Ubuntu : les paquets snap peuvent s'utiliser sur d'autres distributions

Ubuntu : les paquets snap peuvent s’utiliser sur d’autres distributions

En étant un peu patients

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Logiciel

16/06/2016
157

Ubuntu : les paquets snap peuvent s'utiliser sur d'autres distributions

La bêta d’Ubuntu 16.04 a été l’occasion pour Canonical d’introduire les snaps, de nouveaux paquets d’installation pour les logiciels. Le gestionnaire peut désormais être installé sur d’autres distributions, mais l’infrastructure est jeune. Plusieurs problèmes sont à noter, dont la taille imposante des téléchargements.

Ubuntu 16.04 a été l'occasion pour Canonical d'officialiser un nouveau gestionnaire de paquets, qui prend place aux côtés des habituels paquets Deb, les snaps. L’idée est la même que pour les DMG d’OS X, devenu depuis peu macOS avec Sierra : dans une même image, tous les binaires sont présents, accompagnés par l’ensemble des dépendances/bibliothèques dont le logiciel pourrait avoir besoin pour fonctionner. Avec des avantages et inconvénients.

Un certain embonpoint 

Comme Phoronix l’indique, Arch Linux, Gentoo, Debian et Fedora sont désormais supportés, Snapcraft.io ayant été mis à jour. Une fois installé, il permet immédiatement de commencer à installer des snaps. Ces derniers ne sont pas nombreux, à peine sept pour l’instant, dont Ubuntu Clock, Ubuntu Calculator et LibreOffice. Une fois installés, ces logiciels fonctionnent presque comme on s’y attend, mais des points importants sont à signaler.

Le lancement des applications installées via des snaps ne peut se faire que si SELinux est désactivé. S’il ne s’agit que de faire quelques tests, la protection peut donc être désactivée temporairement. Ensuite, en cas de distribution de type non-Debian, il conviendra de s’assurer que le service snapd est bien lancé. Cela peut se faire via la commande suivante :

sudo systemctl enable –now snapd.service

Il faudra également faire attention à la taille des paquets, assez surprenante. Clock et Calc font ainsi 120 Mo chacun, un poids élevé considérant les fonctionnalités très simples proposées. Mais le plus impressionnant reste LibreOffice, dont le snap pèse pas de moins de... 1,1 Go. Eric Griffith de Phoronix note à ce sujet que cette taille est très supérieure à celles des installeurs habituels : 238 Mo pour Windows x64, 201 Mo pour OS X, 229 Mo pour le RPM Linux x64 et pour le Deb x64. En fait, même en réunissant les quatre, le snap est toujours plus lourd.

Fonctionnel, mais améliorable

Globalement, l’ensemble fonctionne. Les snaps s’installent, les raccourcis apparaissent et les logiciels deviennent disponibles dans la recherche de la distribution. Par contre, il peut exister des soucis en fonction de la distribution utilisée. Phoronix signale par exemple que LibreOffice n’affiche pas la barre de menus sur une distribution Fedora. Il est probable que les snaps soient prévus pour fonctionner sur Ubuntu au point d’être parfois « perdus » si Unity est absent.

On peut considérer globalement que les snaps sont une infrastructure jeune et qui laisse donc une bonne place pour des améliorations. On peut imaginer par exemple, quitte à garder un système d’images contenant tous les binaires, que ceux ne servant à rien une fois installés pourront être supprimés. Pour court-circuiter même les imposants téléchargements – les snaps sont tout de même censés être utilisables tels quels sur des appareils mobiles – on peut songer également à un service « intelligent » qui formerait des snaps adaptés côté serveurs. Il faut espérer en outre qu'ils pourront se lancer à terme sans devoir couper SELinux.

Les snaps offrent cependant l’avantage d’être faciles à mettre en place. Ils devraient permettre aux éditeurs de proposer directement des paquets tout-en-un s’installant facilement, quelle que soit la distribution retenue. Du moins en théorie.

157

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Un certain embonpoint 

Fonctionnel, mais améliorable

Commentaires (157)


Le 16/06/2016 à 09h 23

C’est effectivement très encourageant pour que Linux se mette au niveau de windows ou MacOSX sur ce point.



Quand je vois que spotify propose toujours des lignes de commande


j’aime mes lignes de commande …<img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 09h 31

En même temps, j’ai toujours été un Ubuntuero à cause du côté user friendly, mais la ligne de commande est indispensable sous ubuntu encore maintenant, sauf à utiliser synaptic.

J’arrive toujours pas à comprendre qu’il n’y ait pas d’option “mode admin” dans nautilus. Du coup “sudo” + ligne de commande pour tout les trucs un poil plus compliqués que faire de texte avec libreoffice (genre xampp).



Donc les paquets Snap à 120mo l’horloge … :)

&nbsp;


Le 16/06/2016 à 09h 32

Je ne comprend pas vraiment la valeur ajoutée et comment fonctionne la gestion des dépendances.

Les snap ne partagent plus les lib ?


Le 16/06/2016 à 09h 38







GierrePattaz a écrit :



Je ne comprend pas vraiment la valeur ajoutée et comment fonctionne la gestion des dépendances.

Les snap ne partagent plus les lib ?





C’est un peu la même histoire que les compilations d’applications avec des librairies en ‘tout statique’ vs dynamique:

&nbsp;




  • le statique permet d’avoir un “tout” avec l’ensemble des dépendances, ce qui amoindri les problèmes potentiels de dépendance manquante ; c’est donc plus simple à installer pour l’utilisateur final: le package contient tout ce dont l’application a besoin, elle peut vivre sa petite vie en vase clos.

    &nbsp;

  • mais ça pose de gros souci d’embonpoint, de conso de RAM (x fois la même lib chargée en RAM), et (surtout) de besoin de repackaging complet à chaque nouvelle version d’une lib tierce (et donc de potentiels risques de sécurités si les ‘packageurs’ ne sont pas réactif à chaque faille + patch qui sort dans telle ou telle lib).

    &nbsp;



    &nbsp;



Le 16/06/2016 à 09h 38

En quoi la taille des paquets est surprenante ? C’est le principe de ce gestionnaire : embarquer toutes les lib’ pour éviter d’avoir à se soucier des différentes distributions, architectures, etc. Ca vient avec son lot d’inconvénients.

Concernant l’installeur Windows, j’imagine qu’il n’embarque pas Java.


Le 16/06/2016 à 09h 38







GierrePattaz a écrit :



Je ne comprend pas vraiment la valeur ajoutée et comment fonctionne la gestion des dépendances.

Les snap ne partagent plus les lib ?







Ben l’idee est justement de completement zapper la gestion des dependances traditionnelle de linux. Ou du moins, d’integrer toutes les dependances dans le package.

Mais quand on utilise des conteneurs, il faut aussi une image d’OS et ça, ça rajoute une foutue masse a l’ensemble…

Après, je pense qu’ils vont reussir a affiner l’ensemble mais quand même.



Personnellement, je suis dubitatif. Chaque solution a ses avantages et ses inconvenients et je vois pas d’amelioration globalement en fait…



gehasia Abonné
Le 16/06/2016 à 09h 39







GierrePattaz a écrit :



Je ne comprend pas vraiment la valeur ajoutée et comment fonctionne la gestion des dépendances.

Les snap ne partagent plus les lib ?





Exactement, aucun partage de lib, c’est une espèce de sous docker merdique qui n’apporte rien sauf à faire une copie des mauvaises habitudes de systèmes concurrents.



Le 16/06/2016 à 09h 40

Intéressant si le côté bloatware de cette première version du concept est corrigé. Par exemple, un snap avec Texlive et tous ses paquets au complet m’aurait évité de me retrouver avec une version dépourvue de certains paquets indispensables quand j’ai essayé d’utiliser l’engin sous Mageia…



J’attends de voir la suite.


Rozgann Abonné
Le 16/06/2016 à 09h 42

L’idée est bonne : permettre à un développeur de distribuer un unique fichier d’installation pour n’importe quelle distribution Linux, pouvoir mettre à jour son logiciel et ses dépendances indépendamment de la version des bibliothèques disponibles sur le système. Pour des applications graphiques, c’est clairement la bonne direction, parce que la situation actuelle est loin d’être optimale.



Par contre, GNOME a développé un système équivalent, Flatpack (anciennement XDG-Apps). KDE supporte également cette solution. Comme les Snaps, ça marche mais il y a certaines limitations. La plus visible est que les applications Flatpack ne suivent pas le thème défini par l’utilisateur, du fait du sandboxing. LibreOffice est dispo uniquement dans sa version qui ne dépend pas de Java, mais je pense que c’est pareil pour la version Snap.



Je sais pas si il y a des différences majeures entre Flatpack et Snappy. Après le schisme deb/rpm, est-ce qu’on aura également un schisme Flatpack/Snappy ?


Le 16/06/2016 à 09h 44







gehasia a écrit :



Exactement, aucun partage de lib, c’est une espèce de sous docker merdique qui n’apporte rien sauf à faire une copie des mauvaises habitudes de systèmes concurrents.





Faut sortir un peu des jugements à l’emporte pièce ; chaque solution a ses atouts et ses inconvénients.

C’est pas ce genre de remarque inutile qui fait avancer les choses.

&nbsp;



Le 16/06/2016 à 09h 58

Okay ! Merci pour vos réponses !



Waait & see mais je vais rester sur aptitude pour le moment.


Le 16/06/2016 à 10h 02

perso, je préfère rester sur de la lib dynamique avec le risque de dépendance cassée. c’est plus propre sur le système et ça bouffe moins de place/ram.


Le 16/06/2016 à 10h 04

Mauvaises habitudes peut être , mais qui freine la conquête du desktop par GNU/Linux.



Les depots Apt resteront toujours mais les Snap apporte un morceau necessaire pour les editeurs externes, lit les témoignages des developpeurs chez Firefox ou libreoffice.


Le 16/06/2016 à 10h 04







KP2 a écrit :



Ben l’idee est justement de completement zapper la gestion des dependances traditionnelle de linux. Ou du moins, d’integrer toutes les dependances dans le package.

Mais quand on utilise des conteneurs, il faut aussi une image d’OS et ça, ça rajoute une foutue masse a l’ensemble…

Après, je pense qu’ils vont reussir a affiner l’ensemble mais quand même.



Personnellement, je suis dubitatif. Chaque solution a ses avantages et ses inconvenients et je vois pas d’amelioration globalement en fait…







Pour ma part, je ne vois pas cette solution comme un remplacement du système habituel deb/rpm, plutôt comme un complément pour certaines applications et certains usages.



Texlive, par exemple, pourrait en profiter.



Le 16/06/2016 à 10h 05

En tant qu’utilisateur Ubuntu (et Manjaro), je ne compte pas utiliser les snaps, et je ne leur vois que peu d’intérêt. Si c’est pour faire comme sur Windows et multiplier les librairies dans tous les sens, je ne vois pas en quoi c’est un pas en avant.



Il faut voir le test sur Phoronix, mais les snaps de LO sont monstrueux en taille.



J’ai installé snapd (pour suivre un peu l’évolution), mais je ferai l’impasse.


Le 16/06/2016 à 10h 10







mezcalbert a écrit :



En tant qu’utilisateur Ubuntu (et Manjaro), je ne compte pas utiliser les snaps, et je ne leur vois que peu d’intérêt.



&nbsp;

Sur ton Windows 7 sorti en 2009 tu peux installer la toute dernière version de VLC.

Sur Ubuntu 10.04 (2010) tu ne peux pas car les dépôts proposent toujours une vieille version.

L’intérêt des snap c’est de résoudre ce problème. Tu pourra garder ta Ubuntu LTS plusieurs années sans avoir besoin de l’upgrader pour profiter de logiciels récents.



Le 16/06/2016 à 10h 11

Un comportement dangereux, à la manière d’un Windowsien ?

Une personne mal intentionnée pourra-elle véroler un système grace à cette avancée ?



Si une application n’est pas encore dans un dépôt … mieux vaut attendre qu’elle le soit.



La distribution qui refusera ce genre de nouveauté, sera une distribution plus solide.


Rozgann Abonné
Le 16/06/2016 à 10h 13







gehasia a écrit :



Exactement, aucun partage de lib, c’est une espèce de sous docker merdique qui n’apporte rien sauf à faire une copie des mauvaises habitudes de systèmes concurrents.





Je sais pas pour les snaps, mais pour Flatpak, il me semble avoir lu qu’il y a bien un partage des bibliothèques.

Les paquets contiennent toutes les bibliothèques, mais si le système contient une version compatible plus récente d’une bibliothèque (qui corrige des vulnérabilités par exemple), il me semble que l’application utilisera la version installée sur le système.

Et les paquets Flatpak ne contiennent pas toutes les dépendances. Il y a un système de runtime. LibreOffice par exemple dépend du runtime GNOME 3.20 qui doit être installé sur la machine. Les runtimes contiennent un ensemble de bibliothèques minimal qui est partagé par plusieurs applications. Ces runtimes doivent être disponibles dans les dépôts de la distribution.



edit: je viens de vérifier, le flatpak de LibreOffice fait 156 Mo, donc le principe des snaps doit être différent. Ils doivent pas avoir le principe de runtime. Voilà donc une différence majeure.



Le 16/06/2016 à 10h 15

+1



J’aime bien avoir les dépendances à part pour les corrections de sécurités rapidement déployable. Les gestionnaires de paquet Linux ont principalement été créés pour çà à la base: gérer au mieux les installations du programme principal avec la gestion de ses dépendances.



Installer un logiciel et ses dépendances jointes (ou compilé en statique) c’est le mode de distribution des exécutables pour Windows. Ca fonctionne mais au moins, pour les gros logiciels en téléchargement, personne ne package dans l’installeur les versions 32 et 64 <img data-src=" />



Du coup quand on regarde Snap, on se demande “pourquoi ?”. Aucun avantage face à des solutions existantes, on parle déjà de remettre en cause le principe de création des packages Snap alors que c’est tout nouveau…

Y en a pas un qui s’est dit “hum une calculette à 120Mo ca va pas le faire, on va passer pour des idiots” ?


Le 16/06/2016 à 10h 15







Obidoub a écrit :



&nbsp;

Sur ton Windows 7 sorti en 2009 tu peux installer la toute dernière version de VLC.

Sur Ubuntu 10.04 (2010) tu ne peux pas car les dépôts proposent toujours une vieille version.

L’intérêt des snap c’est de résoudre ce problème. Tu pourra garder ta Ubuntu LTS plusieurs années sans avoir besoin de l’upgrader pour profiter de logiciels récents.





Il y a les ppa pour ça.



Et nul besoin de s’em* à aller rapatrier des fichiers des 4 coins de l’Internet pour installer des simples mises à jour (bien que quelques applications les intègrent). Tout reste centralisé. Maintenance réduite par 10.



Le 16/06/2016 à 10h 19

Bien résumé.


Le 16/06/2016 à 10h 19

La distribution des Snap est aussi centralisée.


