41 condamnations depuis les origines de la Hadopi

Soit 1,24 million d'euros la condamnation

41 condamnations depuis les origines de la Hadopi

41 condamnations depuis les origines de la Hadopi

Selon les chiffres que nous a fournis le ministère de la Justice, il y a eu en France 41 condamnations dans toute l’histoire de la Hadopi, du moins selon les données glanées jusqu’en 2015.

Questionnée par nos soins, la Place Vendôme a bien voulu nous fournir les données chiffrées des condamnations pour manque de diligence ou absence de sécurisation de l’accès Internet sans aucun motif légitime. De ces informations puisées dans le casier judiciaire national, les services du garde des Sceaux nous ont adressé ce tableau exhaustif :

tableau condamnation hadopi
(*) Données 2015 provisoires - Crédits : Ministère de la Justice.

Ces données sont précieuses car la Hadopi a toujours eu un mal fou à les diffuser intégralement. Pour mémoire, la loi de 2009 punit jusqu’à 1 500 euros de peine contraventionnelle infligée par un magistrat, l’abonné qui n’a su ou a mal sécurisé son accès malgré l’envoi de plusieurs lettres d’avertissement, d’abord par voie électronique puis par lettre recommandée.

Un sandwich de conditions

C’est en 2012 que sont tombées les premières condamnations (l’interview du premier abonné sanctionné dans nos colonnes). Juridiquement, cette contravention suppose la vérification de plusieurs éléments matériels, à savoir l’omission fautive de la sécurisation de l'accès (première condition) qui a servi à des fins de contrefaçon (deuxième condition), avec au final une touche d’élément moral, à savoir la persistance fautive de cette défaillance dans le temps (troisième condition). L’omission pourra ainsi être sanctionnée soit parce que l’abonné n’a pas mis en œuvre un moyen de sécurisation, soit parce qu’il a tardé dans ce choix ou a choisi un outil considéré comme non efficace.

Les données de ce tableau sont incomplètes puisqu’elles ne comprennent pas les mesures alternatives, essentiellement les rappels à la loi, ni le volume des condamnations prononcées en 2016. De même, ces chiffres évacuent la suspension d’accès votée en même temps que la loi Hadopi. Cette peine complémentaire, si elle a été supprimée de la contravention pour négligence caractérisée, existe toujours dans les actions en contrefaçon comme l’a montré par exemple le récent dossier OMG Torrent.

Plus de 50 millions d’euros

En attendant, de ses origines à 2015, la Hadopi aura absorbé plus de 50 millions d’euros de subventions publiques. Pour l’année prochaine, le ministère de la Culture entend poursuivre cette lutte contre le piratage, « avec la consolidation des moyens consacrés à la protection des œuvres sur Internet assurée par la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ».

Et pour cause, selon la Rue de Valois, « les usages gratuits, issus du piratage, se sont nettement installés dans le domaine des industries culturelles. Dans le domaine de la musique enregistrée, le développement de ces usages a eu un impact particulièrement lourd puisque ce secteur a perdu près de 65 % de son chiffre d’affaires depuis 2002. »

Neuf millions d’euros ont été ainsi budgétés dans le projet de loi de finances pour 2017, somme qui intègre désormais la compensation des fournisseurs d’accès dans l’identification des abonnés à l’aide des seules adresses IP.

Commentaires (116)




Et pour cause, selon la Rue de Valois, « les usages gratuits, issus du piratage, se sont nettement installés dans le domaine des industries culturelles. Dans le domaine de la musique enregistrée, le développement de ces usages a eu un impact particulièrement lourd puisque ce secteur a perdu près de 65 % de son chiffre d’affaires depuis 2002. »





“Les constructeurs automobiles ont perdu 98% de leur chiffre d’affaire sur les ventes de calèches à chevaux depuis 1945. Le secteur va très mal.”


C’est vrai, à part Johnny, il n’y a actuellement plus aucun artiste en France dans le milieu de la musique.


Bof c’est un ROI tout à fait dans la lignée des financements politiques

Je ne sers à rien mais je coûte beaucoup

La routine quoi

<img data-src=" />


C’est rentable cette histoire en plus


Ca fait cher la juridiction d’exception qui se contente de n’être qu’une machine à spam… <img data-src=" /> Et toujours ce n’importe quoi sur le “manque de diligence dans la sécurisation de l’accès à Internet” qui considère que tout-un-chacun se doit d’être un expert en sécurité…





Et pour cause, selon la Rue de Valois, « les



 usages gratuits, issus du piratage, se sont nettement installés dans le      

domaine des industries culturelles. Dans le domaine de la musique

enregistrée, le développement de ces usages a eu un impact

particulièrement lourd puisque ce secteur a perdu près de 65 % de son

chiffre d’affaires depuis 2002. »






Etude sur le chiffre d'affaires qui ne veut absolument rien dire : quid des abonnements au streaming (Spotify) et à la SVOD (Netflix) qui sont en plein essor mais génèrent potentiellement moins de CA ?



il y a eu en France 41 condamnations dans toute l’histoire de la Hadopi





Bon, je vais passer mon seed par défaut de 2 heures à 4 jours…



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />


Wahou, 50 millions pour condamner 41 pélos quelle efficacité !



Et sinon les offres légales elles arrivent un jour ? Quoi c’est pas une des missions d’Hadopi, on m’aurait menti ?


Le roi est mort, vive le roi !



Je suppose que tu parles de retour sur investissement ? Je suis pas sûr que ce soit un indicateur pertinent ici <img data-src=" />


Ce qui serait bon, serait de savoir le réel impact sur le piratage… A savoir le pourcentage de personnes ayant reçu un email qui ont changé leur attitude.



Bref, s’tout pourri, hadopi…


Il me semble qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert en sécurité. Il est aussi possible d’installer un logiciel labellisé … à moins qu’aucun logiciel n’ai été labellisé ou que ça ne compte pas vraiment, je sais plus ….

Dans le doute, être un expert en sécurité devrait être suffisant.


En effet on t’a menti,



Les promesses n’engagent que ceux qui y croient….



Ce n’était que pour faire passer la Hadopi, ils n’ont jamais eu l’intention de promouvoir quoi que ce soit.



Il n’y a quaà voir comment l’état cherche à enterrer la fête de la musique “populaire” pour n’encourager que les “concerts des gros artistes”

&nbsp;








Miluus a écrit :



Wahou, 50 millions pour condamner 41 pélos quelle efficacité !





C’est pas mal comme efficacité : 1.2 M€ par pauvre type qui télécharge un morceau de musique.

Prenons pas exemple Balkany : l’état a dépensé des fortunes pour ses mises en examen, ses perquisitions, ses gardes à vue, les heures et les heures d’enquête, le travail des juges, toute la paperasse …&nbsp; largement plus de 1.2M€ de frais … et il n’est toujours pas condamné.

&nbsp;

Au moins l’hadopi est efficace, elle.



Exact.

Et également le nombre de personnes qui ont été influencées sans même avoir reçu d’avertissement.



Après tout, si le gouvernement avait fait passer le message “le téléchargement illégal n’est pas gentil-gentil, mais en réalité, on s’en fout”, je pense que beaucoup s’en seront donné à cœur joie.

Hadopi a également servi à ça: à faire passer le message.

Impossible de savoir quel est le gain financier réel.



&nbsp;





Miluus a écrit :



Wahou, 50 millions pour condamner 41 pélos quelle efficacité !



Et sinon les offres légales elles arrivent un jour ? Quoi c’est pas une des missions d’Hadopi, on m’aurait menti ?





Je pense que le nombre de condamnation ne traduit pas forcément l’impact réel d’Hadopi, cf. ce que je dis ci-dessus.



Si tu veux…. avant Hadopi je n’étais pas abonné à Netflix, donc hadopi fonctionne !



(ou peut-être que Netflix n’existait pas? <img data-src=" /> )








Miluus a écrit :



Wahou, 50 millions pour condamner 41 pélos quelle efficacité !




Et sinon les offres légales elles arrivent un jour ? Quoi c'est pas une des missions d'Hadopi, on m'aurait menti ?








