Vers une loi contre la zoophilie, notamment sur Internet ?

Vers une loi contre la zoophilie, notamment sur Internet ?

Sex on the kitty

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

19/02/2020
149

Vers une loi contre la zoophilie, notamment sur Internet ?

L’association Animal Cross qui « dénonce les souffrances physiques et psychologiques causées aux animaux par les prédateurs zoophiles » plaide pour une réforme législative. Le député du Nord Dimitri Houbron (LREM) a proposé une première ébauche de texte en ce sens.

Le visionnage des sites zoopornographiques générerait selon l’association un trafic très important. Elle estime « que le nombre de visites mensuelles est d’environ 1,5 million » (analyse faite via Similarweb à partir des 10 sites les plus importants). Mieux, selon ses hypothèses, « environ 150 000 personnes verraient dix vidéos par mois. Cela correspond au premier niveau de la zoophilie, c’est-à-dire celui du voyeurisme ».

Le portrait-robot de l’internaute amateur de ces contenus serait « celui d’un homme, de 32 ans en moyenne, initié à la zoophilie à l’adolescence, étant déjà passé à l’acte, bisexuel une fois sur deux » affirme-t-elle. Cette donnée ne concerne toutefois qu'un seul site zoophile à partir des présentations de chaque intervenant. « On peut penser qu’il y a environ 10 000 personnes actives sur les sites » (analyse faite à partir des abonnés aux pages, ceux qui les suivent, etc.)

Selon ses informations détaillées dans son rapport complet (attention, contenus très explicites), devant les tribunaux,« les actes zoophiles sont commis à 100 % par des hommes et (…) la pénétration de l’animal est largement recherchée ». Les principales victimes chez les animaux « sont d’abord les chiens, mais aussi les équidés, les chèvres, les poules, les vaches ».

Une loi de 2004 a déjà introduit dans le Code pénal des dispositions spécifiques. L’article 521-1 du Code pénal prévient  aujourd’hui que « le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende ».

Pour accompagner cette lutte, l'association juge nécessaire de mettre à jour cette législation. Celle-ci est d'ores et déjà en phase de « coconstruction » au travers d'une proposition rédigée par le député LREM Dimitri Houbron, visant à durcir « notre arsenal préventif et répressif relatif aux sévices de nature sexuelle commis sur les animaux ».

Un éventail de nouvelles infractions, inspiré du droit existant

Une ébauche se retrouve d'ailleurs dans ce rapport. Elle propose par exemple de sanctionner de 4 ans de prison et 60 000 euros d’amende « le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d’enregistrer ou de transmettre l’image ou la représentation d’un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère zoopornographique ». La diffusion par quelque moyen que ce soit serait soumise aux mêmes peines.

Quand ces contenus seraient utilisés sur un site auprès d’un public non déterminé, l’infraction pourrait atteindre cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Côté internautes, il est proposé de punir de 3 000 euros d’amende la consultation habituelle « ou en contrepartie d’un paiement » d’un site mettant à disposition ce genre d’images. Une infraction existant déjà en matière de terrorisme et de contenus pédopornographiques.

L’article 227-23 du Code pénal serait également modifié pour appliquer à la zoophilie les mêmes peines qu’en matière de pédopornographie, justement (cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende). Même régime pour l’article 227-24 du même code, celui qui sanctionne à ce jour le fait de diffuser un contenu violent ou pornographique susceptible d’être vu par un mineur de moins de 18 ans (trois ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende).

Le deuxième article est « inspiré de celui en vigueur sur le proxénétisme » mais adapté aux animaux « faisant l’objet de sévices de nature sexuelle ». « La zoophilie prospère et se développe grâce aux outils numériques et aux réseaux sociaux » assure l’exposé des motifs.

L’une des cibles ? Les petites annonces. Étant donné « qu’Internet est un facilitateur de mise en relation des zoophiles isolés et du passage à l’acte, la législation doit casser ces connexions pour réduire à néant ces réseaux zoophiles. L’article (…) se fonde sur une assimilation de ces annonces à du cyber-proxénétisme et sur une protection des animaux face aux multiples pratiques destinées à permettre l’accomplissement de sévices de nature sexuelle ».

Le texte prévoit cette fois quatre ans d’emprisonnement et 60 000 euros d’amende pour celui qui se propose « d’aider, d’assister ou de protéger la réalisation de sévices de nature sexuelle envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité », ou de tirer profit de ces actes ou « d’acquérir par l’achat, l’emprunt ou la cession, un animal en vue de l’utiliser aux fins précitées ». La notion de « petites annonces » a volontairement été évacuée de la proposition, afin de cibler l’ensemble des offres.

Quiconque jouerait le rôle d’intermédiaire, et donc avant tout l’éditeur du site où sont placardées ces annonces, risquerait les mêmes peines (la prose semble suffisamment large pour éventuellement impliquer les moteurs de recherche et les hébergeurs).

Sanctions identiques pour celui qui ne pourrait « justifier de ressources correspondant à son train de vie tout en étant propriétaire, ou ayant à disposition, un animal qui fait l’objet de sévices de nature sexuelle ou tout en étant en relations habituelles avec une ou plusieurs personnes propriétaires, ou ayant à disposition, un animal qui fait l’objet des mêmes faits ».

La proposition envisage tout autant sept ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende pour celui qui s’occupe d’une manière ou d’une autre d’un établissement « destiné à la pratique de sévices de nature sexuelle envers un ou des animaux » (l’infraction est étendue à la vente ou la location de véhicules en sachant que des personnes y commettront des sévices de nature sexuelle envers un ou des animaux).

Des peines privatives de liberté seront toutefois divisées par deux si l’auteur ou le complice d’une des infractions, « ayant averti l’autorité administrative ou judiciaire », a permis de faire « cesser l’infraction ou d’éviter que l’infraction n’entraîne la mort ou l’infirmité permanente d’un animal ou d’un individu et d’identifier, le cas échéant, les autres auteurs ou complices ».

Un dernier article « complète, précise et renforce la notion de sévices de nature sexuelle commis sur un animal » avec là encore tout un panel d’infractions.

Une pétition et une incertitude sur le véhicule législatif

« Cette proposition de loi fait, à ce jour, toujours l’objet d’une coconstruction et d’une concertation avec les acteurs (institutionnels, associatifs, citoyens…) afin de l’améliorer et de l’intégrer aux futures configurations du volontarisme politique à venir sur ces sujets » prévient l’association Animal-Cross dans le document.

Benoît Thomé, président de l’association, nous signale la mise en ligne d’une pétition contre la diffusion de ces contenus. Une pétition à l'attention « des représentants en France des moteurs de recherche (ex : Google), des hébergeurs de sites internet (ex : OVH), des fournisseurs d’accès à internet (ex : Orange) ».

Elle plaide en pratique pour la signature d’une charte de bonne conduite afin de supprimer de manière volontaire et proactive les contenus zoophiles. « Nous considérons que l’animal doit être protégé des prédateurs sexuels, au même titre que l’enfant, et qu’il ne donne jamais son consentement ».

Dans l’entourage du député LREM, l’idée, nous confie-t-on, est de parvenir à un projet ou une proposition de loi fin 2020. Toujours sur la partie législative, l’association compte en particulier sur la mission confiée fin 2019 par le Premier ministre au député Loïc Dombreval, celle ayant pour objet le bien-être des animaux de compagnie. « Nous avons l’espoir qu’un texte sorte dans la deuxième partie de l’année » nous indique également Benoit Thomé.

149

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Un éventail de nouvelles infractions, inspiré du droit existant

Une pétition et une incertitude sur le véhicule législatif

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (149)


wanou Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 42

Avec tous les sodomiseurs de diptères que compte la france, cela va faire mal.


Inny Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 43

C’est la mort du petit cheval.


Ami-Kuns Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 43

<img data-src=" /> Y a pas plus important comme sujet pour le gouvernement?<img data-src=" /><img data-src=" />

Me demande si les isekai, certain anime et manga vont être interdit.<img data-src=" />


Inny Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 45

100% commis par des hommes, le rapport est aussi bien ficelé qu’une étude d’usage pour la copie privée. <img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 15h 47

Il faut bien sauter au coq, après l’âne.


Le 19/02/2020 à 15h 49







Ami-Kuns a écrit :



<img data-src=" /> Y a pas plus important comme sujet pour le gouvernement?<img data-src=" /><img data-src=" />





Ben, tu as aussi le sujet épouvantail par excellence qui refait surface à chaque élection: l’islam radical …. l’intégrisme islamique…. le séparatisme islamique… enfin un truc avec le mot islam dedans quoi.



&nbsp;Faut croire qu’ils s’emmerdent grave en ce moment au gouvernement…



&nbsp;<img data-src=" />



k0rnmuz3 Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 52

Entièrement d’accord… <img data-src=" />


RuMaRoCO Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 53

Pourquoi encore une loi ? Il y a déjà une loi sur la cruauté animal non ?



