votre avatar Abonné

fred42

est avec nous depuis le 17 décembre 2010 ❤️

Bio

Oups.
On dirait que quelqu'un ici aime garder ses petits secrets, comme si de par hasard il y avait quelque chose à cacher...
Désolé, ô lectrice de passage, cher lecteur égaré, pas de révélation sensationnelle pour le moment sur ce profil.
Repassez plus tard ?

16507 commentaires

Hier à 19h 28

Je pensais un peu la même chose, mais je ne suis pas sûr que l'État serait aussi efficace par rapport au coût. En plus, quand ils servent d'intermédiaires avec les plateformes, ce n'est pas le rôle de l'État.

Par exemple, ils ont fait 9470 signalements à Pharos et 5281 aux hébergeurs et plateformes en 2022. Que leur travail soit financé comme il l'est n'est pas idiot, surtout qu'ils font un travail de filtre et d'aiguillage.

En plus, 200 000 € pour un an pour l'État, ce n'est pas cher du tout comme service.

Ça va coûter beaucoup plus cher à Pharos d'augmenter ses effectifs pour trier eux-même les signalements.

Logo Prime Video

Hier à 18h 46

Juste pour savoir, tu étais abonné à Prime pour quoi ?
- les livraisons
- la vidéo
- les 2
- la réponse D

la guerre et la jungle de la fibre en France parodiée en référence à Platoon

Hier à 18h 41

>Donc si ces crédits Fibre pouvaient être ré alloués à la distribution d'eau à Mayotte, tant mieux, tout le monde sera content.

On pourrait peut-être faire des travaux qui apportent les 2 en même temps : l'eau et la fibre. :fumer:

Hier à 18h 39

L'état ne se gène pas pour supprimer des crédits votés, il peut tout à fait choisir (décision politique) d'aller prendre des sous là où ils sont où d'annuler des réductions d'impôts, niches, subventions, promesses, etc... La réductions des dépenses n'est absolument pas la seule façon d'équilibrer ton budget (si c'était le but, les 10milliards à trouver seraient plus faciles à trouver ailleurs).

Par contre, écraser en supprimant des fonds qui servent à désenclaver, faire la promotion de l'accès égale à la technique (genre la fibre dans les territoires où les groupes télécoms veulent pas aller)... tout ça sert plutôt à dire au peuple "t'façon c'est vous et votre survie qui sert de variable d'ajustement, tout imprévu sera répercutée sur le bas peuple".

Ca rappelle Germinal (le film, je me rappelle plus trop du bouquin) où les accidents au fond de la mine étaient facturés aux ouvriers qui avaient ni le temps ni les moyens d'étayer leurs tunnels. Double peine. t'as perdu ton gamin et en plus t'as 2 semaines de salaire qui se barrent.

Le budget a déjà été voté avec les conséquences sur les impôts de cette année. Le gouvernement n'a pas le droit d'augmenter les impôts pour l'année en cours une fois ceux-ci votés. Par contre, il a le droit de supprimer des dépenses dans une certaine mesure, voir l'article qui en parle ici (cité dans cet article) et le commentaire de FranckW qui disait qu'en fait, ils étaient dans les clous.

Légalement, le gouvernement n'avait comme autre choix que d'augmenter le déficit et ce n'était pas une bonne idée. On pourrait aussi faire comme aux USA : quand on n'a plus d'argent par rapport à ce qui est prévu comme dépenses ou quand le nouveau budget n'est pas voté, on renvoie les fonctionnaires chez eux sans les payer, mais je ne suis pas sûr que tu serais d'accord.

Comme je l'ai dit dans un autre commentaire, le budget était trop optimiste/irréaliste et on a donc prévu trop de dépenses, le vrai problème est là au départ.

Ta comparaison avec Germinal est hors sol !

Hier à 12h 32

Ça semble quand même légitime de gueuler quand le budget de départ n'était pas sincère.
Promettre de l'argent, en sachant que tu ne l'auras pas, puis annuler les crédits, c'est quand même dégueulasse. Il aurait mieux fallu assumer dès le départ que cet argent n'existait pas et ne pas faire de promesses électoralistes.

