Publié dans Logiciel

135

L’Éducation Nationale officialise l’arrêt du déploiement d’Office 365 et de Google for Education dans les écoles

L’Éducation Nationale officialise l’arrêt du déploiement d’Office 365 et de Google for Education dans les écoles

C’est par l’intermédiaire d’une réponse à une question écrite du député Modem Philippe Latombe que le ministère de l’Éducation Nationale officialise publiquement l’arrêt dans les établissements scolaires du déploiement ou extension de Microsoft Office 365, « ainsi que celle de Google, qui seraient contraires au RGPD ». 

À l’origine, Philippe Latombe pointait dans sa question que l’offre gratuite de Microsoft « s'apparente à une forme ultime de dumping et à de la concurrence déloyale. Il semble par ailleurs qu'aucun appel d'offres n'ait eu lieu ». 

Dans sa réponse, le ministère explique que les offres gratuites sont «exclues du champ de la commande publique » même s’il concède qu' « il est vraisemblable que la mise à disposition gratuite des établissements scolaires d'une suite bureautique vise à inciter un public qui aurait été accoutumé à l'utilisation de ces outils à souscrire par la suite à la version payante de son offre ». Mais il affirme avoir informé en octobre 2021 les recteurs de région académique et d'académie de la doctrine « cloud au centre » du gouvernement et des positions de la Dinum et de la CNIL sur le sujet.

Perfidement, la réponse du ministère souligne aussi que le code de l’éducation prévoit que ce sont les collectivités territoriales (les communes pour les écoles, les départements pour les collèges et les régions pour les lycées) qui doivent assurer « l'acquisition et la maintenance des infrastructures et des équipements, dont les matériels informatiques et les logiciels prévus pour leur mise en service, nécessaires à l'enseignement et aux échanges entre les membres de la communauté éducative sont à [leur] charge ».

135

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 2
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 6
135

Fermer

Commentaires (135)


Une bonne nouvelle pour LibreOffice tout n’est-il pas ? :windu:


Donc en gros il suffit que Microsoft facture la licence 1ct par an pour que ça soit bon, vu que c’est l’offre gratuite qui est concernée ?



D’ailleurs m’occupant de l’informatique dans les écoles d’une commune utilisant office365 (version payante) je pense que si on le retire faudrait plutôt, avant de remettre la faute sur les collectivités, prévoir un grand plan de formation sur les logiciels libres à destination des enseignants qui demandent systématiquement la suite office.


Sauf que les enseignants ne vont pas s’embêter avec un logiciel comme Libre Office qui, en terme de productivité et d’ergonomie, est à des années lumières de la suite Office.


Manutea

Sauf que les enseignants ne vont pas s’embêter avec un logiciel comme Libre Office qui, en terme de productivité et d’ergonomie, est à des années lumières de la suite Office.


L’ergonomie de LO me semble justement plus souple que celle de MSO. Avec LO, on peut choisir d’afficher les rubans ou les barres de boutons traditionnelles. Je ne crois pas qu’il y ait un tel choix avec MSO…


Manutea

Sauf que les enseignants ne vont pas s’embêter avec un logiciel comme Libre Office qui, en terme de productivité et d’ergonomie, est à des années lumières de la suite Office.


En termes de productivité et d’ergonomie, LibreOffice n’a rien à envier à Microsoft Office. J’utilise LibreOffice personnellement et professionnellement (tableurs avec formules poussées, graphiques, macros, publipostage, …) à un très haut niveau sans rencontrer de manques particuliers. En terme de pérennité, d’interopérabilité, de souveraineté numérique et de finances publiques, il vaudrait mieux justement se tourner vers LibreOffice.
D’ailleurs de plus en plus d’écoles et d’enseignant⋅e⋅s utilisent sans problème LibreOffice contrairement à votre croyance.


ThierryM

En termes de productivité et d’ergonomie, LibreOffice n’a rien à envier à Microsoft Office. J’utilise LibreOffice personnellement et professionnellement (tableurs avec formules poussées, graphiques, macros, publipostage, …) à un très haut niveau sans rencontrer de manques particuliers. En terme de pérennité, d’interopérabilité, de souveraineté numérique et de finances publiques, il vaudrait mieux justement se tourner vers LibreOffice.
D’ailleurs de plus en plus d’écoles et d’enseignant⋅e⋅s utilisent sans problème LibreOffice contrairement à votre croyance.


J’ajouterai que les enfants qui doivent se taper les parcours PIX ont les exercices traitement de texte et tableur à chaque fois proposés avec un fichier MSOffice et un fichier ODF.


TNZfr

J’ajouterai que les enfants qui doivent se taper les parcours PIX ont les exercices traitement de texte et tableur à chaque fois proposés avec un fichier MSOffice et un fichier ODF.


Et d’expérience, ils sont aussi mauvais avec l’un qu’avec l’autre :D


Le gamin travaille sur libre office depuis le CE1 (il a fait deux école et un collège).


wanou2

Le gamin travaille sur libre office depuis le CE1 (il a fait deux école et un collège).


Sur les ecoles que je gère, les salles informatiques à destination des élèves sont effectivement sur libre Office, seul les ordinateurs enseignants sont sous office365. Il faut que je regarde onlyoffice plus attentivement, mais ça risque d être compliqué de changer tout ça.


laurent64480

Sur les ecoles que je gère, les salles informatiques à destination des élèves sont effectivement sur libre Office, seul les ordinateurs enseignants sont sous office365. Il faut que je regarde onlyoffice plus attentivement, mais ça risque d être compliqué de changer tout ça.


Je te conseille plus OnlyOffice.
LibreOffice a plus de mal sur certains documents Microsoft et OO est plus proche de l’interface Office.



Et sinon oui, la version en-ligne d’OnlyOffice est vraiment top.


Pourquoi avec « perfidie »? J’ai pas suivi toute l’histoire, un peu de contexte aurait été sympa. C’est parce que le gouvernement renvoie les collectivités à leurs responsabilités et c’est de la mauvaise foi?


D’accord avec toi, le “Perfidement” n’a rien à faire dans cette brève.



Il est normal de rappeler que ce sont les régions collectivités locales qui décident sur ce sujet . Et l’adverbe est d’autant plus malvenu que c’est un député de la majorité qui a posé la question.


Tu veux dire que les enseignants adorent refaire leur cours pour indiquer les changements ergonomiques de la suite Office de Microsoft à chaque changement de version ? :D
Tu me diras, ils ont l’habitude avec les changement de programme que leur impose le Ministère de l’Education nationale pour faire plaisir aux éditeurs papiers des manuels scolaires. :D


Ok, c’est très bien de s’éloigner de google et MS dans l’éducation national. Par contre, vu l’état des budgets et des équipements, c’est quand même un peu bête de se passer d’une offre gratuite qui ne va pas améliorer la situation.



laurent64480 a dit:


D’ailleurs m’occupant de l’informatique dans les écoles d’une commune utilisant office365 (version payante) je pense que si on le retire faudrait plutôt, avant de remettre la faute sur les collectivités, prévoir un grand plan de formation sur les logiciels libres à destination des enseignants qui demandent systématiquement la suite office.




Y’a pas que LibreOffice et son interface en suite bureautique libre. OnlyOffice a son interface est très inspirée de Microsoft Office et c’est un logiciel libre (licence AGPL 3.0). Il peut être hébergé en tant qu’outil SaaS ou bien installé sur son propre PC.



Et c’est développé par une boîte européenne.



Il est d’ailleurs intégré à l’offre kDrive de Infomaniak (qui propose aussi visioconf, etc), hébergeur suisse.


Hello 👋



Le cas d’OnlyOffice tel que tu le décris, n’est pas tout à fait correct.



