Les cinq pistes du CESE pour encadrer l’impression 3D

Les cinq pistes du CESE pour encadrer l’impression 3D

À quand un logo copie 3D sur les objets imprimés ?

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

28/04/2015 4 minutes
80

Les cinq pistes du CESE pour encadrer l’impression 3D

Dans un rapport publié le mois dernier, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a défini plusieurs pistes pour réguler l’univers de l’impression 3D. L’une d’elles a déjà été tentée par les sénateurs socialistes, vainement.

Dans son avis (PDF) intitulé « innovations technologiques et performance industrielle : l’exemple de l’impression 3D », le CESE a exposé cinq idées pour mieux encadrer, selon lui, l’essor de cette technologie.

La mise en jeu de la responsabilité des utilisateurs finaux

Cette solution impliquerait une traque des particuliers qui s’échangeraient sans droits des modèles protégés destinés à être imprimés. Cependant, le CESE la juge limitée en raison du nombre d’internautes et de « leur dispersion géographique ». L’exemple de la loi Création et Internet est également à l’esprit : « en France, l’application de la loi de 2009 dite «  Hadopi  » - du nom de la «  Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet », organisme indépendant visant à avertir puis à sanctionner les téléchargements illicites - et les controverses qui l’ont accompagnée montrent bien les limites de ce type de démarches » considère le Conseil économique.

La responsabilité des plateformes d’intermédiation

L’idée serait de demander une attention plus forte des intermédiaires qui mettent à la disposition des internautes des fichiers d’impression 3D (Sculpteo, Thingiverse, Shapeways, Cults3D, etc.), afin de « contrôler le caractère licite des fichiers qu’ils hébergent notamment en engageant leur responsabilité juridique devant les tribunaux compétents dans les cas où ces contenus n’auraient pas été supprimés après la notification de leur caractère illégal ».

Des DRM sur les fichiers

« La sécurisation des fichiers d’impression 3D » viserait cette fois à promouvoir les DRM (Digital Rights Management ou en français Gestion des Droits Numériques) afin de démultiplier les systèmes d’accès conditionnels. Le CESE note pour le coup que « la reproduction privée - qui ne doit ainsi ni porter atteinte à l’exploitation normale de l’œuvre, ni causer un préjudice injustifié aux intérêts légitimes de l’auteur- peut ainsi être légalement limitée » en raison de la législation internationale et de la jurisprudence.

Imposer un marquage obligatoire sur les objets imprimés en 3D 

Ce marquage permettrait de « mieux les distinguer des originaux et d’en faciliter le contrôle (acquisition des droits pour l’édition et la diffusion, conformité à l’usage auxquels ils sont destinés) comme cela se fait déjà couramment pour de nombreux produits au sein de l’Union européenne (étiquetage, marquage « CE ») ou même au niveau mondial (poinçon pour l’identification des métaux précieux). »

On devine sans mal l'ampleur d'un tel chantier si l'on devait obliger tous les éditeurs de logiciels ou concepteurs d'imprimantes 3D à infliger une telle trace sur les objets imprimés. De plus, cela pourrait poser des problèmes pratiques pour les formes de petites tailles..

L’extension de la redevance pour copie privée à l’impression 3D

Une telle extension assurerait un flux rémunérateur aux détenteurs de droits. «  Cette taxe pourrait d’ailleurs également porter sur les matériaux ou encore sur les services d’impression 3D en ligne. Il resterait encore à régler le double problème, d’une part de l’assiette et du taux de ce prélèvement et, d’autre part, de l’organisation de la collecte et des critères de sa redistribution » relativise le rapport.

C’est à partir de ce document que Richard Yung et les autres sénateurs socialistes ont tenté justement d’étendre la redevance copie privée à l’univers 3D. Seulement, l’idée a déjà été repoussée au Sénat et par le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, lequel a préféré initier un vague groupe de travail pour plancher paisiblement sur le sujet.

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

La mise en jeu de la responsabilité des utilisateurs finaux

La responsabilité des plateformes d’intermédiation

Des DRM sur les fichiers

Imposer un marquage obligatoire sur les objets imprimés en 3D 

L’extension de la redevance pour copie privée à l’impression 3D

Fermer

Commentaires (80)


Et bin voyons … ils veulent pas non plus qu’un email leur soit envoyé à chaque impression …



Plus ca va ,moins on a de vie privé et on fait pas ce que l’on veut chez soit …c’est lourd…


Régulation, contrôle et taxation : cela va évidemment encourager les innovations technologiques et (la) performance industrielle.


Et bien on fera comme pour de plus en plus d’autres choses on ira acheter imprimantes et consommables à l’étranger pour échapper au flicage systématique du KGB Français, au plus grand désespoir des commerçants Français qui vont encore voir un nouveau secteur leur passer sous le nez.


