votre avatar

HarmattanBlow

est avec nous depuis le 21 juin 2007 ❤️

Bio

Oups.
On dirait que quelqu'un ici aime garder ses petits secrets, comme si de par hasard il y avait quelque chose à cacher...
Désolé, ô lectrice de passage, cher lecteur égaré, pas de révélation sensationnelle pour le moment sur ce profil.
Repassez plus tard ?

5048 commentaires

Très haut débit : le gouvernement facilite l'accès au génie civil

Le 02/05/2016 à 11h 55






OB a écrit :

Ce que tu vois pas , c’est que l’entreprise qui a été payée 3 fois pour le même taf, elle a pu payer ses employés 3 mois de plus, employés qui pourront ainsi payer leur facture d’eau, elec, numéricable.


Peu importe, l’argent dépensé l’aurait été ailleurs et aurait créé de l’emploi ailleurs. En subventionnant de l’emploi inutile tu ne fais qu’appauvrir tout le monde.

L’emploi est fonction de la demande d’emploi et de l’adéquation entre offre et demande, rien de plus. En France nous avons un problème d’adéquation offre-demande (disparité sur les compétences et la géographie) et un déficit commercial qui crée de l’emploi ailleurs. Ce qui est causé par une compétitivité insuffisante (monnaie trop forte, etc).


A la rigueur il commence à y avoir un problème avec le peak stuff, qui fait que ceux ayant de l’argent ne savent plus quoi en faire (y compris les marchés financiers et grandes entreprises). Donc perte de demande. Ta remarque sur la monnaie par hélicoptère était fondée. Mais ça c’est surtout aux USA, pas trop en France.

Quant à la réponse à cette pénurie de demande, pour le moment c’est la répartition (monnaie par hélicoptère, inflation, services publics, …). Mais à long terme ça devra être la baisse du temps de travail. Pas de l’emploi inutile.


Pareil pourquoi il y a autant de fonctionnaires ? Si on les virait les 34 comme certains le disent, où croient-tu qu’ils iraient pointer ? C’est votre entreprise qui les prendraient ? Un fonctionnaire, c’est toujours un chômeur de moins…

Mais les fonctionnaires font un travail utile. Il peut y avoir des abus ou problèmes ici ou là, de la faute des agents ou des ordres qu’ils reçoivent, mais dans l’ensemble on a besoin d’autant de fonctionnaires.



Le gouvernement veut encore prolonger l'état d'urgence

Le 25/04/2016 à 12h 52






ActionFighter a écrit :

Tu t’en rapproches dangereusement au vu de ton discours :




  • La promotion d’une identité culturelle qui serait menacée, tout spécialement par les musulmans.


    Je ne pense pas un instant que l’identité française soit menacée par les musulmans, sauf si nous en accueillions un nombre déraisonnable comme tu le suggères. Mes propos ne portaient que sur tes divagations de frontières ouvertes, tu les as délibérément sortis de leur contexte.

    Je ne crois pas non plus au grand remplacement car il nécessiterait là encore une forte immigration continue pendant plus d’un siècle, ce qui est politiquement irréaliste. La très large majorité des français est en effet beaucoup plus réaliste que toi et déjà opposée à l’immigration musulmane actuelle.


    Je ne prends pas la peine de répondre au reste de ta caricature fallacieuse et je vous souhaite à tous une bonne chasse aux sorcières. Je vous félicite par ailleurs pour les bons points que vous êtes attribués aux uns et aux autres afin de bien vous faire comprendre à chacun que vous étiez dans le camp du bien. Bon culte à tous.



Le 25/04/2016 à 04h 33






ActionFighter a écrit :

C’est triste tout de même. Il est totalement impossible d’évoquer la souffrance d’un peuple sans que les identitaires viennent pleurnicher.


Parce que maintenant je suis identitaire ? Pour avoir dit que l’irruption brutale de 32 millions de personnes détruiraient notre identité et que le French bashing incessant était pathologique et destructeur ?

Les identitaires en France défendent une identité caricaturale, figée, souvent catholique et monarchiste. Pour ma part je m’intéresse d’abord au mode de vie, au vivre ensemble et aux libertés.


J’évoque les migrants, qui sont quand même des dizaines de milliers à mourir juste lors du trajet, mais non, il faut parler de la souffrance des calaisiens à la place.

Tu n’as pas le droit de détruire la vie des uns pour améliorer celle des autres. A tout le moins commence d’abord par ton propre sacrifice.

Je suis pour l’accueil de nombreux réfugiés. Mais dans des conditions et proportions raisonnables, ce qui n’est pas le cas à Calais. D’autant plus qu’à Calais la moitié des migrants ne sont pas des réfugiés et que les autres refusent l’asile que nous leur offrons.


Donc les siècles de colonialisme, dont l’arrêt officiel est de l’histoire contemporaine, le conflit israélo-palestinien et toutes les ingérences internationales de ces dernières décennies n’ont absolument rien à voir avec la situation actuelle, qui ne serait due qu’au fait que les populations pauvres ne savent pas s’organiser…

Encore une fois tu insistes pour parler de faute, ce que je n’ai jamais fait.

La France a connu 80 années funestes entre la révolution et notre première république stable. Étions-nous incapables ? Et dans toute l’histoire de la civilisation moins d’un centième d’entre elles ont été des démocraties. Quant à l’économie l’Afrique est un outsider dans un monde capitaliste, face à des géants déjà installés avec une productivité bien plus élevée et tout le capital nécessaire. Or le capitalisme est à l’avantage des gros poissons.

Mais, plus important, dès le départ j’ai mentionné la géographie. Un tiers de l’Afrique est un désert, un autre tiers est aride en voie de désertification avec un humus épais comme du papier à cigarette, le dernier tiers est une zone tropicale couverte par la jungle. Le tout est périodiquement ravagé par des cycles de sécheresse durant plusieurs années ou plusieurs décennies. L’Afrique n’a pas la capacité physique de nourrir toutes ses bouches et nos techniques agricoles modernes sont inadaptées et impuissantes. Ce qui amène inévitablement la ruine et la guerre.

Sans parler du fait que toute la partie sud est un plateau qui a découragé les échanges maritimes et que les températures rendent le travail insupportable et favorisent les moustiques porteurs de maladies. L’Afrique est cette terre infernale où s’éprouve la détermination des hommes. Elle fut prospère dans l’antiquité mais elle semble n’avoir jamais eu les cartes en mains pour un plus haut niveau de développement et une forte population, du moins pas sans un levier extérieur.


Et toi, tu chies sur toute cette complexité et tu insistes pour en faire d’abord ou en grande partie une conséquence du colonialisme, alors même que cette pauvreté est antérieure au colonialisme ?! Le colonialisme était une barbarie semée de massacres mais bien malin qui pourra dire ce qu’il en aurait été sans cela sur le plan économique. Nous ne le saurons jamais, ce qui ne t’empêche pas d’avoir la réponse.



Le 23/04/2016 à 05h 06






ActionFighter a écrit :

Mais c’est toi a complètement dérivé sur l’Afrique, alors que mon propos de départ était bien plus général que ça.


Il me semble au contraire que c’est toi : nous discutions des inégalités et là tu as insisté sur le fait que ton discours ne portait pas que sur le cas français. Nous avons ensuite parlé en des termes généraux et tu as amené la PAC, le néo-colonialisme et les ressources dans le discours. Je doute que tu aies voulu parlé du Moyen-Orient avec la PAC. De là j’ai donc répondu sur l’Afrique et d’autres régions.


N’importe quoi… ce n’est pas parce que tu es vexé qu’il faut raconter n’importe quoi là.

Déjà, français n’est pas une race

Combien de fois as-tu personnellement démonté cet argument lorsqu’il portait sur les juifs ou les musulmans afin de légitimer certains discours ?

Explique-moi en quoi il serait légitime de vouloir faire payer des français innocents pour les crimes passés de leur nation ? En quoi est-ce différent de vouloir faire payer des musulmans innocents pour les crimes d’une poignée ?


qui prône le fait que les calaisiens ont le droit de protéger leur environnement, qu’elle n’est “supérieure” que grâce à une Histoire dont on a pas de quoi être fier

a) Le fait que les calaisiens ont le droit de protéger leur mode de vie n’a rien à voir avec une hiérarchie de valeurs. C’est simplement le droit de tout citoyen en démocratie.

b) Il y a bien sûr quelque chose d’absurde dans la fierté d’être né quelque part. Toutefois l’identité française est une part de nos identités individuelles et je pense que nous avons de quoi être fier de cet héritage tout en gardant un regard objectif sur elle. Toutes les cultures, toutes les histoires et tous les individus ont une noirceur à porter, mais il ne faut pas voir que cette part-ci et il faut saluer le changement.

c) Si le French bashing est si répandu en France, c’est qu’il permet de se poser en type bien. Critiquer la France c’est signaler sa vertu. C’est un poison imbécile qui est en train de détruire notre société. La haine de soi est un problème majeur de la France qui joue sans doute un rôle dans notre propension à la dépression et notre incapacité à convaincre les étrangers de devenir culturellement français.


Et assumer, ce n’est pas juste dire “Ouais, on a été des connards, mais bon, c’était il y a longtemps”. Assumer, c’est aussi prendre en charge les vagues de migrants provoquées par les ingérences néo-colonialistes.

Non, les enfants n’ont pas à assumer les fautes de leurs parents, et les citoyens n’ont pas à assumer les fautes commises par leurs nations il y a des siècles. Ce qui est heureux car sinon nous sommes mûrs pour un monde de dettes de sang et une éternité de conflits. Tu sais très bien que ce n’est pas tenable.

Mais si c’est ta conviction, alors sois cohérent : tu si la justice exige des français un sacrifice aussi important que leur sécurité et leur mode de vie, en attendant tu peux bien verser un tribut équivalent, par exemple une fraction substantielle de ton salaire mensuel à des ONG africaines. Ou bien les sacrifices ne sont-ils que pour les autres ? Moraliste hypocrite.


C’est là que ton discours est totalement islamophobe. Tu nies totalement la capacité d’intégration de ces personnes. En gros, dans ton discours, les migrants vont venir et nous imposer la charia, brûler des homos, et couvrir le territoire de mosquée.

Non, ce n’est pas que je dis. Je reconnais tout à fait la capacité d’intégration et d’assimilation de nombreux musulmans, que je considère comme des citoyens français ordinaires et de plein droit, et dont les valeurs morales ne diffèrent pas de celles qu’on rencontre ordinairement en France. Et je le sais d’expérience.

