloud Google ».



Et le tout, sans appel d’offre, juste parce que Google a promis de mettre ses outils à disposition gratuitement, et promis juré, ils respecteront les données privées… À mon avis il n’y aurait pas que les associations à gueuler !



Bien sûr que si, c’est tout aussi choquant !! C’est pareil !!



des tablettes pourquoi pas (encore que… enfin passons…), mais même combat : OS et logiciels libres ouverts et intéropérables, sous contrôle des deniers publics et de l’État.



burroz a écrit :

J’aime bien…

Il me semble que juste unix est libre le reste appartient a des sociétés, ou je me trompe?



Apres pour ce qui est des associations de profs personne a râler quand des écoles utilise un logiciel privé de gestion au lieu de siècle développer par l’état donc bon les pseudos profs qui sont pour le libre me font rire



UNIX c’est quasi 90% des terminaux actuels, c’est pas rien quand même et côté serveur, c’est Apache pour plus de la moitié.

Il y a pas que Office dans la vie et encore heureux parce qu’on se fera grave chr.

&nbsp;


Donc quand l’état paye MS pour l’éducation nationale, c’est pas pour “fournir les outils” à l’éducation nationale?








Konrad a écrit :



Non, mais le rôle de l’État c’est de mettre en place des appels d’offre et de mettre plusieurs entreprises en concurrence, pas d’accepter la première entreprise venue qui fait du lobbying.







Ca fait plusieurs posts que je répète qu’il n’y pas de concurrence actuellement sur ce genre de partenariat car les seules entreprises promouvant le libre ne s’y intéresse pas, d’ailleurs j’ai oublie un nom bien plus ronflant que RH et Ubuntu : IBM, même big blue n’est pas intervenu !







Konrad a écrit :



Je vais reprendre un argument déjà évoqué dans la news précédente : remplace Microsoft par Google, et vois si ça ne te choquerait pas :



« L’Éducation Nationale s’associe avec Google, pour que les écoles s’équipent de Chromebooks, de tablettes Android, et que les enfants apprennent dès le plus jeune âge à utiliser les outils Google : Google Docs, le Store Android, et le Cloud Google ».



Et le tout, sans appel d’offre, juste parce que Google a promis de mettre ses outils à disposition gratuitement, et promis juré, ils respecteront les données privées… À mon avis il n’y aurait pas que les associations à gueuler !







S’il n’y a rien en face l’Etat doit bien faire tourner les PC de nos chères têtes blondes donc, que cela me choque ou non, ce n’est pas le problème.



Je ne cherche pas à défendre MS ou qui que ce soit mais remettre en perspective la décision pragmatique de l’Etat c’est tout.









MadLluks a écrit :



Parce que l’État est là pour gérer le pays pas pour te fournir des outils … XD Tu veux qu’ils viennent changer les couches de bébé aussi ?





C’est ce qu’il fait quand le/les parents n’en sont pas capable. Parait même que ça s’appelle les “services sociaux”.



Mais arrêtez de faire vos pleureuses, il est très bien ce partenariat, et c’est le début d’une longue liste.



Bientôt, Sodebo aura un partenariat pour fournir en plats préparés tous les plats parfaitement déséquilibrés que les jeunes sont habitués à consommer, et Coca s’occupera des distributeurs de boissons.



Ne gueulez pas, les tarifs seront imbattables et puis, ce n’est pas à l’état de se mêler de ce que mange nos enfants <img data-src=" />








k43l a écrit :



Bah c’est un peu le but du lobbying.



Mais au delà de ça, quelles entreprises du libre serait prête à être généreuse d'un coté (versement de 83 millions d'euro dont 13 pour l'EN) et faire un rabais sur ses marges.       






Dans une période ou tout les ministère doivent gérer un budget serrer, c'est pas l'EN qui doit se lancer dans un projet d'OS souverain ou démarcher des sociétés qui ne peuvent pas rivaliser.







