La Bill & Melinda Gates Foundation conditionne ses aides à la licence CC-BY 4.0

La Bill & Melinda Gates Foundation conditionne ses aides à la licence CC-BY 4.0

De Remond à Seattle

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

26/11/2014
127

La Bill & Melinda Gates Foundation conditionne ses aides à la licence CC-BY 4.0

La Bill & Melinda Gates Foundation a mis à jour sa politique de versement des subventions au profit de la recherche en matière de santé (vaccination, HIV, etc.) et d’acquisition des connaissances. Selon ces nouvelles règles, les recherches scientifiques soutenues par ses fonds devront impérativement être accessibles gratuitement au public, elles pourront par ailleurs être réutilisées.

La nouvelle politique interne annoncée le 20 novembre dernier indique que les publications subventionnées devront être accessibles en ligne et indexables avec des métadonnées précises. Elles seront mises en ligne sous licence CC-BY 4.0 (Creative Commons Attribution 4.0) ou l’un de ses équivalents. Cette couverture autorisera aussi les utilisations, les adaptations, les réutilisations même commerciales, sans autorisation préalable ou paiement de quelque frais que ce soit.  Selon les termes de cette licence, en effet, chacun est autorisé à :

  • Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
  • Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel
  • pour toute utilisation y compris commerciale.

Une mise en œuvre effective au 1er janvier 2017

Coprésidée par Bill Gates, Melinda Gates et William H.Gates Sr., la Fondation épaulera les éditeurs pour couvrir les frais « raisonnables » consécutifs au respect de ces termes. Elle interdira au surplus tout embargo, imposant la mise à disposition immédiate de ces recherches. Seulement, si ces mesures doivent entrer en vigueur dès le 1er janvier 2015, la Fondation accorde une phase transitoire jusqu’au 1er janvier 2017 pour autoriser les publications des recherches et des données dans des revues qui fournissent un embargo d’un an maximum.

 

Cette fondation philanthropique, sans lien donc avec Microsoft hormis le passé de Gates, déverse chaque année quelque 900 millions de dollars d’aides. Elle est dotée actuellement de 40,2 milliards de dollars et a déjà reversé depuis sa création en 1994, 28,3 milliards de dollars.

127

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une mise en œuvre effective au 1er janvier 2017

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (127)


Dicé Abonné
Le 26/11/2014 à 16h 23

billou subventionne le libre et certains vont encore trouver a se plaindre. <img data-src=" />


Quel grand homme.



Après avoir encaissé plus de pognon que le PIB de 10 pays sous développés réunis, il œuvre à son bon vouloir pour le libre.



Quelle grandeur d’âme.



On se demande comment on peut encore payer des impôts pour un système social quand de grands entrepreneurs peuvent décider de ceux qui méritent d’être aidé.


Le 26/11/2014 à 16h 31

A quand les sources de windows sous CC-BY 4.0 ?


Mimoza Abonné
Le 26/11/2014 à 16h 34







ar7awn a écrit :



billou subventionne le libre et certains vont encore trouver a se plaindre. <img data-src=" />





Malheureusement si tu connaissais les pré-requis pour qu’il envoie de l’aide dans certains pays <img data-src=" />



Bon il ont assez de budget pour tenir encore 40 ans <img data-src=" />



Le 26/11/2014 à 16h 37

Dommage pour Cro$oft, ils pourront pas en bénéficier…


Le 26/11/2014 à 16h 37



Elle est dotée actuellement de 40,2 milliards de dollars et a déjà reversé depuis sa création en 1994, 28,3 milliards de dollars.





la TOTALITE du pognon versé qui n’est que les dividendes sur du trading boursier. Elle n’a jamais redonné un seul centime des dons reçu, elle reverse juste l’usufruit.



C’est important de signaler.



En gros pauvres&gt;sociétés&gt;fondation&gt;pauvres


Le 26/11/2014 à 16h 41

Si on considère la vente liée des PC avec windaube, on est pas loin du concept d’impôt


yvan Abonné
Le 26/11/2014 à 16h 43

Ben autant on peut critiquer les objectifs de sa fondation (la croissance à tout prix, le développement de la dépendance à des firmes sous couvert de développement, pro nucléaire etc.) autant sa richesse il l’a gagné a priori en suivant les règles du marché et en étant juste le meilleur (j’ai pas dit techniquement <img data-src=" />) à un moment donné.



Si tu veux encore relativiser, la plupart des milliardaires à son niveau ne se préoccupent même pas de philanthropie, voire même pour certains financent des mouvements politiques fascisants etc.



Soros, Buffet et lui sont plutôt l’exception dans le club des multimilliardaires.

&nbsp;








mtaapc a écrit :



Si on considère la vente liée des PC avec windaube, on est pas loin du concept d’impôt





Ce serait plutôt une taxe dans ce cas, puisque l’achat de pc n’est pas obligatoire.





yvan a écrit :



Ben autant on peut critiquer les objectifs de sa fondation (la croissance à tout prix, le développement de la dépendance à des firmes sous couvert de développement, pro nucléaire etc.) autant sa richesse il l’a gagné a priori en suivant les règles du marché et en étant juste le meilleur (j’ai pas dit techniquement <img data-src=" />) à un moment donné.



Si tu veux encore relativiser, la plupart des milliardaires à son niveau ne se préoccupent même pas de philanthropie, voire même pour certains financent des mouvements politiques fascisants etc.



Soros, Buffet et lui sont plutôt l’exception dans le club des multimilliardaires.

&nbsp;





Justement non, personne ne devrait être aussi riche.

On notera d’ailleurs que la clique que tu nommes a la fin réclame d’elle même d’être plus taxé.



Edit : je ne sais absolument pas pourquoi j’ai un commentaire vide au dessus <img data-src=" />



Le 26/11/2014 à 17h 21

Si je me souviens bien Bill Gates faisait parti des patrons américains demandant à payer plus d’impôts…


Dicé Abonné
Le 26/11/2014 à 17h 22







ActionFighter a écrit :



Justement non, personne ne devrait être aussi riche.







+1 aucun travail ne mérite le pib d’un pays <img data-src=" />

après s’il reverse vraiment sa fortune a son association a sa mort on ne peut pas trop lui en vouloirs <img data-src=" />



luk Abonné
Le 26/11/2014 à 17h 46

Ce que je vois, c’est qu’ils imposent une licence non-copyleft, qui permet donc de refermer les productions dérivées. Toujours un bon potentiel pour du business qui ne partage pas.


Le 26/11/2014 à 17h 54







ActionFighter a écrit :



Quel grand homme.



Après avoir encaissé plus de pognon que le PIB de 10 pays sous développés réunis, il œuvre à son bon vouloir pour le libre.



Quelle grandeur d’âme.



On se demande comment on peut encore payer des impôts pour un système social quand de grands entrepreneurs peuvent décider de ceux qui méritent d’être aidé.





Quelle petite réflexion mal placée.



Alors que toi qui n’a pas fait grand chose pour tes prochains à part te plaindre de ceux que ces derniers ont récompensé à leur juste mérite restera à jamais inconnu et sans le sou.



Quelle jalousie.



Comme quoi les choses sont comme elles doivent être.









Sigma42 a écrit :



Si je me souviens bien Bill Gates faisait parti des patrons américains demandant à payer plus d’impôts…





Exact.



Mais cela n’est pas assez pour me le rendre sympathique.







ar7awn a écrit :



+1 aucun travail ne mérite le pib d’un pays <img data-src=" />

après s’il reverse vraiment sa fortune a son association a sa mort on ne peut pas trop lui en vouloirs <img data-src=" />





Vu le fonctionnement de la fondation, comme l’a rappelé yvan, je ne vais pas non plus l’encenser sur ce point.







tmtisfree a écrit :



Quelle petite réflexion mal placée.





J’étais sûr que ça te ferais réagir <img data-src=" />



Comme quoi, c’était pas si mal placé.







tmtisfree a écrit :



Alors que toi qui n’a pas fait grand chose pour tes prochains à part te plaindre de ceux que ces derniers ont récompensé à leur juste mérite restera à jamais inconnu et sans le sou.





Tu juges un peu vite, et sans connaître. Je fais du bénévolat associatif depuis la fac dans diverses associations.







tmtisfree a écrit :



Quelle jalousie.





Je préfère être à ma place qu’à la sienne.







tmtisfree a écrit :



Comme quoi les choses sont comme elles doivent être.





Ou pas.



Le 26/11/2014 à 18h 10







ar7awn a écrit :



aucun travail ne mérite le pib d’un pays





Ben si, le travail d’un pays, non ? <img data-src=" />



Le 26/11/2014 à 18h 29

Ah les fondations, le meilleur moyen d’échapper aux taxes. Sinon ça avance comment leur business en Afrique avec leur pôto Rockfeller Foundation et Monsanto?


Dicé Abonné
Le 26/11/2014 à 18h 35







MoonRa a écrit :



Ah les fondations, le meilleur moyen d’échapper aux taxes. Sinon ça avance comment leur business en Afrique avec leur pôto Rockfeller Foundation et Monsanto?





je l’attendais celle là, tu sais que tu n’est jamais exonéré sur la totalités des dons.



Le 26/11/2014 à 18h 49

Même aux US ?


Le 26/11/2014 à 18h 50

C’est dingue ça. On sent bien que nous sommes dans un pays de névrosés.



Il n’y a presque pas un commentaire pour rattraper l’autre.



Bientôt pour être patron d’une boite florissante et rendre heureux les gens il faudra :

&nbsp;




  • être payé au smic pour travailler 2024, gérer milliers d’employés et des milliards d’actifs ;

  • reverser de façon obligatoire la totalité du salaire au dessus de son smic à l’état sans concession ;

  • tout donner à l’état à sa mort ;

  • venir se faire flageller en place publique tous les dimanche pour se faire pardonner d’avoir réussi sa vie ;

  • insérer d’autres idées à la con ici.



    Non mais sans rire, vous vous écoutez lisez parfois ? …


Le 26/11/2014 à 18h 50







ActionFighter a écrit :



Comme quoi, c’était pas si mal placé.



Tu juges un peu vite, et sans connaître. Je fais du bénévolat associatif depuis la fac dans diverses associations.



Je préfère être à ma place qu’à la sienne.





1/ La petitesse est toujours mal placée.

2/ Pas grand chose donc, alors que Gates a fait beaucoup plus pour presque tout le monde et qu’il a été récompensé par eux à sa juste valeur.

3/ Tu n’as pas le choix. On est la mesure de son ambition.



Le 26/11/2014 à 18h 55







philanthropos a écrit :



C’est dingue ça. On sent bien que nous sommes dans un pays de névrosés.



Il n’y a presque pas un commentaire pour rattraper l’autre.





Il y a une clique collectiviste locale qui tente de rattraper le passé. Mais le niveau étant ce qu’il est, fais-toi plaisir et tire à vue <img data-src=" />



aureus Abonné
Le 26/11/2014 à 19h 00

ça sert à rien de foutre du blabla autour, de souligner en gras le mot&nbsp;sa&nbsp;de mettre des 1/ des 2/ et des 3/ tout ça pour esquiver la question de base qui est : est-ce qu’un travail à pour juste valeur le PIB annuel d’un pays ?&nbsp;



Je vous donne deux heures. Et quand je reviens je corrige vos trolls. Et je veux plus de HS.


aureus Abonné
Le 26/11/2014 à 19h 16

Je vous fournis même des arguments :&nbsp;&nbsp;&nbsp;

&nbsp;oui&nbsp;

La chute du communisme est la preuve qu’une différence de salaire est nécessaire &nbsp;

Le solvadi n’aurait jamais vu le jour sans espoir de se faire plein d’argent&nbsp;

Son argent il l’a gagné de manière légal (désolé j’ai pas trouvé mieux comme troisième piste)&nbsp;&nbsp;

Alfred nobel

non:&nbsp;&nbsp;Jonas salk&nbsp;&nbsp;

Sa fondation fait de l’argent avec de l’argent et une majeur partie de sa fortune doit venir de la (faire gaffe à ce qui a été dit pour alfred nobel)&nbsp;

Le fait que toute les grosses entreprises ont fait beaucoup de chose pas très reluisante pour s’imposer.&nbsp;

NB: éviter le couplet sur les africains et les sdf, tout le monde s’en fout et ça fait hippie


Jarodd Abonné
Le 26/11/2014 à 19h 20

On peut les critiquer, discuter de l’origine de cette fortune, n’empêche qu’il y a au moins un millionnaire qui dépense son argent, qui plus est pour faire de la recherche scientifique. Ca profite à l’humanité en général, et peut-être que vous profiterez aussi un jour des résultats des recherches réalisées avec cet argent, et qui n’auraient peut-être pas été faites sans… Quelle autre choix a-t-on, attendre que nos gouvernants agis agissent, quand on voit les budgets de la recherche, comparés à ceux de la guerre par exemple ?