Le 16/06/2016 à 10h 20







Commentaire_supprime a écrit :



Intéressant si le côté bloatware de cette première version du concept est corrigé. Par exemple, un snap avec Texlive et tous ses paquets au complet m’aurait évité de me retrouver avec une version dépourvue de certains paquets indispensables quand j’ai essayé d’utiliser l’engin sous Mageia…



J’attends de voir la suite.







Je ne sais pas ce qu’il en est pour Texlive précisément sous Gentoo, mais Portage (le gestionnaire de paquet) gère très bien les packages avec dépendances du logiciel lui même. Même si bien entendu ca dépend aussi du mainteneur du package lui même.

Ca permet d’avoir les avantages de la modularité sans pour autant devoir galérer avec les “extensions” ou dépendance: tu fixes tes besoins avec les USE flags et Portage s’occupe de récupérer le nécéssaire.



Franchement avec tous les packagers qui existent, il y avait moyen de sortir quelque chose de mieux réfléchi pour Snap.



Le 16/06/2016 à 10h 21

Ce qu’il faut pas entendre. Le succès d’Ubuntu c’est aussi qu’on puisse installer facilement un deb d’internet …. depuis toujours.


Le 16/06/2016 à 10h 22

commentaire à supprimer


Le 16/06/2016 à 10h 23







mezcalbert a écrit :



Il y a les ppa pour ça.



Et nul besoin de s’em* à aller rapatrier des fichiers des 4 coins de l’Internet pour installer des simples mises à jour (bien que quelques applications les intègrent). Tout reste centralisé. Maintenance réduite par 10.&nbsp;



&nbsp;

Les PPA c’est sensible et ça fait souvent foirer les montées de version de l’OS.

De plus il reste un avantage aux Snap : c’est totalement sandboxé, lors de la désinstallation tu es sûr qu’il ne reste aucune trace.



Le 16/06/2016 à 10h 26

Si l’on veut attirer du monde sur Linux, pas tout le monde maîtrise la ligne de commande, il faut quelque chose de simple comme Snap.Si tu commences à leur expliquer pourquoi tu peux pas installer depuis la logithèque une version plus récente que celle dans le repo dispo correspondant à la distro, ils vont s’endormir, comprendre 1 mot sur 3… Et surtout te regarder avec de gros yeux car ils faut taper des lignes en te disant “oh lalala c’est compliqué je comprends rien”. Expérience perso…


Le 16/06/2016 à 10h 26







CryoGen a écrit :



Je ne sais pas ce qu’il en est pour Texlive précisément sous Gentoo, mais Portage (le gestionnaire de paquet) gère très bien les packages avec dépendances du logiciel lui même. Même si bien entendu ca dépend aussi du mainteneur du package lui même.

Ca permet d’avoir les avantages de la modularité sans pour autant devoir galérer avec les “extensions” ou dépendance: tu fixes tes besoins avec les USE flags et Portage s’occupe de récupérer le nécéssaire.



Franchement avec tous les packagers qui existent, il y avait moyen de sortir quelque chose de mieux réfléchi pour Snap.







Pour Texlive, la gestion est identique entre Fedora et Mint, les deux distros majeures que j’utilise, le chargement complet du logiciel me permet d’avoir les mêmes packages, c’est comme Portage et Gentoo.



Par contre, dans Mageia 5, je me suis retrouvé avec des paquets latex indisponibles, comme siunitx, gênant quand tu tapes une fiction avec des données scientifiques dedans, alors que les versions Mint et Fedora sont au complet… Ce sont les mainteneurs de Mageia qui n’ont pas mis un Texlive complet sur leurs dépôts, pas un problème de leur gestionnaire de RPM.



Les snaps pourraient permettre d’éviter ce genre de gag mais comme tu dis, quand on voit le résultat de la première mouture, c’est très perfectible comme concept…



Le 16/06/2016 à 10h 32







DuncanV a écrit :



Si l’on veut attirer du monde sur Linux, pas tout le monde maîtrise la ligne de commande, il faut quelque chose de simple comme Snap.Si tu commences à leur expliquer pourquoi tu peux pas installer depuis la logithèque une version plus récente que celle dans le repo dispo correspondant à la distro, ils vont s’endormir, comprendre 1 mot sur 3…







Tu es sûr que ce sont des utilisateurs de base qui s’intéressent à ce genre de détail ? Même moi, je m’en tape d’avoir l’ultime dernière version qui est sortie il y a une heure de mes softs.



Je passe justement chez une amie qui s’intéresse à Linux parce qu’elle en a marre des galères avec Windows, et en plus d’une machine de démo avec le dernier Mint, j’ai préparé un discours au quart de poil en restant sur un argumentaire terre à terre en ne parlant que de concept qui l’intéressent de façon directe et immédiate. L’ultime dernière version récente à la minute près du logiciel qu’elle utilise n’en fait pas partie, parce qu’elle n’en a rien à faire de ce genre de considérations.



Le 16/06/2016 à 10h 32







DuncanV a écrit :



Si l’on veut attirer du monde sur Linux,





Seriously ?

Pour quoi faire ?



Dubitatif… Ça va sûrement être compliqué sur les machines modestes en ram et en espace disque, si ça se generalise de trop…

Perso je fais l’impasse pour le moment…


Seazor Abonné
Le 16/06/2016 à 10h 34

Pour garder l’exemple, le vlc de ton ppa va vouloir upgrader les libs dont il a besoin au niveau du système.

&nbsp;Ce mélange de libs anciennes & récentes va avoir un impact (potentiellement négatif) sur tout le reste de la machine.



Dans le cas de snap, les libs amenées par vlc ne seront utilisées QUE par vlc. Aucun risque pour le reste de la machine.








brazomyna a écrit :



Seriously ?

Pour quoi faire ?





Pour jouer au dernier AAA et avoir un cortana-like qui te piste.



Seazor Abonné
Le 16/06/2016 à 10h 42

Y en a tellement des raisons, mais c’est sur qu’elles ne t’intéresseront pas toutes…



exemple : Essayer d’avoir un peu de poids chez les fabricants de matos pour éviter les excès de vacheries dans les bios ?

Genre comme Mozilla concernant le HTML ? (eux aussi, ils essayent…)


Le 16/06/2016 à 10h 42







Commentaire_supprime a écrit :



Les snaps pourraient permettre d’éviter ce genre de gag mais comme tu dis, quand on voit le résultat de la première mouture, c’est très perfectible comme concept…





Oui “pourrait”, car finalement ca reste un problème si le(s) mainteneur(s) n’ajoute(nt) pas les modules dont tu as besoin au final…







DuncanV a écrit :



Si l’on veut attirer du monde sur Linux, pas tout le monde maîtrise la ligne de commande, il faut quelque chose de simple comme Snap.Si tu commences à leur expliquer pourquoi tu peux pas installer depuis la logithèque une version plus récente que celle dans le repo dispo correspondant à la distro, ils vont s’endormir, comprendre 1 mot sur 3… Et surtout te regarder avec de gros yeux car ils faut taper des lignes en te disant “oh lalala c’est compliqué je comprends rien”. Expérience perso…







Euh j’ai parlé de la ligne de commande moi ? Quel est le rapport entre un packager et la ligne de commande ? On peut très bien développer une interface graphique pour la plus part des gestionnaires de packages qui existent <img data-src=" />



Je suis bien d’accord que pour l’utilisateur lambda, le top c’est un système de Store : un point unique pour tout avoir et installer facilement : la techno derrière ce store, l’utilisateur lambda s’en branle. Et rien n’empêche d’avoir un store graphique avec APT, Portage ou autre. Que Snap soit fourni avec une GUI de base, tant mieux mais si la techno derrière n’est pas adéquate, ca ne devient pas magiquement une évolution nécessaire parce que la ligne de commande c’est pas bô.



Et pour la question sur les délais de la nouvelle version non dispo : c’est la faute du mainteneur des packages de la distrib visée. La plus part des grandes distrib n’ont pas ce problème. Par contre contourner le principe d’une LTS (dans le cas de ubuntu) visant la stabilité par la non distribution de nouveauté je trouve çà étrange <img data-src=" /> . Un utilisateur lambda devrait avoir une distrib plus flexible s’il a besoin de logiciel récent :)



Citan666 Abonné
Le 16/06/2016 à 10h 48

Ma suggestion va peut-être tomber à côté de la plaque vu que je ne suis pas sûr d’avoir compris tes besoins, mais tu pourrais éventuellement essayer KDE, son explorateur Dolphin proposant un système d’extension pour ajouter des fonctionnalités (notamment un menu contextuel “administrateur”), ou rester sur ton environnement mais installer Krusader, logiciel ultra-complet de gestion de fichiers (j’ai bien peur qu’il nécessite plusieurs dizaines de Mo de dépendances cela dit).



Pour en revenir à la news, bien que je comprends l’objectif derrière, je trouve que c’est une réelle régression en pratique pour l’écosystème dans son ensemble, et un reniement total des principes fondateurs des systèmes GNU/Linux.

Même si personnellement j’ai déjà pesté contre certains inconvénients du système actuel (notamment lorsque l’on veut installer un soft dont la dépendance n’est pas disponible dans les repos officiels)… <img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 10h 49

Oui oui, par exemple, je me rappelle vaguement un qui voulait ripper un CD. Sauf que le logiciel qu’il souhaitait était dispo uniquement sur le repo de certaines versions et pas sur la sienne.


Le 16/06/2016 à 10h 56







DuncanV a écrit :



Si l’on veut attirer du monde sur Linux, pas tout le monde maîtrise la ligne de commande, il faut quelque chose de simple comme Snap.Si tu commences à leur expliquer pourquoi tu peux pas installer depuis la logithèque une version plus récente que celle dans le repo dispo correspondant à la distro, ils vont s’endormir, comprendre 1 mot sur 3… Et surtout te regarder avec de gros yeux car ils faut taper des lignes en te disant “oh lalala c’est compliqué je comprends rien”. Expérience perso…







Il faut arrêter de donner les arguments qui t’arrangent.



Si on parle des Michu qui ont une utilisation basique de leur ordinateur, alors ils s’en foutent d’avoir la toute dernière version top moumoute… Ils font avec la version qui existe dans les dépôts et ça leur va très bien. Expérience perso : mes parents utilisent de vieilles versions de VLC, LibreOffice et compagnie, et ça ne les gêne pas du tout dans leur utilisation quotidienne. Ils ne savent même pas quelle version ils ont, ni quelle est la dernière version de ces softs, ça leur passe évidemment à 10 km au-dessus de leurs têtes…



Si tu veux « attirer du monde sous Linux », le critère important n’est pas d’avoir la dernière mise à jour tout de suite dans les dépôts et des updates 3 fois par jour : ça, ça va plutôt les saoûler. Les Michu, ils veulent juste un système qui marche, et qui ne pose pas dix mille questions.



Le 16/06/2016 à 10h 57







DuncanV a écrit :



Oui oui, par exemple, je me rappelle vaguement un qui voulait ripper un CD. Sauf que le logiciel qu’il souhaitait était dispo uniquement sur le repo de certaines versions et pas sur la sienne.







<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



De quelle distro ?



Minima minimorum, depuis que je suis sous Ubuntu (fin 2006 pour info), j’ai toujours eu l’essentiel de disponible dans toutes les distributions que j’ai utilisé : Ubuntu, Fedora, Arch, OpenSuse, Mint, Mageia… et cela inclut des rippeurs de CD !



Après, vouloir un logiciel précis parce qu’on a ses têtes, et qu’il ne soit pas dispo exactement sur la version de la distribution que l’on a, hem… L’utilisateur de base, suivant le profil que je vois habituellement, il s’en branle sévère. Il veut un logiciel qui fait le boulot et il sera content avec ce qu’il y a par défaut.



Au passage, les rippeurs de CD/DVD, j’ai eu beaucoup plus de mal à en trouver un de potable pour un pote sous Windows qu’à en avoir 34 dans les dépôts de toutes les versions de toutes les distros que j’ai utilisées…



Le 16/06/2016 à 10h 57







Commentaire_supprime a écrit :



Tu es sûr que ce sont des utilisateurs de base qui s’intéressent à ce genre de détail ? Même moi, je m’en tape d’avoir l’ultime dernière version qui est sortie il y a une heure de mes softs.







Bien sur. Un utilisateur venant de Windows ou MacOS ne comprendra pas que sur sa 16.04 , il ne pourra pas avoir VLC 3.0 par exemple. Les snaps resolvent ce problème.



De plus gèrer 10 versions de distributions comme le font la plupart des logiciels qui ont leur propre dépot ( des logiciels proprio par exemple) est un enfer? c’est aussi cela qui fait que beaucoup recule a proposer leurs logiciels sur linux.





Snap s’occupe aussi du “store” et donc du deploiement avec des “channels” stable/beta etc…



C’est un gain d’argent considérable pour un éditeur.



Par contre oui , c’est dommage pour Flatpack, encore une techno prometteuse qui ne sera pas utilisée faute de consensus.



Le 16/06/2016 à 10h 59







CryoGen a écrit :



Euh j’ai parlé de la ligne de commande moi ? Quel est le rapport entre un packager et la ligne de commande ? On peut très bien développer une interface graphique pour la plus part des gestionnaires de packages qui existent <img data-src=" />





Oui pour ceux qui s’y connaissent et qui se pencheraient peut-être dessus si l’idée leur traverse l’esprit. Je parlais de ligne de commande car il y a plus de choses disponibles et faisables en ligne de commande que ce que fait un logithèque, notamment lorsqu’ils s’agit de rapatrier la dernière version d’un logiciel (et pas la dernière version dispo dans le repo de la distro utilisée)





Je suis bien d’accord que pour l’utilisateur lambda, le top c’est un système de Store : un point unique pour tout avoir et installer facilement : la techno derrière ce store, l’utilisateur lambda s’en branle. Et rien n’empêche d’avoir un store graphique avec APT, Portage ou autre. Que Snap soit fourni avec une GUI de base, tant mieux mais si la techno derrière n’est pas adéquate, ca ne devient pas magiquement une évolution nécessaire parce que la ligne de commande c’est pas bô.



On est d’accord. &nbsp;Malheureusement les gens ont 2 prérequis qui reviennent systématiquement : ça doit être beau et fonctionner du premier coup.





Et pour la question sur les délais de la nouvelle version non dispo : c’est la faute du mainteneur des packages de la distrib visée. La plus part des grandes distrib n’ont pas ce problème. Par contre contourner le principe d’une LTS (dans le cas de ubuntu) visant la stabilité par la non distribution de nouveauté je trouve çà étrange <img data-src=" /> . Un utilisateur lambda devrait avoir une distrib plus flexible s’il a besoin de logiciel récent :)



Oui mais imaginons qu’une nouvelle fonctionnalité est dispo que sur la dernière version, te retrouve dans la m….