Microsoft une boite généreuse ? Tu as conscience que pour eux c’est juste un investissement stratégique (c’est pas un don, ils auront un retour sur investissement) pour enfermer les gosses le plus tot possibles avec leurs solutions logiciel, et pour les administrations maintenir son monopole ?



Quand on investis dans le libre : on créé des emplois localement (dev, support …), les softs profitent à tous le monde (les investissements et dépenses publiques devraient avoir cette finalité il me semble), les softs sont bâtis sur des normes et des standards…



Pour moi le débat n’est pas de savoir SI l’Etat devrait favoriser le libre, ça c’est une certitude. C’est comment peut il s’y prendre (créer une structure de soft d’État ?) et pourquoi ce n’est pas fait aujourd’hui.



Revenons aux fondamentaux: Office, à la base, c’est quand même plutôt pas mal comme suite bureautique, on est tous d’accord là dessus ? Donc, nos enfants vont apprendre avec un logiciel qui se situent dans le haut du panier, au final c’est tout bénèf’ pour eux, je me trompe ?

C’est comme si on leur apprenait la conduite sur une BMW plutôt que sur une Dacia. Et pour une fois que c’est dans ce sens là, faut pas s’en plaindre.


Oui mais le libre c’est mieux, la dacia elle est moche, moins secure mais c’est du libre. C’est une philosophie, tu peux pas comprendre ;)








martin230389 a écrit :



“N’hésitez pas à proposer”.

Canonical peut-il proposer des ordi sous linux ?







De nombreuses machines Asus, Dell, HP, Lenovo… sont déjà certifiées.







romainsromain a écrit :



Ok on propose : Créer une distribution linux nationale basée sur Debian par ex … ensuite chaque ministère reprend la base pour adapter selon ses besoins, et y contribue également …







Ça existe déjà. On retrouve par exemple EOLE. D’autant plus que j’aime bien la note de bas de page : « Ce projet est développé par le Pôle de Compétence Logiciels libres du Ministère de l’Éducation, avec le soutien du Ministère du Développement Durable et de l’Énergie. Il est recommandé dans le cadre du SILL (Socle Interministériel de Logiciels Libres) ». En gros, faites ce que je dis, pas ce que je fais. Voir la page d’informations sur le projet.



Tout comme il existe également Edubuntu, qui est livré avec un ensemble de logiciels libres destinés à l’éducation.









MonsieurPomPomPom a écrit :



Revenons aux fondamentaux: Office, à la base, c’est quand même plutôt pas mal comme suite bureautique, on est tous d’accord là dessus ? Donc, nos enfants vont apprendre avec un logiciel qui se situent dans le haut du panier, au final c’est tout bénèf’ pour eux, je me trompe ?

C’est comme si on leur apprenait la conduite sur une BMW plutôt que sur une Dacia. Et pour une fois que c’est dans ce sens là, faut pas s’en plaindre.





Oui, c’est en haut du panier comme un drogué te dira que l’héro, c’est mieux que le subutex <img data-src=" />









marba a écrit :



Pour moi le débat n’est pas de savoir SI l’Etat devrait favoriser le libre, ça c’est une certitude. C’est comment peut il s’y prendre (créer une structure de soft d’État ?) et pourquoi ce n’est pas fait aujourd’hui.







<img data-src=" /> ce sont effectivement les bonnes questions.



Une piste serait de se servir de l’incubateur d’entreprise qu’est le CEA par exemple, nouer des partenariats avec des grosses SSII en est une autre, maintenant à savoir pourquoi ce n’est pas fait …









MonsieurPomPomPom a écrit :



Revenons aux fondamentaux: Office, à la base, c’est quand même plutôt pas mal comme suite bureautique, on est tous d’accord là dessus ? Donc, nos enfants vont apprendre avec un logiciel qui se situent dans le haut du panier, au final c’est tout bénèf’ pour eux, je me trompe ?