Une partie de leur code uniquement est sous licence ouverte. Une autre partie est propriétaire, ils adoptent une approche d’open core. Quand tu regardes sur leurs repos, uniquement les commits des employés sont publiés de façon périodique. Il y a une totale absence d’activité publique de commits. C’est assez préoccupant, car avoir un flux clair d’individus committant des changements est vital pour la confiance des gens dans la durabilité du projet (compare avec le repo de Collabora Online par exemple).



Pour en revenir sur la boite Européenne, c’est un artifice de façade permettant d’être présenté comme solution EU, alors qu’elle ne l’est pas. OnlyOffice est produit par une seule société principalement composée d’ingénieurs basés à Nizhny Novgorod (Russie) (dumping social?), le développement se fait en interne et la partie ouverte est publiée périodiquement (comme dit plus haut). Ascensio System SIA est certes enregistré en Lettonie, mais le seul bénéficiaire effectif est Lev Bannov (Russie). La même équipe font une version dérivée du code de OnlyOffice pour l’utiliser dans la suite R7-Office (propriétaire, et utilisé pour les administrations en Russie). Le produit est donc plus Russe qu’il n’est européen.



Aussi, notons que OnlyOffice est une suite JS. La version de bureau n’est donc qu’une suite encapsulée de la version web (les perfs sont loin d’être satisfaisantes). Autant pour la partie web, on pourrait lui trouver des avantages, autant pour la partie application de bureau, c’est difficile d’en trouver.



Et enfin, un élément qu’il faut noter : ils ne contribuent en rien à l’écosystème, pas de lib auxqueles ils contribuent, pas d’utilisation du format ODF. :/


Même avis que laurent64480, si c’est juste la gratuité qui “choque” comme l’explique la news le lobbying de MS se reportera sur des licences Office standard, de cette façon ça ne sera plus gratuit et tout le monde sera content.
Il y aurait des raisons objectives de dégager les trucs proprios, et plus généralement tout ce qui viens des GAFAM, de l’éducation nationale (genre “fabrication” de générations d’élèves “captifs” aux softs de ces éditeurs, respect de la vie privée, etc …) mais la gratuité n’en est pas un.



laurent64480 a dit:


prévoir un grand plan de formation sur les logiciels libres à destination des enseignants qui demandent systématiquement la suite office.




L’expérience est de mon côté assez inverse: D’une part les enfants ont plutôt Libre-Office à la maison et s’ils y arrivent pas de raisons que leurs enseignants n’y arrivent pas.



C’est d’ailleurs plutôt l’inverse et je n’en ai jamais vu aucun demander aux enfants que leurs parents achètent un office: Les enseignants sont plutôt prescripteurs pour Libre Office en réalité. Et dès le collège ou l’utilisation de l’ordinateur arrive vraiment et alors qu’on ne fournit rien aux élèves (cela arrive plutôt au lycée, peut-être pas encore dans toutes les régions, et avec du matériel très bas de gamme qui rame sous windows, c’est à peine utilisable).



Guinnness a dit:


Il y aurait des raisons objectives de dégager les trucs proprios, et plus généralement tout ce qui viens des GAFAM, de l’éducation nationale (genre “fabrication” de générations d’élèves “captifs” aux softs de ces éditeurs, respect de la vie privée, etc …) mais la gratuité n’en est pas un.




Quand on voit l’éducation avoir pour doctrine « cloud au centre », on se dit que l’on pipe les dés au départ.



Et en pratique, les réseaux des collèges/lycées ne le permettent pas en prime car non dimensionnés pour.



La réalité du choix Microsoft+Cloud, elle vient à mon sens plus du côté manuels scolaires numériques avec les contraintes imposées par leurs éditeurs: Entre DRM (et encore, tout ce qui est a priori téléchargeable fonctionne en pratique rarement) et usage en ligne imposé selon les cas.



La réponse en tout cas confirme une chose: Si Blanquer a été un véritable fossoyeur d’une EN déjà pas en forme, Ndiaye n’est qu’un arriviste placé là avec le bonus “diversité” (et wokisme) qui ne risque pas de renverser la table.



Manutea a dit:


Sauf que les enseignants ne vont pas s’embêter avec un logiciel comme Libre Office qui, en terme de productivité et d’ergonomie, est à des années lumières de la suite Office.




C’est marrant, j’ai nettement plus de facilités avec LO que MSO, car bien plus logique et pratique. Surtout grâce au fait que l’interface évolue très peu (ils rajoutent les nouveautés à des endroits logiques, et ne cherchent pas à refaire toute l’interface pour perdre les utilisateurs à chaque nouvelle version…), et avec les menus déroulants à la place de ces saloperies de rubans qui prennent une place folle pour pouvoir afficher seulement 5 options.
Sans compter la compatibilité dans les 2 sens : je peux faire des documents sur LO 7 qui se lisent parfaitement sur LO5, malgré l’absence d’options sur LO5 qui me permettrait de faire la même chose que sur LO7 (et inversement, un vieux document LO3 se lit toujours parfaitement sur le 7). Sur MSO, je ne peux clairement pas en dire de même, où un doc Word 2003 sera potentiellement illisible sur un Word 2016.


L’argument du “l’interface change tout le temps” …
Le ruban est là depuis 2007, il a évolué, mais pas radicalement non plus, faut pas charier.



Quant à la place occupée … quand tu vois certains users avec 36 barres d’outils, là où le ruban affiche les focntionnalités de façon “contextuelle”, non, ça prend pas vraiment plus de place.



Quand à l’ergonomie, franchement, depuis le début, j’ai toujours trouvé le ruban bien plus “lisible”, plutôt que de devoir aller chercher dans des menus/sous menus.



Mais bon, chacun sa “vision” des choses, et sa façon d’utiliser l’outil.


Bill2

L’argument du “l’interface change tout le temps” …
Le ruban est là depuis 2007, il a évolué, mais pas radicalement non plus, faut pas charier.



Quant à la place occupée … quand tu vois certains users avec 36 barres d’outils, là où le ruban affiche les focntionnalités de façon “contextuelle”, non, ça prend pas vraiment plus de place.



Quand à l’ergonomie, franchement, depuis le début, j’ai toujours trouvé le ruban bien plus “lisible”, plutôt que de devoir aller chercher dans des menus/sous menus.



Mais bon, chacun sa “vision” des choses, et sa façon d’utiliser l’outil.


le bandeau n’a pas changé de 2010 à 2019 hormis l’aspect graphique. pareil pour Outlook ,mais depuis Windows 11 , les 2 offices il y a des petites fonctionnalités sont déplacés ( genre la recherche ) des accès rapide etc etc tous les 6 mois y a une “nouveauté” il faut donc prendre Office LTSC bien plus cher pour être stable


Ce Philippe Latombe est décidément formidable. Le seul député qui comprend vraiment les enjeux du numérique, et qui cherche à soutenir notre autonomie en la matière.



Cette décision du ministère de l’éducation nationale est l’application stricte de la stratégie cloud au centre de l’administration, qui déclare les offres non agréées secnumcloud incompatibles avec les besoins du service public.



Bill2 a dit:


L’argument du “l’interface change tout le temps” … Le ruban est là depuis 2007, il a évolué, mais pas radicalement non plus, faut pas charier.



Quant à la place occupée … quand tu vois certains users avec 36 barres d’outils, là où le ruban affiche les focntionnalités de façon “contextuelle”, non, ça prend pas vraiment plus de place.




Avec des sous-rubans ou des sous-menus voire des panneaux qui s’ouvrent et t’empêchent de te déplacer dans le document en même temps tant que tu ne les fermes pas pour les 180 options qui apparaissent toutes sans pb dans les menus déroulants, oui on va dire ca, c’est plus “”“simple”“”…




Quand à l’ergonomie, franchement, depuis le début, j’ai toujours trouvé le ruban bien plus “lisible”, plutôt que de devoir aller chercher dans des menus/sous menus.