J'ai hésiter entre irréaliste et très optimiste. Il me semble que les prévisions (d'autres organismes que le gouvernement) se sont dégradées depuis le vote du budget ce qui a poussé à l'annulation entre autre parce que plusieurs agences de notation doivent se prononcer sur la France cette année.

Je ne pense pas que c'était électoraliste, juste trop optimiste.
Ne pas oublier non plus qu'il y a eu un changement de premier ministre qui a pu influer sur la décision.

Mais oui, il aurait mieux valu faire un budget plus réaliste.

Hier à 12h 04

ya des milions à récupérer un peut partout dans les grandes entreprises depuis des années mais personne ne fait rien... ce sont toujours les petits contribuable ou les petites collectivité qui trinques.

ça me fout en rogne violent ça :/

Et en attendant, on fait quoi pour le budget de cette année ? C'est de cela qu'il s'agit ici.

Hier à 11h 44

On va avoir ce genre de réactions dans chaque activité touchée par les coupes budgétaires.

Le problème initial est que le budget a été voté avec une hypothèse irréaliste d'augmentation du PIB et que celle-ci a été revue à la baisse. Certains disent que ça devrait être encore moins que cette révision.

Vu comme on est endetté et les taux d'emprunts actuels, il n'est pas raisonnable de remplacer les rentrées prévues par un endettement supplémentaire : le paiement des intérêts de la dette va dépasser le budget de l'éducation nationale !

À partir de là, il y a 2 solutions : augmenter les impôts (mais cela ne serait pas pour cette année) ou diminuer les dépenses.
Comme il y a beaucoup de dépenses incompressibles, ce sont ce genre de dépenses qui trinquent.

Sinon, remarque à la marge, il m'est insupportable de lire Drahi disant On est arrivé à leur fait payer un petit peu d’impôt en France, mais c’est des cacahuètes alors que lui même a organisé son groupe afin qu'un grand nombre de sociétés aient leur siège au Luxembourg afin d'éluder lui aussi une trop forte imposition et alors que lui-même est domicilié en Suisse sans doute en raison de l'air pur des montagnes.

ANSSI

Hier à 14h 03

Ce n'est pas ça un indicateur de compromission. C'est une trace (adresse IP, signature de malware, etc.) qui laisse fortement supposer qu'un système est compromis.

En fait, la question du premier commentateur était pertinente comme indicateur peut aussi avoir le sens auquel tu pensais.
J'ai donc mis le lien vers la page Wikipédia qui est plutôt courte mais qui donne une première définition.
Le mot "marqueurs" utilisé en début d'article est plus explicite mais on a repris le même terme qu'en anglais.

Hier à 13h 24

un indicateur qui laisse penser qu'un système informatique ou un réseau a pu être compromis ?
Sinon, il y a une page Wikipedia qui en dit un peu plus.

Tails

Hier à 13h 54

>tout périphérique USB branché lorsque votre écran est verrouillé

Le clavier est généralement branché avant.

Mais il est toujours branché pendant que l'écran est verrouillé. Personnellement, je ne débranche pas mon clavier quand je quitte mon ordi et je ne pars pas avec.

Hier à 11h 51

c'est précisé "tout nouveau périphérique branché" pas tous les USB :duel1:

Il n'y a pas le mot nouveau dans la brève, mais il est peut-être sous-entendu. Dans ce cas, je comprends mieux.

Hier à 10h 24

Comment on fait pour déverrouiller la session si le périphérique USB qu'est le clavier est ignoré ? :fumer:

Deux requins étiquetés par portions avec les marques des entreprises d'IA génératives nagent dans l'océan

Hier à 11h 22

Effectivement, DocuSign fait désormais aussi de l’entraînement IA sur les documents (très confidentiels) qui leurs sont fournis :

https://support.docusign.com/s/document-item?language=en_US&bundleId=fzd1707173174972&topicId=uss1707173279973.html

Soyons précis :

>If you have given contractual consent, we may use your data to train DocuSign's in-house, proprietary AI models. Your data will be anonymized and de-identified before model training.

Il faut ton accord.
Cela n'entraîne que leur modèle.
Les données sont anonymisées avant l'entraînement.

et
>No enhancement of Microsoft or Azure products

Les produits de Microsoft et d'OpenAI (cité juste après) ne sont pas entraînés par ces documents.

