Les élèves français devront savoir créer des applications simples

Les élèves français devront savoir créer des applications simples

Décret et un tableau noir

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

02/04/2015
174

Les élèves français devront savoir créer des applications simples

Le ministère de l’Éducation nationale vient de définir les connaissances que chaque élève devra systématiquement avoir acquis à la fin de sa scolarité obligatoire, c’est-à-dire à 16 ans. La question de l’utilisation des outils numériques est ainsi au programme, de même que celles de la programmation informatique et de la « culture numérique ».

Maîtrise des outils et de la culture numériques

Après quasiment un an de discussions, le ministère de l’Éducation nationale a publié ce matin le décret entérinant le « socle commun de connaissances, de compétences et de culture » qui entrera en vigueur à partir de la rentrée 2016. Il s’agit ni plus ni moins qu’une liste des savoirs fondamentaux que devront acquérir les élèves de l’école primaire jusqu’au collège, voire éventuellement au lycée.

Alors que le gouvernement prépare un grand plan pour le numérique à l’école, il n’est guère surprenant de voir que le numérique est mentionné à plusieurs reprises. Morceaux choisis :

« L'élève (...) sait utiliser de façon réfléchie des outils de recherche, notamment sur internet. Il apprend à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il sait traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances. »

« L'élève apprend à utiliser avec discernement les outils numériques de communication et d'information qu'il côtoie au quotidien, en respectant les règles sociales de leur usage et toutes leurs potentialités pour apprendre et travailler. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l'information. Il développe une culture numérique. »

« L'élève sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre, afin qu'ils soient consultables et utilisables par d'autres. Il sait réutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres réalisations, dans le respect des règles du droit d'auteur. »

« L'élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la différence entre sphères publique et privée. Il sait ce qu'est une identité numérique et est attentif aux traces qu'il laisse. »

De premiers pas vers la programmation

La question de l’apprentissage du code est également évoquée, puisque les jeunes apprendront, à un moment de leur scolarité, que « des langages informatiques sont utilisés pour programmer des outils numériques et réaliser des traitements automatiques de données ». Chaque élève devra surtout connaître « les principes de base de l'algorithmique et de la conception des programmes informatiques », de telle sorte qu’il soi capable de « les met[tre] en œuvre pour créer des applications simples ». Il semble toutefois plus vraisemblable que cet éveil à la programmation se fasse au collège, puisque la ministre de l’Éducation nationale a récemment annoncé que l’informatique et l’algorithmique feraient partie des programmes obligatoires à partir de 2016.

La référence aux logiciels libres disparaît

Certains regretteront peut-être que le texte finalement retenu par l’exécutif soit (sur certains points) relativement éloigné du projet de socle présenté en juin dernier par le Conseil supérieur des programmes, juste avant que son président ne démissionne. Celui-ci préconisait à l’époque que les élèves connaissent « l’organisation matérielle et logicielle d’un environnement numérique : clavier, logiciels de bureautique (en particulier le traitement de texte) dont les logiciels libres » – une référence au libre suffisamment rare pour être soulignée.

Ce socle se complètera quoi qu’il en soit par le nouveau programme de maternelle, dévoilé il y a tout juste une semaine par le ministère de l’Éducation. Ce texte entrant en vigueur dès la rentrée prochaine fait également de nombreuses références au numérique, prévoyant par exemple que les enfants sachent « utiliser » avant leur entrée en CP ordinateurs, tablettes et appareils photos numériques (voir notre article).

174

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Maîtrise des outils et de la culture numériques

De premiers pas vers la programmation

La référence aux logiciels libres disparaît

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (174)


Yseader Abonné
Le 02/04/2015 à 15h 14

Je … <img data-src=" />


Eagle1 Abonné
Le 02/04/2015 à 15h 19

SQL et JS au collège, j’en ai rêvé toute ma vie :)


Inny Abonné
Le 02/04/2015 à 15h 21

Par contre, savoir écrire, y a pas ? Parce que c’est quand même là le plus gros problème des élèves en ce moment. <img data-src=" />


Le 02/04/2015 à 15h 22

Comme dans ma jeunesse !&nbsp;<img data-src=" />



Va chercher son TO7 et sa tortue


Le 02/04/2015 à 15h 23

J’adore…



Et c’est financé comment?



Et les enseignements sont faits par qui?



Et on supprime quelle matière pour la remplacer par ces nouveaux cours?&nbsp;


Le 02/04/2015 à 15h 25

C’est dommage, ils auraient pu se servir de l’informatique comme une nouvelle façons de faire travailler l’esprit logique des eleves de façons toujours plus ludique et rémunératrice, mais nan…

Là on va juste leur à apprendre a faire des script lourdingue pour accompagner des problème de math… en adoptant une demarche pseudo professionnel… Au final les gosses vont rejeter le dev, comme ils rejettent deja les math…



Bref, il leur aura fallut 1an de discussion pour reprendre l’idée americaine sans la comprendre, et l’appliquer n’importe comment…&nbsp;


Le 02/04/2015 à 15h 26

Cool, c’est pas parfait, mais c’est un bon début.





Dark Abaddon a écrit :



J’adore…



Et c’est financé comment?



Et les enseignements sont faits par qui?



Et on supprime quelle matière pour la remplacer par ces nouveaux cours?





Pour les cours, on peut imaginer un cours “commun” entre EMT et Maths <img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 15h 27

He, he, vive le Logo sous MO5 :)


Le 02/04/2015 à 15h 27

bravo!

par contre rien pour lutter contre illettrisme de plus en plus présent?

Quand je vois les gamins d’aujourd’hui, qui font des fautes dans tous les sens, ont du mal à lire…



la prochaine génération risque de pas etre très jolie!


Le 02/04/2015 à 15h 27

Alors aujourd’hui les enfants, le programme est :

1 - La conjugaison du verbe aller au futur simple.

2 - Le cycle de l’eau.

3 - Les regles de gestion dans un diagrameme UML

4 - La table de multiplication de 8

5 - Les algorithmes recessifs et les reseaux de neurones.



….



Mais monsieur, on est en CM2.



Chuuuut jeunot, il y a un grand ponte la haut qui sait tout qui a dit que l’on faisait, alors on fait …..


Le 02/04/2015 à 15h 29

Justement, ya peut-être trop d’élèves qui veulent suivre un cursus informatique et ils cherchent donc à les dégouter dés le plus jeune âge.


Le 02/04/2015 à 15h 30

Déjà que les gamins ne savent pas lire et écrire, ça va être sympa les copies rendues… Je vois bien d’ici là le suicide des éditeurs du Bescherelle…&nbsp;<img data-src=" />


Le 02/04/2015 à 15h 31







okeN a écrit :



Justement, ya peut-être trop d’élèves qui veulent suivre un cursus informatique et ils cherchent donc à les dégouter dés le plus jeune âge.







T’es surtout dégouté quand a 30 ans tu te rend compte que tu travail toujours sur des torchons en php et que devant toi des milliers de nouvelles technos, tendances, outils et méthodes défilent ^^



Le 02/04/2015 à 15h 31

oO&nbsp;

Programmation et algorithmie au collège ? &nbsp;Quelle horreur, mais quelle horreur !

Je m’en suis tapé de force à partir de l’IUT et je trouvais ça débile que je sois obligé d’en faire alors que ça m’est parfaitement inutile.



J’espere que contrairement à l’après bac ce ne sera pas éliminatoire !&nbsp;

Je&nbsp;<img data-src=" />&nbsp;sur le developpement. Je ne supporte pas et j’aime encore moins qu’on m’impose quelque chose d’inutile. Le libre est cité, en plus, juste pour la forme&nbsp;<img data-src=" />

&nbsp;


Le 02/04/2015 à 15h 32

Bonne mesure, donc finalement on abandonne les tablettes pour des PC fixes j’ai bon ?

Ou on va vraiment pousser le masochisme à faire coder des élèves avec une tablette ? <img data-src=" />



Les 2 ? Je savais pas qu’on était dans un âge d’or et qu’on pouvait se permettre ça. Au temps pour moi.


Le 02/04/2015 à 15h 33

Moi je dis pourquoi pas.



&nbsp;Je vous rappelle a tous que lors des cours de techno, on nous apprend à faire une étude de marché et a fabriquer une paire de petites enceintes ou des autre équipement électronique simple.



Avec au programme, étude de marché et soudure.



Alors pourquoi pas un petit programme simple. Cela ne forcera aucun élève a devenir un informaticien comme cela n’a forcé aucun élève à devenir électricien ou technicien en électronique.



La question sera QUID de la formation des professeurs mais je ne doute pas que cela tombe sur le professeur de techno qui s’occupe déjà, la plupart du temps du réseau de l’école.


Le 02/04/2015 à 15h 34

Va falloir revoir le soft interne des quelques profs.


Le 02/04/2015 à 15h 35

Hum c’est pas une mauvaise chose est c’est plutôt sensé que les élève apprennent tôt à maîtriser l’outil informatique.



J’enseigne à des primaires en cours périscolaire du Python ou Html / css suivant la sensibilité du groupe et ça marche plutôt bien.



J’utilise un jeu en ligne qui s’appel CodeCombat



Maintenant en quelques semaine avec 1h30 de cours par semaine ils ont appris à résoudre des niveaux et écrire des trucs du genre:



loop:&nbsp; &nbsp;

&nbsp; &nbsp;enemy = self.findNearestEnemy()

&nbsp;&nbsp; &nbsp; if self.isReady(“cleave”):

&nbsp;&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; # Fendez l’ennemi!

&nbsp;&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; self.cleave(enemy)&nbsp; &nbsp;

&nbsp; &nbsp; &nbsp;&nbsp;else:&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; # Sinon (si fendre n’est pas prêt), faites une attaques normale.&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;

&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; self.attack(enemy)



Donc pas mal d’anglais, des principes tel que l’infinité d’exécution avec les loops, déclarer des variables enemy et différente réaction suivant la situation.



Bref pour moi commencer tôt est une bonne chose, ça n’empêche pas l’apprentissage des autres matière et j’aimerai penser que la réflexion à la résolution de problème avec des langages info leur apprend à résoudre des problèmes plus complexes par la suite.



&nbsp;



&nbsp;


Le 02/04/2015 à 15h 35

lortograf ses seugondère….


Le 02/04/2015 à 15h 36







okeN a écrit :



Justement, ya peut-être trop d’élèves qui veulent suivre un cursus informatique et ils cherchent donc à les dégouter dés le plus jeune âge.





Alors là y’a deux camps qui s’opposent:



&nbsp;d’une part celui des manager/decideurs/riches qui disent “on trouve pas suffisament de dev, ils coutent encore trop cher ces enculés faut augmenter la demande, l’informatique est &nbsp;l’avenir de la France pas la philo!”



&nbsp;d’autre part celui dev/syndicat/pauvres qui disent “Y’a plein de dev au chomage, les &nbsp;SSII emploient uniquement des jeunes, moi j’ai des gosses et mon bagage orienté cobol m’empeche de progresser dans mon departement”



Et ça m’etonerai que les gouvernement soit du coté des pauvres… :p



Le 02/04/2015 à 15h 36







CreaYouz a écrit :



Hum c’est pas une mauvaise chose est c’est plutôt sensé que les élève apprennent tôt à maîtriser l’outil informatique.



J’enseigne à des primaires en cours périscolaire du Python ou Html / css suivant la sensibilité du groupe et ça marche plutôt bien.



J’utilise un jeu en ligne qui s’appel CodeCombat



Maintenant en quelques semaine avec 1h30 de cours par semaine ils ont appris à résoudre des niveaux et écrire des trucs du genre:



loop:&nbsp; &nbsp; enemy = self.findNearestEnemy()&nbsp; &nbsp; if self.isReady(“cleave”):&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; # Fendez l’ennemi!&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; self.cleave(enemy)&nbsp; &nbsp; else:&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; # Sinon (si fendre n’est pas prêt), faites une attaques normale.&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;self.attack(enemy)



Donc pas mal d’anglais, des principes tel que l’infinité d’exécution avec les loops, déclarer des variables enemy et différente réaction suivant la situation.



Bref pour moi commencer tôt est une bonne chose, ça n’empêche pas l’apprentissage des autres matière et j’aimerai penser que la réflexion à la résolution de problème avec des langages info leur apprend à résoudre des problèmes plus complexes par la suite.



&nbsp;



&nbsp;





+1 pour CodeCombat, j’adore, c’est un véritable loisir (pour un ancien dev). Pour des gosses c’est aussi clairement la voie à suivre : apprendre en s’amusant, via des challenges



+1000 même



Le 02/04/2015 à 15h 38

Je trouve ça toujours autant aberrant …



autant les “morceaux choisis” présentés dans l’article sont à mon avis des indispensables autant la programmation n’a aucun sens.



Je me souviens que quand j’étais gamin , on avait passer une sortes de “permis” vélo qui nous apprenait à circuler en sécurité. On nous à pas demander par la suite de construire tout ou partie d’un vélo.