Bis.
Surtout avec des rubans aux noms que beaucoup de monde ne comprendra pas style “Développeur”, “Références” ou “Révision”, et le fait de devoir cliquer à chaque fois pour passer d’un ruban à l’autre, alors qu’un simple déplacement de curseur suffit à changer de menu déroulant.




Mais bon, chacun sa “vision” des choses, et sa façon d’utiliser l’outil.




En effet, perso je préfère la praticité et l’efficacité, aux trucs qui font trop dans le kikoolol sans réel intérêt derrière.



laurent64480 a dit:


D’ailleurs m’occupant de l’informatique dans les écoles d’une commune utilisant office365 (version payante) je pense que si on le retire faudrait plutôt, avant de remettre la faute sur les collectivités, prévoir un grand plan de formation sur les logiciels libres à destination des enseignants qui demandent systématiquement la suite office.




Bof. On parle de gens qui font des sauts en pages avec un appuis successif sur la touche alors bon la formation ça me fait bien rire. On entend régulièrement cet argument mais les gens ne sont que très rarement formés sur MS Office alors pourquoi sur du libre ça devient un pré-requis ?


Justement sur l exemple des sauts de page, c est typiquement le genre d utilisateur qui est perdu si on leur change le menu ruban maintenant qu ils sont habitués. Et il y a une fonctionnalité assez utilisé qui change pas mal, c est le publipostage. Très rarement forme sur Ms office je suis pas d accord. C est la suite qu ils utilisent depuis qu ils sont élèves (bien joué Microsoft) et qu ils ont chez eux pour la plupart.


Il faudrait peut-être raisonner « professionnel » quels sont les outils les plus utilisés dans le monde professionnel ? Microsoft Office…
Ce serait quand même du bon sens de continuer de former les plus jeunes sur les outils qu’ils utiliseront dans leur vie professionnelle, c’est pas demain que libre office, only office et consorts pourront remplacer un tel outil de travail.


Ou alors plutôt former les élèves sur les concepts et les bonnes pratiques (utiliser des styles, changer la taille des bordures, passer à la page, plutôt que d’ajouter des espaces ou des sauts de ligne)… Une fois que ces bases sont acquises, ils utiliseront l’outil qu’on leur donne de manière efficace ; les concepts de base restent les mêmes, le fait qu’une option soit dans un menu ou un ruban est juste une question de détail.



Sinon on en revient à la guerre entre VI et Emacs.



Et si par un hasard extraordinaire ça intéresse quelqu’un, moi j’utilise LaTeX pour écrire mes documents…


Raisonner professionnel dans l’éducation national ? Il est vrai que certains considèrent que l’école est là pour former la prochaine génération d’employés, mais la réalité est qu’on forme des citoyens, afin qu’ils acquièrent les savoirs leur permettant de :
-choisir des études professionnelles si ils le souhaitent
-savoir s’informer pour devenir des citoyens/électeurs éclairés
-découvrir des domaines qui leur seront bien plus difficiles à découvrir une fois leur enfance terminée



Je constate que la plupart des gens de mon entourage (22 ans dans l’informatique) ne font la différence entre 2 logiciels que via l’interface. Et que ceux qui ont une longue expérience passent de Google docs à Office et LibreOffice sans aucun souci, car ils maîtrisent les concepts et sont habitués aux changements (entre 2 entreprises, entre 2 équipes, entre 2 versions).


Dans mes différents boulots, OpenOffice puis LibreOffice est automatiquement installé.
Aucun problème juridique à l’installer sur tous les postes, il y a assez d’espaces sur le disque dur.
Après, le logiciel n’est pas toujours utilisé car pas toujours connu.


Dans le groupe où je bosse (plus de 10000 employés en France…), la règle c’est : Libre Office!
Je pense qu’il est surtout nécessaire de connaitre le fonctionnement général d’un traitement de texte, d’un tableur… et après, on s’adapte aux spécificités des logiciels utilisés dans la boite!



Bon, il est vrai que dans la branche du groupe où je travail (éditeur de progiciel qui fonctionne avec … word et excel!), on doit avoir Microsoft Office sur nos PC pour arriver à travailler (vu que les progiciels qu’on développe en ont besoin…), et c’est toujours la misère dès qu’on a un changement de matos ou un nouveau qui arrive !



Le “pire” a été il y a quelques années (ou la firme utilisait Open Office)… Je devais avoir absolument plusieurs version de Word sur mon PC (un de nos logiciels ne fonctionnait qu’avec une “vieille” version de Word, et les autres avec les dernières versions! Ce fut compliqué de faire comprendre qu’il me fallait une licence (Microsoft) Office Open… et eux comprenait une licence Open Office…. :pleure: :pleure:


Non, dans les administrations françaises les logiciels libres sont utilisés (et pas qu’à la Gendarmerie Nationale) conformément au SILL (Socle Interministériel des Logiciels Libres).



Bill2 a dit:


Quand à l’ergonomie, franchement, depuis le début, j’ai toujours trouvé le ruban bien plus “lisible”, plutôt que de devoir aller chercher dans des menus/sous menus.




Ça tombe bien, on peut aussi avoir des rubans dans LibreOffice.



Après, fondamentalement, faut arrêter de se pignoler sur la productivité et l’ergonomie d’Office. :roll:
J’ai entendu ça pendant des années de la bouche d’enseignants qui ne voulaient surtout pas entendre parler d’OpenOffice puis LibreOffice pour ces raisons et qui ne devaient pas utiliser le quart des fonctionnalités du bousin. Et encore, mal. La mise en forme à la main sans feuille de styles, l’agencement avec des sauts de lignes, des tabulations voir des espaces…



Question productivité pour du traitement de texte, même le sacro-saint MS Office est a des années lumières d’une stack git/markdown/css dans un éditeur fait pour ça (Emacs, VIM…)
Ah c’est sûr que c’est moins accessible et que ça nécessite un peu de formation. Mais en retour c’est bien plus pérenne, efficace, collaboratif et interopérable qu’un traitement de texte WYSIWYG.



NSACloudBackup a dit:


Bof. On parle de gens qui font des sauts en pages avec un appuis successif sur la touche alors bon la formation ça me fait bien rire. On entend régulièrement cet argument mais les gens ne sont que très rarement formés sur MS Office alors pourquoi sur du libre ça devient un pré-requis ?




Tout à fait d’accord. C’est l’argument systématique pour contrer le passage à LO. Seulement quand l’interface d’Office a changé en 2007 pour introduire les rubans justement, là j’ai pas vu la queue d’une formation. Les utilisateurs se sont (plus ou moins) gentiment adaptés.



SLV17 a dit:


Il faudrait peut-être raisonner « professionnel » quels sont les outils les plus utilisés dans le monde professionnel ? Microsoft Office… Ce serait quand même du bon sens de continuer de former les plus jeunes sur les outils qu’ils utiliseront dans leur vie professionnelle, c’est pas demain que libre office, only office et consorts pourront remplacer un tel outil de travail.




Je ne suis que partiellement d’accord avec toi. Si on souhaite avoir les jeunes parfaitement formatés à l’environnement professionnel actuel, le choix se porte “naturellement” sur Microsoft Office. Maintenant, si on leur montre qu’il existe des alternatives, ces jeunes, dont certains seront les décideurs de demain, seront peut-être plus ouverts à l’utilisation d’outils autres que ceux édités par Microsoft.
Edit: problème de mise en page résolu



Manutea a dit:


Sauf que les enseignants ne vont pas s’embêter avec un logiciel comme Libre Office qui, en terme de productivité et d’ergonomie, est à des années lumières de la suite Office.




