Angry Birds, Candy Crush, Flappy Bird : la faillite de l'imagination

Angry Birds, Candy Crush, Flappy Bird : la faillite de l’imagination

Ou le triomphe de la copie

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Société numérique

15/02/2014
101

Angry Birds, Candy Crush, Flappy Bird : la faillite de l'imagination

Cette semaine, l'évènement pour les sites de jeux vidéo (beaucoup moins pour PC INpact) a été l'arrêt de Flappy Bird, un petit jeu pour smartphone. Si l'on pourrait beaucoup dire sur cet arrêt brutal, nous pouvons surtout nous demander pourquoi un tel jeu fonctionne, alors que son concept n'a strictement rien de novateur. Angry Birds, Candy Crush Saga, Plants vs Zombies, ou encore FarmVille sont finalement dans la même veine : des jeux qui n'ont rien d'extraordinaire mais qui connaissent un succès planétaire.

 

D'Angry Birds à Crush The Castle, en passant par Rampage

Lorsqu'Angry Birds a vu le jour il y a un peu plus de quatre ans, nombreux sont ceux qui ont fait remarquer que le jeu n'avait rien de novateur. Certains nommaient par exemple à l'époque le jeu Crush The Castle, dont le concept est effectivement très proche, hormis qu'Angry Birds était tout de même plus maitrisé à tous les niveaux (physique, graphisme, etc.). Mais le rapprochement est toutefois évident. Est-ce un problème pour autant ? Non, car le monde du jeu vidéo est fait de copies et de fortes inspirations. Si l'on devait se contenter de Wolfeinstein 3D comme FPS de nouvelle génération ou de Dune 2 pour les RTS (même si en réalité, ils ne sont pas non plus les véritables premiers du genre), le secteur du jeu vidéo serait bien moins développé.

 

Jeff Wofford, qui a adapté Crush The Castle sur smartphone, a d'ailleurs abordé cette question sur son blog il y a deux ans. Le développeur explique ainsi qu'il a travaillé dans les années 90 sur l'un des premiers MMORPG à succès de l'histoire, à savoir Ultima Online. Sans être non plus le véritable précurseur du genre, Ultima Online a poussé de nombreuses maisons d'édition à se lancer dans ce marché, avec la naissance d'Everquest deux ans après et bien d'autres jeux bien connus par la suite, dont World of Warcraft. Cela ne signifie pas pour autant que Jeff a porté plainte contre Sony (éditeur d'Everquest) ni contre Blizzard et Vivendi.

 

Le fait de copier, ou de cloner même un jeu, en y apportant diverses améliorations (même légères) ne gêne pas le développeur en soi. Faisant référence à un article d'IGN pointant du doigt Angry Birds pour avoir copié Crush The Castle, le co-créateur d'Ultima Online a toutefois tenu à apporter ses arguments. La copie d'un jeu est forcément problématique autant pour le développeur original que pour l'innovation, qui ne paie donc pas dans le cas où la copie rencontre bien plus de succès que l'œuvre de base. Mais il faut aussi différencier copie et inspiration. Jeff estime d'ailleurs qu'Angry Birds n'a pas copié Crush The Castle.

 

« Bien sûr, Angry Birds a des éléments de Crush The Castle. Mais ces éléments ne sont guère nouveaux ou novateurs. Crush The Castle a fait des emprunts à de nombreux jeux précédents. » Le développeur a cité comme exemple Castle Clout, dont le concept est effectivement très proche et qui a vu le jour quelques mois avant Crush The Castle. « Mais l'idée générale de permettre à l'utilisateur de casser des bâtiments remonte à Rampage ou même plus tôt. » Rampage étant un jeu sorti en 1986.

Candy Swipe, Farm Town et Piou Piou sont dans un (mauvais) bateau

Quoi qu'il en soit, on le voit donc bien : Angry Birds à sa sortie n'avait strictement rien de novateur. Nous pouvons d'ailleurs tenir le même discours pour Candy Crush Saga. Ce jeu, sorti en 2012, connait un succès gigantesque, avec plusieurs centaines de millions de téléchargements. Son concept est pourtant banal, et ses inspirations de jeux comme Bejeweled et Candy Swipe sont évidentes, au point que le développeur de ce dernier n'a pas caché son agacement. Même logique pour Plants vs Zombies, qui s'est inspiré à la fois des Tower Defense et de Tapper, un très vieux jeu sorti en 1983 et qui montrait déjà le concept des lignes. Les jeux de Zynga sont d'ailleurs dans la même veine, dont le fameux FarmVille, plus qu'inspiré de Farm Town. Quant à Flappy Bird, de nombreux jeux dans le même genre ont vu le jour avant lui, dont un certain Piou Piou de Kek, disponible depuis de nombreuses années.

 

Candy Crush


Mais pourquoi Angry Birds, Candy Crush et FarmVille ont connu un véritable succès, et non pas d'autres jeux plus ou moins équivalents sortis précédemment ? N'est-ce qu'une question de présentation, de graphisme, de bruitages, de publicités, d'époque ou même de chance ? Nous pourrions nous poser la même question si demain un tower defense banal venait à être joué par des centaines de millions de personnes, ou pire encore, si un Snake (jeu du serpent) venait tout d'un coup à connaitre un succès, alors que le concept date de Mathusalem.

Miser sur le social pour « buzzer » et se renouveler pour durer

Nombreux sont ceux à avoir tenté d'expliquer le succès de ces gens, sans toutefois analyser pourquoi eux et pas leurs prédécesseurs. Pour les jeux présents sur les réseaux sociaux, leur triomphe est directement lié à la plateforme, et plus particulièrement Facebook. Pour réussir, le fait d'être présent ou non sur Facebook et de partager des informations (scores, etc.) est un point crucial. Candy Crush Saga n'est d'ailleurs pas un jeu social proprement dit (même si disponible sur Facebook avant même de l'être sur mobile), néanmoins, il incite fortement les joueurs à harceler leurs amis sur les réseaux sociaux afin d'obtenir des vies supplémentaires. De quoi faire une publicité immense au jeu en un rien de temps, le tout gratuitement. Criminal Case pousse aussi se relier à ses amis sur les RS afin d'avancer.

 

Mais pour les autres jeux, comme Temple Run, Angry Birds ou encore Flappy Bird, quelle est la recette magique ? Pourquoi eux et pas d'autres ? Le choix de la plateforme pourrait déjà être une explication de base. À l'instar des jeux sur Facebook, être présent ou absent de l'App Store d'Apple et du Play Store de Google est un point crucial. Cela peut ainsi expliquer partiellement pourquoi des jeux originaux présents sur internet en flash fonctionnent moins bien que leur équivalent sur iOS et Android.

 

Un petit succès sur du court terme permet de plus de s'afficher en haut de la liste des jeux les plus populaires, rendant alors le jeu encore plus... populaire. Un cercle vertueux se crée alors, permettant ainsi de rester durant des mois voire des années dans le top du classement. La durée de vie dans ce top varie alors en fonction du renouvellement. Rovio a lancé différentes versions d'Angry Birds, Temple Run a eu droit à une suite, comme Plants vs Zombies, l'éditeur de Candy Crush rajoute des niveaux régulièrement, Criminal Case propose une nouvelle enquête chaque semaine, et Flappy Bird a disparu aussi vite qu'il n'est arrivé.

« Tout le monde sait y jouer en deux minutes » 

Autre explication plausible, celui qui réussit le mieux est généralement celui qui va au plus simple et qui arrive à expliquer le plus rapidement possible au joueur son concept. Tommy Palm de King.com, lors d'une entrevue accordée à Metro en novembre dernier, expliquait ainsi pourquoi Candy Crush rencontrait un véritable succès : « Nous avons bénéficié de plusieurs facteurs : d'abord les gens aiment les bonbons, ensuite le jeu n'est pas très difficile d'un point de vue technique et tout le monde sait y jouer en deux minutes et puis nous nous assurons de mettre un très grand nombre de niveaux accessibles gratuitement. Mieux, nous en ajoutons des nouveaux tous les quinze jours. » Un peu plus loin, lors de la même interview, Palm rajoutait que « la couche communautaire allonge la durée de vie de Candy Crush mais cela ne sera pas le cas éternellement ».

 

Tout cela est bien beau, mais cela n'explique toujours pas réellement le succès ou l'échec de certains jeux pourtant classiques. S'il est bien entendu difficile de livrer une recette magique, le cas de Flappy Bird est intéressant à analyser. Ce jeu est en fait ancien et date de plusieurs mois. Nommé Flap Flap dans un premier temps à l'époque où il était encore inconnu, il fut renommé Flappy Bird en septembre dernier pour éviter de faire doublon avec cette application.

 

Après un à deux mois de plus dans l'obscurité total, le jeu a commencé à grimper doucement dans les classements, poussé par les énervements et les frustrations de ses utilisateurs, avant de littéralement exploser le mois dernier. Au point d'atteindre la si enviable place de numéro un dans l'App Store, ceci dans plusieurs pays, y compris en France et aux États-Unis. Pourquoi ? Selon son auteur, aucune publicité n'a été faite.

 

 

A-t-il alors triché pour faire grimper son application dans les classements, ceci grâce à des bots par exemple ? Certains le supposent très fortement, mais pour le moment, aucune preuve en ce sens n'a été dévoilée, même si l'explosion soudaine des notes de ses autres jeux au même moment que Flappy Bird laisse songeur. Mais triche ou pas, une fois visible en haut du classement, le phénomène fut lancé, la presse multiplia les articles sur son sujet, les YouTubeurs spécialisés dans les jeux vidéo en firent de même, y compris le célèbre PewDiePie, dont la vidéo sur le jeu cumule presque 12 millions de vues. De quoi conforter sa position.