Ca fait quelque temps que la Hadopi a officiellement abandonné cette mission    







Edit:





bast73 a écrit :



Il me semble qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert en sécurité. Il est aussi possible d’installer un logiciel labellisé … à moins qu’aucun logiciel n’ai été labellisé ou que ça ne compte pas vraiment, je sais plus ….&nbsp;





Celle-là aussi



j’ai de sérieux doute quant au fait que des Américains se fondent sur l’existence ou non d’une autorité ‘indépendante’ française avant de créer puis d’internationaliser un service <img data-src=" />



(edit : d’autant que Netflix a été fondé en 1997… Hadopi n’était même pas encore une lueur lubrique dans l’oeil d’un ayant-droit, à l’époque)


Par simple curiosité de ma part:

que t’apporte Netflix que n’apporte pas une plateforme de streaming “illégale en France”comme il en existe des tas ? (entre guillemets parce que c’est un sujet compliqué: est-ce que répertorier des liens est illégal ou pas, finalement ?)








ricozed a écrit :



Si tu veux…. avant Hadopi je n’étais pas abonné à Netflix, donc hadopi fonctionne !



(ou peut-être que Netflix n’existait pas? <img data-src=" /> )





Idem et moi je rajoute Spotify à Netflix : je ne pirate plus de musique !



La légalité, la possibilité de reprendre ta vidéo ou tu l’as laissé sur n’importe quel device, un système de gestion de comptes, du streaming qui s’adapte à ta connexion








bast73 a écrit :



Il me semble qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert en sécurité. Il est aussi possible d’installer un logiciel labellisé … à moins qu’aucun logiciel n’ai été labellisé ou que ça ne compte pas vraiment, je sais plus ….

Dans le doute, être un expert en sécurité devrait être suffisant.





Bof, bof.. Le réseau, c’est ta box qui le gère, et installer un logiciel sur ta box, il n’y a pas beaucoup de box qui le permettent



Dire que l’idée de départ était d’avoir une riposte graduée rentable…. on passe a aucune graduation et des condamnation a la place d’amendes


Vu que cela coute plus que cela ne rapporte, combien reverse les major à la Hadopi?

Je pense que l’état n’est pas bête au point de mettre en place un truc qui ne lui sert pas financièrement.

&nbsp;


Le soleil concurrence les vendeurs d’ampoule et de bougie.


Depuis le début d’Hadopi les habitudes ont certainement changés, des offres légales un peu mieux sont apparues. Mais je suis loin d’être sûr qu’Hadopi ait eu un INpact conséquent là-dessus



Sinon je sais bien que l’efficacité d’Hadopi ne se mesure pas uniquement avec les condamnations mais le fait qu’elles augmentent n’indique-t-il pas justement que les changements des comportements est négligeable ?



A titre personnel, je n’ai pas changé mes habitudes (malgré plusieurs avertissements) et dans mon entourage un tout petit peu mais surtout grâce à Netflix. Sinon on échange un peu plus non disque dur externe aussi mais ahma le piratage a de beaux jours devant et Hadopi n’y change rien








cygnusx a écrit :



Dire que l’idée de départ était d’avoir une riposte graduée rentable…. on passe a aucune graduation et des condamnation a la place d’amendes





rentable ? à pas trop cher je dis pas mais rentable, ça ne me dit rien.







kamuisuki a écrit :



Vu que cela coute plus que cela ne rapporte, combien reverse les major à la Hadopi?

Je pense que l’état n’est pas bête au point de mettre en place un truc qui ne lui sert pas financièrement.





c’est pas gentil de faire exploser mon détecteur de sarcasme <img data-src=" /> (c’est le 18ème depuis le début de l’année)



La légendaire efficacité de notre chère l’administration … <img data-src=" />

(A prendre au sens financier du terme bien sur !)


ça fait très cher la condamnation non ?

pour des intérêts privés en plus…


c’est pas demain que piratebay ou t411 fermeront <img data-src=" />








Commentaire_supprime a écrit :



Bon, je vais passer mon seed par défaut de 2 heures à 4 jours…



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />





J’ai des seed de 2ans, pas une lettre à l’horizon. Bon, après, tant que mes torrents auront des noms comme “Uchū Kaizoku Captain Harlock” (“Albator, le corsaire de l’espace”/Albator 78, ici en version non censurée, j’ai le coffret dispo en France mais c’est la version censurée), je ne risque pas grand chose.



Je crois que vous n’avez pas compris à quoi sert la Hadopi. Donc je vous explique : La Hadopi est un prétexte.

Les politiciens ne peuvent (veulent) pas faire de lois de partage global de la musique / films / culture… Mais il faut malgré tout contenter les lobbys des ayants droits et faire la chasse aux vilains pirates qui téléchargent sans vergogne. Ils ont donc eu l’idée de créer la Hadopi dont le but n’est pas de sanctionner (la preuve seulement 41) mais de prévenir les pirates qu’ils les ont repéré et qu’ils faut qu’ils changent leurs habitudes de téléchargement. En contrepartie comme ils ont mis en place la Hadopi, les lobbys des ayants droits peuvent difficilement se plaindre qu’il n’y a rien en France pour punir les vilains pirates. Donc certes cela à un cout mais c’est aussi le cout de la tranquillité pour nous.

Quant à la licence globale ou équivalent vous ne la verrai jamais car les ayants droits n’arriverons jamais à se mettre d’accord sur les montants qui leurs seront reversés sans compter qu’ils devront faire une croix sur une des parties les plus juteuse de leurs business : la rareté et les éditions spéciales. Si tout le monde à accès à tout impossible de jouer sur la rareté d’un produit, idem impossible de sortir une compilation toutes les X années car tout le monde les à déjà. Et même si un gouvernement de fous la promulguées, les ayants droits l’attaqueraient en justice (cours européenne voire aussi les accords en cours de discussion sur la safe harbor et le droits des sociétés à attaquer un État si celui-ci l’empêche de faire du business) pour casser la loi et y parviendraient surement.

Un bon accord c’est quand toutes les parties sont mécontentes.


Qui sera le chanceux à avoir le numéro 42 ?&nbsp;<img data-src=" />


J’ai pas mal de monde qui me dit que quand il reçoit une lettre de l’hadopi, il fait attention 6 mois.



Le ramenage de disque dur au boulot a été fortement boosté, et le téléchargement direct en passant, et il reste toujours les astuces pour interdire les connexions depuis les serveurs qui sont liés à la surveillance par l’hadopi.



Oui, l’hadopi a changé la manière de faire, mais pas le téléchargement/partage (parce qu’un pirate, c’est un type qui vole des navires et/ou leur cargaison – incluons aussi les serveurs dans les navires et on est bons).


L’absence total de pub, la qualité inégalé sur un flux de stream, et qui s’ajuste parfaitement suivant ta connexion… On reprend ou on s’est arrêté même 3 mois plus tard.

Je rajouterais que pour le prix (dans mon cas 3€ par mois car on est 4 sur mon compte, je paye 12€ par mois, et colocataire netflix me redonne leur part) rien que pour ces de pub de * payer 3€ par mois c’est donné, surtout vu la qualité du service.








tazvld a écrit :



J’ai des seed de 2ans, pas une lettre à l’horizon. Bon, après, tant que mes torrents auront des noms comme “Uchū Kaizoku Captain Harlock” (“Albator, le corsaire de l’espace”/Albator 78, ici en version non censurée, j’ai le coffret dispo en France mais c’est la version censurée), je ne risque pas grand chose.







Je fais déjà les derniers épisodes de One Piece en 96 heures, et RAS depuis 23 ans…



Après, comme je ne seede pas de blockbusters, ni même de musique (merci Youtube au passage pour avoir une bande-son en bossant le soir), je passe entre les gouttes…



Je retiens le nom de ton seed au passage… <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Et j’ai toujours pas eu droit à mon email Hadopi, quelle bande d’incapables <img data-src=" />


Dans l’absolu l’HADOPI c’est une loi contournable ultra facilement.

Il suffit de dire que vous avez appliquez une protection différente (changement de chiffrement par la clé wifi par exemple, n’importe quoi) à votre réseau à chaque réception de courrier/mail.

Puisque Hadopi condamne les gens pour n’avoir pas sécurisé leur réseau et non pour avoir télécharger un contenu illégalement.


Il va ou cet argent… si encore c’est pour payer “directement” des gens ca fait des emplois (discutables certe).&nbsp;



mais quid de:&nbsphttps://fr.wikipedia.org/wiki/Trident_Media_Guard ?



combien cette société encaisse &nbsp;? quels sont ses bénéfices ? qui profite ?&nbsp;



c’est cela qu’on attend des journalistes, pas un Neme “sujet a click” sur HADOPI…et curieusement personne n’enquete…


Effectivement.