J’avoue que je suis plutôt étonné qu’on en soit arrivé là. Quand j’étais gamin, à l’école on utilisait StarOffice, les profs aussi. J’ai pas mal déménagé pendant ma scolarité et la norme c’était plutôt StarOffice puis OpenOffice quand c’est devenu open source. Bon après je parle d’il y a 20 ans donc l’informatique était peut être plus de l’initiative locale qu’un truc géré par le ministère.



Mais des souvenirs que j’en ai le libre était plutôt la norme à l’école, en dehors de l’OS qui a toujours été Windows.



Je suppose que Microsoft a bien bossé la vente malheureusement. Et faut avouer que LibreOffice s’est pas super bonifié avec le temps.



(reply:2105051:33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48)




Je ne suis pas sur que la nouvelle génération soit aussi rigide sur les IHM qu’ont pu l’être les précédentes.



D’autant qu’il ne s’agit pas de modifications majeures comme le fait de passer d’une IBM à boule à un traitement de texte ou de devoir utiliser une souris.



Ce qui m’embête plus c’est de devoir attendre 8 secondes pour ouvrir un traitement de texte ou un tableur sur un PC moderne.



SLV17 a dit:


Il faudrait peut-être raisonner « professionnel » quels sont les outils les plus utilisés dans le monde professionnel ? Microsoft Office…




Non.
On demande à être formé correctement aux bases du fonctionnement d’un traitement de texte ou d’un tableur. Quand les bases son bonnes, on s’adapte très facilement à telle ou telle implémentation de l’outil.
J’irais même jusqu’à dire “au contraire”: savoir qu’il n’y a pas qu’un seul outil, c’est bon. Arrêter de dire Excel pour classeur, PowerPoint pour présentation…



Dans un lycée agricole, on t’apprend à manier un tracteur. On te forme pas à Massey Ferguson sous prétexte que c’est le leader mondial.


Ça, c’est la classe !


Sans vouloir jouer au relou de service, je ne crois vraiment pas que ce soit « la suite office » le premier argument de vente de ce genre de services mais plutôt leur intégration entre eux.



Pour avoir eu à mettre en place des plans E3/E5 dans des boites, j’ai le plus apprécié le fait que tout soit parfaitement imbriqué avec le reste des services et la possibilité de tout gérer simplement via un seul back office.



A la rigueur, si l’on souhaitait réellement comparer office 365 avec un regroupement de concurrents, on devrait partir sur une base OnlyOffice (+ son hébergement) et un hébergement d’une ou plusieurs messageries + un équivalent OneDrive pour le stockage (1to par utilisateur) + l’équivalent d’un sharePoint (ie site web interfacé avec le reste des outils, qui prenne simplement en charge les listes/bibliothèques de documents que tu peux synchroniser sur ton poste depuis ton espace OneDrive via un client + équivalent à Teams qui intègre voip/pabx/sharepoint/intégration slack / autres outils / une solution mdm pour les tels / de l’audit sécurité pour les admins / de la gestion mfa simple / des api avec un équivalent azure + équivalent Visio / project.



Je veux pas non plus apparaître défaitiste mais, à défaut d’arriver à uniformiser l’ensemble des équivalents de ces outils (et d’en créer certains qui n’existent pas à ma connaissance comme SharePoint / Teams) via un prestataire unique et privilégié, qui arrive à concilier prix bas et non parasitage des projets sur lesquels il s’appuiera (au risque de se faire pourrir par les sites communautés), il faudra imposer une idéologie liée à la souveraineté des données et au fait de privilégier des prestataires UE (et bonne chance pour imposer cela)



En plus de payer plus cher pour moins de services, il faudra ajouter à la facture les coûts de formation et le surcoût estimé pour leur administration (et m’est avis que c’est loin d’être négligeable)
Perso je me risquerai pas à présenter ça aux financiers si j’ai envie de rester qqs temps dans la boîte :p



(quote:2105056:doktoil makresh)
Je constate que la plupart des gens de mon entourage (22 ans dans l’informatique) ne font la différence entre 2 logiciels que via l’interface. Et que ceux qui ont une longue expérience passent de Google docs à Office et LibreOffice sans aucun souci, car ils maîtrisent les concepts et sont habitués aux changements (entre 2 entreprises, entre 2 équipes, entre 2 versions).




Tout à fait d’accord. Ce sont sur les concepts qu’il faut former, pas sur le produit. Une fois que tu as compris les concepts primordiaux tels que les styles, c’est pareil dans toutes les suites. Après, une petite notion sur les formats de document de bureautique (ODF vs OpenXML) et comment assurer une interopérabilité (notamment les éventuels soucis quant à l’utilisation des polices un peu exotiques), et ça devrait passer. Ce n’est pas aussi dur qu’il n’y parait. On a tendance à opposer suites alors que dans le fond, elles sont très similaires (même au niveau de l’interface - LibreOffice/Collabora Office laissent en effet le choix pour se calquer plus sur une expérience à la ruban ou à la menu comme Google Docs ou à la sidebar comme sur les la Apple).



namevac305 a dit:


Sans vouloir jouer au relou de service, je ne crois vraiment pas que ce soit « la suite office » le premier argument de vente de ce genre de services mais plutôt leur intégration entre eux.
[…]
Je veux pas non plus apparaître défaitiste mais, à défaut d’arriver à uniformiser l’ensemble des équivalents de ces outils (et d’en créer certains qui n’existent pas à ma connaissance comme SharePoint / Teams)




C’est un peu le but de Nextcloud actuellement :) Collabora Online est rebrandé Nextcloud Office et s’intègre plutôt bien dans toute la galaxie de produits offerts. Pour Teams, notons que tu as des solutions comme Mattermost qui lui aussi s’intègre très bien dans Nextcloud. Pour avoir participé à la conférence Nextcloud à Berlin, je peut rassurer en disant que l’écosystème EU est bien là et se développe bien.



Pour les offres SaaS, c’est à charge des collectivités locales de les héberger (permettant ainsi d’assurer une certaine souveraineté numérique en ayant le choix de l’hébergeur local - comme Scaleway par exemple). Au niveau France, apps.educations.fr / code gouv et la DINUM ont fait du bon boulot là dedans :)


Yes j’en ai entendu parler. Maintenant reste plus qu’à mettre en place des api pour piloter tout ça et arriver à trouver un acteur de poids pour faire du lobbying / formations et offrir le tout aux acteurs concernés.



Entendons nous bien, J’ai rien contre le logiciel libre et l’utilise moi même dans pas mal de projets mais la force de frappe de Microsoft est tellement énorme que je vois pas trop comment ils pourraient être inquiétés par la concurrence tellement elle est inexistante dans le monde de l’entreprise.



La gestion des assets par exemple, trouvez moi une solution facilement implementable (ie sans couts de formation faramineux et sans être pieds et mains liées avec le « sachant » qui la mettra en place) pour :
Intégrer des assets (mecm / pilot)
Faire vivre des assets (gpo / aduc / mecm / intune)
De l’audit / administration (azure / scom)
Et tout le reste… (comme le fait que pas mal d’outils pro soient développés pour des solutions Microsoft en .net/iis/sql server)


Collabora Online dans sa versions CODE sur Nextcloud, c’est en bonne voie mais y a encore une belle marge de progression sur différents aspects.
Le point le plus problématique reste à mon sens les performances assez médiocres avec Firefox comparées à celles d’un navigateur basé sur Blink.


Est-ce que Latombe sera le fossoyeur de Microsoft dans l’EN ? …


Je resterai muet sur ce sujet.


fred42

Je resterai muet sur ce sujet.


