Pornographie : des associations de protection de l’enfance réclament le blocage de Twitter en France

Par les ailes ou les pattes ?

Pornographie : des associations de protection de l’enfance réclament le blocage de Twitter en France

Pornographie : des associations de protection de l’enfance réclament le blocage de Twitter en France

Abonnez-vous pour tout dévorer et ne rien manquer.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnez-vous

Le sort de plusieurs sites pornographiques, parmi les plus « populaires », sera ausculté le 6 septembre devant le tribunal judiciaire de Paris. Sans attendre, des associations de protection de l’enfance s’attaquent avec la même base juridique aux réseaux sociaux et tout particulièrement Twitter. Elles réclament le blocage de son accès en raison de contenus pour adultes accessibles aux mineurs. 

Depuis une loi de juillet 2020, le gendarme de l’audiovisuel peut enjoindre un site X de mettre en œuvre un contrôle d'âge sur sa page d’accueil. Le texte, issu d’une proposition du groupe LREM elle-même fruit d’un plan de bataille signé Emmanuel Macron, arme l’autorité du pouvoir de saisir la justice à l'encontre de ceux qui ne respecteraient pas son injonction. 

Le 6 septembre prochain, les principaux FAI français ont justement rendez-vous au tribunal judiciaire de Paris pour une audience relative au blocage de Pornhub, Tukif, xHamster, Xnxx et Xvideo, premiers sites à éprouver cette procédure jusqu’à son terme judiciaire.

Next INpact a révélé la dernière assignation envoyée cet été à Orange, Orange Caraïbe, Free, Free Mobile, SFR et SFR Fibre, Bouygues Télécom, Colt Technologies Services et Outre-Mer Télécom.

La loi contre les violences conjugales ne s’est pas contentée d’instituer une telle procédure hybride, où une phase administrative devant le CSA (devenu ARCOM) est suivie d’une phase devant le président du tribunal judiciaire de Paris. Elle a aussi asséné un tour de vis dans le Code pénal afin de réduire en poudre la pratique des « disclaimers » d’âge.

Avant comme après la réforme de 2020, le fait de rendre accessible aux mineurs des contenus pornographiques est puni de trois ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. Depuis ce tour de vis législatif, l’infraction reste constituée quand bien même l’accès est précédé d’une petite fenêtre où l’internaute déclare être majeur, en un clic. 

C'est ce texte, initialement taillé contre le porno, qui est désormais utilisé par plusieurs associations de protection de l’enfance pour s’attaquer à Twitter et bientôt d’autres plateformes. Dans un communiqué, elles se disent mobilisées « dans le souci de l'intérêt supérieur de l'enfant, et non dans des considérations morales ». 

Twitter jugé trop permissif

Le COFRADE (Conseil français des associations pour les droits de l'enfant) et OPEN (Observatoire de la Parentalité & de l’Éducation Numérique) avaient déjà écrit au réseau social au printemps dernier pour lui faire part de leurs préoccupations. Et pour cause, contrairement à Facebook qui a été jusqu’à censurer des œuvres d’art comme l’Origine du Monde, Twitter est bien plus permissif. Il autorise la diffusion de contenus explicites. 

« Les services de Twitter ne sont pas destinés aux enfants » précise certes le centre d’assistance du service en ligne, qui réserve la création d’un compte aux jeunes d’au moins 13 ans.

Aux utilisateurs qui veulent afficher des images de nudité, les conditions générales demandent de cocher la case « Marquer les médias que vous tweetez comme contenant des éléments pouvant être sensibles ». Cet avertissement est alors associé au contenu (vidéo, photo, image…) afin de protéger les tiers.

Les autres comptes pourront toujours voir ce message, mais seulement en confirmant ce vœu par un clic. Enfin, à de défaut de case cochée, Twitter peut identifier ce contenu comme sensible, après signalement.

Des règles qui ne satisfont pas vraiment le COFRADE, l’UNAF (Union nationale des associations familiales), OPEN, Cameleon Association, la Fondation Scelles, Respect Zone, l’ACPE (Agir contre la Prostitution des Enfants)… Toutes dénoncent des contenus qui restent accessibles aux mineurs et peuvent « influencer leur sexualité à un âge où le jeune n’a pas de recul suffisant ». Elles épinglent « la banalisation d’une sexualité violente et stéréotypée ».

Des espaces numériques sans porno

Pour Olivier Gérard (UNAF), il faut s’assurer que les espaces numériques auxquels les enfants peuvent avoir accès se retrouvent sans contenus pornographiques. Et Philippe Coen, fondateur de Respect Zone, de dénoncer « l’irresponsabilité » des plateformes vis-à-vis des contenus pornos auprès des mineurs. « Un acte de cyberviolence » selon celui qui est par ailleurs directeur juridique chez Disney.

« Le réseau social Twitter permet à ses membres de diffuser et partager largement des contenus qui nous semblent très problématiques au regard des textes en vigueur » estiment les associations. À l'index, des contenus pornographiques (dont l’accès aux mineurs est interdit) et même de la pédopornographie et de la zoopornographie. Étaient également signalés des représentations de mineur dans des dessins animés ou en dessins... 

Cet été, un courrier cosigné par l’ensemble des associations a bien été adressé à Twitter France, mais la cible a été ratée : l’antenne française leur a rappelé que le sujet relève uniquement de Twitter International, non d’une structure qui ne gère que le volet commercial. Depuis, la société basée en Irlande n'a jamais répondu aux associations françaises. 

« Pour Twitter, avoir un responsable des affaires publiques consiste donc à coller des timbres sur une enveloppe », égratigne malgré tout Thomas Rohmer, directeur de l’Observatoire de la Parentalité et de l’Éducation Numérique.

La balle entre les mains du président de l'Arcom

Les associations saisissent donc aujourd’hui le président de l’Arcom pour réclamer la suspension de Twitter en France, traité comme n’importe quel site pornographique…

L’objectif ? Que le service en ligne « se mette en conformité », en faisant pression dans ses choix de modération. « Twitter est l’un des rares réseaux sociaux qui au sein même de ses conditions générales d’utilisation ne bannit pas les contenus pornographiques alors qu’ils sont strictement encadrés par la loi » :

« On attend que Twitter se mette en conformité, qu’il fasse amende honorable, et réfléchisse à une manière de mieux modérer les contenus, de mieux les surveiller. On s’étonne, au regard des diverses activités récentes, de la propension de Twitter à pouvoir bloquer certains comptes quand cela les arrange, et laisser passer ce type de contenus préjudiciables pour les enfants ».

Twitter et le contrôle parental, même combat ? 

Questionnées sur le volet technique lors d'un échange ce matin, elles imaginent une solution de détection à l’instar de celles qui peuvent exister dans l’univers du contrôle parental. « Twitter a les compétences techniques » assurent-elles.

Seul détail, le porno n’est pas illicite en lui-même et une application bornée aurait pour effet de supprimer des contenus échangés légalement entre adultes consentants. Enfin, la pédopornocriminalité ne relève pas d'une telle procédure Arcom, mais plutôt directement, avec au besoin un passage par Pharos, la plateforme qui permet de signaler ce genre de contenus. 

Le détail de la proportionnalité 

« On n’est pas dans la polémique » insiste le COFRADE, qui espère du gouvernement une grande consultation avec tous les acteurs du numérique sur la question. « On avance de manière très empirique » concède Thomas Rohmer.

Justement. La saisine du président l’ARCOM ne signifie pas suspension ou blocage assuré. Une fois saisi, il doit certes contacter l’éditeur du site pour lui adresser « une mise en demeure lui enjoignant de prendre toute mesure de nature à empêcher l'accès des mineurs au contenu incriminé ».

Le cas échéant, Twitter a 15 jours pour présenter ses observations. 

