votre avatar Abonné

wanou

est avec nous depuis le 15 août 2003 ❤️

Bio

Oups.
On dirait que quelqu'un ici aime garder ses petits secrets, comme si de par hasard il y avait quelque chose à cacher...
Désolé, ô lectrice de passage, cher lecteur égaré, pas de révélation sensationnelle pour le moment sur ce profil.
Repassez plus tard ?

1508 commentaires

Le 01/03/2024 à 20h 58

Le coup de la personne par terre m'est arrivé. J'ai appelé les pompiers pour un type qui était allongé par terre et que j'ai vu entre deux arrêts de tram. Personne d'autre que moi n'est intervenu. On vit chez les zombis.

Par contre, personne n'a filmé à l'époque car c'était avant 2010

Balance de la justice

Le 29/02/2024 à 08h 44

La dernière phrase m'a rassurée. J'étais étonné de ne pas voir la France dans la liste des pays cités. Mais je reste un peu déçu que les journaux FR n'aient pas tenté un round 2 :francais:

une jeune fille en filme une autre en train de danser avec un smartphone

Le 28/02/2024 à 08h 33

> Le niveau de compréhension technique requis pour les parents pour la mettre en oeuvre. Une indépendance des plateformes, des problèmes de version des OS.
> Techniquement, une application est moins simple à mettre en oeuvre qu'un firewall et un DNS.

Absolument pas d'accord avec toi. Firewall et DNS nécessite des notions de fonctionnement d'un réseau, ce qui est très loin d'être le cas chez tout le monde. Quand une personne sait ce qu'est une adresse IP, je m'estime heureux !

Du coup, une application (bien faite, il va s'en dire) est, de mon point de vue, bien plus facile à mettre en oeuvre qu'un firewall et un DNS.

> J'aimerai que tu arrête de déformer mes propos: tout ces blocages ne concerneraient que des forfait pour mineurs et pour personnes sous tutelle pour des raisons diverses. Dans le cadre d'un contrat pour un blocage, pas besoin d'une loi pour interdire les VPN, la neutralité du net est hors sujet dans ce cas là.

Je ne cherche pas à déformer tes propos (désolé si tu crois que c'est le cas). J'essai juste de comprendre ce que tu proposes, sans vraiment y arriver. Enfin, je comprends bien certaines choses, mais cela me semble tellement plus compliqué que ce qui existe déjà que je me dis que je loupe quelque chose.

Donc les blocages que tu proposes seraient au niveau du forfait, et aurait de plus un surcout (si je me réfère à ton commentaire précédent). Donc, au moment de la souscription d'un forfait, on aura le choix entre un forfait "simple" et un forfait "bridé" qui coutera plus cher. Si c'est bien ça, je ne vois pas comment cela peut marcher.

> Je t'ai déjà répondu mais tu fais mine de ne pas comprendre. Si on prend un forfait pour mineur auprès d'un opérateur, il est forcément au courant que l'appareil est utilisé par un enfant.
Si on déclare sur une box qu'un appareil est utilisé par un enfant, alors la box est capable de différentier un accès enfant d'un accès normal.

Je ne fais pas mine de ne pas comprendre. Je ne comprends vraiment pas. Parfois tu parles de forfait, parfois d'abonnement. Autrement dit, tes propos concernent parfois un abonnement mobile, parfois un abonnement internet fixe. Les deux sont très différents, et c'est difficile de s'y retrouver. Tu sembles proposer quelque chose de nouveau. Mais ce nouveau, pour les forfaits mobile, je le vois, pour les box non. Car ce que tu décris, c'est déjà faisable sur les box (ou en tout cas, chez certains opérateurs, je ne les connais pas tous).

> Quand je dis opérateur, je dis opérateur directement s'il s'agit d'un forfait téléphonique et sur la box s'il s'agit d'un accès familial.

Rien que cette phrase, si tu savais comme elle permet de mieux comprendre ce que tu dis ! C'est sans doute clair pour toi, mais personnellement, je ne suis pas devin ;) Donc merci pour cet éclaircissement.

> J'ai donné des pistes comme le reverse dns, cela demande d'être travaillé et non à être dénigré gratuitement. Le fait est que personne n'a encore envisagé les choses sous cet angle donc ne me dit pas que c'est impossible.

Encore une fois, je ne cherche pas à te dénigrer. J'éprouve de grande difficulté à comprendre ce que tu veux mettre en place. L'éclaircissement du dessus va déjà me permettre de cerner un peu mieux tes propos.

Le reverse DNS n'est pas utilisable en l'état actuelle des choses :
- pour les mobiles : on n'a rarement une adresse IP publique, toujours du privée (en tout cas, c'est toujours ce que j'ai eu chez les opérateurs)
- pour les box : comme elles fournissent la connectivité à tout un foyer, impossible d'associer un caractère mineur ou non à une adresse IP.

Rajoute à cela :
- que les adresses IP sont, sauf à le demander explicitement quand c'est possible, changeantes, cela me parait fort délicat d'utiliser cela comme mécanisme
- que CHAQUE site devra faire des vérifications sur ses visiteurs. Autant dire que non, cela ne sera jamais mis en pratique, à moins d'avoir une réglementation a minima européenne qui viendrait obliger certaines catégories de sites à mettre en oeuvre ce type de protection (et il reste donc à définir les catégories de sites, à les définir précisément, etc.)

En bref, ton idée, sauf à ce que je ne l'ai pas comprise, n'est pas applicable du tout. Le fait qu'elle ne soit pas en place aujourd'hui ne veut pas dire que personne n'y a pensé. Cela veut surtout dire que c'est techniquement infaisable car demanderait une coordination à très grande échelle.

> Dans mon idée, on met en place un moyen pour les sites d'être avertis de l'arrivée d'un enfant, c'est très différent et cela préserve tout autant la vie privée des adultes que celle des enfants car personne n'aurait à justifier son identité aux sites visités.

Je réitère ma question : comment ? Si on regarde la pile OSI, les opérateurs (avec le respect de ta définition) s'occupe des couches 1 à 4. Comment donc passer une information dans ces couches pour indiquer que l'utilisateur est un mineur ? Aujourd'hui, c'est impossible.

Il y a eu une tentative par le passé, un entête HTTP (dont je n'arrive pas à retrouver le nom), dont le fonctionnement était similaire à Do Not Track. Mais ça, cela nécessite une intervention au niveau du terminal. Et impossible de faire autrement : la grande majorité des flux étant chiffrée, il est impossible pour une box ou un opérateur de rajouter des entêtes (pour simplifier je ne considère que le protocole HTTP).

> Tout ce que tu dis est techniquement possible mais cela ne correspond pas à l'usage principal des enfants. Quand à netflix, je n'ai aucun abonnement de ce type et si c'était le cas, je ne filerais pas le code à mes enfants.

Source ? Quant à Netflix, cela reflète ton usage. Tu ne peux pas le généraliser ;)

> Il existe très certainement des parents laxistes mais, ce que je constate est plutôt une généralisation des parents dépassés par la technologie. Je propose donc une solution technologique accessible à tous pour un problème apporté par technologie.

C'est justement là dessus que je ne suis pas d'accord. Ou bien je n'ai vraiment pas compris ce que tu proposes, ou bien ce que tu proposes est encore plus complexe que les solutions déjà existantes. Je ne vois donc pas comment cela peut résoudre le problème.