Pendant que Thomas Piketty analyse que la stagnation des économies occidentales et les inégalités induites sont dus aux rentes, en France, on en crée de nouvelles. <img data-src=" />

La French Touch ou FrenchTech, c’est ça <img data-src=" />


« On devine sans mal l’ampleur d’un tel chantier si l’on devait obliger tous les éditeurs de logiciels ou concepteurs d’imprimantes 3D à infliger une telle trace sur les objets imprimés. »



Ça se fait bien pour les imprimantes classiques (googler « yellow dots » pour ceux qui ne connaissent pas), donc bon, je ne crois pas que ça soit si difficile que ça en fait…



Par contre, la contrefaçon organisée trouvera sans problème les parades, elle. C’est juste l’utilisateur final qui sera emmerdé.


La seule idée qui me vient pour expliquer de tel c*nneries c’est qu’ils n’ont jamais vue a quoi ressemblait un objet imprimé en 3D et les imprimantes concerné. Ils n’ont absolument pas pris le temps de se renseigné un minimum avant de parler … comme d’habitude me direz vous <img data-src=" />


Pourquoi toujours vouloir créer une nouvelle législation alors que l’actuelle me semble suffisant ?



Ils sont tellement vendus aux lobbies qu’ils se sentent obligé de faire du vent et des textes inutiles…


Réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains, réguler, encadrer, taxer, interdire, protéger les copains…



La Connerie à la Française, un Art de vivre.


Il esiste un nombre important d’imprimantes “Do it yourself” construites à partir de barres makerbeam, quelques moteurs pas à pas, un Arduino et des plans libres de droits… Idem pour les logiciels de slicing…

&nbsp;

Comment un régulateur quelconque va-t-il faire pour “obliger” de telles imprimantes à intégrer un watermark dans leurs réalisations ? Déjà un spécialiste de la sécurité informatique n’y arriverait pas, alors un ministre…

&nbsp;

&nbsp;








Nikodym a écrit :



Pendant que Thomas Piketty analyse que la stagnation des économies occidentales et les inégalités induites sont dus aux rentes, en France, on en crée de nouvelles. <img data-src=" />

La French Touch ou FrenchTech, c’est ça <img data-src=" />







Comme tous les produits marketing, Piketty a vendu la forme sur le fond.



<img data-src=" />

ils en ont pas marre les moines copistes là?!

sans dec ils vont nous ressortir a chaque nouvelle techno les même fantasmes alors qu’on sait que c’est inutile maintenant&nbsp;<img data-src=" />



posez vous plutôt des questions comme “en quoi l’impression 3D pourrait m’aider et créer de nouveaux marchés et us pour moi”.

&nbsp;



&nbsp;

&nbsp;


Quand je vois la réaction des lecteurs je me dis qu’ils ont bien raison de contrôler un peu ce nouveau marché… Vous êtes pourtant pas tous lycéens? si?


Naaan, mais en fait vous n’avez rien compris bandes d’inconscients. C’est au cas où quelqu’un imprimerait une arme à feu ! Tremblez braves gens, les imprimantes 3D ça sert au terrorisme ! Au moins, après un attentat, via le watermark, on pourra retrouver qui a imprimé l’arme, et les terroristes seront terrorisés !!!



Ah, on me dit dans l’oreillette que comme l’arme sera en plastique, il suffira de la faire fondre pour effacer toutes les traces…


La seule chose que va réussir à faire l’état, c’est appliquer des lois pour faire disparaitre toute possibilité d’économie autour des imprimantes 3D en France.



Pendant ce temps, nous, on continuera à pratiquer notre petit hobby en achetant nos imprimantes à l’étranger ou en les construisant nous même. On ira chercher nos fichiers dans des pays où ce n’est pas régulé ou dit “pirates”. Et pour ceux qui en créent eux-même, ils iront également les partager ailleurs qu’en France.



Ouais en somme, on fera comme à peu près toujours. On trouvera des moyens pour contourner le droit français mais de façon tout à fait naturelle et involontaire (un peu comme quand on grave un CD).



Et puis, certains se feront attraper et serviront d’exemple pour passer dans un ou deux billets d’actu (pour ceux qui lisent l’actu). Facebook servira de relai histoire de faire flipper un peu Mme Michu.



Mais pour nous, ça ne changera rien à notre quotidien.



Bon courage petit état (ça me donne envie de chanter “Petit Rasta” de M. Roux en version “Petit Etat” tiens ^^)


heureusement que ton avatar nous indique que t’es un troll.


Faudrait voir argumenter là.

En quoi les différentes réactions rendent légitime toute nouvelle loi de contrôle?



Quel est ton point de vue à ce sujet?

Personnellement je comprends qu’ils ont (l’état) peur de cette technologie (copiteur tout ça). Quand on connait pas et qu’on reste rétrograde, c’est tout à fait naturel.

Mais je ne pense pas que ralentir son essor soit une bonne idée; ou alors on risque de prendre un sacré retard.

&nbsp;

Et puis on s’amuse pas tous à faire de la copie!



Cependant un minimum d’encadrement semble effectivement nécessaire, car je peux comprendre que n’importe quel designer ne veut pas retrouver sa création partout sans rien percevoir.

Une loi juste et minimaliste serait l’idéal, espérons qu’ils iront dans ce sens.








