La Hadopi veut maintenant licencier Éric Walter pour « vol de documents »

La Hadopi veut maintenant licencier Éric Walter pour « vol de documents »

Hadopi vs Walter E02S04

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

07/12/2015
96

La Hadopi veut maintenant licencier Éric Walter pour « vol de documents »

C’est un cran supplémentaire que la Hadopi a décidé de franchir pour se débarrasser au plus vite de son ancien secrétaire général. Après l’argument de « l’insuffisance professionnelle », voilà donc celui du « vol de documents. »

Jusqu’à où ira la série Hadopi vs Éric Walter ? Le 1er août 2015, le fidèle secrétaire général de la haute autorité était prié de faire ses cartons, licencié pour « insuffisance professionnelle ». Quelques semaines plus tard, l’ex-protégé de Marie-Françoise Marais contre-attaquait devant le tribunal administratif où il obtenait finalement gain de cause dans une procédure de référé-suspension. Le 16 octobre 2015, la juridiction ordonnait en effet sa réintégration dans le mois, considérant que dans sa décision, la Hadopi s’était mis le doigt dans l’œil jusqu’au coude (les juristes parlent « d’erreur d’appréciation »).

On apprenait alors les dessous chics du dossier, notamment ce diagnostic de l’ensemble des services initié vers fin 2014 par Éric Walter qui a contribué à mettre les feux aux poudres. Selon l’avocat de Walter, la mesure avait été vécue comme une intrusion par Mireille Imbert-Quaretta, la présidente de la Commission de protection des droits.

Par le biais de la fenêtre juridictionnelle, Éric Walter n’était plus mis à la porte. Il allait ainsi retrouver sa place, juste avant la conférence de presse annuelle de la Hadopi du 25 novembre. Seulement, la haute autorité n’avait pas dit son dernier mot. Elle attaquait à son tour l’ordonnance de réintégration devant le Conseil d’État. Seul hic, ce pourvoi n’est pas suspensif. Pas de souci ! Le 16 novembre, elle lui adressait dans la foulée deux courriers : le premier pour lui indiquer qu’il était réintégré, le second pour l’informer qu’il était immédiatement suspendu.

Convoqué le 7 décembre pour vol de documents

Grâce à un récent échange de courriers internes, qui ont inondé les boites mails de l’ensemble des membres du collège, nous savons désormais pourquoi. « On me convoque de nouveau toutes affaires cessantes à un nouvel entretien de licenciement le 7 décembre prochain, cette fois-ci pour « vol » de documents. Rien que ça ! » écrit Walter. Dans cette missive, celui-ci dénonce désormais un « acharnement destructeur » de la part de l’actuelle présidente de la Hadopi à son encontre, qui après l’avoir « chassé comme un pestiféré », le plonge en plein « cauchemar. »

Ce « vol de documents » aurait eu lieu le 31 juillet, soit la veille de son premier licenciement. La notion de vol de documents doit être prise avec des pincettes chirurgicales puisque sans compter les faits de cambriolage digne d’un bon vieux polar, elle vaut désormais en matière informatique : la loi du 13 novembre relative à la lutte contre le terrorisme a revu l’article 323-3 du Code pénal.

Cette disposition de la loi Godfrain, qu’avait anticipé l’affaire Bluetouff, permet désormais de punir de piratage informatique le seul fait « d'extraire, de détenir, de reproduire, de transmettre » une donnée informatique sans autorisation. Une simple copie sur clef USB, une duplication de CD-ROM, un seul transfert de fichier, etc. permettent désormais d’engager des poursuites sur ce chef. Mieux, depuis la récente loi sur le renseignement  les peines ont été portées à 7 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende… Et pour la petite histoire, cette nouvelle échelle est entrée en vigueur quatre jours avant les faits reprochés à Éric Walter

Demande d'enquête par un tiers indépendant

Dans son courrier, il réclame à tout le moins qu’ « une enquête interne soit confiée à un tiers indépendant » et que l’entretien préalable soit reporté, histoire de laisser du temps à la raison, moins à l’empressement. « Agent contractuel de la fonction publique depuis 13 ans, je ne bénéficie ni de la protection liée au statut de fonctionnaire, ni de celle du droit privé. Dans ces deux cas, rien de tout cela n’aurait été rendu possible, écrit-il aux membres du collège. J’ai contribué à bâtir cette institution. Je l’ai toujours servie loyalement et dans le respect des valeurs de probité, de neutralité et de moralité qui président à la fonction publique. Aussi loin que je cherche je ne trouve pas la moindre explication rationnelle aux événements récents. Je m’en remets à vous pour que cesse cette exécution en règle dont je fais l’objet depuis quatre mois désormais. »