 

Pourquoi ces petits jeux fonctionnent et d'autres non ? On ne sait pas vraiment. On peut par contre affirmer que les jeux vraiment originaux ont bien du mal à percer et que les valeurs sûres, au concept exploité parfois depuis plusieurs dizaines d'années, profitent parfaitement des nouvelles plateformes (réseaux sociaux, smartphones, etc.) afin de se renouveler. Et parfois faire la richesse de certains.

101

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

D'Angry Birds à Crush The Castle, en passant par Rampage

Candy Swipe, Farm Town et Piou Piou sont dans un (mauvais) bateau

Miser sur le social pour « buzzer » et se renouveler pour durer

« Tout le monde sait y jouer en deux minutes » 

Commentaires (101)


Le 15/02/2014 à 09h 17

Je copie (haha) ce que j’ai écrit sur l’article précédent :





On pourrait dire que les gens se goinfrent intellectuellement de ce qui est facile d’accès.





Des guillemets autour du mot “intellectuellement” sont nécessaires : ce qui est réellement intellectuellement satisfaisant est par définition difficile d’accès, sinon n’importe qui deviendrait intelligent en allumant sa TV ou son PC.


Le 15/02/2014 à 09h 17

Sur Nolife ils expliquaient que Flappy Bird était difficile à manier, que les contrôles ne répondaient pas toujours correctement. Du coup, frustration du joueur, challenge à relever, scoring… Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.


Le 15/02/2014 à 09h 30

Le problem c’est pas tant de faire un jeu qui copie ou qui s’inspire. Le problem c’est de faire un jeu qui ne fait QUE copier.



Pour angry bird, et crush the castle, comme note dans l’article, c’est copier mais ils ont quand meme ameliorer pas mal de chose.



Flappy bird, non absolument pas, je jouais deja a ce jeu sur facebook il y a bien 5 ans au moins en flash … et c’etait exactement le meme jeu avec les meme graphismes et physique …


Le 15/02/2014 à 09h 45







Konrad a écrit :



… Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.





Oh l’ironie <img data-src=" />





Konrad a écrit :



Sur Nolife ils expliquaient que Flappy Bird était difficile à manier, que les contrôles ne répondaient pas toujours correctement. Du coup, frustration du joueur, challenge à relever, scoring…





Tous les jeux contenant un système de micro-transactions et qui font leur fric uniquement avec ce dernier sont fondés, plus ou moins visiblement, sur le principe de frustration du joueur.

Je trouve ça aussi démoniaque que terriblement bien pensé.

D’autant que, s’agissant parfois d’une repompe aussi simple qu’éhontée, les coûts de prod sont ridicules…







Lafisk a écrit :



Le problem c’est pas tant de faire un jeu qui copie ou qui s’inspire. Le problem c’est de faire un jeu qui ne fait QUE copier.





De mon point de vue, le problème est surtout quand le copieur place sa communication de manière à faire rentrer dans le crane que c’est lui le démiurge initial et que les autres ne sont bons qu’à être traînés en justice pour infraction à la PI. Et aussi quand on tombe dans ce cas de figure (11’52 si la tempo du lien ne marche pas) : c’est typiquement le cas d’angry bird (modulo les améliorations relatives)



Le 15/02/2014 à 09h 52



Pourquoi ces petits jeux fonctionnent et d’autres non ?



C’est le principe de la démocratie : avoir le coup de bol de se faire remarquer par une masse critique de moutons en un laps de temps suffisamment court…

“eh, mes amis moutons, regardez le super jeu pas innovant auquel je joue!




  • ah oui, j’ai vu ton score sur Facebook, attends je vais t’exploser

  • pas grave, je vais y jouer encore pour améliorer mon score et te rebattre

  • mais c’est un peu chiant non comme jeu?

  • oui mais je peux pas te laisser avoir un meilleur score que moi sur ton profil Facebook

  • moi aussi, je vais y rejouer et acheter des options du coup”


Le 15/02/2014 à 09h 52



Un petit succès sur du court terme permet de plus de s’afficher en haut de la liste des jeux les plus populaires, rendant alors le jeu encore plus… populaire. Un cercle vertueux vicieux se crée alors, permettant ainsi de rester durant des mois voire des années dans le top du classement.



<img data-src=" />





Y a-t-il seulement une explication intelligente à tout ça ? Non, si ce n’est que que nous sommes tous des moutons à différents niveaux, et que le principal but d’un commerce est de favoriser cette tendance.



La technologie permet maintenant de pousser ce trait dans des proportions démentes et impensables auparavant, non seulement d’un point de vue géographique (sur tous les continents en même temps) mais aussi d’un point de vue des catégories sociales (toute la famille a un smartphone, ça ne concerne plus juste les joueurs, ou les jeunes…). Et la tendance est appelée à se renforcer encore de plus en plus à mesure que le monde se connecte.



Or, quoi de plus logique pour toucher tout le monde que de ramener le concept à son plus petit dénominateur commun ? C’est pour ça que les jeux deviennent de plus en plus faciles et casual, et que les meilleurs ventes sont le plus souvent des trucs “débiles”. C’est ce qui se passe depuis longtemps dans les films, la musique ou la télé. En fait les jeux, les applis en général, sont juste en train d’atteindre une phase de maturité (même si le mot n’est pas des plus appropriés en l’occurrence…)


Le 15/02/2014 à 09h 55

Et sinon, d’un point de vue plus léger concernant Flappy Bird : What really happened?<img data-src=" /><img data-src=" />


Le 15/02/2014 à 10h 18







Lafisk a écrit :



Le problem c’est pas tant de faire un jeu qui copie ou qui s’inspire. Le problem c’est de faire un jeu qui ne fait QUE copier.



Pour angry bird, et crush the castle, comme note dans l’article, c’est copier mais ils ont quand meme ameliorer pas mal de chose.



Flappy bird, non absolument pas, je jouais deja a ce jeu sur facebook il y a bien 5 ans au moins en flash … et c’etait exactement le meme jeu avec les meme graphismes et physique …







Tout à fait, c’est pourquoi le terme copie n’est pas assez précis. Enfin il l’est, mais on à l’habitude de l’utiliser dans un contexte qui fait qu’il représente tout et n’importe quoi.



Il y a des jeux d’un même type et les “plagiats”. C’est le plagiat qui est problématique ici, sur le plan légal et éthique.



Le 15/02/2014 à 10h 24







Reznor26 a écrit :



Et sinon, d’un point de vue plus léger concernant Flappy Bird : What really happened?<img data-src=" /><img data-src=" />





très bon <img data-src=" />




Le 15/02/2014 à 10h 30







Konrad a écrit :



Sur Nolife ils expliquaient que Flappy Bird était difficile à manier, que les contrôles ne répondaient pas toujours correctement. Du coup, frustration du joueur, challenge à relever, scoring… Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.





Je confirme que ce jeu a été codé au pifomètre, combien de fois je suis mort au milieu de rien…



Le 15/02/2014 à 10h 53

Il y a encore Superfrog et Nicky Boom dans le même genre pour relever le défi de l’arcade 2D <img data-src=" />



Deux jeux super !





  • Gods (un oubli)




Le 15/02/2014 à 10h 58

Laisse-moi généraliser sans perte de signification :









WereWindle a écrit :



Tous les jeux contenant un système de micro-transactions et qui font leur fric uniquement avec ce dernier sont fondés, plus ou moins visiblement, sur le principe de frustration du joueur.

Je trouve ça aussi démoniaque que terriblement bien pensé.







Tous les échanges fonctionnant par un système de transaction et créant de la valeur uniquement avec ce dernier sont fondés, explicitement, sur le principe de frustration de l’acheteur.

Je trouve ça aussi naturel que terriblement fonctionnel.



Le 15/02/2014 à 11h 01

Dans le meme genre (petit jeu addictif qui buzz) : Puzzle et Dragons (sur iOS et 3DS, bientot Android)

A découvrir en matant Extralife ce WE sur Nolife ou sur Nolifeonline


Le 15/02/2014 à 11h 10

La recette est la même depuis un paquet d’années:





  • des règles simples avec des commandes simples

  • un découpage du jeu en “tableaux” indépendants

  • chaque tableau doit se jouer en 510 minutes

  • vies illimitées + interruption/reprise du jeu là où on en était

  • une difficulté croissante à chaque tableau

  • des bonus/upgrades réguliers au cours du jeu



    … profits !


Le 15/02/2014 à 11h 36







Konrad a écrit :



Sur Nolife ils expliquaient que Flappy Bird était difficile à manier, que les contrôles ne répondaient pas toujours correctement. Du coup, frustration du joueur, challenge à relever, scoring… Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.







+1, c’est aussi mon avis <img data-src=" />



Je pense aussi que le mec a pris un jeu au hasard (le jeu de kek), a essayé d’en reproduire une copie parcequ’il se faisait la main pour apprendre le code et qu’il ne pensait pas qu’il aurait autant de succès (ou alors il a essayé de le pusher, là encore en se faisant la main).







WereWindle a écrit :



Tous les jeux contenant un système de micro-transactions et qui font leur fric uniquement avec ce dernier sont fondés, plus ou moins visiblement, sur le principe de frustration du joueur.

Je trouve ça aussi démoniaque que terriblement bien pensé.

