Vote en ligne : le gouvernement refuse finalement de se passer de Java

Le gaz et le Java

Vote en ligne : le gouvernement refuse finalement de se passer de Java

Vote en ligne : le gouvernement refuse finalement de se passer de Java

C’est juré, le ministère des Affaires étrangères promet de combler les lacunes du vote par Internet dont ont souffert les Français de l’étranger. Cependant, il explique désormais pourquoi il n'abandonnera pas Java, contrairement à ce qu'avait annoncé voilà peu Fleur Pellerin.

Les Français de l'étranger ont pu voter par internet lors des élections législatives de juin 2012 avec une expérience mitigée. En cause, l’utilisation incontournable du logiciel Java dont un problème de mise à jour a empêché des électeurs d’exprimer leurs choix politiques. Le rendez-vous électoral impliquait en effet d'installer une version obsolète du logiciel en question, laissant dans le doute ceux s'exprimant dans cette expérience d’e-démocratie.

Java, sécurisé et incontournable

Interrogé sur l’épisode, Laurent Fabius vient de confirmer que « la nécessité de mettre à jour la version du logiciel Java de son ordinateur pour que celui-ci soit compatible avec l'accès sur le portail de vote électronique a été la difficulté la plus fréquente rencontrée par l'électeur lors de la période de vote par internet. »

 

Cependant, le ministre des Affaires étrangères exclut tout abandon de ce fameux logiciel : « le logiciel Java offre à l'électeur un environnement sécurisé lui permettant de garantir la sincérité de son vote » assène-t-il, avant d’expliquer que « son utilisation est un prérequis imposé par la mise en conformité de la solution de vote avec le Référentiel général de sécurité (RGS) et les recommandations de la CNIL. »

 

Java insécuritéExtrait de la procédure à suivre pour le vote par Internet, rédigée par Diplomatie.gouv.fr

 

Comment aussi éviter les éventuels bugs des futures élections législatives de 2017 ? Le même ministère veut profiter de l’arrivée à échéance du marché public avec le prestataire actuel pour améliorer l’accessibilité de ces opérations. « Ce marché tiendra compte de l'expérience des scrutins antérieurs (législatives 2012/2013 et conseillers consulaires 2014) et veillera à ce que la solution de vote électronique retenue permette de répondre aux exigences de facilité d'accès pour l'utilisateur et aux conditions de sécurité très rigoureuses (secret du vote, résistance aux intrusions). »

Sur quel pied danser le Java ?

Si Laurent Fabius refuse de se passer de Java, un tel abandon a pourtant été affirmé par Fleur Pellerin. Pas plus tard que le 8 juillet au Sénat, invitée à s’exprimer sur les bugs rencontrés lors des dernières élections consulaires, la secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères a reconnu que « quelques milliers [d’électeurs] n'auraient pu finaliser leur vote électronique en raison de difficultés informatiques et malgré la ligne d'assistance mise en place par le Quai d'Orsay ». Fleur Pellerin affirmait alors qu’ « une nouvelle solution sera mise en place afin de se dispenser de Java. »

Commentaires (338)




« le logiciel Java offre à l’électeur un environnement sécurisé lui permettant de garantir la sincérité de son vote »

<img data-src=" /> non mais attendez on vient de trouver dieu seul lui connaît la vérité absolue et inaltérable non ? pis il n’y a pas que java il oublie l’OS le fournisseur internet et j’en passe.



Après java pourquoi pas tant que c’est des développeurs compétents (c’est là que ça coince<img data-src=" />) java est un bon langage bien utilisé et il permet une grande compatibilité.

Pour Window 32 bits (la majorité)

<img data-src=" />


Le problème ce n’était pas d’être à jour mais d’avoir une version bien précise de Java (du moins c’est le problème que j’avais eu il y a un an ou deux).



Maintenant dans un soucis d’indépendance technologique, à quand la JVM européenne <img data-src=" />


Avec ce qui est disponible en html5 il y a moyen de se passer de Java. Le vote électronique comment on recompte ? J’audit le code comment ? (client/serveur). Non au vote électronique


A tiens, pas de problèmes.

Faut ptre que je fasse la mise à jour maintenant…


Résumé supposé des échanges entre le ministère et la SSII en charge du soft :



Ministère

C’est le gros bazar avec Java, que proposez vous ?



SSII




  • Une évolution moyennement chère, qui gèrera les dernières versions de Java

  • Une refonte complète méga chère



    Ministère

    On fait au moins cher, merci.








yverry a écrit :



Le vote électronique comment on recompte ?



Les logs… ce n’est pas moins fiable que le papier et ça va plus vite. Des gens qui veulent frauder chercheront et trouverons peut-être un moyen mais ce qui est sur c’est que le papier ne leur a jamais empêché de le faire



Oui au vote électronique, mais non à l’incompétence technique.



Etant geek de l’étranger, les dernières élections m’ont consterné au plus haut point.


Qu’on veuille du Java sur le serveur, pourquoi pas ? Mais quelle raison bizarre y a-t-il de pousser les clients à utiliser ça ?


Surtout Java 6 qui n’est plus supporté par Oracle, c’est fin et ça se mange sans faim…



(c’est d’ailleurs pareil dans tous les SI, qui ont des applications Java, on veut pas passer à la version N+1 à cause que ça coûterai trop cher. Comme ça, quand ils passeront à la version N+3 ça coûtera beaucoup plus cher).


Pourquoi ils ont besoins de java pour un vote électronique ? il y’a un lecteur de carte nécessaire ou la nécessité d’une webcam ?








Stargateur a écrit :



Les logs… ce n’est pas moins fiable que le papier et ça va plus vite. Le vote électronique ne serait pas moins fiable que le papier des gens qui veulent frauder chercheront et trouverons peut-être un moyen mais ce qui est sur c’est que le papier ne leur a jamais empêché de le faire







Bien sur que si, c’est moins fiable.

Qui surveille ceux qui recomptent ?



Le papier est beaucoup plus fiable ET démocratique. Un système de vote où l’électeur moyen ne comprends pas comment il fonctionne et ne peut recompter lui même n’est pas fiable et est anti-démocratique.



Et c’est en tant qu’informaticien que je dis ça. Mort au vote électronique.









A33 a écrit :



Qu’on veuille du Java sur le serveur, pourquoi pas ? Mais quelle raison bizarre y a-t-il de pousser les clients à utiliser ça ?







Facilité de piratage?









narz a écrit :



Un système de vote où l’électeur moyen ne comprends pas comment il fonctionne et ne peut recompter lui même n’est pas fiable et est anti-démocratique..



Je suis d’accord c’est pour ça code open source et on continue le papier car les gens comprennent en majorité mais je suis désolé un vote électronique en plus ce n’est pas antidémocratique après pour la fiabilité je pense qu’on ne pourra pas être d’accord. Et accès aux logs bien sur comme ça tu peux faire ton propre programme pour recompter si ça te chante.









Groumfy a écrit :



Résumé supposé des échanges entre le ministère et la SSII en charge du soft :



Ministère

C’est le gros bazar avec Java, que proposez vous ?



SSII




  • Une évolution moyennement chère, qui gèrera les dernières versions de Java

  • Une refonte complète méga chère



    Ministère

    On fait au moins cher, merci.







    C’est bien résumé <img data-src=" />

    Sinon, quand est ce qu’on abordera la problématique : vote sur internet = vote antidémocratique ?



