L'EFF quitte le W3C, suite à la standardisation des Encrypted Media Extensions

L’EFF quitte le W3C, suite à la standardisation des Encrypted Media Extensions

Je t'aime, moins non plus

Avatar de l'auteur
Guénaël Pépin

Publié dans

Logiciel

19/09/2017 3 minutes
176

L'EFF quitte le W3C, suite à la standardisation des Encrypted Media Extensions

En juillet, les Encrypted Media Extensions sont devenues un standard du W3C, pour harmoniser la protection des contenus par DRM sur le web. Après un appel infructueux, l'EFF abandonne sa place dans le consortium, qu'il estime dominé par des intérêts autres que ceux des internautes.

L'Electronic Frontier Foundation (EFF) claque la porte du World Wide Web Consortium (W3C). L'une des principales associations américaines de défense des libertés numériques abandonne l'organe de standardisation du web, après la mise en place des Encrypted Media Extensions (EME). Ces dernières sont un lot d'API pour l'intégration de contenus protégés par DRM en HTML5, rendant inutiles les modules extérieurs de type Flash ou Silverlight.

En travail depuis 2013, sous l'impulsion d'ingénieurs de Google et Netflix, le projet est entré en phase finale de standardisation en avril dernier. Les EME ont reçu le blanc-seing du directeur du W3C début juillet, après un travail de plusieurs années. Il a été standardisé quelques jours plus tard, amenant l'EFF à faire appel. Les API en elles-mêmes sont déjà intégrées aux principaux navigateurs et certains services, à l'image de Netflix depuis 2013.

Pas de protection pour les chercheurs

« L'organisation a offert l'utilisation de son portefeuille de brevets, le soutien de ses équipes et son autorité morale à l'idée que les navigateurs peuvent et doivent céder le contrôle d'aspects-clés des utilisateurs vers des tiers distants » estime l'EFF dans son billet de blog.

Comme le rappelle la fondation, elle a demandé au W3C d'étendre sa politique de propriété intellectuelle pour protéger les chercheurs contre les abus du copyright. Plus particulièrement du Digital Millenium Copyright Act américain, que les ayants droit utilisent régulièrement pour taire des critiques, par exemple sur YouTube.

Sa demande n'a pas été suivie par le W3C, accusé d'avoir cédé à la volonté de quelques acteurs face à celle d'une majorité, derrière le compromis que l'EFF a proposé. « Nous pensons qu'ils regretteront ce choix » écrit l'EFF, pour qui le consortium a pris parti contre les chercheurs, les personnes handicapées et les archivistes du web.

Le W3C estime sa décision équilibrée

Pour le patron du W3C, Jeff Jaffe, le débat autour des EME a bien eu lieu, avec une issue concertée. Il ne serait, par ailleurs, qu'une extension de celui autour des DRM. « Le W3C n'a pas créé les DRM et nous n'avons pas créé le DMCA. Les DRM ont été utilisés des décennies avant le débat sur les EME » rappelle-t-il, estimant que le conflit de valeurs autour des EME aurait eu lieu tôt ou tard.

Du point de vue du W3C, mieux vaut donc une solution concertée que des outils épars, qui ne garantiraient pas suffisamment l'ouverture et la sécurité du web. Jeff Jaffe défend la tenue du débat et la décision de la direction d'entériner le standard. Pour l'EFF, ce choix est un recul en matière de libertés pour les internautes, tant que des garanties pour les chercheurs (notamment en sécurité) ne sont pas fournies, alors qu'il quitte la table de négociation.

Écrit par Guénaël Pépin

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Pas de protection pour les chercheurs

Le W3C estime sa décision équilibrée

Fermer

Commentaires (176)




Après un appel infructueux, l’EFF abandonne sa place dans le consortium,

qu’il estime dominé par des intérêts autres que ceux des internautes.





Et suite à ce départ, les intérêts des internautes seront encore moins bien défendus…


Franchement, cette histoire est pas étonnante… le W3C a abandonné son ame dans cette affaire et c’est grave car il y a un vrai risque qu’une initiative concurrente émerge à cause de ça. Et à partir de là, on sera plus dans une guerre des navigateurs mais dans une guerre des standards.

Et l’EFF (et le Libre en général) est plein de gens assez fous pour se lancer là-dedans…



Néanmoins, je comprends aussi le point de vue du “camp adverse” : comme les DRM sont inéluctables, autant avoir une solution standardisée plutôt que plein de solutions proprio basées sur des extensions plus ou moins moisies.



Toute la question étant : les DRM sont-ils inéluctables ?

J’avais espéré que le “marché” fasse comprendre assez vite aux industries des contenus qu’empêcher les clients d’accéder à leurs produits n’était pas la meilleure façon de les vendre afin d’éviter que les EME soient adoptés. On en est pas loin mais ils ont quand même gagné… C’est triste…




« Le W3C n’a pas créé les DRM et nous n’avons pas créé le DMCA. Les DRM ont été utilisés des décennies avant le débat sur les EME »





Ce n’est pas une raison pour déclarer que les blobs binaires proprios sont maintenant un standard du web.



#shame


La vie, ce n’est pas comme dans les films.

Le crime paie et les multinationales gagnent toujours (ou presque) à la fin.


Ca ne m’étonne pas vraiment, les majors ne sont pas prêts à abandonner les DRM. Finalement, ça n’est pas forcément une mauvaise chose d’avoir un standard qui en définit à peu près le fonctionnement.








fatbob a écrit :



La vie, ce n’est pas comme dans les films.

Le crime paie et les multinationales gagnent toujours (ou presque) à la fin.







et les reptiliens aussi



Si le W3C est noyauté au point que l’EFF doive le quitter, alors ainsi soit-il.

Si le web devient le bac à sable des majors du divertissement, alors faisons autre chose…




la mise en place des Encrypted Media Extensions (EME). Ces dernières sont un lot d’API pour l’intégration de contenus protégés par DRM en HTML5, rendant inutiles les modules extérieurs de type Flash ou Silverlight.





Même si c’est la traduction de ce qui est marqué sur wikipedia, cette phrase est un peu trompeuse. EME remplace Flash/Silverlight uniquement en tant que “passerelle” vers le composant DRM externe.