D’autant que, s’agissant parfois d’une repompe aussi simple qu’éhontée, les coûts de prod sont ridicules…





Il n’y a pas de micro transactions dans Flappy Bird <img data-src=" />



Le 15/02/2014 à 11h 38







2show7 a écrit :



Il y a encore Superfrog et Nicky Boom dans le même genre pour relever le défi de l’arcade 2D <img data-src=" />



Deux jeux super !





  • Gods (un oubli)





    En lisant l’édito, je me suis clairement dit qu’à l’époque des Atari et Amiga, beaucoup de concepts actuels auraient eu leur place <img data-src=" />



Le 15/02/2014 à 12h 13







tAran a écrit :



En lisant l’édito, je me suis clairement dit qu’à l’époque des Atari et Amiga, beaucoup de concepts actuels auraient eu leur place <img data-src=" />










Le 15/02/2014 à 12h 24

Ajout,



je n’ai pas tout à fait compris le sens de ta phrase (de quel concept parles-tu qui aurait eu leur place il y a moins de 25 ans)


Le 15/02/2014 à 12h 34







2show7 a écrit :



Ajout,



je n’ai pas tout à fait compris le sens de ta phrase (de quel concept parles-tu qui aurait eu leur place il y a moins de 25 ans)





Les concepts genre 100doors, hidden object, les running games genre jetpack joyride..



A ma connaissance, il n’en existait aucun sur ces plate-formes <img data-src=" />



Le 15/02/2014 à 14h 02



Pourquoi ces petits jeux fonctionnent et d’autres non ? On ne sait pas vraiment





pour le cas de Flappy Birds, plusieurs éléments:



-le nom très proche d’angry birds. Les gens s’attendent à avoir autant de fun que sur angry bird, avant même d’y avoir joué, juste à cause du nom. Et plein de sites ont fait des headlines genre “Flappy Bird is the new Angry Birds”. Il est certain que sans ce nom, ce jeu n’aurait pas eu le moindre succès.



-les graphismes simples style Mario rappellent plein de bons souvenirs d’enfance (nostalgie…)



-les bruitages sont fun.





petite anecdote:



il y a quelques jours, je marchais dans la rue, et j’entend à une 10aine de mètres 3 ados surexcités en train de parler fort:

“wahh trop MDR quand l’oiseau il se crashe! Vasy refais le!”



et quelques secondes plus tard j’entend le bruit qui est joué à chaque fois que le joueur marque un point sous Flappy Bird, suivi d’un “plafff!” et des cris des 3 ados morts de rire.



comme quoi un petit truc détail insignifiant peut rajouter la touche magique qui aide à transformer un produit médiocre en un truc populaire capable de provoquer la surprise et l’amusement.



je plains les devs qui se cassent le cul a faire des jeux complexes et intelligents et qui ne rencontrent pas le succès mérité.



j’espère juste que ces devs là ne vont pas chercher à faire du casual bas de gamme en cherchant a reproduire le succès financier de ce type de jeu. Ca ne peut que heurter la production de jeux plus haut de gamme et mieux élaborés.


Le 15/02/2014 à 14h 12







jmanici a écrit :



je plains les devs qui se cassent le cul a faire des jeux complexes et intelligents et qui ne rencontrent pas le succès mérité.





+1, c’est triste comme des dév incompétents peuvent se faire des millions sur un jeu-poubelle pendant que ceux qui se décarcassent sur des machins compliqués et fondamenteux du genre Freenet subsistent difficilement avec 30k$ de provisions dans la cagnotte du projet…



Le 15/02/2014 à 14h 14







jmanici a écrit :



j’espère juste que ces devs là ne vont pas chercher à faire du casual bas de gamme en cherchant a reproduire le succès financier de ce type de jeu.





Ben… si. <img data-src=" />



Le 15/02/2014 à 14h 20

Il faut juste trouvé le bon jeux adéquat a la période.



-perso un jeux avec le serpent me tenterais bien.


Le 15/02/2014 à 14h 29



faut juste trouvé le bon jeux adéquat a la période.



-perso un jeux avec le serpent me tenterais bien





mais nan, le serpent c’est so last year!

cette année c’est l’année du cheval!



ok je sors ^^


Le 15/02/2014 à 14h 52

j’ai passé pas mal de temps sur plant vs zombie sur pc, je sais pas si ca a qq chose a voir avec la version mobile ?

en tout cas les candy saga flappy crush, clairement ca m’interresse pas, les jeux trop simplifié c’est vraiment ennuyeux rapidement,

apres je sais pas , est ce qu’un candy cruche peut se comparer a un tetris par exemple ? ( je sais pas j’ai jamais essayé candy crunch) <img data-src=" />


Le 15/02/2014 à 14h 54

donc ils font payer des jeux que l’on retrouve gratuitement en jeux flash sur internet <img data-src=" />


Winderly Abonné
Le 15/02/2014 à 14h 57



Si l’on devait se contenter de Wolfeinstein 3D comme FPS de nouvelle génération ou de Dune 2 pour les RTS (même si en réalité, ils ne sont pas non plus les véritables premiers du genre), le secteur du jeu vidéo serait bien moins développé.



Tu m’intéresses, quels étaient les premiers ?


Le 15/02/2014 à 15h 02

c’est le genre de jeu pourri qui t’evite de lever la tete et voir ce qu’il se passe autour de toi en fait surtout qu’apparement a part le score y a pas beaucoup d’interet de reflexion ou bien? comparer a un jeu de strategie pc ou autre, enfin un truc vraiment travaillé, c’est juste du marketing de l’hypnose et on joue sur le coté “social” sans etre en reseau mais le jeu en lui meme c’est quoi , un truc de l’année 1985 ?

le coté social du jeu video a toujours existé en plus , ils n’ont rien inventé, souviens toi de monkey island et des discussions dans la cours de recre, y avais quand meme quelque chose en plus

bref , la regression continue , on en est ou la ? 12 ans ?


Winderly Abonné
Le 15/02/2014 à 15h 09







Konrad a écrit :



Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.











WereWindle a écrit :



Oh l’ironie <img data-src=" />







Ou pas, la possibilité de faire des enchainements a fait le succès de Street Fighter II, mais cette possibilité existe grâce à un bug du jeu.



Le 15/02/2014 à 15h 42







ludo0851 a écrit :



Dans le meme genre (petit jeu addictif qui buzz) : Puzzle et Dragons (sur iOS et 3DS, bientot Android)

A découvrir en matant Extralife ce WE sur Nolife ou sur Nolifeonline





Il existe deja sur Android, mais pas dispo sur le market francais <img data-src=" />



Jarodd Abonné
Le 15/02/2014 à 16h 06



Certains nommaient par exemple à l’époque le jeu Crush The Castle, dont le concept est effectivement très proche





Gorilla est sorti en 1991 <img data-src=" />





On peut par contre affirmer que les jeux vraiment originaux ont bien du mal à percer





On veut des noms alors ! <img data-src=" />


Le 15/02/2014 à 16h 19

A la base Flappy Birds ça se jouait avec un hélicoptère dans une grotte. Le concept est très vieux.


Le 15/02/2014 à 16h 53







Jarodd a écrit :



Gorilla est sorti en 1991 <img data-src=" />





L’exemple m’avais fait penser à Defender of the crown, 1986 <img data-src=" />



Le 15/02/2014 à 17h 24







linconnu a écrit :



A la base Flappy Birds ça se jouait avec un hélicoptère dans une grotte. Le concept est très vieux.







Fort Apocalypse sur C64 et …



Le 15/02/2014 à 17h 31







tAran a écrit :



Les concepts genre 100doors, hidden object, les running games genre jetpack joyride..



A ma connaissance, il n’en existait aucun sur ces plate-formes <img data-src=" />







Dans les Tombraider ce n’était pas toujours facile de tout trouver comme dans Doom



Le 15/02/2014 à 17h 33







tAran a écrit :



L’exemple m’avais fait penser à Defender of the crown, 1986 <img data-src=" />







Jamais réussi à jouer à ce jeu ! C’est toujours moi qui tombait du cheval !



Le 15/02/2014 à 21h 06



Si l’on devait se contenter de Wolfeinstein 3D comme FPS de nouvelle génération ou de Dune 2 pour les RTS (même si en réalité, ils ne sont pas non plus les véritables premiers du genre), le secteur du jeu vidéo serait bien moins développé.





La grosse différence étant que les jeux sortis aprés Wolfenstein 3D ou Dune 2 ont tous ou presque apporté une évolution au genre, se distinguaient de “l’original”en matiere de gameplay ou d’univers.



Ainsi, Duke Nukem 3d a introduit le saut et la visée verticale, Quake la vraie 3d, Half Life le scénario in game et les dialogues…



En matière de STR les jeux Westwood n’avaient pas le même gameplay qu’un Starcraft ou un Total Annihilation. De même que dans Theme Park le joueur passait bien plus de temps à faire de la micro gestion (toilettes, nettoyage, réparations, gréves…) que dans RollerCoaster Tycoon, ou cet aspect est bien plus secondaire.



Bref rares étaient les copies bêtes et stupides, alors que maintenant, il sort des dizaines de jeux sans originalité, tous basés sur le même principe, le même gameplay, avec juste quelques changements cosmétiques. Pour moi le gros souci de l’époque actuelle est la saturation du marché, en grande partie due à l’explosion de de l’offre.

Il y a 20 ans, il fallait payer entre 300 et 400F pour un jeu pc ou console dans le circuit commercial, de 100 et 250F pour un jeu en shareware. Le joueur devait donc faire des choix et etait un minimum regardant sur la qualité.