Faisons en sorte que les lois actuelles soient déjà appliquées…


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 55

et là tout le monde réécoute la chèvre de monsieur Seguin racontée par Fernandel.<img data-src=" />


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 15h 56

ah oui? et comment tu sais que c’est faux d’abord?

allez explique, on veut tous savoir. <img data-src=" />


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 01

il serait intéressant (dans le contexte hein, pas forcément sinon ^^) de connaitre les statistiques de jugements utilisant la loi actuelle pour les sévices sexuels sur les animaux.



mais le but de cette proposition est surtout de lutter contre les sites zoophiles, à priori, ce que la loi actuelle ne traite pas il me semble.


tazvld Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 07

Je le savais, les bronies et les furries étaient des horrreurs !









Ami-Kuns a écrit :



<img data-src=" /> Y a pas plus important comme sujet pour le gouvernement?<img data-src=" /><img data-src=" />

Me demande si les isekai, certain anime et manga vont être interdit.<img data-src=" />





Comment ça interdire Monster Musume ?!

Bon, la mécanophilie n’est pas encore interdite, il restera Girls und Panzer.



zeldomar Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 07

Franchement, entre nous, pas besoin d’études pour y croire (bien que le 100% soit exagéré, il aurait dû dire 99.99% comme pour les bactéries&nbsp;<img data-src=" />)


Le 19/02/2020 à 16h 11

Pourtant dans le rapport on trouve:



On trouve aussi des équidés et des femmes.



<img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 12

Et si c’est l’humain qui est le Uke, que dit la loi?<img data-src=" /><img data-src=" />


Soriatane Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 13

Nextinpact ouvre un contre-feu après les projets de lois sur la haine en ligne et sur la pornographie??


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 15



Le portrait-robot de l’internaute amateur de ces contenus serait « celui d’un homme, de 32 ans en moyenne, initié à la zoophilie à l’adolescence, étant déjà passé à l’acte, bisexuel une fois sur deux » affirme-t-elle



alors attendez, le mec est une fois bisexuel et la fois d’après ne l’est plus, ou c’est un profil sur deux qui est bisexuel?



<img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 16h 17

Et si médor se frotte à ta gambette pour se vider les cacahouettes, faut lui aussi lui mettre une amande ? ou les associations bien pensantes laisseront faire ?



Après tout, il ne s’amuse pas avec un individu de son espèce (ie, une “dame toutou”) : donc pour médor, c’est une pratique zoophile… envers un humain.&nbsp; C’est limite un “viol”, puisque non consenti par l’humain… en général :). Je propose un séjour en prison pour médor !



&nbsp;


Citan666 Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 17

Anéfé encore un rapport qui a été conçu dès le départ avec un objectif précis et donc auto-biaisant…

&nbsp;

@zeldomar : parmi les trucs débiles que j’avais fait étant ado il y a eu visiter des sites pornos “éclectiques”, et je peux t’assurer que dans l’inter-espèces, les femmes sont (étaient ?) loin d’être les dernières…



En revanche, j’avais vaguement eu l’impression que ce type de pornographie avait quasiment disparu (j’admets je n’ai pas cherché non plus <img data-src=" />)…&nbsp;



Sur le principe de “faire quelque chose” je suis plutôt pour, ça permettrait au moins de pousser un peu le point de vue de l’égalité des espèces…&nbsp;

En revanche, mettre ça sur le même plan que la pédopornographie ou le terrorisme est juste débile.&nbsp;



Je veux dire, peu important que ce soit “le mieux” moralement/idéologiquement ou pas d’un pur point de vue philosophique, en terme de “prosélytisme envers les masses”, ça va paraître aberrant, exagéré, et donc n’aidera pas à l’adoption.

&nbsp;

Par ailleurs, je trouve également contre-productif à tout point de vue de mettre au même plan la création et la diffusion. Enfin…


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 20







DayWalker a écrit :



Et si médor se frotte à ta gambette pour se vider les cacahouettes, faut lui aussi lui mettre une amande ?





<img data-src=" />



tout dépend de la taille de l’amande. <img data-src=" />



hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 21







Citan666 a écrit :



@zeldomar : parmi les trucs débiles que j’avais fait étant ado il y a eu visiter des sites pornos “éclectiques”, et je peux t’assurer que dans l’inter-espèces, les femmes sont (étaient ?) loin d’être les dernières…





oui merci de te charger de cette précision, j’osais pas trop. <img data-src=" />



Ami-Kuns Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 22

Ou de la façon de la donner : en croquette ou en suppositoire.<img data-src=" />


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 24

dans le contexte… <img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 16h 24

“actes zoophiles sont commis à 100 % par des hommes”



Comme les VDD, doubt



Entre les femmes et les chevals / chiens (des années de 4chan ca fait “mal” parfois …), sans parler du genki-genki japonais…

Bref, un gentil Mr plein d’a priori qui a bien regardé Wikipédia et son cercle d’amis pour pondre son rapport.


GruntZ Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 25

<img data-src=" /><img data-src=" />


Citan666 Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 25

Le truc débile en fait c’est que le rapport lui-même met ça en exergue lorsqu’ils listent des exemples de mots-clés de recherche ou au travers de leurs “illustrations”…



Du coup, oser dire derrière que 100% des actes sont commis par des hommes, c’est quoi ? Juste une volonté claire de se décrédibiliser complètement en une phrase ?


refuznik Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 29

J’ai vite survolé le rapport mais bon dedans on trouve n’importe nawak. La chanson de Brassens Gare au Gorille est pédophile, les logiciels utilisés pour mesurer les visites sont de simples crawlers qui donne par exemple : NextINpact avec 1,53 millions de visiteurs par mois, Ouah…


Le 19/02/2020 à 16h 29

A la fin l’encule un mouton <img data-src=" />


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 31

y’a un détail qui m’a échappé dans l’article, et apparemment je suis pas le seul:



Selon ses informations détaillées dans son rapport complet (attention, contenus très explicites), devant les tribunaux,« les actes zoophiles sont commis à 100 % par des hommes et (…) la pénétration de l’animal est largement recherchée ».



en effet page 13 du rapport, l’association dit l’inverse: la majorité des vidéos visionnées montre des femmes ayant des rapports avec des équidés ou des chiens, et “dans de rares cas”, des animaux pénétrés par des hommes.



on peut raisonnablement penser que les sites s’adaptent à leur public…


Le 19/02/2020 à 16h 31

Je propose qu’on se demande si le partenaire animal est consentant ou pas avant de trancher :)



Pareil pour l’humain lorsqu’il subit la pression du partenaire animal !



Et puis, en taule les “chiens violeurs” qui ne demandent pas le consentement de leur victime&nbsp; humaine !


hellmut Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 31

cf mon post juste au dessus. il s’agit d’une statistique de tribunaux.


meyrand018 Abonné
Le 19/02/2020 à 16h 32







RuMaRoCO a écrit :



Pourquoi encore une loi ? Il y a déjà une loi sur la cruauté animal non ?



Faisons en sorte que les lois actuelles soient déjà appliquées…





Effectivement je rapprocherai ce sujet de celui sur la cruauté animale…



Le 19/02/2020 à 16h 40

Les commentaires font mal au cœur :/


Le 19/02/2020 à 16h 54

Tant que ce n’est que le coeur…


Jon Joe Abonné
Le 19/02/2020 à 17h 04

Ce sous-titre! <img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 17h 09

Quand une personne couche avec une autre montée comme un âne doit ont inculper la première personne ? Si oui on peut voir cela comme un amendement au projet de loi Avia non?


Patch Abonné
Le 19/02/2020 à 17h 09







RuMaRoCO a écrit :



Pourquoi encore une loi ? Il y a déjà une loi sur la cruauté animal non ?



Faisons en sorte que les lois actuelles soient déjà appliquées…



Faire appliquer les lois existantes, ca coûte des sous et ca ne rapporte rien en terme d’image. Créer de nouvelles lois qui font exactement comme les anciennes, c’est l’inverse. A partir de là, tu comprends pquoi cette accumulation inutile…



Le 19/02/2020 à 17h 57

Amies thons on vous a dans le collimateur !


darkweizer Abonné
Le 19/02/2020 à 18h 06







NextInpact a écrit :



qu’Internet est un facilitateur de mise en relation des zoophiles isolés et du passage à l’acte, la législation doit casser ces connexions pour réduire à néant ces réseaux zoophiles.





C’est vrai qu’en fermant les sites internets, on réduit à néant la zoophilie. Car on le sait, avant internet ça n’existait pas. Internet a juste créé tout les vilains penchants des humains. Avant c’était tout beau et tout rose…







misterB a écrit :



A la fin l’encule un mouton <img data-src=" />





<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />. Génial la référence. Ça aurait pu être le sous-titre de l’article <img data-src=" />



Le 19/02/2020 à 18h 07

Blague zoophile : c’est l’histoire d’un mec, il rentre dans un bar.