Là où on avait:





  • Navigateur –> (api) –> Flash/Silverlight –> (api) –> composant DRM externe







    on aura maintenant:



  • Navigateur –> (api EME) –> composant DRM externe






Ceux sont les API qui sont standards, pas les blobs…


Le W3C n’est plus qu’une ombre au service des géants privés du Web comme Google

Quand on pense que Google brevète en catimini un format vidéo compressé offert à la communauté par un chercheur polonais… Non seulement le brevet devrait etre rejeté, mais Google devrait se voir interdit d’usage de cette technologie pour 10 ans pour tentative abusive de depot de brevet, tentative de vol, etc. etc. etc.








Jarodd a écrit :



Et suite à ce départ, les intérêts des internautes seront encore moins bien défendus…





+1. Et après, ça viendra se plaindre que personne n’est là pour défendre les intérêts des internautes dans le W3C.



Les intérêts de tout le monde doivent être défendus, et un consensus général n’est pas toujours possible. Ce n’est pas parce qu’on est dans un groupe et qu’on n’a pas obtenu ce qu’on voulait qu’il faut claquer la porte. C’est un peu le principe de vivre en société, il y a des intérêts divergents et tout le monde ne peut pas être 100% satisfait à tout moment, il ne faut pas être égocentrique. Si le W3C ne faisait que des choses dans l’intérêt des entreprises, je comprendrais, mais ce n’est pas le cas.









lysbleu a écrit :



[…] il y a des intérêts divergents et tout le monde ne peut pas être 100% satisfait à tout moment, il ne faut pas être égocentrique.





En l’occurrence, le problème c’est de donner la préséance à l’infime minorité égocentrique (les industriels du divertissement) au détriment de 99.9999999999~ % des utilisateurs du web et de l’ériger comme la norme.



Donc en fait, selon toi, il ne faut pas être égocentrique “sauf si on représente un major du vidéo-divertissement” ?



… Intéressant.



On peut le dire de la manière qu’on veut, mais le W3C a décrété que l’utilisation des blobs binaires proprio n’est plus contraire au standard du web.



Dit autrement, si tu veux coder un navigateur qui respecte les standards du web, alors tu dois permettre l’utilisation de blobs binaires proprio.








graphseb a écrit :



En l’occurrence, le problème c’est de donner la préséance à l’infime minorité égocentrique (les industriels du divertissement) au détriment de 99.9999999999~ % des utilisateurs du web et de l’ériger comme la norme.



Donc en fait, selon toi, il ne faut pas être égocentrique “sauf si on représente un major du vidéo-divertissement” ?



… Intéressant.







Ah, le retour des stats sorties du chapeau…

A mon avis tu trouveras bien plus d’internautes contents de pouvoir regarder netflix tranquillement, que ton 0.00000000000000001% <img data-src=" />



C’est un peu toujours pareil, s’ils n’ont pas un droit de veto, ce qui leur donnerait un vrai pouvoir, leur seul pouvoir est de partir.

Ça ne sert à rien de rester à siéger dans une organisation qui te dit que tu ferais mieux de te taire parce que tu ne sais pas ce qui est bon pour les gens.



On serait arrivé à une situation avec l’EFF bâillonnée et quand on aurait demandé au W3C s’ils s’occupaient des intérêts des utilisateurs finaux, ils auraient brandi l’EFF en disant qu’ils avaient des défenseurs des intérêts des internautes.



Là ils peuvent juste dire que chez eux, les gens qui siègent sont issus de l’industrie audio-visuelle et des géants du net. Donc, pas de confusion.


Le seul point positif c’est de virer flash ou silverlight…

Sinon, la situation n’a pas changé d’un iota, on regarde une vidéo sur netflix, on est intégralement enduits de DRMs.








127.0.0.1 a écrit :



Dit autrement, si tu veux coder un navigateur qui respecte les standards du web, alors tu dois permettre l’utilisation de blobs binaires proprio.





Un standard n’est ni un manifeste politique, ni un traité philosophique.&nbsp;

&nbsp;

Un standard est fait pour être fonctionnel, pour limiter le nombre de solutions “maisons” visant à résoudre la même problématique.&nbsp;

La problématique des DRM existe, et a fait naitre des verrues posant différents problèmes: plugin incompatible, OS non supporté, etc. C’est exactement le genre de problématiques auxquelles un standard doit répondre.&nbsp;



Et si l’EFF préfère bouder, c’est franchement bien dommage, mais typique de notre époque où plus personne ne semble capable de tolérer les décisions qui ne vont pas totalement dans son sens.



Si ça l’usage de nombres te défrise, sens-toi libre de réajuster le bout de phrase par “au détriment des utilisateurs du web” (sans nombre). Quant au reste, le DRM ne peut qu’ajouter des contraintes, c’est son seul objectif. Donc ton “tranquillement” est tout autant farfelu que mon “99.999”.



Quand, dans le monde et depuis qu’il en existe, un DRM aurait-il facilité (“tranquillisé”) l’usage de quoi que ce soit ?



&nbsp;








ArchangeBlandin a écrit :



Sinon, la situation n’a pas changé d’un iota, on regarde une vidéo sur netflix, on est intégralement enduits de DRMs.





Tu veux fréquenter un service de VOD payante, comment veux-tu qu’il n’y ait pas de DRM ? &nbsp;

Ca n’a pas de sens de vouloir de la VOD payante sans DRM…&nbsp;









graphseb a écrit :



Quand, dans le monde et depuis qu’il en existe, un DRM aurait-il facilité (“tranquillisé”) l’usage de quoi que ce soit ?&nbsp;





Depuis que des gens veulent utiliser des services de VOD payante.&nbsp;









graphseb a écrit :



Quand, dans le monde et depuis qu’il en existe, un DRM aurait-il facilité (“tranquillisé”) l’usage de quoi que ce soit ?



&nbsp;





Ca facilite juste le passage au porte-monnaie (ou à la carte de credit) :p



Va falloir m’expliquer en quoi ça facilite la vie de l’utilisateur…


<img data-src=" />



Ça j’en doute pas, pense juste à utiliser le pluriel et ajouter “successifs”, stp.








Faith a écrit :



La problématique des DRM existe, et a fait naitre des verrues posant différents problèmes: plugin incompatible, OS non supporté, etc. C’est exactement le genre de problématiques auxquelles un standard doit répondre.







Si le web ouvert n’est pas compatible avec un DRM fermé, la solution c’est donc de fermer le web ?



Pas d’accord. <img data-src=" />



Toute ressemblance avec la situation à l’assemblée nationale française serait fortuite.