Pour finir, j'ai une pas trop mauvaise connaissance de la pile réseau, des protocoles courants (HTTP, DNS, etc.) et je ne décortique pas tout en détail dans les commentaires, mais sincèrement, ce que j'ai compris de ta proposition n'est tout simplement pas possible technologiquement parlant. C'est pour cela que je parle d'agir au niveau du terminal, car c'est le seul endroit où on peut véritablement agir d'un point de vue technologique (et pour moi, une box opérateur, fait partie des terminaux, car la configuration se gère au niveau du foyer). Pour résumer :
- pour les forfaits mobiles : le seul moyen d'agir c'est sur le terminal (et cela existe déjà)
- pour les forfaits fixes : possibilité de gérer un filtrage au niveau de la box (cela existe déjà) et/ou au niveau du terminal (téléphone ou ordinateur) (et cela existe déjà aussi).

Sachant qu'une action sur les box permettra au mieux de gérer des plages d'accès, tandis qu'au niveau du terminal, on pourra véritablement gérer le temps d'écran en tant que tel. Les deux sont donc complémentaires.

Encore une fois, tu ne lis pas et tu tombe à côté. Je vais expliquer autrement.

Les enfants ont deux moyens d'accéder à Internet via un téléphone, une tablette ou un ordinateur : avec un forfait 4G/5G... ou via un réseau local wifi ou ethernet.

Pour chaque type d'accès, il faut trouver un moyen de protéger les enfants des contenus qui ne leurs so t pas adaptés.

Le principal problème concerne selon moi l'accès via téléphone mobile et ce que je propose est un type de forfait légalement obligatoire pour tous les enfants mineurs et associés à un blocage des contenus. Pas le choix donc pour les parents.
Les entreprises sont capables de bloquer pas mal de contenu pour leurs employés donc ne me dit pas que c'est techniquement impossible.
A ce filtrage de contenu, on peut ajouter des plages horaires d'accès.

Pour le deuxième type d'accès, le filtrage peut être confié au routeur avec là aussi une obligation de mise à disposition de moyens de filtrage de contenu en plus du temps.

Actuellement, les box implémentent uniquement des plages horaires d'utilisation.

Une fois ce filtrage mis en place, il faut voir plus loin et c'est là qu'arrive ma deuxième proposition : le moyen pour les sites de savoir qu'ils ont à faire à des mineurs.

Contrairement à ce que tu dis, l'adresse d'un terminal vu d'un site est toujours une adresse publique sinon, les paquets ne circulent pas.

Dans le cas d'un accès mobile, un opérateur peut consacrer une plage d'adresses de sortie dont le reverse dns indique un accès par un mineur.

Dans le cas des box, il y a deux mécanismes possibles:
En IPv6, on consacre un préfixe à cet usage (chez free, 7 préfixes sont inutilisables sur les 16 du /60). C'est donc faisable.

En IPv4 on peut faire comme les opérateurs mobile en utilisant le 464xlat, des accès enfants peuvent avoir une IPv4 différente de celle de la box et dont le reverse dns annonce clairement qu'il s'agit d'un enfant.

Avant que tu viennes me dire que cela double le nombres d'adresse IPv4de la box, la réponse est non car les adresses de sortie de 464xlat sont mutualisées entre pas mal de clients.

Le 27/02/2024 à 21h 38

> Il faudrait une service de tutelle obligatoire pour les mineurs dont le coût serait répercuté bien évidement sur les forfaits associés.

Donc un service supplémentaire payant. Quelle différence avec une application payante ?

> Oui et non, un geofence permet de bloquer les points de départ ou d'arrivée des VPN les plus courants. Le fait est que cela bloque pas mal de tentatives mais si tu as a faire à un petit génie, c'est mort. Mais vu la compétence moyenne en france des ados sur les choses techniques on est tranquille pour un bon moment.

Donc ta solution c'est de bloquer les VPN ? Tant que les VPN ne seront pas déclarés illégaux, cela irait à l'encontre de la neutralité du Web.

> Une fois que l'on possède un moyen fiable, côté opérateur, de savoir qu'un mineur utilise un accès Internet

Que proposes-tu comme moyen fiable ? C'est facile de dire "une fois que". Mais en pratique, tu fais comment ?

> Non, ce n'est pas pareil car la preuve est inversée: on ne cherche pas à apporter la preuve de la présence d'un adulte mais on averti de la présence d'un enfant.

Idem, comment fais-tu ?

> Non car les box réalisent déjà des filtrages selon les appareils raccordés.

D'accord, donc quand tu dis "côté opérateur", tu veux dire "au niveau de la box" ? Donc ce n'est pas au niveau de la connexion, mais au niveau du matériel ? Et si le gamin se connecte sur le wifi d'un copain, à l'école, au macdo ? Tu penses que le filtrage pourra se faire autrement que via le terminal ?


> Quand on voit que même les consoles de jeux sont connectées, limiter le temps d'écrans et limiter l'accès à Internet est quasi pareil.

Ce qu'il ne faut pas lire... Non, temps d'écran et temps d'accès internet ne sont pas équivalent. Ton terminal peut même utiliser internet sans que tu ne sois devant (par exemple, les MAJ). Tu peux télécharger une vidéo sur Netflix en quelques secondes, et la visionner ensuite pendant des heurs. Le temps d'écran ne peut être mesuré que sur le terminal.

> Encore une fois, agir au niveau du terminal implique de vendre la vie de tes enfants à Microsoft ou Google ? Tu préfère la peste ou le choléra ?

Non. Il existe des alternatives. L'installation d'une application par exemple (comme celle dont il est question dans la brève.

-----
Ce qui me gène dans ta démarche, c'est que tu sembles proposer une solution technologique (alors qu'il en existe déjà) et que le véritable problème est plus du côté des parents et de leur laxisme. Une solution technologique, si elle n'est pas utilisée, ne sert à rien. C'est pourtant dans la situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui.

Les "il suffit de" configurer / souscrire / gérer la tutelle, etc. c'est beau en théorie, mais en pratique, si ce n'est pas mis en place automatiquement et sans intervention des utilisateurs, cela ne servira strictement à rien car pas mis en place dans la grande majorité des cas.

> Donc un service supplémentaire payant. Quelle différence avec une application payante ?

Le niveau de compréhension technique requis pour les parents pour la mettre en oeuvre. Une indépendance des plateformes, des problèmes de version des OS.
Techniquement, une application est moins simple à mettre en oeuvre qu'un firewall et un DNS.

> Donc ta solution c'est de bloquer les VPN ? Tant que les VPN ne seront pas déclarés illégaux, cela irait à l'encontre de la neutralité du Web.

J'aimerai que tu arrête de déformer mes propos: tout ces blocages ne concerneraient que des forfait pour mineurs et pour personnes sous tutelle pour des raisons diverses. Dans le cadre d'un contrat pour un blocage, pas besoin d'une loi pour interdire les VPN, la neutralité du net est hors sujet dans ce cas là.

Dans le cas d'une box, ces services seraient configurables pour les appareils des enfants donc, encore une fois, le sujet de la neutralité est hors sujet.

> Que proposes-tu comme moyen fiable ? C'est facile de dire "une fois que". Mais en pratique, tu fais comment ?