ForceRouge Abonné
Le 19/02/2020 à 18h 17

Dans ma vie, il m’est arrivé de me taper des thons. Mais elles étaient toujours consententes… Est une circonstance atténuante?


Le 19/02/2020 à 18h 21

Si ce sont des thons rouges tu pourras peut-être plaider la compatibilité inter-espèce.


Le 19/02/2020 à 18h 28



Le deuxième article est « inspiré de celui en vigueur sur le proxénétisme » mais adapté aux animaux « faisant l’objet de sévices de nature sexuelle ». « La zoophilie prospère et se développe grâce aux outils numériques et aux réseaux sociaux » assure l’exposé des motifs.



L’une des cibles ? Les petites annonces. Étant donné « qu’Internet est un facilitateur de mise en relation des zoophiles isolés et du passage à l’acte, la législation doit casser ces connexions pour réduire à néant ces réseaux zoophiles. L’article (…) se fonde sur une assimilation de ces annonces à du cyber-proxénétisme et sur une protection des animaux face aux multiples pratiques destinées à permettre l’accomplissement de sévices de nature sexuelle ».





Désormais je ne regarderai plus les blogs de mémère à chat avec la même candeur.


Le 19/02/2020 à 18h 39

J’ai du mal à comprendre comment ils ont écrit le texte :&nbsp;



envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité

Alors, s’il n’est pas apprivoisé et pas tenu en captivité, ça va ?

En fait, ils auraient pu s’arrêter après animal, non ?


Le 19/02/2020 à 18h 49

Avec ce texte, on peut encore spéculer sur Romulus et Rémus.

Car je ne vois pas d’autre cas de zoophilie en pleine nature… et le problème de ces délits c’est que vis-à-vis de l’élevage, il y a encore du chemin à faire.


Le 19/02/2020 à 18h 51

Bien-sûr que non ! Tu es fou malheureux !

En politique ne faut jamais se fâcher avec le lobby des chasseurs.


Le 19/02/2020 à 18h 55

Avec un animal sauvage, ça doit être plus dur sportif. <img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 18h 58

Si ta cardio laisse à désirer il y a toujours les hérissons. Sensations garanties <img data-src=" />


SebGF Abonné
Le 19/02/2020 à 19h 01

Je plains celui qui veut essayer d’enculer un grizzli sauvage.


bisexuel une fois sur deux…



Et apres, qu’on ne vienne pas nous dire que la deviance LGBT ne mene pas a la zoophilie ou pire. C’est comme les jeux violents : il faut etre aveugle pour ne pas voir que c’est la cause principale des tueries de masse.



Sinon, bisexuel une fois sur 2 : quelle est la proportion d’homos dans les 50% restants, vu qu’on n’a a faire qu’a des hommes ?


SebGF Abonné
Le 19/02/2020 à 19h 36

Par contre j’aurais une question : le document lié présente en partie du contenu pornographique.

Sauf erreur de ma part, à aucun moment l’accès à celui-ci ne m’a demandé de valider que je suis majeur ni même indiqué de la nature de son contenu.



La diffusion du document à caractère pornographique en accès libre de cette manière est-elle légale ?


tazvld Abonné
Le 19/02/2020 à 19h 38







hellmut a écrit :



et là tout le monde réécoute la chèvre de monsieur Seguin racontée par Fernandel.<img data-src=" />





Je pensais plus à celle des légionnaires.







ArchangeBlandin a écrit :



J’ai du mal à comprendre comment ils ont écrit le texte :



envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité

Alors, s’il n’est pas apprivoisé et pas tenu en captivité, ça va ?

En fait, ils auraient pu s’arrêter après animal, non ?







Mais du coup, les miens, que feront-il entre une paire de chaussure et un T-shirt ?



(et après on dit que parce que j’aime bien un bon steak que je suis spéciste)



Z-os Abonné
Le 19/02/2020 à 20h 00

Il y a pire, il y a les xylophiles : Benigni nous resort Pinocchio au cinéma.


Le 19/02/2020 à 20h 29

Tu penses au portrait de Georges Brassens ? <img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 20h 41

Piotr a des vidéos Zoophiles d’une personnalité à balancer sur le net ?&nbsp;


Le 19/02/2020 à 20h 51

Je voudrais apporter des précisions sur cet article.




  • Benoit Thomé, chef d’Animal Cross, est un extrémiste qui utilise les armes du terrorisme : il veut instaurer la terreur et utiliser la pratique du Name&Shame auprès d’OVH, Orange, etc afin de les pousser à signer une “charte de bonne conduite contre la zoophilie”.

  • Pour lui, la chanson de Brassens “Gare au gorille” est une chanson zoophile. La publicité Orangina avec les personnages en 3D, animaux “humanisés” est une publicité zoophile. Il souhaite qu’on ne plaisante plus de ce sujet. Dans son décompte des zoophiles, il compte aussi les gens qui ne font que regarder ces vidéos (il a cliqué pour voir ces vidéos, il faut donc partie des zoophiles qu’il combat)

  • Vous avez déjà noté la contradiction entre les vidéos qui montrent majoritairement des femmes, et les arguments pro-loi qui parlent des hommes. Wtf… C’est des hommes ou des femmes ?

  • Il y a eu un article récemment, pour reprendre cette étude, sans aucun avis critique, publié sur CharlieHebdo par la rédactrice en chef du site web. Charlie Hebdo, qui ont eu plusieurs une sur des blagues zoophiles. Bref.

  • Il existe déjà une loi protégeant les mineurs. Il y a eu une tentative en 2010 (http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2656.asp) de&nbsp;Muriel MARLAND-MILITELLO, pour interdire la diffusion de contenu pornographique zoophile. L’executif avait répondu que la loi existante interdit la diffusion de contenu pornographique visible par des mineurs, et elle suffisait, il suffisait de l’appliquer.- La proposition de loi interdit tout contact avec les animaux, elle interdit les contacts “soft” (…) genre une femme, médor, un ptit cuni, à interdire, pour sévices de nature sexuelle. Elle met quelques exception, parce que dans le monde de l’élevage, bonjour ! Si la loi interdit une femme d’avoir un cuni de médor, il ne faut surtout pas interdire les éleveurs de fister les vaches pour les inséminer !On arrive donc à un article de loi qui est risible à lire, le député a même expliqué, lorsqu’il a lu l’article lors de la conférence donnée par Animal Cross : “désolé, c’est compliqué hein …” avec un rire géné.Quelle hypocrisie…&nbsp;Si vous voulez des informations sur ce sujet, n’hésitez pas, je l’ai décortiqué en long, large et en travers.


Le 19/02/2020 à 21h 21

L’important est de ne pas oublier le scotch https://www.facebook.com/BlaguesNoires/posts/486002858274383/” target=”_blank” rel=“nofollow”>https://www.facebook.com/BlaguesNoires/posts/486002858274383/


Goldoark Abonné
Le 19/02/2020 à 21h 22

Sex on the kitty !!!!!!! <img data-src=" />


Le 19/02/2020 à 21h 40

Quoi, y’a une vidéo de Griveaux avec des animaux ? <img data-src=" />


Pseudooo Abonné
Le 19/02/2020 à 21h 49







Inny a écrit :



100% commis par des hommes, le rapport est aussi bien ficelé qu’une étude d’usage pour la copie privée. <img data-src=" />





Bah oui, les femmes sont aux fourneaux !



SebGF Abonné
Le 19/02/2020 à 22h 05

Si seulement… Hélas la page 14 montre des captures d’écran totalement explicites. <img data-src=" />



A mon sens, le lien vers le document est illégal car la mention “contenu explicite” est insuffisante.

Qui plus est, le site www.animal-cross.org affiche lui-même du contenu explicite sur la vidéo de l’article lié à la zoophilie sans aucun avertissement ni alerte vis à vis du visiteur.



Et après ça on vient nous rabâcher que le contenu pornographique est trop facile d’accès aux mineurs et que ça transforme tout le monde en violeur patenté.

Même Pornhub, qui a pourtant fait l’objet d’une plainte en France en ce sens, dispose pourtant d’un message explicite à l’entrée du site, masquant la totalité du contenu tant qu’il n’est pas validé. Et là, on diffuse du contenu pornographique zoophile directement sans aucun contrôle d’accès, le tout relayé par voie de presse.


Le 19/02/2020 à 22h 19

Moi je la connaissais avec les marmottes… Ce qui faisait hurler mon frère quand il était plus jeune…



Oui, il était “marmottophile”, mais… je vous vois dresser l’oreille (“pas que !” aurait dit Pierre Desproges ^^), rassurez-vous, uniquement platoniquement parlant, voyons !