En revanche je pointe du doigt des faits qui montrent que la moitié de musulmans ne sont pas dans ce cas, la banalisation du fondamentalisme, la dynamique négative qui empire les choses année après année, et les conséquences pour maintenant et plus tard.

Un problème mondiale aussi répandu au sein d’une religion, sur laquelle nous n’avons pas de contrôle, ne laisse comme seule solution que de cibler l’influence de cette religion elle-même. La seule alternative est de ne rien faire en espérant que ça finisse par passer spontanément, comme nous le faisons depuis vingt ans. Sauf que ça ne passe pas, ça empire.


Carrément que ta source est en débat.
http://www.thenational.ae/world/europe/european-research-on-religious-fundamenta…

a) Ils contestent le fait que seuls les musulmans issus de la Turquie ou du Maroc ont été interrogés. Mais la Turquie est exceptionnellement moins fondamentaliste que les autres pays musulmans. Interroger les autres aurait vraisemblablement donnée de pires résultats.

b) Un arabiste affirme qu’il est normal que les musulmans fassent passer la loi Islamique par dessus la loi de leur pays. Puis il cite deux chiffres anecdotiques relatifs à la perception des traits occidentaux par les musulmans. Deux chiffres favorables dans un sondage plutôt défavorable.

c) La troisième critique porte sur le choix des questions qui peut avoir conduit à sous-estime l’islamophobie parmi les chrétiens. Cette critique-là est fondée.

En substance rien qui ne puisse remettre en cause les résultats.


Ou sans doute parce que les musulmans savaient que la plupart de ceux qui défilaient à la manif pour tous était islamophobes ?
Ou peut-être parce qu’ils ont le sentiment de ne pas pouvoir être intégré dans un pays qui les qualifient médiatiquement tous les jours soit de délinquants, soit de terroristes en puissance ?

La première remarque est valide (je l’avais moi-même mentionnée il y a quelques mois), la seconde est une explication possible pour le sentiment de distance que j’avais mentionné.


Pourquoi tu ne prends pas les 9 et quelques % de la fourchette haute ? Parce que ce chiffre correspond presque à la dizaine de pourcent de la population que représente le FN.

L’article de Monde que j’avais lu ne mentionnait que les chiffres de l’association de gauche sur le temps d’antenne. 5.8%

La fourchette dont tu parles est celle fournie par le CSA sur le temps de parole. 5% à 9%. Elle est avancée par l’article de Libé que j’ai cité mais seulement survolé.


Je rajouterai au 2ème paragraphe, que tu ne peux pas dédouaner les calaisiens de ce qui se passe dans leur pays tout en reprochant tout en reprochant aux migrants de ne pas s’être bougé pour améliorer leur situation.

Je ne reproche rien aux migrants, je suis très au fait des difficultés objectives rencontrées par leurs pays.

C’est toi qui insiste pour une faire une lecture morale des relations économiques. C’est toi qui insiste pour objectifier les africains, déformer la réalité pour en faire des victimes et bâtir une narration où tu deviens le héraut des faibles face à des néo-colonialistes à dents longues et des infâmes salopards d’extrême-droite qui pensent que bâtir un pays est simplement compliqué.

L’anti-colonialisme était louable et nécessaire du temps du colonialisme. De nos jours c’est un odieux faire-valoir hallucinatoire.



Le 22/04/2016 à 14h 26






TaigaIV a écrit :

Désolé j’ai pas eu le temps de mieux faire, ton commentaire a fait péter mon détecteur de mauvaise foi, il fallait que je le répare rapidement. La tu viens de faire exploser mon détecteur de platitudes.


Attends, je vais t’aider à comprendre en essayant de faire plus simple:
* Critiquer l’Islam, oui. Dévoyer la laïcité pour critiquer l’islam sans avoir l’air de le faire, non.
* Réduire le nombre de musulmans, oui. Humilier gratuitement les musulmans pour gagner des voix, non.

Tu vois de la mauvaise foi là-dedans ? Au contraire je plaide pour moins d’hypocrisie.



Le 22/04/2016 à 13h 16

T’as raison, ces académiciens sont des ordures, on devrait brûler les revues qui les publient et exiger leur renvoi de leur université. Quand la majorité des musulmans témoignent de leur homophobie, c’est être islamophobe, fasciste et pédophile que de le souligner.

Bonne tête dans le sable, chère autruche.

Quant à ton second commentaire, tu sembles être incapable de lire ce que j’écris, sans doute parce que cela ne correspond pas aux positions gentiment polarisées et prémâchées que tu lis d’habitude.


Le 22/04/2016 à 13h 00






TaigaIV a écrit :

Je crois que c’est l’inverse, la défense de la laïcité est instrumentalisée à des fin racistes.


Il est évident qu’on dévoie la laïcité à tout crin pour discriminer l’Islam. La laïcité consiste en l’absence de la religion dans la conduite de l’état, pas en l’absence de la religion dans la sphère publique ou dans les bâtiments publics.

Cela dit il y a bien des violations de la laïcité à combattre. Comme le fait que la quasi-totalité des mosquées de France sont cofinancées par des fonds publics.

Pour ma part j’en ai assez de ces faux semblants. Qu’on critique frontalement l’islam et qu’on arrête de se cacher derrière la laïcité, qui n’a pas été prévue pour cette situation.


La on arrive au grand n’importe quoi, ce qui semble être relativement à la mode, utiliser une cause dont on se fiche globalement pour faire avancer la sienne. La position du FN dans cette histoire est plus que cocasse (et des cathos aussi, certains sont progressistes mais pas tous et loin de la).

L’interdiction du voile à l’université, c’est le bal des faux-culs. De toute façon les étudiants sont majeurs et rien ne justifie de les cibler en particulier.

Valls nous a fait du Sarko : on prend un sujet douloureux et on appuie là où ça fait mal pour se positionner avant les élections. Et pendant ce temps on ne fait rien pour régler les problèmes, comme le nombre de musulmans qui continuera inlassablement à monter jusqu’à ce qu’enfin on prenne des mesures. On se sera contenté d’humilier gratuitement les musulmans.



Le 22/04/2016 à 12h 44






ActionFighter a écrit :

Ça me désolé, mais t’es vraiment devenu d’extrême-droite en fait, avec toutes les excuses de merde :


Je n’ai rien dit qui soit extrême, de près ou de loin, rien qui incite à porter la violence cotre un groupe ou à les discriminer. Contrairement à toi.

J’ai simplement démonté par un argumentaire élaboré le simplisme intellectuel qui insiste contre les faits pour faire de l’occident la source de tous les malheurs du monde.

En revanche je crois que tu devrais t’interroger sur ton insistance à grossier tous es torts de l’occident et en voir là où il n’y en a pas, à objectiver les Africains pour servir ton propos, systématiquement vus en victimes de rapports de domination plutôt qu’en partenaires commerciaux surmontant parfois avec succès de grandes difficultés intrinsèques. Ou la joie sadique que tu montrée à l’idée de faire subir aux calaisiens la vengeance que tu estimes qu’ils méritent en tant que français, ces salauds. Il y a un mot pour ça : racisme.





  • Oui on a été des connards avec l’esclavage, le colonialisme, etc.., mais faut pas s’auto-flaggeller, tu comprends, on a le droit de l’être encore aujourd’hui. Et puis ils étaient pauvres, donc ils l’ont bien cherché.

    Je n’ai rien dit de tel, ni qu’il ne fallait pas s’auto-flageller (j’ai même applaudi le fait que nous le fassions), ni qu’ils l’avaient cherché.


    On défend la nation, sa culture, mais on n’assume absolument pas le passé, hein. Et puis, regarde eux, ils ne se remettent même pas en question non plus.

    J’ai assumé notre passé, j’ai seulement rejeté la façon dont tu l’instrumentalises pour faire de nous le cause de tous les maux de la terre. Et je ne dis pas que eux non plus ne se remettent pas en question, je dis que la majorité d’entre nous le fait et très peu d’entre eux.


    On les exploite pas, on a juste nos compagnies qui exploitent leurs ressources, les paient au lance-pierre avec des conditions de travail déplorables sans que l’argent ne soit jamais redistribué, mais c’est de leur faute à ces cons qui ne savent pas s’organiser. Et puis, il faut bien que nos produits soient pas trop chers.

    Je n’ai pas associé de notion de faute, j’ai au contraire à plusieurs reprises expliqué pourquoi leur situation était difficile. Par contre, oui, s’ils sont moins productifs, si le reste du monde, y compris leurs voisins, préfère faire affaire avec la France la China ou le Brésil plutôt qu’avec le Nigéria, c’est bien à cause de leurs problèmes spécifiques. Pas des méchants blancs.



  • On bousille leur marché intérieur, mais on leur vend des produits à pas cher, ça compense…

    Je n’ai pas émis de jugement car je ne sais pas. J’ai seulement pointé du doigt l’argumentaire simpliste qui ne regarde que les producteurs.

    Est-ce qu’Intel a bousillé notre marché intérieur quand ils nous ont vendu des processeurs rapides et bon marché ? Non. Le mercantilisme a été abandonné i y a des siècles, nous savons aujourd’hui qu’il est en général préférable de laisser le pays acheter des produits étrangers supérieurs plutôt que de les forcer à consommer des produits étrangers inférieurs.


    Et je passe ton délire digne de Riposte Laïque ou Boulevard Voltaire qui assimile l’Islam à la Charia.

    Je n’ai rien fait de tel. Au plus ai-je fourni une source témoignant de ce que la plupart des pays musulmans désirent la charia, à 60%, 80%, 90% de l’opinion. J’ai aussi insinué que dans les pays musulmans on enseignait la Charia. Ce qui est vrai : elle est une part de l’éducation religieuse omniprésente et parfois obligatoire.




    TaigaIV a écrit :

    serait il possible de savoir quelle mosquée a radicalisé les participants à la manif pour tous ?


    Le fait que l’homophobie soit radicalement plus élevée chez les musulmans que chez les autres n’est pas en débat, c’est clairement établi par les sources que j’ai fourni plus haut.

    Si la grande majorité des musulmans n’ont pas participé à la manif pour tous c’est pour la même raison qu’ils ne participent pas à Nuit Debout ou à aucun événement de ce genre, comme l’ont découvert ceux qui ont tenté la nuit dernière d’aller rameuter les banlieues. Non seulement à cause du clivage classes populaires / bourgeoise mais aussi parce que les musulmans sont majoritairement dépolitisés (plus de 60% d’abstention en général), sans doute parce que la majorité se sent à part du reste de la communauté nationale et sans parti pour représenter leurs idées.




    ActionFighter a écrit :

    Tous ces vieux réactionnaires ont pignon sur rue, ont leur propres médias/émissions, et quand ils sont “victimes” “d’intolérance”, toute la caste médiatique et politique prend leur défense.