Enfin, si la plateforme ne répond pas aux attentes de l’autorité, son président retrouve une grande marge de liberté. Il peut saisir la justice aux fins de blocage, comme il peut décider de ne rien faire, afin de ne pas bloquer l’accès aux comptes de millions de personnes majeures, des ministères, d’autorités comme l’Arcom, aux comptes d’associations de défense des mineurs, ou celui de journalistes… 

arcom porno

Cette procédure montre donc rapidement ses limites : elle est taillée pour s’attaquer aux sites pornos, pas aux réseaux sociaux. Le X n’est pas le cœur de Twitter, mais à peine une artère, voire une petite veine si ce n'est un atome.

Tout comme l’arme atomique n’est pas adaptée pour lutter contre des moustiques, se pose en effet un léger problème de proportionnalité.  

« Même si les contenus sont dilués au regard de certains spécialistes du secteur que sont les tubes, la base de l’infraction nous semble être équivalente » nous répond Thomas Rohmer. « J’ose espérer qu’on n’aille pas jusqu’au blocage », indique le directeur d’Open. 

« Cette dilution des contenus peut faciliter des mises en contact de manière non souhaitées avec un effet traumatique largement démontré » renchérit le COFRADE, qui espère lui aussi que les grondements de l’autorité administrative pousseront Twitter à se mettre en conformité avec la loi française. 

Elles ont en tout cas prudemment évité la voie directe qu’avait emprunté e-Enfance et la Voix de l’Enfant à l’encontre de plusieurs sites pour adultes. Une procédure qui avait échoué aussi bien devant le juges des référés qu’en appel, notamment pour des questions de proportionnalité.

Commentaires (110)


Toujours aussi ridicule …


Je dirais de plus en plus ridicule :transpi:



Reste pas beaucoup avant le : réclame la fermeture d’internet en France.


Personnellement, je n’ai toujours pas trouvé le moyen de masquer les tweets de vendeurs de cannabis et les tweets de propositions sexuelles lorsque j’utilise le moteur de recherche Twitter. J’ai bloqué des dizaines de comptes chaque semaine mais ça pullule comme le spam par mail.



Une remarque au débotté : si vous avez des secrets à conserver, utilisez Telegram, ça a l’air efficace vu ces tweets.


On peut filtrer certains mots clés qui évitent que ces messages ressortent. Dans ma navigation sur Twitter c’est rare, voire exceptionnel que je tombe dessus (et je passe beaucoup de temps sur ce réseau).
Par contre, oui Twitter n’est pas du tout conçu sur le mode de la confidentialité.


Dedrak

On peut filtrer certains mots clés qui évitent que ces messages ressortent. Dans ma navigation sur Twitter c’est rare, voire exceptionnel que je tombe dessus (et je passe beaucoup de temps sur ce réseau).
Par contre, oui Twitter n’est pas du tout conçu sur le mode de la confidentialité.


Twitter permet de bloquer/masquer des comptes et masquer des mots dans le fil d’actu (très appréciable). Mais sauf erreur de ma part, la recherche Twitter peut uniquement masquer les comptes bloqués/masqués, pas les mots masqués malheureusement : j’ai essayé de paramétrer les mots masqués de différentes manières, les résultats de recherche affichent toujours les mots paramétrés comme masqués.


Je ne mesure pas l’ampleur du porn sur Twitter, mais il y a vraiment des gens qui utilisent ce réseau sociale pour ça, alors que les sites sus-cités sont tout aussi accessibles, avec du contenu de bien meilleure qualité ?


Twitter, comme TikTok et Instagram et Twitch catégorie “Piscines, jacuzzi et plages” (où la nudité est interdite par contre), sert de rabattage vers des sites spécialisés ou des comptes Telegram/Snap (il y a des gens qui paient pour du sexe virtuel ou réel).


Il y a des profils de travailleurs du sexe, amateurs ou professionnels, ainsi que des studios de production, ou encore des artistes, des amateurs qui partagent des contenus olé-olé, et autres activités qui peuvent être catégorisées ainsi qui ont leur espace de communication dessus. Avec un contenu plus ou moins explicite, le profil est seulement mis en mode “attention contenu sensible”. Ce qui est donc totalement incompatible avec la loi qui impose un contrôle d’âge généralisé sur toutes les plateformes de communication en ligne.



C’est marrant, mais j’avais écrit sur mon blog perso un article à ce sujet en début d’année où je notais que Twitter ou encore les moteurs de recherche étaient en infraction au code pénal depuis ce changement dans la loi. Comme quoi, il ne suffisait que d’attendre pour voir les effets de cet endurcissement mal écrit.


C’était couru d’avance…


De pire en pire … :eeek2: :roll:



joma74fr a dit:


Personnellement, je n’ai toujours pas trouvé le moyen de masquer les tweets de vendeurs de cannabis et les tweets de propositions sexuelles lorsque j’utilise le moteur de recherche Twitter. J’ai bloqué des dizaines de comptes chaque semaine mais ça pullule comme le spam par mail.



Une remarque au débotté : si vous avez des secrets à conserver, utilisez Telegram, ça a l’air efficace vu ces tweets.




Il faut filtrer par mots-clef.


J’avoue je fatigue de ce type de news.
Non pas la en raison de la qualité de l’article mais plutôt sur jusqu’à où le puritanisme Etasunien nous infecte….
D’un point vue purement légal les bases de réglement sont déjà existent.
1 La pornographie n’est pas illégale en France.
2 La définition de mineur est déjà établi. (C’est un incapable qui est sous la responsabilité des représentant légal : Parent(s) tuteur etc.)
3 Aucun mineur n’est obligé pas qui que ce soit à avoir un compte twitter….



Je réagi aussi ) :“[…]Toutes dénoncent des contenus qui restent accessibles aux mineurs et peuvent « influencer leur sexualité à un âge où le jeune n’a pas de recul suffisant ». Elles épinglent « la banalisation d’une sexualité violente et stéréotypée ».[…]



Question pour ces associations, où ces jeunes gens trouvent des représentations “qu’elles estiment “correctent alors ?
[Mode BIGOT extremiste on]
A part si la bonne réprensentation est l’abstinence jusqu’au mariage, avec copulation uniquement pour la reproduction en position du missionnaire sans aucune recherche du plaisir (surtout pour la femme, cette créature impure, qui est la raison de la chutte de l’homme du paradie…
[Mode Bigot]
J’arrête avec ce mode, je commençait à avoir moi même un goût de vomie dans la bouche


Qu’est ce qu’on ne ferait pas au nom de la protection de l’enfance. Ah je sais ! Responsabiliser les parents, ces incapables :roll:


[semi troll]
Qui pour crééé une association pour la promulgation d’une sexualité libre et sans hypocrisie ?


L’APSeLSaH & REPNAE: association pour la promulgation d’une sexualité libre et sans hypocrisie ainsi que la responsabilisation des enfants par les parents et non l’autorité établie



J’en suis :D



joma74fr a dit:


Personnellement, je n’ai toujours pas trouvé le moyen de masquer les tweets de vendeurs de cannabis et les tweets de propositions sexuelles lorsque j’utilise le moteur de recherche Twitter. J’ai bloqué des dizaines de comptes chaque semaine mais ça pullule comme le spam par mail.



Une remarque au débotté : si vous avez des secrets à conserver, utilisez Telegram, ça a l’air efficace vu ces tweets.




perso je n’utilise plus twitter depuis trèèès longtemps, non pas à cause de ces arnaques mais à cause de la distraction d’attention que ça génère - Perso j’arrivais plus à bosser du tout, c’est encore pire que tiktok, insta et autre ils ont vraiment poussé loin ce coté “instantané”. A mon avis ça explique aussi pourquoi twitter concentre autant les posts délétères et agressifs.



Coté télégram je n’ai jamais rien reçu de néfaste, et je pense qu’il faut activement chercher un groupe pour s’y abonner, il n’y a pas de “suggestion” ou autre tentative de monétiser l’attention (en tous cas tel que je le ressens)


Telegram est visiblement utilisé pour sa “confidentialité”. Au pire, on se désabonne d’un canal ou on bloque très facilement. C’est l’outil notamment de la complosphère/identitaires et du commerce illicite, si j’ai bien compris.