Je crois avoir vu que les gens préféraient du coup le cinéma américain au cinéma français parce qu’ils serait plus surveillé :http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/hadopi-profite-au-cinema-americain-au-de…

De plus, les gens ont tendance à délaisser le piratage “light” pour des moyens un peu plus avancés (VPN, seedbox, etc.) ce qui renforcerait le piratage en lui donnant plus d’argent.

Si quelqu’un confirme/infirme ce que je dis, dites-le moi, hein


dans l’absolu tu racontes totalement n’importe quoi,

parce que ce qui est interdit c’est la contrefaçon de fichier (et donc le téléversement) et non pas le téléchargement.



et si hadopi te chope&nbsp;en train de&nbsp;téléverser&nbsp;plein de&nbsp;fichiers en même temps, ton dossier part direct au parquet.

alors&nbsp;la bonne chance avec ton&nbsp;excuse de clé wifi.


Oui sauf qu’on te met en cause pour l’usage qui a été fait de ta ligne, si c’est ton fils/frère/cousin qui utilise ta ligne, tu peux changer la clé tant que tu veux, il continuera après que tu lui as donné la nouvelle.



Et c’est sur ça qu’on te condamne, pour eux t’es responsable des personnes à qui tu donnes accès à ton réseau.


ce que tu dis est intéressant:

&nbsp;il doit surement y avoir une balance&nbsp;à faire entre les personnes qui ont arrêté le p2p, et celles qui en utilisant un moyen de précaution payant (vpn, seedbox etc) ont perdu la barrière morale du gratuit.








j-c_32 a écrit :



Par simple curiosité de ma part:

que t’apporte Netflix que n’apporte pas une plateforme de streaming “illégale en France”comme il en existe des tas ? (entre guillemets parce que c’est un sujet compliqué: est-ce que répertorier des liens est illégal ou pas, finalement ?)







Personnellement, si j’avais l’occasion de trouver une plateforme comme netflix avec un catalogue exhaustif d’anime pour une 10aine d’euro par mois, je serais partant, je participerais un peu au financement (même si l’animé en soit est plus un produit d’appel).



Mais pour l’instant, peu de chance de voir ça en France, des dire même de Crunchyroll, la gestion des droits en France est bordélique, il y a trop d’acteurs possédant chacun des droits.



Et au passage, ayant vu quelques animes issus d’ADN, le subbing est trop “tout public” à mon gout : même si je ne comprend pas le japonais, j’arrive à comprendre quelques termes, ça ne colle pas forcément à ce qui est dit et cette discordance est assez dérangeante (par exemple les japonais s’appelle beaucoup par leur nom plutôt que leur prénom, du coup j’entends bien le nom utilisé, mais c’est traduit par le prénom dans le sous-titre), beaucoup de subtilités est totalement passé à la trappe dans leur traduction (tu utilise le prénom qu’avec des personnes très proches). Et bon, c’est aussi devenu une norme dans le fansubbing de faire le karaoké (ecrit en romaji et une trad) pour l’opening et le ending, là, même pas l’ombre d’un sub.







Commentaire_supprime a écrit :



Je fais déjà les derniers épisodes de One Piece en 96 heures, et RAS depuis 23 ans…



Après, comme je ne seede pas de blockbusters, ni même de musique (merci Youtube au passage pour avoir une bande-son en bossant le soir), je passe entre les gouttes…



Je retiens le nom de ton seed au passage… <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />







One Piece, je ne seed plus les nouveaux, j’ai gardé les ancien (j’ai encore les épisodes 668 à 724 et il y a encore du téléchargement).



Le nom complet est “1.Uchū Kaizoku Captain Harlock [OK]” que j’ai trouvé uniquement sur le site bleu de nos cousin québecois. Tout ce que tu trouve ailleurs, que ce soit dans le commerce ou dans l’illégal, c’est sur les master français qui ont coupé quelques scènes. Ces scènesne sont effectivement généralement pas indispensable, mais pourtant elles ajoutent pas mal sur la cruauté de l’univers, avec des coups de pied dans des corps, de la torture et même Harlock/Albator qui abat quelqu’un…



Les services de l’état non pas vocation à être rentable (sinon la sécurité sociale n’aurait jamais existé puisqu’elle n’a jamais été rentable).

La lutte contre la drogue n’est pas rentable, mais on ne demande pas au entreprises pharmaceutiques qui vendent les drogues légales de payer pour la lutte contre les drogues illégales.



L’état doit surveiller les dépenses, pas faire en sorte que les entreprises privés payent les couts nécessaire pour faire respecter la loi.








zip a écrit :



La légalité, la possibilité de reprendre ta vidéo ou tu l’as laissé sur n’importe quel device, un système de gestion de comptes, du streaming qui s’adapte à ta connexion









J@ckHerror a écrit :



L’absence total de pub, la qualité inégalé sur un flux de stream, et qui s’ajuste parfaitement suivant ta connexion… On reprend ou on s’est arrêté même 3 mois plus tard.

Je rajouterais que pour le prix (dans mon cas 3€ par mois car on est 4 sur mon compte, je paye 12€ par mois, et colocataire netflix me redonne leur part) rien que pour ces de pub de * payer 3€ par mois c’est donné, surtout vu la qualité du service.





Merci pour ces réponses.

Je me demandais simplement si ces systèmes offraient des killer-features que je ne connaissais pas.

Est-ce que ces offres permettent de sauver la vidéo tout en regardant ?

Je pense que l’offre est également limitée au catalogue disponible. Est-ce que des choix disparaissent après un certain temps ou bien le catalogue ne fait que s’agrandir ?



Mouais, m’enfin moi depuis la Hadopi, ce qui m’intéresse sur les réseaux de partage est encore moins présent qu’avant puisque les ressources étaient déjà rares, et de plus mauvais qualité que jamais quant à l’offre légale elle n’existe pas forcément ou elle est hors de prix, et je ne compte pas Netflix pour lequel l’offre en streaming à 0€ constitue le prix que je serais prêt à payer tant son catalogue m’inspire peu.



C’est bien simple sur mes quatre dernières recherches :





  • Un film japonais peu connu : un import d’un coffret à 40€ + frais de port

  • Un film japonais d’un réal connu : une offre en dvd à 17€

  • Un film chinois d’un réal connu : pas d’offre légale

  • Un vieux film italien : un streaming en espagnol sous-titré en portugais brésilien.



    Finalement le problème de la Hadopi chez moi c’est aussi le problème de la SACEM. ^^



    Du coup avec la Hadopi je ne télécharge plus mais je n’achète pas davantage puisqu’avant j’achetais souvent un coffret après avoir téléchargé un ou deux films d’un réal.


Entre temps, les offres légales comme Deezer, iTunes, Spotify, Groove, etc se sont largement développées et démocratisées, Netflix, Steam etc… Et je pense que le trou dans la vente de CD / DVD et autres supports physiques est là. Conclusion : Hadopi n’a servi à rien et le piratage est revenu à un niveau “acceptable”.


Sauf qu’avec des méthodes comme le WPS, n’importe qui de passage chez toi peut appuyer sur le bouton de ta box pour utiliser ton réseau sans que tu lui en aies donné l’autorisation.



Donc tu as mis en œuvre un moyen de sécurisation mais en tant qu’utilisateur lambda, tu n’es pas forcément au courant de l’existence d’un contournement comme le WPS, es-tu vraiment responsable ?



C’est là qu’on voit l’hypocrisie totale de la Hadopi derrière le délit de “défaut de sécurisation”…


Je ne pense pas qu’il faut raisonner en terme de: ce qui a changé depuis l’arrivée de l’Hadopi

Mais plutôt en terme de: tout ce qui n’a pas changé depuis l’arrivée de l’Hadopi.



Je pense qu’il est raisonnable de penser que le téléchargement illégal aurait exponentiellement grimpé si le gouvernement avait reconnu que ce dernier n’est pas un big deal.

Qu’il grimpe actuellement n’est en rien une preuve que l’Hadopi n’a pas permis de gagner énormément d’argents aux ayants droits en ralentissant cette progression.

Cela aurait aussi renforcé la qualité des contenus, les offres communautaires (et donc sans pubs), ainsi que les outils. Ce qui aurait eu des effets sur les offres légales également.



