Suspendue par l'ACPR, la « néo-banque » Morning cherche un repreneur

Suspendue par l’ACPR, la « néo-banque » Morning cherche un repreneur

Morning alive

Avatar de l'auteur
Kevin Hottot

Publié dans

Économie

28/12/2016
94

Suspendue par l'ACPR, la « néo-banque » Morning cherche un repreneur

Un compte de cantonnement pas assez garni, une grosse erreur de gestion, une suspension par l'ACPR et un actionnaire contrarié ont fait que la « néo-banque » Morning, ex Payname, a dû poser un genou à terre. Trois repreneurs se sont toutefois manifestés pour lui porter secours.

La « néo-banque » Morning, anciennement connue sous le nom de Payname, traverse en ce moment une période compliquée. L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de la Banque de France a en effet mis l'index sur de graves problèmes, forçant l'entreprise a cesser de fournir des services de paiement, ce depuis le 1er décembre.

L'ACPR pointe de graves manquements

Concrètement, Morning a reçu un agrément de la Banque de France en tant qu'« établissement de paiement limité », ce qui lui permet d'exécuter des virements associés à un compte de paiement et de permettre des prélèvements sur ces mêmes comptes. En contrepartie, l'établissement doit « protéger les fonds reçus de la clientèle », dans ce que l'on appelle un compte de cantonnement, regroupant l'ensemble des fonds appartenant à ses clients.

Lorsque l'un d'eux effectue un dépôt, celui-ci doit être versé dans ce compte à la fin du jour ouvrable suivant celui de sa réception. Selon l'ACPR, cette mesure doit permettre de ne pas confondre les fonds de la banque en elle-même avec ceux de ses usagers. Dans le cas de Morning, au 31 octobre, les fonds à cantonner s'élevaient à 1,199 million d'euros. Or, dans le compte prévu à cet effet, seuls 684 205 euros étaient présents, « soit une insuffisance de 514 564 euros » relève l'autorité dans un rapport publié début décembre.

ACPR Cantonnement

La situation déjà problématique s'aggravera encore par la suite. À partir du 17 novembre, la trésorerie de l'entreprise devient négative. Le 23 novembre, le commissaire aux comptes de la société « a identifié une insuffisance de cantonnement supplémentaire de 538 494 euros au 31 octobre 2016 ». Le trou dépasse alors le million d'euros.

Le 24 novembre, l'entreprise explique à l'autorité qu'elle devrait être en mesure de réintégrer 500 000 euros dans son compte de cantonnement. Cette somme en avait été prélevée « pour la verser sur un compte à terme nanti au profit d’un organisme tiers dans la perspective du lancement envisagé d’une nouvelle activité », en l'occurrence Mastercard, pour le lancement de nouvelles cartes. Six jours plus tard, il n'est plus question que d'injecter 100 000 euros. Un montant bien insuffisant pour résoudre l'ensemble des problèmes. 

« Au regard de la gravité et à l’urgence de la situation », l'ACPR a donc décidé d'interdire à Morning, dès le 7 décembre et avec effet immédiat, de poursuivre ses activités, tout en informant la clientèle de l'entreprise. Avant de pouvoir reprendre, la banque doit donc remettre a flot son compte de cantonnement.

Le désengagement de la Maif

Sur son blog, la start-up toulousaine tente d'expliquer la situation à ses clients. Elle affirme ainsi que « la décision de l’ACPR est la conséquence d’un problème plus profond. Un problème malheureusement commun de communication entre une startup et son actionnaire principal qui semble déterminé à tuer le projet ».

La néo-banque vise ici directement la Maif, qui a participé à sa dernière levée de fonds en octobre 2015. Le groupe ne semble pas enclin à régler la note qui permettrait à Morning de reprendre ses activités. Ce alors que le problème de financement est lié à l'exécution d'un projet qui avait déjà été évoqué « dès le début de la relation » entre les deux entreprises. 

Morning clame également que son actionnaire ne lui aurait pas laissé assez de libertés en l'enfermant « dans des processus décisionnaires sans fin, des strates interminables de hiérarchie, des méthodologies de travail d’un autre temps ». Un sujet qui devrait longuement faire parler dans le microcosme des startups françaises. Notamment à quelques jours de l'ouverture du CES où toute une partie de la French Tech va se retrouver concentrée entre journalistes, investisseurs et politique en pleine campagne présidentielle.

L'entreprise estime aussi que la banque ne l'a pas suivie « simplement parce que notre projet ne sera jamais perçu comme sérieux et crédible tant qu’il n’aura pas été pris en main par un “parrain” issue de la caste des grands du milieu. Parce qu’une bande de zozos en sweat à capuches installés à la campagne ne peuvent pas prétendre jouer dans la cour des grands sans la surveillance d’une grande personne, qui d’un œil méfiant veillera à ce que le petit insolent ne s’égare pas trop hors des sentiers battus ». Ambiance.

Les repreneurs s'avancent, certains font leur show

Malgré cet échec apparent, Morning a bon espoir de trouver un repreneur même si l'entreprise craint d'être « avalée par un acteur bancaire trop content de mettre la main sur une solution qu’il aurait été incapable de développer en si peu de temps ». Trois candidats se sont ainsi manifestés selon le journal local Côté Toulouse, parfois de façon cocasse.

Le groupe Mutualize (ex Cards Off), proprétaire de FranceSoir, s'est longuement étendu dans les colonnes de son média maison pour dérouler ses arguments en tant que candidat à la reprise de Morning. L'entreprise estime être en mesure de développer « d'importantes synergies » avec la néo-banque, notamment en s'appuyant sur son système de cagnotte et « sur la marque FranceSoir. Est-il bon de rappeler que Boursorama était un portail d’information avant de devenir une société de courtage ? », précise Xavier Azalbert, président de Mutualize.