C’est comme si on leur apprenait la conduite sur une BMW plutôt que sur une Dacia. Et pour une fois que c’est dans ce sens là, faut pas s’en plaindre.





Ok, sauf que l’informatique et le numérique ce n’est pas que Office, ça c’est juste de la bureautique, c’est tout.









Hatsepsout a écrit :



Bah, l’école/collège/lycée deviennent un lieu de placement de produit, Microsoft aujourd’hui, Axa hier avec son permis internet, et demain…



Bientôt, “le Bac, présenté par Juvamine, sponsor officiel”





Rigole, mais l’industrie agroalimentaire rêve de faire l’éducation nutritionnelle de nos enfants.<img data-src=" />



Edit: Tiens d’ailleurs..



“Un contrat d’avenant du 20 août 2009, signé par Jean-Yves Capul, représentant du ministère de l’Education Nationale et de la recherche et par Eric Boustouller, président de Microsoft France rappelle que «Par acte en date du 18 décembre 2003, les Parties ont conclu une convention de coopération fixant les principes de leur collaboration, qui, conformément aux termes de l’article IX, a été renouvelée par périodes successives de deux ans.» Le document établit que les deux parties souhaitaient, en 2009, «conclure un nouvel avenant» portant sur les licences de mise à jour de Microsoft Office 2007 et Windows XP. La collaboration n’aurait rien de très surprenant si elle ne prenait pas parfois des formes un peu dérangeantes, dépassant peut-être le cadre d’une simple procédure d’appel d’offre.&nbsp;”

Source



Ensuite, oui, il n’y a rien en face. Mise à part la même rengaine sur LO et Office qui nous casse les burnes à un niveau astral. Ah oui, et j’oubliais le grand argumentaire de la gendarmerie et Ubuntu.



En attendant, Une chose revient&nbsp;souvent, c’est l’utilisation de office 365 et office online.

Déjà office 365 c’est couplé à Exchange et Sharepoint (et selon avec du Azure) Rien que mettre&nbsp;ça&nbsp;en place en équivalence libre c’est bullshit.



Côté office online, c’est tout simple, rien de dispo dans le libre (LO Online un jour dans 3 ans). Ni même de LO Online (ou pas) pour Android. Et qu’on vienne pas dire que ca existe. Seul la&nbsp;visionneuse&nbsp;est dispo avec des fonctions d’éditions expérimentale.&nbsp;



Ca qu’apporte ms c’est une vision d’uniformités et d’un seul interlocuteur. Côté libre, c’est une vision d’inter-connectivité avec de multiples interlocuteurs.



De toute manière depuis maintenant 3ans le libre donne vraiment une mauvaise image de part les disputes&nbsp;incessantes&nbsp;et les fork à tout vas.








marba a écrit :



Microsoft une boite généreuse ? Tu as conscience que pour eux c’est juste un investissement stratégique (c’est pas un don, ils auront un retour sur investissement) pour enfermer les gosses le plus tot possibles avec leurs solutions logiciel, et pour les administrations maintenir son monopole ?



Quand on investis dans le libre : on créé des emplois localement (dev, support …), les softs profitent à tous le monde (les investissements et dépensent publiques devraient avoir cette finalité il me semble), les softs sont bâtis sur des normes et des standards…



Pour moi le débat n’est pas de savoir SI l’Etat devrait favoriser le libre, ça c’est une certitude. C’est comment peut il s’y prendre (créer une structure de soft d’État ?) et pourquoi ce n’est pas fait aujourd’hui.





C’est ce que l’on appelle du lobbying, de la générosité en trompe l’oeil. De l’argent ils en ont, donc faire un don n’est pas un problème. Baisser leur marges n’est pas un problème. En retour, ils attendent une certaine dépendance de nos futurs bambin et c’est triste.

