La ministre de l’Éducation veut que les enfants soient initiés au code

La ministre de l’Éducation veut que les enfants soient initiés au code

Je me lève et je te bouscule, code d'habitude

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

24/09/2014
146

La ministre de l’Éducation veut que les enfants soient initiés au code

Promue ministre de l’Éducation nationale suite au dernier remaniement ministériel, Najat Vallaud-Belkacem a assuré la semaine dernière qu’elle maintenait la position de son prédecesseur s’agissant de l’apprentissage de la programmation informatique à l’école. Devant l’Assemblée nationale, la benjamine du gouvernement s’est ainsi montrée déterminée à introduire une initiation obligatoire au code pour les élèves.

Mercredi dernier, la nouvelle ministre de l’Éducation nationale était auditionnée par les députés de la Commission aux affaires culturelles. S’il fut principalement question du déroulement de la dernière rentrée scolaire, Najat Vallaud-Belkacem fut également interrogée sur l’initiation des enfants à la programmation informatique. « Tiendrez-vous l’engagement de votre prédécesseur, Monsieur Hamon, concernant l’apprentissage du codage au primaire ? » a ainsi demandé Virginie Duby-Muller (UMP).

 

L’ancien locataire de la Rue de Grenelle, débarqué lors du dernier remaniement ministériel, avait en effet annoncé au mois de juillet que des séances d’initiation au code informatique pourraient être dispensées aux écoliers, uniquement sur le temps périscolaire et dans les seules communes qui le souhaitent, en application de la réforme des rythmes scolaires. Benoît Hamon avait ainsi concédé un bien maigre lot de consolation aux députées Corinne Erhel et Laure de La Raudière, qui avaient plaidé quelques semaines plus tôt pour des cours obligatoires pour tous, dès le primaire - à l’image de ce qui peut se faire aujourd’hui pour la musique ou les langues étrangères.

Une initiation obligatoire et sur le temps scolaire à l’horizon 2016 ?

« Je veux vous confirmer ce que mon prédécesseur vous avait dit, à savoir que nous souhaitons introduire une initiation à la programmation informatique pour les enfants, pour les élèves » a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. Cette dernière a rappelé que son ministère avait lancé en juin dernier un appel à projet en ce sens (voir notre article).

vallaud-belkacem nvb
Crédits : Assemblée nationale

La ministre a également affirmé que cette initiation au code deviendrait prochainement obligatoire, sans préciser si ce serait le cas au collège ou dès l’école primaire. « Le Conseil supérieur des programmes a bien évidemment ce sujet en tête pour la réforme des programmes, et nous souhaitons que ça puisse voir le jour dès que la réforme des programmes sera adoptée. C’est un sujet qui va pouvoir avancer rapidement » a promis Najat Vallaud-Belkacem.

 

Pour mémoire, le Conseil supérieur des programmes a présenté en juin dernier un projet prévoyant que chaque élève soit « initié au fonctionnement, au processus et aux règles des langages informatiques », de telle sorte qu’il devienne « capable de réaliser de petites applications utilisant des algorithmes simples ». Ce texte, qui doit encore être confirmé par l’exécutif avant son entrée en vigueur, c’est-à-dire d’ici la rentrée 2016, ne précise cependant pas à quelle étape de la scolarité cette initiation sera dispensée (école primaire ou collège). Jusqu’ici, Benoît Hamon avait plutôt laissé entendre que cela se ferait au collège, par exemple dans le cadre des cours de technologie.

François Hollande veut garder la primeur sur le « plan numérique »

D'autre part questionnée sur le nouveau plan pour le numérique à l’école promis récemment par François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem s’est montrée bien discrète... « Je ne m’étendrai pas, puisque le président de la République a souhaité conserver la primeur de l’annonce sur le détail du plan numérique » a-t-elle ainsi indiqué. La benjamine du gouvernement a toutefois promis que l’exécutif avait « la volonté claire d’avancer rapidement », à la fois en termes d’équipements, de contenus et de formation.

146

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une initiation obligatoire et sur le temps scolaire à l’horizon 2016 ?

François Hollande veut garder la primeur sur le « plan numérique »

Commentaires (146)


Le 24/09/2014 à 13h 16

Encore un domaine ou on va devoir réparer les dégats de l’Education Nationale…


Le 24/09/2014 à 13h 19







Ronfl a écrit :



Encore un domaine ou on va devoir réparer les dégats de l’Education Nationale…





En même temps en ce moment ce sont les écoles qui proposent 3 mois de formation pour devenir développeur qui profite du vide laissé par l’éducation nationale. Et le résultat n’est pas meilleur que ce qui sort de l’éducation nationale, loin de là…



Le 24/09/2014 à 13h 19

Je viens de lire que le redoublement deviendrait optionnel… l’éducation nationale devient vraiment n’importe quoi <img data-src=" />


Le 24/09/2014 à 13h 20

A l’epoque d’informatique a l’ecole on apprenait le Logo , mais je trouve que les petits on deja beaucoup de trucs a apprendre, alors pourquoi pas si c’est avec les TAP , mais pas obligatoire non plus http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan\_informatique\_pour\_tous


Le 24/09/2014 à 13h 21

En primaire ?

Déjà le français lire/écrire, les maths et un peu d’anglais (correct ! et c’est pas gagné…) car après c’est trop tard pour le parler sans trop d’accent (formation de la gorge et corde vocale)

Déjà y’a de quoi s’occuper LARGEMENT avec ça…


Le 24/09/2014 à 13h 23







Khalev a écrit :



En même temps en ce moment ce sont les écoles qui proposent 3 mois de formation pour devenir développeur qui profite du vide laissé par l’éducation nationale. Et le résultat n’est pas meilleur que ce qui sort de l’éducation nationale, loin de là…





avant de vouloir à tout prix coder comme des c<img data-src=" />, faut déjà apprendre les tenant et les aboutissants de l’informatique moderne. Au moins pour éviter à nos chères têtes blondes de mettre tout et surtout n’importe quoi sur des site comme fesses de bouc. <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 13h 23

On manque d’informaticiens sur le marché ? (vraie question)



Par contre ce qui est sûr, c’est qu’on manque gravement d’automaticiens…. Mais si on en manque, ce n’est pas parce qu’on n’en forme pas : c’est




  • parce que ca ne paye pas bien (ce qui est fort dommage, parce que c’est central dans l’industrie)

  • parce que les bons evoluent pour devenir “managers” (donc ne servent plus à rien à part à parasiter les opérationnels)

  • du coup il ne reste que les boulets pour le boulot “pratique”


Le 24/09/2014 à 13h 24







CryoGen a écrit :



Je viens de lire que le redoublement deviendrait optionnel… l’éducation nationale devient vraiment n’importe quoi <img data-src=" />







C’est pas n’importe quoi dans le sens où certains pays le font déjà avec succès.

C’est n’importe quoi car dans ces pays les classes sont beaucoup moins chargés et les élèves plus accompagné individuellement.

Pas n’importe quoi non plus dans le sens où le redoublement sec tel qu’il est fait chez nous n’est pas vraiment efficace.



Pour ma part pas facile de juger cette décision.

Sauf sur un point, la décision a été prise dans une logique comptable et dans ce sens ça ne semble pas partir dans une bonne direction…



Le 24/09/2014 à 13h 25







Khalev a écrit :



En même temps en ce moment ce sont les écoles qui proposent 3 mois de formation pour devenir développeur qui profite du vide laissé par l’éducation nationale. Et le résultat n’est pas meilleur que ce qui sort de l’éducation nationale, loin de là…









Oui, mais c’est pas une raison



Le 24/09/2014 à 13h 25

C’est clair qu’ils ont largement de quoi faire avant d’apprendre à coder.



Et puis il est où le souci en France ? Y a pas assez de dév ?



C’est bizarre mais même avec un bac+5 et plusieurs années d’expérience on te propose des contrats à 30k€ par chez moi… C’est vrai que ça donne envie d’être dév dans ce super pays… Quand tu vois qu’un commercial avec un BTS se fait bien plus que ça c’est vrai que ça doit susciter des vocations.



Le 24/09/2014 à 13h 25







feuille_de_lune a écrit :



avant de vouloir à tout prix coder comme des c<img data-src=" />, faut déjà apprendre les tenant et les aboutissants de l’informatique moderne. Au moins pour éviter à nos chères têtes blondes de mettre tout et surtout n’importe quoi sur des site comme fesses de bouc. <img data-src=" />





+1



Le 24/09/2014 à 13h 26

A partir du collège pourquoi pas, en option entre musique/arts plastiques/programmation ça peut être pas mal !

Ou à intégrer dans le programme de techno (c’était le nom à mon époque).


Le 24/09/2014 à 13h 27

Quel sera le contenu des cours ? On ne va pas demander aux élèves de coder en C# j’imagine… Est-il prévu d’utiliser un langage simple, comme le LOGO ou Scratch ?









Ronfl a écrit :



Encore un domaine ou on va devoir réparer les dégats de l’Education Nationale…





Comment ça ? Ces cours ne seront justement pas dispensés par l’Éducation Nationale, as-tu lu la news ?





des séances d’initiation au code informatique pourraient être dispensées aux écoliers, uniquement sur le temps périscolaire et dans les seules communes qui le souhaitent, en application de la réforme des rythmes scolaires








Le 24/09/2014 à 13h 27







Drepanocytose a écrit :



On manque d’informaticiens sur le marché ? (vraie question)



Par contre ce qui est sûr, c’est qu’on manque gravement d’automaticiens…. Mais si on en manque, ce n’est pas parce qu’on n’en forme pas : c’est




  • parce que ca ne paye pas bien (ce qui est fort dommage, parce que c’est central dans l’industrie)

  • parce que les bons evoluent pour devenir “managers” (donc ne servent plus à rien à part à parasiter les opérationnels)

  • du coup il ne reste que les boulets pour le boulot “pratique”







    Je ne sais pas si on manque d’informaticien sur le marché, ce que je peux te dire c’est que tes points 2 et 3 doivent s’appliquer à tous les corps de métier ou presque maintenant (y compris les informaticiens dont je fais partie). Il y a même une boîte qui a refusé de m’embaucher parce que je leur ai dit que je ne voulais pas devenir manager parce que j’aimais ce que je faisais et que c’est là que j’étais bon <img data-src=" />



benjarobin Abonné
Le 24/09/2014 à 13h 28







Drepanocytose a écrit :



…ce n’est pas parce qu’on n’en forme pas : c’est




  • parce que ca ne paye pas bien (ce qui est fort dommage, parce que c’est central dans l’industrie)

  • parce que les bons evoluent pour devenir “managers” (donc ne servent plus à rien à part à parasiter les opérationnels)

  • du coup il ne reste que les boulets pour le boulot “pratique”





    Tellement vrai… Il est rare de trouver des “anciens” avec un peu d’expérience, ils deviennent rapidement “managers” car cela gagne un peu plus.



Le 24/09/2014 à 13h 28

Moi, je trouve que c’est plutot une bonne idée.


Le 24/09/2014 à 13h 29







feuille_de_lune a écrit :



avant de vouloir à tout prix coder comme des c<img data-src=" />, faut déjà apprendre les tenant et les aboutissants de l’informatique moderne. Au moins pour éviter à nos chères têtes blondes de mettre tout et surtout n’importe quoi sur des site comme fesses de bouc. <img data-src=" />





Ça c’est une des missions du B2I, et ça n’empêche pas d’apprendre le code à côté.



Le 24/09/2014 à 13h 30

Je me demande si nos dirigeants mettent leurs enfants à l’éducation nationale excepté dans quelques établissements profitant d’un statut dérogatoire. Les pensionnats Suisses sont plus intéressants pour eux, ou encore les prestigieuses écoles privées.

Par contre je finirais par croire qu’ils démolissent volontairement le niveau d’éducation afin de s’assurer de transmettre leur bonne fortune à leurs enfants.

Je n’oublie pas, non plus, les sorties récentes contre l’esprit critique et le libre arbitre excessif des français qui seraient une conséquence de notre système éducatif.


Le 24/09/2014 à 13h 31







Baldr a écrit :



Je ne sais pas si on manque d’informaticien sur le marché, ce que je peux te dire c’est que tes points 2 et 3 doivent s’appliquer à tous les corps de métier ou presque maintenant (y compris les informaticiens dont je fais partie). Il y a même une boîte qui a refusé de m’embaucher parce que je leur ai dit que je ne voulais pas devenir manager parce que j’aimais ce que je faisais et que c’est là que j’étais bon <img data-src=" />







Je connais beaucoup de gens développeur qui refusent de prendre du galon pour devenir Manager.

Ce que je vais dire n’est aucunement péjoratif, mais être développeur c’est quand même être dans un autre monde. Quand je vois mes amis, ils sont pas du tout sur la même longueur d’onde que le reste du groupe. Ils adorent ce qu’ils font et parleraient de ça tout le temps, alors je comprends que quand on leur demande de devenir manager ils disent non !



Le 24/09/2014 à 13h 31







benjarobin a écrit :



Tellement vrai… Il est rare de trouver des “anciens” avec un peu d’expérience, ils deviennent rapidement “managers” car cela gagne un peu plus.







Le problème c’est que comme je le mentionne dans mon poste précédent, on ne nous laisse parfois même pas le choix. Il FAUT devenir manager, c’est un aboutissement en soit dans la vie et si tu aspires à autre chose, les RH et les psychologues du travail te regardent comme un extraterrestre et te jugent inapte au poste parce qu’on trouvera facilement un mec qui sort de l’école et qu’on pourra payer moins cher que toi pour mettre à ta place.



Le 24/09/2014 à 13h 32

  • Bonjour les enfants !





    • #include

      int main(void)

      {

      printf(“Bonjour Maitresse\n”);

      return 0;

      }



Le 24/09/2014 à 13h 32







Konrad a écrit :



Ça c’est une des missions du B2I, et ça n’empêche pas d’apprendre le code à côté.





ça devrait un pré-requis. C’est comme passer le permis de conduire sans te dire que le code de la route existe.



