L'Assemblée refuse d’interdire les publicités pour les aliments gras ou sucrés

L’Assemblée refuse d’interdire les publicités pour les aliments gras ou sucrés

Grasse lui soit rendue

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

31/05/2018
178

L'Assemblée refuse d’interdire les publicités pour les aliments gras ou sucrés

Afin de lutter contre l’obésité infantile, plusieurs amendements avaient été déposés par des députés afin d’interdire certaines publicités alimentaires visant les jeunes de moins de 16 ans. Le gouvernement et la majorité s’y sont cependant opposés, préférant confier au CSA le soin de réguler le secteur.

« Les industriels usent à l’envi des codes et références à l’univers de l’enfance pour mieux guider et influencer le choix alimentaire des enfants. Or c’est très jeune que les consommateurs sont sensibles à la publicité et conditionnés par celle-ci » a déploré la députée Anne-Laurence Petel, dimanche 27 mai dans l’hémicycle du Palais Bourbon.

L’élue LREM soutenait ainsi un amendement, cosigné par une trentaine d’élus LREM, visant à interdire tous les « messages publicitaires et activités promotionnelles en faveur de produits alimentaires et boissons trop riches en sucre, sel ou matières grasses », à condition que ceux-ci aient « pour cible les enfants de moins de seize ans ». Une telle prohibition aurait prévalu aussi bien sur les ondes qu’à la télévision (y compris pour les chaînes privées), ainsi que sur Internet.

« L’éducation au comportement est une clé pour que les nouvelles générations s’alimentent correctement. Mais pour que cette éducation soit efficace, il faut éviter que les jeunes ne subissent en amont un lavage de cerveau », l'a rejoint Loïc Prudhomme (LFI), qui avait lui aussi déposé un amendement similaire, aux côtés notamment du groupe socialiste.

Le rapporteur juge la réforme « trop complexe pour être gérable »

Le rapporteur, Jean-Baptiste Moreau (LREM), s’est toutefois opposé à ces amendements. « Je suis dans l’obligation de constater que leur champ est beaucoup trop large et leur application trop complexe pour être gérable », a-t-il objecté. D’après lui, « c’est au régulateur d’aller plus loin, non au législateur d’adopter des amendements aussi compliqués qu’une usine à gaz ».

Même son de cloche sur le banc du gouvernement, où le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a renvoyé la balle au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) : « Il est le régulateur dont nous avons besoin pour faire passer des messages et échanger avec les industriels comme avec les entreprises qui produisent ces publicités. »

« Il faut moins de publicités pour les enfants dans les créneaux horaires où ils sont susceptibles de regarder la télévision. Il faut aussi que ces publicités soient plus accordées à nos objectifs, c’est-à-dire avec le souci d’une alimentation de meilleure qualité nutritionnelle, moins grasse, moins salée et moins sucrée », a soutenu le ministre. Suite aux États généraux de l’alimentation, le CSA se serait rapproché à cet effet « des représentants des industriels pour accompagner les démarches et voir comment on pouvait progresser ». « Ce travail va se poursuivre » a assuré Stéphane Travert.

« C’est comme demander à une dinde de voter pour les fêtes de Noël »

Cette argumentation n’a cependant guère convaincu le député Richard Ramos (Modem) : « Demander aux industriels de l’agroalimentaire d’être vertueux face à nos enfants, c’est comme demander à une dinde de voter pour les fêtes de Noël : ce n’est pas possible. Ils n’iront jamais dans notre sens. » L’élu a insisté sur le fait « qu’un enfant, s’il regarde la publicité qui lui est destinée, ingère environ 300 calories de plus par jour ».

« Ce n’est pas complexe, c’est au contraire extrêmement simple » a de son côté rétorqué Guillaume Garot (PS) face aux accusations d’usine à gaz lancées par le rapporteur. « Dès lors qu’un produit remplirait toutes les conditions nutritionnelles favorables à la santé des enfants et des adolescents, rien ne s’opposerait à ce qu’il fasse l’objet d’une publicité à la radio, à la télévision ou sur les supports numériques », s’est-il justifié.

L’amendement déposé par le groupe Nouvelle Gauche prévoyait en effet une dérogation pour certains aliments inscrits sur une liste fixée par arrêté ministériel, pris après avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, « compte tenu de leurs caractéristiques nutritionnelles ».

« Monsieur le ministre, il faut faire preuve, en la matière, de volontarisme. Si l’on attend que les uns et les autres se mettent d’accord, cela peut durer longtemps » a conclut Guillaume Garot (qui fut lui-même ministre délégué à l’Agroalimentaire lors du quinquennat précédent).

Craintes d’une « asymétrie » entre acteurs de l’audiovisuel et plateformes

Plusieurs députés de la majorité sont cependant montés au créneau pour défendre l’exécutif. « On ne peut pas introduire, de cette manière, dans la loi, une régulation de la publicité à la télévision, au risque de placer des secteurs en danger » a ainsi fait valoir Bruno Milienne. Nicolas Turquois, lui aussi Modem, a plaidé pour une « une démarche positive » consistant à « communiquer auprès des parents, qui représentent un enjeu fondamental ».

Christine Hennion (LREM) a quant à elle suggéré que le législateur attende de connaître les premiers effets de la « loi Gattolin », qui interdit depuis le 1er janvier 2018 les publicités lors des émissions jeunesse du groupe France Télévisions.

« Imposer de nouvelles contraintes à l’audiovisuel et laisser tout un champ ouvert, notamment, sur Internet – je pense à un certain nombre de plateformes numériques – créerait une asymétrie de réglementation extraordinairement forte entre les acteurs de l’audiovisuel et les plateformes, sans pour autant résoudre la question qui nous préoccupe, à savoir préserver la santé publique et lutter contre l’obésité des enfants » a poursuivi Aurore Bergé.

Une balle saisie au bond par Stéphane Travert : « Si vous adoptiez un amendement du type de ceux qui sont présentés aujourd’hui, les messages publicitaires pour un certain nombre de marques, de produits seraient interdits à la télévision, mais nous les retrouverions sur Internet » a-t-il prédit.

« Nous n’avons pas la capacité, à l’heure actuelle, de réguler ce secteur comme il le faudrait, a enfin déclaré le ministre de l’Agriculture. C’est un travail que nous avons à mener, mais il faut aussi que nous régulions Internet ensemble, de manière à ce que les choses avancent de manière équilibrée. »

« Commençons par la radio et la télévision, puis poursuivons ce combat à une autre échelle, mais il est hypocrite de prétendre renvoyer cette question à la responsabilisation des parents et à une révolution globale » a objecté Sébastien Jumel (GDR), avant que l’Assemblée ne rejette tous les amendements soutenus à cette fin.

178

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Le rapporteur juge la réforme « trop complexe pour être gérable »

« C’est comme demander à une dinde de voter pour les fêtes de Noël »

Craintes d’une « asymétrie » entre acteurs de l’audiovisuel et plateformes

Commentaires (178)


Le 31/05/2018 à 09h 13

P*tain, encore 4 ans de merde comme ça au gouvernement et à l’assemblée!!



La moindre initiative en faveur du public et de l’intérêt général est systématique bafouée, détruite et réduite à néant par ce gouvernement et ses députés godillots, c’est malheureux.



Je pensais pas que ça pouvait être pire que Chirac, on a eu droit à Sarko.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Sarko, on a eu droit à Hollande.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Hollande, on a droit à Macron.



Quand est-ce que ces horreurs s’arrêteront?


Le 31/05/2018 à 09h 21







js2082 a écrit :



P*tain, encore 4 ans de merde comme ça au gouvernement et à l’assemblée!!



La moindre initiative en faveur du public et de l’intérêt général est systématique bafouée, détruite et réduite à néant par ce gouvernement et ses députés godillots, c’est malheureux.







Moi, je vois surtout que la régulation n’est pas arrêtée, elle est confiée au CSA plutôt qu’à la loi… Alors je suis d’accord que mettre des trucs dans loi, c’est cool, c’est symbolique, ça fait vachement officiel mais je me dis que passer par le régulateur sera bien plus adaptable et efficace car il faut toujours des mois voire des années a changer la loi alors que le CSA peut prendre des mesures en qq jours à peine.



dimounet Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 23

Quelle honte!!! Encore une manœuvre qui couvre de gloire nos députés!!!


dimounet Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 24

Jamais, c’est le fric qui dirige tout!!


Le 31/05/2018 à 09h 26

“Nous n’arriverions pas à imposer ça sur internet, alors laissons aussi open bar à la radio et la TV”

Genious!





« Monsieur le ministre, il faut faire preuve, en la matière, de volontarisme. Si l’on attend que les uns et les autres se mettent d’accord, cela peut durer longtemps » a conclut Guillaume Garot (qui fut lui-même ministre délégué à l’Agroalimentaire lors du quinquennat précédent).



C’est pour ce genre de paragraphes que je suis abonné <img data-src=" />


Le 31/05/2018 à 09h 30

C’est bien mal connaitre le CSA et la composition de ses membres.

Pire encore, il n’y a aucune obligation dans le cas du CSA, juste une démarche de “volontariat”.

&nbsp;

Et aucun industriel cessera d’exposer le jeune public aux publicités de lui même :

&nbsp;Les plus jeunes sont une cible de choix pour la publicité. Ils sont peu critique envers la pub&nbsp; (c’est normal, ils sont en train de s’éduquer) et garderont très probablement leurs habitudes une fois adulte…


Le 31/05/2018 à 09h 39







Norde a écrit :



C’est bien mal connaitre le CSA et la composition de ses membres.

Pire encore, il n’y a aucune obligation dans le cas du CSA, juste une démarche de “volontariat”.

 

Et aucun industriel cessera d’exposer le jeune public aux publicités de lui même :

 Les plus jeunes sont une cible de choix pour la publicité. Ils sont peu critique envers la pub  (c’est normal, ils sont en train de s’éduquer) et garderont très probablement leurs habitudes une fois adulte…







Pourtant le CSA met régulièrement des claques aux chaines et elles font gaffe globalement… Et d’après ce que je sais, les pouvoirs du CSA vont être étendus justement.



Le 31/05/2018 à 09h 40

Vu l’inertie et l’efficacité du CSA, il sera toujours plus rapide de passer par la loi.



Doit-on rappeler les dernières affaires en date (avec un certain C.H)?

Le CSA n’a commencé à réagir qu’après plusieurs milliers de plaintes et souvent après une latence de plusieurs mois.

La dernière affaire remonte à mai 2017 (canular homophobe) et la sanction est toujours en attente de confirmation par le CSA: c’est pas ce que j’appelle de la rapidité.


Marc4444 Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 46

OK les pubs c’est le mal..

qui laisse les enfants devants la télé ?

qui remplit l’assiette de l’enfant ?

qui fait les courses ?



et après c’est quoi la prochaine étape, on interdit les zones trop grasses, trop salés, trop sucrés au moins de 16 dans les magasins ? la vente sera interdite au moins de 16 ans comme l’alcool pour les mineurs ?


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 46

J’attends avec impatience les premiers commentaires qui vont indiquer que c’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants…


Le 31/05/2018 à 09h 48

Les magasins sont gavés de gamins de 6 ans qui achètent eux même les bonbons et fois gras pour les fêtes…

Ah on me souffle dans l’oreille que les parents peuvent aussi restreindre leurs achats de connerie…



(semi - <img data-src=" /> )


Le 31/05/2018 à 09h 48

voilà <img data-src=" />



Cela dit, c’est un combo hein, les parents doivent participer à l’éducation de leurs propres enfants quand même… mais la TV n’est pas obligée non plus de vomir pubs et attrocités.


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 50







Marc4444 a écrit :



OK les pubs c’est le mal..

qui laisse les enfants devants la télé ?

qui remplit l’assiette de l’enfant ?

qui fait les courses ?



et après c’est quoi la prochaine étape, on interdit les zones trop grasses, trop salés, trop sucrés au moins de 16 dans les magasins ? la vente sera interdite au moins de 16 ans comme l’alcool pour les mineurs ?



&nbsp;

Pourquoi pas ?

Tabac : 80.000 morts prématurés

Obésité : 50.000 morts prématurés

Alcool : 50.000 morts prématurés



Le 31/05/2018 à 09h 52







js2082 a écrit :



Je pensais pas que ça pouvait être pire que Chirac, on a eu droit à Sarko.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Sarko, on a eu droit à Hollande.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Hollande, on a droit à Macron.







Hollande pire que Sarko, calmons nous un peu quand même, s’agirait de ne pas dire de bêtises trop grosses quand même <img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 09h 53

l’alcool et le tabac ce n’est pas déjà interdit au moins de 18 ans ?



Et parce qu’il y a des obèses, un jeune ne pourra plus s’acheter un paquet de chips quand il a envie alors qu’il court tous les matins ?



<img data-src=" />


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 53







CryoGen a écrit :



voilà <img data-src=" />



Cela dit, c’est un combo hein, les parents doivent participer à l’éducation de leurs propres enfants quand même… mais la TV n’est pas obligée non plus de vomir pubs et attrocités.



&nbsp;

Franchement je suis d’accord. Mais la pression sociale&nbsp;sur la malbouffe est énorme. Je cuisine beaucoup, mon épouse aussi du coup notre fils est habitué à mangé plutôt correctement et aime ça. Mais quand je vois qu’à chaque sortie scolaire, il nous demande de la merde&nbsp;(bonbons tête brulés, ficello, wrap, kinder, …*) pour faire comme les autres je me demande ce que ça doit donner chez les autres.



*d’ailleurs c’est moi qui finit ces cochonneries parce qu’en plus il ne les mange même pas



Le 31/05/2018 à 09h 53

L’éducation des enfants incombe a qui donc alors ?


anagrys Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 53

Voir celui de Marc4444 juste avant. Et bizarrement, il est plein de bon sens, c’est fou.

Oui, c’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants. C’est aux parents de leur acheter ce qu’ils vont manger. C’est pas les enfants qui vont acheter les lasagnes toutes prêtes à mettre juste au micro-ondes. Ils peuvent demander aux parents de les acheter, les parents peuvent dire “non”.



&nbsp;Ah, je précise juste : je suis parent. Et dans l’alimentaire mes enfants ne décident qu’à l’extrême marge. Dans tous les cas ce n’est pas eux qui décident du menu. Mais d’un autre côté, ils ne passent pas beaucoup de temps devant la télé non plus…


Le 31/05/2018 à 09h 54

Quand tu vois le profil du rapporteur (Moreau), sans même parler de sa silhouette, t’as la quasi certitude que le mec est soit pas fini, soit un pantin. Il est agriculteur… et il protège le lobby du sucre et du gras ? Eh bah… Moi qui pensait que l’UMP était le côté obscure de la Force… en fait c’est LREM.



Ils arriveraient même à corrompre les Teletubbies.


Le 31/05/2018 à 09h 55







wanou2 a écrit :



J’attends avec impatience les premiers commentaires qui vont indiquer que c’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants…





+1000

On a trop de lois, une nouvelle interdiction n’aidera pas les parents en difficulté dans l’éducation.



Le 31/05/2018 à 09h 55

Qui est venu dire à la TV qu’il ferait tout mieux que son prédécesseur pour au final creuser la dette encore plus et augmenter le nombre de chômeurs?