Le secrétaire général a aussi sollicité le report de cet entretien directement auprès de Marie-Françoise Marais. Il fait spécialement état d’une dégradation de son état de santé « consécutive au traitement que vous m’infligez depuis l’été dernier » et réclame là encore une solide enquête pour les faits reprochés. Le 2 décembre, la réponse de Marais, transférée par Walter à tout le collège, est limpide : c’est niet. « Comme vous l'avez découvert lors de la consultation de votre dossier, une enquête administrative sur les faits qui vous sont reprochés a déjà eu lieu et vous en avez pris dûment connaissance » écrit-elle.

« Aucune enquête administrative n’est présente au dossier contrairement à ce que vous affirmez, lui a répondu le principal mis en cause le même jour. Seul un rapport administratif de la plume d’un agent est inclus, associé de quelques attestations et complété d’un constat d’huissier auquel vous avez fait procéder 3 mois et 1/2 après. »

Marie-Françoise Marais refuse tout report de la procédure en cours

Le 4 décembre, Marie-Françoise Marais est restée insensible à ce flot d’arguments tout comme au certificat d’arrêt de travail : « Vous avez pris connaissance de votre dossier et la date du 7 décembre a été fixée, en respectant un délai largement supérieur à celui prévu par les textes, pour vous laisser pleinement la faculté d'organiser votre défense. (…) Vous connaissez donc tous les éléments du dossier et, en cas d'indisponibilité, vous avez la possibilité de vous faire assister de votre conseil et des représentants de votre choix, lesquels connaissent également votre dossier. Je ne peux, dans ces conditions, reporter votre entretien à une date ultérieure, car la continuité du fonctionnement de l'HADOPI exige, compte tenu du poste que vous occupez, qu'une décision soit prise dans l'intérêt du service. »

Alors que la Hadopi a fonctionné avec une secrétaire générale en interim pendant plusieurs mois (en l’occurrence, Pauline Blassel), c’est donc la « continuité du service » qui est secoué comme impératif pour refuser tout report de l’entretien d’aujourd’hui. Rappelons que la présidente du collège de la Hadopi terminera son mandat le 23 décembre prochain. En se débarrassant de Walter avant ce terme, elle aura les mains libres pour choisir méticuleusement celle ou celui qui prendra sa place à l’avenir. 

96

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Convoqué le 7 décembre pour vol de documents

Demande d'enquête par un tiers indépendant

Marie-Françoise Marais refuse tout report de la procédure en cours

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (96)


Ami-Kuns Abonné
Le 07/12/2015 à 14h 38

Un vrai soap opéra.<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />


Inny Abonné
Le 07/12/2015 à 14h 40

Ça aurait pu être pire, pour viol de document avec surprise. Demandez à Assange. <img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 14h 44

&nbsp; Tipiak !&nbsp; <img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 14h 47

refus de viol de qui <img data-src=" />



&nbsp;


Le 07/12/2015 à 14h 48

quel pirate ce Eric <img data-src=" /> manque plus qu’a partagé lesdits documents sur piratebay <img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 14h 51







Le sous-titre a écrit :



Hadopi vs Walter E02S04





faut mettre la saison puis le numéro d’épisode sinon c’est le bordel dans le répertoire <img data-src=" />



Sinon, ça a l’air super violent les relations avec les collègues, chez eux <img data-src=" />







Marc Rees a écrit :



elle aura les mains libres pour choisir méticuleusement celle ou celui qui prendra sa place à l’avenir.





C’est le/la sortant(e) qui choisit qui le/la remplace ?? (ou alors est-ce qu’il/elle propose des candidats ?)



Et si on dégageait ces parasites qui utilisent la justice comme outil de leurs besoins ?


Le 07/12/2015 à 14h 52

hey ben elle est chatouilleuse la Mireille!