Le 24/09/2014 à 13h 33







feuille_de_lune a écrit :



ça devrait un pré-requis. C’est comme passer le permis de conduire sans te dire que le code de la route existe.





Les analogies automobiles sont interdites ici monsieur <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 13h 35







Konrad a écrit :



Ça c’est une des missions du B2I, et ça n’empêche pas d’apprendre le code à côté.







Je pense que feuille_de_lune pensait plus à quelque chose comme les algorithmes ou encore les processus de sécurité (vérifications des entrées utilisateurs), l’optimisation etc…



N’importe qui peut coder, peu de personnes le font bien.



Le 24/09/2014 à 13h 36







Konrad a écrit :



Les analogies automobiles sont interdites ici monsieur <img data-src=" />





je sais que certains conducteurs se foutent royalement du code de la route mais bon. Le B2i est censé t’apprendre de “bonnes pratiques” (à confirmer avec le C2i) qui peuvent être mise en pratique dans l’apprentissage du code ensuite. Mais faut être de mettre les choses dans l’ordre plutôt que tout vouloir faire dès la primaire.



wanou2 Abonné
Le 24/09/2014 à 13h 37

D’un autre coté quel est l’intérêt d’initié 800.000 bambins par an au code ? Alors que très peux auront à l’utiliser ?



Autant certains apprentissages périphériques me semblent utile. Autant l’apprentissage du code je ne vois pas. C’est pas mes 4 trimestres d’apprentissage sur logo et sur un autre truc (ça marquait BASIC quand on ouvrait l’ordi) qui me feront changer d’avis.


Le 24/09/2014 à 13h 37

Avant tout, ils feraient bien d’embaucher des gens compétents, et de les payer correctement (et pas au SMIC sur des parc de plus de 200 machines et encore je suis trèèèès gentil…) pour gérer les parcs info dans les établissement scolaire avant de vouloir faire une quelconque initiation.



C’est un peu difficile de faire de l’initiation sans un parc correctement installé non ?!


Romain_Ph Abonné
Le 24/09/2014 à 13h 38







flamwolf a écrit :



Je me demande si nos dirigeants mettent leurs enfants à l’éducation nationale excepté dans quelques établissements profitant d’un statut dérogatoire. Les pensionnats Suisses sont plus intéressants pour eux, ou encore les prestigieuses écoles privées.

Par contre je finirais par croire qu’ils démolissent volontairement le niveau d’éducation afin de s’assurer de transmettre leur bonne fortune à leurs enfants.

Je n’oublie pas, non plus, les sorties récentes contre l’esprit critique et le libre arbitre excessif des français qui seraient une conséquence de notre système éducatif.







Bien sur que le but est de démolir la mission d’éducation … Au final, des valeurs comme apprendre de véritables compétences qui permettrait de s’émanciper de la condition sociale d’origine ( apprendre à réfléchir, lire, écrire, compter, .. ) sont mises au ban de la société comme des trucs ringards … a côté de ça on glorifie les trucs minable comme l’ile des vérités ou secret story … et on les gaves de produits de ….



Ca me rappelle quelque chose … ha oui : Panem et circenses …



Faut le crier c’est pas possible ; l’ECOLE AUJOURD’HUI REPRODUIT LES INEGALITES SOCIALES … alors franchement le débat pseudo pourrit “faut il introduire le code à l’école” … non mais sérieux ? avec le nombre d’illettrés qui sortent du système ? Ceux a qui on refuse l’inscription à l’école ? la paupérisation grandissante des établissements scolaires ou la mixité autant sociale qu’ethnique se fait absente ?



<img data-src=" />



PS : la liste est longue : rythmes scolaires délirants, nombre d’enfants par classes, de plus en plus de vacataires, des profs qui sont censés enseigner mais à qui on n’offre que très peu de pédagogie et ne sont pas / peu recrutés sur leurs talents pédagogiques ! etc …



Le 24/09/2014 à 13h 38







flamwolf a écrit :



Je pense que feuille_de_lune pensait plus à quelque chose comme les algorithmes ou encore les processus de sécurité (vérifications des entrées utilisateurs), l’optimisation etc…



N’importe qui peut coder, peu de personnes le font bien.





C’est une des facettes oui. C’est bien trop vaste pour tout faire dès la primaire. Pauvres mômes &gt;.&lt;, ils vont avoir la tête comme une pastèque à tout vouloir leur faire faire dès le CP. (j’exagère à peine)



Le 24/09/2014 à 13h 38







feuille_de_lune a écrit :



je sais que certains conducteurs se foutent royalement du code de la route mais bon. Le B2i est censé t’apprendre de “bonnes pratiques” (à confirmer avec le C2i) qui peuvent être mise en pratique dans l’apprentissage du code ensuite. Mais faut être de mettre les choses dans l’ordre plutôt que tout vouloir faire dès la primaire.





Je voulais juste dire que ton analogie ne tenait pas la route (haha <img data-src=" /> ).



Bien sûr que le code de la route est un pré-requis avant de passer le permis.



Mais je ne vois pas en quoi l’apprentissage des bonnes pratiques sur le Web serait un pré-requis à la programmation.



Le 24/09/2014 à 13h 39







feuille_de_lune a écrit :



avant de vouloir à tout prix coder comme des c<img data-src=" />, faut déjà apprendre les tenant et les aboutissants de l’informatique moderne. Au moins pour éviter à nos chères têtes blondes de mettre tout et surtout n’importe quoi sur des site comme fesses de bouc. <img data-src=" />





+1 Mais pour moi le codage pour l’informatique c’est au même niveau que apprendre à poser des équations en maths.

C’est utile surtout pour pouvoir passer à des concepts plus évolués.



Quand je lis ça : « initié au fonctionnement, au processus et aux règles des langages informatiques », j’ai bon espoir qu’on leur enseignera plus qu’à simplement traduire un algo en n’importe quel langage et à pisser du code, même si ça fera forcément parti de la formation. Mais c’est mon côté optimiste qui parle là. J’attends quand même de voir ce que proposera le Conseil supérieur des programmes avant de jeter le bébé avec l’eau du bain.



Le 24/09/2014 à 13h 39

J’imagine que le Royaume-Uni ayant trouvé cette merveilleuse idée, on s’empresse de les appliquer chez nous, sans prendre de recul.



Je vois pas l’intérêt d’apprendre du code, y a un pays entier de développeurs, ça s’appelle l’Inde. Quand on voit que les entreprises achètent de plus en plus d’offshore même pour des tâches très qualifiées, on arrive sans doute 15-20 ans trop tard avec cette idée, et on peut se demander à quoi ça va servir.



En revanche, apprendre la recherche d’information, la sécurité, la distinction public/privé, ça ce sont des choses à mettre en avant. Au collègue, la gestion de projet (informatique) peut être intéressante pour la démarche, des algorithmes pour la technique.


Le 24/09/2014 à 13h 40

Si on commençait par les bases : savoir écrire pour le collège, par exemple ?



Savoir coder un peu… pendant le collège (histoire de comprendre ce qu’on doit coder, par exemple…)


Le 24/09/2014 à 13h 41







Konrad a écrit :



Je voulais juste dire que ton analogie ne tenait pas la route (haha <img data-src=" /> ).



Bien sûr que le code de la route est un pré-requis avant de passer le permis.



Mais je ne vois pas en quoi l’apprentissage des bonnes pratiques sur le Web serait un pré-requis à la programmation.





Informatique pas Web, c’est différent.




Le 24/09/2014 à 13h 44







Ricard a écrit :





  • Bonjour les enfants !



    -section .data

    msg db “Bonjour maîtresse!”



    section .text

    global _start

    _start:

    mov rax, 1

    mov rdi, 1

    mov rsi, msg

    mov rdx, 13

    syscall

    mov rax, 60

    mov rdi, 0

    syscall





    <img data-src=" />

    Si tu veux faire les choses bien.



Le 24/09/2014 à 13h 49







Khalev a écrit :



<img data-src=" />

Si tu veux faire les choses bien.





<img data-src=" />



millman42 Abonné
Le 24/09/2014 à 13h 51







larkhon a écrit :



J’imagine que le Royaume-Uni ayant trouvé cette merveilleuse idée, on s’empresse de les appliquer chez nous, sans prendre de recul.



Je vois pas l’intérêt d’apprendre du code, y a un pays entier de développeurs, ça s’appelle l’Inde. Quand on voit que les entreprises achètent de plus en plus d’offshore même pour des tâches très qualifiées, on arrive sans doute 15-20 ans trop tard avec cette idée, et on peut se demander à quoi ça va servir.



En revanche, apprendre la recherche d’information, la sécurité, la distinction public/privé, ça ce sont des choses à mettre en avant. Au collègue, la gestion de projet (informatique) peut être intéressante pour la démarche, des algorithmes pour la technique.





En Inde faut se méfier en générale il mette des débutants en face avec un turn over énorme se qui fait que en un mois on peut facilement changer trois quatre fois de développeurs et faut tout réexpliquer à chaque fois pour au finale refaire soit même tout le développement.



Le 24/09/2014 à 13h 51







romainsromain a écrit :



Bien sur que le but est de démolir la mission d’éducation … Au final, des valeurs comme apprendre de véritables compétences qui permettrait de s’émanciper de la condition sociale d’origine ( apprendre à réfléchir, lire, écrire, compter, .. )







Oui l’école aujourd’hui produit de futurs salariés dociles pour le monde du travail. Son rôle d’apprentissage de l’indépendance via la connaissance est régulièrement sapé. (il suffit de voir la discrimination qu’il y a entre les universitaires et les ingé fraichement moulés de la sortie d’une École privée… )



Je regardait le JT de France 2 il y a pas très longtemps (a 13h) et j’entends des inepties sur la garde des enfants. Selon ce même JT il devient primordial que les parents puissent faire garder leurs enfants pour aller bosser en toute sérénité. C’est quand même dingue de présenter les enfants comme un frein, qui plus est au travail.



J’espère que cette vision n’est que passagère sinon ça n’augure rien de bon ni de très humain pour les années a venir…



Le 24/09/2014 à 13h 52

Le faire en primaire, ça me semble beaucoup trop tôt. Les programmes ont sans doute changé depuis que j’ai quitté l’école (quoi que peut être pas tant que ça), mais je vois pas comment on peut sérieusement enseigner de la programmation à des enfants qui ne savent pas encore ce qu’est :




  • Une équation (ce niveau d’abstration me paraît indispensable pour appréhender le concept de variable)

  • Un calcul composé de plusieurs opérateurs et la priorisation des dits opérateurs (parenthèses notamment)

  • Une multiplication

  • Une division

  • Un nombre relatif

  • Un nombre décimal



    Tout au plus on pourrait leur enseigner des vagues concepts d’algorithmie, mais ça resterait très éloigné des algorithmes qu’on applique à l’informatique.



    En tout cas je souhaite bon courage aux professeurs, c’est eux qui seront en première ligne dans l’histoire …


Le 24/09/2014 à 13h 54







Dr.Wily a écrit :



Oui l’école aujourd’hui produit de futurs salariés dociles pour le monde du travail. Son rôle d’apprentissage de l’indépendance via la connaissance est régulièrement sapé. (il suffit de voir la discrimination qu’il y a entre les universitaires et les ingé fraichement moulés de la sortie d’une École privée… )



Je regardait le JT de France 2 il y a pas très longtemps (a 13h) et j’entends des inepties sur la garde des enfants. Selon ce même JT il devient primordial pour que les parent puissent puissent faire garder leurs enfants pour aller bosser en toute sérénité. C’est quand même dingue de présenter les enfant comme un frein, qui plus est au travail.



J’espère que cette vision n’est que passagère sinon ça n’augure rien de bon ni de très humain pour les années a venir…







Ca annonce le Japon : population vieillissante, taux de suicide élevé, absence de besoin sexuel chez les jeunes adultes, etc…



Le 24/09/2014 à 13h 56







larkhon a écrit :



Je vois pas l’intérêt d’apprendre du code, y a un pays entier de développeurs, ça s’appelle l’Inde. Quand on voit que les entreprises achètent de plus en plus d’offshore même pour des tâches très qualifiées, on arrive sans doute 15-20 ans trop tard avec cette idée, et on peut se demander à quoi ça va servir.







Pour être l’Inde de la planète dans 20 ans avec nos gamins qui auront appris le code dès la primaire et qui seront embauchés à 1000€/mois





des séances d’initiation au code informatique pourraient être dispensées aux écoliers, uniquement sur le temps périscolaire et dans les seules communes qui le souhaitent, en application de la réforme des rythmes scolaires





C’est la CAF qui filera 50€ /enfant et par an qui paiera les cours comme ça ?

Ah non c’est vrai, en 2017 la CAF ne paiera plus pour le périscolaire



Romain_Ph Abonné
Le 24/09/2014 à 13h 58







marquis a écrit :



Pour être l’Inde de la planète dans 20 ans avec nos gamins qui auront appris le code dès la primaire et qui seront embauchés à 1000€/mois







C’est la CAF qui filera 50€ /enfant et par an qui paiera les cours comme ça ?

Ah non c’est vrai, en 2017 la CAF ne paiera plus pour le périscolaire







Tout à fait, refiler le cout aux communes est un moyen supplémentaire de désintégrer l’école … l’école à la carte = école de $$$ pour les pauvres et écoles super bonnes pour les riches …



Ce qui va encore renforcer le cout de l’immobilier dans les zones de fortes tensions à l’emploie et donc encore creuser les inégalités …. Car tous les parents voudront être dans les zones ou sont les meilleurs écoles, les meilleures activités, etc …



Le 24/09/2014 à 13h 58







marquis a écrit :



Pour être l’Inde de la planète dans 20 ans avec nos gamins qui auront appris le code dès la primaire et qui seront embauchés à 1000€/mois







Jte rassure c’est déjà le cas aujourd’hui. Ca s’appelle le monde merveilleux des SSII ^^



Le 24/09/2014 à 13h 58







flamwolf a écrit :



Je me demande si nos dirigeants mettent leurs enfants à l’éducation nationale excepté dans quelques établissements profitant d’un statut dérogatoire. Les pensionnats Suisses sont plus intéressants pour eux, ou encore les prestigieuses écoles privées.