Je t'ai déjà répondu mais tu fais mine de ne pas comprendre. Si on prend un forfait pour mineur auprès d'un opérateur, il est forcément au courant que l'appareil est utilisé par un enfant.
Si on déclare sur une box qu'un appareil est utilisé par un enfant, alors la box est capable de différentier un accès enfant d'un accès normal.

> Idem, comment fais-tu ? (côté sites)

J'ai donné des pistes comme le reverse dns, cela demande d'être travaillé et non à être dénigré gratuitement. Le fait est que personne n'a encore envisagé les choses sous cet angle donc ne me dit pas que c'est impossible.

Jusqu'à présent, les politiquent demandent aux sites d'être en mesure de détecter par eux-même que les visiteurs sont des adultes. Nous savons tous ici que cela est impossible.
Dans mon idée, on met en place un moyen pour les sites d'être avertis de l'arrivée d'un enfant, c'est très différent et cela préserve tout autant la vie privée des adultes que celle des enfants car personne n'aurait à justifier son identité aux sites visités.

> D'accord, donc quand tu dis "côté opérateur", tu veux dire "au niveau de la box" ? Donc ce n'est pas au niveau de la connexion, mais au niveau du matériel ? Et si le gamin se connecte sur le wifi d'un copain, à l'école, au macdo ? Tu penses que le filtrage pourra se faire autrement que via le terminal ?

Quand je dis opérateur, je dis opérateur directement s'il s'agit d'un forfait téléphonique et sur la box s'il s'agit d'un accès familial.

S'il se connecte sur le wifi du macdo ou d'un copain, c'est leur responsabilité qui est engagée. En France, les wifi gratuits sont déjà très régulés. Pour moi, cela relève du même niveau de responsabilité qu'un adulte qui accepte d'aller acheter des clopes ou une bouteille d'alcool pour des mineurs.

On peut prendre l'exemple des accès Internet en entreprise qui sont de plus en plus contrôlés pour des raisons autant légales que liées à la sécurité du SI.

> Ce qu'il ne faut pas lire... Non, temps d'écran et temps d'accès internet ne sont pas équivalent. Ton terminal peut même utiliser internet sans que tu ne sois devant (par exemple, les MAJ). Tu peux télécharger une vidéo sur Netflix en quelques secondes, et la visionner ensuite pendant des heurs. Le temps d'écran ne peut être mesuré que sur le terminal.

Tout ce que tu dis est techniquement possible mais cela ne correspond pas à l'usage principal des enfants. Quand à netflix, je n'ai aucun abonnement de ce type et si c'était le cas, je ne filerais pas le code à mes enfants.

> Non. Il existe des alternatives. L'installation d'une application par exemple (comme celle dont il est question dans la brève.

J'ai bien compris ta préférence pour agir côté terminal est je t'ai déjà donné mes arguments concernant ma préférence pour l'éviter. Je pense que l'on a fait le tour du sujet sur ce point.

> Ce qui me gène dans ta démarche, c'est que tu sembles proposer une solution technologique (alors qu'il en existe déjà) et que le véritable problème est plus du côté des parents et de leur laxisme. Une solution technologique, si elle n'est pas utilisée, ne sert à rien. C'est pourtant dans la situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui.

Il existe très certainement des parents laxistes mais, ce que je constate est plutôt une généralisation des parents dépassés par la technologie. Je propose donc une solution technologique accessible à tous pour un problème apporté par technologie.

Par contre, je ne prétend pas que cette solution remplacera l'éducation ou permettra aux parents de se dédouaner de leur rôle.

Je te rejoint quand tu dis que cela ne sert à rien si personne ne s'en sert. C'est la raison pour laquelle je pense qu'il faudrait à minima rendre obligatoire en France les forfaits pour mineurs avec les services de blocage associés.

Combien d'options faut-il ? Je n'en sais rien. Quel niveau de blocage faut-il mettre en place ? Je n'en sais rien. Je n'ai pas fait d'étude marketing sur le sujet.

Par contre, ce donc je suis certain est que ceux qui ont des problèmes avec la technique vont faire comme habituellement: pousser la porte de la boutique d'un opérateur et c'est le vendeur qui configurera tout pour eux, comme tous les autres paramètres d'un forfait téléphonique.

Avec une application par contre, pas moyen de compter sur une boutique sauf si c'est un opérateur qui la vend. Et pourquoi pas dans le cadre d'un forfait spécial pour mineur ? :D





Le 27/02/2024 à 12h 56

En pratique, sous windows, la protection de Microsoft se borne à limiter le temps et est incapable de reporter le temps passé. "votre enfant a passé 0h cette semaine". LOL, et pourquoi ai je dû accepter ses demandes pour plus fe temps alors ?

Filtrer les sites implique d'utiliser obligatoirement edge et c'est non pour moi.

Bref, il n'y a rien qui fonctionne vraiment bien actuellement, peu importe la plateforme.

Le 26/02/2024 à 20h 59

> Pourquoi payerai tu vu que tu ne souscrirais pas ? Un service n'est pas une taxe.

La mise en place d'une solution côté opérateur à un coût. Ce coût sera répercuté sur le prix des abonnements. De l'ensemble des abonnements, et pas seulement sur celui des personnes concernées (sinon, cela serait un service supplémentaire payant, ce qui n'aurait aucun avantage par rapport à une application payante).

> Concernant l'intéret de faire appel à l'opérateur, cela a déjà été dit: tout ce contourne côté terminal et les seules solutions existantes passent par la mise à nue numérique des personnes que l'on cherche à protéger.

utilisation d'un VPN permettra de contourner tout dispositif mis en place côté opérateur.

> Autant, côté opérateurs fixe, cela demanderait une gestion fine des utilisateurs, autant ce serait plus simple pour les abonnements mobiles. Et cela pourrait protéger d'autres populations : les vieux, les personnes adictes aux jeux d'argent...

D'abord, il faudrait identifier les personnes chez qui activer le service. Ensuite, cela irait à l'encontre de la neutralité du net.

> Pour cela, un blocage par dns et ip fait un bon travail dans un premier temps. Après, il est possible d'imaginer un moyen pour les sites de détecter l'arrivée d'un utilisateur protégé via le reverse dns par exemple.

Donc là, tu parles d'un mécanisme à mettre en place côté opérateur ET côté site. Autant dire que cela sera totalement inefficace. Et c'est sans compter que sur le mobile, les adresses IP fournies sont rarement des IP publiques.

> Je suis persuadé que les éditeurs suivront si on leur donne un moyen de savoir facilement qu'un mineur cherche à afficher leur site.

C'est exactement la même problématique avec le blocage des sites pornographiques. On a bien vu la complexité de la situation, entre le respect à la vie privée et la mise en place d'une mesure efficace. Rien que pour la France, la CNIL et l'Arcom ont eu d'énormes difficultés à trouver un moyen technique dont on attend le résultat de l'expérimentation (et sans parler des aspects juridiques).

Notons également qu'une gestion côté opérateur s'appliquerait à tous les utilisateurs d'une même connexion. On oublie donc la connexion fixe (c'est pour ça que la coupure de la connexion internet n'a pas été retenue comme sanction dans le cadre de la HADOPI), et inapplicable techniquement sur le mobile (faute d'une adresse IP publique sur les terminaux).