Ami-Kuns Abonné
Le 07/12/2015 à 14h 52

Fantasmer sur des photos n’est pas un crime ( sauf les cas illégaux ), une faute de goûts en fonction de qui est sur la photo à la rigueur.<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 14h 53

ça c’est si le vol passe pas comme accusation de licenciement



le script rapide : La hadopi a retrouvé par le plus grand des hasards dans ses archives que le petit Eric à partagé un album de xyz (choix de l’artiste) sur emule bien longtemps avant d’être admis à la hadopi mais n’a pas prévenus sont futur employé (pas de chance perdu le mail et la lettre)


Le 07/12/2015 à 14h 55

Cette misère intellectuelle du monde d’en haut…&nbsp;<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 14h 56

La France c’te republique bananiere … mais meme pas subtile. <img data-src=" />

<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 14h 56







Ami-Kuns a écrit :



Fantasmer sur des photos n’est pas un crime ( sauf les casillégale illégaux), une faute de goûts en fonction de qui est sur la photo à la rigueur.<img data-src=" />





mes yeuuuux <img data-src=" />



Le 07/12/2015 à 14h 57

Rhoooo Hadopi. C’est caustique là. Même plus honte. <img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 07/12/2015 à 14h 57

Protection active.<img data-src=" />


Uther Abonné
Le 07/12/2015 à 14h 59

Ce que je ne comprend pas c’est pourquoi il a été réintégré.

&nbsp;

Dans l’écrasante majorité des cas, quand une personne est licenciée abusivement elle reçoit une lourde compensation financière, mais sauf cas exceptionnel, les prud’hommes ne forcent pas la réintégration du salarié car on sait que ça finit fatalement comme cela et que ça ne mène a rien.

&nbsp;


Le 07/12/2015 à 15h 01

C’est quand même un exemple criant du filtrage des haut-fonctionnaires “qui ne pensent pas comme il faut”



Quel acharnement pour quelqu’un qui a osé émettre le doute sur Piratage = Vol…


Le 07/12/2015 à 15h 02

Parce que c’est la fonction publique…

Dans tous les cas, l’employeur de mr Walter meme s’il change d’organisme restera l’état…&nbsp;

S’il se fait vraiement ejcté, il ne pourrais plus prétendre a la fonction publique.

&nbsp;&nbsp;

Sinon, c’est pour remettre un peu de piment dans cette affaire epique.


Le 07/12/2015 à 15h 02

pareil, quand tu sais que ton quotidien va être un enfer pourquoi y retourner? surtout qu’a priori, ça attaque sa santé. Il doit y avoir un petit paquet de pognon en jeu.


Le 07/12/2015 à 15h 04







kypd a écrit :



C’est quand même un exemple criant du filtrage des haut-fonctionnaires “qui ne pensent pas comme il faut”



Quel acharnement pour quelqu’un qui a osé émettre le doute sur Piratage = Vol…





et si ça va au bout du délire, il tombera pour Vol de document (assimilé à du piratage)… Oh l’ironie <img data-src=" />



Le 07/12/2015 à 15h 05

Il aurait mieux fait de prendre son chèque et pas revenir et chercher du travail ailleurs, parce que là il pourri sa carrière dans le publique a vie.



Et puis c’est le retour de baton des Twiter qu’il a fait il a jouer il a perdu. Faut jamais essayer d’être plus malin dans ce genre de situation. Là il est cuit je pense que c’est déjà tout tracé;





Le 07/12/2015 à 15h 06

He beee…



Dire que cette femme a été magistrate, je plains sérieusement les personnes qui ont eu affaire à elle. (et cela explique certaines décisions de justice contestables dont elle est à l’origine).



Quand le personnel se mélange au professionnel, le tout associé à l’avidité d’argent et de pouvoir, on obtient ce genre de réaction, bien loin de tout professionnalisme ou honneur.



C’est beau, la France.<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 15h 08

En fait, le but de la HADOPI n’est pas de lutter contre le piratage d’œuvres culturelles,&nbsp; mais de trouver toutes les astuces pour emmerder Eric Walter…il faut bien les occuper ces fonctionnaires


Le 07/12/2015 à 15h 08

Mouais ca sent pas bon tout cela…


Le 07/12/2015 à 15h 10







kypd a écrit :



C’est quand même un exemple criant du filtrage des haut-fonctionnaires “qui ne pensent pas comme il faut”



Quel acharnement pour quelqu’un qui a osé émettre le doute sur Piratage = Vol…





Et, encore heureux pour lui qu’il n’ait pas osé remettre en doute le fameux République française = démocratie.



Il aurait eu droit à la totale là (perquisition, gav, fouille anale, etc…) de la part de la gestapo des services de renseignements là.



Le 07/12/2015 à 15h 11

Hadopi aura donné du travaille a la justice même si elle n’a pas changé grand chose au piratage.