D’autant plus qu’il n’y aura probablement pas de budget supplémentaire pour ça et que c’est Gérard le prof de physique un peu bidouilleur qui sera de corvée. Et soyons très clair ,enseigner la programmation quand on ne la maîtrise / pratique pas c’est une erreur. Sans compter que ça n’intéressera pas la moitié des gamins.



Bref oui à une formation informatique généraliste, non au développement.


Le 02/04/2015 à 15h 38

  1. les impôts (c’est dans une prochaine annonce, ils vont augmenter)





    1. le prof principal, formé sur le tas probablement ?



    2. ils vont supprimer le cours de français (c’est dans une prochaine annonce aussi), après tout il y aura la LV1 et LV2 en même temps, plus besoin du français :)



Le 02/04/2015 à 15h 40







Picos a écrit :



Moi je dis pourquoi pas.



&nbsp;Je vous rappelle a tous que lors des cours de techno, on nous apprend à faire une étude de marché et a fabriquer une paire de petites enceintes ou des autre équipement électronique simple.



Avec au programme, étude de marché et soudure.



Alors pourquoi pas un petit programme simple. Cela ne forcera aucun élève a devenir un informaticien comme cela n’a forcé aucun élève à devenir électricien ou technicien en électronique.



La question sera QUID de la formation des professeurs mais je ne doute pas que cela tombe sur le professeur de techno qui s’occupe déjà, la plupart du temps du réseau de l’école.





+1



ça me parait une bonne chose

&nbsp; ne serais ce que pour avoir quelque notions



après j’espère que ça sera pas trop compliqué mal de crâne ou au final tu ne retiens absolument rien



Le 02/04/2015 à 15h 44

S’il te plait, code moi un mouton


Le 02/04/2015 à 15h 45







kras a écrit :



(déjà que le chômage est important à l’heure actuelle chez les informaticiens, contrairement à ce que disent les patrons qui ralent en fait de ne pas trouver de développeur de génie qui sache tout faire au prix d’un balayeur)







Forcément si tu veux être bien payé en France, tu restes au chomage. <img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 15h 45

+1. Ce qui serait bien, mais probablement irréaliste faute de moyens, ça serait de pouvoir proposer la programmation en tant que matière optionnelle, de cette façon les élèves qui ont une motivation ou un intérêt pourraient s’y frotter, mais imposer cela comme un cursus obligatoire ça va être contre-productif.


Le 02/04/2015 à 15h 45







dk_snake a écrit :



bravo!

par contre rien pour lutter contre illettrisme de plus en plus présent?

Quand je vois les gamins d’aujourd’hui, qui font des fautes dans tous les sens, ont du mal à lire…

la prochaine génération risque de pas etre très jolie!







Bof… pour travailler avec des gens d’a peu près toutes les generations, les fautes d’ortho/grammaire sont pratiquées couramment par toutes les generations. Et dans toutes les générations, tu as qq types qui font très attention, se relisent et qui crachent sur les jeunes soit disants illettrés…



Le 02/04/2015 à 15h 47







grunk a écrit :



Je trouve ça toujours autant aberrant …



autant les “morceaux choisis” présentés dans l’article sont à mon avis des indispensables autant la programmation n’a aucun sens.



Je me souviens que quand j’étais gamin , on avait passer une sortes de “permis” vélo qui nous apprenait à circuler en sécurité. On nous à pas demander par la suite de construire tout ou partie d’un vélo.



D’autant plus qu’il n’y aura probablement pas de budget supplémentaire pour ça et que c’est Gérard le prof de physique un peu bidouilleur qui sera de corvée. Et soyons très clair ,enseigner la programmation quand on ne la maîtrise / pratique pas c’est une erreur. Sans compter que ça n’intéressera pas la moitié des gamins.



Bref oui à une formation informatique généraliste, non au développement.





Toujours ces analogies un peu pourries…&nbsp;

Alors que “construire un vélo” n’aide en rien à “circuler en sécurité”, tu ne te dis pas que la programmation peut venir appuyer largement une “formation informatique généraliste” ?

Les B2i, C2i, ça ne fonctionne pas hein, ou peu…

&nbsp;



Le 02/04/2015 à 15h 47







sushis a écrit :





  1. ils vont supprimer le cours de français (c’est dans une prochaine annonce aussi), après tout il y aura la LV1 et LV2 en même temps, plus besoin du français :)





    D’ailleurs on ne dira plus “la langue de Molière” mais “la langue de Nabilla”. Vous ne savez pas qui c’est ? Pas grave, Molière est encore moins connu…

    <img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 15h 48







Inny a écrit :



Par contre, savoir écrire, y a pas ? Parce que c’est quand même là le plus gros problème des élèves en ce moment.







Avec ce genre de raisonnement, tu arrêtes la musique, les arts plastiques, la techno, parce que l’écriture c’est plus important.



Personnellement je pense que l’un n’empêche pas l’autre. On peut très bien améliorer les enseignements existants tout en instaurant de nouvelles matières. C’est contre-productif de ne mettre des moyens que là où il y a des lacunes.









coyotedef a écrit :



Alors aujourd’hui les enfants, le programme est :

1 - La conjugaison du verbe aller au futur simple.

2 - Le cycle de l’eau.

3 - Les regles de gestion dans un diagrameme UML

4 - La table de multiplication de 8

5 - Les algorithmes recessifs et les reseaux de neurones.



….



Mais monsieur, on est en CM2.



Chuuuut jeunot, il y a un grand ponte la haut qui sait tout qui a dit que l’on faisait, alors on fait …..







Faudra que tu m’expliques comment tu passes de :



« …programmes simples… à la fin de sa scolarité obligatoire, c’est-à-dire à 16 ans »



à :



« regles de gestion dans un diagramme UML, algorithmes récessifs en CM2 ».



Si ça c’est pas de la mauvaise foi… <img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 15h 50

Tout ce formatage bas niveau va nous faire remonter dans le classement PISA. C’est l’essentiel.


Le 02/04/2015 à 15h 56

Globalement ça à l’air pas trop mal sauf ça :





« L’élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la différence entre sphères publique et privée. Il sait ce qu’est une identité numérique et est attentif aux traces qu’il laisse. »





En gros on apprend aux mômes à bien paramétrer leur compte FB ? On leur apprend à créer un compte FB ? On les oblige à utiliser FB ?

(remplacez FB par n’importe quel autre réseau social ça marche aussi).


Le 02/04/2015 à 15h 58







kras a écrit :



Comment on obtient une génération “je trouve pa d’emploit, on est 90% à vouloir fère développeur, et en plus maintenant il font faire ça à l’étranger”…

 

(déjà que le chômage est important à l’heure actuelle chez les informaticiens, contrairement à ce que disent les patrons qui ralent en fait de ne pas trouver de développeur de génie qui sache tout faire au prix d’un balayeur)







Mais ça ne veut pas dire qu’on va former tous les jeunes à devenir des développeurs…



Selon cette logique :




  • les cours d’anglais servent uniquement à former des profs d’anglais ?

  • les cours de techno servent uniquement à former des futurs techniciens/ingénieurs ?

  • les cours de musique servent uniquement à former des musiciens, des chefs d’orchestre ?…



    Il faut arrêter de tout caricaturer. Comme les autres cours, les cours d’informatique servent avant tout à faire découvrir quelque chose, à apprendre des notions. Apprendre qu’un ordinateur ce n’est pas juste un terminal Facebook, mais qu’on peut le programmer pour lui faire faire des trucs, qu’on peut le bidouiller, c’est priceless, ça change complètement la vision qu’on a de la machine. Sans doute que ça ne servira pas à la majorité des gens, mais au moins ils auront vaguement vu ce qui peut être fait avec un ordinateur.



Zyami Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 00

Quand je compare les informaticiens qui sortent de l’école et ceux de ma génération, il y a un gouffre.

Les premiers pensent tout savoir en sortant de l’école, c’est des roxor sauf que s’il y a bien une matière qui évolue très vite, c’est l”informatique. Entre le moment où ils ont commencé à apprendre et celui où ils ont fini, tout à changer, ils ne savent quasi plus rien faire, ne sont pas à la page.

Ceux de ma génération, l’évolution allait encore plus vite mais comme il ni avait pas de coursey encore moins de diplôme&nbsp; à moins de faire des études d’analystes programmeur, fallait apprendre sur le tas, souvent en testant les fonctions au pifomètre, du coup, seul ceux et ceuzes qui voulaient s’investir y arrivaient, les passionnés.



Je ne sais pas si c’est l’école qui freinent les ardeurs ou autres choses, mais des passionnés, je n’en vois quasi plus.


Le 02/04/2015 à 16h 02

L’idée n’est pas mauvaise dans le fond mais avec les moyens et compétences de l’éducation nationale, c’est la mise en pratique qui va être catastrophique comme d’hab… Ça sent à plein nez que la première génération a s’y tâter va être formée par des gens totalement incompétents dans ce domaine.

“Suivez le programme mais ne posez surtout pas de questions” !


Winderly Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 02







CreaYouz a écrit :



…J’utilise un jeu en ligne qui s’appel CodeCombat



...







J’ai cliqué le lien :

J’ai obtenu un fond marron et 5 lignes bleues listant des scripts js.

C’est sans doute difficile de coder un message d’erreur demandant d’activer les scripts

(enfin je dis ça mais j’ignore comment coder).



Le 02/04/2015 à 16h 05

Tu caricatures. Comprendre la différence entre sphère publique et sphère privée, savoir ce qu’est une identité numérique, ça me semble aller plus loin que paramétrer FaceBook (ce qui pourrait malgré tout être le TP de cette matière).


Winderly Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 06







Jhorblocks a écrit :



S’il te plait, code moi un mouton





<img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 16h 10

bien sur ce beau programme sera fait via l’apprentissage d’outils et produits propriétaires fournis (pas gracieusemejt) par un sponsors du genre M$…


Le 02/04/2015 à 16h 11







kras a écrit :



Comment on obtient une génération “je trouve pa d’emploit, on est 90% à vouloir fère développeur, et en plus maintenant il font faire ça à l’étranger”…

&nbsp;

(déjà que le chômage est important à l’heure actuelle chez les informaticiens, contrairement à ce que disent les patrons qui ralent en fait de ne pas trouver de développeur de génie qui sache tout faire au prix d’un balayeur)





Oui, il a un manque d’informaticien dans certaines filières. Mais il est vrais que le métier souffre de plusieurs facteur. Le partitionnement des besoin en fonction des technologie en fait partie et le besoin de formation des informaticien en fait partie, encore faut-t-il qu’il accepte d’être former sur de nouvelle techno.&nbsp; (Tu trouvera donc plus d’offre d’emploie sur du JAVA que sur du Kobold par exemple).



Je suis en revanche curieux de voir comment ces élevés s’intégreront dans le monde du travail. Tout en espérant qu’il arriveront à faire la différence entre leur micro application et la mise en place d’un SI…..



Le 02/04/2015 à 16h 13

Mouais, quand je suis sortit de l’école il y a 15 ans, on se prenait déjà pour des cadors, alors qu’on savait rien. Et on a appris sur le tas, comme tu dis. La génération actuelle fera pareille, y a pas de raison.


Le 02/04/2015 à 16h 13







Inny a écrit :



Par contre, savoir écrire, y a pas ? Parce que c’est quand même là le plus gros problème des élèves en ce moment. <img data-src=" />







Sérieux, faut arrêter avec ce préjugé débile. Il y a toujours eu des personnes qui n’ont jamais été spécialement attiré par l’apprentissage minutieux du français et c’est pas en mettant plus de cours que ça va changer. L’enseignement de la lecture et de l’écriture est et de la lecture est donné et ça sera toujours le cas, ce n’est pas une raison pour ne pas adopter de vision nouvelle dans le parcours scolaire.



Pour ton information l’illétrisme en France concerne très majoritairement plus de 35 ans et a même baissé chez les plus jeunes (18-25) ces 10 dernières années. C’est pas parce que tu vois des gamins de 8ans qui se fichent des 12 000 exceptions de la langue française qu’ils ne vont jamais apprendre et qu’ils n’en auront rien à foutre toute leur vie. Personnellement j’ai commencé à être assidu quand je suis arrivé au lycée et que je me suis pris d’intérêt pour la lecture, avant ça c’était pas spécialement ma passion. Avant d’être alarmiste il serait bon de se souvenir de son propre parcours. Je ne crois pas qu’il y ait tant de gens que ça qui étaient passionnés par l’orthographe et la grammaire au collège…



Il faut arrêter de prendre les enfants pour des débiles mentaux. Ils savent très bien que quand ils écrivent un SMS n’importe comment ce n’est pas ce qu’ils peuvent écrire dans un dissertation à l’école.



Bref, pour la programmation, je ne suis pas sûr d’être particulièrement pour même si je suis dev, mais une meilleur connaissance de l’informatique en générale me paraît indispensable pour que les futures générations soient capables de prendre du recul sur les mastodontes du net qui s’approprient la vie des gens. Google et FB ont clairement profité du manque de connaissance global des populations dans ce domaine en fournissant des services séduisant à des personnes qui n’arrivent pas à percevoir les enjeux et les conséquences.



