Le voyage dans le temps : de Retour vers le futur aux trous de ver

Le voyage dans le temps : de Retour vers le futur aux trous de ver

Lisez cette actualité pour sauver le continuum espace-temps

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Sciences et espace

21/10/2015
159

Le voyage dans le temps : de Retour vers le futur aux trous de ver

Nous y voilà : le 21 octobre 2015, date du bond dans le futur de la DeLorean dans Retour vers le Futur II. L'occasion de comparer notre monde actuel avec celui imaginé 30 ans plus tôt. Mais voyager dans le temps n'est pas que l'apanage des films de science-fiction et on sait parfaitement comment effectuer des bonds dans le futur, entre autres ! Explications.

C'est aujourd'hui, le mercredi 21 octobre 2015, que se déroule une bonne partie de l'action du second épisode de Retour vers le Futur, la trilogie de Robert Zemeckis sortie dans les années 80. Au début du film, Jennifer, Marty et Doc montent dans la DeLorean pour se rendre dans le futur.

Il s'agit d'un événement marquant pour deux raisons. Tout d'abord on peut comparer la vision du futur du réalisateur avec notre présent, même si ce dernier ne souhaitait apparemment pas donner de date pour le bond vers l'avenir, justement pour éviter cette confrontation. Dans la seconde partie de l'actualité, nous tâcherons de savoir où on en est de la question du voyage temporel pour l'homme et les particules, qui est possible dans certaines conditions. Accrochez vos ceintures, nom de Zeus !

Télévision interactive, objets connectés et drones : check en 2015

Concernant la vision du futur tout d'abord, il faut bien avouer que Robert Zemeckis a plus ou moins vu juste sur plusieurs points. C'est le cas de la télévision que regarde le fils de Marty : elle propose un écran plat géant, obéit à la voix et se veut interactive d'une certaine manière. Au lieu d'avoir des tablettes et smartphones comme second écran, tout est diffusé sous forme de mosaïque, mais l'idée profonde reste assez proche.

Les lunettes connectées (qui ne sont d'ailleurs pas sans rappeler les casques de réalité virtuelle dans le film) sont une autre prophétie de Retour vers le futur devenue réalité depuis plusieurs années maintenant. De même, la domotique occupe également une place importante avec une serrure biométrique et des ampoules connectées dans la maison des McFly.

On notera aussi la présence d'un drone venu filmer la scène lorsque Griff Tannen et ses comparses ont leur accident. Plus tard, on en verra un autre qui se charge de promener un chien le soir. 

Voitures volantes et Hoverboard : on n'y est pas encore totalement

Mais, dans plusieurs cas, le réalisateur est passé à côté avec des inventions qui n'ont jamais vu le jour, ou du moins pas dans les mêmes proportions que dans le film. Si la voiture volante est bien une réalité, on n'en trouve pas à tous les coins de rue et encore moins avec des autoroutes qui leur sont dédiées. Les garagistes ne proposent pas non plus souvent de système d'antigravité.

Même chose pour l'Hoverboard, qui a pourtant été annoncé il y a quelques mois. Il ne s'agit pas franchement de la même chose. En effet, celui de notre époque ne vole que sur des pistes spécialement conçues pour, et on est loin d'en trouver sous forme de jouet pour les enfants comme dans le film. Les trottinettes ont encore de beaux jours devant elles. 

Surfant sur cette vague de nostalgie, plusieurs vidéos ont été mises en ligne ces derniers temps. On peut citer la comparaison effectuée par College Humor entre le 2015 d'il y a 30 ans et celui d'aujourd'hui, la publicité de Toyota qui réunit Doc et Marty, ainsi que la bande-annonce des Dents de la mer 19 d'Universal Pictures (des vidéos exclusivement en anglais) :

Retour vers le futur : mais où est donc Internet ?

Mais là où Retour vers le Futur a incontestablement manqué son coche c'est sur l'explosion d'Internet. La maison de Marty regorge de fax dans toutes les pièces (on l'utilise encore de nos jours, mais certainement pas dans cette proportion), mais pas de tablette ou de smartphone. Quand Marty regarde le journal, c'est dans sa version papier et on peut voir sur la couverture qu'USA Today revendique pas moins de 3 milliards de lecteurs quotidiens (sic). 

Parmi les autres prophéties de Retour vers le Futur II dont on attend de voir la couleur en 2015, on peut citer la météo précise à la seconde près, comme lorsque Doc attend pour sortir de la voiture au début du film. Il ajoutera d'ailleurs : « si seulement la poste était aussi fiable que les prévisions météo ». Dans le même genre farfelu, le savant un peu fou explique que « le système judiciaire est très performant depuis qu'on a supprimé les avocats ». On se demande bien ce qu'il entendait vraiment par « très performant ».

Et si on passait aux choses sérieuses : peut-on réellement voyager dans le temps ?

Quoi qu'il en soit, en cette date du 21 octobre 2015 nous avons décidé de tenter de répondre à une question simple : peut-on voyager dans le temps ? Comme nous allons le voir, la réponse n'est pas si simple que cela et quelques surprises vous attendent probablement.

Retour vers le Futur

Mais avant d'entrer dans le sujet, une petite digression sur la notion de « temps » avec comme entrée en matière une citation d'Étienne Klein, physicien et spécialiste du temps au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) tirée du quatrième de couverture de son livre Les tactiques de Chronos (2009) : il présente le temps comme une « chose introuvable dont tout le monde parle, mais que personne n’a jamais vue ». 

De son côté, l'astrophysicien Marc Lachièze-Rey (enseignant à l'École Centrale Paris, théoricien et cosmologue du CNRS) expliquait dans une conférence que « le temps n'existe pas, mais évidemment si on veut dire que le temps n'existe pas, il faut plus ou moins savoir ce qu'on appelle le temps. L'idée que je défends c'est que le temps ce n'est pas du tout une notion simple, ce n'est pas du tout une notion première, mais c'est une notion composite ». Pour les explications détaillées de Marc Lachièze-Rey, la vidéo RED15 est disponible dans la liste de lecture à la fin de cette actualité (à partir de 34 minutes et 40 secondes).

Quoi qu'il en soit, en physique on parle généralement d'un tout appelé d'espace-temps. Il est composé de deux notions (espace et temps), mais qui sont inséparables et qui s'influencent l'une et l'autre. Maintenant que les bases sont posées et que le mal de tête commence à arriver, passons aux choses sérieuses.

Vers le futur, sans aucun doute !

Dans la notion de voyage dans le temps, il existe deux cas, qu'il faut bien séparer : vers le passé ou vers le futur. Commençons par la seconde situation, la plus simple. Stéphane Durand, scientifique au centre de recherche mathématique de l'Université de Montréal, annonce sans détour que « les voyages dans le futur sont assurément possibles. On connait au moins deux façons différentes de faire des sauts dans le futur aussi longs que l'on veut, de plusieurs années ou de plusieurs siècles ».

Si la manière d'y arriver est connue et vérifiée par des expériences pratiques, c'est la technologie permettant de réaliser des bonds dans le futur comme on le souhaite qui manque réellement. Les deux manières que l'on connait pour effectuer un bond dans le futur sont la (très très grande) vitesse et la gravitation.

Vitesse et/ou gravitation, vous avez le choix

En effet, plus on se rapproche de la vitesse de la lumière (299 792 458 m/s tout de même), plus le temps s'écoule doucement. L'exemple le plus connu est sans aucun doute celui de deux jumeaux, dont l'un prend une fusée qui voyage à grande vitesse. À 90 % de la vitesse de la lumière, un an de voyage dans l'espace correspondra à 2 ans sur notre planète. Ainsi, le jumeau parti en escapade reviendra dans « le futur » de son frère. Et plus on se rapproche de la vitesse de la lumière plus l'écart se creuse de manière exponentielle et tend vers l'infini.

Une analogie - partielle, mais parlante - est proposée par Marc Lachièze-Rey avec un voyage entre Paris et Bordeaux. Il peut être direct en ligne droite (c'est le cas du jumeau resté sur Terre dans l'exemple précédent), ou bien avec un détour par Lyon (le jumeau en voyage dans l'espace) : « Voilà deux histoires qui ont même point de départ, même point d'arrivée, mais qui ont deux longueurs. Une longueur dans l'espace-temps c'est exactement la durée, c'est le principe fondamental de la relativité générale et ça marche très très bien » explique le scientifique.

Les accélérateurs de particules ont prouvé cela, tout comme diverses expérimentations menées à plus grande échelle. C'est notamment le cas de l'expérience Hafele-Keating réalisée en 1971 : deux avions embarquent des horloges atomiques parfaitement synchronisées, l'un part vers l'est, l'autre vers l'ouest. Ils comparent alors leurs résultats avec une troisième horloge restée sur Terre et le résultat est sans appel : l'avion voguant vers l'est indique - 59 ns, celui vers l'ouest +273 ns, soit un écart de 332 ns entre les deux (avec une précision à l'époque de +/- 17 ns).

Les écarts sont très faibles puisque les vitesses sont dérisoires par rapport à la vitesse de la lumière, mais la preuve de la dilatation du temps est bien faite. Tous les détails se trouvent sur le site CultureSciences-Physique, édité en collaboration avec le CNRS et le CEA.

Mais ce n'est pas tout : « la gravité aussi ralentit le temps. Par exemple, proche de certaines étoiles ultra-denses appelées étoiles à neutrons, l'écoulement du temps est énormément ralenti par rapport au nôtre » explique Stéphane Durand. On pense immédiatement aux trous noirs, tant ils sont massifs. Interstellar joue d'ailleurs sur cette déformation du temps pour une partie de son scénario. 

Crédits : « Lorentzfaktor » par Klamann. Licence Domaine public via Wikimedia Commons. Dilatation du temps en fonction de la vitesse

Les satellites GPS peuvent en témoigner

Plus proche de nous, on a également la preuve irréfutable de l'action de la gravité et de la vitesse sur le temps : les satellites GPS en orbite autour de la Terre subissent les deux effets de modifications temporelles : la vitesse et la gravité. « Bref, le ralentissement du temps est vérifié de plusieurs façons. C'est une réalité, il peut être contrôlé soit par la vitesse, soit par la force de gravité » conclut le scientifique canadien.

Là où les choses se compliquent un peu, c'est qu'un bond dans le futur, peu importe quand, n'implique pas que le futur existe déjà et qu'il est écrit : « il ne s'agit que de ralentir son vieillissement pendant que celui de la Terre s’écoule normalement ».