<img data-src=" />









caesar a écrit :



A quand les sources de windows sous CC-BY 4.0 ?





Je ne sais pas si c’esrt ironique ou pas, dans le doute :



Cette fondation philanthropique, sans lien donc avec Microsoft hormis le passé de Gates



Le 26/11/2014 à 19h 29







Sigma42 a écrit :



Si je me souviens bien Bill Gates faisait parti des patrons américains demandant à payer plus d’impôts…





Oui.



Et c’est le même qui fait tout pour éviter d’avoir à payer&nbsp; en “optimisant” (autre terme pour dire frauder) ses&nbsp; impôts.

Le double discours “faite ce que je dis, pas ce que je fais”, c’est connu.



Quant à l’action de sa fondation, ce n’est pas une mauvaise chose, c’est toujours mieux que rien.



aureus Abonné
Le 26/11/2014 à 19h 32

C’est pas avec son argent mais avec l’argent que fait son argent.&nbsp;&nbsp;

T’y échappera pas au débat sur le capitalisme ;)


Dicé Abonné
Le 26/11/2014 à 19h 33

il y a vraiment des abrutis qui justifient une fortune de plusieurs milliards par la responsabilité hiérarchique et la réussite?



La juste mesure ils connaissent pas? c’est comme si je posais des bombes parce que l’on ma marché sur le pied: a ce niveau là c’est juste absurde.





et les 3 milliards de pauvres ils sont dans la merde parce qu’ils n’ont pas assez travaillé a l’école ou que se sont des feignants c’est ça?


Liam Abonné
Le 26/11/2014 à 19h 51







caesar a écrit :



la TOTALITE du pognon versé qui n’est que les dividendes sur du trading boursier. Elle n’a jamais redonné un seul centime des dons reçu, elle reverse juste l’usufruit.







C’est le principe d’une fondation, ce me semble. C’est ce qui la distingue d’une ONG standard.





Pour le reste, je vois pas le soucis : Billou a gagné son argent, il l’a pas volé. Le problème n’est pas là, le problème est qu’il ne soit pas suffisamment imposé sur ce qu’il a gagné. Pas de problème à ce que des gens fassent un tas de pognon, a priori sans frauder, voler, ni mettre de couteau sous la gorge de qui que ce soit, à condition que l’argent soit redistribué derrière pour que la masse ne crève pas la gueule ouverte pendant qu’une petite poignée profite et se goinfre de caviar.

Il se trouve que le système américain est très inégalitaire, et dans une société démocratique c’est d’abord la faute aux américains eux-même, qui s’obstinent par exemple à voter Républicain ou Démocrate quand il existe des partis comme le Green Party, qui prône la sécurité sociale universelle (à la partout-dans-le-monde-développé-sauf-aux-US).



Mais si Billou, peu imposé, refourgue volontairement son propre pognon de son plein gré pour en faire bénéficier les masses, bah, franchement, tant mieux. On préfèrerait qu’il soit directement imposé dessus et que le public ait, via la démocratie, le contrôle sur à quoi sert l’argent, mais puisque la société US ne veut pas de ce modèle là, ce que fait Billou reste la moins mauvaise chose à faire.



Le 26/11/2014 à 20h 24







tmtisfree a écrit :



2/ Pas grand chose donc, alors que Gates a fait beaucoup plus pour presque tout le monde et qu’il a été récompensé par eux à sa juste valeur.



78.5 milliards de fortune personnelle??? Tu trouves cela juste?? Sincèrement, faut être complétement stupide pour croire cela



Patch Abonné
Le 26/11/2014 à 20h 41







aureus a écrit :



Je vous fournis même des arguments :   

 oui 

La chute du communisme socialisme est la preuve qu’une différence de salaire est nécessaire  

Le solvadi n’aurait jamais vu le jour sans espoir de se faire plein d’argent 

Son argent il l’a gagné de manière légal (désolé j’ai pas trouvé mieux comme troisième piste)  

Alfred nobel

non:  Jonas salk  

Sa fondation fait de l’argent avec de l’argent et une majeur partie de sa fortune doit venir de la (faire gaffe à ce qui a été dit pour alfred nobel) 

Le fait que toute les grosses entreprises ont fait beaucoup de chose pas très reluisante pour s’imposer. 

NB: éviter le couplet sur les africains et les sdf, tout le monde s’en fout et ça fait hippie



<img data-src=" /> (le communisme n’a jamais été mis en oeuvre à grande échelle… et d’ailleurs le nom de l’URSS montre bien qu’ils étaient socialiste : Union des Républiques Soviétique Socialistes)



Le 26/11/2014 à 20h 41







yvan a écrit :



[…] la plupart des milliardaires à son niveau ne se préoccupent même pas de philanthropie, voire même pour certains financent des mouvements politiques fascisants etc.



Soros, Buffet et lui sont plutôt l’exception dans le club des multimilliardaires.







Vu la liste de noms, je crois que je préfère les milliardaires qui s’occupent de leur cul en fait… <img data-src=" />



Le 26/11/2014 à 20h 58

Même si je ne cautionne pas tout dans ces histoires de fondation (charity business) , il faut tout de même saluer cette démarche.

Accueillons positivement cette nouvelle pour motiver une orientation plus humaniste de ces entreprises.


hurd Abonné
Le 26/11/2014 à 21h 13







aureus a écrit :



Je vous fournis même des arguments :&nbsp;&nbsp;&nbsp;



 &nbsp;oui&nbsp;       

La chute du communisme est la preuve qu'une différence de salaire est nécessaire &nbsp;

Le solvadi n'aurait jamais vu le jour sans espoir de se faire plein d'argent&nbsp;

Son argent il l'a gagné de manière légal (désolé j'ai pas trouvé mieux comme troisième piste)&nbsp;&nbsp;

Alfred nobel





C’est bien tenté mais c’est loin d’être si évident.

D’une part, même très réduite, les différences de salaires existaient dans les pays du bloc de l’est.

D’autre part, la chute du bloc de l’est&nbsp; ne prouve absolument pas ce point.

L’&nbsp; idée que les difficulté du bloc de l’est provenait d’un manque de motivation du salarié car il ne pouvait difficilement gagné plus que les autres, est communément admise mais vraiment discutable.

On peut tout à fait arguer qu’au contraire dans un régime de la mise en commun, le salarié à tout intérêt a travailler mieux car il fera augmenter son gâteau et celui des autres en même temps sans avoir d’entités au dessus pour “voler” son travail.

Bref, à mon avis, il faut chercher ailleurs les causes. Il y en à des bien plus évidente comme l’existance d’erreurs politiques ,qui se retrouvait non contestable.

&nbsp;

Autrement, il y à quelque-chose d’assez détestable à l’idée que quelques individus fortuné se retrouve dans notre système à décidé de la marche à suivre pour des problématiques qui concerne la société dans son ensemble.



Jarodd Abonné
Le 26/11/2014 à 21h 15







aureus a écrit :



C’est pas avec son argent mais avec l’argent que fait son argent.&nbsp;&nbsp;

T’y échappera pas au débat sur le capitalisme ;)





Je veux bien débattre, mais je ne comprends pas en quoi c’est mal d’aider les gens avec l’argent que fait son argent… <img data-src=" />



Gates devrait plutôt s’acheter une île paradisiaque, et se taper des putes de luxe devant sa piscine olympique, plutôt que donner de l’argent à la recherche, et en plus en imposant une licence qui va à l’encontre des pratiques du milieu (parce que c’est ça, le sujet). D’habitude on crie au patent troll, on montre du doigt ceux qui

brevetent tout et empêchent les gens de se soigner. Là il met une

licence CC permissive, qui assure que ces travaux pourront être réutilisés (oh tiens, du collaboratif, du partage, qu’on encense d’habitude !) mais non, ça ne va encore pas.



Je suis sûr que les gens qui attendent un vaccin pour guérir du sida ou du paludisme&nbsp; sont aussi outrés que ce soit l’argent que fait son argent. Non mais sérieusement, c’est vraiment honteux, et même si ce vaccin existait, il vaudrait mieux se laisser crever qu’être soigné avec cet argent sale. Mourir oui, mais avec la tête haute !



Le 26/11/2014 à 21h 16







aureus a écrit :



ça sert à rien de foutre du blabla autour, de souligner en gras le mot sa de mettre des 1/ des 2/ et des 3/ tout ça pour esquiver la question de base qui est : est-ce qu’un travail à pour juste valeur le PIB annuel d’un pays ?





Les clients ont déjà répondu à la question de la seule manière possible (ie avec leur porte-monnaie). Les autres vivent avec leurs illusions défuntes.



Le 26/11/2014 à 21h 20







FunnyD a écrit :



78.5 milliards de fortune personnelle??? Tu trouves cela juste?? Sincèrement, faut être complétement stupide pour croire cela





La justice n’a rien à voir. Le mérite, oui. Qui est le plus stupide des 2, entre toi et Gates (la question est rhétorique, on connait tous la réponse) ?



Le 26/11/2014 à 21h 23

Exact. Le reste n’est que du rêve d’expropriation de l’argent des autres (toujours pour le “Bien” bien sûr).


Le 26/11/2014 à 21h 23







hurd a écrit :



On peut tout à fait arguer qu’au contraire dans un régime de la mise en commun, le salarié à tout intérêt a travailler mieux car il fera augmenter son gâteau et celui des autres en même temps sans avoir d’entités au dessus pour “voler” son travail.





Le collectivisme fonctionne en théorie mais pas en pratique. Le capitalisme, c’est le contraire.



Le 26/11/2014 à 21h 35







hurd a écrit :



L’&nbsp; idée que les difficulté du bloc de l’est provenait d’un manque de motivation du salarié car il ne pouvait difficilement gagné plus que les autres, est communément admise mais vraiment discutable.&nbsp;



 On peut tout à fait arguer qu'au contraire dans un régime de la mise en        

commun, le salarié à tout intérêt a travailler mieux car il fera

augmenter son gâteau et celui des autres en même temps sans avoir

d'entités au dessus pour "voler" son travail.








 Non. Dans un régime de mise en commun forcée, c'est le moins disant qui mène la danse: les salariés les plus travailleurs, constatant que le fruit de leur travail est également réparti entre les plus motivés et les moins travailleurs, déchantent assez vite et se calent en général sur le moins disant: "A quoi bon tant d'effort si la récompense est la même".       

Je te laisse comparer par exemple le rendement des agriculteurs privés (ie à qui la terre appartenait, il en restait quelques un) vs ceux collectivisés en ex URSS...&nbsp; Ou la productivité exRFA vs exRDA, alors que cette dernière concentrait l’essentiel des industries après guerre.

L'URSS a certes fait des erreurs, mais le modèle de collectivisation et de planification centralisée de base a été appliqué pendant des décennies et ne fonctionne pas. Et il fonctionnait même de moins en moins bien face à la&nbsp; sophistication des moyens de production au fil du temps...


Le 26/11/2014 à 21h 43







tmtisfree a écrit :



La justice n’a rien à voir. Le mérite, oui. Qui est le plus stupide des 2, entre toi et Gates (la question est rhétorique, on connait tous la réponse) ?



lol, tu glisses une petite attaque mine de rien, alors que je remettrai pas en cause la supériorité intellectuelle de Gates sur moi, d’ailleurs j’en ai un peu rien à foutre, car là n’est pas le débat <img data-src=" /> Tu crois vraiment que l’on puisse mériter d’avoir autant d’argent? Tu en es convaincue en ton for intérieur?