Le 02/04/2015 à 16h 14







ike a écrit :



Oui, il a un manque d’informaticien dans certaines filières. Mais il est vrais que le métier souffre de plusieurs facteur. Le partitionnement des besoin en fonction des technologie en fait partie et le besoin de formation des informaticien en fait partie, encore faut-t-il qu’il accepte d’être former sur de nouvelle techno.  (Tu trouvera donc plus d’offre d’emploie sur du JAVA que sur du Kobold par exemple).



Je suis en revanche curieux de voir comment ces élevés s’intégreront dans le monde du travail. Tout en espérant qu’il arriveront à faire la différence entre leur micro application et la mise en place d’un SI…..







COBOL != Kobold <img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 16h 16

A l’école primaire je vois pas comment ils vont faire. La plupart des instits ne s’y connaissent rien en programmation et donc ne peuvent pas enseigner ça.


Le 02/04/2015 à 16h 18







tmtisfree a écrit :



Tout ce formatage bas niveau va nous faire remonter dans le classement PISA. C’est l’essentiel.






Le système d'éducation et le monde de la recherche en sciences de l'éducation en France est contrôlé par le socioconstructiviste modéré et radical. Ces chercheurs utilisent surtout la recherche qualitative et phénoménologique pour guider les pratiques.     





Le quantitatif en recherche en éducation en France est mort, ou du moins très très faible.



Bref, tout ça pour dire que je ne crois pas que des scores mauvais au PISA, qui ne sont que des chiffres ce qui dégoute tout bon qualitatif radical, les impressionnent.



Le 02/04/2015 à 16h 18

Désolé, j’avoue faute…. Je sais pas pourquoi je pensais au petit monstre à bougie de WoW au moment où j’ai tapé cela.


Le 02/04/2015 à 16h 20

Tu as raison, c’est de la mauvaise foi caractérisée, mais cela est fait pour.



Toujours est-il que l’initiation à l’informatique et au techniques de communication est effectivement necessaire au vue de l’evolution des technologies dans la société, mais la programmation n’a, à mon sens, rien a faire dans un cadre totalement destructuré du monde dans lequel cette discipline est censée évoluer.



Cela ne fera qu’augmenter le nombre de ‘codeurs’ qui n’ont aucune idée dans quel environnement evolue leur code et les réels (rares) programmeurs. Sans vouloir faire d’amalgame, mais cela me rappel l’emergence des scripts kidees dont on as vu le résultat par la suite ….


Le 02/04/2015 à 16h 25

y a quoi de nouveau (sur l’idée), quand j’étais au collège on apprenait le basic sur des mo5 et to7.

Bon moi ça faisait 1 an que je faisait joujou sur un commodor 64 <img data-src=" /> mais hélas pas pu continué, ça coutait très cher les ordinateurs dans les années 80 :(


Le 02/04/2015 à 16h 25







coyotedef a écrit :



Tu as raison, c’est de la mauvaise foi caractérisée, mais cela est fait pour.



Toujours est-il que l’initiation à l’informatique et au techniques de communication est effectivement necessaire au vue de l’evolution des technologies dans la société, mais la programmation n’a, à mon sens, rien a faire dans un cadre totalement destructuré du monde dans lequel cette discipline est censée évoluer.



Cela ne fera qu’augmenter le nombre de ‘codeurs’ qui n’ont aucune idée dans quel environnement evolue leur code et les réels (rares) programmeurs. Sans vouloir faire d’amalgame, mais cela me rappel l’emergence des scripts kidees dont on as vu le résultat par la suite ….







Je pense que c’est là que tu (et d’autres sur ce fil) te trompes. Des cours basiques de programmation n’ont pas pour vocation à former une génération de développeurs, il faut arrêter…



L’aspect le plus important et le plus intéressant de ces cours d’initiation, c’est d’apprendre qu’un ordinateur peut être programmé. Si les élèves assimilent ça, ce sera déjà énorme. Peu importe le langage de programmation, peu importe s’ils font des programmes hyper simplistes du genre “faire avancer la tortue jusqu’au mur”. L’important, c’est de réaliser que l’on peut donner des instructions à l’ordinateur (=le programmer), et ensuite lui demander de les exécuter à volonté. La machine n’est pas une boîte noire, on n’est pas obligé de la subir, on peut la programmer. Si les élèves de primaire pouvaient apprendre ne serait-ce que ça, alors je dis oui à ces cours de “programmation”.



Le 02/04/2015 à 16h 27

10 PRINT “BONJOUR”

20 GOTO 10



RUN



Bon après ça c’était à la maison… sinon effectivement un p’tit LOGO sur MO5 à l’école <img data-src=" />


John Shaft Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 30

Bientôt les exercices de The Art of Computer Progamming en devoir à faire pour le lendemain ? <img data-src=" />


Zyami Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 32







le podoclaste a écrit :



Mouais, quand je suis sortit de l’école il y a 15 ans, on se prenait déjà pour des cadors, alors qu’on savait rien. Et on a appris sur le tas, comme tu dis. La génération actuelle fera pareille, y a pas de raison.





J’ai l’impression que cette&nbsp; génération est formatée avec des cours académiques et ne fait que suivre bêtement&nbsp; ceux ci.

Ce que je voulais dire&nbsp; c’est qu’à l’époque, les formateurs apprenaient en même temps que les formées (je te parle d’il y a plus de 25 ans), il ni avait aucun diplôme pour le dev, surtout qu’un jeune diplômé à mes yeux, son diplôme il peut se le mettre au c, soit tu sais faire quelque chose ou en tout cas tu as les moyens et la volonté d’apprendre, soit pas.

En informatique on devrait se limiter à cela, comme dis plus haut, sympa le diplôme et le cursus COBOL mais ça n’a plus aucune utilité.



Je pense que c’est propre à la France d’ailleurs, on va regarder ton CV d’abord, pas tes compétences.

&nbsp;



Le 02/04/2015 à 16h 35

+1



J’en suis le parfait exemple. J’adore bidouiller des PC (le hardware), installer des OS, bidouiller la config des logiciels, matos réseau… MAIS je déteste la programmation.



Il n’y a qu’a voir comment je me suis arraché les cheveux quand j’ai été obligé de créer un script php pour aller lire un fichier de log et en extraire la dernière ligne reformatée… Et pourtant le code est extrêmement simple (même pas 15 lignes)… le plus dur c’est de trouver les fonctions pour faire ce que l’on veux.


Le 02/04/2015 à 16h 36

Je dirais que en pratique, c’est probablement une bonne idee de leur apprendre le code.



Quand tu code, le SMS, ca passe pas bien dans le compilateur, ils deveront faire gaffe.


Le 02/04/2015 à 16h 38







kras a écrit :



Comment on obtient une génération “je trouve pa d’emploit, on est 90% à vouloir fère développeur, et en plus maintenant il font faire ça à l’étranger”…

&nbsp;

(déjà que le chômage est important à l’heure actuelle chez les informaticiens, contrairement à ce que disent les patrons qui ralent en fait de ne pas trouver de développeur de génie qui sache tout faire au prix d’un balayeur)





et corvéable à merci qui accepte des horaires de dingues pour finir les projets dans les temps

(bref +1)



Le 02/04/2015 à 16h 39

Je suis d’accord sur le fond (le fait de pouvoir programmer un ordinateur) mais il est necessaire pour cela de savoir ce qu’est un ordinateur.&nbsp; (et savoir faire bouger une tortue est moin important que de savoir comment elle bouge). Ne pas oublier que l’informatique et les outils de programmation sont un moyen et non une fin. Les informations pour le moment transmises (Cf. Phrase suivante) n’engagent pas vraiment la confiance.



Dans tous les cas il va falloir attendre les referentiels des cours concernés et le degré dans lesquels ces cours seront dispensés. Pour le moment cela reste indéfini.



Pour finir, je ne dit en aucun cas que cela à pour vocation de former des developpeurs (en former aujourd’hui cela semble déjà compliqué), mais il faut penser aux dérives que cela peux entrainer (attention propos extremistes et totalement subjectifs). Mettre dans les mains de tous le monde des outils technologiques sans prodiguer le minimum de contexte (j’y revient toujours) risque d’engendrer des dérives comme il y en a deja eu tant (tiens tati, je t’ai envoyer un film par mail. C’est cool les mails cela à été créer pour envoyer des gros fichiers. Sisi ils ont pas dit le contraire à l’école ….. [troll gratuit ne necessitant pas de réponse] ).


Zyami Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 39







desmopro a écrit :



Je dirais que en #qu’en&nbsp; pratique, c’est probablement une bonne idee #idée de leur apprendre le code.



Quand tu code #codes, le SMS, ca #ça passe pas bien dans le compilateur, ils deveront #devront faire gaffe.





fafésur <img data-src=" />

Je me moque mais je fais énormément de fautes aussi ;)



Le 02/04/2015 à 16h 40

j’aurais dit Numerical Recipse in C à apprendre en alexandrin ….


John Shaft Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 45

Aussi <img data-src=" />


John Shaft Abonné
Le 02/04/2015 à 16h 46

Merci 42 ! <img data-src=" />


Le 02/04/2015 à 16h 48

J’ai bien cherche 15 secondes pourquoi il y avait ses foutu hashtag dans mon commentaire en quote <img data-src=" />



&nbsp;(Tien, il est nouveau celui ci: :harou:)


Le 02/04/2015 à 16h 55

tiens au passage, tombé sur ce petit article sur le framablog:



http://framablog.org/2015/04/01/des-tablettes-a-lecole/



il résume en fait ce que je pensais sans arriver à le dire tout haut et clairement…



alors du code à l’école… mmmmouiiis mais ca risque encore d’être fait n’importe comment, une tablette à l’école… quand je vois ce qui a (mal/pas) été fait en correze avec le précédent programme de l’ordi pour les collegiens (alors que dans l’absolu l’idée était pas mal, l’execution et la forme en revanche…)


Le 02/04/2015 à 16h 58







coyotedef a écrit :



Tu as raison, c’est de la mauvaise foi caractérisée, mais cela est fait pour.



Toujours est-il que l’initiation à l’informatique et au techniques de communication est effectivement necessaire au vue de l’evolution des technologies dans la société, mais la programmation n’a, à mon sens, rien a faire dans un cadre totalement destructuré du monde dans lequel cette discipline est censée évoluer.



Cela ne fera qu’augmenter le nombre de ‘codeurs’ qui n’ont aucune idée dans quel environnement evolue leur code et les réels (rares) programmeurs. Sans vouloir faire d’amalgame, mais cela me rappel l’emergence des scripts kidees dont on as vu le résultat par la suite ….







L’idéal serait effectivement de former les jeunes à une véritable compréhension de ce qu’est un ordinateur. Et contrairement aux idées reçues, ils en sont capables.



Le problème viens plutôt des adultes : beaucoup d’enseignants ont une peur bleue de l’informatique et n’ont jamais fait réellement d’efforts pour s’y former.



Sachant que le gouvernement n’osera jamais affronter les puissants syndicats enseignants.










Konrad a écrit :



Avec ce genre de raisonnement, tu arrêtes la musique, les arts plastiques, la techno, parce que l’écriture c’est plus important.



Personnellement je pense que l’un n’empêche pas l’autre. On peut très bien améliorer les enseignements existants tout en instaurant de nouvelles matières. C’est contre-productif de ne mettre des moyens que là où il y a des lacunes.





Je ne crois pas, franchement.



Déjà une journée ca n’a pas 45 heures, et un enfant / ado n’est pas un puits sans fond : il y a une limite à l’apprentissage. Si on rajoute à droite, on enlève à gauche, c’est évident.



Et franchement, je pense qu’effectivement, lire / ecrire / compter c’est bien plus important que tout le reste, et ca mérite une attention spéciale. C’est sur la répartition du “reste” qu’on peut jouer, pas sur les savoirs fondamentaux…

Franchement, à l’age du brevet quasi, c’est incroyable de voir le taux d’illetrisme / incompétence numérique…. Et on demande à ces gamins de savoir coder, même un truc simple ? Déjà reflechir plus de 15 secondes, beaucoup ne savent plus faire….



Le 02/04/2015 à 17h 20







CreaYouz a écrit :



Hum c’est pas une mauvaise chose est c’est plutôt sensé que les élève apprennent tôt à maîtriser l’outil informatique.



J’enseigne à des primaires en cours périscolaire du Python ou Html / css suivant la sensibilité du groupe et ça marche plutôt bien.



J’utilise un jeu en ligne qui s’appel CodeCombat



Maintenant en quelques semaine avec 1h30 de cours par semaine ils ont appris à résoudre des niveaux et écrire des trucs du genre:



loop:   

   enemy = self.findNearestEnemy()

     if self.isReady(“cleave”):

         # Fendez l’ennemi!

           self.cleave(enemy)   

      else:        # Sinon (si fendre n’est pas prêt), faites une attaques normale.       

            self.attack(enemy)



Donc pas mal d’anglais, des principes tel que l’infinité d’exécution avec les loops, déclarer des variables enemy et différente réaction suivant la situation.