Le CEA donne une conséquence intéressante sur la simultanéité : « En théorie de la relativité, la notion de simultanéité cesse d’être absolue : ce qui nous est présent à un certain instant n’existe plus, ou pas encore, pour un observateur en déplacement par rapport à nous [...] On ne peut plus parler de l’Univers comme d’un métronome universel, car existent désormais autant d’horloges fondamentales qu’il y a d’objets en mouvement uniforme, et il est impossible de les synchroniser de façon pérenne : on peut certes ajuster leurs cadrans à un certain moment, mais les heures indiquées cesseront de coïncider quelques instants plus tard. Chaque observateur constatera que les durées indiquées par les horloges autres que la sienne seront dilatées ».

Quid des voyages dans le passé ? 

Passons maintenant à la seconde partie des voyages temporels, plus complexe et problématique à aborder : ceux en direction du passé, la notion de paradoxe entrant en jeu. Pour rappel, un paradoxe désigne selon Wikipédia « une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore une situation qui contredit l'intuition commune ». 

Stéphane Durant propose un exemple de paradoxe qui semble directement inspiré du premier volet de Retour vers le futur : « Je retourne dans le passé rencontrer mes parents lorsqu'ils étaient jeunes et je les empêche de se rencontrer. Ma mère n'a donc pas eu d'enfant avec mon père, elle ne m'a donc pas mis au monde. Pourtant je suis là ». Un autre exemple serait celui d'un écrivain ou d'un scientifique qui voyage dans le passé pour se remettre un document qu'il a écrit durant sa vie. Du coup, plus besoin de l'écrire puisqu'il l'a déjà en main, mais du coup, comment écrit-il ce document ? 

Dans les deux cas, le principe de causalité est au centre du paradoxe : un événement est la conséquence d'une cause. Or, dans le cas des parents qui ne se rencontrent pas, l'événement (le voyageur dans le temps) n'a pas de cause (la rencontre de ses parents). Dans le second cas, l'événement (le livre) est sa propre cause. Paradoxe temporel et boite d'aspirine pour certains.

Or s'il y a paradoxe, on peut définitivement faire une croix sur le voyage dans le temps. La question est donc de savoir si on peut les contourner ? Et la réponse est oui. Plus exactement, il existe des théories qui permettent de résoudre les paradoxes, dont les univers parallèles.

« Pour rendre cohérents les voyages dans le passé pour des humains doués de libre arbitre, il faut que toutes les possibilités existent simultanément » indique Stéphane Durant. Pour faire simple, si un voyageur temporel vient tuer son père, l'action se déroule alors dans un univers parallèle. Dans l'univers de départ son père est toujours vivant et le voyageur peut donc naître, changer d'univers et aller tuer « son père » dans un autre univers où il restera toujours vivant comme étant « son fils », mais d'un autre univers. L'avantage des univers multiples c'est que « les paradoxes se résolvent d'eux-mêmes », comme se plait à le rappeler le Doctor Who.

Maintenant, pour que cette hypothèse tienne la route, il faut qu'un nouvel univers se crée à chaque fois qu'un choix est possible... autant dire qu'il en existerait alors une infinité. Les paradoxes peuvent donc être contournés, mais cela ne permet pas d'affirmer que les voyages dans le temps sont possibles pour autant : on a simplement supprimé une hypothèse qui pourrait les invalider.

Ne pas confondre vision du passé et voyage dans le passé

Avant de continuer et d'évoquer des phénomènes permettant de voyager dans le passé, il est important de préciser un point : « Regarder loin, c’est regarder dans le passé », mais à aucun moment ce n'est voyager dans le passé. La raison est simple : la lumière a beau être rapide, son trajet n'est pas instantané, et certains événements que l'on voit peuvent avoir eu lieu il y a quelques secondes ou bien des milliards d'années plus tôt.

Le CEA donne quelques ordres de grandeur : « La lumière de la Lune nous parvient une seconde après son émission, celle du Soleil, huit minutes plus tard. Nous voyons l’étoile la plus proche du système solaire (Proxima du Centaure) telle qu‘elle était il y a un peu plus de quatre ans, le centre de notre Galaxie tel qu’il était il y a 26 000 ans et la galaxie la plus proche de la nôtre telle qu’elle était il y a 2,3 millions d’années. La lumière la plus ancienne (le fond diffus cosmologique) remonte à quinze milliards d’années. Cette première lumière a jailli après la formation des atomes, quelques centaines de milliers d’années après le Big Bang ».

CEA voyage dans le temps
Crédits : CEA, Journal de Saclay n°32. Oui, la carte n'est pas DU TOUT à l'échelle, nous le savons et le CEA également

Les machines à voyager dans le temps que sont les trous de ver

Quoi qu'il en soit, il existe plusieurs indices qui indiquent qu'un voyage vers le passé serait possible, au moins au niveau microscopique. Cela pourrait notamment passer par des trous de ver, là encore comme dans Interstellar. Un tel phénomène, s'il devait exister, se comporterait en fait comme un « raccourci » dans l'espace-temps. On rentre à un instant et un lieu donnés et on ressort ailleurs dans l'espace et dans le temps. 

Problème, les forces gravitationnelles à côté d'un trou noir/de ver sont tellement importantes que n'importe quelle machine serait littéralement disloquée. Et ce n'est pas le seul obstacle. Il y a quelques années (mais la théorie reste évidemment valable), le CEA expliquait en effet que « cette possibilité toute théorique est annihilée dans l’œuf par le fait que les trous de ver, s’ils existent, sont fondamentalement instables : leur tunnel serait aussitôt détruit par la moindre particule qui y pénétrerait ». Bref on ne peut pas y passer sans être écrasé et de toute façon le tunnel s'autodétruirait à la première particule. De la théorie à la pratique, il y a donc plus qu'un simple pas à franchir.

Cette conclusion est partagée par Stephen Hawking dans sa « conjecture de protection chronologique ». Elle est résumée ainsi par le CEA : « Les machines à voyager dans le temps ne peuvent que s’autodétruire instantanément si l’on cherche à les construire. Voilà qui n’est guère encourageant ». Dans tous les cas, il ne s'agit que de conjecture qui doit donc encore être confirmée ou infirmée. Quoi qu'il en soit, elle n'empêche pas le phénomène de ralentissement du temps que nous avons évoqué précédemment.

Trou de ver
Crédits : YuLi4ka/iStock. Exemple de représentation (théorique) d'un trou de ver

Inconcevable maintenant, mais qu'en sera-t-il dans plusieurs siècles ?

Dans tous les cas, rien ne permet d'indiquer que le voyage dans le passé serait possible pour des humains... mais rien ne permet non plus d'affirmer le contraire, et c'est là toute la beauté de la chose. « N'oublions pas que des idées qui semblent complètement métaphysiques à une époque peuvent devenir un jour vérifiables en laboratoire. Exactement comme il y a quelques siècles quand certains ont commencé à spéculer théoriquement et mathématiquement sur la réalité possible de mondes que l'on pouvait imaginer être associés à des objets célestes [...]. Beaucoup ont crié à l'hérésie. Car d'une part cela semblait tout simplement inconcevable et d'autre part il semblait clair que cela allait rester dans le domaine métaphysique invérifiable ». 

Comme nous avons eu l'occasion de l'évoquer avec la mission Rosetta/Philae qui s'est posée sur une comète, New Horizons qui a frôlé Pluton et Voyager 1 qui a quitté notre système solaire, non seulement on a pu prendre des photos précises des astres autour de nous, mais on a également pu se poser sur certains d'entre eux. Pour ce qui est d'engins capables d'atteindre la vitesse de la lumière (ou au moins de s'en rapprocher à quelques millièmes près), on pourrait faire une analogie (certes grossière) avec la vitesse du son : il y a quelques siècles, qui pensait que l'on pourrait un jour dépasser cette barrière aussi facilement ?

Si vous avez plus de cinq heures devant vous, voici quelques vidéos de conférences et d'explications sur l'espace-temps et les voyages temporels :

159

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Télévision interactive, objets connectés et drones : check en 2015

Voitures volantes et Hoverboard : on n'y est pas encore totalement

Retour vers le futur : mais où est donc Internet ?

Et si on passait aux choses sérieuses : peut-on réellement voyager dans le temps ?

Vers le futur, sans aucun doute !

Vitesse et/ou gravitation, vous avez le choix

Les satellites GPS peuvent en témoigner

Quid des voyages dans le passé ? 

Ne pas confondre vision du passé et voyage dans le passé

Les machines à voyager dans le temps que sont les trous de ver

Inconcevable maintenant, mais qu'en sera-t-il dans plusieurs siècles ?

Commentaires (159)


Le 21/10/2015 à 10h 35



C’est aujourd’hui, le mercredi 21 octobre 2015





Nous ne sommes pas en Californie. Pour nous qui vivons en Europe, il n’arrive que demain.


Le 21/10/2015 à 10h 40



Vitesse et/ou gravitation, vous avez le choix





En allant proche de la lumière, la quantité d’énergie augmente exponentiellement, et donc le champs gravitationnel aussi.



Donc Vitesse/Gravitation ne sont qu’un seul et même choix ^^


Le 21/10/2015 à 10h 52

Article au top, merci Sébastien !


Renault Abonné
Le 21/10/2015 à 10h 54

> Parmi les autres prophéties de Retour vers le Futur II dont

on attend de voir la couleur en 2015, on peut citer la météo précise à

la seconde près, comme lorsque Doc attend pour sortir de la voiture au

début du film. Il ajoutera d’ailleurs : « si seulement la poste était aussi fiable que les prévisions météo ».



 Je ne partage pas forcément la même interprétation de cette scène. N’oublions pas qu’avant de revenir avec Marty, il y était déjà, la météo locale il la connaissait forcément à la seconde près car elle n’a pas changé avant son retour (d’ailleurs nul part il a lu une telle information sur la météo lors de son retour, ce qui montre qu’il se base sur ce qu’il avait vu lors de son premier voyage).



D’ailleurs, en parlant de météo, depuis les années 80 les progrés sont nombreux : les prédictions sont fiables à 3-7 jours en général, pour les compétitions sportives onéreuses comme la Formule 1, on peut tomber à quelques minutes/heures pour les environs de l’évènement.

 


Le 21/10/2015 à 10h 56

il n’y a que 9h de décallage, 7h30 en californie, c’est 16h30 chez nous (ou 17h30, avec les changements d’été hivers…)



Bref, c’est aujourd’hui ^^





Bel article, j’ai pris plaisir à le lire !! <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 10h 56

En tout bon article, on attend juste un résumé exhaustif de la vidéo en fin d’article <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 10h 57







Tohrnoriac a écrit :



il n’y a que 9h de décallage, 7h30 en californie, c’est 16h30 chez nous (ou 17h30, avec les changements d’été hivers…)



Bref, c’est aujourd’hui ^^





Bel article, j’ai pris plaisir à le lire !! <img data-src=" />







Non ^^ Il arrive à 16h29 le 21/10/2015 en Californie. Donc il arrive chez nous cette nuit 22/10/2015 à 1h29 du matin ^^



Bref c’est demain ^^



eglyn Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 00







eliumnick a écrit :



Non ^^ Il arrive à 16h29 le 21/10/2015 en Californie. Donc il arrive chez nous cette nuit 22/10/2015 à 1h29 du matin ^^



Bref c’est demain ^^





Il arrive pas à 7h28 ?