KP2 a écrit :



Toute la question étant : les DRM sont-ils inéluctables ?

J’avais espéré que le “marché” fasse comprendre assez vite aux industries des contenus qu’empêcher les clients d’accéder à leurs produits n’était pas la meilleure façon de les vendre afin d’éviter que les EME soient adoptés. On en est pas loin mais ils ont quand même gagné… C’est triste…



Le but est justement de développer un système qui permet aux clients de consulter mais pas aux autres… Dans le principe, c’est pas vraiment discutable. Le problème c’est justement que c’est pas suffisamment clair et standardisé aujourd’hui, ce qui pénalise le client face à un pirate qui est limite plus confortable.



Tout le monde cite les mastodontes (Netflix, Google…) mais il faut pas oublier que le web est une source de revenues pour d’autres structures plus modestes et plus fragiles. Protéger des trucs comme les MooC ou les webconférences pour des structures beaucoup plus modestes, c’est aussi sauver des organisations.



Ces services n’existeraient pas, et vu leur succès c’est bien que des gens y trouvent leur compte par rapport à la TV classique et la location de DVD.


Je n’ai pas dit que les DRM tranquillisait quoi que ce soit.

J’ai dit que l’utilisateur veux regarder netflix tranquillement. Et oui je suis contre les DRM pour les plateformes de diffusion. Ce n’est pas une raison pour débatre n’importe comment.


Next inpact pourra tranquillement mettre des DRM sur les articles maintenant?


6000000000 (en gros d’utilisateurs potentiels) par rapport au 476 membres (99% d’entreprise) du W3C, on est pas loin de 99.99%…



Les DRMs sont une plaie depuis le début et ne sont pas une solution et sont contournables, quoiqu’on en dise en numérique et ils posent eux même des problèmes de sécurité car on ne sait pas ce qu’il font, car le code n’est pas ouvert.

Et cela n’est qu’une première étape pour les majors, il faut savoir qu’elle cherche à terme à faire payer tout usage, soit une lecture/écoute/“visionnage” par personne, seul le cout les en empêche pour le moment.


Y a plus qu’a forker le W3C <img data-src=" />








Krogoth a écrit :



Next inpact pourra tranquillement mettre des DRM sur les articles maintenant?





Techniquement oui. Après, tout le monde n’a pas l’ésprit aussi tordu que toi. <img data-src=" />



Il n’y a aucun point positif.

Avant: Flash ou Silverlight, proprio et bourrés de trous, désinstalable à tout moment.

Après: Proprio et bourrés de trous, limité aux OS en vogue, difficilement désinstalable.



D’autre part, Flash et Silverlight ont des implémentations en open source.


Avant, on avait flash + silverlight et en plus ce qu’ils allaient charger derrière.

Maintenant, on a le navigateur (on espère qu’il y aura une option pour éteindre les EME) et ce qu’ils vont charger derrière.



Je trouve qu’on passe de deux niveaux merdiques à un.



En fait, c’est super facile de le désinstaller, tu vires le navigateur… Tu prends un navigateur qui aura refusé d’implémenter les EME.

Et les implémentations alternatives de flash, à part causer une lenteur infinie, je n’ai pas plus d’avis que ça.








Ricard a écrit :



Techniquement oui. Après, tout le monde n’a pas l’ésprit aussi tordu que toi. <img data-src=" />





Imagine l’apparition de site/extension qui permet un accès libre a tous les contenus de tous le site même si on a pas d’abonnement (payant ou pas). Si ce genre de situation met en péril l’emploi de plusieurs salariés Next Inpact je trouverai normal qu’ils essaient de s’en prémunir… Pendant longtemps la “ligne éditoriale” de PCI était de tout proposer “gratuitement” avec de la publicité discrète…le modèle économique n’a pas pu tenir avec le résultat du premium et d’autres “restructuration” moins visible mais non moins problématique.



Next inpact pourra tranquillement mettre des DRM sur les articles maintenant?Oui mais rien n’empèchera de recopié le texte si le copié-coller est désactiver par le DRM.








graphseb a écrit :



Va falloir m’expliquer en quoi ça facilite la vie de l’utilisateur…





Facile:

Je suis un utilisateur, je veux voir du contenu légalement à prix raisonnable.

Un service de VOD comme Netflix me facilite la vie car il m’évite: soit de payer cher l’achat de ce contenu, soit de me mettre dans l’illégalité et de devoir chercher des bidouilles pour passer sous le radar.

&nbsp;





127.0.0.1 a écrit :



Si le web ouvert n’est pas compatible avec un DRM fermé, la solution c’est donc de fermer le web ?



Pas d’accord. <img data-src=" />





C’est amusant c’est emploi du terme “ouvert” pour désigner un web où on exclue certains contenus et “fermé” pour&nbsp; un web qui tolère n’importe quel contenu.









Ricard a écrit :



“Next inpact pourra tranquillement mettre des DRM sur les articles maintenant?



&nbsp;Techniquement oui. Après, tout le monde n’a pas l’ésprit aussi tordu que toi. <img data-src=" />





Il faut se réveiller : NXI a déjà installé des DRMs sur ses articles.

&nbsp;

“Ces dispositifs peuvent s’appliquer à tous types de supports numériques physiques (disques, DVD, Blu-ray, logiciels…) ou de transmission (télédiffusion, services Internet…) grâce à un système d’accès conditionnel.”

&nbsp;

[edit]DRM fermés et non standards…









Krogoth a écrit :



Next inpact pourra tranquillement mettre des DRM sur les articles maintenant?



Il faudra payer pour citer ? <img data-src=" /><img data-src=" />



Tu as des références sur ce format vidéo qui serait breveté par Google ??


Et dans quelques années, ces DRM seront “par facilité” liés au compte Microsoft/Google/Apple/Facebook en cours sur la machine…

Les sites de cinéma diront “Si on n’utilise pas ca, on n’a plus rien des ayant droits”.

Les sites de news utiliseront ca pour leurs abonnements “par facilité de gestion”.

Youtube fera pareil…

&nbsp;

&nbsp;Et on aura les liens qui se feront entre le compte utilisé et le matériel “pour notre sécurité”



Au final, Microsoft pourra dire qu’il avait juste 20 ans d’avance sur les concepts de Palladium… (mais qui s’en souvient encore ?) <img data-src=" />








zogG a écrit :



Ces services n’existeraient pas, et vu leur succès c’est bien que des gens y trouvent leur compte par rapport à la TV classique et la location de DVD.





