Hyperloop TT débute la construction d'une capsule, un système commercial pour « bientôt »

Hyperloop TT débute la construction d’une capsule, un système commercial pour « bientôt »

Dans le vide, personne ne vous entendra crier

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Sciences et espace

22/03/2017
135

Hyperloop TT débute la construction d'une capsule, un système commercial pour « bientôt »

Hyperloop Transportation Technologies a commencé à construire sa première capsule grandeur nature et en profite pour dévoiler quelques chiffres sur cette dernière. Elle annonce au passage qu'elle sera utilisée dans un système commercial qui « sera bientôt annoncé ».

Hyperloop désigne un système de transport futuriste qui vient se placer entre la voiture et l'avion. Il s'agit en fait de faire déplacer des capsules en lévitation dans des tunnels sous vide afin de réduire au maximum les frottements. Plusieurs sociétés se sont lancées dans cette aventure, notamment Hyperloop One (qui a reçu des investissements de la SNCF) et Hyperloop Transportation Technologies (Hyperloop TT).

Elle sera livrée en 2018 et ensuite utilisée dans un système commercial

Si les deux concurrents font régulièrement des annonces sur des avancées ou la signature de nouveaux contrats pour réaliser des études de faisabilité, cela manque bien souvent de concret. Hyperloop TT passe la seconde et annonce qu'elle « a commencé à construire la première capsule Hyperloop au monde en grande nature ». Une fois terminée, elle sera livrée début 2018 au centre de Toulouse (voir cette actualité) et une présentation officielle devrait avoir lieu à ce moment-là.

Hyperloop TT

Hyperloop TT ne souhaite pas en rester là et annonce aussi que cette « capsule sera ensuite utilisée dans un système commercial qui sera bientôt annoncé, à la suite des négociations et d'études de faisabilité en cours dans le monde ».

Pour rappel, ce n'est pas une surprise puisque la société nous expliquait en janvier que l'annonce d'une première ligne fonctionnelle devait intervenir dans les prochains mois. Reste maintenant à savoir ce qu'elle entend exactement par « bientôt », une notion tout sauf précise et qui peut varier largement.

30 mètres de long pour accueillir entre 28 et 40 personnes

Le fabricant en profite pour donner quelques détails sur cette capsule : elle mesurera 30 mètres de long pour 2,7 mètres de diamètre et pèsera pas moins de 20 tonnes. Elle pourra emporter entre 28 et 40 passagers jusqu'à 1 223 km/h en fonction de la configuration.

135

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Elle sera livrée en 2018 et ensuite utilisée dans un système commercial

30 mètres de long pour accueillir entre 28 et 40 personnes

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (135)


Le 22/03/2017 à 11h 20

je me demande vraiment comment ils vont régler les problèmes de distorsion de pression et de dilatation…

Tout ça parait à mille lieux du commercialement exploitable.


skipou Abonné
Le 22/03/2017 à 11h 23

La on est juste dans la phase de drague de potentiels investisseurs, pas dans la séduction de la future clientèle


Le 22/03/2017 à 11h 24

Je ne me sentirais pas a l’aise de voyager dans un tunnel sous vide <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 11h 26

Le sous-titre est rassurant <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 11h 27

je suis curieux de voir les premiers essais



(et le dossier sur l’hyperloop de Transpod ?&nbsp; <img data-src=" />)



&nbsp; sinon… les aiguillages c’est prévu ?


L’hyperloop, c’est hasbeen, la téléportation, c’est l’avenir&nbsp;<img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 11h 29

Alors que dans un avion à haute altitude, avec peu d’oxygène, et des turbo réacteurs… pas de problème <img data-src=" />



Ca me fait penser à :




  • mon aieul montait à cheval mais avait peur du train

  • ma grand-mêre prend le train mais à peur de l’avion

  • moi je voyage en avion mais j’ai peur de monter à cheval



    <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 11h 29







Folgore a écrit :



Je ne me sentirais pas a l’aise de voyager dans un tunnel sous vide <img data-src=" />





Alors que voyager dans un tube sous pression à 15000m du sol tu restes serein <img data-src=" />



[edit] argh grilled!



Le 22/03/2017 à 11h 31

Je vois pas pourquoi les gens sont si effrayés… après tout dans le vide y’a pas d’oxygène et donc pas de feu… donc si la capsule a un problème au moins on ne sera pas cramés vivants… !





Point positif? non?



<img data-src=" />



Reste ensuite à savoir comment palier au crash d’une capsule lancée à une vitesse folle…&nbsp;<img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 11h 33

Seulement 223kmh.



Ce n’est pas très rapide non?



Je croyais que ce truc irait dans les 600 ou du moins plus rapide qu’un TGV.


Le 22/03/2017 à 11h 35







von-block a écrit :



Seulement 223kmh.



Ce n’est pas très rapide non?



Je croyais que ce truc irait dans les 600 ou du moins plus rapide qu’un TGV.





C’est 1223 km/h <img data-src=" />



Le 22/03/2017 à 11h 35



Elle pourra emporter entre 28 et 40 passagers jusqu’à 1 223 km/h en fonction de la configuration.





Donc un peu plus à priori&nbsp;<img data-src=" />



Edit: Arf grilled a 40 sec&nbsp;<img data-src=" />


fred42 Abonné
Le 22/03/2017 à 11h 36

1223 km/h, tu as raté le 1 qui était séparé du reste par une espace.



Edit : grillé moi aussi : ça va vite dans l’Hypperloop !


Le 22/03/2017 à 11h 37

Quid de la vitesse lors des journées portes ouvertes ?


Le 22/03/2017 à 11h 41

C’est pas vraiment sous vide, c’est trop compliqué techniquement, seulement à basse pression.


Le 22/03/2017 à 11h 41

J’ai pas vu dans les vidéos : quid de l’évacuation en cas de problème ?

Car dans un train, dans les pires scénarios (hors crash) tu peux évacuer les passagers sur les voies en toute sécurité.

Mais là ils font comment ? Des tronçons de tube qui peuvent se repressuriser ? Des tunnels d’évacuation ?


Le 22/03/2017 à 11h 41







sephirostoy a écrit :



Quid de la vitesse lors des journées portes ouvertes ?



En parlant de porte ouverte,….



TU SORS !! <img data-src=" />



Non mais sérieusement, qui peut croire à cette technologie dans un avenir proche? Le peu de tests ayant eu lieu ont complètement échoué contrairement aux retours médiatiques qui ont eu lieu. “waouuu ça a l’air de fonctionner, ça va vite” déblatèrent des journalistes non spécialisés et ne se posant aucune question technique…



Le technico-optimisme a ses limites… les investisseurs vont les apprendre ^^



Quand les premiers tubes verront le jour dans les 5-10 ans (et pas sous 3 ans…), on se rendra compte de leurs piètres performances, de leur coût astronomique… de leur réelle utilité sur de très très grandes distances (ce qui implique des investissements monstrueux).


Le 22/03/2017 à 11h 56

Mué, je trouve plein de “vérités” mais rien pour les confirmer, surement que les boites qui bossent dessus en savent un peu plus que toi <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 12h 00

Dans un A380:



-&nbsp;Pression atmosphérique en altitude de croisière (12 500m) : ~200 hPa




  • Pression cabine “confort” à ce moment : ~800 hPa



    Un A380 peut supporter une pression différentielle de 10x.



    &nbsp;&nbsp;

    Dans un Hyperloop:



    &nbsp;-&nbsp;Pression atmosphérique dans le tube &nbsp;: ~2 hPa

    &nbsp;-&nbsp;Pression cabine &nbsp;: ~700hPa au mini (équivalent 3000m, pas très confort)



    Les ordres de grandeurs ne sont pas comparable.



    A cela il faut rajouter un tube à 2hPa dont la pression atmosphérique à l’extérieur est de 1000 hPa.








CreaYouz a écrit :



Mué, je trouve plein de “vérités” mais rien pour les confirmer, surement que les boites qui bossent dessus en savent un peu plus que toi <img data-src=" />





Très certainement… mais des boites qui ont été créé du jour au lendemain par des commerciaux en démarchant des investisseurs… bah ils peuvent recruter tous les ingénieurs qu’ils veulent par la suite, si le projet est foireux à la base, ça restera foireux ^^



Le 22/03/2017 à 12h 04

Mais pourquoi il pleure Hyperloop ?


Le 22/03/2017 à 12h 05

Les cloisons sauteront avec des boulons explosifs, pis hop sur des toboggans comme dans un avion (bonjour la descente) :)


V_E_B Abonné
Le 22/03/2017 à 12h 14







manu0086 a écrit :



Le peu de tests ayant eu lieu ont complètement échoué





Tu as des sources ? J’aimerais compléter mes informations sur le sujet <img data-src=" />

Je n’ai entendu parler que d’un test, réussi mais très (très) peu ambitieux.



Le 22/03/2017 à 12h 18

ce projet est physiquement pas viable, c’est un merveilleux stunt marketing pour lever des fonds, à part ça, on ne voyagera pas dedans de si tot&nbsp;



https://www.youtube.com/watch?v=Z48pSwiDLIM


Le 22/03/2017 à 12h 23

c’est pas comme si on avait jamais eut de projet feroviaire dans lequel on a mis énormement d’argent pour rien



https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9rotrain



<img data-src=" />



mais oui, autant je suis interessé par le projet, autant je mettrai pas 1€ sur le projet <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 12h 25







Oulanos a écrit :



Reste ensuite à savoir comment palier au crash d’une capsule lancée à une vitesse folle… <img data-src=" />





Il faut lire ou relire Barjavel (dans Ravage je crois) où des aéro-trains se crashent à haute vitesse pour savoir ce que deviennent les passagers <img data-src=" />



Le 22/03/2017 à 12h 28

Ca ressemble très fort à un attrape-neuneu. La SNCF co-finance. Jusque là, c’est cohérent. <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 12h 30

Et sinon, les Hyperloop c’est pour observer les choses hyper petites ?

<img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 12h 32

On a une idée, à la louche, du coup de fonctionnement ? (entre la sustentation magnétique et la pression à maintenir, sans compter l’entretien)









sephirostoy a écrit :



Et sinon, les Hyperloop c’est pour observer les choses hyper petites ?

<img data-src=" />





<img data-src=" /> <img data-src=" />

loopé ! je tape



Le 22/03/2017 à 12h 38

Apres, il semble y avoir des pistes interessantes, si tu as un environnement “controlé” :

http://www.numerama.com/tech/169151-sustentation-magnetique-passif-nouveau-syste…



Ca reste des infrastructures lourdes, mais c’est envisageable.


Patch Abonné
Le 22/03/2017 à 12h 44







ThaalRasha a écrit :



ce projet est physiquement pas viable, c’est un merveilleux stunt marketing pour lever des fonds, à part ça, on ne voyagera pas dedans de si tot 



https://www.youtube.com/watch?v=Z48pSwiDLIM



Suite à ton message et surtout ta formidable argumentation sans faille, Musk a annoncé abandonner le projet <img data-src=" />



Le 22/03/2017 à 12h 46



Hyperloop désigne un système de transport futuriste qui vient se placer entre la voiture et l’avion.





On appelle cela vulgairement un train. <img data-src=" />



Ou, pour se la péter, un chemin de fer atmosphérique (Atmospheric railway).


Le 22/03/2017 à 12h 47

Et si la capsule se dépressurise, il se passe ça ?



https://youtu.be/Aj4A_l6hJyw?t=1m13s


Le 22/03/2017 à 12h 53

Super ils ont inventé le pneu, reste plus qu’à inventer la voiture !








Patch a écrit :



Suite à ton message et surtout ta formidable argumentation sans faille, Musk a annoncé abandonner le projet <img data-src=" />





Il ne risque pas de l’abandonner vu qu’il ne s’y investit pas… il n’a fait que balancer son idée et prie pour que quelqu’un réalise l’impossible et donc s’en attribuer une partie du mérite… Il n’a investit dans aucune des entreprises hyperloop… mais ça ne fait tiquer aucun média ^^



Le 22/03/2017 à 12h 58







WereWindle a écrit :



On a une idée, à la louche, du coup de fonctionnement ?