Bref pour moi commencer tôt est une bonne chose, ça n’empêche pas l’apprentissage des autres matière et j’aimerai penser que la réflexion à la résolution de problème avec des langages info leur apprend à résoudre des problèmes plus complexes par la suite.







A mon avis, Python est un très mauvais choix du fait de sa syntaxe particulière s’éloignant des standards.



La programmation ne peut être considérée comme apprise qu’au moment ou les élèves se l’approprient pour faire des choses concrètes et utiles dans leurs études et leur vie.



Dans le cas contraire, ce savoir tombera très rapidement dans l’oubli.



Pour des non informaticiens, une syntaxe différente est une énorme barrière qui sera un obstacle indéniable pour la suite.



Patch Abonné
Le 02/04/2015 à 17h 26







Inny a écrit :



Par contre, savoir écrire, y a pas ? Parce que c’est quand même là le plus gros problème des élèves en ce moment. <img data-src=" />



exactement ce que je pensais…



Winderly Abonné
Le 02/04/2015 à 17h 29







sr17 a écrit :



…Sachant que le gouvernement n’osera jamais affronter les puissants syndicats enseignants.





<img data-src=" />



Winderly Abonné
Le 02/04/2015 à 17h 34







Djaron a écrit :



tiens au passage, tombé sur ce petit article sur le framablog:



http://framablog.org/2015/04/01/des-tablettes-a-lecole/



il résume en fait ce que je pensais sans arriver à le dire tout haut et clairement..





<img data-src=" /> Merci, c’est génial.



Le 02/04/2015 à 17h 40

Faites leurs programmer des jeux !!! C’est ce qui a déclenché le déclique de la programmation chez moi ! Je n’en ai pas fait mon métier mais une passion.


Le 02/04/2015 à 17h 55







Drepanocytose a écrit :



Je ne crois pas, franchement.



Déjà une journée ca n’a pas 45 heures, et un enfant / ado n’est pas un puits sans fond : il y a une limite à l’apprentissage. Si on rajoute à droite, on enlève à gauche, c’est évident.



Et franchement, je pense qu’effectivement, lire / ecrire / compter c’est bien plus important que tout le reste, et ca mérite une attention spéciale. C’est sur la répartition du “reste” qu’on peut jouer, pas sur les savoirs fondamentaux…

Franchement, à l’age du brevet quasi, c’est incroyable de voir le taux d’illetrisme / incompétence numérique…. Et on demande à ces gamins de savoir coder, même un truc simple ? Déjà reflechir plus de 15 secondes, beaucoup ne savent plus faire….







Un monde truffé d’ordinateurs qui ne serait compris (et contrôlé) que par une petite minorité serait dangereux pour les libertés.



Et l’informatique est un excellent outil pour améliorer la maîtrise de la lecture et de l’écriture.










sr17 a écrit :



Et l’informatique est un excellent outil pour améliorer la maîtrise de la lecture et de l’écriture.





J’en doute fort si on regarde au global, mais on verra bien….

Ca peut en être un, nuance. Tout comme la TV aurait pu être en son temps un excellent outil de propagation du savoir…

Comme tout outil, c’est ce qu’on en fait qui compte, pas ses capacités intrinsèques….



Exemple des tablettes : de plus en plus de gens en ont, mais on les verrouille dans des envs ultra simples, et du coup croyant maitriser, ils ne vont plus dans le détail.



Exemple du tel, etc : de fabuleux moyens de communication… Mais les gens ne communiquent plus entre eux. (je grossis le trait)



Moi je pense que l’outil sera mal utilisé, et au final abêtira les gens…. Question de point de vue, et j’espère me tromper.



Le 02/04/2015 à 18h 03

Les remarques du style “les gamins d’aujourd’hui ne savent pas écrire” me font bien rire.&nbsp;



Quand vous étiez jeunes, les adultes disaient la même chose de vous, je vous rappelle.&nbsp;      

Et ce quelque soit votre âge.&nbsp;





D’une manière plus générale, la génération n+1 trouve toujours que “les jeunes de la génération n, c’est plus ce que c’était”. Que ce soit pour l’écriture, la musique, les hobbies, la façon de s’amuser, etc.&nbsp;



L'époque actuelle ne fait pas exception à la règle...&nbsp;&nbsp; &nbsp;   





D’ailleurs personnellement c’est même l’inverse : j’ai beaucoup plus d’analphabètes chez mes aïeux que chez les jeunes de la famille.








Keats` a écrit :



Les remarques du style “les gamins d’aujourd’hui ne savent pas écrire” me font bien rire. 

Quand vous étiez jeunes, les adultes disaient la même chose de vous, je vous rappelle. 

Et ce quelque soit votre âge. 



D’une manière plus générale, la génération n+1 trouve toujours que “les jeunes de la génération n, c’est plus ce que c’était”. Que ce soit pour l’écriture, la musique, les hobbies, la façon de s’amuser, etc. 



L’époque actuelle ne fait pas exception à la règle…





Et il se peut que parfois, ils aient raison.

Depend du lieu, du moment, et de la conjonction des deux.



Une récession n’est pas qu’économique, elle peut être culturelle et intellectuelle. Localement, et plus globalement aussi.

Je ne dis pas : “nous y sommes”, mais plutôt “prenons garde à ne pas y aller inconsidérément”.



Winderly Abonné
Le 02/04/2015 à 18h 16







Keats` a écrit :



Les remarques du style “les gamins d’aujourd’hui ne savent pas écrire” me font bien rire.&nbsp;



 Quand vous étiez jeunes, les adultes disaient la même chose de vous, je vous rappelle.&nbsp;       

...







<img data-src=" />

Je vais faire court : non.

Version longue : ne généralise pas ton cas personnel, merci.



Le 02/04/2015 à 18h 20

Pas sûr que ça améliore le classement pisa. Ils veulent juste forcer la création de talent en informatique, sauf qu’ils partent pour la plupart.


Winderly Abonné
Le 02/04/2015 à 18h 22







Keats` a écrit :



…D’ailleurs personnellement c’est même l’inverse : j’ai beaucoup plus d’analphabètes chez mes aïeux que chez les jeunes de la famille.





Donc en clair tu as parmi tes aïeux des gens qui ne savent ni lire ni écrire.

Tu m’en voudras pas de ne point y croire ?



John Shaft Abonné
Le 02/04/2015 à 18h 22

Ah bah tiens, le poisson d’avril d’OVH. On remarquera le bouquin que tiens la gamine sur la première photo <img data-src=" />


Un petit trojan pour aller modifier les notes en ligne, ça compte ?

<img data-src=" />





Je ne sais pas le but de tout ca mais j’aimerais bien que ca prenne une ampleurs inattendue contre le gouvernement vieillisant et croupissant. .. Et le système actuel ^^’

Ca serait assez ironique :)


Le 02/04/2015 à 18h 30







coyotedef a écrit :



Je suis d’accord sur le fond (le fait de pouvoir programmer un ordinateur) mais il est necessaire pour cela de savoir ce qu’est un ordinateur.&nbsp; (et savoir faire bouger une tortue est moin important que de savoir comment elle bouge). Ne pas oublier que l’informatique et les outils de programmation sont un moyen et non une fin. Les informations pour le moment transmises (Cf. Phrase suivante) n’engagent pas vraiment la confiance.





Je n’en suis pas tout à fait sûr de ce que tu avances dans ton affirmation là.

La personne qui te l’a fait bouger ta tortue, elle répond à ton problème, concrètement. Elle t’amène une solution, qui n’est peut être pas la plus jolie, mais qui fonctionne.

Moi, je me fou (un peu, c’est pas tout à fait vrai), de savoir comment mon processeur gère mes threads : à la fin, j’ai gagné du temps dans l’exécution de mon programme (gain de temps dans la prise de décision donc). Et c’est extrêmement précieux, en tout cas dans notre monde, là.

Alors, mettre toujours la théorie en avant par rapport à la pratique, je me méfie toujours… sans dénigrer l’importance de la théorie pour autant.



Le 02/04/2015 à 18h 47







malock a écrit :



Je n’en suis pas tout à fait sûr de ce que tu avances dans ton affirmation là.

La personne qui te l’a fait bouger ta tortue, elle répond à ton problème, concrètement. Elle t’amène une solution, qui n’est peut être pas la plus jolie, mais qui fonctionne.

Moi, je me fou (un peu, c’est pas tout à fait vrai), de savoir comment mon processeur gère mes threads : à la fin, j’ai gagné du temps dans l’exécution de mon programme (gain de temps dans la prise de décision donc). Et c’est extrêmement précieux, en tout cas dans notre monde, là.

Alors, mettre toujours la théorie en avant par rapport à la pratique, je me méfie toujours… sans dénigrer l’importance de la théorie pour autant.







Apprendre le fonctionnement technique de l’informatique apporte au cerveau un élément essentiel : la capacité d’extrapoler.



Et cette capacité d’extrapoler apporte un gain de temps et de capacité énorme par la suite dans l’apprentissage et l’utilisation.



Certains considèrent cet apprentissage comme du temps perdu. En réalité, c’est du temps (bien) investi.




Le 02/04/2015 à 18h 57

Hello World


Le 02/04/2015 à 18h 57

Et si on leur apprenait aux enfants à voter mieux que leurs parents ?

En voila une idée d’avenir !


Le 02/04/2015 à 19h 00

Ne prends pas ça mal, mais la programmation ça n’est pas pas de la recherche documentaire dans un framework pour appeler la fonction / classe qui va bien. Ça, cela correspond plutôt à du pupitrage avec malgré tout un petit peu plus de liberté que de faire des grilles 80x24 de saisie sous Cobol.

Après il n’y a rien de mal à utiliser une API pour faire bouger la souris mais si tu ne t’es pas embêté à coder from scratch, ou tout du moins à comprendre précisément tout ce qu’il y a en-dessous, tes choix sont restreints et souvent se limitent à appliquer une méthodologie et des fiches de cuisine.



Donc au lieu de donner de donner une base générale (ce qui est le principe de l’enseignement à ce niveau) on va arriver à une compromission avec d’un côté un vernis très superficiel de la théorie et un “Hello, World!” pour le côté pratique. Bof.


Le 02/04/2015 à 19h 03

Je profite de ta remarque pour me permettre une petite question HS :

Je me tâtai à me lancer dans un BTS de Technicien supérieur en maintenance informatique et réseaux. Mon école me dit que le métier recrute et va recruter dans les années à venir.



Comme je n’ai aucune confiance dans une école qui va être payé par mon futur patron (contra pro) est-ce vrai ?

Merci d’avance des tes (vos) réponses.


Le 02/04/2015 à 19h 03

J’imagine que ça va être fait par les prof de techno qui ont déjà énormément de mal avec un PC entre les mains alors que c’est censer être leur boulots.


Le 02/04/2015 à 19h 38

HS, mais j’ai repondu tout à l’heure sur youtube à quelqu’un qui avait exactement le meme avatar que toi… :°








Dark Abaddon a écrit :



J’adore…



Et c’est financé comment?



Et les enseignements sont faits par qui?



Et on supprime quelle matière pour la remplacer par ces nouveaux cours?&nbsp;





Le dessin ou la musique^^



Le 02/04/2015 à 19h 53

Il faudrait déjà qu’ils sachent créer des phrases simples les élèves français… et sans erreurs de syntaxe :-/


Baldurien Abonné
Le 02/04/2015 à 20h 41

&nbsp;

On peut y envoyer toute une assemblée de personnes ?

Comme par exemple une qui serait élue tous les 5 ans…

&nbsp;







KwIskaSS a écrit :



Il faudrait déjà qu’ils sachent créer des phrases simples les élèves français… et sans erreurs de syntaxe :-/







Ben justement :) on leur apprend dés le CP à créer un compilateur, avec règles LALR, LL et j’en passe.

Comme ça, non seulement ils s’y connaîtront en syntaxe, mais en plus, ils sauront traduire d’un langage vers un autre :)



Si c’est pas une bonne idée ça :)



Le 02/04/2015 à 20h 44







sr17 a écrit :



Un monde truffé d’ordinateurs qui ne serait compris (et contrôlé) que par une petite minorité serait dangereux pour les libertés.



Et l’informatique est un excellent outil pour améliorer la maîtrise de la lecture et de l’écriture.





Seul hic, les semaines ne font que 30-35h, apprendre à faire un “hello world” ou une app avec 2 fonctions n’est pas forcément intéressant pour le lambda, pour les experts qui iront dans ces voies, peut-être, mais de toutes manières ils iront dans ces cursus….

Et ces remarques seraient valable pour d’autres secteurs d’activité.