    C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! <img data-src=" />

    En ce qui me concerne tu es tout autant réactionnaire qu’eux. Et en ce qui concerne les médias, pour trois chroniqueurs d’extrême-droite il y en a cent qui nous serineront le discours politiquement correct. Les faits sont clairs : le FN récolte le plus grand nombre de voix dans un nombre croissant d’élections mais il n’a que 5% du temps d’antenne. Il faut être sacrément faux-cul pour ensuite prétendre qu’ils ont pignon sur rue ou ergoter avec le fait que c’est du temps de parole et pas d’antenne, ou autres détails qui ne changent rien au fond.

    Je sais que l’idéologie nuit à la capacité de réflexion mais tout de même, tu es en train de nous expliquer que les calaisiens doivent en chier pour expier leurs pêchés des français, et les médias discriminer encore davantage un parti qui cavale en tête des scores électoraux. Tu as viré tendance trotskiste ?



Le 22/04/2016 à 07h 59



Pourquoi ?

Si pour toi il n’y a pas assez de ressources pour tout le monde, alors aider les pauvres à consommer plus ne pourrait qu’augmenter la compétition pour ces ressources et donc les conflits. Mais encore une fois je ne partage pas ton optique malthusienne.


Je pense aussi, mais les ressources nécessaires aux nouvelles technologies, donc potentiellement celles nécessaires à ce recyclage, ne se trouvent pas partout, et elles seront de plus en plus à l’avenir un enjeu politique et économique stratégique.

Mais ça aussi c’est déjà dans nos déchets. Si ton énergie est suffisamment économique (pas besoin de quantités faramineuses toutefois), tu peux récupérer le moindre atome dont tu as besoin et synthétiser n’importe quelle molécule. En pratique on commencerait par du recyclage traditionnel, puis on vaporiserait/plasmifierait le reste avant de passer dans une centrifugeuse pour séparer les atomes.

Cela dit nos déchets intéressants sont souvent exportés à l’étranger. Mais peu importe : mon propos est qu’à partir du moment où tu recycles au niveau atomique il y a bien assez pour tout le monde. Il ne sera plus nécessaire d’extraire quoi que ce soit, il suffira de recycler.


Quand je parle de condition matérielle, je n’en pas parle pas sous le prisme du productivisme. Je parle des conditions matérielles de base.

Mais c’est la même chose : les biens de base coûtent cher en occident parce qu’ils sont écologiques, sécurisés, respectueux des normes pour handicapés, etc. Des choses auxquelles tu ne renonceras pas.

La seule exception ce sont les prix du foncier dans les métropoles mais c’est dû à un excès de demande : si demain tu instaures un système communiste tu auras des listes d’attente de dix années pour un logement au lieu d’avoir des loyers élevés. La seule solution c’est d’étendre ou densifier la ville (le Grande Paris de Sarko), ou de lui faire perdre de son intérêt (ce qui arrivera avec l’IA quand la majorité des cols blancs seront devenus obsolètes).


Ce n’est pas qu’ils sont islamophobes, mais ils donnent régulièrement la parole à des islamophobes, parce que ça fait du buzz, et de l’audience.

Le FN n’a que 5% du temps d’antenne en-dehors des périodes électorales.


Le jour où l’on ouvre toutes les frontières, en 1 journée, il n’y a plus un rat dans la jungle calaisienne.

Le jour où l’on ouvre toutes les frontières il y aura des bidonvilles partout et la guerre civile juste après ça.

32 millions de personnes veulent immigrer en France. Si tu ajoutes les dix millions déjà présents, on se retrouvera soudain à partager le pays à égalité avec des personnes à moitié analphabètes, pratiquant l’excision, tuant les gays, lapidant les femmes adultères, et se détestant tous les uns et les autres au point de s’entretuer.


Mais j’en ai rien à foutre de la part d’Islam. Je vis déjà avec des cathos, des musulmans, et n’étant pas intolérant, ça ne me pose absolument problème.

C’est une mensonge et tu le sais parfaitement : tu ne voudrais pas vivre dans un pays majoritairement musulman. Tu veux vivre dans un pays où les homos peuvent se marier, pas où ils se cachent. Dans un pays où les femmes peuvent avorter. Dans un pays où l’on enseigne la Shoah plutôt que la Charia.

Arrête de feindre d’ignorer qu’il y aura des conséquences politiques à la progression de l’Islam et de prétendre que celles-ci t’indiffèrent. En fait elles existent depuis des décennies dans les quartiers d’immigrés. Admet qu’il doit y avoir une limite pour que tu puisses vivre dans un endroit conforme à tes vœux.

Je repose donc ma question : quelle est la proportion maximale de musulmans avant que les valeurs de la France ne soient irrémédiablement changées d’une façon qui nous déplairait à tous les deux ?


Avant de demander le droit des personnes à protéger leur mode de vie, encore faut-il que ces mêmes personnes ne contribuent pas à pourrir celui des autres.

Les calaisiens méritent d’être sacrifiés car tous les blancs sont des pêcheurs qui méritent de voir leur vie détruite ?!

C’est dégueulasse, raciste et un cas flagrant de la dictature de la majorité.

Ne t’en déplaise, les calaisiens ont des droits et la France a le devoir de préserver leur qualité de vie. Tu n’as aucun droit de les sacrifier au nom de leur couleur de peau, nationalité ou lignage.


Les français peuvent, eux, aller partout dans le monde, mais pas les pauvres, et c’est moi qui nie la démocratie <img data-src=" />

Les français demandent la permission et le monde les accueille.

Si tu n’as pas le droit de choisir avec qui partager ta souveraineté, tu n’as pas de souveraineté. Si tu n’as pas le droit de protéger ton mode de vie, il n’y a même pas un semblant de démocratie. C’est élémentaire.


Je ne pense pas qu’il faille l’enfermer plutôt que l’isoler dans un milieu adapté pour lui faire suivre une thérapie, quitte à décider d’une période de sûreté.

J’ai dit qu’il était immédiatement “guéri”. Il viole la femme à 12h, on l’interpelle à 13, on le guérit à 14. On le relâche à 15 ? C’est juste ?

Non. Ne t’en déplaise, toute faute doit être punie. Sans punition il n’y a pas de justice. La vengeance n’est pas la punition. La vengeance ce serait punir pour la victime. La justice se contente de punir de façon neutre et détachée, pour la morale.

Enfin je ne pense pas que la plupart des actes de violence soient dus à des maladies ou à un malaise. La violence est souvent une décision rationnelle, profitable ou agréable pour celui qui la commet. La société n’a rien à guérir dans ces cas, elle ne peut que réprimer. Punir pour dissuader, ce qui est évidemment efficace : si tu jouissais de l’impunité tu aurais bien plus souvent violé la loi.


Le 22/04/2016 à 07h 59






ActionFighter a écrit :

Pas tous, mais des siècles de colonialisme y a plus que clairement contribué.


Comme je l’ai déjà dit ils étaient pauvres avant cela. Sans quoi nous n’aurions pas pu les conquérir si aisément. Il n’y avait pas de structures politiques adaptées à l’échelle moderne et beaucoup de ces économies demeurait basée sur l’esclavagisme : la capture était la principale industrie dans certains pays d’Afrique occidentale (longtemps avant notre arrivée), et l’empire ottoman achetait ces derniers pour les champs, utilisant les enfants chrétiens réduits en esclavage pour la fonction publique et l’armée (devchirmé).

Dans les pires régions d’Afrique il n’y avait même aucune route viable, les fleuves n’étaient pas navigables. Il n’y avait aucune alphabétisation, l’industrie n’était même pas au niveau de l’antiquité.

La colonisation fut une chose terrible, assurément, un crime massif et odieux. Mais ce ne fut ni la cause des malheurs contemporains de ces pays, ni une invention occidentale. Nos empires ne furent ni les premiers ni les derniers, en revanche nous sommes les seuls à critiquer notre impérialisme. Car à part quelques rares intellectuels arabes, jamais je n’ai entendu un musulman critiquer l’impérialisme de Mohammed, des ottomans ou des autres empires qui se succédèrent.


Moi, je parle d’arrêter de piller les ressources, et de faire de l’interventionnisme, en sous-marin ou pas, dans ces pays.

Encore une fois personne ne pille de ressources, nous les achetons au prix du marché. Des prix qui sont suffisants dans de nombreux pays pour avoir des salaires décents. Mais pas dans les pays où tout est fait à la main avec une faible productivité.

Cela dit je serais d’accord pour essayer une taxe mondiale sur certaines ressources, reversée aux pays pauvres (mais accord impossible à obtenir). Sauf que quand on voit que les capitaux africains sont investis dans l’immobilier New-Yorkais plutôt qu’en Afrique, j’ai de gros doute sur l’effet de cette mesure. Et je suis certain qu’elle n’aurait absolument aucun effet sur le fondamentalisme religieux, le terrorisme ou autres. En fait vu qu’elle heurterait l’emploi en France, surtout si tu ne l’appliquais qu’à l’industrie française…


Quant à l’interventionnisme, si ton propos est qu’il faut laisser ISIS et Boko Haram ravager ces pays, alors tu as définitivement perdu tout sens critique. De toute façon avec 60% de la production de pétrole mondial au Moyen-Orient, soit on s’assure que le pétrole y coule à flots, soit c’est la troisième guerre mondiale. Et si tu ne parlais que la politique africaine, je ne vois pas d’intervention de notre part dans les pays où il existe une vraie démocratie. Peut-être ne tirons-nous les ficelles que dans les pays où nous savons que ne pas le faire signifierait laisser les chinois le faire.


Je suis en revanche ouvert au dialogue sur l’agriculture et notamment la fin de nos primes à l’exportation et la mise en place de de barrières douanières dans les pays pauvres. Mais pas à la fin de nos subventions agricoles domestiques, ce qui anéantirait notre souveraineté alimentaire et porterait un coup fatal au tissu rural et aux DOM/TOM. Et j’attire ton attention sur le fait qu’il ne sert à rien de supprimer nos aides à l’exportation si c’est pour voir les américains rafler le marché africain.

Cela dit je suis dubitatif : j’entends toujours être dénoncé l’effet désastreux de nos produits sur les producteurs locaux, jamais leur effet positif sur les consommateurs locaux. Je trouve toutes ces critiques très simplistes, ça fleure la flagellation occidentale superficielle. Mais je serais prêt à essayer si tu pouvais entraîner les autres pays (mais tu ne peux pas). Cela dit je ne serais pas étonné si au final les consommateurs africains se retrouvaient face à des produits trop chers profitant aux édiles locaux.