    Non parce que au final c’est mettre beaucoup de moyens pour remplacer quoi ? des volontaires le plus souvent, un peu de papier et un peu de temps …



    Perso je me demande l’intérêt de bafouer la démocratie pour optimiser un truc qui marchait déjà plutôt bien ( même si rien n’est jamais parfait ).



    Ha oui, c’est peut être (même surement) pour rendre la “démocratie” de chez nous encore plus abstraite aux gens ( ils ne participeront même plus au dépouillement, étant alors encore moins investis dans la vie public…)







    narz a écrit :



    Bien sur que si, c’est moins fiable.

    Qui surveille ceux qui recomptent ?



    Le papier est beaucoup plus fiable ET démocratique. Un système de vote où l’électeur moyen ne comprends pas comment il fonctionne et ne peut recompter lui même n’est pas fiable et est anti-démocratique.



    Et c’est en tant qu’informaticien que je dis ça. Mort au vote électronique.







    +1 en tant qu’informaticien je dis non au vote électronique ( et en tant que citoyen ) <img data-src=" />









Stargateur a écrit :



Les logs… ce n’est pas moins fiable que le papier et ça va plus vite.





<img data-src=" />

Non, tu ne peux pas remettre la confiance du scrutin à ceux qui recueillent les votes.

C’est pour ça que le vote papier est plus fiable. N’importe qui peut venir au dépouillement, participer et vérifier. Je l’ai déjà fait.



Je devrais être étonné ? C’est le genre d’incohérence que l’on peut retrouver dans n’importe quelle boîte, là c’est juste à plus grande échelle.

Si l’Etat et ses partenaires savaient travailler avec les nouvelles technologies, ça se saurait.








romainsromain a écrit :



des volontaires le plus souvent,





Nous ne vivons pas dans la meme région… <img data-src=" />









narz a écrit :



Bien sur que si, c’est moins fiable.

Qui surveille ceux qui recomptent ?



Le papier est beaucoup plus fiable ET démocratique. Un système de vote où l’électeur moyen ne comprends pas comment il fonctionne et ne peut recompter lui même n’est pas fiable et est anti-démocratique.



Et c’est en tant qu’informaticien que je dis ça. Mort au vote électronique.





surtout, le comptage et recomptage des votes par papier est une bonne occasion de faire un apéro prolongé. Alors qu’avec l’électronique, on peut pas.









Stargateur a écrit :



Les logs… ce n’est pas moins fiable que le papier et ça va plus vite. Des gens qui veulent frauder chercheront et trouverons peut-être un moyen mais ce qui est sur c’est que le papier ne leur a jamais empêché de le faire





Bonne réponse concernant le nombre de votes. Question suivante, comment s’assure t’on de l’intégrité du vote ?









Stargateur a écrit :



Je suis d’accord c’est pour ça code open source et on continue le papier car les gens comprennent en majorité mais je suis désolé un vote électronique en plus ce n’est pas antidémocratique après pour la fiabilité je pense qu’on ne pourra pas être d’accord.





C’est antidémocratique dans le sens où le citoyen lambda (ni aucun autre d’ailleurs….) n’a aucun moyen de contrôler l’intégrité de la chaine de traitement de son vote.



Et par mesure de précaution, même si le vote papier à aussi ses inconvénients, il a l’énorme avantage d’être transparent et accessible à tous.









Neliger a écrit :



Oui au vote électronique, mais non à l’incompétence technique.



Etant geek de l’étranger, les dernières élections m’ont consterné au plus haut point.





Le vote électronique permet une fraude massive. Seule le vote papier permet de garantir un vote démocratique.









gokudomatic a écrit :



surtout, le comptage et recomptage des votes par papier est une bonne occasion de faire un apéro prolongé. Alors qu’avec l’électronique, on peut pas.



Je ne suis pas sûr que boire de l’alcool soit une bonne idée pendant avant après… enfin bref pas terrible comme argument <img data-src=" />









Stargateur a écrit :



Je suis d’accord c’est pour ça code open source et on continue le papier car les gens comprennent en majorité mais je suis désolé un vote électronique en plus ce n’est pas antidémocratique









L’open source ne change rien. Un système de vote électronique est anti-démocratique.



Qui vérifie de l’implémentation effective du logiciel open source ?

Quid des failles/ bugs inhérentes au logiciel ?

Comment sont stockés/protégés les logs ?



Dans notre système électoral, ce qui fait la transparence du scrutin c’est que l’on puisse (chaque citoyen) recompter les votes dans chaque bureau de vote, et que c’est très peu trucable (à part faire voter les morts etc…)



Comment chaque citoyen à accès aux logs ?



Pour garantir des logs fiables, il faudrait pouvoir identifier chaque citoyen et son vote, seulement l’anonymat du vote fait parti de la «démocratie».



Donc il n’est PAS POSSIBLE d’assurer un vote électronique qui soit aussi démocratique que les votes «papier» traditionnels.



Et puis à quoi bon créer un système électronique pour nos scrutins alors que notre système marche très bien ? Pour que ça aille quelques heures plus vite ? À quoi bon ? Une transparence sacrifié pour un peu plus d’efficacité ?



Nos «élus» font déjà voter les morts, les abstentionnistes… Qu’est ce que tu crois qu’il va se passer ?



Le vote électronique EST ANTIDÉMOCRATIQUE.





« son utilisation est un prérequis imposé par la mise en conformité de la solution de vote avec le Référentiel général de sécurité (RGS) et les recommandations de la CNIL. »



La version 2.0 du Référentiel général a été publiée après les élections consulaires 2014. <img data-src=" />

http://www.ssi.gouv.fr/IMG/pdf/RGS_v-2-0_Corps_du_texte.pdf








narz a écrit :





Qui vérifie de l’implémentation effective du logiciel open source ?

ba comme le papier chacun peut recompter ? ba chacun peut lire le code…

Quid des failles/ bugs inhérentes au logiciel ?

pareil pour le papier quid du manque de papier justement en faite plus simplement du manque d’organisation à chaque élection

Comment sont stockés/protégés les logs ?

plein d’option

Comment chaque citoyen à accès aux logs ?

plein d’option

Pour garantir des logs fiables, il faudrait pouvoir identifier chaque citoyen et son vote, seulement l’anonymat du vote fait parti de la «démocratie».

pour garantir du vote papier plus fiable on pourrais faire pareil…

Et puis à quoi bon créer un système électronique pour nos scrutins alors que notre système marche très bien ?

non

Nos «élus» font déjà voter les morts, les abstentionnistes… Qu’est ce que tu crois qu’il va se passer ?

pas pire…









A33 a écrit :



Qu’on veuille du Java sur le serveur, pourquoi pas ? Mais quelle raison bizarre y a-t-il de pousser les clients à utiliser ça ?





Le support et la maintenance bien sûr <img data-src=" />









narz a écrit :



L’open source ne change rien. Un système de vote électronique est anti-démocratique.



Qui vérifie de l’implémentation effective du logiciel open source ?

Quid des failles/ bugs inhérentes au logiciel ?

Comment sont stockés/protégés les logs ?





Puis bon le code source c’est bien, mais si ta machine transforme les je en jne, c’est pas le code source qui t’aidera.