Pour finir, rappelons qu'il s'agit du temps d'écran, pas du temps sur internet ou du blocage de certains sites uniquement. Ce n'est donc pas au niveau opérateur qu'il est le plus efficace d'intervenir, mais bien au niveau du terminal. Le temps d'écran peut inclure de la navigation sur internet (réseau sociaux, scroll infini, etc.) mais aussi des jeux, le visionnage de vidéo, etc. ne nécessitant pas obligatoirement une connexion internet.

> La mise en place d'une solution côté opérateur à un coût. Ce coût sera répercuté sur le prix des abonnements. De l'ensemble des abonnements, et pas seulement sur celui des personnes concernées (sinon, cela serait un service supplémentaire payant, ce qui n'aurait aucun avantage par rapport à une application payante).

Il faudrait une service de tutelle obligatoire pour les mineurs dont le coût serait répercuté bien évidement sur les forfaits associés.

> utilisation d'un VPN permettra de contourner tout dispositif mis en place côté opérateur.

Oui et non, un geofence permet de bloquer les points de départ ou d'arrivée des VPN les plus courants. Le fait est que cela bloque pas mal de tentatives mais si tu as a faire à un petit génie, c'est mort. Mais vu la compétence moyenne en france des ados sur les choses techniques on est tranquille pour un bon moment.

> D'abord, il faudrait identifier les personnes chez qui activer le service. Ensuite, cela irait à l'encontre de la neutralité du net.

A la signature du contrat par un adulte pour un mineur ou une personne sous tutelle s'il s'agit d'un formait téléphonique. Une simple configuration de la box sinon. Rien de plus simple et aucun problème de neutralité pour les autres clients qui n'ont pas à prouver qu'ils sont adultes.

> Donc là, tu parles d'un mécanisme à mettre en place côté opérateur ET côté site. Autant dire que cela sera totalement inefficace. Et c'est sans compter que sur le mobile, les adresses IP fournies sont rarement des IP publiques.

Non, je parle d'un mécanisme autosuffisant à mettre en place coté opérateur pour des personnes sous tutelle.

Une fois que l'on possède un moyen fiable, côté opérateur, de savoir qu'un mineur utilise un accès Internet, on peut également, mais pas obligatoirement régler la problématique de l'accès aux sites pornos en fournissant aux sites visités un signal d'un accès par une personne sous tutelle.

> C'est exactement la même problématique avec le blocage des sites pornographiques. On a bien vu la complexité de la situation, entre le respect à la vie privée et la mise en place d'une mesure efficace. Rien que pour la France, la CNIL et l'Arcom ont eu d'énormes difficultés à trouver un moyen technique dont on attend le résultat de l'expérimentation (et sans parler des aspects juridiques).

Non, ce n'est pas pareil car la preuve est inversée: on ne cherche pas à apporter la preuve de la présence d'un adulte mais on averti de la présence d'un enfant. La responsabilité d'un accès à un site porn avec ma proposition n'est plus du côté des sites s'il respectent le signal mais du côté des parents qui filent un accès non protégé à leurs enfants.
Et cela ne nécessite pas de se mêler de la vie privée des adultes responsables qui fréquentent ces sites tout en respectant la vie privée des enfants car le service n'est pas financé par leur données.

> Notons également qu'une gestion côté opérateur s'appliquerait à tous les utilisateurs d'une même connexion.

Non car les box réalisent déjà des filtrages selon les appareils raccordés. Sur ma freebox, les appareils des enfants ont des plages horaires d'accès internet. Il suffit juste de leur ajouter la fonction d'un piehole et firewall. Trop dur!
Encore une fois, il s'agit d'une tutelle numérique exercée par un parent et non d'un mouchard adopi.

> Pour finir, rappelons qu'il s'agit du temps d'écran, pas du temps sur internet ou du blocage de certains sites uniquement. Ce n'est donc pas au niveau opérateur qu'il est le plus efficace d'intervenir, mais bien au niveau du terminal.

Quand on voit que même les consoles de jeux sont connectées, limiter le temps d'écrans et limiter l'accès à Internet est quasi pareil.
Encore une fois, agir au niveau du terminal implique de vendre la vie de tes enfants à Microsoft ou Google ? Tu préfère la peste ou le choléra ?


Le 25/02/2024 à 22h 19

Désolé, mais je n'ai pas envie de payer ce surcoût à mon opérateur alors que ce sujet ne me touche pas.
En plus, je pense que le bon endroit pour gérer le temps d'écran est sur le terminal et pas chez l'opérateur qui ne sait pas à qui sont destinés les paquets IP circulant sur son réseau et il n'a pas à le savoir, neutralité du net oblige.

Pourquoi payerai tu vu que tu ne souscrirais pas ? Un service n'est pas une taxe.

Concernant l'intéret de faire appel à l'opérateur, cela a déjà été dit: tout ce contourne côté terminal et les seules solutions existantes passent par la mise à nue numérique des personnes que l'on cherche à protéger.

Autant, côté opérateurs fixe, cela demanderait une gestion fine des utilisateurs, autant ce serait plus simple pour les abonnements mobiles. Et cela pourrait protéger d'autres populations : les vieux, les personnes adictes aux jeux d'argent...

Pour cela, un blocage par dns et ip fait un bon travail dans un premier temps. Après, il est possible d'imaginer un moyen pour les sites de détecter l'arrivée d'un utilisateur protégé via le reverse dns par exemple.

Je suis persuadé que les éditeurs suivront si on leur donne un moyen de savoir facilement qu'un mineur cherche à afficher leur site.

Le 25/02/2024 à 11h 40

Pour moi, le soucis est le prix car c'est dans les familles les moins aisées que l'on trouve le plus de parents totalement démunis. De base, il est difficile de protéger ses enfants contre un danger que l'on ne maîtrise pas. La technologie va trop vite et personne n'est en mesure de protéger efficacement ses enfants dans ces conditions, que cela soit lié à un manque de connaissance ou d'outils.

Dès lors, exactement comme pour protéger la population d'une épidémie, c'est à l'État de faire quelque chose. Cela passe par une obligation légale de mettre en place des protections côté opérateur et non côté terminal. L'acteur réalisant la protection étant déjà lié par contrat, cela permet de ne pas générer un énième contrat que seul les gens aisés et au courant prendraient et cela éviterait le financement du service par le fichage et la violation de la vie privée de nos enfants.

Bouygues telecom

Le 26/02/2024 à 08h 14

Pour le coup, vu que SFR possède 50% de la structure actuelle, j'imagine que cette vente est lié à leur stratégie de vente à la découpe pour refaire du cash.

l'icône de discord

Le 23/02/2024 à 08h 18

J'ai le sentiment qu'il n'ont pas prévu l'organisation pour traiter cela à une telle échelle. Mais peut être que le service est maintenu par les autorités pour glanner les preuves solides nécessaires à l'arrestation des personnes concernées.
Le FBI, contrairement aux polices européennes, a le droit de maintenir une activité illégale le temps qu'il faut pour cela. C'est la raison pour laquelle leur aide est si précieuse ces temps ci.

wikipedia

Le 23/02/2024 à 08h 12

Cacher l'ancien nom reviens à réécrire l'histoire. Que la cause soit juste ou non, cela reste un mensonge.
Pourquoi ne s'en tient on pas à l'état civil?