Le 26/11/2014 à 21h 49







ar7awn a écrit :



il y a vraiment des abrutis qui justifient une fortune de plusieurs milliards par la responsabilité hiérarchique et la réussite?



La juste mesure ils connaissent pas? c’est comme si je posais des bombes parce que l’on ma marché sur le pied: a ce niveau là c’est juste absurde.





et les 3 milliards de pauvres ils sont dans la merde parce qu’ils n’ont pas assez travaillé a l’école ou que se sont des feignants c’est ça?





1/ Glorifier l’incompétence n’a jamais conduit qu’à la pauvreté et la désillusion.

2/ Réjouis-toi, on ne punit pas (encore) le délit de terrorisme orthographique.

3/ On t’a déterré récemment sans te mettre au courant ? La pauvreté a reculé de plus de 80% ces 40 dernières années, il ne restait déjà plus que ~140 millions de pauvres en 2006 (sur un total de 6.6 milliards d’individus, soit ~2%). Tu vas bientôt pouvoir retourner d’où tu viens : l’objet de ton tourment est une espèce en voie de disparition (merci la globalisation et le capitalisme, merci B. Gates).



Le 26/11/2014 à 21h 54







tmtisfree a écrit :



1/ Glorifier l’incompétence n’a jamais conduit qu’à la pauvreté et la désillusion.

2/ Réjouis-toi, on ne punit pas (encore) le délit de terrorisme orthographique.

3/ On t’a déterré récemment sans te mettre au courant ? La pauvreté a reculé de plus de 80% ces 40 dernières années, il ne restait déjà plus que ~140 millions de pauvres en 2006 (sur un total de 6.6 milliards d’individus, soit ~2%). Tu vas bientôt pouvoir retourner d’où tu viens : l’objet de ton tourment est une espèce en voie de disparition (merci la globalisation et le capitalisme, merci B. Gates).





J’vais pas être le seul à te répondre mais voici un article qui infirme ton chiffre de 140 millions de pauvreshttp://www.lemonde.fr/international/article/2014/07/24/la-pauvrete-dans-le-monde…

quand au capitalisme, n’oublies pas que c’est un système condamné à moyen terme



Le 26/11/2014 à 21h 55







FunnyD a écrit :



lol, tu glisses une petite attaque mine de rien, alors que je remettrai pas en cause la supériorité intellectuelle de Gates sur moi, d’ailleurs j’en ai un peu rien à foutre, car là n’est pas le débat <img data-src=" /> Tu crois vraiment que l’on puisse mériter d’avoir autant d’argent? Tu en es convaincue en ton for intérieur?





1/ Si tu m’avais posée la question, je t’aurais répondu sans hésiter : moi.

2/ Quelle question ! Non seulement convaincue, mais bien heureuse que ce soit lui (même si je ne suis pas du tout de son bord politique) et pas un autre.



hurd Abonné
Le 26/11/2014 à 21h 56







Desirdo a écrit :



Non. Dans un régime de mise en commun forcée, c’est le moins disant qui mène la danse: les salariés les plus travailleurs, constatant que le fruit de leur travail est également réparti entre les plus motivés et les moins travailleurs, déchantent assez vite et se calent en général sur le moins disant: “A quoi bon tant d’effort si la récompense est la même”.





Sauf que ça, cela suppose que la récompense n’augmente pas ou peu avec l’effort. C’était peu être le cas en URSS mais ce n’est pas du tout une évidence.



&nbsp;





Desirdo a écrit :



Je te laisse comparer par exemple le rendement des agriculteurs privés (ie à qui la terre appartenait, il en restait quelques un) vs ceux collectivisés en ex URSS…&nbsp; Ou la productivité exRFA vs exRDA, alors que cette dernière concentrait l’essentiel des industries après guerre.



   L'URSS a certes fait des erreurs, mais le modèle de collectivisation et de planification centralisée de base a été appliqué pendant des décennies et ne fonctionne pas. Et il fonctionnait même de moins en moins bien face à la&nbsp; sophistication des moyens de production au fil du temps...







Il est évident que le système était déficient, mais je ne crois pas du tout que ce soit le manque de motivation égoïste qui est la raison de ce problème.

C’est à mon avis,clairement le manque de démocratie ajouté à l’aspect centralisé qui fait qu’on propose des solutions inadapté, qui bloque tout le système et le rend&nbsp; inefficace.

Bref pas grand chose à voir avec “oh les autres travail moins, c’est pas juste.” mais plus “ notre travail semble peu efficace, à quoi bon chercher à faire mieux pour rien obtenir de plus”.



Le 26/11/2014 à 21h 59

Que Bill Gates est gagné honnêtement son argent soit.



Mais qu’ils se soit fait des couilles en or avec Windows Me et Vista, j’ai du mal à voir son mérite…



Que les meilleurs soient plus payé que les mauvais OK mais dans un rapport raisonnable, genre 10 ou 20 fois pas plus, et non un milliard de fois plus comme c’est le cas actuellement…



40 milliards pour Windows Me, combien pour Linus ?


Le 26/11/2014 à 22h 04







FunnyD a écrit :



J’vais pas être le seul à te répondre mais voici un article qui infirme ton chiffre de 140 millions de pauvreshttp://www.lemonde.fr/international/article/2014/07/24/la-pauvrete-dans-le-monde…

quand au capitalisme, n’oublies pas que c’est un système condamné à moyen terme





1/ Si tu penses qu’un torchon subventionné surfant sur les chiffres biaisés d’un programme bureaucratique avec un gros conflit d’intérêt existentiel est à même de fournir des chiffres crédibles, tu te berces d’illusions. Ma source est un peu plus indépendante et sérieuse (PDF là).

2/ Si je devais miser entre tes prédictions et l’Histoire, je choisirais l’Histoire.



Le 26/11/2014 à 22h 05







ActionFighter a écrit :



Edit : je ne sais absolument pas pourquoi j’ai un commentaire vide au dessus <img data-src=" />







Parce que tu n’avais rien à dire ^^;



Le 26/11/2014 à 22h 08







tmtisfree a écrit :



1/ Si tu m’avais posée la question, je t’aurais répondu sans hésiter : moi.

2/ Quelle question ! Non seulement convaincue, mais bien heureuse que ce soit lui (même si je ne suis pas du tout de son bord politique) et pas un autre.





1/ Je ne suis pas présomptueux, et sans me croire imbécile, j’ai connu assez de gens intelligents pour savoir ou me situer.

2/ Moi aussi je préfère que ce soit lui plutôt Poutine ou Sarkozy par exemple



tmtisfree a écrit :



1/ Si tu penses qu’un torchon subventionné surfant sur les chiffres biaisés d’un programme bureaucratique avec un gros conflit d’intérêt existentiel est à même de fournir des chiffres crédibles, tu te berces d’illusions. Ma source est un peu plus indépendante et sérieuse (PDF là).

2/ Si je devais miser entre tes prédictions et l’Histoire, je choisirais l’Histoire.





1/ Si tu crois que je vais croire les élucubrations d’un organisme à la solde d’un état qui est prêt à tout pour convaincre que sa politique est la bonne pour le futur de l’humanité.

2/ Explique moi comment va survivre le capitalisme qui est un dogme reposant sur une croissance infinie lorsque les ressources naturelles, bases de toute croissance, auront disparu.



Le 26/11/2014 à 22h 09







hurd a écrit :



Sauf que ça, cela suppose que la récompense n’augmente pas avec l’effort. C’était peu être le cas en URSS mais ce n’est pas du tout une évidence.





C’est le cas dans toutes les experiences de mise en commun forcé des moyens de production. Les seuls endroits où ça marche, ce sont les familles, les associations libres, et les particularités type kibboutz/volontariat par exemple. Dès que tu obliges des gens contre leur gré à mutualiser le fruit de leur travail, ça ne marche pas.



&nbsp;

hurd a écrit : Il est évident que le système était déficient, mais je ne crois pas du tout que ce soit le manque de motivation égoïste qui est la raison de ce problème. C’est à mon avis,clairement le manque de démocratie ajouté à l’aspect centralisé qui fait qu’on propose des solutions inadapté, qui bloque tout le système et le rend&nbsp; inefficace. Bref pas grand chose à voir avec “oh les autres travail moins, c’est pas juste.” mais plus “ notre travail semble peu efficace, à quoi bon chercher à faire mieux pour rien obtenir de plus”.



&nbsp;

Les êtres humains sont différents, vouloir les égaliser par le salaire, c’est creer une inégalité de traitement qui entrainera inévitablement le ressentiment des autres… démocratie ou pas, quand je paie tout le monde pareil, je ne récompense pas les meilleurs, mais les pires de mes effectifs.




Le 26/11/2014 à 22h 18







hurd a écrit :



Sauf que ça, cela suppose que la récompense n’augmente pas ou peu avec l’effort. C’était peu être le cas en URSS mais ce n’est pas du tout une évidence.





D’autres ont testé cette possibilité bien avant, et cela ne fonctionne pas. Jamais. Nulle part..



Le 26/11/2014 à 22h 18

tmtisfree est une femme (si, si, relisez ses derniers messages, la plupart des verbes et des adjectifs sont au féminin ^^;).

tmtisfree est un homme (si, si, relisez ses derniers messages, la plupart de ses messages le montre).



Bref… tmtisfree est hermaphrodite ^^;


Le 26/11/2014 à 22h 32







FunnyD a écrit :



1/ Si tu crois que je vais croire les élucubrations d’un organisme à la solde d’un état qui est prêt à tout pour convaincre que sa politique est la bonne pour le futur de l’humanité.

2/ Explique moi comment va survivre le capitalisme qui est un dogme reposant sur une croissance infinie lorsque les ressources naturelles, bases de toute croissance, auront disparu.





1/ Le MIT et UC sont des universités indépendantes et l’État US finance l’ONU et ses programmes associés. Quand on parcourt le site de l’ONU, on tombe sur ce genre de données où tous les pays capitalistes sont en haut à droite et tous les pays collectivistes ou corrompus sont en bas à gauche (normal donc). Pas besoin de sortir de l’ENA pour saisir les implications.

2/ Lis mon historique (c’est gratuit), toutes les réponses à tes questions y sont.



hurd Abonné
Le 26/11/2014 à 22h 37







tmtisfree a écrit :



D’autres ont testé cette possibilité bien avant, et cela ne fonctionne pas. Jamais. Nulle part..





Le problème c’est que tu peut mettre mille expérience similaire, ça n’en fait pas une preuve.

&nbsp;

&nbsp;





Desirdo a écrit :



Les êtres humains sont différents, vouloir les égaliser par le salaire, c’est creer une inégalité de traitement qui entrainera inévitablement le ressentiment des autres… démocratie ou pas, quand je paie tout le monde pareil, je ne récompense pas les meilleurs, mais les pires de mes effectifs.



Sauf que justement les pays dont ont parle était bien&nbsp; plus flexible sur la question que ce qu’on en dit. Les primes, me semble que ça existait, c’est juste que y’avais pas des inégalité de revenu au point qu’on connaît chez nous.

&nbsp;

Et penser qu’aujourd’hui le système capitaliste ne laisse pas de ressenti et récompense les meilleurs… pourtant je vois pas grand monde pour parler de “découragement” de masse chez nous.

&nbsp;

Non franchement, moi je crois sincèrement que il y à franchement plus à chercher niveau motivation dans le fait qu’il n’y avait, du fait d’un système “coincé” , pas grand intérêt a travailler plus en système soviétique.



Le 26/11/2014 à 22h 45







hurd a écrit :



Le problème c’est que tu peut mettre mille expérience similaire, ça n’en fait pas une preuve.





Il n’existe pas de preuve plus ultime que l’expérience. Comme on dit :

The definition of insanity is doing the same thing over and over and expecting different results.