Le 21/10/2015 à 11h 05

Je suis content d’être un abonné, j’ai eu grand plaisir à lire cet article bien expliqué. Merci Sébastien.


Le 21/10/2015 à 11h 06

Non, les US vivent dans le passé et ici c’est le présent!

Pour l’avenir, faut aller en Asie&nbsp;<img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 11h 07

7h28 PM !


Le 21/10/2015 à 11h 10







eglyn a écrit :



Il arrive pas à 7h28 ?









kj a écrit :



7h28 PM !







Vous, apparemment, vous n’avez pas regardé ce film assez de fois.



Toute personne qui n’a pas eu au moins 50 visionnages de cette trilogie mérite la lapidation <img data-src=" />



Le 21/10/2015 à 11h 10



Vitesse et/ou gravitation, vous avez le choix





Vu que le but du jeu est d’aller dans le futur en prenant moins de temps que le temps nécessaire en vivant au présent il y a d’autres solutions. Par exemple la congélation.


Nunch Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 11

Pas encore tout lu mais dans les avancées cités dans le film il nous manque aussi les cliniques de rajeunissement avec remplacement d’organe et “vidange” des tuyaux ^^

(Retour vers la lecture :) )


Le 21/10/2015 à 11h 13







eliumnick a écrit :



Vous, apparemment, vous n’avez pas regardé ce film assez de fois.



Toute personne qui n’a pas eu au moins 50 visionnages de cette trilogie mérite la lapidation <img data-src=" />







Surtout que dans l’image même de l’article on voit le “4” précédé de la diode indiquant “PM” <img data-src=" /> (pour le present time, 2015) mais apparemment réglé sur “AM” pour le destination time…



Arcy Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 16

Toute façon, faut une DeLorean !



https://www.youtube.com/watch?v=Yy495cjT99Q


Le 21/10/2015 à 11h 17

Ah oui, pas regardé la bonne capture d’écran !&nbsp;<img data-src=" />


Renault Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 18

Cette image a bien entendu une coquille, il est 4h de l’après-midi en 1985 et 2015.

Cela se voit d’ailleurs nettement à la couleur du ciel, digne d’un après-midi ensoleillé. À 4h du matin il en serait autrement. <img data-src=" />



&nbsp;Quant à l’hypothèse de 7h du soir, elle ne tient pas debout car à cette période de l’année il ferait nuit ou presque nuit. Or on voit nettement au début que le ciel est bien bleu pendant un petit moment avant de sombrer dans la nuit.


Le 21/10/2015 à 11h 24

My bad, en effet (et on voit bien la loupiotte en haut de l’article) <img data-src=" />

il part le matin et arrive l’après midi, ou alors ils sont pas trop d’accords, bref, j’m’ai gourré <img data-src=" />


Burn2 Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 25

Cette question est difficile, en cherchant les images, je vois que l’heure de destination c’est 4h.

C’est la première ligne normalement qui compte.



ça:http://static1.squarespace.com/static/5500fddfe4b0d2c6210dfe82/t/561323e3e4b0ef3…

c’est pour le retour (de chez nous vers son passé)



C’est la première ligne qui donne l’heure d’arrivée et il me semble que c’est 4h heure américaine lors de son départ vers le future.




Si vous lisez cette actualité en entier, le continuum espace-temps sera sauvé



TL;DR



Désolé les gars, j’ai fait ce que j’ai pu <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 11h 33



« le système judiciaire est très performant depuis qu’on a supprimé les avocats ». On se demande bien ce qu’il entendait vraiment par « très performant ».





Hasard ou pas, certains sont en ce moment en grève <img data-src=" />



&nbsp;







Renault a écrit :



&nbsp;Je ne partage pas forcément la même interprétation de cette scène. N’oublions pas qu’avant de revenir avec Marty, il y était déjà, la météo locale il la connaissait forcément à la seconde près car elle n’a pas changé avant son retour (d’ailleurs nul part il a lu une telle information sur la météo lors de son retour, ce qui montre qu’il se base sur ce qu’il avait vu lors de son premier voyage).





J’ai aussi la même interprétation :)



Le 21/10/2015 à 11h 35

Très bon article



Juste le “Mais là où Retour vers le Futur a incontestablement manqué son coche c’est sur l’explosion&nbsp;d’Internet.” pour pas loupé le coche il y aurait déjà fallu que les internet soit à ses débuts non (1989 kesako internet/arpanet/autrenet pour tous hors militaires/chercheurs)


Le 21/10/2015 à 11h 35

Ça file un coup de vieux.


Le 21/10/2015 à 11h 39

Pour l’hoverboard, cette video est sympa et il peut tant se déplacer au dessus de l’eau que de la terre (pas de “circuits spécifiques”&nbsp;


Leum Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 42

16h28 le 21 octobre 2015.


Le 21/10/2015 à 11h 42

Je sais pas si ça a été dit mais, y a un truc à prendre à compte. D’une année sur l’autre, la position de la planète est pas forcément la même, c’est le genre de truc à se retrouver incruster dans le sol.


eglyn Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 46







Jhorblocks a écrit :



Je sais pas si ça a été dit mais, y a un truc à prendre à compte. D’une année sur l’autre, la position de la planète est pas forcément la même, c’est le genre de truc à se retrouver incruster dans le sol.





Ou flottant dans l’espace si c’est un petit “voyage” de quelques mois&nbsp;<img data-src=" />



Renault Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 46

C’est même sûr, le système solaire, la galaxie et la planète bougent continuellement. Changer d’époque nécessiterait de calculer la position correcte dans l’espace temps pour se retrouver au même endroit.



Mais techniquement ce n’est pas impossible, si jamais le voyage temporel l’était, de la même façon que le GPS s’affranchit des soucis liés au temps.


Le 21/10/2015 à 11h 48

D’une, il ne revient pas dans le futur le même jour qu’il en était parti (mais un peu avant, puisque le but est de changer le futur qu’il a quitté) ; et de deux, il fait explicitement référence aux prévisions météo.



Je crois qu’il s’agit surtout de placer deux blagues typiquement dans la culture étatsunienne, sur la fiabilité du service public fédéral de la poste et sur les avocats.


Renault Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 52

S’il fait la mention de cette phrase, il n’a pas pour autant lu un bulletin pour savoir quand ça s’arrêterait. Donc où est-ce qu’il a eu l’information si ce n’est lors de son précédent voyage ? ;-)



Sa phrase sur les bulletins météos pourraient être placées pour :

&nbsp;

* Se moquer de la Poste gratuitement ;

* Ou alors il part de l’idée que comme le voyage dans le temps existe, faire des prévisions météos fiables est possible et simple : il suffit d’avoir des “journalistes du temps” pour envoyer des bulletins vers le passé. Ce qui n’est pas envisageable pour la Poste.


OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 53







Jonathan Livingston a écrit :



Je crois qu’il s’agit surtout de placer deux blagues typiquement dans la culture étatsunienne, sur la fiabilité du service public fédéral de la poste et sur les avocats.





Je pense aussi. Pour les avocats, c’est surtout une boutade sur le “plus efficace”, ça doit être parfaitement ironique.



Le 21/10/2015 à 11h 54

Top article et super intéressant ! Merci m’sieur G !


Cet article de merde m’a fait signalé une erreur dans l’article qui n’en est pas une… : “Une autre fois c’est l’arrestation de Biff Tannen qui est filmée par un drone du journal Usa Today.” <img data-src=" />


Nozalys Abonné
Le 21/10/2015 à 11h 59







NXI a écrit :



Crédits : CEA, Journal de Saclay n°32. Oui, la carte n’est pas DU TOUT à l’échelle, nous le savons et le CEA également





<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Nozalys Abonné
Le 21/10/2015 à 12h 00

Il a fait un super point, G … <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 12h 05

A propos des univers parallèles, il est vrai que cette théorie simplifie les explications, mais je lisais des contre-arguments qui demandaient d’où venait l’énergie nécessaire à créer ces univers.


Le 21/10/2015 à 12h 08

” Si vous lisez cette actualité en entier, le continuum espace-temps sera sauvé “



On dirait les messages dans les commentaires Facebook ^^’ ” Si vous ne lisez pas jusqu’au bout, une personne sonnera … “ ^^’


Le 21/10/2015 à 12h 16

Alors là, parfait, je me suis régalé à le lire.


Le 21/10/2015 à 12h 19

<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />

Pour cet excellent article qui m’as fait perdre 15 minutes sur ma journée de travail !!! <img data-src=" />

(De toute façon pour ce que j’ai a faire cet après midi … <img data-src=" />)



<img data-src=" />


linkin623 Abonné
Le 21/10/2015 à 12h 22







Nozalys a écrit :



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />





<img data-src=" />



Le 21/10/2015 à 12h 24

Merci pour l’article, ça change de d’habitude et ça reste bon !



<img data-src=" />


barbach Abonné
Le 21/10/2015 à 12h 29

Très bon article


Le 21/10/2015 à 12h 30







IfYouPlease a écrit :



A propos des univers parallèles, il est vrai que cette théorie simplifie les explications, mais je lisais des contre-arguments qui demandaient d’où venait l’énergie nécessaire à créer ces univers.







La matière noire, tlm le sait !





<img data-src=" />





<img data-src=" />



Le 21/10/2015 à 12h 36







Leum a écrit :



16h28 le 21 octobre 2015.







C’est 16h29, et c’est heure de Californie. Donc +9 de décalage horaire.



Le 21/10/2015 à 12h 36







Jhorblocks a écrit :



Je sais pas si ça a été dit mais, y a un truc à prendre à compte. D’une année sur l’autre, la position de la planète est pas forcément la même, c’est le genre de truc à se retrouver incruster dans le sol.







La DeLorean corrige la rotation de la Terre pour rester au même endroit ^^



Le 21/10/2015 à 12h 37







Renault a écrit :



C’est même sûr, le système solaire, la galaxie et la planète bougent continuellement. Changer d’époque nécessiterait de calculer la position correcte dans l’espace temps pour se retrouver au même endroit.



Mais techniquement ce n’est pas impossible, si jamais le voyage temporel l’était, de la même façon que le GPS s’affranchit des soucis liés au temps.