Les seuls cas à mes yeux où c'est l'état civil qui est en tord pour moi est le traitement des personnes nées avec les deux sexes et qui devraient être reconnu comme tel et non niés par l'État. Mais c'est un autre débat.

Ubisoft

Le 21/02/2024 à 08h 24

Le fait est que l'affaire ressort et que des personnes seront jugés donc les choses avancent même si cela va trop lentement.
Peut-être que cela n'aura pas d'effets sur les ventes pour les raisons que tu as invoqué mais cela aura sûrement des répercussions sur les candidatures car, au dela des réglementations, avoir un équilibre homme femmes dans les services, c'est bon pour la productivité et la créativité.
La diversité de sexe et d'âges est toujours profitable en entreprise.
Se priver des hommes et femmes qui ne veulent pas ou plus travailler dans ce type de climat pourrait être la source de futurs problèmes pour eux.

une icône de l'application reddit affiche 2 notifications en attente

Le 20/02/2024 à 08h 16

La question que je me pose est: peut-on demander le retrait de toutes ses contributions à une plateforme en cas de changement de la politique de partage des contenus ?

Perso, je pense qu'il faudrait considérer que les contributions à une plateforme aient une licence cc-by-nc par défaut et qu'en cas de changement de politique donc de licence, seules les nouvelles contributions réaliées après la bascule soient soumises à la nouvelle licence.

TikTok

Le 20/02/2024 à 08h 11

Autant je n'apprécie pas tiktok, autant demander à la foi le respect de la vie privée et le contrôle de l'age est antinomique exactement comme pour les sites porno.
Lutter contre les addictions oui mais que les états européens arrêtent cet entêtement à demander des choses impossibles.

Le général Prabowo à la tribune, à côté d'un drapeau indonésien.

Le 16/02/2024 à 20h 51

Une présipautée :mrgreen:

Eric Zemmour en campagne en 2022

Le 15/02/2024 à 19h 14

Je crois qu'en France, il est interdit de ficher la religion, l’ethnie.

Les revendeurs de données ne sont pas en Europe et se moquent bien de nos lois. Charge à leurs clients de ne pas se faire pincer

Le 15/02/2024 à 08h 15

Le ciblage marketing permet d'être aussi précis que nécessaire grace aux nombreuses données brassées par les data brookers. :craint:

Don't tell me how to dress, tell them not to rape

Le 15/02/2024 à 08h 10

Mon sentiment est que la seule et unique motivation pour la plus part de ces jeunes interpellé est l'argent facile. Exactement comme pour la drogue, avec des gens qui vivent et pensent au jour le jour sans vraiment de projection dans un quelconque futur.

Logo du langage Rust

Le 08/02/2024 à 08h 25

Oui assembleur est encore beaucoup utilisé pour ces fonctions. Notamment dans VLC.

j'imagine qu'une partie du problème réside dans l'incapacité des languages compilés d'utiliser certaines instructions liées par exemple à des type de données non gérées.

J'ai en tête les calculs en décimal codé binaire qui sert au type DECIMAL des dialectes SQL et sans aucun équivalent en C, C++, java ou rust, à ma connaissance.

Mais il y a sûrement d'autres bonnes raisons

Code informatique

Le 07/02/2024 à 07h 51

Ça c'est la théorie. En pratique, ça a tendance à donner des immondices. Proc stock non versionnées (enfin.. maproc, maproc_v2, maproc_test_nico, ma-proc...), du code dégueulasse ou spaghetti, et des différences entre environnements de dev preprod/uat prod, et une grande difficulté à savoir quelles proc stock sont encore utilisées.
Vu le niveau général de l'informatique (un métier de débutant, + une course effrénée à la rentabilité), miser sur cette approche c'est souvent une catastrophe.

Sauf que manipuler des données dans une grosse base de données relationnelle et faire de oa page web, c'est pas le même métier.
Les procédures stockées ont le mérite de permettre une abstraction de ce qui se trouve dans les bases, de sécuriser les accès et de garantir que le comportement sera strictement le même quel que soit le language utilié pour se connecter à la base.

J'ai déjà pratiqué un ERP où toutes les relations étaient faites dans le client lourd en java et il y avait des erreurs à la pelle. Il y avait également des tables codées en dur dans les listes déroulantes du code java. Une horreur.

Donc en pratique il faut s'en tenir àau métier et définir une frontière claire: ce sont les api en procédure stockée.

Cadran de coffre-fort

Le 04/02/2024 à 18h 45

Ca dépend de ce que tu entends par "est utilisée". l'IP n'est pas utilisée à des fins d'authentification, mais de sécurisation lors d'une nouvelle connexion.

Le fait que Google ajoute l'information dans le mail n'est une preuve de rien, si ce n'est que l'information est transmise. C'est juste une information supplémentaire, au même titre que le navigateur, le système d'exploitation ou la date et l'heure pour permettre à l'utilisateur de dire savoir si c'est lui ou pas qui est à l'initiative de la connexion.

Si Google s'en servait à des fins d'authentification, alors changer d'IP ou de User Agent te déconnecterait. Ce qui n'est pas le cas en pratique. On n'a jamais vu non plus quelqu'un se retrouver automatiquement connecté aux services de Google car il a la même adresse IP qu'un autre utilisateur (et heureusement).


Pour une connexion établie, Google (et les autres) se fiche "généralement" de ton adresse IP (bien qu'elle soit tracée). Je dis généralement, car ils peuvent s'en servir pour détecter et bloquer des activités suspectes. C'est ainsi que Microsoft par exemple, a bloqué des tentatives de connexion sur mon compte, car les IP utilisées pour les nouvelles connexions étaient en dehors des adresses IP que j'utilise classiquement (adresse en Allemagne au lieu de la France) pendant que j'étais déjà connecté en France.

Mais à moins d'une activité véritablement suspecte (comme la connexion à 2 endroits séparés par des milliers de km en même temps ou une nouvelle connexion depuis un lieu inconnu), l'adresse IP ne sert pas si tu es déjà connecté.

Je n'ai jamais parlé d’authentification mais bel et bien de ce dont mentionne: la détection des nouvelles connections depuis des adresses réputées inconnues.

Avec IPv4, ton arrivée sur leur serveur est assez constante niveau adresse alors que cette adresse change constamment en IPv6. Mais si tu ne retient que le préfixe 64 bits qui est LA NORME contrairement à ce que tu penses, là, c'est assez constant.

Donc, en IPv6, toute connexion à leurs service déclenche le fameux mail qui demande si c'est normal. D'où mon agacement.

Si la détection de nouveau lieu de connexion se faisait avec le préfixe IPv6 ou tout simplement avec l'ASN, cela éviterait ces messages tellement fréquents que le jour où un vrai piratage est tenté, on ne les lit plus.

Le 03/02/2024 à 21h 26

> Le problème de la notification de nouvelle connexion est que la plus part de ceux qui s'en servent, dont Google, sont des crétins car ils considèrent les adresses IPv6 en entier alors que les appareils en changent parfois plusieurs fois par jour.

C'est bizarre, car je n'ai pas d'adresse IP fixe. Pourtant, cela ne m'a jamais posé de souci. Cela fait même bien longtemps que je n'ai pas eu à me reloguer sur mon compte Gmail. Et quand je travaille en itinérance (espace de coworking ou client), idem, jamais eu de souci. Et parfois je suis en IPv6 (chez moi), parfois en IPv4 (en extérieur).