Le fait qu’Hadopi s’attaque au P2P est aussi quelque chose qu’il faut souligner. Tu parles d’échange de disques durs. Personne ne prétend que le piratage s’arrêtera. Mais tu dois bien reconnaitre qu’échanger les disques durs, c’est 100’000 fois moins confortable qu’un outil comme PopcornTime, qui propose (ou peut potentiellement facilement proposer dans une nouvelle version) tout ce que propose les offres légales, plus d’autres avantages (pas de pubs et de coûts, possibilités de sauvegarder le fichier, …).

C’est contradictoire de dire qu’Hadopi n’a pas eu d’effet car on a juste remplacé le P2P par un échange de disques durs, alors que ça représente une dégradation très très considérable des conditions de piratage (pas forcément par rapport aux conditions de l’époque, mais aussi par rapport aux conditions qu’on pourrait avoir aujourd’hui).

&nbsp;



&nbsp;


Dans mon entourage, c’est plutôt le direct download qui a remplacé le P2P. Avec un confort accru dans la plupart des cas…


Oui tu es responsable, selon la Hadopi c’est à toi de sécuriser ta ligne ou d’engager les moyens nécessaires à la sécurisation de celle-ci. (installation du firewall open office par exemple)



Dans mon cas c’est encore pire car sur le modem fourni par mon FAI, c’est carrément l’adresse mac qui sert de clé WPA … Donc autant dire que si tu fais attention tu le remarques et c’est open bar sur tous les réseaux de ce FAI à proximité (mais bon je suis pas soumis à la Hadopi car pas en France).



&nbsp;


C’est quoi ce FAI ? L’adresse mac étant publique c’est complétement ridicule en 2016…


La Hadopi a fait évolué les comportements, certains ne téléchargent plus ou beaucoup moins, d’autres se sont simplement tournés vers autre chose que du p2p. Ce qui est “con” c’est que la Hadopi ne fait aucune étude sur son INpact, donc au final on a aucun chiffre, tu fais un micro-trottoir sur X personnes dans la rue, t’aurais une grande majorité de “C’est quoi Hadopi”, une minorité de “J’ai reçu un courrier une fois”.



Maintenant je suis plutôt content que la Hadopi se soit cantonné au P2P (ce qui est technologiquement le plus simple à surveiller sans rentrer dans du DPI)


À moins d’obtenir la technologie qui permet de créer des univers parallèles pour comparer, impossible de faire une étude d’impact fiable sur les effets d’hadopi.

Par contre, on peut utiliser la simple logique et se rendre compte qu’il est très très raisonnable que les effets sont bien plus important que ceux décrits par certains qui se basent sur des éléments non pertinents.



Je ne suis pas d’accord avec le raisonnement du micro-trottoir: on s’en fout si le mot “hadopi” soit connu du grand public ou pas. Ce que tu dois prouver, c’est que si le gouvernement avait dit “oui, télécharger, c’est mal, mais si vous téléchargez, on ne fera rien pour vous en empêcher”, le nombre de téléchargement n’aurait pas augmenté, et les méthodes ne se seraient pas non plus popularisées.

Le message d’hadopi, ce n’est pas d’avoir prévenu le public qu’il y aurait répression via un truc qui s’appelle “hadopi”, c’est avant tout de ne pas avoir laisser se répandre le message que le téléchargement illégal, c’est un truc que tout le monde peut faire et que le gouvernement n’y voit pas de problèmes.


Systel, mais je suis pas en France ;-) Je m’en suis rendu compte juste après l’installation quand j’ai retourné le modem pour prendre noter la clé wpa et me connecter. Bon après à la première connexion à l’interface du modem, on te force à la changer, sauf qu’on sait très bien que 90% des gens n’y vont jamais.


Tu as peut être raison, pourquoi ne pas imaginer que la Hadopi est vraiment là pour servir nos intérêts.

&nbsp;

Mais si c’est le cas, ça n’en est pas moins naze, plutôt que de fixer le problème définitivement, on met un bout de scotch ? Et après quoi ? Ah oui c’est vrai le futur c’est le problème des autres, contentons-nous d’avoir une vision sur 5 ans tout au plus…








j-c_32 a écrit :



À moins d’obtenir la technologie qui permet de créer des univers parallèles pour comparer, impossible de faire une étude d’impact fiable sur les effets d’hadopi.



Par contre, on peut utiliser la simple logique et se rendre compte qu'il est très très raisonnable que les effets sont bien plus important que ceux décrits par certains qui se basent sur des éléments non pertinents.








Beaucoup d'internautes ont raisonné de la manière suivante : Hadopi surveille le P2P =&gt; je passe au direct download ou aux sites de streaming "non-officiels" pour pas me faire chopper. Et ça, c'est pertinent.    





La plupart s’en balance que le gouvernement ait dit “c’est mal” et cherche juste à passer entre les mailles du filet en changeant de méthode de téléchargement.









JoePike a écrit :



Bof c’est un ROI tout à fait dans la lignée des financements politiques

Je ne sers à rien mais je coûte beaucoup

La routine quoi

<img data-src=" />





C’est vraiment un troll. Car le mechant pirate s’est rué dans les magasins et les plateformes pour telecharger des oeuvres legalement. D’ou des rentrees de tva… ahahah non je deconne.



le téléchargement a fortement évolué aussi. Quand j’étais plus jeune, l’échange de CD gravés (voir la vente de copie pour certains), c’était très courant, les connexions étant majoritairement en 56k, mais il y avait bien des sanctions (très rare et surtout du à la revente)



On néglige l’INpact de la Hadopi par son coût et ses différentes missions qui au final n’ont laissé que l’envoi de mail et ses suites. Maintenant on a rien de concret pour dire si oui ou non la Hadopi a eu un effet positif pour les ayant-droits, j’ai 90% de mon entourage telechargeant qui a juste changé de mode de consommation (Direct Download), les 10% sont passés sur du Netflix + Direct Download.



&nbsp;L’une des missions d’Hadopi était aussi d’étudier les comportements liés au téléchargement, ainsi que l’INpact qu’elle avait sur ceux-ci.



Pour faire une comparaison conne mais franche : Là c’est presque 10 millions par an pour un radar automatique au beau milieu d’une route de campagne.








CounterFragger a écrit :



Beaucoup d’internautes ont raisonné de la manière suivante : Hadopi surveille le P2P =&gt; je passe au direct download ou aux sites de streaming “non-officiels” pour pas me faire chopper. Et ça, c’est pertinent.



La plupart s’en balance que le gouvernement ait dit “c’est mal” et cherche juste à passer entre les mailles du filet en changeant de méthode de téléchargement.







La moraline, ça a toujours été une motivation inefficace pour lutter contre ce genre de problème : la grande majorité n’en à rien à foutre, une minorité est encouragée à continuer en pire par injonction paradoxale, une autre minorité qui ne s’y intéressait pas s’y met parce que ça fait chier le gouvernement, et une infime minorité arrête de DL sans licence. Sans pour autant passer à des moyens légaux…



Je sais bien que les témoignages individuels n’ont de valeur qu’indicative, mais je peux vous dire que les gens dans mon entourage qui ne DL pas, ce sont ceux qui ne savent pas faire, faute de s’être interrogés sur la question…









WereWindle a écrit :



rentable ? à pas trop cher je dis pas mais rentable, ça ne me dit rien.





c’est pas gentil de faire exploser mon détecteur de sarcasme <img data-src=" /> (c’est le 18ème depuis le début de l’année)





le principe de la rioste graduée etait de prevenir puis de passer sur un régime d’amende forfaitaire avec la possibilité pour le verbaliser de passer par la voie judiciaire si il le desirait. moins de coup de gestion et bien plus de contraventions









thomgamer a écrit :



le téléchargement a fortement évolué aussi. Quand j’étais plus jeune, l’échange de CD gravés (voir la vente de copie pour certains), c’était très courant, les connexions étant majoritairement en 56k, mais il y avait bien des sanctions (très rare et surtout du à la revente)



On néglige l’INpact de la Hadopi par son coût et ses différentes missions qui au final n’ont laissé que l’envoi de mail et ses suites. Maintenant on a rien de concret pour dire si oui ou non la Hadopi a eu un effet positif pour les ayant-droits, j’ai 90% de mon entourage telechargeant qui a juste changé de mode de consommation (Direct Download), les 10% sont passés sur du Netflix + Direct Download.



&nbsp;L’une des missions d’Hadopi était aussi d’étudier les comportements liés au téléchargement, ainsi que l’INpact qu’elle avait sur ceux-ci.