:bravo:


fred42

Je resterai muet sur ce sujet.


:D


Contrairement à ce qui a été dit plus haut, MS Office n’est pas installé partout car gratuit.
Mes enfants n’ont jamais travaillé que ce soit à l’école/collège ou à la maison sur MS Office.



Autre exemple le conseil régional d’Occitanie fournit déjà aux lycéens un portable préconfiguré sous Win11 mais avec uniquement libreoffice dessus


Pays de la loire, mon grand va toucher son ordi vendredi :
https://www.hp.com/fr-fr/shop/product.aspx?id=2x7f4ea&opt=abf&sel=ntb


Merci pour nos enfants, et par réflectivité, pour l’ensemble de la société dont nous-même !



(quote:2105008:dvr-x)
Ok, c’est très bien de s’éloigner de google et MS dans l’éducation national. Par contre, vu l’état des budgets et des équipements, c’est quand même un peu bête de se passer d’une offre gratuite qui ne va pas améliorer la situation.




(résistance au changement académique)
Ah ? … LibreOffice n’est pas gratuit ni pérenne ?



A la maison, histoire de ne pas être emmerder avec les obsolescences logicielles, toutes les machines sont sous KDE Neon. Certaines ont un dual-boot Win10 (sans Office) pour les jeux et les gamins passent de l’un à l’autre sans difficultés.


Et j’ai même pas abordé l’intégration de tout ça avec des outils de workflow « facilement » utilisables par les utilisateurs (power automate avec intégration sharepoint ou teams par exemple),
De la BI pour faire des reports, de l’analyse en tout genre,



la SSO que tu peux même directement en place avec d’autres services,



l’intégration avec ton annuaire,



la délégation de dingue que tu peux mettre en place avec des utilisateurs choisis…



Nan sérieusement je me demande parfois si vous avez utilisé ces outils dans un contexte d’entreprise et surtout si vous avez eu la chance de les administrer pour oser comparer ça avec la suite libre office :(



Encore une fois, je crois sincèrement que le pack office est vraiment la dernière brique du package offert par Microsoft aux écoles tant le reste des outils est assez dingue ne serait-ce que pour les services en charge de leur administration…



Alors certes on pourra me dire que la seule chose que retiendront les élèves c’est qu’ils ont accès aux iso des produits Microsoft et qu’ils peuvent déployer 5 pack office sur les pc de leur famille mais en vrai ça va beaucoup plus loin (à minima, la gestion des comptes utilisateurs, la messagerie, la messagerie instantanée avec tableau blanc, le stockage en ligne)


PME
Utilisation croisée d’un vieux MS Office et de libreoffice suivant les besoins.
Pas d’office 365.
Outils métiers soit sous Windows, soit sous Linux



Désinstallation progressive des solutions Microsoft pour passer sur de l’Open Source.



C’est un choix, c’est peut être moins facile que d’être uniquement dans un système fermé, mais je n’ai pas l’impression qu’on soit des buses pour autant.



SLV17 a dit:


Il faudrait peut-être raisonner « professionnel » quels sont les outils les plus utilisés dans le monde professionnel ? Microsoft Office… Ce serait quand même du bon sens de continuer de former les plus jeunes sur les outils qu’ils utiliseront dans leur vie professionnelle, c’est pas demain que libre office, only office et consorts pourront remplacer un tel outil de travail.




Ce n’est pas parce que tout le monde fait une connrie que ce n’est plus une connrie.



D’toute manière la fin de support de Win10 va rebattre les cartes sur les approches MS centrées.


Le problème n’est pas QUE le traitement de texte. Choisir Microsoft, c’est aussi choisir Windows. Même si la suite Office est gratuite, la maintenance de Windows est lourde, donc chère indirectement. Le personnel chargé de la maintenance doit en effet être plus nombreux - ce qui augmente le coût - ou ce personnel surchargé de travail. Je perds plus de temps à des mises à jour de Microsoft qu’à utiliser ses logiciels. La comparaison avec Ubuntu est édifiante et radicalement à l’avantage de ce dernier. L’expérience de la Gendarmerie française devrait servir à d’autres acteurs étatiques.



Word et Excel sont plus “agréables” à l’œil, mais à peine. Le second est plus complet, cela ne concerne vraiment que des emplois pointus qui ne sont pas ceux dans l’Éducation nationale. Sinon, quand on veut insérer une image depuis un scanner, la fonction, bien pratique, est disponible avec OpenOffice mais PLUS avec Word. Elle a disparu voici quelques années. Si elle est cachée quelque part, merci de m’éclairer.



Pour OnlyOffice “de bureau”, très bien pour dépanner quand on reçoit un document sous Word dont il faut conserver toutes les caractéristiques. Sinon, le ruban est quasi-illisible. Je dois cliquer sur “Zoom” sous Ubuntu pour y accéder aisément et faire la mise en page…


Tu utilises quoi comme outils pour gérer ton parc (clients + serveurs ?)



T’as une solution catalogue qui pourrait s’adapter à 30 000 assets repartis un peu partout dans le globe ? (Un équivalent MECM / SCOM / Bitlocker enterprise en GROS ?) et qui puisse faire du reporting ?



pour au choix du Debian / Ubuntu LTS / redhat avec des formations certifiantes qui permettent de recruter des IT qui puissent être opérationnels rapidement


En 2022, on a encore des “professionnels de l’IT” qui pensent remplacer Office 365 par du Libre Office ? Ah ouais, quand même.
En même temps, je comprends, MS évolue tellement vite, un produit qui est sorti en 2010 est bien trop récent pour qu’on se mette à jour dessus. Et puis, ces changements d’UX en 2007 avec les rubans, vraiment quelle idée, c’était mieux avant.


On va dire que c’est de l’ironie genre « il ne peut plus rien nous arriver d’affreux maintenant ».



Aujourd’hui, vu le contexte global de l’IT et de la géopolitique, la remise en cause est malheureusement nécessaire.



namevac305 a dit:


La gestion des assets par exemple, trouvez moi une solution facilement implementable (ie sans couts de formation faramineux et sans être pieds et mains liées avec le « sachant » qui la mettra en place) pour : Intégrer des assets (mecm / pilot) Faire vivre des assets (gpo / aduc / mecm / intune) De l’audit / administration (azure / scom) Et tout le reste… (comme le fait que pas mal d’outils pro soient développés pour des solutions Microsoft en .net/iis/sql server)




Ce n’est pas forcément la bonne question. MS a mis tout le monde dans cette position. Il n’est plus possible aujourd’hui, sans de vrais informaticiens en propre, de sortir de l’écosystème MS.



A pousser à mort le modèle « secteur tertiaire » pour tous, on ne trouve plus dans les entreprises que des services bureatique passant le plus clair de leur temps sur les services d’aide en ligne des fournisseurs.



TNZfr a dit:


Pays de la loire, mon grand va toucher son ordi vendredi : https://www.hp.com/fr-fr/shop/product.aspx?id=2x7f4ea&opt=abf&sel=ntb




Oups ! “Pays de la Loire” s’est fait refourguer des PC Windows 10 ? Je parie qu’ils ne sont pas compatibles Windows 11.


Apparemment, et ça m’arrange, au moins le truc fonctionnera à peu près correctement (vs un Win11 patché à la truelle et relié en permanence à Azure).



Par contre, ils y collent 3 ans d’Office3615 par défaut :mad2:



laurent64480 a dit:


Donc en gros il suffit que Microsoft facture la licence 1ct par an pour que ça soit bon, vu que c’est l’offre gratuite qui est concernée ?