Le 02/04/2015 à 20h 55

je suis&nbsp; POUR, et pour les analphabètes, il suffira de copier des listing de script et ils vont se rendre compte que :



&nbsp;while (mbytes) {

&nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; struct page *page;

&nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; char *ptr;

&nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; size_t uchunk, mchunk;



est différent de :

&nbsp;

&nbsp;ouile (mbytes) {

&nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; struct page *page;

&nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; char *ptr;

&nbsp;&nbsp;&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp; size_t uchunk, mchunk



et oui la ponctuation c’est important,&nbsp; l’orthographe aussi. \o/ (code en c tiré du noyau linux).



et cela va pousser les analphabetes a reconnaitre les lettres du claviers par rapport a l’exemple du prof. Que du bonheur ! le seule truc c’est la bonne idée reprise “à la francaise”


Le 02/04/2015 à 21h 10







NonO51 a écrit :



10 PRINT “BONJOUR”

20 GOTO 10



RUN



Bon après ça c’était à la maison… sinon effectivement un p’tit LOGO sur MO5 à l’école <img data-src=" />





À l’école avec les MO5 en nano-réseau, on pouvait faire des instructions CLONE ou CLONE ,S en boucle, ça bloquait le réseau !



Le probleme c’est qu’il y a déjà tres peu de profs capables de t’expliquer le pourquoi du comment, avec les marhs par exemple. Que ce soit par manque de temps ou de connaissance.

En général c’est applique “betement” ce que l’on t’as apris.



Perso je trouve ça dommage et je suis du même avis que toi.

Mais les programmes scolaires sont déja tellement chargés qu’en dehors de l’école avec des cours privés, je n’ai jamais vu ca en enseignement général (du moins, pas eu cette chance).



Après ça dépend des personnes, si je ne voit pas du concret ça ne me parlera pas et j’aurais plus de mal à assimiler quelque chose.

A coté de ça, d’autres n’ont aucun mal si ils ne voient pas le concret.













Baldurien a écrit :



&nbsp;

On peut y envoyer toute une assemblée de personnes ?

Comme par exemple une qui serait élue tous les 5 ans…

&nbsp;





Ben justement :) on leur apprend dés le CP à créer un compilateur, avec règles LALR, LL et j’en passe.

Comme ça, non seulement ils s’y connaîtront en syntaxe, mais en plus, ils sauront traduire d’un langage vers un autre :)



Si c’est pas une bonne idée ça :)









serial experiments lain <img data-src=" />



Le 02/04/2015 à 22h 13

le fonctionnement technique de l’informatique, c’est le code ?

Je ne suis pas sûr de bien te comprendre <img data-src=" />


A 16 ans, celui/celle que ça intéresse endormira de toute façon son prof “de code” et ses ptits camarades de classe parce qu’il aura vu ces choses là de son côté en dehors des cours.


Le 02/04/2015 à 22h 53







francois-battail a écrit :



Ne prends pas ça mal, mais la programmation ça n’est pas pas de la recherche documentaire dans un framework pour appeler la fonction / classe qui va bien. Ça, cela correspond plutôt à du pupitrage avec malgré tout un petit peu plus de liberté que de faire des grilles 80x24 de saisie sous Cobol.

Après il n’y a rien de mal à utiliser une API pour faire bouger la souris mais si tu ne t’es pas embêté à coder from scratch, ou tout du moins à comprendre précisément tout ce qu’il y a en-dessous, tes choix sont restreints et souvent se limitent à appliquer une méthodologie et des fiches de cuisine.





Mais je suis tout à fait d’accord : tu parles du métier de développeur.

Et ces mesures ci, elles n’ont pas vocation à rendre tout le monde développeur comme le rappelle Konrad.

On peut bien sûr critiquer ces choix, supposer que la mise en place sera daubée (problèmes formation enseignants, emploi du temps, etc… ça a déjà été relevé ici)…



Seulement, dire “on m’a appris à piloter un vélo, pas à en construire un. Je ne vois alors pas pourquoi on enseignerai la prog” me semble bien décalé… et injustifié.&nbsp;

&nbsp;

On ne peut pas laisser l’expertise de l’informatique aux seuls informaticiens, bien trop dangereux… je rejoins sr17. Je crois qu’il faut que l’expertise glisse doucement vers tous et chacun, ça serait l’idéal.

&nbsp;

Et même sans aborder cet idéal, allons-nous vraiment soutenir qu’il n’y a pas d’intérêt à ce que chaque utilisateur puisse “discuter” plus librement avec sa machine ?

Perso, j’ai dans mon entourage pro des collègues qui vivraient mieux leurs boulots s’ils écrivaient 3 ou 4 scripts…

Ils n’imaginent même pas que leur outils du quotidien est capable de résoudre leurs problèmes simplement.



“savoir faire bouger une tortue est moin important que de savoir comment elle bouge”. ça, je pense vraiment qu’il faut le nuancer.

Dans l’absolu, c’est vrai, j’imagine.

On peut écrire des choses simples et pratiques sans savoir comment l’accès/attribution RAM est gérée, comment les plages du disque dur sont ordonnées… Et puis bah, ça fonctionne, ça fait le café, on a gagné du temps et de l’énergie. Qui ne veut pas ça ?&nbsp;



Les B2i, C2i, l’apprentissage exclusif par “le logiciel pensé pour nous” par d’autres, je n’y crois pas. C’est insuffisant et ça ne permet pas une réelle prise en main de l’outil informatique, ça ne créé que des esclaves.



“Au bout d’un moment, pour savoir faire du cheval, il faut faire du cheval”.



PS : j’ai enseigné l’informatique dans une université, il y a un biais dans ma vision, je le reconnais bien.

&nbsp;



Le 03/04/2015 à 00h 17

Je comprends ta position, mais il y a un décalage avec l’annonce tonitruante : « savoir créer des applications simples ». Passons sur le mot application, mais créer ou plus exactement concevoir et l’idée qu’en quelques dizaines ou centaines d’heures ce soit possible avec tout ce que ça implique, c’est de la publicité mensongère.



Le principe de faire découvrir l’algorithmique et quelques grands principes, pourquoi pas. Mais en faire un sujet à part entière pour cette classe d’âge sans prévoir les bases ni la durée (et probablement les moyens), ça va être du gaspillage et une charge supplémentaire pour les enseignants.



Faire un ou deux TP avec un Arduino et allumer une diode électroluminescente quand un bouton poussoir est enfoncé, 1000 fois oui, les gamins vont s’éclater et vont découvrir ce qui se passe (presqu’) au plus bas niveau. Mais insinuer que cela consiste à créer une application ce serait franchement fallacieux (et détestable de mon point de vue).



C’est amusant l’idée qu’il ne faut pas laisser l’expertise qu’aux seuls informaticiens. L’informatique et en particulier tout ce qui touche à la programmation est probablement ce qu’il y a de plus ouvert (logiciels libres, description des algorithmes sur Wikipédia, MOOC) et d’accessible gratuitement à tout un chacun. Par ailleurs, même avec une génération d’écart, les meilleurs jeunes développeurs que j’ai connu ne devaient aucunement leurs connaissances à l’enseignement officiel mais étaient autodidactes, comme moi.



Aujourd’hui quasiment tout est en ligne, un môme qui s’y intéresse trouvera plein de ressources d’excellente qualité, pourquoi vouloir faire un truc institutionnel, prétentieux, formaté et forcé ?


Le 03/04/2015 à 00h 21







Marco07 a écrit :



Seul hic, les semaines ne font que 30-35h, apprendre à faire un “hello world” ou une app avec 2 fonctions n’est pas forcément intéressant pour le lambda, pour les experts qui iront dans ces voies, peut-être, mais de toutes manières ils iront dans ces cursus….

Et ces remarques seraient valable pour d’autres secteurs d’activité.







Une meilleure formation en informatique, c’est un gain de temps et d’efficacité énorme par la suite : un excellent investissement.



La programmation est actuellement sous exploitée parce que les programmeurs professionnels ne peuvent être partout : il y a un gain à automatiser le plus de tâches possible.



L’enseignement de connaissances n’a pas toujours comme but l’utilité directe mais aussi d’améliorer la compréhension. Un utilisateur qui sait programmer comprends plus vite, il est plus performant dans l’utilisation des logiciels.














Le 03/04/2015 à 01h 53







francois-battail a écrit :



Je comprends ta position, mais il y a un décalage avec l’annonce tonitruante : « savoir créer des applications simples ». Passons sur le mot application, mais créer ou plus exactement concevoir et l’idée qu’en quelques dizaines ou centaines d’heures ce soit possible avec tout ce que ça implique, c’est de la publicité mensongère.









Une applications simple et utile peut dans certains cas s’écrire en seulement quelques lignes.






La référence aux logiciels libres disparaît





<img data-src=" />


Le 03/04/2015 à 04h 25

Comme ca, les futurs développeur n’auront aucune logique d’algorithmes , c’est délimite le e le cas pour les application métier française :)


Le 03/04/2015 à 06h 17

Ca leur permettra de faire des anti-seche en BASIC sur leurs calculettes.

Quand j’étais au lycée on devait être que 2-3 sur 30 à savoir faire un pauvre programme avec un index de page d’anti seche ^^


Le 03/04/2015 à 06h 18







sr17 a écrit :



Une meilleure formation en informatique, c’est un gain de temps et d’efficacité énorme par la suite : un excellent investissement.



La programmation est actuellement sous exploitée parce que les programmeurs professionnels ne peuvent être partout : il y a un gain à automatiser le plus de tâches possible.



L’enseignement de connaissances n’a pas toujours comme but l’utilité directe mais aussi d’améliorer la compréhension. Un utilisateur qui sait programmer comprends plus vite, il est plus performant dans l’utilisation des logiciels.





Moi je suis dans le secteur énergie. Je pourrais faire pratiquement la même phrase sur mon secteur ou un autre secteur. De même qu’un mécano, une couturière, un cuisto. etc, etc, etc…



&nbsp;



Le 03/04/2015 à 06h 32

c’est pour mieux pouvoir les espionner, ce qu’ils disent, ceux que disent leurs parents,&nbsp;avec la nouvelle loi qui est en préparation


Le 03/04/2015 à 06h 34

Il n’y a que moi qui lit dans ce projet :

“Bon, comme tout gouvernement depuis ces 40 dernières années, on veut faire passer une loi sur l’Enseignement. Oui, c’est le domaine qui coince toujours et dans lequel tous nos prédécesseurs ont fini par rétro-pédaler ; donc cette fois, on fait une réforme complètement superficielle et à l’intérêt tout relatif mais qui du coup rencontrera peu de résistance. Comme ça, au moment des prochaines élections, on pourra dire “au moins, nous on en a fait passer une et on n’a pas fait machine arrière !”

?



Franchement, l’enseignement a besoin de réformes profondes sur les rythmes, la formation des professeurs, la répartition de ces-derniers, les outils et méthodes d’enseignement. Là, on ne parle même pas de mettre en corrélation la formation avec des besoins professionnels, on parle de troquer quelques cours de techno contre des cours d’informatique, en gros. C’est anecdotique -même si c’est présenté en grandes pompes et qu’effectivement, ça peut avoir son intérêt-.


Le 03/04/2015 à 06h 34

Musique, Art plastique, Technos, Sport. Que ce qui disent que l’informatique sera un cours qui ne sert à rien réfléchissent un petit peu plus longtemps sur ce qui se fait actuellement.

Personnellement je n’ai rien contre des cours un peu plus de niche, car cela éveil les élèves et élargit leurs horizons.

Bientôt une matière jeux vidéo ? Pour devenir joueur pro ? =)


Z-os Abonné
Le 03/04/2015 à 06h 37







Jean_Peuplus a écrit :



Bonne mesure, donc finalement on abandonne les tablettes pour des PC fixes j’ai bon ?

Ou on va vraiment pousser le masochisme à faire coder des élèves avec une tablette ? <img data-src=" />



Les 2 ? Je savais pas qu’on était dans un âge d’or et qu’on pouvait se permettre ça. Au temps pour moi.





BYOD ! Sur le smartphone voyons, cela coutera moins cher à l’état.



Je préfèrerais qu’ils apprennent à exprimer un besoin. Parce qu’avec des bons programmeurs, si la maîtrise d’ouvrage est en carton, on n’ira pas loin :/



Et puis les chaines de Markov, c’est trop facile à cet age là <img data-src=" />



Le 03/04/2015 à 06h 37

Mais c’est trop cool ce codeCombat !!



Merci pour le lien&nbsp;


Z-os Abonné
Le 03/04/2015 à 06h 44

C’est la décadence ça… <img data-src=" />



De mon temps, on utilisait :

http://uva.onlinejudge.org/



[humour , hein]


Le 03/04/2015 à 06h 46







kras a écrit :



Comment on obtient une génération “je trouve pa d’emploit, on est 90% à vouloir fère développeur, et en plus maintenant il font faire ça à l’étranger”…

&nbsp;

(déjà que le chômage est important à l’heure actuelle chez les informaticiens, contrairement à ce que disent les patrons qui ralent en fait de ne pas trouver de développeur de génie qui sache tout faire au prix d’un balayeur)



Tout à fait !

J’ai vu, il y a /4 ans la demande pour un webmaster au SMIC avec en plus la charge de s’occuper de la clientèle du magasin. La pipe au patron sous le bureau tous les matins aussi ?

On croit rêêêêver.



Le 03/04/2015 à 06h 59

Il ne doit pas y avoir assez de matières, pas grave on prendra sur les cours d’histoire.