Pour Twitter, c’est également mon ressenti : Twitter fonctionne de plus en plus comme TikTok, avec des algorithmes qui encouragent à découvrir de nouveaux comptes, Twitter est vraiment trash (en bloquant des comptes et des mots ça va mieux), en dépit de ce qu’en disent la plupart des professionnels du journalisme qui considèrent Twitter comme un véritable outil de discussion et de débat. Et Twitter est vraiment chronophage.


anonyme_0df40bbaa266f3b35a5bc8608849e6bb

Telegram est visiblement utilisé pour sa “confidentialité”. Au pire, on se désabonne d’un canal ou on bloque très facilement. C’est l’outil notamment de la complosphère/identitaires et du commerce illicite, si j’ai bien compris.



Pour Twitter, c’est également mon ressenti : Twitter fonctionne de plus en plus comme TikTok, avec des algorithmes qui encouragent à découvrir de nouveaux comptes, Twitter est vraiment trash (en bloquant des comptes et des mots ça va mieux), en dépit de ce qu’en disent la plupart des professionnels du journalisme qui considèrent Twitter comme un véritable outil de discussion et de débat. Et Twitter est vraiment chronophage.


Telegram a été conçu dans un but louable de protection de la vie privée et de la confidentialité avec une attitude très transparente (tout est open source, notamment les algorithmes de chiffrement, sauf le code qui tourne sur les serveurs), attitude qui a valu à son créateur russe (Pavel Durov aidé de son frère Nikolai) de devoir quitter son pays une fois pour toute quand les autorités russes ont exigé les clefs de déchiffrement. D’ailleurs après avoir lu sa page Wikipedia, respect pour lui et sa famille. Brillant et impressionnant ! Après c’est comme tout, un marteau ou un opinel peuvent être des armes redoutables pour commettre des meurtres…


Erwan123

Telegram a été conçu dans un but louable de protection de la vie privée et de la confidentialité avec une attitude très transparente (tout est open source, notamment les algorithmes de chiffrement, sauf le code qui tourne sur les serveurs), attitude qui a valu à son créateur russe (Pavel Durov aidé de son frère Nikolai) de devoir quitter son pays une fois pour toute quand les autorités russes ont exigé les clefs de déchiffrement. D’ailleurs après avoir lu sa page Wikipedia, respect pour lui et sa famille. Brillant et impressionnant ! Après c’est comme tout, un marteau ou un opinel peuvent être des armes redoutables pour commettre des meurtres…


Très certainement, Telegram a l’air efficace en terme de confidentialité en France. Et pour compléter mon expérience personnelle, utilisant Telegram et Signal (et parfois Whatsapp que je désinstalle souvent), je vois mes contacts téléphoniques qui choisissent tantôt l’une, tantôt l’autre et ça me fait un indice sur la nature du public de chaque appli de messagerie. Notamment lors de l’appel au boycott de Whatsapp, Facebook ayant décidé de fusionner les bases de données.



Jarodd a dit:


Je ne mesure pas l’ampleur du porn sur Twitter, mais il y a vraiment des gens qui utilisent ce réseau sociale pour ça, alors que les sites sus-cités sont tout aussi accessibles, avec du contenu de bien meilleure qualité ?




Pas plus tard qu’hier, je suis tombé sur deux tweet de sextape.



Suffit de chercher les tweet “Cpasdeslol”



RuMaRoCO a dit:


2 La définition de mineur est déjà établi. (C’est un incapable qui est sous la responsabilité des représentant légal : Parent(s) tuteur etc.)




Il y a du lourd dans les commentaires.


bien que le mot peut sembler fort “incapable” est une notion juridique (comme irrésponsable) et à un sens moins connoter que dans l’ acception courante.



RuMaRoCO a dit:


…La définition de mineur est déjà établi. (C’est un incapable qui est sous la responsabilité des représentant légal : Parent(s) tuteur etc.)…




J’aimerais savoir où tu pêches tes définitions.


J’en ai fait un resumé.
Humm sans offence, mais simplement du code civil et code du precedure pénal … :smack:



Jarodd a dit:


Je ne mesure pas l’ampleur du porn sur Twitter, mais il y a vraiment des gens qui utilisent ce réseau sociale pour ça, alors que les sites sus-cités sont tout aussi accessibles, avec du contenu de bien meilleure qualité ?




Suffit parfois fois de cliquer sur un TT (un Trending Topic hein, c’est pas le petit nom d’un sein :non: ) pour avoir accès à des tweets franchement pas recommandables qui profitent du hashtag pour se diffuser.



Clairement c’est bien d’y faire quelque chose pour protéger les plus jeunes, mais faut trouver une solution qui empêche pas les gens que ça intéresse de publier/consulter ces contenus là, c’est la complexe limite entre le filtrage et la censure après.


Et sinon, s’occuper de ses morpions pour éviter qu’ils aillent sur Twitter (qui n’autorise son utilisation qu’à partir de 16 ans)? Non, trop simple?


Tu en demande beaucoup là.


Dans la pratique ça ne change rien que Twitter n’autorise son utilisation qu’à partir de 16 ans, ils restent en infraction dans tous les cas au regard de l’article L227-24 du code pénal qui parle bien de mineurs (donc inférieur à 18 ans).



Cette loi absurde oblige indirectement à ce que tous les services en ligne mettent en place un contrôle d’âge, sans spécifier une méthode qui soit reconnue conforme, et tout en préservant la vie privée.



Inapplicable en un mot.


SebGF

Dans la pratique ça ne change rien que Twitter n’autorise son utilisation qu’à partir de 16 ans, ils restent en infraction dans tous les cas au regard de l’article L227-24 du code pénal qui parle bien de mineurs (donc inférieur à 18 ans).



Cette loi absurde oblige indirectement à ce que tous les services en ligne mettent en place un contrôle d’âge, sans spécifier une méthode qui soit reconnue conforme, et tout en préservant la vie privée.



Inapplicable en un mot.


Tout comme le défaut de sécurisation de ligne via la HADOPI :D


Amen !!!!



SebGF a dit:


Cette loi absurde oblige indirectement à ce que tous les services en ligne mettent en place un contrôle d’âge, sans spécifier une méthode qui soit reconnue conforme, et tout en préservant la vie privée.



Inapplicable en un mot.




Avec une telle loi la souveraineté numérique c’est mal barré, la France devient de moins en moins attractive avec des lois dignes de l’époque du Minitel et de l’ORTF.



SebGF a dit:


Cette loi absurde oblige indirectement à ce que tous les services en ligne mettent en place un contrôle d’âge, sans spécifier une méthode qui soit reconnue conforme, et tout en préservant la vie privée.



Inapplicable en un mot.




Avec une telle loi la souveraineté numérique c’est mal barré, la France devient de moins en moins attractive avec des lois dignen de l’époque du Minitel et de l’ORTF.


J’ai de plus en plus de mal à distinguer des représentants d’associations de défense de l’enfance et des intégristes musulmans. Peut-être que les premiers ne sont finalement que des intégristes catholiques qui ont, eux, le droit de cité.


Encore les mêmes commentaires qui ne comprennent que ce qu’ils veulent comprendre de la situation.
Un jeune de 13 ans créer un compte Twitter, il peut accéder à du contenu porno sans effort. C’est ici qu’est le problème. La loi a parlé, à Twitter de s’y adapter.
Le fait de permettre à leur enfant ou pas d’avoir un compte n’est en rien un argument face à ce problème.
Ils doivent bouger quoiqu’il arrive. De quelle manière ? Je ne le sais pas.



swiper a dit:


Encore les mêmes commentaires qui ne comprennent que ce qu’ils veulent comprendre de la situation. Un jeune de 13 ans créer un compte Twitter, il peut accéder à du contenu porno sans effort. C’est ici qu’est le problème. La loi a parlé, à Twitter de s’y adapter. Le fait de permettre à leur enfant ou pas d’avoir un compte n’est en rien un argument face à ce problème. Ils doivent bouger quoiqu’il arrive. De quelle manière ? Je ne le sais pas.