Parmi les autres repreneurs s'étant manifestés, il est également question d'une banque qui selon le dirigeant « aura peut-être la préférence » de la Maif. Réponse dans les semaines qui viennent.

94

Écrit par Kevin Hottot

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

L'ACPR pointe de graves manquements

Le désengagement de la Maif

Les repreneurs s'avancent, certains font leur show

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (94)


Le 28/12/2016 à 07h 48

Incroyable

Leur sentiment est symptomatique de notre fameuse exception française (pas seulement culturelle)



Je comprends pas comment on peut encore essayer d’innover en France

Soit le secteur est déjà régulé et les gros t’écrasent à tout prix, soit il ne l’est pas et dans ce cas quand il devient rentable, une mousson de contraintes s’abat sur toi (surtout les taxes, on aime bien les taxes par chez nous, les taxes c’est bon mangez-en)



Bref, c’est bien les gars, continuez, mais venez pas pleurer quand dans 10 ans plus une seule innovation ne viendra de France



(Allez lire l’article sur leur blog, il est court et reflète bien leur dégoût)


LordZurp Abonné
Le 28/12/2016 à 07h 49

“Parce qu’une bande de zozos en sweat à capuches installés à la campagne ne peuvent pas prétendre jouer dans la cour des grands sans la surveillance d’une grande personne”

t’as detourné 1M€ de tes clients et pas respecté la règle /1 du code des banques, mais c’est la faute du méchant système qui veut pas te laisser innover tout seul : bravo, t’as gagné le level “champion de la comm’ rentre-dedans” :winner:


Z-os Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 04

Ah, les zozos en sweat à capuche découvrent le réglementaire et la compta. <img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 08

Ce qui n’empêche pas les comptables de porter des sweat à capuche.<img data-src=" />



Mais c’est vrai que faire du service bancaire, en ayant rien à battre des règles, c’est pas sérieux.


Z-os Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 11

On est bien d’accord. <img data-src=" />



C’est la même situation que l’autre bande de zozos qui veut faire voler des drones n’importe où. <img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 14

La compta c’est chiant des fois, donc autant s’habiller pour être à l’aise, doit être un calvaire pour ceux qui doivent rester en costard cravate toute la journée.<img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 08h 15

Je comprends que les barrières à l’entrée freine l’innovation mais cette boite ressemble quand même à une grosse fraude !


Le 28/12/2016 à 08h 16

je confirme, j’en ai vu. Plus souvent le dimanche, c’est vrai…


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 23

Les services bancaires nous tiennent par les bourses, faut bien quelques règles pour qu’on est un peu confiance en eux.<img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 08h 26

Pas compris, il sont ou les 500kE appartenant aux clients manquants ?!


Le 28/12/2016 à 08h 27

il me semblait que la MAIF avait essayé de leur faire à l’envers, en essayant de leur imposer un business model & en demandant des alliances avec des gros acteurs du marché (alors que l’équipe de morning revendique depuis le début vouloir rester indépendant)


Le 28/12/2016 à 08h 29

Heu… d’une part il faut noter que c’est leur version des faits, ça ne correspond peut-être pas à la réalité, et d’autre part tout le monde est d’accord pour dire que les banques prennent trop de risques avec nos sous, il faut donc bien des réglementations non ?


Ramaloke Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 32

Pareil je comprends pas, je pensais que le montant du dépôt des banques se limitait à genre 10% en fond propre et le reste elles en faisaient ce qu’elle voulait (Investissement spéculatif…entre autre, et création de dette par création monétaire - Prêt).



Ou alors c’est une catégorie spéciale à qui on a interdit de jouer au casino comme les autres grandes ?



&nbsp;


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 34

Si j’ai bien compris l’on utilisé pour garantir un futur services avec Visa, alors que pas le droit.


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 36

Ici parle pas des dépôt, mais des fond en transit qui doivent être sur un compte à part.


Le 28/12/2016 à 08h 39

Les contrats, ca existent.

Il fallait pas se lier avec la MAIF si ca ne leur convenait pas, ou alors mieux négocier les conditions.


Le 28/12/2016 à 08h 44

C’est bete qu’il manque la reponse de maif dans l’article.http://www.frenchweb.fr/nicolas-siegler-maif-vs-morning-nous-avons-decouvert-qui…


Le 28/12/2016 à 08h 46

T’as le droit d’innover comme tu veux avec ton pognon. Du moment ou tu as des actionnaires, tu innove avec leur pognons. Et comme ils le veulent.


Le 28/12/2016 à 08h 53

Ca me parait criminel ca … Il devrait&nbsp; avoir des suites penales si c’est le cas non ?


Le 28/12/2016 à 08h 53

C’est un peu comme compte-nickel non ? J’ai viré mon compte SG pour passer chez eux, moins cher, pas de frais de comptes, ni sur la CB à l’international, et pas d’investissement/actifs pourris… :)


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 08h 55

Il n’ont plus de licences déjà, pour les suite judiciaires faut attendre.



Oups petit erreur de ma part, c’est Mastercard pas visa.


Jarodd Abonné
Le 28/12/2016 à 09h 20



Morning a bon espoir de trouver un repreneur même si l’entreprise craint d’être&nbsp;« avalée

par un acteur bancaire trop content de mettre la main sur une solution

qu’il aurait été incapable de développer en si peu de temps&nbsp;».