Ensuite, il y a tellement de distro que les lambda qui souhaitent se mettre sur Linux, peuvent être perdus. Et malheureusement, ce ne sont pas les meilleures / flexibles qui sont les plus populaires, on la vu mainte fois (Windows, exemple facile je sais…)



Vincent_H Abonné
Le 16/06/2016 à 10h 59







Commentaire_supprime a écrit :



Minima minimorum





Minimum minimorum <img data-src=" />



Le 16/06/2016 à 11h 01







Konrad a écrit :



Expérience perso : mes parents utilisent de vieilles versions de VLC, LibreOffice et compagnie, et ça ne les gêne pas du tout dans leur utilisation quotidienne. Ils ne savent même pas quelle version ils ont, ni quelle est la dernière version de ces softs, ça leur passe évidemment à 10 km au-dessus de leurs têtes…



Si tu veux « attirer du monde sous Linux », le critère important n’est pas d’avoir la dernière mise à jour tout de suite dans les dépôts et des updates 3 fois par jour : ça, ça va plutôt les saoûler. Les Michu, ils veulent juste un système qui marche, et qui ne pose pas dix mille questions.







Oui mais le monde d’aujourdhui necessite d’etre toujours up2date.



Exemple : ils publient leurs photos sur facebook via shotwell, facebook cassent sont API, ils ne vont pas comprendre de devoir attendre la prochaine LTS pour ça.



Idem sur libreoffice, tous les 6 mois le support des cochonneries de docx devient meilleur.



Le 16/06/2016 à 11h 01







Vincent_H a écrit :



Minimum minimorum <img data-src=" />







<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



J’ai pas eu ma dose de thé au complet, désolé…



Le 16/06/2016 à 11h 03

vaguement meilleur en docX Strict (le transitionnal bonjour quoi)

Ça reste ma suite bureautique préféré <img data-src=" />


Seazor Abonné
Le 16/06/2016 à 11h 05

Attention a faire la différence entre Kevin Michu qui fait l’administration de l’ordinateur (montées en versions, dépannage basiques & co) et le reste de la famille qui ne fait qu’utiliser ce même ordinateur.



Kevin sera p-ê gené de ne pas pouvoir installer VLC 3 dès la sortie, les autres s’en ficheront tant que les films seront lisibles et qu’ils n’auront rien vu venant du nouveau qui pique leur intéret (une nouvelle fonction particulière, le nouveau look,…)


Le 16/06/2016 à 11h 05

sur une clef USB ça serai pratique, tu as tout tes logiciels dedans, quelque soit l’OS dans lequel tu le connecte tout y marche, mais à part ça, je n’y vois pas l’intérêt.








Vincent_H a écrit :



Minimum minimorum <img data-src=" />





Errata ergo sum



Le 16/06/2016 à 11h 08







freechelmi a écrit :



Bien sur. Un utilisateur venant de Windows ou MacOS ne comprendra pas que sur sa 16.04 , il ne pourra pas avoir VLC 3.0 par exemple. Les snaps resolvent ce problème.







Un utilisateur DE BASE ? Je ne dois pas avoir le même concept que toi de l’utilisateur de base !



Quelqu’un qui veut exactement VLC 3.0, je n’appelle pas ça un utilisateur de base ! Et le gusse en question saura installer un ppa pour l’avoir, ou bien il ne prendra pas une Ubuntu LTS mais plutôt une Fedora ou une Arch Linux pour arriver au même résultat.



L’utilisateur de base, il sait juste que Linux existe et que c’est ce que j’utilise chez moi et dont je suis content parce que je n’ai pas les même merdes que lui sous Win, et ça se limite à ça. VLC, il sait que ça existe parce que je lui ai installé sur sa bécane, mais il n’a aucune idée de la version du soft. Il sait même pas ce qu’est une version de soft pour la plupart des cas…



D’accord, snap peut avoir une utilité, j’ai cité un exemple. Mais c’est pas un utilisateur de base qui aura besoin d’un Texlive au complet pour avoir son sinunitx pour ne pas devoir coder à l’arrache les passages de son dernier roman de 200 pages dans lesquels il y a des passages d’explications scientifiques…



Le 16/06/2016 à 11h 09







edrin17 a écrit :



En même temps, j’ai toujours été un Ubuntuero à cause du côté user friendly, mais la ligne de commande est indispensable sous ubuntu encore maintenant, sauf à utiliser synaptic.



  J'arrive toujours pas à comprendre qu'il n'y ait pas d'option "mode admin" dans nautilus. Du coup "sudo" + ligne de commande pour tout les trucs un poil plus compliqués que faire de texte avec libreoffice (genre xampp).








  Sous Ubuntu 16.04, tu as le paquet nautilus-&nbsp;admin qui correspondra à ce que tu décris. Pas besoin de la ligne de commande, tu pourras faire tes tâches d'administration de manière graphique via un clique droit&gt;Ouvrir en tant qu'administrateur sur le fichier ou dossier concerné.


Le 16/06/2016 à 11h 15







Drepanocytose a écrit :



Dubitatif… Ça va sûrement être compliqué sur les machines modestes en ram et en espace disque, si ça se generalise de trop…

Perso je fais l’impasse pour le moment…





L’Amiga OS est toujours pour moi un OS idéal. Je ne comprends pas qu’il ne soit pas plus exploité. Avec la quantité de Ram utilisée aujourd’hui et son système de gestion de ressources bien plus light et au moment voulu, il a l’avantage sur tous les OS actuels.



Simplicité n’est pas l’apanage des élites (je préfère un installeur de programme intelligent° que des “installs à la Windows” et paquets à la Linux)



° Qui utilise les ressources par intelligence et non en surcharge



Excuse mon ignorance mais je ne comprends pas pourquoi tout le monde venant de l’amiga dit que son OS est le meilleur. Ne connaissant pas du tout ce système, je voudrais bien voir un exemple ou une explication de ses fonctionnalités tant acclamées.


Le 16/06/2016 à 11h 18







gokudomatic a écrit :



Errata ergo sum





??? <img data-src=" />



Le 16/06/2016 à 11h 20







Papa Panda a écrit :



j’aime mes lignes de commande …<img data-src=" />





+1



Le 16/06/2016 à 11h 27

Errare humanum est


Le 16/06/2016 à 11h 33

Dans ce cas je rejoins Commentaire_supprime : l’utilisateur n’a pas être sur

une LTS <img data-src=" />



Le 16/06/2016 à 11h 34







gokudomatic a écrit :



Excuse mon ignorance mais je ne comprends pas pourquoi tout le monde venant de l’amiga dit que son OS est le meilleur. Ne connaissant pas du tout ce système, je voudrais bien voir un exemple ou une explication de ses fonctionnalités tant acclamées.







+1 :)

Au moins sur la partie package manager <img data-src=" />



Okki Abonné
Le 16/06/2016 à 11h 35







Rozgann a écrit :



Par contre, GNOME a développé un système équivalent, Flatpack (anciennement XDG-Apps). KDE supporte également cette solution. Comme les Snaps, ça marche mais il y a certaines limitations. La plus visible est que les applications Flatpack ne suivent pas le thème défini par l’utilisateur, du fait du sandboxing. LibreOffice est dispo uniquement dans sa version qui ne dépend pas de Java, mais je pense que c’est pareil pour la version Snap.



Je sais pas si il y a des différences majeures entre Flatpack et Snappy. Après le schisme deb/rpm, est-ce qu’on aura également un schisme Flatpack/Snappy ?







Même si ça a été initialement développé par GNOME / Red Hat, il s’agit d’un projet Freedesktop adopté par la communauté, à l’inverse d’un Ubuntu Snap dont Canonical tente encore de faire le forcing pour imposer sa techno.



Au niveau des différences, il y a déjà le principe des runtimes adopté par Flatpak (un runtime pour chaque version de GNOME, KDE… un runtime Freedesktop ou whatever), ce qui permet de créer un paquet Flatpak prévu pour GNOME 3.20, et de pouvoir l’utiliser sur une distribution n’ayant que GNOME 3.14. Et à la différence d’un Snap, s’il y a des corrections de bugs ou de sécurité sur les bibliothèques GNOME, seul le runtime sera mis à jour, et non toutes les applications qui contiennent toutes les bibliothèques, comme c’est le cas avec Snap.



Meilleure sécurité, et paquets bien plus légers.



Ensuite, j’ai vu que Flatpak / GNOME (il en ira bien évidemment de même de KDE et consorts) avaient prévus des mécanismes d’autorisations. Par défaut, les applications étant sandboxées, il n’y a aucun accès aux fichiers, réseau, périphériques, process en dehors de la sandbox, services (X, D-Bus, PulseAudio…). Maintenant, si ton application a par exemple besoin de pouvoir accéder à la webcam (pour une application comme Cheese, ça serait pas mal :) il faut que l’environnement de bureau puisse en faire la demande auprès de l’utilisateur : « l’application tartampion souhaite pouvoir accéder à la webcam, souhaitez-vous ou non l’autoriser ? » tout en gérant ensuite tout ça bien comme il faut (accorder ou non l’autorisation, s’en souvenir pour cette application, permettre de révoquer l’autorisation après coup…)



En tant que projet Freedesktop, tout a été bien pensé côté Flatpak pour que toutes les distributions et environnements de bureau puissent implémenter tout ça. À l’inverse, Snap étant orienté Ubuntu dès le départ, je le vois venir gros comme une maison pour que toutes ces questions soient gérées à l’arrache. On se souvient d’Unity, qui n’a jamais réussi à fonctionner correctement ailleurs que sur Ubuntu (la faute à des bibliothèques patchées dans tous les sens plutôt que de faire en sorte que les changements soient acceptés upstream).



Côté GNOME :



* Content and Device Access

* Application Access Control



Dico stultitia


Le 16/06/2016 à 11h 42

Ouais, je pense que la cible c’est vraiment ceux qui sont allergiques à la ligne de commande ou à la moindre prise de risque au moment d’une install.



En 3 ans d’utilisation de Linux en desktop et serveur (Mint et Ubuntu), je ne me rappelle pas avoir eu des soucis de dépendances. Tant que les snaps sont facultatifs, pourquoi pas.


Rozgann Abonné
Le 16/06/2016 à 11h 44

Merci pour l’explication détaillée !


Le 16/06/2016 à 11h 45







ColinMaudry a écrit :



Ouais, je pense que la cible c’est vraiment ceux qui sont allergiques à la ligne de commande ou à la moindre prise de risque au moment d’une install.



En 3 ans d’utilisation de Linux en desktop et serveur (Mint et Ubuntu), je ne me rappelle pas avoir eu des soucis de dépendances. Tant que les snaps sont facultatifs, pourquoi pas.







En toute franchise, le système dépôts/paquets a fait ses preuves et est des plus efficaces, inutile d’en changer.



Ce système est plus un complément pour les cas d’espèce où le système classique dépôts/paquets ne peut pas apporter une réponse satisfaisante, pas un remplaçant.



Je vois les choses comme ça et je pense ne pas être le seul. Votre avis ?



imrage Abonné
Le 16/06/2016 à 11h 45

Bon résumé de FLATPAK . Il me semble que cela est bien mieux que snap. Par contre le nombre d’APP est encore très faible et leurs installations ne se fait qu’en ligne de commande pour l’instant. Pas évident pour tout le monde.


Le 16/06/2016 à 11h 47







freechelmi a écrit :



La distribution des Snap est aussi centralisée.






Je n'ai pas dit le contraire. Il comparaît avec Windows 7, et je me basais donc là-dessus dans ma réponse.       



&nbsp;





Obidoub a écrit :



&nbsp;



 Les PPA c'est sensible et ça fait souvent foirer les montées de version de l'OS.       

De plus il reste un avantage aux Snap : c'est totalement sandboxé, lors de la désinstallation tu es sûr qu'il ne reste aucune trace.








Non seulement ça ne fait quasi jamais foirer les montées de version, mais les ppa sont de toute manière désactivés lors de ces mêmes montées de version.      



&nbsp;





Seazor a écrit :



Pour garder l’exemple, le vlc de ton ppa va vouloir upgrader les libs dont il a besoin au niveau du système.



 &nbsp;Ce mélange de libs anciennes &amp; récentes va avoir un impact (potentiellement négatif) sur tout le reste de la machine.       






 Dans le cas de snap, les libs amenées par vlc ne seront utilisées QUE par vlc. Aucun risque pour le reste de la machine.








Dans la pratique, ça n'arrive jamais. Les ppa ne cassent pas le système car le système de dépendances ne permet pas de monter de versions de lib si d'autres applications requièrent un niveau particulier d'une lib.      

Donc le système ne se casse jamais, sauf à les forcer, et par ailleurs n'empêche que rarement (et même jamais depuis au moins 5 ans) des mises à jour, car les libs sont supportées sur plusieurs versions.






Idem sur les autres distributions.      






Ces snaps sont d'autant plus inutiles que les applications qui désirent bundler leurs propres librairies le font déjà, comme Steam, ou comme d'autres applications qui s'installent dans /opt/.      






Si certains veulent les utiliser, tant mieux pour eux. Pour ma part, je garde mon système propre, fonctionnel et bleeding edge, sans m'encombrer de fichiers 5x plus lourds pour autant ou faire tourner 3 versions différentes d'une même librairie. Utiliser un Windows bis, non merci!


Le 16/06/2016 à 11h 48







gokudomatic a écrit :



Excuse mon ignorance mais je ne comprends pas pourquoi tout le monde venant de l’amiga dit que son OS est le meilleur. Ne connaissant pas du tout ce système, je voudrais bien voir un exemple ou une explication de ses fonctionnalités tant acclamées.






 L'amélioration du système se faisait par le remplacement de fichiers utiles par numéro de version° (libs, datatypes (fichiers permettant aux programmes de régler&nbsp; : .jpg, .avi, .gif,etc..), et d'autres répertoires ( je ne m'en souviens plus trop bien mais permettant l'utilisation E/S pour les périphériques, ou autre chose)       






 Un minimum de mémoire ram était utilisé pour les ressources les plus utilisées        






&nbsp;°les nouvelles versions reprenaient les caractéristiques d'anciennes versions dont on pouvait les supprimer à la main  (ou les garder au cas où avec un nouveau nom)    

&nbsp;








2show7 a écrit :



L’amélioration du système se faisait par le remplacement de fichiers utiles (libs, datatypes (fichiers permettant aux programmes de régler  : .jpg, .avi, .gif,etc..), et d’autres répertoires ( je ne m’en souviens plus trop bien mais permettant l’utilisation E/S pour les périphériques, ou autre chose)



Un minimum de mémoire ram était utilisé pour les ressources les plus utilisées





linux fait à peu près la même chose, que je sache. Les périphs sont des dossiers et l’usage mémoire de certaines distributions est vraiment optimale.



Le 16/06/2016 à 11h 54







Commentaire_supprime a écrit :



L’utilisateur de base, il sait juste que Linux existe et que c’est ce que j’utilise chez moi et dont je suis content parce que je n’ai pas les même merdes que lui sous Win, et ça se limite à ça. VLC, il sait que ça existe parce que je lui ai installé sur sa bécane, mais il n’a aucune idée de la version du soft. Il sait même pas ce qu’est une version de soft pour la plupart des cas…







Je parlais bien de l’utilisateur de Base, celui qui ne comprends rien a la technique mais vu linux ca à l’usage et l’estime supérieur aux autres pour son usage.