Mais encore une fois il n’y a aucun rapport avec le fondamentalisme religieux. Ce ne sont pas les mêmes régions à peu de choses près. Le monde arabe exporte des ressources fossiles, pas du blé.


Pas compétitifs pour quelles raisons ? La monnaie, les subventions, et l’absence de marché intérieur. Seulement, ce n’est pas en laissant les autres exploiter à bas coût et en arrosant les dictatures que ça va s’améliorer.

Non, les entreprises de plusieurs pays africains sont peu productives parce qu’elles n’ont pas le capital pour se moderniser, elles doivent se contenter d’une électricité intermittente ou investir dans leur propre réseau, se contenter d’infrastructures de transport lentes et erratiques, payer des pots-de-vins à des fonctionnaires qui ne sont pas payés, payer des impôts exorbitants pour compenser le fait que tous les autres fraudent, payer leurs propres forces de sécurité contre la forte criminalité, construire leurs propres logements, se contenter d’une main d’œuvre mal formée, risquer de voir tout détruit lors de la prochaine guerre civile, gagner la confiance des gros clients mondiaux qui ont déjà des partenaires occidentaux.

Rien à voir avec l’occident. L’Europe ne subventionne pas ses industries en général, nous avons les marchés les plus ouverts au monde et une monnaie qui avantage le reste du monde. La Chine aime beaucoup l’EU.


L’Afrique est le continent qui dispose du plus de ressources, de toutes sortes, dont des très rares, et c’est le continent le plus pauvre.

Je crois que c’est un cliché. Des ressources rares et abondantes il y en a partout, de la Chine aux États-Unis en passant par l’Amérique du Sud, la Russie et le Moyen-Orient (pas en Afrique).

Je crois que ce cliché a des causes historiques. Il représenterait ce que fut l’Afrique du point de vue des puissances coloniales européennes à une époque où l’on connaissait encore mal les Amériques et où il était évidemment hors de question de coloniser la Russie ou la Chine.


Quant au néo-colonialisme, non il n’est pas fantasmé.
Une simple recherche sur le net te trouvera des tonnes d’exemples de ce type :
http://www.bastamag.net/Au-Nigeria-Shell-detruit-l-environnement-et-laisse-mouri…

Soyons sérieux : l’Afrique a besoin des entreprises occidentales. Hurler au néo-colonialisme quand on investit en Afrique, c’est ridicule et contre-productif pour l’Afrique, que tu réduis au rang de victime plutôt que de partenaire industriel. Regarde comment la Chine a pu profiter des entreprises occidentales.

Cela étant dit tu m’as sorti une source partiale et sensationnaliste sur une catastrophe environnementale, ce qui n’a rien à voir avec ton propos. Comme si ces pollutions ne se produisait qu’en Afrique ou n’était jamais le fait d’entreprises locales. Cela dit je suis sûr que les grosses entreprises prennent plus de risques dans les pays pauvres au nom de leur logique financière glaciale mais j’ai du mal à voir le rapport avec le colonialisme.



Le 21/04/2016 à 12h 59






ActionFighter a écrit :

La prison pour ce type ne sert à absolument à rien (si tant est qu’elle serve à quelque chose pour les autres).


Elle sert à punir, ce qui est une composante nécessaire à la dissuasion et à la compensation morale des victimes.

Imagine qu’une femme se fasse violer. Grâce à un lavage de cerveau expert on s’assure le jour même que l’homme ne répètera jamais son geste. Peut-on le libérer dans l’heure ? Son inoffensivité suffit-elle ? Je ne crois pas. Et d’ailleurs si cet homme avait des remords peut-être aurait-il besoin de la prison avant de reprendre une vie normale.



Le 21/04/2016 à 12h 53






Cara62 a écrit :

Ton terroriste il tue pour bouffer sa victime ? Non. Car il veut juste tuer pour tuer…


De toute façon il serait ridicule de comparer un terroriste, dont l’acte s’inscrit dans un tissu social et psychologique complexe, purement humain, à un animal.

Mais les animaux peuvent tuer par plaisir, torturer par plaisir, tuer par convoitise, tuer par peur de l’inconnu, tuer par peur de leurs préjugés, tuer pour asseoir leur domination sur le groupe, etc. Ce n’est pas de l’anthropisation, ce sont simplement des faits.

La seule chose qui nous sépare vraiment des animaux c’est notre système de relations sociales complexes, et nos facultés de raisonnement, d’empathie et de communication. Encore que pour des animaux comme les dauphins ou les marges sont plus ténues.



Le 21/04/2016 à 12h 34






Cara62 a écrit :

Ce que je disais à la base, l’humain est le seul animal qui tue par plaisir…


Affirmation gratuite et ridicule. Il est évident que la plupart des prédateurs trouvent plaisir dans la chasse et le meurtre, à commencer justement par le chat qui est un vrai tueur en série et peut aussi s’amuser à torturer ses victimes. Place un chaton non-éduqué devant une souris et il la chassera et la tuera, et certainement pas parce qu’il tient à acquérir une compétence dont il pense qu’elle lui sera utile. Il n’a pas de telles capacités de raisonnement.

Quant aux gentils dauphins ils sont connus pour jouer au volley-ball avec leurs proies. Et pourtant ils semblent au moins autant doués d’empathie que nous, sans doute davantage.

Enfin beaucoup d’animaux n’hésitent pas à tuer leurs congénères pour les empêcher de pénétrer sur leur territoire (et certainement pas parce qu’ils ont rationalisé que cela pourrait obérer leur capacité future à s’alimenter) ou pour se réserver l’accès à une femelle. Comme moi au Macumba le vendredi soir.



Le 21/04/2016 à 12h 24






Cartmaninpact a écrit :

Comme l’instinct de reproduction, on chasse la gazelle mais on n’a pas envie que quelque chose en sorte à chaque fois qu’on l’attrape <img data-src=" />


Que quelque chose en sorte, ce n’est pas tant le problème, c’est plutôt qu’elle nous le fasse savoir et assumer. <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 12h 22






malock a écrit :

A chaud, je dirais que oui. J’imagine alors l’évidence : bin autant les butter tout de suite alors, non ?


Un autre argument contre la peine de mort c’est qu’elle réclame de faire de fonctionnaires et médecins des tueurs. Même pour les pays qui le font sur la stricte base du volontariat (encore que dans le monde du travail ne volontariat n’est pas toujours très volontaire), c’est tendancieux.

Enfin à tout prendre je trouve la mise à mort chimique ou électrique dangereuse et peu humaine. Le peloton est à mon avis plus digne et humain pour toutes les parties.



Le 21/04/2016 à 12h 16






Cara62 a écrit :

Je vais t’apprendre un truc, un chat tout comme un chien peut parfaitement vivre sans l’humain, quand je parle “d’instinct de survie” quand ton chat voit le piaf il veut le bouffer, c’est son instinct qui veut ça tu sais se nourrir etc… ça fait partie de l’instinct hein, qu’il ait bouffé des croquettes avant ou non.
Donc oui ton chat qui chasse le piaf c’est pas par “plaisir” de le tuer, mais ça répond à son instinct qu’il doit chasser pour manger. <img data-src=" />


J’ai du mal à cerner l’intérêt de cette sous-discussion par rapport à celle qui nous occupe mais, non, l’instinct du chat est de chasser pour chasser. Et pour preuve il chasse même ce qu’il sait ne pas être comestible ou même vivant.

Il est évident que ce comportement a été retenu car il facilitait l’alimentation mais il demeure que le véritable instinct du chat est de chasser pour la chasse en elle-même, pas de chasser pour se nourrir.



Le 21/04/2016 à 12h 04






ActionFighter a écrit :

Pour moi, les pourris sont aussi ceux qui ferment les frontières alors qu’ils seraient les premiers à se barrer si ça leur arrivait.


Et les Calaisiens par exemple, t’es-tu déjà mis à leur place, eux qui subissent une vague de criminalité insupportable et qui va croissante depuis des années ? Eux qui ont vu leur ville devenir une zone entre bidonvilles, agressions, dégradations, harcèlement et omniprésence policière ?

Et quelle part d’Islam es-tu prêt à accepter ? 10% ? 20% ? 50% ? Y a t-il un moment où tu reconnais le droit de fermer les frontières ?

Je suis pour l’accueil des réfugiés tant qu’ils ne sont que quelques dizaines de milliers (centaines de milliers s’ils ne sont pas musulmans). Mais il est important de reconnaître aussi le droit des individus à décider de l’environnement dans lequel ils veulent vivre, de leur droit à protéger leur mode de vie.

Car si tu nies ce droit, tu nies la démocratie.



Le 21/04/2016 à 11h 58






ActionFighter a écrit :

Euh non, ça n’a rien de difficile de remettre en question un système qui ne profite qu’à une minorité influente disposant des capitaux.
Le plus difficile, tu le dis précédemment, c’est de construire autre chose sans que ça se casse la gueule ou que ça finisse par une situation similaire.


Soit. Cela dit je ne pense pas que l’opinion puisse être amenée à risquer un grand chamboulement économique de toute façon. D’où un certain manque d’intérêt et de conviction de ma part. Je préfère explorer le champ des possibles.

Tout cela en plus du scepticisme dû au peu de pistes de réformes significatives (il y a une vraie carence d’idées) et des faibles gains potentiels du fait des contraintes existantes sur l’économie. Y compris à l’échelle mondiale.


Je ne parle pas uniquement du cas français. Quand je parle de réduction des inégalités, c’est à l’échelle mondiale. Arrêtons le néo-colonialisme, le pillage des ressources, de vendre des armes, etc…

Mais à l’échelle mondiale les inégalités ne sont essentiellement pas causées par des mécanismes d’exploitation. Si les pays pauvres sont pauvres ce n’est pas à cause des pays riches.

Tant que les problèmes sous-jacents n’auront pas été réglés par ces pays, qu’ils sont les seuls à pouvoir régler, répartir notre richesse reviendrait à vider l’océan à la petite cuillère. Sérieusement, tu t’imagines donner plusieurs centaines d’euros de ton salaire mensuel dans des allocations versées au Moyen-Orient en attendant qu’ils résolvent leurs problèmes ? Argent qui serait de toute façon intercepté par les dictateurs et islamistes pour acheter des armes ? C’est vraiment ton plan pour empêcher le terrorisme ?


Les pays pauvres sont simplement dans ces situations car la démocratie est un chemin périlleux, que la corruption engendre la corruption, et qu’il faut des routes pour faire des écoles et des écoles pour faire des routes. Sans parler du fait qu’à l’export ces entreprises avec peu de moyens se retrouvent en compétition avec des entreprises étrangères bien plus productives.