Ça dépend, tu compte en coups de pelleteuse? coups de pelle? coups de pied au cul? <img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 13h 03







CryoGen a écrit :



Alors que dans un avion à haute altitude, avec peu d’oxygène, et des turbo réacteurs… pas de problème <img data-src=" />



Ca me fait penser à :




  • mon aieul montait à cheval mais avait peur du train

  • ma grand-mêre prend le train mais à peur de l’avion

  • moi je voyage en avion mais j’ai peur de monter à cheval

    <img data-src=" />





    <img data-src=" />

    (et je suis grillé pour ta réponse au début)



Le 22/03/2017 à 13h 04

Dans le remake de Total Recall avec Colin Farell sorti en 2012 il y a un peu ce genre de technologie


Le 22/03/2017 à 13h 04

C’est un tube à basse pression. qui avance justement sur le coussin d’air créé par le distorsion de pression. Pour la dilatation je suppose que tu parles de celle des tubes, là effectivement ils ont intérêt à avoir des raccords ajustables entre les différents tronçons. Surtout que sur une telle distance, tu peux aussi y rajouter les deformation au moindre glissement de terrain, même quelques centimètres ça peut rapidement faire mal…


Le 22/03/2017 à 13h 09







Wikus a écrit :



J’ai pas vu dans les vidéos : quid de l’évacuation en cas de problème ?

Car dans un train, dans les pires scénarios (hors crash) tu peux évacuer les passagers sur les voies en toute sécurité.

Mais là ils font comment ? Des tronçons de tube qui peuvent se repressuriser ? Des tunnels d’évacuation ?







Exact. Un avion, en cas de dépressurisation, tu as des masques à oxygène avec 15 minutes d’autonomie pour les passagers et l’équipage, et des procédures pour descendre en vitesse à moins de 3000 mètres.



En plus des questions de sécurité, le coût effectif du système, et le prix du billet, sont à définir.



À considérer que cela soit technologiquement viable (question que je laisse ouverte), reste à savoir si ça aura une quelconque viabilité commerciale.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 13h 12







manu0086 a écrit :



Non mais sérieusement, qui peut croire à cette technologie dans un avenir proche?





N’oublie pas que quand les E-U ont décidé de se lancer à la course vers la lune, ils ont finalement mis moins de 10 ans, ce que peu de gens auraient imaginé, le défi paraissant énorme.







Ipernet a écrit :



Dans un A380:

- Pression atmosphérique en altitude de croisière (12 500m) : ~200 hPa




  • Pression cabine “confort” à ce moment : ~800 hPa

    Un A380 peut supporter une pression différentielle de 10x.





    Comment ça, “10 x” ?

    Tout ce qui compte, c’est la pression au cm² qui s’exerce sur le fuselage.







    Ipernet a écrit :



    Dans un Hyperloop:

     - Pression atmosphérique dans le tube  : ~2 hPa

     - Pression cabine  : ~700hPa au mini (équivalent 3000m, pas très confort)

    Les ordres de grandeurs ne sont pas comparable.





    Ca ne change pas grand chose que la pression extérieure soit à 200 hPa ou à 1 hPa, dans tous les cas on est entre 0,6 et 1 kg/cm², ça ne change même pas d’un facteur 2 la résistance à avoir.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 13h 16







Patch a écrit :



Suite à ton message et surtout ta formidable argumentation sans faille, Musk a annoncé abandonner le projet <img data-src=" />





<img data-src=" />







Poppu78 a écrit :



C’est un tube à basse pression. qui avance justement sur le coussin d’air créé par le distorsion de pression.





Non c’est pas sustentation magnétique, il n’y a pas de coussin d’air (qui ne peut pas trop marcher dans ce cas).









OlivierJ a écrit :



N’oublie pas que quand les E-U ont décidé de se lancer à la course vers la lune, ils ont finalement mis moins de 10 ans, ce que peu de gens auraient imaginé, le défi paraissant énorme.





&nbsp;Sauf qu’ils ne partaient pas de zéro… que le budget était monstrueux, qu’il ne s’agissait pas d’entreprises privées agissant chacun dans son coin…

Si tu veux rester sur cette comparaison, on peut donc dire que l’Hyperloop sera viable dans 100 ans ^^



&nbsp;

Non mais franchement, comment ce projet peut-il être réalisable en quelques années alors qu’ils n’ont même pas mis un être vivant dans un prototype? d’ailleurs, il n’y a encore aucun prototype fonctionnel… et le seul à venir pour des tests fera 500 (ou 800) mètres seulement… même pas de quoi tester les accélérations/décélérations acceptables pour un être humain. C’est ahurissant :)



Le 22/03/2017 à 13h 24







OlivierJ a écrit :



N’oublie pas que quand les E-U ont décidé de se lancer à la course vers la lune, ils ont finalement mis moins de 10 ans



le problème pour aller sur la lune c’était l’élaboration des différents outils qui ont permis d’y aller, mais physiquement y’avait aucun problème. Là faut juste maintenir une pression très basse dans un tube d’un volume énorme, les outils existent, c’est pas un problème de technologie à perfectionner/découvrir, juste que l’énergie nécessaire est colossale et qu’il y a en prime d’autres problèmes à résoudre pour qu’HyperLoop puisse se concrétiser.



Le 22/03/2017 à 13h 31

Imagination powered by HoloLens.



Sinon, soyez un peu rêveur, optimiste.

Oui l’idée parait farfelue, c’est peut-être pas réalisable mais au moins ils tentent des choses.

Et l’exemple de la course à la Lune est une bonne analogie.



Le 22/03/2017 à 13h 34







Charly32 a écrit :



Alors que voyager dans un tube sous pression à 15000m du sol tu restes serein <img data-src=" />



[edit] argh grilled!







Perso je trouve plus réassurant de voler seul ou presque à 15000m d’alittude que de circuler à 1200kmh à quelques cm des parois d’un tube clos. Dans la majorité des cas, ca laisse un poil plus de temps pour réagir en cas de problème. A ton avis, pourquoi le vol à basse altitude est le plus risqué?



Le 22/03/2017 à 13h 41

<img data-src=" /><img data-src=" />


greenchris Abonné
Le 22/03/2017 à 13h 42











OlivierJ a écrit :



N’oublie pas que quand les E-U ont décidé de se lancer à la course vers la lune, ils ont finalement mis moins de 10 ans, ce que peu de gens auraient imaginé, le défi paraissant énorme.





Mais la différence majeure entre les deux, c’est qu’il s’agit d’un projet commercial, c’est à dire qu’il doit dégager des bénéfices !!

La lune, c’était juste un challenge pour montrer qui est le plus fort.



Bien sûr que l’on peut faire marcher ce truc, mais en faire un usage commercial est une tout autre histoire.



Le 22/03/2017 à 13h 51

Moi ce qui me fais rire c’est on va vous montrer le premier “wagon” et après magie exploitation commerciale.



Vous oubliez pas la petite étape de fabrication du tube? <img data-src=" />


OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 13h 59







manu0086 a écrit :



Sauf qu’ils ne partaient pas de zéro… que le budget était monstrueux, qu’il ne s’agissait pas d’entreprises privées agissant chacun dans son coin…

Si tu veux rester sur cette comparaison, on peut donc dire que l’Hyperloop sera viable dans 100 ans ^^





Ici non plus on ne part pas de zéro. Et le budget était monstrueux mais ça ne suffit pas à raccourcir les délais à l’infini.







manu0086 a écrit :



Non mais franchement, comment ce projet peut-il être réalisable en quelques années alors qu’ils n’ont même pas mis un être vivant dans un prototype? […] même pas de quoi tester les accélérations/décélérations acceptables pour un être humain. C’est ahurissant :)





Comment ça, “même pas mis un être vivant dans un prototype” ? Aucun besoin. Quant aux accélérations acceptables, on les connaît depuis longtemps.







lomic2 a écrit :



le problème pour aller sur la lune c’était l’élaboration des différents outils qui ont permis d’y aller, mais physiquement y’avait aucun problème. Là faut juste maintenir une pression très basse dans un tube d’un volume énorme, les outils existent, c’est pas un problème de technologie à perfectionner/découvrir, juste que l’énergie nécessaire est colossale et qu’il y a en prime d’autres problèmes à résoudre pour qu’HyperLoop puisse se concrétiser.





C’est justement l’élaboration des différents outils qui était un énorme problème, ça concernait plein d’aspects, tant en résistance des matériaux, qu’en propulsion et en informatique.

Par ailleurs, les problèmes à résoudre pour Hyperloop doivent être assez bien cernés par les ingénieurs, tout comme le coût prévisible d’une (dé)pressurisation des tubes (dont je n’ai pas idée du coût en mode exploitation, où seul le maintien sous vide est nécessaire, ce qui est déjà beaucoup plus aisé).







lionnel a écrit :



Perso je trouve plus réassurant de voler seul ou presque à 15000m d’alittude que de circuler à 1200kmh à quelques cm des parois d’un tube clos. Dans la majorité des cas, ca laisse un poil plus de temps pour réagir en cas de problème. A ton avis, pourquoi le vol à basse altitude est le plus risqué?





Si tu parles du vol au ras du sol, c’est une autre question, sachant que le sol lui est plein d’obstacles, arbres, bâtiments, collines ou ondulations, etc.

Ce n’est pas vraiment plus compliqué de faire aller la capsule dans son tunnel à vive allure que le TGV à 570 km/h sur des rails prévus pour.







greenchris a écrit :



Bien sûr que l’on peut faire marcher ce truc, mais en faire un usage commercial est une tout autre histoire.





On peut créditer les personnes qui lancent ces projets et leurs ingénieurs d’un minimum de réflexion préalable sur le sujet, je pense.







Nasmadoi a écrit :



Moi ce qui me fais rire c’est on va vous montrer le premier “wagon” et après magie exploitation commerciale. Vous oubliez pas la petite étape de fabrication du tube? <img data-src=" />





Moi ce qui me fait rire c’est tous les gens du fond de leur chaise/canapé qui font comme si les gens impliqués dans le projet étaient des buses qui n’avaient pas déjà réfléchi plus que 5 minutes aux questions à résoudre et aux points durs.



Le 22/03/2017 à 14h 21







OlivierJ a écrit :



Ce

n’est pas vraiment plus compliqué de faire aller la capsule dans son

tunnel à vive allure que le TGV à 570 km/h sur des rails prévus pour.





Ha bon vraiment ? Les 2 choses n’ont strictement aucune chose en commun .



Pour le record des 570 kmh “c’était simple”, car il y avait déja depuis des dizaines d’années des TGV en circulation. On pousse juste la motrice dans ses derniers retranchements et ce n’est pas utilisable en mode d’exploitation car les caténaires ne sont pas prévues pour.



Donc ça existe déja un moyen de transport qui se déplace dans un tube avec une pression zéro ? Lequel ?

&nbsp;







OlivierJ a écrit :



On peut créditer les personnes qui lancent ces projets et leurs

ingénieurs d’un minimum de réflexion préalable sur le sujet, je pense.





ELon musk n’est pas un ingénieur aux dernières nouvelles.&nbsp; Il a juste fait un gros coup de marketing, et maintenant que les millions sont là, bah on met des ingénieurs dessus.

En prenant ton raisonnement, si à chaque fois que l’on avait une idée, et que l’on mettait une équipe dessus et que cela fonctionnait à chaque fois. Et bien on pourrait déja se téléporter.

&nbsp;

Dans les chiffres de l’étude économique, ça semblait déja complètement impossible. Leur circuit californien coutait déja plusieurs dizaines de milliards de dollars, et leurs revenu était basé sur un nombre iréél d’utilisateurs et H24. (comme si autant de monde allait faire un SAN Francisco Los Angeles à 9h du matin&nbsp; ou 3 h du matin).





&nbsp;







OlivierJ a écrit :



Moi ce qui me fait rire c’est tous les gens du fond de leur

chaise/canapé qui font comme si les gens impliqués dans le projet

étaient des buses qui n’avaient pas déjà réfléchi plus que 5 minutes aux

questions à résoudre et aux points durs.

&nbsp;





Les gens qui bossent “vraiment” dessus, sur la partie technique, bossent sur la partie technique. Ils vont pas se poser la question de savoir si le projet sera rentable.



Comme je le disais avant, ELon musk s’en fout un peu, les investisseurs se sont déja précipités sur hyperloop, donc si ça ne marche pas, ce n’est pas son argent.

En attendant ça lui fait un très beau coup de pub.



&nbsp;









OlivierJ a écrit :



Ici non plus on ne part pas de zéro. Et le budget était monstrueux mais ça ne suffit pas à raccourcir les délais à l’infini.



Comment ça, “même pas mis un être vivant dans un prototype” ? Aucun besoin. Quant aux accélérations acceptables, on les connaît depuis longtemps.





C’est vrai, ils ne partent pas de zéro, ils connaissent le système des tubes pneumatiques ^^ ça aide, surtout les marketeux ^^



Si les accélérations acceptables sont connues depuis bien longtemps, pourquoi mentir sur les performances attendues? pourquoi travailler sur un système de propulsion qu’un être humain non entrainé ne supporterait pas?