C'est différent du commentaire de SebGF qui lui parle de plateformes qui font payer pour l'entraînement des AI sur le contenu disponible chez eux.

Hier à 00h 30

> Un plugin WordPress peut valoir session de la propriété intellectuelle du contenu d'un site ? C'est compatible avec le droit français ce genre de clause ? Si oui, j'en suis très étonné.

s/session/cession/ :cap:

Là on parle du droit US donc je ne me prononcerai pas.

En droit français, on distingue deux éléments dans le droit d'auteur :

- Les droits moraux
- Les droits patrimoniaux

Les droits moraux sont perpétuels, inaliénables et imprescriptibles. Ils protègent les intérêts non-économiques de l'auteur. Les droits moraux sont acquis de facto à la création de l'oeuvre sans autre démarche. Les droits moraux concernent le droit de divulgation (comment l'oeuvre est révélée au public), paternité (apposer son nom à l'oeuvre, ou un pseudo), respect de l'intégrité de l'oeuvre (s'oppose à toute modification sans accord), et le droit de retrait ou repentir (supprimer l'exploitation d'une oeuvre à son entière discrétion).

Les droits patrimoniaux sont cessibles et ne couvrent que deux éléments : droit de représentation (autoriser la diffusion de l'oeuvre au public), droit de reproduction (copie de l'oeuvre, ex : tirage de bouquin, CD, etc).

Dans le cas du crawling de contenu pubic, pour moi c'est là que c'est intéressant car il n'est, de mon point de vue, pas spécialement interdit d'entraîner un modèle IA sur des données publiques. Par définition, une diffusion publique signifie qu'elle n'est pas contrôlée ni restreinte. Si l'oeuvre est diffusée de cette manière, l'auteur accepte qu'elle soit lue par n'importe qui et n'importe quoi. Auquel cas il réduira la portée de lecture. A noter que l'entraînement d'un modèle IA n'est pas une reproduction du texte, mais un apprentissage du poids des relations entre les mots (version hyper méga simplifiée). Le modèle n'apprend pas un texte par coeur, il apprend à lire, c'est une subtile nuance.

Dans le cas des plateformes comme Wordpress, Tumblr, ou Reddit dernièrement, elles se protègent par leurs CGU qui doivent très certainement indiquer que les usagers cèdent un droit d'exploitation des contenus au détenteur du service.

Est-ce légal vis à vis du droit d'auteur US ? Aucune idée, et là bas la notion de contrats et d'accords a une valeur symbolique un peu plus importante que chez nous. Les procès dans le domaine nous donneront surement des réponses.

En France, à ma connaissance il n'y a pas de procédure intentée en contrefaçon concernant l'entraînement de modèles d'IA sur des contenus publics sous droit d'auteur ou bien sur ce type de service en ligne.

>En France, à ma connaissance il n'y a pas de procédure intentée en contrefaçon concernant l'entraînement de modèles d'IA sur des contenus publics sous droit d'auteur ou bien sur ce type de service en ligne.

Juste une précision sur ce point. Dans l'UE (et donc en France), il est légal de faire de l’entraînement d'IA sur des données publiques, par contre, l'auteur du contenu peut l'interdire en l'indiquant de telle sorte que ça soit compris par les crawlers. (Je ne connais pas les détails techniques). Il n'y a pas une telle protection aux USA.

Donc, il est logique qu'il n'y ait pas de procédure de ce type en France. Il pourrait cependant y en avoir si les IA régurgitent mot pour mot (ou presque) des textes sous droit d'auteur ou des images. On a vu des choses de ce type se produire et ça pourrait donner lieu à poursuite à mon avis parce que le résultat de l'entraînement irait trop loin et serait assimilable à de la mise en mémoire ou de la compression (suivie de décompression). Open AI pour ce qui le concerne parlait plutôt de bug et semblait savoir corriger (pour l'affaire avec le NYT, il s'agissait d'articles repris par trop de sites ce qui faisait qu'ils avaient tous servi à l'entraînement : il suffit de dé-dupliquer à l'entrée pour éviter que ça se reproduise).

D'accord avec toi sur le reste.