Là il faut quand même vérifier le code source du client java, le code source du serveur java, le code source de la machine virtuelle java, le code source de l’OS et l’architecture physique du serveur. Sans compter qu’il faut aussi trouver un moyen de vérifier qu’à chaque instant t le code exécuté est bien celui qu’on a vérifié. Du coup il faudra aussi vérifier le code source de l’outil qui vérifie que le système chargé est bien celui qu’on avérifié est le bon.



Comparer ça à la complexité de vérifier qu’une urne est vide en début de journée et que chaque votant n’introduit bien qu’un bulletin dans l’urne.









romainsromain a écrit :



C’est bien résumé <img data-src=" />

Sinon, quand est ce qu’on abordera la problématique : vote sur internet = vote antidémocratique ?



Non parce que au final c’est mettre beaucoup de moyens pour remplacer quoi ? des volontaires le plus souvent, un peu de papier et un peu de temps …



Perso je me demande l’intérêt de bafouer la démocratie pour optimiser un truc qui marchait déjà plutôt bien ( même si rien n’est jamais parfait ).



Ha oui, c’est peut être (même surement) pour rendre la “démocratie” de chez nous encore plus abstraite aux gens ( ils ne participeront même plus au dépouillement, étant alors encore moins investis dans la vie public…)

:







Le vote électronique est quand meme pratique pour les Français de l’étranger.

J’ai fait le vote électronique pour les consulaires et le déplacement à l’urne pour les européennes (+dépouillement) et heureusement que j’ai un consulat dans ma ville, sinon s’eu été plus compliqué.



Faisant aussi les votations suisses, j’attends avec impatience qu’ils mettent en place le vote électronique car, vu la fréquence des votations, renvoyer les courriers tt le temps en temps et en heure est un peu plus chiant.









Stargateur a écrit :



Je suis d’accord c’est pour ça code open source et on continue le papier car les gens comprennent en majorité mais je suis désolé un vote électronique en plus ce n’est pas antidémocratique après pour la fiabilité je pense qu’on ne pourra pas être d’accord. Et accès aux logs bien sur comme ça tu peux faire ton propre programme pour recompter si ça te chante.





Mais comment sais-tu que les logs correspondent à ce qui a été voté ?

Logiciel Open-Source ou pas, impossible d’être certain que les serveurs du ministère accueillent exactement la version qui est analysée.



Il suffit d’un changement d’une seule ligne de code pendant une seule journée pour transformer le vote en faveur de n’importe qui.



Quand je vois dans une banque le nombre de personnes ayant accès en modification aux programmes et aux données les plus sensibles, je ne vois pas comment on peut imaginer pouvoir sécuriser un vote de manière satisfaisante.



La seule solution pour garantir la sincérité du scrutin serait un vote non-anonyme. Mais là, ça pose d’autres problèmes.









Khalev a écrit :



Là il faut quand même vérifier le code source du client java, le code source du serveur java, le code source de la machine virtuelle java, le code source de l’OS et l’architecture physique du serveur. Sans compter qu’il faut aussi trouver un moyen de vérifier qu’à chaque instant t le code exécuté est bien celui qu’on a vérifié. Du coup il faudra aussi vérifier le code source de l’outil qui vérifie que le système chargé est bien celui qu’on avérifié est le bon.



bien résumer <img data-src=" /> mais c’est possible :) mais je rajoute que sur papier aussi tu peux pas tous vérifiés.









blamort a écrit :



Le vote électronique est quand meme pratique pour les Français de l’étranger.





Risquer des fraudes massives et indétectables pour une question de “praticité”… est-ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle ?



Personnellement je n’ai pas d’avis tranché sur l sujet du vote électronique. Je pense qu’il pourrait être utilisé dans le cadre de consultation plus fréquente: un referendum coute cher et n’a pas les enjeux d’une élection par exemple.



Sinon le vote papier n’empêche pas la fraude ni les erreurs de comptage : les votes des morts, le remplissage d’urne etc. Le vote électronique ne le garantie pas plus pour l’instant ceci dit ^^








Stargateur a écrit :



ba comme le papier chacun peut recompter ? ba chacun peut lire le code…







Non.

Le code de quoi ? Tu veux dire que chaque citoyen aura un accès root sur le serveur chargé de comptabiliser les voix ?









Stargateur a écrit :



pareil pour le papier quid du manque de papier justement en faite plus simplement du manque d’organisation à chaque élection





Quoi ? T’as déjà vu du papier buger toi ?







Stargateur a écrit :



plein d’option





Non.









Stargateur a écrit :



plein d’option





Non.







Stargateur a écrit :



pour garantir du vote papier plus fiable on pourrais faire pareil…







Bien sur que non, ce n’est pas nécessaire. Des citoyens bénévoles vérifient les listes d’inscrit aux votes avec carte d’identité etc… Ensuite il regarde qu’il met bien l’enveloppe dans l’urne, puis on recompte les papiers. Comment veut tu faire plus simple ?







Stargateur a écrit :



non



Si. Du moins le système de vote électronique existant ou même possible sera forcément plus merdique que l’actuel.







Stargateur a écrit :



Pas pire…





Bien sur que si.










blamort a écrit :



Faisant aussi les votations suisses, j’attends avec impatience qu’ils mettent en place le vote électronique car, vu la fréquence des votations, renvoyer les courriers tt le temps en temps et en heure est un peu plus chiant.





Près à sacrifier la fiabilité/transparence des votes pour quelques heures et timbres de “gagnées”.



Mais tu sais, si tu ne va pas voter, tu gagneras encore plus de temps.<img data-src=" />





Qui vérifie de l’implémentation effective du logiciel open source ?









Stargateur a écrit :



ba chacun peut lire le code…





Relis la question, qu’est ce qui te prouve que le code publique que tu as relu est bien celui qui tourne sur le serveur de vote ?



Bref vous êtes pessimiste ! <img data-src=" />







maestro321 a écrit :



Mais tu sais, si tu ne va pas voter, tu gagneras encore plus de temps.<img data-src=" />



<img data-src=" />









Faith a écrit :



Risquer des fraudes massives et indétectables pour une question de “praticité”… est-ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle ?







Tu as raison sur ce point.



Par contre, je vois que ca peut être positif pour augmenter la participation de ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un consulat à distance raisonnable.









Stargateur a écrit :



Bref vous êtes pessimiste ! <img data-src=" />

<img data-src=" />





Ou réaliste. <img data-src=" />



https://www.youtube.com/watch?v=i9TDqMr6NlY









Firefly’ a écrit :



Relis la question, qu’est ce qui te prouve que le code publique que tu as relu est bien celui qui tourne sur le serveur de vote ?



c’est un autre problème mais rien n’empêche d’imaginer un accès public physique à la machine pour s’en assuré sois même après moi je dis pas que le vote électronique faut le faire maintenant pas besoin de se presser on a le temps de réfléchir.









Stargateur a écrit :



Bref vous êtes pessimiste ! <img data-src=" />

<img data-src=" />







Pas vraiment… Il ne faut pas être naïf.



Tout ce qui est possible d’être fait par un mec au pouvoir sera fait.



Le vote électronique permet la fraude massive, donc, laisser créer le vote électronique permet aux mecs (et aux femmes aussi) au pouvoir de frauder massivement.



CQFD









Stargateur a écrit :



c’est un autre problème mais rien n’empêche d’imaginer un accès public physique à la machine pour s’en assuré sois même après moi je dis pas que le vote électronique faut le faire maintenant pas besoin de se presser on a le temps de réfléchir.