De plus, il faut bien avoir conscience que derrière une seule adresse IP (notamment en IPv4), il peut y avoir plusieurs appareils différents (impossible donc de se servir de l'adresse IP pour identifier de manière sûre un appareil). Et en IPv6, il est impossible de savoir si une adresse IP avec le même préfixe (qu'il faut connaitre !) désigne un autre appareil ou le même appareil avec un changement d'IP.


> La moindre des choses serait de ne garder que le préfixe 64 bits pour les adresses IPv6.

C'est ça qui serait crétin. Rien, dans la norme IPv6, indique que le prefix est de 64 bits. C'est à la discrétion des fournisseurs d'accès et des gestionnaires de réseau. C'est souvent l'usage, mais rien n'est imposé.

En bref, j'ai l'impression que ton problème n'est pas lié aux IPs, mais plutôt à la connexion elle-même (navigation privée, ou navigateur configuré pour supprimer tous les cookies, logiciel antivirus, ...)

Je pense que tu as raison concernant l'impact des diverses protections contre le pistage et les cookies mais l'adresse IP, même quand c'est une IPv4 qui est partagée par plusieurs utilisateurs, est belle est bien utilisée par Google et par tous les autres services qui tracent la connexion de leurs utilisateurs.

La preuve en est que les messages envoyés par Google sont du type « une nouvelle connexion depuis un linux ... viens d'être réalisée. Si c'est bien vous, pas besoin de répondre à ce message ». Et dans le message de Google, il y a bien l'adresse IPv4 quand c'est celle-là qui est utilisée.

Le 16/01/2024 à 08h 10

>intérêt d'un mot de passe qu'on ne peut pas retenir et donc taper sur une machine qui n'est pas la nôtre et où on ne dispose pas de notre fameux gestionnaire rendu indispensable ?

Côté aisance de frappe, opter pour une phrase de passe plutôt que mot de passe pour les comptes que tu es susceptible d'utiliser sur des appareils où le gestionnaire n'est pas présent. Le problème étant que la plupart des sites imposent la présence de caractères spéciaux et compagnie, voire limitent la longueur du mdp au point où une phrase de passe serait trop faible.

Côté mémoire, aujourd'hui c'est impossible d'avoir des mots de passe sécurisés ET que tu peux retenir, car tu as des dizaines de comptes nécessitant tous un mot de passe fort et unique.

>la double authentification oblige à avoir un smartphone Android/iOS récent car les applications sont en général uniquement compatibles avec ces deux OS, en plus donc du terminal utilisé (PC...). Ou de prendre le risque d'utiliser une VM Android pleine de "télémétrie"...

C'est à peu près les deux seuls OS qui sont vraiment utilisés par une part non négligeable de la population. De plus il existe des logiciels sur PC permettant de générer les codes 2FA.
Si le téléphone est trop vieux pour gérer l'appli, deux cas :
- c'est un smartphone et il faut arrêter de l'utiliser car n'étant plus maintenu il est bourré de failles de sécurités (du genre prise de contrôle totale juste en t'envoyant un MMS)
- ce n'est pas un smartphone, mais ça reçoit des SMS, reste plus qu'à espérer que le site proposant la 2FA la propose aussi par SMS

Ne pas oublier la 2FA par email aussi, ça reste assez répandu, et là pas besoin d'un 2e appareil.

Pour le reste de ton propos tu prônes l'abandon de l'informatique : Je ne me prononcerai pas sur le bien ou le mal de la chose, mais le fait est que ce n'est pas du tout dans cette direction que nous allons.

J'ai le sentiment que de plus en plus de gens se sentent totalement dépassé par l'informatique et ses règles qui changent trop vite par rapport à la capacité que l'humain moyen d'apprendre.

Personnellement, je me rend compte que se maintenir à jour exige un effort permanent. Sauf, que moi, cela m'intéresse.

Avec la réduction progressive du nombre de PC et de la partie de la population qui est vraiment à l'aise sur le sujet, je pense que l'on risque le rejet total de la technologie.

Donc, pour en revenir au sujet, le 2FA ne devrait être utilisé que pour les comptes sensibles.

Perso, quand j'ai dû changer le mot de passe de cette puin d'application des chèques vacances sur laquelle je dois me loguer à chaque fois car ils imposent un changement régulier, je les ai aï. Taper un vrai mot de passe sur un tel, pour ouvrir l'application au moment de payer, c'est juste une horreur ergonomique.

Le code de validation du paiement est bien suffisant, comme sur une carte bleue.

Le 14/01/2024 à 17h 23

Le problème de la notification de nouvelle connexion est que la plus part de ceux qui s'en servent, dont Google, sont des crétins car ils considèrent les adresses IPv6 en entier alors que les appareils en changent parfois plusieurs fois par jour.

Du coup, validation Google pour toutes les connexions et cela fait franchement chier.

La moindre des choses serait de ne garder que le préfixe 64 bits pour les adresses IPv6.

Le 12/01/2024 à 20h 48

Il y a aussi l'application yubico autenticator

Home sweet home (1874) by Currier & Ives

Le 03/02/2024 à 20h 57

> Désolé mais ta réponse est à côté du sujet. Rappel du sujet: les noms dns et en sujet secondaire les plages d'adresses IP réservées pour les réseaux locaux.

Ben non, ce n'est pas à côté de la plaque. Une fois encore, tu sembles confondre réseau et lien local. Les adresses 169.254.0.0/16, c'est pour du lien local. Rien d'autre. C'est la norme (RFC 5735 section 4)

> 10.0.0.0/8 Private-Use Networks RFC 1918
> 169.254.0.0/16 Link Local RFC 3927
> 172.16.0.0/12 Private-Use Networks RFC 1918
> 192.168.0.0/16 Private-Use Networks RFC 1918

> La plage 169.254.0.0/16 est bien réservée pour cet usage et c'est celle qui est associée à l'extension .local . a aucun moment je n'ai dis que cette plage était routable.

L'extension .local, bien que d'usage répandue, n'est, à ma connaissance, pas normalisé. Donc non, le 169.254 n'est pas associé à .local. Ca ne veut rien dire (d'autant plus que la norme précise bien que c'est un link-local et non un private-use network

> Avec les adresses de lien local 169.254.0.0/16 et fe80::/64 tu peut tout à fait créer et gérer un réseau même si effectivement ce réseau ne donnera aucun accès à Internet. Et si cela n'avait aucune utilité, les protocole bonjour et mdns n'existeraient pas.

Encore une fois, non. Avec le 169.254 tu pourrais certes gérer un réseau (comme déjà dit dans un autre commentaire, même si je clouerais volontier le type qui ferait ça).

Par contre, c'est techniquement impossible en IPv6, puisque les routeurs ne doivent pas transmettre les paquets qui s'échangent sur un lien-local. Ci-dessous un extrait de la RFC 4291 section 2.5.6

> Routers must not forward any packets with Link-Local source or destination addresses to other links.

> IPv4 pose des soucis en entreprise mais les IT on l'habitude de faire avec. De la à dire qu'ils n'ont pas besoin d'IPv6, c'est juste de la résistance au changement et on sais tous que cela n'a rien de rationnel. IPv4 pose bien plus de problème que l'adressage et réduire le passage à IPv6 à une augmentation du nombre d'adresses est passer à côté de 99% des ajouts d'IPv6. C'est limite insultant pour ceux qui y ont travaillé.