Coté développeur, il fallait un minimum de budget et d’ambition pour se démarquer et avoir une chance sur le marché.



Maintenant, il sort chaque jour des dizaines de jeux gratuits ou peu chers. Des jeux vite rentables car développés à l’économie et sans passion, mais qui peuvent rapporter trés gros avec la pub ou les achats in game. Que ce soit sur mobile ou en Flash, on se retrouve donc avec un turnover monstrueux, d’autant plus que le casual gamer, habitué à ne pas payer ses jeux, adopte un comportement grégaire.



Il faut donc alimenter la machine en jeux “jetables”, et pour ca, quoi de plus simple que de copier une recette deja éprouvée? Inutile de perdre du temps à imaginer un nouveau concept (c’est long et ca coute cher), à le tester (au risque qu’il ne marche pas), on prends un genre de jeu qui marche, on y colle un thème à la mode dessus, et roulez jeunesse, ça peut rapporter gros. Le casual gamer n’est pas très regardant sur la qualité, loin s’en faut







En lisant l’édito, je me suis clairement dit qu’à l’époque des Atari et Amiga, beaucoup de concepts actuels auraient eu leur place





Ben justement, les 34 des casual games sont quasi intégralement basés sur des concepts crées il y a 20 ou 30 ans.

Candy crush et Bejewelled ne sont qu’une énième variante de puzzle game, flappy bird reprends en l’état un concept vu et revu sur Atari 2600, le tower defence était à la base un type de carte pour warcraft.





Les concepts genre 100doors, hidden object, les running games genre jetpack joyride..

A ma connaissance, il n’en existait aucun sur ces plate-formes





Des running game il y en a eu plusieurs au debut des 80’s, un des plus aboutit fut Atomic Runner Chelnov sorti en arcade en 1988. Le concept a eu peu de succès, sûrement à cause d’une replay value trop faible pour des jeux vendus 400F minimum.

Les 100 rooms, hidden object et autres escape room sont les héritiers des jeux d’aventure point and click tel que les Monkey island ou encore Myst. La encore le gameplay est simplifié, ce qui est acceptable pour un jeu gratuit en flash ne l’est pas pour des jeux vendus au prix fort


Le 15/02/2014 à 21h 58



Nombreux sont ceux à avoir tenté d’expliquer le succès de ces gens, sans toutefois analyser pourquoi eux et pas leurs prédécesseurs.





Parce qu’aujourd’hui, tout se joue à coup d’agence de com sur les réseaux sociaux. C’est à celui qui a le meilleure réseau pour faire le buzz.



Contrairement à la presse d’il y a 20 ans, la presse d’aujourd’hui ne parle que des produits DEJA connus. Elle n’a donc plus aucun rôle dans l’émergence de nouveaux produits. Son rôle se limite dorénavant à amplifier les succès déjà établis.


Le 15/02/2014 à 22h 32







linconnu a écrit :



A la base Flappy Birds ça se jouait avec un hélicoptère dans une grotte. Le concept est très vieux.







Il y a 30 ans, j’ai codé un jeu de ce genre pour m’amuser. Même à cette époque c’était déjà plus très original. Je n’aurais même pas essayé de le vendre, on ne m’en aurait même pas donné un clou.



Constater qu’il y a des gens qui font autant d’argent avec des choses pareilles impose une seule conclusion : il faut virer tous les programmeurs, garder juste un stagiaire pour coder des aplis “coussins péteurs” et investir plutôt dans une batterie de grouillots qui font du buzz toute la journée sur les réseaux sociaux.



Triste monde ou des vrais talents n’arrivent plus à survivre, mais ou les vendeurs de merde font toujours plus de fric avec du vent grâce à la pub et au marketing.



Le 15/02/2014 à 22h 51







sr17 a écrit :



Il y a 30 ans, j’ai codé un jeu de ce genre pour m’amuser. Même à cette époque c’était déjà plus très original. Je n’aurais même pas essayé de le vendre, on ne m’en aurait même pas donné un clou.



Constater qu’il y a des gens qui font autant d’argent avec des choses pareilles impose une seule conclusion : il faut virer tous les programmeurs, garder juste un stagiaire pour coder des aplis “coussins péteurs” et investir plutôt dans une batterie de grouillots qui font du buzz toute la journée sur les réseaux sociaux.



Triste monde ou des vrais talents n’arrivent plus à survivre, mais ou les vendeurs de merde font toujours plus de fric avec du vent grâce à la pub et au marketing.





wowowowooo , lol , si on fait de la merde c’est qu’elle se vend , si elle se vend c’est qu’il y a des gens pour l’acheter, education, culture, ouverture de l’esprit etc

c’est la facilité qui fait qu’on tombe la dedans , …on sait pourquoi l’auteur de flappy bird ne veut plus vendre le jeu ? <img data-src=" />



Le 15/02/2014 à 23h 22







xloxlox a écrit :



wowowowooo , lol , si on fait de la merde c’est qu’elle se vend , si elle se vend c’est qu’il y a des gens pour l’acheter, education, culture, ouverture de l’esprit etc

c’est la facilité qui fait qu’on tombe la dedans , …on sait pourquoi l’auteur de flappy bird ne veut plus vendre le jeu ? <img data-src=" />







Et pourquoi est ce que la merde se vends ?



Pensez vous que c’est parce que ça intéresse vraiment les gens ?



Ou n’est ce pas plutôt parce qu’il y a un méga rouleau compresseur commercial pour la pousser…



Tout cela au détriment des vraies créations de qualité. Parce que la merde, ça ne coûte pas cher à créer.



Si c’était juste un problème d’adaptation à ce que veulent les gens, pourquoi donc un jeu donné ne se vends pas… et que le clone presque parfait de ce jeu fait par une autre boite fait un méga carton ?



Ce qui est malheureux, c’est qu’il devient plus rentable d’investir dans la pub que d’investir dans le talent.



Ce qui est dramatique, c’est que ce système menace directement la création de qualité.




Le 15/02/2014 à 23h 28



wowowowooo , lol , si on fait de la merde c’est qu’elle se vend , si elle se vend c’est qu’il y a des gens pour l’acheter, education, culture, ouverture de l’esprit etc

c’est la facilité qui fait qu’on tombe la dedans , …on sait pourquoi l’auteur de flappy bird ne veut plus vendre le jeu ?





La merde ne se vends pas, elle se joue gratuitement sur le net, ou sur l’appstore. L’éditeur se finance grâce à la publicité intégrée dans l’appli. En quelque sorte, l’anonceur et le financement par la pub évite, pour l’instant de reproduire le scénario de 1983 ou les joueurs, lassés des jeux finis à la pisse ont brutalement cessé d’acheter de nouveaux titres.



De nos jours les jeux casual sont soit gratuits soit peu coûteux, ce qui fait que le joueur n’est pas aussi regardant que lorsqu’il mes la main au porte monnaie. Si le jeu est mauvais, le joueur n’aura pas l’impression d’etre floué. Un mauvais jeu payant ne se vendra pas et dégradera l’image de son éditeur, un mauvais jeu gratuit générera tout de même des vues,



Tant que les annonceurs continueront d’alimenter le système, les studios n’ont aucune raison de s’arrêter en si bon chemin. Surtout lorsque leurs créations génèrent des milliers de $ par jour. Par contre il n’est pas dit que ca continue éternellement, il arrivera bien un jour ou annonceurs ne joueront plus la poule aux œufs d’or sans contrepartie qualitative, et la le système pourrait bien s’écrouler


Le 15/02/2014 à 23h 40







lionnel a écrit :



La merde ne se vends pas, elle se joue gratuitement sur le net, ou sur l’appstore. L’éditeur se finance grâce à la publicité intégrée dans l’appli. En quelque sorte, l’anonceur et le financement par la pub évite, pour l’instant de reproduire le scénario de 1983 ou les joueurs, lassés des jeux finis à la pisse ont brutalement cessé d’acheter de nouveaux titres.



De nos jours les jeux casual sont soit gratuits soit peu coûteux, ce qui fait que le joueur n’est pas aussi regardant que lorsqu’il mes la main au porte monnaie. Si le jeu est mauvais, le joueur n’aura pas l’impression d’etre floué. Un mauvais jeu payant ne se vendra pas et dégradera l’image de son éditeur, un mauvais jeu gratuit générera tout de même des vues,



Tant que les annonceurs continueront d’alimenter le système, les studios n’ont aucune raison de s’arrêter en si bon chemin. Surtout lorsque leurs créations génèrent des milliers de $ par jour. Par contre il n’est pas dit que ca continue éternellement, il arrivera bien un jour ou annonceurs ne joueront plus la poule aux œufs d’or sans contrepartie qualitative, et la le système pourrait bien s’écrouler





lol oué on dit la meme chose sauf qu’on a pas la meme echelle pour qualifier ce qu’on appelle de la merde <img data-src=" /> j’y inclue un peu tout ce qui tourne autour de cette tendance a se de-sociabiliser avec des gadgets soi disant “sociaux” (smartphone tablette facebook, meme twitter et leur utilisation permanente chez beaucoup de personne pour qui la vie se passe par ces intermediaire) tu parles au gens il te regarde plus , ils sont sur un ecran et ils ont le choix des ecrans, en fait on doit tous etre un peu antisociaux au fond , et tout ce qui a ete bâti dans le social regresse



Le 15/02/2014 à 23h 47







sr17 a écrit :



Et pourquoi est ce que la merde se vends ?