Pour faire une comparaison conne mais franche : Là c’est presque 10 millions par an pour un radar automatique au beau milieu d’une route de campagne.







Exact, l’impact de la HADOPi avait été fait par les sites de statistiques P2P dans les années qui ont suivi. Il me semble que le P2P avait effectivement baissé…au profit du DirectDownload.



La HADOPI est complétement inefficace. Et on attend encore les réformes des droits d’auteurs pour éviter d’avoir une galaxy d’ayant droit et des catalogues troués, qui pourtant aurait été une mission intéressante à lui donner.



NetFlix est arrivé et il fait un carton, tous les autres services FR sont déjà morts, merci le gouvernement !



Les ayants droits sont toujours des pachas avec une redevance pour copie privé sans aucune contrepartie (Tout à un DRM et il est illégal de faire sauter les DRM, la simple existence de la copie privé rend illégaux les DRM…) ce qui est tout bonnement illégal actuellement.



J’en suis même a être heureux qu’une série/film ne soit pas licencié en France, au moins elle est disponible en FanSub bon et efficace. Licencié en France ?

“Veuillez patienter 3 mois mon bon monsieur, ah non, nous n’avons pas d’accord avec cette plate-forme, mais avec celle-ci, oui; A non, cet autre série n’est disponible que là, désolé. Veuillez prendre 4 abonnements”



On en est toujours au même point depuis des années, donc.



Si si, le voisin qui se connecte chez toi va aller sur la page de configuration, pour changer le mot de passe d’accès à la console d’administration et&nbsp;être sûr que la clef wpa ne changera pas <img data-src=" />



Ca craint sans déconner.








Commentaire_supprime a écrit :



Je sais bien que les témoignages individuels n’ont de valeur qu’indicative, mais je peux vous dire que les gens dans mon entourage qui ne DL pas, ce sont ceux qui ne savent pas faire, faute de s’être interrogés sur la question…





Et quand ils ne savent pas, ce n’est pas pour autant qu’ils vont acheter, ils demandent à celui qui sait ! <img data-src=" />









KP2 a écrit :



“Les constructeurs automobiles ont perdu 98% de leur chiffre d’affaire sur les ventes de calèches à chevaux depuis 1945. Le secteur va très mal.”







“Hélas oui, mon bon monsieur, il est bien fini le bon vieux temps où l’on avait juste à prendre un seau et passer derrière les 4 chevaux et les 2 chevaux pour ramasser ce bon crottin qui faisait un si bon engrais pour le jardin.”







<img data-src=" /> secteur automobile ≠ secteur hippomobile.



“La branche hippomobile du secteur des véhicules à 4 roues transportant des passagers est sinistrée” serait déjà plus juste mais, je te l’accorde, ça claque un peu moins <img data-src=" />



Le modem est toujours physiquement chez toi donc au pire tu le reset, après pour leur défense, le modem est installé par un technicien (j’étais pas là quand il l’a installé et de toute façon je comprend pas sa langue), et mon proprio m’a dit qu’il savait pas ce que je voulais comme mot de passe donc le technicien a laissé le “standard” (donc la mac), mais bon je me suis baladé un peu partout dans l’immeuble, le “standard” est quand même assez répandu (60%), mais bon y a une bonne partie d’appartement “AirBnb” dans mon immeuble donc je me doute pas que les proprio se sont pas cassés la tête.


Nos têtes pensante ne remettent pas en cause notre éducation national avec ça méthode d’enseignement de masse sans extra scolaire encadré pour avoir de vrais artistes ?

&nbsp;Franchement un Coluche nouvelle génération ne ferait pas de mal à cette france…


<img data-src=" />









t0FF a écrit :



Les services de l’état non pas vocation à être rentable (sinon la sécurité sociale n’aurait jamais existé puisqu’elle n’a jamais été rentable).

La lutte contre la drogue n’est pas rentable, mais on ne demande pas au entreprises pharmaceutiques qui vendent les drogues légales de payer pour la lutte contre les drogues illégales.



L’état doit surveiller les dépenses, pas faire en sorte que les entreprises privés payent les couts nécessaire pour faire respecter la loi.





Je sais bien, mais l’état n’a rien a influencer sur le marché de la musique . Quand le textile a quasiment disparu&nbsp;

je ne sais pas si l’état a ouvert un service de “protection” de l’industrie textile .&nbsp;

Pareil pour le secteur de la VOD de l’époque avec les formats physiques ou autre..&nbsp;









Dyfchris a écrit :



Nos têtes pensante ne remettent pas en cause notre éducation national avec ça méthode d’enseignement de masse sans extra scolaire encadré pour avoir de vrais artistes ?

 Franchement un Coluche nouvelle génération ne ferait pas de mal à cette france…





en effet, ça pêche un peu <img data-src=" />



<img data-src=" />



Un gain de place sur mon NAS.


De toutes façons, que ce soit pour l’industrie de la musique ou celle du cinéma (voire celle du livre), il y a un gros problème de fond que personne ne veut jamais synthétiser :

#1 manque d’argent pour consommer. La masse des consommateurs en France, ça reste une masse qui se rapproche dangereusement au fil des ans du seuil de pauvreté. Si la masse populaire avait plus d’argent pour consommer, peut être les choses seraient-elles plus simple.

#2 les catalogues des nouvelles technologies est un vrai problème comme soulevé plus haut : impossible d’avoir une offre unifiée, quel que soit la forme sur internet. Du coup, ça rend mécaniquement les coûts prohibitifs… quand les choses sont accessibles.

#3 la chronologie des médias pour le cinéma est en train de tuer l’industrie de la vente de support physique ou de VOD… Pour ceux qui sont avides de films et/ou de séries, ils finissent par se tourner vers le fansub (comme dit plus haut ;) ) pour avoir un visionnage plus tôt. Il y a eu quelques expériences mais bon…. J’ai halluciné de voir des sous titres faits par des pro de très moins bonne qualité que les fansubs… Et parfois, les sous titres de ce genre d’initiative est carrément catastrophiques (non sens, passages manquants, et pour les bilingues des traductions complètement à l’ouest sur certains passages…). Du coup, les gens cherchent des alternatives parfois, et finissent par se servir où ils peuvent…

#4 Tant qu’il n’y aura pas d’offre unifiée pour la vidéo surtout, (License légale ? :p ), les gens ne s’intéresseront que marginalement aux offres existantes ou (comme c’est mon cas, je l’avoue), prendront une offre légale qu’ils compléteront avec des téléchargements non officiels (sic !).

#5 Le problème des droits produit parfois des résultats “bizarres”, sur netflix en tous cas : des programmes disparaissent/réapparaissent selon les périodes. En droit, face à ce genre de situations, on appelle ça une insécurité juridique : ne pas savoir où on va avec ce qu’on a….

#6 Les chaînes de diffusion française, le canal officiel et historique en France, a longtemps pris les clients pour des cons : les diffusions ne respectaient pas l’ordre de production, avec parfois des diffusion mélangées sur une même soirée, entre épisodes et même saisons… Bref, ça donne pas envie. Il y a eu un effort de fait cela dit : les chaînes affichent maintenant de plus en plus la saison et l’épisode diffusé.

&nbsp;#7 les majors ne respectent pas la loi du marché et il y a là un vrai problème. Pour toute industrie capitalistique, le fonctionnement de base vise à soit satisfaire une demande ou un besoin existant, soit à créer cette demande/ce besoin. Et ça vaut pour le mode de distribution. Or, les majors s’acharnent à maintenir un canal de distribution qui est clairement dépassé et qui ne correspond plus à la demande actuelle. Les consommateurs n’ont pas attendu les majors. Si les sites de torrents existent, ce n’est pas uniquement que pour le prix. Cela veut dire aussi disponibilité et exhaustivité.&nbsp;



Bref, cela faisait partie des missions d’hadopi, du moins en partie. Maintenant dépouillée de ses missions les plus importantes (de mon point de vue), à savoir étudier les modes de consommation et préparer des études d’usage et d’impact, pour préparer des solutions d’avenir, il ne reste plus qu’un service qui pompe du fric mais qui ne fera pas avancer la donne. Tant qu’on ne progressera pas sur l’ensemble de ces points, le français moyen piratera d’une façon ou d’une autre. Donnez aux français un moyen de consommer de façon raisonnable (autant sur le budget que sur l’adéquation de l’offre) et je pense que ça changera bcp de choses…




Soit 1,24 million d’euros la condamnation





ce troll …



je suis fier de vous <img data-src=" />








Kurton a écrit :



De toutes façons, que ce soit pour l’industrie de la musique ou celle du cinéma (voire celle du livre), il y a un gros problème de fond que personne ne veut jamais synthétiser :

#1 manque d’argent pour consommer. La masse des consommateurs en France, ça reste une masse qui se rapproche dangereusement au fil des ans du seuil de pauvreté. Si la masse populaire avait plus d’argent pour consommer, peut être les choses seraient-elles plus simple.