Cet utilisateur va sur le site de VLC et voit que le support chromecast de la 3.0 ne peux pas être disponible sur son PC linux et voit ça comme un défaut.



Le 16/06/2016 à 11h 54







Okki a écrit :



&nbsp; à l’inverse d’un Ubuntu Snap dont Canonical tente encore de faire le forcing pour imposer sa techno.





Ils ne forcent rien du tout, c’est juste une techno qu’ils ont choisi de mettre dans leur distribution.

Et historiquement personne n’a jamais suivi Canonical contrairement à RedHat qui arrive à imposer sans peine ses logiciels partout.

&nbsp;

Disons plutôt que Canonical aime marcher seul.



Le 16/06/2016 à 11h 58

Merci pour ces details. J’imagine que Flatpak ne s’adaptait pas aux besoins serveurs/Iot/telephone comme Snappy , sinon le projet aurait été adopté par Ubuntu aussi.


Okki Abonné
Le 16/06/2016 à 12h 00







Commentaire_supprime a écrit :



Je vois les choses comme ça et je pense ne pas être le seul. Votre avis ?







Ça ne remplacera jamais les dépôts des distributions. Par contre, pour les applications propriétaires qui ne sont pas proposées dans ces dépôts, pour les applications libres qui ne sont pas encore disponibles dans ces dépôts, ou les applications en cours de développement qui proposent des nightly builds qui ne seront jamais dans ces dépôts, ça peut être intéressant.



Plus simple à récupérer (on ne se pose plus la question de savoir si l’on doit choisir le DEB ou le RPM ou autres questions de dépendances) et à installer, meilleure sécurité (on se souvient de l’application Steam qui supprimait tous les données de l’utilisateur).



Puis avec des nightly builds facilement utilisables (dans le cas d’un environnement de bureau, c’était plus chiant à mettre en place que de récupérer un simple binaire, comme c’est le cas pour Firefox, par exemple), on peut espérer qu’il y ai plus de testeurs, et donc une meilleure qualité à l’arrivée.







imrage a écrit :



Par contre le nombre d’APP est encore très faible et leurs installations ne se fait qu’en ligne de commande pour l’instant. Pas évident pour tout le monde.







À terme, ça sera bien évidemment faisable directement depuis la logithèque de chaque environnement. Dans le cas de GNOME, Logiciels doit complètement le prendre en charge avec la version 3.22 prévue pour le mois de septembre. J’espère que ce ne sera pas ces quelques mois de différence qui feront que Snap réussira à s’imposer.



Le 16/06/2016 à 12h 00







mezcalbert a écrit :



Je n’ai pas dit le contraire. Il comparaît avec Windows 7, et je me basais donc là-dessus dans ma réponse.

 




Non seulement ça ne fait quasi jamais foirer les montées de version, mais les ppa sont de toute manière désactivés lors de ces mêmes montées de version.      



 




Dans la pratique, ça n'arrive jamais. Les ppa ne cassent pas le système car le système de dépendances ne permet pas de monter de versions de lib si d'autres applications requièrent un niveau particulier d'une lib.      

Donc le système ne se casse jamais, sauf à les forcer, et par ailleurs n'empêche que rarement (et même jamais depuis au moins 5 ans) des mises à jour, car les libs sont supportées sur plusieurs versions.






Idem sur les autres distributions.      






Ces snaps sont d'autant plus inutiles que les applications qui désirent bundler leurs propres librairies le font déjà, comme Steam, ou comme d'autres applications qui s'installent dans /opt/.      






Si certains veulent les utiliser, tant mieux pour eux. Pour ma part, je garde mon système propre, fonctionnel et bleeding edge, sans m'encombrer de fichiers 5x plus lourds pour autant ou faire tourner 3 versions différentes d'une même librairie. Utiliser un Windows bis, non merci!









J’en profite pour rebondir sur ton post pour une considération intéressante que tu abordes indirectement.



Pour la gestion des versions des logiciels, il y a déjà toute la panoplie disponible dans les distros, de la rolling release avec Arch et Manjaro pour celles que je connais pour les avoir utilisées, au rock-solid pour serveurs avec Debian, CentOS et d’autres. Avec toutes les étapes intermédiaires d’une distro à une autre.



Donc, cela limite d’autant plus l’intérêt de ce genre de système hors cas d’espèce.



Le 16/06/2016 à 12h 02







gokudomatic a écrit :



linux fait à peu près la même chose, que je sache. Les périphs sont des dossiers et l’usage mémoire de certaines distributions est vraiment optimale.





Certes, mais le nombre de répertoires et le nom des fichiers me laisse perplexe. J’avais l’habitude d’interroger un fichier dans le cli (le shell) comme “nom de fichier” et “?” ou “h” (help)



Je trouve que le shell de Linux est moins souple que le cli d’amiga

&nbsp;



Le 16/06/2016 à 12h 04







freechelmi a écrit :



Je parlais bien de l’utilisateur de Base, celui qui ne comprends rien a la technique mais vu linux ca à l’usage et l’estime supérieur aux autres pour son usage.



Cet utilisateur va sur le site de VLC et voit que le support chromecast de la 3.0 ne peux pas être disponible sur son PC linux et voit ça comme un défaut.







L’utilisateur de base qui connaît Chromecast et en a l’utilité, c’est comme les poissons volants : il y en a mais cela ne représente pas la majorité de la catégorie en question.



Okki Abonné
Le 16/06/2016 à 12h 11







2show7 a écrit :



Je trouve que le shell de Linux est moins souple que le cli d’amiga







La plupart des distributions GNU/Linux proposent bash par défaut, mais le shell n’est qu’une brique parmi tant d’autres. Tu peux très bien le remplacer par zsh ou tout autre shell. Certains ont peut être les fonctionnalités auxquelles tu penses.



Wikipédia propose une petite comparaison des principaux shells.



linkin623 Abonné
Le 16/06/2016 à 12h 19

+1,



Pour faire simple, un utilisateur normal tant qu’il peut ouvrir sa vidéo, il s’en balance du logiciel/version/codec.



Le jour où ça fonctionne pas, il téléchargera son logiciel en pensant le ré-installer. Et il aura la nouvelle version.


Rozgann Abonné
Le 16/06/2016 à 12h 24







freechelmi a écrit :



Merci pour ces details. J’imagine que Flatpak ne s’adaptait pas aux besoins serveurs/Iot/telephone comme Snappy , sinon le projet aurait été adopté par Ubuntu aussi.





Flatpak est principalement pensé pour distribuer des applications avec interface graphique. KDE va probablement utiliser Flatpak sur Plasma Mobile, donc sur téléphone. Pas certain que ce soit vraiment adapté à l’usage serveur.



Ubuntu a dû choisir de développer Snappy pour la même raison qu’ils ont développé Mir : ils peuvent faire leur truc à leur sauce, en prenant en compte uniquement leurs besoins propres et sans se soucier de ceux des autres, sans avoir besoin de collaborer et de développer de manière ouverte. D’autres distributions veulent l’adopter : tant mieux ! Ca reste une solution propre à Ubuntu : tant pis ! Soit disant que ça permet d’avoir de meilleurs résultats, plus rapidement…



En effet. Le chemin pour atteindre un objectif n’a pas forcément à suivre la philosophie de départ. Le monde libre avance parfois en empruntant temporairement un chemin non libre.


Le 16/06/2016 à 12h 28







Okki a écrit :



La plupart des distributions GNU/Linux proposent bash par défaut, mais le shell n’est qu’une brique parmi tant d’autres. Tu peux très bien le remplacer par zsh ou tout autre shell. Certains ont peut être les fonctionnalités auxquelles tu penses.



Wikipédia propose une petite comparaison des principaux shells.





Merci. Il est vrai que mes premières tentatives sur Ubuntu 9 ou 8 m’ont dérouté (plantage ou plutôt coincé sans pouvoir sortir) et même les tentatives suivantes aussi frustrantes, m’ont jeté un froid. (l’apprentissage du cli Linux m’a certainement dégoûté d’ailleurs je ne l’utilise plus)



Le 16/06/2016 à 12h 45

Je m’incline <img data-src=" />

Mon latin est assez rouillé … <img data-src=" />


ta réponse est d’autant plus marrante que ce que j’ai écrit signifiait “je raconte n’importe quoi”.<img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 12h 48

Canonical va devoir faire des efforts pour que les snaps soient moins volumineux s’il compte en faire son système de distribution d’applis pour les Ubuntu phones / Tablets / TV. C’est beau de vouloir résoudre les problèmes des éventuelles non mises à jour des téléphones et les différentes versions qui coeexisteront mais je me vois mal dire : “J’ai installé 2 applis et je n’ai plus de place.”


Le 16/06/2016 à 12h 55

Les paquets m’ont quelque peu frustré. Installant sur linux firefox venant d’ailleurs et ne sachant comment l’installer sur linux je l’ai installé sur un répertoire personnel (je pensais qu’il supprimerait l’ancienne version comme sur windows. je me suis retrouvé avec deux firefox différents <img data-src=" />

<img data-src=" />



ça a duré un temps court(sans chercher à désinstaller), l’installation d’un nouvel OS est arrivé et tout est revenu dans l’ordre <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 12h 55

+1



Ce système n’est pas inintéressant, libre à chacun de l’utiliser/tester, ça permet d’essayer des logiciels non dispos dans les dépots sans se fader une compilation puis désinstallation parfois hasardeuse.



Si la gestion des snap se fait bêtement (j’ai pas testé le bouzin) par un simple dépot/suppression de .snap dans un dossier géré ensuite par l’appli et sandboxé, ça a franchement un côté pratique, optimisé pour le système surement beaucoup moins, mais bon si ça fonctionne, pourquoi pas.



edit ortho


Le 16/06/2016 à 12h 56







KP2 a écrit :



Ben l’idee est justement de completement zapper la gestion des dependances traditionnelle de linux. Ou du moins, d’integrer toutes les dependances dans le package.&nbsp;&nbsp;





Ce que font déjà très bien, si le packaging est correct, les formats de paquets actuels (deb, rpm…): Ils iront chercher les dépendances manquantes, sans faire de doublon. L’utilisateur n’a pas à s’en soucier.



En réalité, ce truc n’est utile que si on veut tirer les dernières versions d’applicatifs sur un système ou des dépendances (le plus souvent, une version minimale d’une librairie) ne sont pas incluses (car elles ne peuvent l’être… ou que personne ne s’y colle).



&nbsp;Mais bon, ceux qui veulent toujours les dernières versions upgradant leur système complet (surtout sous Linux ; Ubuntu, initiateur de ce truc, sort une distro complète tous les 6mois), je ne pense pas que ce soit utile. A la limite pour les LTS, mais même là ce serait plus propre de faire des point release à la Red-Hat raffraichissant les applicatifs les plus utilisés avec leurs dépendances (éventuellement en compilant statiquement celles dont l’upgrade poserait pb ailleurs) sans sortir une solution de facilité dispendieuse à l’usage en stockage/ram.



Le 16/06/2016 à 13h 07

Flatpak est supérieur à ce truc


Le 16/06/2016 à 13h 10







Commentaire_supprime a écrit :



En toute franchise, le système dépôts/paquets a fait ses preuves et est des plus efficaces, inutile d’en changer.





Ca reste améliorable :

décentralisation des sources

priorisation des downloads, installation en parallèle plutôt qu’en séquentiel

possibilité de n’installer la doc qu’en Fr et UK.





Si on pouvait combiner snap et deb ce serait impec. Tu installes le système de base avec lib partagées et ponctuellement tu fais tourner un nombre restreint d’applis compilées en static (pour tester une future version ou au contraire pour downgrader si la version packagée ne fonctionne plus)&nbsp;

&nbsp;



Le 16/06/2016 à 13h 12







Commentaire_supprime a écrit :



L’utilisateur de base qui connaît Chromecast et en a l’utilité, c’est comme les poissons volants : il y en a mais cela ne représente pas la majorité de la catégorie en question.





Multiplie ce problème par le nombre d’applis existantes, et tu verras que ce n’est pas rare d’avoir besoin d’une appli autre que ce que propose ta distro.



C’est l’existence même des distros, avec leurs paquets pas à jour, pas “vanilla”, le sac de nœuds sans fin des dépendances et les écueils des applis pas vraiment compatibles entre elles, qui me fait fuir Linux.

Je vois d’un bon œil l’arrivée des systèmes flatpack / snap. D’ici quelques années, ça sera peut-être généralisé… Il y a donc une chance pour que je migre enfin à Linux.



et tu es où maintenant? sur mac?


Le 16/06/2016 à 13h 25







v1nce a écrit :



Ca reste améliorable :

décentralisation des sources

priorisation des downloads, installation en parallèle plutôt qu’en séquentiel

possibilité de n’installer la doc qu’en Fr et UK.





Ajoute :

— des applications “vanilla”, c’est-à-dire non modifiées selon les goûts du packager,

— des applis qui respectent les dépendances prévues (par ex., intaller LO avec Python 3 et pas Python 2),

— installer n’importe quelle version d’une appli en parallèle avec les autres,

— des applis portables (compilées statiquement),

— options d’installation (où, raccourcis, etc.)…



J’en oublie sûrement.



Le 16/06/2016 à 13h 27







A33 a écrit :



Multiplie ce problème par le nombre d’applis existantes, et tu verras que ce n’est pas rare d’avoir besoin d’une appli autre que ce que propose ta distro.



C’est l’existence même des distros, avec leurs paquets pas à jour, pas “vanilla”, le sac de nœuds sans fin des dépendances et les écueils des applis pas vraiment compatibles entre elles, qui me fait fuir Linux.

Je vois d’un bon œil l’arrivée des systèmes flatpack / snap. D’ici quelques années, ça sera peut-être généralisé… Il y a donc une chance pour que je migre enfin à Linux.







Heu… Tu t’y prends comment avec Linux ?



Les problèmes que tu me décris me sont inconnus. Rien qu’en prenant une Mint, tu n’as pas le problème de la disponibilité des paquets. Et même une Fedora est largement fournie et à jour.



Après, faut systématiquement passer par le gestionnaire de paquets pour avoir des logiciels, c’est le moyen le plus efficace pour ne jamais avoir de problèmes de dépendances.



Le 16/06/2016 à 13h 36







Commentaire_supprime a écrit :



Heu… Tu t’y prends comment avec Linux ?





Je n’ai pas besoin de m’y prendre d’une manière particulière. Je regarde ce que le système propose et ça ne correspond guère à ce dont j’ai besoin.

Mais bon, maintenant, avec Linux, je ne me prends plus la tête : dès que quelque chose merdouille, j’installe une autre distro. Ça ne me sert que pour faire quelques tests.