Pas possible d’assurer un accès physique à tous le monde, et pour que le système sois démocratique, il faut que TOUS le monde puisse vérifier le serveur, or une minorité à les compétences techniques pour pouvoir comprendre et analyser une possible fraude.



De plus même en admettant que quelques informaticiens qui vérifient sur la masse d’électeurs suffise. Je suis un informaticien du gouvernement, je créé un programme qui trafique le vote et une fois celui ci fini, se met à jour avec le programme officiel pour ne pas laisser de la trace de la fraude. Comme les logs ne peuvent pas contenir l’identité des votants (parce que c’est illégal, tout vote doit être anonyme, même si celui-ci est électronique), il est impossible de trouver/prouver la fraude.



je tiens à dire qu’on peut être optimiste, réaliste et ne pas être naïf cela ne s’oppose pas. <img data-src=" />








Groumfy a écrit :



Résumé supposé des échanges entre le ministère et la SSII en charge du soft :



Ministère

C’est le gros bazar avec Java, que proposez vous ?



SSII




  • Une évolution moyennement chère, qui gèrera les dernières versions de Java

  • Une refonte complète méga chère



    Ministère

    On fait au moins cher, merci.





    En meme temps c’est valable partout.

    Et vaut mieux s’y faire car ça ne changera pas de sitot : pourquoi dépenser beaucoup quand on peut avoir le meme résultat pour moins cher ?

    Surtout que personne n’est en mesure de garantir que la version refonte totale sera un succès complet, sans bug ni problème…

    =&gt; trop risquée trop chère =&gt; on prend l’autre.



    La beauté de l’art et du beau code c’est bien, mais ça ne tient pas le poids face à la réalité du terrain.

    hélas.









A33 a écrit :



<img data-src=" />

Non, tu ne peux pas remettre la confiance du scrutin à ceux qui recueillent les votes.

C’est pour ça que le vote papier est plus fiable. N’importe qui peut venir au dépouillement, participer et vérifier. Je l’ai déjà fait.







Euh… moi aussi je l’ai déjà fait. Oui il y a très peu de risque de fraude de ce coté là sauf si évidemment tous les dépouilleurs se mettent d’accord ce qui est rare.

Mais le SPOF se situe du coté de la transmission des chiffres et de leur consolidation ainsi que dans ce qu’on appelle le “bourrage d’urne” … Et là c’est pas gagné









maestro321 a écrit :



Près à sacrifier la fiabilité/transparence des votes pour quelques heures et timbres de “gagnées”.



Mais tu sais, si tu ne va pas voter, tu gagneras encore plus de temps.<img data-src=" />









Pas parlé des timbres <img data-src=" />



Et ma remarque “en temps et en heure” était plus du fait d’être sûr que mon courrier arrive bien à temps pour être pris en compte et n’a pas prit des vacances sur chemin.



Quant à la fiabilité/transparence ==&gt; je n’ai aucune preuve / AR que mes votes ont été enregistrés/pris en compte quand je le fais par courrier. Que font-ils de mes courriers, aucune idée…

Au final, je ne vois pas plus de transparence entre le vote papier à distance et le vote électronique meme si j’ai plus confiance au vote courrier.



Apres, ca ne m’empêche pas de voter 3-5 fois/an pour la Suisse + la France les années d’élection.









narz a écrit :



L’open source ne change rien. Un système de vote électronique est anti-démocratique.



Qui vérifie de l’implémentation effective du logiciel open source ?

Quid des failles/ bugs inhérentes au logiciel ?

Comment sont stockés/protégés les logs ?



Dans notre système électoral, ce qui fait la transparence du scrutin c’est que l’on puisse (chaque citoyen) recompter les votes dans chaque bureau de vote, et que c’est très peu trucable (à part faire voter les morts etc…)



Comment chaque citoyen à accès aux logs ?



Pour garantir des logs fiables, il faudrait pouvoir identifier chaque citoyen et son vote, seulement l’anonymat du vote fait parti de la «démocratie».



Donc il n’est PAS POSSIBLE d’assurer un vote électronique qui soit aussi démocratique que les votes «papier» traditionnels.



Et puis à quoi bon créer un système électronique pour nos scrutins alors que notre système marche très bien ? Pour que ça aille quelques heures plus vite ? À quoi bon ? Une transparence sacrifié pour un peu plus d’efficacité ?



Nos «élus» font déjà voter les morts, les abstentionnistes… Qu’est ce que tu crois qu’il va se passer ?



Le vote électronique EST ANTIDÉMOCRATIQUE.







Nous pourrions aussi voir le fait qu’un vote électronique permettrait la tenue de scrutins plus fréquents (bien moins chers à organiser) et ainsi permettre aux citoyens d’être consultés et de s’exprimer. C’est ça, avant tout, la démocratie.









narz a écrit :



Pas possible d’assurer un accès physique à tous le monde



T’imagine si tous le monde recompter les votes de toutes la France ?



narz a écrit :



et pour que le système sois démocratique, il faut que TOUS le monde puisse vérifier le serveur, or une minorité à les compétences techniques pour pouvoir comprendre et analyser une possible fraude.



Peut être que dans le futur ça ne sera plus le cas. Avant tout le monde ne savais pas compter.









Stargateur a écrit :



je tiens à dire qu’on peut être optimiste, réaliste et ne pas être naïf cela ne s’oppose pas. <img data-src=" />







C’est vrai. Mais dans ce cas ci, être optimiste sur le vote électronique c’est être naïf.



Je vais faire plus simple :



Même avec les meilleurs ingénieurs du monde, un système politique non corrompu, des dirigeants ultra-compétents, il est IMPOSSIBLE de créer un système de vote électronique qui soit démocratique pour les raisons que j’ai cité précédemment. Qui sont l’anonymat ET que tous le monde comprenne/puisse vérifier le scrutin.



PS: je ne cherche à agresser personne je précise, mais il faut que tous le monde comprenne que le vote électronique est une connerie, et la plupart des informaticiens l’ont compris.










Stargateur a écrit :



T’imagine si tous le monde recompter les votes de toutes la France ?





Oui c’est déjà le cas, les zones de comptages sont divisés en bureau de vote. Mais tu peux aller vérifier dans des bureaux de votes qui ne sont pas les tiens si tu veux.







Stargateur a écrit :



Peut être que dans le futur ça ne sera plus le cas. Avant tout le monde ne savais pas compter.







Tu es jeune non ?

Crois tu vraiment que dans le futur, tous le monde maitrisera ces technologies ? Alors qu’aujourd’hui il existe des personnes qui ne savent toujours pas compter ?



Non c’est impossible, le vote électronique est anti-démocratique et tu ne pourras pas prouver le contraire.









pamputt a écrit :



Le vote électronique permet une fraude massive. Seule le vote papier permet de garantir un vote démocratique.







En bon technocrate, je ne cautionne pas les systèmes antiques <img data-src=" /> [troll inside]



Je ne suis pas convaincu que le vote papier apporte plus de garanties qu’un autre. Ce système a connu, et connait encore d’importants cas de fraude.



Y’a une solution toute simple pour que tout le monde puisse vérifier les votes électronique.

A la fin, on publie (site + bdd) tout les votes avec une clé anonyme pour chaque votant.