Le 26/11/2014 à 22h 50







tmtisfree a écrit :



1/ Le MIT et UC sont des universités indépendantes et l’État US finance l’ONU et ses programmes associés. Quand on parcourt le site de l’ONU, on tombe sur ce genre de données où tous les pays capitalistes sont en haut à droite et tous les pays collectivistes ou corrompus sont en bas à gauche (normal donc). Pas besoin de sortir de l’ENA pour saisir les implications.

2/ Lis mon historique (c’est gratuit), toutes les réponses à tes questions y sont.





1/ Au temps pour moi, en lisant cet articlehttp://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2013/04/17/remarkable-declin… je remarque un point, tu me diras si j’ai raison ou non, je ne suis pas un as en anglais. Mais ton papier parle des gens ayant un revenu inférieur à 1\(/jour alors que celui de l'onu parle de gens vivant avec moins de 1.25\)/mois, ce qui nous donnerait grosso modo 1 milliard de personne vivant avec de 1 à 1.25 $/jour. Après quel est le seuil de pauvreté correct (dur é définir parce que différent entre chaque pays? J’ai l’impression que ton étude parle plus de l’extrême pauvreté qui serait en régression alors que mon papier parlerait de la pauvreté qui elle serait en augmentation.

2/Je te lis souvent, et je n’ai jamais vu de réponses. Par exemple quand il n’y aura plus de sable de mer, comment fera t-on pour le secteur de la construction?



hurd Abonné
Le 26/11/2014 à 22h 51

Sauf que au niveau logique ça tient pas.

Ce n’est pas parce que tu as testé 1000 fois sans résultat que tu peut prétendre que la 1001éme fois ne fonctionnera pas.

Un exemple n’est pas une preuve.

&nbsp;

&nbsp;Après, il est clair qu’une expérience qui foire doit permettre de s’interroger, sur comment , le pourquoi ,etc…

mais tu ne peut pas prendre l’argument du “ça n’a pas marché” pour prouver que “ ça ne marchera pas”.

&nbsp;


Le 26/11/2014 à 22h 55







hurd a écrit :



Le problème c’est que tu peut mettre mille expérience similaire, ça n’en fait pas une preuve.

&nbsp;&nbsp;





On a quand un fort faisceau d’indices dans le même sens…









hurd a écrit :



Sauf que justement les pays dont ont parle était bien&nbsp; plus flexible sur la question que ce qu’on en dit. Les primes, me semble que ça existait, c’est juste que y’avais pas des inégalité de revenu au point qu’on connaît chez nous.





1/ C’était l’exception plus que la regle.

2/ Les inégalités je m’en cogne, ce qui m’intéresse c’est le sort des plus pauvres. Et ils n’ont rien à gagner dans un système collectiviste. Je ne sauve pas les pauvres en expropriant les riches.



&nbsp;





hurd a écrit :



&nbsp; Et penser qu’aujourd’hui le système capitaliste ne laisse pas de ressenti et récompense les meilleurs… pourtant je vois pas grand monde pour parler de “découragement” de masse chez nous.

&nbsp;





Je n’ai pas parlé du système capitaliste, si ce n’est pour le comparer au système de collectivisation forcé des moyens. Et ce dernier est infiniment plus découragent par nature: des dizaines d’ouvrages d’économie sur l’ex-URSS en parlent, et je t’invite honnêtement à en regarder quelques uns pour te rendre compte de l’état de la société soviétique, mais on peut résumer ça par la fameuse expression utilisée en son temps : «&nbsp;Ils font semblant de nous payer, alors nous faisons semblant de travailler&nbsp;».

&nbsp;

&nbsp;



hurd a écrit :



Non franchement, moi je crois sincèrement que il y à franchement plus à chercher niveau motivation dans le fait qu’il n’y avait, du fait d’un système “coincé” , pas grand intérêt a travailler plus en système soviétique.





La (non)motivation découle de la nature forcée de la collectivisation des résultats obtenus.



Le 26/11/2014 à 22h 56

Et on retombe sur Far Cry 3, bien joué <img data-src=" />


Le 26/11/2014 à 22h 58







FunnyD a écrit :



1/ Au temps pour moi, en lisant cet articlehttp://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2013/04/17/remarkable-declin… je remarque un point, tu me diras si j’ai raison ou non, je ne suis pas un as en anglais. Mais ton papier parle des gens ayant un revenu inférieur à 1\(/jour alors que celui de l'onu parle de gens vivant avec moins de 1.25\)/mois, ce qui nous donnerait grosso modo 1 milliard de personne vivant avec de 1 à 1.25 $/jour. Après quel est le seuil de pauvreté correct (dur é définir parce que différent entre chaque pays? J’ai l’impression que ton étude parle plus de l’extrême pauvreté qui serait en régression alors que mon papier parlerait de la pauvreté qui elle serait en augmentation.

2/Je te lis souvent, et je n’ai jamais vu de réponses. Par exemple quand il n’y aura plus de sable de mer, comment fera t-on pour le secteur de la construction?





1/ Il me semble que le seuil a été révisé pour tenir compte de l’inflation, mais je ne sais plus quand. Probablement après 2006.

2/ Plus de sable de mer ? Tu plaisantes bien sûr.



Le 26/11/2014 à 23h 00







FunnyD a écrit :



2/Je te lis souvent, et je n’ai jamais vu de réponses. Par exemple quand il n’y aura plus de sable de mer, comment fera t-on pour le secteur de la construction?






Réponse rapide: l'age de pierre ne s'est pas terminé quand il n'y avait plus de pierres ;). La base de l'économie est la gestion la plus efficiente de ressources finies. Tout les jours on apprend à faire plus avec moins, et si le prix de quelque chose est trop important, c'est un signal pour dire qu'il est temps de chercher autre chose, par exemple le recyclage deviendra rentable, etc...     



C’est d’ailleurs pour ça que le prix (quand il n’est pas manipulé) est un bon indicateur pour tout entrepreneur de la direction d’un investissement éventuellement rentable.



Le 26/11/2014 à 23h 04







hurd a écrit :



Sauf que au niveau logique ça tient pas.

Ce n’est pas parce que tu as testé 1000 fois sans résultat que tu peut prétendre que la 1001éme fois ne fonctionnera pas.

Un exemple n’est pas une preuve.

 

 Après, il est clair qu’une expérience qui foire doit permettre de s’interroger, sur comment , le pourquoi ,etc…

mais tu ne peut pas prendre l’argument du “ça n’a pas marché” pour prouver que “ ça ne marchera pas”.





1/ Ta formulation est trompeuse : on a testé plusieurs fois le collectivisme et les résultats ont toujours été identiques : il ne fonctionne pas.

2/ C’est la base même de la méthode scientifique. Libre à toi de maintenir des positions irrationnelles : elles ne sont évidemment plus discutables si tu refuses aussi les méthodes de la raison.



Le 26/11/2014 à 23h 06







FunnyD a écrit :



78.5 milliards de fortune personnelle??? Tu trouves cela juste?? Sincèrement, faut être complétement stupide pour croire cela





C’est pour ça que je ne lis plus les commentaires de tmtisfree, donc merci d’arrêter de le citer. <img data-src=" /> ( <img data-src=" /> )



Fais comme moi et ça ira mieux, tu gagneras un peu de sérénité. <img data-src=" />



Le 26/11/2014 à 23h 06







tmtisfree a écrit :



1/ Il me semble que le seuil a été révisé pour tenir compte de l’inflation, mais je ne sais plus quand. Probablement après 2006.

2/ Plus de sable de mer ? Tu plaisantes bien sûr.





2/ Malheureusement, nonhttp://nemesistv.info/video/567A2KYXU15W/le-sable-enquete-sur-une-disparition <img data-src=" />





Desirdo a écrit :



Réponse rapide: l’age de pierre ne s’est pas terminé quand il n’y avait plus de pierres ;). La base de l’économie est la gestion la plus efficiente de ressources finies. Tout les jours on apprend à faire plus avec moins, et si le prix de quelque chose est trop important, c’est un signal pour dire qu’il est temps de chercher autre chose, par exemple le recyclage deviendra rentable, etc…

C’est d’ailleurs pour ça que le prix (quand il n’est pas manipulé) est un bon indicateur pour tout entrepreneur de la direction d’un investissement éventuellement rentable.





Quand il s’agit de béton, si tu fais plus avec moins, j’irais pas habiter chez toi <img data-src=" />.



Le 26/11/2014 à 23h 11

Non, car elle est intéressante à lire, quand tu discutes sérieusement avec elle, le problème est qu’elle est bloquée sur un dogme capitaliste tout puissant sauveur de l’humanité


Le 26/11/2014 à 23h 17







FunnyD a écrit :



Non, car elle est intéressante à lire, quand tu discutes sérieusement avec elle, le problème est qu’elle est bloquée sur un dogme capitaliste tout puissant sauveur de l’humanité





Non, j’attends qu’on me propose mieux mais rien ne vient que des vieilles chaussettes trouées qu’on voudrait me vendre pour des neuves alors qu’un pauvre n’en voudrait pas pour son chien.



Le 26/11/2014 à 23h 37

Sauf que son délire représente 99,99 % de ses commentaires. <img data-src=" />


Le 27/11/2014 à 00h 07

La fondation Philanthrope , laissez moi rire …



La Fondation Gates le comble du Cynisme



Bill Gates admet la dépopulation par vaccination



Et la guerre des classes vous en avez déjà entendu parlé?



Non? Dommage, parce-que c’est nous qui la perdons …





&nbsp;


Le 27/11/2014 à 07h 05

C’est toujours plaisant de voir des gens faisant partie des 20% des personnes les plus riches sur la planète débattre sur le bien fondé de la fortune d’autrui <img data-src=" />


Le 27/11/2014 à 07h 12







aureus a écrit :



Je vous fournis même des arguments :&nbsp;&nbsp;&nbsp;

&nbsp;oui&nbsp;

La chute du communisme&nbsp;des économies planifiées&nbsp;est la preuve qu’une différence de salaire est nécessaire que&nbsp;les économies planifiées sont une mauvaise idée

Le solvadi n’aurait jamais vu le jour sans espoir de se faire plein d’argent&nbsp;

Son argent il l’a gagné de manière légal (désolé j’ai pas trouvé mieux comme troisième piste)&nbsp;&nbsp;

Alfred nobel&nbsp;



Mettons les choses au clair. D’ailleurs si tu regarde en URSS, il y avait des grosses différences de salaires, et il y avait bien des classes sociales (ce qui est fondamentalement contraire aux idées communistes). Ce qui a été mis en place en URSS c’est une économie planifiée et entièrement publique.



Le 27/11/2014 à 08h 34







tmtisfree a écrit :



Non, j’attends qu’on me propose mieux mais rien ne vient que des vieilles chaussettes trouées qu’on voudrait me vendre pour des neuves alors qu’un pauvre n’en voudrait pas pour son chien.





Si tu attends que l’on te proposes mieux, admets que le capitalisme n’est qu’un pis-aller.



Lady Komandeman a écrit :



Sauf que son délire représente 99,99 % de ses commentaires. <img data-src=" />





Elle est moins bloquée que certains fanboys de quelque marque que ce soit. <img data-src=" />



Charly32 a écrit :



C’est toujours plaisant de voir des gens faisant partie des 20% des personnes les plus riches sur la planète débattre sur le bien fondé de la fortune d’autrui <img data-src=" />





20? Je croyais les français dans les 10% <img data-src=" />



Le 27/11/2014 à 08h 35







Jarodd a écrit :



<img data-src=" />





Je ne sais pas si c’esrt ironique ou pas, dans le doute :



Cette fondation philanthropique, sans lien donc avec Microsoft hormis le passé de Gates







Hormis le passé de gates ET le pognon qu’il a amassé avec son ancienne entreprise grâce à du propriétaire.

C’est quand meme lui qui a pris la décision et quand on voit les techniques de microsoft (a l’époque) ca fait rire jaune, parce que si l’actuel bill gates rencontrait l’ancien, soit il lui foutrait son poing dans la gueule, soit a deux ils riraient bien de notre crédulité…



Le 27/11/2014 à 08h 54







tmtisfree a écrit :



Les clients ont déjà répondu à la question de la seule manière possible (ie avec leur porte-monnaie). Les autres vivent avec leurs illusions défuntes.