Mouais, les séries exclusives Netflix se retrouvent en téléchargement illégal sur Internet même avec des DRM, et Netflix a l’air de se porter plutôt bien. GOG est une plateforme de téléchargement de jeux sans DRM, et elle est très rentable aussi. Ca reste à démontrer que de tels services ne pourraient pas exister si les DRM n’étaient pas standardisés.









Faith a écrit :



Il faut se réveiller : NXI a déjà installé des DRMs sur ses articles.

 

“Ces dispositifs peuvent s’appliquer à tous types de supports numériques physiques (disques, DVD, Blu-ray, logiciels…) ou de transmission (télédiffusion, services Internet…) grâce à un système d’accès conditionnel.”

 

[edit]DRM fermés et non standards…





Gné ? Exemples STP ?<img data-src=" />









Soriatane a écrit :



Tu as des références sur ce format vidéo qui serait breveté par Google ??





Idem,je suis curieux.<img data-src=" />



Perso, ça me fait penser à Linus Torvalds au lancement de SteamOS (je crois), où il critiquait l’utilisation de code fermé dans l’OS.



Mais même si SteamOS / Steam sur Linux est critiquable, il s’agit que d’une couche et qui ne fait qu’augmenter les PdM de la famille Linux.



Le combat est le même dans le cas présent : toute vidéo “protégée” devait se faire avec Flash où équivalent, avec le risque de failles et co.

Avec les EME, c’est certes une concession mais l’utilisateur n’a qu’un seul “outil” à exploiter : son navigateur.



Donc à mes yeux, les EME sont pas nécessairement critiquables mais il faut pas que ça incite à une extension sur d’autres domaines …








Ricard a écrit :



Idem,je suis curieux.<img data-src=" />





VP8 mais il est ouvert :https://fr.wikipedia.org/wiki/VP8



EDIT : erf, désolé pour le doublon.









graphseb a écrit :



En l’occurrence, le problème c’est de donner la préséance à l’infime minorité égocentrique (les industriels du divertissement) au détriment de 99.9999999999~ % des utilisateurs du web et de l’ériger comme la norme.







99.999 999 9999~ % des utilisateurs ?

Donc 1 personne sur 1 000 000 000 000, si je dis pas de bêtise … 1 personne sur 1000 milliards.

Ben mince alors !

Vite, trouvons 131,45 autres Terre pour satisfaire les statistiques de graphseb !









Seazor a écrit :



Je crois qu’il veut parler de ceci :

https://www.generation-nt.com/google-tente-recuperation-brevet-technologie-publi…





<img data-src=" />merci.

@Arcy, idem.









KP2 a écrit :



(…)



Toute la question étant : les DRM sont-ils inéluctables ?

J’avais espéré que le “marché” fasse comprendre assez vite aux industries des contenus qu’empêcher les clients d’accéder à leurs produits n’était pas la meilleure façon de les vendre afin d’éviter que les EME soient adoptés. On en est pas loin mais ils ont quand même gagné… C’est triste…





Tu ne peux pas être dans une logique capitaliste (industries, produits, etc.) sans défendre la propriété.









graphseb a écrit :



En l’occurrence, le problème c’est de donner la préséance à l’infime minorité égocentrique (les industriels du divertissement) au détriment de 99.9999999999~ % des utilisateurs du web et de l’ériger comme la norme.



Donc en fait, selon toi, il ne faut pas être égocentrique “sauf si on représente un major du vidéo-divertissement” ?



… Intéressant.





Mais le W3C n’a pas fait que ça. 99.9999999999~ % de ce qu’il a fait va dans le sens des internautes, 0.0000000001% (les EME) dans le sens des entreprises (je reprends tes chiffres, je ne suis pas allé vérifier).



Surtout que dans les faits, même si on est contre les DRM le standardiser est quelque chose de génial. Sans ça, je ne pourrais peut-être pas accéder à Netflix depuis Linux… Et même depuis Windows, je serais obligé d’utiliser Flash ou Silverlight. En standardisant la couche intermédiaire entre les DRM et le site, cela libère les utilisateurs d’un enfermement dans une seule solution. On peut aller sur Netflix avec Edge (?), Chrome (Widevine) ou Firefox (Primetime ou Widevine) ce qui n’aurait pas été forcément possible autrement (et je ne parle même pas des navigateurs ultra minoritaires). On avait besoin de standard, et donc ils l’ont fait.





ArchangeBlandin a écrit :



C’est un peu toujours pareil, s’ils n’ont pas un droit de veto, ce qui leur donnerait un vrai pouvoir, leur seul pouvoir est de partir.

Ça ne sert à rien de rester à siéger dans une organisation qui te dit que tu ferais mieux de te taire parce que tu ne sais pas ce qui est bon pour les gens.



On serait arrivé à une situation avec l’EFF bâillonnée et quand on aurait demandé au W3C s’ils s’occupaient des intérêts des utilisateurs finaux, ils auraient brandi l’EFF en disant qu’ils avaient des défenseurs des intérêts des internautes.



Là ils peuvent juste dire que chez eux, les gens qui siègent sont issus de l’industrie audio-visuelle et des géants du net. Donc, pas de confusion.





Mais il y a des tonnes d’autres choses à standardiser. Et ils ne seront plus là pour influencer ce qui sera fait, puisqu’ils ont abandonné leur voix. Donner son avis, ce n’est pas le voir suivi dans tous les cas. Le but de donner son avis, c’est de permettre de choisir la meilleure solution après discussion, pas de l’imposer aux autre.









Faith a écrit :



Facile:

Je suis un utilisateur, je veux voir du contenu légalement à prix raisonnable.

Un service de VOD comme Netflix me facilite la vie car il m’évite: soit de payer cher l’achat de ce contenu, soit de me mettre dans l’illégalité et de devoir chercher des bidouilles pour passer sous le radar.





&nbsp;Parfaitement fallacieux. Présuppose qu’on ne peut rien diffuser sans DRM. Alors qu’on peut. C’est prouvé. <img data-src=" />









Faith a écrit :



C’est amusant c’est emploi du terme “ouvert” pour désigner un web où on exclue certains contenus et “fermé” pour  un web qui tolère n’importe quel contenu.







Prenons l’exemple d’un module externe au navigateur mais qui utilise une interface standardisé : Adobe flash



Est-ce que tu considères que Adobe flash a participé à l’ouverture du web, ou au contraire que ca a fermé le web en le réservant aux seuls possesseurs de Microsoft windows ?