Tu mentionnais les ressources. Mais nous ne les pillons pas, nous les achetons. Tu trouves qu’elles sont trop peu chères ? Depuis quand un homme de gauche défend t-il la rente de la terre plutôt que la rémunération du travail ? Et puis garde à l’esprit que nombre de pays pauvres n’ont pas de ressources tandis que certains pays riches en ont beaucoup.

Le vrai problème des producteurs de ressources africains, ce n’est pas que les ressources seraient trop basses, ou d’un néo-colonialisme essentiellement fantasmé, c’est tout simplement qu’ils sont incapables de développer les industries de transformation sur leur territoire car ils ne sont pas compétitifs. Du coup ils se contentent des activités à basse valeur ajoutée : l’extraction.

Enfin rappelle-toi que si le colonialisme a pu exister en premier lieu, c’est bel et bien parce qu ces pays étaient déjà pauvres par rapport à nous. Nous n’avons pas ce retard technologique et économique, ils préexistaient. Beaucoup de problèmes ont été réglés depuis lors mais la prospérité est un long chemin ardu.


De toute façon, si l’on ne fait rien, à long terme, le besoin de ressources fossiles ou rare provoquera inéluctablement des conflits.

Dans une logique malthusienne aider ces pays à se développer amènerait au contraire plus de guerres.

Mais pour ma part je fais confiance à l’innovation : nos ordures contiennent toutes le ressources dont nous avons besoin pour la simple raison que chaque être humain n’a besoin que d’une quantité finie et raisonnable de ressources qu’il “suffit” de recycler à la perfection. C’est une question énergétique difficile mais pas tant que ça. Je crois qu’à l’avenir l’énergie, les ressources et l’économie ne seront plus d’aussi grands problèmes qu’aujourd’hui.



Ouais, on est heureux dans les pays pauvres. L’espérance de vie ridicule, la mortalité infantile, l’absence de système éducatif performant, c’est génial…

Il me semblait savoir que les pays pauvres affichaient des scores de bonheur plus élevés que les pays occidentaux. Après vérification ce n’est pas le cas même si cette carte très nuancée a de quoi surprendre. Par exemple l’Irak et le Vénézuéla sont plus heureux que la France.

Sur le fond je ne préconise évidemment pas de briser les systèmes sociaux ou autres. Mais si ton but est d’accroître la bonheur alors sache que le lien entre égalité et bonheur, ou entre conditions matérielles et bonheur, sont loin d’être évidents et parfois à rebours de ce que l’on attend. Raison de plus pour que je ne croie pas que le retour au franc puisse endiguer la montée du fondamentalisme.



Je ne parlais pas des moyens de l’état, mais de l’ensemble de la classe politique et médiatique.

Mouais, j’ai quand même pas l’impression que Le Monde, La Croix, Libé, le Diplo, BFM, France Inter et beaucoup d’autres soient devenus des organes islamophobes.



Le 20/04/2016 à 23h 31






saladiste a écrit :

Je ne parle pas d’actions militaires, je me garderais d’ailleurs de le faire, car c’est un domaine technique où de types sortis de St Cyr ont plus leur mot à dire. Notre allié politique dans la région est la bourgeoisie représentée par Assad. La stratégie la plus efficace (politiquement) est la guerre d’attrition, car il sera difficile à l’EI de mener la guerre sur deux fronts.


En fait notre stratégie dans la région est de laisser les musulmans régler ça. Hormis ISIS, aujourd’hui la guerre en Syrie implique les Saoudiens, l’Iran, l’Irak, le gouvernement Syrien, la Turquie, la Russie, les kurdes, l’OTAN, Al Qaida (Al Nosra) et quelques islamistes “modérés”, chrétiens et laïcs.

Et tous ceux-là sont en guerre contre ISIS car ils ont tous de bonnes raisons de l’être. Même si certains d’entre eux laissent faire les voisins et exploitent le chaos ambiant pour se tirer dans les pattes, puisqu’ils se détestent tous. Nos bombardements ne sont qu’un appui qui a aidé à contenir les avancées rapides d’ISIS au début. Mais ce sont les musulmans qui règlent le problème.

C’est très simple : il y a trente-six factions et elles sont toutes l’une contre l’autre. Le Moyen-Orient est un endroit formidable.


Le problème est que la majorité sunnite est extrêmement violente dans la région

Cela me semble réducteur. Je crois que la région dans son ensemble est violente. Je ne suis pas sûr que les chrétiens, les juifs et les chiites qui y vivent soient tellement plus pacifiques.




Cartmaninpact a écrit :

La diplomatie est la seule solution aux problèmes que l’OTAN crée <img data-src=" />


Les problèmes des pays musulmans ont été avant tout créés par les musulmans eux-mêmes, depuis des décennies. Ce ne sont pas des objets passifs. Et au Mali et en Syrie, ce sont des individus que nous protégeons, pas seulement des intérêts financiers. ISIS et Boko Haram ne sont pas de gentils rebelles mais des extrémistes barbares.



Le 20/04/2016 à 23h 30






ActionFighter a écrit :

Oui, c’est une solution à long terme, qui n’aurait pas d’effet avant des années


Je n’y vois pas une solution (lesquelles ? personne n’est d’accord), seulement une légère possibilité d’amélioration, tout au plus peut-être un prérequis. Encore une fois le contexte économique est difficile pour des raisons objectives et indépendantes du systèmes économique choisi, le nôtre s’en sortant de façon décente au vu des difficultés. Et il est facile de détruire mais pas forcément facile de construire.

Le problème écologique est réel et coûteux. La démographie vieillissante est réelle et coûteuse. Le comblement des inégalités dans le monde est réel et difficile pour l’industrie occidentale. L’innovation ralentie est réelle : nous avons sauté de façon exceptionnelle d’une grande innovation à l’autre au cours des deux derniers siècles mais peut-être était-ce justement exceptionnel.

Tout système économique devra vivre avec ce contexte. Et en France tu ne peux pas attendre beaucoup de la réduction des inégalités : le plus haut décile n’y gagne que 25% des revenus. Tu n’augmenteras jamais significativement les revenus des plus pauvres, même en étant prêt à fouler aux pieds les mérites individuels (on travaille plus dans les classes aisées que dans les classes modestes). Et gare aux risques de diminution de l’efficacité, qui pourrait nuire à tous.

On peut améliorer les choses bien sûr et je suis prêt à risquer certains paris audacieux. Mais les solutions à suivre ne sont pas évidentes, le risque d’échec non-négligeable, et les bénéfices à attendre pas substantiels, les fondamentaux travaillant contre tout système économique.



Tout ce que tu décris n’est que la résultante de la perception de l’économie par les travailleurs. Si tout le monde était heureux, personne n’éructerait contre l’immigration, le système politique, etc…

Mais on n’est pas heureux dans un monde d’abondance. On est heureux dans les pays pauvres ! Ce sont les difficultés qui forgent ta capacité à goûter au bonheur. Pour être heureux il faut avoir été malheureux et avoir traversé des épreuves.

C’est tout le paradoxe de notre société : nous nous échinons à réduire et ôter ces malheurs, et le résultat en est un vide émotionnel et le nihilisme. Ce paradoxe doit encore être résolu.

Et puis tu en fais une affaire de conditions matérielles mais c’est aussi une question de statut social et d’intégration, ce qui est complètement différent. Un plein emploi améliorerait ces questions mais il ne les fera jamais disparaître. Il y aura toujours des marginaux, des gens dont on ne veut pas, des gens frustrés, des gens issus de cultures dysfonctionnelles, des jalousies, de l’amertume, des stars et des anonymes, ceux qui ont le pouvoir et ceux qui le subissent, et donc des gens en colère.


Après, oui, il y a aussi la propagande politique, qui permet de monter les uns contre les autres

Aujourd’hui la propagande est dans l’autre sens. Tous les moyens de l’état sont dirigés vers le vivre ensemble et le pas d’amalgame, pas dans la diabolisation. Quoi qu’écrive le Figaro il y a davantage de moyens dans l’autre camp.



Le 20/04/2016 à 23h 30






Drepanocytose a écrit :

Déjà je ne suis pas le seul à te le dire. Sur ce sujet là, clairement ca change de ton discours ordinaire, et c’est triste.


Que ce soit toi ou un autre c’est la même chose : la seule chose choquante dans mon discours ce sont les faits mis en avant. Et bien sûr que la majorité est comme toi intolérante, captive de dogmes idéologiques après vous être amputés du sens critique. C’est l’époque qui veut ça.


Moi je reste persuadé que sans le poids historique des divers protectorats / colonies (qui ne datent pas d’hier non plus) et sans la question du pétrole, notre réaction vis à vis du “monde arabomusulman” serait bien différente.

Les problèmes du monde musulman existaient pourtant bien avant : mille années de déchéance économique, des empires inefficaces sur le plan administratif, investissant dans des armées plutôt que des d’infrastructures, dont l’équilibre budgétaire dépendait de l’esclavagisme et des pillages des conquêtes, minés par les conflits internes incessants comme tous les grands empires.

L’empire ottoman avait commencé à se briser sans nous et c’est cette déchéance qui laissait le monde musulman sans structures politiques ni frontières, comme l’Europe après la fin de l’empire romain. Il nous a fallu des siècles pour nous en remettre, cela fait des siècles qu’ils ne s’en remettent pas.

Les européens n’ont fait que se repaître de la bête affaiblie, après que celle-ci eut encore une fois tenté d’envahir l’Europe et après que nous ayons mis fin aux razzias des esclavagistes algériens sur nos côtes.


Le conflit israelopalestininen est evidemment, et sans aucun doute possible, un facteur d’aggravation ou au moins d’amplification de la chose. Suffit de connaitre des arabes, et même les plus intégrés et les moins croyants qui soient dans son entourage proche (et moi j’ai grandi parmi eux) pour le savoir.

Moi aussi j’ai grandi parmi les musulmans. Mais après j’ai pris du recul et j’ai réalisé que leur obsession pour Israël relevait d’un antisémitisme institutionnalisé. Pour commencer une bonne part ne saurait pas situer Israël et la Palestine sur une carte, la soi-disante solidarité musulmane n’existe que contre Israël, et la plupart ont un regard binaire sur la situation.

Je ne défends pas Israël, dont les habitants ont été placés dans une situation intenable par leurs ancêtres colonisateurs et qui aujourd’hui se retrouvent contraints à la domination violente. Mais le camp en face est pire encore et l’attitude la plus commune dans la communauté musulmane à l’égard d’Israël n’est qu’un antisémitisme borné.