Licenciement

Hier à 10h 25

Tu dois te résigner, c'est ainsi. NA.
Limite ils l'ont fait rien que pour te rendre chafouin. J'avons des noms.

Flock, fais quelque chose ! :D

Hier à 09h 50

Je n'en peux plus de cette illustration !

des journaux

Hier à 00h 48

> Attention à ne pas tirer de conclusions hâtives en regardant ce que peut faire un outil généraliste d'IA générative mal utilisé sur la qualité de ce que peut produire un outil spécialisé entraîné sur cette tâche comme celui de Google (ou d'un autre) pour générer des articles d'information à partir de données en entrée qui elles sont vraies.

Je pense que Mathilde écrit ça en ayant en tête ce qu’est fondamentalement une IA actuelle : un "LLM", donc un modèle probabiliste, pas une capacité de compréhension véritable (au sens humain de la chose).

Sans m’étendre sur le sujet, et sans vouloir (plus ? :eeek2:) prétendre ce que veux dire Mathilde, je laisse juste un article (de Développez.com) sur le sujet des (actuelles) IAs / LLMs qui remet essai de rappeler comment le tout fonctionne, pour éviter que les gens ne succombent au charme du "marketing IA"

L'article est pas mal mais ne m'a rien appris.

Je pense avoir compris qu'un LLM est assez bon dans des tâches de résumé, de traduction et de compilation de texte. C'est pour cela que je pense qu'il peut faire du travail de qualité sur certains types d'articles de presse. Ce n'est pas pour rien que j'ai parlé des brèves en particulier.
Il sera bon pour écrire un texte à partir d'un ou de plusieurs autres textes sources, les résumer, les traduire si besoin, etc.


Par contre, si on demande à un LLM généraliste de faire l'oracle ou de raconter le passé, il va se planter et c'est normal pour les raisons que tu expliques.

Le 28/02/2024 à 17h 40

>Les hallucinations et autres restitutions mot pour mot d’articles qui ont mené à la plainte du New-York Times contre OpenAI, par exemple, posent en effet des problématiques financières autant que de sauvegarde de l’intégrité de l’information dans l’espace public.
>mais les récents aléas de Gemini, ChatGPT ou autre font aussi redouter une prolifération de la mal-information.

>Face à la facilité avec laquelle les plateformes génératives permettent de produire des éléments faux, ou a minima « synthétiques »

Attention à ne pas tirer de conclusions hâtives en regardant ce que peut faire un outil généraliste d'IA générative mal utilisé sur la qualité de ce que peut produire un outil spécialisé entraîné sur cette tâche comme celui de Google (ou d'un autre) pour générer des articles d'information à partir de données en entrée qui elles sont vraies.

Vous pourriez être surpris de la différence de qualité.

Par contre, ça ne remplacera pas le journalisme d'investigation. Sur les brèves, je pense que le résultat pourrait être bon.

Drapeaux de l’Union européenne

Hier à 00h 09

Très bon article en effet.

Le 28/02/2024 à 18h 06

Oui, c'est ça.

Le 28/02/2024 à 16h 15

Merci de ces précisions, c'est effectivement plus clair comme ça !

Je ne suis pas un spécialiste, mais si un autre moteur de rendu est géré dans un autre contexte comme celui d'une app, en quoi est-ce difficile de faire un autre type d'appel du même moteur de rendu en enlevant les barres du navigateur pour faire une PWA ?
Et pourquoi enlever si vite cette feature, alors que les moteurs de rendus alternatifs sont loin d'être prêts et opérationnels ?
Tout ceci me semble tout de même cousu de fil blanc...

Voilà l'explication d'Apple. Cliquer sur "Why don’t users in the EU have access to Home Screen web apps?" pour la lire.

Je trouve qu'ils ne justifient pas ce qu'ils affirment.


J'avais abordé le sujet dans un article précédent, je recopie ce que j'avais dit :

>Il suffit qu'ils considèrent chaque web App comme une nouvelle appli et qu'ils lui créent un contexte isolé du Browser utilisé comme pour n'importe quelle app et leurs craintes seront vaines. En gros, le code du browser est unique mais les données et autorisations sont différentes pour chaque web app.