Je suis très étonné de cette prise de position venant de ta part, car dans le cas de Microsoft, c’est dur de parler de “client”pour Windows, la liberté de choisir la concurrence lors de l’achat d’un PC a été longtemps impossible et actuellement très difficile. On est loin de la liberté de choix du client parmi la concurrence.



Le 27/11/2014 à 09h 07

J’ai préféré prendre large <img data-src=" />


Le 27/11/2014 à 09h 13







FunnyD a écrit :



Si tu attends que l’on te proposes mieux, admets que le capitalisme n’est qu’un pis-aller.





J’observe que le système a été sélectionné au cours du temps sur la base de sa capacité à répondre aux besoins de ses utilisateurs. Il n’est pas parfait, ce qui fait justement sa résilience, mais il optimise l’utilisation des ressources économiques (et donc des substrats naturels), ce qu’aucun autre système ne permet.



Une personne bien connue a affirmé un jour qu’elle n’avait lu qu’un seul livre dans sa vie, Le Capital de Marx, et elle a dit :

La supériorité du capitalisme sur le communisme, c’est qu’il n’a pas été nécessaire de l’inventer

.



Le 27/11/2014 à 09h 19







mtaapc a écrit :



Je suis très étonné de cette prise de position venant de ta part, car dans le cas de Microsoft, c’est dur de parler de “client”pour Windows, la liberté de choisir la concurrence lors de l’achat d’un PC a été longtemps impossible et actuellement très difficile. On est loin de la liberté de choix du client parmi la concurrence.





Personne ne t’a forcé et ne te force à acheter. Ce que tu veux dire, c’est qu’il n’y avait aucun autre choix pragmatique sur le marché pour les utilisateurs lambda dont ce n’est pas le métier de monter des ordinateurs pièce par pièce et d’installer des OS non ergonomiques, non aboutis et en ligne de commande. On a toujours eu et on a toujours la possibilité d’acheter du matériel Mac/OS, Amiga/OS, ou d’autres couple de matériel/OS, ce que j’ai fais moi-même.



Le 27/11/2014 à 09h 34







tmtisfree a écrit :



Personne ne t’a forcé et ne te force à acheter. Ce que tu veux dire, c’est qu’il n’y avait aucun autre choix pragmatique sur le marché pour les utilisateurs lambda dont ce n’est pas le métier de monter des ordinateurs pièce par pièce et d’installer des OS non ergonomiques, non aboutis et en ligne de commande. On a toujours eu et on a toujours la possibilité d’acheter du matériel Mac/OS, Amiga/OS, ou d’autres couple de matériel/OS, ce que j’ai fais moi-même.







Rassure-moi c’est le couple Mac/OS que tu as pris <img data-src=" />



Citan666 Abonné
Le 27/11/2014 à 09h 36







tmtisfree a écrit :



Le collectivisme fonctionne en théorie mais pas en pratique. Le capitalisme, c’est le contraire.





J’adore l’humour un peu fin comme ça dès le matin… :)





tmtisfree a écrit :



1/ Si tu penses qu’un torchon subventionné surfant sur les chiffres biaisés d’un programme bureaucratique avec un gros conflit d’intérêt existentiel est à même de fournir des chiffres crédibles, tu te berces d’illusions. Ma source est un peu plus indépendante et sérieuse (PDF là).

2/ Si je devais miser entre tes prédictions et l’Histoire, je choisirais l’Histoire.





Oh, le joli PDF, dans lequel non seulement les économistes jouent avec masses d’extrapolations et d’approximations (puisqu’ils précisent eux-même n’avoir aucune donnée pour bon nombre de pays, et qu’un jeu de données très limité pour d’autres)…



Et où ils déterminent eux-même différents seuils de pauvreté, considérant que de toute façon la définition d’un tel seuil est arbitraire (p26)…



While other measures of poverty exist (the poverty gap, and the Foster-Green-Thornbecke indicators), we find the headcount ratio the most intuitive, well-understood, and commonly used measure both in the literature on poverty and in debates concerning it; therefore, we focus on it.

However, although the \(1 a day poverty line in 1987 US dollars remains the official definition of poverty according to the World Bank, any specific poverty line above the lowest income compatible with survival (below which, by definition, no individuals could subsist, rendering the poverty rate zero) is arbitrary.

Therefore, we present estimates for poverty lines corresponding to \)
1, \(2, \)3, \(5, \)7.50 and \(10 a day in the dollars of the WB poverty line, which in US 2000 dollars (the currency of the PennWorld Tables) are \)554, \(1108, \)1662, \(2770, \)4155 and \(5540 a year.

In addition, we consider a poverty line of \)
365 in 2006 US dollars, which amounts to \(312 a year in the currency of the PWT.





Pour pouvoir ainsi en conclure que "Global poverty rates decline between 1970 and 2006. This is true for poverty lines ranging from \)
1/day to $10/day.” Génial !! Je les rejoins sur le fait qu’il est difficile de définir un seuil de pauvreté qui soit non arbitraire, mais de là à ne carrément pas essayer…



10 dollars par jour, même en 2006, qui peut imaginer survivre avec ça dans les pays développés ? Je ne parle même pas de vivre dans des conditions décentes hein…

C’est sûr, au Bangladesh, il y a moyen de vivre correctement avec ça…



Bref, on met tout le monde dans le même panier en partant du principe que le seuil ARBITRAIRE qu’on a défini (sans même d’ailleurs chercher à le justifier) a du sens globalement au niveau mondial, pour déboucher le champagne en se félicitant que la pauvreté a “globalement diminué”. Sans même se demander si, peut-être, la définition de la pauvreté était trop différente d’un pays à l’autre pour pouvoir l’étudier autrement que pays par pays… <img data-src=" />

&nbsp;

C’est marrant, n’importe quel môme au collège osant une escroquerie intellectuelle du même acabit se prendrait une tôle avec potentiellement heures de colle derrière. Et ils sont payés pour ça ?



&nbsp;



Le 27/11/2014 à 09h 37







caesar a écrit :



Rassure-moi c’est le couple Mac/OS que tu as pris <img data-src=" />





Non.



Le 27/11/2014 à 09h 39







tmtisfree a écrit :



Non.







Je laisse le coté amiga, il reste pas bcp de solutions capitalistes … mon monde s’écroule…









tmtisfree a écrit :



1/ La petitesse est toujours mal placée.





Ce n’est pas de la petitesse, mais juste la continuité de ma pensée sur la lutte des classes dont tu as toi-même admit lors d’une de nos dernières discussions qu’elle était inhérente au système actuel.



Faut arrêter d’opposer systématiquement la fin de l’URSS à toute critique du capitalisme.





  1. on peut faire une critique du capitalisme sans être fan de Lénine et de ses descendants.

  2. la chute d’un mur n’invalide pas l’analyse marxiste du capitalisme.



    Il est malsain de laisser en l’état du système, une classe sociale avec de tels avantages. Car ce sont ces mêmes hautes classes sociales qui noyautent le système actuel pour le détourner à leur avantage, et qui mettent tout en œuvre pour conserver leur pouvoir.

    Et je vois mal comment on peut prôner la liberté des individus, et en même temps laisser un tel pouvoir économique et politique dans les mains de quelques personnes. Pour moi, c’est complètement contradictoire.



    La lutte des classes est inhérente au système capitaliste actuel, chaque classe se servant des différents moyens à sa disposition pour faire avancer sa cause. Et Bill Gates, s’il est pour toi récompensé à sa juste valeur, doit également son succès et sa fortune aux acquis de sa classe.



    Je n’ai rien contre Gates en lui-même, même si l’on peut lui attribuer la paternité de certaines pratiques comme la vente liée de Windows, mais contre ce qu’il représente.



    Car le conte de fée du type qui se hisse au sommet à la force des bras, uniquement de part son talent, désolé mais c’est un mythe, d’ailleurs savamment entretenu par les hautes classes sociales pour justifier leur suprématie.



    Gates, c’est le fils d’un avocat d’affaire et sa mère était présidente de plusieurs entreprises, et il a découvert l’informatique dans une école privée renommée.

    On est loin du pauvre type qui en à chier toute sa vie pour arriver où il est. Il avait dès sa naissance tous les moyens nécessaires à sa réussite, et il faisait déjà partie de cette haute classe sociale avant sa première ligne de code.



    Je trouve donc parfaitement déplacé les discours parlant de “glorification de l’incompétence”. Tout le monde n’a pas les mêmes chances au départ, et s’il est normal et sain de pousser les gens à tirer le meilleur d’eux-mêmes, ramener la condition de vie à un manque de volonté ou d’intelligence est pour moi soit un manque flagrant de réflexion, soit tient de la propagande de ceux qui tentent de justifier leur différence de niveau de vie sans avoir à se poser de questions sur la légitimité de celui-ci.



    Je ne dis pas qu’il faut un salaire unique pour tout travail, des disparités sont inévitables, mais laisser de tels écarts de niveau des vie aboutit forcément à une prise de contrôle de celui qui possède.

    Et si hier dans l’histoire du capitalisme, les écarts étaient en général réduits d’eux-mêmes par l’instabilité politique, et remis en cause par les révolutions industrielles, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. La majorité des fortunes actuelles se font non pas par l’innovation mais grâce à la propriété (matières premières, etc…) et à la transmission patrimoniale, ou par valorisation de l’image du corps.

    Et on se retrouve dans un monde dans lequel les classes basses de la société souffrent d’un pouvoir trop grand des hautes classes, gouvernant par la propagande et par la peur.



    Valorisation de l’égo, et non des individualités et de leurs potentiels, adaptation du système, diffusion continuelle de messages anxiogènes, tout est bon pour sauvegarder leurs avantages.



    Et si l’on ne fait rien, et que les écarts se creusent toujours plus, il arrivera un moment où les basses classes se lasseront des solutions pacifiques mais inutiles qu’on leur offre pour participer à la définition d’un système qui se fout royalement de leur avis.

    Si la propriété est un droit naturel, la violence et la spoliation est la réaction naturelle d’un groupe d’individu dépossédé de son droit à la propriété.



Le 27/11/2014 à 09h 53







Citan666 a écrit :



J’adore l’humour un peu fin comme ça dès le matin… :)



Oh, le joli PDF, dans lequel non seulement les économistes jouent avec masses d’extrapolations et d’approximations (puisqu’ils précisent eux-même n’avoir aucune donnée pour bon nombre de pays, et qu’un jeu de données très limité pour d’autres)…



Et où ils déterminent eux-même différents seuils de pauvreté, considérant que de toute façon la définition d’un tel seuil est arbitraire (p26)…





Pour pouvoir ainsi en conclure que “Global poverty rates decline between 1970 and 2006. This is true for poverty lines ranging from \(1/day to \)10/day.” Génial !! Je les rejoins sur le fait qu’il est difficile de définir un seuil de pauvreté qui soit non arbitraire, mais de là à ne carrément pas essayer…



10 dollars par jour, même en 2006, qui peut imaginer survivre avec ça dans les pays développés ? Je ne parle même pas de vivre dans des conditions décentes hein…

C’est sûr, au Bangladesh, il y a moyen de vivre correctement avec ça…



Bref, on met tout le monde dans le même panier en partant du principe que le seuil ARBITRAIRE qu’on a défini (sans même d’ailleurs chercher à le justifier) a du sens globalement au niveau mondial, pour déboucher le champagne en se félicitant que la pauvreté a “globalement diminué”. Sans même se demander si, peut-être, la définition de la pauvreté était trop différente d’un pays à l’autre pour pouvoir l’étudier autrement que pays par pays… <img data-src=" />

 

C’est marrant, n’importe quel môme au collège osant une escroquerie intellectuelle du même acabit se prendrait une tôle avec potentiellement heures de colle derrière. Et ils sont payés pour ça ?





1/ Cela date d’hier.

2/ Ils reconnaissent que leurs chiffres sont plus faibles que d’autres et estiment la pauvreté par rapport à divers seuils en plus du seuil ‘officiel’ pour justement savoir si la baisse est robuste (statistiquement) : on ne peut pas venir ensuite le leur reprocher. Les figures de 1 à 19 donnent les évolutions pays par pays.