Non. Parce que si c’est payant ça rentre dans le cadre de la commande publique. Les règles du jeu changent, en défaveur du dumping fait par Microsoft. Interdiction de vendre a perte, les règles encadrant ou interdisant les “cadeaux”, etc. Il y en a beaucoup.


L’argumentaire du LibreOffice est souvent limité. Oui c’est libre, et alors? Il faut bien qu’il y ait une rémunération correcte à un moment. Les habitués de libreoffice sont souvent des fans de LibreOffice, tandis que les gens qui maîtrise Office le sont tout autant. Qui à raison ? Personne. Et ne venez pas vantez le libre avec Linux (qui est toujours inaccessible aux personnes qui ne désire pas (ou n’ont pas que ça à foutre) entrer dans les lignes de codes (car qui peut configurer un pc portable avec toutes ses fonctionnalités) ou un logiciel vraiment pro).
Donc tant que LibreOffice ne pourra proposer une offre mieux que Microsoft, je ne vois pas en quoi c’est choquant. (Car oui LibreOffice est libre et respecte le RGPD (au détriment de plein de fonctionnalités soit dit en passant), mais MS est plus complet, plus intuitif et bien plus utile dans le milieu professionnel (en excluant les informaticiens qui ne représente pas la majorité de la population, n’en déplaise à la majorité des lecteurs de pcinpact).



namevac305 a dit:


Nan sérieusement je me demande parfois si vous avez utilisé ces outils dans un contexte d’entreprise et surtout si vous avez eu la chance de les administrer pour oser comparer ça avec la suite libre office :(
(…)
Alors certes on pourra me dire que la seule chose que retiendront les élèves c’est qu’ils ont accès aux iso des produits Microsoft et qu’ils peuvent déployer 5 pack office sur les pc de leur famille mais en vrai ça va beaucoup plus loin (à minima, la gestion des comptes utilisateurs, la messagerie, la messagerie instantanée avec tableau blanc, le stockage en ligne)




Quand je vois comment ça se passe dans le collège et le lycée de mes enfants, ça ne doit pas être si simple que ça. La gestion des comptes et la messagerie, c’est justement ce qui est en rade vraiment souvent. Au boulot, c’est du Linux, et c’est en rade jamais (enfin, si, tout le monde se souvient qu’on a eu une heure de coupure il y a 8 ans).


Depuis 2007-2008, GNU/Linux est devenu accessible au grand public, et le problème du libre n’est plus les logiciels ou leurs fonctionnalités. Le vrai problème de fond depuis 2007, c’est la souveraineté numérique, et l’indépendance de la France, face à des décideurs politiques qui trahissent ouvertement nos intérêts nationaux, avec un carton rouge aux socialos et à leur “partenariat” microsoft, signé par NVB sans appel d’offre !
Or on sait tous qu’un élève élevé au grain de la dépendance, aura moins de chance d’aller voir ailleurs si l’herbe n’est pas plus verte. La prostitution minecraft est le premier pas pour certains dans le piège grand ouvert. Et je ne parle même pas des attaques contre les serveurs samba edu, qui marche pourtant bien dans la pratique.
De plus en plus, microsoft devient un second apple en serrant la vis, et en passant son temps à placer ses logiciels avec ses complices de toujours, puisqu’il n’y a plus de flic européen pour garantir la libre concurrence, et que Bruxelles n’est plus qu’une usine à lobbies, maniée pour et par les USA contre nous.
Bref : ça fait des années qu’on voit des “intentions” dans ce pays, jamais suivies d’effets. Et le contribuable de payer l’esclavagisme numérique de la France à microsoft en particulier, en dizaines de milliards cumulés ! Imaginez qu’on ait utilisé cet argent pour créer des emplois en informatique libre : on aurait aujourd’hui des dizaines de milliers d’emplois pérennes, avec des techniciens et ingénieurs passionnés, dont une bonne part s’emploieraient à créer et améliorer les outils éducatifs…
Mais comme sur les tablettes payées par le contribuable : que fout microsoft sur ces disques durs ? Tous ces matériels devraient être sous OS libre ! Il n’y a AUCUNE raison valable d’utiliser des logiciels privateurs de liberté dans un collège ou un lycée, et de toute façon, on est dans du jetable à 3 ans. Soyons sérieux : vous ferez pas de la CAO complexe avec les merdes numériques distribuées par des conseils généraux qui se font mousser avec nos impôts ! Qualifier ça de “portables” pérennes me fait gentiment rire, et ne changera rien au fond du problème : numérique ou pas, il faudra toujours autant de temps et d’exercices à un élève pour apprendre et maîtriser le théorème de Pythagore !
Ceux qui croient que le numérique a changé les choses et rendu les élèves plus intelligents devront m’expliquer la baisse de 4 points de Q.I. dûment constatée côté scientifique.
Le numérique est un outil qui peut certes servir à expliquer les choses. Mais il n’est pas un indispensable, notamment dans les sciences où c’est le cerveau qu’il faut entraîner.



Bill2 a dit:


L’argument du “l’interface change tout le temps” … Le ruban est là depuis 2007, il a évolué, mais pas radicalement non plus, faut pas charier.



Quant à la place occupée … quand tu vois certains users avec 36 barres d’outils, là où le ruban affiche les focntionnalités de façon “contextuelle”, non, ça prend pas vraiment plus de place.




En règle générale, je n’aime pas non plus les outils qui essaient de réfléchir à ma place… et devoir aller chercher ce que je veux réellement dans le trou du cul du clicodrome quand celui qui a prétendu le faire sur ce “contexte” l’a mal évalué. Ce qui arrive très souvent.



Beaucoup de gens se sont très mal faits aux versions Office post 2007… Et Libre-Office resté classique leur plaît mieux. J’en fais aussi partie.



rinac9 a dit:


Et ne venez pas vantez le libre avec Linux (qui est toujours inaccessible aux personnes qui ne désire pas (ou n’ont pas que ça à foutre) entrer dans les lignes de codes (car qui peut configurer un pc portable avec toutes ses fonctionnalités).




Le commentaire stupide du type qui n’a pas utilisé un PC Linux depuis 15 ans au moins, si toutefois c’est arrivé un jour. Je me demande comment mes parents de 80 ans ayant eu leur premier PC il y a 15 ans (vers 65 ans, donc) y arrivent?



La seule difficulté peut venir de l’installation, la vente liée étant une spécialité de Microsoft. Mais même à considérer cet aspect, installer une des grandes distributions Linux (cad sans tomber dans des trucs un peu spécialisés/confidentiels), c’est en réalité plus simple et incomparablement plus rapide qu’un windows depuis le milieu des années 2000. Même sur un laptop, après 2010 je n’ai plus connu de problème.



Une sacrée prouesse, quand on y réfléchit, car cela fonctionne le plus souvent mieux et sans avoir bénéficié des efforts d’intégration et test des fabricants essentiellement tournés vers le support d’un windows vendu de force.



Myifee a dit:


En même temps, je comprends, MS évolue tellement vite…




Avec son OS ayant encore des morceaux de DOS dedans?



(quote:2105056:doktoil makresh)
Je constate (…) que ceux qui ont une longue expérience passent de Google docs à Office et LibreOffice sans aucun souci, car ils maîtrisent les concepts




On retrouve à peu près les mêmes choses, dans ce qui est le plus utilisé, mais niveau interface il y a quand même des choses plus ou moins évidentes.



Pour ma part je préfère une interface classique comme LO ou j’ai quasiment tout sous la main.



Niveau concurrence, de ce que j’entends c’est quand même côté Google que cela coince le plus (sans même parler des risques): Airbus est passé chez eux… et c’est assez catastrophique niveau outils bureautiques (tableur surtout) ou même des trucs a priori plus simples comme le mail (webmail imposé, qui ne permets même pas des trucs basiques comme classer par expéditeur).