Comment établir un référentiel fixe dans l’espace ? ^^



Le 21/10/2015 à 12h 39







IfYouPlease a écrit :



A propos des univers parallèles, il est vrai que cette théorie simplifie les explications, mais je lisais des contre-arguments qui demandaient d’où venait l’énergie nécessaire à créer ces univers.







D’ou vient l’énergie nécessaire à la création de notre univers ? ^^



Edit : de plus, tu supposes que les lois de la physique à l’intérieur de l’univers sont les même qu’a l’extérieur.



Le 21/10/2015 à 12h 44







Jhorblocks a écrit :



Je sais pas si ça a été dit mais, y a un truc à prendre à compte. D’une année sur l’autre, la position de la planète est pas forcément la même, c’est le genre de truc à se retrouver incruster dans le sol.









eliumnick a écrit :



La DeLorean corrige la rotation de la Terre pour rester au même endroit ^^





y’a pas que la rotation de la terre. y’a la révolution autour du soleil, qui lui même n’est pas fixe par rapport à la galaxie, qui elle même n’est pas fixe non plus dans l’espace. un simple saut dans le temps et on peut se retrouver à des dizaines d’années lumière de la terre…



Le 21/10/2015 à 12h 47

pas besoin de référentiel fixe, juste calculer les coordonnées par rapport a des coordonnées connues (au temps t) et la vitesse/direction pour avoir les coordonnées relative à t+x


Le 21/10/2015 à 12h 47







eliumnick a écrit :



Comment établir un référentiel fixe dans l’espace ? ^^





On pourrait tout calculer à partir du “great attractor” ? A l’échelle même du déplacement spatio-temporelle raisonnable (ordre du millier d’années) ca devrait pouvoir tenir <img data-src=" />



Le 21/10/2015 à 12h 51







geekounet85 a écrit :



pas besoin de référentiel fixe, juste calculer les coordonnées par rapport a des coordonnées connues (au temps t) et la vitesse/direction pour avoir les coordonnées relative à t+x







Bah dans ce cas la tu restes comme sur Terre : on calcule le déplacement par rapport à la surface de notre sphère, et on ignore le reste.



Si tu veux pouvoir déterminer avec précision l’emplacement de la galaxie au cours du temps, tu es bien obligé de prendre un référentiel externe, car sinon ton référentiel bouge en même temps que le déplacement que tu cherches à mesurer.



Le 21/10/2015 à 12h 51







CryoGen a écrit :



On pourrait tout calculer à partir du “great attractor” ? A l’échelle même du déplacement spatio-temporelle raisonnable (ordre du millier d’années) ca devrait pouvoir tenir <img data-src=" />







Bof, ca pauserait d’autres problèmes liées notamment à la distance vis à vis de celui-ci (distance qui implique un décalage temporel)



Le 21/10/2015 à 12h 55

Excellent article, très fun à lire :-)


Le 21/10/2015 à 12h 57

il suffit de le prendre en compte aussi. <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 13h 03







geekounet85 a écrit :



il suffit de le prendre en compte aussi. <img data-src=" />







Et comment tu le prends en compte ? En l’estimant au pif ?



Le 21/10/2015 à 13h 05

c’est le plus efficace, oui! <img data-src=" />



blague à part, on ne peut pas calculer aujourd’hui la vitesse et la direction de notre galaxie? quitte à le faire par rapport à une autre galaxie qui bouge aussi…


Le 21/10/2015 à 13h 10







geekounet85 a écrit :



c’est le plus efficace, oui! <img data-src=" />



blague à part, on ne peut pas calculer aujourd’hui la vitesse et la direction de notre galaxie? quitte à le faire par rapport à une autre galaxie qui bouge aussi…







La vitesse et la direction par rapport à quoi ? Et tout bouge autour de nous ^^ C’est même grâce à ca qu’on sait que l’univers est en expansion.



On sait qu’elle tourne sur elle-même au rythme d’environ 1 tour en environ 250 millions d’années.



Après estimer vitesse et direction par rapport à l’amas locale, je ne sais même pas si cela a été fait, et dans tous les cas, la précision obtenue serait tellement faible qu’il en serait impossible de déterminer le décalage de position de la Terre.



Le 21/10/2015 à 13h 10

Super article, bien à propos <img data-src=" />

Vous vous deviez d’être sur le coup, vous ne décevez pas, en proposant un topo sur les théories et techniques actuelles sur le thème du voyage temporel. GG. Mieux que beaucoup de confrères.



A propos des trous de ver, je n’ai jamais vu en quoi ils pouvaient être une symétrie de ce que je crois être un trou noir, une singularité …



Ah, et vous auriez pu citer la méthode de voyage dans le temps que nous pratiquons tous en permanence : avancer d’une seconde vers le futur, à chaque seconde qui passe. Ca a l’air con mais c’est une bonne entrée en matière pour réfléchir à la notion de temps.



Le bilan de tout ça est qu’en vrai, le “voyage dans le temps” tel que raconté par n’importe quelle fiction n’existe pas. Il n’y a que la relativité : une horloge interne chacun et la possibilité que ces horloges se désynchronisent (par la vitesse et/ou la gravité, comme si bien expliqué).


Le 21/10/2015 à 13h 12







eliumnick a écrit :



La vitesse et la direction par rapport à quoi ? Et tout bouge autour de nous ^^ C’est même grâce à ca qu’on sait que l’univers est en expansion.



On sait qu’elle tourne sur elle-même au rythme d’environ 1 tour en environ 250 millions d’années.



Après estimer vitesse et direction par rapport à l’amas locale, je ne sais même pas si cela a été fait, et dans tous les cas, la précision obtenue serait tellement faible qu’il en serait impossible de déterminer le décalage de position de la Terre.





Le plus simple c’est de prendre le centre de la terre comme référentiel.



Le 21/10/2015 à 13h 16

terre / soleil

soleil / super trou noir central de notre galaxie

super trou noir central de notre galaxie / autre super trou noir d’une autre galaxie ?

le calcul n’est pas impossible c’est juste que l’on ne peut pas avoir les mesures nécessaire pour l’effectuer…


Le 21/10/2015 à 13h 16

de toute façon, tout tourne autour de la terre… <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 13h 17







Koxinga22 a écrit :



Super article, bien à propos <img data-src=" />

Vous vous deviez d’être sur le coup, vous ne décevez pas, en proposant un topo sur les théories et techniques actuelles sur le thème du voyage temporel. GG. Mieux que beaucoup de confrères.



A propos des trous de ver, je n’ai jamais vu en quoi ils pouvaient être une symétrie de ce que je crois être un trou noir, une singularité …



Ah, et vous auriez pu citer la méthode de voyage dans le temps que nous pratiquons tous en permanence : avancer d’une seconde vers le futur, à chaque seconde qui passe. Ca a l’air con mais c’est une bonne entrée en matière pour réfléchir à la notion de temps.



Le bilan de tout ça est qu’en vrai, le “voyage dans le temps” tel que raconté par n’importe quelle fiction n’existe pas. Il n’y a que la relativité : une horloge interne chacun et la possibilité que ces horloges se désynchronisent (par la vitesse et/ou la gravité, comme si bien expliqué).







Ou a tu lu que les trous de vers serait la symétrie des trous noirs ? Ca m’intéresse ^^



Le 21/10/2015 à 13h 18







merill a écrit :



Le plus simple c’est de prendre le centre de la terre comme référentiel.







Ou l’art de complexifier à mort ^^



Amuse toi à calculer la trajectoire de Mars en prenant la Terre comme référentiel ^^



Le 21/10/2015 à 13h 19







geekounet85 a écrit :



c’est le plus efficace, oui! <img data-src=" />



blague à part, on ne peut pas calculer aujourd’hui la vitesse et la direction de notre galaxie? quitte à le faire par rapport à une autre galaxie qui bouge aussi…





Un référentiel fixe pour nous serait le centre de notre galaxie (c’est le référentiel utilisé en astronomie). Tous les points de la galaxie sont fixes les uns par rapport aux autres, et en rotation lente autour du centre de la galaxie.



Après, la galaxie elle-même se déplace et nous n’avons pas (à ma connaissance) de référentiel pour ce mouvement là. Pour autant qu’on sache, chaque point de l’espace est le centre de l’univers puisque tous les points s’éloignent les uns par rapport aux autres.



Le 21/10/2015 à 13h 19







geekounet85 a écrit :



terre / soleil

soleil / super trou noir central de notre galaxie

super trou noir central de notre galaxie / autre super trou noir d’une autre galaxie ?

le calcul n’est pas impossible c’est juste que l’on ne peut pas avoir les mesures nécessaire pour l’effectuer…







Exactement. Mais arrête de reformuler ce que je dis depuis 5 min : il faut un référentiel externe à la galaxie ^^



Le 21/10/2015 à 13h 19







Renault a écrit :



&gt; Parmi les autres prophéties de Retour vers le Futur II dont

on attend de voir la couleur en 2015, on peut citer la météo précise à

la seconde près



Bon, on passe sous silence le chenil galactique et l’appareil sonique à endormir les gens(illégal?) ?



J’attends toujours Pepsi Perfect, il leur reste 10h.



Le 21/10/2015 à 13h 20







MuadJC a écrit :



Bon, on passe sous silence le chenil galactique et l’appareil sonique à endormir les gens(illégal?) ?



J’attends toujours Pepsi Perfect, il leur reste 10h.







J’ai jamais compris ce que le pepsi perfect avait de différent du pepsi normal.



Le 21/10/2015 à 13h 20







eliumnick a écrit :



Exactement. Mais arrête de reformuler ce que je dis depuis 5 min : il faut un référentiel externe à la galaxie ^^



Chuck Norris.



Le 21/10/2015 à 13h 21







MuadJC a écrit :



Chuck Norris.







Bof, étant donné qu’il n’a pas réussi à échapper à l’inexistence, jle trouve beaucoup moins brave.



Le 21/10/2015 à 13h 22







eliumnick a écrit :



Ou a tu lu que les trous de vers serait la symétrie des trous noirs ? Ca m’intéresse ^^





https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_de_ver

Je pense qu’il confond avec les trous blancs.



Le 21/10/2015 à 13h 23







eliumnick a écrit :



Ou a tu lu que les trous de vers serait la symétrie des trous noirs ? Ca m’intéresse ^^





Nulle part, c’est juste qu’on a coutume de dire qu’ils apparaissent concomitamment. Le trou de ver étant même qualifié de “fontaine blanche” est une théorie décrivant un phénomène censé être provoqué par le trou noir.



En gros, dans ce schéma, le trou noir est la porte d’entrée et le trou de ver la porte de sortie, d’où symétrie de l’un par rapport à l’autre.



Mais perso, je ne vois pas comment une sphère hyperdense peut ouvrir un tunnel. Les formes ne correspondent pas.