Le 07/12/2015 à 15h 11

<img data-src=" /> Dallaaaaaaas


Le 07/12/2015 à 15h 12

Donc faire valoir ses droits et travailler à la mission qui lui a été confiée… (qui n’est justement pas QUE la répression)



C’est foutre en l’air sa carrière ?



Pour réussir sa carrière faut être un bon toutou ?


EMegamanu Abonné
Le 07/12/2015 à 15h 13

“Contractuel du service public”, attaqué pour “vol de document” (l’utilisation d’un simple clef USB dans un cadre pro suffisant) et faire face à l’autorité représentant la mauvaise foi la plus absolue…



C’est pas gagné pour la suite de sa carrière pro…


Le 07/12/2015 à 15h 14

S’il a pu voler des documents, c’est probablement parce que le routeur n’était pas sécurisé.


Le 07/12/2015 à 15h 21

A la Hadopi, c’est les Feux de l’amour même si tu rates 1 an, tu n’as rien raté <img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 15h 21

Marie-Françoise Marais a tout l’air d’une caractérielle autoritaire, il faudrait se pencher sur son passé, elle doit avoir quelques casseroles au cul qui l’ont peut-être menée à la Hadopi… pour s’en débarrasser.



Éric Walter coupable de vol de documents, mais pourquoi aurait-il « volé » des documents ??



Pour monnayer des avantages ? Lesquels ? Pour un usage personne ? Dans quel but ?



On a du mal à y croire.



Un secrétaire général coupable de vols de documents, ça sent davantage le prétexte pour un règlement de compte interne comme il en existe tant : pour se débarrasser de son chien on dit qu’il a la rage.



Il est par ailleurs intéressant de constater qu’à peine mises en places les lois contre le terrorisme, celles-ci servent déjà de prétexte à des abus de pouvoir pour des niaiseries.


kikoo26 Abonné
Le 07/12/2015 à 15h 25







ginuis a écrit :



Et puis c’est le retour de baton des Twiter qu’il a fait il a jouer il a perdu. Faut jamais essayer d’être plus malin dans ce genre de situation.





C’est à dire ? J’ai embarqué dans la série en cours de route, qu’est-ce qu’il fait de mal sur Twitter ?



Le 07/12/2015 à 15h 26

Faudrait peut être rendre responsable les auteurs de licenciement illégaux… Parce que bon dans beaucoup de boite au pire ça coûte de l’argent a l’entreprise mes les responsables ne sont pas inquiété …



Si jamais les auteurs risquais de lourde conséquence personnel ils ne joueraient peut-être plus avec le feu…


Le 07/12/2015 à 15h 28

Le problème ne se poserais pas si “Moi président” avait tenu un de ses points de son programme pour lequel il a été élu.


Le 07/12/2015 à 15h 28







taxalot a écrit :



S’il a pu voler des documents, c’est probablement parce que le routeur n’était pas sécurisé.





<img data-src=" /> &nbsp;<img data-src=" />



Le 07/12/2015 à 15h 29

La reintegration c’est aussi normalement l’assurance de recevoir une somme égal a l’ensemble des salaires non perçu le temps de la procédure. Dans son cas ça ne doit pas être négligeable.


Le 07/12/2015 à 15h 31

Bon aller, fermeture d’Hadopi, on n’en parle plus ! De toute façon on voit bien que ça ne marche pas !


Le 07/12/2015 à 15h 31







Kakuro456 a écrit :



Le problème ne se poserais pas si “Moi président” avait tenu un de ses points de son programme pour lequel il a été élu.



Quel point ?



jdloic Abonné
Le 07/12/2015 à 15h 37







paradise a écrit :



Quel point ?





L’engagement n° 45, toujours visible sur le site du PS (faut pas avoir honte!):http://www.parti-socialiste.fr/articles/engagement-45









paradise a écrit :



Quel point ?





L’écoute du bon sens.





edit: grillé.



Ami-Kuns Abonné
Le 07/12/2015 à 15h 42

Ils n’ont pas le niveau pour configurer open office.<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 15h 45

Il a joué son action de justice avec les médias pour appuyer sur la rapidité de la procédure.

En d’autres terme il a ouvert la boîte à confidentialité. où tenter de faire taire le dictons qui dit : il vaut mieux laver son linge sale en famille :)


Le 07/12/2015 à 15h 46







ginuis a écrit :



Il aurait mieux fait de prendre son chèque et pas revenir et chercher du travail ailleurs, parce que là il pourri sa carrière dans le publique a vie.