Pensez vous que c’est parce que ça intéresse vraiment les gens ?



Ou n’est ce pas plutôt parce qu’il y a un méga rouleau compresseur commercial pour la pousser…



Tout cela au détriment des vraies créations de qualité. Parce que la merde, ça ne coûte pas cher à créer.



Si c’était juste un problème d’adaptation à ce que veulent les gens, pourquoi donc un jeu donné ne se vends pas… et que le clone presque parfait de ce jeu fait par une autre boite fait un méga carton ?



Ce qui est malheureux, c’est qu’il devient plus rentable d’investir dans la pub que d’investir dans le talent.



Ce qui est dramatique, c’est que ce système menace directement la création de qualité.





oui bien sur , mais qu’est ce qui fait qu’on voudrait plus ou mieux apres tout … a partir du moment ou ca nous ennui naturellement on passe a autre chose … est ce que c’est pas un refuge ce truc, jpense qu’il y a toujours un comportement moutonnier derriere, vu que tous ses potes l’on, comment faire pour ne pas faire pareil et resultat se desociabiliser … ca va loin le marketing oula, manipulation, suggestion , “tous tes potes y joue, toi aussi tu vas jouer, si, tu vas jouer” tu veux pas , t’as plus de potes … c’est un peu extreme , mais c’est ce qui se passe dans les cours de recré avec les histoires de marques de vetements non ?



Le 15/02/2014 à 23h 54



plus la poule aux œufs d’or sans contrepartie qualitative, et la le système pourrait bien s’écrouler





en fait je pense qu’une prise de conscience , essayer de s’imaginer entrain d’utiliser ca, pourrait faire evoluer ce systeme en nous faisant evoluer nous… y a peut etre d’autres utilisations plus inventive… mais la faut arreter de jouer pour reflechir <img data-src=" />


Le 16/02/2014 à 05h 51







sr17 a écrit :



Et pourquoi est ce que la merde se vends ?

Pensez vous que c’est parce que ça intéresse vraiment les gens ?

(…)

Tout cela au détriment des vraies créations de qualité.





Je pense que tu ne cibles pas bien le sujet…

Ce que tu appelles “merde” et ce que tu appelles “qualité” ne concernent pas le même public, ni les mêmes moments de la journée, ni les mêmes besoins de divertissements.



Ce que tu appelles “merde” (dans un grand élan d’élitisme), ce sont des petits jeux qui font passer le temps. Ils ne sont ni meilleurs, ni moins bons que leurs ancêtres et font passer de bonnes heures (minutes parfois) à leurs utilisateurs, c’est tout ce qu’on leur demande. Le sacro-saint Tetris est un jeu de ce genre: une “merde” qui a pourtant diverti des millions de gens pendant des dizaines d’heures.




Le 16/02/2014 à 08h 17







sr17 a écrit :



Il y a 30 ans, j’ai codé un jeu de ce genre pour m’amuser. Même à cette époque c’était déjà plus très original. Je n’aurais même pas essayé de le vendre, on ne m’en aurait même pas donné un clou.



Constater qu’il y a des gens qui font autant d’argent avec des choses pareilles impose une seule conclusion : il faut virer tous les programmeurs, garder juste un stagiaire pour coder des aplis “coussins péteurs” et investir plutôt dans une batterie de grouillots qui font du buzz toute la journée sur les réseaux sociaux.



Triste monde ou des vrais talents n’arrivent plus à survivre, mais ou les vendeurs de merde font toujours plus de fric avec du vent grâce à la pub et au marketing.





+1, c’est pas pour rien que les marketeux sont généralement parmi les mieux payés (surtout si on met en rapport leur rémunération à leur niveau de qualification…)



Le 16/02/2014 à 10h 11

La première fois que j’ai vu Angry Birds, j’ai pensé aux Canons de Navarone. Mais nombre des moins de 25 ans n’ont jamais ne seraitce qu’entendu parler de ce jeu légendaire. Pas plus que Bejeweled pour les accros à Candy Crush.



Le succès de ces jeux, c’est juste le côté Casu, facile à apprendre et jouable en 5 minutes par ci par là, plus le côté compétition grâce à l’aspect Social Game.



S’il y en a qui trouvent leur bonheur là-dedans, c’est bien pour eux, et pour les poches des “éditeurs”. Ces joueurs casu’ n’ont pas le temps ou l’envie de s’investir dans de “vrais” jeux. Aucune importance, me direz-vous.


Le 16/02/2014 à 17h 16

C’est clair que niveau trouvaille d’idées <img data-src=" />


Le 16/02/2014 à 18h 06







Bourriks a écrit :



La première fois que j’ai vu Angry Birds, j’ai pensé aux Canons de Navarone. Mais nombre des moins de 25 ans n’ont jamais ne seraitce qu’entendu parler de ce jeu légendaire. Pas plus que Bejeweled pour les accros à Candy Crush.



Le succès de ces jeux, c’est juste le côté Casu, facile à apprendre et jouable en 5 minutes par ci par là, plus le côté compétition grâce à l’aspect Social Game.



S’il y en a qui trouvent leur bonheur là-dedans, c’est bien pour eux, et pour les poches des “éditeurs”. Ces joueurs casu’ n’ont pas le temps ou l’envie de s’investir dans de “vrais” jeux. Aucune importance, me direz-vous.





bejeweled il y a des versions mobiles je crois , je connais pas mais si tu dis que c’est du candy cruche c’est quand meme n’imp, ca veut dire que y a que le matraquage qui marche … en fait bien sur , sinon ils ne le ferait pas les marketeux

et bien sur c’est les gamins les premieres victimes



Le 16/02/2014 à 19h 19







xloxlox a écrit :



oui bien sur , mais qu’est ce qui fait qu’on voudrait plus ou mieux apres tout … a partir du moment ou ca nous ennui naturellement on passe a autre chose … est ce que c’est pas un refuge ce truc, jpense qu’il y a toujours un comportement moutonnier derriere, vu que tous ses potes l’on, comment faire pour ne pas faire pareil et resultat se desociabiliser … ca va loin le marketing oula, manipulation, suggestion , “tous tes potes y joue, toi aussi tu vas jouer, si, tu vas jouer” tu veux pas , t’as plus de potes … c’est un peu extreme , mais c’est ce qui se passe dans les cours de recré avec les histoires de marques de vetements non ?







De mon temps, cela n’existait pas du tout. Et franchement, je ne pense pas que ce changement soit positif.



Le 16/02/2014 à 19h 35

Tels joueurs, tels jeux.



Le succès d’Angry Birds a fait comprendre au éditeur de jeux smartphone que les joueurs sur ce support sont peu exigeant niveau concept, il veulent un truc simple et facile à comprendre.


Le 16/02/2014 à 20h 44







Konrad a écrit :



Sur Nolife ils expliquaient que Flappy Bird était difficile à manier, que les contrôles ne répondaient pas toujours correctement. Du coup, frustration du joueur, challenge à relever, scoring… Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.







wé enfin des jeux pérave mal codée il en sort des centaine tout les jour depuis que l’informatique existe ^^



Le 17/02/2014 à 02h 37







Jean_Peuplus a écrit :



Tels joueurs, tels jeux.







Ca fait peur….



Si ça continue, les studio vont avoir du mal à trouver des programmeurs assez nuls pour coder des jeux pareils <img data-src=" />



Va falloir embaucher uniquement des stagiaires et les former avec “coder un jeu nul pour les nuls” <img data-src=" />.







Konrad a écrit :



Sur Nolife ils expliquaient que Flappy Bird était difficile à manier, que les contrôles ne répondaient pas toujours correctement. Du coup, frustration du joueur, challenge à relever, scoring… Paradoxalement c’est peut-être le fait que ce jeu a été mal codé qui a fait son succès.







Ah oui, il me manque aussi “comment coder un logiciel bogué”. Ca va demander de l’entraînement.







Reparateur a écrit :



wé enfin des jeux pérave mal codée il en sort des centaine tout les jour depuis que l’informatique existe ^^







C’est clair. Mais cela faisait longtemps qu’ils n’avaient plus gagné autant d’argent.



Le 17/02/2014 à 06h 08

Jeu adopté par des gens qui ont “plus de rêves qu’un nouveau né” et qui partent en vacances avec les Ch’tis !



Tout le monde ne me comprendra pas ^^


SebGF Abonné
Le 17/02/2014 à 06h 13







sr17 a écrit :



Va falloir embaucher uniquement des stagiaires et les former avec “coder un jeu nul pour les nuls” <img data-src=" />.







C’est pas déjà le cas ? <img data-src=" />



Wosgien Abonné
Le 17/02/2014 à 06h 38







Bourriks a écrit :



La première fois que j’ai vu Angry Birds, j’ai pensé aux Canons de Navarone. Mais nombre des moins de 25 ans n’ont jamais ne seraitce qu’entendu parler de ce jeu légendaire. Pas plus que Bejeweled pour les accros à Candy Crush.





Moi ça m’a rappelé scorched earth.

Ceci dit, tout n’a pas été repris. Je n’ai jamais vu de clone de lemmings par exemple.



Mais si la plupart des jeux sont des reprises, est-ce que ça altère leur intérêt? Des jeux presse bouton, il y en avait plein, on y a joué aussi.Je me rappelle de la critique de Dragon’s lair, Roger rabbit, … L’intérêt était à peu près nul. C’est comme Another World, le scénar tenait le joueur, mais j’ai jamais accroché au jeu. J’aurais préféré un livre.