Oui en gros faites quelque choses, je sais pas comment mais si vous ne le faites pas on vous coupera les mains et je serais juge si votre solution me convient. C’est aussi réaliste que les grenades dans les films qui tuent que les méchants…


Sans attaque,
Est que déjà la problémartique n’est pas dans le prémisse de la phrase :
“Un jeune de 13 ans créer un compte Twitter” ?



swiper a dit:


Encore les mêmes commentaires qui ne comprennent que ce qu’ils veulent comprendre de la situation. Un jeune de 13 ans créer un compte Twitter, il peut accéder à du contenu porno sans effort. C’est ici qu’est le problème. La loi a parlé, à Twitter de s’y adapter. Le fait de permettre à leur enfant ou pas d’avoir un compte n’est en rien un argument face à ce problème. Ils doivent bouger quoiqu’il arrive. De quelle manière ? Je ne le sais pas.




Enfin un commentaire plein de bon sens :)



Twitter enfreint la loi, il doit arrêter d’offrir du porno au enfants, ce n’est pourtant pas compliqué vu que ces contenus sont parfaitement connus et tagué.



Et comme le dit l’article, ce n’est pas son coeur de métier, donc il ne perd pas grand chose à s’adapter à notre législation locale.



the_frogkiller a dit:


Oui en gros faites quelque choses, je sais pas comment mais si vous ne le faites pas on vous coupera les mains et je serais juge si votre solution me convient. C’est aussi réaliste que les grenades dans les films qui tuent que les méchants…




Ou l’inverse : laissons faire et après moi le déluge, de toute façon c’est la faute des méchants parents irresponsables ^^



On dirait les discours de babos avec la “libération sexuelle” (masculine). _



zeldomar a dit:


Enfin un commentaire plein de bon sens :)



Twitter enfreint la loi, il doit arrêter d’offrir du porno au enfants, ce n’est pourtant pas compliqué vu que ces contenus sont parfaitement connus et tagué.



Et comme le dit l’article, ce n’est pas son coeur de métier, donc il ne perd pas grand chose à s’adapter à notre législation locale.




Je suis d’accord. En même temps, les US ont une culture très étrange : par exemple, Twitch a banni Samuel Etienne la semaine dernière pour avoir montré une photo d’homme dénudé du journal Libération pendant quelques secondes. Et dans le même temps, Twitch permet à des jeunes femmes de se montrer en bikini dans leur jacuzzi ou dans leur cuisine faisant des recettes de cookies de manière pas tout à fait innocente quand on lit la bio de ces streameuses. ^^



Ces plateformes font du racolage à fond pour vendre de la publicité ciblée (et Twitch fait aussi payer), c’est le stade ultime du capitalisme : la poubelle, le niveau de consumérisme poussé à son plus haut niveau, quitte à montrer du caca.



mayuraviva a dit:


Avec une telle loi la souveraineté numérique c’est mal barré, la France devient de moins en moins attractive avec des lois dignen de l’époque du Minitel et de l’ORTF.




La France , non .
Mais les Français, par contre…. Est-ce que leurs profils se “vendent” bien aux annonceurs ? Est-ce que les pubs sont rentable ? Est-ce que les Français claquent de la thune dans les produits à faible valeur mais forte marge qui sont sponsorisé ?
Toute la question est là.



Si les Français n’avaient pas d’importance, un simple géoblocage voire carrément un blackholing des ranges IP des opérateurs Français grand public (relativement peu couteux à faire) devant les serveurs de twitter et ce serait réglé en 1/4h. Ca crierais à la censure mais après tout, une boite privé, américaine de surcroit, n’a pas obligation légale de servir les Français.



Sauf qu’en fait je pense que les Francais (et les européens en général) sont “rentable”… donc c’est pas si simple de bloquer. Par contre , s’établir en Irelande et faire le mort devant les jérémiades des politiciens français, ça marche bien. Pornhub fait ça depuis plus de 6 moins et sans aucun impact.



Je pense qu’on ne le voit pas forcément car on est dedans, mais du point de vue des directions juridiques de ces sociétés , notre pays est situé à peu près au même pouvoir de nuisance que le bangladesh ou la somalie.
Il faudrait travailler au niveau européen pour que ces réglementations aient un impact (et encore l’exemple du RGPD est loin d’être un succès) , mais ces sujets-là ne sont pas assez consensuels pour que ça aboutisse, et que ça change quoique ce soit.



Pour moi le vrai souci ici n’est pas que les gamins aient accès au porno (par twitter ou autre) - mais c’est qu’il y a des gamins qui sont dans des situations familiales catastrophique (violence, abandon, prosélytisme..), l’accès ainsi au porno de plus en plus jeune étant une conséquence parmi d’autre.
Et que ça on se garde bien de le traiter, car tout simplement on ne sais pas faire, on ne veux pas voir, et ça couterais très très cher pour un résultat incertain.
Mais ce sont des bombes à retardement.


Ne confondez pas être géniteur…. (facile)
et le métier de parent.
Majoritairement les copulateurs sont des géniteurs. Déjà qui aurait l’idée de prénommer son gosse Kévin.



La pornographie et l’érotisme ont toujours existé. Et résisteront quoi que vous nous foutiez comme bâtons dans les roues :) (perso, j’ai eu affaire (entre-autre) à l’association des familles de France entre autre… c’est un autre monde)



Éducation, quitte à remettre les maisons de passe légalisées. Pour que papa éduque le petit dernier entre de bonnes mains. Le réel sans les google lens…



Quand je vois la gosse de 14 piges faire le tapin pour deux macs de 17 piges…. là vous cernez l’éducation des enfants wesh qu’elle est bien faite zarma ?



Quand au reste… çà fait bien longtemps que nous avons déménagé de la France et de sa fiscalité ^^
Souvenez-vous



Ceux qui restent sont les warriors… les marques… on dit merci qui ?



joma74fr a dit:


c’est le stade ultime du capitalisme : la poubelle, le niveau de consumérisme poussé à son plus haut niveau, quitte à montrer du caca.




C’est le film “Idiocratie” ….



swiper a dit:


Ils doivent bouger quoiqu’il arrive. De quelle manière ? Je ne le sais pas.




Censure de contenu automatisée et tant pis pour les effets de bord ? (cf la censure automatisée de Facebook qui ferme tout au moindre téton - le contenu artistique se retrouve censuré)



Que se passe-t-il dans le cas d’un contenu qui passe entre les mailles du filet ? Rebelote plainte et renforcement des mesures et toujours tant pis pour le reste du moment qu’un téton n’est pas visible ?



Mise en place d’un contrôle d’âge basé sur un contrôle d’identité ? La CNIL a déjà émis ses craintes sur le sujet et rappelé qu’il n’existe, à ce jour, aucune solution conciliant le but et le respect de la vie privée pour satisfaire l’article L227-24 du code pénal n’existe (et l’Arcom a récemment invalidé une qui était à priori considérée valide…).



En gros, vous demandez de tirer à l’arme nucléaire sur le coq qui chante à 5h du mat et qui vous emmerde.



Enfin, pour rappel (je sais que je dis ça dans le vide, visiblement personne ne veut lire la loi tout en la brandissant), l’article L227-24 ne concerne pas que la pornographie. Un contenu violent est tout aussi répréhensible s’il est vu par un mineur et les mêmes dispositions doivent être implémentées.



joma74fr a dit:


Ou l’inverse : laissons faire et après moi le déluge, de toute façon c’est la faute des méchants parents irresponsables ^^



On dirait les discours de babos avec la “libération sexuelle” (masculine). _




N’importe quoi. Ce que je reproche à ce genre de chose c’est de demander un truc qui est techniquement et légalement pas réalisable et de sanctionner cela très fortement si vous ne le faites pas. Ce n’est pas le fond qui est débile mais la façon de faire. Pour preuve l’état ne veut même pas dire comment on doit procéder mais si cela ne lui convient pas grosses sanctions. C’est la même logique biaisées que de traîter les chômeurs de faignants et que s’ils ne trouvent pas de boulot c’est de leur faute alors que globalement il a moins de postes à pourvoir que de chômeurs.



zeldomar a dit:


Enfin un commentaire plein de bon sens :)



Twitter enfreint la loi, il doit arrêter d’offrir du porno au enfants, ce n’est pourtant pas compliqué vu que ces contenus sont parfaitement connus et tagué.