#2 les catalogues des nouvelles technologies est un vrai problème comme soulevé plus haut : impossible d’avoir une offre unifiée, quel que soit la forme sur internet. Du coup, ça rend mécaniquement les coûts prohibitifs… quand les choses sont accessibles.

#3 la chronologie des médias pour le cinéma est en train de tuer l’industrie de la vente de support physique ou de VOD… Pour ceux qui sont avides de films et/ou de séries, ils finissent par se tourner vers le fansub (comme dit plus haut ;) ) pour avoir un visionnage plus tôt. Il y a eu quelques expériences mais bon…. J’ai halluciné de voir des sous titres faits par des pro de très moins bonne qualité que les fansubs… Et parfois, les sous titres de ce genre d’initiative est carrément catastrophiques (non sens, passages manquants, et pour les bilingues des traductions complètement à l’ouest sur certains passages…). Du coup, les gens cherchent des alternatives parfois, et finissent par se servir où ils peuvent…

#4 Tant qu’il n’y aura pas d’offre unifiée pour la vidéo surtout, (License légale ? :p ), les gens ne s’intéresseront que marginalement aux offres existantes ou (comme c’est mon cas, je l’avoue), prendront une offre légale qu’ils compléteront avec des téléchargements non officiels (sic !).

#5 Le problème des droits produit parfois des résultats “bizarres”, sur netflix en tous cas : des programmes disparaissent/réapparaissent selon les périodes. En droit, face à ce genre de situations, on appelle ça une insécurité juridique : ne pas savoir où on va avec ce qu’on a….

#6 Les chaînes de diffusion française, le canal officiel et historique en France, a longtemps pris les clients pour des cons : les diffusions ne respectaient pas l’ordre de production, avec parfois des diffusion mélangées sur une même soirée, entre épisodes et même saisons… Bref, ça donne pas envie. Il y a eu un effort de fait cela dit : les chaînes affichent maintenant de plus en plus la saison et l’épisode diffusé.

&nbsp;#7 les majors ne respectent pas la loi du marché et il y a là un vrai problème. Pour toute industrie capitalistique, le fonctionnement de base vise à soit satisfaire une demande ou un besoin existant, soit à créer cette demande/ce besoin. Et ça vaut pour le mode de distribution. Or, les majors s’acharnent à maintenir un canal de distribution qui est clairement dépassé et qui ne correspond plus à la demande actuelle. Les consommateurs n’ont pas attendu les majors. Si les sites de torrents existent, ce n’est pas uniquement que pour le prix. Cela veut dire aussi disponibilité et exhaustivité.&nbsp;



Bref, cela faisait partie des missions d’hadopi, du moins en partie. Maintenant dépouillée de ses missions les plus importantes (de mon point de vue), à savoir étudier les modes de consommation et préparer des études d’usage et d’impact, pour préparer des solutions d’avenir, il ne reste plus qu’un service qui pompe du fric mais qui ne fera pas avancer la donne. Tant qu’on ne progressera pas sur l’ensemble de ces points, le français moyen piratera d’une façon ou d’une autre. Donnez aux français un moyen de consommer de façon raisonnable (autant sur le budget que sur l’adéquation de l’offre) et je pense que ça changera bcp de choses…





#8 Manque de temps pour consommer.



Je dis n’importe quoi ?

Mince alors, ça voudrait dire que mon professeur en 5eme année de master, qui est également avocat spécialisé dans le numérique (droit d’auteur en ligne, hadopi et toutes ces conneries) raconterait n’importe quoi ? ;).



Si tu lis bien la lettre reçue par Hadopi, on te signale que tu n’as pas sécurisé ton accès pour empecher un téléchargement. Or, la faille de la loi, c’est qu’on ne te dis pas comment sécurisé ton accès.

Donc mon exemple de clé wifi (également utiliser par mon prof/avocat) n’est pas erroné loin de là.


La loi Hadopi demande précisément de sécuriser son accès, mais ne spécifie pas comment. Donc chacun est libre de choisir comment sécuriser son accès pour empêcher le téléchargement. En revanche, on ne peut pas te condamner parce que ta méthode de sécurisation ne marche pas, vu qu’on te dit pas comment sécuriser. Tu vois la faille de la loi ?

Ce n’est pas mes dires, mais celui de mon professeur en master 5eme année info, et également avocat dans le numérique …



Après rien n’empêche à un ayant droit de te poursuivre en justice, mais ce sera un autre dossier que l’HADOPI.


doublon


&nbsp;Cela n’a rien à voir avec le marché, ça a à voir avec le respect de la loi. Ton exemple sur le textile n’a pas trop de rapport du coup.





La loi est assez obsolète sur le sujet, je suis d’accord, par contre l’état est bien chargé de faire respecter la loi, et dois le faire a ses frais, pas aux frais d’entreprise privé.



Après pour ce qui est du lobby qui dicte les lois, y’aurai des choses à dire je suis d’accord, mais l’argument du “les majors devraient payer pour la hadopi” c’est bidon.


Il faut aussi prendre en compte toutes les nouvelles “Occupations”



Acheter de la Musique en CD n’est certainement plus dans la liste de priorités des férus de culture depuis un bon moment…



Les offres sur Internet au delà de commencer à fleurir légalement avec des conditions attrayantes permettent aussi un accès à une offre totalement gratuite et licite de part les modèles de certaines plateformes !



On peu faire une liste à la Prévert de tout ce qu’on peut faire de plus intéressant aujourd’hui que d’acheter une galette en plastique avec 60 min d’audio :





  • Plateformes de jeux vidéo du style “Steam” et consort, offrant de façon hebdomadaire des jeux complets à essayer, des promos avec des jeux pour une poignée d’euro voir des “bundle” avec plusieurs jeux et des goodies tjs pour trois fois rien et un catalogue bourrée de Freemium (perso j’ai investi 25E en 3 ans et je m’ennuie toujours pas !)

  • Radio sur Internet (des milliers, aucune idée sur la légalité de chacune…) épaulé par Youtube pour sélectionner ses morceaux voir peut être d’autres plateformes vidéo (parfois en zone grise vis à vis de comment a été uploadé le morceau)

  • Une palanquée de contenu type “Youtuber” / “Twitcher” avec des créations originales régulières, des émissions qui sont diffusés sur plusieurs canaux en plus d’une diffusion à la télévision, du crowdfunding qui donne lieu à des courts/longs métrages libres d’accès etc…

  • Machin Store / Play Truc pour les fana du smartphone avec toutes sortes de jeux et autres applications (magazines/news) en freemium voir complètement gratuites.

  • Diverses Fan Fictions ou Blogs Spécialisés (genre Odieux Connard) avec des publications régulières, en croisant quelques adresses peu de risque de manquer de lecture…



    Je ne parle même pas des plateformes “à la demande” du style de Netflix ou Deezer avec une somme forfaitaire pour profiter d’un catalogue assez correct…



    En tout cas pour mon cas je consomme d’abord ce qui est disponible gratuitement et légalement (Youtube/Radio), ensuite j’investis quelques sommes pour des contenus qui m’intéressent (en général jeux sur Steam ou DLC pour relancer la durée de vie d’un titre déjà acquis), pour les films c’est plus généralement des places au prix CE quand y a matière au cinéma, et enfin si je cherche un truc particuliers et qu’il n’y a pas d’offre “honnête” je pirate sans vergogne comme en ‘99 <img data-src=" /> (en direct download faut pas déconner…)


A vérifier mais je n’ai jamais vu de titre ‘disparaitre’… au pire tu le retrouvera avec le fonction rechercher si il ne te le propose pas…

Oui le catalogue ne cesse de grossir… à un rythme assez soutenu je dirais, tout est relatif, mais de base j’aurais pensé que ce serait moins dynamique…

J’ai pas vu de fonction d’enregistrement … cela dit est ce vraiment utile ? tu peux avoir l’appli sur TOUS les supports (TV,BOX,PC,Tel….) du coup je vois mal l’intérêt de dl le truc. &nbsp;

Après comme négatif je dirais que si tu détestes les séries mais que tu est un grand cinéfil alors passe ton chemin ….