&nbsp;

Mais d’un autre côté comment blâmer ?&nbsp; A 100% sur, aucune association ne trouvera de solution. Parce qu’ils ne pourront pas rivaliser, et que le marché des entreprises est plus rémunérateur que l’état.



Que les assocs du logiciel libre pestent, soit, ça me parait normal.



Par contre les syndicats enseignant c’est du pur foutage de gueule….



J’ai eu une discussion à ce sujet il y a quelques mois avec une instit en milieu de carrière (40 ans).



Point de départ de la discussion “Linux j’ai essayé et c’est nul” (elle)

_“Euh oui, tu as plus précis, qu’est ce que tu n’aimes pas ?”

_“Bah y a rien de compatible, mes logiciels marchent pas, j’arrive pas à ouvrir mes fichiers et d’une manière générale je ne comprends pas l’environnement” - ie : comment lancer mes programmes

_“Bah c’est normal, ce n’est pas windows, il faut un petit temps d’adaptation. Par contre je te garantis que c’est tout aussi simple, tu peux trouver des programmes équivalent sans problème et…. mais au fait dis moi quand tu as essayé tu y as passé combien de temps ?”

_“On a eu une formation de 2h, depuis on a un ordi sous linux à l’école qui reste toujours éteint”

_“Tu préfères windows donc ?”

_“Bah oui, au moins je sais m’en servir. A la limite un mac … mais pas linux”

_“Tu sais qu’avec un peu de temps…”

_“Mais j’ai pas que ça à faire d’apprendre à me servir de linux !”

_“Et ça ne te dérange pas que les enfants soient pris en otage par des multinationales qui leur “lave le cerveau” si je puis dire ?”

_“Y a d’autres priorités”



Echange illustrant bien que le point le plus bloquant pour la démocratisation d’OS alternatifs à l’école (et accessoirement pour l’instauration d’un programme éducatif informatique de qualité) c’est les enseignants eux-mêmes qui réclament du windows…. à partir de là c’est du velours pour microsoft








MonsieurPomPomPom a écrit :



Revenons aux fondamentaux: Office, à la base, c’est quand même plutôt pas mal comme suite bureautique, on est tous d’accord là dessus ? Donc, nos enfants vont apprendre avec un logiciel qui se situent dans le haut du panier, au final c’est tout bénèf’ pour eux, je me trompe ?

C’est comme si on leur apprenait la conduite sur une BMW plutôt que sur une Dacia. Et pour une fois que c’est dans ce sens là, faut pas s’en plaindre.





Si on inclut dans ses critères de sélection : le respect des standards et normes (par défaut), la rétrocompatibilité avec ses propres solutions, le cout, la portabilité et si les sous sont investis localement, et bien MS Office est une twingo et LibreOffice un vaisseau spatial.









tybreizh a écrit :



Je ne cherche pas à défendre MS ou qui que ce soit mais remettre en perspective la décision pragmatique de l’Etat c’est tout.



Pour moi c’est exactement le problème ; même si c’est pragmatique, et cela reste à prouver, c’est du court terme, sans aucune perspective ne serait-ce qu’à moyen terme.



&nbsp;Télécharge Éole et teste cette distro éducative, c’est bien foutu, il y a des gens, des profs qui se font ch… à proposer, même bénévolement, des projets, des applis éducatives, et tout cela est jeté à la corbeille à cause d’un manque d’ambition de la part d’un Gt, c’est lamentable, mais je ne suis pas étonné, après avoir eu un vague espoir de la part de socialistes&nbsp; a priori moins couchés devant les multinationales…

Je me trompais, rien ne change.









Konrad a écrit :



Et les associations sont censées monter un dossier de toute pièce, sans connaître les besoins de l’État ? Ils doivent envoyer des candidatures spontanées pour l’Éducation Nationale, et puis pour la Défense, et pour chacun Ministère tant qu’on y est ?





Et arrêter de tout attendre de la part de l’Etat c’est possible ?