Le problème c’est que tu as bouffé pendant des années la propagande qu’ils se repassent entre eux sans même s’en rendre compte - pour la plupart. Les mensonges institutionnels font aussi partie de ce qu’on appelle culture, et comme d’autres la leur intègre antisémitisme et révisionnisme historique.



Le 20/04/2016 à 14h 13






gavroche69 a écrit :

Je suis hélas obligé d’admettre que ce n’est pas faux…
J’essayais désespérément de trouver une excuse à notre pauvre espèce… <img data-src=" />


Au contraire, je crois que ça parle plutôt en notre faveur : le fait que notre système moral soit malléable signifie que celui-ci est acquis et non inné.

Or nous choisissions expressément, en temps normal, un système volontairement tolérant, conscient que cela va à l’encontre de nos préjugés et instincts. Ce choix est à mon avis un des grands accomplissements de l’humanité et de la société occidentale en particulier.



Le 20/04/2016 à 13h 52






gavroche69 a écrit :

Donc j’en reviens aux psychopathes car c’est pour moi la seule explication rationnelle à ces comportements extrêmes.


Si seulement c’était vrai, il n’y aurait pas eu de génocides. Non c’est d’abord un processus graduel de déshumanisation, de légitimation et de désensibilisation (les horreurs de la guerre, celles que tu commets peu à peu et celles perpétrées par tes amis et collègues). Et plus tu commets d’horreurs, plus ton identité et ton équilibre se fragilisent, plus tu es prompt à commettre des horreurs.

A propos d’Eichmann, Hannah Arendt avait parlé de banalité du mal. Des expériences comme celles de la prison de Stanford ont aussi mis en évidence la facilité avec laquelle le système moral communément admis peut être substitué par un autre.

La Shoah elle même ne visait au départ “que” l’expulsion (retrait de la nationalité). C’est après sept années de déshumanisation des juifs et deux années de banalisation de la mort au cours de la guerre que la solution finale fut décidée. C’est toutefois allé très vite : la crise débuta en 29, les premières exterminations de juifs en 39.



Le 20/04/2016 à 13h 19






gjdass a écrit :

Pas du tout en accord. Notre mode de vie occidental les dérange. Profondément. Leur but est de s’étendre, pour rétablir “l’ordre” dans nos sociétés décadentes où fêtes, drogues, alcool, sexe et consommation de masse règnent.


Si un jour un groupe comme ISIS, sur lequel portait ma réponse, parvenait à rebâtir l’empire ottoman, nul doute qu’ils retenteraient ensuite la conquête de l’Europe là où ils l’avaient laissée. Mais pour l’heure ils n’ont comme souci que le monde musulman.

Quant aux fondamentalistes qui vivent parmi nous, pour l’heure ils s’attellent au prosélytisme et à structurer des forces politiques.




Crillus a écrit :

Si le christianisme se dotait de quelques leaders charismatiques balançant des discours sur la défense de nos valeurs et de notre culture en discourant allégrement sur le repli culturel inévitable lié au métissage à long terme, il y a de fortes chances que le fondamentalisme chrétien se propage comme une trainée de poudre.


Je ne crois pas un instant en la capacité du christianisme à reconquérir la France. Pour mon plus grand bonheur. <img data-src=" />

Accessoirement l’approche que tu cites n’aurait aucune chance d’aboutir. C’est par la communauté et l’amélioration de soi que les évangélistes et musulmans conquièrent des fidèles.




Drepanocytose a écrit :

Nan mais sérieux, toi ca fait un petit moment que je constate que cette question te fait virer presque faf.


On croirait un curé, micelle en main gauche, mètre en main droite, besognant à mesurer la hauteur des jupes pour déceler le diable ! A moins qu’il ne s’agisse de pathétiques tentatives d’intimidations sociales, de menaces sous-jacentes d’excommunication, pardon, d’ostracisation.

Passe donc moins de temps à rechercher avec avidité ce que tu crois être des marqueurs idéologiques dans les propos d’autrui, et davantage à juger ces propos pour ce qu’ils sont et investiguer leur contenu.

Un peu de lecture au sujet de l’intolérance…


Tu vires faf, je te plains.

Quant à toi tu n’as pas changé : ta pensée garde la même profondeur que celle qu’elle a toujours eu.





  • balayer notre part de responsabilité (lis bien, notre PART de responsabilité, hein

    J’ai nié un mépris flagrant et factuel de la chronologie et de la perspective historique, et ta reprise de la propagande antisémite du monde musulman (car, oui, cette insistance à faire d’Israël un facteur de la montée du fanatisme musulman est antisémite).

    Je suis tout à fait prêt à reconnaître notre responsabilité dans la colonisation ou la déstabilisation de la Libye, et celle des américains dans la guerre d’Irak. Des événements importants mais minoritaires, et pas au point de justifier leur incessant rabâchage dans toute discussion sur la montée du fondamentalisme musulman depuis de nombreuses décennies, bien avant le XXIème siècle.



Le 20/04/2016 à 13h 16






ActionFighter a écrit :

Tu le sais toi-même très bien, il est très difficile d’aborder certains débats sans que l’on soit taxé d’utopiste niais ou de dangereux idéologues inconscients (cf la sortie de l’Euro). Et il est également très difficile pour des plus basses classes sociales de se faire entendre dans nos oligarchie représentatives.
Cette espèce de chape qui nous fait penser que le système actuel est parfait est qu’il est impossible de le rediscuter dans ses fondements est dévastateur face à des populations sinistrées ou suffisamment éduquées pour percevoir les inégalités.
Et la question dépasse le cadre du fondamentalisme islamique, car lorsque cette vague sera finie, sans changement, une autre idéologie aussi dévastatrice prendra le relai.


Oui, je suis d’accord avec tout ça, mais je n’y vois pas de solution envisageable.

Car même si nous trouvions des réponses économiques (domaine sur lequel personne n’est d’accord et où les économistes engagés à gauche ont peu de propositions à même de vraiment changer les choses), elles agiraient trop peu et trop lentement.

Car le fait est que le système économique actuel, dysfonctionnel, ne dysfonctionne pas tant que ça si on garde à l’esprit le contexte : le renchérissement permanent et nécessaire des normes écologiques (forte hausse du coût des voitures et logements), l’absence d’innovation technologique génératrice de gains significatifs de productivité (l’IT est encore en phase de maturation et nécessite trop d’investissements incessants du fait de l’obsolescence précoce du logiciel et matériel, et crée trop de besoins circulaires), et l’absorption du capital par les pays pauvres en développement rapide. Les conditions ne sont pas celles des trente glorieuses.

Et puis je crois que le problème est encore davantage de nature politique que de nature économique. La perte d’identité, la haine des français pour la France et le mépris de soi, notre pessimisme pathologique pour l’avenir, notre rejet de la science et du savoir, l’internationalisme idéologique, le désenchantement démocratique résultant de la fin des idéologies et de l’internationalisation du pouvoir politique, … Certains de ces facteurs sont faciles à corriger, d’autres pas du tout.


Peut être que dans quelques décennies une ou plusieurs innovations technologiques majeures nous auront sorti de cette ornière (IA, énergie, localisation de la production, …) et que d’autres changements se produiront qui rendront secondaires la compétition économique et l’efficacité économique, permettant le développement d’une plus grande vie politique locale directe et peut-être un nouvel élan démocratique et communautaire. Mais tout ça est trop hypothétique et lointain pour miser dessus, surtout alors que personne ne peut seulement esquisser le chemin à suivre.


Et je répète ma question, comment peut-on vendre notre modèle de société comme étant meilleur lorsque la majorité de ceux qui y vivent ne le légitime pas ?

Il ne faut pas confondre la division des voix lors de l’élection avec un rejet du modèle sociétal.

Il me semble que l’adhésion aux principes démocratiques demeure forte en France, sans doute plus qu’ailleurs et pas vraiment moins qu’avant. Sous le gaullisme déjà bien des forces politiques critiquaient le système et le ministère de l’information. A l’époque certains voulaient même introduire la dictature du prolétariat et d’autres le fascisme. Remonter plus loin n’améliorerait pas les choses !



Le 20/04/2016 à 11h 48






saladiste a écrit :

Il y a plus simple : ravaler sa fierté et faire la paix avec Bachar. Il a gagné son tour de force et ne pas le reconnaître c’est prendre le risque d’autres attentats.


La guerre civile a éclaté en Syrie sans notre aide, parce que la famille Assad était rejetée depuis des décennies par la majorité sunnite (&gt;80%) car c’est une famille chiite alliée aux autres minorités. Depuis cette guerre a tourné à la guerre religieuse.

Tu peux toujours signer un traité avec Assaad si ça t’amuse mais la guerre continuera. Même si la paix se produisait ce serait au prix d’une féroce répression religieuse et il finirait par dégager. Sa position est trop faible pour tenir le pouvoir.

En revanche le monde musulman, majoritairement sunnite, serait sans aucun doute furieuse contre notre soutien à celui qu’ils voient comme un boucher ennemi des sunnites. Nulle doute que cela renforcerait ISIS, qui s’imposerait comme le seul défenseur des sunnites face à l’occident et aux chiites.




ActionFighter a écrit :

Tu ne sors les gens de rien du tout en te contentant de pointer du doigt des “méchants” lorsque tu n’es pas capable de proposer un modèle de société et une perspective d’avenir qui évite ce genre de dérive.


Mais quel genre de société pourrait empêcher un phénomène mondial qui se produit partout, dans tous les pays musulmans ? Quel genre de mesure miraculeuse as-tu dans ta besace qui soudain va éliminer le chômage, faire disparaître les barrières sociales, et rebâtir le corps de la nation ? Veux-tu raviver un esprit républicain dont le décès est autant le fait d’une meilleure information que l’impuissance causée par la globalisation ? Ou bien ressusciter des idéologies qui en fait davantage de morts que le terrorisme au cours du XXème siècle ?

Tu sais, si nous n’avons rien d’aussi sexy que le jihad à proposer, c’est sans doute parce que les seuls mouvements qui soulèvent les foules sont les plus simplistes, exaltants, dangereux et manipulateurs. Je ne crois pas qu’il soit désirable de chercher à rivaliser avec le fondamentalisme.

Quoi qu’il en soit il serait bon que tes solutions miracles fassent effet avant que ça ne vire au cauchemar. Pas pour toi et moi, nous ne sommes pas en danger, plutôt pour les français musulmans que tu souhaitais défendre. Car vu la situation économique des trois décennies à venir et la montée continuelle du fondamentalisme religieux, laisse-moi te dire que les extrêmes n’ont pas fini de monter. Si nous ne réglons pas la situation aujourd’hui, ce sont les extrémistes qui le feront demain.