Hollande a fait tout ce qu’il ne fallait pas et a foutu le pays encore plus dans la merde


Le 31/05/2018 à 09h 55

Bah les sorties scolaires, c’est le coté fun etc. C’est plutôt le moment des bonbons et autres “extra” qu’il faut justement limiter au quotidien.


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 57







CryoGen a écrit :



l’alcool et le tabac ce n’est pas déjà interdit au moins de 18 ans ?



Et parce qu’il y a des obèses, un jeune ne pourra plus s’acheter un paquet de chips quand il a envie alors qu’il court tous les matins ?



<img data-src=" />



&nbsp;

Et parce qu’il y a des alcooliques&nbsp;un jeune ne pourrait plus&nbsp;s’acheter une bière quand il a envie alors qu’il est vachement raisonnable.



Le 31/05/2018 à 09h 59

Les nombres ont augmenté plus ou moins que lors des régimes précédents?


Le 31/05/2018 à 09h 59

Personne ne se demande ce que la fille est en train de manger devant la télé ? <img data-src=" />


OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 09h 59







KP2 a écrit :



Moi, je vois surtout que la régulation n’est pas arrêtée, elle est confiée au CSA plutôt qu’à la loi… Alors je suis d’accord que mettre des trucs dans loi, c’est cool, c’est symbolique, ça fait vachement officiel mais je me dis que passer par le régulateur sera bien plus adaptable et efficace car il faut toujours des mois voire des années a changer la loi alors que le CSA peut prendre des mesures en qq jours à peine.





La loi a déjà interdit la publicité directe ou indirecte pour le tabac et l’alcool, et la loi impose depuis quelques années les avertissements contre ce qui est “trop gras, trop sucré, trop salé”, et “manger-bouger” ; je pense qu’on va y venir pour l’interdiction des publicités pour certains produits, et je te rejoins sur ton commentaire.



On a les râleurs habituels qui traitent les députés de noms d’oiseaux, mais je préfère une loi bien conçue qui ne loupe pas son objectif, plutôt qu’un truc voté à la va-vite et qui sera une usine à gaz en partie contournable.







Norde a écrit :



Et aucun industriel cessera d’exposer le jeune public aux publicités de lui même :

 Les plus jeunes sont une cible de choix pour la publicité. Ils sont peu critique envers la pub (c’est normal, ils sont en train de s’éduquer) et garderont très probablement leurs habitudes une fois adulte…





D’un autre côté, ce sont les parents qui achètent. Je sais que les enfants sont prescripteurs et savent être insistants, mais les parents peuvent (et doivent la plupart du temps) résister, c’était le cas de mes parents, et si je cède parfois à mon fils souvent je dis non (j’essaie de favoriser l’eau par rapport aux jus de fruits par exemple).

Les adultes aussi sont perméables à la publicité, je pense qu’on l’est tous à un certain degré.



On est encore dans une forme d’infantilisation, comme si on devait légiférer sur tout.



C’est comme sur l’indicateur nutrition (entre A et E) que certains voulaient rendre obligatoire : on a déjà pas mal d’information sur les emballages, les calories, le taux de sel, la teneur en protéines, sucres (dont glucose), lipides (saturés ou pas), fibres ; pour ma part je regarde régulièrement pour avoir une idée et choisir. Et cet indicateur nutrition pourrait être trompeur, par exemple sur de l’huile d’olive (vu que c’est quasiment 100 % de lipides) qui pourtant est reconnue comme un “bon” aliment quand il est consommé en quantité raisonnable. J’ai lu quelques éléments intéressant d’une personne travaillant côté scientifique pour un industriel de l’agro.



Savoir que le Nutella (ou assimilé) est gras et sucré ne m’empêche pas d’en avoir chez moi et d’en manger de temps à autres, tout est question de dosage.







KP2 a écrit :



Pourtant le CSA met régulièrement des claques aux chaines et elles font gaffe globalement… Et d’après ce que je sais, les pouvoirs du CSA vont être étendus justement.





<img data-src=" />



Je vois un point positif si les publicités pour certains produits alimentaires sont interdites : Ferrero (Nutella, Kinder et d’autres) est un gros annonceur, ça fera de la place lors des pauses publicitaires et sur les panneaux :-) .

Je me demande si les pubs pour les sodas (même “light”) seraient interdites ?



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 01







Marc4444 a écrit :



OK les pubs c’est le mal..

qui laisse les enfants devants la télé ?

qui remplit l’assiette de l’enfant ?

qui fait les courses ?



et après c’est quoi la prochaine étape, on interdit les zones trop grasses, trop salés, trop sucrés au moins de 16 dans les magasins ? la vente sera interdite au moins de 16 ans comme l’alcool pour les mineurs ?





+1







wanou2 a écrit :



J’attends avec impatience les premiers commentaires qui vont indiquer que c’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants…





Haha, le commentaire juste avant le tien <img data-src=" />



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 01

Je suis d’accord mais si tu réfléchis bien :



un plat de lasagne industriel (23 €), c’est même&nbsp;pas le prix de la viande que je mets dans mes lasagnes. Tu rajoutes des tomates fraiches, des pates (je les achètes fraiches), du fromages, un oignon, tu arrives faciles à 67. C’est meilleur au gout et à la santé mais c’est un budget



j’emmène mon fils faire du sport, roller, activité multi-sportive, il fait de la voile, on fait du vélo, il fait de la natation, c’est facile 500/600€ par an.



il a une vie plutôt saine : alimentation plutôt équilibré et de l’activité sportive mais si on fait le compte c’est un sacré trou dans le budget.


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 02







CryoGen a écrit :



Bah les sorties scolaires, c’est le coté fun etc. C’est plutôt le moment des bonbons et autres “extra” qu’il faut justement limiter au quotidien.





Oui et c’est pour&nbsp;ça qu’on le laisse faire.

&nbsp;



Le 31/05/2018 à 10h 02

Non l’alcool est dangereux, comme le tabac, même pour les adultes.

Un paquet de chips de temps à autres ne tue personne.



Une soirée un peu trop arrosée (sans même parler de personne alcoolique), et c’est un risque d’accident pour la personne, son entourage etc.



Avec ton raisonnement, on arrête de vendre des écharpes car on peut se pendre avec, on coupe l’électricité dans les maisons, on demande au boulangerie de ne plus vendre de croissant aussi ?



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 03







psn00ps a écrit :



+1000

On a trop de lois, une nouvelle interdiction n’aidera pas les parents en difficulté dans l’éducation.



&nbsp;



Justement je pense que ça les aidera, une exposition moindre d’enfants “biberonnés à la télé”&nbsp;ça ne fera pas forcément de mal.



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 06







CryoGen a écrit :



Non l’alcool est dangereux, comme le tabac, même pour les adultes.

Un paquet de chips de temps à autres ne tue personne.



Une soirée un peu trop arrosée (sans même parler de personne alcoolique), et c’est un risque d’accident pour la personne, son entourage etc.



Avec ton raisonnement, on arrête de vendre des écharpes car on peut se pendre avec, on coupe l’électricité dans les maisons, on demande au boulangerie de ne plus vendre de croissant aussi ?



&nbsp;

Boire une bière de temps à autres ne tue personnes.



Une alimentation trop riche et c’est un risque d’accident cardiaque.



Avec ton raisonnement on continue à vendre des armes parce que ça empêche de commettre des attentats.





D’accord c’est un peu absurde mais franchement limiter un peu la publicité pour ces cochonneries ce serait pas forcément un mal sans aller jusqu’à l’interdiction en magasin on est d’accord <img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 10h 07

[quote]Hollande a fait tout ce qu’il ne fallait pas et a foutu le pays encore plus dans la merde (/quote]



Newsflash… le prochain fera pareil/pire. Ce ne sont pas eux qui décident…


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 08







Vorphalax a écrit :



L’éducation des enfants incombe a qui donc alors ?



&nbsp;



Aux parents&nbsp;!

Et les conventions des chaines de télévisions à l’état !



Moi il ne regarde quasiment plus la télé&nbsp;(avec des publicités) et ne l’a jamais beaucoup regardé donc je m’en fous un peu mais je me dis que ça pourrait peut être aidé certains parents.



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 09







CryoGen a écrit :



Les magasins sont gavés de gamins de 6 ans qui achètent eux même les bonbons et fois gras pour les fêtes…

Ah on me souffle dans l’oreille que les parents peuvent aussi restreindre leurs achats de connerie…

(semi - <img data-src=" /> )





Pas troll je trouve.







CryoGen a écrit :



voilà <img data-src=" />

Cela dit, c’est un combo hein, les parents doivent participer à l’éducation de leurs propres enfants quand même… mais la TV n’est pas obligée non plus de vomir pubs et attrocités.





Perso je ne laisse pas encore mon fils de 6 ans devant la télévision, sauf pour un film enregistré (sans publicités donc).







wanou2 a écrit :



Franchement je suis d’accord. Mais la pression sociale sur la malbouffe est énorme. Je cuisine beaucoup, mon épouse aussi du coup notre fils est habitué à mangé plutôt correctement et aime ça. Mais quand je vois qu’à chaque sortie scolaire, il nous demande de la merde (bonbons tête brulés, ficello, wrap, kinder, …*) pour faire comme les autres je me demande ce que ça doit donner chez les autres.





De quelle pression sur la malbouffe tu parles ?

Parce qu’on a aussi beaucoup d’émissions sur la cuisine et en France on aime prôner les bons aliments, les terroirs. Même parmi les publicités, on a des publicités pour des produits corrects.







Vorphalax a écrit :



L’éducation des enfants incombe a qui donc alors ?





:-)







anagrys a écrit :



Voir celui de Marc4444 juste avant. Et bizarrement, il est plein de bon sens, c’est fou.

Oui, c’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants. C’est aux parents de leur acheter ce qu’ils vont manger. C’est pas les enfants qui vont acheter les lasagnes toutes prêtes à mettre juste au micro-ondes. Ils peuvent demander aux parents de les acheter, les parents peuvent dire “non”.



Ah, je précise juste : je suis parent. Et dans l’alimentaire mes enfants ne décident qu’à l’extrême marge. Dans tous les cas ce n’est pas eux qui décident du menu. Mais d’un autre côté, ils ne passent pas beaucoup de temps devant la télé non plus…





<img data-src=" />







Kevsler a écrit :



Quand tu vois le profil du rapporteur (Moreau), sans même parler de sa silhouette, t’as la quasi certitude que le mec est soit pas fini, soit un pantin. Il est agriculteur… et il protège le lobby du sucre et du gras ? Eh bah… Moi qui pensait que l’UMP était le côté obscure de la Force… en fait c’est LREM.

Ah ben ça manquait ce genre de commentaire.





#ouPas <img data-src=" />







psn00ps a écrit :



+1000

On a trop de lois, une nouvelle interdiction n’aidera pas les parents en difficulté dans l’éducation.





Ton commentaire est contradictoire.



Jarodd Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 09



«&nbsp;Dès lors qu’un produit remplirait toutes les conditions

nutritionnelles favorables à la santé des enfants et des adolescents,

rien ne s’opposerait à ce qu’il fasse l’objet d’une publicité à la

radio, à la télévision ou sur les supports numériques&nbsp;»





Ca existe ce gende de produits ? Une pub pour du céleri peut-être ? <img data-src=" />

&nbsp;







KP2 a écrit :



Pourtant le CSA met régulièrement des claques aux chaines et elles font gaffe globalement… Et d’après ce que je sais, les pouvoirs du CSA vont être étendus justement.





C’est quand la dernièren fois que le CSA a pris des sanctions dans le domaine d el’alimentaire ? On ne parle pas d’homophobie ou d’agression sexuelle là. Le CSA ne bouge que quand l’opinion publique (enfin, les rézosocio) s’embrase pour un sujet, or je n’ai jamais vu de tollé “cette pub de barre chocolatée ne devrait pas être diffusée ! #BalanceTonGras”.



Winderly Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 10







js2082 a écrit :



P*tain, encore 4 ans de merde comme ça au gouvernement et à l’assemblée!!



La moindre initiative en faveur du public et de l’intérêt général est systématique bafouée, détruite et réduite à néant par ce gouvernement et ses députés godillots, c’est malheureux.



Je pensais pas que ça pouvait être pire que Chirac, on a eu droit à Sarko.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Sarko, on a eu droit à Hollande.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Hollande, on a droit à Macron.



Quand est-ce que ces horreurs s’arrêteront?





Quand ça explose, et j’en ai sérieusement assez d’attendre.



Le 31/05/2018 à 10h 10

La loi, c’est lent, c’est pas réactif, le CSA, c’est un poil moins lent, un poil plus réactif, et ça peut coller plein d’amendes quand même.



En plus, si l’on fait une loi, il faudra que ce soit géré par la justice, avec sa surcharge et sa lenteur…



A mon sens, va pour le CSA, il sert à ça : réguler ce qui passe à la télé.


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 12







OlivierJ a écrit :



&nbsp;

&nbsp;&nbsp;&nbsp;

De quelle pression sur la malbouffe tu parles ?

Parce qu’on a aussi beaucoup d’émissions sur la cuisine et en France on aime prôner les bons aliments, les terroirs. Même parmi les publicités, on a des publicités pour des produits corrects.&nbsp;

&nbsp;



&nbsp;

Regarde&nbsp;les programmes pour enfants c’est inimaginable. Ma mère met Gulli quand ses enfants sont là, le matraquage pour la bouffe (et pas pour des aliments de qualités) est tout bonnement hallucinant. Tu ajoutes à cela les événements sportifs pour enfant financés par Kinder et les anniversaires chez MacDo et là tu peux facilement comprendre que des parents déjà en difficultés soient dans la panade après ça.



Le 31/05/2018 à 10h 15







KP2 a écrit :



Pourtant le CSA met régulièrement des claques aux chaines et elles font gaffe globalement… Et d’après ce que je sais, les pouvoirs du CSA vont être étendus justement.







Des claque timides (l’intensité de la claque dépend de l’importance de l’émission…). Ce n’est guerre surprenant puisque les membres du CSA sont pour beaucoup d’anciens (ou même d’actuels) membre de la télévision, du conseil de la publicité ou d’anciens politiques aux relations très étroites avec cet univers.





Et même si le CSA était impartial, son action se limite à la loi. Si la loi n’interdis rien, le CSA n’a aucun pouvoir (à par demander gentiment).



Le 31/05/2018 à 10h 17







OlivierJ a écrit :



Perso je ne laisse pas encore mon fils de 6 ans devant la télévision, sauf pour un film enregistré (sans publicités donc).







Disons que les jeunes que “l’ont doit protéger de la malbouffe” çà va jusqu’a quel age ?

A 6 ans, le contrôle est simple, plus simple qu’avec un gamin de 12 ans.



Mais pour moi, c’est surtout qu’il faut limiter toutes les pubs pour les jeunes, pas seulement la bouffe…



Le 31/05/2018 à 10h 18

En tant que bon INpactien, imagine l’INpact de l’interdiction des pubs pour le pop-corn.

C’est gras, salé/sucré.

Papa, une nouvelle loi inutile va sortir. Pop-corn ? <img data-src=" /><img data-src=" />


loser Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 20

Le problème c’est qu’un grand nombre de parents ne sont eux-mêmes pas éduqués <img data-src=" />


Le 31/05/2018 à 10h 20

Ils feraient enlever les exhausteurs de goûts des produits gras, ce serait plus intelligent.