Alors je reconnais que plein de jeux sont nuls sur tablette et mobile, et je ne comprend pas comment on peut financer par la pub. Mais la plupart restent des jeux (sauf DK mobile bien sûr).



Angry birds, swampy et le portage de chu chu rocket sont des valeurs sûres chez nous. Minon rush a été classé sans suite même par mon fils de 7 ans qui a tendance à être accro aux écrans.



J’en déduis que comme dans el jeu vidéo ou peut-être 1 jeu sur 10 trouve un succès suffisant, sur mobile la plupart des centaines de milliers de jeux partent aux oubliettes.



Patch Abonné
Le 17/02/2014 à 08h 15







brice.wernet a écrit :



Moi ça m’a rappelé scorched earth.

Ceci dit, tout n’a pas été repris. Je n’ai jamais vu de clone de lemmings par exemple.



Pingu, Lemmini, Lix, Clones, Caveman… il y en a des tas de clones de Lemmings <img data-src=" />



Le 17/02/2014 à 08h 19







tAran a écrit :



+1, c’est aussi mon avis <img data-src=" />

Je pense aussi que le mec a pris un jeu au hasard (le jeu de kek), a essayé d’en reproduire une copie parcequ’il se faisait la main pour apprendre le code et qu’il ne pensait pas qu’il aurait autant de succès (ou alors il a essayé de le pusher, là encore en se faisant la main).

Il n’y a pas de micro transactions dans Flappy Bird <img data-src=" />







Le concept flappy bird existe depuis les années 80, kek est un plagieur au même titre que les autres, il est gonflé de se plaindre de plagiat celui là…



De toutes façons, à quelques exceptions près, il n’y a rien de nouveau depuis les années 80.



Flappy Bird est une très belle évolution du jeu de démolition de château, tant au niveau physique qu’en terme de relooking, c’est super bien pensé, même si le concept n’est pas original, évidemment.




Patch Abonné
Le 17/02/2014 à 08h 44







raoudoudou a écrit :



Le concept flappy bird existe depuis les années 80, kek est un plagieur au même titre que les autres, il est gonflé de se plaindre de plagiat celui là…



le pb est que flappy bird est un clone parfait de son jeu, l’autre programmeur a juste changé les graphismes…



Le 17/02/2014 à 09h 13







Reparateur a écrit :



wé enfin des jeux pourraves mal codés il en sort des centaines tous les jours depuis que l’informatique existe ^^





Cinq fautes en une phrase, fais des efforts quand même ça pique les yeux…



Le 17/02/2014 à 09h 22

La recette est simple :

Gameplay à la portée d’un nouveau né + révolution de l’information = armée de client zombies pour le jeu.



Le 17/02/2014 à 09h 25







brice.wernet a écrit :



Moi ça m’a rappelé scorched earth.





Ca c’est un super jeu! <img data-src=" />



Merci aussi à Nil de m’avoir rappelé Rampage



Par contre Dune 2, déja à l’époque, j’avais détesté le concept, et j’étais tellement déçu aprés le 1 que j’avais adoré <img data-src=" />



Le 17/02/2014 à 09h 25







Koxinga22 a écrit :



La recette est simple :

Gameplay à la portée d’un nouveau né + révolution de l’information = armée de client zombies pour le jeu.







cerveaauu cerveauuuu <img data-src=" />



Le 17/02/2014 à 10h 09

c’est un peu hautain de critiquer ce genre de casual Gaming, les gens veulent jouer 2 minutes en attendant le bus.



Surtout que les premières moutures de ces jeux avaient souvent eu du succès.



Se mettre à la place du client ne fait pas des entreprises des maquereaux et des clients des moutons.



Nous sommes sur un forum high tech il est normal que nos expectations ne correspondent pas forcément a celle des autres populations


Le 17/02/2014 à 10h 24







cygnusx a écrit :



c’est un peu hautain de critiquer ce genre de casual Gaming, les gens veulent jouer 2 minutes en attendant le bus.





Tu peux aussi lire les news (PCI <img data-src=" />) ou tes e-mails. Ou méditer un peu (oui, avec notre monde hyper connecté on n’a plus une seconde à soi si on ne sait pas décrocher…)







cygnusx a écrit :



Nous sommes sur un forum high tech il est normal que nos expectations ne correspondent pas forcément a celle des autres populations





Ca c’est vrai. Finalement c’est bon pour nos emplois que les boeufs de base restent boeufs. Ils auront besoin de nous pour toutes les tâches de base qu’ils sont incapables de réaliser seuls. (et voilà comment positiver sur le côté déprimant de l’humanité <img data-src=" /> )



Le 17/02/2014 à 10h 34







kikoo25 a écrit :



Ca c’est vrai. Finalement c’est bon pour nos emplois que les boeufs de base restent boeufs. Ils auront besoin de nous pour toutes les tâches de base qu’ils sont incapables de réaliser seuls. (et voilà comment positiver sur le côté déprimant de l’humanité <img data-src=" /> )







et inversement on est tous le boeuf de quelq’un



Le 17/02/2014 à 10h 49







Jean_Peuplus a écrit :



Tels joueurs, tels jeux.



Le succès d’Angry Birds a fait comprendre au éditeur de jeux smartphone que les joueurs sur ce support sont peu exigeant niveau concept, il veulent un truc simple et facile à comprendre.







Si ça plait et que ça rapporte, tant mieux pour tout le monde. Le succès d’Angry Birds vient surtout de sa conception artistique et des produits dérivés.



Le 17/02/2014 à 10h 58

encore une fois, si ca se vend c’est que ca s’achete , quelque soit l’interet du truc, hautain ? bah c’est un point de vue, on peut dire exigeant, ou triste de voir vers quoi tendent les modes


Le 17/02/2014 à 11h 03







Konrad a écrit :



Cinq fautes en une phrase, fais des efforts quand même ça pique les yeux…







prend au moins la peine de les corriger correctement si tu poste pour ce genre de stupidité ;)




Le 17/02/2014 à 11h 04







cygnusx a écrit :



et inversement on est tous le boeuf de quelq’un





C’est un proverbe de boeuf ça <img data-src=" />

Bon c’est pas tout mais c’est l’heure d’aller manger du steak…



Le 17/02/2014 à 11h 15







kikoo25 a écrit :



+1, c’est triste comme des dév incompétents peuvent se faire des millions sur un jeu-poubelle pendant que ceux qui se décarcassent sur des machins compliqués et fondamenteux du genre Freenet subsistent difficilement avec 30k$ de provisions dans la cagnotte du projet…







Les jeux compliqués ne sont pas adaptés au téléphone. J’aime Candy crush, c’est le jeu idéal pour tuer le temps durant 30mn de trajet en métro. Basé sur le hasard avec un minimum de réflexion. Les 5 vies ne sont pas trop pénalisante, quand je suis à court, je change de jeu. Dans le même genre, il y a Angry Birds, Amazing Alex, Crash Dummy.



Le 17/02/2014 à 12h 13







Groumfy a écrit :



Le succès d’Angry Birds vient surtout de sa conception artistique et des produits dérivés.





C’est une partie du succès, en effet … Mais pas que, AMHA … <img data-src=" />

Tout le paradoxe d’Angry Birds, c’est que sous ses faux airs de jeu ultra-simple, il y a un gameplay plutôt soigné, une physique suffisamment réaliste pour être intuitive, des graphismes compatibles avec plein de résolutions différentes (dont le design est fait pour les produits dérivés <img data-src=" />), et des versions successives permettant de briser un peu la monotonie via les “personnages” (nouveaux oiseaux), l’environnement (décor, qu’il soit passif ou actif), ou le gameplay (Space, bad piggies). <img data-src=" />



Alors certes, ça s’essouffle, et c’est compréhensible/normal (perso, je me suis arrêté à Space et Bad-Piggies<img data-src=" />), mais la “saga” a quand même bien duré pour un jeu aussi simple en apparence <img data-src=" />



Le 17/02/2014 à 12h 14







xloxlox a écrit :



bah c’est un point de vue, on peut dire exigeant, ou triste de voir vers quoi tendent les modes





La mode d’être amateur de jeux Casu ou la mode d’être un geek élitiste ?

Les deux sont équivalentes.



Le 17/02/2014 à 12h 29







xloxlox a écrit :



encore une fois, si ca se vend c’est que ca s’achete , quelque soit l’interet du truc, hautain ? bah c’est un point de vue, on peut dire exigeant, ou triste de voir vers quoi tendent les modes





En même temps, les jeux “originaux”/“indé”/“non-casu” sont par définition minoritaires.

Ils perdent leur label “original” dès qu’ils deviennent mainstream.



C’est le vieux débat autour des groupes de musiques, de style de cinéma ou de littérature, et maintenant des jeux vidéos.

A ma connaissance, aujourd’hui, ce paradoxe n’est pas résolu : soit tu es hype parce que tu connais le petit truc pas célèbre mais bien sympa et dans ce cas l’auteur du truc est pauvre et inconnu, soit tu es un mouton en participant à un truc qui génère des milliards.

Mais les deux populations ne sont pas près de fusionner.



Le 17/02/2014 à 13h 01







Faith a écrit :



La mode d’être amateur de jeux Casu ou la mode d’être un geek élitiste ?