3/ La Banque Mondiale rapporte la même évolution globalement ou région par région.



A un moment, il va bien falloir retirer les verres teintés en rose et accepter la réalité.



Le 27/11/2014 à 09h 55

Ca en est où au fait, cette histoire de vaccination ? <img data-src=" />

&nbsphttp://reseauinternational.net/edifiant-vaccins-linde-poursuit-fondation-bill-me…


Le 27/11/2014 à 10h 12







ActionFighter a écrit :



Ce n’est pas de la petitesse, mais juste la continuité de ma pensée sur la lutte des classes dont tu as toi-même admit lors d’une de nos dernières discussions qu’elle était inhérente au système actuel.





1/ Tu ne fais qu’étaler ta jalousie latente maladive sous des prétextes plus fallacieux, obsolètes et historiquement erronés que jamais pour mieux les justifier illusoirement : on soigne ses varices en se traitant, pas en enviant les jambes des autres, et encore moins en le leur prélevant des morceaux.

2/ Tu déformes mes propos. En plus d’être illogique et mis à part quelque irréductible supporter passéiste, j’ai écris plutôt qu’elle ne pouvait qu’être qu’une solution inutile comme dose quotidienne de renforcement mental au vu du stade de leur pathologie antérograde récurrente. Le système actuel, qui n’est la résultante que du choix volontaire de ses agents, a déjà fournis la solution la plus optimale à ton non problème qui de ce fait n’existe que dans ta tête (je sais bien que l’addiction étant ce qu’elle est, je perd mon temps à te répondre).









tmtisfree a écrit :



1/ Tu ne fais qu’étaler ta jalousie latente maladive sous des prétextes plus fallacieux, obsolètes et historiquement erronés que jamais pour mieux les justifier illusoirement : on soigne ses varices en se traitant, pas en enviant les jambes des autres, et encore moins en le leur prélevant des morceaux.





<img data-src=" />



Écoute, on ne va pas débattre 150 ans, ton modèle de société et le mien sont totalement divergeants. Donc chacun se fera sa propre idée.







tmtisfree a écrit :



2/ Tu déformes mes propos. En plus d’être illogique et mis à part quelque irréductible supporter passéiste, j’ai écris plutôt qu’elle ne pouvait qu’être qu’une solution inutile comme dose quotidienne de renforcement mental au vu du stade de leur pathologie antérograde récurrente. Le système actuel, qui n’est la résultante que du choix volontaire de ses agents, a déjà fournis la solution la plus optimale à ton non problème qui de ce fait n’existe que dans ta tête (je sais bien que l’addiction étant ce qu’elle est, je perd mon temps à te répondre).





Comme tu l’as écris, chacun pourra se faire une idée dans ton historique.



Dicé Abonné
Le 27/11/2014 à 10h 28







tmtisfree a écrit :







ba toutes ces études ne veulent rien dire au final. mesurer la pauvreté a un seuil d’argent c’est un peut évaluer la puissance d’un ordinateur a sa la quantité de mémoire ram.



Le 27/11/2014 à 10h 39







ActionFighter a écrit :



<img data-src=" />



Écoute, on ne va pas débattre 150 ans, ton modèle de société et le mien sont totalement divergeants. Donc chacun se fera sa propre idée.





Comme tu l’as écris, chacun pourra se faire une idée dans ton historique.





J’aime quand tu te retires en douceur <img data-src=" />



yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 10h 48

T’es sur que tu préfères les Saoud, les frères Koch voire les Bettencourt en France ?


yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 10h 49

A part qu’il y a des peuples qui ont vécu des millénaires sans notion de propriété privée sinon ton raisonnement est parfaitement juste concernant l’URSS.

Mais qui ne marchait pas mieux avant ni maintenant…


yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 10h 52

A l’époque de windows ME linux ne permettait pas vraiment de faire autant de choses qu’aujourd’hui sur un poste client, et certainement pas avec le niveau de stabilité d’aujourd’hui.

Et mac pareil.

Windows ME c’est juste que pour la première fois depuis l’époque des Amiga ils faisaient un OS aussi mal que la concurrence…


yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 11h 02







novaescorpion a écrit :



Bill Gates admet la dépopulation par vaccination

&nbsp;



On sait que la montée de la qualité de vie diminue la natalité, que la vaccination des enfants est un facteur important puisque les familles ne sont plus obligées de procréer 10 enfants pour en amener 3 en bonne santé à l’age adulte. Que cette moindre natalité améliore l’éducation que reçoivent les enfants, les parents ont plus de temps, les états dépensent moins en alphabétisation etc.



&nbsp;Ce site retire une citation de son contexte pour diaboliser le personnage alors que bien évidemment les seuls pays pauvres qui s’en sortent sont ceux qui ont limité, parfois violemment (stérilisations, amendes etc. en asie), leur natalité. Les pays avec une natalité démente comme Haiti ou la zone rwanda

&nbsp;burundi n’ont aucun avenir, leur situation de famine technique permanente les rend dépendants du reste du monde et les met dans l’incapacité d’évoluer puisque le stress alimentaire et économique prend toute leur énergie politique.



yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 11h 04

C’est la faille du marxisme, réussir à dépasser le stade de la dictature du prolétariat.


Le 27/11/2014 à 11h 07







yvan a écrit :



A part qu’il y a des peuples qui ont vécu des millénaires sans notion de propriété privée sinon ton raisonnement est parfaitement juste concernant l’URSS.

Mais qui ne marchait pas mieux avant ni maintenant…





Certes, mais le contexte sous-entendait pour une société ou proto-société à l’échelle actuelle avec des principes de droit définis. Le système collectiviste peut survivre plus ou moins effectivement jusqu’à un nombre appelé le nombre de Dunbar (jusqu’à ~150 individus) sans autre besoin de définitions légales.



yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 11h 09

On ne parle pas de capitalisme alors mais uniquement de loi du plus fort.

Avec ce raisonnement circulaire digne d’une religion que la loi du plus fort est la meilleure, la preuve ce sont les plus forts qui survivent…

C’est nécessairement plus complexe que ça, un humain n’est pas qu’un fonctionnement biologique.



Le capitalisme d’aujourd’hui d’ailleurs avec sa monnaie fiducière et des frontières mondiales copieusement poreuses n’a plus rien à voir avec le capitalisme que critiquaient marx, engel, proudhon, fourrier etc. on ne devrait plus parler de capitalisme tout court, plein de gens sont riches et s’enrichissent sans posséder aucun moyen de production, et avec une richesse tellement liée à la valeur des monnaies fiduciaires qu’elle est bien plus précaire dans le temps et par rapport à la politique que celle des grands patrons du 19e.


yvan Abonné
Le 27/11/2014 à 11h 17

Le nombre de Dunbar considère des relations affectives uniquement, gérer la société va bien au delà de l’affectif.

En pratique c’est bien plus que ça bien entendu mais effectivement atteindre l’échelle de nations de millions d’individus comme aujourd’hui et que ça fonctionne politiquement est impossible.

Les traces de communisme libertaire qu’on a impliquent des unités de populations fédérées qui pouvaient compter en dizaines de milliers de personnes et qu’on peut considérer comme un meilleur système qu’actuellement mais impliquaient de détruire les états et nations.



Avec cette limite que leur résilience par rapport aux questions militaires n’est pas bon. Si on retient les critères de Jared Diamond pour l’effondrement des sociétés en fait une société “meilleure” est difficilement possible aujourd’hui car toutes les sociétés fonctionnant verticalement, sur des bases de cupidité, de racisme/nationalisme lui tomberaient invariablement dessus pour la détruire.



Nous en sommes capables, de sociétés libres et égales, mais pas à l’échelle de milliards d’humains dont une immense majorité stupide, religieuse, cupide, raciste et sexiste…

&nbsp;


Le 27/11/2014 à 11h 27







yvan a écrit :



On ne parle pas de capitalisme alors mais uniquement de loi du plus fort.

Avec ce raisonnement circulaire digne d’une religion que la loi du plus fort est la meilleure, la preuve ce sont les plus forts qui survivent…

C’est nécessairement plus complexe que ça, un humain n’est pas qu’un fonctionnement biologique.



Le capitalisme d’aujourd’hui d’ailleurs avec sa monnaie fiducière et des frontières mondiales copieusement poreuses n’a plus rien à voir avec le capitalisme que critiquaient marx, engel, proudhon, fourrier etc. on ne devrait plus parler de capitalisme tout court, plein de gens sont riches et s’enrichissent sans posséder aucun moyen de production, et avec une richesse tellement liée à la valeur des monnaies fiduciaires qu’elle est bien plus précaire dans le temps et par rapport à la politique que celle des grands patrons du 19e.





1/ “On” l’appelle comme “on” veut suivant ses préjugés : je n’y vois que l’émergence naturelle et triviale d’un phénomène complexe au cours du temps comme dans tant d’autres domaines distincts.

2/ Tout à fait, le seul ‘capital’ (en tant que valeur) qui perdurera est immatériel, c’est celui de l’imagination et de l’ingéniosité humaine.



Dicé Abonné
Le 27/11/2014 à 11h 31







tmtisfree a écrit :



Tout à fait, le seul ‘capital’ (en tant que valeur) qui perdurera est immatériel, c’est celui de l’imagination et de l’ingéniosité humaine.





tu peut développer stp?









tmtisfree a écrit :



J’aime quand tu te retires en douceur <img data-src=" />





Ne m’excites pas trop, je pourrais avoir envie de remettre le couvert <img data-src=" />



Le 27/11/2014 à 11h 36







yvan a écrit :



Le nombre de Dunbar considère des relations affectives uniquement, gérer la société va bien au delà de l’affectif.

En pratique c’est bien plus que ça bien entendu mais effectivement atteindre l’échelle de nations de millions d’individus comme aujourd’hui et que ça fonctionne politiquement est impossible.

Les traces de communisme libertaire qu’on a impliquent des unités de populations fédérées qui pouvaient compter en dizaines de milliers de personnes et qu’on peut considérer comme un meilleur système qu’actuellement mais impliquaient de détruire les états et nations.



Avec cette limite que leur résilience par rapport aux questions militaires n’est pas bon. Si on retient les critères de Jared Diamond pour l’effondrement des sociétés en fait une société “meilleure” est difficilement possible aujourd’hui car toutes les sociétés fonctionnant verticalement, sur des bases de cupidité, de racisme/nationalisme lui tomberaient invariablement dessus pour la détruire.



Nous en sommes capables, de sociétés libres et égales, mais pas à l’échelle de milliards d’humains dont une immense majorité stupide, religieuse, cupide, raciste et sexiste…





1/ Les sciences ne font que de débuter sur ces problème, ne t’attends pas à des miracles.

2/ Plus qu’à un bilan, je m’attache à comprendre les dynamiques et d’en déduire les fondements qui conduisent à des structures qui perdurent : il apparait qu’en respectant un petit nombre de règles, c’est possible. La description du cycle de la Culture par I. M. Banks est incontournable à ce sujet.

3/ L’instruction n’a pas fait son travail, accaparée qu’elle est à reproduire les schémas préexistants.



Le 27/11/2014 à 11h 40







ar7awn a écrit :



tu peut développer stp?





Il faudrait que j’y passe dix pages pour qu’au final je sois obligée d’en justifier scientifiquement chaque §, ce qui est matériellement impossible ici.



Le 27/11/2014 à 11h 43







ActionFighter a écrit :



Ne m’excites pas trop, je pourrais avoir envie de remettre le couvert <img data-src=" />





Tes batteries sont limitées et du modèle qui s’épuisent avec le temps. Une actualisation avec les dernières technologies pérennes et auto-entretenues s’impose pour satisfaire tous mes besoins…



Le 27/11/2014 à 11h 48

Bill et Mélinda gates la fondation dont le vaccin contre la polio à produit plus d’autistes que n’à sauvé de vies…



Kissinger et ses maitres du NWO doivent être sacrément fier de lui qui dispensait il n’y a pas si longtemps de cela la stérilisation des femmes africaines.