Le 21/10/2015 à 13h 23







eliumnick a écrit :



J’ai jamais compris ce que le pepsi perfect avait de différent du pepsi normal.





Si tu parles de celui qui existe, Next, c’est la stevia.



Le 21/10/2015 à 13h 25







Koxinga22 a écrit :



Nulle part, c’est juste qu’on a coutume de dire qu’ils apparaissent concomitamment. Le trou de ver étant même qualifié de “fontaine blanche” est une théorie décrivant un phénomène censé être provoqué par le trou noir.



En gros, dans ce schéma, le trou noir est la porte d’entrée et le trou de ver la porte de sortie, d’où symétrie de l’un par rapport à l’autre.



Mais perso, je ne vois pas comment une sphère hyperdense peut ouvrir un tunnel. Les formes ne correspondent pas.







MouadJC a trouvé l’explication au post juste avant : tu confonds ^^



Le 21/10/2015 à 13h 26







MuadJC a écrit :



Si tu parles de celui qui existe, Next, c’est la stevia.







Mais non! Tu nous dis attendre le pepsi perfect. Mais que propose ce produit de particulier ?



Le 21/10/2015 à 13h 26







MuadJC a écrit :



https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_de_ver

Je pense qu’il confond avec les trous blancs.





oui, tout ça c’est trou blanc et blanc trou …



Le 21/10/2015 à 13h 53







eliumnick a écrit :



Mais non! Tu nous dis attendre le pepsi perfect. Mais que propose ce produit de particulier ?



A part les bouteilles avec une ouverture différente? mystère justement.

Mais y aurait eu un bon coup marketing à jouer.



Le 21/10/2015 à 13h 54







Koxinga22 a écrit :



oui, tout ça c’est trou blanc et blanc trou …



C’est troublant.



Le 21/10/2015 à 13h 54







Jonathan Livingston a écrit :



D’une, il ne revient pas dans le futur le même jour qu’il en était parti (mais un peu avant, puisque le but est de changer le futur qu’il a quitté) ; et de deux, il fait explicitement référence aux prévisions météo.



Je crois qu’il s’agit surtout de placer deux blagues typiquement dans la culture étatsunienne, sur la fiabilité du service public fédéral de la poste et sur les avocats.





Non, il a déjà du “vire” l’instant, car il connait les faits et geste du fils de Marty par cœur.

Mais je te rejoins sur la boutade.



Le 21/10/2015 à 13h 57







MuadJC a écrit :



A part les bouteilles avec une ouverture différente? mystère justement.

Mais y aurait eu un bon coup marketing à jouer.







Ok, c’est bien ce que jme disais. Encore du superficiel ^^



Le 21/10/2015 à 14h 02







eliumnick a écrit :



Ok, c’est bien ce que jme disais. Encore du superficiel ^^



Tu veux dire plus que les Nike auto-laçantes et les films en 3D (wait, ça ça existe)?



Sinon là où se trompe le film, c’est sur la jeunesse. Ils prévoyaient des jeunes avachis à regarder la TV… alors que les jeunes de nos jours tiennent en plus une manette entre les mains :français:









MuadJC a écrit :



A part les bouteilles avec une ouverture différente? mystère justement.

Mais y aurait eu un bon coup marketing à jouer.





Coup qu’ils n’ont pas manqué de jouer <img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 05







ActionFighter a écrit :



Cet article de merde m’a fait signalé une erreur dans l’article qui n’en est pas une… : “Une autre fois c’est l’arrestation de Biff Tannen qui est filmée par un drone du journal Usa Today.” <img data-src=" />





Dans l’article ici il est écrit “Griff” alors que pour moi c’est Biff, je suis le seul ?



Le 21/10/2015 à 14h 06







MuadJC a écrit :



Tu veux dire plus que les Nike auto-laçantes et les films en 3D (wait, ça ça existe)?







Oui ca existe, et surtout c’est pas juste l’emballage qui change ^^







MuadJC a écrit :



Sinon là où se trompe le film, c’est sur la jeunesse. Ils prévoyaient des jeunes avachis à regarder la TV… alors que les jeunes de nos jours tiennent en plus une manette entre les mains :français:







Ben non ^^ Regarde Marty Jr, il bouge avec ses Google Glass ^^



Le 21/10/2015 à 14h 07







OlivierJ a écrit :



Dans l’article ici il est écrit “Griff” alors que pour moi c’est Biff, je suis le seul ?







De mémoire, Griff c est en 2015, et Biff c’est en 1885, 1955 & 1985.



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 08







geekounet85 a écrit :



y’a pas que la rotation de la terre. y’a la révolution autour du soleil, qui lui même n’est pas fixe par rapport à la galaxie, qui elle même n’est pas fixe non plus dans l’espace. un simple saut dans le temps et on peut se retrouver à des dizaines d’années lumière de la terre…





<img data-src=" /> Heu non, pas des dizaines d’années-lumière, mais quelques millions de km (voire milliards, ça dépend de ce qu’on appelle “saut simple”) oui.









OlivierJ a écrit :



Dans l’article ici il est écrit “Griff” alors que pour moi c’est Biff, je suis le seul ?





Griff est le Tannen de 2015, petit-fils de Biff, et qui finit en taule.



Mais je me suis fait avoir aussi par l’article et par une auto-traduction moisie de “grandson” en cherchant à vérifier <img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 10







geekounet85 a écrit :



pas besoin de référentiel fixe, juste calculer les coordonnées par rapport a des coordonnées connues (au temps t) et la vitesse/direction pour avoir les coordonnées relative à t+x





C’est un peu plus compliqué que ça, car tout tourne : la terre autour du soleil, le soleil autour du centre de la galaxie, et la galaxie elle-même je ne sais pas.



Le 21/10/2015 à 14h 10







eliumnick a écrit :



De mémoire, Griff c est en 2015, et Biff c’est en 1885, 1955 & 1985.





1955 - 1985 : Biff Tannen

1885 : Bufford (arrière-grand-père)

2015 : Griff (le petit- fils)



Le 21/10/2015 à 14h 11







OlivierJ a écrit :



<img data-src=" /> Heu non, pas des dizaines d’années-lumière, mais quelques millions de km (voire milliards, ça dépend de ce qu’on appelle “saut simple”) oui.







Oui ^^ Tu es tombé dans le piège ^^



Des dizaines d’années lumières c’est possible ^^.



Tu vas 125 millions d’année en arrière, tu te retrouves à l’opposé de la galaxie, soit à plusieurs milliers d’années lumières d’ici (de mémoire la galaxie fait 26 000 année lumière de diamètre).



Le 21/10/2015 à 14h 12







Renault a écrit :



&gt; Parmi les autres prophéties de Retour vers le Futur II dont

on attend de voir la couleur en 2015, on peut citer&nbsp;la météo&nbsp;précise à

la seconde près, comme lorsque Doc attend pour sortir de la voiture au

début du film.&nbsp;Il ajoutera d’ailleurs :&nbsp;« si seulement la poste était aussi fiable que les prévisions météo ».



&nbsp;Je ne partage pas forcément la même interprétation de cette scène. N’oublions pas qu’avant de revenir avec Marty, il y était déjà, la météo locale il la connaissait forcément à la seconde près car elle n’a pas changé avant son retour (d’ailleurs nul part il a lu une telle information sur la météo lors de son retour, ce qui montre qu’il se base sur ce qu’il avait vu lors de son premier voyage).



D’ailleurs, en parlant de météo, depuis les années 80 les progrés sont nombreux : les prédictions sont fiables à 3-7 jours en général, pour les compétitions sportives onéreuses comme la Formule 1, on peut tomber à quelques minutes/heures pour les environs de l’évènement.

&nbsp;





Doc sait qu’il va s’arrêter de pleuvoir, certainement grâce au bulletin météo qui s’affiche un peu façon flux RSS dans ses lunettes de réalité augmentée.



Et je trouve que la prédiction n’est pas mal, grâce au site de Météo France, on a une assez bonne idée, parfois même à quelques minutes près, de quand il va pleuvoir et à quel point. Pas 100% fiable, mais c’est souvent pas mal.



Le 21/10/2015 à 14h 12







Ler van keeg a écrit :



1955 - 1985 : Biff Tannen

1885 : Bufford (arrière-grand-père)

2015 : Griff (le fils)







Bufford “Molosse” Tannen ^^



Exact ^^



Le 21/10/2015 à 14h 13







OlivierJ a écrit :



C’est un peu plus compliqué que ça, car tout tourne : la terre autour du soleil, le soleil autour du centre de la galaxie, et la galaxie elle-même je ne sais pas.







La galaxie tourne sur elle même (on en est sur) et ptet autour d’autre chose (mais la on en est beaucoup moins sur)



Le 21/10/2015 à 14h 19







ActionFighter a écrit :



Coup qu’ils n’ont pas manqué de jouer <img data-src=" />



Ahh, inutile donc indispensable!



Le 21/10/2015 à 14h 22







eliumnick a écrit :



Bufford “Molosse” Tannen ^^



Exact ^^





Je me suis corrigé dans le post précédant, mais évidemment Griff est le petit-fils de Biff Tannen.

Le fils étant Biff Tannen Jr, dont on ne sait que peu de choses, sinon qu’il a été le taulier du Café 80’s qu’on voit dans le deuxième épisode.



Allez, dans 7 minutes il sera 16h29, l’heure à laquelle Doc, Marty, Einstein et Jennifer arrivent (enfin sans compter le décalage horaire…)



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 23







Koxinga22 a écrit :



Nulle part, c’est juste qu’on a coutume de dire qu’ils apparaissent concomitamment. Le trou de ver étant même qualifié de “fontaine blanche” est une théorie décrivant un phénomène censé être provoqué par le trou noir.



En gros, dans ce schéma, le trou noir est la porte d’entrée et le trou de ver la porte de sortie, d’où symétrie de l’un par rapport à l’autre.



Mais perso, je ne vois pas comment une sphère hyperdense peut ouvrir un tunnel. Les formes ne correspondent pas.





Une sphère en 4 dimensions (espace-temps) est comme un trou en sur un plan en 3 dimensions (c’est expliqué entre autres dans Interstellar). Donc si un trou noir “débouche” sur une fontaine blanche, les 2 sont des sphères pour nous.



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 28







ActionFighter a écrit :



Griff est le Tannen de 2015, petit-fils de Biff, et qui finit en taule.



Mais je me suis fait avoir aussi par l’article et par une auto-traduction moisie de “grandson” en cherchant à vérifier <img data-src=" />









Ler van keeg a écrit :



1955 - 1985 : Biff Tannen



1885 : Bufford (arrière-grand-père)      

2015 : Griff (le petit- fils)







Autant on voit le père de Marty (qui correspond à Biff en âge) et le fils de Marty (qui correspond à Griff), on ne voit jamais le fils de Biff (père de Griff) si je ne m’abuse.







eliumnick a écrit :



Oui ^^ Tu es tombé dans le piège ^^



Des dizaines d’années lumières c’est possible ^^.