Chaque personne peut vérifier que son vote à été pris en compte de la bonne façon, et chaque personne peut recompter entièrement le résultat.



Et pour éviter les fraudes massives, ils misent aussi sur le fait qu’il n’y aura jamais 100% des gens qui voteront de manière électronique. Donc pour détecter les fraudes massives il suffit de comparer le résultat du vote électronique et celui du vote papier. Si y’a une trop grosse différence, c’est louche et on revérifie les 2.

J’ai pas les chiffres sous la main, mais chez nous on est je crois autour des 10% de vote électronique (après 5-6 ans). Et pour chaque étape (30% de e-vote, 50% de e-vote) y’a une toute une série de pré-requis établis par la confédération qui ajoute de nouvelles exigence de sécurité. http://www.bk.admin.ch/themen/pore/evoting/index.html?lang=fr)



Ensuite pour ce que ça apporte comme confort, je pense bien que quand on vit dans une monarchie-élective <img data-src=" /> avec 2-3 votes tout les 4-5 ans ça change pas grand chose, mais quand vous aurez une vrai démocratie avec 5-6 sujets de vote tout les 4 mois + des élections pour 4-5 levels différents ça va vous changer la vie ;)













dadal a écrit :



Ensuite pour ce que ça apporte comme confort, je pense bien que quand on vit dans une monarchie-élective <img data-src=" /> avec 2-3 votes tout les 4-5 ans ça change pas grand chose, mais quand vous aurez une vrai démocratie avec 5-6 sujets de vote tout les 4 mois + des élections pour 4-5 levels différents ça va vous changer la vie ;)





Ca changera pas non plus grand chose chez nous. La Vème république est par elle-même anti-démocratique…



Mais ce n’est pas une raison pour mettre en place un truc invérifiable pour le citoyen lambda.



Et pour ta solution de vérification par l’électeur, tu prends le postulat que ce qui est publié est bien ce qui a été mis en place pour le vote, et ça, difficile de le garantir en cas de fraude massive.









narz a écrit :



C’est vrai. Mais dans ce cas ci, être optimiste sur le vote électronique c’est être naïf.



Je vais faire plus simple :



Même avec les meilleurs ingénieurs du monde, un système politique non corrompu, des dirigeants ultra-compétents, il est IMPOSSIBLE de créer un système de vote électronique qui soit démocratique pour les raisons que j’ai cité précédemment. Qui sont l’anonymat ET que tous le monde comprenne/puisse vérifier le scrutin.



PS: je ne cherche à agresser personne je précise, mais il faut que tous le monde comprenne que le vote électronique est une connerie, et la plupart des informaticiens l’ont compris.







Avec un protocole decentralisé tel que bitcoin, cela doit être possible. <img data-src=" />









dadal a écrit :



Y’a une solution toute simple pour que tout le monde puisse vérifier les votes électronique.

A la fin, on publie (site + bdd) tout les votes avec une clé anonyme pour chaque votant.





Et c’est la porte ouverte à la vente de vote, aux pressions etc…



Si tu as les moyens de vérifier a posteriori que ton vote a bien été pris en compte ça veut dire qu’on peut exercer des pressions sur toi.



Faut comprendre un peu ce que garantissent l’isoloir et l’urne transparente pour comprendre les soucis du vote électronique.









Stargateur a écrit :



Après java pourquoi pas tant que c’est des développeurs compétents (c’est là que ça coince<img data-src=" />) java est un bon langage bien utilisé et il permet une grande compatibilité.<img data-src=" />







Le soucis c’est pas tellement les dev, ce sont les failles régulières trouvées dans le plugin Java.

Garder du Java 1.6 alors qu’il devraient envisager la 1.8 <img data-src=" />







Stargateur a écrit :



ba comme le papier chacun peut recompter ? ba chacun peut lire le code….





<img data-src=" />



Tu raisonnes en developpeur là, pas en citoyen (je le sais, c’est un défaut que j’ai aussi)



TOUT LE MONDE peut recompter les votes papiers, un nombre restreint de personnes peut regarder le code source, et un nombre encore plus restreint peut vérifer que le code compilé sur la machine a voter/server correspond au source.



C’est pas “la transparence pour les experts” qu’il faut, mais la transparence pour tous<img data-src=" />



Le problème ici n’était pas Java en temps que tel mais la version: si vous aviez la dernière version (i.e. un ordinateur à jour), vous l’aviez dans l’os. Il fallait revenir en arrière ce qui, comme chacun sait, est très simple…



A part ça, le problème du vote électronique n’est pas ce qui est cité (risque de fraude massive qui existe tout autant avec n’importe quel système) mais la sincérité du vote: quand vous être dans l’isoloir, il n’y a PERSONNE pour vous dire pour qui voter. A la maison, quel mari va vouloir surveiller et imposer son vote à sa femme, ses enfants majeurs ??



Par ailleurs, en France, le second problème est la cohérence. Pourquoi pour les Législatives et pas pour les Présidentielles (2012) ? Pourquoi pour les Consulaires et pas les Européennes (2014) ?? Résultat, ça ne facilite pas vraiment la vie…



Le 3ème problème est qu’il faut s’enregistrer sur le site du consulat et qu’ensuite, ils fournissent vos coordonnées à TOUS les partis politiques ! Bonjour le Spam ensuite… On doit se désabonner des listes une par une… et on ne voit plus les messages “techniques” du consulat…



Enfin, il faut dire que quand ça fonctionnait, ça fonctionnait bien. Ce n’est pas le cas dans tous les pays (voir en Belgique, Bruxelles cette année)…









Khalev a écrit :



Et c’est la porte ouverte à la vente de vote, aux pressions etc…



Si tu as les moyens de vérifier a posteriori que ton vote a bien été pris en compte ça veut dire qu’on peut exercer des pressions sur toi.



Faut comprendre un peu ce que garantissent l’isoloir et l’urne transparente pour comprendre les soucis du vote électronique.





donc au final, on ne peut avoir l’anonymat et la garantie de non corruption en même temps. Alors votons à main levée et on n’en parle plus.









dadal a écrit :



Y’a une solution toute simple pour que tout le monde puisse vérifier les votes électronique.

A la fin, on publie (site + bdd) tout les votes avec une clé anonyme pour chaque votant.

Chaque personne peut vérifier que son vote à été pris en compte de la bonne façon, et chaque personne peut recompter entièrement le résultat.



Et pour éviter les fraudes massives, ils misent aussi sur le fait qu’il n’y aura jamais 100% des gens qui voteront de manière électronique. Donc pour détecter les fraudes massives il suffit de comparer le résultat du vote électronique et celui du vote papier. Si y’a une trop grosse différence, c’est louche et on revérifie les 2.

J’ai pas les chiffres sous la main, mais chez nous on est je crois autour des 10% de vote électronique (après 5-6 ans). Et pour chaque étape (30% de e-vote, 50% de e-vote) y’a une toute une série de pré-requis établis par la confédération qui ajoute de nouvelles exigence de sécurité. http://www.bk.admin.ch/themen/pore/evoting/index.html?lang=fr)



Ensuite pour ce que ça apporte comme confort, je pense bien que quand on vit dans une monarchie-élective <img data-src=" /> avec 2-3 votes tout les 4-5 ans ça change pas grand chose, mais quand vous aurez une vrai démocratie avec 5-6 sujets de vote tout les 4 mois + des élections pour 4-5 levels différents ça va vous changer la vie ;)







Pour que cela soit aussi robuste que le vote papier, il faudrait que tout les votants vérifient leurs votes









gokudomatic a écrit :



donc au final, on ne peut avoir l’anonymat et la garantie de non corruption en même temps. Alors votons à main levée et on n’en parle plus.