Le 20/04/2016 à 11h 45






Drepanocytose a écrit :

L’idéologie dominate ? Sérieux, redescends.


Renseigne-toi.

Prenons l’Irak, la Tunisie, la Malaisie, le Pakistan :
* Faire de la Sharia la loi du pays : 91%, 56%, 86%, 84%
* Châtiments corporels pour punir les crimes : 56%, 44%, 66%, 88%
* Lapidation pour punir l’adultère : 58%, 44%, 60%, 89%


Et on le doit en partie à nous mêmes : partenariat militaire des US avec les putains de wahabites saoudiens moyenageux (pour la securisation des appros en pétrole), matraquage systématique des seuls laics de la région (le Baas, donc Saddam et Bachar recemment, mais il y a des précédents plus anciens), pas ou peu de soutien aux arabes modérés (Egypte, etc.), soutien inconditionnel à Israel qui a tendance à mettre de l’huile sur le feu (pour justifier sa propre barbarie)…

* Plus que le wahhabisme, minoritaire, le vrai problème ce sont les Frères Musulmans qui matraquent depuis des décennies “l’islam est la solution” (à tous les problèmes et pour tous les pays). D’ailleurs la propagande wahhabite n’a que quinze à vingt ans. Le principal acteur du fondamentalisme musulman, ce sont les Frères.

* Le fondamentalisme religieux avait le vent en poupe bien avant que nous n’intervenions contre les dirigeants laïcs (qui de toute façon auraient été dégagés sous la pression populaire convaincue que leur salut est dans un pouvoir religieux).

* Les modérés en Egypte ? Tu parles de la dictature militaire ou des Frères Musulmans ?! Des modérés, ah ! Ils n’ont rien de modéré et c’est bien à cause d’eux qu’on en est là. Ils sont le loup dans la bergerie. il n’y a qu’à voir quelle organisation en France est le plus souvent derrière les mosquées radicales.

* Israël a bon dos ! Ce n’est pas Israël qui pousse les musulmans dans la fanatisme religieux sur quatre continents, arrêtons ces conneries enfin ! Si ISIS viole des gamines de treize ans et que des fous furieux arrosent des gosses à la kalach à paris ça n’est pas à cause d’Israël ! Ces thèses antisémites sont quelques unes des conneries propagée par trop de musulmans en France, aux côtés du révisionnisme historique à propos des empires musulmans.


Bref sujet complexe, dire à mi-mots “c’est la faute aux arabes” comme tu le fais, sans relativiser, en niant notre propre implication, désolé mais c’est à la fois lourd et grotesque.

Je veux bien reconnaître le poids de la colonisation tant qu’on en fait pas le seul moteur. Mais blâmer les interventions en Irak pour quelque chose qui avait commencé des décennies plus tôt, et Israël pour tous les méfaits du monde musulman, ça pas question ! Et avant de me faire la leçon commence par t’instruire un peu sur le sujet.

Et, oui, ce qui se passe dans le monde musulman est avant tout le fait des musulmans. Même si tu préfères les voir en objets passifs ou presque, victimes innocentes de tout ce qui se passe chez eux, sans rapport avec ce bouillonnement fanatique.



Le 20/04/2016 à 10h 46






psn00ps a écrit :

L’EI et AK sortent tout droit des bombardements de la guerre économique d’Irak.
Si certains médias n’avaient pas propagé les fausses informations des anglais et américains, nous n’en serions pas là.


Et la prise de la Mecque en 79 ? Et l’assassinat du président égyptien en 81 ? Et les attentats indonésiens en 2000 ? Et les twin towers en 2001 ? Et ce terrorisme islamique est à mettre en parallèle avec le terrorisme arabe en général, comme les attentats de Paris en 95 ou ceux de Munich en 72.

Le terrorisme islamique est ancien dans les pays musulmans, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il atteigne notre territoire. S’il a mis plus de temps c’est simplement que l’Islam est moins présent chez nous.

Je le répète : le terrorisme est fils du fondamentalisme et celui-ci n’a cessé de croître depuis des décennies dans le monde musulman jusqu’à y devenir l’idéologie dominante aujourd’hui. Voir commentaire #30.



Le 20/04/2016 à 10h 33






picatrix a écrit :

oui mais là c’est l’état d’urgence.


Et l’état d’urgence donne des pouvoirs de télépathie aux policiers ? Une fois en garde à vue, ils le regardent fixement dans les yeux et ils découvrent la vérité ?


De toutes façons si la personne arrive à prouver qu’elle est innocente, elle sera certainement relâchée tôt ou tard.

Parce maintenant il faut prouver son innocence ? De mieux en mieux.



Le 20/04/2016 à 09h 58






picatrix a écrit :

justement si toutes ces personnes étaient mises en garde à vue prolongée ça permettrait de faire le tri et d’éliminer du groupe ceux qui sont innocents.


Parce qu’il suffit d’une garde à vue pour identifier un coupable ? J’ignorais. Moi qui pensais qu’il fallait une longue enquête et un procès pour parfois arriver à prouver a culpabilité…



Le 20/04/2016 à 09h 45






saladiste a écrit :

Éliminer définitivement l’EI ?


Ça ne nous donnerait que quelques années d’accalmie le temps qu’une autre groupe se forme. Même pas sûr que ça suffise à mettre fin au terrorisme, il y aura toujours des candidats spontanées au meurtre et à l’exécution des fatwas.




gjdass a écrit :

Ils luttent contre nous parce-qu’on les bombarde, certainement. Mais leur but premier c’est surtout de lutter contre notre philosophie de vie occidentale. Nos vies de “mécréants” si j’ai bien tout compris. Donc pour ce que ça change …


Non, ils n’en ont rien à cogner de notre mode de vie occidental.

Le terroriste est d’abord un tueur : ça l’éclate. Il laisse cours à sa rage, il accède à la célébrité, il y a gagne le respect de millions d’autres cinglés dans son genre, et une mort flamboyante pour échapper à sa vie minable.

Quant à ceux qui les manipulent, ils veulent d’abord frapper l’occident pour se faire de la pub : chaque mort européen entraîne un regain de popularité dans le monde musulman, et cela ramène recrues, argent et crédibilité en tant que force politique structurante du monde musulman.

Ensuite si nous renforçons nos attaques certains espèrent provoquer la troisième guerre mondiale et l’apocalypse pour amener le jugement dernier et solidariser les musulmans autour d’ISIS. Et si au contraire nous partons certains se réjouiront d’avoir la vie plus facile.




carbier a écrit :

Parceque si c’est celui sur lequel tu fais un blocage idéologique, il y aurait 1 milliards de terroristes potentiels: donc je serai toi, je me ferai un abri anti atomique en sous sol et je mangerai des conserves pendant le reste de ma vie…


Non, je dis qu’il y un milliard de fondamentalistes et que le terrorisme est fils du fondamentalisme. Deux faits qui ne sont pas contestés dans les milieux académiques. As-tu été lire les articles que j’ai fournis dans le commentaire #30 ? Tous de sources réputées.




ActionFighter a écrit :

Non, ce n’est pas l’Islam le problème


Quand le fondamentalisme est majoritaire le terrorisme est inévitable. Tu ne peux pas régler le second problème sans t’occuper du premier.

De toute façon le fondamentalisme religieux est un problème en soi, demande à ceux qui vivent dans les quartiers gangrénés par celui-ci. Y compris des musulmans ou enfants de musulmans qui en ont plein le dos qu’on les laisse aux prises avec les fondamentalistes au nom d’un politiquement correct bien mal venu. Tu ne rends service ni à tes idées ni à ceux que tu penses protéger : le fondamentalisme est en train de les dévorer et il faut leur sortir la tête de leur secte.


Ce n’est pas non plus en stigmatisant une certaines catégorie de personnes sur leur culte qu’on va résorber quoi que ce soit, bien au contraire.

Autrement dit on va laisser le fondamentalisme gagner en puissance pour ne pas stigmatiser.



Le 20/04/2016 à 09h 13






ActionFighter a écrit :

Les causes de cette vague de terrorisme religieux sont vastes. De la politique internationale des pays occidentaux, à l’absence totale d’idéologie alternative dans les médias à un système qui ne convient pas à tout le monde, en passant par la droitisation constante du débat ou l’absence de moyens de terrain des services de renseignement…


Tu ne peux pas en faire un problème national enfin ! Lis le commentaire #30 et les articles fournis en lien, c’est un problème mondial et initié il y a plusieurs décennies.

Non ça n’est pas la faute de la politique française, de l’urbanisme, ou je ne sais quoi. Il faut regarder les choses en face : le même phénomène se produit dans des dizaines de pays extrêmement différents. Que les conditions sociales soient un terreau favorable, bien sûr, même s’il y aura toujours des franges marginales dans toute société. Mais si c’est toujours la même idéologie qui met le feu aux poudres il y a bien une raison.

Si on n’est même pas capables de reconnaître le problème, jamais nous ne le résoudrons. Et celui-ci n’est pas en voie de se résorber spontanément, tout au contraire.




HarmattanBlow a écrit :

Ca, je suis d’accord qu’à long terme ça ne va pas bien se terminer si les choses continuent à suivre leur cours. Mais à court terme il n’y a aucun danger significatif.


J’avais écrit “corse”, zut.



Le 20/04/2016 à 09h 07






Drepanocytose a écrit :

Je suis quasi certain qu’on le verra de noter vivant. Pas très prochainement je pense (et d’ailleurs la peur du terro musèle ce genre de sentiments, je pense - la peur distrait toujours des vraies questions-), mais avant qu’on soit croulants, c’est quasi certain.


Ca, je suis d’accord qu’à long terme ça ne va pas bien se terminer si les corses continuent à suivre leur cours. Mais à court terme il n’y a aucun danger significatif. Si ces groupes se livraient au terrorisme aujourd’hui, ce serait très différent du terrorisme islamique.



Le 20/04/2016 à 09h 02






gjdass a écrit :

Vous proposez quoi d’autre ? Comment on lutte contre l’horreur ? Un mec qui veut faire péter le RER A à 8h50 le matin le fera et personne l’en empêchera car c’est tout bonnement impossible … Donc à part faire du renseignement à mort et tenter de “prévoir” ces attentats, je vois pas comment on peut faire.


Tu as raison, il faudrait travailler sur la prévention, par exemple en identifiant un point commun entre ces dizaines de pays sur quatre continents qui subissent actuellement une vague de fanatisme religieux, de guerres civiles religieuses et de terrorisme religieux.