Le 31/05/2018 à 10h 21







OlivierJ a écrit :



De quelle pression sur la malbouffe tu parles ?

Parce qu’on a aussi beaucoup d’émissions sur la cuisine et en France on aime prôner les bons aliments, les terroirs. Même parmi les publicités, on a des publicités pour des produits corrects.







L’éducation ce n’est pas uniquement à la maison au chaud avec papa et maman (pour peu que papa et maman aient eux aussi eu la chance d’avoir une éducation digne de ce nom).



L’école, les sorties, les copains, tous les médias… font partie intégrante de l’éducation.

Alors oui il faut guider les enfants pour qu’ils sachent démêler le bon du mauvais dans tout ce foutoir.

Mais les parents ne l’ont pas appris eux mêmes ?



Ce n’est pas pour rien si la malbouffe, l’alcoolisme et le tabagisme touchent principalement les classes défavorisées…

Il est de notre devoir de tirer le niveau global vers le haut, au lieu de laisser tous ces enfants exposés à ce n’importe quoi publicitaire.



Le 31/05/2018 à 10h 22







wanou2 a écrit :



Boire une bière de temps à autres ne tue personnes.



Une alimentation trop riche et c’est un risque d’accident cardiaque.





Manger un pop-corn de temps à autre ne tue pas d’INpactien. <img data-src=" />



loser Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 24

ton raisonnement ne tient pas la route, tu compares une soirée un peu trop arrosée (donc une consommation excessive) et un paquet de chips de temps en temps. Avec plusieurs paquets de chips ou plusieurs croissants par semaine la conclusion n’est plus la même.


Le 31/05/2018 à 10h 25







wanou2 a écrit :



Regarde les programmes pour enfants c’est inimaginable. Ma mère met Gulli quand ses enfants sont là, le matraquage pour la bouffe (et pas pour des aliments de qualités) est tout bonnement hallucinant. Tu ajoutes à cela les événements sportifs pour enfant financés par Kinder et les anniversaires chez MacDo et là tu peux facilement comprendre que des parents déjà en difficultés soient dans la panade après ça.







+1. Cette mesure d’interdiction relève pour moi d’une mesure de bon sens. Je vois avec moi que même quand tu es adulte sans TV et bien motivé pour manger correctement (régime strict à suivre), voir de la pub pour de la malbouffe dans la rue quand tu vas bosser, des fois, c’est dur.



Alors, j’imagine un gamin, facilement influençable…







OlivierJ a écrit :



On a les râleurs habituels qui traitent les députés de noms d’oiseaux, mais je préfère une loi bien conçue qui ne loupe pas son objectif, plutôt qu’un truc voté à la va-vite et qui sera une usine à gaz en partie contournable.







D’accord sur ce point, par contre, là, je ne te suis pas du tout :





C’est comme sur l’indicateur nutrition (entre A et E) que certains voulaient rendre obligatoire : on a déjà pas mal d’information sur les emballages, les calories, le taux de sel, la teneur en protéines, sucres (dont glucose), lipides (saturés ou pas), fibres ; pour ma part je regarde régulièrement pour avoir une idée et choisir. Et cet indicateur nutrition pourrait être trompeur, par exemple sur de l’huile d’olive (vu que c’est quasiment 100 % de lipides) qui pourtant est reconnue comme un “bon” aliment quand il est consommé en quantité raisonnable. J’ai lu quelques éléments intéressant d’une personne travaillant côté scientifique pour un industriel de l’agro.





Combien de gens dans le grand public ont des notions de diététique suffisantes pour comprendre les indications actuelles sur les étiquettes, et les retranscrire dans leur cuisine en actes positifs ?



Les indicateurs nutrition, réclamées par les associations de consommateurs d’ailleurs, sont une bonne initiative s’ils sont bien faits.



Le 31/05/2018 à 10h 28

Bien sur qu’il tient la route (sauf si déjà alcoolisé <img data-src=" />) : la responsabilité.



Mais si pour vous il faut mettre en place un contrôle de vente du paquet de chips OU ALORS laisser l’alcool et le tabac en libre circulation, c’est qu’il y a un truc qui vous échappe et je n’ai absolument pas le temps de faire de l’éducationnel ici…


Le 31/05/2018 à 10h 32







CryoGen a écrit :



Bien sur qu’il tient la route (sauf si déjà alcoolisé <img data-src=" />) : la responsabilité.



Mais si pour vous il faut mettre en place un contrôle de vente du paquet de chips OU ALORS laisser l’alcool et le tabac en libre circulation, c’est qu’il y a un truc qui vous échappe et je n’ai absolument pas le temps de faire de l’éducationnel ici…







Fausse dichotomie.



Le choix n’est pas entre l’interdiction de la vente de la junk food et la non-réglementation totale façon tmtisfree.



Ce qui est demandé, c’est que le matraquage publicitaire sur la malbouffe à destination des publics les plus influençables soit arrêté.



Au passage, la pub sur le tabac est bien interdite depuis la loi Evin, y compris les parrainages événementiels, et ça n’a pas transformé notre pays en goulag. Tu peux toujours acheter des cigarettes au tabac du coin si tu as plus de 18 ans et de quoi les payer.



Le 31/05/2018 à 10h 35







KP2 a écrit :



Moi, je vois surtout que la régulation n’est pas arrêtée, elle est confiée au CSA plutôt qu’à la loi… Alors je suis d’accord que mettre des trucs dans loi, c’est cool, c’est symbolique, ça fait vachement officiel mais je me dis que passer par le régulateur sera bien plus adaptable et efficace car il faut toujours des mois voire des années a changer la loi alors que le CSA peut prendre des mesures en qq jours à peine.







Merci d’avoir fait un vrai commentaire.







wanou2 a écrit :



J’attends avec impatience les premiers commentaires qui vont indiquer que c’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants…







Oui c’est aux parents de

1/ faire l’éducation de leur(s) enfant(s) qui d’autre ?

2/ c’est aux parents de ne pas acheter de la bouffe de merde à leur(s) enfant(s). Habitues les avec une pomme plutôt qu’un Mars souvent et un Mars de temps en temps

3/ pas de boisson sucrées gazeuse aux repas

4/ tu ne cède pas aux caprices. C’est pas super compliqué



Mais oui c’est le taf des parents. C’est chiant d’être un parent ? tu te retires au dernier moment ou du utilise de la contraception. C’est pas aux autres d’assurer l’éducation des enfants, c’est aux parents.



Pour ma part, ça n’a pas été compliqué d’expliquer qu’on boit de l’eau à table, qu’on peut manger des fruits au gouter, et que ça ne sert à rien de mettre la pression à la caisse pour acheter une merde.



Bref, c’est bonne chose que le CSA s’en occupe ça sera plus efficace qu’une loi jamais appliquée.



Mais ce n’est que mon avis



gavroche69 Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 41







wanou2 a écrit :



Pourquoi pas ?

Tabac : 80.000 morts prématurés

Obésité : 50.000 morts prématurés

Alcool : 50.000 morts prématurés



Et n’oublions pas que chaque naissance est l’annonce d’une mort peut-être pas prématurée mais néanmoins inévitable… <img data-src=" />



Du coup, je me demande s’il ne serait pas utile d’interdire les naissances de façon à éviter des morts futures… <img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 10h 45







OlivierJ a écrit :



On a les râleurs habituels qui traitent les députés de noms d’oiseaux, mais je préfère une loi bien conçue qui ne loupe pas son objectif, plutôt qu’un truc voté à la va-vite et qui sera une usine à gaz en partie contournable.







Rappelle-moi, c’est quoi le boulot des députés ? Voter des lois. Et qu’est-ce qu’ils peuvent faire des amendements ? Les discuter, et les travailler avant de les intégrer à la loi. Et qu’est-ce que fait LREM ? Ils rejètent.



Aucun débat. Aucun discussion. Et vient pas me dire que l’Assemblée Nationale n’est pas le lieu pour ça… Parce que c’est précisément le but de ce gros batiment qui coûte cher avec ses 500 et quelques sièges disposés en hémicycle.



Donc là t’as un exemple de mauvaise volonté de la part de la majorité + déni / rejet des fonctionnements législatifs prévus par notre 5ème république.



« Nan mais là c’est pas le moment d’échafauder une loi solide puisqu’ils sont déjà en train de de travailller sur un projet de loi et ils ont pas le temps ils ont tennis de table le mercredi et piscine le dimanche et puis… et puis… »



Magyar Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 55







OlivierJ a écrit :



La loi a déjà interdit la publicité directe ou indirecte pour le tabac et l’alcool, et la loi impose depuis quelques années les avertissements contre ce qui est “trop gras, trop sucré, trop salé”, et “manger-bouger” ; je pense qu’on va y venir pour l’interdiction des publicités pour certains produits, et je te rejoins sur ton commentaire.



On a les râleurs habituels qui traitent les députés de noms d’oiseaux, mais je préfère une loi bien conçue qui ne loupe pas son objectif, plutôt qu’un truc voté à la va-vite et qui sera une usine à gaz en partie contournable.





D’un autre côté, ce sont les parents qui achètent. Je sais que les enfants sont prescripteurs et savent être insistants, mais les parents peuvent (et doivent la plupart du temps) résister, c’était le cas de mes parents, et si je cède parfois à mon fils souvent je dis non (j’essaie de favoriser l’eau par rapport aux jus de fruits par exemple).

Les adultes aussi sont perméables à la publicité, je pense qu’on l’est tous à un certain degré.



On est encore dans une forme d’infantilisation, comme si on devait légiférer sur tout.



C’est comme sur l’indicateur nutrition (entre A et E) que certains voulaient rendre obligatoire : on a déjà pas mal d’information sur les emballages, les calories, le taux de sel, la teneur en protéines, sucres (dont glucose), lipides (saturés ou pas), fibres ; pour ma part je regarde régulièrement pour avoir une idée et choisir. Et cet indicateur nutrition pourrait être trompeur, par exemple sur de l’huile d’olive (vu que c’est quasiment 100 % de lipides) qui pourtant est reconnue comme un “bon” aliment quand il est consommé en quantité raisonnable. J’ai lu quelques éléments intéressant d’une personne travaillant côté scientifique pour un industriel de l’agro.



Savoir que le Nutella (ou assimilé) est gras et sucré ne m’empêche pas d’en avoir chez moi et d’en manger de temps à autres, tout est question de dosage.





<img data-src=" />



Je vois un point positif si les publicités pour certains produits alimentaires sont interdites : Ferrero (Nutella, Kinder et d’autres) est un gros annonceur, ça fera de la place lors des pauses publicitaires et sur les panneaux :-) .

Je me demande si les pubs pour les sodas (même “light”) seraient interdites ?





Tout +1 sauf pour le nutella que je n’ai pas, remplacé par des préparations maisons.

Il manque un bouton j’aime pour les commentaires.



numerid Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 56

Il a surtout poursuivi, en pire, la politique de Sarkozy !


numerid Abonné
Le 31/05/2018 à 10h 59







Commentaire_supprime a écrit :



+1. Cette mesure d’interdiction relève pour moi d’une mesure de bon sens. Je vois avec moi que même quand tu es adulte sans TV et bien motivé pour manger correctement (régime strict à suivre), voir de la pub pour de la malbouffe dans la rue quand tu vas bosser, des fois, c’est dur.



&nbsp;

Non, ça ne donne pas envie cette pub, pas à tout le monde (bon la pub, je m’en fiche en fait) ! En revanche, les vitrines de boulangerie et de crèmerie…



Le 31/05/2018 à 11h 06

Je vais faire une pub sur le pop corn à la mode du tabac <img data-src=" />

Un sachet tout noir sans marque avec:



Le pop corn tue plus de 1000 INpactiens par an

Le pop corn nuit à la fertilité des députés

Moment d’hilarité suite à une chirurgie de la morosité

Pop corn info service vous aide à arrêter de partager de la gaieté


gavroche69 Abonné
Le 31/05/2018 à 11h 10







psn00ps a écrit :



…Le pop corn nuit à la fertilité des députés…



En même temps * :

Est-il bien souhaitable qu’ils se reproduisent ? <img data-src=" />



* ® Macron.



Le 31/05/2018 à 11h 26







js2082 a écrit :



P*tain, encore 4 ans de merde comme ça au gouvernement et à l’assemblée!!



La moindre initiative en faveur du public et de l’intérêt général est systématique bafouée, détruite et réduite à néant par ce gouvernement et ses députés godillots, c’est malheureux.



Je pensais pas que ça pouvait être pire que Chirac, on a eu droit à Sarko.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Sarko, on a eu droit à Hollande.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Hollande, on a droit à Macron.



Quand est-ce que ces horreurs s’arrêteront?





Encore “4 ans” ?&nbsp; <img data-src=" /> Tu crois vraiment que dans 5 ans ce sera mieux ? Puis dans 10 ans ? Ce sera pire à chaque fois, comme tu l’as décrit dans tes pensées. Une fois que tu as compris ça tu peux aller te trouver un banc une bière fraiche à la main et regarder ce monde brûler. <img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 11h 29







gavroche69 a écrit :



En même temps * :

Est-il bien souhaitable qu’ils se reproduisent ? <img data-src=" />



* ® Macron.







Ils sont trop branchés cultures. ils devraient mettre leurs idées en jachère <img data-src=" />

<img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 11h 40







Commentaire_supprime a écrit :



+1. Cette mesure d’interdiction relève pour moi d’une mesure de bon sens. Je vois avec moi que même quand tu es adulte sans TV et bien motivé pour manger correctement (régime strict à suivre), voir de la pub pour de la malbouffe dans la rue quand tu vas bosser, des fois, c’est dur.





C’est dur, faut pas exagérer. Après, ça dépend de ce que tu mets dans la notion de “malbouffe”.







Commentaire_supprime a écrit :



D’accord sur ce point, par contre, là, je ne te suis pas du tout : […]

Combien de gens dans le grand public ont des notions de diététique suffisantes pour comprendre les indications actuelles sur les étiquettes, et les retranscrire dans leur cuisine en actes positifs ?

Les indicateurs nutrition, réclamées par les associations de consommateurs d’ailleurs, sont une bonne initiative s’ils sont bien faits.





“S’ils sont bien faits” : c’est tout le problème.



On va passer à une vision un peu binaire de la nourriture, d’ailleurs c’est déjà le cas dans l’esprit de certains, croyant bien faire, pour quoi il y a d’un côté la malbouffe et de l’autre la bonne bouffe, alors que rien n’est réellement mauvais tant qu’on a une alimentation variée.

Je crois qu’on peut éduquer un peu les gens, d’ailleurs c’est le but des rappels sur “manger bouger” et ne pas manger trop gras trop sucré etc.

Perso j’ai appris à l’école (secondaire) les composants de l’alimentation, lipides glucides et protéines, les oligo-éléments, et qu’il fallait équilibrer son alimentation (on peut manger des burgers et des frites tant qu’on mange aussi d’autres choses, pour simplifier).







Commentaire_supprime a écrit :



Le choix n’est pas entre l’interdiction de la vente de la junk food et la non-réglementation totale façon tmtisfree.





Tiens il est où lui ? Il nous ferait des néologisme sur les “escrolonutritionnistes”.



Sinon, à partir de quand quelque chose est de la “junk food” ?