Par contre je finirais par croire qu’ils démolissent volontairement le niveau d’éducation afin de s’assurer de transmettre leur bonne fortune à leurs enfants.

Je n’oublie pas, non plus, les sorties récentes contre l’esprit critique et le libre arbitre excessif des français qui seraient une conséquence de notre système éducatif.





[Mode Feux de l’amour] Normal, la suisse ca fait grandit les enfants de 15 ans en 24 petits mois[/mode feux de l’amour] <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 13h 59







sebcap26 a écrit :



Le faire en primaire, ça me semble beaucoup trop tôt. Les programmes ont sans doute changé depuis que j’ai quitté l’école (quoi que peut être pas tant que ça), mais je vois pas comment on peut sérieusement enseigner de la programmation à des enfants qui ne savent pas encore ce qu’est :




  • Une équation (ce niveau d’abstration me paraît indispensable pour appréhender le concept de variable)

  • Un calcul composé de plusieurs opérateurs et la priorisation des dits opérateurs (parenthèses notamment)

  • Une multiplication

  • Une division

  • Un nombre relatif

  • Un nombre décimal



    Tout au plus on pourrait leur enseigner des vagues concepts d’algorithmie, mais ça resterait très éloigné des algorithmes qu’on applique à l’informatique.



    En tout cas je souhaite bon courage aux professeurs, c’est eux qui seront en première ligne dans l’histoire …








  1. Si tu avais lu la news tu saurais que ce ne sont pas les profs qui vont dispenser cet enseignement.



  2. On peut parler de «programmation» sans utiliser de concepts mathématiques avancés. Par exemple :



    Algorithme pour faire avancer la tortue jusqu’à la croix :

    Tant que ( Tortue NON sur la croix )

    Avancer d’un pas



    Algorithme pour que la tortue tourne en rond :

    Faire en boucle

    Avancer de 3 pas

    Tourner à gauche



    Des enfants au primaire peuvent comprendre cela… Le but est de leur faire comprendre qu’ils peuvent donner des instructions à un ordinateur, et l’ordinateur les exécute. C’est une initiation, pas un cours de code niveau Master…



Le 24/09/2014 à 14h 00







eliumnick a écrit :



Jte rassure c’est déjà le cas aujourd’hui. Ca s’appelle le monde merveilleux des SSII ^^





le monde merveilleux des ESN <img data-src=" /> et c’est 10k par an brut <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 14h 03







eliumnick a écrit :



Jte rassure c’est déjà le cas aujourd’hui. Ca s’appelle le monde merveilleux des SSII ^^





Bah, je travaille en Call Center alors je connais un peu le système …. <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 14h 03







Konrad a écrit :





  1. Si tu avais lu la news tu saurais que ce ne sont pas les profs qui vont dispenser cet enseignement.





    1. On peut parler de «programmation» sans utiliser de concepts mathématiques avancés. Par exemple :



      Algorithme pour faire avancer la tortue jusqu’à la croix :

      Tant que ( Tortue NON sur la croix )

      Avancer d’un pas



      Algorithme pour que la tortue tourne en rond :

      Faire en boucle

      Avancer de 3 pas

      Tourner à gauche



      Des enfants au primaire peuvent comprendre cela… Le but est de leur faire comprendre qu’ils peuvent donner des instructions à un ordinateur, et l’ordinateur les exécute. C’est une initiation, pas un cours de code niveau Master…





      Fut un temps, où l’on faisait ça en 6ème dans un cours nommé “Technologie” <img data-src=" />

      Je me rappelle d’une maquette avec un ascenseur. <img data-src=" />




Le 24/09/2014 à 14h 06







eliumnick a écrit :



Jte rassure c’est déjà le cas aujourd’hui. Ca s’appelle le monde merveilleux des SSII ^^







Syntec forever !



Le 24/09/2014 à 14h 11







Konrad a écrit :





  1. Si tu avais lu la news tu saurais que ce ne sont pas les profs qui vont dispenser cet enseignement.





    1. On peut parler de «programmation» sans utiliser de concepts mathématiques avancés. Par exemple :



      Algorithme pour faire avancer la tortue jusqu’à la croix :

      Tant que ( Tortue NON sur la croix )

      Avancer d’un pas



      Algorithme pour que la tortue tourne en rond :

      Faire en boucle

      Avancer de 3 pas

      Tourner à gauche



      Des enfants au primaire peuvent comprendre cela… Le but est de leur faire comprendre qu’ils peuvent donner des instructions à un ordinateur, et l’ordinateur les exécute. C’est une initiation, pas un cours de code niveau Master…







      Je suis d’accord. Les algo sur les chaines sont sympas à faire aussi (le javanais par exemple). Après les donner à des enfants… Faudrait des cas concrets avec des bonbons et des prix. Les modéliser sous forme d’algo ca peut, peut être, les aider à mieux appréhender un problème mathématique simple




Elle maintient la position , parle et ne donne aucun moyen pour que cela se fasse : donc rien ne se passe , mais elle a dit !!!



quelle esbroufe !



Cela va devenir obligatoire !!!

comme les nouveaux rythmes scolaire … où c’est notre maire de 70 piges qui doit garder les gosses par manque de moyen !!!



ne parlons pas des activités du TAP .. il n’ont même pas de feuille pour que nos gosses dessinent !



Le gouvernement de la honte.


Les prochains énergumènes ne feront plus les cartables, mais s’attaqueront aux outils informatiques des enseignants et de l’ecole

Ca va etre marrant <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 14h 18







Konrad a écrit :





  1. Si tu avais lu la news tu saurais que ce ne sont pas les profs qui vont dispenser cet enseignement.





    1. On peut parler de «programmation» sans utiliser de concepts mathématiques avancés. Par exemple :



      Algorithme pour faire avancer la tortue jusqu’à la croix :

      Tant que ( Tortue NON sur la croix )

      Avancer d’un pas



      Algorithme pour que la tortue tourne en rond :

      Faire en boucle

      Avancer de 3 pas

      Tourner à gauche



      Des enfants au primaire peuvent comprendre cela… Le but est de leur faire comprendre qu’ils peuvent donner des instructions à un ordinateur, et l’ordinateur les exécute. C’est une initiation, pas un cours de code niveau Master…







      C’est ce que je dis, c’est de l’algorithmique assez éloignée de la programmation.

      C’est plus proche de l’automatisation que de la programmation.




Le 24/09/2014 à 14h 19

Sachant qu’elle ne doit pas être capable de coder quoi que ce soit <img data-src=" /> L’imposer à tous les autres c’est bien plus confortable <img data-src=" />


fred42 Abonné
Le 24/09/2014 à 14h 24







Konrad a écrit :



Algorithme pour que la tortue tourne en rond :

Faire en boucle

Avancer de 3 pas

Tourner à gauche







Ça fait “tourner” en carré, ça, non ?



cyrano2 Abonné
Le 24/09/2014 à 14h 26

Il faudrait qu’il recrute des profs d’informatiques déjà, histoire d’avoir des personnes compétentes devant les élèves.



Ensuite… il faudrait éviter qu’un codeur n’est plus vraiment d’avenir après 10 ans d’expérience (salaire bloqué). Mais c’est plus un problème de culture d’entreprise française.


Le 24/09/2014 à 14h 26







CryoGen a écrit :



Je viens de lire que le redoublement deviendrait optionnel… l’éducation nationale devient vraiment n’importe quoi <img data-src=" />







Heu non… le redoublement EST une mega connerie à la Française, et on est champions du monde sur le sujet.



http://educationdechiffree.blog.lemonde.fr/2012/10/24/le-redoublement-nameliore-…



Le redoublement à la française est simplement stupide et inutile.

Dans la plupart des pays, quand il y a redoublement, c’est suite à évaluation finale.

Si certains élèves apprennent avec du retard, mais qu’ils ont quand même appris en fin d’année, ils sont niqués, parce que tout est basé sur le contrôle continu.

Résultat, perte d’une année pour strictement RIEN.



C’est simplement une excellente nouvelle pour les élèves s’ils font une réforme de cette pratique stupide.



Le 24/09/2014 à 14h 27







larkhon a écrit :



J’imagine que le Royaume-Uni ayant trouvé cette merveilleuse idée, on s’empresse de les appliquer chez nous, sans prendre de recul.



Je vois pas l’intérêt d’apprendre du code, y a un pays entier de développeurs, ça s’appelle l’Inde. Quand on voit que les entreprises achètent de plus en plus d’offshore même pour des tâches très qualifiées, on arrive sans doute 15-20 ans trop tard avec cette idée, et on peut se demander à quoi ça va servir.



En revanche, apprendre la recherche d’information, la sécurité, la distinction public/privé, ça ce sont des choses à mettre en avant. Au collègue, la gestion de projet (informatique) peut être intéressante pour la démarche, des algorithmes pour la technique.







Ce qu’on apprends à l’école est t’il forcément destiné à faire de nous des professionnels des disciplines enseignée ?



Dans un environnement ou les ordinateurs sont partout, ou le futur est à l’usine automatisée, faut t’il vraiment expliquer toute l’importance de comprendre la programmation pour simplement comprendre le monde qui nous entoure ?



Et il n’y a pas que l’Angleterre qui a réintroduit la programmation dans les programmes, c’est aussi le cas des USA et d’autres pays dans le monde.



Faut t’il s’apercevoir dans 20 ans que nous avons formé toute une génération de gens irrémédiablement dépassés ?



Il faut réaliser que cette erreur pourrait nous coûter vraiment cher en terme de conséquences industrielles.






Le 24/09/2014 à 14h 29

Pour moi ce n’est pas une mauvaise idée, à vria dire je le fais déjà le proff d’info de l’école primaire de mon village. Bon après faut pas croire qu’ils vont apprendre des trucs de fou, mais sur ce premier mois qui se termine bien la moitié n’avaient quasiment jamais touché un ordinateur avant.



Alors déjà apprendre la base du fonctionnement: copié collé / ouvrir un logiciel / connaitre les différentes touches du clavier / tappé un peu de texte, faire une recherche sur internet.



Maintenant je commence à crée un petit journal web avec toshop installé sur 2 post pour retouché et s’amuser sur des photos d’eux mêmes, un petit wordpress sur un de mes ftp (non référencé) pour apprendre à poster et publier. Une partie “journaliste” qui preparent des questionnaires qu’ils posent au restent des élèves. Ainsi que deux/trois élèves dans mes groupes qui commencent à apprendre l’html basique pour pouvoir mettre en page.



Après rien de bien compliqué mais ils se familiarisent avec l’outil informatique / internet / les logicielles ce qui est surtout le plus important pour moi.


Le 24/09/2014 à 14h 29







sebcap26 a écrit :



C’est ce que je dis, c’est de l’algorithmique assez éloignée de la programmation.

C’est plus proche de l’automatisation que de la programmation.





Ce qu’il décrit au dessus c’est de la programmation impérative. C’est donc bien de la programmation.



Le 24/09/2014 à 14h 30







Baldr a écrit :



Le problème c’est que comme je le mentionne dans mon poste précédent, on ne nous laisse parfois même pas le choix. Il FAUT devenir manager, c’est un aboutissement en soit dans la vie et si tu aspires à autre chose, les RH et les psychologues du travail te regardent comme un extraterrestre et te jugent inapte au poste parce qu’on trouvera facilement un mec qui sort de l’école et qu’on pourra payer moins cher que toi pour mettre à ta place.







Oui c’est un problème essentiellement Français.

Il n’est pas rare à l’étranger de voir des codeurs gagner bien plus que des managers.



En France, la technique est vue comme un travail bas de gamme… faut pas se demander pourquoi nos performances sont si merdiques et pourquoi autant de talents sont gâchés, c’est avant tout un problème de mentalité.



Comme toutes les annonces “Bac +5”… comme si l’obtention d’un diplôme validait le fait qu’on devienne un professionnel pointu.

Le diplôme permet de différencier un public en début de carrière, mais après 5 ou 10 ans… ça ne vaut strictement rien… pourtant…dans les annonces…



Goldoark Abonné
Le 24/09/2014 à 14h 31

Magnifique.



Après avoir ouvert les allocs familiales à tous pour en faire une prime à la braguette et pousser à la reproduction des plus stupides qui n’ont que ça a faire de pondre pour avoir du fric,



Après avoir créé une grosse machine pléthorique inutile nommé l’EdNat qui transforme cette génération d’assistés stupides et paumés en illettrés,



=&gt; Ils veulent leur apprendre le code…



Apprenez leur d’abord le français : à lire, écrire et parler correctement.



Putain ces cons ils ont complètement perdu le sens des réalités.


cyrano2 Abonné
Le 24/09/2014 à 14h 31







CreaYouz a écrit :



Pour moi ce n’est pas une mauvaise idée, à vria dire je le fais déjà le proff d’info de l’école primaire de mon village. Bon après faut pas croire qu’ils vont apprendre des trucs de fou, mais sur ce premier mois qui se termine bien la moitié n’avaient quasiment jamais touché un ordinateur avant.



Alors déjà apprendre la base du fonctionnement: copié collé / ouvrir un logiciel / connaitre les différentes touches du clavier / tappé un peu de texte, faire une recherche sur internet.



Maintenant je commence à crée un petit journal web avec toshop installé sur 2 post pour retouché et s’amuser sur des photos d’eux mêmes, un petit wordpress sur un de mes ftp (non référencé) pour apprendre à poster et publier. Une partie “journaliste” qui preparent des questionnaires qu’ils posent au restent des élèves. Ainsi que deux/trois élèves dans mes groupes qui commencent à apprendre l’html basique pour pouvoir mettre en page.



Après rien de bien compliqué mais ils se familiarisent avec l’outil informatique / internet / les logicielles ce qui est surtout le plus important pour moi.