Ils tombent de la lune, eux. C’est souvent cette raison qu’on trouve derrière les rachats (quand ce n’est pas un rachat d’un concurrent pour l’étouffer, ou juste pour lui prendre ses actifs).


Le 28/12/2016 à 09h 25

Eh bien, Morning m’a fait rire. RIP.


Le 28/12/2016 à 09h 28

Ils ont utilisé l’argent de leurs clients pour financer un projet interne alors qu’ils n’ont pas le droit de toucher à cet argent qui transitent dans leurs comptes (cantonnement). Les projets internes doivent être financé sur les fonds propres (l’argent de l’actionnaire) mais il semble que la MAIF n’ait pas honoré sa montée au capital, du coup ils manquent des sous dans leurs comptes cantonnées.



Bref, ils ont fait une avance de trésorerie en volant leurs clients et se sont fait baisés !


Le 28/12/2016 à 09h 32

Aussi, j’ai parlé avec des salariés Morning à la Great Place to Work, les gars ne savaient même pas expliquer leur concept.



Avant de parler de start-up bloquées par le réglementaire, faut se poser la question sur les membres de la start-up en question.


Le 28/12/2016 à 09h 33

S’appeller Morning c’est prendre le risque de ne pas être au sérieux (émission télé du matin, 10ans avant…)


Le 28/12/2016 à 09h 34

Je pense qu’en même temps que les deux sont en tort.

Maif a semble t’il voulu instaurer une prise de décision un peu trop pyramidale et à peut être était un peu trop rapidement frileux dans son investissement.

Mais peut être que ce fonctionnement est du fait que le business model était bon uniquement sur le papier…



Pas de perspective donc forcément une envie de couper les fonds. En même temps&nbsp;la méthode cavalière d’utiliser les fonds des clients c’est flippant pour l’actionnaire, client et prospect. Ca donne pas envie !


Le 28/12/2016 à 09h 34

<img data-src=" />MORNING LIVE, la banque de 7h à 9h qui réveille…… l’ACPRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR!!!!!<img data-src=" />



j’ai pas pus résister


Le 28/12/2016 à 09h 37

nan, laissez michael dans sa grotte, c’est mieux.


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 09h 38

Dans le cas, ici, c’est l’ACPR qui à foutu un coup de la mort à Morning. <img data-src=" />

Perso, on me réveille comme çà, le fautif passe par la fenêtre directe.<img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 09h 47







thecis a écrit :



nan, laissez michael dans sa grotte, c’est mieux.



Je suis d’accord mais des fois il y a des incontournable si nuls soit ils

&nbsp;





Ami-Kuns a écrit :



Dans le cas, ici, c’est l’ACPR qui à foutu un coup de la mort à Morning. <img data-src=" />

Perso, on me réveille comme çà, le fautif passe par la fenêtre directe.<img data-src=" />



ah non après il fait froid, surtout l’hiver. j’opterais par une ingestion en une seule fois du mégaphone :-)



Soriatane Abonné
Le 28/12/2016 à 09h 49

+1


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 09h 53

Le combo et possible, et perso, même radiateur éteint et fenêtre ouverte , il fait chaud dans ma chambre.<img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 10h 16

&nbsp; En quoi l’argent des clients de Morning a t-il été protégé ? Que Dalle !Grave !Le gendarme Financier l’ACPR a gelé les comptes des clients&nbsp; Morning TROP TARD quand Morning avait déjà&nbsp; d’après l’article claqué tout l’argent des clients!Faudrait que la législation soit changée et que le compte de cantonnement soit totalement inaccessible pour éviter toute fraude&nbsp; et vraiment protéger les fonds des clients qui ont été pigeonnés.


Le 28/12/2016 à 10h 16

Heureusement il y à l’ananassurance !


Le 28/12/2016 à 10h 24







Antigone a écrit :



&nbsp; En quoi l’argent des clients de Morning a t-il été protégé ? Que Dalle !Grave !Le gendarme Financier l’ACPR a gelé les comptes des clients&nbsp; Morning TROP TARD quand Morning avait déjà&nbsp; d’après l’article claqué tout l’argent des clients!Faudrait que la législation soit changée et que le compte de cantonnement soit totalement inaccessible pour éviter toute fraude&nbsp; et vraiment protéger les fonds des clients qui ont été pigeonnés.





et comment vous faites cela? ce ne sont que des mouvements comptables et faut bien pouvoir mettre et enlever l’argent. à moins de gérer cela par une institution mais du coup la banque n’a plus d’utilités… On ne peut voir ce genres de choses qu’à postériori. le mieux que l’on puisse faire ce sont des contrôles plus fréquents et/ou des critères plus strictes d’homologations.



Le 28/12/2016 à 10h 33

Les contrôles n’ont servi à rien : la preuve : Morning a pu se servir et tout dépenser.Morning n’a aucune garantie des dépôts clients car ce n’est pas une banque donc le DG n’aurait pas dû avoir la possibilité de piocher dans ce compte sauf pour rembourser les clients.

Il faudrait que le compte de cantonnement de toutes ces néobanques et cagnottes soit verrouillé par la banque traditionnelle qui garde le compte de cantonnement et les virements du compte de cantonnement au profit de la néobanque totalement impossibles.


Le 28/12/2016 à 10h 33

J’ai bosser pour eux a un moment du temps de Payname.



Y a pas a dire le PDG est sympa te promet de belle chose puis quand tu en apprend un peu plus ….



Négociation des contrats Freelance au plus bas environ 2K pour un site complet avec gestion des paiements, espaces client, ….