Krogoth a écrit :



Quand je vois la réaction des lecteurs je me dis qu’ils ont bien raison de contrôler un peu ce nouveau marché… Vous êtes pourtant pas tous lycéens? si?





Un peu gros, passera pas…&nbsp;



Personne ici ne revendique un quelconque droit à pirater / accaparer le travail des autres. Chacun rigole doucement en voyant le fossé qui se creuse inéluctablement entre ceux qui comprennent où se dirige le monde de la technologie et ceux qui - sous prétexte qu’ils siègent dans une salle semi-circulaire - croient le comprendre.



Edit : grillé par Lyaume



Attention, les bords arrondis appartiennent à Apple <img data-src=" /> (il faudra payer)(je plaisante, bien sûr)








tmtisfree a écrit :



Comme tous les produits marketing, Piketty a vendu la forme sur le fond.





Irrelevant, my dear.



Pourquoi vouloir encadrer les imprimante 3D ? Ca pu le lobying à font cette histoire, et encore une fois les industriels flippent parce qu’ils n’ont plus l’exclue de ce genre d’outils.


Je ne suis pas sûr que ce soit les industriels le lobby ici.

Sachant qu’ils utilisent déjà ce procédé depuis belle lurette, je pense qu’ils connaissent la technologie et ses avantages/inconvénients (cf Renault Trucks qui adopte petit à petit leur utilisation par exemple).

Et puis les imprimantes pro/particulier n’ont clairement rien à voir, même si le fossé tend à ce réduire.



Mais on peut effectivement se demander quel est le lobby derrière tout ceci. Et personnellement je n’arrive pas à l’identifier pour le moment…


La je ne vois pas pourquoi ils prennent tant de pincettes, la meilleur solution serait d’interdire purement et simplement ses équipements, problème résolu. Pour tenir salon à nos frais ils sont fort mais pour trouver des solutions efficace, ils m’ont l’air bien moins performant.


Encore une fois on essaie vainement de lutter contre le cours de l’histoire : oui dans quelques (dizaines d’?) années on pourra certainement imprimer des objets chez soi aussi naturellement qu’on imprime un document.

Et toutes leurs lois débiles n’y changeront rien : y a qu’à voir le succès de la Hadopi et consort.

Au lieu de réfléchir à comment profiter de ce nouvel outil ou est encore dans une posture de défense.

Où est la France des Lumière, celle conquérante, tournée vers les nouvelles technos, à la pointe du progrès?

Le conservatisme l’emporte et c’est bien triste.








Lyaume a écrit :



Faudrait voir argumenter là.

En quoi les différentes réactions rendent légitime toute nouvelle loi de contrôle?



Quel est ton point de vue à ce sujet?

Personnellement je comprends qu’ils ont (l’état) peur de cette technologie (copiteur tout ça). Quand on connait pas et qu’on reste rétrograde, c’est tout à fait naturel.

Mais je ne pense pas que ralentir son essor soit une bonne idée; ou alors on risque de prendre un sacré retard.





Tu lui fournis toi même un argument…

Retard par rapport à qui ?

Les DRM ne sont pas un problème que pour la France (loin de la même): il faut donc arrêter de voir le problème uniquement au niveau de nos frontières.



Quant à l’essor de l’impression 3D, je ne vois pas en quoi cela la freinera: des modèles sans DRM existeront et pourront être partagés avec les mêmes licences Open Source que pour tous les autres pans du numérique (logiciels, media, photo, etc.).

Si les industriels veulent s’enfermer dans leur DRM, à nous de les ignorer…



Oui je suis gentil, je fournis les arguments aux questions que je pose!&nbsp;<img data-src=" />



Et je ne parlais pas forcément que des DRM, ce n’est qu’un axe parmi d’autre de ce comité.

Je faisais l’extension du “tout-controlisme” habituel des différents gouvernements, si on met des bâtons dans les roues des technologies en essor à l’intérieur d’un pays, et bien les autres ne vont pas se gêner pour continuer à avancer.



Et je suis d’accord avec toi, si DRM il y a, alors ignorons les.

Cependant ce n’est pas le seul moyen de freiner le développement de l’impression 3D. Et c’est ses autres moyens qui, si un jour sortent, me font penser que la France (ou autre) pourra prendre du retard par rapport à d’autre.


Ce marquage consistera en une étoile jaune ou un triangle rose.


Bon, en gros la redevance copie privée de vient une nouvelle TVA, vu le nombre de produits sur laquelle elle s’applique -_-…








Ph11 a écrit :



Ce marquage consistera en une étoile jaune ou un triangle rose.





Point Godwin au 26e post sur un sujet sur les imprimantes 3D <img data-src=" />



M’est avis que 90 de utilisateurs d’imprimante 3D en achèteront des toutes faites : S’ils peuvent lever une taxe sur ces 90%, le reste ils s’en foutent je pense…








Mimoza a écrit :



La seule idée qui me vient pour expliquer de tel c*nneries c’est qu’ils n’ont jamais vue a quoi ressemblait un objet imprimé en 3D et les imprimantes concerné. Ils n’ont absolument pas pris le temps de se renseigné un minimum avant de parler … comme d’habitude me direz vous <img data-src=" />





Mais on te dit que ça permet de copier les CD, t’écoutes ou pas ?