Le 03/04/2015 à 07h 11







malock a écrit :



Toujours ces analogies un peu pourries…&nbsp;

Alors que “construire un vélo” n’aide en rien à “circuler en sécurité”, tu ne te dis pas que la programmation peut venir appuyer largement une “formation informatique généraliste” ?

Les B2i, C2i, ça ne fonctionne pas hein, ou peu…

&nbsp;





Ba clairement pas non . &nbsp;

Tu peux tout à fait utiliser internet de manière sure sans avoir la moindre idée de ce qu’est le protocole HTTP ou une socket …

Qu’a la sortie de l’école tu saches faire une macro excel pour résoudre un problème récurent ça c’est utile et productif. Que tu saches faire un hello world en C++ voir soyons fou, un boucle et 2 conditions je suis pas convaincu que ça va servir à grand chose. Ceux qui ça intéresse y viennent tout seul.

Même dans les formations postbac spécialisé développement tu tombe sur mauvais prof , alors j’imagine pas le travail avec des profs généralistes qui vont poser les “bases” …&nbsp;



Le 03/04/2015 à 07h 15

Donc, les jeunes “personnes” que nous pouvons apercevoir à la téléréalité sont représentatif de nos générations actuels et futur ?



Franchement, de tout coeur, je ne l’espère pas.



Parce Idiocracy n’est pas loin, pas loin du tout…


Le 03/04/2015 à 07h 29







CreaYouz a écrit :



Hum c’est pas une mauvaise chose est c’est plutôt sensé que les élève apprennent tôt à maîtriser l’outil informatique.



J’enseigne à des primaires en cours périscolaire du Python ou Html / css suivant la sensibilité du groupe et ça marche plutôt bien.



J’utilise un jeu en ligne qui s’appel CodeCombat



Maintenant en quelques semaine avec 1h30 de cours par semaine ils ont appris à résoudre des niveaux et écrire des trucs du genre:



loop:   

   enemy = self.findNearestEnemy()

     if self.isReady(“cleave”):

         # Fendez l’ennemi!

           self.cleave(enemy)   

      else:        # Sinon (si fendre n’est pas prêt), faites une attaques normale.       

            self.attack(enemy)



Donc pas mal d’anglais, des principes tel que l’infinité d’exécution avec les loops, déclarer des variables enemy et différente réaction suivant la situation.



Bref pour moi commencer tôt est une bonne chose, ça n’empêche pas l’apprentissage des autres matière et j’aimerai penser que la réflexion à la résolution de problème avec des langages info leur apprend à résoudre des problèmes plus complexes par la suite.







Ah moi je connaissais leekwars, c’est français <img data-src=" />



Paraplegix Abonné
Le 03/04/2015 à 07h 48

Idiocracy, se sera peut être le seul film “futuriste” qui représente l’avenir …

&nbsp;

Des visionnaires je vous dis !



(Bon j’aurais préférer Retour vers le futur, mais sa va pas être possible)








Paraplegix a écrit :



Idiocracy, sce sera peut-être le seul film “futuriste” qui représente l’avenir …

 

Des visionnaires je vous dis !



(Bon j’aurais préféreré Retour vers le futur, mais sça va pas être possible)





4 fautes à deux points, ça fait <img data-src=" /> et je n’ai pas compté l’absence de ponctuation.



Le 03/04/2015 à 08h 01







Drepanocytose a écrit :



Je ne crois pas, franchement.



Déjà une journée ca n’a pas 45 heures, et un enfant / ado n’est pas un puits sans fond : il y a une limite à l’apprentissage. Si on rajoute à droite, on enlève à gauche, c’est évident.



Et franchement, je pense qu’effectivement, lire / ecrire / compter c’est bien plus important que tout le reste, et ca mérite une attention spéciale. C’est sur la répartition du “reste” qu’on peut jouer, pas sur les savoirs fondamentaux…

Franchement, à l’age du brevet quasi, c’est incroyable de voir le taux d’illetrisme / incompétence numérique…. Et on demande à ces gamins de savoir coder, même un truc simple ? Déjà reflechir plus de 15 secondes, beaucoup ne savent plus faire….







Je crois qu’il ne faut pas mélanger deux choses : d’un côté les fondamentaux, et de l’autre “le reste” comme tu dis.



En substance quand certains disent “peuh de l’informatique, alors que certains ne savent pas écrire”, ils mélangent tout. Autrement dit, il ne faudrait rien entreprendre dans “le reste”, à cause de la mauvaise qualité des “fondamentaux”.



Si l’enseignement fondamental est mal enseigné, c’est un vrai problème, et il faut y remédier. Il faut investir pour que l’apprentissage de ces fondamentaux soit bien assuré. Mais ça n’a rien à voir avec ce qui est fait dans “le reste”.



C’est en cela que je disais que les deux ne sont pas incompatibles. Mélanger les deux problèmes, ça n’en résout aucun.





PS : l’affirmation “les jeunes d’aujourd’hui ne savent plus lire/écrire” me fait bien rire. Quand j’étais au collège au début des années 1990 c’était déjà le cas, la plupart de mes camarades étaient des pines en orthographe. Pour ma part j’ai une meilleure orthographe que mes parents et la plupart des gens plus vieux que moi que je croise. Donc ce genre de généralisation genre “dans le temps on savait écrire, contrairement aux jeunes de maintenant” (ou d’une manière plus générale “l’enseignement c’était mieux avant”), ça me fait bien sourire. À moins qu’il y ait une source fiable qui le montre…









francois-battail a écrit :



Le principe de faire découvrir l’algorithmique et quelques grands principes, pourquoi pas. Mais en faire un sujet à part entière pour cette classe d’âge sans prévoir les bases ni la durée (et probablement les moyens), ça va être du gaspillage et une charge supplémentaire pour les enseignants.



Faire un ou deux TP avec un Arduino et allumer une diode électroluminescente quand un bouton poussoir est enfoncé, 1000 fois oui, les gamins vont s’éclater et vont découvrir ce qui se passe (presqu’) au plus bas niveau. Mais insinuer que cela consiste à créer une application ce serait franchement fallacieux (et détestable de mon point de vue).





+1



Ça résume parfaitement mon point de vue <img data-src=" />



Le 03/04/2015 à 08h 02

Je suis plutôt d’accord, je dirais même que important de comprendre un p’tit peu le fonctionnement d’un programme “dans les coulisses”, ça donne une certaine logique. Et à mon avis, c’est bien plus bénéfique que de savoir souder une diode… Et le théorème de thalès vous vous en servez tous les jours ? c’est pareil, c’est pour développer sa manière de réfléchir.


Le 03/04/2015 à 08h 02







ActionFighter a écrit :



4 fautes à deux points, ça fait <img data-src=" /> et je n’ai pas compté l’absence de ponctuation.







Pas sympa de se moquer des paraplegix…



Le 03/04/2015 à 08h 04

La seule chose que j’ai appris a l’école c’est a programmer la tortue sur MO5 et j’étais déja content, j’ai ensuite mis 20 ans a comprendre la programmation objet, quand aux algorithme j’ai laissé tombé depuis longtemps.&nbsp;



Tout ça pour dire que si ce genre d’initiative se fait, pourquoi pas, la question c’est comment on va financer tout ça et comment on va former les profs qui sont déja déborder.








Konrad a écrit :



Pas sympa de se moquer des paraplegix…





<img data-src=" />



Mais non justement, c’est pour son bien que je le traite comme tous les autres.







Blood_Man a écrit :



Je suis plutôt d’accord, je dirais même que important de comprendre un p’tit peu le fonctionnement d’un programme “dans les coulisses”, ça donne une certaine logique. Et à mon avis, c’est bien plus bénéfique que de savoir souder une diode… Et le théorème de thalès vous vous en servez tous les jours ? c’est pareil, c’est pour développer sa manière de réfléchir.





Sauf qu’on ne parle justement pas de comprendre ce qui se passe en coulisse avec ce projet, mais d’utiliser des outils pour programmer sans aucune base mathématique en logique.



Le 03/04/2015 à 08h 22

Et ce que cette réforme va vraiment changer beaucoup de choses au programme actuel ?

Je me souviens de mes années de collèges (environ en 2000), en techno on apprenait déjà ce qu’il y avait dans les entrailles de la bête et à quoi chaque partie servait. Sa c’était pour le hard, pour le soft, on devais programmer des machines outils pour faire des gravures. Et le tous dans une filière normale.

En option techno on apprenait déjà l’algo de base et je me souviens même avoir programmé un robot capable de suivre une source de lumière.

Je ne sais pas si le programme a drastiquement varié depuis, mais dans tous les cas c’est une réforme qui ne bouleversera pas la vie des collégiens …



Pour ce qui est de la rengaine classique du “les gens écrivaient bien avant, on forme une génération d’illettré” , on fait sans doute plus de fautes d’orthographe, grammaire et syntaxe qu’avant mais entre 2004 et 2011, les chiffres de l’illettrisme sont passé de 9% à 7%. En conclusion le “c’était mieux avant” est faux. CQFD


Le 03/04/2015 à 09h 02







francois-battail a écrit :



Je comprends ta position, mais il y a un décalage avec l’annonce tonitruante : « savoir créer des applications simples ». Passons sur le mot application, mais créer ou plus exactement concevoir et l’idée qu’en quelques dizaines ou centaines d’heures ce soit possible avec tout ce que ça implique, c’est de la publicité mensongère.



Le principe de faire découvrir l’algorithmique et quelques grands principes, pourquoi pas. Mais en faire un sujet à part entière pour cette classe d’âge sans prévoir les bases ni la durée (et probablement les moyens), ça va être du gaspillage et une charge supplémentaire pour les enseignants.



Faire un ou deux TP avec un Arduino et allumer une diode électroluminescente quand un bouton poussoir est enfoncé, 1000 fois oui, les gamins vont s’éclater et vont découvrir ce qui se passe (presqu’) au plus bas niveau. Mais insinuer que cela consiste à créer une application ce serait franchement fallacieux (et détestable de mon point de vue).





J’ai la sensation que tu attribues ici plus de poids à la forme qu’au fond. Moi, je parle bien du fond.

Encore une fois, je suis d’accord avec toi : l’annonce est surement décalée tout comme le sera la mise en place dans les premiers temps, les équipes enseignantes vont très probablement trimer (“c’est quoi une application simple ?”… etc).

Il me semble tout de même que ça va vers la bonne voie dans le fond.&nbsp;



Faire un TP avec un Arduino et allumer une diode, parfait, je suis ok. D’autres codent un bouton qui active le flash d’un smartphone en permanence et cela se nomme “application torche”. En voilà des applications simples.

Tu as le même regard que moi, d’informaticien, qui attribue une définition précise à la notion d’application qui ne correspond certainement pas à celle énoncée par le gouvernement.



C’est encore et toujours un texte rédigé par des profanes, laissé suffisamment vague pour ne pas bloquer la mise en œuvre et les bonnes idées (car il y en a et il y en aura).







francois-battail a écrit :



C’est amusant l’idée qu’il ne faut pas laisser l’expertise qu’aux seuls informaticiens. L’informatique et en particulier tout ce qui touche à la programmation est probablement ce qu’il y a de plus ouvert (logiciels libres, description des algorithmes sur Wikipédia, MOOC) et d’accessible gratuitement à tout un chacun. Par ailleurs, même avec une génération d’écart, les meilleurs jeunes développeurs que j’ai connu ne devaient aucunement leurs connaissances à l’enseignement officiel mais étaient autodidactes, comme moi.



Aujourd’hui quasiment tout est en ligne, un môme qui s’y intéresse trouvera plein de ressources d’excellente qualité, pourquoi vouloir faire un truc institutionnel, prétentieux, formaté et forcé ?





Mouais. Je ne suis pas convaincu de tout ça.

Cette prétention à penser qu’internet solutionne tout. Pour avoir suivi des L2, L3 et M1 (parcours info), je t’assure qu’ils sont assez incapables d’attribuer une valeur “d’excellente qualité” aux ressources qu’ils parcourent. Ils ont bien des difficultés à.. chercher.

&nbsp;

Les meilleurs développeurs que je peux connaitre ont tous un parcours “officiel” accompagné d’un gros boulot perso. Mon avis est le suivant : celui qui ne parie que sur sa formation “scolaire” est à côté de ses pompes, tout comme celui qui ne s’appuie que sur son auto-formation.





C’est chouette qu’il y est plein de ressources, c’est un bon point. Reste à ce que l’élève lambda s’y intéresse. “Forcer le déclic” par une telle proposition de programme me semble à tester.&nbsp;



Le 03/04/2015 à 09h 13

“les mémoriser sous des formats appropriés” … je savais pas que ça faisait parti du champ lexical de l’informatique..


Le 03/04/2015 à 09h 13

Tout à fait ! C’était mieux avant ma brave dame !


Le 03/04/2015 à 09h 16







grunk a écrit :



Ba clairement pas non . &nbsp;

Tu peux tout à fait utiliser internet de manière sure sans avoir la moindre idée de ce qu’est le protocole HTTP ou une socket …





Tu connais rien au HTTP, donc rien de rien à ce que peut signifier le “S” placé parfois à la fin, et tu penses que tu vas surfer de manière sure ? J’en doute.