Tu vas 125 millions d’année en arrière, tu te retrouves à l’opposé de la galaxie, soit à plusieurs milliers d’années lumières d’ici (de mémoire la galaxie fait 26 000 année lumière de diamètre).





Tu as parlé d’un simple saut, donc c’était non. 125 millions d’années en arrière (ou en avant), ça n’est pas un “simple” saut.



Ami-Kuns Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 30
Le 21/10/2015 à 14h 30







OlivierJ a écrit :



Autant on voit le père de Marty (qui correspond à Biff en âge) et le fils de Marty (qui correspond à Griff), on ne voit jamais le fils de Biff (père de Griff) si je ne m’abuse.





Tu as parlé d’un simple saut, donc c’était non. 125 millions d’années en arrière (ou en avant), ça n’est pas un “simple” saut.







Pkoi ca n’est pas un simple saut ?



Mearwen Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 31







eliumnick a écrit :



Oui ^^ Tu es tombé dans le piège ^^



Des dizaines d’années lumières c’est possible ^^.



Tu vas 125 millions d’année en arrière, tu te retrouves à l’opposé de la galaxie, soit à plusieurs milliers d’années lumières d’ici (de mémoire la galaxie fait 26 000 année lumière de diamètre).







Ou pas vu que la galaxie bouge aussi vers Andromède et qu’ensemble elles bougent encore ect …

En supposant qu’on prenne le référentiel sur le plus gros centre gravitationnel connue( Great Attractor) on se déplace à 1300 km/s ( Somme vitesse terre/soleil/galaxie/amas/superamas)

&nbsp;



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 32







eliumnick a écrit :



La galaxie tourne sur elle même (on en est sur) et ptet autour d’autre chose (mais la on en est beaucoup moins sur)





Tu m’as paraphrasé, vu que j’ai écrit :

“C’est un peu plus compliqué que ça, car tout tourne : la terre autour du soleil, le soleil autour du centre de la galaxie ( = “La galaxie tourne sur elle-même” cher monsieur&nbsp;<img data-src=" /> ), et la galaxie elle-même je ne sais pas ( = si elle tourne autour d’autre chose).



Le 21/10/2015 à 14h 33

Il n’y a pas de référentiel absolu, donc ça sert à rien de se prendre la tête là dessus ;)



Une possibilité est de prendre comme point d’origine la position de la DeLorean lors de son départ, et de calculer la position relative du point d’arrivée en fonction du temps écoulé ;)


OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 34







eliumnick a écrit :



Pkoi ca n’est pas un simple saut ?





Parce 1 jour, un mois, un an, ou même 30 ans d’ailleurs, ça n’a rien à voir avec 125 000 000 d’années.



Le 21/10/2015 à 14h 34







Mearwen a écrit :



Ou pas vu que la galaxie bouge aussi vers Andromède et qu’ensemble elles bougent encore ect …

En supposant qu’on prenne le référentiel sur le plus gros centre gravitationnel connue( Great Attractor) on se déplace à 1300 km/s ( Somme vitesse terre/soleil/galaxie/amas/superamas)







J’ose espérer que tu n’a pas fait une simple addition mathématique pour arriver à ce 1300 km/s ?



Et le point de départ du débat c’était se retrouver à des dizaines d’année lumières du point d’arrivées. Et en lisant ton post, je vois que tu le confirme.



Le 21/10/2015 à 14h 35

Certes, Biff Jr n’apparaît pas dans le film, mais il est évoqué dans un brouillon du script.


Le 21/10/2015 à 14h 35







OlivierJ a écrit :



Tu m’as paraphrasé, vu que j’ai écrit :

“C’est un peu plus compliqué que ça, car tout tourne : la terre autour du soleil, le soleil autour du centre de la galaxie ( = “La galaxie tourne sur elle-même” cher monsieur <img data-src=" /> ), et la galaxie elle-même je ne sais pas ( = si elle tourne autour d’autre chose).







Ok la prochaine fois que jte décris un objet énorme qui bouge, je n’oublierais pas de décrire aussi le mouvement de chaque atome qui le compose ^^



Le 21/10/2015 à 14h 36







OlivierJ a écrit :



Parce 1 jour, un mois, un an, ou même 30 ans d’ailleurs, ça n’a rien à voir avec 125 000 000 d’années.







Pkoi ? 125 millions d’année à l’échelle de la planète Terre, ca doit représenter moins que 30 ans pour un être humain.



Ami-Kuns Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 38

Vitesse radiale : +16 km/s Le 3 du renvoi a foutu le boxon. Désolé, plus possible d’édité.


Le 21/10/2015 à 14h 50







OlivierJ a écrit :



Autant on voit le père de Marty (qui correspond à Biff en âge) et le fils de Marty (qui correspond à Griff), on ne voit jamais le fils de Biff (père de Griff) si je ne m’abuse.



Mais on entend sa mémé (il me semble)



Celui qui remplace Briff/Griff, c’est “Diggles”, celui “responsable” de l’accident de voiture & du licenciement. Lien de parenté, aucune idée.



Le 21/10/2015 à 14h 52







MuadJC a écrit :



Mais on entend sa mémé (il me semble)



Celui qui remplace Briff/Griff, c’est “Diggles”, celui “responsable” de l’accident de voiture & du licenciement. Lien de parenté, aucune idée.







Needles !!

Et même que c’est Flea des Red Hot ^^



Le 21/10/2015 à 14h 53

Très bon article, et félicitations pour avoir réussi à caser Doctor Who dans un article sur le voyage temporel qui se veut sérieur <img data-src=" />



De toute façon on sait tous que Doc’ est un Time Lord et la DeLorean un Tardis <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 14h 59

Oui, la mémé (Gertrude Tannen, c’est écrit sur la maison) et qui est la fille adoptive de Bufford qu’on entend se plaindre (comme toutes les vieilles !) dans le 2 en 1955.



Par contre ce n’est pas Diggles mais Needles, qui n’a aucun lien de parenté, c’est un camarade de classe de Marty au lycée et un collègue de boulot en 2015.


OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 14h 59







eliumnick a écrit :



Pkoi ? 125 millions d’année à l’échelle de la planète Terre, ca doit représenter moins que 30 ans pour un être humain.





Laisse cette pauvre mouche tranquille, enfin.

<img data-src=" />



Le 21/10/2015 à 15h 01







OlivierJ a écrit :



Une sphère en 4 dimensions (espace-temps) est comme un trou en sur un plan en 3 dimensions (c’est expliqué entre autres dans Interstellar). Donc si un trou noir “débouche” sur une fontaine blanche, les 2 sont des sphères pour nous.





J’avais bien noté l’explication d’Interstellar (confirmée par Neil Tyson) mais je ne m’y était pas arrêté étant donné le nombre d’invraisemblances scientifiques dans ce film* (confirmées par Neil Tyson).

Ce que je comprend, c’est que le voyage au delà de l’horizon des évènements bouleverse les lois de la physique à tel point qu’un déplacement dans l’espace temps est envisageable … mais il s’agit d’une solution mathématique à une équation, rien d’observable si je ne trompe.

Intuitivement, on visualise plus la Spaghettification, puis l’oblitération pure et simple.



* un exemple : quand Micheal Caine explique que le Terre est dans un état irrécupérable et que le salut de l’humanité se trouve sur une autre planète, et qu’il faille construire une machine à trou de ver pour s’y rendre.

Problème 1 : il n’existe pas de point où le travail de réhabilitation de la Terre soit plus difficile que la construction d’une machine capable de voyager à travers un trou de ver.

Problème 2 : pourquoi ne pas aller sur mars avec notre technologie de propulsion déjà opérationnelle ? Encore une fois, terraformer une planète est bien plus réaliste que le trou de ver.



source : Everything Wrong With Interstellar



Le 21/10/2015 à 15h 01







OlivierJ a écrit :



Laisse cette pauvre mouche tranquille, enfin.

<img data-src=" />







Je n’ai pas saisis la référence.



Le 21/10/2015 à 15h 01







eliumnick a écrit :



Needles !!







Ler van keeg a écrit :



Par contre ce n’est pas Diggles mais Needles



Bon ça va, j’ai résisté à l’appel de wikipédia et ai cherché par mémoire auditive.



Le 21/10/2015 à 15h 06







MuadJC a écrit :



Bon ça va, j’ai résisté à l’appel de wikipédia et ai cherché par mémoire auditive.





J’avoue que j’ai mis longtemps à tout comprendre. Le doublage du II est parfois particulier avec des mots mangés qui le rendent difficile à suivre quand t’es gamin. Et par la suite, ça reste !



Pour Needles, son nom est écrit sur le “Télon” donc ça passe&nbsp;<img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 15h 06







Koxinga22 a écrit :



J’avais bien noté l’explication d’Interstellar (confirmée par Neil Tyson) mais je ne m’y était pas arrêté étant donné le nombre d’invraisemblances scientifiques dans ce film* (confirmées par Neil Tyson).



[...]    



source : Everything Wrong With Interstellar





Interstellar peut difficilement être vraisemblable pour tout (c’est de la science-fiction), cela dit pour un film du genre, c’est un des rares où il y a assez peu de bêtises évidentes. Dans le genre, Gravity m’a beaucoup dérangé et m’a gâché le plaisir.







eliumnick a écrit :



Je n’ai pas saisis la référence.





Tu ergotais donc je suggérais d’arrêter de sodomiser les drosophiles <img data-src=" />



Le 21/10/2015 à 15h 10







OlivierJ a écrit :



Tu ergotais donc je suggérais d’arrêter de sodomiser les drosophiles <img data-src=" />







Ben tu étais en train de m’expliquer qu’un saut de 30ans et un saut de 125 millions d’années n’ont rien à voir ^^



Le 21/10/2015 à 15h 19



En effet, plus on se rapproche de la vitesse de la lumière…



Impossible ici de ne pas mentionner le classique de la SF « Tau Zero » d’Anderson !


Le 21/10/2015 à 15h 20







OlivierJ a écrit :



Interstellar peut difficilement être vraisemblable pour tout (c’est de la science-fiction), cela dit pour un film du genre, c’est un des rares où il y a assez peu de bêtises évidentes. Dans le genre, Gravity m’a beaucoup dérangé et m’a gâché le plaisir.





Il y a plein de choses réalistes et bien pensées dans Interstellar, c’est vrai.

L’une d’entre elles étant simplement que le cinéaste sait parfaitement quand, comment et pourquoi un équipage passe en gravité zéro lors de son voyage.

Et ça fait du bien pour une fois.