Et qu’est ce qu’on fera quand ils commenceront à imprimer des voitures qu’ils auront piraté ? Renault, Peugeot et Citroën vont faire faillite !

Puis après, il vont s’attaquer à la bouffe en copiant leur propres légumes. Les pauvres semenciers qui travail honnêtement vont couler.







33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 a écrit :



Naaan, mais en fait vous n’avez rien compris bandes d’inconscients. C’est au cas où quelqu’un imprimerait une arme à feu ! Tremblez braves gens, les imprimantes 3D ça sert au terrorisme ! Au moins, après un attentat, via le watermark, on pourra retrouver qui a imprimé l’arme, et les terroristes seront terrorisés !!!



Ah, on me dit dans l’oreillette que comme l’arme sera en plastique, il suffira de la faire fondre pour effacer toutes les traces…







Ca existe déjà, cependant, je ne sais pas quel coté du canon est le plus dangereux. Sinon, les armes “maison” faite avec 2-3 pièces récupérées par ci par là existe aussi, au final, le principe est aussi con que les pistolet à pétard de notre enfance. Mais pareil, c’est très dangereux des 2 cotés du canon.

Tu peux aussi faire très simplement un mousquet avec du matos acheter à ton magasin de bricolage et faire ta propre poudre noir (salpêtre, soufre et charbon).







Lyaume a écrit :



Je ne suis pas sûr que ce soit les industriels le lobby ici.

Sachant qu’ils utilisent déjà ce procédé depuis belle lurette, je pense qu’ils connaissent la technologie et ses avantages/inconvénients (cf Renault Trucks qui adopte petit à petit leur utilisation par exemple).

Et puis les imprimantes pro/particulier n’ont clairement rien à voir, même si le fossé tend à ce réduire.



Mais on peut effectivement se demander quel est le lobby derrière tout ceci. Et personnellement je n’arrive pas à l’identifier pour le moment…





Ce sont les fabricant de lave-vaisselle. Il savent que si on sera capable de fabriquer nous même la petite pièce plastique qui casse au bout de 5ans et 1 jours, leur commerce sera fini !



Une redevance pour la copie privée ? Mais on croit rêver là.

Les DRM sur les fichiers ? Bah pourquoi pas si l’éditeur veut en mettre c’est son droit… après le client décide s’il veut ou non acheter un fichier verrouillé potentiellement inopérant dans le futur…

Le reste tombe déjà sous le coup de la loi (contrefaçon, recel)



On voit bien ici que sous couvert de “5 points” le but du jeu est de faire passer leur taxe alacon <img data-src=" />


Ouais, effectivement on va devoir s’équiper…

Une imprimante pour le plastique, une pour le métal, une pour l’alu, etc… Et encore une pour le plastique je suis optimiste, car un plastique fondant à 50°c n’a rien à voir avec un autre résistant à 150 °c.

Et une fois où le mec aura copié sa figurine sous copyright il va devoir la peindre…

Et là il va découvrir que la peinture à maquette au pinceau c’est moche et il devra alors s’acheter un compresseur et un aérographe … et rater un grand nombre de figurines avant d’enfin en réussir une…



Sinon question stupide: quel pourcentage de français possède une imprimante (encore fonctionnelle) chez lui ?



Bref c’est un peu comme si on m’expliquait que le Mako moulage a tué la vente des figurines Disney…








Sigma42 a écrit :



M’est avis que 90 de utilisateurs d’imprimante 3D en achèteront des toutes faites : S’ils peuvent lever une taxe sur ces 90%, le reste ils s’en foutent je pense…





wiwiwi, donc les “5 points” (dont et surout la “protection du consommateur contre les contrefaçons réalisées à la va-vite dans une cave”) ne sont qu’un écran de fumée pour faire passer une taxe, et rien d’autre&nbsp;<img data-src=" />









tmtisfree a écrit :



Régulation, contrôle et taxation : cela va évidemment encourager les innovations technologiques et (la) performance industrielle.







Je ne suis pas toujours d’accord avec tes écrits mais là +1

Et après ça va venir chouiner qu’il n’y a pas d’acteurs compétitifs français sur tel ou tel secteur….









cesame a écrit :



Bref c’est un peu comme si on m’expliquait que le Mako moulage a tué la vente des figurines Disney…





Souvenir, souvenir… J’en verse une larme la.



Tiens, le CESE, ils sont encore en vie eux?

&nbsp;Je croyais qu’ils étaient morts étouffés par leur inactivité.



Voici typiquement le genre d’institutions qui ne sert à rien et qui coute cher à l’État français.

Je propose qu’on les supprime, ça fera pas mal d’économie pour l’Etat.


6ème piste : foutre la paix aux gens, comme la situation des imprimantes papier 2D actuelles


Impossible. Ce ne serait pas rentable.