Les TGV subissent des décennies de tests, virtuels, puis physiques, avant d’être opérationnel commercialement, mais là, non ça sert à rien ^^



Je vais faire Mme Irma et te prédit qu’en 2020, il n’y aura même pas encore eu un seul humain testant l’Hyperloop à une vitesse au moins égale au TGV (ce qui est déjà quasi impossible à tester sur le tronçon test actuel vu la faible longueur)



Le 22/03/2017 à 14h 24







OlivierJ a écrit :



On peut créditer les personnes qui lancent ces projets et leurs ingénieurs d’un minimum de réflexion préalable sur le sujet, je pense.





Moi ce qui me fait rire c’est tous les gens du fond de leur chaise/canapé qui font comme si les gens impliqués dans le projet étaient des buses qui n’avaient pas déjà réfléchi plus que 5 minutes aux questions à résoudre et aux points durs.





Il doit aussi y en avoir ici avec un peu de background scientifique / industrielle qui se posent des questions &nbsp;pertinentes pour lesquelles ils ne trouvent aucune réponse en ligne (pour un design “open-source” qui plus est).&nbsp;



C’est mon cas, et je trouve aussi qu’il y a des failles énormes de design dans ce projet. Donc a moins qu’ils aient une solution ultra-secrète en rupture technologique pour aller à l’encontre des problèmes fondamentaux de design (au hasard, maintenir un tube étanche proche du vide en récuperant les dilatations thermiques (60m pour 20°C de delta pour 200km pour un tube en acier))&nbsp;



Donc +1 pour le plus gros hype industriel des dernières années.







&nbsp;



Le 22/03/2017 à 14h 30







sentryman a écrit :



Donc ça existe déja un moyen de transport qui se déplace dans un tube avec une pression zéro ? Lequel ?







Bah disons qu’il existe des trains maglev non ? Ici on a “juste” à ajouter un tube… ca reste une évolution.

Ensuite on a aussi des ordinateurs capable de simuler beaucoup de choses de nos jours :)



Ce projet fera peut-être un flop… ou pas. Mais c’est vrai que c’est assez lassant d’avoir des “experts” auto proclamés qui n’éraillent pas plus leurs argumentations, surtout quand on a pas d’info “interne”.



Parce que oui les ingé ne s’occupent pas du marketing, mais ca ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’équipes sur le sujet <img data-src=" />







RAPPEL IMPORTANT : Elon Musk ne participe nullement à l’élaboration de l’Hyperloop !



Il a initié un projet en 2012 et lui a donné ce nom, mais il a fait machine arrière et n’a pas beaucoup travailler le dossier (ses propres dires).

Mais plutôt que de jeter son projet qu’il avait fait buzzer en ne donnant que peu d’infos dessus, il a joué le philanthrope qui livrait son projet en “open-source” à qui en voulait.

Hyperloop One a été créé en 2014 et c’est la seule entreprise qui a un peu avancé sur le dossier et surtout, qui vend du rêve… qui trouve des investisseurs, qui fait continuer le buzz…


Le 22/03/2017 à 14h 34







Aerobap a écrit :



Il doit aussi y en avoir ici avec un peu de background scientifique / industrielle qui se posent des questions  pertinentes pour lesquelles ils ne trouvent aucune réponse en ligne (pour un design “open-source” qui plus est). 



C’est mon cas, et je trouve aussi qu’il y a des failles énormes de design dans ce projet. Donc a moins qu’ils aient une solution ultra-secrète en rupture technologique pour aller à l’encontre des problèmes fondamentaux de design (au hasard, maintenir un tube étanche proche du vide en récuperant les dilatations thermiques (60m pour 20°C de delta pour 200km pour un tube en acier)) 



Donc +1 pour le plus gros hype industriel des dernières années.







Ce poser des questions est toujours une bonne idée. Dénigrer un projet sans information ou argumentation valable en est une autre. (Je ne dis pas que toi tu dénigres hein ^^)



Déjà ton histoire de tube acier : ca tombe bien, ce n’est pas prévu pour être de l’acier <img data-src=" /> mais, à ma connaissance un assemblage à base de plastique…

Et finalement on avait une problématique similaire avec le TGV et ses rails… on l’a bien résolu finalement.



Le 22/03/2017 à 14h 38

Au dela de la faisabilité technique d’un tube sous quasi vide de 1000km de long ou d’une capsule qui circule à 1200kmh, ce qui me laisse franchement sur le cul c’est de voir Hyperloop envisager sérieusement une exploitation commerciale avec des véhicules de 40 places maximum. Je vois assez mal à quoi ressemblerait l’exploitation d’un reseau avec des capacités aussi réduites.



Et ne venez pas me parler de fréquences de passages délirantes (j’ai pu lire des trucs du style une toute les 30 sec), car on va bien vide se heurter à un probléme bien connu dans le ferroviaire, et aussi l’aérien: Plus la vitesse augmente, plus la distance de sécurité entre 2 circulations doit être important. Résultat, plus la vitesse augmente, moins l’on peut avoir de circulations au meme moment sur une ligne. Principalement car plus on va vite, plus la distance de freinage (normal ou d’urgence) augmente.



Actuellement, on peine à passer en dessous des 85 secondes sur une ligne de metro, qui circule 20 fois moins vite qu’un hyperloop. Et ce qui empêche de relever la vitesse sur la LGV sud est, c’est sa quasi saturation.



Si c’est pour avoir un hyperloop qui ne poura transporter que quelques centaines de passagers à l’eheure, je pense que pour la rentabilité on repassera



Pour info, le TGV 001, le prototype diesel du TGV n’avait que 3 voitures, contre 8 pour le tgv “commercial” Ca correspondait bien au modèle des Trans europ express des années 60: un train de faible capacité, réservé à une clientèle de prestige. C’etait joli sur le papier, mais ca n’a pas été trés rentable. Résultat, on est passé d’un train de luxe à un transport de masse dans less années 70-80, et ce modéle est toujours valable aujourd’hui.

Finalement, le tgv sud a été doté de 8 voitures et 300 places, puis 10 pour l’atlantique, puis le duplex avec ses 634 places par rame.













OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 14h 45







sentryman a écrit :



Pour le record des 570 kmh “c’était simple”, car il y avait déja depuis des dizaines d’années des TGV en circulation. On pousse juste la motrice dans ses derniers retranchements et ce n’est pas utilisable en mode d’exploitation car les caténaires ne sont pas prévues pour.





Ben non ce n’est pas si simple (j’ai vu les guillemets), il faut que les rails tiennent le coup, les roues du trains, et les caténaires doivent être spécialement réglés (tendus) pour ce genre de tentative, et je ne sais pas dans quel mesure le pantographe est concerné aussi.







sentryman a écrit :



Donc ça existe déja un moyen de transport qui se déplace dans un tube avec une pression zéro ? Lequel ?





Si ça existait déjà ça s’appellerait Hyperloop je pense.







sentryman a écrit :



Elon musk n’est pas un ingénieur aux dernières nouvelles.  Il a juste fait un gros coup de marketing, et maintenant que les millions sont là, bah on met des ingénieurs dessus.





Parce que tu penses qu’on décroche des millions comme ça juste avec une belle présentation colorée par un beau mec ? Que des ingénieurs ne sont pas consultés par ceux qui financent ?







sentryman a écrit :



En prenant ton raisonnement, si à chaque fois que l’on avait une idée, et que l’on mettait une équipe dessus et que cela fonctionnait à chaque fois. Et bien on pourrait déja se téléporter.





Justement, personne ne s’est mis dessus. Et je n’ai pas tenu le raisonnement que tu invoques, mon raisonnement n’était pas d’avoir une idée, mais une idée dont le développement est plausible.







sentryman a écrit :



Les gens qui bossent “vraiment” dessus, sur la partie technique, bossent sur la partie technique. Ils vont pas se poser la question de savoir si le projet sera rentable.





En tant qu’ingénieur avec la possibilité de travailler sur plusieurs projets, je préfère travailler sur un qui a une chance d’aller au bout, donc chez Hyperloop il y a peut-être des ingénieurs qui s’en moquent mais je doute que ce soit la majorité.



Le 22/03/2017 à 14h 51







lionnel a écrit :



Au dela de la faisabilité technique d’un tube sous quasi vide de 1000km de long ou d’une capsule qui circule à 1200kmh, ce qui me laisse franchement sur le cul c’est de voir Hyperloop envisager sérieusement une exploitation commerciale avec des véhicules de 40 places maximum. Je vois assez mal à quoi ressemblerait l’exploitation d’un reseau avec des capacités aussi réduites.





Surtout qu’en France on a déjà connu des projets qui se sont heurté au problème du coût de construction et d’exploitation, alors que le “saut” technologique était moindre : l’aérotrain, trop cher (avec des tronçon non démantelés (trop cher aussi) depuis les années 70) ; et le pendulaire prévu sur la ligne POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse), trop couteux pour un gain de vitesse et de confort minimes (et qui ne nécessitait pourtant pas d’infrastructures nouvelles).



Patch Abonné
Le 22/03/2017 à 14h 52







OlivierJ a écrit :



Moi ce qui me fait rire c’est tous les gens du fond de leur chaise/canapé qui font comme si les gens impliqués dans le projet étaient des buses qui n’avaient pas déjà réfléchi plus que 5 minutes aux questions à résoudre et aux points durs.



Ca me rappelle un strip (qu’il faudrait que je retrouve…) où un mec dans son fauteuil de bureau disait justement à je ne sais plus quel société aérospatiale pour ses voyages spatiaux “et les émissions cosmiques, comment vous allez les gérer?”, et juste après les ingés qui étaient paniqués de ne pas y avoir pensé <img data-src=" />









OlivierJ a écrit :



Ben non ce n’est pas si simple (j’ai vu les guillemets), il faut que les rails tiennent le coup, les roues du trains, et les caténaires doivent être spécialement réglés (tendus) pour ce genre de tentative, et je ne sais pas dans quel mesure le pantographe est concerné aussi.



Le panto n’était pas trop touché, c’étaient surtout les caténaires l’élément primordial, car s’ils “vibrent” trop fort, ils décrochent du panto et ca provoque des arcs électriques pas bons du tout pour le matériel… <img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 14h 52







manu0086 a écrit :



Si les accélérations acceptables sont connues depuis bien longtemps, pourquoi mentir sur les performances attendues? pourquoi travailler sur un système de propulsion qu’un être humain non entrainé ne supporterait pas?





De quelles performances attendues parles- tu ?

Quel système de propulsion qu’un être humain non entraîné ne supporterait pas ? Tu parles de quelle accélération au juste ?







manu0086 a écrit :



Les TGV subissent des décennies de tests, virtuels, puis physiques, avant d’être opérationnel commercialement, mais là, non ça sert à rien ^^





Des décennies, non, et on n’a pas besoin de mettre plus que le conducteur et quelques ingénieurs à bord pour tester ; un hyperloop ne sera pas en fonctionnement commercial demain, c’est une évidence, ça va être testé graduellement sur des mois au minimum.







Aerobap a écrit :



Il doit aussi y en avoir ici avec un peu de background scientifique / industrielle qui se posent des questions  pertinentes pour lesquelles ils ne trouvent aucune réponse en ligne (pour un design “open-source” qui plus est).





Je ne dis pas qu’il n’y a aucune question pertinente, mais souvent on lit des questions un peu triviales, et qui reviennent à chaque nouvelle sur le sujet.







Aerobap a écrit :



Donc a moins qu’ils aient une solution ultra-secrète en rupture technologique pour aller à l’encontre des problèmes fondamentaux de design (au hasard, maintenir un tube étanche proche du vide en récuperant les dilatations thermiques (60m pour 20°C de delta pour 200km pour un tube en acier))





Je ne pense pas que la dilatation soit un problème majeur (déjà qu’on a des rails soudés sur des km à présent sur les voies TGV, et je ne suis pas sûr que les tubes auront une structure entièrement métallique sans coupures), à l’inverse du maintien du vide (et de la détection de fuites) qui m’a l’air un peu plus complexe à première vue, du fond de ma chaise O:-) .



Le 22/03/2017 à 14h 55







Patch a écrit :



Ca me rappelle un strip (qu’il faudrait que je retrouve…) où un mec dans son fauteuil de bureau disait justement à je ne sais plus quel société aérospatiale pour ses voyages spatiaux “et les émissions cosmiques, comment vous allez les gérer?”, et juste après les ingés qui étaient paniqués de ne pas y avoir pensé <img data-src=" />





Le voici <img data-src=" />



Patch Abonné
Le 22/03/2017 à 14h 56







Wikus a écrit :



Le voici <img data-src=" />



Merci <img data-src=" />









OlivierJ a écrit :



De quelles performances attendues parles- tu ?