Le 16/06/2016 à 13h 43

Concernant le snap de LibreOffice, il s’agissait d’une erreur : le fichier pèse 1,1 Go parce qu’il contient toutes les librairies de debug. La personne qui a créé le snap a retravaillé sa copie, et le nouveau snap sans les librairies debug pèse 287 Mo, ce qui est un peu plus normal :)



Plus d’infos ici :https://skyfromme.wordpress.com/2016/06/16/a-third-of-a-libreoffice-snap/


Le 16/06/2016 à 13h 44







A33 a écrit :



Je n’ai pas besoin de m’y prendre d’une manière particulière. Je regarde ce que le système propose et ça ne correspond guère à ce dont j’ai besoin.







Ben, je comprends pas ce dont tu as besoin, franchement…



-des paquets up to date et à jour de la dernière version ? Une distro en rolling release fait très bien le boulot, Arch et Manjaro pourraient te convenir.



-des paquets pas bidouillés par le mainteneur ? C’est à dire ? Il y a toujours un minimum d’adaptation à faire, et un deb pour Mint n’ira jamais sur une Fedora.



-des applis qui respectent les dépendances ? T’es sérieux ou tu n’as jamais entendu parler du gestionnaire de paquets ?



-installer plusieurs versions de la même appli, je ne l’ai jamais fait parce que je n’en vois pas le besoin pour moi, mais c’est sans doute possible. Développeur ?



-applis portables, effectivement, ça n’existe pas contrairement à Windows, je te le concède.



-options d’installation : pourquoi faire ? Tu as des répertoires convenus suivant l’architecture Unix, et je ne vois pas l’intérêt de coller les librairies et les exécutables ailleurs que là où c’est prévu. Va falloir que tu m’expliques l’intérêt de la chose.



À moins que le système d’exploitation dont tu aies vraiment besoin ne soit pas Linux, tout simplement…



Le 16/06/2016 à 13h 49







Commentaire_supprime a écrit :



L’utilisateur de base qui connaît Chromecast et en a l’utilité, c’est comme les poissons volants : il y en a mais cela ne représente pas la majorité de la catégorie en question.







C’était un exemple mais je penses que tout le monde m’as comprit. L’utilisateur Linux pour l’instant est desavantagé pour avoi en live la dernière version d’un logiciel sans que 5 ou 10 personnes doivent faire leur boulot ( et souvent sur leur temps libre avant que canonical n’arrive)



Le 16/06/2016 à 13h 53

Ha super nouvelle effectivement , je vais tester ça de suite !


Le 16/06/2016 à 13h 59







Commentaire_supprime a écrit :



-des paquets pas bidouillés par le mainteneur ? C’est à dire ? Il y a toujours un minimum d’adaptation à faire, et un deb pour Mint n’ira jamais sur une Fedora.





Sous Gentoo les paquets sont vanilla ou trèèèèèèèès proche. D’ailleurs le gestionnaire de package télécharge les sources depuis le site officiel du développeur (git, sourceforge et autre sources compatibles).

Donc c’est faisable, au prix d’une intégration plus forte par contre (ce qui n’est pas très grave sous Gentoo, mais peut être embétant sous des distro plus grand public)







Commentaire_supprime a écrit :



-installer plusieurs versions de la même appli, je ne l’ai jamais fait parce que je n’en vois pas le besoin pour moi, mais c’est sans doute possible. Développeur ?





Sous Gentoo c’est faisable aussi. Mais c’est tout de même limité à certains logiciels car il faut gérer les dépendances en conséquences.







Commentaire_supprime a écrit :



-applis portables, effectivement, ça n’existe pas contrairement à Windows, je te le concède.







Si si ca existe. Mais c’est extrêmement rare du à l’utilité limité de la chose avec les gestionnaires de packages.



Rozgann Abonné
Le 16/06/2016 à 14h 00







Commentaire_supprime a écrit :



-des paquets up to date et à jour de la dernière version ? Une distro en rolling release fait très bien le boulot, Arch et Manjaro pourraient te convenir.





Il faut quand même reconnaitre que conseiller d’installer tout un système en rolling release, c’est à dire potentiellement avec des instabilités, pour avoir la dernière version de VLC, c’est pas super normal quand même ! Tu peux très bien vouloir avoir les dernières versions de certaines applications sans vouloir mettre à jour tes pilotes.

L’avantage de Snappy et de Flatpak, c’est qu’il y a enfin une distinction entre ce qui relève du système, et ce qui relève des applications. Tu peux garder un système tout à fait stable et tester les nouvelles versions des applications.



Et un des gros bénéfices de ces formats, c’est surtout pour les développeurs et les packageurs. Les développeurs n’auront pas à faire un paquet par distribution qu’ils veulent supporter. Les packageurs n’auront pas à suivre les sorties de chaque application pour créer un paquet pour leur distribution, ils auront plus de temps pour contribuer à d’autres aspects de la distribution. Au final, c’est aussi un des gros bénéfices de ces nouveaux formats.



Le 16/06/2016 à 14h 00

Ah oui, sacrée régime <img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 14h 02

Merci pour l’info, je ne savais pas tout cela.



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



En clair, Gentoo c’est indiqué pour ce genre de choses. Ou alors, j’ai raté quelque chose avec Fedora…


Le 16/06/2016 à 14h 05

Moins kamikaze, il y a Fedora, qui est juste un cran en-dessous des distros en rolling release pour l’aspect récent et à jour. Je trouve que c’est un bon compromis entre stabilité et mises à jours récentes.



Effectivement, tu viens de pointer un des intérêts des systèmes comme flatpack et snap : pouvoir ponctuellement avoir quelque chose frais de démoulage sans envoyer valdinguer le reste de la distro.


fred42 Abonné
Le 16/06/2016 à 14h 07

Ce qu’il veut t’exprimer c’est qu’un utilisateur de base se fiche d’avoir la dernière version de n’importe quel logiciel. Comme il l’a dit dans un autre commentaire, il ne sait souvent même pas ce que c’est qu’une version de logiciel.

C’est un besoin de technophile pointu, cela.



Et même un utilisateur plutôt averti comme moi en a souvent rien à faire de la dernière version.

Mon côté feignasse l’emporte sur l’attrait de la nouveauté et je suis encore sur la LTS 12.04 d’Ubuntu sur mon PC principal. Je passerai à la 16.04 quand elle sera proposée par le gestionnaire de mise à jour en juillet.

Par contre toujours par fainéantise, j’ai préféré attendre quelques heures la sortie de la 16.04 pour l’installer sur mon portable que je venais de recevoir et qui me sert en mobilité. Comme cela, je ne ferai le changement de version que dans un peu plus de 4 ans.


Le 16/06/2016 à 14h 10







Commentaire_supprime a écrit :





  • des paquets up to date et à jour de la dernière version ? Une distro en rolling release fait très bien le boulot, Arch et Manjaro pourraient te convenir.





    En ce moment, quand je teste, j’utilise justement Netrunner, un dérivé d’Archlinux, qui est pas mal.







    -des paquets pas bidouillés par le mainteneur ? C’est à dire ? Il y a toujours un minimum d’adaptation à faire, et un deb pour Mint n’ira jamais sur une Fedora.



    Par exemple, ça me saoule de voir Firefox fourni avec un moteur de recherche, des extensions et des réglages modifiés qui ne me conviennent pas. C’est pareil avec pas mal d’applis. Comme il est quasiment impossible de connaître toutes les modifs faites, je préfère avoir les applications vanilla.





    -des applis qui respectent les dépendances ? T’es sérieux ou tu n’as jamais entendu parler du gestionnaire de paquets ?



    Beaucoup de versions de LO sont livrées avec la mauvaise version de Python.

    J’ai souvent rencontré des bugs avec le LO d’une distro que la version vanilla téléchargée sur le site de LO n’avait pas.



    Je n’ai tout simplement pas confiance dans les modifs que font les distros. C’est aussi simple que ça.







    -installer plusieurs versions de la même appli, je ne l’ai jamais fait parce que je n’en vois pas le besoin pour moi, mais c’est sans doute possible. Développeur ?



    Oui. Mais ça ne me sert pas que pour le dév. Mon Firefox est tellement customisé qu’il me faut une version non modifiée pour certains sites où ça ne passe pas.







    -applis portables, effectivement, ça n’existe pas contrairement à Windows, je te le concède.



    7 versions portables de LO (pour retrouver l’origine de certains problèmes/modifs) + celles installées normalement. ^^

    3 ou 4 versions de Firefox. :)







    -options d’installation : pourquoi faire ? Tu as des répertoires convenus suivant l’architecture Unix, et je ne vois pas l’intérêt de coller les librairies et les exécutables ailleurs que là où c’est prévu. Va falloir que tu m’expliques l’intérêt de la chose.



    Non, je n’ai pas à justifier mes besoins. Trop long. Et puis quelle importance?

    Ce qui me saoule avec Linux, c’est justement que les distros veulent trop penser pour nous pour notre propre bien. Merci, mais non merci. Je me sens trop contraint.







    À moins que le système d’exploitation dont tu aies vraiment besoin ne soit pas Linux, tout simplement…



    Malheureusement, c’est possible. Mais aucun système ne me convient vraiment. Ce n’est pas comme si je trouvais Windows formidable. C’est juste le moins mauvais à mes yeux, mais ça reste pas terrible, et pire encore avec W8/10.



    C’est pourquoi je lorgne toujours sur Linux pour voir comment ça évolue.



Manjaro est aussi un cran en dessous de arch. Comment fedora pourrait-il être encore un cran en-dessous? C’est un rolling release trimestriel?


Le 16/06/2016 à 14h 14







freechelmi a écrit :



C’était un exemple mais je penses que tout le monde m’as comprit. L’utilisateur Linux pour l’instant est desavantagé pour avoi en live la dernière version d’un logiciel sans que 5 ou 10 personnes doivent faire leur boulot ( et souvent sur leur temps libre avant que canonical n’arrive)





Sachant que ça débarque dans les ppa ou les distris bleeding edge endéans les quelques jours. Et que des .deb/.rpm sont souvent fournis, j’ai un peu de mal à voir où se situe le désavantage.



Le 16/06/2016 à 14h 15







Rozgann a écrit :



Il faut quand même reconnaitre que conseiller d’installer tout un système en rolling release, c’est à dire potentiellement avec des instabilités, pour avoir la dernière version de VLC, c’est pas super normal quand même ! Tu peux très bien vouloir avoir les dernières versions de certaines applications sans vouloir mettre à jour tes pilotes.

L’avantage de Snappy et de Flatpak, c’est qu’il y a enfin une distinction entre ce qui relève du système, et ce qui relève des applications. Tu peux garder un système tout à fait stable et tester les nouvelles versions des applications.



Et un des gros bénéfices de ces formats, c’est surtout pour les développeurs et les packageurs. Les développeurs n’auront pas à faire un paquet par distribution qu’ils veulent supporter. Les packageurs n’auront pas à suivre les sorties de chaque application pour créer un paquet pour leur distribution, ils auront plus de temps pour contribuer à d’autres aspects de la distribution. Au final, c’est aussi un des gros bénéfices de ces nouveaux formats.







Voilà, c’est exactement ça.



Okki Abonné
Le 16/06/2016 à 14h 17







A33 a écrit :



C’est l’existence même des distros, avec leurs paquets pas à jour, pas “vanilla”, le sac de nœuds sans fin des dépendances et les écueils des applis pas vraiment compatibles entre elles, qui me fait fuir Linux.







Rien ne t’oblige non plus à utiliser des distributions avec sorties à date fixe. Il existe également des rolling release (Arch, ou sa version pour débutants, Manjaro), qui proposent les toutes dernières versions vanilla des applications / bibliothèques.



Après, si tu souhaites encore plus adapter tout ça, t’as également Gentoo.



Le 16/06/2016 à 14h 20







v1nce a écrit :



Ca reste améliorable :

décentralisation des sources







Ok pour le reste mais pas ça…

En fait tu entends quoi par “decentralisation des sources” ? Recuperer les packages directement dans le depot des projets ?

1 - ca se fait deja

2 - c’est presque toujours de la merde




Le 16/06/2016 à 14h 24







A33 a écrit :



En ce moment, quand je teste, j’utilise justement Netrunner, un dérivé d’Archlinux, qui est pas mal.







Bon, donc, tu connais.





Par exemple, ça me saoule de voir Firefox fourni avec un moteur de recherche, des extensions et des réglages modifiés qui ne me conviennent pas. C’est pareil avec pas mal d’applis. Comme il est quasiment impossible de connaître toutes les modifs faites, je préfère avoir les applications vanilla.





Tu peux toujours compiler à partir des binaires.





Beaucoup de versions de LO sont livrées avec la mauvaise version de Python.

J’ai souvent rencontré des bugs avec le LO d’une distro que la version vanilla téléchargée sur le site de LO n’avait pas.





Bien que j’utilise au quotidien LO (travail + chez moi), je n’ai pas constaté que ce genre de problème affectait une utilisation courante. Mais je te le concède, je ne suis qu’un utilisateur de base.





Je n’ai tout simplement pas confiance dans les modifs que font les distros. C’est aussi simple que ça.





C’est toi qui voit.





Oui. Mais ça ne me sert pas que pour le dév. Mon Firefox est tellement customisé qu’il me faut une version non modifiée pour certains sites où ça ne passe pas.





Là, ça ne se discute pas s’il te faut du sur-mesure. Effectivement, tu ne trouveras pas ton bonheur avec les distros ordinaires. Mais c’est quand même un besoin très particulier.





7 versions portables de LO (pour retrouver l’origine de certains problèmes/modifs) + celles installées normalement. ^^

3 ou 4 versions de Firefox. :)





Bis repetita, rien à rajouter.





Non, je n’ai pas à justifier mes besoins. Trop long. Et puis quelle importance?





Justifier, non, expliquer un peu, oui. Mais bon, j’ai compris que tu faisais du développement, rien à voir avec mon usage bureautique.





Ce qui me saoule avec Linux, c’est justement que les distros veulent trop penser pour nous pour notre propre bien. Merci, mais non merci. Je me sens trop contraint.





Moi, ça me convient parce que je n’ai pas à me casser la tête avec la maintenance. J’ai ce qu’il me faut, préparé par des gens qui savent ce qu’ils font, et je n’ai pas 36 réglages à faire.



J’ai connu l’époque de MS Dos et des Windows 3.x où il fallait passer des heures à régler des machins dans tous les sens pour simplement que ça fonctionne comme prévu, et je suis bien content de n’avoir rien à faire ou presque avec une Linux Mint pour avoir quelque chose qui tourne comme sur la doc de présentation sans toucher à quoi que ce soit.



En matière d’info, je suis un gros branleur qui aime bien qu’on fasse le boulot chiant à sa place, et j’assume.





Malheureusement, c’est possible. Mais aucun système ne me convient vraiment. Ce n’est pas comme si je trouvais Windows formidable. C’est juste le moins mauvais à mes yeux, mais ça reste pas terrible, et pire encore avec W8/10.