Ce serait rentable. Pour les particuliers qui pourraient réparer leurs équipements. Pardon, c’est vrai, en tant qu’élus ceux là on s’en fout, les lobbyistes on les croise plusieurs fois par semaine et ils sont généreux, les électeurs c’est tous les 5 ans et il ne savent que récriminer…








Nikodym a écrit :



Irrelevant, my dear.







Les erreurs, approximations, incertitudes, cherry-picking et autres conclusions erronées du livre ne vont pas disparaitre pour autant qu’elles ne sont pas abordées dans l’article. Les différentes publications de Piketty depuis lors apparaissent plutôt comme une tentative de rétropédalage en règle autant pour lui-même que ses pom-pom girls.









33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 a écrit :



Il esiste un nombre important d’imprimantes “Do it yourself” construites à partir de barres makerbeam, quelques moteurs pas à pas, un Arduino et des plans libres de droits… Idem pour les logiciels de slicing…

 

Comment un régulateur quelconque va-t-il faire pour “obliger” de telles imprimantes à intégrer un watermark dans leurs réalisations ? Déjà un spécialiste de la sécurité informatique n’y arriverait pas, alors un ministre…







En interdisant, la vente, la possession et l’utilisation de matériel non homologué. Et contrôler la vente des cartouches.

Un peu comme les armes, le plus dur ce n’est pas d’en trouver une, mais de l’approvisionner <img data-src=" />



Et sinon, si on déplace la problématique du côté du citoyen&nbsp; ?

Avec ce tout numérique&nbsp;qui arrive, avec ces données qui peuvent se matérialisées objet /livre /musique/organe de manière totalement décentralisée, chaque citoyen retrouve une capacité de production, chaque producteur retrouve une capacité de reproduction. &nbsp;Et tout ceci dans une relative discrétion : des citoyens qui en&nbsp;répliquent d’autres. Si je décide qu’un objet 3d doit être unique, je dois pouvoir me défendre en cas de réplication abusive. Ce que je produit doit être traçable en cas de distribution étendue, sauf à décider bien sur que nous vivrons dans un monde non marchand ( un monde de vendeurs en fait )

une fois posé le postulat que les DRM font le jeux des illuminatis, que reste t’il ?&nbsp; A part l’impression qu’un rapport&nbsp;vaut pour politique du gouvernement ?

Un petit poinçon.








Aloyse57 a écrit :



En interdisant, la vente, la possession et l’utilisation de matériel non homologué. Et contrôler la vente des cartouches.

Un peu comme les armes, le plus dur ce n’est pas d’en trouver une, mais de l’approvisionner <img data-src=" />





Il existe des machines qui fabriquent le fil à partir de granulés, ou à partir des rebuts de fabrication&nbsp;<img data-src=" />



https://www.youtube.com/watch?v=H6tbZVsGuFk



&nbsp;









33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 a écrit :



Il existe des machines qui fabriquent le fil à partir de granulés, ou à partir des rebuts de fabrication <img data-src=" />



https://www.youtube.com/watch?v=H6tbZVsGuFk





Quelle bonne idée.

Bon il faut que le gouvernement pense à mettre une taxe au poids sur le recyclage des matières utilisées par les imprimantes 3D et une autre taxe écologique pour les produits non PLA <img data-src=" />



Prix d’un bidule imprimé avant taxes : 10¢

Prix d’un bidule imprimé avec taxes : 2.10€



Ça existe déjà : « éco-participation », faut pas les prendre pour des débutants !








33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 a écrit :



Un peu gros, passera pas…&nbsp;



Personne ici ne revendique un quelconque droit à pirater / accaparer le travail des autres. Chacun rigole doucement en voyant le fossé qui se creuse inéluctablement entre ceux qui comprennent où se dirige le monde de la technologie et ceux qui - sous prétexte qu’ils siègent dans une salle semi-circulaire - croient le comprendre.



Edit : grillé par Lyaume





C’est malheureusement là que tu te trompes…

Et pour le coté visionnaire, il suffit d’en voir certains ici dire qu’un produit imprimé se voit dessuite… (c’est sur que l’oimpression 3D ne va pas évoluer jusqu’au point où on arrivera a un produit identique à l’original). A partir du moment où la copie sera très facile les investissement pour développer des nouveaux produits vont ralentir.



La R&D coute cher, très cher, et s’il n’y a pas de retour sur investissment il n’y aura plus de nouveauté…



Mais c’est sur que c’est plus simple de regarder son petit nombril dans sa petite bulle sans voire les conséquences sur le long terme de ce qu’on demande.



Salut,



Je suis étoné de voir que personne n’a capté le fond du problème.

L’intérêt de fliqué les fichiers avec des DRM obligatoire est de suivre à la trace leur usage (connexion à un serveur), notamment ceux d’arme à feu, et avec les apprentis terroriste, c’est pas bien bon.

Les machines vont se démocratisée, c’est sûr, certains député veulent bloqué l’usage illicite à court terme ainsi que pour limiter la réparation d’appareil (poussé à la consommation) et également rapporté un peu de blé à la taxe johnny.

Les machines à monter soit même reste assez marginale et le resterons car les machines standard vont sans doute bientôt beaucoup baissé en prix, il va s’en vendre de plus en plus, et avec un usage hors de contrôle.