Personnellement ça ne m’étonne pas c’est pas la première Startup qu’il coule …


Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 10h 34

Vu les sommes en jeu, les clients sont couvert par la FGDR.


Le 28/12/2016 à 10h 49

@Krazus, donc on a autorisé un mec qui a déja coulé des start ups a monter une boite qui recueille des fonds financiers ?

En plus ,tu dis que ce sont des contrats FreeLance payés au lance pierre…

&nbsp;

Et le Dg se la joue ,je suis super cool avec mon modèle”disruptif” qui bichonne salariés,fournisseurs et clients ?

Wow

Un excellent bonimenteur en quelque sorte,c’est quand même très grave et il faut vraiment que la legislation évolue car sinon ce sont toutes les Fintechs même les bonnes comme AnyTime, qui vont morfler à cause d’une pomme pourrie qui a pris clients, investisseurs, fournisseurs etc pour des pommes .


Le 28/12/2016 à 10h 50







Antigone a écrit :



Les contrôles n’ont servi à rien : la preuve : Morning a pu se servir et tout dépenser.Morning n’a aucune garantie des dépôts clients car ce n’est pas une banque donc le DG n’aurait pas dû avoir la possibilité de piocher dans ce compte sauf pour rembourser les clients.

Il faudrait que le compte de cantonnement de toutes ces néobanques et cagnottes soit verrouillé par la banque traditionnelle qui garde le compte de cantonnement et les virements du compte de cantonnement au profit de la néobanque totalement impossibles.





et en quoi une banque “traditionnelle” ne pourrait pas en faire autant? on a bien un gars qui a pris des positions en bourse de 5 milliards… alors bon





Antigone a écrit :



@Krazus, donc on a autorisé un mec qui a déja coulé des start ups a monter une boite qui recueille des fonds financiers ?

En plus ,tu dis que ce sont des contrats FreeLance payés au lance pierre…

&nbsp;

Et le Dg se la joue ,je suis super cool avec mon modèle”disruptif” qui bichonne salariés,fournisseurs et clients ?

Wow



Un excellent bonimenteur en quelque sorte,c’est quand même très grave

et il faut vraiment que la legislation évolue car sinon ce sont toutes

les Fintechs même les bonnes comme AnyTime, qui vont morfler à cause

d’une pomme pourrie qui a pris clients, investisseurs, fournisseurs etc

pour des pommes .





encore une fois vous proposez quoi concrètement? car bon une personne qui a échoué dans une entreprise ne pourrait plus jamais en monter d’autre? un certificat de vertu pour toute personne touchant de près ou de loin à de l’argent comme quoi il n’a jamais menti ou présenter la réalité de manière un peut tordue?



Le 28/12/2016 à 10h 54

Quand on a la version de la MAIF, on se rend compte qu’ils ont fait n’importe quoi…



Faut pas venir pleurer quand on investit n’importe comment sa trésorerie et quand on ne respecte pas les règlementations en vigueur…


Le 28/12/2016 à 11h 02







ThomasBrz a écrit :



S’appeller Morning c’est prendre le risque de ne pas être au sérieux (émission télé du matin, 10ans avant…)







Ouais … enfin moi je me sers de Morningstar tous les jours pour la bourse




Le 28/12/2016 à 11h 10

@frogkiller oui une banque traditionnelle peut en faire autant bien sûr mais au moins elle a la garantie des dépots qui est de 100 000 Euros ce que n’ont pas des boites comme Morning qui ne sont que de simples intermédiaires et établissements de paiements.Une personne qui a échoué dans sa gestion précédente de start ups peut tout à fait entreprendre encore et encore mais l’autoriser à gérer l’argent des autres: Est-ce bien raisonnable ?

Si c’est son fric qu’il claque ,pas de souci il est libre mais si c’est celui des autres, je suis contre.


Le 28/12/2016 à 11h 14

C’est le principe de la personne morale ! C’est elle qui porte le risque à hauteur des fonds propres investis. (C’est d’ailleurs pour ça que ça me fait bien rire la notion de risque/rémunération de la part des investisseurs)

En fait, tu veux révolutionner le droit des sociétés ?



Pour aller chercher la personne physique sur ces deniers personnels, ça existe, ça s’appelle la faillite personnelle. Le cadre de son application est stricte et requiert que la société soit en redressement judiciaire. Toutefois, cette sentence est très rare, le plus connu qui y a bénéficié est Bernard Tapie.

Exemple de source :https://huissier.ooreka.fr/astuce/voir/310544/faillite-personnelle



Je pense qu’Eric Charpentier a certaines chances d’être éligible à ce titre mais pas dans ce cas précis, enfin pas pour l’instant car l’entreprise n’est pas en RJ, pour le reste, eh bien il y a mastercard :)



Par contre, un petit délit de banqueroute, pourquoi pas, mais y’a des repreneurs qui vont apurer le passif…


Le 28/12/2016 à 11h 26

En même temps on n’en sait rien.


OlivierJ Abonné
Le 28/12/2016 à 11h 31







ZeHiro a écrit :



C’est bete qu’il manque la reponse de maif dans l’article.http://www.frenchweb.fr/nicolas-siegler-maif-vs-morning-nous-avons-decouvert-qui…





Merci pour le lien.



Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 11h 31

L’agrément de l’ACPR vaut obligation de cotisé à la FGDR.


Ce que je comprends, c’est que la “startup innovante” ne veut pas de la gestion et des méthodes d’“un autre temps”… mais qu’elle va chercher des fonds chez des grosses boîtes traditionnelles ou institutionnelles?