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 11h 48







js2082 a écrit :



P*tain, encore 4 ans de merde comme ça au gouvernement et à l’assemblée!!

La moindre initiative en faveur du public et de l’intérêt général est systématique bafouée, détruite et réduite à néant par ce gouvernement et ses députés godillots, c’est malheureux. [ Chirac… Sarko… Hollande… nia nia nia ]





<img data-src=" />

Bravo, 1er commentaire gros <img data-src=" />

<img data-src=" />

Tu sais que plutôt que de déverser ce genre de commentaire ici, tu peux aller te défouler autrement, courir, nager, faire du vélo, que sais-je encore…







Ozwel a écrit :



Encore “4 ans” ? <img data-src=" /> Tu crois vraiment que dans 5 ans ce sera mieux ? Puis dans 10 ans ? Ce sera pire à chaque fois, comme tu l’as décrit dans tes pensées. Une fois que tu as compris ça tu peux aller te trouver un banc une bière fraiche à la main et regarder ce monde brûler. <img data-src=" />





Vous êtes marrants quelque part avec vos commentaires. Enfin, je préfère en rire qu’en pleurer.







Kevsler a écrit :



Rappelle-moi, c’est quoi le boulot des députés ? Voter des lois. Et qu’est-ce qu’ils peuvent faire des amendements ? Les discuter, et les travailler avant de les intégrer à la loi. Et qu’est-ce que fait LREM ? Ils rejètent.

Aucun débat. Aucun discussion.





Manifestement tu n’as pas suivi les débats et les discussions, ni les arguments avancés.



Le 31/05/2018 à 11h 49

Il faut mettre des radars à tabac, obésité et à alcool : ça a bien fonctionné pour les voitures, moins de 4k morts <img data-src=" />


Le 31/05/2018 à 11h 49

J’aime bien les commentaires de gens qui mettent tout sur le dos des parents alors que les gamins passent beaucoup plus de temps à l’école qu’à la maison (du temps éveillé hein…). Je pense qu’au contraire de ce qu’ils prétendent, ils n’ont pas d’enfants.



Bref, tu peux faire ton taf de parent, le gamin, à l’école, il est hyper influencé et il faut ramer pour lui faire sortir de la tête toutes les conneries que certains mômes propagent (via leurs parents, d’ailleurs).



Quant à la publicité, c’est un truc de fou. La publicité c’est une espèce d’aimant à gamins. Une petite musique à la con, des flashs de partout, ils sont hypnotisés et surtout, complètement incapables de discernement jusqu’à minimum l’adolescence…



Gnagnagna, moi non plus je n’ai pas la télévision, pourtant la plus grande de mes filles connait 10 fois plus de noms de dessins animés que moi, de pseudo-artistes de merde autotunés aussi. Et ça me désole qu’elle en soit là alors qu’à l’école non plus il n’y a pas de télévision ni de publicité. C’est là qu’on se rend compte à quel point la publicité et les fausses informations sont des merdes contagieuses…

&nbsp;


OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 11h 49







psn00ps a écrit :



Manger un pop-corn de temps à autre ne tue pas d’INpactien. <img data-src=" />





<img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 11h 52

Et je n’ai jamais entendu qu’il pourrait exister une demande pour du foie gras humain (cela ferait une bonne excuse pour interdire cette pub) <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />(je n’aime pas le foie gras)


Marc4444 Abonné
Le 31/05/2018 à 11h 55







wanou2 a écrit :



&nbsp;

Pourquoi pas ?

Tabac : 80.000 morts prématurés

Obésité : 50.000 morts prématurés

Alcool : 50.000 morts prématurés





Tabac, Alcool, Obésité : oui à l’information et à la prévention, et pourquoi pas des taxes plus lourdes (déjà le cas pour alcool, tabac, confiseries et chocolat)

Après les enfants obèses viennent rarement de parents athlétiques (sauf cas médicaux, évidement). Sauf que en même temps on te dit qu’il faut s’assumer d’être gros et même en être fier dans certaines émissions.

Sinon on reconnait qu’être “gros” c’est une maladie et on la reconnait en temps que tel (sans pour autant faire de la “grossophobie” évidement) et on fait la chasse à la malbouffe.



Une fois la population avertie des dangers, c’est un choix personnel que d’écourter sa vie en abusant du gras ou du sucre.



Le 31/05/2018 à 12h 02

Parce que tu crois que c’est mieux les posts qui se prennent au sérieux sur un sujet politique ? A coup de statistique trouvée en 5min via Google pour étayer un propos défendu corps et âme dans une section commentaire d’un site internet face à des inconnus ?



Pas sûr qu’on ait la même définition de ce qui est ridicule.


OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 12h 12







raoudoudou a écrit :



J’aime bien les commentaires de gens qui mettent tout sur le dos des parents alors que les gamins passent beaucoup plus de temps à l’école qu’à la maison (du temps éveillé hein…). Je pense qu’au contraire de ce qu’ils prétendent, ils n’ont pas d’enfants.





Non seulement on a été enfants (avec des parents un peu attentifs), mais en plus on a (pour certains) des enfants, drôle d’idée d’en douter.

Ce n’est pas parce que mon fils voit plus ses camarades de classe que moi que je n’ai pas mon rôle à jouer, et je le joue, en particulier quand on fait des courses alimentaires ensemble (il me réclame des choses régulièrement, pas forcément de la “malbouffe” d’ailleurs).

Et effectivement parfois c’est désagréable de lutter et de dire non, mais ça c’est l’éducation en général.







raoudoudou a écrit :



Une petite musique à la con, des flashs de partout, ils sont hypnotisés et surtout, complètement incapables de discernement jusqu’à minimum l’adolescence…





Tu peux leur apprendre déjà plein de choses avant, en particulier ce qu’est une publicité, et qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on te dit dans les publicités.



Le 31/05/2018 à 12h 14







raoudoudou a écrit :



Quant à la publicité, c’est un truc de fou. La publicité c’est une espèce d’aimant à gamins. Une petite musique à la con, des flashs de partout, ils sont hypnotisés et surtout, complètement incapables de discernement jusqu’à minimum l’adolescence…

&nbsp;





Ouep.

&nbsp;

Je rajoute, un peu HS, que les mecs derrière les pubs, sont très forts. Ils connaissent parfaitement les mécaniques “basiques” de la psychologie (culpabilité, peur, rivalité, etc.) et sont souvent aidés justement par des psychologues ou autres analystes du comportement afin de mieux cibler une population et/ou un type de profil en particulier.



C’est effrayant…et efficace.



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 12h 15

C’est pas sérieux la politique ?

Je ne pige pas ton commentaire, on devrait laisser faire les gens qui racontent n’importe quoi ? C’est mal d’aller chercher de l’information un peu honnête ?

C’est une chose de ne pas être d’accord sur un choix politique, c’est une autre d’écrire des commentaires plus ou moins rageurs et plus ou moins déconnants. Perso je préfère la critique argumentée, ce que certains font très bien ici.


Le 31/05/2018 à 12h 24







boogieplayer a écrit :



Mais oui c’est le taf des parents. C’est chiant d’être un parent ? tu te retires au dernier moment ou du utilise de la contraception.





Toi, je crois que c’est ton éducation sexuelle qui est à revoir <img data-src=" />



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 12h 24

<img data-src=" />


Le 31/05/2018 à 12h 26







OlivierJ a écrit :



&nbsp;Perso je préfère la critique argumentée, ce que certains font très bien ici.





Fake news !!!



:)





Ozwel a écrit :



&nbsp;un banc une bière fraiche à la main et regarder ce monde brûler. <img data-src=" />





T’as un joli avatar. Par contre pour le reste y a encore du boulot ! :) tu ressembles a Zekka pour le coup.&nbsp;



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 12h 29

Qu’est ce que ça t’apporte la publicité&nbsp;pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses&nbsp;à la TV ?

Qu’est ce que ça te retire la publicité pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses à la TV ?



Si la réponde au deux est rien alors qu’est ce que ça peut te&nbsp;faire qu’on l’interdise ?


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 12h 31

<img data-src=" />





J’imagine qu’ils vont t’expliquer que tu es un mauvais parent car tu ne paies pas de précepteur pour se charger de l’instruction de tes enfants <img data-src=" />








boogieplayer a écrit :





Bref, c’est bonne chose que le CSA s’en occupe ça sera plus efficace qu’une loi jamais appliquée.



Mais ce n’est que mon avis









KP2 a écrit :



Moi, je vois surtout que la régulation n’est pas arrêtée, elle est confiée au CSA plutôt qu’à la loi… Alors je suis d’accord que mettre des trucs dans loi, c’est cool, c’est symbolique, ça fait vachement officiel mais je me dis que passer par le régulateur sera bien plus adaptable et efficace car il faut toujours des mois voire des années a changer la loi alors que le CSA peut prendre des mesures en qq jours à peine.





Je ne veux pas faire mon rabas-joie, mais le CSA n’édicte aucune règle, le CSA est une administration qui applique les règles (lois, décrets, arrêtés, …). Ce dont il est question dans l’article consiste uniquement à pondre un rapport comme toute les autorités administratives indépendantes savent le faire, afin que le gouvernement ou le législateur se penche à nouveau sur le sujet (pour être direct: on noie le poisson, on enterre discrètement le sujet pour quelques années). On pourra peut-être espérer que le CSA fasse signer une charte pour redorer le blason de la publicité destinée aux enfants, histoire de continuer à faire de la pub… de la pub éthique labellisée par le CSA (ce qui sera tout aussi symbolique qu’une loi obligeant la mention “manger, bouger” sur les pub de l’alimentaire).



Le 31/05/2018 à 12h 32

Oui, ce sont les parents qui éduquent leurs enfants, jusqu’à preuve du contraire


Le 31/05/2018 à 12h 39

Manifestement j’ai un peu mieux suivi que toi, parce que j’appelle pas ça des arguments.



• “Non, c’est trop compliqué” n’est pas un argument, peu importe comment tu le formule. Ce serait acceptable si ce n’était pas des députés qui l’avancent (l’argument), parce que c’est un argument de glandu sans responsabilité et sans moyens. Et c’est pas ce qui est attendu d’eux. Ce qu’on attend d’eux c’est de ne pas glander, et d’assumer leur responsabilité. Et ils ont une flopée de gens en soutient pour décomplexifier ce qui est complexe.

Là le mec se défausse minablement [de son taff et de la question], et y’a des gens sur Terre pour appeler ça un “argument” et s’en contenter. Faut s’doter d’un peu plus d’amour propre, à un moment. Sérieusement.



• “Non, c’est inutile” n’est pas un argument non plus. Prouver l’inutilité de la démarche serait un argument… sans aller plus loin que “c’est inutile”, c’est une discussion de piliers de comptoir, pas plus. Les effets de la publicité sont démontrés, le fait que les plus jeunes sont facilement influençables aussi, donc maintenant il faudrait que le député nous démontre que les effets de ces publicités sont négligeables au point de pouvoir passer sur la question. Là ça aurait été recevable, comme argument. Mais pour ça il aurait fallu qu’il y ai une vrai démarche d’argumentation, dès lors que l’amendement se présenta. C’est pas après le scrutin qu’il faut en discuter.



• “Le CSA va nous aider” … Euh… là non plus, ça ne veut rien dire. Les missions du CSA elles sont définies depuis 1989, et bien avant si on considère que c’est une mutation des autorités pré-existantes. Donc s’ils avaient voulu faire quelque chose, ils l’auraient fait depuis belle lurette. D’autant que la nocivité des sodas et autres cochonneries “pour enfants” n’est plus à démontrer depuis bien longtemps. Lorsqu’il s’agît d’interdire des films à la distribution y’a du monde, par contre pour une histoire de santé publique… y’a plus personne.



• Et attend… c’est pas tout. Qui a autorité sur le CSA ? Le gouvernement et les législateurs. Dingue. Alors pourquoi ils iraient attendre après eux ? La législation par ordonnance que l’Assemblée leur a accordé n’est plus idoine, d’un seul coup ? Et ils sont si pressés qu’ils ne discutent pas l’amendement (au sens où un adulte l’entend, pas un gamin de 13 ans, hein) et le rejètent, par contre ils sont disposés à attendre après le CSA pour voir ce qu’il va se passer ? …



C’est ridicule et c’est insultant, tellement ça tient pas debout. Et t’as l’autre, là, Travert… qui te dit qu’il faut voir avec les industriels pour réguler les industriels… Comment tu veux prendre un mec pareil au sérieux ? C’est pas possible.





Le point de la publicité, il est pas compliqué. Étant donné qu’un affichage systématique des (certaines) valeurs nutritives est déjà mis en place, il suffirait de dire qu’en deça d’un certain niveau de nutritivité (rapport sucre + graisses / protéines + fibres) les produits alimentaires qui ne passent pas ce seuil n’ont pas droit de publicité audiovisuelle. Point. Ça revient à lire une étiquette… Dur.

On pourrait limiter ça à des plages horaires, pour ne protéger que les plus petits. Ou bien limiter la fréquence de publicité et la durée des communications. Et ils pourraient même encore gruger, comme ils le font toujours, sur le seuil de nutritivité… Mais au moins y’aurait eu un semblant de départ de quelque chose. Si ça ne se fait pas dans la “Loi alimentation”, où et quand ça se fera ? Hein ?!



P.S. : J’me doute que je n’aurai pas réponse… puisque dès qu’on développe OlivierJ n’a soudainement plus de connexion internet.


Mimoza Abonné
Le 31/05/2018 à 12h 51



Hollande pire que Sarko, calmons nous un peu quand même



Regarde du coté des lois sécuritaire, Sarko les a rêver, Hollande les a fait voter mais macron nous les a imposer (via ordonnance). Donc si Hollande était bien pire que Sarko par certains aspects.


Le 31/05/2018 à 12h 53

Mon commentaire ne s’adresse donc pas à toi mais bien à ceux qui disent que la responsabilité n’incombe qu’aux parents, patati, patata ;)



Et en tant que parent, j’ai aussi les conneries des profs à corriger…


Le 31/05/2018 à 12h 54

D’un autre côté, ils ont laissé le glyphosate… Du coup interdire le sucre ca aurait fait petits joueurs.


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 13h 00







barthous a écrit :



Oui, ce sont les parents qui éduquent leurs enfants, jusqu’à preuve du contraire



&nbsp;

Qui sont les&nbsp;principaux pourvoyeurs de l’éducation de leurs enfants. Mais la société dans son ensemble participe à l’éducation de sa jeunesse. Quand un enfant passe une part très significative de son temps d’éveil à partir de&nbsp;quelques mois (et bientôt&nbsp;obligatoirement à partir de 3 ans)&nbsp;en dehors de son cadre familiale tu ne peux pas tout imputé non plus aux parents. Pour ce qui est de voir des publicités à la TV c’est du ressort des parents mais quand un gamin te parle des publicités à la TV qu’il n’a jamais vu mais dont les enfants de l’école lui parle comme tu imputes ça aux parents ?



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 13h 02

Faut vraiment arrêter les bêtises à propos du glyphosate, pour toutes les agences sanitaires du monde il ne pose pas de problème en utilisation normale. C’est typiquement un domaine où la presse est complètement divergente de l’avis scientifique (très) majoritaire.

Un article de vulgarisation bien fait :https://e-rse.net/interdiction-glyphosate-france-27185/ .