Gravity, il n’y a que la fin qui m’a choqué.

SPOILER !! Ne lisez pas la ligne suivante !! Elle traite de la fin d’un film !

[spoiler]

le retour sur le plancher des vaches en tenue de ville

[/spoiler]

Mas l’expérience cinéma était très bonne, en ce qui me concerne.



Le 21/10/2015 à 15h 36

Les seules personnes qui voyagent régulièrement dans le temps sont les fonctionnaires : arriver à la maison à 15h00 alors qu’ils terminent le ‘travail’ à 16h30. <img data-src=" />








tmtisfree a écrit :



Les seules personnes qui voyagent régulièrement dans le temps sont les fonctionnaires : arriver à la maison à 15h00 alors qu’ils terminent le ‘travail’ à 16h30. <img data-src=" />





et les VRP qui sont capables d’être à 2 endroits différents au même moment selon l’intérlocuteur qu’ils ont en face d’eux.

<img data-src=" /> désolé <img data-src=" />



OlivierJ Abonné
Le 21/10/2015 à 15h 54







Koxinga22 a écrit :



Gravity, il n’y a que la fin qui m’a choqué.





Dans ce qui m’a gêné, le fait qu’ils voient arriver des débris en mode bien groupé, alors qu’ils doivent être très dispersés (explosion d’un satellite) et surtout arriver à 7 km/s, donc en pratique impossibles à voir.

Il y a aussi la force (laquelle ?) qui continue à tirer sur les 2 alors que Sandra a les pieds pris dans une sangle. Et plein d’autres choses qui m’ont gêné, je ne suis pas entré dans le film du coup, même s’il y a des prouesses concernant le déplacement en apesanteur et les effets spéciaux qui vont avec.



Le 21/10/2015 à 15h 59







Koxinga22 a écrit :



Il y a plein de choses réalistes et bien pensées dans Interstellar, c’est vrai.





Instertellar ce qui m’a gêné c’est le coup qu’ils ont réussi a reproduire la gravité dans le vaisseau et que l’acteur, s’assoit de façon noooooooooooooormal à sa place devant son ranch dans dans le dit vaisseau…



Sinon, le reste, rien à dire.



John Shaft Abonné
Le 21/10/2015 à 16h 32

Sinon pour voyager dans le futur, il y a la machine à voyager dans le temps mexicaine : une table, des chaises et des provisions de tequila.



Les russes auraient développés une technologie similaire



<img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 17h 47

Je me reveil je sais pas si ça a été link mais il y a 4 très bon documentaires sur le sujet.

Allant des principes de bases jusqu’au quantique.

&nbsp;

La magie du cosmos.

Pour ceux qui veulent ils sont disponible entièrement sur youtube :)



&nbsp;


loser Abonné
Le 21/10/2015 à 19h 00

J’avais lu il y a un moment “une brève histoire du temps” de S. Hawking, ça retourne le cerveau <img data-src=" />&nbsp;mais ça reste accessible et agréable à lire. Mais ça commence à dater un peu, la science a bien avancé depuis et certaines des hypothèses du bouquin ont été contredites.


Le 21/10/2015 à 21h 08

Nom de Zeus !!

Là ou on va, on n’en a pas besoin, de route <img data-src=" />


Le 21/10/2015 à 22h 23

Principes de base de la théorie sur la relativité dimensionnelle temps-espace:





  1. “Si vous pensez avoir compris quelque-chose, alors c’est probablement que vous n’avez rien compris.”

  2. “Si vous pouvez expliquer un concept avec une simple analogie, celle-ci est certainement fausse.”

  3. “Si vous croyez que c’est réalisable, alors c’est surement impossible”








Mihashi Abonné
Le 21/10/2015 à 22h 26







Sisyphe73-173 a écrit :



Il n’y a pas de référentiel absolu, donc ça sert à rien de se prendre la tête là dessus ;)



Une possibilité est de prendre comme point d’origine la position de la DeLorean lors de son départ, et de calculer la position relative du point d’arrivée en fonction du temps écoulé ;)





C’est justement le problème : dans quel repère on calcule les positions ?





Et sinon, c’est inutile de chercher un repère fixe dans un univers en expansion…



Le 21/10/2015 à 23h 47

Merci Sebastien! J’ai (comme beaucoup d’autres abonnes) pris beaucoup de plaisir a lire ce papier! Un grand merci!


Barrois Abonné
Le 22/10/2015 à 06h 00

Merci pour cette passionnante synthèse :)


Le 22/10/2015 à 06h 55

Ouais enfin pour la conclusion entre voyager à la vitesse du son et de la lumière il y a une petite différence tout de même.



Déjà même si (parce qu’on pourra pas) on pouvait atteindre la vitesse de la lumière on fait comment pour l’accélération ? On va passer de l’état de solide à l’état gazeux instantanément.

Ou alors on accélère à une vitesse que le corps (et le vaisseau) puisse supporter mais du coup on va perdre des années à appuyer sur le champignon.

Et je ne parle même pas du freinage.

Et la quantité d’énergie qu’il faudrait pour produire une telle vitesse ?



Nope, voyager à la vitesse de la lumière l’homme ne le fera jamais.



Puis si vous vous dites que je suis une brèle dans ce domaine (vous avez raison <img data-src=" />) mais regarder l’Exoconférence ainsi que les bonus, aucun des scientifiques ne revient sur les passages où Astier dit que voyager à la vitesse de la lumière est impossible.


Le 22/10/2015 à 07h 35

Pour ça tu as l’ICRF (International Celestial Reference Frame) qui est mis à jour régulièrement.

En gros ton repère est “fixe” à un instant donné, que tu utilises comme frame de référence. À partir de là tu peux recalculer tes positions à un autre instant, en observant de combien ta frame de référence à bougé à ce nouvel instant comparé à ton temps de référence. Pour des petits voyages dans le temps ça devrait suffire ;)

L’expansion de l’univers ça se calcule/mesure/estime (voir Metric expansion of space sur le wiki). C’est estimé à 67.15 km/s par Mega Parsec.


Le 22/10/2015 à 07h 48

Article super intéressant ! Et merci pour le mal de crâne :p


Le 22/10/2015 à 08h 14







Sisyphe73-173 a écrit :



Pour ça tu as l’ICRF (International Celestial Reference Frame) qui est mis à jour régulièrement.

En gros ton repère est “fixe” à un instant donné, que tu utilises comme frame de référence. À partir de là tu peux recalculer tes positions à un autre instant, en observant de combien ta frame de référence à bougé à ce nouvel instant comparé à ton temps de référence. Pour des petits voyages dans le temps ça devrait suffire ;)

L’expansion de l’univers ça se calcule/mesure/estime (voir Metric expansion of space sur le wiki). C’est estimé à 67.15 km/s par Mega Parsec.







Tu confondrais pas plusieurs choses ?



Par exemple le fat que l’expansion de l’univers ne se produit que dans les zones vides de matières (donc en gros notre amas local ne subit pas l’expansion).



Le 22/10/2015 à 08h 36

C’était en réponse à un commentaire mentionnant l’impossibilité de trouver un repère dans un univers en expansion. Tu peux très bien utiliser des points suffisamment éloignés pour que l’expansion joue un rôle.


Le 22/10/2015 à 08h 58







Soltek a écrit :



Ouais enfin pour la conclusion entre voyager à la vitesse du son et de la lumière il y a une petite différence tout de même.



Déjà même si (parce qu’on pourra pas) on pouvait atteindre la vitesse de la lumière on fait comment pour l’accélération ? On va passer de l’état de solide à l’état gazeux instantanément.

Ou alors on accélère à une vitesse que le corps (et le vaisseau) puisse supporter mais du coup on va perdre des années à appuyer sur le champignon.

Et je ne parle même pas du freinage.

Et la quantité d’énergie qu’il faudrait pour produire une telle vitesse ?



Nope, voyager à la vitesse de la lumière l’homme ne le fera jamais.



Puis si vous vous dites que je suis une brèle dans ce domaine (vous avez raison <img data-src=" />) mais regarder l’Exoconférence ainsi que les bonus, aucun des scientifiques ne revient sur les passages où Astier dit que voyager à la vitesse de la lumière est impossible.





Je crois que personne ne remet ça en question. La célérité, c’est la vitesse d’un photon (masse nulle) dans le vide (résistance nulle). Rien d’autre ne va à la vitesse de la lumière, rien qui ait une masse en tout cas (il faudrait une énergie infinie).

Par contre, il “suffit” de voyager à un certain % de la vitesse de la lumière pour observer les effets de la relativité.



En revanche, je rejoins ton commentaire, je m’était fait la même réflexion en lisant. La vitesse du son, c’était un challenge technique, il fallait trouver le moyen de dépasser nos limites en construction d’aéronef. La vitesse de la lumière, ce n’est pas une limite technique mais une limite physique, une constante de l’univers, ça ne se compare pas.

Voyager développe un petit 17 km/s ça à l’air rapide, mais ça ne fait que 0.005% de c … Je veux bien qu’on développe une techno de propulsion qui nous amène à 1 voire 10% mais les 99% me semblent moins réalistes que d’utiliser la 4e dimension de l’hyperespace :)

Cela étant dit, il ne faut pas laisser de vilains sceptiques comme nous décourager les rêveurs qui offrent parfois à l’humanité des solutions inattendues, même par erreur.



Le 22/10/2015 à 09h 08

Tout à fait <img data-src=" />


Le 22/10/2015 à 10h 00







Koxinga22 a écrit :



Je crois que personne ne remet ça en question. La célérité, c’est la vitesse d’un photon (masse nulle) dans le vide (résistance nulle). Rien d’autre ne va à la vitesse de la lumière, rien qui ait une masse en tout cas (il faudrait une énergie infinie).

Par contre, il “suffit” de voyager à un certain % de la vitesse de la lumière pour observer les effets de la relativité.



En revanche, je rejoins ton commentaire, je m’était fait la même réflexion en lisant. La vitesse du son, c’était un challenge technique, il fallait trouver le moyen de dépasser nos limites en construction d’aéronef. La vitesse de la lumière, ce n’est pas une limite technique mais une limite physique, une constante de l’univers, ça ne se compare pas.

Voyager développe un petit 17 km/s ça à l’air rapide, mais ça ne fait que 0.005% de c … Je veux bien qu’on développe une techno de propulsion qui nous amène à 1 voire 10% mais les 99% me semblent moins réalistes que d’utiliser la 4e dimension de l’hyperespace :)

Cela étant dit, il ne faut pas laisser de vilains sceptiques comme nous décourager les rêveurs qui offrent parfois à l’humanité des solutions inattendues, même par erreur.







Regarde le WarpDrive! Sur le papier ca marche et ca permet d’aller à plusieurs fois c.