Je n’ai jamais constaté que ce type de société est fait quoique ce soit pour aider les plus démunis.


Le 27/11/2014 à 11h 55

Non, pareil, ceux-là aussi je préfère encore qu’ils s’occupent de leur cul.


Le 27/11/2014 à 12h 20







tmtisfree a écrit :



1/ Si tu penses qu’un torchon subventionné surfant sur les chiffres biaisés d’un programme bureaucratique avec un gros conflit d’intérêt existentiel est à même de fournir des chiffres crédibles, tu te berces d’illusions. Ma source est un peu plus indépendante et sérieuse (PDF là).

2/ Si je devais miser entre tes prédictions et l’Histoire, je choisirais l’Histoire.





Si je lis le document que tu cites, je vois déjà 350 millions de personnes avec moins de 1\( / jour, et 2.5 milliards avec moins de 5\)/jour. Tu peux considérer que ce ne sont pas des “pauvres” avec 5\(/jour, mais j'habite dans un pays en voie de développement où la vie n'est pas chère et les revenus très bas et je peux te dire que 5\)/jour les gens sont pauvres même aux normes locales…&nbsp; 1$ c’est l’extrême pauvreté, pas la pauvreté.



En plus c’est un document de travail non validé par des pairs (indiqué en entête) et c’est basé sur des estimations faites avec une méthode différente des méthodes habituelles, qui donnent selon leurs propres indications des résultats beaucoup plus faibles en nombre que toutes les autres études. C’est la seule étude qui donne des chiffres ci bas.

Quand tu lis la méthode expliquée dans le début du document, ils font quand même de l’extrapolation de stats basée sur des stats partielles à des dates différentes, et à partir de ça refont une extrapolation pour avoir leurs chiffres. Et ils avouent eux-même que les données de revenus sont très partielles, et que c’est un problème pour évaluer des niveaux, mais qu’ils ne “pensent pas” que ça le soit pour évaluer les évolutions.



Donc de leur avis même, les nombres “x pauvres” sont faux, au mieux c’est l’évolution qu’il faut regarder.



Le 27/11/2014 à 12h 42

C’est ce que j’ai dit plus haut, mais à certaines questions, TmtIsFree préfère ne pas répondre <img data-src=" />


Le 27/11/2014 à 12h 53







zicklon a écrit :



Bill et Mélinda gates la fondation dont le vaccin contre la polio à produit plus d’autistes que n’à sauvé de vies…



Kissinger et ses maitres du NWO doivent être sacrément fier de lui qui dispensait il n’y a pas si longtemps de cela la stérilisation des femmes africaines.



Je n’ai jamais constaté que ce type de société est fait quoique ce soit pour aider les plus démunis.





Ah encore le bon vieux Hoax du lien vaccination =&gt; autisme …

&nbsp;Avec le bon vieux docteur Wakefield “contre le système” qui publie une étude basée sur des données falsifiées et une méthode volontairement malhonnête. Tout ça pour s’aider en tant qu’expert-conseil payé par un groupe anti-vaccins, et alors qu’il vient de créer une boite pour mettre au point un vaccin concurrent à celui qu’il dénonce dans l’étude.









yvan a écrit :



Le capitalisme d’aujourd’hui d’ailleurs avec sa monnaie fiducière et des frontières mondiales copieusement poreuses n’a plus rien à voir avec le capitalisme que critiquaient marx, engel, proudhon, fourrier etc. on ne devrait plus parler de capitalisme tout court, plein de gens sont riches et s’enrichissent sans posséder aucun moyen de production, et avec une richesse tellement liée à la valeur des monnaies fiduciaires qu’elle est bien plus précaire dans le temps et par rapport à la politique que celle des grands patrons du 19e.





Si les instruments ont changés, les mécanismes intrinsèques sont toujours les mêmes, les propriétaires de biens de production sont juste maintenant propriétaires de biens immatériels dont la valeur est liée à la confiance qu’on leur accorde.



Si cela peut paraître plus précaire à long terme, c’est justement dans cette perspective que ces mêmes propriétaires s’attachent à définir des règles de gestion leur permettant de ne pas tout perdre, notamment en minimisant les risques de perte de confiance.



Là où la simple possession de biens de production dans un marché non mondialisé impliquait d’avoir un marché intérieur qui puisse absorber l’offre, et qui donc allait naturellement vers un certain partage du gâteau, l’ouverture des marchés et la financiarisation de l’économie ont permis l’émergence de possédants non pas intéressés par l’innovation, mais par la manipulation des instruments de marchés à leur avantage pour pouvoir continuer à monnayer leurs bouts de papiers, ou qui passent leur temps à déplacer leurs moyens de productions pour couper court à toute négociation avec ceux qui créent la valeur ajoutée, les travailleurs.



On est donc passé donc d’un système capitaliste ayant dans ses mécanismes une propension innée à la redistribution, à un système mondialisé où la localisation des moyens de production fait l’objet d’un chantage qui conduit à toujours plus de disparités économiques, et ce, au profit bien évidemment de ceux qui ont votés ces règles.







tmtisfree a écrit :



Tes batteries sont limitées et du modèle qui s’épuisent avec le temps. Une actualisation avec les dernières technologies pérennes et auto-entretenues s’impose pour satisfaire tous mes besoins…





Je travaille mon efficacité énergétique, mais je te conseillerai plutôt de mettre en commun les moyens de production pour capitaliser le plaisir de manière collective.



Le 27/11/2014 à 13h 01







NextlNpact a écrit :



Si je lis le document que tu cites, je vois déjà 350 millions de personnes avec moins de 1\( / jour, et 2.5 milliards avec moins de 5\)/jour. Tu peux considérer que ce ne sont pas des “pauvres” avec 5\(/jour, mais j'habite dans un pays en voie de développement où la vie n'est pas chère et les revenus très bas et je peux te dire que 5\)/jour les gens sont pauvres même aux normes locales…  1$ c’est l’extrême pauvreté, pas la pauvreté.



En plus c’est un document de travail non validé par des pairs (indiqué en entête) et c’est basé sur des estimations faites avec une méthode différente des méthodes habituelles, qui donnent selon leurs propres indications des résultats beaucoup plus faibles en nombre que toutes les autres études. C’est la seule étude qui donne des chiffres ci bas.

Quand tu lis la méthode expliquée dans le début du document, ils font quand même de l’extrapolation de stats basée sur des stats partielles à des dates différentes, et à partir de ça refont une extrapolation pour avoir leurs chiffres. Et ils avouent eux-même que les données de revenus sont très partielles, et que c’est un problème pour évaluer des niveaux, mais qu’ils ne “pensent pas” que ça le soit pour évaluer les évolutions.



Donc de leur avis même, les nombres “x pauvres” sont faux, au mieux c’est l’évolution qu’il faut regarder.





1/ Comme dit plus haut, ce seuil fixé au niveau mondial est arbitraire. Il est utilisé pour pouvoir établir quantitativement l’évolution de la pauvreté, avec des limites convenues.

2/ Ce n’est pas un argument. Ils utilisent plusieurs méthodes et valident ces méthodes par des tests de sensibilité. D’autres sources pointent aussi une réduction récente et unique dans l’Histoire de la pauvreté dans le monde (voir plus haut). Personne ne le nie.

3/ Un problème récurrent quand les données sont limitées comme elles le sont de manière compréhensible dans les pays pauvres. Les autres organismes mondiaux travaillent à partir des mêmes données partielles.



Le 27/11/2014 à 13h 09







ActionFighter a écrit :



Je travaille mon efficacité énergétique, mais je te conseillerai plutôt de mettre en commun les moyens de production pour capitaliser le plaisir de manière collective.





Ce n’est pas ton vent habituel j’ose espérer ?, mais quant à moi rassure-toi, mes parties de plaisirs collectives se déroulent en sociétés (privées il va sans dire) où les échanges (d’action ?) se font plus longs à mesure que le liquide coule à flot…









tmtisfree a écrit :



Ce n’est pas ton vent habituel j’ose espérer ?, mais quant à moi rassure-toi, mes parties de plaisirs collectives se déroulent en sociétés (privées il va sans dire) où les échanges (d’action ?) se font plus longs à mesure que le liquide coule à flot…





Je ne vente pas, voyons, ce serait inconvenant.



Attention pour tes parties à ce qu’elles ne soient pas trop privées, car à n’échanger des liquidités qu’entre les mêmes personnes, vous allez droit vers une descendance consanguine.



Citan666 Abonné
Le 27/11/2014 à 13h 17



A un moment, il va bien falloir retirer les verres teintés en rose et accepter la réalité.



Je partage tout à fait ton point de vue : sur le deuxième lien que tu cites, on voit que la Banque Mondiale recense, en pourcentage et en millions, les gens dont les revenus sont inférieurs à 1,25 dollar/jour.

Et constate que ce nombre diminue. Très bien.



Sauf que c’est une escroquerie intellectuelle scabreuse de dire que la “pauvreté diminue” en partant de ça, car considérer le seuil de pauvreté à 1,25$ par jour est un non-sens absolu dans la grande majorité des pays occidentaux, pour lesquels le strict minimum pour juste manger (je parle même pas du soin, du logement ou de l’hygiène) sera entre 5 et 10 dollars. Là où effectivement au Bangladesh je veux bien croire que c’est suffisant.

&nbsp;


Le 27/11/2014 à 13h 37







ActionFighter a écrit :



Je ne vente pas, voyons, ce serait inconvenant.



Attention pour tes parties à ce qu’elles ne soient pas trop privées, car à n’échanger des liquidités qu’entre les mêmes personnes, vous allez droit vers une descendance consanguine.





1/ Les autres sens, les autres sens.

2/ Autant des ouvertures cadencées et des introductions simultanées sont toujours possibles, autant je ne tiens pas non plus à trop diluer la rentabilité de mes holdings/sociétés filles : les invité(e)s sont trié(e)s sur le volet et le jeu se déroule pratiquement sur du long terme, si on veut espérer pénétrer le marché. Du bout des lèvres je t’informe quand même que les dépenses se font de mano a mano pour mitiger les risques.



Le 27/11/2014 à 13h 45







Citan666 a écrit :



Sauf que c’est une escroquerie intellectuelle scabreuse de dire que la “pauvreté diminue” en partant de ça, car considérer le seuil de pauvreté à 1,25$ par jour est un non-sens absolu dans la grande majorité des pays occidentaux, pour lesquels le strict minimum pour juste manger (je parle même pas du soin, du logement ou de l’hygiène) sera entre 5 et 10 dollars. Là où effectivement au Bangladesh je veux bien croire que c’est suffisant.





Ce seuil n’est pas destiné à fournir des informations pour les pays qui ne sont pas pauvres. Pour ceux-là, on a résolu subtilement l’absence de pauvreté absolue en inventant (tout du moins en France) un seuil de pauvreté relative sous forme d’un % du revenus médian, dans l’attente de la société utopique idéale où tout le monde gagnerait la même chose que tout le monde (et où donc nous serions tous pauvres, mais tous égaux).









Citan666 a écrit :



Sauf que c’est une escroquerie intellectuelle scabreuse de dire que la “pauvreté diminue” en partant de ça, car considérer le seuil de pauvreté à 1,25\( par jour est un non-sens absolu dans la grande majorité des pays occidentaux, pour lesquels le strict minimum pour juste manger (je parle même pas du soin, du logement ou de l'hygiène) sera entre 5 et 10 dollars. Là où effectivement au Bangladesh je veux bien croire que c'est suffisant.





L'escroquerie intellectuelle, au delà de la bataille de chiffres, c'est de prendre comme argument une réduction de la pauvreté à l'échelle mondiale pour justifier de la pertinence du système actuel, sans prendre en compte l'écart croissant entre les différents niveaux de vie.



Les Phillipines ont une croissance d'environ 7% en 2013, le taux de pauvreté baisse, doit-on en conclure que le système philippin est efficient, alors qu'un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté définit à environ 0,5\)
par jour par le gouvernement philippin ?