Si : L’urne transparente. Sauf que ce concept est impossible à appliquer en informatique.









Khalev a écrit :



Si : L’urne transparente. Sauf que ce concept est impossible à appliquer en informatique.





et en quoi est-ce anonyme?









gokudomatic a écrit :



et en quoi est-ce anonyme?





Parce que quand je dépouille je suis incapable de dire de qui vient le vote, et que si je suis capable de le dire alors le vote devient nul?









Khalev a écrit :



Parce que quand je dépouille je suis incapable de dire de qui vient le vote, et que si je suis capable de le dire alors le vote devient nul?





vrai. Sauf que si je me pose devant l’urne et que je vois une personne venir mettre son papier, je saurai ce que cette personne aura voté. Et rien ne m’empêche ensuite d’aller visiter la personne avec une quinzaines de copains bien musclés pour la “conseiller” dans ses votes futurs.









gokudomatic a écrit :



et en quoi est-ce anonyme?







Il parlait je suppose de l’isoloir et du bulletin dans une enveloppe plus que de l’urne transparente.<img data-src=" />

Rassurez moi, les bulletins de votes, on les met dans des enveloppes non?

Donc celui qui “tient l’urne” ne peut aps voir le vote. Sinon c’est stupide



L’urne transparente c’est pour le bourrage massif par ceux qui tiennent le bureau de vote (entre autre). Tu peut toujours tenter de “bourrer” ton enveloppe de bulletins mais je ne pense pas que cela fonctionnerait :p










Stargateur a écrit :



Les logs… ce n’est pas moins fiable que le papier et ça va plus vite. Des gens qui veulent frauder chercheront et trouverons peut-être un moyen mais ce qui est sur c’est que le papier ne leur a jamais empêché de le faire





Et là on saura que Stargateur a voté pour Brigitte Bardot…

Et encore un techno-fasciste !

Si la solution par le papier est loin d’être parfaite parce que, certes, elle n’empêche pas la fraude, elle ne permet pas de savoir ce que chacun vote. La solution électronique le permet, et en plus elle va permettre de frauder de façon plus subtile et beaucoup plus difficilement détectable.

Le vote électronique n’est pas un progrès.









gokudomatic a écrit :



vrai. Sauf que si je me pose devant l’urne et que je vois une personne venir mettre son papier, je saurai ce que cette personne aura voté. Et rien ne m’empêche ensuite d’aller visiter la personne avec une quinzaines de copains bien musclés pour la “conseiller” dans ses votes futurs.





Sauf que tu ne pourras pas savoir exactement ce qu’elle a voté.



Dans le cas d’un système avec possibilité de vérification de son choix par l’électeur par contre….









gokudomatic a écrit :



et en quoi est-ce anonyme?







L’urne transparente est anonyme en ce que l’enveloppe du votant est anonyme. Une fois qu’il a déposé son enveloppe dans l’urne, il n’est plus possible de faire le lien entre lui et une enveloppe précise dans l’urne.



Sauf à prendre ses empreintes et relever celles sur toutes les enveloppes, bien sûr. Ou faire la même chose avec l’ADN. D’une part c’est mal pratique au delà du raisonnable, et d’autre part si on en est là c’est que notre pays a des soucis autrement plus graves que l’anonymat du vote.



Note: en tant qu’informaticien qui bosse dans la sécurité je confirme qu’il est totalement impossible de prouver l’intégrité de quoi que ce soit dans les systèmes de votes électroniques. Les technologies pour le faire existent, mais les mettre en oeuvre coûterait des sommes absolument astronomiques (ça va jusqu’à la conception de composants électroniques dédiés et leur fabrication sous supervision populaire ET internationale dans des usines elles-mêmes conçues et fabriquées sous… vous voyez le cauchemar?). En plus de mener à un système anti-démocratique dans sa conception même (perte de l’anonymat du vote et de la protection de l’isoloir, comme déjà signalé).



Au moins, avec le vote papier, quand quelqu’un triche on le sait. On ne peut peut-être rien faire à cause du rapport des forces en présence ou d’une législation à qui on tord le poignet (pensez Bachar El Hassad en Syrie, George W. Bush aux U.S.). Mais au moins c’est difficile à cacher aux populations locales. Avec le vote électronique, dès qu’il sera étendu à l’ensemble de la population il n’y aura plus aucune preuve possible. On pourra renoncer à voter, parce que les résultats pourront être totalement détachés de toute réalité sans que personne ne puisse plus rien prouver.









gokudomatic a écrit :



vrai. Sauf que si je me pose devant l’urne et que je vois une personne venir mettre son papier, je saurai ce que cette personne aura voté. Et rien ne m’empêche ensuite d’aller visiter la personne avec une quinzaines de copains bien musclés pour la “conseiller” dans ses votes futurs.







Petite confusion sur le terme anonymat ?



Pour un bulletin donné, on ne connait pas le nom du votant ( = anonymat du vote ).



Le votant lui n’est pas anonyme: on lui demande son nom et sa carte d’électeur au moment du vote. C’est le choix du votant qui est secret. D’où le terme “vote a bulletin secret”.









ActionFighter a écrit :



Et pour ta solution de vérification par l’électeur, tu prends le postulat que ce qui est publié est bien ce qui a été mis en place pour le vote, et ça, difficile de le garantir en cas de fraude massive.







Ben si ce qui est publié n’est pas égale au résultat alors y’a fraude. C’est comme pour le vote papier ou vous prenez le postulat que l’urne remplies est bien celle qui est dépouillée. Suffit de faire passer une urne 2 secondes dans un ascenseur et la chaine de confiance est brisée.







Khalev a écrit :



Et c’est la porte ouverte à la vente de vote, aux pressions etc…



Si tu as les moyens de vérifier a posteriori que ton vote a bien été pris en compte ça veut dire qu’on peut exercer des pressions sur toi.



Faut comprendre un peu ce que garantissent l’isoloir et l’urne transparente pour comprendre les soucis du vote électronique.







Heu.. en même temps les gens sont grands. On exerce des pressions sur toi pour que tu vote un truc, tu portes plainte et la justice fait son travail. Et si on achète ta voix, c’est ton problème. Tu acceptes les arguments électorales que tu veux en fait. ^^ (d’ailleurs c’est ce qui se passe a chaque élection non?, les gens votent pour le candidat qui (promet d’) utilise leur argent comme ils le veulent ;))



Mais on a pas tout a fait le même processus chez nous, ce qui fait qu’on dois pas avoir les même points de frictions avec le evote. On reçoit les bulletins chez nous, on les remplis chez nous. On va au bureau de vote avec nos bulletins déjà remplis et on les met (devant tout le monde, mais sans qu’ils sache ce qu’il y a dessus) dans les urnes après avoir fait tamponner tous les bulletins et le bulletin d’authentification. Pour le dépouillement, ça se fait par des gens désigné par la commune. Dans la mienne ça se fait par ordre alphabetique et si tu peux pas y aller tu dois trouver un remplaçant ou tu paie une amende (et c’est bientôt mon tour :()



J’ai jamais entendus parler d’achat de voix (a pars les promesses électorale ;) ) ou de pression mise sur des gens. Mais ça dois aussi venir de notre système politique ou on vote pas pour un président mais on vote pour des gens qui éliront 7 “présidents” issue de différents partis qui devront bosser ensemble si ils veulent faire avancer les choses.