C’est pourquoi je lorgne toujours sur Linux pour voir comment ça évolue.





Ben, d’après ce qui a été dit ici, Gentoo pourrait te convenir. Fais le test, on ne sait jamais…



Okki Abonné
Le 16/06/2016 à 14h 25







A33 a écrit :



Non, je n’ai pas à justifier mes besoins. Trop long. Et puis quelle importance?

Ce qui me saoule avec Linux, c’est justement que les distros veulent trop penser pour nous pour notre propre bien. Merci, mais non merci. Je me sens trop contraint.



Malheureusement, c’est possible. Mais aucun système ne me convient vraiment. Ce n’est pas comme si je trouvais Windows formidable. C’est juste le moins mauvais à mes yeux, mais ça reste pas terrible, et pire encore avec W8/10.







C’est tout de même étonnant d’entendre ça. Sous Windows, t’as un binaire sur lequel tu n’as strictement aucun contrôle sur la plupart des options. À l’inverse, avec des distros comme Gentoo, tu contrôles absolument tout. Quelles bibliothèques seront utilisées quand le choix est permis en amont, quelles fonctionnalités seront activées ou non à la compilation, où installer tout ça…



Pour moi, il n’y a franchement aucune comparaison possible.



Le 16/06/2016 à 14h 27







gokudomatic a écrit :



Manjaro est aussi un cran en dessous de arch. Comment fedora pourrait-il être encore un cran en-dessous? C’est un rolling release trimestriel?







Bleeding edge avec une sortie fixe tous les neuf mois environ. Voilà le cran en-dessous.



si je comprend bien, ce sont les défauts des deux types de release mais sans les avantages. C’est instable et pas à jour pendant 8 mois. cool <img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 14h 31

Finalement tes besoins peuvent être assouvis dans plusieurs distributions connues, mais sans passer par le gestionnaire de package…









A33 a écrit :



Non, je n’ai pas à justifier mes besoins. Trop long. Et puis quelle importance?

Ce qui me saoule avec Linux, c’est justement que les distros veulent trop penser pour nous pour notre propre bien. Merci, mais non merci. Je me sens trop contraint.







Et bien dans ce cas là : Gentoo, ou carrément LFS <img data-src=" />



Le 16/06/2016 à 14h 32

Je trouves votre vision bien étriqué.



deployer et assurer le support d’un minimum de version pour un editeur est essentiel, hors les depots actuellement ne le permette pas.



je rappelle que la progression de Linux est ralenti par l’absence de gros logiciels pro.


Le 16/06/2016 à 14h 33







gokudomatic a écrit :



si je comprend bien, ce sont les défauts des deux types de release mais sans les avantages. C’est instable et pas à jour pendant 8 mois. cool <img data-src=" />







<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Sont quand même pas des buses chez Red Hat. C’est suffisamment stable pour être utilisable au quotidien (sinon, je serais passé à autre chose depuis longtemps) et pas trop en retard point de vue mises à jour.



Par exemple, tu as une version de kernel de différence entre Fedora et Mint, Fedora ayant la plus récente, mais cette version est la version v-1 par rapport à une distro en rolling release.



Comme je l’ai dit plus haut, c’est un compromis soigneusement dosé entre rock solid et roulette russe.



Le 16/06/2016 à 14h 39







Okki a écrit :



C’est tout de même étonnant d’entendre ça. Sous Windows, t’as un binaire sur lequel tu n’as strictement aucun contrôle sur la plupart des options. À l’inverse, avec des distros comme Gentoo, tu contrôles absolument tout. Quelles bibliothèques seront utilisées quand le choix est permis en amont, quelles fonctionnalités seront activées ou non à la compilation, où installer tout ça…



Pour moi, il n’y a franchement aucune comparaison possible.





Je n’ai jamais essayé Gentoo. J’ai le souvenir d’un ami gentooiste convaincu qui passait son temps à recompiler ses sources, ça prenait un temps fou, ça m’a toujours semblé un tantinet overkill pour avoir ce qu’on veut. Surtout que je ne veux que du vanilla… Alors tout recompiler avec les options x, y ou z pour gagner un micro-avantage, ça ne semblait pas convenir à ce que je cherche. Mais puisque vous êtes deux à me la conseiller… ça mérite sans doute un petit test.



Le 16/06/2016 à 14h 40

Sous Windows : xRecode II ?

Rippeur et convertisseur audio. Il y a un “nag screen” pas trop ennuyeux pour ceux qui ne veulent pas payer, mais après avoir signalé un bug qui a été corrigé dans la journée, j’ai décidé de payer les 14€ de licence “à vie” il y a 7 ans et je ne les regrettes pas… (la licence coûte 10€ au jour d’aujourd’hui)

Multilingues et utilises les encodeurs libres et les serveurs types CDDB. Simple et performant (multithread, …), fortement configurable. Très bien suivi et donc assez régulièrement mis à jour (en gros tous les mois).

Il existe une version “Portable”, une “Shell Extension”, …



Bon après concernant la gestion des packages pour les différentes distib’ de Linux, je n’ai pas trop d’avis&nbsp;<img data-src=" />


fred42 Abonné
Le 16/06/2016 à 14h 47

La discussion est partie de l’utilisateur de base non professionnel puisque tu parlais de VCL puis de chromecast. Si tu changes le contexte, le débat peut être tout autre.


Le 16/06/2016 à 14h 48







A33 a écrit :



Je n’ai jamais essayé Gentoo. J’ai le souvenir d’un ami gentooiste convaincu qui passait son temps à recompiler ses sources, ça prenait un temps fou, ça m’a toujours semblé un tantinet overkill pour avoir ce qu’on veut. Surtout que je ne veux que du vanilla… Alors tout recompiler avec les options x, y ou z pour gagner un micro-avantage, ça ne semblait pas convenir à ce que je cherche. Mais puisque vous êtes deux à me la conseiller… ça mérite sans doute un petit test.







Que du vanilla et avoir le choix des fonctionnalités c’est pourtant Gentoo (et peut-être Arch ?) la plus proche. Mais c’est vrai que compiler çà peut être long. Maintenant, il suffit de régler les USE flags (options) avant la compilation, çà évite de se la retaper après coup <img data-src=" />



Sinon en équivalent “souplesse” et binaire… Freebsd <img data-src=" />



Le 16/06/2016 à 14h 48







AmaCha a écrit :



Sous Windows : xRecode II ?







Sous Linux : RipperX, RubyRipper, AudioCD, KAudiocreator, Grip, Soundjuicer… Ils ont tous les fonctionnalités que tu décris.



Après, faut essayer, Soundjuicer est celui avec lequel j’ai mis toute ma discothèque en FLAC, et il me convient parfaitement.



Le 16/06/2016 à 14h 55

J’avais utilisé xRecode II car c’était à ma connaissance le seul soft simple à permettre de convertir du DTS vers AC3 en multi-canal… J’avais tenté avec certains encodeurs en ligne de commande mais sans réel succès concernant le mappage des canaux (qui peut varier d’une source à l’autre). &nbsp;Quand on se retrouve avec l’arrière gauche qui passe en arrière droit, c’est assez ballot…&nbsp;<img data-src=" />&nbsp;<img data-src=" />

&nbsp;

J’utilise également du FLAC et du OGG (suivant la destination) sans problème.


Le 16/06/2016 à 15h 04

Sinon, il y a l’excellent site “AlternativeTo.net” qui existe depuis des années déjà (au moins 10 ans que je l’utilise) et en multi-plateforme (Linux/BSD/Windows/Mac, mais aussi Android/iOS/…) avec possibilité de filtrer sur le type de licences.



Pour Soundjuicer&nbsp;vers Windows ça donne :&nbsp;Exact Audio Copy, fre:ac, CDex, EZ CD Audio Converter, …


Le 16/06/2016 à 15h 09

Effectivement je glisse sur les pro , mais idem pour d’autres logiciels pas Pro comme teamviewer ou skype.


Le 16/06/2016 à 16h 36

que synaptic partage ton cache apt sur les réseaux peer 2 peer

(jamais, indéfiniment, jusqu’à la fin de la session,pendant x heures après ta dernière utilisation d’une commande apt-*)



histoire de soulager les repository.

(ubuntu fr est souvent aux abonnés absents chez moi)


SebGF Abonné
Le 16/06/2016 à 17h 39

Perso j’y vois un intérêt pour le déploiement d’application tierce du type progiciel embarquant tout son bordel (genre JDK embarqué, Tomcat embarqué, etc) qui pourra être installé de manière indépendante du système.

Système qui pourra être maintenu à jour sans risquer de voir une compat casser parce que l’éditeur du progiciel n’est pas forcément réactif.



Par exemple un des produits avec lesquels je travaille est fourni avec un socle technique complet certifié et supporté par l’éditeur. Donc ce système de package pourrait avoir son intérêt pour déployer une solution tout en un de ce type.

Là où aujourd’hui on utilise RPM pour faire le déploiement alors que c’est pas vraiment le plus adapté.


Le 16/06/2016 à 20h 34







SebGF a écrit :



Perso j’y vois un intérêt pour le déploiement d’application tierce du type progiciel embarquant tout son bordel (genre JDK embarqué, Tomcat embarqué, etc) qui pourra être installé de manière indépendante du système.

Système qui pourra être maintenu à jour sans risquer de voir une compat casser





Ça existe déjà.



Tu viens juste de cerner l’intérêt de docker, bien plus répandu, riche et plus orienté logiciel ‘serveur’ ; plus avancé aussi, avec la notion de modularité et de ‘composition’ de containers (un pour la partie données, un pour la bdd, un pour le serveur web, …)



Les snaps à la ubuntu sont pour moi plutôt un docker-like appliqué aux softs ‘end-user’ avec une ihm.



Le 16/06/2016 à 20h 52







Okki a écrit :



La plupart des distributions GNU/Linux proposent bash par défaut, mais le shell n’est qu’une brique parmi tant d’autres. Tu peux très bien le remplacer par zsh ou tout autre shell. Certains ont peut être les fonctionnalités auxquelles tu penses.





Euh, je me rappelle à l’époque sur une Gentoo je croyais naïvement pouvoir remplacer bash par zsh (excellent soit dit en passant), et pour alléger le système, j’avais viré bash. La panique au reboot <img data-src=" /> En réalité, et ça n’était pas clair, la plupart des scripts d’init sont pensés pour ne tourner qu’avec bash, donc si pas de bash, pas de démarrage sans problème. La seule solution à l’époque que j’avais trouvé c’était de copier des binaires récupérés sur le net avec un livecd pour pouvoir démarrer à nouveau le système, le truc bien dingos/crados pour pouvoir récupérer son système <img data-src=" /> Après, je ne sais pas si les choses ont changé, je ne ressens plus le besoin de changer de shell parce que n’étant plus sous Gentoo.



Le 16/06/2016 à 20h 56

Euh franchement le systeme de snap (même si apparemment perfectible) peut être vraiment bien pour celui qui n’y connait rien mais utilise Linux .



Comme l’a dit je ne sais plus qui précédemment aujourd’hui il FAUT être up2date pour certains trucs (typiquement car l’appli bidule chouette qui permet à mamie de webcamer avec son

petit fils a changé ses API et que l’ancien soft ne le gère pas ), et sous Linux ben honnêtement c’est la loose à ce niveau .

Cela a été dit par un intervenant à juste titre : sous win7 (qui est “vieux”) ben pourtant installer la dernière version du soft machintrucchouette ne pose AUCUN problème, essayez donc de faire la même sous une vieille 10.04 -&gt; vous n’y arriverez pas sans vous mettre du cambouis bien de partout (ligne de commande toussa) et il y aura toujours une dépendance manquante ou un ppa qui fout le bazar ou une casse du système de paquet (qui bloque alors toute les mises à jour, super…) et patati et patata . Alors ouais il reste la solution d’upgrader la distro, sauf que devoir mettre à jour TOUT UN SYSTÈME juste pour avoir la dernière version d’un seul soft (dont parfois on ne peut se passer) c’est quand même archi lourd surtout sur de vieilles machines qui vont se retrouver à la peine à cause de ça .



Alors ce cas parait extrême mais personnellement je l’ai fréquemment rencontré et c’est LE truc qui m’a vraiment saoulé sous Linux et a fait que j’en suis parti . Parce que de mon point de vue, en 2016, demander d’avoir le dernier LO ou le dernier Gimp ou le dernier inkscape sur un OS de 2012 c’est pas non plus une exigence de folie, or sous Nux ben faut quand même être motivé pour arriver à le faire car il faut passer par un ppa ou autre truc inaccessible pour le néophyte (par rapport à ce qui se fait sous Win ou osX clairement c’est pas le même niveau d’accessibilité) .



Donc même si snap est visiblement un peu lourd dans son fonctionnement (et techniquement perfectible) il a au moins le mérite d’amener un peu d’accessibilité (on télécharge-&gt;on installe-&gt;ça fonctionne) à l’utilisateur qui a besoin (pour X ou Y raisons qui lui sont propres et dont on n’a pas à juger de la pertinence) de la dernière version du soft trucbidule . Au moins ça ouvre le débat et met en lumière certaines limites de Linux vis à vis de son accessibilité .


Le 16/06/2016 à 21h 18







Da_real_Guinioul a écrit :



Alors ce cas parait extrême mais personnellement je l’ai fréquemment rencontré et c’est LE truc qui m’a vraiment saoulé sous Linux et a fait que j’en suis parti . Parce que de mon point de vue, en 2016, demander d’avoir le dernier LO ou le dernier Gimp ou le dernier inkscape sur un OS de 2012 c’est pas non plus une exigence de folie, or sous Nux ben faut quand même être motivé pour arriver à le faire car il faut passer par un ppa ou autre truc inaccessible pour le néophyte (par rapport à ce qui se fait sous Win ou osX clairement c’est pas le même niveau d’accessibilité) .





Ça c’est le problème typique des Ubuntu-like. Ca se veut facile à utiliser pour les néophytes, mais dès que tu veux franchir une petite étape de rien du tout au-dessus, c’est la galère. La dernière fois pour moi que j’avais utilisé un Ubuntu-like, Linux Mint pour être précis, c’était il y a 2 ou 3 ans, je voulais tester à l’époque les tout derniers drivers Mesa pour les nouveautés qu’ils apportaient, j’avais installé les fameux PPA d’Oibaf, avec toute la lourdeur de la procédure (clé GPG qui ne passait pas en plus) résultat : système qui ne démarrait plus. J’ai pas cherché plus loin à comprendre.

Sincèrement, si vous voulez aller ne serait-ce qu’un tout petit peu plus loin que ce que vous permet les Ubuntu-like, passez directement à des rolling release, comme Archlinux, même si vous vous sentez encore un peu noob. Vous aurez très vite les dernières versions des logiciels utilisés. Il existe des versions comme Manjaro qui vous évite largement de passer par la console, tout est interfacé ou presque, il n’y a aucune raison d’avoir peur. J’ai jamais eu de problème jusqu’à maintenant.