Puis avant, quand on avait un pb réseau on pouvait au moins faire un peu de doc et ne pas perdre 100% de son temps!



Manutea a dit:


Sauf que les enseignants ne vont pas s’embêter avec un logiciel comme Libre Office qui, en terme de productivité et d’ergonomie, est à des années lumières de la suite Office.




Pardon ? !






@Tous le chapelet
Plutôt que de parler d’ergonomie il faudrait se pencher sur d’autres points comme.
De quoi ont besoin les enseignants et les élèves ? Que met on en face ?



Quant à la gratuité d’office je n’y crois que moyennement. J’imagine plutôt une VLK payée par le ministère et de l’autre coté (dans les écoles) la VLK donne l’illusion du gratuit.



Du coups c’est peut être mieux de se passer de Microsoft sur ce sujet.


L’éducation nationale est en train de crever la bouche ouverte dans le caniveau, mais on se préoccupe de onedrive.
Bah dans l’esprit pourquoi pas, mais ça me rend très colère ce sens des priorités.



ThierryM a dit:


En termes de productivité et d’ergonomie, LibreOffice n’a rien à envier à Microsoft Office.





  1. Somme d’une ligne/colonne en un seul clic ?

  2. Retirer les lignes en double dans une sélection en un clic ?



Non ? Ok, je reste sur excel.



Et là je parle seulement de 2 fonctions hyper basiques pour un tableur utilisé tous les jours dans le monde pro. Excel a plein de défauts, mais la productivité et l’ergonomie n’en font pas partie.



namevac305 a dit:


Tu utilises quoi comme outils pour gérer ton parc (clients + serveurs ?)



T’as une solution catalogue qui pourrait s’adapter à 30 000 assets repartis un peu partout dans le globe ? (Un équivalent MECM / SCOM / Bitlocker enterprise en GROS ?) et qui puisse faire du reporting ?



pour au choix du Debian / Ubuntu LTS / redhat avec des formations certifiantes qui permettent de recruter des IT qui puissent être opérationnels rapidement




Mouarf steu commentaire, quelle blague :mdr2:



Tu as typiquement la réaction d’un gars qui ne connait son métier de l’IT qu’au travers des outils qu’ils manipule sans savoir ce qu’il se passe derrière (ni comment, ni pourquoi). Quand on ne sait pas comment ça marche, on écoute. Comme disait le philosophe, « mieux vaut ne rien dire et passer pour un con, plutôt que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet. » © gustave parking.



Bref, je sors de chez un client qui a demandé de créer un master de poste de travail sous GNU/Linux. Bien évidemment, les équipes serveur voulaient un RHEL 8.6 parce qu’ils ne connaissent que ça et qu’ils avaient l’intention de tout gérer sous Foreman parce que c’est bien. Sauf que, on ne pose pas un OS serveur sur un poste de travail, qu’un poste de travail est nomade et qu’il peut, des fois, être derrière un VPN pour le télétravail. Bref, l’influenceuse qui explique au mécanicien comment changer une roue.



Tout ça pour dire qu’aujourd’hui ce n’est pas le client qui décide comment il gère son parc, c’est le fournisseur qui l’impose. Les problématiques propres au client doivent être adressées avec ce que le fournisseur pose sur la table. En repartant de la page blanche, il est beaucoup plus facile de faire une gestion de parc adaptée, performante et évolutive … que de continuer à tordre les outils, à faire du détournement technique et à envoyer chier les utilisateurs et leurs besoins. Mais pour ça, il convient de posséder des capacités de conception et savoir comment les choses fonctionnent.



Le reporting de parc … mouhahaha. Quand tu es en capacité de fournir un rapport de parc où 50% des données sont correctes, cela s’appelle un accident industriel. On est plus proche des 20 à 30% de données justes sur ce genre de rapport. La raison est simple. Les outils de gestion de parcs sont pensés et conçus pour des serveurs tout le temps allumés et accessibles, qui ne bougent pas et qui ne changent pas d’adresse IP. Quand cette approche est utilisée pour des postes de travail, il ne faut pas s’étonner que le patch management soit catastrophique à l’image des remontées d’informations.



Les formations certifiantes servent à gonfler le chiffre d’affaire du fournisseur et à distribuer des médailles en chocolat. Ce n’est pas parce que tu as appris à cliquer dans un ordre précis que tu sais maîtriser les mécanismes qu’il y a derrière.


Pfiou, juste +1 à tout ça :)



(quote:2105180:127.0.0.1)




  1. Retirer les lignes en double dans une sélection en un clic ?




Euuh « sort lefichier|uniq » … et avec 0 clic.



TNZfr a dit:


Euuh « sort lefichier|uniq » … et avec 0 clic.




cool. alors la solution a mon problème c’est une fonction qui:




  1. n’est pas une fonction du tableur

  2. n’agit pas sur une sélection.

  3. a changé l’ordre des lignes.



parfait.


(grosse louche de 2nd degré)
Après réflexion, as tu vraiment besoin d’un tableur pour cet exemple du coup ?



TNZfr a dit:


(grosse louche de 2nd degré) Après réflexion, as tu vraiment besoin d’un tableur pour cet exemple du coup ?




Ah… la fameuse devise Shadock à la sauce logiciel Libre: “Tout problème a une solution Libre. Donc s’il n’y a pas de solution Libre, c’est qu’il n’y a pas de problèmes.”



Quand je trainais sur les forum de support de logiciels libres (coté support), je répondais parfois à des questions en disant “non, ce n’est pas possible de faire cela avec ce logiciel/OS libre”. Au début tout le monde acceptait cette réponse. Et puis ca s’est radicalisé… Maintenant tu dois montrer que le logiciel Libre c’est forcément aussi bien (voir mieux !) que des logiciels proprio, matures, payant qui ont été développés pendant des années… :craint:


Oui, dans un sens tu as raison. Mais, le pilotage des devs en logiciel libre est orienté stabilité & perfs là où les logiciels proprios sont pilotés par la rentabilité. Et suivant les époques, l’un est plus pertinent que l’autre.



(quote:2105180:127.0.0.1)




  1. Somme d’une ligne/colonne en un seul clic ?




Ouais, ok, en un clic LibreOffice te propose la formule, et il faut confirmer avec Entrée. Tu n’es quand même pas fainéant au point de compter ça, si ? En tout cas, moi je préfère une confirmation pour voir ce que le truc auto a fait.





  1. Retirer les lignes en double dans une sélection en un clic ?




3 clics pour une fonctionnalité qu’on utilise plutôt rarement, ça ne me semble pas aberrant.


AU dela des logiciels libre il y a aussi les solutions francaises, qui sont parfaitement faites pour ces marchés, et qui sont souveraines, puissantes deja utilisées par des millions d’utilisateurs. Les acteurs de l’éducation ont le choix. Rainbow classroom ,webinar et rainbow sont concus et batis en france et présents dans plus de 30 datacenters dan le monde et deja un franc succes. Donc y a tout ce qu’il faut chez nous et cela sécurise les contenus et respecte le rgpd. il suffit de demander



jplenot a dit:


AU dela des logiciels libre il y a aussi les solutions francaises, qui sont parfaitement faites pour ces marchés, et qui sont souveraines, puissantes deja utilisées par des millions d’utilisateurs.




Pour savoir si les logiciels libre ou des solutions francaises sont acceptables, il faudrait d’abord définir que qu’il y a de “mauvais” dans les solutions de Microsoft/Google.



Avant, on disait que c’était le prix. Là les solutions Ms/Google sont gratuites.
Apres on a dit que c’était le non respect de la vie privée. Y a des preuves ?
Dans la news, on dit qu’il n’y pas eu d’appel d’offre. Et quand il y en aura un, ca sera bon ?
On sous-entend que c’est pour accoutumer les jeunes aux produits Ms/Google. Ok. Et donc ?