&nbsp;

&nbsp;


<img data-src=" /> Je ne connaissait pas les “yellow dots”, et je n’imaginais même pas que ça pouvait être possible…

Donc je ne peux plus imprimer des conneries pour faire des blagues … <img data-src=" />


Oui le seul rempart face à l’armement des terroristes est la DRMisation des fichiers pour imprimante 3D imposée via la législation française !



C’est cool, je vois que le discours sur les boites noirs, la sécurité par le flicage et le fait que grâce à çà tous les terropedonazistes vont disparaitre de l’univers commence à bien rentrer <img data-src=" />



EDIT: Ah tiens, c’était en réponse à Vincent74470, mais à priori j’ai mal cliqué sur le bouton “répondre” <img data-src=" />


Sachant que le PLA / ABS fond vers les 200 °C et qu’une arme à feu balance un projectile à une vitesse proche du mur du son (340 m/s) soit une énergie J de 12 m x 115600 avec une masse m probablement supérieure à 1g, faudra m’expliquer comment il serait possible de faire une arme qui puisse tirer plus d’un coup avec une imprimante 3D standard. Je cite Bernard C. : « Il ne faut pas croire la presse ».








Vincent74470 a écrit :



Je suis étoné de voir que personne n’a capté le fond du problème.

L’intérêt de fliqué les fichiers avec des DRM obligatoire est de suivre à la trace leur usage (connexion à un serveur), notamment ceux d’arme à feu, et avec les apprentis terroriste, c’est pas bien bon.





Non. ;)



Non parce que les DRM ne concerneront que les fichiers distribués légalement et il sera tout simplement interdit de distribuer légalement un plan d’arme. Les DRM c’est tout simplement, comme d’habitude, pour permettre aux ayant-droits de vendre des fichiers qu’ils ne veulent pas voir redistribués par d’autres.



Pour les armes à feu il y aura le flicage du trafic Internet pour détecter ceux qui rechercheront ou téléchargeront des plans, et la stéganographie pour identifier le propriétaire de la machine ayant produit l’arme.



A partir de 2015, “il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit”, promet Hollande

&nbsp;Et après les politiques s’étonnent de l’inconfiance envers eux.








Krogoth a écrit :



C’est malheureusement là que tu te trompes…

Et pour le coté visionnaire, il suffit d’en voir certains ici dire qu’un produit imprimé se voit dessuite… (c’est sur que l’oimpression 3D ne va pas évoluer jusqu’au point où on arrivera a un produit identique à l’original). A partir du moment où la copie sera très facile les investissement pour développer des nouveaux produits vont ralentir.



La R&D coute cher, très cher, et s’il n’y a pas de retour sur investissment il n’y aura plus de nouveauté…



Mais c’est sur que c’est plus simple de regarder son petit nombril dans sa petite bulle sans voire les conséquences sur le long terme de ce qu’on demande.







Mais on est tous d’accord avec ce point de vue la. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’on a tous voté pour la mise à mort de Gutenberg…









Vincent74470 a écrit :



Salut,



L’intérêt de fliqué les fichiers avec des DRM obligatoire est de suivre à la trace leur usage (connexion à un serveur), notamment ceux d’arme à feu, et avec les apprentis terroriste, c’est pas bien bon.

&nbsp;&nbsp;

&nbsp;





Bah si, j’avais émis cette même remarque. A un détail près, c’est que moi c’était ironique… &nbsp;<img data-src=" />









Ph11 a écrit :



Ce marquage consistera en une étoile jaune ou un triangle rose.





ou une paire de ciseaux.



Ne pas oublier les coiffeurs.









francois-battail a écrit :



Sachant que le PLA / ABS fond vers les 200 °C et qu’une arme à feu balance un projectile à une vitesse proche du mur du son (340 m/s) soit une énergie J de 12 m x 115600 avec une masse m probablement supérieure à 1g, faudra m’expliquer comment il serait possible de faire une arme qui puisse tirer plus d’un coup avec une imprimante 3D standard. Je cite Bernard C. : « Il ne faut pas croire la presse ».





Avec l’imprimante je fais un modèle en plastique de la culasse, qui me sert à faire un moule pour couler de l’aluminium de récupération. Ca tirera trois ou quatre coups avant de péter à la tronche du tireur, mais ça je suis pas obligé de lui dire en la lui vendant&nbsp;<img data-src=" /><img data-src=" />



Quoi ? Tu ne savais pas qu’une imprimante laissait une trace qui permette de l’identifier ? Pourtant ça date pas d’aujourd’hui…



On le croise même souvent dans les séries policières pour traquer le tueur qui a imprimé la lettre avec sa propre imprimante au lieu d’utiliser celle du voisin…


Ben non tu vois, je n’avais pas connaissance de l’existence de ce procédé… Comme quoi on peut passer à côté de plein de choses, même quand on est de la partie ;)


Ouaip, et donc le côté arme indétectable car pas de métal tombe à l’eau. Sinon en céramique mais compte tenu de la température nécessaire ça va être un peu difficile avec une imprimante 3D à 500 €.