Je vous entends d’ici faire un grand Oufffff de soulagement…


Le 19/02/2020 à 22h 26

“L’article&nbsp;227-23 du Code pénal

serait également modifié pour appliquer à la zoophilie les mêmes peines

qu’en matière de pédopornographie, justement (cinq ans d’emprisonnement

et de 75 000 euros d’amende). Même régime pour&nbsp;l’article 227-24

du même code, celui qui sanctionne à ce jour le fait de diffuser un

contenu violent ou pornographique susceptible d’être vu par un moins de

18 ans (trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende).”



&nbsp;Mais du coup, diffuser le rapport (ce que fait l’association en question avec un contenu… plus qu’explicite me semble-t-il) en question rentre-t-il dans le cadre de cet article 227-24 ^^ ? Ce serait quand même un comble…


Le 19/02/2020 à 23h 15







misterB a écrit :



A la fin l’encule un mouton <img data-src=" />







Je me suis bien douté que quelqu’un allait la faire avant moi, celle-là…



Sinon, comme dit plus haut, il suffit d’appliquer la loi. Problème, il faudrait donner des moyens de travail décents à la police et à la justice, et ça coûte des ronds sans rapporter des voix, c’est klon, non ?



Je peux encore parler de la reproduction des bestioles extraterrestres sympa que j’ai inventées ou il faut que j’aille me chercher un bon avocat au cas où ?



Le 19/02/2020 à 23h 29

L’article est en accès payant…

Il y a des articles en accès libre traitant de pornographie ou de sexualité sur d’autres sites de presse sans jamais qu’il y ait un avertissement. Les blogs particulièrement… voir des photos médicales. Bref. C’est partout insuffisant.









Eviv_Bulgroz a écrit :



Mais du coup, diffuser le rapport (ce que fait l’association en question avec un contenu… plus qu’explicite me semble-t-il) en question rentre-t-il dans le cadre de cet article 227-24 ^^ ? Ce serait quand même un comble…







Je m’étais fait la remarque. Pour agiter le chiffon rouge la méthode est connue.

A une époque des gens publiaient des photos de la guerre en Irak. C’était largement moins surmontable.



Le 20/02/2020 à 02h 40







Le Matou a écrit :



Pourtant dans le rapport on trouve:

On trouve aussi des équidés et des femmes.

<img data-src=" />





Ce n’est pas de la violence animale mais contre les femmes, c’est pourquoi ça ne compte pas <img data-src=" />

&nbsp;



choukky Abonné
Le 20/02/2020 à 06h 22







Idiogène a écrit :



Il faut bien sauter au coq, après l’âne.





<img data-src=" /> C’est l’inverse, on saute l’âne à la fin. <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 20/02/2020 à 06h 25

L’aperçu de l’article permet de consulter le document, donc accès facile sans contrôle, donc l’aspect légal m’interroge.



Je trouve simplement regrettable ce genre d’anomalie sur un site qui pointe régulièrement les manquements des autres (et le jour-même, cf l’article sur le “bon plan” SFR avec la pique parlant des articles publi-rédactionnels non signalés comme tels d’autres médias). Avoir le cul propre est un minimum pour se permettre de dire que les autres ont le leur qui ne sent pas la rose.


Le 20/02/2020 à 07h 11

Les chasseurs les tuent, je ne vois pas le rapport.


gavroche69 Abonné
Le 20/02/2020 à 07h 23

Normal puisque justement il n’y a pas de “rapport”… <img data-src=" />



Sinon, pendant ce temps on a un président qui est pour la chasse à courre et pour les corridas (entre autres traditions de merde d’un autre âge) et qui se fout royalement de la grande souffrance infligée aux animaux dans les élevages intensifs et certains abattoirs…



Entre sodomiser un porc et l’émasculer à vif comme ça se fait couramment dans les élevages intensifs, je me demande bien ce qui est le pire pour ce pauvre animal… <img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 07h 29

bah pour celui qui a pondu le rapport, il dira surement que le 1er cas c’est le pire de l’homme nanana&nbsp;



peut être pense t’il que le 2eme cas le rréjoui :p



il a du se faire prendre par son chien quand il était petit


ricozed Abonné
Le 20/02/2020 à 07h 31

rentres ta langue toi… j’appelle ta mère….


Ailothaen Abonné
Le 20/02/2020 à 07h 39

Ils comptent faire comment si un chat veut voir du porno ? <img data-src=" />


gavroche69 Abonné
Le 20/02/2020 à 07h 44

Bah, il ne faut s’étonner de rien dans un monde où le viol d’un enfant est considéré (à juste titre) comme un crime immonde mais où le fait de balancer des bombes sur des hôpitaux ou des écoles est considéré comme normal voire même héroïque de la part des “courageux” aviateurs qui larguent les bombes… <img data-src=" />



Pour revenir au sujet, il y a effectivement énormément à faire pour lutter contre la souffrance animale infligée souvent par pur plaisir (ou pour le fric) et je ne pense pas que la zoophilie soit la cause principale de cette souffrance.


Le 20/02/2020 à 07h 45

Ce sous titre <img data-src=" />


gavroche69 Abonné
Le 20/02/2020 à 07h 51

En tous cas, sur la photo qui illustre la new, le chat a l’air vraiment très intéressé… <img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 07h 54

Perso j’ai pas tout lu… mais le coup du “100% homme”, de la mise au même niveau que la pédophilie et qu’une pub Orangina soit une allusion à la zoophilie m’a suffit pour arrêter de lire ce torchon.


Le 20/02/2020 à 07h 58

Exact…

Et sur le site de l’association c’est pareil, pas d’avertissement.


Le 20/02/2020 à 07h 58







ArchangeBlandin a écrit :



Les chasseurs les tuent, je ne vois pas le rapport.







Forcément, avec la tenue camo ils sont plus difficiles à repérer dans les bois quand ils attendrissent la viande.



Si un chasseur te dit qu’il a tiré un sanglier ça ne veut pas toujours dire qu’il a rempli son frigo mais seulement qu’il s’est déchargé le calibre.



Le 20/02/2020 à 08h 15

La rédaction exclut du champ d’application les animaux sauvages. Donc la chasse ne semble pas concernée, sauf évidemment les chiens.









espritordu a écrit :



Forcément, avec la tenue camo ils sont plus difficiles à repérer dans les bois quand ils attendrissent la viande.



Si un chasseur te dit qu’il a tiré un sanglier ça ne veut pas toujours dire qu’il a rempli son frigo mais seulement qu’il s’est déchargé le calibre.







Dans ce cas c’est de la nécro-zoophilie. <img data-src=" />



Le 20/02/2020 à 08h 24







Idiogène a écrit :



Dans ce cas c’est de la nécro-zoophilie. <img data-src=" />







Encore heureux ! Il ne manquerait plus que l’animal soit conscient. Le pauvre.



Merde quoi, faut arrêter de considérer les chasseurs comme des barbares ! La chasse c’est des millions de pratiquants, un secteur d’activité essentiel pour nos campagnes, une nécessité pour la protection environnementale et une tradition séculaire !



Alors oui, quand on est les premiers écolos de France on respecte l’animal et on l’encule MORT.



Le 20/02/2020 à 08h 52

Je ne sais pas trop pourquoi l’idée de punir la zoophilie comme de la pédopornographie me donne un peu l’idée qu’un enfant à la même valeur qu’un animal s’il se fait violer.



Et cette idée m’est très désagréable.


Le 20/02/2020 à 09h 09

En même temps personne ne t’oblige à trouver que la valeur est la même. Si d’autres le pensent ça se respecte. Il ne me semble pas, jusqu’à preuve du contraire, qu’il y ait une hiérarchie dans la souffrance et la barbarie. Donc si l’on peut éviter des choses atroces pour les animaux alors c’est positif.


gavroche69 Abonné
Le 20/02/2020 à 09h 44

+1 <img data-src=" />








espritordu a écrit :



Alors oui, quand on est les premiers écolos de France on respecte l’animal et on l’encule MORT.





Et en plus quand il est mort, d’une il ne se debat pas (pas besoin de GHB) et de deux avec la rigidité il est plus etroit <img data-src=" />



misocard Abonné
Le 20/02/2020 à 09h 58

Une peine équivaut à un crime. Il me semble légitime de penser que plus la peine est lourde plus le crime est grave.



Si on suit ton résonnement il ne devrait pas y avoir de limite à cette peine car “ça évite des choses atroces pour les animaux alors c’est positif”.



J’ai pas envie de vérifier, mais je suppose que la peine pour le viol d’un majeur et d’un mineur n’est pas la même. Il y a donc une hiérarchie du crime.



Par contre si la phrase de l’article est correcte, ça veut dire que le fait d’avoir des relations sexuelles avec un animal doit être punis de la même façon que le fait de diffuser de la pornographie avec des enfants. Donc ça ne met pas l’enfant au même niveau que l’animal.


Inny Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 10

L’acte de zoophilie est déjà puni par la loi, ici on ne parle que de pénaliser sa diffusion.