Je te trouve bien agressif dans tes propos. L'IPv6 dispose effectivement d'avantage par rapport à l'IPv4, mais réduire le manque de déploiement à une simple résistance au changement c'est ne pas avoir compris les problématiques des entreprises. Les avantages de l'IPv6 sur l'IPv4 sur la QoS ou le routage par exemple ne sont que très rarement utile pour un réseau interne d'entreprise.

Par définition, dès lors que des machines reliées sur le même lien peuvent communiquer, c'est un réseau. Peut-être pas assez noble à ton goût mais un réseau tout de même.
Et quand on a pas le besoin ou la volonté de relier ce réseau à d'autres réseaux, cela est bien suffisant. C'est exactement l'esprit du protocole bonjour.

Donc, dans ces cas, l'utilisation des adresses 169.254.0.0/16 ou fe80::/64, qui sont effectivement toutes les deux des adresses link local, pour communiquer entre machines, est valable.

Et il est tout à fait possible d'ajouter les adresses link-local dans le fichier hosts à la condition de préciser le port réseau concerné vu qu'aucune route ne peut y mener.

Alors, oui, ce n'est pas la solution que je favoriserait pour mes besoins ou que je conseilllerai mais cela fonctionne et c'est bien un réseau.

Le 03/02/2024 à 17h 20

Non, car les adresses 169.254.0.0/16 ne permettent pas de créer et gérer les réseaux, ni de donner un accès à internet. Tu ne pourras communiquer qu'avec les machines directement accessible (pas de routeurs, mais le switch doit passer).

Après, l'IPv4 est encore très fortement répandue et majoritaire, notamment dans les réseaux d'entreprises (IPv4 ne pose aucun souci en interne à une entreprise). Le seul problème vrai d'IPv4, c'est la pénurie d'adresse au niveau mondial, ce qui est sans impact pour les réseaux locaux d'entreprise.

> Non, car les adresses 169.254.0.0/16 ne permettent pas de créer et gérer les réseaux, ni de donner un accès à internet. Tu ne pourras communiquer qu'avec les machines directement accessible (pas de routeurs, mais le switch doit passer).

Désolé mais ta réponse est à côté du sujet. Rappel du sujet: les noms dns et en sujet secondaire les plages d'adresses IP réservées pour les réseaux locaux.
La plage 169.254.0.0/16 est bien réservée pour cet usage et c'est celle qui est associée à l'extension .local . a aucun moment je n'ai dis que cette plage était routable.

Avec les adresses de lien local 169.254.0.0/16 et fe80::/64 tu peut tout à fait créer et gérer un réseau même si effectivement ce réseau ne donnera aucun accès à Internet. Et si cela n'avait aucune utilité, les protocole bonjour et mdns n'existeraient pas.

> Après, l'IPv4 est encore très fortement répandue et majoritaire, notamment dans les réseaux d'entreprises (IPv4 ne pose aucun souci en interne à une entreprise). Le seul problème vrai d'IPv4, c'est la pénurie d'adresse au niveau mondial, ce qui est sans impact pour les réseaux locaux d'entreprise.

IPv4 pose des soucis en entreprise mais les IT on l'habitude de faire avec. De la à dire qu'ils n'ont pas besoin d'IPv6, c'est juste de la résistance au changement et on sais tous que cela n'a rien de rationnel. IPv4 pose bien plus de problème que l'adressage et réduire le passage à IPv6 à une augmentation du nombre d'adresses est passer à côté de 99% des ajouts d'IPv6. C'est limite insultant pour ceux qui y ont travaillé.

Le 02/02/2024 à 08h 16

Rien sur IPv6 dans l'actualité. Il a été écrit avant 2000 ou bien?

Et en IPv4, il y a aussi les adresses de lien local 169.254.0.0/16

Elon Musk regarde l'objectif

Le 31/01/2024 à 20h 36

Perso, je propose que l'on teste cela sur lui et de préférence avec un essai de batterie LiPo pas cher en provenance de Chine. Ce serait un bon moyen pour lui de faire taire ceux qui lui ont suggéré d'aller se faire greffer un cerveau.

PayPal

Le 31/01/2024 à 08h 13

Le patron devait se faire moquer par ses potes. "tu n'as pas encore viré du monde? Mais t'attends quoi?"

Le mot TikTok tapé sur une machine à écrire

Le 31/01/2024 à 08h 10

Que faut-il faire pour protéger ses enfants ?

Peut-être qu'il faudrait tout simplement interdite totalement les recommandations et tout profilage pour les mineurs.

Côté Roblox, j'ai remarqué qu'il y a pas mal de jeux très tournés armes à feux. Un peu trop spécialisés en la matière à mon goût quand on voit que les autres éléments graphiques sont au contraire assez bâclés.

des données numériques passées à la loupe

Le 26/01/2024 à 15h 05

Réagissons à la française : créons une taxe sur les contenus non pertinent sur Internet. :fr:

Tout ce qui n'est par directement lié à la prestation ou au sujet est non pertinent. Tout ce qui est proposé " cela pourrait vous intéresser" ne fait pas partie du sujet de base.

Les éléments non pertinent surchargent le réseau et occasionent des consommations électriques importantes.

On peut aussi interdire le financement par la publicité et le ciblage publicitaire pour l'impact écologique que cela crée. Vu sous cet angle, il y aura peut-être plus de jeunes qui vont se révolter contre les gafam.

Le 21/01/2024 à 21h 21

Tu as contacté le DPO pour demander l'exercice de tes droits ? C'est la première étape du processus.

Si non réponse ou que tu es renvoyé sur le site que tu décris, dans ce cas tu peux le signaler à la CNIL.

La dernière foi que j'ai tenté de me plaindre à la cnil, j'ai du faire une enquête d'une heure pour trouver le formulaire et j'ai reçu un mois après un message qui me disait que reçevoir un mail de confirmation de création de compte avec mon mot de passe en clair, celui que j'avais créé moi même, ne posait pas de problème pour eux.

J'ai recherché il y a peu de trouver en vain de refaire une plainte chez eux mais ils te font tourner de faq en explication. Impossible de trouver. J'ai lâché l'affaire.

Du coup, je n'attends plus rien de leur part.

edit: non, je ne vais pas contacter le dpo de Facebook vu qu'il s'agit juste d'un non respect de la loi. C'est à la cnil de traiter cela selon moi.

Le 20/01/2024 à 16h 05

J'attends l'enquête contre la pratique de Facebook qui consiste à t'obliger à accepter leurs cookies ou payer pour avoir accès à ton compte pour le résilier. :fumer:

Un œil symbolisant l'Union européenne, et les dissensions et problèmes afférents

Le 21/01/2024 à 21h 10

L'usage "chalenge" ici me chagrine. L'usage de "défi" est-il si ringard ?

le lecteur Fdorin harcelé de questions de la part de sa famille

Le 20/01/2024 à 17h 31

Genre ça ? xD

caricature expert

(mais il n'y a pas les chatons....)

Tout cela est inspiré de la vidéo « The expert » https://www.youtube.com/watch?v=BKorP55Aqvg

Je m'excuse par avance pour ne pas avoir réussi à trouver un lien hors GAFAM pour cette vidéo.