Parce qu’il va se passer exactement la même chose avec les modules externes de DRM… Est-ce que netflix va proposer un blob binaire pour FreeBSD 11.1 sur ARMv8-R ? J’ai un doute…









lysbleu a écrit :



Surtout que dans les faits, même si on est contre les DRM le standardiser est quelque chose de génial. […] En standardisant la couche intermédiaire entre les DRM et le site, cela libère les utilisateurs d’un enfermement dans une seule solution.





Le DRM&nbsp; “génial” qui “libère” l’internaute de son “enfermement”, fallait oser.&nbsp; Je pense qu’on peut s’arrêter là, monsieur P. Nègre. ;)



Ou alors on est déjà vendredi et j’ai pas vu la semaine passer, moi…









graphseb a écrit :



Le DRM  “génial” qui “libère” l’internaute de son “enfermement”, fallait oser.  Je pense qu’on peut s’arrêter là, monsieur P. Nègre. ;)



Ou alors on est déjà vendredi et j’ai pas vu la semaine passer, moi…





Tu sais que l’EME n’est pas un DRM ? (après ma première phrase n’est pas forcément bien tournée, certes) Je ne trouve pas les DRM géniaux, c’est toujours un inconvénient pour l’utilisateur. Par contre standardiser la couche intermédiaire, pour que chaque site ne soit pas lié à un système de DRM précis, binaire et non disponible partout, ça n’a que des avantages.









graphseb a écrit :



Le DRM  “génial” qui “libère” l’internaute de son “enfermement”, fallait oser.  Je pense qu’on peut s’arrêter là, monsieur P. Nègre. ;)



Ou alors on est déjà vendredi et j’ai pas vu la semaine passer, moi…







Un prisonnier libéré de cellule, mais devant respecter les clôtures de l’enceinte, oui <img data-src=" /><img data-src=" />









lysbleu a écrit :



Mais il y a des tonnes d’autres choses à standardiser. Et ils ne seront plus là pour influencer ce qui sera fait, puisqu’ils ont abandonné leur voix. Donner son avis, ce n’est pas le voir suivi dans tous les cas. Le but de donner son avis, c’est de permettre de choisir la meilleure solution après discussion, pas de l’imposer aux autre.







Le fait que l’EFF quitte le W3C ne veut pas dire qu’ils vont arrêter de donner leur avis sur les choses qui vont pas dans les décisions du W3C. Ca veut dire qu’ils vont arrêter de servir de caution à Google et consorts, qui dans les faits contrôlent totalement le W3C, pour dire qu’ils font les choses dans le consensus. Ce n’est plus le cas, ils sont majoritaires et font tout ce qu’ils veulent, sans écouter les avis divergents. L’EFF continuera d’influencer, c’est dans leurs missions. Mais ils le feront de l’extérieur, parce qu’ils pensent qu’ils seront plus efficaces comme ça. En tout cas c’est comme ça que je le comprends.









KP2 a écrit :



Franchement, cette histoire est pas étonnante… le W3C a abandonné son ame dans cette affaire et c’est grave car il y a un vrai risque qu’une initiative concurrente émerge à cause de ça. Et à partir de là, on sera plus dans une guerre des navigateurs mais dans une guerre des standards.

Et l’EFF (et le Libre en général) est plein de gens assez fous pour se lancer là-dedans…



Néanmoins, je comprends aussi le point de vue du “camp adverse” : comme les DRM sont inéluctables, autant avoir une solution standardisée plutôt que plein de solutions proprio basées sur des extensions plus ou moins moisies.



Toute la question étant : les DRM sont-ils inéluctables ?

J’avais espéré que le “marché” fasse comprendre assez vite aux industries des contenus qu’empêcher les clients d’accéder à leurs produits n’était pas la meilleure façon de les vendre afin d’éviter que les EME soient adoptés. On en est pas loin mais ils ont quand même gagné… C’est triste…







Effectivement mais malheureusement ce n’est pas une bonne tournure de phrase. Les DRM depuis les histoires d’Apple sont perçues comme “t’as pas le droit” et “je t’empêche de voir/écouter”. Avec un lecteur supportant ces systèmes.



Alors que les DRM peuvent être beaucoup plus souple et infiniment plus respectables que les versions qu’on a pu voir jusqu’à présent. Cela concerne aussi les œuvres libres quoiqu’on en dise. Surtout celle en CC-BY-NC. C’est à mes yeux un très bon exemple.



&nbsp;Donc il y a DRM de merde (type Apple et Empecheur.com) et le DRM qui s’accommode des modes de consommations en transportant efficacement les licences référençant les auteurs. On arrivera plus vite au circuit courts qui court-circuiterait vite fait les douaniers moine copiste.



Mais transporter la licence avec le contenu et surtout laisser le choix à l’utilisateur sera toujours mieux que de faire des lecteurs dédiés à tel ou tel service (type netflix).



Dommage.



&nbsp;



Pour moi, c’est un problème insolvable.

Si tu restes, on dira que tu te couches, si tu pars, on dira que tu abandonnes. Les deux situations sont problématiques, la réaction est totalement humaine.

Donc, ils auraient surement pu avoir des gens plus posés qui ne seraient pas partis, mais le sentiment d’injustice est trop grand.

C’est la différence avec l’approche d’une entreprise, elle cherche les bénéfices, pas la justice, même si ça va à l’encontre de ce qu’elle voudrait, elle va rester pour tirer des bénéfices futurs. Normalement, on ne froisse pas les entreprises, les humains, si.



Au final, les gens de l’EFF sont humains, ça me rassure un peu. Et le W3C devra chercher de la crédibilité, donc trouver d’autres organisations ou l’EFF (avec un billet d’excuses) pour que ça fonctionne correctement.








Ricard a écrit :



Gné ? Exemples STP ?<img data-src=" />





Tu n’es pas au courant qu’il faut s’abonner pour voir la plupart des articles ? Que pour les non-abonnés, il y a un dispositif technique qui cache la fin de l’article avec un bandeau “le reste disponible sur abonnement” ?

&nbsp;

Tu n’as peut-être pas lu les CGV présentes sur NXI:



La SARL INPACT MEDIAGROUP et/ou ses partenaires sont les titulaires

exclusifs de tous les droits de propriété intellectuelle portant tant

sur la structure que sur le contenu du site www.nextinpact.com, et ce dans le monde entier.