Mmmm, je crois que j’ai bien une piste mais certains insistent pour dire qu’il n’y a aucun rapport et que le terrorisme apparaît comme par magie, sorti de nulle part, sans aucun rapport avec le fondamentalisme désormais majoritaire dans une certaine religion.

Le fondamentalisme majoritaire en Europe
Le fondamentalisme dominant ailleurs
Mais tout va aller beaucoup mieux



Le 20/04/2016 à 08h 49

Ce gouvernement de gauche aura été le plus liberticide depuis Pétain. La droite ou l’extrême-droite parviendront-elles à faire pire ? Parfois l’enchère est telle qu’il devient difficile de surenchérir.

A part ça la moitié des forces d’intervention militaires sont actuellement en opération sur le territoire.







Drepanocytose a écrit :

Le plus intrigant serait la réussite d’un attentat, pendant l’état d’urgence, fait par qqun d’autre que des musulmans, genre des gauchistes radicaux, des frontistes en colère (pléonasme), ou des corses.


Oui, j’imagine très bien le FLNC, des électeurs FN ou Nuit Debout zigouiller trois cents gars, ce serait tout à fait leur genre. <img data-src=" />



Anti-adblocks : la Commission européenne met son grain de sel

Le 22/04/2016 à 08h 59

Cette directive ridicule produit donc un nouvel effet ridicule.

A quand une réglementation utile pour la vie privée ? Exemple : signalétique obligatoire pour tout service ou produit pouvant entraîner une collecte de données personnelles (hormis infos nécessaires à la maintenance, à la sécurité, à la qualité du service ou à l’amélioration du service dans la mesure du raisonnable).


Chiffrement : BlackBerry justifie l'aide apportée à la gendarmerie canadienne

Le 19/04/2016 à 12h 18






atomusk a écrit :

Considérer qu’une administration a pu demander, et obtenir la clé de décryptage, pour moi, c’est l’annonce que les téléphones ne sont plus sur pour les secrets industriels/commerciaux.


Comme expliqué dans l’article les entreprises peuvent déployer leur propre serveur BB avec leur propre clé.



Le 19/04/2016 à 09h 55






Melcerin a écrit :

C’est bête, ils ont miné leur seul produit qui marchait encore pas trop mal


Le public est très partagé sur la question. Il se pourrait bien que ce soit Apple qui souffre et Blackberry qui profite. Sans parler de la grande majorité qui s’en fiche ou ne sera jamais au courant de ces questions.

A part ça, comme toujours, il s’agit de soupeser le gain de sécurité avec la perte de sécurité (et liberté face aux risques de surveillance de masse). En l’occurrence il est évident qu’une fois que cette clé sera passée entre les mains de centaines d’agents partout dans le monde, elle sera également dans les mains de criminels. Il serait intéressant de connaître les dommages futurs pour les utilisateurs réguliers.

Ces questions n’ont décidément rien de simple et il faudra bien que l’industrie et les gouvernments se mettent d’accord sur le meilleur compromis technique dans l’intérêt public.



Europe : les pistes de Bruxelles pour numériser les industries

Le 19/04/2016 à 11h 06


Au point de créer une forte concurrence entre pays, voire régions, sans réelle cohérence.

La cohérence, c’est de laisser l’UE décider où déporter telle ou telle industrie ? Virer ce qui reste Grèce et en Espagne pour les coller en Allemagne et vouer ces peuples à l’émigration ?

Les pays sont en concurrence parce que c’est leur nature. La France n’a aucun intérêt à sacrifier ses propres intérêts aux dépens de ceux de l’industrie allemande. Il n’y a aucune identité commune, aucune vie politique commune, aucune solidarité.

Et j’ai du mal à voir en quoi nous gagnerons à déplacer les centres de décision industriels vers un échelon administratif supérieur coincé à Bruxelles, encore plus éloigné des acteurs de terrain, ne parlant même pas leur langue et n’ayant pas de réseau social en commun puisque ceux-ci sont nationaux. Ce n’est même pas un apport d’argent frais puisque cet argent c’est nous qui le leur avons versé en premier lieu. De toute façon on ne simplifie un écheveau en rajoutant des dispositifs redondants.


une initiative pour accélérer le développement de la technologie quantique, « qui constitue le fondement de la prochaine génération de supercalculateurs ».

Ah ah ah.

Avec de grandes idées de ce genre sorties du chapeau, je gage que le plan fera le bonheur de quelques copains.


« Calimero », « Coucou » : pourquoi le TGI de Paris a flingué la plainte de Free

Le 19/04/2016 à 09h 07

Dans la forêt lointaine, on entend le coucou… <img data-src=" />



Bon, pas d’inquiétude pour Free cela dit, les manifestants de Nuit Debout ont déjà annoncé leur intention d’organiser une collecte. Alain Finkelkraut aurait répondu en organisant la sienne rien qu’à lui.


DOOM : coup d'envoi de la bêta ouverte sur PC et consoles

Le 15/04/2016 à 13h 57






Ellierys a écrit :

Non


Ok, merci. <img data-src=" />



Le 15/04/2016 à 13h 54

Rassurez-moi : les joueurs PC et console ne jouent pas dans les mêmes matches ?


Visual Studio Code disponible en version finale sous Linux, OS X et Windows

Le 15/04/2016 à 12h 43






Vincent_H a écrit :

Active l’affichage en thread, tu comprendras mieux <img data-src=" />


Ce vieux coup de bluff.

Non seulement on sait bien que vous utilisez un bon vieux SQL pas hiérarchique pour deux sous mais en plus le fait que les messages demeurent, seulement vidés de leur contenu, exclut même l’hypothèse d’une suppression en cascade.

On ne nous la fait pas à nous ! Assumez votre trollophobie ! <img data-src=" />



Le 15/04/2016 à 12h 22






Vincent_H a écrit :

Vous devriez arrêter de répondre aux trolls <img data-src=" />


Ce coup de sword ! On rigolait pourtant bien. Sans vouloir t’offenser tu arrives comme un pet dans un ébat torride.



Le 15/04/2016 à 12h 20






H2O a écrit :

Mono est un framework linux/Osx n’est-ce pas ?


Mono est un portage libre du framework dotnet. Tout comme dotnet core.

Tu n’as absolument rien à migrer : si ton application fonctionne sous Windows elle fonctionnera telle quelle sous un Linux ou OSX ayant Mono ou dotnet core. Tu n’as rien à faire, sauf éventuellement pour le déploiement et l’installation.

Il y a tout de même quelques grosses limitations : certaines parties comme WPF ne sont pas supportées par Mono ou dotnetcore. Bien qu’il existe quelques bibliothèques qui en reprennent des parties.



Le 15/04/2016 à 12h 04






H2O a écrit :

J’ai une question pour les gens qui suivent l’ouverture des outils Microsoft.
 
J’ai écrit un programme en vb.net qui utilise le .Net framework 4.5. Puis-je un jour envisager une compilation directe vers un “exécutable” linux ou Osx ?


En fait jette un coup d’œil aux outils de Xamarin. Ils ont un compilo de ce genre pour iOS et à bien y réfléchir il est fort possible qu’il fonctionne pour tous les OS sur lesquels ils ont des runtimes, dont OSX et Linux.

Mot-clé : “aot compiler” / “ahead of time compiler”



Le 15/04/2016 à 11h 53






H2O a écrit :

J’ai écrit un programme en vb.net qui utilise le .Net framework 4.5. Puis-je un jour envisager une compilation directe vers un “exécutable” linux ou Osx ?


J’en doute. Mais pourquoi ne pas le faire exécuter par mono ?



UWP : Microsoft propose une première préversion de son Desktop App Converter

Le 08/04/2016 à 17h 19






Ravaged a écrit :

Mais sur Android, je ne suis pas d’accord : Plus de 99% des utilisateurs d’Android et iPhone installent des applis qui qui laissent le développeur accéder à tout, tout. La moindre appli qui fait lampe de poche à généralement accès aux appels, sms, contacts, wiFi, ID et numéro de l’appareil, etc.


Mais ça c’est la faute des applis. Si je ne m’abuse Android permet dorénavant une gestion fine des permissions et t’informe de ce que font les applis. Contrairement à Win32 où une appli gratuite Windows peut par défaut être aussi invasive qu’une appli Android sans que tu n’en saches rien et n’y puisse grand chose.


Concernant les applis elles-mêmes il faut être réaliste : gratuité et vie privée sont incompatibles. Si tu installes une appli gratuite tu renonces à ta vie privée, point.

Le combat à mener aujourd’hui c’est que les applis payantes respectent scrupuleusement ta vie privée et que l’OS t’offre une visibilité et exige ton approbation. Après c’est à toi de choisir en connaissance de cause entre ton argent et ta vie privée.


Pour en revenir à l’OS, les anciens systèmes avaient été conçus pour des sysadmins chargés de gérer la sécurité dans un intranet en entreprise. Les nouveaux systèmes ont été conçus pour l’utilisateur final afin qu’il gère simplement sa vie privée et sa sécurité dans un environnement individuel. Mêle si les deux approches reposent parfois sur le même socle technique.



Le 08/04/2016 à 15h 53






Ravaged a écrit :

Est-ce qu’après ces migrations UWP, Microsoft voudra bannir Win32 ? Pour moi cette migration sert uniquement leurs intérêts, le passage obligatoire vers leur store, mais moi je veux garder la liberté de l’exécutable win32, je bloque le store et ne veux pas être obligé de passer par celui-ci.


Je te rejoins complètement : je vois tout ça d’un très mauvais oeil, dans la droite ligne du “contrôle & flicage” qui prévaut chez MS, Apple et Google depuis quelques années.

Il y a tout de même un avantage : les nouveaux OS (iOS, Android, UWP) ont de bons systèmes de permissions, contrairement aux anciens OS. L’utilisateur lambda n’a pas besoin d’avoir 25 règles réseaux et des droits par fichier, tout ce qu’il veut c’est autoriser/refuser l’accès réseau ou l’accès à la caméra à telle appli.

Aujourd’hui sous Windows n’importe quelle appli a le droit d’envoyer par défaut des données sur le réseau (mais pas de recevoir) et de consulter les autres applis. En 2016 c’est incroyable.



Les publicitaires américains ne veulent pas de règles strictes sur la vie privée en ligne

Le 07/04/2016 à 17h 52






fz49000 a écrit :

… faut leur répondre que tu es encore jeune, et qu’avec les progrès fulgurants de la médecine, tu ne comptes pas mourir du tout … <img data-src=" />


Non mais en fait c’est à cause de ses recherches sur “engrais”, “cocotte-minute” et “positions sexuelles à 81”.