Les deux sont équivalentes.







non avant ca, la facilité, la regression, la mode de faire des jeux a 2 balles qui rapporte un max , ou est le merite, est ce que ca va pousser qq chose vers le haut, j’ai pas l’impression on va revenir au pong tout betement qui devait deja etre tres prenant en son temps, apres bah c’est chacun qui voit , la question c’est qu’il y a des jeux equivalents voir bien mieux qui sont gratuit ( voir les abandonware ) non comme dit ca releve plus d’une mode repondant a un matraquage, et quand meme une grosse dose de moutonnisme (desolé j’ai pas trouvé d’autre mot plus sympa ) c’est comme quand rené la taupe est numéro 1 du taupe 50 (ouarf) , musique de merde , paroles de merde (litteralement de la chiasse verbale), matraquage tv , etc victimes numero 1 les gamins de 10 à 24 ans



Le 17/02/2014 à 13h 16







Koxinga22 a écrit :



En même temps, les jeux “originaux”/“indé”/“non-casu” sont par définition minoritaires.

Ils perdent leur label “original” dès qu’ils deviennent mainstream.



C’est le vieux débat autour des groupes de musiques, de style de cinéma ou de littérature, et maintenant des jeux vidéos.

A ma connaissance, aujourd’hui, ce paradoxe n’est pas résolu : soit tu es hype parce que tu connais le petit truc pas célèbre mais bien sympa et dans ce cas l’auteur du truc est pauvre et inconnu, soit tu es un mouton en participant à un truc qui génère des milliards.

Mais les deux populations ne sont pas près de fusionner.







bah c’est sur que dans ce que tu sites c’est plutot signe de qualité, mais comme tu dis c’est pas la meme catégorie, je pense qu’ici on parle plus de jeu sans grand investissement, sans originalité , le truc de base qui existe sur calculatrice et sur lequel on a rajouté un peu de design a la rigueur, apparement c’est meme les utilisateurs qui inventent eux meme un interet , mais je comprend meme pas pourquoi , enfin c’est comme toutes ces pubs debiles de voyantes a la tv , “ton copain va til te mettre enceinte d’une fille ou d’un garcon, tape “fille” au 1664 si tu veux une fille et si tu veux la recette du tiramisu tape “gerbe” , BREF le genre de truc qui me viendrait meme pas a l’idee de tenter tellement c’est bete a mourir ecrasé 20x par la meme voiture conduite par un bisounours asperger et tourette en meme temps, le truc qui te fais zapper par reflexe pour pas devenir trop con en 3 secondes au cas ou tu aurais un moment d’absence,bref2 le truc qui est fait pour les cons et qui le sait, et les cons sont pris en plus pour du betail qu’on veut surtout pas rendre moins con, evidemment



Le 17/02/2014 à 13h 34







kikoo25 a écrit :



C’est le principe de la démocratie : avoir le coup de bol de se faire remarquer par une masse critique de moutons en un laps de temps suffisamment court…

“eh, mes amis moutons, regardez le super jeu pas innovant auquel je joue!




  • ah oui, j’ai vu ton score sur Facebook, attends je vais t’exploser

  • pas grave, je vais y jouer encore pour améliorer mon score et te rebattre

  • mais c’est un peu chiant non comme jeu?

  • oui mais je peux pas te laisser avoir un meilleur score que moi sur ton profil Facebook

  • moi aussi, je vais y rejouer et acheter des options du coup”







    Un peu ce qui m’a fait jouer à Candy Crush. Sauf que… Ce jeu est 100% basé sur l’aléatoire, et pour ainsi dire, aucunement sur la maitrise. J’ai rapidement explosé les scores des personnes de ma liste, et de temps en temps, galéré comme pas possible sur certains niveaux. Tu passes ton temps à jouer en haut à gauche, alors que tu veux juste attaquer un truc isolé en bas à droite, mais comme tu n’as aucune combinaison possible, ben tu fais n’importe quoi en espérant débloquer la situation. Ca ne pose pas de gros problèmes si tu veux juste passer le niveau, mais ça rend certains scores quasi impossible à atteindre. Pour peu que les gens utilisent des objets pour s’aider en plus. Bref, devant le fait que mes scores étaient dues à la chance, et que le fait de ne pas en battre d’autres étaient là aussi dues à la chance, ben j’ai lâché très vite. ^^



Le 17/02/2014 à 13h 41







xloxlox a écrit :



bah c’est sur que dans ce que tu sites c’est plutot signe de qualité, mais comme tu dis c’est pas la meme catégorie, je pense qu’ici on parle plus de jeu sans grand investissement, sans originalité , le truc de base qui existe sur calculatrice et sur lequel on a rajouté un peu de design a la rigueur, apparement c’est meme les utilisateurs qui inventent eux meme un interet , mais je comprend meme pas pourquoi , enfin c’est comme toutes ces pubs debiles de voyantes a la tv , “ton copain va til te mettre enceinte d’une fille ou d’un garcon, tape “fille” au 1664 si tu veux une fille et si tu veux la recette du tiramisu tape “gerbe” , BREF le genre de truc qui me viendrait meme pas a l’idee de tenter tellement c’est bete a mourir ecrasé 20x par la meme voiture conduite par un bisounours asperger et tourette en meme temps, le truc qui te fais zapper par reflexe pour pas devenir trop con en 3 secondes au cas ou tu aurais un moment d’absence,bref2 le truc qui est fait pour les cons et qui le sait, et les cons sont pris en plus pour du betail qu’on veut surtout pas rendre moins con, evidemment





Je dois avouer que , tout comme toi, je tire une certaine fierté de n’avoir jamais envoyé “kiki” au 72500 pour savoir si j’en ai une grosse.

Dans le même ordre d’idée, je n’ai pas installé ces applis qui repompent les jeux Texas Instrument mais avec des graphismes sucrés.



Maintenant, je pense que si on posait un modèle (mathématique) de la situation et qu’on y injectait les données de base, on constaterait que le résultat actuel est inéluctable.

Le public est humain, l’humain moyen réagit à des stimulus basiques.

Ce sont les applis qui assument de poser le plus simplement du monde l’opportunité d’assouvir ces envies qui plaisent à la masse et qui deviennent les plus visibles.

Et la minorité restante, qui fait l’effort de déterrer des jeux plus complexes, plus spécialisés pour se faire kiffer sur mesure restera une minorité, même si elle est convaincue d’avoir raison face au reste du monde.



Je ne connais pas de remède, à part faire la sourde oreille aux messages qu’on a identifié comme débiles (typiquement, les SMS vers serveur privé)



Pour paraphraser Fleming : “Vivre et laisser mourir”.



Le 17/02/2014 à 13h 52







xloxlox a écrit :



la mode de faire des jeux a 2 balles qui rapporte un max , ou est le merite





Le mérite vient-il de la difficulté de la tache ou de l’utilité de cette tache pour autrui ?

Ces jeux “à 2 balles” divertissent énormément de gens. C’est suffisant pour juger du mérite de leurs créateurs/promoteurs.





est ce que ca va pousser qq chose vers le haut



Le “haut”, c’est quoi ? Elder Scroll, Street-Fighter ? Ca existe déjà, et ça se vend super bien…

Il n’y a pas de haut ni de bas: on est dans le divertissement, et le “haut” c’est ce qui divertit.





la question c’est qu’il y a des jeux equivalents voir bien mieux qui sont gratuit ( voir les abandonware )



Tu les juges équivalents parce que tu retires aux “nouveaux” jeux tous leurs avantages (compétition/aide via Facebook, facilité d’utilisation sur tous supports, univers graphique).

C’est simpliste.





une grosse dose de moutonnisme (desolé j’ai pas trouvé d’autre mot plus sympa )



Taper sur les moutons est aussi du moutonnisme…

Se mêler des gouts et loisirs des autres, c’est SUPER à la mode de nos jours.



Le 17/02/2014 à 14h 03







Faith a écrit :



Le mérite vient-il de la difficulté de la tache ou de l’utilité de cette tache pour autrui ?

Ces jeux “à 2 balles” divertissent énormément de gens. C’est suffisant pour juger du mérite de leurs créateurs/promoteurs.





Le “haut”, c’est quoi ? Elder Scroll, Street-Fighter ? Ca existe déjà, et ça se vend super bien…

Il n’y a pas de haut ni de bas: on est dans le divertissement, et le “haut” c’est ce qui divertit.





Tu les juges équivalents parce que tu retires aux “nouveaux” jeux tous leurs avantages (compétition/aide via Facebook, facilité d’utilisation sur tous supports, univers graphique).

C’est simpliste.





Taper sur les moutons est aussi du moutonnisme…

Se mêler des gouts et loisirs des autres, c’est SUPER à la mode de nos jours.





allons bon , desolé pour moi ca reste le fait d’exploiter la faiblesse de ceux qui peuvent pas resister a l’argument “ton voisin le fait donc tu dois le faire aussi”

comme dis le coté social n’est qu’un argument tres superficiel, vu que ceux qui joue a ca se coupe du reste du monde alors qu’ils sont au milieu de vrai gens en general, enfin faut faire la part des choses sur ces différents points



Le 17/02/2014 à 14h 13







xloxlox a écrit :



allons bon , desolé pour moi ca reste le fait d’exploiter la faiblesse de ceux qui peuvent pas resister a l’argument “ton voisin le fait donc tu dois le faire aussi”

comme dis le coté social n’est qu’un argument tres superficiel, vu que ceux qui joue a ca se coupe du reste du monde alors qu’ils sont au milieu de vrai gens en general, enfin faut faire la part des choses sur ces différents points





apres je comprend que le mot “faiblesse” puisse vexer, mais disons que c’est plus une prise de conscience dans ce cas, plus on a conscience de certaine chose, moins on peut en etre victime



Le 17/02/2014 à 14h 13







xloxlox a écrit :



comme dis le coté social n’est qu’un argument tres superficiel





Bien sur… C’est pour ça que nous discutons tous sans fin sur des forums comme PCINpact: parce que c’est tellement superficiel qu’on a quand même envie de partager nos avis alors que nous savons pertinemment que nous ne ferons changer personne d’avis.