Le 20/02/2020 à 10h 14

Et bi sexuel avec des humains ou des animaux ou mix (genre hetero avec les humains et homo avec les animaux ou inversement)?

ha vi l’enquete! des le début ça donne le ton : La zoophilie les animaux, les nouveaux sex toys


misocard Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 15

L’article&nbsp;227-23 du Code pénal serait également modifié pour appliquer à la zoophilie les mêmes peines qu’en matière de pédopornographie, justement (cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende).

&nbsp;Ils parlent aussi d’augmenter la peine pour la zoophilie.


Patch Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 17







misocard a écrit :



Une peine équivaut à un crime. Il me semble légitime de penser que plus la peine est lourde plus le crime est grave.



Si on suit ton résonnement il ne devrait pas y avoir de limite à cette peine car “ça évite des choses atroces pour les animaux alors c’est positif”.



J’ai pas envie de vérifier, mais je suppose que la peine pour le viol d’un majeur et d’un mineur n’est pas la même. Il y a donc une hiérarchie du crime.



Par contre si la phrase de l’article est correcte, ça veut dire que le fait d’avoir des relations sexuelles avec un animal doit être punis de la même façon que le fait de diffuser de la pornographie avec des enfants. Donc ça ne met pas l’enfant au même niveau que l’animal.



Tu veux dire que tu le prends pour une cloche? <img data-src=" />

Et une peine ne signifie pas crime. Une infraction ou un délit ont aussi des peines, et ce ne sont pas des crimes pour autant.



Le 20/02/2020 à 10h 18

le pire est que dans le rapport il y a des images explicites uniquement avec des femmes! mais c’est pratiqué que par des hommes! <img data-src=" />


hellmut Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 20

la statistique évoquée dans l’article provient uniquement des tribunaux. on parle pas de pratique.


misocard Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 27

ok


Ami-Kuns Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 32
k0rnmuz3 Abonné
Le 20/02/2020 à 10h 41

J’ai jeté un oeil très rapide au rapport, et on voit à la fin en annexe 2 une liste d’abus validés par vétérinaire. Et évidemment ça ne concerne (quasiment) que des hommes pénétrants des animaux. Tout simplement parce que si une femme a un rapport avec son chien, le chien ne risquant que peu (voir pas ?) de se blesser durant ce rapport -&gt; pas d’acte vétérinaire -&gt; pas de constatation de l’acte… CQFD.



Exemple du chien pris au pif, mais c’est sûr que lorsqu’un animal est pénétré par un homme ça peut laisser des traces, un animal qui se contente de lécher ou de pénétrer ne conservera pas de trace de cet acte.



Ce rapport est franchement mal br@nlé, si vous me passez l’expression.


Le 20/02/2020 à 10h 44

C’est implicite dans le texte. Donc ce n’est pas que son avis… et l’école est obligatoire. <img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 10h 55

ha t’as oublié la relation entre zoophilie et pédophilie aussi dans le rapport ! <img data-src=" />(j’en ai lu qu’un tout petit bout , et ça n’a vraiment pas l’air de tenir la route les propos tenu dans ce rapport)


Le 20/02/2020 à 11h 00

ha bin voila c’est du sexisme des tribunaux, pourquoi il y a que des hommes condamnés? <img data-src=" />

<img data-src=" />


hellmut Abonné
Le 20/02/2020 à 11h 02

ben j’imagine que c’est les seuls à se faire choper. ^^

ça doit être la classe quand même, passer en jugement pour s’être tapé une chèvre, tu dois pas en mener large à l’audience. <img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 11h 09

En effet ! <img data-src=" />

A la Coluche : “le viol c’est quand on veut pas, moi je voulait !”

Dommage qu’il soit mort, il aurait tellement de matière pour ses sketch aujourd’hui!


Le 20/02/2020 à 11h 16

Ah c’est ça toutes ces annonces sur leboncoin de sailli payante? Ce n’est pas du proxénétisme là? <img data-src=" />



Sinon il y aurait 10% de vieux garçons et de vieilles filles en France, rouvrez les bordels comme dans la plupart des pays civilisés, et vous réglerez bien des problèmes. Même les moches ont besoin d’amour <img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 20/02/2020 à 12h 08

Dommage qu’il soit pas allez au bout de sa candidature.<img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 12h 08

Pire: de Macron qui fourre sa dinde comme à Noël.


Le 20/02/2020 à 12h 20

Ah, cette nostalgie idiote… les humoristes, c’est comme les présidents de la république. Avec beaucoup d’amnésie, on apprécie rétrospectivement les ex, en particulier s’ils sont mort.

Ah, Chirac et son “what do you want?”… Le bruit et l’odeur, oublié ! Tout comme les essais nucléaires ou des frais de bouche à faire baver Rugy et ses homards.


Le 20/02/2020 à 12h 46

ouais enfin entre le coup de gueule de macron et chirac,&nbsp; chirac avait plus de classe!. Et c’est quand navrant de constater que Chirac à été le moins mauvais président du 21eme siècle pour l’instant.

&nbsp;

Et pis trouve moi un parlementaire à l’époque qui filmait sa teub pour l’envoyer à ses maitresses. Quoi le smartphone n’existait pas à l’époque?&nbsp; je vois pas le rapport! <img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 12h 46

“Une peine équivaut à un crime. Il me semble légitime de penser que plus la peine est lourde plus le crime est grave. ”



Mouais, on peut reparler des viols condamnés et en 5 ans la personne est dehors.



“Si on suit ton résonnement il ne devrait pas y avoir de limite à cette peine car “ça évite des choses atroces pour les animaux alors c’est positif”.”



C’est surtout qu’on est en 2020 et que l’humanité continue de régresser, cf. les orangs-outans prostituées, le nombre hallucinant de chiens violés en Inde… Sans vouloir faire mon Bardot, nous faisons parti d’un écosystème (pour ce qu’il en reste!), et sans les autres espèce nous ne serions plus là. Donc du respect ça ne coûte rien, et ça fait progresser mentalement.



“Par contre si la phrase de l’article est correcte, ça veut dire que le fait d’avoir des relations sexuelles avec un animal doit être punis de la même façon que le fait de diffuser de la pornographie avec des enfants. Donc ça ne met pas l’enfant au même niveau que l’animal.





En fait je dois avouer que je ne me pose pas ce genre de question, je vois surtout un prédateur sexuel à la base, après qu’il soit punit pareillement qu’un viol sur enfant ne me pose aucun problème, du moment que la peine est assez sévère. Même si on sait que les peines ne dissuadent absolument pas les violeurs, un peu comme la peine de mort.

&nbsp;


Le 20/02/2020 à 12h 47

<img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 12h 50

“C’est implicite dans le texte. Donc ce n’est pas que son avis… et l’école est obligatoire.&nbsp; <img data-src=" />”



C’est très subjectif, pour certains le fait de condamner le viol est anormal, alors on peut bien dire ce que l’on veut. Et pour l’école pas compris…&nbsp;<img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 12h 52

Rien qu’avec des objectifs sanitaires et de qualité de viande, on devrait déjà dégager ces pratiques dans l’élevage.

Toute opération doit être pratiquée proprement, pour éviter de contaminer l’animal (et donc éviter la sur-médication, notamment aux antibiotiques) , et toute souffrance animale se retrouve sur de la viande qui sera moins bonne à la sortie (bon, surtout sur les conditions d’abattage qui la rendent moins tendre, mais le reste doit bien avoir un effet).



Pour ce qui est de la souffrance animale de manière générale, on peut juste éviter de faire les sadiques (parce qu’avoir une société de sadiques ne semble pas être un avantage pour la dite société), mais sinon, je n’en ai pas grand chose à faire. Etant en démocratie, je me plierai aux souhaits de la majorité, c’est ce que j’aime bien dans la démocratie, pour les sujets où l’on s’en fout, on peut se reposer sur les autres.


Le 20/02/2020 à 12h 53

Je pense que c’est surtout pour lutter contre les annonces et les forums (connaissant un succès grandissant en France) où pas mal de personnes s’échangent et se proposent du contenu et des prestations sexuelles avec animaux .


Kazer2.0 Abonné
Le 20/02/2020 à 13h 07







Idiogène a écrit :



C’est implicite dans le texte. Donc ce n’est pas que son avis… et l’école est obligatoire. <img data-src=" />







L’éducation, pas l’école qui n’a jamais été obligatoire.



Le 20/02/2020 à 13h 33

J’ai effectué une petite recherche, et si par grandissant tu appelles 1 annonce par mois, alors oui, c’est grandissant.

Sinon les annonces qui sont dans la capture dans le dossier concernent une période de +6mois pour 4 annonces.