Neliger a écrit :



En bon technocrate, je ne cautionne pas les systèmes antiques <img data-src=" /> [troll inside]



Je ne suis pas convaincu que le vote papier apporte plus de garanties qu’un autre. Ce système a connu, et connait encore d’importants cas de fraude.





Je ne nie pas qu’il n’y a pas de fraude avec le vote papier. Je dis juste que s’il y a fraude avec le vote papier il ne pourra être que local (dans un bureau de vote) alors que le vote électronique permet une fraude bien plus massive.









dadal a écrit :



Heu.. en même temps les gens sont grands. On exerce des pressions sur toi pour que tu vote un truc, tu portes plainte et la justice fait son travail.





C’est une erreur de penser que le problème des pressions est personnel.

Le problème pour la société est le suivant:s s’il y a eu des pressions, à partir de quel moment annule-t-on l’élection ?

Et si on peut annuler l’élection, alors il suffit qu’un certain nombre de soutiens des perdants porte plainte après coup pour annuler le vote… un peu trop facile !









dadal a écrit :



Y’a une solution toute simple pour que tout le monde puisse vérifier les votes électronique.

A la fin, on publie (site + bdd) tout les votes avec une clé anonyme pour chaque votant.

Chaque personne peut vérifier que son vote à été pris en compte de la bonne façon, et chaque personne peut recompter entièrement le résultat.





C’est clair que ce moyen de vérification est accessible et compréhensible par l’ensemble de la population…









heret a écrit :



Et là on saura que Stargateur a voté pour Brigitte Bardot…

Et encore un techno-fasciste !

Si la solution par le papier est loin d’être parfaite parce que, certes, elle n’empêche pas la fraude, elle ne permet pas de savoir ce que chacun vote. La solution électronique le permet, et en plus elle va permettre de frauder de façon plus subtile et beaucoup plus difficilement détectable.

Le vote électronique n’est pas un progrès.



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



je vois pas pourquoi le vote électronique est si difficile à mettre en place



on peut déja déclarer ses impôts en ligne et donc frauder si quelqu’un le veut



pourquoi ne pas se servir de son numéro fiscal pour s’identifier et voter ?

ok le vote ne serait plus anonyme et alors ???



y’a que le ministère qui aurait les noms de ceux qui ont voté quoi …








dadal a écrit :



Heu.. en même temps les gens sont grands. On exerce des pressions sur toi pour que tu vote un truc, tu portes plainte et la justice fait son travail.





Oui, parce que tout le monde porte plainte…

Il y a une solution simple qui permet de prévenir plutôt que de guérir. Tu préfèrerais pas l’utiliser?





dadal a écrit :



Et si on achète ta voix, c’est ton problème.





Non, c’est le problème de tout le monde. Le vote est sensé être sincère et être fait libre de toute contrainte. Si il y a achat de vote alors le vote n’est plus sincère et l’élection ne devrait plus être valable.





dadal a écrit :



Ben si ce qui est publié n’est pas égale au résultat alors y’a fraude. C’est comme pour le vote papier ou vous prenez le postulat que l’urne remplies est bien celle qui est dépouillée. Suffit de faire passer une urne 2 secondes dans un ascenseur et la chaine de confiance est brisée.





C’est pour ça qu’on ne transporte pas une urne dans un ascenseur. Du moment où on t’a empéché d’avoir un oeil constant sur l’urne tu peux porter plainte et ça invalidera les votes du bureau de vote complet (d’où l’intérêt d’avoir pleins de bureaux de votes distribuées histoire qu’une simple broutille qui invalide les résultats d’un seul bureau de vote n’oblige pas à refaire les élections complètes, un autre avantage du vote papier).







dadal a écrit :



J’ai jamais entendus parler d’achat de voix (a pars les promesses électorale ;) ) ou de pression mise sur des gens.





La différence est peut-être là, les gens sont peut-être plus intègres, parce qu’en France, malgré qu’il ne soit pas possible de vérifier le vote d’une personne ça n’empêche pas d’entendre des histoires d’achats de vote.

Et comme on dit: chat échaudé craint l’eau froide.









killer63 a écrit :



y’a que le ministère qui aurait les noms de ceux qui ont voté quoi …





Et c’est sensé être rassurant?



https://www.nextinpact.com/archive/71329-jerome-bourreau-guggenheim-tf1-hadopi.h…









dadal a écrit :



Ben si ce qui est publié n’est pas égale au résultat alors y’a fraude.



Sauf que dans ce cas, il faudrait avoir accès non seulement aux votes, mais il faudrait aussi que tous les électeurs ayant voté électroniquement vérifient que leur vote correspond à ce qu’ils ont voté.







dadal a écrit :



C’est comme pour le vote papier ou vous prenez le postulat que l’urne remplies est bien celle qui est dépouillée. Suffit de faire passer une urne 2 secondes dans un ascenseur et la chaine de confiance est brisée.





Sauf que l’urne reste dans le bureau de vote, et que changer d’urne est légèrement plus chaud à faire que de modifier un fichier.









A33 a écrit :



Qu’on veuille du Java sur le serveur, pourquoi pas ? Mais quelle raison bizarre y a-t-il de pousser les clients à utiliser ça ?







C’est potentiellement pour :




  • gérer des certificats dans le soft client

  • utiliser des surcouches de chiffrement si nécessaire

  • isoler l’exécution du code par rapport au navigateur (dont certains étaient des passoires, alors que Java était sécurisé)

  • faire des tests sur l’ordinateur local









Khalev a écrit :



C’est pour ça qu’on ne transporte pas une urne dans un ascenseur. Du moment où on t’a empéché d’avoir un oeil constant sur l’urne tu peux porter plainte et ça invalidera les votes du bureau de vote complet (d’où l’intérêt d’avoir pleins de bureaux de votes distribuées histoire qu’une simple broutille qui invalide les résultats d’un seul bureau de vote n’oblige pas à refaire les élections complètes, un autre avantage du vote papier).



rien n’empêche de faire plusieurs serveur ou de faire un système décentralisé ou même de faire les deux.









dadal a écrit :



Mais on a pas tout a fait le même processus chez nous, ce qui fait qu’on dois pas avoir les même points de frictions avec le evote. On reçoit les bulletins chez nous, on les remplis chez nous. On va au bureau de vote avec nos bulletins déjà remplis et on les met (devant tout le monde, mais sans qu’ils sache ce qu’il y a dessus) dans les urnes après avoir fait tamponner tous les bulletins et le bulletin d’authentification. Pour le dépouillement, ça se fait par des gens désigné par la commune. Dans la mienne ça se fait par ordre alphabetique et si tu peux pas y aller tu dois trouver un remplaçant ou tu paie une amende (et c’est bientôt mon tour :()



J’ai jamais entendus parler d’achat de voix (a pars les promesses électorale ;) ) ou de pression mise sur des gens. Mais ça dois aussi venir de notre système politique ou on vote pas pour un président mais on vote pour des gens qui éliront 7 “présidents” issue de différents partis qui devront bosser ensemble si ils veulent faire avancer les choses.