Le coté social est au contraire essentiel: c’est la raison d’être de tous les scores sur tous les jeux d’hier, d’aujourd’hui et de demain ! De Tetris à Candy Crush en passant par tous les jeux à scoring, les joueurs (casu comme hardcore) ont besoin de se comparer aux autres.



A l’époque de Tetris, on se disait nos scores à la récré, à l’époque de yeti-Sports, on se donnait nos scores par mails, à l’époque de *Saga, on se les donne par réseau social.



Le 17/02/2014 à 14h 16







xloxlox a écrit :



apres je comprend que le mot “faiblesse” puisse vexer, mais disons que c’est plus une prise de conscience dans ce cas, plus on a conscience de certaine chose, moins on peut en etre victime





Utiliser le mot “faiblesse” est surtout la marque de petits prétentieux qui pensent être meilleurs que les autres.

On est tous passé par cet age ingrat qui veut qu’on se sente supérieur… heureusement, on finit par murir (enfin, pas tout le monde) et on comprend à quel point on a été stupide.



(Oui, moi aussi je croyais que les moutons étaient faibles et devaient être élevés à un niveau supérieur grace à des gens comme Moi… heureusement, ça fait longtemps que cette phase de ma vie est terminée)



Le 17/02/2014 à 14h 20







Faith a écrit :



Bien sur… C’est pour ça que nous discutons tous sans fin sur des forums comme PCINpact: parce que c’est tellement superficiel qu’on a quand même envie de partager nos avis alors que nous savons pertinemment que nous ne ferons changer personne d’avis.



Le coté social est au contraire essentiel: c’est la raison d’être de tous les scores sur tous les jeux d’hier, d’aujourd’hui et de demain ! De Tetris à Candy Crush en passant par tous les jeux à scoring, les joueurs (casu comme hardcore) ont besoin de se comparer aux autres.



A l’époque de Tetris, on se disait nos scores à la récré, à l’époque de yeti-Sports, on se donnait nos scores par mails, à l’époque de *Saga, on se les donne par réseau social.







ouais sauf encore une fois je parlais pas de ce social la… je parle d’une regression car ce coté social, a part comparer des scores je vois pas … sans parler du vrai social que l’on remplace par du “soi disant” social, desolé je me repete, je prefere dans ce cas le coté social qu’on a ici a essayer de critiquer constructivement voir philosophiquement ces jeux , plutot que de juste echanger sur jeu en lui meme qui a pas d’interet, c’est largement pas pareil



Le 17/02/2014 à 14h 21







Faith a écrit :



Utiliser le mot “faiblesse” est surtout la marque de petits prétentieux qui pensent être meilleurs que les autres.

On est tous passé par cet age ingrat qui veut qu’on se sente supérieur… heureusement, on finit par murir (enfin, pas tout le monde) et on comprend à quel point on a été stupide.



(Oui, moi aussi je croyais que les moutons étaient faibles et devaient être élevés à un niveau supérieur grace à des gens comme Moi… heureusement, ça fait longtemps que cette phase de ma vie est terminée)





ah oui quand on est un ancien “pas mouton” et qu’on croit que tout est super comme ca , on regarde les autres a egalité apparement, me donne pas de lecon parce que tu fais ce que tu denonces, un peu d’humilité

pour moi t’es un resigné , rien de plus, moi j’ai arreté de me revolté sur certaines choses qui de toute facon ne peuvent pas etre changé vu que pas de vrai solutions alternatives ou que le plus grand nombre n’est pas capable d’imaginer une facon autre de concevoir les choses, ca veut pas dire que j’ai arreté de reflechir



Le 17/02/2014 à 14h 27

si l’utilisation du mot faiblesse t’as vexer (apparement) desolé , meme ma tentative de ne pas vexer a vexé , decidemment on peut pas rire de tout , on peut meme pas parler de tout


Le 17/02/2014 à 14h 30

et puis zut , faut croire que cette soi disant vexation c’est du cinema ca te permet d’esquiver ou de donner tort en passant sur un autre sujet, c’est pas un bel exemple de recul, encore une fois essaie pas de faire la lecon , tu me connais pas (je vois deja d’ici la reponse pfff)


Le 17/02/2014 à 14h 30







xloxlox a écrit :



si l’utilisation du mot faiblesse t’as vexer (apparement)





Je ne suis plus tellement vexable: je suis un résigné.

Cela dit, tu renforces ma résignation: j’ai essayé de t’expliquer une chose importante et tu es passé à coté.

Tant pis…



Le 17/02/2014 à 14h 37







Faith a écrit :



Je ne suis plus tellement vexable: je suis un résigné.

Cela dit, tu renforces ma résignation: j’ai essayé de t’expliquer une chose importante et tu es passé à coté.

Tant pis…







oué c’est ca tant pis , dis moi toujours si ca avait un rapport avec le sujet ou si c’etait une lecon que t’essayais de me donner, on sait jamais ca pourrait me changer la vie tsé



Le 17/02/2014 à 14h 41







Faith a écrit :



Je ne suis plus tellement vexable: je suis un résigné.

Cela dit, tu renforces ma résignation: j’ai essayé de t’expliquer une chose importante et tu es passé à coté.

Tant pis…





et dire que c’est toi qui parlais de “pretentieux” tout a l’heure c’est fou ca , merde je suis passé a coté de quelque chose d’important, merde je m’en voudrais toute ma vie



Le 17/02/2014 à 14h 48

bon en gros ici c’est 3 messages sur 10 sont interressant ou un simple dialogue;

fatiguant de voir ou mene le reste des messages a qui il faut repondre sinon on passe pour un con et j’aime pas passer pour un con, donc si tu rentres dans ce jeu , ou c’est toi ou c’est moi, mais c’est rarement moi je t’assure , surtout sur ce genre de commentaires/forum


Le 17/02/2014 à 14h 53

<img data-src=" />


Le 17/02/2014 à 14h 58







xloxlox a écrit :



a qui il faut repondre sinon on passe pour un con et j’aime pas passer pour un con





Voilà tout le problème.

Un jour, tu découvriras que ça n’a pas la moindre importance de passer pour un con. Et tu t’apercevras également que plus on fait d’effort pour ne pas passer pour un con, plus on s’enlise dans la dépendance: ton interlocuteur devient ton maitre, c’est lui qui te mène.



Sois libre: réponds si la discussion t’intéresse ou si elle t’amuse. Réponds si ça te fait passer un bon moment.

Mais ne réponds pas juste parce que des inconnus pourraient se faire des idées sur toi. Le plus important, c’est l’avis de tes proches et de toi sur toi-même.

Nous, Inpactiens n’avons pas la moindre importance pour toi.



Le 17/02/2014 à 15h 01







Faith a écrit :



Voilà tout le problème.

Un jour, tu découvriras que ça n’a pas la moindre importance de passer pour un con. Et tu t’apercevras également que plus on fait d’effort pour ne pas passer pour un con, plus on s’enlise dans la dépendance: ton interlocuteur devient ton maitre, c’est lui qui te mène.



Sois libre: réponds si la discussion t’intéresse ou si elle t’amuse. Réponds si ça te fait passer un bon moment.

Mais ne réponds pas juste parce que des inconnus pourraient se faire des idées sur toi. Le plus important, c’est l’avis de tes proches et de toi sur toi-même.

Nous, Inpactiens n’avons pas la moindre importance pour toi.





desolé mais encore une fois essaie pas de me faire la lecon tu me connais pas , si je reagis comme ca c’est surement pour une raison que je ne vais pas donner ici , se serait une connerie, mais tu ne m’apprend rien, comme on dit : les paroles s’envolent les ecrits restent <img data-src=" /> a toi de voir



Wosgien Abonné
Le 17/02/2014 à 20h 07







FunnyD a écrit :



Ca c’est un super jeu! <img data-src=" />



Merci aussi à Nil de m’avoir rappelé Rampage





Rampage qui existe en jeu de société, absolument génial! Ca ne dénature pas du tout le jeu initial loin de là! Le but est de détruire la ville, manger les gens. Ca se joue très bien avec les enfants et c’est pas du tout rébarbatif (en fait, on passe son temps à dégommer les autres monstres, les immeubles, etc).



Wosgien Abonné
Le 17/02/2014 à 20h 08







Patch a écrit :



Pingu, Lemmini, Lix, Clones, Caveman… il y en a des tas de clones de Lemmings <img data-src=" />





Je voulais dire sur tablettes en fait.



Le 17/02/2014 à 20h 09







brice.wernet a écrit :



Rampage qui existe en jeu de société, absolument génial! Ca ne dénature pas du tout le jeu initial loin de là! Le but est de détruire la ville, manger les gens. Ca se joue très bien avec les enfants et c’est pas du tout rébarbatif (en fait, on passe son temps à dégommer les autres monstres, les immeubles, etc).





Sérieux??!!!! Je vais chercher ca!



Le 18/02/2014 à 16h 26

/me vient de mettre une DOSBOX sur mon linuxmint préféré pour faire tourner Dungeon Keeper, l’original. Sinon, de temps en temps, un petit Archon contre mon fils en émulation C64…