Quel système de propulsion qu’un être humain non entraîné ne supporterait pas ? Tu parles de quelle accélération au juste ?





Des décennies, non, et on n’a pas besoin de mettre plus que le conducteur et quelques ingénieurs à bord pour tester ; un hyperloop ne sera pas en fonctionnement commercial demain, c’est une évidence, ça va être testé graduellement sur des mois au minimum.





Avant de mettre des personnes dans la machine, t’a zappé un petit truc… la conception, les études de faisabilité…



&nbsp; Oh oui, je suis certainement très pessimiste, mais des projets de ce genre qui n’ont jamais vu le jour, des investisseurs ayant perdus des millions, bah c’est très fréquent… tout en ayant enrichi les grands patrons ayant surfé sur le buzz…



V_E_B Abonné
Le 22/03/2017 à 15h 02







OlivierJ a écrit :



Parce que tu penses qu’on décroche des millions comme ça juste avec une belle présentation colorée par un beau mec ? Que des ingénieurs ne sont pas consultés par ceux qui financent ?





Malheureusement, ça arrive <img data-src=" />



Le 22/03/2017 à 15h 02







OlivierJ a écrit :



Parce que tu penses qu’on décroche des millions comme ça juste avec une belle présentation colorée par un beau mec ? Que des ingénieurs ne sont pas consultés par ceux qui financent ?





Évidement que c’est devenu aussi simple. Une société comme UBER est valorisée à 70mds et arrive encore à faire venir les pigeons investisseurs, alors qu’elle est en déficit de 1mds, et que lorsqu’elle annonce qu’elle sera bientôt rentable, tout le monde en est sûr à 100%.



Ce n’est pas exactement la même chose pour hyperflop car il y a de la conception, mais pour moi c’est le même genre d’hystérie des investisseurs.



Qui aurait pu imaginer il y a 10 ans qu’une société aurait pu lever autant de fric sans être rentable ?



&nbsp;





OlivierJ a écrit :



En tant

qu’ingénieur avec la possibilité de travailler sur plusieurs projets, je

préfère travailler sur un qui a une chance d’aller au bout, donc chez

Hyperloop il y a peut-être des ingénieurs qui s’en moquent mais je doute

que ce soit la majorité.&nbsp;



&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;



Mais tant qu’il y aura du financement, il y aura du développement, ce n’est pas un projet à l’intérieur d’une entreprise.

Et la question pour moi, ce n’est même pas la partie technique, c’est la partie opérationnelle

, les chiffres annoncés sont irréalistes, la fréquence de passage des capsules est astronomique et cela suppose un taux d’utilisation de la ligne de 100%. (la technologie peut être viable, mais non rentable, comme pour le concorde)



Le 22/03/2017 à 15h 04

Tu a aussi le Swissmetro, qui reprends exactement les mêmes idées que l’Hyperloop, en encore plus irréaliste, les premières études datent des années 70, et ce n’est qu’en 2009 que le projet a fini par etre enterré



Le 22/03/2017 à 15h 05

Vraiment des rabats joie… Ce n’est pas fonctionnelle, mais ça n’empêche pas de tester, découvrir, et le projet à l’air sérieux! Laissez nous rêver bordel aux mieux de sortir des pseudos réflexion scientifique. Avec des gens comme vous on en serait encore aux chevaux et carrioles par ce que le moteur à explosion ne pourra jamais marcher.



C’est marrant de descendre tout projets un peu futuriste ?


Le 22/03/2017 à 15h 07

Je parle bien de la pression différentielle supportée par le fuselage dans son entier, un ordre de 10 (psi) sur un A380.



Le problème n’est pas ici par rapport à la résistance de la capsule mais ce qu’un problème de décompression pourrait être dans un tel système entre la capsule et le tube et / ou entre le tube et l’extérieur en étant dans la capsule, par rapport à ce qu’on peut expérimenter dans un avion.


Le 22/03/2017 à 15h 08

[quote:5861637:OlivierJ]

Parce que tu penses qu’on décroche des millions comme ça juste avec une belle présentation colorée par un beau mec ? Que des ingénieurs ne sont pas consultés par ceux qui financent ?

[quote]



Oui c’est possible, ca c’est même produit récemment:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Transit_Elevated_Bus


Le 22/03/2017 à 15h 08

Et puis j’ai oublié de repréciser que ça fait franchement “guignol” de déja être en train de fabriquer la capsule, alors même qu’ils n’ont même pas fini la conception de leur tunnel.


Le 22/03/2017 à 15h 13







manu0086 a écrit :



Avant de mettre des personnes dans la machine, t’a zappé un petit truc… la conception, les études de faisabilité..







Parce que depuis l’idée en 2012, personne n’y a pensé ?



Le 22/03/2017 à 15h 13







CreaYouz a écrit :



Vraiment des rabats joie… Ce n’est pas fonctionnelle, mais ça n’empêche pas de tester, découvrir, et le projet à l’air sérieux! Laissez nous rêver bordel aux mieux de sortir des pseudos réflexion scientifique. Avec des gens comme vous on en serait encore aux chevaux et carrioles par ce que le moteur à explosion ne pourra jamais marcher.



C’est marrant de descendre tout projets un peu futuriste ?





Ouais laissez nous rêver !&nbsp;

Comme les mecs dans les années 70 qui pensaient que tout le monde aurait une voiture volante en 2020&nbsp;<img data-src=" /><img data-src=" />

<img data-src=" />









sentryman a écrit :



Et puis j’ai oublié de repréciser que ça fait franchement “guignol” de déja être en train de fabriquer la capsule, alors même qu’ils n’ont même pas fini la conception de leur tunnel.





Ils construisent ce qu’ils savent faire aujourd’hui, sont incapables de concevoir un tunnel donc vont se limiter aux capsules, avec un peu de chance, ils pourront toujours les refourguer ^^ et ça rassure les investisseurs, c’est surtout ça le plus important ^^









CryoGen a écrit :



Parce que depuis l’idée en 2012, personne n’y a pensé ?





Déjà, en 2012, y’avait qu’un petit projet non travaillé dans la tête de Musk… qu’il a abandonné et rendu public en 2013.

Par la suite, des entreprises se sont créés pour essayer de réaliser ce projet. Elles n’ont donc que 3-4 ans et sont parti de rien… ou plutôt d’un concept vieux de plus de 100 ans ^^



Et ces entreprises ont pour la majorité attaqué des petits bouts du projet, montré des petites étapes d’avancement… mais n’ont pas établit de projet réalisé dans son ensemble hormis le rêve vendu aux investisseurs.

Hyperloop One annonce que cette année, ils vont tout assembler et commencer les tests grandeurs natures… j’attend de voir… Mais sur une si courte distance, il s’agira encore de tests partiels…



Le 22/03/2017 à 15h 23







sentryman a écrit :



Ouais laissez nous rêver ! 

Comme les mecs dans les années 70 qui pensaient que tout le monde aurait une voiture volante en 2020 <img data-src=" /><img data-src=" />

<img data-src=" />







Tu perds toutes crédibilités là…

Est-ce que ces “gars” là on fait la moindre étude sur un rpojet de voiture volante ? Absolument pas. Par contre la technologie galopait tellement que oui, on pouvait rêver… Et il y a des proto de drone capable de transporter des passagers maintenant. Donc pas exactement la “voiture volante” mais on s’en approche pourtant :)



Le 22/03/2017 à 15h 24







CryoGen a écrit :



Ce poser des questions est toujours une bonne idée. Dénigrer un projet sans information ou argumentation valable en est une autre. (Je ne dis pas que toi tu dénigres hein ^^)



Déjà ton histoire de tube acier : ca tombe bien, ce n’est pas prévu pour être de l’acier <img data-src=" /> mais, à ma connaissance un assemblage à base de plastique…

Et finalement on avait une problématique similaire avec le TGV et ses rails… on l’a bien résolu finalement.











OlivierJ a écrit :



Je ne pense pas que la dilatation soit un problème majeur (déjà qu’on a des rails soudés sur des km à présent sur les voies TGV, et je ne suis pas sûr que les tubes auront une structure entièrement métallique sans coupures), à l’inverse du maintien du vide (et de la détection de fuites) qui m’a l’air un peu plus complexe à première vue, du fond de ma chaise O:-) .





Le premier design montrait justement des tubes en acier justement (enfin, source wikipedia..)

Et puis honnetement je préfère un tube en acier à un tube en plastique qui resistera moins bien aux dégats.

Je ne connais pas de joints pouvant tenir l’étanchéité et ce genre de déformations (mais ce n’est pas mon domaine), il y aura forcément des fuites, donc une machine qui pompe quelque part, des surpressions dans le tube, et des courants d’air.



Le deuxieme probleme que je voyais est en effet la pressurisation brutale du tube dûe à un trou dans la paroi du tube (et ca arrivera un jour) : remontée sonique de l’onde de choc qui va aplatir toutes les navettes sur son chemin. Ca ne sert à rien de vouloir détecter la rupture du tube si de toute maniere tu ne peux pas arreter les navettes dans l’intervalle.



Sérieusement je ne vois pas comment se prémunir de ce risque, n’importe quelle personne mal-intentionnée pourrait provoquer une catastrophe. D’un point de vue Certification je ne vois pas comment ils peuvent faire, les autorités demanderont une solution au cas de panne “casse du tube”.&nbsp;



&nbsp;



Le 22/03/2017 à 15h 25

Tu dois être fort pour connaitre mieux que eux leurs planings et leurs capacités à le tenir sans compter ce qu’ils savent ou non déjà faire. <img data-src=" />


Le 22/03/2017 à 15h 27

Pourtant ils ont l’air de savoir, ou au moins d’avoir des pistes.



[quote]Je ne connais pas de joints pouvant tenir l’étanchéité et ce genre de déformations (mais ce n’est pas mon domaine) [quote]



Ca tombe bien c’est le leur …


Le 22/03/2017 à 15h 27

J’avoue qu’il y a des fois où même dans les groupes industriels, certains services d’avant-projet peuvent “vendre du rêve” avec des choses totalement irréalisables… Et l’industrie est un milieu différent de la Silicon Valley, avec des règles différentes (genre la physique)


Le 22/03/2017 à 15h 30

Si c’est le leur, qu’ils montrent leur solution. Après je pourrais être rassuré. Dans le cas contraire, et jusqu’à présent, je considère que c’est l’équivalent industriel d’un vaporware.








CreaYouz a écrit :



Tu dois être fort pour connaitre mieux que eux leurs planings et leurs capacités à le tenir sans compter ce qu’ils savent ou non déjà faire. <img data-src=" />





Euh oui je suis très fort ou je sais juste lire, ils donnent aux investisseurs et aux médias leurs plannings et avancés… ce qui leur permet de trouver de nouveaux investisseurs…



Le 22/03/2017 à 15h 33







OlivierJ a écrit :



Ce n’est pas vraiment plus compliqué de faire aller la capsule dans son tunnel à vive allure que le TGV à 570 km/h sur des rails prévus pour.





C’est super compliquer de faire aller un TGV a 570km/h c’est l’une des raisons qui font qu’on a pas de TGV qui vont a 570km/h en usage commercial et qu’ils utilisent des lignes spéciales. Et plus tu augmentes la vitesse et plus les problèmes s’accumulent et ça aurait tendance a être exponentiel. Alors faire aller une capsule a 1200km/h autant dire que c’est un gros challenge et le faire en usage commercial rentable c’est a mon avis une voie sans issue.



Le 22/03/2017 à 15h 33







Aerobap a écrit :



Le premier design montrait justement des tubes en acier justement (enfin, source wikipedia..)





Et oui mais le projet évolue…





Aerobap a écrit :



Et puis honnetement je préfère un tube en acier à un tube en plastique qui resistera moins bien aux dégats.

Je ne connais pas de joints pouvant tenir l’étanchéité et ce genre de déformations (mais ce n’est pas mon domaine), il y aura forcément des fuites, donc une machine qui pompe quelque part, des surpressions dans le tube, et des courants d’air.







On est bien d’accord qu’il y a des défis. Mais d’un autre coté il y a de la concurrence sur le sujet, et je ne suis pas sur que balancer gratuitement la solution des défis soit une bonne idée pour une société qui veut se faire de l’argent, ou surtout être la premiere et/ou référence dans le domaine.







Aerobap a écrit :



Le deuxieme probleme que je voyais est en effet la pressurisation brutale du tube dûe à un trou dans la paroi du tube (et ca arrivera un jour) : remontée sonique de l’onde de choc qui va aplatir toutes les navettes sur son chemin. Ca ne sert à rien de vouloir détecter la rupture du tube si de toute maniere tu ne peux pas arreter les navettes dans l’intervalle.