Quel chèque ? Si c’est comme prévu par la direction “licenciement pour faute professionnelle” il n’a droit à aucun chèque.



Le 07/12/2015 à 15h 49

Oui mais entre temps il a fait appel et il a gagné le payement de ses salaires en retard + sa réintégration.



c’est à ce moment là qu’il aurait du dire ok je prend le chèque mais je reviens pas. il fallait proposer une négociation à la miable.


Le 07/12/2015 à 15h 51







ginuis a écrit :



Oui mais entre temps il a fait appel et il a gagné le payement de ses salaires en retard + sa réintégration.



c’est à ce moment là qu’il aurait du dire ok je prend le chèque mais je reviens pas. il fallait proposer une négociation à la miable.







Négocier à l’amiable avec une direction comme celle là ? Dans quel rêve as-tu vu jouer ça ?

La seule chose qu’il peut faire c’est résister jusqu’à ce que la direction soit dissoute pour incompétence et abus de pouvoir.



LordZurp Abonné
Le 07/12/2015 à 15h 58

allez, on lance une petition pour sauver Walter ! on lui doit bien ça, après tout le mal qu’on a dit sur lui :)


Le 07/12/2015 à 16h 02

Et dire que ce sont mes impôts qui payent tout ça…


Cyrraud Abonné
Le 07/12/2015 à 16h 07

#popcorn


En gros c’ est E. Walter qui file des boutons aux ayants-droits&nbsp;qui se payent sa tête si j’ ai bien compris. Cfhttp://www.nextinpact.com/news/90349-hadopi-lettre-incendiaire-professionnels-ci…

&nbsp;







&nbsp;


Le 07/12/2015 à 16h 24

et après, on ose dire que la Hadopi n’est pas efficace.

quand on voit le sérieux et la diligence de la Hadopi pour ses propres salariés, on ne peut douter de son sérieux vis-à-vis des citoyens!


Le 07/12/2015 à 16h 36

Ah bah la stratégie que tu nommes est train de lui péter dans les mains et de le rendre inemployable pour les 20 prochaines années. (avec dépression à la clef).


Le 07/12/2015 à 16h 39







ginuis a écrit :



Ah bah la stratégie que tu nommes est train de lui péter dans les mains et de le rendre inemployable pour les 20 prochaines années. (avec dépression à la clef).







Tu parles … c’est surtout la direction actuelle qui est en train de se tirer des balles dans le pied si c’est pas dans leurs têtes (probablement la raison pour laquelle ils s’acharnent d’ailleurs, parce qu’après ça ils vont tous sauter) … Je vois mal pourquoi il ne serait pas employable, de base il a fait son job honnêtement, lui … ses employeurs par contre ….



Le 07/12/2015 à 16h 39

“En octobre 2014, il fait l’objet de vives attaques de la part de Nicolas Seydoux à l’occasion du congrès annuel de la Fédération nationale des cinémas français26, qui lui reproche d’avoir dénoncé les carences de l’offre

cinématographique légale en ligne. Ces attaques lui valent le soutien d’une partie des internautes qui dénoncent les tentatives de pressions exercées par le lobby du cinéma français sur l’Hadopi27.



Quelques jours plus tard, plusieurs organisations professionnelles du  cinéma français se plaignent auprès de la ministre de la Culture et de  la Communication Fleur Pellerindes propos d'Éric Walter, qui exprimeraient, selon elles, «&nbsp;les idées  les plus contraires à la défense de la propriété intellectuelle et  artistique&nbsp;»28,29. Cette lettre est dénoncée par certains observateurs comme abusive30."     



https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Walter_%28fonctionnaire%29



En gros, il fait son boulot et essaye de faire avancer les choses pour au final se faire virer. Vive la France :‘(


Le 07/12/2015 à 16h 50

Ah mais si l’honnêteté citoyenne l’emportait sur le reste ça se saurait.


Le 07/12/2015 à 17h 29

tu pourrais pas juster arreter de déclamer des clichés et poncifs ?

“il a joué il a perdu” ca se tient quand on a 16 ans, apres c’est juste debile.

&nbsp;surtout concernant un fonctionnaire qui s’est fait doubler par des intérêts privés.


Mr.Nox Abonné
Le 07/12/2015 à 17h 40

Est ce que l’on sait quel(s) document(s) il aurait pu “voler” ?