Mais je peux me tromper, je n'ai pas d'iPhone et ne connais pas le code d'Apple. Par contre, je sais qu'ils ont tout ce qu'il faut pour isoler le contexte d'une app (pas web app) d'une autre, donc je pense qu'ils pipeautent.

Le 28/02/2024 à 15h 57

L'iPad n'est pas concerné par le DMA il me semble à cause d'un moins grand nombre de produits que pour l'iPhone.
Je dis ça de mémoire et j'ai la flemme de chercher la confirmation.

Le 28/02/2024 à 12h 12

Apple a expliqué que cet abandon était lié au DMA qui imposait de pouvoir utiliser un autre navigateur que Safari sur les iPhones.
La Commission est donc en droit de vérifier si en faisant cela, Apple ne contourne pas le DMA.
On verra bien ce qu'elle dira à la fin.

Apple vs EU : le bras de fer

Le 28/02/2024 à 19h 42

Mais justement.
Disons que pour être rentable, Spotify doit vendre son abonnement X. Il doit donc vendre son abonnement X+30% sur l'App Store pour que ce soit rentable (ou 15% peu importe).
Apple Music, si ils ont le même X pour être rentable, n'ont pas à payer les 30/15% supplémentaire, et donc peuvent l'abo 15/30% moins cher.
Ca veut donc dire qu'ils vendent soit le service à perte, soit les frais de gestion à perte. Soit que les frais de gestions ne valent pas 15/30%.

Bref, c'est une concurrence déloyale, tout simplement.

C'est plus que 30 % (ou 15 %) qu'il faut vendre pour être rentable pour Spotify, c'est (100/70) x X = 1,4286 x X.

Et en théorie, pour Apple, c'est la même chose : 30 % de la somme devrait aller à ceux qui gèrent les app et les 70 % à ceux qui gèrent l'app. Dans une boîte organisée en business unit, c'est comme ça que ça se passe, mais avec des prix de cessions plus faibles que les prix publics.

Vu qu'Apple fait une marge de 80% sur l'app store comme le dit wagaf, il y a bien une différence de compétitivité importante liée à ces 30 %. C'est plus raisonnable avec 15 %.

Le 28/02/2024 à 15h 50

Non, j'ai très bien compris :

> ou proposent des version limité "Apple edition" de leur applis

Dans les nouveaux deals qu'Apple a proposé, qui va arriver, si quelqu'un veut diffuser son app où il veut et diffuser sur l'App Store, les versions doivent être identiques https://next.ink/125624/app-store-apple-detaille-ses-adaptations-au-dma-des-reactions-deja-virulentes/#:~:text=Auquel%20cas,%20Apple%20exige%20que%20l%E2%80%99application%20soit%20strictement%20la%20m%C3%AAme%20partout.
Donc pas possible de faire une version "Apple edition" limitée, si y'a une autre version de disponible ailleurs.

J'avais raté ce point.

Mais en lisant ce qui est écrit par Apple :
>We want the app experience to remain as intuitive as possible, for both users and developers. That’s why developers will submit a single binary of their app for distribution across channels — including the App Store or an alternative app marketplace. An app may only be installed from one distribution channel at a time. To download a previously installed app from a new distribution channel, the user must delete the app and reinstall it from a new marketplace.

Apps downloaded from different sources may have some differences, including the content they make available, the payment processors they use, the risks they pose to users, and more.

on voit qu'ils demandent juste que le binaire soit identique. Les app peuvent néanmoins avoir des différence en fonction de la source utilisée, y compris en terme de contenu. Rien n'empêche de brider la fonction venant du store d'Apple.

Le 27/02/2024 à 19h 45

Justement, moi je lis :
Les frais d’abonnement annuels de l’Apple Developer Program s’élèvent à 99 USD et ceux de l’Apple Developer Enterprise Program à 299 USD

Oui, mais l’Apple Developer Enterprise Program correspond uniquement aux entreprises qui veulent développer et déployer des app pour leurs besoins internes sans les diffuser à l'extérieur. Des app pour leurs propres employés en fait.

Édit : J'avais fait ce contresens avant de voir en quoi ça consistait.

Le 27/02/2024 à 19h 27

Je pense que l'article est assez neutre voire penche plutôt contre Apple surtout si on le lit dans la lignée des articles précédents sur l'adaptation d'Apple au DMA où Vincent n'était pas tendre avec Apple.