Le 31/05/2018 à 13h 05

Bah pour le coup, c’est&nbsp; vraiment le boulot du CSA et eux ont les compétences et informations pour prendre cette décision.


OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 13h 05







Kevsler a écrit :



P.S. : J’me doute que je n’aurai pas réponse… puisque dès qu’on développe OlivierJ n’a soudainement plus de connexion internet.





J’ai apprécié de lire un commentaire argumenté, avec lequel j’ai des points de convergence et de divergence, je m’apprêtais à répondre bien que j’ai déjà pas mal donné mon avis, mais cette sorte de conclusion ne me donne pas tellement envie de répondre.

(dire “j’aurai pas de réponse” à quelqu’un qui passe du temps à répondre, c’est du beau foutage de gueule)



Le 31/05/2018 à 13h 05

Oui, les parents des autres enfants. Donc c’est pas si déconnant, au final, de dire que les parents ont une grosse part de responsabilité dans l’éducation des enfants. Qu’ils soient les leurs ou pas. Et c’est pas parce que cette généralité est vraie qu’elle s’applique à tous les parents ;)



J’préviens : j’ai pas de gosses. Bon courage.


Le 31/05/2018 à 13h 07







OlivierJ a écrit :



C’est dur, faut pas exagérer.







Quand tout t’es interdit sauf la salade nature sans rien dedans, faut avoir le moral. Surtout si tu as tendance, comme moi, à te servir de la nourriture comme anxiolytique et antidépresseur…





Après, ça dépend de ce que tu mets dans la notion de “malbouffe”.





Alimentation déséquilibrée à base de plats surtransformés à la composition désastreuse point de vue nutritionnel.







Sinon, à partir de quand quelque chose est de la “junk food” ?





Quand il s’agit d’un aliment qui, par rapport à ses ingrédients de base, ou qui, par sa composition, est carencé en nutriments utiles (minéraux, vitamines, fibres…) ou contient une quantité excessive de calories vides (sucres à assimilation rapide) ou denses (graisses).



Exemple : les pommes de terre nature cuites à la vapeur sont saines, mais transformées en chips, tu as huile en quantité excessive + sel balancé au kilo dedans.







Norde a écrit :



L’éducation ce n’est pas uniquement à la maison au chaud avec papa et maman (pour peu que papa et maman aient eux aussi eu la chance d’avoir une éducation digne de ce nom).



L’école, les sorties, les copains, tous les médias… font partie intégrante de l’éducation.

Alors oui il faut guider les enfants pour qu’ils sachent démêler le bon du mauvais dans tout ce foutoir.

Mais les parents ne l’ont pas appris eux mêmes ?



Ce n’est pas pour rien si la malbouffe, l’alcoolisme et le tabagisme touchent principalement les classes défavorisées…

Il est de notre devoir de tirer le niveau global vers le haut, au lieu de laisser tous ces enfants exposés à ce n’importe quoi publicitaire.











raoudoudou a écrit :



J’aime bien les commentaires de gens qui mettent tout sur le dos des parents alors que les gamins passent beaucoup plus de temps à l’école qu’à la maison (du temps éveillé hein…). Je pense qu’au contraire de ce qu’ils prétendent, ils n’ont pas d’enfants.



Bref, tu peux faire ton taf de parent, le gamin, à l’école, il est hyper influencé et il faut ramer pour lui faire sortir de la tête toutes les conneries que certains mômes propagent (via leurs parents, d’ailleurs).



Quant à la publicité, c’est un truc de fou. La publicité c’est une espèce d’aimant à gamins. Une petite musique à la con, des flashs de partout, ils sont hypnotisés et surtout, complètement incapables de discernement jusqu’à minimum l’adolescence…



Gnagnagna, moi non plus je n’ai pas la télévision, pourtant la plus grande de mes filles connait 10 fois plus de noms de dessins animés que moi, de pseudo-artistes de merde autotunés aussi. Et ça me désole qu’elle en soit là alors qu’à l’école non plus il n’y a pas de télévision ni de publicité. C’est là qu’on se rend compte à quel point la publicité et les fausses informations sont des merdes contagieuses…







+1 avec vous deux. Bien que je n’ai pas d’enfants, je comprends et partage votre point de vue.



Et puis, un gamin, tu lui interdit quelque chose, il va vite s’empresser de le faire. Point de vue bouffe, ça fait des dégâts…



jayr0m Abonné
Le 31/05/2018 à 13h 12

Extrait:

Christine Hennion (LREM) a quant à elle suggéré que le législateur

attende de connaître les premiers effets de la « loi Gattolin », qui interdit depuis le 1er janvier 2018les publicités lors des émissions jeunesse du groupe France Télévisions.



premiers effets :

négatifs :




  • baisses de revenus pour le service public&nbsp;

  • déséquilibre avec le privé non soumis à cette règle.



    positifs :

  • … euh… ohé ?!



    C’est tout le sens de l’amendement… soumettre le privé au même régime que le public…

    &nbsp;


Le 31/05/2018 à 13h 17

Je pense vraiment que le problème c’est pas les 30 grammes de sucres dans un verre de coca mais plutôt le fait que l’alimentation “normale” est devenu bien trop sucrée et trop grasse et du coup quand tu boit un verre ou deux de coca tu te retrouve en excédant de sucre couplé à un manque d’activité physique.

&nbsp;







Vorphalax a écrit :



L’éducation des enfants incombe a qui donc alors ?&nbsp;





L’éducation incombe au parents sauf que beaucoup de parents ne même capable de ce gérer eux même… Il suffit pour ça de voir le nombre de mariage qui finis en divorce car pas capable d’accorder leur violon / d’être seuls, ni le nombre de mariage en baisse parce que pas capable de respecter un engagement.



La vrai question c’est surtout : “ qui doit dire au parents qu’ils doivent éduquer leur enfants ”





Par contre pour me faire l’avocat du diable il est clair qu’en 20 ans la société à beaucoup évolué et pas vraiment en bien… Mon père était fonctionnaire et n’avais pas une paye de malade pourtant ma mère ne travaillait pas ce qui lui permettait de s’occuper de moi nous tout en gardant la forme… Au passage il à toujours été possible de level up dans l’immobilier.



Actuellement si tu essaye d’avoir le même parcours tu foncera direct dans un mur et habitera un studio toute ta vie. Du coup les deux parent sont obligés de travailler et l’enfant passe très vite au second plan.



Le 31/05/2018 à 13h 22







Commentaire_supprime a écrit :



Exemple : les pommes de terre nature cuites à la vapeur sont saines, mais transformées en chips, tu as huile en quantité excessive + sel balancé au kilo dedans.





Le problème c’est surtout au niveau des étiquettes, car entre différente marque de chips c’est le jours et la nuit entre l’huile et le sel… La faute au lobby alimentaires qui ce dédouane en disant que c’est nous qu’il l’avons demandé alors que pas du tout et surtout il nous est impossible d’influencer ce genre de chose en partant du principe que si massivement contre ça ne changera pas.



Le 31/05/2018 à 13h 26

Je rêverai que le sel soit mis dans un sachet a part (pas celui nécessaire a la préparation mais qui sert juste a réhausser le gout)


Le 31/05/2018 à 13h 34







wanou2 a écrit :



Qu’est ce que ça t’apporte la publicité pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses à la TV ?

Qu’est ce que ça te retire la publicité pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses à la TV ?



Si la réponde au deux est rien alors qu’est ce que ça peut te faire qu’on l’interdise ?





T’es comme moi, quand tu tapes trop vite, il manque des mots <img data-src=" />



Moi je m’en fous que ça y soit ou pas, tant que ce sont les parents qui éduquent leur(s) enfant(s)



Zerdligham a écrit :



Toi, je crois que c’est ton éducation sexuelle qui est à revoir <img data-src=" />





Pourquoi ? qu’est-ce que j’ai dit ?



Le 31/05/2018 à 13h 34







skankhunt42 a écrit :



Le problème c’est surtout au niveau des étiquettes, car entre différente marque de chips c’est le jours et la nuit entre l’huile et le sel… La faute au lobby alimentaires qui ce dédouane en disant que c’est nous qu’il l’avons demandé alors que pas du tout et surtout il nous est impossible d’influencer ce genre de chose en partant du principe que si massivement contre ça ne changera pas.







Le problème des chips pour mon cas précis, ce sont deux ingrédients : le sel et la graisse. Peu importe la quantité, le sel, j’ai droit à rien, et la graisse, le taux idéal pour moi, c’est zéro.







athlon64 a écrit :



Je rêverai que le sel soit mis dans un sachet a part (pas celui nécessaire a la préparation mais qui sert juste a réhausser le gout)







À la limite, tu fais comme moi avec le pain : tu les fais toi-même. Il suffit de trancher des patates à frite bien fin (mandolines dispo pour faire le boulot), cuisson en friteuse avec de l’huile de tournesol (le moins calamiteux possible pour les fritures) et après, tu sales ou pas.



Le 31/05/2018 à 13h 35







raoudoudou a écrit :



Bref, tu peux faire ton taf de parent, le gamin, à l’école, il est hyper influencé et il faut ramer pour lui faire sortir de la tête toutes les conneries que certains mômes propagent (via leurs parents, d’ailleurs).



Quant à la publicité, c’est un truc de fou. La publicité c’est une espèce d’aimant à gamins. Une petite musique à la con, des flashs de partout, ils sont hypnotisés et surtout, complètement incapables de discernement jusqu’à minimum l’adolescence…





Ma mère à travaillé dans l’école primaire ou j’étais 20 ans plus tôt, 5 élèves sur 25 mangeais à la cantine le midi, 5 élèves sur 25 restaient à l’étude le soir et 5 élèves sur 25 n’avais pas de télévision dans ce chambre.



20 ans plus tard, 5 élèves sur 32 rentrait chez lui manger le midi, 5 élèves sur 32 n’allaient pas à l’étude le soir et 5 élèves sur 32 n’avais pas de télévision dans sa chambre ainsi qu’une voir deux consoles de jeux.



Le 31/05/2018 à 13h 36







js2082 a écrit :



P*tain, encore 4 ans de merde comme ça au gouvernement et à l’assemblée!!



La moindre initiative en faveur du public et de l’intérêt général est systématique bafouée, détruite et réduite à néant par ce gouvernement et ses députés godillots, c’est malheureux.



Je pensais pas que ça pouvait être pire que Chirac, on a eu droit à Sarko.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Sarko, on a eu droit à Hollande.

Je pensais pas que ça pouvait être pire que Hollande, on a droit à Macron.



Quand est-ce que ces horreurs s’arrêteront?







Pour parler du sujet, t’as pas fini de bouffer de la merde.

https://insolentiae.com/bon-appetit-110000-tonnes-par-an-de-viande-aux-hormones-…



Mais tu peux toujours devenir végétarien. Il y a pleins de bons légumes au Glyphosate qui arrivent.



Et on dit merci qui ? (indice, c’est pas J&M)



Le 31/05/2018 à 14h 13

Fausse réponse, je le sais bien et c’est que je dis.

C’est pas moi qui ai commencé à dire qu’il fallait peut-être interdire les chips à la vente au moins de 16 ans ^^”


Le 31/05/2018 à 14h 18

Qu’est-ce qui est pire: la peste, le choléra?

Ce n’est pas un concours, il ont déjà gagné.


Le 31/05/2018 à 14h 19

moins grasse, moins salée et moins sucrée&nbsp;», a soutenu le ministre.





Si seulement les magasins nous proposaient une alternative, déjà…


Le 31/05/2018 à 14h 19







CryoGen a écrit :



Fausse réponse, je le sais bien et c’est que je dis.

C’est pas moi qui ai commencé à dire qu’il fallait peut-être interdire les chips à la vente au moins de 16 ans ^^”







Tu fais bien de le préciser, j’avais mal lu, et donc mal compris, ton intervention.



Nous sommes donc d’accord sur le fond.



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 14h 21







dematbreizh a écrit :



moins grasse, moins salée et moins sucrée », a soutenu le ministre.





Si seulement les magasins nous proposaient une alternative, déjà…







La seule solution viable pour limiter les dégâts, c’est de faire tout soi-même à partir d’ingrédients bruts. Plus facile à dire qu’à faire, et je sais de quoi je parle vu que c’est ce que j’essaye de faire le plus possible chez moi…



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 15h 04







CryoGen a écrit :



Fausse réponse, je le sais bien et c’est que je dis.

C’est pas moi qui ai commencé à dire qu’il fallait peut-être interdire les chips à la vente au moins de 16 ans ^^”







C’était une boutade hein <img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 15h 06

Toi l’extrémiste du gras , vas croquer des insectes apéritifs !



<img data-src=" />



J’ai essayé, et c’est franchement pas terrible d’ailleurs… Tout comme les chenilles ou termines grillées :/


Le 31/05/2018 à 15h 23

<img data-src=" />



J’y arriverai pas a manger des insectes… SI la viande saute, je deviendrai vegetarien a contre coeur.


Le 31/05/2018 à 15h 41

Le pop corn nature est bien meilleur que du mais “entier” ou en salade, après t’as qu’a pas foutre du beurre salé fondu sur ton pop corn si tu veux pas mourir !



Mais je redis , pop corn nature sans ajout etc, n’est pas mauvais en soi ( d’autant que ça rempli vite la panse )


Le 31/05/2018 à 15h 46

ta phrase , je ne la comprends pas …

Tu veux dire quoi exactement ? C’était mieux avant ou que maintenant les gosses restent trop à l’école le soir mais ils ont TV et jeux vidéos ?


Le 31/05/2018 à 15h 49

un autre problème des chips et consort ( apparemment le pire ce sont les Pringles ) , la friture à très haute température


OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 15h 58







Derived a écrit :



Hollande pire que Sarko, calmons nous un peu quand même, s’agirait de ne pas dire de bêtises trop grosses quand même <img data-src=" />









Mimoza a écrit :



Regarde du coté des lois sécuritaire, Sarko les a rêver, Hollande les a fait voter mais macron nous les a imposer (via ordonnance). Donc si Hollande était bien pire que Sarko par certains aspects.





Sans rentrer dans les considérations de js28 et son classement, tous les gouvernements depuis une vingtaine d’années ont voté des lois sécuritaires (dont l’efficacité est très discutable selon divers avocats et juristes), et si on attribue la responsabilité au président, sous Hollande l’état d’urgence a été prolongé 5 ou 6 fois, et des lois contestables ont été votées en ce domaine ; selon moi s’il a eu le mérite de rompre avec “un fait divers, une loi”, à la fin il a repris de mauvaises habitudes (sur le projet de loi sur la déchéance de nationalité par ex).



Quant à Macron, il a utilisé des ordonnances pour la loi Travail, pas pour la loi sur la sécurité (celle qui met des bouts d’état d’urgence dans le droit commun). Par ailleurs, les ordonnances doivent être approuvées par le parlement, ce n’est pas “open bar” non plus.



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 16h 25







raoudoudou a écrit :



Mon commentaire ne s’adresse donc pas à toi mais bien à ceux qui disent que la responsabilité n’incombe qu’aux parents, patati, patata ;)

Et en tant que parent, j’ai aussi les conneries des profs à corriger…





Je précise que j’ai parlé de ce que je pense qu’on peut faire en tant que parent, de là à penser être un père parfait, pas du tout <img data-src=" />

J’essaie de faire ce qui me semble bien, comme la plupart.







wanou2 a écrit :



quand un gamin te parle des publicités à la TV qu’il n’a jamais vu mais dont les enfants de l’école lui parle comme tu imputes ça aux parents ?