(…)

La violation de ces dispositions impératives soumet le contrevenant, et

toutes personnes responsables, aux peines pénales et civiles prévues par

la loi.



&nbsp;

Mais comme chez NXI , c’est des gentils qui luttent contre Hadopi, toutes ces mesures techniques ne sont évidemment pas des DRMs parce que les DRMs, c’est le mal, n’est-ce pas ?

&nbsp;

&nbsp;

&nbsp;



Je pense voir où tu veux en venir (i.e. tout contenu publié sur Internet n’est pas accessible à tout le monde), mais NXI implémente un paywall ce qui est techniquement différent d’un DRM.








127.0.0.1 a écrit :



Est-ce que tu considères que Adobe flash a participé à l’ouverture du web, ou au contraire que ca a fermé le web en le réservant aux seuls possesseurs de Microsoft windows ?&nbsp;



&nbsp;

Naviguant sur le web à partir d’Ubuntu, j’ai un peu de mal à répondre à ta question… Tiens, si je prenais mon portable sous Android ou celui de mon collègue sous iOS pour y répondre… hummm… non, vraiment, je n’arrive pas à répondre à ta question.

&nbsp;



Est-ce que netflix va proposer un blob binaire pour FreeBSD 11.1 sur ARMv8-R ? J’ai un doute…



Netflix ne proposera pas non plus de blob pour regarder GoT sur l’écran à cristaux liquide de ma cafetière, c’est vrai.

&nbsp;

&nbsp;

Et on rappellera que pour cette histoire de W3C/EFF, la question n’est pas “avec ou sans DRM ?” mais la question est “avec des DRMs standardisés, ou avec des DRMs maison ?”









Faith a écrit :



Tu n’es pas au courant qu’il faut s’abonner pour voir la plupart des articles ? Que pour les non-abonnés, il y a un dispositif technique qui cache la fin de l’article avec un bandeau “le reste disponible sur abonnement” ? 



Mais comme chez NXI , c’est des gentils qui luttent contre Hadopi, toutes ces mesures techniques ne sont évidemment pas des DRMs parce que les DRMs, c’est le mal, n’est-ce pas ?





Argument fallacieux d’équivocation.

Croire que si deux choses ont une même propriété elles sont identiques.



Paywall != DRM









le podoclaste a écrit :



Je pense voir où tu veux en venir (i.e. tout contenu publié sur Internet n’est pas accessible à tout le monde), mais NXI implémente un paywall ce qui est techniquement différent d’un DRM.





C’est effectivement un type de DRM différent de ceux employés en VOD,

qui sont eux même différents de ceux employés sur un DVD, etc.

Mais un paywall reste un DRM (Digital Right Management ou Gestion des Droits Numériques) adapté au contenu textuel. C’est d’autant plus vrai avec NXI et sa politique de “libération” des articles au bout d’un certain temps: le DRM mis en place par NXI gère à la fois l’aspect financier et temporel de l’accès à l’article.



C’est bien beau tout, ça je comprends les arguments des deux parties :





  • les gros poissons de l’audiovisuel et compagnie ton trop con (excusez moi l’expression) pour comprendre que le publique qui paye actuellement pour du contenu le serait (majoritairement) également pour du contenu sans DRM, des exemples ont déjà été cité plus haut sur des fournisseur de contenu sans DRM qui marchent très bien



  • les DRM c’est pas bien car c’est fermé et on sait pas trop comment ça fonctionne



    les EME selon moi apporte un peu plus de clarté là dedans, je suis clairement d’accord que les DRM ça sert à rien et c’est de la poudre aux yeux des géants de l’audiovisuel, car un mec qui veut pas payer trouvera un moyen d’accéder au contenu qu’il y ait des DRM ou non.



    Après je trouve que l’action de la standardisation au niveau des EME est incomplète car :

  • OK tu standardise l’utilisation des DRM pour tous les navigateurs

  • Mais pourquoi ne pas standardiser une solution DRM libre et open source pour tout le monde, comme ça tous le monde sais ce qu’il y a dedans et arrête de pleurer parce que ça peut introduire des failles inconnues ?

    C’est selon moi envisageable et proposerait une solution qui en contenterais beaucoup.



    Car malheureusement on ne pourra pas empêcher l’utilisation de DRM ou autres trucs du genre car les géants de l’audiovisuel sont des paranos qui veulent du contrôle sur “leurs” propriétés intellectuelles parce que la basse populace veut leurs voler “leurs” possessions, alors autant leurs fournir un outil qui leurs fera plaisir et qui aura la transparence suffisante pour le pas inquiéter tout le monde.








maestro321 a écrit :



Argument fallacieux d’équivocation.

Croire que si deux choses ont une même propriété elles sont identiques.



Paywall != DRM





Allez, je ne vais même pas me battre sur la terminologie.

Admettons ton hypothèse.



Tu reconnais donc que NXI utilise un système permettant de gérer les droits numériques.

Est-ce pour toi plus légitime que NXI le fasse que quand c’est Netflix ?









Faith a écrit :



C’est effectivement un type de DRM différent de ceux employés en VOD,

qui sont eux même différents de ceux employés sur un DVD, etc.

Mais un paywall reste un DRM (Digital Right Management ou Gestion des Droits Numériques) adapté au contenu textuel. C’est d’autant plus vrai avec NXI et sa politique de “libération” des articles au bout d’un certain temps: le DRM mis en place par NXI gère à la fois l’aspect financier et temporel de l’accès à l’article.





Ca n’a rien à voir. NXI utiliserait un DRM s’il limitait les fonctionnalités standard du navigateur sur ses pages réservées aux abonnés, en t’empêchant par exemple de sélectionner le texte, de le copier, d’enregistrer la page pour pouvoir la consulter hors ligne. Refuser les DRM, ça ne veut pas dire demander l’accès gratuit à l’ensemble du contenu du web…



Certe cependant le dispositifs techniques mis en place par NXI



NE restreint PAS la lecture du support à une zone géographique prévue (par exemple les zones des DVD) ;

NE restreint PAS la lecture du support à du matériel spécifique (par exemple les versions smartphone ou tablette) ;

NE restreint PAS la lecture du support à un constructeur ou vendeur (afin de bloquer la concurrence) ;

NE restreint PAS ou empêcher la copie privée du support (transfert vers un appareil externe) ;

NE restreint PAS ou verrouiller certaines fonctions de lecture du support (désactivation de l’avance rapide sur certains passages d’un DVD). Très utile pour obliger l’exposition aux annonces publicitaires ;

N’ identifie PAS et NE tatoue PAS numériquement toute œuvre et tout équipement de lecture ou enregistrement (pour faciliter le pistage des copies non autorisées, mais surtout empêcher la personnalisation et donc le contrôle d’une technologie, par exemple empêcher l’installation d’un autre système d’exploitation sur un ordinateur).