Vincent ici, relate les arguments des uns et des autres tout en disant qu'ils oublient ce qui ne les arrange pas.

Apple (pas plus que Vincent) ne dit pas que seul Spotify a profité, mais ils ne parlent que de lui parce que c'est lui qui a porté plainte contre Apple dans l'UE.

Le 27/02/2024 à 19h 19

Apple interdit d'uploader une version différente de leurs apps dans un store externe. C'est absolument dingue.
Apple mérite de crever.

Que veux-tu dire, tu n'es pas clair ? Même avec le DMA ?

En fait, je pense que tu n'as pas compris ce qu'il propose : il propose que les éditeurs ne mettent plus leur app sur le store d'Apple ce qui rendrait les iBudules sans intérêt ou moins extrême, qu'ils proposent des versions brider sur les produits Apple par rapport aux produits Android.
Ça serait un gros bras de fer perdant/perdant parce que les 2 côtés auraient beaucoup à perdre.

Logo de Twitter et de X

Le 28/02/2024 à 18h 00

fun fact : quand tu te caches derrière ton petit doigt, j'arrive quand même à te voir. On n'a rien de plus à se dire, enchaîne si ça te plaît, moi j'arrête les frais face à des gens qui réclament le droit de répandre leur haine au pire/ne pas apprécier au mieux (je ne suis pas dupe de cette partie de ton discours hein), selon l'orientation sexuelle et/ou la religion et/ou la couleur de peau. On vous voit.

Ceci est diffamatoire ! Tant pis pour toi si tu ne comprends rien.

Le 28/02/2024 à 17h 42

Ce n'est pas une tentative d'argumentation, c'est un constat.

C'est dommage de ne pas expliquer pourquoi tu ne le partages pas (et sur quels points).

Le 28/02/2024 à 16h 50

je constate que tu devais être à court d'argument pour sortir ce sophisme. Personnellement et comme l'a dit consommateurnumerique je me base sur d'autres critères pour apprécier ou pas des gens, l'orientation sexuelle n'en étant pas un.
En tout cas félicitations pour être passé au travers de la modération avec des propos aussi graves, les trolls qui ont été bannis par le passé étaient moins fins, tu as trouvé la bonne voie pour pouvoir afficher une intolérance certaine ici

Il n'y a aucune raison que ses messages soient modérés. Il dit à peu près la même chose que moi sur un point précis de droit.

Et à le lire, ce n'est pas parce qu'il affirme quelque chose qui te déplaît qu'il est pour autant dans la haine des LGBT. Je pense même que c'est le contraire en lisant son premier commentaire.

Ce n'est pas parce que nous disons tous les deux que la loi n'interdit pas de ne pas aimer les trans parce qu'ils sont trans que nous ne les aimons pas non plus.

Les gens merci d'accepter la nuance sur les sujets compliqués, être binaire n'apporte rien à la discussion et est faux juridiquement. Comme je l'ai dit, souvent, dire que l'on n'aime pas une catégorie de gens passera pour de l'incitation à la haine (interdite par la loi), mais pas tout le temps, ça dépendra du contexte.

Allez lire sur service public ce qui est interdit.
En particulier ce passage :
>À l'inverse, l'auteur d'une incitation à la haine cherche non seulement à convaincre les témoins de ses propos, mais aussi à les pousser à agir. Les propos doivent avoir été prononcés dans des termes et dans un contexte qui impliquent la volonté de leur auteur de convaincre d'autres personnes. Par exemple, si on dénigre un groupe religieux et qu'on invite invite d'autres internautes à commettre des actes violents contre eux.

Lire aussi l'article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse pour le texte précis.
auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de, c'est ça "l'incitation" dont on parle dans le langage courant.

Le 28/02/2024 à 16h 27

Je ne partages pas ton point de vue.

J'aime ton argumentation.

Le 28/02/2024 à 13h 02

Dire que l'on aime pas les noirs, c'est interdit, non?
Pourquoi il n'en serait pas de même pour les LGBT?

En fait, non. C'est l'incitation à la haine qui est interdit. Je l'ai déjà dit plus tôt.