C’est pas de la programmation ça…



Le 24/09/2014 à 14h 31







feuille_de_lune a écrit :



je sais que certains conducteurs se foutent royalement du code de la route mais bon. Le B2i est censé t’apprendre de “bonnes pratiques” (à confirmer avec le C2i) qui peuvent être mise en pratique dans l’apprentissage du code ensuite. Mais faut être de mettre les choses dans l’ordre plutôt que tout vouloir faire dès la primaire.





Seuls les très bons conducteurs (autoproclamés) ont le droit de se foutre du code de la route. Ce sont les autres qui sont dangereux !



Le 24/09/2014 à 14h 32







wanou2 a écrit :



D’un autre coté quel est l’intérêt d’initié 800.000 bambins par an au code ? Alors que très peux auront à l’utiliser ?



Autant certains apprentissages périphériques me semblent utile. Autant l’apprentissage du code je ne vois pas. C’est pas mes 4 trimestres d’apprentissage sur logo et sur un autre truc (ça marquait BASIC quand on ouvrait l’ordi) qui me feront changer d’avis.







Quel est l’intérêt d’apprendre la chimie?

Quel est l’intérêt d’apprendre la trigonométrie?



Ben pareil pour la programmation. Ça permet d’ouvrir des perspectives et de découvrir une science, parce qu’à ce jour, savoir programmer je pense que ça ouvre bien plus de perspectives qu’avoir fait de la chimie.



Le 24/09/2014 à 14h 33







sebcap26 a écrit :



C’est ce que je dis, c’est de l’algorithmique assez éloignée de la programmation.

C’est plus proche de l’automatisation que de la programmation.





La programmation, c’est de l’algorithmique. On s’en fout de savoir en quoi tu vas coder. Les concepts, principes comptent, le reste, c’est de la technique, t’as le temps de l’apprendre au travail ou en stage



Le 24/09/2014 à 14h 34







feuille_de_lune a écrit :



Fut un temps, où l’on faisait ça en 6ème dans un cours nommé “Technologie” <img data-src=" />

Je me rappelle d’une maquette avec un ascenseur. <img data-src=" />





Moi j’ai fait ça en CM1 ou CM2 avec… une tortue. Même qu’on a dessiné une maison :)



Le 24/09/2014 à 14h 34







tigrane a écrit :



Quel est l’intérêt d’apprendre la chimie?

Quel est l’intérêt d’apprendre la trigonométrie?



Ben pareil pour la programmation. Ça permet d’ouvrir des perspectives et de découvrir une science, parce qu’à ce jour, savoir programmer je pense que ça ouvre bien plus de perspectives qu’avoir fait de la chimie.





SAY MY NAME !



Le 24/09/2014 à 14h 35







tigrane a écrit :



Quel est l’intérêt d’apprendre la chimie?

Quel est l’intérêt d’apprendre la trigonométrie?



Ben pareil pour la programmation. Ça permet d’ouvrir des perspectives et de découvrir une science, parce qu’à ce jour, savoir programmer je pense que ça ouvre bien plus de perspectives qu’avoir fait de la chimie.





La trigo et la chimie, ce n’est que à partir du collège. Je persiste à dire que la primaire est peut être trop tôt. La programmation basique venant avec la techno au collègue n’est pas déconnant.



Le 24/09/2014 à 14h 37







sr17 a écrit :



Ce qu’on apprends à l’école est t’il forcément destiné à faire de nous des professionnels des disciplines enseignée ?



Dans un environnement ou les ordinateurs sont partout, ou le futur est à l’usine automatisée, faut t’il vraiment expliquer toute l’importance de comprendre la programmation pour simplement comprendre le monde qui nous entoure ?







Enfin du bon sens, merci. C’est l’algo qui a éveillé mon esprit mathématique personnellement (j’ai appris à coder en primaire). C’est ce qui m’a permis de construire des raisonnements, de suivre des consignes. Car oui, comprendre ce que fait un algo c’est aussi utile pour celui qui voudra mettre en œuvre ou suivre des procédures complexes.



Je suis personnellement en faveur d’un apprentissage précoce mais pas poussé.



Le 24/09/2014 à 14h 38







sr17 a écrit :



Ce qu’on apprends à l’école est t’il forcément destiné à faire de nous des professionnels des disciplines enseignée ?



Dans un environnement ou les ordinateurs sont partout, ou le futur est à l’usine automatisée, faut t’il vraiment expliquer toute l’importance de comprendre la programmation pour simplement comprendre le monde qui nous entoure ?





<img data-src=" /> tu reprends ce que j’avais dit sur une autre news qui en parlait.

J’avais expliqué en long en large et en travers mais rien à faire. Bonne chance camarade <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 14h 42







feuille_de_lune a écrit :



La trigo et la chimie, ce n’est que à partir du collège. Je persiste à dire que la primaire est peut être trop tôt. La programmation basique venant avec la techno au collègue n’est pas déconnant.





En primaire ils font des petites expériences de chimie/bio. Encore une fois on parle d’initiation… on ne va pas leur demander de coder un OS ….



Le 24/09/2014 à 14h 42







wanou2 a écrit :



D’un autre coté quel est l’intérêt d’initié 800.000 bambins par an au code ? Alors que très peux auront à l’utiliser ?



Autant certains apprentissages périphériques me semblent utile. Autant l’apprentissage du code je ne vois pas. C’est pas mes 4 trimestres d’apprentissage sur logo et sur un autre truc (ça marquait BASIC quand on ouvrait l’ordi) qui me feront changer d’avis.







Erreur.



De nos jours, les ordinateurs se répandent massivement dans notre environnement.



Le but d’apprendre à programmer, c’est d’apprendre le rôle de ces objets.



Contrairement aux idées reçues, il est impossible de comprendre ce que fait un ordinateur sans apprendre la programmation.



C’est tout autant important pour un futur mécanicien que pour un futur chef d’entreprise et même pour le futur politicien.




Le 24/09/2014 à 14h 42







Max81 a écrit :



Enfin du bon sens, merci. C’est l’algo qui a éveillé mon esprit mathématique personnellement (j’ai appris à coder en primaire). C’est ce qui m’a permis de construire des raisonnements, de suivre des consignes. Car oui, comprendre ce que fait un algo c’est aussi utile pour celui qui voudra mettre en œuvre ou suivre des procédures complexes.



Je suis personnellement en faveur d’un apprentissage précoce mais pas poussé.





on va finir par monter un club les gars <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 14h 43







feuille_de_lune a écrit :



La trigo et la chimie, ce n’est que à partir du collège. Je persiste à dire que la primaire est peut être trop tôt. La programmation basique venant avec la techno au collègue n’est pas déconnant.







Pour l’instant personne ne sait quel est le projet exact.

Ca sert à rien de gueuler pour rien ;)



En outre, j’ai commencé à programmer en basic à 10 ans…

Donc si une initiation à la programmation commence en CM1/CM2, ça n’a strictement rien de déconnant, faut pas prendre un enfant de 9-10 ans pour un débile mental.




Le 24/09/2014 à 14h 45







feuille_de_lune a écrit :



La trigo et la chimie, ce n’est que à partir du collège. Je persiste à dire que la primaire est peut être trop tôt. La programmation basique venant avec la techno au collègue n’est pas déconnant.





http://cache.media.education.gouv.fr/file/06_Juin/38/8/CSP_Socle_commun_de_conna…



On ne sait pas encore si ça se fera au primaire ou au collège.



Le 24/09/2014 à 14h 47







NonMais a écrit :



En primaire ils font des petites expériences de chimie/bio. Encore une fois on parle d’initiation… on ne va pas leur demander de coder un OS ….





Je n’ai jamais parlé de coder un OS… mais à vouloir leur faire tout dès le départ, on va les noyer. entre les langues, les maths, l’informatique, lire et écrire, un petit peu le code de la route et j’en passe. Essayons de procéder par étapes. Certes les enfants enregistrent vite à cet âge mais faut pas non plus les noyer complétement. Quand on voit le niveau en français et en maths (calculs mental) des collégiens, des fois j’ai peur pour les générations à venir.



Le 24/09/2014 à 14h 47







cyrano2 a écrit :



C’est pas de la programmation ça…







Effectivement j’ai pas dis le contraire, je suis pas programmeur non plus. Mais c’était plus pour dire que d’apprendre la base de l’outil informatique est déjà une bonne chose selon moi. Après j’en ai certain qui sont prometteur, peut être je me pencherai dessus.



D’ailleurs qu’est ce qui serait le plus accessible ?



Le 24/09/2014 à 14h 48







NonMais a écrit :



<img data-src=" /> tu reprends ce que j’avais dit sur une autre news qui en parlait.

J’avais expliqué en long en large et en travers mais rien à faire. Bonne chance camarade <img data-src=" />







La plupart de ceux qui fréquent PCI n’ont pas été formés à la programmation. Donc ils négligent l’importance de ce qu’ils méconnaissent.



Et les programmeurs qui fréquentent ce forum ne saisissent pas toujours l’intérêt que cela peut avoir pour le “tout venant”. Ils ont souvent peur que cela n’augmente la concurrence et dévalorise leur métier.



Le 24/09/2014 à 14h 48







tigrane a écrit :



Pour l’instant personne ne sait quel est le projet exact.

Ca sert à rien de gueuler pour rien ;)









Khalev a écrit :



http://cache.media.education.gouv.fr/file/06_Juin/38/8/CSP_Socle_commun_de_conna…

On ne sait pas encore si ça se fera au primaire ou au collège.





J’ai appris à ne jamais sous-estimer la connerie politique. Ils sont capable du pire. <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 14h 55







feuille_de_lune a écrit :



Je n’ai jamais parlé de coder un OS… mais à vouloir leur faire tout dès le départ, on va les noyer. entre les langues, les maths, l’informatique, lire et écrire, un petit peu le code de la route et j’en passe. Essayons de procéder par étapes. Certes les enfants enregistrent vite à cet âge mais faut pas non plus les noyer complétement. Quand on voit le niveau en français et en maths (calculs mental) des collégiens, des fois j’ai peur pour les générations à venir.







Pour bien faire, l’informatique devrait s’intégrer à toutes les matières.



Parce que c’est exactement ce qui se passe en entreprise.



Et il ne faut pas voir l’enseignement de l’informatique uniquement comme une difficulté supplémentaire dans la mesure ou l’informatique est aussi un incroyable outil facilitateur d’apprentissage pour toutes les autres matières.



Mais la question que tu poses est pertinente parce que le véritable enjeu n’est pas simplement d’ajouter l’informatique au programme, mais plutôt de l’intégrer de manière pertinente et harmonieuse.




cyrano2 Abonné
Le 24/09/2014 à 15h 00







CreaYouz a écrit :



D’ailleurs qu’est ce qui serait le plus accessible ?







C’est difficile à dire. Il faut un truc avec un résultat rapide, et simple. HTML permet de faire des trucs mais je n’appellerais pas ça simple.



A mon avis, il faudrait n’importe quel langage de haut niveau avec une lib graphique 2D simple à utiliser.



Le 24/09/2014 à 15h 05







sr17 a écrit :



Pour bien faire, l’informatique devrait s’intégrer à toutes les matières.



Parce que c’est exactement ce qui se passe en entreprise.



Et il ne faut pas voir l’enseignement de l’informatique uniquement comme une difficulté supplémentaire dans la mesure ou l’informatique est aussi un incroyable outil facilitateur d’apprentissage pour toutes les autres matières.



Mais la question que tu poses est pertinente parce que le véritable enjeu n’est pas simplement d’ajouter l’informatique au programme, mais plutôt de l’intégrer de manière pertinente et harmonieuse.





C’est un petit peu beaucoup mon métier. L’informatique est un outils comme tu dis mais il ne faut pas oublier que le papier et le crayon sont aussi des outils super fiables. Il ne faut pas mettre de l’informatique partout à trop assister les gens, ils ne savent plus faire les choses basiques par eux même. Rien qu’à voir pour le calcul mental (vs la calculette).



Le 24/09/2014 à 15h 06







feuille_de_lune a écrit :



Quand on voit le niveau en français et en maths (calculs mental) des collégiens, des fois j’ai peur pour les générations à venir.





«Calcul mental» ou «calculs mentaux». Effectivement le niveau de français de certains laisse à désirer.



Je suis d’accord que certains enseignements sont perfectibles, mais est-ce une raison pour ne rien proposer d’autre ? Dire qu’il faut d’abord un bon niveau de français et de maths avant de faire de la programmation, c’est un non-sens. Dans le même genre :





  • on ne peut pas lire de livres tant qu’on ne sait pas écrire correctement ?

  • on ne peut pas apprendre à brancher une ampoule tant qu’on ne maîtrise pas les notions d’intensité, de différence de potentiel ?…



    Encore une fois il est possible d’apprendre les rudiments de la programmation (conditions avec des «si», boucles…) sans avoir recours à des concepts de maths. Donc dire que les maths sont un pré-requis obligatoire, c’est faux.



Le 24/09/2014 à 15h 12







Konrad a écrit :



«Calcul mental» ou «calculs mentaux». Effectivement le niveau de français de certains laisse à désirer.



Je suis d’accord que certains enseignements sont perfectibles, mais est-ce une raison pour ne rien proposer d’autre ? Dire qu’il faut d’abord un bon niveau de français et de maths avant de faire de la programmation, c’est un non-sens. Dans le même genre :





  • on ne peut pas lire de livres tant qu’on ne sait pas écrire correctement ?

  • on ne peut pas apprendre à brancher une ampoule tant qu’on ne maîtrise pas les notions d’intensité, de différence de potentiel ?…



    Encore une fois il est possible d’apprendre les rudiments de la programmation (conditions avec des «si», boucles…) sans avoir recours à des concepts de maths. Donc dire que les maths sont un pré-requis obligatoire, c’est faux.





    Ça déforme dur. Je dis juste qu’il y a d’autre priorité. Et oui, je suis une quiche en orthographe et en accords et alors ? j’ai pas peur de le dire. J’ai jamais dit que les maths sont des <img data-src=" /> de pré-requis à tout. Je dis juste qu’il ne faut pas tout faire en même temps. Et là, c’est pas la même chose. Pour moi, il faut procéder par étapes et faire les choses les unes après les autres. Sinon on fait tout en même temps, c’est le meuilleur moyen de toutes les louper.