Rozgann a écrit :



Ca n’a rien à voir. NXI utiliserait un DRM s’il limitait les fonctionnalités standard du navigateur sur ses pages réservées aux abonnés, en t’empêchant par exemple de sélectionner le texte, de le copier, d’enregistrer la page pour pouvoir la consulter hors ligne.





Voilà un post intéressant.

Selon cette définition, un DRM limiterait les fonctions standard du navigateur…

Or dans cet article, nous parlons d’inclure dans le standard W3C les Encrypted Media Extensions (EME), et de devenir, de fait, une fonction standard du navigateur.

&nbsp;

Selon la définition que tu proposes, les DRMs ne seraient donc pas (plus) des DRMs.



&nbsp;



Ou une solution moins radicale : tu désactives les DRM dans le navigateur <img data-src=" />


Donc tu proposes ou suggères qu’on détruise ce qui fait actuellement un navigateur au bénéfice de l’intégration en standard des DRM ? <img data-src=" />



Qu’on réinvente le Minitel, quoi… Ou mieux, la télévision.








maestro321 a écrit :



Certe cependant le dispositifs techniques mis en place par NXI




  NE restreint PAS (...)







Mais




  • restreignent l’accès à XX% du texte des nouvelles du jour

  • restreignent l’accès des news de moins de Y jours

  • restreint la consultation via le navigateur lynx même pour les abonnés (impossible de me connecter)

    &nbsp;









graphseb a écrit :



Donc tu proposes ou suggères qu’on détruise ce qui fait actuellement un navigateur au bénéfice de l’intégration en standard des DRM ? <img data-src=" />





&nbsp; Les DRMs sont déjà pleinement utilisés sur le net, via tous les navigateurs récents.

La décision de la W3C est juste d’unifier la façon d’appeler les DRM.



&nbsp;Bref, une tempête dans un verre d’eau.



#pastillevichy


Tu es en train de dire que NXi c’est le mal car ils ont osé mettre en place un abonnement ? Non parce que sinon tu m’expliqueras comment tu peux proposer un abonnement et convaincre les gens d’y souscrire si tout reste accessible librement… <img data-src=" />








Faith a écrit :



Tu n’es pas au courant qu’il faut s’abonner pour voir la plupart des articles ? Que pour les non-abonnés, il y a un dispositif technique qui cache la fin de l’article avec un bandeau “le reste disponible sur abonnement” ?





Ca ne m’empêche en rien de faire une copie par exemple (mesure technique)



Tu n’as peut-être pas lu les CGV présentes sur NXI:

Mais comme chez NXI , c’est des gentils qui luttent contre Hadopi, toutes ces mesures techniques ne sont évidemment pas des DRMs parce que les DRMs, c’est le mal, n’est-ce pas ?



Tu confonds droits d’auteur et DRM je crois.



Ou d’offrir les articles à qui l’on veut <img data-src=" />


Mais ça l’est dans Firefox <img data-src=" />


(Edit: loupage de quote, je voulais répondre à graphseb)



&nbsp;Et en quoi l’intégration de EME détruit ce qui fait actuellement un navigateur ? EME n’est qu’une interface, si tu ne vas jamais sur Netflix ou aucun service de VOD ou aucun site implémentant de DRM, il n’y aura jamais de DRM sur ton PC. L’impossibilité d’accéder aux contenus proposés par ces sites ? Ils t’étaient déjà inaccessibles si tu refusais les DRM auparavant.


On oublie une partie de la news là….

Il est bien dit que l’EFF avait accepté à contrecoeur (par vote “tous contre eux”) et a demandé à ce que les chercheurs qui auditent la sécurité des DRM ne soient pas considérés comme hors-la-loi.

C’est ce point, ainsi que le fait que le W3C couvre les majors dans les abus de DMCA qui a provoqué la démission de l’EFF.



Des morceaux de code non auditable, bref des backdoors potentielles, protégées par la loi et la norme HTML dans tous les navigateurs de la planète.

C’est ce point-là qui est un énorme déséquilibre au désavantage des utilisateurs.








le podoclaste a écrit :



Et en quoi l’intégration de EME détruit ce qui fait actuellement un navigateur ?



Les sites en Flash / SilverLight.









Vekin a écrit :



Tu es en train de dire que NXi c’est le mal car ils ont osé mettre en place un abonnement ?



Non, je suis en train de dire que Netflix (ou autre utilisateur de DRMs) ne sont pas le mal sous prétexte qu’ils utilisent des DRM.





Non parce que sinon tu m’expliqueras comment tu peux proposer un

abonnement et convaincre les gens d’y souscrire si tout reste accessible

librement… <img data-src=" />



Ta question est d’autant plus savoureuse que NXI l’avait justement fait. Et pire: j’y avais souscrit.



Et pour en revenir aux DRM, explique-moi alors comment proposer des vidéos à la demande sans DRM.



&nbsp;



Ricard a écrit :



Ca ne m’empêche en rien de faire une copie par exemple (mesure technique)



&nbsp;

NXI a fait le choix d’utiliser un DRM relativement laxiste et c’est plutôt à leur honneur.

Mais ils utilisent quand même une mesure technique de limitation d’accès (tiens, d’ailleurs, je me demande s’ils autorisent la connexion de 10.000 ordinateurs avec le même compte…)

&nbsp;









Faith a écrit :



Voilà un post intéressant.

Selon cette définition, un DRM limiterait les fonctions standard du navigateur…

Or dans cet article, nous parlons d’inclure dans le standard W3C les Encrypted Media Extensions (EME), et de devenir, de fait, une fonction standard du navigateur.

 

Selon la définition que tu proposes, les DRMs ne seraient donc pas (plus) des DRMs.