Et comme le dit l’article, ce n’est pas son coeur de métier, donc il ne perd pas grand chose à s’adapter à notre législation locale.




“S’adapter a notre législation locale”, c’est a dire a une lois obligeant les editeurs de contenu a verifier l’age, mais sans dire comment, et en rejetant toute proposition jusqu’à présent. Donc il n’y a plus qu’une solution pour twitter : censurer ce contenu pour tous. C’est la que le bas blesse. Au nom de la protection de l’enfance, on va censurer ces contenu pour tout le monde.



Bhasher a dit:


“S’adapter a notre législation locale”, c’est a dire a une lois obligeant les editeurs de contenu a verifier l’age, mais sans dire comment, et en rejetant toute proposition jusqu’à présent. Donc il n’y a plus qu’une solution pour twitter : censurer ce contenu pour tous. C’est la que le bas blesse. Au nom de la protection de l’enfance, on va censurer ces contenu pour tout le monde.




Et ce, pour faire plaisir à des associations puritanistes qui trouveront toujours qque chose à redire.


mdr les gens qui ne voit pas le porno sur twitter / twitch, vous avez de la merde dans les yeux ce n’est pas possible.
Rien qu’avec les “bonjour madame”/“bonjour twitter”/ ou tout truc un peu pro LGBT, tu as du cul et des boobs à gogo sans chercher en tendance. Le porno sur ces plateformes, c’est un fléau et les RS ne font rien pour l’endiguer.



maintenant, oui, la legislation Française est complétement au fraise. D’où tu demandes de filtrer le contenu sans pour autant permettre au plateforme d’avoir les moyens de les filtrer ? bref, n’importe quoi.


Peut-être qu’au lieu de pondre de nouvelles lois débiles, ON (au niveau de l’UE) devrait avec les Cartes d’Identité moderne et sa super-puce créer un système de signature électronique indiquant la majorité ou pas de l’individu (carte lisible avec lecteur USB + empreinte digitale)… Ce qui éviterai les inscription avec Carte de Crédit…
Donc ici cette association prône la fermeture d’un «service» qui peut être utile à certains (voir nécessaire) tout simplement parce que des parents ont démissionné de leurs devoirs de surveillance de leur progéniture.
ET… L’ONU va demander et interdire, par ce principe, la fabrication et le développement de tout armement sur la planète parce que des gens entre-tuent !



OB a dit:


C’est le film “Idiocratie” ….




À la différence que les dirigeants et les concepteurs sont loin d’être idiots chez Twitter et autres plateformes, même s’ils vont au plus court pour un rendement maximum au risque de se tirer une balle dans le pied.



En avril 2020, un reportage de la BBC Three constate qu’un tiers des profils Twitter dans le monde faisant de la publicité pour la vente de photos nues ou assimilées via OnlyFans semblent être des profils de personnes mineures et que beaucoup d’entre elles utilisent OnlyFans pour partager leur contenu.




https://fr.wikipedia.org/wiki/OnlyFans



the_frogkiller a dit:


N’importe quoi. Ce que je reproche à ce genre de chose c’est de demander un truc qui est techniquement et légalement pas réalisable et de sanctionner cela très fortement si vous ne le faites pas. Ce n’est pas le fond qui est débile mais la façon de faire. Pour preuve l’état ne veut même pas dire comment on doit procéder mais si cela ne lui convient pas grosses sanctions. C’est la même logique biaisées que de traîter les chômeurs de faignants et que s’ils ne trouvent pas de boulot c’est de leur faute alors que globalement il a moins de postes à pourvoir que de chômeurs.




Personnellement, je ne considère pas Twitter comme essentiel à la vie économique et sociale. On a interdit RT France sur le territoire français, c’est donc que Twitter peut l’être aussi (même si un vpn…).



Une plateforme comme MYM, une néobanque comme N26 réussissent bien à contrôler les identités en quelques minutes, c’est donc que Twitter peut le faire.



C’est donc bien un choix commercial. Pas une impossibilité technique.


A la différence qu’un mineur non émancipé ne peut pas demander la création d’un compte bancaire.
Donc l’exemple ne peut tenir.


RuMaRoCO

A la différence qu’un mineur non émancipé ne peut pas demander la création d’un compte bancaire.
Donc l’exemple ne peut tenir.


La Banque demandera au mineur à pouvoir s’entretenir avec ses responsables légaux. Les banques vendent des services aux mineurs (rendre les jeunes captifs de la CB sans contact est une grande préoccupation des banques actuelles).



Exemple de Nickel : https://nickel.eu/fr/pour-les-12-18ans


anonyme_0df40bbaa266f3b35a5bc8608849e6bb

La Banque demandera au mineur à pouvoir s’entretenir avec ses responsables légaux. Les banques vendent des services aux mineurs (rendre les jeunes captifs de la CB sans contact est une grande préoccupation des banques actuelles).



Exemple de Nickel : https://nickel.eu/fr/pour-les-12-18ans


Je pense que l’on est d’accord :
Sur leur site :



Pour ouvrir un compte jeune, facile, c’est vous, son représentant légal, qui doit procéder à l’ouverture. On entend par représentant légal son parent ou son tuteur, et ce, jusqu’à ses 18 ans. Pour procéder à la création du compte, le mineur n’a pas besoin d’être présent.



Ce n’est pas le mineur qui ouvre son compte, c’est bien son “parent”



joma74fr a dit:


Personnellement, je ne considère pas Twitter comme essentiel à la vie économique et sociale. On a interdit RT France sur le territoire français, c’est donc que Twitter peut l’être aussi (même si un vpn…).




Oula attention…. Twitter c’est Americain, c’est les Gentils.
RT c’est Russe, c’est les Méchants.



On se fâche pas avec les Gentils. Surtout quand ils sont largement plus fort que nous…



joma74fr a dit:


Une plateforme comme MYM, une néobanque comme N26 réussissent bien à contrôler les identités en quelques minutes, c’est donc que Twitter peut le faire.
C’est donc bien un choix commercial. Pas une impossibilité technique.




Je me demande d’ailleurs si ils contrôlent vraiment, ou bien si ils stockent les pièces d’identité , et ne les ressortent qu’en cas de procédure judiciaire.
L’identité n’est pas une obligation en France - il n’est pas requis d’avoir une carte d’identité, ou un passeport. Même un n° de sécu n’est pas requis si tu ne fais pas appel à la collectivité pour te soigner.
C’est les flics et l’administration qui veulent et qui aiment tout savoir sur tout le monde “au cas où” mais selon moi c’est une dérive de leur part, pas une responsabilité des citoyens.



joma74fr a dit:


Personnellement, je ne considère pas Twitter comme essentiel à la vie économique et sociale. On a interdit RT France sur le territoire français, c’est donc que Twitter peut l’être aussi (même si un vpn…).



Une plateforme comme MYM, une néobanque comme N26 réussissent bien à contrôler les identités en quelques minutes, c’est donc que Twitter peut le faire.



C’est donc bien un choix commercial. Pas une impossibilité technique.




Oui enfin à ce compte là cela va être l’ensemble des appli web qui font subir leurs courroux…



Une banque a des obligations d’identifier leur client non?



RuMaRoCO a dit:


bien que le mot peut sembler fort “incapable” est une notion juridique (comme irrésponsable) et à un sens moins connoter que dans l’ acception courante.