Le 20/02/2020 à 13h 34

Je ne sais pas si je l’ai déjà dis, mais l’association L214 ne s’intéresse pas à ce problème, et pour cause : ils jugent qu’un véto qui mets son bras dans le cul d’une vache ou les tonnes de truies qu’on insémine de force est carrément plus grave qu’un mec qui se tape une vache (quand on voit la taille de l’engin d’un taureau…)


Le 20/02/2020 à 13h 59







Le Zèbre a écrit :



“C’est implicite dans le texte. Donc ce n’est pas que son avis… et l’école est obligatoire.  <img data-src=" />”



C’est très subjectif, pour certains le fait de condamner le viol est anormal, alors on peut bien dire ce que l’on veut. Et pour l’école pas compris… <img data-src=" />







C’est typiquement le genre de discours qui échappe à l’école. Vu que les notions d’analyse sont abordées plus tard au lycée.



Et c’est donc assez cohérent avec l’idéalisation dont dénote ce rapport.

Donc en deçà d’un certain niveau, c’est pas touche à rien. Et sachant les anneries qui circulent sur le web l’exposition des mineurs à du zooporn semble bien plus d’actualité que ce que racontait mister O à propos de la pornographie. Voire pire, la pédo-pornographie qui est inexistante sur le web mainstream.



On a d’un côté un playboy et de l’autre des arriérés au bon fond. Avec une majorité à la masse, nous voilà rassurés et on va effictement pouvoir discuter de la manière de couper le bistek en 4 ou 5 selon que la règle de trois du camembert nous dise quoi.







Kazer2.0 a écrit :



L’éducation, pas l’école qui n’a jamais été obligatoire.







Mais si :

Code de l’éducation, Article L131-2

L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix.



Le 20/02/2020 à 14h 07

D’un autre côté, en dehors de faire du lait et de la nourriture, la vache elle ne sert à rien.


Kazer2.0 Abonné
Le 20/02/2020 à 14h 28

Merci de me donner raison, l’école n’est donc pas obligatoire <img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 20/02/2020 à 14h 37

Me demande si boire le lait peut-être considérer comme un acte sexuel?<img data-src=" />


Patch Abonné
Le 20/02/2020 à 14h 40







Skiz Ophraine a écrit :



ouais enfin entre le coup de gueule de macron et chirac,  chirac avait plus de classe!.



En même temps c’est pas difficile, Macron n’en a jamais aucune, et en plus contrairement à Chirac pour qui c’était un véritable coup de gueule 100% naturel, c’était un coup de comm préparé à l’avance.



Le 20/02/2020 à 14h 44

A mon avis, lui pincer les tétons pis, surement <img data-src=" />


Le 20/02/2020 à 14h 51

Cherche mieux, on parle plutôt de :

&nbsp;

&nbsp;- plus de 1,5 million de films zoopornographiques vus chaque mois dans notre pays ;




  • plus de 10 000 personnes fréquentent les sites internet de petites annonces pour des expériences sexuelles avec des animaux ;

  • des images insoutenables sont accessibles en seulement quelques clics par des enfants.



    Le développement d’internet a permis la constitution d’une communauté zoophile et transformé des milliers d’animaux en nouveaux sex toys. Les chiens et les équidés sont les principales victimes.



    Alors ça prête sûrement à sourire pour certains, mais ça reste d’un goût douteux. Et l’être humain est connu pour assez facilement basculer dans le sadisme.


Le 20/02/2020 à 14h 57

C’est clair, et c’est pas avec les bas de plafond qui clament haut et fort que tant qu’il y aura des enfants qui meurent de faim on ne s’occupera pas du reste (comme si on s’occupait déjà des enfants dans la misère) qu’on va avancer, surtout qu’avec un “raisonnement” comme ça, en l’appliquant comme on en a envie, on n’est pas près de faire quelque chose pour la planète.


Le 20/02/2020 à 15h 21

<img data-src=" />


Mearwen Abonné
Le 20/02/2020 à 15h 30

Regarde pas un reportage sur les pratiques d’élevages industrielles en France, je pense qu’ils subissent bien pires que dans n’importe quel film zoophile.

Globalement, vu la façon dont on traite le règne animal en France je doute que chien/équidés sex toys soit la pire place.

&nbsp;


tazvld Abonné
Le 20/02/2020 à 15h 46







LaLicorne a écrit :



Je ne sais pas si je l’ai déjà dis, mais l’association L214 ne s’intéresse pas à ce problème, et pour cause : ils jugent qu’un véto qui mets son bras dans le cul d’une vache ou les tonnes de truies qu’on insémine de force est carrément plus grave qu’un mec qui se tape une vache (quand on voit la taille de l’engin d’un taureau…)





Vu que L214 est un lobby antispéciste, je ne serais pas étonné que dans le lot tu en ais qui soutiendront que se taper un animal vivre une relation amoureuse avec un animal, c’est le reconnaître comme son égal, donc c’est bien.



Le 20/02/2020 à 16h 43







Mearwen a écrit :



Regarde pas un reportage sur les pratiques d’élevages industrielles en France, je pense qu’ils subissent bien pires que dans n’importe quel film zoophile.

Globalement, vu la façon dont on traite le règne animal en France je doute que chien/équidés sex toys soit la pire place.

&nbsp;







Je n’ai pas dit le contraire, ceci dit l’un n’empêche pas l’autre. C’est comme ce que je disais précédemment, c’est pas parce-qu’il y a des enfants ou des humains tout court qui meurent de faim qu’on ne doit pas essayer d’améliorer les choses pour les autres espèces.



Le 20/02/2020 à 17h 38







Le Zèbre a écrit :



Cherche mieux, on parle plutôt de :

&nbsp;

&nbsp;- plus de 1,5 million de films zoopornographiques vus chaque mois dans notre pays ;




  • plus de 10 000 personnes fréquentent les sites internet de petites annonces pour des expériences sexuelles avec des animaux ;

  • des images insoutenables sont accessibles en seulement quelques clics par des enfants.



    Le développement d’internet a permis la constitution d’une communauté zoophile et transformé des milliers d’animaux en nouveaux sex toys. Les chiens et les équidés sont les principales victimes.





    Tu ne fais que citer des chiffres dont tu approuves de facto la véracité.

    Donc le nombre de films zoo-pornographiques vu : Oui, il y en a beaucoup, et alors ?

    Comment on peut savoir qu’il y a 10.000 personnes qui fréquentent des sites de petites annonces ? Quels sites ? Ne prend pas ce qu’on te dit comme vrai : va chercher par toi même. J’ai été voir, il n’y en a quasiment pas. Et je ne sais pas d’où ils sortent ce nombre de 10.000 personnes. Ha si, ils chiffrent à 10.000 zoophiles en France, c’est expliqué dans le rapport :&nbsp;

    Un zoophile est quelqu’un qui regarde une vidéo de zoophilie. Donc ils ont pris, via un outil de stats, le nombre de visitieurs venant de France vers un site hébergeant ce genre de vidéos. Ils ont dit qu’un visiteur voit en moyenne 10/vidéos par visites. Donc on prend le nombre de visites, on divise par 10 et on a le nombre de zoophiles en France. Mais c’est n’importe quoi !

    Des images insoutenables accessibles en quelques clics par des enfants ? Oui, c’est ce qui se passe lorsqu’on laisse son enfant errer dans le monde sans garde fou. Ces enfants peuvent très bien tomber sur des photos de petits enfants africains dont on voit les os, morts de faim, ou des vidéos porno sur Twitter (ce qui n’est pas illégal). Faut il faire attention à nos enfants ou mettre tous les contenus hors de porté des enfants ?



Le 20/02/2020 à 18h 13







ProFesseur Onizuka a écrit :



Sinon il y aurait 10% de vieux garçons et de vieilles filles en France, rouvrez les bordels comme dans la plupart des pays civilisés, et vous réglerez bien des problèmes. Même les moches ont besoin d’amour <img data-src=" />







10 %, tant que ça ? Je ne pensais pas que la minorité dont je fais partie était si importante…



Après, la question à poser, et sur laquelle je n’ai qu’un silence assourdissant en guise de réponse, c’est, au niveau individuel, quelle est la part de choix personnel, et celle de situation imposée, dans cet état de fait.



Je ne présume de rien, mais certains célibataires peuvent l’être par choix délibéré, et j’aimerai bien avoir une idée chiffrée de la proportion.



SebGF Abonné
Le 20/02/2020 à 18h 51

Pour l’état matrimonial, voici les chiffres de l’INSEE :https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381496



Le 20/02/2020 à 19h 14







LaLicorne a écrit :



Tu ne fais que citer des chiffres dont tu approuves de facto la véracité.

Donc le nombre de films zoo-pornographiques vu : Oui, il y en a beaucoup, et alors ?