Krogoth a écrit :



C’est malheureusement là que tu te trompes…

Et pour le coté visionnaire, il suffit d’en voir certains ici dire qu’un produit imprimé se voit dessuite… (c’est sur que l’oimpression 3D ne va pas évoluer jusqu’au point où on arrivera a un produit identique à l’original). A partir du moment où la copie sera très facile les investissement pour développer des nouveaux produits vont ralentir.



La R&D coute cher, très cher, et s’il n’y a pas de retour sur investissment il n’y aura plus de nouveauté…



Mais c’est sur que c’est plus simple de regarder son petit nombril dans sa petite bulle sans voire les conséquences sur le long terme de ce qu’on demande.





Sauf qu’une boite qui n’investis pas pour progresser finit par disparaitre, c’est donc une question de survie pour les boites de continuer à innover.

L’impression 3D ne menace rien actuellement, elle est trop marginale. Et les morceaux imprimés ne sont pas d’une grande résistance, le principe de cette techno étant le prototypage…

Penser cependant qu’essayer de sur-légiférer sur un domaine en empechera les dérives est toutefois un leurre : ça empêchera seulement de les repérés, ceux qui voudrons passer outre le ferons.



Les DRM sur les modèles propriétaires ne me gène pas ça rendra les modèles open sources (licence libre) plus courant. Demander aux “dépôts de modèles” d’avoir une éthique et de supprimer les modèles illégaux ne me dérange pas non plus, pour le reste : C’est de la connerie.



Le principe à retenir c’est qu’il ne faut pas que les autils mis en place pour protéger le domaine et l’usage amène plus de problèmes qu’ils n’en résolvent… Ce que malheureusement, provoquerais l’application de toutes ses solutions.



Au passage la taxe copie privée (de cette liste) à déjà été jetée par les sénateurs (qui ont réussit à montrer leur intérêt au passage…)









francois-battail a écrit :



Ouaip, et donc le côté arme indétectable car pas de métal tombe à l’eau. Sinon en céramique mais compte tenu de la température nécessaire ça va être un peu difficile avec une imprimante 3D à 500 €.





Mwoui de fait… J’avais délibérément mis de côté l’indétectabilité, ici je parle juste d’un moyen d’éviter la traçabilité (la cartouche devra de toute façon être en métal, et les détecteurs seront capables de repérer la poudre…)



MRde, on leur a donné des idées : il faudra que chaque objet sorti d’une imprimante 3D ait un morceau de métal impossible à enlever, pour le rendre détectable (ou mieux encore, une puce RFID)









33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 a écrit :



MRde, on leur a donné des idées : il faudra que chaque objet sorti d’une imprimante 3D ait un morceau de métal impossible à enlever, pour le rendre détectable (ou mieux encore, une puce RFID)





Ca se fait deja pour les couteaux en céramiques. Les fabriquants ont obligation de mettre du metal dedans pour qu’ils soient détectables par les portiques de sécurité



Sinon on peut remplacer « imprimantes 3D » par « machines à coudre », excepté l’anachronisme, ça fonctionne pareil <img data-src=" />


Toi tu as tout compris. C’est vrai qu’avant guttenberg il y avait des solutions de production a grande echelle?…

C’est vrai aussi que chaque particulier pouvait avoir sa presse…

&nbsp;Tu en a d’autres comme ca?








Krogoth a écrit :



Toi tu as tout compris. C’est vrai qu’avant guttenberg il y avait des solutions de production a grande echelle?…

C’est vrai aussi que chaque particulier pouvait avoir sa presse…

 Tu en a d’autres comme ca?







Avant Gutenberg, il fallait plusieurs jours pour imprimer des livres (car oui il n’a pas inventé l’impression, mais à seulement grandement perfectionner le procédé).



En fait je chercherais à te faire comprendre que tes arguments étaient du même niveau que ceux la : lien



Gros +1 pour la machine a coudre, sauf que malgré cet énorme progrès, on prefere aujourd’hui acheter un truc neuf pas cher fabriqué par des enfants que de prendre 5 minutes pour recoudre soi-meme.



Il ne sera absolument pas rentable de faire une copie d’une piece du commerce répandue, elle sera toujours moins chere et mieux finie.

Quand aux pieces rares genre la piece de lave vaisselle introuvable, peu de personnes savent relever des cotes (faut deja le pied a coulisse…), gérer les tolerances, faire une bonne finition´de la pieces pour pas qu’elle claque en 1 semaine, tout ca sans en imprimer 20 avant d’avoir un bon résultat.



C’est comme le papier glacé, 1 personne sur 10 sait comment imprimer proprement dessus et obtenir un résultat digne d’une photo.



Par contre les produits personalisés, +1000 .

Quand a retribuer ceux qui font des mods de produit existant, faut demander a valve s’ils ont une idée <img data-src=" />








tmtisfree a écrit :



Les erreurs, approximations, incertitudes, cherry-picking et autres conclusions erronées du livre ne vont pas disparaitre pour autant qu’elles ne sont pas abordées dans l’article. Les différentes publications de Piketty depuis lors apparaissent plutôt comme une tentative de rétropédalage en règle autant pour lui-même que ses pom-pom girls.