Le 16/06/2016 à 21h 46







Joto a écrit :



Ça c’est le problème typique des Ubuntu-like. Ca se veut facile à utiliser pour les néophytes, mais dès que tu veux franchir une petite étape de rien du tout au-dessus, c’est la galère. La dernière fois pour moi que j’avais utilisé un Ubuntu-like, Linux Mint pour être précis, c’était il y a 2 ou 3 ans, je voulais tester à l’époque les tout derniers drivers Mesa pour les nouveautés qu’ils apportaient, j’avais installé les fameux PPA d’Oibaf, avec toute la lourdeur de la procédure (clé GPG qui ne passait pas en plus) résultat : système qui ne démarrait plus. J’ai pas cherché plus loin à comprendre.

Sincèrement, si vous voulez aller ne serait-ce qu’un tout petit peu plus loin que ce que vous permet les Ubuntu-like, passez directement à des rolling release, comme Archlinux, même si vous vous sentez encore un peu noob. Vous aurez très vite les dernières versions des logiciels utilisés. Il existe des versions comme Manjaro qui vous évite largement de passer par la console, tout est interfacé ou presque, il n’y a aucune raison d’avoir peur. J’ai jamais eu de problème jusqu’à maintenant.







+1.



Ubuntu et ses dérivés comme Mint, c’est du rock-solid fait pour être installé et plus touché du tout après.



Pour la vraie bidouille hardcore, faut prendre du rolling release, c’est fait pour ça.



Sinon, désolé de me répéter, mais un bon compromis entre derniers logiciels à jour et stabilité d’ensemble, c’est Fedora.



Le 16/06/2016 à 22h 37

systemd, wayland, snap, … y a plus qu’a revoir l’organisation du filesystem et on sera définitivement débarrassé de l’héritage de UNIX. <img data-src=" />


Le 16/06/2016 à 23h 06







Joto a écrit :



Euh, je me rappelle à l’époque sur une Gentoo je croyais naïvement pouvoir remplacer bash par zsh (excellent soit dit en passant), et pour alléger le système, j’avais viré bash. La panique au reboot <img data-src=" /> En réalité, et ça n’était pas clair, la plupart des scripts d’init sont pensés pour ne tourner qu’avec bash, donc si pas de bash, pas de démarrage sans problème. La seule solution à l’époque que j’avais trouvé c’était de copier des binaires récupérés sur le net avec un livecd pour pouvoir démarrer à nouveau le système, le truc bien dingos/crados pour pouvoir récupérer son système <img data-src=" /> Après, je ne sais pas si les choses ont changé, je ne ressens plus le besoin de changer de shell parce que n’étant plus sous Gentoo.





Ça doit dater car les scripts d’OpenRC sont depuis un certain temps en “pur” SH.



À moins que tu n’ai oublié de changer le lien symbolique /bin/sh et de toute façon Bash reste indispensable pour portage alors pas une bonne idée de le virer quand-même.



SebGF Abonné
Le 17/06/2016 à 05h 41







brazomyna a écrit :



Ça existe déjà.



Tu viens juste de cerner l’intérêt de docker, bien plus répandu, riche et plus orienté logiciel ‘serveur’ ; plus avancé aussi, avec la notion de modularité et de ‘composition’ de containers (un pour la partie données, un pour la bdd, un pour le serveur web, …)



Les snaps à la ubuntu sont pour moi plutôt un docker-like appliqué aux softs ‘end-user’ avec une ihm.







C’est aussi une des possibilités de déploiement possible avec Docker, oui.

Quand tu parles de soft “end user”, tu penses genre client lourd déployé sur des postes de travail ? Ca se tient aussi, j’ai cru comprendre que les Snaps ont été conçus pour le déploiement d’applis mobiles aussi.



Le 17/06/2016 à 06h 04







saladiste a écrit :



C’est de ta faute, tu ne t’es pas renseigné avant : je ne sais même pas comment t’as pu supprimer cette dépendance sans te faire insulter par portage.

Tu peux néanmoins très facilement changer de shell par défaut pour les utilisateurs.





Oui et non, je reconnais que ça été stupide, mais pas plus de garde-fou que ça. Je ne savais pas qu’il y avait du sh spécifiquement pour bash. Les wiki de gentoo n’alertait pas sur ça, peut-être que c’était trivial pour eux mais pas pour moi <img data-src=" /> qui n’a pas fait de bêtises, le métier rentre ainsi <img data-src=" /> au final je m’en suis sorti sans que ça soit une catastrophe.



Le 17/06/2016 à 08h 02







Commentaire_supprime a écrit :



+1.



Ubuntu et ses dérivés comme Mint, c’est du rock-solid fait pour être installé et plus touché du tout après.



Pour la vraie bidouille hardcore, faut prendre du rolling release, c’est fait pour ça.



Sinon, désolé de me répéter, mais un bon compromis entre derniers logiciels à jour et stabilité d’ensemble, c’est Fedora.







On voit quand même en lisant les commentaires que beaucoup d’utilisateurs sont persuadés que les galères sous Ubuntu sont les mêmes pour les autres distrib…

Le concept même de distribution (et aussi != OS) semble bien flou aussi…



Le 17/06/2016 à 08h 04







Joto a écrit :



Oui et non, je reconnais que ça été stupide, mais pas plus de garde-fou que ça. Je ne savais pas qu’il y avait du sh spécifiquement pour bash. Les wiki de gentoo n’alertait pas sur ça, peut-être que c’était trivial pour eux mais pas pour moi <img data-src=" /> qui n’a pas fait de bêtises, le métier rentre ainsi <img data-src=" /> au final je m’en suis sorti sans que ça soit une catastrophe.





Oui à l’époque, avant openrc, on pouvait facilement bidouiller le système et se faire exploser tout seul <img data-src=" />



Le 17/06/2016 à 08h 34

Exploser peut-être, mais c’était toujours réparable. Depuis, avec systemd, c’est beaucoup plus clair : je n’ose plus y toucher <img data-src=" /> <img data-src=" />


Le 17/06/2016 à 08h 42







Da_real_Guinioul a écrit :



Euh franchement le systeme de snap (même si apparemment perfectible) peut être vraiment bien pour celui qui n’y connait rien mais utilise Linux .



Comme l’a dit je ne sais plus qui précédemment aujourd’hui il FAUT être up2date pour certains trucs (typiquement car l’appli bidule chouette qui permet à mamie de webcamer avec son

petit fils a changé ses API et que l’ancien soft ne le gère pas ), et sous Linux ben honnêtement c’est la loose à ce niveau .







Copain <img data-src=" />



Le 17/06/2016 à 09h 40







Da_real_Guinioul a écrit :



Euh franchement le systeme de snap (même si apparemment perfectible) peut être vraiment bien pour celui qui n’y connait rien mais utilise Linux .



Comme l’a dit je ne sais plus qui précédemment aujourd’hui il FAUT être up2date pour certains trucs (typiquement car l’appli bidule chouette qui permet à mamie de webcamer avec son

petit fils a changé ses API et que l’ancien soft ne le gère pas ), et sous Linux ben honnêtement c’est la loose à ce niveau .

Cela a été dit par un intervenant à juste titre : sous win7 (qui est “vieux”) ben pourtant installer la dernière version du soft machintrucchouette ne pose AUCUN problème, essayez donc de faire la même sous une vieille 10.04 -&gt; vous n’y arriverez pas sans vous mettre du cambouis bien de partout (ligne de commande toussa) et il y aura toujours une dépendance manquante ou un ppa qui fout le bazar ou une casse du système de paquet (qui bloque alors toute les mises à jour, super…) et patati et patata . Alors ouais il reste la solution d’upgrader la distro, sauf que devoir mettre à jour TOUT UN SYSTÈME juste pour avoir la dernière version d’un seul soft (dont parfois on ne peut se passer) c’est quand même archi lourd surtout sur de vieilles machines qui vont se retrouver à la peine à cause de ça .



Alors ce cas parait extrême mais personnellement je l’ai fréquemment rencontré et c’est LE truc qui m’a vraiment saoulé sous Linux et a fait que j’en suis parti . Parce que de mon point de vue, en 2016, demander d’avoir le dernier LO ou le dernier Gimp ou le dernier inkscape sur un OS de 2012 c’est pas non plus une exigence de folie, or sous Nux ben faut quand même être motivé pour arriver à le faire car il faut passer par un ppa ou autre truc inaccessible pour le néophyte (par rapport à ce qui se fait sous Win ou osX clairement c’est pas le même niveau d’accessibilité) .



Donc même si snap est visiblement un peu lourd dans son fonctionnement (et techniquement perfectible) il a au moins le mérite d’amener un peu d’accessibilité (on télécharge-&gt;on installe-&gt;ça fonctionne) à l’utilisateur qui a besoin (pour X ou Y raisons qui lui sont propres et dont on n’a pas à juger de la pertinence) de la dernière version du soft trucbidule . Au moins ça ouvre le débat et met en lumière certaines limites de Linux vis à vis de son accessibilité .







Bien qu’il y a du vrai dans ce que tu dis, et je comprends la frustration de ne pas pouvoir faire ce qu’on veut sur un OS, je voudrais insister sur un point : il ne faut pas oublier que Ubuntu n’est pas la seule distribution GNU/Linux qui existe.



Effectivement, si tu te cantonnes uniquement à Ubuntu (ou à Mint par exemple), alors oui, les logiciels seront un peu vieux, tu n’auras pas accès à la toute dernière version des softs sur Ubuntu 12.04, et ainsi de suite…



Mais j’ai envie de dire que c’est prendre le problème à l’envers : si tu veux la dernière version des logiciels, alors ce n’est pas Ubuntu qu’il faut utiliser. Ubuntu a une politique bien claire, ce n’est pas une surprise, et il faut utiliser cette distro en connaissance de cause (source) :



Lorsqu’une version stable d’Ubuntu sort, les paquets présents dans les dépôts officiels correspondant à cette version ne sont plus modifiés, à l’exception des mises à jour de sécurité ou pour corriger des bogues importants. Cependant de nouvelles versions de ces paquets continuent à être développées, et peuvent être disponibles dans la branche de rétro-portage (en anglais, backports).



Sachant cela, les solutions ne manquent pas :







  • tu te contentes des versions des logicielles proposées par la version d’Ubuntu que tu as choisie (en gros, si tu veux rester sous cette version particulière de cet OS, tu acceptes ce qui va avec) ;

  • tu actives les backports pour avoir la dernière version de certains logiciels ;

  • tu mets à jour Ubuntu vers la dernière version de l’OS ;

  • tu utilises autre chose que Ubuntu ; beaucoup d’autres distributions sont bien plus à jour que Ubuntu, et elles ont déjà été citées : Fedora, Arch, Manjaro…







    Bref, à mon sens ce « problème » n’en est pas vraiment un, car il existe déjà plusieurs solutions viables -et toutes gratuites, faut-il le rappeler. C’est juste que si tu refuses toutes les solutions (càd si tu ne veux pas de backports, ni mettre à jour Ubuntu, ni installer une autre distro), alors là oui, tu continueras d’avoir ce genre de problèmes… Mais à mon avis, tes problèmes viennent davantage du fait que tu utilises un outil qui n’est pas adapté à tes besoins, plutôt que de l’outil lui-même. C’est un peu comme utiliser un marteau pour faire la vaisselle et se plaindre que ça n’est pas adapté, et qu’il faudrait que les concepteurs du marteau améliorent leur outil.





    Ceci dit, je trouve l’intention de Canonical louable avec les Snaps, mais franchement c’est encore loin d’être au point. Déjà, s’il faut télécharger 2 Go pour installer un paquet qui fait 200 Mo, ça pose de gros problèmes non seulement au distributeur (si la demande est forte les connexions de Canonical vont vite saturer), et aux utilisateurs (tout le monde n’a pas la fibre 100 Mbps, pensez à certaines régions du monde ou même dans les campagnes en France : une mise à jour qui dure plusieurs heures c’est pénible). Ensuite, puisque les paquets sont compilés statiquement ça veut dire qu’ils embarquent les bibliothèques dont ils dépendent. On se retrouve donc avec plusieurs fois la même bibliothèque sur le système, dans des versions différentes, certaines avec des failles de sécurité… Bref tout ça me semble largement perfectible, à plusieurs niveaux, et je me demande même si ce sera viable sur le long terme.



Okki Abonné
Le 17/06/2016 à 11h 12







Joto a écrit :



Euh, je me rappelle à l’époque sur une Gentoo je croyais naïvement pouvoir remplacer bash par zsh (excellent soit dit en passant), et pour alléger le système, j’avais viré bash.







bash n’occupant que 6,18 MiB sur disque, ce n’est pas ça qui aurait allégé quoi que ce soit. Je pense qu’il valait mieux le laisser, puis d’installer zsh en parallèle pour ton compte utilisateur. Sinon, zsh possède un mode de compatibilité bash, mais à la lecture de ton commentaire, j’imagine qu’il fallait configurer quelque chose :)







Da_real_Guinioul a écrit :



Cela a été dit par un intervenant à juste titre : sous win7 (qui est “vieux”) ben pourtant installer la dernière version du soft machintrucchouette ne pose AUCUN problème, essayez donc de faire la même sous une vieille 10.04…







Il y a plusieurs grosses différences entre Windows et Linux. Faire une mise à jour d’un Windows à l’autre, c’est payant. Sous Linux, c’est gratuit. Microsoft assure la sécurité de ses Windows bien plus longtemps que la plupart des distributions Linux, mais par contre, il faut s’occuper manuellement de mettre à jour tous ses logiciels. Sous Linux, tu mets à jour tout le système et les applications d’un coup. Sous Windows, les pilotes de périphériques sont à part. Sous Linux, ils font parti du noyau / Sane / CUPS, dont les dernières versions seront proposées lors de la mise à jour du système…



Par conséquent, si tu souhaites un système à jour et sécurisé, pouvoir utiliser n’importe quel périphérique que tu pourrais acheter, ne pas subir de cassage d’API en devant réagir après coup (ce qui arrive généralement toujours au mauvais moment, quand t’es pressé…) le mieux à faire, c’est tout de même d’appliquer les mises à jour de la distribution quand elle te le propose.



Le 17/06/2016 à 12h 07







Da_real_Guinioul a écrit :



Euh franchement le systeme de snap (même si apparemment perfectible) peut être vraiment bien pour celui qui n’y connait rien mais utilise Linux .



Comme l’a dit je ne sais plus qui précédemment aujourd’hui il FAUT être up2date pour certains trucs (typiquement car l’appli bidule chouette qui permet à mamie de webcamer avec son

petit fils a changé ses API et que l’ancien soft ne le gère pas ), et sous Linux ben honnêtement c’est la loose à ce niveau .





C’est tellement peu vrai que je me suis arrêté là.