Pourquoi on ne pourrait pas arrêter la navette ? Si par exemple elle a des “freins” genre patins, qui viendraient pousser contre le tube ?

Après il s’agit d’avoir une bonne résistance pour la navette… déjà on nous annnonce une 20aine de tonne là: elle n’est surement pas en papier maché.







Aerobap a écrit :



Sérieusement je ne vois pas comment se prémunir de ce risque, n’importe quelle personne mal-intentionnée pourrait provoquer une catastrophe. D’un point de vue Certification je ne vois pas comment ils peuvent faire, les autorités demanderont une solution au cas de panne “casse du tube”.







On peut aussi faire pas mal de dégât sur un train, un avion etc. Et pourtant il en circule des millions à travers le monde. Il y a même des catastrophes tous les ans. Et pourtant les avions sont toujours dans le ciel, les trains toujours sur les rails.



Mais oui, il faut trouver des solutions pour parer au mieux possible toutes les situations. Mais même les avions qui volent maintenant depuis quelques décennies, sont toujours améliorés, avec apport de nouvelles technos et surtout (et malheureusement ) en accumulant l’expérience à travers pannes et crash… Vouloir une situation parfaite est juste impossible.



Le 22/03/2017 à 15h 45







CryoGen a écrit :



Pourquoi on ne pourrait pas arrêter la navette ? Si par exemple elle a des “freins” genre patins, qui viendraient pousser contre le tube ?

Après il s’agit d’avoir une bonne résistance pour la navette… déjà on nous annnonce une 20aine de tonne là: elle n’est surement pas en papier maché.





Même à 20 tonnes, envoyer une navette à 1000 km/h, prendre une onde de choc de 1 bar c’est l’équivalent d’un mur.



Freiner ? une acceleration &gt; 10g est fatale pour l’être humain, tu as donc le choix entre te fracasser contre l’onde de choc ou tuer tous les occupants par le freinage. Et puis freiner 20 tonnes à 1000 km/h ?

&nbsp;



&nbsp;



CryoGen a écrit :



On peut aussi faire pas mal de dégât sur un train, un avion etc. Et pourtant il en circule des millions à travers le monde. Il y a même des catastrophes tous les ans. Et pourtant les avions sont toujours dans le ciel, les trains toujours sur les rails.



Mais oui, il faut trouver des solutions pour parer au mieux possible toutes les situations. Mais même les avions qui volent maintenant depuis quelques décennies, sont toujours améliorés, avec apport de nouvelles technos et surtout (et malheureusement ) en accumulant l’expérience à travers pannes et crash… Vouloir une situation parfaite est juste impossible.





Pas tant que ca : une dépressurisation rapide d’un avion n’est pas censé mener à la mort de tous les passagers. Un train déraille rarement (s’il n’a pas un autre train en face, une vitesse excessive, etc). Dans le cas de l’hyperloop le moindre pépin peut tuer tout ce qui est dans le tube à l’instant t.



Et les exigences de certifications dans le monde des transports ont énormément augmenté au cours des décennies. Elles ne risquent pas de diminuer, &nbsp;il n’y a aucune raison que l’autorité compétente autorise un système aussi risqué, on est au 21e siècle

&nbsp;



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 15h 46







Patch a écrit :



Ca me rappelle un strip (qu’il faudrait que je retrouve…) où un mec dans son fauteuil de bureau disait justement à je ne sais plus quel société aérospatiale pour ses voyages spatiaux “et les émissions cosmiques, comment vous allez les gérer?”, et juste après les ingés qui étaient paniqués de ne pas y avoir pensé <img data-src=" />





Oui j’y pense à chaque fois et il y a souvent quelqu’un pour le poster ici.







Wikus a écrit :



Le voici <img data-src=" />





<img data-src=" />







manu0086 a écrit :



Avant de mettre des personnes dans la machine, t’a zappé un petit truc… la conception, les études de faisabilité…





J’ai zappé ça où au fait ?

C’est drôle de lire ce genre de commentaire…







manu0086 a écrit :



Oh oui, je suis certainement très pessimiste, mais des projets de ce genre qui n’ont jamais vu le jour, des investisseurs ayant perdus des millions, bah c’est très fréquent… tout en ayant enrichi les grands patrons ayant surfé sur le buzz…





Vu les dépenses en R&D et en haute technologie et matériaux idem, je doute que ça enrichisse le patron plus que ça.







V_E_B a écrit :



Malheureusement, ça arrive <img data-src=" />





D’un autre côté, tous les projets auxquels je n’aurais pas donné un centime et qui ont eu un succès important (évidemment suis pas un expert, et ce manifestement <img data-src=" /> ) ; un simple exemple : Instagram et le prix auquel il a été vendu, ou encore WhatsApp alors qu’il existait déjà des applications du genre, et j’en oublie.

Même la boîte montée par une connaissance et où j’aurais pu bosser depuis le début et qui maintenant comporte plus de 100 personnes.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 15h 53







sentryman a écrit :



Évidement que c’est devenu aussi simple. Une société comme UBER est valorisée à 70mds et arrive encore à faire venir les pigeons investisseurs, alors qu’elle est en déficit de 1mds, et que lorsqu’elle annonce qu’elle sera bientôt rentable, tout le monde en est sûr à 100%.





Et en fait tu en sais quoi de plus que ceux qui continuent à investir ?

En 2001-2002 après le crash de la bulle Internet certains ne donnaient pas cher d’Amazon, qui ne faisait pas de bénéfices et était endettée ; tu vois où elle en est à présent.







sentryman a écrit :



Qui aurait pu imaginer il y a 10 ans qu’une société aurait pu lever autant de fric sans être rentable ?





T’étais où dans les années 1999 et 2000 ?







Ipernet a écrit :



Je parle bien de la pression différentielle supportée par le fuselage dans son entier, un ordre de 10 (psi) sur un A380.



Le problème n’est pas ici par rapport à la résistance de la capsule mais ce qu’un problème de décompression pourrait être dans un tel système entre la capsule et le tube et / ou entre le tube et l’extérieur en étant dans la capsule, par rapport à ce qu’on peut expérimenter dans un avion.





Pas bien compris ton 2e paragraphe. Dans un avion on ne meurt pas tout de suite d’une décompression à haute altitude, grâce aux masques à gaz (et il faut descendre en altitude rapidement) ; ici il y aura des masques à gaz également, ensuite je ne connais pas les procédures imaginées.



La pression différentielle de 10 psi sur un A380, mais encore ? Quelle pression externe et quelle pression interne ?

De toutes façons pour la résistance à la pression on parle toujours en différentiel puisque ça conditionne la force exercée sur l’enveloppe. La pression absolue n’a guère d’intérêt. Ici on est dans un delta qui est de l’ordre de 1 bar (1 kg/cm²), alors que sur un avion de ligne c’est environ 0,6 (de 0,8 - 0,2) en croisière à 30 000 pieds (ça serait pareil si c’était 3,8 dedans et 3,2 dehors).



Le 22/03/2017 à 16h 04







Aerobap a écrit :



Même à 20 tonnes, envoyer une navette à 1000 km/h, prendre une onde de choc de 1 bar c’est l’équivalent d’un mur.



Freiner ? une acceleration &gt; 10g est fatale pour l’être humain, tu as donc le choix entre te fracasser contre l’onde de choc ou tuer tous les occupants par le freinage. Et puis freiner 20 tonnes à 1000 km/h ?







Je n’ai pas dit “arrêt instantané” non plus. Mais il est forcement possible de freiner (ne serait ce que pour débarquer les passagers). Évidemment si la catastrophe arrive pil devant la navette…



 





Aerobap a écrit :



Pas tant que ca : une dépressurisation rapide d’un avion n’est pas censé mener à la mort de tous les passagers. Un train déraille rarement (s’il n’a pas un autre train en face, une vitesse excessive, etc). Dans le cas de l’hyperloop le moindre pépin peut tuer tout ce qui est dans le tube à l’instant t.







Et pourquoi pour le train tu tolères les rares déraillements, mais que pour l’hyperloop la panne doit être fatalement une catastrophe. Des avions qui dépressurisent ne tuent personne effectivement, mais il y en a qui s’écrasent tout de même, voir même qui disparaissent… Mais pour l’hyperloop tout le monde semble se focaliser sur le pire des scénarios (oui il ne faut pas l’oublier), alors que pour les autres transports on s’arrête à dire “oui mais c’est rare”. Evidemment, si l’hyperloop sort un jour, il y aura un temps où il n’y en aura qu’un… si ca ce démocratise il y ‘en aura peut-être mille et quand il y aura un accident on aura le même genre de réflexion que pour les avions…







Aerobap a écrit :



Et les exigences de certifications dans le monde des transports ont énormément augmenté au cours des décennies. Elles ne risquent pas de diminuer,  il n’y a aucune raison que l’autorité compétente autorise un système aussi risqué, on est au 21e siècle







Oui d’ailleurs on ne vend plus d’arme ni de couteau pointu.

Il a bon dos le 21eme siècle, personne ne peut dire que c’est le siècle de la sagesse hein <img data-src=" />



Tu as vu la Tesla qui conduit presque toute seule ? On est à la limite du forcing tout de même non ? Et pourtant, au 21eme siècle, on l’a autorisé.



Et puis pour l’instant l’autorisation on s’en moque un peu : il n’y a même pas de concept fonctionnel permettant de répondre à la moindre problématique d’une certification…



Le 22/03/2017 à 16h 06







CryoGen a écrit :



Tu perds toutes crédibilités là…

Est-ce que ces “gars” là on fait la moindre étude sur un rpojet de voiture volante ? Absolument pas. Par contre la technologie galopait tellement que oui, on pouvait rêver… Et il y a des proto de drone capable de transporter des passagers maintenant. Donc pas exactement la “voiture volante” mais on s’en approche pourtant :)





Je n’ai jamais parlé d’études de faisabilité et études techniques.



C’est le fait de rêver de quelque chose qui n’a peu ou pas d’intérêt/utilité. Et pas forcément besoin de faire des études poussées.

&nbsp;



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 16h 06







lionnel a écrit :



Oui c’est possible, ca c’est même produit récemment:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Transit_Elevated_Bus





Haha évidemment que ça arrive, mais enfin Elon Musk c’est pas vraiment l’arnaqueur du coin, il a un passé de crédibilité derrière lui, et je ne pense pas qu’il veuille finir en prison pour arnaque.







sentryman a écrit :



Et puis j’ai oublié de repréciser que ça fait franchement “guignol” de déja être en train de fabriquer la capsule, alors même qu’ils n’ont même pas fini la conception de leur tunnel.





Je suis content qu’on ait parmi nous un connaisseur du planning détaillé d’hyperloop et des priorités à avoir concernant les conceptions.







sentryman a écrit :



Comme les mecs dans les années 70 qui pensaient que tout le monde aurait une voiture volante en 2020





On peut avoir une voiture volante, ça fait longtemps que des prototypes ont été construits, sauf que 1) c’est assez cher et 2) ça pose plein de problèmes de législation et d’autorisation (eh oui l’espace aérien, les zones de survol, la qualification plus poussée des pilotes, et les risques importants en cas d’accident / défaillance au-dessus des zones habitées, etc.)







Aerobap a écrit :



Le premier design montrait justement des tubes en acier justement (enfin, source wikipedia..)





Je n’ai pas dit qu’il n’y aurait pas d’acier, je parlais de la structure générale et de l’aspect “100 km d’acier d’un coup qui va se dilater”.







Aerobap a écrit :



Le deuxieme probleme que je voyais est en effet la pressurisation brutale du tube dûe à un trou dans la paroi du tube (et ca arrivera un jour) : remontée sonique de l’onde de choc qui va aplatir toutes les navettes sur son chemin. Ca ne sert à rien de vouloir détecter la rupture du tube si de toute maniere tu ne peux pas arreter les navettes dans l’intervalle.





Si c’est juste un trou, c’est pas une grosse onde de choc. Par ailleurs, la navette est prévue pour résister à la fois au vide et à la pression atmosphérique, et l’onde de pression est d’1 bar max, c’est pas des masses, c’est pas une explosion. En cas de repressurisation même légère du tube, de toutes façons ça freinera fortement les capsules à cause de la résistance de l’air.







Aerobap a écrit :



Sérieusement je ne vois pas comment se prémunir de ce risque, n’importe quelle personne mal-intentionnée pourrait provoquer une catastrophe.





Il est probable que eux voient, c’est l’essentiel.

Et pour que des gens montent dedans, c’est comme pour les avions, le public devra être persuadé que la sécurité est prévue et excellente. Déjà qu’il y a des gens qui ont peur en avion alors que c’est super sûr.