Le 24/09/2014 à 15h 13

L’éducation national nivelle toujours vers le bas, ça va donner les devs de demain.

Plus sérieusement, c’est pas une mauvaise idée en soi, mais c’est l’éducation national alors ça va merder.


Le 24/09/2014 à 15h 25

Sujet passionnant l’école. Je ne sais pas si un seul sujet de société passionne autant les foules.


Le 24/09/2014 à 15h 25

peu d’élève feront programmeur plus grand par contre casiment tous devront passer leur permis, alors avant de les initier au code informatique il serait bien de les initier au code de la route ….



ha non pardon, les auto écoles ne pourraient plus s’en mettre plein les poches si c’etait le cas


Winderly Abonné
Le 24/09/2014 à 15h 26







sr17 a écrit :



…Contrairement aux idées reçues, il est impossible de comprendre ce que fait un ordinateur sans apprendre la programmation…





Je ne crois pas une seule seconde à pareille affirmation.

Peut être ais-je tort mais je suis nul en prog (c’est un fait je déteste ça) pourtant je crois comprendre les ordinateurs bien plus que les utilisateurs qui s’y intéressent pas et veulent seulement l’utiliser.



Le 24/09/2014 à 15h 27

Je viens de la grande époque TO7/MO5 et ça c’était en CE1/CE2 et c’était plutôt très bien, puis plus rien au collège et un peu au lycée.



Ça permet d’avoir un aperçu et j’adorais ça, mais des concepts d’algorithmique on y arrive vite de toute façon au collège/lycée la moindre casio/ti/hp permet de faire du dev. Ceux qui s’y intéressent voient vite le gain de temps et ceux qui cherchent plus loin ont tous les moyens pour le faire, oui je claquais tout le peu d’argent que j’avais dans les calculettes et les bouquins, mais maintenant avec internet c’est encore plus facile.



Mais à choisir je passerais plus de temps à expliquer aux gamins, qui sont de plus en plus exposés au net, quelles sont les choses à savoir et les pièges à éviter et d’une manière général à se poser des questions sur les conséquences de leurs actes.



Et puis faut pas non plus se leurrer la logique fait déjà partie du programme on englobe ça maintenant dans du « codage » mais ça revient a peu de chose près au même on part d’un point A vers un point B avec une suite d’actions.



Et comme toutes les sciences c’est pas mal d’avoir un aperçu, mais de là à transformer tout le monde en codeur ça n’a aucun intérêt.


Le 24/09/2014 à 15h 29







Baldr a écrit :



Le problème c’est que comme je le mentionne dans mon poste précédent, on ne nous laisse parfois même pas le choix. Il FAUT devenir manager, c’est un aboutissement en soit dans la vie et si tu aspires à autre chose, les RH et les psychologues du travail te regardent comme un extraterrestre et te jugent inapte au poste parce qu’on trouvera facilement un mec qui sort de l’école et qu’on pourra payer moins cher que toi pour mettre à ta place.







(Tant pis si je suis overgrilled, j’ai la flemme de lire la suite des commentaires)



Ce qui a marché pour moi: Faire références aux enfants, expliquer que oui je manage, mais chez moi.

Et pourquoi ça a marché:

Si on me comprends, l’entretien continue, bueno.

Si on ne me comprends pas, l’entretien s’arrête, tant mieux, ça m’évite de mettre les pieds dans une boîte de m…



Le 24/09/2014 à 15h 49



« Le Conseil supérieur des programmes a bien évidemment ce sujet en tête pour la réforme des programmes, et nous souhaitons que ça puisse voir le jour dès que la réforme des programmes sera adoptée. C’est un sujet qui va pouvoir avancer rapidement »



Pffffff, bravo, les lobbies ont encore gagné.



Que des écoles fassent une initiation à la programmation sur les heures d’activités (pas sur les heures de cours), c’est intéressant. En faire un machin obligatoire et au même niveau que les langues étrangères c’est complètement con.



D’abord le français et le calcul. Ensuite l’anglais (ceux qui ne le parlent pas sont déjà des analphabètes dans nombre de domaines et avec l’UE ça va vite empirer - dans peu de décennies l’anglais sera plus important). Après et sur les heures d’activités, le reste : programmation, musique, dessin, etc, peu importe tant que ce sont des activités diversifiées avec lesquelles l’instit se sent à l’aise.


Le 24/09/2014 à 15h 52







HarmattanBlow a écrit :



Pffffff, bravo, les lobbies ont encore gagné.



Que des écoles fassent une initiation à la programmation sur les heures d’activités (pas sur les heures de cours), c’est intéressant. En faire un machin obligatoire et au même niveau que les langues étrangères c’est complètement con.



D’abord le français et le calcul. Ensuite l’anglais (ceux qui ne le parlent pas sont déjà des analphabètes dans nombre de domaines et avec l’UE ça va vite empirer). Après et sur les heures d’activités, le reste : programmation, musique, dessin, etc, peu importe tant que ce sont des activités diversifiées avec lesquelles l’instit se sent à l’aise.





La News :



des séances d’initiation au code informatique pourraient être dispensées aux écoliers, uniquement sur le temps périscolaire et dans les seules communes qui le souhaitent, en application de la réforme des rythmes scolaires. Benoît Hamon avait ainsi concédé un bien maigre lot de consolation aux députées Corinne Erhel et Laure de La Raudière, qui avaient plaidé quelques semaines plus tôt pour des cours obligatoires pour tous, dès le primaire - à l’image de ce qui peut se faire aujourd’hui pour la musique ou les langues étrangères.



Ça ne sera donc pas dans les écoles, ça ne sera pas sur le temps de cours, et ça ne sera pas au même niveau que les maths ou l’anglais…



Le 24/09/2014 à 15h 56







Konrad a écrit :



La News :



Ça ne sera donc pas dans les écoles, ça ne sera pas sur le temps de cours, et ça ne sera pas au même niveau que les maths ou l’anglais…





Cette citation est au présent, la ministre parlait du futur proche.



Le 24/09/2014 à 15h 59

les concepts d’algorithme au primaire à la rigueur (parce que ca les aidera à s’amuser avec leurs lego technics :)) mais coder, soyons serieux

deja qu’ils apprennent à parler et ecrire le francais correctement pour commencer, et eventuellement l’anglais à un niveau equivalent à nos autres voisins europeens (hors royaume uni, j’entends, hein…)



des que les politicards touchent au numerique c’est toujours tout de travers et de facon improductive et absurde



en plus ils sont fous ! coder au primaire, ca fera des lyceens cyberdjyhadistes hackers en grandissant !!!



commencez par garantir un marché de l’emploi decent aux moins jeunes qui sortent avec des diplomes, deja…


Le 24/09/2014 à 16h 01







Djaron a écrit :



les concepts d’algorithme au primaire à la rigueur (parce que ca les aidera à s’amuser avec leurs lego technics :)) mais coder, soyons serieux





On parle pas que du primaire et on ne sait pas où ils veulent le mettre.



Le gars qu’était là avant la Madame disait qu’il voulait mettre ça au collège. Elle, on ne sait pas ce qu’elle veut et le conseil préconise juste les connaissances qui doivent être acquise en sortie de collège (donc qui doivent être apprise entre l’entrée au CP et la sortie de la 3°).



Le 24/09/2014 à 16h 11







Khalev a écrit :



On parle pas que du primaire et on ne sait pas où ils veulent le mettre.



Le gars qu’était là avant la Madame disait qu’il voulait mettre ça au collège. Elle, on ne sait pas ce qu’elle veut et le conseil préconise juste les connaissances qui doivent être acquise en sortie de collège (donc qui doivent être apprise entre l’entrée au CP et la sortie de la 3°).





En gros ré-inventer ce qui était fait en techno y a quelques années ^^ Qu’ils sont chiants ces politiques a vouloir absolument une loi à leur nom. Plus sérieusement, ça sert à rien de ré-inventer la roue alors qu’il suffit d’adapter l’existant aux usages.



Le 24/09/2014 à 16h 15

Sérieusement… en terme de numérique, l’Education Nationale est très en retard. Depuis 1985, avec le plan “Informatique pour tous”, qui fut un fiasco, elle accuse un retard énorme par rapport aux autres pays européens…



Dans trop d’écoles, le numérique n’est qu’une utopie. Les ordinateurs qu’elles possèdent sont dépassés, quand ils fonctionnent correctement, le haut débit est un rêve, la paperasse est toujours prédominante, ect… Et voilà que l’Education Nationale veut apprendre à nos chères têtes blondes la programmation informatique… Avec le matos dont dispose l’Education Nationale, cela va être une partie de rigolade ou une perte de temps, à vous de voir.



Et puis, des questions restent posées. Est-il nécessaire d’apprendre le langage informatique aux écoliers ? L’enseignement “moderne” à la primaire et au secondaire doit-il passer par l’apprentissage du langage informatique ? Avec quels moyens, puisque les enseignants manquent déjà de temps ? N’y a-t-il pas d’autres priorités ? Encore une fois, et c’est mon avis, l’Education Nationale va imposer aux écoliers une matière qui, suivant la filière où ils se dirigeront, ne leur servira à rien. Pour moi, il s’agit d’une matière comme peuvent l’être l’art plastique ou la musique aux collèges. Deux matières qui sont imposés aux collèges, deux matières où trop de collégiens s’emmerdent parce qu’ils s’en foutent !



L’Education Nationale ne s’archaïsera pas plus que ce qu’elle est déjà parce qu’elle n’apprend pas le langage informatique aux élèves. Qu’elle se modernise déjà en rattrapant son retard en terme de numérique. L’apprentissage du langage informatique peut aller aux oubliettes !


Le 24/09/2014 à 16h 32

on devrait deja leur apprendre à lire et à écrire dans ce pays ! sérieusement… plus ca vient plus la france tourne KON !


Le 24/09/2014 à 16h 37







Konrad a écrit :



Quel sera le contenu des cours ? On ne va pas demander aux élèves de coder en C# j’imagine… Est-il prévu d’utiliser un langage simple, comme le LOGO ou Scratch ?





Comment ça ? Ces cours ne seront justement pas dispensés par l’Éducation Nationale, as-tu lu la news ?





Le pascal surement car conçu pour l’enseignement.

Et puis pourquoi pas en C#, qu’y a t-il de bloquant?



Le 24/09/2014 à 16h 38







feuille_de_lune a écrit :



C’est un petit peu beaucoup mon métier. L’informatique est un outils comme tu dis mais il ne faut pas oublier que le papier et le crayon sont aussi des outils super fiables. Il ne faut pas mettre de l’informatique partout à trop assister les gens, ils ne savent plus faire les choses basiques par eux même. Rien qu’à voir pour le calcul mental (vs la calculette).







En même temps, il ne faut pas oublier qu’un ordinateur peut fait plusieurs milliards d’opération par seconde alors que dans ce laps de temps, rare sont les humains capables d’en faire une seule.



Le problème d’utiliser des outils dépassés, c’est qu’il y a un souci de compétitivité économique à la clé.



D’ores et déjà, les pays qui ont eu un meilleur enseignement de l’informatique nous ont dépassé et des études ont montré que leurs usines sont plus automatisées.



Enfin, il faut réaliser que l’assistance des machine à beaucoup élevé le niveau et la qualité de vie de l’homme. Le tort en France, c’est de croire encore à la force des bras..



Et question fiabilité, attention à ne pas surestimer les outils obsolètes. Le papier, ça brûle, les stylo, ça sèche.



Les ordinateurs, quand on dispose du savoir faire adéquat, ça tombe très rarement en panne, ça se dépanne super facilement. Et les données numériques convenablement sauvegardées, c’est quasiment indestructible.



Le 24/09/2014 à 16h 54







sr17 a écrit :



En même temps, il ne faut pas oublier qu’un ordinateur peut fait plusieurs milliards d’opération par seconde alors que dans ce laps de temps, rare sont les humains capables d’en faire une seule.



Le problème d’utiliser des outils dépassés, c’est qu’il y a un souci de compétitivité économique à la clé.



D’ores et déjà, les pays qui ont eu un meilleur enseignement de l’informatique nous ont dépassé et des études ont montré que leurs usines sont plus automatisées.



Enfin, il faut réaliser que l’assistance des machine à beaucoup élevé le niveau et la qualité de vie de l’homme. Le tort en France, c’est de croire encore à la force des bras..



Et question fiabilité, attention à ne pas surestimer les outils obsolètes. Le papier, ça brûle, les stylo, ça sèche.



Les ordinateurs, quand on dispose du savoir faire adéquat, ça tombe très rarement en panne, ça se dépanne super facilement. Et les données numériques convenablement sauvegardées, c’est quasiment indestructible.





Faut replacer les choses dans leur contexte tout d’abord, il n’est possible de faire une comparaison calcul mental vs calculette que sur des calculs simples genre une addition de resto. Faut arrêter de limiter la vie au boulot. Dans le social, ça fait un peu mal de voir les gens sortir une calculette pour faire un 52-36. <img data-src=" />



Le 24/09/2014 à 16h 55







Romaindu83 a écrit :



Sérieusement… en terme de numérique, l’Education Nationale est très en retard. Depuis 1985, avec le plan “Informatique pour tous”, qui fut un fiasco, elle accuse un retard énorme par rapport aux autres pays européens…



Dans trop d’écoles, le numérique n’est qu’une utopie. Les ordinateurs qu’elles possèdent sont dépassés, quand ils fonctionnent correctement, le haut débit est un rêve, la paperasse est toujours prédominante, ect… Et voilà que l’Education Nationale veut apprendre à nos chères têtes blondes la programmation informatique… Avec le matos dont dispose l’Education Nationale, cela va être une partie de rigolade ou une perte de temps, à vous de voir.