Le 20/01/2024 à 17h 24

Tu parles de la même paresse intellectuelle qui t'empêche de voir qu'ils n'y comprennent vraiment rien et qu'ils n'ont pas la moindre idée de comment ça marche parce que personne ne leur a expliqué en se mettant à leur niveau ?

Non, je parles bien de la paresse de gens qui sont parfaitement capables de comprendre les trucs simples et qui se servent de leur pseudo incompréhension comme une excuse permanente.

Quand une personne cherche à comprendre mais n'y arrive pas, j'essaye d'expliquer autrement et j'arrive assez bien à transformer ce qui apparaît de premier abord comme de l'incantation à quelque chose de simple.

Du genre, expliquer que de la même manière que l'on ne ramasse pas un bonbon par terre pour le mettre dans sa bouche, on ne ramasse pas une clef usb pour la connecter sur son PC.

Le comportement d'une personne voulant comprendre et n'y arrivant pas est différent d'une personne qui ne veut en fait rien savoir.

Le 20/01/2024 à 15h 38

Dans les demandes, il y a tout de même une grosse proportion de gens qui ne veulent pas savoir. On les reconnaît facilement car il débutent souvent leurs demandes par « je n'y comprend rien moi à tout cela ». Le problème dans ce cas n'est pas la difficulté réelle ou non, mais la fermeture totale des oreilles de la personne en face et la présence en quantité suffisante de couillons qui se taperons ce travail à leur place.
Je ne cautionne pas la paresse intellectuelle donc cela m'agace particulièrement.

Le 20/01/2024 à 15h 23

Dessine mois 7 lignes rouges toutes perpendiculaires les unes avec les autres avec de l'encre verte ou transparente.

Ce serait cool si tu pouvais aussi en dessiner en forme de chaton.

Bon, j'avoue, j'ai copié l'idée. On doit trouver l'original dans les LIDD.

Le 19/01/2024 à 17h 49

mon fils m'a demandé windows sur son pc. Ok mais tu l'installe et tu le maintien tout seul.

Bon, je vais m'habituer à linux alors.

symboles d'empreintes de pas et de géolocalisation

Le 20/01/2024 à 17h 10

Si tu affiche le code source de la page, tu peux te rendre compte que l’icône faceDeBook est un dessin svg local donc rien ne sera envoyé à faceDeBook si tu ne suit pas le lien.

Tu peux également chercher des éléments externes qui seraient chargés avec la page et t'espionneraient sans ton consentement mais c'est peine perdue heureusement.

Processeur CPU

Le 20/01/2024 à 11h 15

L'image est la même que celle que l'on trouve il me semble dans le logiciel de conception Altium Design. Les variations de couleur peuvent exister sur les condensateurs en fonction de la céramique utilisée mais je ne souvient pas avoir vu du bleu jusqu'ici.

Concernant les pistes, c'est très joli mais le cuivre s'oxydant très vite, une telle carte ne serait réalisable qu'en cuivre passivé OSP et il faut que la brasure soit réalisée dans les 8 jours calendaires après fabrication. De même, les vernis épargne sont souvent verts, parfois noir, rouge, blanc, mais je n'en ai jamais vu des transparent.

C'est donc joli mais cela fait effectivement saigner les yeux des électroniciens.

Capture d'écran de la présentation du Digital Coach de Xooloo

Le 19/01/2024 à 19h 01

Très franchement, je doute très fort que nos chères têtes blondes développent tant que cela leur sens critique dans un monde où de plus en plus de monde préfère croire les énnormités véhiculées sur Internet plutôt qu'accepter un débat contradictoire.

Télévision

Le 13/01/2024 à 19h 08

Heureusement, il reste encore pour un temps la possibilité d'acheter pour moins de 100 € des enregistreurs TNT avec un port USB et donc la possibilité d'enregistrer tes programmes sans limite.

Je possède un CGV Etimo2 acheté chez Darty il y a quelques années.

Le 13/01/2024 à 19h 03

Tout à fait !

Sur le matériel, je suis toujours sous le choc qu'en France il soit quasi impossible de se débarrasser des "box" pitoyables des opérateurs au profit d'un vrai routeur.

Ensuite, que les gens choisissent délibérément de regarder la TV sur ces "box", petites prisons même pas dorées, alors que les flux TV sont littéralement dans l'air et qu'il suffit d'une antenne pour les capter de manière indépendante de la volonté d'Orange, Bouygues et compagnie.

Enfin, que des gens qui ont accès à internet et donc du contenu potentiellement infini, choisissent de regarder ces chaines de télé antiques, rabougries et ridicules... C'est au delà de ma compréhension. Des petits vieux en hospice ok je veux bien, mais des gens capables de poster sur des forums, qu'est ce qui les pousse à s'infliger TF1, M6, FranceTV etc ? Mystère...

D'autres goûts que les tiens ? A moins que ce soit interdit par la police du bon goût de trouver appréciables des programmes qui ne soient pas issue de netflix ou de l'un de ses concurrents ?

Le 11/01/2024 à 17h 27

Avec un enregistreur TNT oui mais plus jamais la VHS. :vomi1:

hommage à Orange Mécanique de Stanley Kubrick

Le 13/01/2024 à 18h 32

La référence à « clockwork orange » est juste géniale et le coup de la valeur refuge, cela me fait penser à un illustre ancien dirigeant de TF1.

Un homme est enseveli sous les post-its.

Le 13/01/2024 à 14h 24

Des licenciements ne se font jamais sur un coup de tête. C'est un risque et un coût important pour l'organisation des équipes et pour la logistique. Pareil aussi pour les embauches qui ne se font pas sur un coup de tête car intégrer un nouvel élément nocif dans une équipe bien rodée peut tout désorganiser et coûter très cher.

L'histoire nous démontre que des boîtes on déjà abusé de purges et s'en sont mangé les doigts: boeing par exemple qui a définitivement perdu des ingénieurs clefs qui ont définitivement quitté Seattle et le monde de l'aéronautique et qui ont définitivement perdu confiance en un employeur pour qui y étaient prêts à beaucoup d'investissement personnel.

C'était il y a un moment mais on sais tous que l'histoire est amenée à se répéter car les nouvelles générations préfèrent souvent experimenter eux même les échecs cuisants plutôt que de faire appel à l'intelligence collective.

Monstre de consommation numérique s'auto-alimentant

Le 11/01/2024 à 08h 06

Si l'image du geek est effectivement datée, il n'en reste pas mois vrai que pas mal d'applications cherchent toujours à vampiriser un maximum de notre temps via des mécanismes de récompense et qui harcèlent l'utilisateur via des rappels par mail s'il le faut et organisent des évènements de courte durée pour inciter à la connexion "pour ne pas rater ça".

Dernier en date: duo lingo

Est-il logique et rationnel d'inciter et récompenser l'apprentissage d'une langue entre 22h et minuit ou avant 8h du matin? Je crois que non.

Le 09/01/2024 à 22h 01

En wifi, comme sur tous les réseaux partagés, la latence suit inversement le débit, sauf si un équipement boulet tente des retransmissions de trames énormes en permanence, on n'en est pas à l'abri sur un support partagé.

Pas toujours en fait: https://en.m.wikipedia.org/wiki/IP_over_Avian_Carriers