Comment on peut savoir qu’il y a 10.000 personnes qui fréquentent des sites de petites annonces ? Quels sites ? Ne prend pas ce qu’on te dit comme vrai : va chercher par toi même. J’ai été voir, il n’y en a quasiment pas. Et je ne sais pas d’où ils sortent ce nombre de 10.000 personnes. Ha si, ils chiffrent à 10.000 zoophiles en France, c’est expliqué dans le rapport :&nbsp;

Un zoophile est quelqu’un qui regarde une vidéo de zoophilie. Donc ils ont pris, via un outil de stats, le nombre de visitieurs venant de France vers un site hébergeant ce genre de vidéos. Ils ont dit qu’un visiteur voit en moyenne 10/vidéos par visites. Donc on prend le nombre de visites, on divise par 10 et on a le nombre de zoophiles en France. Mais c’est n’importe quoi !

Des images insoutenables accessibles en quelques clics par des enfants ? Oui, c’est ce qui se passe lorsqu’on laisse son enfant errer dans le monde sans garde fou. Ces enfants peuvent très bien tomber sur des photos de petits enfants africains dont on voit les os, morts de faim, ou des vidéos porno sur Twitter (ce qui n’est pas illégal). Faut il faire attention à nos enfants ou mettre tous les contenus hors de porté des enfants ?







Je prends ces chiffres pour ce qu’ils sont, des résultats d’une étude commandée par Animal Cross, je n’en sais pas plus et je m’en fiche, ce n’est pas un sujet qui me passionne. C’est plus dans l’optique de créer un arsenal anti-barbarie. Il n’y a pas de petite lutte. Pour Twitter je ne pourrais pas plus soyer davantage, quand je vois les comptes racistes suivis par des milliers de personnes. Raciste de tous bords bien évidemment, grands méchants blancs, minorités et j’en passe des meilleures.



Pour en revenir au sujet, et à mon premier commentaire, si on arrive à punir de tels choses aussi sévèrement que pour des enfants j’ai envie de dire pourquoi pas ? Il faut se concentrer pour alourdir les peines pour la pédociminalité,dans l’histoire on ne perd rien. C’est dommage qu’on est encore des clivages sur des sujets qui font avancer les choses dans le bon sens.



Le 20/02/2020 à 19h 31

Parce qu’il y a le principe de la liberté, de la proportionnalité des peines.

Au nom de quel principe on peut mettre une femme en prison parce qu’elle a laissé médor remplacer son mari une soirée ? On parle de 2 ans de prison et 30.000€ d’amende. Et ils veulent augmenter la peine.

Animal Cross explique en préambule qu’ils ne sont pas mues par la morale mais par la violence faite aux animaux.

J’aurais donc attendu qu’ils démontrent que ces actes nuisent aux animaux.

Et durant leur présentation, ils expliquent qu’ils n’abordent pas le sujet du consentement animal. Que, par défaut, un animal ne peut donner son consentement au sens légal du terme. Mais, pour avoir vu quelques vidéos de chiens avec des femmes, je ne peux pas dire que ceux là n’étaient pas consentant, encore moins qu’ils subissaient quelconques violences. La femme, par contre, semblait avoir mal, mais bon si c’est son truc… Chacun son délire.



Pour moi, interdire la zoophilie sans parler du consentement animal est simplement impossible. L’étude explique même que les pays anglo-saxon se posent, eux, la question du consentement. Le Danemark avait même lancé une étude à ce sujet.



Et, par extension, comment peut on condamner une femme qui remplace son mari par son chien, et autoriser les insémination de vaches, truies, etc ?



La Zèbre, tu réponds avec une morale qui t’es propre, que la majorité des français partage avec toi. Mais la loi doit faire abstraction de la morale. Et pour interdire une pratique au nom de la violence infligée aux animaux, j’attends que la démonstration soit faite.

L’étude se base sur le comportement de sadiques, qui découpent les organes génitaux d’animaux ou insèrent des objets dans leurs organes génitaux pour généraliser et dire “la zoophilie, c’est mal voyez, faut faire pression auprès d’OVH et Orange pour qu’ils filtrent ces contenus, et s’ils veulent pas, on va les afficher en place publique pour dire “regardez, ils sont complices des zoophiles”“.

Ceux sont des méthodes de terrorisme, de chantage. On ne fait pas une loi avec ce principe.

&nbsp;


Le 20/02/2020 à 19h 31

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418952&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20061006



Article 521-1

Modifié par Ordonnance n°2006-1224 du 5 octobre 2006 - art. 6 JORF 6 octobre 2006

Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.



En cas de condamnation du propriétaire de l’animal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de l’animal, qu’il ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire. Le tribunal peut prononcer la confiscation de l’animal et prévoir qu’il sera remis à une fondation ou à une association de protection animale reconnue d’utilité publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer.



Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires d’interdiction, à titre définitif ou non, de détenir un animal et d’exercer, pour une durée de cinq ans au plus, une activité professionnelle ou sociale dès lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre l’infraction. Cette interdiction n’est toutefois pas applicable à l’exercice d’un mandat électif ou de responsabilités syndicales.



Les personnes morales, déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues à l’article 121-2 du code pénal, encourent les peines suivantes :



-l’amende suivant les modalités prévues à l’article 131-38 du code pénal ;



-les peines prévues aux 2°, 4°, 7°, 8° et 9° de l’article 131-39 du code pénal.



Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie.



Est punie des peines prévues au présent article toute création d’un nouveau gallodrome.



Est également puni des mêmes peines l’abandon d’un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, à l’exception des animaux destinés au repeuplement.


Le 20/02/2020 à 19h 41

Et accessoirement, elle sert quand même à renouveler le stock.


Le 20/02/2020 à 20h 00







SebGF a écrit :



Pour l’état matrimonial, voici les chiffres de l’INSEE :https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381496







Merci pour l’info. <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Ami-Kuns Abonné
Le 20/02/2020 à 22h 00

Un peu vieux : http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/de-plus-en-plus-de-vieux-garcons-14-11-2013-3314685.php

Perso je trouve barbant d’essayer de vivre en couple, et pareille pour l’envie d’avoir une descendance vu le futur qui semble nous attendre.<img data-src=" />


SebGF Abonné
Le 21/02/2020 à 06h 24

“Le mariage est comme un cercueil dont chaque enfant est un nouveau clou” <img data-src=" />

(Homer Simpson)



Plus sérieusement, je partage ton point de vue et préfère la notion du “live appart together” comme disent les anglo-saxons.


Le 21/02/2020 à 07h 36

A partir du moment où tu envisage d’utiliser le même article (L227-23 du CP) de loi pour condamner les deux actes, je ne vois pas comment tu pourrais considérer qu’il n’y a pas une équivalence de valeur entre ces deux actes. Le reste n’est que fanfaronnades.



Quand à savoir qu’il y a de la torture et de la barbarie dans un acte zoophile, dans de nombreuses déclarations, on est bien plus prêt d’une réaction d’anthropomorphisme que de la consultation d’études.



Comparer le viol d’un enfant avec une relation sexuel avec un animal me semble déplacé. Et tes arguments ne m’ont absolument pas convaincus.


Le 21/02/2020 à 09h 56







Ami-Kuns a écrit :



Un peu vieux : http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/de-plus-en-plus-de-vieux-garcons-14-11-2013-3314685.php

Perso je trouve barbant d’essayer de vivre en couple, et pareille pour l’envie d’avoir une descendance vu le futur qui semble nous attendre.<img data-src=" />







Un peu ma même position. Je n’ai jamais voulu avoir d’enfants pour diverses raisons, et j’ai laissé tomber la recherche de l’âme sœur il y a de cela quinze ans faute de résultats, et pour cause de motivation en la matière devenue nulle.



Après, c’est une pure affaire personnelle, avec des variations suivant les individus. D’un point de vue curiosité scientifique, ce sont ces variations qui m’intéressent.



RuMaRoCO Abonné
Le 21/02/2020 à 13h 35

C’est exactement cela. On est d’accord sur le sujet :-)


RuMaRoCO Abonné
Le 21/02/2020 à 13h 49

Faisons beaucoup plus simple alors. Interdisons les animaux de compagnie, non ?


Le 21/02/2020 à 14h 17

J’approuve également, la laisse devenait problématique, surtout dans la rue… <img data-src=" />


Le 21/02/2020 à 17h 54

Ben en fait si.

C’est pas parce que ta conception de la zoophilie (atrocement biaisée par qqc de non factuel) c’est :

“lol un mec encule un mouton/hamster/chien” que c’est vrai.



Suffit de parcourir les faits divers (et les raisons de divorces dans certains cas) pour réaliser qu’il y a un paquet de femmes se servant de leurs animaux de compagnie pour se faire lécher la chatte voir se faire sauter.



Une étude totalement biaisée, qui part du principe que c’est “100% les hommes et avec pénétration”, en se basant sur la méthodologie du “doigt mouillé de l’extrémiste religieux cherchant à se débarrasser de qqn”, le tout sur UN site (et encore un panel très limité de celui ci vu qu’ils sont eux même incapables de donner le nombre de membres, ils font juste une estimation “au pif”) c’est dans le meilleur des cas totalement invalide et sans aucune valeur, et totalement pathétique….