Certains ministères utilisent déjà des solution libres…



Les associations peuvent monter des partenariats avec des SSII française et démarcher les ministères non ?









paradise a écrit :



Oui, pourquoi pas ?



Un grand projet partant de l’éducatif, rendant indépandant le pays, libre donc communautaire, il n’y aurait aucun souci qu’une partie de la population, élèves/parents/particuiers, disposent d’un OS national sécurisé pouvant servir à tout : éducation comme loisirs.

On part d’une distro comme ÉOLE, ou Mageia, ou autre,et on sait que cela fera travailler des développeurs, des partenaires, des informaticiens, des contributeurs, français, ce qui pourrait intéresser à terme des entreprises avec un tel soutien.



On rêve…







Sérieux,



si demain l’état lance un projet de distro made in France, utilisable à l’école et à domicile, ca va encore trouver le moyen de raler, et les conspirationistes vont venir brailler que le seul but est de controler un peu plus la population.









paradise a écrit :



Pour moi c’est exactement le problème ; même si c’est pragmatique, et cela reste à prouver, c’est du court terme, sans aucune perspective ne serait-ce qu’à moyen terme.



 Télécharge Éole et teste cette distro éducative, c’est bien foutu, il y a des gens, des profs qui se font ch… à proposer, même bénévolement, des projets, des applis éducatives, et tout cela est jeté à la corbeille à cause d’un manque d’ambition de la part d’un Gt, c’est lamentable, mais je ne suis pas étonné, après avoir eu un vague espoir de la part de socialistes  a priori moins couchés devant les multinationales…

Je me trompais, rien ne change.







Le problème n’est pas la distrib en elle-même, aussi bonne soit-elle et je te fais confiance sur EOLE, c’est tout ce qu’il y a autour, le support, la formation et le suivi et ca peu de boites peuvent supporter l’EN car c’est énorme. Au risque de me répéter, si EOLE s’adossait à une grosse SSII là ce serait jouable mais je n’ai pas l’impression qu’une grosse SSII ai saisit l’opportunité, et c’est bien dommage.



Oui mais c’est encore très incomplet….


D’ailleurs CGI, lorsqu’ils ont racheté LOGICA, ambitionnait de ne prendre que des gros contrats, il y avait vraiment matière dans le cas présent <img data-src=" />


Va expliquer tes théories aux impôts qui sont le premier service à avoir migré sous du Linux pour se débarrasser de Ouindoz.



La solution? Celle qui est la meilleure sur le long terme: engager en interne les personnes qui vont adapter les logiciels aux besoins (ce que fait M$ également).



Un surcoût initial très rapidement compensé par la suite rien que sur les coût logiciels.

On peut y ajouter les gains substantiels en terme de non renouvellement de machines.



La preuve qu’il ne s’agit que d’une volonté politique?

Il suffit de regarder à l’étranger comment est implémenté le logiciel libre au sein de nombreuses administrations, que ce soit en Allemagne, Suisse, ou plus loin, au Canada.



Une adoption d’autant plus importante lorsque l’on se soucie des données des citoyens au regard de l’affaire PRISM/Echelon/Watergate (c’est du pareil au même).

Une adoption favorisant des économies à moyen terme pour les services, argument plutôt de poids lorsque l’on nous ressasse que l’ “on est en crise” et qu’ “il faut faire des économies”.

&nbsp;

Force est de constater que cela ne reste vrai quand dans la langue de bois politicienne.








k43l a écrit :



Dans une période ou tout les ministère doivent gérer un budget serrer, c’est pas l’EN qui doit se lancer dans un projet d’OS souverain ou démarcher des sociétés qui ne peuvent pas rivaliser.







En même temps, ils ont bien réussi à trouver un milliard d’euros pour offrir des tablettes aux collégiens…







tybreizh a écrit :



Ce n’est pas à l’Etat de mettre en place une distribution tricolore et la maintenir.