Jusqu’à présent mon fils ne m’a jamais parlé d’une publicité vue ailleurs. Je sais bien qu’il en voit ailleurs (déjà dans la rue et le métro), après c’est notre attitude par rapport à leurs envies (aux enfants) quand elles ont l’air motivées par la publicité.







Commentaire_supprime a écrit :



Quand tout t’es interdit sauf la salade nature sans rien dedans, faut avoir le moral. Surtout si tu as tendance, comme moi, à te servir de la nourriture comme anxiolytique et antidépresseur…





OK, bon courage.



Pour ma part, n’étant pas contraint, ce qui est plus dur c’est plutôt de passer à côté d’un restaurant en sortant du métro le soir, avec des odeurs géniales ; bon ça va je suis à 5 minutes de chez moi c’est gérable :-) .

Ou parfois quand ils précuisent de la viande à la cantine dans la matinée et que j’ai déjà faim à 10h30-11 h et que ça sent dans le hall.







Commentaire_supprime a écrit :



Alimentation déséquilibrée à base de plats surtransformés à la composition désastreuse point de vue nutritionnel.





“surtransformés” ?

Perso j’achète parfois des plats préparés, je regarde toujours la composition, ceux que je vois et (surtout) que j’achète sont souvent uniquement composés d’ingrédients normaux et simples, sans conservateurs ni additifs, avec des taux de sel raisonnables. Vu qu’on a de plus en plus de détails de la composition (dont les fibres, les sucres “rapides” et le graisses saturées ou non), on peut choisir en connaissance de cause.

Je pense qu’on a plutôt de la chance dans nos pays, on a pas mal d’information, les agences sanitaires veillent et publient des études et recommandations, c’est loin d’être le cas dans d’autres coins.







Commentaire_supprime a écrit :



Exemple : les pommes de terre nature cuites à la vapeur sont saines, mais transformées en chips, tu as huile en quantité excessive + sel balancé au kilo dedans.





Eh bien ça dépend des marques, là aussi tu peux vérifier la composition.

Et les chips ne sont pas malsaines en tant que tel, c’est si tu en manges trop et trop souvent que ce n’est pas idéal.



Dans ma famille (sur 3 voire 4 générations) on est peut-être bien disposés, mais on mange de tout (on aime tout, aussi bien les brocolis que les confits de canard), et aucun problème de surpoids ou de cholestérol (sans doute aidé par le fait qu’on est un peu sportif/actif).



Le discours des nutritionnistes toutes ces dernières années est assez cohérent : on peut manger de tout, il faut un peu écouter son corps (pas la peine de beaucoup manger si pas faim, et si grosse faim, manger lentement mais sans se priver), et pour beaucoup ça fonctionne pas mal, surtout si tu ajoutes de la marche régulière ou du sport.







Commentaire_supprime a écrit :



Et puis, un gamin, tu lui interdit quelque chose, il va vite s’empresser de le faire. Point de vue bouffe, ça fait des dégâts…





Ça dépend de ce que tu dis en voulant interdire. Perso je ne pense pas interdire dans l’absolu, mais plutôt limiter certains aliments.



Anecdote, quand j’étais petit (vers 7 ans), j’avais demandé à mon père pourquoi il ne fumait plus, et il m’avait dit que non seulement ça baissait les performances sportives (course et vélo pour lui, montagne l’été, ski de fond l’hiver), mais que c’était mauvais pour la santé. J’ai aussi vu mon oncle avoir énormément de mal à arrêter (il n’y arrivait pas), et mon grand-père avoir un cancer lié au tabac. Du coup j’ai vaguement été tenté de fumer à 15 ans, comme beaucoup, mais n’ai jamais vraiment eu très envie, et n’ai jamais commencé (et je trouvais ça trop dégueulasse à l’essai <img data-src=" /> ).



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 16h 26







skankhunt42 a écrit :



Je pense vraiment que le problème c’est pas les 30 grammes de sucres dans un verre de coca mais plutôt le fait que l’alimentation “normale” est devenu bien trop sucrée et trop grasse





Ça veut dire quoi l’alimentation “normale” ?

Mon alimentation n’a pas changé par rapport à il y a 20 ou 30 ans, en tous cas pas plus grasse ni sucrée.







skankhunt42 a écrit :



et du coup quand tu boit un verre ou deux de coca tu te retrouve en excédant de sucre couplé à un manque d’activité physique.





Il me semble que les habitués du coca et compagnie sont souvent sur du “light”, pas forcément top non plus mais au moins c’est pas chargé en sucre.







skankhunt42 a écrit :



L’éducation incombe au parents sauf que beaucoup de parents ne même capable de ce gérer eux même… Il suffit pour ça de voir le nombre de mariage qui finis en divorce





Ça n’a pas trop à voir, heureusement qu’on peut avoir des parents divorcés et attentifs.







skankhunt42 a écrit :



La vrai question c’est surtout : “ qui doit dire au parents qu’ils doivent éduquer leur enfants ”





Personne.







skankhunt42 a écrit :



Actuellement si tu essaye d’avoir le même parcours tu foncera direct dans un mur et habitera un studio toute ta vie.





Drôle d’idée…



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 16h 27







CryoGen a écrit :



Toi l’extrémiste du gras , vas croquer des insectes apéritifs !



<img data-src=" />



J’ai essayé, et c’est franchement pas terrible d’ailleurs… Tout comme les chenilles ou termines grillées :/





Tu veux que je te dise franchement : je fais 1m83 j’éclate allègrement le quintal j’adore les plats en sauce, les viandes bien grasses, les quantités généreuses, j’écoule une quantité monstrueuse de beurre et de crème fraîche, les fromages de toutes les régions tremblent quand j’arrive au rayon fromage ou devant l’étal du fromager !



<img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 31/05/2018 à 16h 36







skankhunt42 a écrit :



Le problème c’est surtout au niveau des étiquettes, car entre différente marque de chips c’est le jours et la nuit entre l’huile et le sel… La faute au lobby alimentaires qui ce dédouane en disant que c’est nous qu’il l’avons demandé alors que pas du tout et surtout il nous est impossible d’influencer ce genre de chose en partant du principe que si massivement contre ça ne changera pas.





Heu…

Bien sûr que si on a une influence, majeure même. « Dire qui si on n’en achetait pas, ça ne se vendrait pas » disait Coluche (entre autres).



Les fabricants ont d’ailleurs tendance à baisser les teneurs en sel par rapport à il y a 10 ans, vu qu’on en a pas mal parlé, mais quand tu en es un de fabricant, si tu constates que tu vends moins ton produit parce que les gens préfèrent avec plus de sel, tu fais quoi ?







athlon64 a écrit :



Je rêverai que le sel soit mis dans un sachet a part (pas celui nécessaire a la préparation mais qui sert juste a réhausser le gout)





Alors là j’aimerais une explication de la différence <img data-src=" />

(partie que j’ai mise en italique)







Ricard a écrit :



Pour parler du sujet, t’as pas fini de bouffer de la merde.

[…]

Mais tu peux toujours devenir végétarien. Il y a pleins de bons légumes au Glyphosate qui arrivent.





Marrant ces gens qui parlent de “bouffer de la merde” ; vous en connaissez, vous ? Dans mes amis, personne ne bouffe “de la merde”.

Quant au passage sur le glyphosate, encore du discours qui ne rime à rien du point de vue scientifique, vu que c’est pas un problème (mais y a un peu un lavage de cerveau dans les médias à ce sujet).







dematbreizh a écrit :



moins grasse, moins salée et moins sucrée », a soutenu le ministre.

Si seulement les magasins nous proposaient une alternative, déjà…





Je me demande dans quels magasins tu vas.



Le 31/05/2018 à 16h 47

Les députés sont élus pour voter des lois qui nous protègent mais le lobbying de l’industrie agro-alimentaire a (encore) eut raison d’un amendement ambitieux (et de la santé publique), qui devrait même être généralisé à tout type de public ! Pas plus corrompu que le Ministère de L’Agriculture…



Pourquoi ne pas mettre en place une fiche pédagogique simple, accessible et compréhensible par tous ? Une majorité de personnes est mal informée, il est donc indispensable de faire de la prévention !



Par ailleurs ce n’est pas en délégant ces missions aux industriels que l’on va faire baisser l’obésité en France… On peut prendre l’exemple du “nutri-score” qui est juste une mauvaise blague, de même que l’excuse des emplois…

Décidément prêts à tout ces premiers de cordée !


Le 31/05/2018 à 16h 56







OlivierJ a écrit :



Tu sais que plutôt que de déverser ce genre de commentaire ici, tu peux aller te défouler autrement, courir, nager, faire du vélo, que sais-je encore…



&nbsp;

&nbsp;Non, j’avoue que je préfère te voir tenter de trouver une réponse, de défendre ta mauvaise foi, répondre aux autres des bêtises et surréagir à chaque nouveau post.



Ça permet de t’occuper et d’éviter que tu ne détruises la planète/pollue/tente d’embrigader des gens pour la politique de Macron.



C’est un peu ma manière d’agir pour la planète: à défaut de sauver le monde, j’évite les néfastes de faire trop de dégâts…

<img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 17h 08







OlivierJ a écrit :



“surtransformés” ?







Plats fabriqués avec de la viande reconstituée à partir de bas morceaux, par exemple.





Eh bien ça dépend des marques, là aussi tu peux vérifier la composition.

Et les chips ne sont pas malsaines en tant que tel, c’est si tu en manges trop et trop souvent que ce n’est pas idéal.





Pour moi, et pour moi-même, c’est vite vu. Gras = cholestérol, interdit, sel = hypertension, interdit. Manquerait plus qu’il y ait du sucre en plus (interdit aussi)… Vu mon état de santé, savoir quelles chips sont les moins désastreuses point de vue nutrition, c’est comme disserter sur quelle concentration de Zyklon B tue plus ou moins vite…



J’ai ramassé sévère point de vue problèmes de ce genre par mes parents. Fort heureusement, je n’ai pas d’enfants…





Dans ma famille (sur 3 voire 4 générations) on est peut-être bien disposés, mais on mange de tout (on aime tout, aussi bien les brocolis que les confits de canard), et aucun problème de surpoids ou de cholestérol (sans doute aidé par le fait qu’on est un peu sportif/actif).



Le discours des nutritionnistes toutes ces dernières années est assez cohérent : on peut manger de tout, il faut un peu écouter son corps (pas la peine de beaucoup manger si pas faim, et si grosse faim, manger lentement mais sans se priver), et pour beaucoup ça fonctionne pas mal, surtout si tu ajoutes de la marche régulière ou du sport.





Moi, si je voulais vraiment être strict jusqu’au bout, il faudrait que j’arrête de manger pendant 23 mois le temps de descendre à un poids non critique. Mais bon, c’est pas faisable, ne fût-ce que parce je finirais en HP au bout de deux semaines…



wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 17h 09







OlivierJ a écrit :



Marrant ces gens qui parlent de “bouffer de la merde” ; vous en connaissez, vous ? Dans mes amis, personne ne bouffe “de la merde”.

Quant au passage sur le glyphosate, encore du discours qui ne rime à rien du point de vue scientifique, vu que c’est pas un problème (mais y a un peu un lavage de cerveau dans les médias à ce sujet).





Typiquement ça c’est de la merde :&nbsphttps://www.findus.fr/nos-produits/lasagnes-bolognaise-pur-boeuf



Le produit principal c’est de la béchamel… et le second de la flotte. C’est un aliment gout lasagne mais ce n’est pas des lasagne.





Pour ce qui est du RoundUp, il va bientôt ne plus être utilisé car des végétaux commencent à développer une résistance à ce désherbant. Les agriculteurs à force d’abus auront tué eux même ce produit qui était peu dangereux (les dangers sont de l’ordre du possible il n’y a pas de consensus fort et il est assez peu dangereux pour l’écosystème s’il est utilisé raisonnablement).



Le 31/05/2018 à 17h 12







Commentaire_supprime a écrit :



J’ai ramassé sévère point de vue problèmes de ce genre par mes parents. Fort heureusement, je n’ai pas d’enfants….







Je sais bien que tu fais attention à ce que t’achète pour n’avoir que de bon produits, mais de là à élever sa propre viande à la maison…



<img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 17h 40

Celui qui fume, boit, mange gras et sucré est vraiment mal barré. <img data-src=" />


Le 31/05/2018 à 17h 54

Étonnant de leur part ?… <img data-src=" /> “Il” a bien baé les gens, et nous n’en sommes qu’à 25% du temps… <img data-src=" />



<img data-src=" />








OlivierJ a écrit :



J’ai apprécié de lire un commentaire argumenté, avec lequel j’ai des points de convergence et de divergence, je m’apprêtais à répondre bien que j’ai déjà pas mal donné mon avis, mais cette sorte de conclusion ne me donne pas tellement envie de répondre.

(dire “j’aurai pas de réponse” à quelqu’un qui passe du temps à répondre, c’est du beau foutage de gueule)





Moi, je lis rarement quelqu’un répondre sobrement : “j’ai peut-être dit une grosse bêtise” (OlivierJ ou un autre INpactien). En général, on passe à autre chose. Pourtant, comme on dit souvent : “il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis”, alors pourquoi, dans notre monde, peu de gens viennent se vanter d’avoir fait un virage à 90°, voire à 180°, dans leurs affirmations tranchées et directes ?



Le 31/05/2018 à 18h 12







spidermoon a écrit :



Celui qui fume, boit, mange gras et sucré est vraiment mal barré. <img data-src=" />







<img data-src=" />



Le 31/05/2018 à 18h 23

Ben voilà, interdire les pubs, mouais. Le vrai problème c’est l’agroalimentaire. Pour vendre, ils te fabriquent n’importe quelle merde reconnue pour être dangereuse pour la santé. Mais ça, on touche pas…



Édith : l’affaire Nutella m’a bien fait rire. Pourtant, des pâtes à tartiner avec de vrais noisettes et sans huile de palme, ça existe, et Dieu qu’c’est bon !


wanou2 Abonné
Le 31/05/2018 à 18h 52







olivier75009 a écrit :



Ben voilà, interdire les pubs, mouais. Le vrai problème c’est l’agroalimentaire. Pour vendre, ils te fabriquent n’importe quelle merde reconnue pour être dangereuse pour la santé. Mais ça, on touche pas…



Édith : l’affaire Nutella m’a bien fait rire. Pourtant, des pâtes à tartiner avec de vrais noisettes et sans huile de palme, ça existe, et Dieu qu’c’est bon !







Et l’huile de palme n’est ni mieux ni pire qu’une autre huile nutritionnellement parlant…



Le 31/05/2018 à 19h 12







wanou2 a écrit :



Et l’huile de palme n’est ni mieux ni pire qu’une autre huile nutritionnellement parlant…







nutritionnellement parlant.