Bien que ça ne soit pas à moi que tu as répondu, merci pour l’explication.
Tu m’as appris une chose utile. :yes:



RuMaRoCO a dit:


J’en ai fait un resumé.
Humm sans offence, mais simplement du code civil et code du precedure pénal … :smack:




Oui encore merci pour le message précédent.



Raaah les citations sont pétées.


Voir les geeks célibataires sans enfant accros à leur dose de porno gratuite quotidienne venir donner la leçon aux parents, c’est savoureux.



Les voir défendre un modèle où les GAFAM font ce qu’ils veulent car ils ont besoin de captiver leur audience (donc ces mêmes geeks) c’est fascinant.


Marié et nutilisant pas Tweeter. Je pourtant contre ce type de mesure.
L’éducation le dialogue ne sont-ce pas les 1ers responsabilités des parents ?



PS : Qu’y a t-il contre le porn gratuit ?
Je le rappelle en France la pornographie n’est pas interdite, c’est ça communication aux mineurs qui l’est.



mayuraviva a dit:


Avec une telle loi la souveraineté numérique c’est mal barré, la France devient de moins en moins attractive avec des lois dignes de l’époque du Minitel et de l’ORTF.




Il n’y avait pas de porn à la tv du temps de l’ORTF.
Pour en voir il y avait certaines scéances au cinéma et puis plus tard des cassettes vidéo.
Xavier Niel a fait son beurre avec le minitel rose.
Toutes ces lois n’existaient pas donc je dirais que c’était mieux avant. :francais:


https://www.youtube.com/watch?v=jdoi21kYSI0



Je dirai simplement colarococoshow (et compagnie)



JeanM64 a dit:


Peut-être qu’au lieu de pondre de nouvelles lois débiles, ON (au niveau de l’UE) devrait avec les Cartes d’Identité moderne et sa super-puce créer un système de signature électronique indiquant la majorité ou pas de l’individu (carte lisible avec lecteur USB + empreinte digitale)… Ce qui éviterai les inscription avec Carte de Crédit… Donc ici cette association prône la fermeture d’un «service» qui peut être utile à certains (voir nécessaire) tout simplement parce que des parents ont démissionné de leurs devoirs de surveillance de leur progéniture. ET… L’ONU va demander et interdire, par ce principe, la fabrication et le développement de tout armement sur la planète parce que des gens entre-tuent !




On peut aussi demander à tous les FAI de restreindre l’accès au net à Disney et Nickelodeon et pour les adultes désirant avoir un accès élargi d’aller s’inscrire sur une liste blanche disponible dans chaque gendarmerie ou poste de police qui vérifieront à l’identité et majorité de l’abonné. :francais:


Le pire c’est que c’est qui va finir par se passer….



joma74fr a dit:


Une plateforme comme MYM, une néobanque comme N26 réussissent bien à contrôler les identités en quelques minutes, c’est donc que Twitter peut le faire. C’est donc bien un choix commercial. Pas une impossibilité technique.




Ou simplement qu’il est “normal” qu’une banque ai des standards plus élevés ?



Avec ce genre d’argumentaire, on devrait vérifier l’identité sur chaque site web visité. Ah, il faut une justification ? Alors au choix on a : terrorisme, protection de l’enfance, pornographie, … Le lien ? L’efficacité ? C’est secondaire.


Franchement, en lisant la news, je suis sur le cu…en plus, pas une mais 2 assos… Je pense clairement qu’il y a juste un calcul politique derrière pour des assos en manque criant de notoriété qui ont juste envie de se faire mousser, faire parler d’eux et créer du buzz….parce que franchement, si j’aurai envie d’aller voir du porno, Twitter ne me viendrait jamais à l’idée, sachant qu’il y a des milliers de sites porno de part le monde accessibles en 1 clic et sans même avoir la peine de créer un compte ce que Twitter demande pour lire tous les contenus. D’ailleurs je me demande même si en 5 ans j’ai aperçu une seule photo un peu érotique. Y’a vraiment des assos qui sont graves de chez grave, les gars ou nanas qui dirigent n’ont clairement pas leur place dans ces fonctions quand on voit le niveau ZÉRO de réflexion et de bon sens dans ces actions grotesques, totalement dénuées du moindre sens et de logique. Mais c’est bien, elles apparaissent dans la presse.



RuMaRoCO a dit:


https://www.youtube.com/watch?v=jdoi21kYSI0



Je dirai simplement colarococoshow (et compagnie)




:mdr: :non: Colaricocoshow est arrivé bien après la mort de l’ORTF. :transpi:
Pareil pour Cocoricocoboy et Co-Co Boy :dd:



the_frogkiller a dit:


Oui enfin à ce compte là cela va être l’ensemble des appli web qui font subir leurs courroux…



Une banque a des obligations d’identifier leur client non?




Je ne sais pas si c’est par application d’un texte de loi mais maintenant il faut une carte d’identité en cours de validité pour ouvrir un compte bancaire, pareil pour s’inscrire à Pole Emploi.


Pour la banque cela à toujours été le cas.
D’ailleurs la réglementation a été assompli au fils des années, car il fallait que la personne concernée soit physiquement présente et que la signature de référence pour l’usage d’un compte dit courant (compte chèque ou CCP) soit fait devant l’employé de banque.



choukky a dit:


Je ne sais pas si c’est par application d’un texte de loi mais maintenant il faut une carte d’identité en cours de validité pour ouvrir un compte bancaire, pareil pour s’inscrire à Pole Emploi.




C’est possible mais ce ne sont pas des choses qui sont indispensable à la survie.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11601
Notamment les banques , en tant qu’entreprises privés, peuvent exiger absolument n’importe quoi pour ouvrir un compte, et la seule “parade” d’une personne est d’aller voir une autre banque…..



JeanM64 a dit:


Peut-être qu’au lieu de pondre de nouvelles lois débiles, ON (au niveau de l’UE) devrait avec les Cartes d’Identité moderne et sa super-puce créer un système de signature électronique indiquant la majorité ou pas de l’individu (carte lisible avec lecteur USB + empreinte digitale)… Ce qui éviterai les inscription avec Carte de Crédit…




La méthode par la carte bancaire a été invalidée par l’Arcom. C’était évident puisqu’un mineur peut en posséder une (même si quand j’émettais cette idée ici même on me soutenait mordicus que non car y’a le contrôle parental… La bonne blague), ça ne représente donc en rien une preuve de majorité légale.



Pour le reste des solutions, il suffit de se référer à l’avis que la CNIL a émis en juillet dernier si ma mémoire est bonne. L’objectif est de pouvoir concilier l’accès au service et garantir l’impossibilité d’identifier l’utilisateur de ce même service. Car établir des fichiers reliant des identités à des supposées pratiques et orientations sexuelles (dans le cas de la pornographie) est plutôt coton vis à vis du RGPD.



Y’a du taff, et c’est pas le yaka fokon usuel qui va y répondre.


Moi j’aimais bien l’idée avancée ici par un autre abonné: aller acheter une carte à gratter chez un buraliste, qui lui a légalement le droit de vérifier votre âge (tabac et alcool) mais pas de l’enregistrer, code qui permettrait de se logger sur ces fameux sites, le code n’autorisant qu’une IP à la fois à se connecter (mais Internet étant mondial, peu de sites se plieraient à une loi française, dans ce cas, loi qui bloquerait tous les sites roses au niveau des ISP, seuls les sites qui se plient à la règle de la carte à gratter seraient sur la white list). Oui bien sûr, on peut se passer la carte entre potes, mais chacun devra attendre son tour, et puis bon, c’est comme ça que j’ai pu lire quelques magazines porno, magazines qui m’avait été prêtés (temporairement…) mais là, c’est pas un flaw dans la solution, à moins de surveiller les gens 2424 partout, absolument partout… où ils trouvent :non:


Erwan123

Moi j’aimais bien l’idée avancée ici par un autre abonné: aller acheter une carte à gratter chez un buraliste, qui lui a légalement le droit de vérifier votre âge (tabac et alcool) mais pas de l’enregistrer, code qui permettrait de se logger sur ces fameux sites, le code n’autorisant qu’une IP à la fois à se connecter (mais Internet étant mondial, peu de sites se plieraient à une loi française, dans ce cas, loi qui bloquerait tous les sites roses au niveau des ISP, seuls les sites qui se plient à la règle de la carte à gratter seraient sur la white list). Oui bien sûr, on peut se passer la carte entre potes, mais chacun devra attendre son tour, et puis bon, c’est comme ça que j’ai pu lire quelques magazines porno, magazines qui m’avait été prêtés (temporairement…) mais là, c’est pas un flaw dans la solution, à moins de surveiller les gens 2424 partout, absolument partout… où ils trouvent :non:


La carte à gratter présente tout de même un risque de stigmatisation vu que son usage est connu si le dispositif n’est là que dans cette finalité (la consommation de pornographie reste mal vue dans notre société, cf certaines réactions qu’on peut lire ici même qui assimilent ses consommateurs à des drogués). Plus le marché gris que tu évoques.