J’ai surtout l’impression qu’on ne veut pas que ca soit Ms ou Google. Point.
Délit de sale gueule ? sentiment anti riche ? anti USA ? Ou simple rage des libristes ?
Je ne sais pas trop.



Tout ce que je peux dire c’est je préfère de loin excel à calc. Et je préfère de loin notepad++ à notepad. Du coup, est-ce qu’on peut admettre qu’il n’y a pas de règle sur la préférence des logiciels proprio vs libre ?



(quote:2105206:127.0.0.1)
Pour savoir si les logiciels libre ou des solutions francaises sont acceptables, il faudrait d’abord définir que qu’il y a de “mauvais” dans les solutions de Microsoft/Google.




Il me semble qu’Office 365 est lié à OneDrive mais je ne sais pas si c’est obligatoire


Franchement en productivité/confort d’utilisation et maj/maintenance, office 365 est a des années lumières de la concurrence. A part de l’anti-américanisme primaire je ne vois pas pourquoi se passé de la suite gratuite.


Ben quand le service sera coupé de manière unilatérale ou que tu seras en train de manipuler des données confidentielles qui finiront sur un bureau FBI/CIA/NSA … ben, c’est pas la justice française ni européenne qui pourra instruire ta plainte.
(le « je n’ai rien à cacher » n’est pas recevable)



Pas mieux :ouioui:


Pour la même raison que Microsoft l’a rendue gratuite pour l’enseignement.



Le but est de familiariser les étudiants à un outil que sera payant quand ils quitteront l’enseignement. Ils demanderont office à leur boulot pour faire du bête traitement de texte car ils ne seront pas familiarisés à d’autres outils.



De plus, je pense qu’il faut obligatoirement internet pour pouvoir l’utiliser.



(quote:2105206:127.0.0.1)
J’ai surtout l’impression qu’on ne veut pas que ca soit Ms ou Google. Point. Délit de sale gueule ? sentiment anti riche ? anti USA ? Ou simple rage des libristes ? Je ne sais pas trop.




https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000033205068


L’effet pervers de tout ça c’est que certains établissements risquent de souscrire eux-mêmes de leur côté a la suite Office 365 en payant comme une entreprise.



(quote:2105180:127.0.0.1)




  1. Somme d’une ligne/colonne en un seul clic ?




Soit je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, soit ça fait longtemps que tu n’as pas essayé. Je sélectionne une ligne de nombres, j’ai la somme et la moyenne.





  1. Retirer les lignes en double dans une sélection en un clic ?




C’est pas une manip qui demande beaucoup non plus.




Et là je parle seulement de 2 fonctions hyper basiques pour un tableur utilisé tous les jours dans le monde pro.




Dans “le monde pro” Excel est surtout utilisé pour des trucs qui ne sont pas le boulot d’un tableur.
Je l’ai même vu utilisé comme logiciel de mise en page.


je l’ai vu utilisé comme ERP… basique mais fonctionnel. Commandes clients => OF, livraisons/réceptions…
Joli taf, mais bon c’est pas fait pour ça…



TNZfr a dit:


Ben quand le service sera coupé de manière unilatérale ou que tu seras en train de manipuler des données confidentielles qui finiront sur un bureau FBI/CIA/NSA … ben, c’est pas la justice française ni européenne qui pourra instruire ta plainte. (le « je n’ai rien à cacher » n’est pas recevable)




Ah oui, en effet, les fameux exos de maths confidentiel défense de la petite Louise en 4eme5 perdue dans le Loiret. Dire que sa démonstration de Thalès aurait pu donner un avantage non-négligeable dans la course aux algorithmes quantiques, toujours ça que les allemands américains n’auront pas.



Si demain un fournisseur de service te coupe l’accès à tes services, vu la lenteur de la justice … Entre ça et un juge aux US, pas sûr que tu perdes grand-chose. Et de toute façon, si demain une organisation se fait couper l’accès aux services, elle aura bien d’autres choses auxquelles penser avant des réponses légales qui interviendront dans un second temps.



Bon sinon, en dehors de tout ce bullshit, une entreprise comme MS qui te couperait tes services de manière unilatérale enverrait un bien mauvais signal aux clients et au marché, le CLOUD Act est né parce que Microsoft se battait contre le gouvernement/DoJ USA, et sans les grands méchants n’américains, pendant le COVID les écoles françaises auraient été bien en peine de continuer leurs activités.



Mais oui, la France se casse la gueule dans les classements PISA, plus personne n’apprend les maths (et on a plus les profs, ça tombe bien tu me diras), on casse toute la selection possible à tous les niveaux pour être plus bisounours que bisounours et éviter de se créer les élites de demain, mais l’important là maintenant pour l’éducation, c’est de statuer sur OneDrive/OneNote/Teams.



Vite, remplaçons ça parce une alternative qui va nous coûter l’argent qu’on n’a pas, et en prime ça va aider à créer de la vocation pour devenir prof.
Et vu qu’eux non plus ils n’ont pas d’argent et que LO ne répond pas au besoin mais ne demande rien en ressource, ils pourront s’acheter un vieux pc portable de 2008 et le garder toute leur carrière, ça c’est un geste fort pour l’écologie et pour le pouvoir d’achat des profs !




Pas mieux :ouioui:




ça ne répond toujours pas à la question posée, ça n’en reste qu’une volonté politique.




misocard a dit:


Pour la même raison que Microsoft l’a rendue gratuite pour l’enseignement.



Le but est de familiariser les étudiants à un outil que sera payant quand ils quitteront l’enseignement. Ils demanderont office à leur boulot pour faire du bête traitement de texte car ils ne seront pas familiarisés à d’autres outils.



De plus, je pense qu’il faut obligatoirement internet pour pouvoir l’utiliser.




On peut aussi le voir différemment : dans beaucoup de pays, l’éducation n’a pas la même priorité et centralisation budgétaire, et vu qu’on demande aux entreprises d’“investir” de plus en plus sur le sociétal et la philanthropie, c’est une manière d’aider beaucoup de gens dans le monde entier.



Cumbalero a dit:


Soit je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, soit ça fait longtemps que tu n’as pas essayé. Je sélectionne une ligne de nombres, j’ai la somme et la moyenne.




Tu parles de ce qui est affiché en temps-réel dans la barre de status.
Moi Je parle d’un truc comme cela:






C’est pas une manip qui demande beaucoup non plus.




aussi simple que cela ?





namevac305 a dit:


Tu utilises quoi comme outils pour gérer ton parc (clients + serveurs ?)



T’as une solution catalogue qui pourrait s’adapter à 30 000 assets repartis un peu partout dans le globe ? (Un équivalent MECM / SCOM / Bitlocker enterprise en GROS ?) et qui puisse faire du reporting ?



pour au choix du Debian / Ubuntu LTS / redhat avec des formations certifiantes qui permettent de recruter des IT qui puissent être opérationnels rapidement




Mes 4 ordinateurs à gérer, 3 sous Ubuntu et 1 sous Windows 11. Alors, oui, j’avoue, pour le reporting, c’est parfois un peu difficile.



Mon cas est celui de 99 % des utilisateurs et les utilisateurs dans l’EN on rarement les problèmes que tu évoques. Si des solutions n’existent pas, il faut juste les créer. Microsoft vise les entreprises et a conçu ses logiciels pour elles. La Gendarmerie a su développer des solutions pour ses besoins spécifiques. Dans la Police nationale, le spectacle des flics qui ne parviennent pas à récupérer les éléments d’une pré-plainte, c’est assez lamentable.