CounterFragger a écrit :



Beaucoup d’internautes ont raisonné de la manière suivante : Hadopi surveille le P2P =&gt; je passe au direct download ou aux sites de streaming “non-officiels” pour pas me faire chopper. Et ça, c’est pertinent.



La plupart s’en balance que le gouvernement ait dit “c’est mal” et cherche juste à passer entre les mailles du filet en changeant de méthode de téléchargement.





La plupart pense s’en balancer, tout comme la plupart pense que les publicités n’ont aucun effet sur eux. Pourtant, la publicité a un effet.

Bref, cet argument ne vaut absolument rien scientifiquement.



Pendant ce temps-là, on a des études scientifiques, notamment une qui dit, sans surprise, que télécharger illégalement produit moins de culpabilité que voler un objet physique. Mais là où c’est intéressant pour moi, c’est que cette étude montre que tu dis des conneries: si le téléchargement produit bien moins de culpabilité que le vol, le téléchargement produit également bien plus de culpabilité qu’un acte légal (la deuxième image ici:

&nbsphttps://torrentfreak.com/scientists-discover-why-internet-pirates-dont-feel-guil… )

Donc, oui, il y a un effet culpabilisant qui existe, et si le gouvernement avait fait disparaître cet effet, c’est évident que ça aurait eu des conséquences.

&nbsp;

Par ailleurs, ton raisonnement est à côté de la plaque: tu me dis “sur ceux qui téléchargeait en P2P, ils sont tous passé au direct download” (affirmation qui est infirmée par le témoignage d’autres personnes ici, mais soit, on a déjà définitivement jeté son objectivité à la poubelle).

Sauf que je dis: “sans Hadopi, les personnes qui ne téléchargeaient PAS (ou occasionnellement) auraient petit à petit accepter que télécharger n’est pas un problème”.

En d’autres termes, ce que tu dois démontrer, c’est que les gens qui téléchargeaient n’aurait PAS téléchargé plus dès lors que l’état aurait dit “vous savez, ne vous gênez pas, vous pouvez télécharger”.









t0FF a écrit :



&nbsp;Cela n’a rien à voir avec le marché, ça a à voir avec le respect de la loi. Ton exemple sur le textile n’a pas trop de rapport du coup.





La loi est assez obsolète sur le sujet, je suis d’accord, par contre l’état est bien chargé de faire respecter la loi, et dois le faire a ses frais, pas aux frais d’entreprise privé.



Après pour ce qui est du lobby qui dicte les lois, y’aurai des choses à dire je suis d’accord, mais l’argument du “les majors devraient payer pour la hadopi” c’est bidon.





Oui effectivement, mais au vu du résultat actuel ….

C’est comme l’insécurité , si on ta casse ta vitrine , tu payes une assurance , ils te rembourse en partie/totalement.

Un major qui se fait ‘voler’ des biens , pourquoi devrait , au delà du juridique, passer forcement par l’état ?

Le soucis est dans l’invisibilité du vol, on parle de virtuel, par exemple Universal musique n’a pas

de bien en propre , il n’y a pas de notion de quantité, ils n’ont pas “ 450 000 licenses de Mpokora” c’est un nombre infini , donc qui n’a aucune valeur.

En gros pour l’exemple , si je vole le catalogue musical de Dizzer , ils ont rien perdus, certe un manque à gagner

sur ma personne vu que je n’achetes pas.. mais niveau juridique je ne sais pas ce que ça vaut.









Se7en474 a écrit :



La loi Hadopi demande précisément de sécuriser son accès, mais ne spécifie pas comment. Donc chacun est libre de choisir comment sécuriser son accès pour empêcher le téléchargement. En revanche, on ne peut pas te condamner parce que ta méthode de sécurisation ne marche pas, vu qu’on te dit pas comment sécuriser. Tu vois la faille de la loi ?

Ce n’est pas mes dires, mais celui de mon professeur en master 5eme année info, et également avocat dans le numérique …



Après rien n’empêche à un ayant droit de te poursuivre en justice, mais ce sera un autre dossier que l’HADOPI.







+1.



Obligation de moyens implicite, donc, ce qui n’implique pas une obligation de résultat. CQFD.









thomgamer a écrit :













Ramaloke a écrit :









De nouveau il y a un problème de votre raisonnement: pour savoir si Hadopi est efficace, il ne suffit pas de voir qu’il n’a pas fait diminuer le piratage, il faut aussi montrer que son absence n’aurait pas fait monter le piratage.



Le fait de télécharger illégalement produit un sentiment de culpabilité. C’est un fait scientifique. Et la majorité ne est même pas consciente de l’avoir.

Le fait, pour le gouvernement (qui est en plus une figure d’autorité), de ne pas s’attaquer réellement au problème en désignant le téléchargement illégal comme un ennemi à combattre, ça revient à détruire ce sentiment de culpabilité, cela revient à admettre que le téléchargement illégal n’est pas grave et qu’on devrait pouvoir le faire sans aucune culpabilité.



Je suis 100% d’accord que Hadopi est 100% inefficace sur la pratique du

piratage: avant, on utilisait P2P, maintenant, direct download. Mais la

question est de savoir à quel point il a eu un impact sur l’adoption de

la pratique (y compris chez ceux qui téléchargent: certains

téléchargeraient p-e 10x et annuleraient leur abonnement à Netflix s’ils

constataient que le gouvernement lui-même dit que le téléchargement

n’est pas un big deal et qu’on ne risque rien)

&nbsp;









j-c_32 a écrit :



Le fait de télécharger illégalement produit un sentiment de culpabilité. C’est un fait scientifique. Et la majorité ne est même pas consciente de l’avoir.

Le fait, pour le gouvernement (qui est en plus une figure d’autorité), de ne pas s’attaquer réellement au problème en désignant le téléchargement illégal comme un ennemi à combattre, ça revient à détruire ce sentiment de culpabilité, cela revient à admettre que le téléchargement illégal n’est pas grave et qu’on devrait pouvoir le faire sans aucune culpabilité.





Sauf que si l’état ne s’était pas attaqué au téléchargement illégal avec l’HADOPI, ça n’aurait pas rendu les téléchargement illégaux plus légaux aux yeux des gens. Comme avant HADOPI, les téléchargeurs risqueraient toujours un procès de la part des ayants droits.

Donc non, il n’y a pas de raison d’avoir eu un effet de l’HADOPI.



Sauf que les ayants droits n’avaient pas les moyens légaux en France pour faire de la surveillance du réseau, encore moins condamner quelqu’un sur base de son IP.

C’est justement là la source de tout le bordel de défaut de sécurisation de l’Hadopi.

(notes qu’il y avait une solution: les ayants droits font des menaces

dans le vent (car ils perdraient en cas de procès) pour faire payer le

citoyen. Je ne suis pas sur que ça soit mieux)



Donc, sans Hadopi, petit à petit, le piratage se serait forcément banalisé et il serait rentré dans les mœurs que la question du piratage n’est pas prise au sérieux par le gouvernement.



Donc, oui, je persiste: le vrai intérêt d’Hadopi, ça a été la campagne de comm qui a été menée pour mettre/conserver dans la tête des gens que “pirater, c’est pas bien” et pour contrer la banalisation qui serait forcément survenue sans Hadopi.



Après, on peut discuter des détails (est-ce que ça aurait pas été plus efficace de faire autrement), mais ça ne change rien au fait que discuter de l’efficacité d’Hadopi sans considérer cet aspect, c’est comme prétendre qu’un médicament n’a aucun effet sous prétexte que le patient a fini par mourir (alors que sans le médicament, il serait mort 10 ans plus tôt)


Dans ton exemple, tu n’auras pas à payer la police pour qu’elle enquête sur la personne qui a cassé la vitrine.&nbsp;



&nbsp;Et pour le reste de ton argument, on parle ici de contrefaçon, pas de vol. Et ce n’est pas parce que l’on peut en reproduire de façon illimité et gratuitement, que produire un album ne coûte rien ou que la contrefaçon n’amène aucun préjudice.