Tu peux jouer sur les mots autant que tu veux. Le DRM ajoute des restrictions à l’utilisation du contenu échangé entre le serveur et le client. Ca n’a strictement rien à voir avec le fait de demander une authentification pour avoir accès au dit contenu.









le podoclaste a écrit :



(Edit: loupage de quote, je voulais répondre à graphseb)



&nbsp;Et en quoi l’intégration de EME détruit ce qui fait actuellement un navigateur ? EME n’est qu’une interface, si tu ne vas jamais sur Netflix ou aucun service de VOD ou aucun site implémentant de DRM, il n’y aura jamais de DRM sur ton PC.





Tu me donnes la liste des sites DRMisés que je devrais désormais éviter, stp ? Juste histoire de me prémunir des échanges non sollicités entre la “boîte-noire-à-DRM” et le site en question…





Seazor a écrit :



Des morceaux de code non auditable, bref des backdoors potentielles, protégées par la loi et la norme HTML dans tous les navigateurs de la planète.

C’est ce point-là qui est un énorme déséquilibre au désavantage des utilisateurs.





Merci de répondre à le podoclaste à ma place. <img data-src=" />&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;

<img data-src=" />









Seazor a écrit :



Il est bien dit que l’EFF avait accepté à contrecoeur (par vote “tous contre eux”) et a demandé à ce que les chercheurs qui auditent la sécurité des DRM ne soient pas considérés comme hors-la-loi.



 C'est ce point, ainsi que le fait que le W3C couvre les majors dans les abus de DMCA qui a provoqué la démission de l'EFF.





&nbsp;

Mais l’audit des DRM n’est pas du ressors du W3C !

Le W3C s’occupe de la couche de communication avec le DRM. De quel droit le W3C pourrait-il autoriser ou non l’audit d’un code externe ?



C’est tout au moins ce que je comprends du post #8:



Là où on avait:





  • Navigateur –&gt; (api) –&gt; Flash/Silverlight –&gt; (api) –&gt; composant DRM externe



    on aura maintenant:



  • Navigateur –&gt; (api EME) –&gt; composant DRM externe



    &nbsp; Fait-il erreur ?



en même temps le Minitel, un terminal dépendant du réseau, et (plus ou moins) limité a de la consommation, n’est-ce pas le fantasme de beaucoup d’entreprises?



Regardez les Chromebook et le niveau Windows S.


Ok, c’est bien ce qui me semblait, tu parles sans savoir. Si tu utilises Firefox, tu le paramètres pour désactiver la lecture des DRM, et voilà, pas besoin de liste de sites.



Quant à l’aspect non-auditable du code, et bien même chose : tu désactives, et tu n’en auras pas. Je me demande quand-même si tu as ce genre de préoccupation en permanence, genre à ne jamais utilisé de proprio pour cette raison ou si tu ne te sens concerné que quand il est question de DRM.


C’est cela : “si” (tu utilises FF, etc.).&nbsp; Là on parle de norme, donc de ce qui s’applique à tous (y compris ceux qui ne jouent pas avec “about:config”). Je pensais que tu aurais compris qu’on ne parlait pas de moi.








graphseb a écrit :



Là on parle de norme, donc de ce qui s’applique à tous





Respecter la norme édictée par le W3C n’est pas une obligation: rien oblige les navigateurs à en respecter chaque ligne.



Sans un navigateur compatible (certains diront complice), aucun DRM ne posera son nez sur ta machine.

&nbsp;









Faith a écrit :



Les DRMs sont déjà pleinement utilisés sur le net, via tous les navigateurs récents.

La décision de la W3C est juste d’unifier la façon d’appeler les DRM.







D’un point de vue technique, c’est effectivement une tempête dans un verre d’eau.



D’un point de vue idéologique, le W3C entérine l’utilisation des DRM pour les années à venir.

(= les DRM sont tellement incontournables qu’on va standardiser leur utilisation… Ah ? pour le mp3 aussi ?)



Bref, a peine vient-on d’entrevoir la fin de Adobe Flash qu’on va tous installer Adobe Primetime.









Faith a écrit :



NXI a fait le choix d’utiliser un DRM relativement laxiste et c’est plutôt à leur honneur.

Mais ils utilisent quand même une mesure technique de limitation d’accès (tiens, d’ailleurs, je me demande s’ils autorisent la connexion de 10.000 ordinateurs avec le même compte…)





Comme plusieurs te l’ont déjà fait remarqué, un paywall, ce n’est pas un DRM…




  1. En effet, mais quand les majors t’imposent ce genre d’executables sans même te laisser y jeter un oeil, c’est comme si elles t’envoyaient dans les douches collectives, te jettent la savonette par terre et te disent “ne regarde pas, ca ne te fera pas mal” alors que le W3C, dans ce cas-ci, c’est celui qui impose les règles…





    1. Tu peux surtout encore moins l’éviter qu’avant (préinstallé dans le navigateur, c’est plus installé consciemment).

      T’es condamné à utiliser les configs qu’ils voudront bien t’accorder (qqun plus tot parlait d’installer netflix sur son grille pain… bah, si le grille pain peut lire le HTML, il aurait pu le réclamer !)



      On parle bien d’un organisme qui dit bien ceci

      &nbsp;

      The social value of the Web is that it enables

      human communication, commerce, and opportunities to

      share knowledge. One of W3C’s primary goals is to

      make these benefits available to all people, whatever

      their hardware, software, network infrastructure,

      native language, culture, geographical location, or

      physical or mental ability.



      L’intégration de telles mesures de restrictions ne correspond pas vraiment à ce paragraphe…

      Je crois même que les DRM se servent de quasiment tous ces critères comme restrictions ! (heureusement pas encore le dernier)



Si l’option existe.

Les navigateurs aiment que tout soit configurable, alors, oui, ce sera surement une possibilité.








Faith a écrit :



Ta question est d’autant plus savoureuse que NXI l’avait justement fait. Et pire: j’y avais souscrit.



Et pour en revenir aux DRM, explique-moi alors comment proposer des vidéos à la demande sans DRM.





Tu parles de l’époque où il y avait moins d’articles premium ? Le PayWall était quand même présent.



Pour répondre à ta question, j’allais dire qu’ils pouvaient très bien faire comme GoG, un système sans DRM. Cela dit, on pourrait me rétorquer que NXi pourrait faire pareil… Mmmh, je suis bloqué <img data-src=" />



Pour ma part, je ne considère pas réellement les PayWall comme de vrais DRM, sinon autant dire que le caissier qui te refuse l’accès à la projection d’un film parce que tu n’as pas payé est également un DRM <img data-src=" />



Dans Firefox c’est une possibilité en tout cas.