Lorsque les mécanismes économiques censés définir le coût du travail sont biaisés par les personnes détenant les moyens de production, ce n’est pas du capitalisme, c’est juste de l’enfilage.









tmtisfree a écrit :



Autant des ouvertures cadencées et des introductions simultanées sont toujours possibles, autant je ne tiens pas non plus à trop diluer la rentabilité de mes holdings/sociétés filles : les invité(e)s sont trié(e)s sur le volet et le jeu se déroule pratiquement sur du long terme, si on veut espérer pénétrer le marché. Du bout des lèvres je t’informe quand même que les dépenses se font de mano a mano pour mitiger les risques.





Faire jouer la concurrence est très sain et si tu donnes autant de plaisir que tu en reçois, je ne peux qu’approuver.



Mais si tes invités donnent beaucoup plus qu’ils ne reçoivent, que toutes les femmes font pareil, avec comme argument qu’ils peuvent toujours se taper une chèvre s’ils ne sont pas contents, ça va finir par donner un paquet d’enculés très énervés contre la gent féminine.



Citan666 Abonné
Le 27/11/2014 à 14h 10

Au temps pour moi, j’avais regardé trop vite et pas tilté que ni l’Europe ni les États-Unis, Canada ou Australie (je vais pas tous les citer) étaient pris en compte. Au temps pour moi.


Le 27/11/2014 à 14h 20







ActionFighter a écrit :



Faire jouer la concurrence est très sain et si tu donnes autant de plaisir que tu en reçois, je ne peux qu’approuver.



Mais si tes invités donnent beaucoup plus qu’ils ne reçoivent, que toutes les femmes font pareil, avec comme argument qu’ils peuvent toujours se taper une chèvre s’ils ne sont pas contents, ça va finir par donner un paquet d’enculés très énervés contre la gent féminine.





La distribution de dividendes est bien sûr fonction de l’investissement de chacun et de la rentabilité des opérations en cours.



Le 27/11/2014 à 14h 27

Sous mes yeux embués par l’émotion,je vois poindre le début d’une relation entre ActionFighter et tmtisfree <img data-src=" /> <img data-src=" />








tmtisfree a écrit :



La distribution de dividendes est bien sûr fonction de l’investissement de chacun et de la rentabilité des opérations en cours.











FunnyD a écrit :



Sous mes yeux embués par l’émotion,je vois poindre le début d’une relation entre ActionFighter et tmtisfree <img data-src=" /> <img data-src=" />





Je tâte le terrain, mais au vu de la dernière phrase, c’est mort, elle ne fait que dans la black monster cock <img data-src=" />



Le 27/11/2014 à 14h 52







ActionFighter a écrit :



Je tâte le terrain, mais au vu de la dernière phrase, c’est mort, elle ne fait que dans la black monster cock <img data-src=" />





Certainement, j’apprécie (aussi) les grosses contributions. Mais j’offre toute une palette de services qui vont de la série au sur-mesure, à tous les prix et donc à même de satisfaire toutes les bourses. Le client est roi.



Le 27/11/2014 à 15h 04







tmtisfree a écrit :



1/ Les autres sens, les autres sens.

2/ Autant des ouvertures cadencées et des introductions simultanées sont toujours possibles, autant je ne tiens pas non plus à trop diluer la rentabilité de mes holdings/sociétés filles : les invité(e)s sont trié(e)s sur le volet et le jeu se déroule pratiquement sur du long terme, si on veut espérer pénétrer le marché. Du bout des lèvres je t’informe quand même que les dépenses se font de mano a mano pour mitiger les risques.





De la littérature érotique utilisant un vocabulaire économique, voila pourquoi j’adore la section commentaire de NextInpact&nbsp;<img data-src=" />&nbsp;









tmtisfree a écrit :



Certainement, j’apprécie (aussi) les grosses contributions. Mais j’offre toute une palette de services qui vont de la série au sur-mesure, à tous les prix et donc à même de satisfaire toutes les bourses. Le client est roi.



Une vraie professionnelle <img data-src=" />



hurd Abonné
Le 27/11/2014 à 18h 08







Desirdo a écrit :



On a quand un fort faisceau d’indices dans le même sens…



Justement s’il existe des indices en ce sens, ils sont autrement plus complets que “ça n’a pas marché x fois”.

Tu ne peut pas prouver qu’une chose ne peut marcher uniquement par l’expérience, tout ce que tu peut dire c’est que l’expérience n’est pas concluante.

&nbsp;Par contre si tu arrive à analyser sérieusement les choses, là tu peut déterminer le pourquoi du comment.

&nbsp;Et élaborer un théorie qui semble tenir la route.

&nbsp;

&nbsp;





Desirdo a écrit :



1/ C’était l’exception plus que la regle.

2/ Les inégalités je m’en cogne, ce qui m’intéresse c’est le sort des plus pauvres. Et ils n’ont rien à gagner dans un système collectiviste. Je ne sauve pas les pauvres en expropriant les riches.



1/ Si c’est l’exception, ça n’en reste pas moins que c’est possible. Pour moi dire “c’est peu probable” c’est pas pareil que dire “c’est impossible”.

2/ Vision très réductrice des pays collectiviste et très imparfait qui ont existé, il ne s’agit pas seulement d’expropriés les riches… À mon avis, c’est au contraire les plus pauvre qui ont intérêt à un tel système, car il n’ont pas grand chose à y perdre alors qu’il peuvent y gagner le minimum de dignité que notre système ne leur donne même pas. Il ne me semble pas que les gens en URSS pouvait se trouver à dormir dans la rue faute de moyens, mais si tu me trouve attestant du contraire je veux bien.



&nbsp;





Desirdo a écrit :



La (non)motivation découle de la nature forcée de la collectivisation des résultats obtenus.





Parce que tu crois que le travail des gens en système capitaliste est volontaire ? <img data-src=" />



La grande majorité des gens sont salariés et travaille avant tout parce que “il faut bien un boulot pour vivre”.



&nbsp;





tmtisfree a écrit :



1/ Ta formulation est trompeuse : on a testé plusieurs fois le collectivisme et les résultats ont toujours été identiques : il ne fonctionne pas.

2/ C’est la base même de la méthode scientifique. Libre à toi de maintenir des positions irrationnelles : elles ne sont évidemment plus discutables si tu refuses aussi les méthodes de la raison.



Tu devrais faire des cours de logique mathématique et voir comment fonctionne la méthode scientifique.

Ta position n’est en rien scientifique ou logique.

Un vrai scientifique ne peut juste pas conclure que “ça ne marche pas”, il dira simplement que l’expérience n’est pas concluante , si un jour ça marche, il acceptera ce fait.

Après un scientifique ne s’arrêtera pas à la surface des choses, d’une il fera les expérience dans des contextes les plus “neutre” possible, pour qu’aucun facteur extérieur à ce qu’il veut tester n’entre ne compte et ce qui ne peut être le cas dans le cas d’un essai de système politique à l’échelle d’un état.

Il existe tellement de paramètres pour la réussite ou non d’un système politique, que c’est juste absurde de dire “ ça marche pas, ça marche”, de fait tu ne peut pas faire beaucoup plus que des hypothèses et des modèles très incomplets sur le sujet.

&nbsp;Du coup je doute très sérieusement de la possibilité humaine de pouvoir déterminer qu’un système politique marche ou pas.



Et dernièrement, un scientifique déterminerait les choses autrement qu’un vague”ça marche/ça marche pas”, l’URSS à durer un bon paquet d’année et à été loin d’être le fiasco que tu dit, elle fut considéré comme une superpuissance et son niveau de développement était honorable à l’échelle du monde.

Le capitalisme, lui à subit de grandes crises qui ont notamment conduit à certaines guerre très meurtrière.

Bref les choses sont très loin d’être aussi binaire que tu le dit.



Le 28/11/2014 à 06h 26







NextlNpact a écrit :



Ah encore le bon vieux Hoax du lien vaccination =&gt; autisme …

&nbsp;Avec le bon vieux docteur Wakefield “contre le système” qui publie une étude basée sur des données falsifiées et une méthode volontairement malhonnête. Tout ça pour s’aider en tant qu’expert-conseil payé par un groupe anti-vaccins, et alors qu’il vient de créer une boite pour mettre au point un vaccin concurrent à celui qu’il dénonce dans l’étude.





Tiens unpeu de grain à moudre ça devrait t’éclairer un peu …



Le 28/11/2014 à 11h 35







hurd a écrit :



Tu devrais faire des cours de logique mathématique et voir comment fonctionne la méthode scientifique.

Ta position n’est en rien scientifique ou logique.

Un vrai scientifique ne peut juste pas conclure que “ça ne marche pas”, il dira simplement que l’expérience n’est pas concluante , si un jour ça marche, il acceptera ce fait.

Après un scientifique ne s’arrêtera pas à la surface des choses, d’une il fera les expérience dans des contextes les plus “neutre” possible, pour qu’aucun facteur extérieur à ce qu’il veut tester n’entre ne compte et ce qui ne peut être le cas dans le cas d’un essai de système politique à l’échelle d’un état.

Il existe tellement de paramètres pour la réussite ou non d’un système politique, que c’est juste absurde de dire “ ça marche pas, ça marche”, de fait tu ne peut pas faire beaucoup plus que des hypothèses et des modèles très incomplets sur le sujet.

 Du coup je doute très sérieusement de la possibilité humaine de pouvoir déterminer qu’un système politique marche ou pas.



Et dernièrement, un scientifique déterminerait les choses autrement qu’un vague”ça marche/ça marche pas”, l’URSS à durer un bon paquet d’année et à été loin d’être le fiasco que tu dit, elle fut considéré comme une superpuissance et son niveau de développement était honorable à l’échelle du monde.

Le capitalisme, lui à subit de grandes crises qui ont notamment conduit à certaines guerre très meurtrière.

Bref les choses sont très loin d’être aussi binaire que tu le dit.





1/ Plutôt que d’essayer de donner des leçons d’une trivialité malvenue, relis objectivement ce que j’ai écris au lieu d’interpréter erronément pour essayer remonter la barcasse collectiviste du gouffre sans fond où elle repose naufragée : je n’ai jamais employé le futur.



Personne ne nie plus que les expériences collectivistes ont toutes échouées de la même manière et pour les mêmes causes, parce c’est ce que révèle l’analyse post mortem systématique. On peut donc en déduire que les mêmes causes produisant les mêmes effets (à moins de soutenir que le système collectiviste, constructiviste à la racine, est finalement et antinomiquement un système chaotique dont l’initialisation correcte est impossible en regard du nombre de variables impliquées, dont je te laisse examiner les conséquences fatales), les fondements du système ne lui permettent pas de durer économiquement dans le respect des droits des individus. Il n’y a aucune raison logique à accepter que la reproduction de cet état de fait en modifierait les conséquences. QED.

2/ Tes doutes sont mal placés : il suffit pour essayer que les individus le choisissent, ce qu’ils ont fait et rejeté.

3/ Toutes les considérations personnelles et subjectives du monde ne changeront rien à la réalité factuelle historique : le collectivisme en général, et l’URSS en particulier, a échoué, les causes des échecs sont connues, et les refondations successives pour tenter d’en sauver des morceaux moisis du fond les poubelles de l’Histoire peuvent bien continuer à occuper les derniers post-marxistes anosognosiques désabusés, leur déni ne relève pas de la raison et n’est donc pas discutable.



Le 29/11/2014 à 05h 22







zicklon a écrit :



Tiens unpeu de grain à moudre ça devrait t’éclairer un peu …





Encore pire que le machin sur les pyramides extra-terrestres. Mais si t’y crois, c’est bien… ça en fait au moins 1.

C’est tellement gros, j’ai du mal à savoir si tu troll ou pas. Si c’est le cas : gg.



Le 30/11/2014 à 16h 31







GrosBof a écrit :



Encore pire que le machin sur les pyramides extra-terrestres. Mais si t’y crois, c’est bien… ça en fait au moins 1.

C’est tellement gros, j’ai du mal à savoir si tu troll ou pas. Si c’est le cas : gg.





Tu es bien méchant. Fais comme moi, fais un effort, je suis sur que dans 2 ou 3 (ou 12) bières je vais finir pas y croire et toi aussi !