Si je veux lancer un magasin bio, je cède pas 50% de mon capital à McDo…



(les difficultés de Morning ne me font pas particulièrement jouir, ni le sort du dirigeant et des salariés, mais parfois j’ai du mal avec les contradictions…)


loser Abonné
Le 28/12/2016 à 11h 33

Au vu de l’article, je dirais que c’est de l’amateurisme plutôt que de la fraude.

Je ne crois pas qu’il y ait de place pour des amateurs dans le domaine bancaire…


loser Abonné
Le 28/12/2016 à 11h 39

Ce genre de Morning Star?&nbsp;<img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 11h 41

@recoding “Si je veux lancer un magasin bio, je cède pas 50% de mon capital à McDo… ” Excellent,lol

Le DG&nbsp; a craché sur les bancassureurs mais pas sur leurs sous!


Le 28/12/2016 à 11h 43







loser a écrit :



Ce genre de Morning Star? <img data-src=" />







<img data-src=" />

Disons que ça ressemble …la bourse c’est parfois violent

<img data-src=" />



Le 28/12/2016 à 12h 04

La lettre de Eric Charpentier (16 décembre) qui exprime son desarroi vis à vis de la Maif et de son désengagement lorsqu’il fallait nouer le deal avec MasterCard ; il semble aussi faire un mea culpa sur la décision qui a prise de “piocher” sur le compte de cantonnement :

https://www.linkedin.com/pulse/je-suis-un-entrepreneur-combatif-épuisé…


djengo Abonné
Le 28/12/2016 à 12h 10







Ami-Kuns a écrit :



L’agrément de l’ACPR vaut obligation de cotisé à la FGDR.





Seulement quand tu as un agrément d’établissement de crédits, non ?

Ici Morning était seulement avec un agrément d’établissement de paiement.



C’est plus sale que je ne le pensais <img data-src=" />

Ils ont pioché 500k une première fois, puis une seconde… ? <img data-src=" />



Le 28/12/2016 à 12h 18







scientifik_u a écrit :



Seulement quand tu as un agrément d’établissement de crédits, non ?

Ici Morning était seulement avec un agrément d’établissement de paiement.



C’est plus sale que je ne le pensais <img data-src=" />

Ils ont pioché 500k une première fois, puis une seconde… ? <img data-src=" />





c’est une véritable&nbsp;boucherie



Ami-Kuns Abonné
Le 28/12/2016 à 12h 24

Tu me met un doute là.


Le 28/12/2016 à 13h 11

C’est cherché des excuses tout ça. Ce qu’il a fait est une faute de gestion intentionnelle. En tant qu’actionnaire, la MACIF devrait le trainer au pénal. http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/faute-gestion-dirigeant-quelles-…


Le 28/12/2016 à 13h 36

Revendiquer son indépendance tout en cherchant des investisseurs extérieurs, est-ce que ce n’est pas un non-sens?


Patch Abonné
Le 28/12/2016 à 14h 15







the_frogkiller a écrit :



et en quoi une banque “traditionnelle” ne pourrait pas en faire autant? on a bien un gars qui a pris des positions en bourse de 5 milliards… alors bon







  1. 5 milliards, c’étaient juste les pertes.



Le 28/12/2016 à 14h 40

Effectivement pas de fonds de garantie pour un établissement de paiement. la seule garantie est justement le compte de cantonnement.


Le 28/12/2016 à 15h 32

J’ai un peu honte … quoique .. j’ai une excuse je suis dune vieille génération

Je n’ai même pas compris ce que c’était ni à quoi ça servait !

Pourquoi irait t’on dans une “néo-banque” comme celle la plutot que dans une autre banque existente qui fait tout gratuitement ?

( c’est pas un troll , j’ai vraiment pas compris)



Le 28/12/2016 à 15h 42







Patch a écrit :







  1. 5 milliards, c’étaient juste les pertes.





    autant pour moi un Madoff se cachait derrière un Kerviel <img data-src=" />



djengo Abonné
Le 28/12/2016 à 16h 35

&nbsp;







JoePike a écrit :



J’ai un peu honte … quoique .. j’ai une excuse je suis dune vieille génération



Je n'ai même pas compris ce que c'était ni à quoi ça servait !      

Pourquoi irait t'on dans une "néo-banque" comme celle la plutot que dans une autre banque existente qui fait tout gratuitement ?

( c'est pas un troll , j'ai vraiment pas compris)









Rassures toi, personne a rien compris <img data-src=" />

Niveau communication ils sont un iceberg totalement immergé …

Moi j’avais dans la tête qu’ils voulaient faire un compte bancaire pour un groupe de personnes (à moins que je mélange avec encore une autre fintech).

edit : j’avais mélangé avec Sharepay

Bref j’ai trempé pour leur cagnotte gratos et … ils ont intérêt à ne pas couler la boîte <img data-src=" />



Le 28/12/2016 à 16h 46







JoePike a écrit :



J’ai un peu honte … quoique .. j’ai une excuse je suis dune vieille génération

Je n’ai même pas compris ce que c’était ni à quoi ça servait !

Pourquoi irait t’on dans une “néo-banque” comme celle la plutot que dans une autre banque existente qui fait tout gratuitement ?