Le 31/05/2018 à 20h 10







wanou2 a écrit :



Et l’huile de palme n’est ni mieux ni pire qu’une autre huile nutritionnellement parlant…







Pour l’environnement, c’est une autre histoire…



Le 31/05/2018 à 21h 44

Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire <img data-src=" />



Dès lors qu’elle contient moins d’omega6 et d’omega3 que d’autres huiles, elle est forcément moins bonne. Pour rappel, les o3 et o6 sont les deux seules graisses que le corps ne sait pas synthétiser tout seul à partir d’autres graisses. Et si les graisses saturées n’ont pas d’effet néfaste prouvé, on sait quand même qu’elles sont inutiles vu qu’il y en a déjà dans plein d’aliments ET que le corps peut en fabriquer à partir d’autres acides gras.



&nbsp;Le seul intérêt de l’huile de palme est industriel, ça tient bien à froid et ça résiste aux températures de cuisson, etc. C’est vraiment son seul et unique intérêt.


Le 31/05/2018 à 22h 00

Un enfant n’est pas compatible avec les chaînes de télévision.


Le 31/05/2018 à 22h 05

l’huile de palme est l’huile des pays où c’est la plante endémique … pas forcément moins bonne si t’as pas d’huile d’olive extra vierge&nbsp; dans ton pays ..


Le 01/06/2018 à 06h 29

&nbsp;







OlivierJ a écrit :



Heu… Bien sûr que si on a une influence, majeure même. « Dire qui si on n’en achetait pas, ça ne se vendrait pas » disait Coluche (entre autres).



Les fabricants ont d’ailleurs tendance à baisser les teneurs en sel par rapport à il y a 10 ans, vu qu’on en a pas mal parlé, mais quand tu en es un de fabricant, si tu constates que tu vends moins ton produit parce que les gens préfèrent avec plus de sel, tu fais quoi ?





Les gens peuvent au mieux influencer sur le très long terme, en attendant actuellement en bouffant 2 sandwich au jambon avec du pain de mie du à déja atteint ton quota de sucre quotidien, qui est d’ailleurs aussi addictif que de la drogue et les fabriquant le savent très bien.



Je comprend aussi le point de vue du fabriquant car tous les autres abusent et si toi tu veut rester correcte alors tu l’aura plus ou moins dans l’os, d’où le besoin de réglementation en la matière.



Le 01/06/2018 à 06h 30

Le quinoa c’est endémique aussi, les boliviens et péruviens n’en voient pas la couleur, idem avec le chocolat sur toute la zone équateur.



Mais le propos auquel je répondais disait que nutritionnellement c’était une huile comme les autres, ni pire, ni mieux.

&nbsp;

En même temps on connait ces tics de langage qui se traduisent toujours aisément:




  • ni bon, ni mauvais -&gt; mauvais

  • ni pire, ni mieux -&gt; pire

    pareil en politique

  • ni de gauche, ni de droite -&gt; de droite <img data-src=" />

  • je (ne) suis (pas) … mais -&gt; tout ce qui précède le mot “mais” ce mot est faux



    On devrait pouvoir faire un bullshitomètre en quelques lignes de javascript


Le 01/06/2018 à 06h 41







OlivierJ a écrit :



Ça veut dire quoi l’alimentation “normale” ? Mon alimentation n’a pas changé par rapport à il y a 20 ou 30 ans, en tous cas pas plus grasse ni sucrée.





Osef, t’est pas le centre du monde man… il y à 20 ans tu devais avoir 5 grammes de sucre par tranche de pain de mie au supermarché et maintenant c’est 15 grammes voir 20… Et je te parle même pas de l’époque de mes parents ou c’était boucher / marché.







OlivierJ a écrit :



Il me semble que les habitués du coca et compagnie sont souvent sur du “light”, pas forcément top non plus mais au moins c’est pas chargé en sucre.



&nbsp;

Peut importe, ce que je dis moi c’est que si tu fait du sport 3h dans l’après midi tu pourra largement boire trois verre de coca et manger un mars sans problème. Par contre si tu reste le cul toute l’aprem sur le canapé à manger 3 mars et à boire une bouteille de 1.5l tu aura surement des problèmes plus tard.

&nbsp;





OlivierJ a écrit :



Drôle d’idée…





Pourquoi ?



Le 01/06/2018 à 06h 49







skankhunt42 a écrit :



Osef, t’est pas le centre du monde man… il y à 20 ans tu devais avoir 5 grammes de sucre par tranche de pain de mie au supermarché et maintenant c’est 15 grammes voir 20… Et je te parle même pas de l’époque de mes parents ou c’était boucher / marché.







À ce sujet, comme je dois proscrire le sel de mon alimentation en plus du sucre et limiter les graisses au strict inévitable, j’épluche bien plus qu’avant les étiquettes des produits que j’achète.



J’ai vu hier soir que le sucre figurait sur la liste des ingrédients des haricots rouges en boite… <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /> . Là, il y a quelque chose à revoir à mon avis. Et pas seulement de mon côté parce que je vais acheter des haricots rouges secs à la place pour ma recette de ce week-end…



Le 01/06/2018 à 06h 49

le quinoa c’est autant pire, bien sûr ils en voient la couleur, mais le prix est devenue tellement élevé ( merci green vegan et mode du bio ) qu’ils peuvent même plus manger ça comme avant



Après soit , je te laisse faire le programme moi j’suis pas dev


Le 01/06/2018 à 06h 50







Elwyns a écrit :



le quinoa c’est autant pire, bien sûr ils en voient la couleur, mais le prix est devenue tellement élevé ( merci green vegan et mode du bio ) qu’ils peuvent même plus manger ça comme avant



Après soit , je te laisse faire le programme moi j’suis pas dev







On commence à en cultiver en France du côté d’Angers, du quinoa.



wanou2 Abonné
Le 01/06/2018 à 06h 58

&nbsp;Au niveau des quantités consommés&nbsp; (pour celui qui fait ses repas)&nbsp;c’est de l’enculage de mouche. C’est pas mon pot de Nutella consommé dans l’année qui va faire la différence….


Le 01/06/2018 à 07h 04







Commentaire_supprime a écrit :



J’ai vu hier soir que le sucre figurait sur la liste des ingrédients des haricots rouges en boite…





D’après ce que j’ai compris c’est une histoire de conservation…



Le 01/06/2018 à 07h 06







wanou2 a écrit :



Qu’est ce que ça t’apporte la publicité pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses à la TV ? Qu’est ce que ça te retire la publicité pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses à la TV ?

Si la réponde au deux est rien alors qu’est ce que ça peut te faire qu’on l’interdise ?





Oulala pente glissante. Si la réponse aux deux est rien, alors ça doit rester autorisé. Sinon avec ce raisonnement, c’est quoi la prochaine chose qu’on interdit?

Je n’ai pas la moindre sympathie pour la pub, mais par principe, les choses doivent être autorisées par défaut, et interdites s’il y a une bonne raison, surtout pas le contraire.







boogieplayer a écrit :



Pourquoi ? qu’est-ce que j’ai dit ?





Tu laisses entendre que le retrait pourrait être un moyen efficace pour ne pas avoir d’enfants, ce qui a été démontré faux à peu près 10000 fois.



Patch Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 15







OlivierJ a écrit :



Il me semble que les habitués du coca et compagnie sont souvent sur du “light”, pas forcément top non plus mais au moins c’est pas chargé en sucre.



C’est chargé en d’autres merdes qui font que tu prends au moins autant de poids et tu as au moins autant de pbs de santé qu’avec un excédent de sucre. Pas sûr que ca soit réellement mieux, à part pour sa bonne conscience <img data-src=" />



Le 01/06/2018 à 07h 20







raoudoudou a écrit :



En même temps on connait ces tics de langage qui se traduisent toujours aisément:

(…)




  • ni de gauche, ni de droite -&gt; de droite <img data-src=" />





    Je me permets une correction : ni de gauche ni de droite =&gt; du côté opposé au mien.

    N’importe-qui qui essaie de se positionner vers le milieu se prétendra ni de gauche ni de droite, et sera vu comme de droite par les gens de gauche et comme de gauche par les gens de droite.



    C’est un corolaire de la règle selon laquelle toute décision ou proposition politique ne me convenant pas est outrageusement de (gauche|droite - le côté qui n’est pas le mien).



wanou2 Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 21







Zerdligham a écrit :



Oulala pente glissante. Si la réponse aux deux est rien, alors ça doit rester autorisé. Sinon avec ce raisonnement, c’est quoi la prochaine chose qu’on interdit?

Je n’ai pas la moindre sympathie pour la pub, mais par principe, les choses doivent être autorisées par défaut, et interdites s’il y a une bonne raison, surtout pas le contraire.&nbsp;

&nbsp;



&nbsp;

Il y avait le corolaire :&nbsp;

&nbsp;

Qu’est ce que ça apporte à la jeunesse&nbsp;la publicité&nbsp;pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses&nbsp;à la TV ?

Rien



Qu’est ce que ça&nbsp;retire à la jeunesse&nbsp;la publicité pour la malbouffe pendant les émissions jeunesses à la TV ?

Une source de&nbsp;tentation à la malbouffe



Le 01/06/2018 à 07h 21

Ah mais si tes apports en huile de palme sont anecdotiques rapport aux autres graisses, on s’en fout en effet que ça soit nutritionnellement de la merde<img data-src=" />



&nbsp;


Le 01/06/2018 à 07h 22

Ça dépend probablement de combien tu en prends. Pour ceux qui en prenne plus d’un litre par jour sans faire d’activité physique, mieux vaut probablement du light parce qu’être obèse serait bien pire niveau santé que les éventuels risque à long terme de l’acsulfame (chaispascommentças’écrit).


Le 01/06/2018 à 07h 23

Me semble pas que Macron passe pour un mec de gauche aux yeux de la droite qui vote de la même façon qu’eux, mais je peux me tromper <img data-src=" />


Patch Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 24







Zerdligham a écrit :



Ça dépend probablement de combien tu en prends. Pour ceux qui en prenne plus d’un litre par jour sans faire d’activité physique, mieux vaut probablement du light parce qu’être obèse serait bien pire niveau santé que les éventuels risque à long terme de l’acsulfame (chaispascommentças’écrit).



A quantité équivalente.

Forcément si tu prends 3L d’un ou un petit verre de l’autre par jour, ca ne sera pas la même chose…



yvan Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 27

Mitterrand était déjà pire que Giscard qui était pire que de Gaule ^^



Dire que dans les pays nordiques (ceux qui ont des bons scores au PISA) c’est toute publicité qui est interdite dans les programmes jeunesse.

On est vraiment un pays de gros obèses du tiers monde…


Le 01/06/2018 à 07h 28

Ma remarque ne portait pas sur le fond, mais sur l’argument présenté.

Tu juges qu’il y a plus de bonnes raisons de l’interdire que de l’autoriser, tu es favorable à l’interdiction, je n’y vois pas de problème.

Par contre pour quiconque est tout petit peu attaché à la liberté, l’argument ‘ça ne te retire rien’ et parfaitement inaudible.



(sinon je ne vois pas le corolaire de quoi c’est)


yvan Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 29

En fait l’aspartame détruit la flore intestinale donc tu deviens malade quand même et la plupart des autres édulcorants (stevia etc.) sont des inducteurs du diabète gras.

Mieux vaut bouffer sur du soda sucré pour la santé.


Le 01/06/2018 à 07h 30

De ce que j’entends à la radio, les vrais gens de droite le jugent mou et laxiste dans ses mesures. Moins que son prédécesseur, donc ses proposition sont toujours bonnes à prendre (d’où le vote avec dans certains cas), mais toujours trop mou.


Le 01/06/2018 à 07h 31

T’as des études autres que des tests sur souris qui parlent de ça? Je suis intéressé&nbsp;<img data-src=" />


yvan Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 37

En suisse les coop n’avaient pas de rayon alcool donc oui c’est possible.



C’est même souhaitable. Les gamins n’ont pas à pâtir dans leur corps d’avoir des parents ineptes. Ils prendront des brouettes de sucre quand ils seront adultes s’ils veulent se détruire, pour le reste la société doit protéger leur intégrité physique et mentale jusqu’à leur majorité.



On a plein de lois qui pénalisent la maltraitance, je ne vois pas pourquoi la malbouffe n’en ferait pas partie alors que c’est un structurant du développement cérébral et physique.


yvan Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 47

Voici

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-boissons-light-augmentent-le-risque-de…



https://www.sciencesetavenir.fr/sante/aspartame-un-debat-au-gout-amer_12954



Ci dessous on reste dans les souris désolé, mais ce sont des omnivores qui digèrent comme nous niveau bactérien donc a minima la prudence est de mise… les premiers tests préliminaires chez les humains (sur 7 volontaires <img data-src=" />) montrent qu’une majorité d’entre nous réagit aux édulcorants par une hyperglycémie.

A confirmer à grande échelle et sur le fait que ça se transforme bien en diabète à terme mais il y a selon moi peu de doutes que c’est de la merde puisque leur consommation est fortement corrélée à des problèmes métaboliques liés au sucre (voir les articles du dessus).

Actuellement le principe de prudence veut qu’on ne les interdit pas tant qu’on doute que c’est toxique (industrie agroalimentaire mon amouuuuur), j’ai personnellement l’a priori inverse même si je n’ai aucun diabétique dans ma famille de mangeurs de sucre et que j’ai probablement un métabolisme en béton sur le sujet.

http://www.nature.com/articles/nature13793


Le 01/06/2018 à 07h 52

Mal exprimé, plutot l’excédent par rapport a une quantité “normale”. Par exemple, dans des pates tu mets du sel dans l’eau, mais pas besoin d’en mettre une tonne.


Le 01/06/2018 à 07h 52

top merci, ça fait peur en effet (quantités pas énormes de soda et effets significatifs)&nbsp;<img data-src=" />


wanou2 Abonné
Le 01/06/2018 à 07h 55







Zerdligham a écrit :



Ma remarque ne portait pas sur le fond, mais sur l’argument présenté.

Tu juges qu’il y a plus de bonnes raisons de l’interdire que de l’autoriser, tu es favorable à l’interdiction, je n’y vois pas de problème.

Par contre pour quiconque est tout petit peu attaché à la liberté, l’argument ‘ça ne te retire rien’ et parfaitement inaudible.



(sinon je ne vois pas le corolaire de quoi c’est)



&nbsp;



Le corolaire d’une décision collective sur l’individu.



Attaché à quelle liberté ? La liberté promouvoir de&nbsp;la merde auprès d’un public fragile pour faire du fric au bénéfice exclusif de quelques uns. C’est ça ta notion de liberté ?



Le 01/06/2018 à 08h 08

Police vegan bonjour .


Le 01/06/2018 à 08h 10

Rapport Vegan / Gras-sucre ?













Ah oui merde on est vendredi <img data-src=" />


Le 01/06/2018 à 08h 29







wanou2 a écrit :



&nbsp;

Qui sont les&nbsp;principaux pourvoyeurs de l’éducation de leurs enfants. Mais la société dans son ensemble participe à l’éducation de sa jeunesse. Quand un enfant passe une part très significative de son temps d’éveil à partir de&nbsp;quelques mois (et bientôt&nbsp;obligatoirement à partir de 3 ans)&nbsp;en dehors de son cadre familiale tu ne peux pas tout imputé non plus aux parents. Pour ce qui est de voir des publicités à la TV c’est du ressort des parents mais quand un gamin te parle des publicités à la TV qu’il n’a jamais vu mais dont les enfants de l’école lui parle comme tu imputes ça aux parents ?