Le 22/10/2015 à 10h 07

Sur le papier … d’un scénario star trek ;)



Sinon oui, le fastdrive ou hyperdrive utilise l’hyperespace.

A travers la 4e dimension, tu vas du point A au point B sans passer par le trajet intermédiaire dans les 3 dimensions classiques.

Il en résulte un déplacement “FTL” mais à aucun moment l’aéronef n’a violé les lois de la physique connue.


Le 22/10/2015 à 10h 09







Koxinga22 a écrit :



Sur le papier … d’un scénario star trek ;)



Sinon oui, le fastdrive ou hyperdrive utilise l’hyperespace.

A travers la 4e dimension, tu vas du point A au point B sans passer par le trajet intermédiaire dans les 3 dimensions classiques.

Il en résulte un déplacement “FTL” mais à aucun moment l’aéronef n’a violé les lois de la physique connue.







Non non ^^



lien



Le 22/10/2015 à 10h 15

Tu es sur ? Le fait de courber l’espace temps ressemble furieusement à “emprunter la 4e dimension” pour moi …

L’idée de départ est peut-être distincte mais l’idée d’arrivée est la même : “sauter” d’un point à un autre sans passer par les points intermédiaires (de l’espace classique en 3D)


Le 22/10/2015 à 10h 18







Koxinga22 a écrit :



Tu es sur ? Le fait de courber l’espace temps ressemble furieusement à “emprunter la 4e dimension” pour moi …

L’idée de départ est peut-être distincte mais l’idée d’arrivée est la même : “sauter” d’un point à un autre sans passer par les points intermédiaires (de l’espace classique en 3D)







T’as été voir le lien que j’t’ai donné ?



Et modifier la topologie de l’espace temps n’a aucun rapport avec “emprunter une dimension supplémentaire”.



De plus qu’appelles tu la 4ème dimension ? Car dans le sens commun, la 4ème dimension est le temps (notre univers contient au moins 3 dimensions spatiales + 1 dimension temporelle).




Le 22/10/2015 à 10h 40

Très bon article :) Content d’être abonné pour lire de tels articles.



Quid de la téléportation?


Le 22/10/2015 à 12h 02

Téléportation possible mais uniquement dans l’univers du tout petit. Du quantique ;) (via ce qu’on appel l’intrication).



-&gt;&nbsp;magie du cosmos


Le 22/10/2015 à 12h 06

Pour le problème de “où on réapparaît” lors d’un saut temporel, c’est précisément le fait de ne pas disposer d’un référentiel universel qui pose problème.



Comme dit plus haut, la Terre se déplace autour du Soleil, lui même tournant autour du centre galactique, la galaxie elle-même se déplaçant dans l’amas local etc etc. Quelle que soit l’échelle à laquelle on observe, l’objet ou le groupe d’objets dans lequel on est se déplace par rapport à ceux qui l’entourent.



Donc un saut temporel pourrai nous faire réapparaître virtuellement n’importe où dans l’univers…


Le 22/10/2015 à 12h 23

J’ai bien regardé les 2 liens (qui ont été des rappels, j’avais déjà fureté sur ces pages, jadis)

Et effectivement, contracter les 3 dimensions classiques est une méthode différente, mais au final c’est assez similaire dans le résultat : tu prend une “warp zone”. Les 2 étant des théories, il est même possible qu’elles décrivent un seul mécanisme réel par deux approches différentes, mais je digresse.



La 4e dimension, c’est un choix “arbitraire” : et si on considérait qu’il existait plus que 3 dimensions spatiales ? Pas au sens d’une dimension temporelle pour l’espace-temps, mais bien un espace avec 4 dimensions au lieu de 3. Ce n’est pas interdit, les calculs sont possibles, tout roule et on monte d’ailleurs aussi haut qu’on veut en dimensions.



Par exemple, la théorie des cordes table sur 10 dimensions spatiales pour notre univers. La théorie des groupes contient un groupe monstre qui représente les symétries d’une figure mathématique qui existe dans un espace à trouzemille dimensions (196 883).



Pour ne rester qu’à 4, l’exemple le plus parlant je pense, c’est le tesseract : un cube à 4 dimensions spatiales (hypercube). Sur un tel cube, tu peux passer d’un endroit à un autre sans passer par les 3 dimensions connues, mais en ne te servant que de la 4e (pour info, elle est nommée “spissitude”, en complément de : hauteur, largeur, profondeur). Du point de vue d’un observateur qui ne peut percevoir que les 3 dimensions classiques, tu as “sauté” d’un point à un autre.



C’est le mécanisme standard en SF quand ils parlent d’hyperespace.


Le 22/10/2015 à 12h 29







TBirdTheYuri a écrit :



Donc un saut temporel pourrai nous faire réapparaître virtuellement n’importe où dans l’univers…



Dans La machine à voyager dans le temps, le fait que l’appareil semble “glisser” temporellement est le plus cohérent… quand on ne possède pas de Tardis.



Le 22/10/2015 à 12h 51







Koxinga22 a écrit :



J’ai bien regardé les 2 liens (qui ont été des rappels, j’avais déjà fureté sur ces pages, jadis)

Et effectivement, contracter les 3 dimensions classiques est une méthode différente, mais au final c’est assez similaire dans le résultat : tu prend une “warp zone”. Les 2 étant des théories, il est même possible qu’elles décrivent un seul mécanisme réel par deux approches différentes, mais je digresse.







Ben non, dans le cas d’Alcubierre, tu ne sors pas de tes 3 dimensions spatiales. Tu n’utilises pas de dimension supplémentaire.

Ou alors j’ai mal compris ce que tu voulais dire par “emprunter la 4ème dimension”







Koxinga22 a écrit :



La 4e dimension, c’est un choix “arbitraire” : et si on considérait qu’il existait plus que 3 dimensions spatiales ? Pas au sens d’une dimension temporelle pour l’espace-temps, mais bien un espace avec 4 dimensions au lieu de 3. Ce n’est pas interdit, les calculs sont possibles, tout roule et on monte d’ailleurs aussi haut qu’on veut en dimensions.



Par exemple, la théorie des cordes table sur 10 dimensions spatiales pour notre univers. La théorie des groupes contient un groupe monstre qui représente les symétries d’une figure mathématique qui existe dans un espace à trouzemille dimensions (196 883).



Pour ne rester qu’à 4, l’exemple le plus parlant je pense, c’est le tesseract : un cube à 4 dimensions spatiales (hypercube). Sur un tel cube, tu peux passer d’un endroit à un autre sans passer par les 3 dimensions connues, mais en ne te servant que de la 4e (pour info, elle est nommée “spissitude”, en complément de : hauteur, largeur, profondeur). Du point de vue d’un observateur qui ne peut percevoir que les 3 dimensions classiques, tu as “sauté” d’un point à un autre.



C’est le mécanisme standard en SF quand ils parlent d’hyperespace.







Qu’est ce que tu n’a pas compris dans “contient au moins” ? ^^ (A moins que ce passage n’avait pour but que de me confirmer ^^)



Le 22/10/2015 à 12h 51







MuadJC a écrit :



Dans La machine à voyager dans le temps, le fait que l’appareil semble “glisser” temporellement est le plus cohérent… quand on ne possède pas de Tardis.







Sliders <img data-src=" />



jedipc Abonné
Le 22/10/2015 à 13h 01

Très bon article!

Je ne suis pas matheux, mais ces livres sont intéressant et basé sur des théories math/phy existantes (parait-il) :

&nbsp; La formule de Dieu

&nbsp;&nbsp; La clé de Salomon

J’ai bien aimé, et le deuxième explique la théorie quantique et ses implications sur le temps/espace (théorie du tout).


Le 22/10/2015 à 14h 40







eliumnick a écrit :



Ben non, dans le cas d’Alcubierre, tu ne sors pas de tes 3 dimensions spatiales. Tu n’utilises pas de dimension supplémentaire.

Ou alors j’ai mal compris ce que tu voulais dire par “emprunter la 4ème dimension”





Dans les 2 cas, tu fais un trucage pour violer la relativité.

La contraction de l’espace tridi doit bien se faire selon une dimension, pourquoi pas la 4e ? Comme je dis : il y a bien une différence entre les 2 méthodes MAIS elles ne sont que théoriques, non prouvées et non abouties, et elles sont PEUT ETRE le reflet l’une de l’autre, en fonction d’info qui nous manquent.

Une image que je trouve parlante : l’un décrit comment les vaisseaux de Dune se déplacent, l’autre comment les vaisseaux de Star Wars se déplacent. Dans les 2 cas, tu as du FTL selon une méthode imaginaire. Il y a bien similitude.







eliumnick a écrit :



Qu’est ce que tu n’a pas compris dans “contient au moins” ? ^^ (A moins que ce passage n’avait pour but que de me confirmer ^^)





Je n’avais pas vu ton “au moins”. J’étais simplement dans une optique de partage d’information.



Le 22/10/2015 à 15h 02







Koxinga22 a écrit :



Dans les 2 cas, tu fais un trucage pour violer la relativité.







Non. Absolument pas.



Il ne faut pas voir la relativité comme le truc le plus haut rang et qui soit intouchables hein. Pour le moment on a rien qui marche mieux, mais rien ne dit qu’un jour on trouvera autre chose qui nous fera dire que la relativité est de la pisse de chat ^^







Koxinga22 a écrit :



La contraction de l’espace tridi doit bien se faire selon une dimension, pourquoi pas la 4e ?







Ok ^^ Donc j’avais mal compris ce que tu voulais dire par emprunter la 4ème ^^



Le 22/10/2015 à 16h 35







MuadJC a écrit :



Dans La machine à voyager dans le temps, le fait que l’appareil semble “glisser” temporellement est le plus cohérent… quand on ne possède pas de Tardis.





Un film bien sympa au passage :)

Avec une petite leçon de morale au passage, sur les effets de nos activités… ;)



ForceRouge Abonné
Le 23/10/2015 à 06h 41







OlivierJ a écrit :



C’est un peu plus compliqué que ça, car tout tourne : la terre autour du soleil, le soleil autour du centre de la galaxie, et la galaxie elle-même je ne sais pas.







Bah c’est facile, il suffit d’envoyer des chatons dans un futur proche, genre 1 jour , et voir où ils atterrissent dans l’espace. Avec assez de chaton sacrifié, on devrait pouvoir en déduire le Mouvement (avec un grand M)



Le 23/10/2015 à 08h 54







ForceRouge a écrit :



Bah c’est facile, il suffit d’envoyer des ministres dans un futur proche, genre 1 jour , et voir où ils atterrissent dans l’espace. Avec assez d’hommes politiques sacrifiés, on devrait pouvoir en déduire le Mouvement (avec un grand M)



<img data-src=" />