Vin Diesel Abonné
Le 07/12/2015 à 18h 12

Je reste admiratif devant autant de mauvaise foi de la part d’HADOPI&nbsp;&nbsp; …&nbsp;&nbsp; <img data-src=" />



Et dire que ce Xeme acte grandguignolesque se fait avec l’argent du contribuable, ça me laisse pantoit.&nbsp;&nbsp; <img data-src=" />

&nbsp;&nbsp;


Le 07/12/2015 à 18h 28







knos a écrit :



Faudrait

peut être rendre responsable les auteurs de licenciement illégaux…

Parce que bon dans beaucoup de boite au pire ça coûte de l’argent a

l’entreprise mes les responsables ne sont pas inquiété …



Si jamais les auteurs risquais de lourde conséquence personnel ils ne joueraient peut-être plus avec le feu…





Il y a justement eu une loi votée au 49-3 réformant les prud’hommes… pour supprimer les peines de prisons en cas d’entrave aux instances du personnel, supprimer les élections paritaires et “professionnaliser” les juges, rendre inattaquable un accord de licenciement même s’il est contraire au code du travail, plus diverses autres joyeusetés, et il est question de plafonner les condamnations financières des entreprises. Déjà que sarko avait fermé une 60aine de ces tribunaux…

&nbsp;





Mr.Nox a écrit :



Est ce que l’on sait quel(s) document(s) il aurait pu “voler” ?





Marc avait besoin de nouvelles photos pour illustrer les news Hadopi…



Le 07/12/2015 à 19h 09

si il a piraté des documents, il faut lui envoyer un mail d’avertissement. Si il récidive un second. Si il ne se calme pas une lettre recommandée suivra. Et enfin on lui coupera internet.

Mais à aucun moment la loi sur le piratage n’autorise le licenciement.


Le 07/12/2015 à 19h 25

C’est librement que j’ai exprimé c’est phrase. Et j’ai par expérience aussi eu a affronter les prudhommes dans le passé. Je n’ai pas inondé les média de ma peine. Non je suis désolé qu il est tord ou raison à un moment donné il faut se résoudre.

Son engagement lui a coûté sa place , il sera pas le dernier à qui ça arrive.

Désolé si je t’ai choqué par cette citation. j’ai pas envie de faire de la lutte de langage sur un commentaire d’article.


Jungledede Abonné
Le 07/12/2015 à 19h 26

il à pas su protéger l’accès de sa clé USB? <img data-src=" />



il à au moins eu droit au mail, puis à la lettre pour finir avec l’AR?


Le 07/12/2015 à 21h 06

Vol de documents ou copies illicites ? <img data-src=" /> (droits d’auteur INside)

<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 21h 47







La news a écrit :



elle vaut désormais en matière informatique : la loi du 13 novembre relative à la lutte contre le terrorisme a revu l’article 323-3 du Code pénal.







J’ai toujours pensé que ce Walter avait une tête de terroriste. Moi je suis sûr qu’il se rase le matin juste pour cacher sa barbe <img data-src=" />



barlav Abonné
Le 07/12/2015 à 22h 21

<img data-src=" />

<img data-src=" />

Tu recrutes du <img data-src=" /> en ce moment? Très bon post!

<img data-src=" />


Le 07/12/2015 à 22h 54







picatrix a écrit :



si il a piraté des documents, il faut lui envoyer un mail d’avertissement. Si il récidive un second. Si il ne se calme pas une lettre recommandée suivra. Et enfin on lui coupera internet.

Mais à aucun moment la loi sur le piratage n’autorise le licenciement.







Non mais y a rien du tout à voler comme documents, faut arrêter les délires, ils ont pas les codes de l’arme atomique, y a zéro document confidentiel, c’est une institution publique qui ne relève pas de la sécurité nationale. Cette présidence est juste délirante, opaque, imbus d’eux mêmes, ils ne se rendent pas compte de qui paye leurs salaires et quelle est leur mission, ils sont partis complètement en vrille dans cette institution.



Si l’État était cohérent, en plus du décret qui va tomber et mettre sur la paille tous ces clowns, il dissoudrait cette bouffonnerie sarkosienne, qui non seulement ne sert à rien pour le bien public, ne protège réellement aucun ayant-droit, mais en plus ne fait en rien la mission pour laquelle on les paye (qui est d’ailleurs ce qu’à dénoncé Eric Walter).