Cette méthode a fait partie de la liste des possibilités analysées par la CNIL et elle était peu convaincue.



Je t’invite à lire l’avis de la CNIL émis en fin juillet dernier qui propose également une méthode d’implémentation qui serait en capacité de concilier les deux aspects selon eux. Ce dossier est très instructif pour bien comprendre les enjeux et la difficulté du sujet.



Il y a une citation que j’avais vu d’un utilisateur de Mastodon il y a une paire d’années qui correspondait bien au point de vue que j’ai sur le respect de la vie privée : “I demand privacy not because of my actions but of your judgment”. Pour le coup, le sujet s’y prête bien puisqu’on parle d’une chose très personnelle et qui fait très rapidement l’objet de jugements hâtifs (comme une supposée orientation sexuelle par rapport à ce qu’on consomme par exemple) pouvant être nuisibles.


SebGF

La carte à gratter présente tout de même un risque de stigmatisation vu que son usage est connu si le dispositif n’est là que dans cette finalité (la consommation de pornographie reste mal vue dans notre société, cf certaines réactions qu’on peut lire ici même qui assimilent ses consommateurs à des drogués). Plus le marché gris que tu évoques.



Cette méthode a fait partie de la liste des possibilités analysées par la CNIL et elle était peu convaincue.



Je t’invite à lire l’avis de la CNIL émis en fin juillet dernier qui propose également une méthode d’implémentation qui serait en capacité de concilier les deux aspects selon eux. Ce dossier est très instructif pour bien comprendre les enjeux et la difficulté du sujet.



Il y a une citation que j’avais vu d’un utilisateur de Mastodon il y a une paire d’années qui correspondait bien au point de vue que j’ai sur le respect de la vie privée : “I demand privacy not because of my actions but of your judgment”. Pour le coup, le sujet s’y prête bien puisqu’on parle d’une chose très personnelle et qui fait très rapidement l’objet de jugements hâtifs (comme une supposée orientation sexuelle par rapport à ce qu’on consomme par exemple) pouvant être nuisibles.


Pour la stigmatisation, suffit d’aller dans n’importe quel bureau de tabac un peu éloigné de chez soi où le buraliste n’a aucune chance de te connaître et franchement, je pense que la plupart des buralistes s’en taperaient royalement, à peine si certains te regardent quand tu leurs achètes un truc. Eux, ils… débitent… :fumer:



J’aime beaucoup la citation : “I demand privacy not because of my actions but of your judgment”. Je me la sauvegarde quelque part celle là ! :yes:


Erwan123

Pour la stigmatisation, suffit d’aller dans n’importe quel bureau de tabac un peu éloigné de chez soi où le buraliste n’a aucune chance de te connaître et franchement, je pense que la plupart des buralistes s’en taperaient royalement, à peine si certains te regardent quand tu leurs achètes un truc. Eux, ils… débitent… :fumer:



J’aime beaucoup la citation : “I demand privacy not because of my actions but of your judgment”. Je me la sauvegarde quelque part celle là ! :yes:


Oui, l’éloignement reste possible, ce qui implique quand même de devoir faire une logistique supplémentaire pour pouvoir consommer un service qui reste parfaitement légal. Mais dans tous les cas je pense qu’une majorité des gens aura un frein psychologique.



Sans parler des coûts de fonctionnement. Qui payera la production des cartes ? Combien coûteraient ces cartes ? S’il en faut une par service, ça va vite chiffrer. Comment ça se passe si le dispositif n’est financièrement pas rentable ? Il faut forcément un organisme qui gère tout ça, donc des coûts financiers. Et vu que c’est imposé par la force publique, mécaniquement c’est à l’Etat d’en supporter la gestion (même si délégué au privé) vu qu’on parle d’un système d’authentification. Et vu le marché gris derrière, ça sera juste un énième coûteux dispositif inutile.



Et également un autre point important aussi indiqué par la CNIL : cela rendrait payant des services délivrés gratuitement pour la plupart (puisqu’ils se rémunèrent pas la pub, MindGeek possède sa propre régie notamment). L’accès gratuit doit le rester à moins que les fournisseurs de ces services n’en décident autrement ou que la loi ne change pour dire que ce contenu est obligatoirement payant (comme celle qui a voulu supprimer les livraisons gratuites).



M’enfin, tout ceci est très beau si on considère que la France est le seul pays au monde à avoir Internet. Dans la vraie vie….


Erwan123

Moi j’aimais bien l’idée avancée ici par un autre abonné: aller acheter une carte à gratter chez un buraliste, qui lui a légalement le droit de vérifier votre âge (tabac et alcool) mais pas de l’enregistrer, code qui permettrait de se logger sur ces fameux sites, le code n’autorisant qu’une IP à la fois à se connecter (mais Internet étant mondial, peu de sites se plieraient à une loi française, dans ce cas, loi qui bloquerait tous les sites roses au niveau des ISP, seuls les sites qui se plient à la règle de la carte à gratter seraient sur la white list). Oui bien sûr, on peut se passer la carte entre potes, mais chacun devra attendre son tour, et puis bon, c’est comme ça que j’ai pu lire quelques magazines porno, magazines qui m’avait été prêtés (temporairement…) mais là, c’est pas un flaw dans la solution, à moins de surveiller les gens 2424 partout, absolument partout… où ils trouvent :non:


Ce n’est pas ce système qui avait été mis en place ou tenté d’être mis en place en Angleterre mais abandonné quelques années plus tard ?



Bhasher a dit:


Ou simplement qu’il est “normal” qu’une banque ai des standards plus élevés ?



Avec ce genre d’argumentaire, on devrait vérifier l’identité sur chaque site web visité. Ah, il faut une justification ? Alors au choix on a : terrorisme, protection de l’enfance, pornographie, … Le lien ? L’efficacité ? C’est secondaire.




Tout est affaire de choix, aucune solution parfaite dans la vie : important que ta banque, la Caf ou Pole emploi te trace pour le compte de l’Etat. Pour le reste, on a tous le droit de se faire de l’argent de poche sur des plateformes qui appartiennent à des entreprises du Deleware, quitte à transiger sur quelques règles et législations locales qui finalement devraient être supprimées (si j’ai bien suivi ce qui se dit dans l’article et dans quelques commentaires).


Oui les entreprises étasuiennes sont loin des enfants de coeurs.



Cependant je me souviens des 1eres pub pour l’internet de Cegetel, ou l’optention de musique via internet était mise en avant alors qu’à l’époque il n’y avait pas d’offre l’égal …
(Emule et MP3 power)


RuMaRoCO

Oui les entreprises étasuiennes sont loin des enfants de coeurs.



Cependant je me souviens des 1eres pub pour l’internet de Cegetel, ou l’optention de musique via internet était mise en avant alors qu’à l’époque il n’y avait pas d’offre l’égal …
(Emule et MP3 power)


Je vois surtout la responsabilité des Etats, je m’en fiche un peu que Twitter ou Cegetel fasse son beurre sur Universal Music ou sur Onlyfans. Encore une fois, se faire ausculter par la Caf ou Pole Emploi c’est OK, mais impossibilité technique de demander à Twitter ou Onlyfans de respecter la protection des mineurs sur la pornographie ou le shit.