Le 22/03/2017 à 16h 11







greenchris a écrit :



Mais la différence majeure entre les deux, c’est qu’il s’agit d’un projet commercial, c’est à dire qu’il doit dégager des bénéfices !!

La lune, c’était juste un challenge pour montrer qui est le plus fort.



Bien sûr que l’on peut faire marcher ce truc, mais en faire un usage commercial est une tout autre histoire.







+1. L’aérotrain était techniquement viable, de même que Concorde, mais ça a été un bide complet pour le premier, un succès purement symbolique sans viabilité commerciale à long terme pour le second.







Wikus a écrit :



Surtout qu’en France on a déjà connu des projets qui se sont heurté au problème du coût de construction et d’exploitation, alors que le “saut” technologique était moindre : l’aérotrain, trop cher (avec des tronçon non démantelés (trop cher aussi) depuis les années 70) ; et le pendulaire prévu sur la ligne POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse), trop couteux pour un gain de vitesse et de confort minimes (et qui ne nécessitait pourtant pas d’infrastructures nouvelles).











sentryman a écrit :



Mais tant qu’il y aura du financement, il y aura du développement, ce n’est pas un projet à l’intérieur d’une entreprise.

Et la question pour moi, ce n’est même pas la partie technique, c’est la partie opérationnelle

, les chiffres annoncés sont irréalistes, la fréquence de passage des capsules est astronomique et cela suppose un taux d’utilisation de la ligne de 100%. (la technologie peut être viable, mais non rentable, comme pour le concorde)











lionnel a écrit :



Tu a aussi le Swissmetro, qui reprends exactement les mêmes idées que l’Hyperloop, en encore plus irréaliste, les premières études datent des années 70, et ce n’est qu’en 2009 que le projet a fini par etre enterré







Tout à fait, c’est pas tout de faire de beaux prototypes, il faut qu’ils débouchent sur des applications pratiques sûres et rentables.



Les voitures volantes, on sait en faire depuis les années 1950, mais ce n’est ni sûr, ni rentable.



Le 22/03/2017 à 16h 12







sentryman a écrit :



Je n’ai jamais parlé d’études de faisabilité et études techniques.



C’est le fait de rêver de quelque chose qui n’a peu ou pas d’intérêt/utilité. Et pas forcément besoin de faire des études poussées.







Pas d’utilité à pouvoir se déplacer très rapidement ? Pourtant moi je vois plein d’application comme désengorger les (trop) grandes villes par exemple.



Si on arrive à faire de très long parcours, çà pourrait aussi être un bon complément à l’avion, en espérant que hyperloop ne rejette au final moins de co2 que les avions…



Le 22/03/2017 à 16h 13







Wikus a écrit :



J’ai pas vu dans les vidéos : quid de l’évacuation en cas de problème ?







Comme pour les avions, avec des gilets de sauvetage :)

(et oui, pas de parachute)









OlivierJ a écrit :



Haha évidemment que ça arrive, mais enfin Elon Musk c’est pas vraiment l’arnaqueur du coin, il a un passé de crédibilité derrière lui, et je ne pense pas qu’il veuille finir en prison pour arnaque.&nbsp;



Ohé, combien de fois il va falloir le répéter, Elon Musk n’a rien à voir avec tous ces projets Hyperloop! Il n’a rien investit dedans et ne touche donc pas un centime!

Elon Musk a abandonné son projet Hyperloop et l’a offert à qui en voulait!



Qu’il ai abandonné rapidement ce projet si révolutionnaire, ça ne te met même pas la puce à l’oreille sur sa faisabilité à court/moyen terme?



Je dirai même qu’il est bien plus facile d’envoyer un homme sur Mars que de rendre ce projet commercialement fonctionnel…



Le 22/03/2017 à 16h 19







OlivierJ a écrit :



Et en fait tu en sais quoi de plus que ceux qui continuent à investir ?







Ce sont comme les joueurs au casino qui ne peuvent pas s’arrêter de jouer, ils sont persuadés qu’ils vont devenir riche à la prochaine mise.



Sauf que dans le cas d’Uber, même en représentant 34 des marchés dans lequel ils sont présents, ils ne sont pas encore bénéficiaires.

Et j’ajoute les variables : “ modification des législation auto-entrepreneur” “raz-le-bol des chauffeurs qui se font exploité et qui n’ont aucune raison, si ce n’est le quasi-monopole d’uber de rester”



&nbsp;

&nbsp;





OlivierJ a écrit :



En 2001-2002 après le crash de la bulle Internet certains ne donnaient

pas cher d’Amazon, qui ne faisait pas de bénéfices et était endettée ;

tu vois où elle en est à présent.





&nbsp;Amazon c’est l’exception qui confirme la règle. C’est de la distribution, donc forcément au début il y a du déficit, car il faut payer les entrepôts et le matériel. Mais une fois les premiers couts amortis ça rapporte.

Et encore c’est relatif, ça reste une marge très faible (c’est du e-commerce). Et en plus ils sont experts dans les montages fiscaux pour payer moins d’impots.





OlivierJ a écrit :

T’étais où dans les années 1999 et 2000 ?





Je mangeais du popcorn en regardant la bulle internet éclater, pourquoi ?

&nbsp;



Le 22/03/2017 à 16h 29







OlivierJ a écrit :



Je suis content qu’on ait parmi nous un connaisseur du planning détaillé d’hyperloop et des priorités à avoir concernant les conceptions.







Quel est le rapport ? C’est juste du bon sens.

Leur tube n’est même pas encore finalisé, donc forcément il y aura forcément des modifications.



Quel est l’intérêt de construire une capsule, qui ne servira encore à rien, mis à part faire mousser les investisseurs rassurer les investisseurs que leur investissement produit quelque chose.



Ils vont en faire quoi de leur capsule ?

&nbsp;

&nbsp;





OlivierJ a écrit :



On peut avoir une voiture volante, ça fait

longtemps que des prototypes ont été construits, sauf que 1) c’est

assez cher et 2) ça pose plein de problèmes de législation et

d’autorisation (eh oui l’espace aérien, les zones de survol, la

qualification plus poussée des pilotes, et les risques importants en cas

d’accident / défaillance au-dessus des zones habitées, etc.)





Je ne comprends pas pourquoi tu réponds ça. J’ai dit “tout le monde” pas “c’est possible techniquement”, c’est justement ce que je soulignait, c’est techniquement possible mais pas pratique / trop cher / pas rentable à l’usage









sentryman a écrit :



Je ne comprends pas pourquoi tu réponds ça. J’ai dit “tout le monde” pas “c’est possible techniquement”, c’est justement ce que je soulignait, c’est techniquement possible mais pas pratique / trop cher / pas rentable à l’usage





Je crois qu’il ne saisira jamais la différence ^^



Et si le projet finit aux oubliettes un jour, cela sera de notre faute, d’être pessimiste, de ne pas y avoir cru&nbsp;<img data-src=" />



Le 22/03/2017 à 16h 38







CryoGen a écrit :



Pas d’utilité à pouvoir se déplacer très rapidement ? Pourtant moi je vois plein d’application comme désengorger les (trop) grandes villes par exemple.





Pour désengorger les centres-villes tu ne fais pas du transport individuel mais tu fais (améliore) du transport collectif.&nbsp;

Et plus ça transformerait les villes en aéroports géants.

&nbsp;

&nbsp;





CryoGen a écrit :



Si on arrive à faire de très long parcours, çà

pourrait aussi être un bon complément à l’avion, en espérant que

hyperloop ne rejette au final moins de co2 que les avions…





La charge ne pourra jamais rivaliser avec les avions.



Le 22/03/2017 à 16h 41







CryoGen a écrit :



Je n’ai pas dit “arrêt instantané” non plus. Mais il est forcement possible de freiner (ne serait ce que pour débarquer les passagers). Évidemment si la catastrophe arrive pil devant la navette…



&nbsp; &nbsp;



On va mettre des chiffres dessus : si l’onde de choc est à 300 m/s, que la navette est à 300m/s, que la navette peut faire un freinage d’urgence à 5g, &nbsp;la navette va mettre 1min &nbsp;et environ 5km à s’arreter. Pendant ce temps, l’onde de choc va parcourir 18km. Pense maintenant à la navette qui arrive derrière et qui doit freiner, a-t-elle le temps ?&nbsp;

&nbsp;



OlivierJ a écrit :



Je n’ai pas dit qu’il n’y aurait pas d’acier, je parlais de la structure générale et de l’aspect “100 km d’acier d’un coup qui va se dilater”.





Si c’est juste un trou, c’est pas une grosse onde de choc. Par ailleurs, la navette est prévue pour résister à la fois au vide et à la pression atmosphérique, et l’onde de pression est d’1 bar max, c’est pas des masses, c’est pas une explosion. En cas de repressurisation même légère du tube, de toutes façons ça freinera fortement les capsules à cause de la résistance de l’air.





Il est probable que eux voient, c’est l’essentiel.





&nbsp;&nbsp;

La navette est conçue pour resister à un delta de pression interieur exterieur de 1 Bar, pas pour se prendre une onde de choc de 1 Bar à une vitesse relative de 2000 km/h.



Je suis désolé, mais vos commentaires expliquant que 1 Bar c’est pas des masses, nuisent fortement à votre crédibilité. Ca veut dire que le milieu dans lequel évolue la capsule à 2000 km/h va devenir en 1 milliseconde 100 à 1000 fois plus dense. Comme quand on plonge dans l’eau, mais à 2000 km/h.&nbsp;



Le 22/03/2017 à 16h 42

Musk veut encore nous la faire à l’envers comme un politicien qui essaie d’expliquer ses résultats sur les chiffres du chômage, “ta vu ça monte, c’est cool”.



Quand y’aura un prototype fonctionnel on en reparlera.


Le 22/03/2017 à 16h 46







Aerobap a écrit :



On va mettre des chiffres dessus : si l’onde de choc est à 300 m/s, que la navette est à 300m/s, que la navette peut faire un freinage d’urgence à 5g,  la navette va mettre 1min  et environ 5km à s’arreter. Pendant ce temps, l’onde de choc va parcourir 18km. Pense maintenant à la navette qui arrive derrière et qui doit freiner, a-t-elle le temps ?







Et bien ca dépend de la distance entre les navettes évidemment…



Je ne prétend pas détenir la vérité sur l’hyperloop, d’ailleurs je ne travail pas chez eux. Il est même possible qu’il n’y ai qu’une seule navette au départ…



Le 22/03/2017 à 16h 49







sentryman a écrit :



Pour désengorger les centres-villes tu ne fais pas du transport individuel mais tu fais (améliore) du transport collectif. 

Et plus ça transformerait les villes en aéroports géants.







Hum j’ai l’impression que tu parles des voitures volantes alors que moi de l’hyperloop <img data-src=" />

 

 







sentryman a écrit :



La charge ne pourra jamais rivaliser avec les avions.





Sauf que le trafic aérien commence à saturer, que tout le monde ne veut pas d’aeroport dans sa ville et que j’ai bien dit “en complément”.



L’aéroport est rarement en centre ville aussi, alors que l’hyperloop pourrait y être (pas évident pour les villes existantes on est d’accord).



Le 22/03/2017 à 16h 52







manu0086 a écrit :



Je crois qu’il ne saisira jamais la différence ^^



Et si le projet finit aux oubliettes un jour, cela sera de notre faute, d’être pessimiste, de ne pas y avoir cru&nbsp;<img data-src=" />





Ouais :/

Et même dans le&nbsp; premier dossier, les couts n’ont aucun sens.





Transporting&nbsp; 7.4&nbsp;million&nbsp; people&nbsp; each&nbsp;way&nbsp; and&nbsp; amortizing&nbsp;the cost of \(6billion over 20 years gives a ticket price of \)20 for a one-way tripforthepassenger&nbsp; version&nbsp; of&nbsp;Hyperloop.Dans le rapport, avec les capsules ça coute 7,5 mds.&nbsp;&nbsp;7,4 * 20 = 148 Millions / an&nbsp;&nbsp; -&gt; 7500 / 148 =&nbsp; 50 ans Donc il faut 50 ans pour payer l’investissement (selon leur estimation de passagers et leur cout de 20$ par aller).&nbsp;Et ça ne prends pas en compte, le personnel, la maintenance.&nbsp;



Le 22/03/2017 à 16h 54

J’admire la persévérance d’OlivierJ à répondre avec précision au autres commentaires qui m’ont parfois fais sourir comme l’autre ordre de grandeur en terme de pression.



Pour info, par chez moi on fait du 0.00000001 Pascal sur plusieurs centaines de mètres cube.