Quand est-ce que l’on se débarrasse de la Hadopi pour vol d’argent public en bande organisée ?


Le 08/12/2015 à 00h 33







ginuis a écrit :



Ah bah la stratégie que tu nommes est train de lui péter dans les mains et de le rendre inemployable pour les 20 prochaines années. (avec dépression à la clef).





Techniquement, sa direction saute dans quelques jours,&nbsp;donc il a quasiment gagné.&nbsp;Si il avait obtenu&nbsp;le report c’était affaire classé (il négociait avec le successeur son dédommagement et faisait silence) mais il va lui falloir&nbsp;tenir encore un peu (et&nbsp;se faire alité par son médecin le jour de l’entretien part exemple…).



Le 08/12/2015 à 00h 48







jdloic a écrit :



L’engagement n° 45, toujours visible sur le site du PS (faut pas avoir honte!):http://www.parti-socialiste.fr/articles/engagement-45



Encore une promesse non tenue, en effet !



Mais qu’importe, les promesses de Sarkozy n°2 ou de Marine Le Pen ne le seront pas non plus, ça ne les empêchera pas d’en faire d’autres et de se faire élire, vivement 2017 ! <img data-src=" />



Le 08/12/2015 à 04h 07

Il les empêchait peut-être de gagner du pognon en refusant les magouilles…

Bon c’est pas tout ça, mais il en reste combien à virer ?


Le 08/12/2015 à 05h 38







ginuis a écrit :



Il aurait mieux fait de prendre son chèque et pas revenir et chercher du travail ailleurs, parce que là il pourri sa carrière dans le publique a vie.



Et puis c’est le retour de baton des Twiter qu’il a fait il a jouer il a perdu. Faut jamais essayer d’être plus malin dans ce genre de situation. Là il est cuit je pense que c’est déjà tout tracé;







“Le vol qui consiste à se dérober est permis quand il n’y a plus de merci à attendre.”



Le 08/12/2015 à 05h 47







js2082 a écrit :



He beee…



Dire que cette femme a été magistrate, je plains sérieusement les personnes qui ont eu affaire à elle. (et cela explique certaines décisions de justice contestables dont elle est à l’origine).



Quand le personnel se mélange au professionnel, le tout associé à l’avidité d’argent et de pouvoir, on obtient ce genre de réaction, bien loin de tout professionnalisme ou honneur.



C’est beau, la France.<img data-src=" />





On dit d’une personne qui est au bal qu’elle est déguisée; et d’un magistrat habillé en homme d’épée, qu’il est travesti.



Le 08/12/2015 à 07h 37







paradise a écrit :



Quel point ?





Celui dont on parle, l’HADOPI. Mais c’est vrai qu’il y en a tellement qu’on oublie.



warfie Abonné
Le 08/12/2015 à 09h 08







martiallemanchot a écrit :



pareil, quand tu sais que ton quotidien va être un enfer pourquoi y retourner? surtout qu’a priori, ça attaque sa santé. Il doit y avoir un petit paquet de pognon en jeu.





Je me dis que certains considèrent comme injuste certaines décisions et font front.



Eric Walter est contractuel de la fonction publique, l’un des pires status qui soit pour quelqu’un. Même un intérimaire a plus de certitude dans son avenir.



Le 08/12/2015 à 09h 09

Clap clap :)


Le 08/12/2015 à 09h 11

C’est chiant de se sentir constamment menacé, harcelé, persécuté par la hadopi, hein, Eric? Et maintenant que tu ne sers plus cette stasi, que tu te retrouves de l’autre côté du miroir, elle est beaucoup moins défendable, ton ancienne institution, non?&nbsp;<img data-src=" />


Le 08/12/2015 à 10h 02

Il connaissait pas Raoul. Pardon. Mireille.





&nbsp;

“ Mais il connaît pas Raoul, ce mec&nbsp;! il va avoir

un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous,

éviter que le sang coule. Mais maintenant c’est fini, je vais le

travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes&nbsp;! À ma pogne,

je veux le voir&nbsp;! Et je vous promets qu’il demandera pardon, et au

garde-à-vous&nbsp;!”