Ça existe déjà (voir EOLE, justement développé par le Pôle de Compétence Logiciels libres du Ministère de l’Éducation Nationale). Et ils n’ont pas eu besoin de partir de zéro. Puisque tout est libre, ils ont pu reprendre la distribution Ubuntu et y apporter les quelques modifications dont ils avaient besoin (Canonical propose des outils simples pour personnaliser leur distribution et créer de nouvelles images à installer).



dans 99% des cas, les personnes qui auront été formées sur des outils numériques a l’ecole se retrouveront sur des produits microsoft une fois leur études finies… (que se soit les suites office ou les operating system)



c’est cool de pousser le logiciel libre mais au même temps faut voir aussi a être un peu cohérent nan?



Perso ça me dérange pas plus que ça cet accord….



(je prédis un gros linchage sur place publique…)








YohAsAkUrA a écrit :



dans 99% des cas, les personnes qui auront été formées sur des outils numériques a l’ecole se retrouveront sur des produits microsoft une fois leur études finies… (que se soit les suites office ou les operating system)



c’est cool de pousser le logiciel libre mais au même temps faut voir aussi a être un peu cohérent nan?



Perso ça me dérange pas plus que ça cet accord….







Merci :)

Je pense exactement la même chose que toi, il est où le problème ? Microsoft possède les plus grosses part de marché grâce à leur système d’exploitation et leur outils bureautique il est tout à fait normal de faire un partenariat avec Microsoft



Au moins quand les jeunes arriveront en entreprise ils seront pas perdu par les outils mis à leur disposition !

Au contraire ils auront déjà eu l’habitude de les utiliser ;)



J’aime bien le libre mais parfois on ne peut pas concurrencer !



L’Éducation Nationale n’est pas un institut de formation pour le MEDEF, et n’a pas à vocation à accélérer la productivité de futurs employés.


Framasoft ?

Bon par contre ils ne sont pas aussi complet dans leur offre qu’un Microsoft ou un Google, mais c’est français








sybylle a écrit :



La preuve qu’il ne s’agit que d’une volonté politique?

Il suffit de regarder à l’étranger comment est implémenté le logiciel libre au sein de nombreuses administrations, que ce soit en Allemagne, Suisse, ou plus loin, au Canada.





je veux bien que tu me dises quelle administration en suisse tourne sur des solutions libres?



non parce que les machines en windows et les suites Office y sont en proffusion…

du logiciel libre? non y’en a pas… pour le reste, c’est des applications metier développées par des tiers sous contrat avec des licences annuelles… si du libre il y a, il est très peu présent…

&nbsp;









sybylle a écrit :



Va expliquer tes théories aux impôts qui sont le premier service à avoir migré sous du Linux pour se débarrasser de Ouindoz.



La solution? Celle qui est la meilleure sur le long terme: engager en interne les personnes qui vont adapter les logiciels aux besoins (ce que fait M$ également).



Un surcoût initial très rapidement compensé par la suite rien que sur les coût logiciels.

On peut y ajouter les gains substantiels en terme de non renouvellement de machines.



La preuve qu’il ne s’agit que d’une volonté politique?

Il suffit de regarder à l’étranger comment est implémenté le logiciel libre au sein de nombreuses administrations, que ce soit en Allemagne, Suisse, ou plus loin, au Canada.



Une adoption d’autant plus importante lorsque l’on se soucie des données des citoyens au regard de l’affaire PRISM/Echelon/Watergate (c’est du pareil au même).

Une adoption favorisant des économies à moyen terme pour les services, argument plutôt de poids lorsque l’on nous ressasse que l’ “on est en crise” et qu’ “il faut faire des économies”.

 

Force est de constater que cela ne reste vrai quand dans la langue de bois politicienne.







+1 et pour être plus complet je citerais cette page sur l’utilisation des logiciels libres dans les administrations publiques du monde.