Après, ça peut facilement être pris pour de l'incitation à la haine suivant les propos.

Par exemple, pour les LGBT, si quelqu'un dit qu'à cause de sa religion, à titre personnel, il n'aime pas ces personnes parce qu'elles ne respectent pas les commandements de cette religion, il ne sera pas forcément condamné (même si par ailleurs, sa religion dit aussi "aimez-vous les uns les autres").
Par contre, s'il ajoute qu'ils brûleront en enfer et qu'il faut tout faire pour les faire revenir "dans le droit chemin", il risque bien d'être condamné.

Remarque, pour les noirs, j'ai plus de mal à trouver des raisons personnelles de ne pas les aimer qui pourraient être retenue par la justice mais je manque peut-être d'imagination. Par contre, pour les Juifs, c'est possible d'en trouver par exemple pour un chrétien en disant que c'est parce qu'ils ont tué le Christ (on peut discuter de l'argument, mais ça en reste un). Là aussi, tant qu'il n'y a pas d'incitation à la haine ou à la violence, on reste probablement dans les clous de la loi.

Le 27/02/2024 à 19h 59

non mais ça n'est même pas la question de la loi déjà à la base en fait... j'ai repris le terme de droit que cette personne a utilisé mais il y a un moment où dire qu'on peut ne pas aimer des gens en fonction de leur orientation sexuelle c'est hallucinant.

Une partie de ces gens là le font suite à une application stricte de leur religion (quelle que soit la religion). C'est a priori le cas de celle dont on parle ici. Elle est juive orthodoxe mais elle aurait aussi bien pu être chrétienne extrémiste (je ne mets pas orthodoxe parce que c'est une religion en soi chez les chrétiens).

logo de Mistral AI

Le 28/02/2024 à 17h 57

bah, ma source c'est l'article de Reuters cité dans la news.

MS a dit que l'investissement sera converti en parts (equity), donc un pouvoir de décision. Et c'est justement ce que Ms n'avait pas avec OpenAI. Donc tout le monde pense, à juste titre, que si Ms a choisi d'investir dans Mistral alors qu'il a déjà un partenariat exclusif avec OpenAI c'est justement pour avoir ce pouvoir de décision et verrouiller ce LLM. L'annonce dans la foulée que le LLM est dispo sur Azure semble conforter l'avis général.

Toujours pas d'exclusivité dans l'article de Reuters en lien :
>But lawmakers were taken by surprise on Monday, when Microsoft announced it had made a 15-million euro ($16 million) investment in Paris-based Mistral, and would soon make the company's AI models available via its Azure cloud computing platform.
C'est le seul endroit où Azure est cité.

Ça serait bien que tu vérifies tes affirmations.

Quant aux16 millions de $ par rapport aux 2 milliards d'€, ça fait 0,75 % du capital et encore, comme ça sera converti en actions lors du prochain tour de table, ça fera encore moins. Je doute que ça soit un pouvoir de décision significatif.

Ça ressemble plus à une très petite prise de participation à l'occasion du partenariat sur Azure comme ça se fait, mais ce n'est pas pour prendre le pouvoir ou sinon ça aurait été beaucoup plus et Microsoft a montré avec OpenAI qu'ils avaient les moyens de mettre beaucoup.

Le 28/02/2024 à 16h 26

Le partenariat est exclusif.

=> Mistral propose "Mistral Large" via sa propre infrastructure (La Plateforme) ou via l'infrastructure de son partenaire exclusif (Microsoft/Azure).

Si tu citais ta source, ça aurait plus de poids. Ce n'est ni dans cette brève, ni dans celle d'hier ni dans cette page citée dans la brève d'hier.

Le 28/02/2024 à 11h 57

C'est pas tant la participation minoritaire de MS que le fait qu'il s'agisse d'un partenariat stratégique pour construire/améliorer le modèle "Mistral Large" qui sera proposé en exclusivité sur Azure.

Il n'y a pas d'exclusivité. La brève d'hier dit :
>« Large » n'est pas publié en ligne et n'est d'aucune façon « open source ». L'entreprise propose soit de l'utiliser sur son infrastructure basée dans l'Union européenne « La Plateforme », sur celle d'Azure ou en « déploiement en propre ».