Si ce n’est pas indiscret c’est ou chez toi ?









Crazy Diver a écrit :



Si ce n’est pas indiscret c’est ou chez toi ?





Suisse



Je pense que le vote électronique sécurisé et anonyme est possible mais complexe.

On ne pourra jamais avoir l’entière certitude de la validité et l’intégrité de tous les votes. Mais on n’a pas non plus cette certitude avec le système de vote papier.

Il faut juste ce prémunir au maximum de la fraude massive.



Tout d’abord, il faut que le vote soit géré par une autorité entièrement indépendante.

Ensuite, il faut séparer le vote en 2 étapes :




  1. On transmet au citoyen de manière sécurisé un identifiant anonyme

  2. On vote en utilisant comme clef, l’identifiant anonyme délivré



    Enfin les résultats des votes sont publiés et chacun peut vérifier l’intégrité de son vote avec son identifiant anonyme.



    Aussi, il faut que le code source soit entièrement ouvert.








dadal a écrit :



Suisse





Comment se fait-il que moi, tout autant suisse, je ne paie pas d’amende quand je ne vote rien?









gokudomatic a écrit :



Comment se fait-il que moi, tout autant suisse, je ne paie pas d’amende quand je ne vote rien?





Pas quand tu vote pas, quand tu participe pas au dépouillement pour lequel tu a été désigné. (Mais je crois que dans un petit canton suisse allemand ils mettent des amendes si tu loupe trop de votations. ).









Stargateur a écrit :



rien n’empêche de faire plusieurs serveur ou de faire un système décentralisé ou même de faire les deux.







+1, à la bitcoin, le vote n’est pris en compte qu’une fois répliquée/validée par X clients. La validation globale representant la validation de tous les votes par l’ensemble des clients. L’inconvénient? Le besoin d’avoir suffisamment de clients…









cpasfaux a écrit :



Enfin les résultats des votes sont publiés et chacun peut vérifier l’intégrité de son vote avec son identifiant anonyme.





Oui… mais non ;)

Que chacun puisse vérifier, c’est bien, mais il faut qu’il soit capable de prouver que c’est différent de ce qu’il a réellement voté (il peut être de mauvaise foi pour faire annuler l’élection, il peut s’être trompé, avoir oublié, etc)



Et pour pouvoir le prouver, il faut qu’il ait un papier (sécurisé, donc avec hologrammes, etc)… et une milice privée pourrait donc vérifier que chacun a “bien” voté…









Nithril a écrit :



+1, à la bitcoin, le vote n’est pris en compte qu’une fois répliquée/validée par X clients. La validation globale representant la validation de tous les votes par l’ensemble des clients. L’inconvénient? Le besoin d’avoir suffisamment de clients…







Oui sauf qu’un tel système n’existe pas (pas encore) et il y a le problème des serveurs de validation comme pour bitcoins.



Si le gouvernement valide 51% du réseau comment on fait ?

Comment savoir à qui appartient les serveurs (particulier ou gouvernement)?



Je suis d’accord qu’il existe des systèmes prometteurs (souvent des systèmes avec des technologies p2p, dht …) sauf que pour l’instant ils ne sont ni stables, ni fiables. Et leur utilisation réelle n’est que spéculation. Le papier est le système le plus fiable que l’on ait et que l’on aura.



On ne peut pas dire passons tout à l’informatisé en oubliant les principes fondamentaux d’un scrutin (anonymat, vérifications).



Et ce n’est pas parce que vous avez vite fait étudié le bitcoins de loin que c’est la solution.



On parle de choses concrète là, ceux qui élaborent le système de vote électronique n’utilisent pas ces technologies et n’en sont plus à l’étape de brainstorming.



Concrètement, il n’existe et n’existera probablement pas de système de vote électronique fiable ou plus fiable que notre modèle actuel.









narz a écrit :



Oui sauf qu’un tel système n’existe pas (pas encore) et il y a le problème des serveurs de validation comme pour bitcoins.



Si le gouvernement valide 51% du réseau comment on fait ?

Comment savoir à qui appartient les serveurs (particulier ou gouvernement)?



Je suis d’accord qu’il existe des systèmes prometteurs (souvent des systèmes avec des technologies p2p, dht …) sauf que pour l’instant ils ne sont ni stables, ni fiables. Et son utilisation réel n’est que spéculation. Le papier est le système le plus fiable que l’on ait et que l’on aura.



On ne peut pas dire passons tout à l’informatisé en oubliant les principes fondamentaux d’un scrutin (anonymat, vérifications).



Et ce n’est pas parce que vous avez vite fait étudié le bitcoins de loin que c’est la solution.



On parle de choses concrète là, ceux qui élaborent le système de vote électronique n’utilisent pas ces technologies et n’en sont plus à l’étape de brainstorming.



Concrètement, il n’existe et n’existera probablement pas de système de vote électronique fiable ou plus fiable que notre modèle actuel.







Je ne dis pas le contraire, je diverge par curiosité technique sur comment pourrait être conçu un tel système <img data-src=" />



C’est incroyable de voir à quel point un sujet aussi sensible que le vote est traité par dessus la jambe.



Sinon, comment expliquer cette contradiction dans les déclarations de Fabius et de Pellerin ?



Alors certes, le problème est d’ordre technique, mais quand on est censé être responsable, on s’implique davantage.



De plus, on est avec des déclarations “slogan” basées sur de la pure rhétorique qui ne garantissent rien du tout !

Depuis quand Java offre à l’électeur un environnement sécurisé lui permettant de garantir la sincérité de son vote ? Et surtout, comment cette sincérité est-elle assurée ??








zempa a écrit :



C’est incroyable de voir à quel point un sujet aussi sensible que le vote est traité par dessus la jambe.



Sinon, comment expliquer cette contradiction dans les déclarations de Fabius et de Pellerin ?



Alors certes, le problème est d’ordre technique, mais quand on est censé être responsable, on s’implique davantage.



De plus, on est avec des déclarations “slogan” basées sur de la pure rhétorique qui ne garantissent rien du tout !

Depuis quand Java offre à l’électeur un environnement sécurisé lui permettant de garantir la sincérité de son vote ? Et surtout, comment cette sincérité est-elle assurée ??







Par l’Oracle <img data-src=" />









Nithril a écrit :



Je ne dis pas le contraire, je diverge par curiosité technique sur comment pourrait être conçu un tel système <img data-src=" />







Je répondais plus à Stargateur qui à l’air de croire que l’informatisation sera notre salut.



Mais techniquement c’est très interessant.



Malheureusement le fait que le pékin lambda puisse vérifier est essentiel.









maestro321 a écrit :



Mais tu sais, si tu ne va pas voter, tu gagneras encore plus de temps.<img data-src=" />





D’ailleurs je ne vois pas pourquoi les français qui sont à l’étranger ont le droit de vote, si ils aimaient vraiment la France ils ne la quitteraient pas.



Qui à parlé de Scandal / Defiance ? <img data-src=" />








TaigaIV a écrit :



D’ailleurs je ne vois pas pourquoi les français qui sont à l’étranger ont le droit de vote, si ils aimaient vraiment la France ils ne la quitteraient pas.



Parce qu’ils aiment tellement la France qu’ils la font rayonner à l’étranger <img data-src=" />