De toute façon, Cegetel et Universal ont fini dans le même groupe industriel, donc tout finissait dans la même poche. Pionnier des grands médias français actuels.


Moi Lis: le titre : CHICHE !!!



choukky a dit:


On peut aussi demander à tous les FAI de restreindre l’accès au net à Disney et Nickelodeon et pour les adultes désirant avoir un accès élargi d’aller s’inscrire sur une liste blanche disponible



Erwan123 a dit:


loi qui bloquerait tous les sites roses au niveau des ISP




Non un FAI ne peut pas faire ça efficacement sans un investissement technique énorme ni sans enfreindre les lois actuelles. Le blocage actuel est très imparfait, et même si on peut arguer que pour le moment il est certainement effectif chez la plupart des gens, si on commence à bloquer des gros sites comme Twitter, les astuces pour le contourner vont se répandre comme une traînée de poudre.



Les deux seules solutions efficaces sont le filtrage chez le client (contrôle parental), ou chez le fournisseur (méthode non définie, et il faut aussi que l’envie lui prenne de respecter la loi française).



Entre-temps, l’arrivée d’Elon Musk dans le monde de Twitter a tout bouleversé. Twitter voudrait désormais régler le problème des spams, afin de prouver au milliardaire qu’il a tort sur son inaction. Le porno n’est plus sa priorité.




Twitter voulait se lancer dans le porno, mais on lui a dit que c’était une mauvaise idée



J’adore la conclusion de cet article de Numerama : Elon Musk va peut-être? résoudre le problème par effet de ricochet, à suivre… business as usual.



OB a dit:


C’est possible mais ce ne sont pas des choses qui sont indispensable à la survie. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11601 Notamment les banques , en tant qu’entreprises privés, peuvent exiger absolument n’importe quoi pour ouvrir un compte, et la seule “parade” d’une personne est d’aller voir une autre banque…..




Pour Pole Emploi, il y en a qu’un donc t’as pas trop le choix, c’est une question de survie. :transpi:



OB a dit:


Je me demande d’ailleurs si ils contrôlent vraiment, ou bien si ils stockent les pièces d’identité , et ne les ressortent qu’en cas de procédure judiciaire. L’identité n’est pas une obligation en France - il n’est pas requis d’avoir une carte d’identité, ou un passeport. Même un n° de sécu n’est pas requis si tu ne fais pas appel à la collectivité pour te soigner. C’est les flics et l’administration qui veulent et qui aiment tout savoir sur tout le monde “au cas où” mais selon moi c’est une dérive de leur part, pas une responsabilité des citoyens.




Très juste. Le contrôle de la réglementation incombe aux autorités publiques. MYM n’est pas plus vertueux que Onlyfans, c’est juste une politique différente. La dérive, qu’elle soit dans un sens “laisser faire” ou dans un sens “contrôle total” demande toujours vigilance.


Proxy filtrant dans les box relié à l’existant dans l’éducation nationale. Interdiction de toucher un smartphone avant 16 ans. Et c’est fini ! C’est les parents qu’il faut éduquer à être moins cons ! S’ils assument pas leur progéniture, et qu’ils cèdent au chantage des gamins, faut pas venir ensuite pleurer.
Et c’est pareil pour facebook/instagram, twitter, google, apple et microsoft : interdiction pure et simple d’ouvrir un compte avant 16 ans ! Point barre. Y’a pas d’autre moyen de protéger des gamins de l’appétit féroce des sous-marins de la CIA ! Ensuite si les adultes sont eux assez cons pour ouvrir des comptes chez les GAFAM, c’est leur problème ! Ils sont majeurs - s’ils ont envie de se suicider collectivement, c’est leur droit ! Laissez-les seulement se faire hara-kiri - ça en fera plus pour ceux qui resteront !
Mais un gamin n’a pas à rester seul devant des écrans sans surveillance. Et en France, en distribuant des tablettes dans les lycées depuis des années - en plus sous windows (microsoft en rit encore), on fait exactement l’inverse : on incite les jeunes à faire des conneries sur internet !
Gamin : tu n’avais pas les moyens de te payer un ordi ou tes “salopards” de parents “rétrogrades” refusaient de t’en acheter un ? Regarde : grâce au sponsoring de l’UE (dont évidemment on ne dit pas que l’argent provient de l’impôt des français amputé de 15 milliards/an…), tu auras désormais un ordi o-bli-ga-toi-re pour aller faire tes devoirs et chercher tes cours sur internet ! Regarde comme on est gentils en UESS ! Mais tu vas pas l’utiliser pour mater des sites X à la maison, hen, parce que tu est bien élevé, bien entendu…
Comprenez que la prochaine étape, c’est les collèges, parce qu’au final, l’hypocrisie des adultes est toujours sans limites. Surtout avec les tocards qu’on se traîne depuis 20 ans.


Ce qui est marrant c’est que le blocage en France fonctionnent via du DNS poisoning.
Les ados vont sans problème comprendre comment outrepasser ce genre de “sécurité”.
changer les 4 chiffre sur l’ordi ou prendre un abonement nord VPN…



Cette asso devrait juste aider les parent à installer un soft de control parental et arrêter de nous casser les bonbon lol.



but2ene a dit:


Ce qui est marrant c’est que le blocage en France fonctionnent via du DNS poisoning. Les ados vont sans problème comprendre comment outrepasser ce genre de “sécurité”. changer les 4 chiffre sur l’ordi ou prendre un abonement nord VPN…



Cette asso devrait juste aider les parent à installer un soft de control parental et arrêter de nous casser les bonbon lol.




1- Je ne savais pas que NordVPN était gratuit pour les ados
2- Un soft de controle parental sur quel support ?



Pour finir le controle parental c’est retourner le problème: s’il n’y a pas de porno en libre accès sur le net, aucun besoin de control parental sur le sujet. Le porno n’est pas interdit, son libre accès si.
Pour faire un parallèle, cela reviendrait à dire: il y a des rodéos sauvages à côté de chez vous ? pas grave: enfermez vos enfants à la maison. Le rodéo sauvage c’est normal.


Sauf que comme vous le rappeler si bien : Le porno n’est pas interdit en France.
La conduite dangereuse oui…CQFD :-)



carbier a dit:


Pour finir le controle parental c’est retourner le problème: s’il n’y a pas de porno en libre accès sur le net, aucun besoin de control parental sur le sujet. Le porno n’est pas interdit, son libre accès si. Pour faire un parallèle, cela reviendrait à dire: il y a des rodéos sauvages à côté de chez vous ? pas grave: enfermez vos enfants à la maison. Le rodéo sauvage c’est normal.




Mauvais exemple, les rodéos urbains sont interdits depuis aout 2018 et passibles de 15 000€ d’amende et un an de prison.



Il faut arrêter de voir les solutions de protection comme mutuellement exclusives : elles sont toutes complémentaires entre elles.



Si le contrôle parental est un retournement du problème, pourquoi le législateur veut-il imposer son installation par défaut ? Pourquoi des associations de protection de l’enfance recommandent-elles d’en installer un si c’est retourner le problème ?



Ces dispositifs ne permettent pas que de filtrer l’accès à certains contenus (dont la pornographie fait partie, mais pas que). Cela permet aussi de restreindre le temps et la consommation et donc d’éviter qu’ils ne restent H24 collés à leurs écrans.



PS : il existe des VPN gratuits, soit un bon encouragement aux risques supplémentaires de violation de vie privée en remettant son surf entre les mains d’un acteur inconnu aux promesses invérifiables.



carbier a dit:


1- Je ne savais pas que NordVPN était gratuit pour les ados…




Il a dit “prendre un abonnement”. :transpi:


Berbe Abonné
Le 31/08/2022 à 23h02