Le 28/02/2024 à 10h 10

Pour l'instant.

Désolé, mais j'ai cassé ma boule de cristal.

Le 28/02/2024 à 09h 55

Remettons un peu d'ordres de grandeur sur ce sujet :

1) comparons les 16 millions de $ de MS dans Mistral AI avec les 10 milliards de $ dans OpenAI.

2) Comparons aussi ces 16 millions de $ (15 millions d'€) avec les 2 milliards d'€ que vaut Mistral AI :
>Mistral was last valued at 2 billion euros in a funding round in December led by investors such as Andreessen Horowitz and Lightspeed.

Dans les 2 cas, l'investissement de Microsoft est négligeable.

logo iliad

Le 28/02/2024 à 12h 42

>1 milliard ça me parait cher pour des télécom russes.

C'est suédois pas russe.

Ils avaient une filiale russe revendue à Rostelecom en 2020 juste avant l'attaque de l'Ukraine par la Russie.

Windows 11

Le 28/02/2024 à 10h 54

breadcrumb :
En français, on dit fil d'Ariane (https://fr.wikipedia.org/wiki/Fil_d%27Ariane_(ergonomie) ).

En fait, je ne comprenais pas de quoi tu parlais. Je n'aurais pas plus compris avec l'expression française.

Mais maintenant, j'ai compris et je suis de ton avis, ça peut être pratique.

Le 27/02/2024 à 18h 54

J'ai un PC en insider (preview il me semble) où les ajouts du DMA sont disponibles.

Vu ton spam, il y a encore du travail ! :fumer: :D

Étrange que Vincent ne les ait pas. Il a dû bidouiller un peu trop. :D

Le 27/02/2024 à 18h 32

Je pensais revenir sur ces ajouts à partir du 7 mars quand le DMA sera là, parce qu'ils ne sont pas encore présents. Pour éviter la confusion, j'ai ajouté un interligne et quelques explications avant la partie finale. Merci :chinois:

>Pour l’instant, ces apports ne sont pas présents dans la Moment 5, pourtant disponible actuellement dans les canaux Beta et Release Preview du programme Insider.

Comment font-ils pour tester en beta avant la mise en prod si ce n'est pas testé par des vrais utilisateurs ? Il ne reste pas beaucoup de temps pour un test externe d'ici le 7 Mars.

Statistiques d'utilisation StatCounter de Google, Bing & Cie

Le 28/02/2024 à 00h 30

Yahoo en moteur de recherche, c'est Bing.

Le 27/02/2024 à 13h 05

Pour prouver qu'il est meilleur puisque même son principal concurrent (Microsoft) le dit.
Ça a dû l'aider contre des attaques d'abus de position dominante.

Vincent Strubel ANSSI

Le 28/02/2024 à 00h 15

Mais comme cet ingénieur fait bien son travail, tout était chiffré et il n'y a aucun risque de fuite. :fumer:

Le 27/02/2024 à 18h 51

Sur un terme aussi générique en vrai c’est compliqué d’asseoir un claim.
Nous avons d’ailleurs partiellement l’antériorité avec la marque Next Inpact.
Viens te battre Satya si tu l’oses 🤜🤛

Je pensais au dépôt de marque dans le domaine de la presse.
Vu qu'ils utilisent ce nom pour leurs serveurs, ça m'étonnerait qu'il l'aient déposé aussi pour la presse.

Le 27/02/2024 à 18h 36

Ce nom est une atteinte honteuse à notre propriété intellectuelle.

Attention à que ce ne soit pas l'inverse... :fumer:

Le fameux rouleau posé sur une table. Il ressemble à un charbon très allongé avec des pliures.

Le 27/02/2024 à 17h 59

>L'histoire est belle, mais c'est un peu plus compliqué que ça.

En bref : on nous a roulé !

Intel foundry

Le 27/02/2024 à 13h 07

Intel Foundry (Services) n'est pas Fabless, c'est tout le contraire :fumer:

Fabless c'est qui n'a pas de fonderie, Intel Foundry (Services) est justement une fonderie.
NVidia est une entreprise Fabless, TSMC n'en est pas une elle :)

Je pense qu'il voulait dire "pour les fabless".