Et pour ta dernière phrase : si on part du principe que tu aurais pu acheter une musique mais que tu l’as téléchargé (ce n’est pas systématique, mais c’est quand même loin d’être déconnant comme point de départ). La musique a coûté 100€ pour être produite, et le majeur en a vendu 10. Le prix de “fabrication” par vente de cette musique est de 10€. Si finalement tu achètes la musique, ils en vendent 11 et le prix de “fabrication” est maintenant de 9€09. Donc si tu télécharges une musique, en n’achetant pas tu baisses les marges que le majeur se fait sur chacune des ventes de cette musique. C’est bien une perte mesurable.&nbsp;

&nbsp;

La seul différence avec un vol classique, c’est que pour un fichier purement numérique, comme le coût de fabrication est global à l’ensemble des ventes, la perte due à la contrefaçon l’est également.&nbsp;



PS : je ne dis pas que je télécharge rien hein.&nbsp;


Très bon gout.<img data-src=" />


C’est là qu’est le coeur du gag. Non seulement il n’y a pas de logiciel labélisé mais en plus, les “éléments techniques” que devait&nbsp; fournir[*] la HADOPI pour décrire un tel logiciel n’ont -jamais- vu le jour. Ni la version Riguidel ni la version issue des Labs (Labs pulverisés aussi) Donc vous êtes condamnés pour défaut de sécu sans même que la HADOPI soit en mesure de vous expliquer koidonkesse la sécu attendu. Et en plus vous pouvez prendre un pan-pan-cucul pour ne pas avoir été diligent à déployer une sécurisation selon des critères inexistants. On a dans le parangon de la fumisterie, version foutage de gueule modèle collector.



[*] Obligation légale c’etait une des missions de l’HAHADOPI prévu dans la loi.








t0FF a écrit :



Dans ton exemple, tu n’auras pas à payer la police pour qu’elle enquête sur la personne qui a cassé la vitrine.&nbsp;



&nbsp;Et pour le reste de ton argument, on parle ici de contrefaçon, pas de vol. Et ce n’est pas parce que l’on peut en reproduire de façon illimité et gratuitement, que produire un album ne coûte rien ou que la contrefaçon n’amène aucun préjudice.





Et pour ta dernière phrase : si on part du principe que tu aurais pu acheter une musique mais que tu l’as téléchargé (ce n’est pas systématique, mais c’est quand même loin d’être déconnant comme point de départ). La musique a coûté 100€ pour être produite, et le majeur en a vendu 10. Le prix de “fabrication” par vente de cette musique est de 10€. Si finalement tu achètes la musique, ils en vendent 11 et le prix de “fabrication” est maintenant de 9€09. Donc si tu télécharges une musique, en n’achetant pas tu baisses les marges que le majeur se fait sur chacune des ventes de cette musique. C’est bien une perte mesurable.&nbsp;

&nbsp;

La seul différence avec un vol classique, c’est que pour un fichier purement numérique, comme le coût de fabrication est global à l’ensemble des ventes, la perte due à la contrefaçon l’est également.&nbsp;



PS : je ne dis pas que je télécharge rien hein.&nbsp;





Je comprends .. Enfin quoi qu’il en soit la Hadopi ne marche pas et les habitants payent pour ça.









j-c_32 a écrit :



Donc, oui, je persiste: le vrai intérêt d’Hadopi, ça a été la campagne de comm qui a été menée pour mettre/conserver dans la tête des gens que “pirater, c’est pas bien” et pour contrer la banalisation qui serait forcément survenue sans Hadopi.







Et qui est, à mon avis, au mieux a-productif, au pire contre-productif.



L’argumentaire “moral” pour changer un comportement privé, c’est devenu celui qu’il ne faut pas employer, parce qu’il n’a minima minimorum plus de prise sur la mentalité des gens. C’est interdit officiellement, soit les gens s’en foutent pour 99% d’entre eux, soit ils bravent délibérément l’interdit, surtout en France, pour 0,99% des gens restants, parce que ça fait chier le gouvernement et qu’ils se vengent de lui de cette façon, ou ça fait bien pour se faire voir auprès de ses potes.



Et puis, en matière de droit, le nombre de conceptions erronées, d’erreurs légale flagrantes ou de légendes urbaines pures et dures qui circulent en la matière, sans parler de compréhensions spécieuses de concepts ou de textes pourtant clairs, de la part de gens ordinaires, j’en vois tous les jours, et c’est impressionnant. En plus du nombre de gens qui s’en foutent clairement de la réalité des dossiers qui les concernent.



Alors, faire passer auprès du grand public que la contrefaçon par le téléchargement sans licence c’est mal… <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /> Surtout quand je lis ici même qu’il y en a encore qui confondent ça avec du vol, franchement, je doute que faire passer le message que c’est moralement répréhensible ait eu la moindre influence que ce soit en la matière…



La Hadopi est pour les majors ce que l’homéopathie est aux hypocondriaques : un placebo dont l’effet objectif sur la réalité est nul et non avenu.



Et je pense que les mesures prévues en matière d’outil de sécurisation ou autres ont été abandonnées justement parce qu’elles se sont avérées être irréalistes.



Au final, Hadopi, c’est comme l’heure d’été : effet au mieux nul, au pire négatif sur le problème qu’elle prétend résoudre, et mesurettes tenant du biais de confirmation pour justifier l’existence du machin autrement que part l’inertie bureaucratique ou, pour Hadopi, calmer l’ardeur de milieux disposant d’un pouvoir de nuisance non négligeable.









Commentaire_supprime a écrit :



L’argumentaire “moral” pour changer un comportement privé, c’est devenu celui qu’il ne faut pas employer







Je ne comprends pas ça: il ne s’agit pas du tout de changer un comportement privé: au fond de soi, la très grande majorité culpabilise de pirater.

Au contraire, c’est si le gouvernement avait accepté le piratage qu’il aurait permis un changement de comportement.

N’oublions pas que l’acte de pirater est très populaire, mais également condamné par la population: à la question “est-ce que pirater c’est mal”, la majorité répondra que c’est le cas.



Le reste de ton message va justement dans ce sens, en montrant que les gens ont une vraie incompréhension sur ce qui se passe. Du coup, le meilleur moyen de leur mettre en tête inconsciemment qu’ils doivent culpabiliser, c’est de faire une campagne “regardez, le gouvernement s’investit”, peu importe si ça marche ou pas.



Je pense que les politiciens n’ont jamais été dupes: ils savaient depuis le début qu’il n’y avait aucun moyen technique. C’est au contraire une bonne stratégie du coup de jouer là-dessus: on fait un truc qui ne sert à rien en pratique et au long terme, mais à court terme, ça a vraiment touché les gens qui téléchargeaient (la preuve, ils ont réellement migré) et ça a réellement envoyé un message fort dans l’inconscient collectif: “selon l’autorité du pays, télécharger, c’est mal”.

Le reste est de la dissonance cognitive: les gens prennent plaisir à télécharger, alors, ils prétendent qu’ils s’en foutent ou qu’ils font ça pour braver le gouvernement ou quoi.



Mais de nouveau, il faut utiliser son cerveau: si le gouvernement avait dit “allez-y, téléchargez, c’est gratuit”, tu penses réellement que les gens n’en auraient pas profité ? C’est stupide, n’est-ce pas ?

Comment peut-on réellement prétendre que ça n’aurait eu aucun effet ?



Pour moi, toutes ces justifications “les politiciens sont les jouets des ayants droits et sont des idiots”, c’est vraiment de l’analyse politique de très bas niveau: c’est une explication super simpliste super confortable.

Je ne dis pas que les politiciens n’ont pas des intérêts communs avec eux, mais se limiter à ça, c’est pas très malin.









kamuisuki a écrit :



Je comprends .. Enfin quoi qu’il en soit la Hadopi ne marche pas et les habitants payent pour ça.





Vous vous rendez bien compte que l’Etat ne peut plus se déresponsabiliser de la mission de lutte contre le téléchargement illégale, dit autrement, il y aura toujours une institution (public ou privé) pour lutter contre le piratage. Du coup, même si Hadopi disparait, il y aura toujours quelque chose pour la remplacer.



Au vu des dernières loi sur les télécommunication et le respect de la vie privée, vous vous rendez bien compte que l’Hadopi, c’est des bizounours. Vous vous rendez bien compte que ce qui remplacerait Hadopi, ça serait quelque chose de bien plus intrusif et punitif (boites noir et amende automatique).



Et si en plus, ce sont les ayant droit qui devraient payer pour, vous pouvez vous assurer qu’ils demanderont des résultats et de la grosse sanction.