Le 17/06/2016 à 12h 19







Joto a écrit :



Ça c’est le problème typique des Ubuntu-like. Ca se veut facile à utiliser pour les néophytes, mais dès que tu veux franchir une petite étape de rien du tout au-dessus, c’est la galère. La dernière fois pour moi que j’avais utilisé un Ubuntu-like, Linux Mint pour être précis, c’était il y a 2 ou 3 ans, je voulais tester à l’époque les tout derniers drivers Mesa pour les nouveautés qu’ils apportaient, j’avais installé les fameux PPA d’Oibaf, avec toute la lourdeur de la procédure (clé GPG qui ne passait pas en plus) résultat : système qui ne démarrait plus. J’ai pas cherché plus loin à comprendre.

Sincèrement, si vous voulez aller ne serait-ce qu’un tout petit peu plus loin que ce que vous permet les Ubuntu-like, passez directement à des rolling release, comme Archlinux, même si vous vous sentez encore un peu noob. Vous aurez très vite les dernières versions des logiciels utilisés. Il existe des versions comme Manjaro qui vous évite largement de passer par la console, tout est interfacé ou presque, il n’y a aucune raison d’avoir peur. J’ai jamais eu de problème jusqu’à maintenant.





Que ce soit oibaf, Xorg Edgers (plus trop utilisé), X-Swat ou actuellement padoka, X démarre sans problème. certains jeux ou autres effets peuvent poser problème (normal quand on utilise du daily built), mais pas X en lui-même.

En fait, c’est même l’inverse, je trouve que Mesa-dev compile difficilement sous Manjaro (AUR) alors que sous Ubuntu, ça passe toujours tout seul.

&nbsp;

Bref, c’est du vent tout ça.



Le 17/06/2016 à 12h 24







Commentaire_supprime a écrit :



+1.



Ubuntu et ses dérivés comme Mint, c’est du rock-solid fait pour être installé et plus touché du tout après.



Pour la vraie bidouille hardcore, faut prendre du rolling release, c’est fait pour ça.



Sinon, désolé de me répéter, mais un bon compromis entre derniers logiciels à jour et stabilité d’ensemble, c’est Fedora.







C’est partiellement vrai. Et tant mieux.

Il y a 8 ans, je passais mon temps à bidouiller sous Linux, mais là on est arrivé à un stade où ce n’est plus tellement nécessaire, hormis des besoins spécifiques. Le système a évolué à un point tel que les interventions manuelles ne sont plus nécessaires. C’est l’objectif d’être user-friendly, et pour attirer le chaland end user lambda, ce sera toujours mieux.



Après, je passe quand même mon temps à bidouiller, pour le “fun”, et sans conséquence. Rien ne l’empêche.

À l’inverse, le résultat est plus aléatoire quand je bidouille sous Manjaro…



Seazor Abonné
Le 17/06/2016 à 12h 52

J’ai l’impression que vous ne parles pas du même niveau technique…

Je suis d’accord avec toi que c’est pas forcément nécessaire pour faire tourner le soft que tu veux sur ta machine.

Mais j’ai l’impression que, vu les exemples cités (webcam, upload de photos sur le site machin,…) il veut plus parler de softs qui nécessitent de dialoguer avec l’extérieur (via site ou entre clients)

Je garde ces exemples : prends le site d’hébergement de photos ou les chats à la skype, le genre de soft qui ne s’amuse pas a garder systématiquement la compatibilité ascendante et qui a son client officiel en synchro avec son service.



&nbsp;Comme ils sont censés tout maitriser (client ET service, souvent proprios), si ils décident de changer qqch qui va casser les anciens clients (méthode de login obsolete, changement de protocole, etc), le support sera simple :




  • installez le nouveau client, tout remarchera.

  • je peux pas, mon OS est trop vieux.

  • alors mettez à jour l’OS, c’est pas mon problème.



    Pour que ce genre de soft fonctionne complètement, tu es obligé d’utiliser une version récente. Et c’est là que ce type de packaging peut être utile et plus facile à mettre en place qu’un PPA.


Le 17/06/2016 à 15h 18

En même temps, Skype est le plus mauvais exemple possible et imaginable dans cette argumentation. Le logiciel étant estampillé Microsoft, la version Linux est quasiment à l’abandon, et les versions sont mises à jour tous les 6 mois…

Qui plus est, il y a de toute façon des versions deb et rpm sur la page de téléchargement du site. Soit exactement le même procédé que pour installer un soft Windows!!!



Bien souvent, entre les ppa, AUR, les dépôts rolling release qui mettent à jour endéans les jours qui suivent, et les deb/rpm/tar.gz-bz2 dispo sur le site, les Gnome Software and co, ce n’est pas le choix qui manque ni la réactivité. Sous Windows, pour avoir un soft récent, il faut aussi bien souvent aller re-télécharger la dernière version sur le site.



À moment donné, il faut arrêter de débattre pour rien.


Le 17/06/2016 à 15h 30







mezcalbert a écrit :



C’est partiellement vrai. Et tant mieux.

Il y a 8 ans, je passais mon temps à bidouiller sous Linux, mais là on est arrivé à un stade où ce n’est plus tellement nécessaire, hormis des besoins spécifiques. Le système a évolué à un point tel que les interventions manuelles ne sont plus nécessaires. C’est l’objectif d’être user-friendly, et pour attirer le chaland end user lambda, ce sera toujours mieux.



Après, je passe quand même mon temps à bidouiller, pour le “fun”, et sans conséquence. Rien ne l’empêche.

À l’inverse, le résultat est plus aléatoire quand je bidouille sous Manjaro…







De toutes façons, c’est le principe de base de Linux : sur toutes les distros, tu peux ouvrir le capot et mettre les mains dans la mécanique si tu en as l’envie.



Seulement, il y en a qui sont plus aptes au custom que d’autres.



Le 17/06/2016 à 17h 12







mezcalbert a écrit :



Que ce soit oibaf, Xorg Edgers (plus trop utilisé), X-Swat ou actuellement padoka, X démarre sans problème. certains jeux ou autres effets peuvent poser problème (normal quand on utilise du daily built), mais pas X en lui-même.

En fait, c’est même l’inverse, je trouve que Mesa-dev compile difficilement sous Manjaro (AUR) alors que sous Ubuntu, ça passe toujours tout seul.

 

Bref, c’est du vent tout ça.





Sauf que je parle surtout niveau lourdeur de procédure, entre modifier le source.list pour ajouter des dépôts, télécharger et appliquer une clé GPG et j’oublie peut-être… voilà quelque chose de pas très néophyte évolué compatible. Chez moi le PPA Oibaf ça avait pourri X et pas de démarrage propre, donc pour réparer le tout ça aurait été galère, ça m’a gonflé et je me suis dit plus jamais d’Ubuntu-like. En revanche, jamais eu le moindre problème sous Arch/Manjaro, même pour un bidouilleur pas précautionneux comme moi, comme quoi, les expériences utilisateur…



Après je vois pas ce que tu veux dire par “compile difficilement”, ça compile ou ça ne compile pas. Tant que les dépendances ne sont pas résolues, la compilation ne tente même pas de se lancer.



Il n’y a pas de vent, enfin pas de mon côté, les Ubuntu-like, c’est pas fait pour la bidouille et/ou avoir les tout derniers trucs. Si tu veux un système avec les logiciels les plus à jour, au bout d’un moment qui dépendra de ta volonté et de ta capacité à gérer les innombrables dépôts que tu peux avoir, tu finiras par avoir un système totalement instable dans un temps plus ou moins donné s’il n’a pas “explosé” sur un Ubuntu-like. Sans compter, bis repetita, la lourdeur de la procédure. Non, il n’y a pas à tergiverser. Tu veux une distrib’ qui gère les dernières versions de chaque programme ? Prend une rolling release. La preuve, c’est Da Real Guignoul qu’il l’a donné. C’est contrairement à la légende beaucoup moins prise de tête d’être sur une rolling release que de vouloir les dernières versions sur un Ubuntu-like.



Le 17/06/2016 à 21h 29







Linuxation a écrit :



Un comportement dangereux, à la manière d’un Windowsien ?

Une personne mal intentionnée pourra-elle véroler un système grace à cette avancée ?



Si une application n’est pas encore dans un dépôt … mieux vaut attendre qu’elle le soit.



La distribution qui refusera ce genre de nouveauté, sera une distribution plus solide.





Je trouve que c’est le pire des raisonnements. “Dites moi ce que vous voulez, je vous expliquerais comment vous en passer”.

Sérieusement, le fait que je veuille cette version précise, c’est MON problème.&nbsp;



Le 18/06/2016 à 08h 37

Quoi ? ligne de commande !&nbsp; Connaissent pas urpmi !


fred42 Abonné
Le 18/06/2016 à 09h 03

Bien sûr que c’est ton problème. Donc, tu te démerdes et tu assumes ce que tu fais à ton système si tu as un soucis après.


Le 18/06/2016 à 09h 22







Joto a écrit :



Sauf que je parle surtout niveau lourdeur de procédure, entre modifier le source.list pour ajouter des dépôts, télécharger et appliquer une clé GPG et j’oublie peut-être… voilà quelque chose de pas très néophyte évolué compatible.





Ce genre de chose se fait tout aussi bien en ajoutant le ppa via l’interface graphique de ta distrib.

Tu n’es pas obligé de passer par la cli. Sinon, c’est un peu comme dire que windows n’est pas user friendly, parce que pour faire un simple windows update tu dois suivre une longue et fastidieuse procédure



Le 18/06/2016 à 12h 53

il faut mettre a jour l’article , libreoffice ne fait pas 1,1 Go quand il n’y a pas les debug symbol.


Le 18/06/2016 à 13h 42

urpmi c’est pas un equivalent de apt en ligne de commande aussi ?



les snaps permettront surement aux distros rpm delaissées comme mageia d’avoir un peu plus de logiciel compatible


Le 18/06/2016 à 14h 10

Voila, exactement ;-) .



Alors certes il y a les solutions de la rolling release (si ça c’est pas devoir être up2date d’ailleurs!! ^_^), mais bon les rolling release c’est bien gentil mais faut pas avoir peur d’essuyer les platres hein, or tout le monde n’a pas ce souhait (moi par exemple je veux juste un truc stable dont je n’ai pas spécialement à m’occuper ni à reconfigurer régulièrement), le end user de base il veut juste que ça marche et utiliser sa machine qui fonctionnera sans lui faire de “crasse”.



Donc hors rolling release il reste quoi ?




  • les ppa : ok, sauf que les ppa ça peut vite foutre le bazar (et pas qu’un peu, la casse du système de paquets à cause de ça j’ai connu et ben c’est tout sauf drôle et parfois souvent assez inextricable sans connaissances pointues) et que niveau accessibilité/simplicité pour le end user c’est à des années lumières de ce que proposent Windows ou macOS (sur ceux là on télécharge-&gt;on installe-&gt;ça marche; point) .

  • les backports : ok sauf que tout n’est pas dispo sur les backports (et loin de là vraiment) .



    Donc en résumé sous nux il n’y a pas de solution stable (comprendre : sans réel danger) pour avoir la dernière version du soft machinchose . Et si vous ne souhaitez pas de rolling release ni de ppa (pour plein de raisons qui peuvent aisément se comprendre) ben vous êtes niqué (sous ubuntu en tout cas, pour le reste j’en sais rien), voila, c’est pas plus compliqué que ça .



    Snap s’attaque à ce problème (qui en est bien un pour les éditeurs de logiciels autant que pour l’utilisateur) et c’est tant mieux . Alors certes c’est perfectible et la solution à les avantages de ses inconvénients (que beaucoup ont mis en lumière en long en large et travers, on a bien comprit) mais faudrait peut être voir à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain …


Le 20/06/2016 à 09h 43







Joto a écrit :



Sauf que je parle surtout niveau lourdeur de procédure, entre modifier le source.list pour ajouter des dépôts, télécharger et appliquer une clé GPG et j’oublie peut-être… voilà quelque chose de pas très néophyte évolué compatible. Chez moi le PPA Oibaf ça avait pourri X et pas de démarrage propre, donc pour réparer le tout ça aurait été galère, ça m’a gonflé et je me suis dit plus jamais d’Ubuntu-like. En revanche, jamais eu le moindre problème sous Arch/Manjaro, même pour un bidouilleur pas précautionneux comme moi, comme quoi, les expériences utilisateur…



Il n’y a pas de vent, enfin pas de mon côté, les Ubuntu-like, c’est pas fait pour la bidouille et/ou avoir les tout derniers trucs. Si tu veux un système avec les logiciels les plus à jour, au bout d’un moment qui dépendra de ta volonté et de ta capacité à gérer les innombrables dépôts que tu peux avoir, tu finiras par avoir un système totalement instable dans un temps plus ou moins donné s’il n’a pas “explosé” sur un Ubuntu-like. Sans compter, bis repetita, la lourdeur de la procédure. Non, il n’y a pas à tergiverser. Tu veux une distrib’ qui gère les dernières versions de chaque programme ? Prend une rolling release. La preuve, c’est Da Real Guignoul qu’il l’a donné. C’est contrairement à la légende beaucoup moins prise de tête d’être sur une rolling release que de vouloir les dernières versions sur un Ubuntu-like.







Gné?

Tu orientes la discussion d’une manière incroyablement biaisée…



Je pourrais faire exctactement l’inverse en te parlant de la simplicité du GUI pour les dépôts dans Software ou Synaptic pour ajouter/enlever des ppa et leurs clés GPG… Sans parler de add-apt-repository en CLI qui fait tout ce boulot à ta place (y compris les clés GPG). Bref, je n’ai plus touché à mon source.list ou ajouté une clé depuis au moins 5 ans.

Et à l’inverse te dire combien bidouiller dans pacman-mirros.conf pour passer en testing ou unstable suivi de pacman-mirrors -g, ou modifier pacman.conf pour ajouter des AUR à la main sont des procédures lourdes.

Bref, ça reste du vent, doublé de mauvaise fois.



Il suffit de savoir s’en servir, j’ai des dizaines de ppa et pourtant mon Ubuntu est tout à fait stable, et non seulement ça fonctionne mais tu n’es pas plus limité en termes de bidouille par l’un que par l’autre.

&nbsp;

&nbsp;





Joto a écrit :



Après je vois pas ce que tu veux dire par “compile difficilement”, ça compile ou ça ne compile pas. Tant que les dépendances ne sont pas résolues, la compilation ne tente même pas de se lancer.





&nbsp;

Compiler difficilement voulait dire que ça ne compile pas

correctement à chaque fois, les dépendances sont très mal gérées par

yaourt ou pamac avec AUR activés (GUI d’origine de Manjaro pour

installer/supprimer), et après 1h de compilation, quand il te dit que

mesa-git ne peut pas être installé parce que mesa est installé, au lieu

de bêtement me proposer avant compilation d’enlever mesa pour cause de

conflit afin de pouvoir installer la version git, et bien ça me gave au plus haut point. Cela ne se passe jamais avec un ppa, et surtout ça ne demande pas de compilation interminable à la réussite parfois aléatoire…

Après, il faut que je teste d’autres package managers pour voir s’ils gèrent mieux les dépendances/conflits.