&nbsp;





grunk a écrit :



Qu’a la sortie de l’école tu saches faire une macro excel pour résoudre un problème récurent ça c’est utile et productif. Que tu saches faire un hello world en C++ voir soyons fou, un boucle et 2 conditions je suis pas convaincu que ça va servir à grand chose. Ceux qui ça intéresse y viennent tout seul.





Et tu l’as fait comment ta macro excel ? Ce n’est pas variables, conditions, boucles et sorties ?

Tu ne fais qu’un procès d’intention en supposant que ça ne va être limiter qu’au C++ et le fameux hello world.

Parce que C++, Java, Python, C#, C, PHP, VBA… c’est vraiment si différent que ça ? C’est toujours le même lot d’instructions : celui qui sait faire une condition en java aura une longueur d’avance (et un recul) pour coder sa macro en VBA.

&nbsp;

&nbsp;





grunk a écrit :



Même dans les formations postbac spécialisé développement tu tombe sur mauvais prof , alors j’imagine pas le travail avec des profs généralistes qui vont poser les “bases” …&nbsp;





Mais oui mais oui, tapons joyeusement sur les profs.

Il y a aussi et surtout de mauvais élèves (sans doute parce qu’il y a de mauvais parents d’élève) mais ça chuut, il ne faut pas le dire.



Le 03/04/2015 à 09h 18

N’importe quoi. Il faut que ce soit une option !


Winderly Abonné
Le 03/04/2015 à 09h 26







Blood_Man a écrit :



…Et le théorème de thalès vous vous en servez tous les jours ? c’est pareil, c’est pour développer sa manière de réfléchir.





Les théorèmes, je les apprenais par cœur et je les récitais.

J’aimerais bien savoir en quoi ça développe la réflexion. <img data-src=" />



Winderly Abonné
Le 03/04/2015 à 09h 28

C’est bien dit. <img data-src=" />


Le 03/04/2015 à 09h 32







malock a écrit :



Mouais. Je ne suis pas convaincu de tout ça.

Cette prétention à penser qu’internet solutionne tout. Pour avoir suivi des L2, L3 et M1 (parcours info), je t’assure qu’ils sont assez incapables d’attribuer une valeur “d’excellente qualité” aux ressources qu’ils parcourent. Ils ont bien des difficultés à.. chercher.&nbsp;





Voilà, on en revient à des fondamentaux : développer des techniques de recherches documentaires et l’esprit critique. Apprendre à apprendre : c’est à mon sens la mission la plus importante d’un enseignement de base et généraliste. Quant à donner un déclic, il y a tellement de paramètres à commencer par l’élève et l’enseignant. Qui n’a jamais été dégoûté d’une matière et y est revenu plus tard avec intérêt parce que c’était nettement mieux vendu ;-) ?



Sur ta dernière phrase, je serais plutôt partisan de l’inverse : si un élève s’intéresse à ce sujet, que l’enseignement puisse alors lui fournir des pointeurs de départ, des ressources de qualité et corrige le tir au fur et à mesure de la progression. Je sais c’est un peu utopique mais mon point de vue est également biaisé (chef d’entreprise). Je ne regarde pas les diplômes mais plutôt les compétences acquises et la capacité à apprendre / découvrir de nouvelles choses.



Le 03/04/2015 à 09h 48







francois-battail a écrit :



Voilà, on en revient à des fondamentaux : développer des techniques de recherches documentaires et l’esprit critique.





Et la prog me semble très bien adapté à cela (peut être même, en poussant un peu, la plus adaptée).



&nbsp;





francois-battail a écrit :



Sur ta dernière phrase, je serais plutôt partisan de l’inverse : si un élève s’intéresse à ce sujet, que l’enseignement puisse alors lui fournir des pointeurs de départ, des ressources de qualité et corrige le tir au fur et à mesure de la progression. Je sais c’est un peu utopique mais mon point de vue est également biaisé (chef d’entreprise). Je ne regarde pas les diplômes mais plutôt les compétences acquises et la capacité à apprendre / découvrir de nouvelles choses.





Comment s’y intéressé si personne ne te le présente ?

Sinon, c’est déjà ce que l’on fait (pointeur de départ, ressources, correction du tir) dans le parcours info de mon univ’. Reste que l’on a déjà un public qui a reçu une vue, plus ou moins bonne, sur tout le bazar. Et c’est déjà compliqué.



Il y a bien des personnes qui ne côtoient pas de “geek”, qui n’ont pas un papa/oncle/soeur qui “maîtrisent” l’info. Ils ne vont jamais s’y intéresser, on en fait quoi alors ?

On les laisse en décalage avec notre monde, complétement démuni devant un PC parce que bon, tant pis, ils ne s’y sont pas intéressés… je trouve ça presque suicidaire.



On est bien ok que là, en l’état, il est difficile de savoir ce que la mise en œuvre du programme va donner. J’imagine, comme certains ici, que ça ne va pas être bien brillant les premières années.

Mais je lui laisse sa chance, le bénéfice du doute…



&nbsp;



Le 03/04/2015 à 09h 48







Winderly a écrit :



Les théorèmes, je les apprenais par cœur et je les récitais.

J’aimerais bien savoir en quoi ça développe la réflexion. <img data-src=" />





Effectivement, si tu ne les as jamais appliqué, ça n’a pas développé ta réflexion.



Le 03/04/2015 à 10h 11

Moi personnellement j’ai fait un BTS Informatique et Réseaux (IRIS) que j’ai eu en 2009 et je n’ai jamais été au chômage (je suis développeur Web).

Après il faut savoir que les deux plus grand pôle d’emploi en développement sont Paris et Lyon. Si tu veux faire du Java Toulouse est pas mal avec l’aéro.&nbsp;


Le 03/04/2015 à 10h 18

Non, j’ai exagéré sur le terme par fainéantise&nbsp;<img data-src=" />



Plus exactement, ils font beaucoup plus de fautes de français, en dehors de quelques femmes qui étaient soit secrétaire, soif profs.

&nbsp;


Le 03/04/2015 à 10h 26







Winderly a écrit :



<img data-src=" />



Je vais faire court : non.      

Version longue : ne généralise pas ton cas personnel, merci.







Non seulement je ne généralise pas (d’ailleurs la partie personnelle est à part dans mon com), mais en plus, je préférerais encore généraliser que me baser sur une idée reçue&nbsp;<img data-src=" />

Le fait que chaque génération crache sur la suivante est un comportement connu, étudié et documenté. Et si tu ne l’as pas vécu et bien je te retourne ta remarque.



Le 03/04/2015 à 10h 32

J’ai hâte de savoir ce qu’est une application simple.



Sinon, “qu’il soit” prend donc un t.



Leynas.


Le 03/04/2015 à 11h 03

Une application simple codée salement ou proprement ?&nbsp;



<img data-src=" />


Le 03/04/2015 à 11h 07







Leynas a écrit :



J’ai hâte de savoir ce qu’est une application simple.



Sinon, “qu’il soit” prend donc un t.



Leynas.





6 mois de cours (rythme scolaire) pour un #include avec un printf & cie et 4 variables qui serviront dans la vie de tous les jours. :)



A côté de ça, savoir gérer correctement un budget, calculer un crédit/amortissement, rédiger un cv ou une lettre de motivation, savoir bricoler (et réparer ordi, électroménager & cie), cuisiner sont des choses bien futiles…

&nbsp;









Marco07 a écrit :



A côté de ça, savoir gérer correctement un budget, calculer un crédit/amortissement, rédiger un cv ou une lettre de motivation, savoir bricoler (et réparer ordi, électroménager & cie), cuisiner sont des choses bien futiles…





Oui, ce sont des choses bien futiles.



Comme on peut pas tout apprendre, on t’apprend d’abord à réfléchir. Si tu sais lire et compter, calculer un crédit et un amortissement, c’est à ta portée. Réparer de l’électro-ménager, ça s’apprend dans des filières spécialisées, et si tu veux savoir le faire toi-même, tu le fais sur ton temps libre.



Je préférerai milles fois des cours de philo avant la 1ère, ce serait bien plus utile à la société.



Le 03/04/2015 à 11h 45







ActionFighter a écrit :



Oui, ce sont des choses bien futiles.



Comme on peut pas tout apprendre, on t’apprend d’abord à réfléchir. Si tu sais lire et compter, calculer un crédit et un amortissement, c’est à ta portée. Réparer de l’électro-ménager, ça s’apprend dans des filières spécialisées, et si tu veux savoir le faire toi-même, tu le fais sur ton temps libre.



Je préférerai milles fois des cours de philo avant la 1ère, ce serait bien plus utile à la société.





C’est pas faux, une fois au chomdu, ça permet aux étudiants de se focaliser sur le fond et les choses essentielles de la vie… ^^



Z-os Abonné
Le 03/04/2015 à 11h 46

Chacun apprend par coeur ce qu’il ne comprend pas. Toi, c’était les théorèmes, moi, les leçons d’histoire.








Marco07 a écrit :



C’est pas faux, une fois au chomdu, ça permet aux étudiants de se focaliser sur le fond et les choses essentielles de la vie… ^^





Oui, car il va falloir s’y habituer, au chômage. Parce que tant que les gens préfèreront se focaliser sur comment réussir dans l’environnement non adapté qu’on leur a construit, on risque pas de changer quoi que ce soit au système qui fait qu’il y aura toujours des plus pauvres pour travailler pour moins cher que les autre.



Patch Abonné
Le 03/04/2015 à 12h 17







ActionFighter a écrit :



Je préférerai milles fois des cours de philo avant la 1ère, ce serait bien plus utile à la société.



les cours de philo actuels, c’est de la merde : on t’apprend seulement à réciter des citations d’autres personnes au milieu de blabla quasi-inutile pour ne pas écrire seulement 3 lignes.



Le 03/04/2015 à 12h 23







ActionFighter a écrit :



Je préférerai milles fois des cours de philo avant la 1ère, ce serait bien plus utile à la société.





Philo, oui, aussi, ça ne serait pas dommage.









Patch a écrit :



les cours de philo actuels, c’est de la merde : on t’apprend seulement à réciter des citations d’autres personnes au milieu de blabla quasi-inutile pour ne pas écrire seulement 3 lignes.





C’est justement parce que le programme est trop chargé sur une trop courte période que les cours peuvent être pourris.



Le 03/04/2015 à 12h 31

Un petit vernis juridique ne serait pas inutile aussi vu que c’est supposé être la base d’un état de droit. Histoire par exemple de savoir rédiger un recours gracieux contre (au hasard) Pôle emploi en démontrant que la décision attaquée viole la jurisprudence du Conseil d’état, etc.

Mais curieusement, ce n’est pas prévu. Il est vrai que l’ignorance des concitoyens en ce domaine est pratique pour une frange réduite et très particulière de la population.


Vader_MIB Abonné
Le 03/04/2015 à 12h 33

10% sur ce qui est proposé, et 90% sur ce qu’ils ont oublié de mettre en gras:





  • droit d’auteur

  • usage légal



    Avec “diffuser de l’information” et “réutiliser des productions collaboratives”, la quasi totalité des élèves va se retrouver poursuivi par les ayants droits.


Vader_MIB Abonné
Le 03/04/2015 à 12h 35







ActionFighter a écrit :



C’est justement parce que le programme est trop chargé sur une trop courte période que les cours peuvent être pourris.





Ou parce qu’on n’apprend pas la philo. On lit des trucs barbants en essayant de retenir des citations appropriées pour gratter des points à l’interro.&nbsp;

Pour moi, la philo à 17-18 ans, ça passe pas. On n’est pas prêt à réfléchir au sens de la vie à cet âge là.









Vader_MIB a écrit :



Ou parce qu’on n’apprend pas la philo. On lit des trucs barbants en essayant de retenir des citations appropriées pour gratter des points à l’interro. 

Pour moi, la philo à 17-18 ans, ça passe pas. On n’est pas prêt à réfléchir au sens de la vie à cet âge là.





La philo, c’est assez particulier comme enseignement, et je pense qu’en étant habitué plus tôt, ça passerai beaucoup mieux.



Après, les cours devront être forcément adaptés. Disons que ce serait plus de l’initiation à la philo que de la philo pure.



Le 03/04/2015 à 12h 53

Pour être en plein dedans en ce moment (prof de maths), je peux apporter quelques compléments à l’article.



&nbsp;Déjà, pour les mauvaises langues : Oui savoir écrire c’est dans le socle, sous l’intitulé “maîtrise de la langue française”.



Ensuite en ce qui concerne la partie programmation. On se dirige plus vers une réflexion algorithmique, comme ce qui a lieu au lycée depuis quelques année, de manière très ludique grâce à l’environnement Scratch. Je vous invite à aller sur google pour découvrir cet outil si vous ne le connaissez pas.