Et ca ne coute pas bonbon en énergie lorsque c’est bien hermétique


Le 22/03/2017 à 16h 55







CryoGen a écrit :



Hum j’ai l’impression que tu parles des voitures volantes alors que moi de l’hyperloop <img data-src=" />

&nbsp;

&nbsp;





Sauf que le trafic aérien commence à saturer, que tout le monde ne veut pas d’aeroport dans sa ville et que j’ai bien dit “en complément”.



L’aéroport est rarement en centre ville aussi, alors que l’hyperloop pourrait y être (pas évident pour les villes existantes on est d’accord).





Bah oui je parle de la voiture volante ^^’

Et tu veux faire quoi avec un tube qui ramène 3600 personnes/h ?



Le 22/03/2017 à 16h 59







sentryman a écrit :



Bah oui je parle de la voiture volante ^^’

Et tu veux faire quoi avec un tube qui ramène 3600 personnes/h ?







Quitte à faire une infra sur plusieurs centaines de km, autant le faire intelligemment en multipliant le nombres de tubes <img data-src=" />



Le 22/03/2017 à 17h 01







goldvet a écrit :



J’admire la persévérance d’OlivierJ à répondre avec précision au autres commentaires qui m’ont parfois fais sourir comme l’autre ordre de grandeur en terme de pression.





&nbsp;Si c’est mon commentaire, n’hésite pas à corriger si un ordre de grandeur te parait louche









goldvet a écrit :



Pour info, par chez moi on fait du 0.00000001 Pascal sur plusieurs centaines de mètres cube.

Et ca ne coute pas bonbon en énergie lorsque c’est bien hermétique





Le LHC ?&nbsp;









MoonRa a écrit :



Musk veut encore nous la faire à l’envers comme un politicien qui essaie d’expliquer ses résultats sur les chiffres du chômage, “ta vu ça monte, c’est cool”.



Quand y’aura un prototype fonctionnel on en reparlera.





Arrrgh, désolé mais je me dois de répondre, encore. Non &nbsp;Musk n’a aucune responsabilité dans les entreprises travaillant sur l’Hyperloop.



Elon Musk a abandonné son projet d’Hyperloop en 2013, qu’il n’avait que très peu travaillé… il a décidé de l’offrir en “open-source” à qui en voulait. De là, des entreprises s’y sont lancées&nbsp;et les médias continuent d’induire tout le monde&nbsp;en erreur en parlant de “l’hyperloop d’Elon Musk” alors qu’il n’a rien à voir avec ces projets.



En attendant, ces entreprises continuent de vendre du rêve en bénéficiant de la renommée de Musk…



Beaucoup ici pensent encore que c’est du Musk donc que ça va vite arriver sans se poser la moindre question…



Le 22/03/2017 à 17h 35

Moi ce qui me dérange énormément: 2 “consortiums” travaillant sur le même “projet”. Le marché permet-il de “dilapider” ainsi les ressources et les financements car pour moi il me paraît assez limité ?



Quid du tube ?




  • Quels seront les coûts de fabrication et surtout de maintenance ?

  • Le suppositoire fera 30m de long, quel rayon de courbure peut-on envisager pour le tube ?

  • Quid des ouvrages d’art ? Un TGV colle au sol, est capable de prendre des virages et de grimper (par exemple la gare de Modane est à 1057 m). Comment seront gérés les dénivelés avec le tube ?

  • Quid du tracé du tube ? Etant en surface et “presque” en ligne droite, comment se dérouleront les nombreuses procédures d’expropriation, sur combien de décennies ?


Le 22/03/2017 à 17h 38

Je crois que tu n’as pas bien saisi le concept.

La propulsion est magnétique, mais la sustentation elle est par coussin d’air.

Je t’invite à faire un petite tour sur l’article Wikipedia consacré à l’hyperloop, le schéma est assez clair. Le tube est sous basse pression, l’air en amont du fait de la vitesse est effectivemetn comprimé et repasse à haute pression mais est aspiré pour être réinjecté en-dessous afin de générer le coussin d’air pour la sustentation. Ce qui permet de faire d’une pierre deux coups : supprimer le problem de distorsion de pression que tu évoques, et assurer une sustentation à faible frottement moins complexe qu’avec une sustentation magnétique.








cesame a écrit :



Moi ce qui me dérange énormément: 2 “consortiums” travaillant sur le même “projet”. Le marché permet-il de “dilapider” ainsi les ressources et les financements car pour moi il me paraît assez limité ?



Quid du tube ?




  • Quels seront les coûts de fabrication et surtout de maintenance ?

  • Le suppositoire fera 30m de long, quel rayon de courbure peut-on envisager pour le tube ?

  • Quid des ouvrages d’art ? Un TGV colle au sol, est capable de prendre des virages et de grimper (par exemple la gare de Modane est à 1057 m). Comment seront gérés les dénivelés avec le tube ?

  • Quid du tracé du tube ? Etant en surface et “presque” en ligne droite, comment se dérouleront les nombreuses procédures d’expropriation, sur combien de décennies ?





    Ce n’est pas un moyen de transport… dixit Hyperloop One, c’est un moyen de gagner du temps… Voilà voilà, heureux de ta réponse ?

    Ce tube verra peut-être le jour dans les émirats dans quelques années, mais cela ne sera jamais un moyen de transport abordable ou pour le grand public.

    Ils peuvent en faire une attraction par contre ^^



Le 22/03/2017 à 17h 45







Aerobap a écrit :



Le LHC ?&nbsp;





Non, “juste” des enceintes pour simuler l’espace.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 18h 14







manu0086 a écrit :



Ohé, combien de fois il va falloir le répéter, Elon Musk n’a rien à voir avec tous ces projets Hyperloop! Il n’a rien investit dedans et ne touche donc pas un centime!

Elon Musk a abandonné son projet Hyperloop et l’a offert à qui en voulait!





Ce n’est pas tout à fait exact (suis allé vérifier), mais OK il n’est plus aussi impliqué qu’au début.







sentryman a écrit :



Amazon c’est l’exception qui confirme la règle. C’est de la distribution, donc forcément au début il y a du déficit, car il faut payer les entrepôts et le matériel. Mais une fois les premiers couts amortis ça rapporte.





Ben voyons, l’analyse après coup, moi aussi je peux faire.







sentryman a écrit :



OlivierJ a écrit : T’étais où dans les années 1999 et 2000 ?

Je mangeais du popcorn en regardant la bulle internet éclater, pourquoi ?





Pas vraiment, si la bulle est censé avoir atteint son apogée en mars 2000 (cours du Nasdaq), dans la pratique c’est plutôt à partir de 2001 que ça a commencé à se faire sentir (et j’avais un ami dans la Silicon Valley, lui a même été touché plutôt en 2002).







sentryman a écrit :



Quel est le rapport ? C’est juste du bon sens. […]

Quel est l’intérêt de construire une capsule, qui ne servira encore à rien, mis à part faire mousser les investisseurs rassurer les investisseurs que leur investissement produit quelque chose.





Bon t’es encore en train de faire des suppositions diverses, on peut y passer la nuit.







sentryman a écrit :



J’ai dit “tout le monde” pas “c’est possible techniquement”, c’est justement ce que je soulignait, c’est techniquement possible mais pas pratique / trop cher / pas rentable à l’usage









manu0086 a écrit :



Je crois qu’il ne saisira jamais la différence ^^





Je vous laisse vous éclater avec le sujet les gars.

Je crois que j’ai déjà dit l’essentiel précédemment.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 18h 23







Aerobap a écrit :



On va mettre des chiffres dessus : si l’onde de choc est à 300 m/s, que la navette est à 300m/s, que la navette peut faire un freinage d’urgence à 5g,  la navette va mettre 1min  et environ 5km à s’arreter. Pendant ce temps, l’onde de choc va parcourir 18km. Pense maintenant à la navette qui arrive derrière et qui doit freiner, a-t-elle le temps ?





Ben la navette derrière va freiner aussi, c’est pas comme si les navettes n’avaient pas de communications entre elles et surtout avec le centre de contrôle.







Aerobap a écrit :



La navette est conçue pour resister à un delta de pression interieur exterieur de 1 Bar, pas pour se prendre une onde de choc de 1 Bar à une vitesse relative de 2000 km/h.





La navette est certainement conçue pour résister à bien plus que ça. Le problème d’une re-pressurisation importante c’est surtout le freinage aérodynamique que ça causera sur les capsules, qui pourrait être fatal aux passagers s’il dépasse une certain nombre de g trop longtemps.







Aerobap a écrit :



Je suis désolé, mais vos commentaires expliquant que 1 Bar c’est pas des masses, nuisent fortement à votre crédibilité.





Ben non, 1 bar c’est rien en terme de pressurisation, les bathyscaphes font 100 fois plus.

Si de l’air entre dans le tube par une ouverture significative quelque part, il ne va pas instantanément mettre tout le tube à 1 bar, ça dépendra du trou évidemment, mais c’est évident que c’est un problème envisagé depuis le début par les concepteurs. On verra ce qu’ils en pensent.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 18h 26







manu0086 a écrit :



Arrrgh, désolé mais je me dois de répondre, encore. Non  Musk n’a aucune responsabilité dans les entreprises travaillant sur l’Hyperloop.

Elon Musk a abandonné son projet d’Hyperloop en 2013, qu’il n’avait que très peu travaillé…







Va corriger Wikipedia alors :



Le 12 août 2013, Elon Musk officialise son concept en publiant une version alpha qui fait l’objet d’un article posté à la fois sur le site de Tesla Motors et celui de SpaceX10. Contenant plusieurs schémas et visuels, le document livre de nombreux détails techniques, notamment le design et le fonctionnement de l’infrastructure, son mode de propulsion et d’alimentation énergétique, son utilisation, ainsi que son coût et sa mise en œuvre. Pour l’heure, Elon Musk a annoncé vouloir rester concentré sur Tesla et SpaceX, mais assure s’occuper du Hyperloop en personne si aucun investisseur n’engage de prototype dans les années à venir. Il encourage vivement le crowdsourcing, l’aspect open source et collaboratif, et n’a d’ailleurs déposé aucun brevet pour l’Hyperloop.



En janvier 2015, Elon Musk annonce qu’une piste d’essai de 5 miles, soit environ 8 km, va être construite, certainement au Texas. Cette piste serait ouverte aux entreprises et projets étudiants qui souhaiteraient tester leurs capsules.



OlivierJ Abonné
Le 22/03/2017 à 18h 31







Poppu78 a écrit :



Je crois que tu n’as pas bien saisi le concept.

La propulsion est magnétique, mais la sustentation elle est par coussin d’air.

Je t’invite à faire un petite tour sur l’article Wikipedia consacré à l’hyperloop, le schéma est assez clair.





Effectivement j’ai vu ça il y a quelques minutes mais comme par ailleurs “Les capsules sont propulsées par un champ magnétique généré par des moteurs à induction linéaires placés à intervalles réguliers à l’intérieur des tubes”, et qu’encore ailleurs aujourd’hui j’ai vu une histoire de sustentation magnétique passive (sans source d’énergie au sol le long de la voie, ça marche à partir de quelques km/h), je me demande si la solution du coussin d’air sera choisie dans tous les projets du genre.







goldvet a écrit :



Non, “juste” des enceintes pour simuler l’espace.





C’est impressionnant le volume dont tu as parlé, j’ai aussi pensé au LHC.

J’ai vu une fois une vidéo sur l’enceinte de la NASA où tu peux entrer la navette spatiale (pas sûr mais on dirait tellement c’est vaste), ils ont fait l’expérience de la chute libre de genre 15-20 m de haut dans le vide de plumes d’autruches et de pièces métalliques, ça fait drôle de voir le résultat (attendu).



Le 22/03/2017 à 18h 48







OlivierJ a écrit :



Ben non, 1 bar c’est rien en terme de pressurisation, les bathyscaphes font 100 fois plus.

Si de l’air entre dans le tube par une ouverture significative quelque part, il ne va pas instantanément mettre tout le tube à 1 bar, ça dépendra du trou évidemment, mais c’est évident que c’est un problème envisagé depuis le début par les concepteurs. On verra ce qu’ils en pensent.







1 Bar n’est rien en termes de pressurisation ? En statique alors. Et a 2000 km/h ? Pour reprendre ma métaphore, un bathyscaphe ne survit pas non plus à une chute dans l’eau a 2000 km/h.



Je maintiens qu’il peut exister des cas où l’ouverture est suffisament grande pour laisser passer une onde de choc sonique dans le tube : tremblement de terre, arbre qui tombe dessus, avion qui se crashe dessus, pylone qui s’effondre, illuminé qui pose une bombe, etc..