Qui a laissé les autres enfants voir ces pubs, ou bien croire niaisement que les pubs c’est la réalité ?

D’autres parents.



PS : je suis parent, j’assume à 100% le devenir, le savoir-être de mon enfant.



Le 01/06/2018 à 09h 09

Gros +1.

Le problème justement est que les enfants le plus exposés à tous ces problèmes sont issus de milieux peu éduqués ou en difficultés.



Faire des lois pour tout n’a pas de sens. Les campagne de sensibilisation au près des parents auront bien plus d’impact.

Le grand classique, “l’eau coupée au sirop” pour les enfants. Résultats ils aiment pas l’eau car “c’est pas bon”, s’habituent au sucre et gonfle comme des patates.



Ca parait con dit comme ça, mais dans beaucoup de famille c’est une sacrée réalité.


Le 01/06/2018 à 09h 19







raoudoudou a écrit :



Mon commentaire ne s’adresse donc pas à toi mais bien à ceux qui disent que la responsabilité n’incombe qu’aux parents, patati, patata ;)



Et en tant que parent, j’ai aussi les conneries des profs à corriger…





Ca s’appel de la prétention ça. Etant aussi père de famille, je ne comprend absolument pas tes propos n’y même m’y reconnaît 1s.



C’est bien évidement aux parents qu’incombe l’éducation des enfants. Si tu comptes sur les autres pour s’occuper d’eux, tu n’iras nul part. C’est déjà bien difficile de gérer ses propres enfants malgré tout le lien affectif et l’envie de les voir réussir alors croire 1s que les autres le feront pour toi… LOL



Va falloir quand même découvrir la vraie vie et redécouvrir le “bon sens”.



wanou2 Abonné
Le 01/06/2018 à 09h 34







barthous a écrit :



Qui a laissé les autres enfants voir ces pubs, ou bien croire niaisement que les pubs c’est la réalité ?

D’autres parents.



PS : je suis parent, j’assume à 100% le devenir, le savoir-être de mon enfant.



&nbsp;



Tu penses sincèrement que ton enfant sera issu de ta seule éducation ? Tu penses que les autres enfants, ses professeurs, les membres de ta famille, les animateurs de centre de loisirs/périscolaire n’auront aucune influence sur ta progéniture ?



Je ne suis pas psy mais j’ai comme un doute…



Le 01/06/2018 à 10h 01







wanou2 a écrit :



Tu penses sincèrement que ton enfant sera issu de ta seule éducation ? Tu penses que les autres enfants, ses professeurs, les membres de ta famille, les animateurs de centre de loisirs/périscolaire n’auront aucune influence sur ta progéniture ?



Je ne suis pas psy mais j’ai comme un doute…







Un proverbe africain disait à peu près ceci : “il faut tout un village pour éduquer un enfant”.



Bien sûr que les parents sont le premier, et le plus important échelon pour l’éducation de l’enfant, mais ils ne sont qu’un maillon de la chaîne. Si leurs efforts sont anéantis par toute une société qui envoie en permanence des signaux contraires, quid de l’enfant ?



Donc, il y a d’abord les parents, mais pas que. Si la société ruine, activement ou passivement, leurs efforts d’éducation, ça ne va pas. Et donc, la société doit aller dans le même sens que les parents, CQFD.



Le 01/06/2018 à 10h 26

C’est la partie la plus dure pour les parents je pense : arriver à faire comprendre à ses enfants qu’il y a des règles, des comportements etc. et qu’ils faut être critique envers les autres et ne pas absorber comme une éponge tout ce qui traine…



Et il est vrai que moins l’entourage hors foyer de l’enfant est civilisé/éduqué correctement, plus il est difficiles pour des parents consciencieux de parvenir à maintenir l’équilibre à la maison.


Le 01/06/2018 à 10h 34

T’facon, c’est les parents qui savent pas éduquer leurs mômes (sous entendu : j’en ai pas mais je ferais mieux c’est sur). Le mien ne regarde pas encore la téloche (avant trois ans c’est niet), mange sainement et a deux parents attentifs. Et pourtant , face à une pub pétillante montrant des enfants se regalant de bonne pâte à tartiner qui coule onctueusement, evidemment qu’il nous tânera pour essayer d’en avoir. On parle de mômes face à des publicitaires là ! Et on parle pas d’interdiction du gras, mais de pubs à l’heure des dessins animés …


Le 01/06/2018 à 11h 04

Ah ben si t’es au chômage, c’est sûr que tu peux voir tes gamins plus que les professeurs, évidemment. Sinon, j’veux bien que tu m’expliques comment tu fais. Tu les empêches de dormir jusqu’à minuit?


Le 01/06/2018 à 11h 30







raoudoudou a écrit :



Ah ben si t’es au chômage, c’est sûr que tu peux voir tes gamins plus que les professeurs, évidemment. Sinon, j’veux bien que tu m’expliques comment tu fais. Tu les empêches de dormir jusqu’à minuit?







Tes enfants sont scolarisés en journée. Moi et ma femme avons des métiers largement connus pour leurs amplitudes horaires et contraintes.



Pourtant on y arrive largement. On a fait des choix de carrière et de région aussi en fonction.



La vie est une question de choix et de priorité. C’est sur j’ai mis mes loisirs de côté.



Le 01/06/2018 à 11h 34







Commentaire_supprime a écrit :



Un proverbe africain disait à peu près ceci : “il faut tout un village pour éduquer un enfant”.





Pas étonnant qu’ils peinent à se développer, en étant feignants comme ça <img data-src=" /> …

<img data-src=" />







Nerg34 a écrit :



Moi et ma femme Ma femme et moi avons des métiers largement connus pour leurs amplitudes horaires et contraintes.





<img data-src=" />



Le 01/06/2018 à 11h 36

Ça fait un moment que je me dis que la prétention des parents à savoir ce qui est bon pour leur enfant est particulièrement néfaste. Déjà ils font un môme la plupart du temps parce que c’est dans leur petit projet de vie. Deux ils leur laissent un monde dans un état dégueulasse la plupart du temps parce qu’ils sont incapables de lacher eux leur petit confort (voiture, diesel bien souvent, écran 50”, un nouveau smartphone tous les 2 ans max, 3 consoles, voyages en thaïlande) et après ils prétendent vouloir le futur bien être de leur môme. WTF 😆 La plupart du temps le môme est juste le prolongement de leur égo et de celui de leur compagnon hahaha



En tout cas là ça se confirme quand tu vois des parents qui, surement à cause d’une petite opinion politique bien arrêtée sortie de derrière les fagots, croient que les parents sont capables et responsables de faire éviter la pub à leurs mômes. Quel déni de la réalité! 😂



Aaaah l’homme, ce singe qui a réussit sur Terre.


Le 01/06/2018 à 11h 43

conséquence de ta sortie : on arrête de faire des mômes et on laisse l’espèce s’éteindre ?

(y a bien évidemment d’autres conséquence qu’on peut en tirer mais comme tu ne proposes rien, je prends la première qui vient, hein ;) )


Patch Abonné
Le 01/06/2018 à 11h 53







Lablab a écrit :



T’facon, c’est les parents qui savent pas éduquer leurs mômes (sous entendu : j’en ai pas mais je ferais mieux c’est sur).



Qu’ils ne sachent pas éduquer, c’est un fait observable.

J’ai pu voir la différence entre une “bonne” et une “mauvaise” éducation dans mon entourage, d’ailleurs :

-D’un côté, une amie, elle a commencé à faire regarder des vidéos à sa gamine à partir de 6 mois. A 18 mois, elle tapait quand elle n’était pas contente (ce qui faisait rire sa mère). Maintenant elle a 3 ans, et elle est super capricieuse et faut la surveiller dès qu’elle est réveillée, elle fait connerie sur connerie… J’ai sincèrement peur pour la suite.

-De l’autre, un pote, lui comme sa compagne ont la même mentalité : pas d’écran avant 3 ans et on serre la vis, quitte à relâcher si besoin est. Résultat : un gamin actif, mais qui ne fait pas de caprice (et quand il en fait, il est vite calmé par ses parents), et qques bêtises d’enfant habituelles mais sans plus. S’il reste dans ce chemin, je ne crains absolument rien pour lui.



Le 01/06/2018 à 11h 53







CowKiller a écrit :



En tout cas là ça se confirme quand tu vois des parents qui, surement à cause d’une petite opinion politique bien arrêtée sortie de derrière les fagots, croient que les parents sont capables et responsables de faire éviter la pub à leurs mômes. Quel déni de la réalité! 😂&nbsp;





C’est exactement ça, tout est sous contrôle <img data-src=" />



Le 01/06/2018 à 12h 20







CowKiller a écrit :



En tout cas là ça se confirme quand tu vois des parents qui, surement à cause d’une petite opinion politique bien arrêtée sortie de derrière les fagots, croient que les parents sont capables et responsables de faire éviter la pub à leurs mômes. Quel déni de la réalité! 😂



Aaaah l’homme, ce singe qui a réussit sur Terre.





C’est beau la caricature…



La pub est omniprésente dans notre société c’est un fait. Les enfants comme les adultes y sont sensible aussi.



&nbsp;Par contre que tu ne sois pas capable de discuter avec eux quand ils ont des envies ou des souhaits contraire à leur bien être, la ça pose largement question.



Car sauf erreur, les gamins ne naissent pas avec un compte en banque et la CB qui va bien… Tu arrives donc forcement en intermédiaire entre la pub et l’acte de consommation.

&nbsp;

Et concernant la bouffe, c’est encore plus caricatural.



Avoir accès a des envies pas diététique (charcuteries, bonbon, soda) en toute modération ça s’apprend aussi et notamment lorsqu’on fait ses courses.



De ce que j’ai retenu d’un stage en pedo-psychiatrie, quand les enfants vont mal, c’est dans 90% des cas un problème d’environnement parental.

&nbsp;

Et se cacher derrière des loi ne résoudra pas le problème de fond.



Le 01/06/2018 à 12h 56

Attaché à la liberté de faire ce qui me plait tant que ça ne nuit à personne.



Relis mon message. Je n m’oppose pas à cette interdiction, je dis que l’argument ‘interdire la pub ne te retire rien’ est à mon sens mauvais. Parce qu’avec cet argument, on pourrait interdire des tonnes de choses qui ne font de mal à personne, mais qui ne sont pas vraiment utile non plus.

Si tu es favorable à cette interdiction, c’est parce que tu as des éléments pour dire que cette pub est néfaste, et ça c’est un bon argument.



Un peu comme quand un lecteur assidu d’ici explique que les ondes radio d’un tel c’est pas dangereux parce que les IR d’un feu de bois ne tuent personne. Il a beau avoir raison sur le fond (en tout cas sa position est confirmée par l’état de la science), son argument est mauvais, parce qu’IR et ondes radios n’interagissent pas pareil avec le corps humain, donc ça ne prouve rien.



Un mauvais argument pour la meilleure cause du monde reste un mauvais argument. Au mieux il n’apporte rien, au pire il décrédibilise la cause.







Après, ma position de considérer que les choses doivent être autorisées sauf si on a une bonne raison de les interdire est une position idéologique, que rien ne te force à partager. Forcément, si ta position est contraire, tu ne seras d’accord avec aucune étape de mon raisonnement.


Le 01/06/2018 à 13h 23







Patch a écrit :



Qu’ils ne sachent pas éduquer, c’est un fait observable.

J’ai pu voir la différence entre une “bonne” et une “mauvaise” éducation dans mon entourage, d’ailleurs :

-D’un côté, une amie, elle a commencé à faire regarder des vidéos à sa gamine à partir de 6 mois. A 18 mois, elle tapait quand elle n’était pas contente (ce qui faisait rire sa mère). Maintenant elle a 3 ans, et elle est super capricieuse et faut la surveiller dès qu’elle est réveillée, elle fait connerie sur connerie… J’ai sincèrement peur pour la suite.

-De l’autre, un pote, lui comme sa compagne ont la même mentalité : pas d’écran avant 3 ans et on serre la vis, quitte à relâcher si besoin est. Résultat : un gamin actif, mais qui ne fait pas de caprice (et quand il en fait, il est vite calmé par ses parents), et qques bêtises d’enfant habituelles mais sans plus. S’il reste dans ce chemin, je ne crains absolument rien pour lui.







Je trouve le second exemple laxiste : une cave avec une ampoule de 20W (uniquement allumée pendant 12 heure consécutive en manière de récompense pour une action particulièrement méritante), un soupirail de 15×50cm barreaudé tous les 6cm max, 2,00m de chaîne, une écuelle d’eau, un seau d’aisance et trois jours sans manger au moindre piaulement. Voilà la clé d’une éducation exempte de déviance.



/<img data-src=" /> <img data-src=" />



Le 01/06/2018 à 13h 35

C’est surtout qu’à cette âge tu est plus guidé par tes instincts que par la raison. C’est pas un caprice, puisque le caprice chez l’enfant est dû à un mécanisme conscient. Avant 4~5 ans, le cerveau “voit” des congénères se nourrissant d’une denrée, et qui sont heureux, “il” “créer” l’envie, voire même le besoin, d’obtenir la dite denrée. C’est un réflexe de survie. Le gamin est pas capable de discerner ce qui est conscient où inconscient chez lui, à cet âge là.



C’est même pas important que la pub soit toute chantante, toute pétillante, comme tu dis. Si le gosse voit des humains se nourrir d’une chose et sourire en s’en nourrissant, c’est ça qu’il faut faire. Il apprend. Il apprend de la merde… mais il apprend.



Et les écrans, toussa toussa, c’est pas avant 6 ans si vous ne voulez pas avoir des myopes. Rigolez pas… la myopie c’est un vrai handicape.


Le 01/06/2018 à 13h 38







graphseb a écrit :



Je trouve le second exemple laxiste : une cave avec une ampoule de 20W (uniquement allumée pendant 12 heure consécutive en manière de récompense pour une action particulièrement méritante), un soupirail de 15×50cm barreaudé tous les 6cm max, 2,00m de chaîne, une écuelle d’eau, un seau d’aisance et trois jours sans manger au moindre piaulement. Voilà la clé d’une éducation exempte de déviance.



/<img data-src=" /> <img data-src=" />





enfin une proposition sensée <img data-src=" />



Le 01/06/2018 à 15h 40







graphseb a écrit :



Je trouve le second exemple laxiste : une cave avec une ampoule de 20W (uniquement allumée pendant 12 heure consécutive en manière de récompense pour une action particulièrement méritante), un soupirail de 15×50cm barreaudé tous les 6cm max, 2,00m de chaîne, une écuelle d’eau, un seau d’aisance et trois jours sans manger au moindre piaulement. Voilà la clé d’une éducation exempte de déviance.



/<img data-src=" /> <img data-src=" />





Avant un certain âge, le seau d’aisance ils savent même pas en profiter … Moi, je le supprimerais. <img data-src=" />



Le 01/06/2018 à 20h 15







WereWindle a écrit :



Pas étonnant qu’ils peinent à se développer, en étant feignants comme ça <img data-src=" /> …

<img data-src=" />







L’Égypte des Pharaons était développé bien avant tout le monde <img data-src=" />



Bon pour le reste du continent, t’as déjà essayé de faire pousser ta nourriture dans le désert? <img data-src=" />