( c’est pas un troll , j’ai vraiment pas compris)





Neo signifie plus ou moins “nouvelle”, donc ça serait associé à banque dématérialisée/banque d’un nouveau genre/à l’écart des rentiers actuels du secteur et qui essaie d’innover en permanence (c’est ce qui fait sa force, simplifier la vie des clients).&nbsp;

&nbsp;

L’exemple N26 est assez bon:




  • une banque gratuite, mastercard gratuite

  • pas de guichet, mais un partenariat avec les commerces locaux pour déposer/retirer de l’argent

  • retraits en distributeurs accessibles gratuitement (dans la mesure du raisonnable)

  • appli très bien faite

  • création du compte très bien huilée, tout se fait via l’appli, et la confirmation de l’identité via webcam.

  • notification instantanée sur l’appli à chaque opération (dès qu’on paye par carte/virement/prélèvement, on reçoit une notif)

  • frais de payements en devise étrangère limités (2%, taux de change au cours en vigueur, donc pas de double arnaque traditionnelle des banques)

  • les échanges se font via l’appli, pas de courriers, pratique quand on a pas d’adresse fixe ou qu’on déménge souvent

  • les tarifs sont très simples (il n’y a pas 10 pages de conditions)



    Après il y a boursorama et ING qui sont un stade intermédiaire entre banque traditionnelle et N26.



Le 28/12/2016 à 17h 05

“Il est évidemment facile de maintenant me reprocher une décision qui nous a mis en difficulté règlementaire. J’ai sûrement commis une erreur dans ce contexte, mais plus qu’une erreur, c’était une décision d’entrepreneur adaptée au niveau d’implication et d’engagement de l’équipe”



… en tout cas, il a un grand sens de l’humour, Eric Charpentier, le dirigeant de Morning … <img data-src=" />



Ce qui est sûr en tout cas, c’est que sa “décision d’entrepreneur adaptée au niveau d’implication et d’engagement de l’équipe” était totalement inadaptée à la règlementation très stricte en vigueur, qu’il n’était pas censé ignorer …



Espérons que ceux qui y ont mis des billes n’y laisseront pas trop de plumes …


Le 28/12/2016 à 17h 10

Celui la c’est pour le métro au heures de pointes <img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 17h 22

OK merci <img data-src=" />

Mais bon ça ressemble diablement à une banque en ligne ou tout est gratuit

Je ne vois vraiment pas de différence ( à part le “partenariat avec les commerces locaux” ) donc je ne vois pas trop l’utilité d’ailleurs ( et l’identité webcam)

Mais merci je commence à comprendre pourquoi je ne comprenais pas <img data-src=" />


Le 28/12/2016 à 17h 25

Me vla rassurré <img data-src=" />


néo-banque, ça veut seulement dire que c’est une activité issue de la déréglementation des activités bancaires (les assureurs, les opérateurs télécom, la grande distribution, le co-branding, etc, qui font des services bancaires).




 Si tu veux parler de ING direct, il s'agit d'une banque déjà établie (la banque postale des Pays-bas), même si ses services bancaires en France sont low-cost (BNP-Paribas a également une filiale de banque en ligne en Allemagne). Rien à voir avec Morning, N26, Soon.

Patch Abonné
Le 28/12/2016 à 17h 45







joma74fr a écrit :



néo-banque, ça veut seulement dire que c’est une activité issue de la déréglementation des activités bancaires (les assureurs, les opérateurs télécom, la grande distribution, le co-branding, etc, qui font des services bancaires).




 Si tu veux parler de ING direct, il s'agit d'une banque déjà établie (la banque postale des Pays-bas), même si ses services bancaires en France sont low-cost (BNP-Paribas a également une filiale de banque en ligne en Allemagne). Rien à voir avec Morning, N26, Soon.





Low price <img data-src=" />

Les banques physiques sont low cost et high-price <img data-src=" />



Le 28/12/2016 à 17h 56

Juste pour info : en 2015 Payname/Morning n’avait qu’un agrément d’établissement de paiement.

Elle ne pouvait que gérer des transferts, pas des dépots sur des comptes courants.

Les fonds ainsi déposés ne l’étaient que dans des buts précis à chaque fois : cagnotte pour un destinataire, paiement d’une personne A à une personne B.

Contrairement à un compte courant où on dépose de l’argent sans qu’il n’ait de destinataire immédiat.

&nbsp;

Aucune obligation de fonds de garantie des dépôts dans ce cadre là.



Mais ça n’explique pas comment ils ont pu utiliser les fonds du compte de cantonnement comme garantie pour Mastercard.


Le 28/12/2016 à 17h 59

Mastercard, pas Visa.


oui et non, par exemple il existe encore quelques établissements bancaires bien établis qui ne facturent pas de frais de tenue de compte (une hérésie financière d’après moi quand ces frais dépassent 1€ par trimestre) : Crédit agricole Ile-de-France - Crédit coopératif (qui possède, il est vrai, peu d’agences physiques).



Low-price est une expression dédiée à Free par une expression originale de X Niel (Free a d’ores-et-déjà des “Free Centers” en dur, mais aussi des bornes “Free mobile” chez les buralistes comme Compte-Nickel).


Le 28/12/2016 à 18h 01

La MAIF a honoré sa montée au capital en 2015.

Payname/Morning a brulé son cash trop vite, et devient désespérément dépendant d’une nouvelle levée de fonds, et la MAIF ne veut pas être la seule à cracher à nouveau au bassinet.


Le 28/12/2016 à 18h 08

Le PDG de Morning n’a il me semble jamais été condamné pour des délits financiers.

Au nom de quoi alors il serait interdit de créer une nouvelle société ??



Ce n’est pas parce qu’il a déjà échoué qu’il doit être considéré comme un pestiféré.

Triste habitude française :/


Le 28/12/2016 à 18h 09

Pour une raison hélas simple : il n’y a pas d’autres investisseurs en France…


Le 28/12/2016 à 18h 30

Objection !