&nbsp;



OlivierJ a écrit :



Effectivement j’ai vu ça il y a quelques minutes mais comme par ailleurs “Les capsules sont propulsées par un champ magnétique généré par des moteurs à induction linéaires placés à intervalles réguliers à l’intérieur des tubes”, et qu’encore ailleurs aujourd’hui j’ai vu une histoire de sustentation magnétique passive (sans source d’énergie au sol le long de la voie, ça marche à partir de quelques km/h), je me demande si la solution du coussin d’air sera choisie dans tous les projets du genre.





Ils ne pourront pas introduire la solution coussin d’air, elle demande une pressurisation faite par une énorme soufflante en amont capsule. Je n’ai pas fait le calcul, mais ca doit donner un régime de rotation énorme à cette pressurisation là pour sustenter 20 tonnes, et vu qu’ils doivent utiliser des aubes fan métalliques, ca fait des contraintes trop fortes pour être retenues ==&gt; Solution KO



&nbsp;

Ne vous méprenez pas, j’adore les projets d’ampleur, mais j’ai l’impression que celui là est juste soit géré par des incompétents qui n’y connaissent rien en technique (et je pese mes mots), soit une vaste fumisterie.



&nbsp;



Patch Abonné
Le 22/03/2017 à 19h 09







Aerobap a écrit :



1 Bar n’est rien en termes de pressurisation ? En statique alors. Et a 2000 km/h ? Pour reprendre ma métaphore, un bathyscaphe ne survit pas non plus à une chute dans l’eau a 2000 km/h.





Ca tombe bien, “tomber” dans l’air à 2000km/h n’a pas le même effet que dans l’eau.



Le 22/03/2017 à 19h 20







Patch a écrit :



Ca tombe bien, “tomber” dans l’air à 2000km/h n’a pas le même effet que dans l’eau.





&nbsp;&nbsp;

Tu as fait le calcul j’espere avant de sortir ta phrase lapidaire ? Il y a le même ratio de masse volumique entre l’air et l’eau que le tube à la pression nominale et l’onde de choc à 1 Bar, donc la comparaison se tient…













Aerobap a écrit :



Le meeting de lancement du projet Hyperloop



<img data-src=" />





&nbsp;Toujours aussi drôle ce sketch et pouvant s’associer à grand nombre de projets&nbsp;<img data-src=" />













OlivierJ a écrit :



Va corriger Wikipedia alors :



Le 12 août 2013, Elon Musk officialise son concept en publiant une version alpha qui fait l’objet d’un article posté à la fois sur le site de Tesla Motors et celui de SpaceX10. Contenant plusieurs schémas et visuels, le document livre de nombreux détails techniques, notamment le design et le fonctionnement de l’infrastructure, son mode de propulsion et d’alimentation énergétique, son utilisation, ainsi que son coût et sa mise en œuvre. Pour l’heure, Elon Musk a annoncé vouloir rester concentré sur Tesla et SpaceX, mais assure s’occuper du Hyperloop en personne si aucun investisseur n’engage de prototype dans les années à venir. Il encourage vivement le crowdsourcing, l’aspect open source et collaboratif, et n’a d’ailleurs déposé aucun brevet pour l’Hyperloop.



En janvier 2015, Elon Musk annonce qu’une piste d’essai de 5 miles, soit environ 8 km, va être construite, certainement au Texas. Cette piste serait ouverte aux entreprises et projets étudiants qui souhaiteraient tester leurs capsules.





Je n’ai pas à le corriger… tu ne sais pas lire… il a officialisé le concept mais ne s’est pas lancé dans sa conception… alors qu’à la base il souhaitait le faire. Il a fait machine arrière pour rassurer ses investisseurs Tesla et SpaceX et ne pas perdre en crédibilité.



En 2015, ne voyant pas les entreprises avancer suffisamment vite, il décide de créer un concours annuel ouvert aux étudiants/universités, et pour cela il décide de créer une piste à l’échelle 12… cette piste n’a pour le moment pas été créée alors qu’elle devait voir le jour en 2016 et qu’on ne trouve plus aucune info sur cette fameuse piste…

Les concours actuels sont très intéressants… l’année dernière, il y a eu un record impressionnant de 94km/h… dans un tube d’1km6.

&nbsp;

C’est un projet intéressant oui, assurément (comme les voitures volantes), mais de là à en sortir un produit commercial dans moins de 10 ans… faut arrêter de délirer. Les investisseurs n’ont pas investis des sommes folles… alors que le potentiel est énorme sur le papier… comme quoi ils conservent encore un certain scepticisme…

La SNCF (comme d’autres) a investi dedans principalement pour se tenir informé des avancés…



Le 23/03/2017 à 06h 32

&nbsp;







&nbsp;Aerobap a écrit :



Tu as fait le calcul j’espere avant de sortir ta phrase lapidaire ? Il y a le même ratio de masse volumique entre l’air et l’eau que le tube à la pression nominale et l’onde de choc à 1 Bar, donc la comparaison se tient…





L’air est un gaz… l’eau un fluide, à forte vitesse il se comportera comme un solide.



A titre de comparaison un bloc de pierre ponce a une masse volumique plus faible que l’eau, essayer d’y faire un plongeon n’est pas conseillé.



Le 23/03/2017 à 09h 01

&nbsp;







OlivierJ a écrit :



Ben voyons, l’analyse après coup, moi aussi je peux faire.





C’était largement quantifiable, la vente par correspondance ça existait depuis des années, ils sont passés d’une vente via catalogue vers une plateforme numérique.

&nbsp;







OlivierJ a écrit :



Pas vraiment, si la bulle est censé avoir atteint son apogée en mars

2000 (cours du Nasdaq), dans la pratique c’est plutôt à partir de 2001

que ça a commencé à se faire sentir (et j’avais un ami dans la Silicon

Valley, lui a même été touché plutôt en 2002).





J’ai ouvert le popcorn avant qu’elle explose, je ne voulais rien rater du spectable.

Et tu veux en venir où ?



&nbsp;





OlivierJ a écrit :



Bon t’es encore en train de faire des suppositions diverses, on peut y passer la nuit.







Je ne fais aucune supposition, mais je constante que créer une capsule pour un circuit qui n’existe pas, faudra m’expliquer.



Peut être que pour amuser la galerie ils vont faire passer leur capsule dans un tube non pressurisé à 200 kmh ?&nbsp;

Suite au prochain numéro <img data-src=" />



Je vais bientôt acheter le popcorn pour uber et autres licornes



Le 23/03/2017 à 09h 50







goldvet a écrit :



&nbsp;



L’air est un gaz… l’eau un fluide







Un gaz est un fluide.

&nbsp;



goldvet a écrit :



&nbsp;



l’eau un fluide, à forte vitesse il se comportera comme un solide.





L’eau est un fluide newtonien, tout comme le gaz. Tu pensais peut-etre aux fluides non newtoniens genre sable / maïzena ?



&nbsp;



OlivierJ Abonné
Le 23/03/2017 à 09h 58







Patch a écrit :



Ca tombe bien, “tomber” dans l’air à 2000km/h n’a pas le même effet que dans l’eau.





j’allais dire pareil.







Aerobap a écrit :



Tu as fait le calcul j’espere avant de sortir ta phrase lapidaire ? Il y a le même ratio de masse volumique entre l’air et l’eau que le tube à la pression nominale et l’onde de choc à 1 Bar, donc la comparaison se tient…





Heu, hein ? <img data-src=" />



Le 23/03/2017 à 10h 32

A mon avis si la propulsion est magnétique ce serait compliqué d’avoir la sustentation qui le serait également, ça me paraît chaud de devoir équilibrer les deux. Si tu as un lien vers ton article sur la sustentation magnétique passive je serais intéressé, je suppose que ça se fait avec des aimants au niveau du sol ? Eventuellement des supraconducteurs ?



Pour l’enceinte j’ai vu la vidéo aussi, c’est sûr qu’on a beau le savoir ça ne fait pas de mal de le voir réellement ;) De mémoire les fusées / navettes / capsules subissent effectivement des tests dans ces chambres pour s’assurer que les soudures sont bien faites et capables de tenir la pression exercé par l’intérieur une fois dans le vide.


Le 23/03/2017 à 12h 54







Aerobap a écrit :



Le meeting de lancement du projet Hyperloop



<img data-src=" />









Je ne connaissais pas ce sketch ! Excellent <img data-src=" />

Ca m’a rappelé plein de conversations avec mes clients ou fournisseurs… tellement vrai.



Raknor Abonné
Le 23/03/2017 à 12h 59

Il n’y a aucun problème à ce qu’une entreprise développe des technologies sur fonds propres, pour des concepts, des démonstrateurs.



Par exemple, les constructeurs développent des concept-cars. Des modèles produits à 1 prototype pour déterminier la faisabilité de technologies ou autre. Du pure perte économiquement, mais des retours potentiels car réutilisés sur les modèles commerciaux.



Pour Hyperloop, IMHO, il n’y a rien d’insurmontable technologiquement (quand on s’en donne les moyens, comme pour la lune).



Par contre, ce qui pose soucis:

-le soit disant coût faible du projet, bien ridicule quant aux contraintes en conditions réelles, en situation de production (génie civil, tube résistants chaleurs/météo/déformation/usure, sécurité etc). Se pose la rentabilité commercial (la rentabilité des TGV est discutable vu le tarif pharaonique du génie civil + entretien des voies. RFF historiquement )



-le développement des dit démonstrateurs est financés par des investisseurs qui attendent un retour sur investissement à une certain échance. Si ce n’est pas rentable?





Pour rappel, les 50 milliards sur 30 ans pour ITER visent à déterminer si le projet est économiquement viable….



OlivierJ Abonné
Le 23/03/2017 à 13h 46







Poppu78 a écrit :



A mon avis si la propulsion est magnétique ce serait compliqué d’avoir la sustentation qui le serait également, ça me paraît chaud de devoir équilibrer les deux.





Je ne pense pas, c’est distinct.

D’ailleurs ce n’était pas comme ça qu’a fonctionné le prototype monté dans le désert et dont on a parlé ici il y a quelques mois ? (pas sûr)







Poppu78 a écrit :



Si tu as un lien vers ton article sur la sustentation magnétique passive je serais intéressé, je suppose que ça se fait avec des aimants au niveau du sol ? Eventuellement des supraconducteurs ?





Non, sans alimentation au sol tout le long des voies, donc pas de refroidissement et donc aimants permanents. (mise à jour : en fait aimants permanents dans la capsule et bobines au sol)



Article de mai 2016 :

http://www.numerama.com/tech/169151-sustentation-magnetique-passif-nouveau-syste…



Sustentation magnétique passive, ça vous parle ? Non ? Il s’agit très probablement de la technologie qu’utilisera l’Hyperloop. C’est ce qu’a affirmé aujourd’hui Hyperloop Transportation Technologies, l’une des deux startups de Los Angeles qui œuvrent à la réalisation du projet de transport futuriste imaginé par Elon Musk. L’entreprise a annoncé avoir délivré une licence pour un système « plus sûr et moins cher » que la sustentation magnétique classique, aussi appelé maglev, actuellement utilisé sur les trains à grande vitesse en Europe et en Chine.



Développée par le physicien Richard Post en 2000, cette nouvelle technologie utilise des bobines de fils de litz non alimentées dans la rampe de l’Hyperloop et des aimants permanents dans la capsule pour créer la sustentation (ou lévitation). Richard Post, décédé en 2015, avait nommé ce système Inductrack. En comparaison, la technologie maglev nécessite des infrastructures complexes et coûteuses telles que des sources d’énergie placées tout au long de la rampe.



Dans un article publié par Post en janvier 2000, le physicien explique que ce système fonctionne tant que l’engin se déplace à une vitesse supérieure à la vitesse de marche moyenne d’un être humain



Le 23/03/2017 à 14h 09







CryoGen a écrit :



Je ne connaissais pas ce sketch ! Excellent <img data-src=" />

Ca m’a rappelé plein de conversations avec mes clients ou fournisseurs… tellement vrai.





+1 (j’en ai eu un la semaine dernière et ça risque d’être la même demain <img data-src=" /> / <img data-src=" />



Le 23/03/2017 à 15h 17

Ah ouais, pas con comme système, à la fois simple, efficace et sûr.

Par contre question de prix de revient ça doit vite fait augmenter les tarifs d’avoir quelques milliers de kilomètres de bobine dans l’infrastructure.



Ce que je voulais dire par “équilibrer les deux”, c’est que si tu crées un gros champ magnétique pour faire advancer ta capsule, celui-ci va forcément influer sur le champ de sustentation.


OlivierJ Abonné
Le 23/03/2017 à 15h 55

On fait déjà (en mode expérience facile de labo) des systèmes où la sustentation ET la propulsion sont magnétiques.