Et puis, des questions restent posées. Est-il nécessaire d’apprendre le langage informatique aux écoliers ? L’enseignement “moderne” à la primaire et au secondaire doit-il passer par l’apprentissage du langage informatique ? Avec quels moyens, puisque les enseignants manquent déjà de temps ? N’y a-t-il pas d’autres priorités ? Encore une fois, et c’est mon avis, l’Education Nationale va imposer aux écoliers une matière qui, suivant la filière où ils se dirigeront, ne leur servira à rien. Pour moi, il s’agit d’une matière comme peuvent l’être l’art plastique ou la musique aux collèges. Deux matières qui sont imposés aux collèges, deux matières où trop de collégiens s’emmerdent parce qu’ils s’en foutent !



L’Education Nationale ne s’archaïsera pas plus que ce qu’elle est déjà parce qu’elle n’apprend pas le langage informatique aux élèves. Qu’elle se modernise déjà en rattrapant son retard en terme de numérique. L’apprentissage du langage informatique peut aller aux oubliettes !







Personne ne nie les difficultés pratique de l’enseignement de l’informatique à l’école ni le manque de moyens de l’éducation nationale.



Mais contrairement aux idées reçues, si le plan informatique pour tous n’a pas été une réussite, il n’a pas non plus été un échec complet.



Ceux qui ont eu la chance d’avoir des profs motivés en ont bien profité.





Avec quels moyens, puisque les enseignants manquent déjà de temps ? N’y a-t-il pas d’autres priorités ?





Sur le plan industriel, vous n’imaginez pas ce qu’un retard en la matière peut avoir comme conséquences.



Parce qu’aucun humain ne peut battre les robots en matière de productivité.



Et malheureusement, en matière d’enseignement, il n’y a pas qu’une seule priorité.



Maîtriser parfaitement une ou deux matières ne suffit plus.





L’apprentissage du langage informatique peut aller aux oubliettes





Avec de telles réflexions, on peut parfaitement condamner nos enfants à devenir des esclaves.



Et pour ceux qui pensent que j’exagère, je vous suggère d’aller voir un jour un robot industriel travailler.



Un humain ne fournit même pas un demi kilowatt de travail par jour.



Ne croyez pas que c’est un hasard si des pays font de l’enseignement du code une priorité.



Le 24/09/2014 à 17h 04







feuille_de_lune a écrit :



Faut replacer les choses dans leur contexte tout d’abord, il n’est possible de faire une comparaison calcul mental vs calculette que sur des calculs simples genre une addition de resto. Faut arrêter de limiter la vie au boulot. Dans le social, ça fait un peu mal de voir les gens sortir une calculette pour faire un 52-36. <img data-src=" />







Et pourquoi ?



Il est logique que ceux qui n’ont plus besoin de faire du calcul mental n’en ont plus l’habitude.



Et ils n’en ont plus l’habitude parce qu’ils n’en ont plus besoin.



Je suis d’accord qu’il peut être important que les gens soient capable de faire un calcul sans ordinateur en cas de besoin. Mais le faire de tête et rapidement n’est plus forcément un impératif.






wanou2 Abonné
Le 24/09/2014 à 17h 13







tigrane a écrit :



Quel est l’intérêt d’apprendre la chimie?

Quel est l’intérêt d’apprendre la trigonométrie?



Ben pareil pour la programmation. Ça permet d’ouvrir des perspectives et de découvrir une science, parce qu’à ce jour, savoir programmer je pense que ça ouvre bien plus de perspectives qu’avoir fait de la chimie.







Bah la trigo ça sert dans énormément de métier depuis le menuisier en passant par le couturier et même le concepteur 3D…

La chimie ça sert de la boulangerie en passant par le peintre sans oublier le chercheur…

Le codage ça sert au codeur…




Winderly Abonné
Le 24/09/2014 à 17h 41







wanou2 a écrit :



Bah la trigo ça sert dans énormément de métier depuis le menuisier en passant par le couturier et même le concepteur 3D…

La chimie ça sert de la boulangerie en passant par le peintre sans oublier le chercheur…





Il fabrique sa peinture lui même ?





wanou2 a écrit :



Le codage ça sert au codeur…




Baldurien Abonné
Le 24/09/2014 à 17h 50







CryoGen a écrit :



Je viens de lire que le redoublement deviendrait optionnel… l’éducation nationale devient vraiment n’importe quoi <img data-src=" />





ça coûte cher à l’Education Nationale un enfant qui redouble, vaut mieux le foutre à la porte :)

(après, si en le foutant à la porte, il devient un délinquant, un chômeur, un apprenti convaincu de l’utilité des sectes, etc, c’est une autre histoire !)



dam1605 Abonné
Le 24/09/2014 à 18h 21







cyrano2 a écrit :



C’est difficile à dire. Il faut un truc avec un résultat rapide, et simple. HTML permet de faire des trucs mais je n’appellerais pas ça simple.



A mon avis, il faudrait n’importe quel langage de haut niveau avec une lib graphique 2D simple à utiliser.







HTML n’est pas un langage de programmation mais de description/présentation…







Winderly a écrit :



Je ne crois pas une seule seconde à pareille affirmation.

Peut être ais-je tort mais je suis nul en prog (c’est un fait je déteste ça) pourtant je crois comprendre les ordinateurs bien plus que les utilisateurs qui s’y intéressent pas et veulent seulement l’utiliser.







Je dirais même plus qu’on est fait de bien meilleurs programmes si on comprend les dessous du système…



Sinon je suis plutôt d’accord avec les gens qui disent qu’apprendre à coder en primaire c’est une hérésie.

Et je fais remarquer, à ceux qui disent que ce n’est pas l’objectif, que les déclarations des politiques parlent bien de “codage”.

Alors peut-être qu’ils (ou leurs conseillers) n’y comprennent rien, mais dans ce cas c’est plutôt inquiétant…



wanou2 Abonné
Le 24/09/2014 à 18h 26







Winderly a écrit :



Il fabrique sa peinture lui même ?







Bah oui le peintre il est tellement con qu’il est pas capable de faire autre chose qu’acheter de la peinture… Il y a pas mal de peintre qui font autre chose que mettre de la peinture sur un mur et qui pour des besoins spécifiques qui font leur mélange (liants, charges, solvants, …)



Effectivement j’ai été un peu caricaturale le codage ne sert pas qu’au codeur ça sert aussi au programmeur <img data-src=" />



Winderly Abonné
Le 24/09/2014 à 18h 29







wanou2 a écrit :



Bah oui le peintre il est tellement con qu’il est pas capable de faire autre chose qu’acheter de la peinture… Il y a pas mal de peintre qui font autre chose que mettre de la peinture sur un mur et qui pour des besoins spécifiques qui font leur mélange (liants, charges, solvants, …)



Effectivement j’ai été un peu caricaturale le codage ne sert pas qu’au codeur ça sert aussi au programmeur <img data-src=" />





Mais non c’était une vraie question. Ah la la, merci quand même pour les précisions.



wanou2 Abonné
Le 24/09/2014 à 18h 42

Désole j’ai été un peu brute dans ma réponse<img data-src=" />


Le 24/09/2014 à 20h 15







sr17 a écrit :



Personne ne nie les difficultés pratique de l’enseignement de l’informatique à l’école ni le manque de moyens de l’éducation nationale.



Mais contrairement aux idées reçues, si le plan informatique pour tous n’a pas été une réussite, il n’a pas non plus été un échec complet.



Ceux qui ont eu la chance d’avoir des profs motivés en ont bien profité.







Sur le plan industriel, vous n’imaginez pas ce qu’un retard en la matière peut avoir comme conséquences.



Parce qu’aucun humain ne peut battre les robots en matière de productivité.



Et malheureusement, en matière d’enseignement, il n’y a pas qu’une seule priorité.



Maîtriser parfaitement une ou deux matières ne suffit plus.







Avec de telles réflexions, on peut parfaitement condamner nos enfants à devenir des esclaves.



Et pour ceux qui pensent que j’exagère, je vous suggère d’aller voir un jour un robot industriel travailler.



Un humain ne fournit même pas un demi kilowatt de travail par jour.



Ne croyez pas que c’est un hasard si des pays font de l’enseignement du code une priorité.







Avant de s’attaquer à l’apprentissage du langage informatique, j’apprécierai que nos gosses, quand ils rentrent au collège, savent lire et écrire correctement ! Voilà une des priorités de l’Education Nationale.



Après, je pense aussi que l’Histoire et la géographie ont bien plus d’importance que le langage informatique. Comment s’est construite la France d’aujourd’hui et où la situer sur une carte, connaître les bases de la géopolitique pour bien comprendre le fonctionnement du monde dans lequel nous sommes me semble aussi bien plus important que le langage informatique.



Pour que nos mômes apprennent le langage informatique, que proposent-tu comme concession ? Parce que déjà que les enseignants ont un mal fou à terminer leurs programmes, il va bien falloir qu’ils fassent des coupes pour qu’une partie du temps à l’école soit consacré à l’apprentissage du langage informatique. C’est une des raisons pour lesquelles ils sont très réticents à cet apprentissage, sans compter qu’ils sont une majorité à n’avoir reçu aucune formation dans ce domaine.



A la limite, mettons le langage informatique comme matière optionnelle au collège. Mais, à l’école primaire, ou plutôt devrais-je dire à l’école élémentaire, il y a autre chose de plus important à apprendre à nos gosses que du langage informatique.



dam1605 Abonné
Le 24/09/2014 à 20h 51







sr17 a écrit :



Et pour ceux qui pensent que j’exagère, je vous suggère d’aller voir un jour un robot industriel travailler.



Un humain ne fournit même pas un demi kilowatt de travail par jour.



Ne croyez pas que c’est un hasard si des pays font de l’enseignement du code une priorité.







Le rapport entre le robot industriel et le code ?

Parce que globalement dans ton robot, y’a surtout du boulot niveau meca, elec et asservissement.

Pour le code, y’a pas plus con comme truc et on sait faire ça depuis des années…



La plupart des programmeurs en france pissent du code dans une ssi, je suis pas sûr qu’ils en soient tous ravis …



Le 24/09/2014 à 21h 47







sr17 a écrit :



Ce qu’on apprends à l’école est t’il forcément destiné à faire de nous des professionnels des disciplines enseignée ?



Dans un environnement ou les ordinateurs sont partout, ou le futur est à l’usine automatisée, faut t’il vraiment expliquer toute l’importance de comprendre la programmation pour simplement comprendre le monde qui nous entoure ?



Et il n’y a pas que l’Angleterre qui a réintroduit la programmation dans les programmes, c’est aussi le cas des USA et d’autres pays dans le monde.



Faut t’il s’apercevoir dans 20 ans que nous avons formé toute une génération de gens irrémédiablement dépassés ?



Il faut réaliser que cette erreur pourrait nous coûter vraiment cher en terme de conséquences industrielles.







deux choses:




  • l’école, du moins quand on parle de primaire, nous sert d’une part à obtenir les bases pour notre cursus scolaire et nos études, et d’autre part à nous donner la culture nécessaire pour comprendre le monde qui nous entoure

  • si on parle de besoin industriels, quel intérêt y a t-il à leur enseigner un langage de programmation alors qu’ils vont arriver sur le marché du travail dix ou quinze ans après?



    Je suis tout à fait d’accord pour un enseignement optionnel de la programmation, et éventuellement faire un cursus dédié comme on a une filière scientifique, littéraire ou économique.



    pourquoi ne pas pousser les gamins plus tôt vers l’apprentissage si on voit un manque d’intérêt pour les études? combien coûte un gamin qu’on va envoyer des années sur les bancs d’école au lieu de le lancer vers une filière qui manque de main d’oeuvre?

    Pourquoi ne pas faire plus de médecins alors qu’on fait venir des médecins, dentistes et autres spécialistes de pays de l’Est?



Le 24/09/2014 à 21h 51







millman42 a écrit :



En Inde faut se méfier en générale il mette des débutants en face avec un turn over énorme se qui fait que en un mois on peut facilement changer trois quatre fois de développeurs et faut tout réexpliquer à chaque fois pour au finale refaire soit même tout le développement.







oui ils font venir le consultant senior pour lancer le projet et après y a toute une équipe qui apprend sur le tas aux frais de la princesse…



Le 25/09/2014 à 00h 01

L’école doit évoluer avec son époque, on ne va pas continuer à enseigner le latin et à apprendre comment utiliser un boulier aux jeunes.



Faire croire que les enfants n’ont pas les bases : lecture, écriture, maths… en sortant des études et complètement faux, on peux largement intégrer l’informatique et l’initiation à la programmation à l’école même chez les plus jeunes.



Ils ne veulent pas en faire des ingénieurs java en sortant de primaire, juste les familiariser et pourquoi pas créer des vocations.



On est largement en retard en développement, on a aucune grosse entreprise dans le top mondial dans le software. L’économie numérique est pourtant un pilier de notre société.



J’en ai marre de voir les gens avoir la “melonite” dès qu’ils touchent un peu dans un domaine surtout qu’ici on n’a pas de raison de se venter.



Winderly Abonné
Le 25/09/2014 à 05h 52







mood8moody a écrit :



L’école doit évoluer avec son époque, on ne va pas continuer à enseigner le latin et à apprendre comment utiliser un boulier aux jeunes.



Faire croire que les enfants n’ont pas les bases : lecture, écriture, maths… en sortant des études et complètement faux, on peux largement intégrer l’informatique et l’initiation à la programmation à l’école même chez les plus jeunes.



Ils ne veulent pas en faire des ingénieurs java en sortant de primaire, juste les familiariser et pourquoi pas créer des vocations.



On est largement en retard en développement, on a aucune grosse entreprise dans le top mondial dans le software. L’économie numérique est pourtant un pilier de notre société.



J’en ai marre de voir les gens avoir la “melonite” dès qu’ils touchent un peu dans un domaine surtout qu’ici on n’a pas de raison de se venter.





Alors pourquoi est-ce qu’on fait que ça ?



Z-os Abonné
Le 25/09/2014 à 06h 15







mood8moody a écrit :



L’école doit évoluer avec son époque, on ne va pas continuer à enseigner le latin et à apprendre comment utiliser un boulier aux jeunes.





Et pourtant… Entre une calculatrice et un boulier, l’avantage tourne vers celui-ci pour tout ce qui sert dans la vie courante.