Y’a pas que les assureurs et les banques qui prêtent. Y’a les PME, les fonds, les particuliers, les business Angels…


Il faut assumer de se faire financer par l’ancienne économie alors…



L’innovation c’est bien, mais le brûlage de cash on dirait que c’est une nouvelle religion.


Le 28/12/2016 à 19h 49

@Natsune : Utiliser l’argent de cantonnement où sont placés tous les fonds des clients est un délit financier pour moi car c’est interdit par la loi.

&nbsp;Donc le PDG de Morning a commis un acte illégal et les clients de Morning ne peuvent plus retirer de leur argent sauf si un repreneur éponge le passif et les dettes.

Pardon mais avant de donner un blanc- seing à quelqu’un pour gérer l’argent des autres ,il faudrait quand même montrer son expérience passée et son intégrité.

Je connais des gens qui ont une cagnotte chez Morning pour leur voyage de noces au Japon et impossible pour eux de récupérer leur argent,c’est une honte.


Quiproquo Abonné
Le 28/12/2016 à 21h 21







Antigone a écrit :



Je connais des gens qui ont une cagnotte chez Morning pour leur voyage de noces au Japon et impossible pour eux de récupérer leur argent,c’est une honte.





Ce qui est honteux, c’est d’être scandalisé de constater qu’un concept financier innovant porté par une start-up puisse être bâti sur du vent. La candeur, ça va bien cinq minutes, mais à un moment il faut devenir adulte ou assumer.



Le 29/12/2016 à 02h 53







JoePike a écrit :



OK merci <img data-src=" />

Mais bon ça ressemble diablement à une banque en ligne ou tout est gratuit

Je ne vois vraiment pas de différence ( à part le “partenariat avec les commerces locaux” ) donc je ne vois pas trop l’utilité d’ailleurs ( et l’identité webcam)

Mais merci je commence à comprendre pourquoi je ne comprenais pas <img data-src=" />





Morning c’est (c’était?) un modèle différent: il n’y avait pas de CB, tout se passait par virement SEPA, du coup il n’y a pas les frais liés aux transaction Mastercard ou Visa. Après l’intérêt était à mon avis que les frais étaient moins élevés du coup. Il y a quelques temps je m’y suis intéressé, mais j’ai été bloqué par la limitation à l’Euro.



Le 29/12/2016 à 02h 59

La vie 2.0 où tout est super cool, des vendeurs de techno qui sont nos potes, des banquiers qui sont eux super sympas de tout nous vendre gratis, des chaufeurs souriants dans voitures avec bonbons et des videos de chats ou de licornes en prime..

Me souvient d’un trentenaire en 2010 qui pensait que la vie serait meilleure (grâce) avec lui et avec la vie 2.0.. :)








the_frogkiller a écrit :



et en quoi une banque “traditionnelle” ne pourrait pas en faire autant? on a bien un gars qui a pris des positions en bourse de 5 milliards… alors bon



&nbsp;

Kerviel c’etait -50- milliards de position. Les 5 milliards de “perte” c’est quand la banque prise de panique a tout revendu fissa, y compris pour pas très cher. (1.8x le montant des fonds propres de la banque SG) Là où il se faisant pas gaulé c’est qu’il nantissait (frauduleusement) des comptes pour compenser ses positions (Et d’après ses défenseurs, pratiques courantes et connues au sein de la banque)









Natsume a écrit :



Mais ça n’explique pas comment ils ont pu utiliser les fonds du compte de cantonnement comme garantie pour Mastercard.





Ca a un nom. Et les malheureux client de cette banque peuvent vous le souffler.



Le 29/12/2016 à 07h 30

ça fait bien 5 ou 6 ans que je n’ai pas payé de frais de banques dans les 2 banques que j’utilise …ni de frais de cartes ou de transfert

donc c’est pour ça que je me posais la question “a quoi ça sert”

Merci <img data-src=" />


Patch Abonné
Le 29/12/2016 à 08h 05







joma74fr a écrit :



oui et non, par exemple il existe encore quelques établissements bancaires bien établis qui ne facturent pas de frais de tenue de compte (une hérésie financière d’après moi quand ces frais dépassent 1€ par trimestre) : Crédit agricole Ile-de-France - Crédit coopératif (qui possède, il est vrai, peu d’agences physiques).



De rares exceptions, quoi. Je suis parti des banques physiques surtout à cause de ces facturations importantes, quand maintenant j’ai beaucoup, beaucoup plus de services gratuits et souvent meilleurs (dont une mastercard gold au lieu de la classique, qui a de meilleures assurances)…







joma74fr a écrit :



Low-price est une expression dédiée à Free par une expression originale de X Niel (Free a d’ores-et-déjà des “Free Centers” en dur, mais aussi des bornes “Free mobile” chez les buralistes comme Compte-Nickel).



Ce qui ne signifie pas qu’on ne peut pas l’utiliser ailleurs, ils n’ont pas déposé le terme.



Le 29/12/2016 à 08h 43

@Joepike” donc c’est pour ça que je me posais la question “a quoi ça sert”

Pour les particuliers, c’est vrai qu’on peut avoir des comptes en banque sans frais au Crédit Agricole ou autre mais pour les Freelance, TPE, PME&nbsp; Associations,,les frais bancaires pour les comptes professionnels sont effarants( 600 Euros par an au CIC avec des frais de mouvements ,frais de virements ,des frais en veux tu en voilà )

&nbsp;

&nbsp;Donc il ya un futur marché énorme avec les Fintechs qui se positionnent sur ce marché (comme Anytime-BPCE)

Encore faut-il qu’elles ne soient pas gérées comme Morning Néobanque et que les clients soient assurés de récupérer leurs fonds car sinon c’est la faillite assurée pour tous ces professionnels.