Après je ne discuterais pas de la compétences des profs de mathématiques à enseigner l’informatique, les “jeunes” profs comme moi y arriveront sans problème, et les plus anciens qui sont réfractaire même au TNI… et bien il ne seront bientôt plus là :p



Désolé pour les fautes, je suis un peu pressé, mais je voulais vraiment réagir sur cette actu.&nbsp;


Le 03/04/2015 à 13h 24

En fait pas vraiment, étant donné que les règles d’utilisation des calulatrices pour les examens viennent d’être modifiées, on aura le droit seulement aux calculatrices non programmables ou alors à des calculatrices programmables mais en “mode examen” c’est-à-dire sans accès à la mémoire préalablement enregistrée.



http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=87354

&nbsp;







CiskoCitron a écrit :



Ca leur permettra de faire des anti-seche en BASIC sur leurs calculettes.

Quand j’étais au lycée on devait être que 2-3 sur 30 à savoir faire un pauvre programme avec un index de page d’anti seche ^^




Le 03/04/2015 à 13h 26







mizuti a écrit :



Après je ne discuterais pas de la compétences des profs de mathématiques à enseigner l’informatique, les “jeunes” profs comme moi y arriveront sans problème, et les plus anciens qui sont réfractaire même au TNI… et bien il ne seront bientôt plus là :p



Ceci dit on peut être jeune est con :). Pour ma part, je préfère déjà un tableau à craie à un tableau blanc. Quant au TNI, les rares expériences que j’en ai eues ne m’ont pas complètement convaincu.



Le 03/04/2015 à 13h 56

Effectivement, on peut être jeune et con, je sous entendais qu’un jeune enseignant aurait moins de mal à appréhender les nouvelles technologies qu’un prof avec plus d’expérience qui a déjà ses propres méthodes de travail et ses cours plus ou moins définitif.

&nbsp;&nbsp;

Pour le TNI, l’astuce c’est de ne pas utiliser le pc du collège&nbsp;<img data-src=" />


Le 03/04/2015 à 14h 05







Marco07 a écrit :



Moi je suis dans le secteur énergie. Je pourrais faire pratiquement la même phrase sur mon secteur ou un autre secteur. De même qu’un mécano, une couturière, un cuisto. etc, etc, etc…







Les ordinateurs sont maintenant partout, jusque dans le moindre petit objet. Ce serait long à expliquer, mais une populace qui n’y comprends rien, ça pose d’énormes problèmes de société.



Quand à l’énergie, c’est enseigné à l’école (en physique) depuis longtemps. Vu l’importance des problèmes énergétiques, je souscrit également à l’idée d’une amélioration de l’enseignement en la matière. Histoire que les gens sachent que baisser son chauffage et raccourcir une douche fait économiser bien plus d’énergie que de débrancher son téléphone portable.



Au fond, serait t’il choquant de penser que l’école doit enseigner ce qui sers aux gens ?



Il y a 50 ans, les gens n’avaient pas d’ordinateurs et les automobiles étaient rares. Réalisons que le monde a profondément changé et que contenus scolaires n’ont finalement pas tellement évolués avec le temps.







malock a écrit :



le fonctionnement technique de l’informatique, c’est le code ?

Je ne suis pas sûr de bien te comprendre <img data-src=" />







Un ordinateur est une machine à exécuter des programmes. Apprendre à programmer est la seule manière de comprendre ce que cela veut dire et entrevoir les implications.



Le 03/04/2015 à 14h 10







sr17 a écrit :



Un ordinateur est une machine à exécuter des programmes. Apprendre à programmer est la seule manière de comprendre ce que cela veut dire et entrevoir les implications.





Oui <img data-src=" />

On défend alors la même chose (c’est “fonctionnement technique de l’informatique” qui ne m’a pas paru clair).



Le 03/04/2015 à 14h 20







Dark Abaddon a écrit :



Et on supprime quelle matière pour la remplacer par ces nouveaux cours?&nbsp;







le français &nbsp;et l’orthographe.



Le 03/04/2015 à 14h 20







mizuti a écrit :



Pour être en plein dedans en ce moment (prof de maths), je peux apporter quelques compléments à l’article.



 Déjà, pour les mauvaises langues : Oui savoir écrire c’est dans le socle, sous l’intitulé “maîtrise de la langue française”.



Ensuite en ce qui concerne la partie programmation. On se dirige plus vers une réflexion algorithmique, comme ce qui a lieu au lycée depuis quelques année, de manière très ludique grâce à l’environnement Scratch. Je vous invite à aller sur google pour découvrir cet outil si vous ne le connaissez pas.



Après je ne discuterais pas de la compétences des profs de mathématiques à enseigner l’informatique, les “jeunes” profs comme moi y arriveront sans problème, et les plus anciens qui sont réfractaire même au TNI… et bien il ne seront bientôt plus là :p



Désolé pour les fautes, je suis un peu pressé, mais je voulais vraiment réagir sur cette actu.







Je trouve que c’est manquer d’ambition.



Par le passé, on enseignait bien de vrais langages de programmation à l’école. La preuve est faite que les jeunes en sont capables.



Scratch c’est peut être bien pratique pour les profs, mais ça ne servira pas à grand chose aux élèves plus tard.



Le 03/04/2015 à 18h 01







killer63 a écrit :



le français &nbsp;et l’orthographe.





Va falloir réformer sévèrement l’orthographe, la conjugaison et la grammaire!

&nbsp;

Je propose qu’on supprime d’emblée 20% des caractères de l’alphabet (simplicité et affichage plus simple sur clavier android). Le prix des claviers va chuter! (au hasard, “y” qui fait doublon, “w” qui sert à rien, “x” et “z” parce que de toutes manières on s’en fout des zèbres, pour le 0,4 restant, on peut virer la barre du milieu de h ou la partie basse du L).



&nbsp;









mizuti a écrit :



Pour être en plein dedans en ce moment (prof de maths), je peux apporter quelques compléments à l’article.



 Déjà, pour les mauvaises langues : Oui savoir écrire c’est dans le socle, sous l’intitulé “maîtrise de la langue française”.



Ensuite en ce qui concerne la partie programmation. On se dirige plus vers une réflexion algorithmique, comme ce qui a lieu au lycée depuis quelques année, de manière très ludique grâce à l’environnement Scratch. Je vous invite à aller sur google pour découvrir cet outil si vous ne le connaissez pas.



Après je ne discuterais pas de la compétences des profs de mathématiques à enseigner l’informatique, les “jeunes” profs comme moi y arriveront sans problème, et les plus anciens qui sont réfractaire même au TNI… et bien il ne seront bientôt plus là :p



Désolé pour les fautes, je suis un peu pressé, mais je voulais vraiment réagir sur cette actu.





Merci pour ton témoignage.

Mais juste pour info (ca m’intéresse), une “reflexion algorithmique” appliquée à qqun qui ne comprend déjà pas une algébrisation basique (un bête calcul, une équation, etc.), c’est possible ?



Je veux dire, tu constates au quotidien des gens capables d’une “reflexion algorithmique” mais nuls en geometrie ou en algèbre de base ?



dam1605 Abonné
Le 03/04/2015 à 20h 20







sr17 a écrit :



Je trouve que c’est manquer d’ambition.



Par le passé, on enseignait bien de vrais langages de programmation à l’école. La preuve est faite que les jeunes en sont capables.



Scratch c’est peut être bien pratique pour les profs, mais ça ne servira pas à grand chose aux élèves plus tard.







Si ça permet à ceux qui ne vont pas finir informaticiens, d’avoir compris 2-3 trucs, je ne suis pas d’accord.



Z-os Abonné
Le 03/04/2015 à 20h 38

Calculatrice mode examen, hum, comment dire… Il y aura tout le suite la petite application qui blouse les surveillants pour faire croire que le mode est activé.


Le 04/04/2015 à 03h 01

<img data-src=" />


Le 04/04/2015 à 15h 54

Oui c’est possible, car on dépasse le cadre mathématiques, et donc lève des blocages psychologique liés à la matière.

Après ça dépend de l’approche que l’on donne aux élèves. Si on leur dit “ aujourd’hui nous allons faire des mathématiques sur ordinateur”, ce ne sera pas la même chose que “aujourd’hui nous allons découvrir quelque chose de nouveau : l’algorithmique”, alors qu’au final, la contenu est le même.



Et en utilisant scratch, on obtient en plus quelque chose de concret, et on peut même arriver à programmer des jeux très simple (un casse-brique par exemple) en peu de séances.



Pour le commentaire sur l’inutilité de scratch : Je ne serais pas aussi catégorique, il faudrait voir l’évolution du programme au lycée.

Vu que le nouveau socle commun va “translater” les objectifs du lycée vers le collège, peut être qu’il y aura la place pour l’apprentissage d’un vrai langage de programmation en 1ère et Terminal scientifique.

&nbsp;


Le 04/04/2015 à 18h 52







dam1605 a écrit :



Si ça permet à ceux qui ne vont pas finir informaticiens, d’avoir compris 2-3 trucs, je ne suis pas d’accord.







Le cerveau oublie tout ce qui n’a pas un minimum d’usage concret et réel.



Puisqu’on y investit beaucoup d’argent, autant enseigner des connaissances qui seront utiles et produiront un retour économique tangible.







mizuti a écrit :



….



Et en utilisant scratch, on obtient en plus quelque chose de concret, et on peut même arriver à programmer des jeux très simple (un casse-brique par exemple) en peu de séances.



Pour le commentaire sur l’inutilité de scratch : Je ne serais pas aussi catégorique, il faudrait voir l’évolution du programme au lycée.







On faisait cela très bien dans les années 80 avec de véritables langages de programmation.



Et en matière d’usages concrets, un vrai langage fait justement bien mieux que scratch.



Sous des jolies couleurs et une apparence avenante, scratch ne fait que combattre les peurs psychosomatiques.



Mais ce ne sont pas les peurs des jeunes, mais bien celles que les enseignants adultes projettent (à tort) sur les jeunes.



Pour ceux qui ont déjà enseigné un vrai langage à des jeunes, il ne fait aucun doute que Scratch est une perte de temps et un manque d’ambition.



Et pour ceux qui connaissent le véritable écueil de l’enseignement de la programmation, Scratch conduit droit dans le mur : l’arrêt de l’usage (et l’oubli inéluctable) par manque d’usages utiles dans la vie et le travail…





Vu que le nouveau socle commun va “translater” les objectifs du lycée vers le collège, peut être qu’il y aura la place pour l’apprentissage d’un vrai langage de programmation en 1ère et Terminal scientifique.





Les machines automatisées débarquent déjà en masse.



On peut donc présager que les cursus courts de type BEP en auront grand besoin… et pas seulement les ingénieurs.



Le 04/04/2015 à 20h 01

Scratch est un vrai langage, c’est avec lui qu’a été écrit le système Linux :

http://www.fr.linuxfromscratch.org/



<img data-src=" />


Le 04/04/2015 à 20h 34







kras a écrit :



&nbsp;

(déjà que le chômage est important à l’heure actuelle chez les informaticiens, contrairement à ce que disent les patrons qui ralent en fait de ne pas trouver de développeur de génie qui sache tout faire au prix d’un balayeur)





Un gros +1

Tiens, un truc qui m’énerve, sur une annonce, pour un poste de Sysadm Linux, ils demandaient une compétence Dotnet. Mais de qui se moque-t-on ?



Le 04/04/2015 à 23h 07







sr17 a écrit :



Mais ce ne sont pas les peurs des jeunes, mais bien celles que les enseignants adultes projettent (à tort) sur les jeunes.





J’interprète peut être mal cette phrase, et si c’est le cas ma réponse n’aura aucun sens, mais il faut éloigné l’idée reçu que les “jeunes” savent mieux se servir d’un ordinateur que les adultes. Sans google en page d’accueil, et à part les réseaux sociaux, ils manipulent très mal l’outil informatique.









francois-battail a écrit :



Voilà, on en revient à des fondamentaux : développer des techniques de recherches documentaires et l’esprit critique. Apprendre à apprendre : c’est à mon sens la mission la plus importante d’un enseignement de base et généraliste. Quant à donner un déclic, il y a tellement de paramètres à commencer par l’élève et l’enseignant. Qui n’a jamais été dégoûté d’une matière et y est revenu plus tard avec intérêt parce que c’était nettement mieux vendu ;-) ?



Sur ta dernière phrase, je serais plutôt partisan de l’inverse : si un élève s’intéresse à ce sujet, que l’enseignement puisse alors lui fournir des pointeurs de départ, des ressources de qualité et corrige le tir au fur et à mesure de la progression. Je sais c’est un peu utopique mais mon point de vue est également biaisé (chef d’entreprise). Je ne regarde pas les diplômes mais plutôt les compétences acquises et la capacité à apprendre / découvrir de nouvelles choses.





J’avais pas lu ca, mais gros gros gros +1



Sachifus Abonné
Le 06/04/2015 à 21h 09

Je trouve que c’est une bonne idée, ça permet de montrer aux élèves toutes les possibilités qu’offre l’informatique. Eux ne pensent qu’à Facebook et YouTube, mais il y a tellement d’autres choses à explorer.&nbsp;<img data-src=" />


Le 07/04/2015 à 19h 03

une calculette en C# ^^


hansi Abonné
Le 08/04/2015 à 06h 26

Bonne chance ! Ils en auront besoin…