Avec tous ces exemples (qui montrent tous des économies sur le long terme en plus), il ne faut pas venir nous dire « on ne connait pas les alternatives », ou « on ne sait pas comment faire »… <img data-src=" />









ActionFighter a écrit :



L’Éducation Nationale n’est pas un institut de formation pour le MEDEF, et n’a pas à vocation à accélérer la productivité de futurs employés.





non on est d’accord mais si tu formes les gens a se servir de l’informatique uniquement sur du libre avec des Os linux et des OpenOffice et compagnie je peux te garantir qu’aucune société ne voudra d’eux une fois leurs études finies….









YohAsAkUrA a écrit :



je veux bien que tu me dises quelle administration en suisse tourne sur des solutions libres?



non parce que les machines en windows et les suites Office y sont en proffusion…

du logiciel libre? non y’en a pas… pour le reste, c’est des applications metier développées par des tiers sous contrat avec des licences annuelles… si du libre il y a, il est très peu présent…







En Suisse, le canton de Genève a migré vers des solutions libres pour l’éducation en primaire.



Autre source :

« En Installant un système d’exploitation libre, le DIP démontre qu’il est possible de s’émanciper des logiciels propriétaires et à grande échelle. Cela montre également qu’il existe, sur le marché, des alternatives crédibles aux produits de Microsoft et d’Apple.



Enfin, un des atouts majeurs des logiciels libres, lequel n’est pas limité aux systèmes d’exploitation, provient du fait que chaque logiciel peut être dupliqué à l’infini. Ainsi, un élève peut facilement installer sur son ordinateur familial les mêmes applications que celles utilisées à l’école sans devoir acheter une licence d’utilisation. »





Voilà voilà… Mais en France non, on nous explique qu’il n’existe pas d’alternatives, on tombe des nues… <img data-src=" />









YohAsAkUrA a écrit :



non on est d’accord mais si tu formes les gens a se servir de l’informatique uniquement sur du libre avec des Os linux et des OpenOffice et compagnie je peux te garantir qu’aucune société ne voudra d’eux une fois leurs études finies….





Ce n’est parce que t’as bossé sur Excel sur Windows que ça fait de toi un administrateur système Windows. Rien ne remplace les formations spécialisées.



Et je le redis, l’Éducation Nationale n’est pas un centre de formation professionnelle.









Konrad a écrit :



+1 et pour être plus complet je citerais cette page sur l’utilisation des logiciels libres dans les administrations publiques du monde.



Avec tous ces exemples (qui montrent tous des économies sur le long terme en plus), il ne faut pas venir nous dire « on ne connait pas les alternatives », ou « on ne sait pas comment faire »… <img data-src=" />





Dans le cas de la suisse… cela ne concerne que le canton de genève et que les ecoles primaires et secondaires (15ans maximum).



Sais tu a quoi correspond le programme scolaire en informatique dans les écoles primaires et secondaires en suisse?



primaire : jeux educatifs rudimentaires

secondaire : utilisation d’un clavier, d’une souris et utilisation d’un traitement de texte…



forcément quand ton programme scolaire sur les nouvelles technologies est aussi simple… tu peux y aller a gogo….



A noter que c’est Microsoft qui donne 13M€ à l’éducation nationale pour ses services, pas tes impôts








ActionFighter a écrit :



Ce n’est parce que t’as bossé sur Excel sur Windows que ça fait de toi un administrateur système Windows. Rien ne remplace les formations spécialisées.



Et je le redis, l’Éducation Nationale n’est pas un centre de formation professionnelle.





est ce que j’ai parlé d’être administrateur systeme? non… j’ai parlé d’utilisation basique d’un ordi… quand tu vois deja les filtrages RH des postulants pour un poste de secrétaire quand celle ci a travaillé exclusivement sous mac os alors que la compagnie est sous windows ou vice versa….



Le 03/12/2015 à 15h52