Mais honnêtement quand je vois toutes ces néobanques ou Fintech qui appâtent les gens en leur proposant du zéro frais ,zéro commission, je trouve ça louche car de quoi vivent-elles,comment rémunèrent elles leurs salariés et pourquoi sont elles aussi nombreuses&nbsp; sur le Web alors qu’elles ne gagnent rien?

Cette histoire de Morning neobanque qui a planté ses 75 000 clients&nbsp; aura au moins le mérite de faire réfléchir les gens sur “&nbsp; Tout Digital, Tout Gratuit.” MIRAGE !


Le 30/12/2016 à 17h 21

Un peu d’air pour Morning.


Le 30/12/2016 à 18h 44

Personne ne parle de l’application Revolut sur le même modèle que N26.

&nbsp;Je l’ai utilisé en France et aussi quand j’étais à Londres c’est nickel.



Via l'appli je mets l'argent au fur et à mesure de mes dépenses sur mon  compte Revolu. Je mettais par exemple 100euros ma vraie CB Visa et  ensuite je convertissais en livres au taux en vigueur (1,19euros à ce       

moment là) sans frais et je pouvais payer en livres sur place avec la carte mastercard sans frais là non plus. J'ai même tester le retrait en distributeur sans frais là aussi (mais limité à 200livres par mois ce qui est déjà pas mal). Quand je pense que ma banque m'a pris 3,1% sur chaque paiement en CB la dernière fois que j'ai voyagé à l'étranger !

Le principe est le même avec les dollars aux USA mais suis pas aller là bas pour vérifier ;)

Je l'ai choisi car ils indiquent comment ils gagnent de l'argent : avec les commissions sur les transactions chez les commerçants comme le font les banques traditionnelles et ils indiquent que les tarifs peuvent évoluer. Aux moins ils sont réalistes. Avant ils envoyaient la carte mastercard gratuitement et on pouvait retirer jusqu'à 600euros dans les distributeurs par mois et maintenant faut payer 6euros pour la carte et

la limitation est descendu à 200euros par mois pour les retraits en distributeur.

Bref pour montrer qu'ils font évoluer le modèle en fonction de la réalité. et comme on peut mettre l'argent au fur et à mesure le risque est très limité.



On peut aussi désactiver la carte pendant le temps qu’on veut puis la réactiver. Et aussi empêcher son utilisation dans un autre endroit géographique que celui où se trouve mon tel avec l’appli via le GPS. ce sont tous ces petits services bien utiles qui font le succès de ces cartes.



La banque qui contient les comptes Revolut c'est Barclays mais je ne sais pas s'ils sont actionnaires.    



En tout cas ça remplace bien l’eCarteBleue que j’utilisais avant mais que ma banque a décidé d’arrêter.


Le 30/12/2016 à 19h 26

@nmagic L’application Revolut me semble bien pratique mais quand tu dis:

“La banque qui contient les comptes Revolut c’est Barclays mais je ne sais pas s’ils sont actionnaires.”

&nbsp;

Les innovations technologiques sont légions et vont s’accélérer mais pour les utilisateurs c’est&nbsp; fondamental de savoir si la

Fintech a des actionnaires très solvables ou des&nbsp; fonds propres très importants car si elle tangue, ce sont nos sous qui risquent de disparaitre.








Patch a écrit :



(…)

Ce qui ne signifie pas qu’on ne peut pas l’utiliser ailleurs, ils n’ont pas déposé le terme.





Low-cost est une démarche marketing particulière : on prend les offres actuelles d’un marché et on construit une offre de base au prix le plus proche du coût de revient avec des services annexes très chers. ING Direct est une offre low-cost (même s’il existe 2 ING Direct Café à ce jour, ça ne fait pas encore un réseau d’agence).



Low-price n’est qu’une expression pour dire que l’offre n’est pas low-cost. Et effectivement, Freebox n’est pas une offre low-cost puisqu’il s’agit d’une offre qui se veut mieux-disante que les autres offres commerciales, puisque Free dispose de boutiques en dur, etc.



Des informations complémentaires de Cbanque, La fintech Morning autorisée à reprendre ses activités, et en particulier celle-ci :

Une première réunion avec l’ACPR, le 20 décembre, n’a pas permis de résoudre la situation. Mais, comme le précise le régulateur dans sa décision rendue publique hier soir (ndlr 2912), « la somme de 500.000 euros qui avait été prélevée sur le compte de cantonnement en septembre 2016 a été reversée le 22 décembre 2016 ». En outre, « des sommes de 538.494 euros et 21.416 euros destinées à combler l’insuffisance de cantonnement supplémentaire (…) ont été versées sur ce compte les 23 et 27 décembre 2016 », le tout complété par un virement de 6.220 euros. L’ACPR estime que le montant de ces dépôts est « suffisant pour couvrir les fonds reçus de la clientèle ».


Le 31/12/2016 à 12h 50

Bonne nouvelle pour les clients!&nbsp; Sans nul doute que DG de Morning Eric Charpentier a dû vendre ses biens&nbsp; personnel pour rembourser les fonds clients.

Espérons que les gens qui avaient leurs cagnottes de Noël&nbsp; de la St Sylvestre ou tout autre évènement prévu en décembre&nbsp; recevront un dédommagement&nbsp; financier en plus de leurs avoirs de la part de Morning.