Avec le même genre d’étude “sérieuse” je te prétends que :




  • les noirs sont tous flemmards et incapables de bosser

  • les arabes des voleurs, des menteurs et des mecs qui savent pas bosser

  • les asiats des lâches arnaqueurs avec une petite bite

  • les juifs des mécréants super riches qui arnaquent les pauvres croyants

  • les femmes des abruties sans cervelle et des pimbêches qui ont peur de tout, ne savent pas conduire, et s’évanouissent à la moindre emotion après avoir fondu en larmes



    Super “fiable” comme méthodologie et étude non ?



    C’est pas parce que ça rejoint ton biais totalement infondé que c’est valide (très très loin de là).





    Maintenant la zoophilie c’est pas mon truc, et je n’ai pas vraiment d’avis sur le sujet (tant que les animaux ne “souffrent pas” je vois pas trop le problème en fait, sachant que dans la nature la notion de consentement/Bien et Mal/Violence échappe totalement aux animaux, surtout sur le plan du Sexe….. et on en a une infinité d’exemple), mais il faut arrêter les conneries et le lobbyisme biaisé qui n’a qu’un seul but : imposer des valeurs morales de faux cul hypocrites d’obédiance Protestante américaine, comme dans presque tous les aspects de la société depuis une 20 d’années… :(


Le 21/02/2020 à 17h 57

Sauf que la Zoophilie n’est pas citée le moins du monde dans ces articles (sauf si j’ai raté qqc), et que décider que les animaux “souffrent” dans ces cas là basé sur la morale Judeo-Chrétienne humaine, c’est plus que biaisé non ?



Je suis à peu près certain que jusqu’à récemment la Zoophilie n’était pas interdite en France, ni considérée comme de la cruauté animale.


Le 21/02/2020 à 18h 00

En même temps va prouver le non consentement de l’animal aussi…. :p

Sachant que fondamentalement, sauf entrave, les dits animaux peuvent non seulement se barrer, mais se défendre (les coups de sabots, de griffes et de dents d’un animal se défendant, j’aimerais pas en étant à poil et la bite ou la chatte à l’air moi, je prendrais pas le risque… :‘x).


Le 21/02/2020 à 18h 11

Ah le faf aux déclarations à l’emporte pièce sans aucune preuve ou validité scientifique autre que “j’ai raison et c’est évident” est de retour…



Il faudrait savoir, pour les tueries de masses, c’est plus les jeux vidéos ces derniers temps, c’est les extrémismes de tous poils (Muslmans, Chrétiens au sens large, Suprémacistes Blancs, Racisme/Xénophobie éthniques, etc etc), et dans l’ensemble c’est tous des gens qui considèrent que les JV “c’est le Mal incarné” donc forbidden.



Tu veux dire quoi :




  • tu sais mieux que les mecs qui ont commis ces exactions pourquoi ils les ont commises, et qu’en fait même si ils jouaient pas aux JV (genre jamais joué pour un paquet), c’est la faute aux JV si ils sont passés à l’acte ?

  • que comme d’habitude tu racontes des conneries pour répandre tes idées stupides, nauséabondes, et sans aucun autre fondement que le “doigt mouillé” et le fait que tu as décidé que c’était comme ça….



    Je rappelle quand même que la bisexualité/homosexualité (et accessoirement la pédophilie) était la norme dans la quasi totalité des Civilisations avant le Moyen Age (Romains, Grecs, Vikings, Arabes, Perses, Moyen-Orientaux, Asiatiques, Amerindiens et j’en passe) et que de même les massacres de masse juste “pour le fun” ou “parce que” étaient légion…..



    C’était à cause de leur “déviance” sexuelle et des JV en fait c’est ça ?? <img data-src=" />

    (ta notion de “déviance” sexuelle est juste une putain d”absolu totalement artificiel et éroné inventé par les Judeo-Chrétiens assez récemment somme toute, et ce n’est devenu la norme que récemment à l’échelle de l’Humanité - pour nos ancêtres ce seraient nous les déviants sexuels hein).



    Remarque c’est pas mal au final, maintenant qu’il y a de nouveaux “coupables évidents” tous trouvés pour à peu près tout, ça fait un moment qu’on nous à pas cassé les couilles à prétendre que c’est à cause du Metal (Satanique par nature) et des JDR (ça détruit le lien à la réalité et force le passage à l’acte) que tous les maux du monde (tueries de masses, viols, racisme, agressions, guerres, et j’en passe).



    Ca nous change.



    Accessoirement, il faut absolument que tu ailles expliquer à tous les experts qui ont témoigné lors des enquêtes sur la tuerie de Colombine et qq autres qu’ils sont nuls et qu’ils ont tort, que ce n’est pas le fait de baigner dans un milieu blindé d’armes de guerre, raciste, violent et en écoutant du métal et jouant aux JDR, le tout en se faisant allègrement martyriser à l’école et ignorer/violenter chez eux, qui a fait qu’ils aient comis ces actes, c’est parce qu’en fait c’était des saloperies de déviants bisexuel/homosexuel/zoophile qui jouaient aux JV, parce que TOI tu sais, c’est évident…. <img data-src=" />








Orshak a écrit :



Ah le faf aux déclarations à l’emporte pièce sans aucune preuve ou validité scientifique autre que “j’ai raison et c’est évident” est de retour…



Il faudrait savoir, pour les tueries de masses, c’est plus les jeux vidéos ces derniers temps, c’est les extrémismes de tous poils (Muslmans, Chrétiens au sens large, Suprémacistes Blancs, Racisme/Xénophobie éthniques, etc etc), et dans l’ensemble c’est tous des gens qui considèrent que les JV “c’est le Mal incarné” donc forbidden.



Tu veux dire quoi :




  • tu sais mieux que les mecs qui ont commis ces exactions pourquoi ils les ont commises, et qu’en fait même si ils jouaient pas aux JV (genre jamais joué pour un paquet), c’est la faute aux JV si ils sont passés à l’acte ?

  • que comme d’habitude tu racontes des conneries pour répandre tes idées stupides, nauséabondes, et sans aucun autre fondement que le “doigt mouillé” et le fait que tu as décidé que c’était comme ça….



    Je rappelle quand même que la bisexualité/homosexualité (et accessoirement la pédophilie) était la norme dans la quasi totalité des Civilisations avant le Moyen Age (Romains, Grecs, Vikings, Arabes, Perses, Moyen-Orientaux, Asiatiques, Amerindiens et j’en passe) et que de même les massacres de masse juste “pour le fun” ou “parce que” étaient légion…..



    C’était à cause de leur “déviance” sexuelle et des JV en fait c’est ça ?? <img data-src=" />

    (ta notion de “déviance” sexuelle est juste une putain d”absolu totalement artificiel et éroné inventé par les Judeo-Chrétiens assez récemment somme toute, et ce n’est devenu la norme que récemment à l’échelle de l’Humanité - pour nos ancêtres ce seraient nous les déviants sexuels hein).



    Remarque c’est pas mal au final, maintenant qu’il y a de nouveaux “coupables évidents” tous trouvés pour à peu près tout, ça fait un moment qu’on nous à pas cassé les couilles à prétendre que c’est à cause du Metal (Satanique par nature) et des JDR (ça détruit le lien à la réalité et force le passage à l’acte) que tous les maux du monde (tueries de masses, viols, racisme, agressions, guerres, et j’en passe).



    Ca nous change.



    Accessoirement, il faut absolument que tu ailles expliquer à tous les experts qui ont témoigné lors des enquêtes sur la tuerie de Colombine et qq autres qu’ils sont nuls et qu’ils ont tort, que ce n’est pas le fait de baigner dans un milieu blindé d’armes de guerre, raciste, violent et en écoutant du métal et jouant aux JDR, le tout en se faisant allègrement martyriser à l’école et ignorer/violenter chez eux, qui a fait qu’ils aient comis ces actes, c’est parce qu’en fait c’était des saloperies de déviants bisexuel/homosexuel/zoophile qui jouaient aux JV, parce que TOI tu sais, c’est évident…. <img data-src=" />





    Dis donc, t’es un expert en detection d’ironie et de second degré, toi.

    Ah oui, j’avais pas mis de smiley, désolé, c’etait un peu subtil.



Citan666 Abonné
Le 23/02/2020 à 12h 21

J’avoue…

Je pensais pas que quelqu’un s’y ferait prendre pourtant t’as été (encore moins ?) subtil que d’habitude…


Le 25/02/2020 à 05h 22

Ho punaise <img data-src=" />


Le 25/02/2020 à 08h 28







Drepanocytose a écrit :



Dis donc, t’es un expert en detection d’ironie et de second degré, toi.

Ah oui, j’avais pas mis de smiley, désolé, c’etait un peu subtil.







Tu me rassures. J’avais compris que ta tirade était au second degré, je me suis demandé si je n’étais pas devenu crétin ou complaisant.



Bon, ben, alles gut !