Le 25/09/2014 à 08h 22







sr17 a écrit :



En même temps, il ne faut pas oublier qu’un ordinateur peut fait plusieurs milliards d’opération par seconde alors que dans ce laps de temps, rare sont les humains capables d’en faire une seule.



Le problème d’utiliser des outils dépassés, c’est qu’il y a un souci de compétitivité économique à la clé.



D’ores et déjà, les pays qui ont eu un meilleur enseignement de l’informatique nous ont dépassé et des études ont montré que leurs usines sont plus automatisées.



Enfin, il faut réaliser que l’assistance des machine à beaucoup élevé le niveau et la qualité de vie de l’homme. Le tort en France, c’est de croire encore à la force des bras..



Et question fiabilité, attention à ne pas surestimer les outils obsolètes. Le papier, ça brûle, les stylo, ça sèche.



Les ordinateurs, quand on dispose du savoir faire adéquat, ça tombe très rarement en panne, ça se dépanne super facilement. Et les données numériques convenablement sauvegardées, c’est quasiment indestructible.





Ouais, mais l’école, c’est pour s’instruire, c’est pas pour apprendre un boulot ou apprendre à être compétitif. C’est pas le but de la vie d’avoir un boulot et d’être rentable pour la société (ou alors, c’est vraiment une vie de merde)



Le 25/09/2014 à 08h 33







sr17 a écrit :



Je suis d’accord qu’il peut être important que les gens soient capable de faire un calcul sans ordinateur en cas de besoin. Mais le faire de tête et rapidement n’est plus forcément un impératif.





Je dis pas que c’est impératif mais je trouve ça un peu bête que les gens ne soit plus autonomes sur ce genre de tâches dites simples et aient besoin d’un appareil pour ça. <img data-src=" />



cyrano2 Abonné
Le 25/09/2014 à 08h 34







dam1605 a écrit :



Pour le code, y’a pas plus con comme truc et on sait faire ça depuis des années…







je crois que tu n’as aucune idée de quoi tu parles, je me trompes ? Les asservissements peuvent être extrêmement complexes (filtre de kalman, fusion de capteurs, prédiction, etc…).





La plupart des programmeurs en france pissent du code dans une ssi, je suis pas sûr qu’ils en soient tous ravis …





ça par contre, c’est assez vrai. C’est difficile d’avoir du boulot intéressant en informatique.









cyrano2 a écrit :



ça par contre, c’est assez vrai. C’est difficile d’avoir du boulot intéressant en informatique.





C’est l’équivalant de l’ère industrielle. Lorsque des machines pourront faire le même travail répétitif, il y aura une monstrueuse crise de chômage chez les programmeurs…

/mode elitiste

…et les vrais developpeurs/programmeurs retrouveront enfin leur statut de gourou adulé.

/mode elitiste



Le 25/09/2014 à 09h 35







wanou2 a écrit :



(…)

Le codage ça sert au codeur…







Je pense que c’est justement une telle idée qui doit évoluer… et peut-être que l’initiation à la prog’ en mode activité périscolaire va venir casser cette pensée.

Je crois que le code peut-être/est utile à ceux qui bossent avec le numérique : de la secrétaire au concepteur de pont mécanique roulant en passant par le biologiste…



Je nuancerai le propos de sr17 qui nous dit que le fonctionnement d’un ordinateur ne peut être acquis sans connaître la prog. J’ai cependant l’intime conviction (indémontrable certainement) qu’une vue “au plus tôt” sur la prog’ est un bon pieds d’appel pour une prise en main de l’outil informatique facilitée.









malock a écrit :



Je pense que c’est justement une telle idée qui doit évoluer… et peut-être que l’initiation à la prog’ en mode activité périscolaire va venir casser cette pensée.

Je crois que le code peut-être/est utile à ceux qui bossent avec le numérique : de la secrétaire au concepteur de pont mécanique roulant en passant par le biologiste…



Je nuancerai le propos de sr17 qui nous dit que le fonctionnement d’un ordinateur ne peut être acquis sans connaître la prog. J’ai cependant l’intime conviction (indémontrable certainement) qu’une vue “au plus tôt” sur la prog’ est un bon pieds d’appel pour une prise en main de l’outil informatique facilitée.





Si les gens savaient faire un peu de scripting, ce ne serait pas un mal, en effet. Mais bon, vu comme on voit certains galérer à faire fonctionner un four à micro-onde ou un lave-vaisselle quand il faut faire autre chose qu’appuyer sur start, je me dis qu’il y a peut-être des choses plus importantes à enseigner en premier.



Le 25/09/2014 à 09h 50







gokudomatic a écrit :



Si les gens savaient faire un peu de scripting, ce ne serait pas un mal, en effet. Mais bon, vu comme on voit certains galérer à faire fonctionner un four à micro-onde ou un lave-vaisselle quand il faut faire autre chose qu’appuyer sur start, je me dis qu’il y a peut-être des choses plus importantes à enseigner en premier.







Barf, oui….

A ces gens là, je crois qu’il faut leur enseigner la lecture d’un mode d’emploi (d’une doc’ quoi… élément indissociable à l’apprentissage du code).



Je crois que l’on retrouve bien des compétences acquises dans l’apprentissage de la prog’ transférables à d’autres domaines et même à la vie de tous les jours. Peut-être bien que les générations “j’ai codé en primaire” ne seront plus bloquées face à la complexité du fonctionnement d’un micro-onde. Peut-être. J’y crois en tout cas.



wanou2 Abonné
Le 25/09/2014 à 12h 12







malock a écrit :



Je pense que c’est justement une telle idée qui doit évoluer… et peut-être que l’initiation à la prog’ en mode activité périscolaire va venir casser cette pensée.

Je crois que le code peut-être/est utile à ceux qui bossent avec le numérique : de la secrétaire au concepteur de pont mécanique roulant en passant par le biologiste…



Je nuancerai le propos de sr17 qui nous dit que le fonctionnement d’un ordinateur ne peut être acquis sans connaître la prog. J’ai cependant l’intime conviction (indémontrable certainement) qu’une vue “au plus tôt” sur la prog’ est un bon pieds d’appel pour une prise en main de l’outil informatique facilitée.







Programmation oui d’ailleurs il y a des outils formidables qui existent pour les mômes mais codage… c’est quand même hyper réduit comme activité et avec peu d’utilité dans la vie de tout les jours !



Le 25/09/2014 à 12h 15







wanou2 a écrit :



Programmation oui d’ailleurs il y a des outils formidables qui existent pour les mômes mais codage… c’est quand même hyper réduit comme activité et avec peu d’utilité dans la vie de tout les jours !







Ah, c’est ma faute… Je ne fais pas de distinction entre “codage” et “programmation”. Elle se situe où la différence ?!



Le 25/09/2014 à 12h 50







Winderly a écrit :



Il fabrique sa peinture lui même ?





Non, mais il fait des mélanges et il apprend le vocabulaire qui lui permettront de lire et surtout de comprendre les fiches de données de sécurité des produits qu’il utilise, parce que les produits pro sont plus performants mais aussi plus dangereux que la bête peinture acrylique grand public du magasin de bricolos du coin.



Le 25/09/2014 à 12h 52







mood8moody a écrit :



…on n’a pas de raison de se venter.





<img data-src=" /> Toi, va me chercher l’échelle de Beaufort !



dam1605 Abonné
Le 25/09/2014 à 17h 26







cyrano2 a écrit :



je crois que tu n’as aucune idée de quoi tu parles, je me trompes ? Les asservissements peuvent être extrêmement complexes (filtre de kalman, fusion de capteurs, prédiction, etc…).







ça par contre, c’est assez vrai. C’est difficile d’avoir du boulot intéressant en informatique.







j’ai une idée très claire de la complexité de ce genre de choses ce que je voulais dire entre autre c’est qu’implémenter un filtre c’est facile, le régler c’est pas la même chose (et c’est ça qui compte pour la qualité du produit final). Et à mon avis c’est pas le même boulot, ni le même mec qui le fait



Le 25/09/2014 à 20h 02







malock a écrit :



Je pense que c’est justement une telle idée qui doit évoluer… et peut-être que l’initiation à la prog’ en mode activité périscolaire va venir casser cette pensée.

Je crois que le code peut-être/est utile à ceux qui bossent avec le numérique : de la secrétaire au concepteur de pont mécanique roulant en passant par le biologiste…



Je nuancerai le propos de sr17 qui nous dit que le fonctionnement d’un ordinateur ne peut être acquis sans connaître la prog. J’ai cependant l’intime conviction (indémontrable certainement) qu’une vue “au plus tôt” sur la prog’ est un bon pieds d’appel pour une prise en main de l’outil informatique facilitée.







En informatique, les choses ne sont pas différentes des autres sciences. Sans compréhension du fonctionnement, le niveau de compréhension qu’il est possible d’atteindre est extrêmement limité.



Rappelons qu’a une époque, ce sont les services marketing des fabricants d’ordinateur qui ont crée l’idée reçue qu’il aurait pas besoin de formation pour utiliser un ordinateur.



Les responsables des programmes scolaires ont cru à cela et ont abondé dans la voie de formation à l’utilisation plutôt qu’a enseigner la compréhension.



Le résultat, on l’a constaté, c’est une chute dramatique du niveau des utilisateurs.



Ne comprenant plus rien, ils ne sont plus capables que d’apprendre une longue liste de procédures par coeur. Et sont parfaitement incapables de s’adapter au moindre imprévu.



Ce n’était qu’une question de temps pour qu’on en revienne.




Le 25/09/2014 à 20h 29







sr17 a écrit :



En informatique, les choses ne sont pas différentes des autres sciences. Sans compréhension du fonctionnement, le niveau de compréhension qu’il est possible d’atteindre est extrêmement limité.



Rappelons qu’a une époque, ce sont les services marketing des fabricants d’ordinateur qui ont crée l’idée reçue qu’il aurait pas besoin de formation pour utiliser un ordinateur.



Les responsables des programmes scolaires ont cru à cela et ont abondé dans la voie de formation à l’utilisation plutôt qu’a enseigner la compréhension.



Le résultat, on l’a constaté, c’est une chute dramatique du niveau des utilisateurs.



Ne comprenant plus rien, ils ne sont plus capables que d’apprendre une longue liste de procédures par coeur. Et sont parfaitement incapables de s’adapter au moindre imprévu.



Ce n’était qu’une question de temps pour qu’on en revienne.







Oui. Ok. C’est certainement juste.

Je ne souhaitais pas remettre en cause la totalité de tes propos… juste les nuancer <img data-src=" />

Lorsque tu dis ici “extrêmement limité”, perso, je me contenterai d’un simple “limité”.

Je crois que le fonctionnement “gros grain” peut être compris sans aborder la prog… je pense que l’on peut déjà aller assez loin sans parler de code.



Je suis peut être dans le faux, j’dis pas.



Le 25/09/2014 à 20h 39







uzak a écrit :



Ouais, mais l’école, c’est pour s’instruire, c’est pas pour apprendre un boulot ou apprendre à être compétitif. C’est pas le but de la vie d’avoir un boulot et d’être rentable pour la société (ou alors, c’est vraiment une vie de merde)







Justement, si l’éducation nationale a décidé à une époque de laisser tomber l’enseignement de la programmation, c’était bien dans l’illusion de créer des gens plus directement productifs.



On enseignait donc aux élèves à utiliser les suites bureautiques utilisées par les entreprises sans enseigner la compréhension des choses.



Non seulement, c’est bien à l’opposé du but de l’école, qui comme tu le souligne est d’abord d’instruire, mais cela se révèle en plus contre productif du point de vue professionnel.



Les ordinateurs sont partout. Comprendre leur fonctionnement et leurs implications, c’est aussi un enjeu sociétal important pour le citoyen du futur.



Si les citoyens ne sont pas en mesure de comprendre la technologie, ce sont les grands industriels qui feront des choix sociétaux à sa place, avec les conséquences qu’on peut imaginer.






Le 25/09/2014 à 20h 52

Les diplômés du dernier rang toujours en cours…<img data-src=" />



<img data-src=" />


Le 25/09/2014 à 21h 30







malock a écrit :



Oui. Ok. C’est certainement juste.

Je ne souhaitais pas remettre en cause la totalité de tes propos… juste les nuancer <img data-src=" />

Lorsque tu dis ici “extrêmement limité”, perso, je me contenterai d’un simple “limité”.

Je crois que le fonctionnement “gros grain” peut être compris sans aborder la prog… je pense que l’on peut déjà aller assez loin sans parler de code.



Je suis peut être dans le faux, j’dis pas.







On l’a pensé a une époque. On pensait que la compréhension instinctive pouvait tout faire.



Mais les nombreuses couches des interfaces utilisateur modernes qui masquent le fonctionnent de l’ordinateur induisent en erreur la compréhension de l’utilisateur, ce qui tends au final à l’éloigner de la compréhension et à l’emmener dans une voie sans issue ou il stagnera indéfiniment.



La constat, c’est que sans la programmation, des utilisateurs qui ont plus de 15 ans de pratique quotidienne ne comprennent toujours rien et sont toujours des éternels débutants qui tirent de mauvais raisonnement et s’enfèrent dans de mauvaises pratiques.



Au final, ces utilisateurs souffrent et ne vivent pas très bien la mutation technologique.



Un ordinateur est d’abord un automate qui exécute des instructions. On ne peut comprendre réellement les implications de cela et tirer un vrai bénéfice de l’informatique qu’en pratiquant soi même un minimum la programmation.



En caricaturant, sans la programmation, l’ordinateur n’est pour l’utilisateur qu’une machine à écrire améliorée ou un terminal à consommer des vidéo. Avec la programmation, ça devient un robot intelligent à son service.



Ma conclusion, c’est qu’au final, apprendre la programmation, ce n’est pas se compliquer la vie, c’est au contraire la façon la plus simple et efficiente d’apprendre l’informatique.



De la même façon que l’apprentissage de la lecture a changé la vie des gens, quelques cours de code bien menés au départ peuvent effectivement changer pour toute une vie la façon dont les utilisateurs vont appréhender l’informatique.