Non, Piketty n’est pas un prophète.









Nikodym a écrit :



Non, Piketty n’est pas un prophète.







Oui, il est juste un mauvais économiste.





L’exemple de la loi Création et Internet est également à l’esprit : « en France, l’application de la loi de 2009 dite « Hadopi » - du nom de la « Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet », organisme indépendant visant à avertir puis à sanctionner les téléchargements illicites - et les controverses qui l’ont accompagnée montrent bien les limites de ce type de démarches » considère le Conseil économique.



Mais ils sont à la limite de dénigrer notre fleuron national qui fait la fierté de nos élus. <img data-src=" />


J’ai presque souri en lisant la news.



Rien n’a changé au pays des moines copistes.



Malgré la situation économique catastrophique du pays, les courants anti-innovation n’ont jamais été aussi vaillants.



Toute innovation finit invariablement taxée, réglementée et empêchée a outrance au point de bloquer tout dynamisme économique.



Suite aux lois paranoïaques de nos élus, même l’établissement d’une connexion wifi publique est devenu un casse tête sans nom.



Les touristes qui viennent ici ne comprennent absolument pas pourquoi il est si difficile d’accéder au web en France. Et tout est du même acabit…



Il va sans dire que dans la compétition économique globale, vu l’importance de l’innovation dans l’économie, le destin de ce pays est scellé d’avance.





C’est hallucinant ce qu’on peut être brillant quand il s’agit de limiter/restreindre une innovation. Ca fait un sacré paquet d’effort et d’ingéniosité que j’aimerais bien voir assigné à quelque chose d’autre, genre un truc plus important peut-être ?

Au moins, pour une fois, ils s’y prennent relativement assez tôt. C’est tellement rare de les voir à la page …


les droits récoltés ne rapporteraient pas plus au fameux “ayants droits” actuels car il faudrait élargir leur redistribution aux artistes plasticiens ,sculpteurs, etc… qui jusque là ne touchaient rien.








mtaapc a écrit :



6ème piste : foutre la paix aux gens, comme la situation des imprimantes papier 2D actuelles





Sur les imprimantes usuelles il a -deja- un marquage.&nbsphttps://www.eff.org/pages/list-printers-which-do-or-do-not-display-tracking-dots









francois-battail a écrit :



Ouaip, et donc le côté arme indétectable car pas de métal tombe à l’eau. Sinon en céramique mais compte tenu de la température nécessaire ça va être un peu difficile avec une imprimante 3D à 500 €.





Mais pourquoi vous imaginez toujours les technos céramiques comme de la poterie à cuire ? Par exemple les prothèses de hanches c’est de l’alumine (oxyde d’aluminium) en poudre extrêmement compactée. On sait aussi compacter des poudres de céramique avec des ultrasons :&nbsp;





exemple 1 :http://cordis.europa.eu/result/rcn/80821_fr.html&nbsp;

exemple 2 : compactage ultrason de poudre thermoplastique&nbsphttp://www.google.com/patents/EP0511893A1?cl=fr



De ce que j’ai compris, ça ne concerne que les laser couleur, on est pas tout à fait dans la même catégorie que la jet d’encre à 100 € du quidam moyen à mon sens.








tmtisfree a écrit :



Oui, il est juste un mauvais économiste.





C’est quoi un bon économiste ? Un mec dont toutes les théories reposent sur des dogmes ? (c’est le cas de tous les économistes « orthodoxes »









white_tentacle a écrit :



C’est quoi un bon économiste ? Un mec dont toutes les théories reposent sur des dogmes ? (c’est le cas de tous les économistes « orthodoxes »







Sans même parler des ≠ écoles de pensées, un économiste qui ne part pas de sa conclusion pour sélectionner les données adéquates est un exemple. Ou qui expose les limites de ses recherches tant dans ses méthodologies, ses sources que dans ses résultats. Ou qui s’abstient de formuler des recommandations de toute nature sur des sujets dont l’étude ou l’analyse ne permet pas de conclure de manière raisonnablement certaine (ce qui est le cas général en économie).



Bref, la différence entre un bon et un mauvais économiste s’appelle honnêteté intellectuelle. Une qualité rare de nos jours.









tmtisfree a écrit :



Bref, la différence entre un bon et un mauvais économiste s’appelle honnêteté intellectuelle. Une qualité rare de nos jours.





J’ai posé la mauvaise question en fait. C’est « qui », un économiste sérieux ? ;).

&nbsp;









white_tentacle a écrit :



J’ai posé la mauvaise question en fait. C’est « qui », un économiste sérieux ? ;).







Tu n’as pas droit à un joker. <img data-src=" />



et voilà, l’état et les politiques français ne savent faire que ça: réguler, légiférer, contrôler, limiter, brider..&nbsp;

surtout pas faire confiance aux français pour innover et laisser libre cours à leurs idées pour tenter de faire avancer les choses et surtout, d’évoluer pour ne simplement pas stagner….. au risque de devenir un pays en retard&nbsp;