Pourquoi vouloir s’en passer ?



Le 25/09/2014 à 22h 23







wanou2 a écrit :



Programmation oui d’ailleurs il y a des outils formidables qui existent pour les mômes mais codage… c’est quand même hyper réduit comme activité et avec peu d’utilité dans la vie de tout les jours !







Et si c’était faux ?



Réalisons que l’écrasante majorité des objets qui nous entourent ont d’abord été conçus pour rassurer des technophobes.



Ils n’ont pas du tout été conçus pour tirer partie de la programmation, même quand ils contiennent des ordinateurs.



Cela nous rappelle le problème de l’oeuf et de la poule : La programmation n’est pas utile avec des objets qui ne permettent pas d’en tirer partie, ce qui en retour n’incite pas à entrevoir de d’intérêt à la programmation.



Les objets permettant de tirer partie de la programmation sont encore très rares, et ceux qui les achètent sont encore une minorité.




















Le 25/09/2014 à 22h 46







malock a écrit :



Barf, oui….

A ces gens là, je crois qu’il faut leur enseigner la lecture d’un mode d’emploi (d’une doc’ quoi… élément indissociable à l’apprentissage du code).



Je crois que l’on retrouve bien des compétences acquises dans l’apprentissage de la prog’ transférables à d’autres domaines et même à la vie de tous les jours. Peut-être bien que les générations “j’ai codé en primaire” ne seront plus bloquées face à la complexité du fonctionnement d’un micro-onde. Peut-être. J’y crois en tout cas.







Je le pense aussi.



Au final, l’économie de cet enseignement n’a fait que reporter les difficultés à plus tard et à créer une technophobie que les gens traînent comme un boulet toute leur vie.



Une nouvelle forme d’illettrisme en quelque sort.




wanou2 Abonné
Le 26/09/2014 à 06h 45







sr17 a écrit :



Et si c’était faux ?



Réalisons que l’écrasante majorité des objets qui nous entourent ont d’abord été conçus pour rassurer des technophobes.



Ils n’ont pas du tout été conçus pour tirer partie de la programmation, même quand ils contiennent des ordinateurs.



Cela nous rappelle le problème de l’oeuf et de la poule : La programmation n’est pas utile avec des objets qui ne permettent pas d’en tirer partie, ce qui en retour n’incite pas à entrevoir de d’intérêt à la programmation.



Les objets permettant de tirer partie de la programmation sont encore très rares, et ceux qui les achètent sont encore une minorité.







Je pense qu’il ne faut pas oublier que l’informatique est un outil et que c’est au spécialiste de s’en occuper. Mais c’est vrai pour tout les métiers. Chacun sa spécialité. Tout le monde est capable de faire de la compta mais c’est le comptable qui s’en occupe, tout le monde est capable de faire de la mécanique mais on l’envoie au garage.



On peut vouloir tout faire et même pour certains faire bien énormément de chose mais si on ne peut/veut le faire autant le laisser au spécialiste.



Le 26/09/2014 à 11h 22

Ça fera comme les maths “modernes” (algèbre, théorie des ensembles, etc.) qu’on enseignait au collège dans les années 70 parce que c’était “l’avenir” et qui ont disparu du jour au lendemain du programme. <img data-src=" />


Le 26/09/2014 à 11h 42







wanou2 a écrit :



Je pense qu’il ne faut pas oublier que l’informatique est un outil et que c’est au spécialiste de s’en occuper. Mais c’est vrai pour tout les métiers. Chacun sa spécialité. Tout le monde est capable de faire de la compta mais c’est le comptable qui s’en occupe, tout le monde est capable de faire de la mécanique mais on l’envoie au garage.



On peut vouloir tout faire et même pour certains faire bien énormément de chose mais si on ne peut/veut le faire autant le laisser au spécialiste.







Je ne comprends pas trop cette première phrase.

Parce que c’est un outil, c’est au spécialiste de s’en occuper ?

Il me semble que ça restera toujours les “spécialistes” qui coderont les logiciels “lourds”…



Lorsque tu dis “si on ne peut/veut pas le faire”, ok, ça s’attend très bien. Je crois cependant qu’il faut s’assurer que la personne ne souhaite pas le faire pour de bonnes raisons, pas juste par une peur de l’informatique en mode “j’y comprends rien, c’est impossible”.



Je crois qu’il faut chercher à s’émanciper des informaticiens pour l’info du quotidien. On est tellement lié aux technologie qu’il me semble que ça en devient nécessaire.

Il est, à mon sens, trop dangereux de laisser la compréhension du numérique à une seule tranche de la population que l’on nomme “informaticien”. ça pue la dérive. C’est trop intégré dans nos sociétés pour que le “type lambda” passe à côté.




Le 26/09/2014 à 15h 15







wanou2 a écrit :



Je pense qu’il ne faut pas oublier que l’informatique est un outil et que c’est au spécialiste de s’en occuper. Mais c’est vrai pour tout les métiers. Chacun sa spécialité. Tout le monde est capable de faire de la compta mais c’est le comptable qui s’en occupe, tout le monde est capable de faire de la mécanique mais on l’envoie au garage.



On peut vouloir tout faire et même pour certains faire bien énormément de chose mais si on ne peut/veut le faire autant le laisser au spécialiste.







Enseigner le code à l’école n’a pas pour vocation de remplacer les spécialistes que sont les informaticiens donc l’enseignement restera beaucoup plus poussé.



Le but, c’est juste d’éviter une fracture totale entre un monde technologique et des utilisateurs de plus en plus largués.



Dans les enseignements prodigués à l’école, de nombreuses matières n’ont pas vocation à être directement utiles ni forcément à devenir notre futur métier, mais simplement pour nous ouvrir l’esprit et faciliter la compréhension du monde, des objets et des hommes qui nous entourent.



A une époque, on considérait que le peuple n’avait pas besoin de savoir lire et écrire, que c’était l’affaire de spécialistes. Mais l’avènement de l’imprimerie à permis de démocratiser les livres et de diffuser des journaux, rendant de fait indispensable l’enseignement de la lecture, autant pour faire progresser la société que pour éviter une fracture sociale.



Aujourd’hui, ce sont les ordinateurs et leurs dérivés qui se répandent dans tous les objets de notre quotidien. La grande majorité des utilisateurs n’ayant pas un informaticien en permanence à côté d’eux, c’est une nouvelle forme de fracture qui apparaît du fait de la technologie.



Comme le souligne Malok, il est également dangereux d’un point de vue sociétal de laisser toute réflexion concernant l’informatique aux seuls informaticiens, aux fabricants de matériels et éditeurs de logiciels quand on connait les implications de la technologie dans la société actuelle et future.



L’informatique étant aujourd’hui partout, de nombreux choix de société sont déjà liés à des problèmes technologiques. Le citoyen de demain doit connaître au moins le minimum syndical pour être en mesure de faire les bons choix.



C’est également vrai pour ceux qui sont destinés à devenir de futurs élus : une incompréhension des mécanismes et des enjeux liés à l’informatique aboutit aujourd’hui déjà à des erreurs stratégiques majeures.










i4004 a écrit :



Ça fera comme les maths “modernes” (algèbre, théorie des ensembles, etc.) qu’on enseignait au collège dans les années 70 parce que c’était “l’avenir” et qui ont disparu du jour au lendemain du programme. <img data-src=" />





Ils ont supprimé ça? Mais quelle bande de co!!!



Le 26/09/2014 à 16h 03







i4004 a écrit :



Ça fera comme les maths “modernes” (algèbre, théorie des ensembles, etc.) qu’on enseignait au collège dans les années 70 parce que c’était “l’avenir” et qui ont disparu du jour au lendemain du programme. <img data-src=" />







Justement, c’est ce qui est arrivé pour l’enseignement de la programmation qui a été généralisé à une époque et supprimé quelques années plus tard.



Et maintenant, on le réintroduit parce qu’on s’est bien rendu compte que ce n’était pas du tout une bonne idée de le supprimer.



Le 26/09/2014 à 20h 45







Paladin_Fr a écrit :



En primaire ?

Déjà le français lire/écrire, les maths et un peu d’anglais (correct ! et c’est pas gagné…) car après c’est trop tard pour le parler sans trop d’accent (formation de la gorge et corde vocale)

Déjà y’a de quoi s’occuper LARGEMENT avec ça…







C’est que j’ai écrit à Hamon à la suite de sa lettre circulaire de propagande sur la réforme des rythmes scolaires.Je n’ai pas eu de réponse, mais ça défoule pour le prix d’un timbre.







flamwolf a écrit :



Je me demande si nos dirigeants mettent leurs enfants à l’éducation nationale excepté dans quelques établissements profitant d’un statut dérogatoire. Les pensionnats Suisses sont plus intéressants pour eux, ou encore les prestigieuses écoles privées.

Par contre je finirais par croire qu’ils démolissent volontairement le niveau d’éducation afin de s’assurer de transmettre leur bonne fortune à leurs enfants.

Je n’oublie pas, non plus, les sorties récentes contre l’esprit critique et le libre arbitre excessif des français qui seraient une conséquence de notre système éducatif.





Faire des ilotes (ou hilotes) pour rester des élites.







Ricard a écrit :





  • Bonjour les enfants !



    • #include

      int main(void)

      {

      printf(“Bonjour Maitresse\n”);

      return 0;

      }





      =&gt; ne rêve pas, ça ne sera pas du C. Franchement est-ce vraiment le meilleur langage pour un apprentissage.







      Khalev a écrit :



      (…) et à pisser du code, (..).





      =&gt; là on sent la personne qui a une très haute opinion des développeurs. est-ce un admin système ?







      millman42 a écrit :



      En Inde faut se méfier en générale il mette des débutants en face avec un turn over énorme se qui fait que en un mois on peut facilement changer trois quatre fois de développeurs et faut tout réexpliquer à chaque fois pour au finale refaire soit même tout le développement.









      marquis a écrit :



      Pour être l’Inde de la planète dans 20 ans avec nos gamins qui auront appris le code dès la primaire et qui seront embauchés à 1000€/mois



      C’est la CAF qui filera 50€ /enfant et par an qui paiera les cours comme ça ?

      Ah non c’est vrai, en 2017 la CAF ne paiera plus pour le périscolaire







      =&gt; bah ça c’est ça le super mérite de la sous-traitance (se dit aussi externalisation). Les développeurs en interne font un peu plus que de “pisser du code”, mais bon ça il ne faut pas le dire.

      =&gt; ah les 50 € par an, quelle générosité. Quand je pense que cette réforme des rythmes scolaires n’a été demandée ni par les parents, ni par les instits, et ni par les maires. Et après les socialos se demandent pourquoi ils sont descendu à 13 % et pas qu’aux sondages.







      Konrad a écrit :



      (…) . Par exemple :



      Algorithme pour faire avancer la tortue jusqu’à la croix :

      Tant que ( Tortue NON sur la croix )

      Avancer d’un pas



      Algorithme pour que la tortue tourne en rond :

      Faire en boucle

      Avancer de 3 pas

      Tourner à gauche



      (…)





      =&gt; chouette chouette chouette, avec un TO7 ou MO5 ? Ce coup là on nous l’a fait il y a 30 ans …









      lain a écrit :



      peu d’élève feront programmeur plus grand par contre casiment tous devront passer leur permis, alors avant de les initier au code informatique il serait bien de les initier au code de la route ….



      ha non pardon, les auto écoles ne pourraient plus s’en mettre plein les poches si c’etait le cas







      =&gt; La mère Ségo (vous savez “la tâche qui rit” de 2007), elle avait lancé l’idée (intelligente, si, si) pour la région Poitou-Charente. Elle s’est fait allumée par le lobby des auto-écoles, on se demande bien pourquoi.




Le 27/09/2014 à 08h 37







jmc_plus a écrit :



C’est que j’ai écrit à Hamon à la suite de sa lettre circulaire de propagande sur la réforme des rythmes scolaires.Je n’ai pas eu de réponse, mais ça défoule pour le prix d’un timbre.





Faire des ilotes (ou hilotes) pour rester des élites.





=&gt; ne rêve pas, ça ne sera pas du C. Franchement est-ce vraiment le meilleur langage pour un apprentissage.





=&gt; là on sent la personne qui a une très haute opinion des développeurs. est-ce un admin système ?









=&gt; bah ça c’est ça le super mérite de la sous-traitance (se dit aussi externalisation). Les développeurs en interne font un peu plus que de “pisser du code”, mais bon ça il ne faut pas le dire.

=&gt; ah les 50 € par an, quelle générosité. Quand je pense que cette réforme des rythmes scolaires n’a été demandée ni par les parents, ni par les instits, et ni par les maires. Et après les socialos se demandent pourquoi ils sont descendu à 13 % et pas qu’aux sondages.





=&gt; chouette chouette chouette, avec un TO7 ou MO5 ? Ce coup là on nous l’a fait il y a 30 ans …









=&gt; La mère Ségo (vous savez “la tâche qui rit” de 2007), elle avait lancé l’idée (intelligente, si, si) pour la région Poitou-Charente. Elle s’est fait allumée par le lobby des auto-écoles, on se demande bien pourquoi.





Le second degré et toi ça fait deux non ?<img data-src=" />



Le 29/09/2014 à 07h 53







jmc_plus a écrit :



=&gt; là on sent la personne qui a une très haute opinion des développeurs. est-ce un admin système ?





Non non je suis dév (enfin j’étais professionnellement, maintenant je fais ça à côté).



C’est juste que pendant ma carrière de dév j’ai eu droit à différente version du boulot de dév : celle où on te donne un algo codé en pseudo langage et on te demande de l’implémenter sans réfléchir (ce que j’appelle pisser du code) et celle où on te demande de développer un fonctionnalité, on te file les spec du truc (voire tu participes à leur écriture) et où tu es libre niveau implémentation et algo, du coup c’est là on ton expertise entre en jeu.



Je préfère mille fois la seconde façon de faire et pour moi c’est là qu’est le vrai métier de développeur. La première solution c’est limite un travail de robot (d’ailleurs dans certaines boites cette partie est automatisée).