Le 08/12/2015 à 10h 11

… de toute façon, avec une dette de 10 millions d’€ envers les FAI sollicités pour commu-niquer l’identité des “fraudeurs” aux “ayants droit” et un budget de 8.5 millions d’€, la messe est dite …



… cette institution est en faillite pardi …! <img data-src=" />



Le 08/12/2015 à 11h 03

  • Sauf si la facture est transmise au ministère de la culture





    • Sauf si ils préfèrent payer les 100€ / jours d’amende (soit 36 500€ annuel)



    • sauf si ils avaient des réserves des années précédentes.&nbsp;



      Enterre pas trop vite la Hadopi, faut être sûr de bien l’avoir achevé, sinon elle va sortir de sa tombe façon kill bill.&nbsp;



Il serait temps que le pouvoir en place se décide à donner un gros coup de balais là dessus.

&nbsp;

Autant il est difficile de savoir à quel point ce monsieur est légitime à son poste autant il semble (petit verbe anti-diffa!) clair que les méthodes de la vieille relèvent de l’abus.


Le 08/12/2015 à 11h 54

Oh le beau “vol de documents” placé stratégiquement à la veille du premier licenciement pour emporter avec lui les décisions de justice en faveur du salarié.



C’est gros quand-même !


RuMaRoCO Abonné
Le 08/12/2015 à 12h 08

Il y a des questions dont je ne trouve pas de réponse :

Y a-t-il eu un plainte au pénal ou civil (d’ailleurs avec quel motif ?) ?&nbsp;

Je ne comprends pas le “Vol de document” ?

Si d’après un des commentaires que j’ai lu c’est le cas”bluetouf” ? A la vue de son niveau hiérarchique, hors cas de correspondance privée, n’a t-il (avait) pas authorité pour consulter et conserver tout les documents qu’il veut ? De plus l’hadopi étant une institution publique, ses même documents (ceux qui auraient été “volés”), ne dependent-ils du domaine publique et pouvant être consultable par l’ensemble des citoyen en demandant “consultation” ? &nbsp;

&nbsp;&nbsp;


Le 08/12/2015 à 12h 30







RuMaRoCO a écrit :



Il y a des questions dont je ne trouve pas de réponse :

Y a-t-il eu un plainte au pénal ou civil (d’ailleurs avec quel motif ?) ?&nbsp;

Je ne comprends pas le “Vol de document” ?

Si d’après un des commentaires que j’ai lu c’est le cas”bluetouf” ? A la vue de son niveau hiérarchique, hors cas de correspondance privée, n’a t-il (avait) pas authorité pour consulter et conserver tout les documents qu’il veut ? De plus l’hadopi étant une institution publique, ses même documents (ceux qui auraient été “volés”), ne dependent-ils du domaine publique et pouvant être consultable par l’ensemble des citoyen en demandant “consultation” ? &nbsp;

&nbsp;&nbsp;





ben non institution publique ne rime pas avec documents publiques…



Le 08/12/2015 à 12h 39

Je vois que tu connais tes classiques ;).


Le 08/12/2015 à 12h 53

Hadopi a tout l’air d’être un paradis pour l’emploi <img data-src=" />


Le 08/12/2015 à 15h 16







Gilbert_Gosseyn a écrit :



Je vois que tu connais pirates tes classiques ;).







<img data-src=" />



PS: attention au courrier d’avertissement <img data-src=" />



Le 08/12/2015 à 15h 30

Tu veux dire «surtout s’il fait un vieux bruit d’horlogerie» ?


Le 08/12/2015 à 15h 35

tic tac tic tac* …













































BOOOOM


Le 08/12/2015 à 15h 36

(z’êtes con je me marre sur l’open space :p).


Le 08/12/2015 à 16h 24

Plutôt que de laisser ces gens gaspiller l’argent public au profit des “ayants droit” et de leur salades internes qui sentent très mauvais.

ne serait-il pas temps de supprimer cette co…rie d’hadopi tout simplement!!!!!!!


choukky Abonné
Le 09/12/2015 à 00h 49







WereWindle a écrit :



C’est le/la sortant(e) qui choisit qui le/la remplace ?? (ou alors est-ce qu’il/elle propose des candidats ?)





Juste un reliquat de royalisme où la reine mère est la seule à désigner son dauphin. <img data-src=" />



choukky Abonné
Le 09/12/2015 à 00h 55







Ami-Kuns a écrit :



Fantasmer sur des photos n’est pas un crime ( sauf les cas illégaux ), une faute de goûts en fonction de qui est sur la photo à la rigueur.<img data-src=" />





On dit souvent qu’en vieillissant on “retourne en enfance” alors un jour on pourrait bien mettre sur un “pied d’égalité” la gérontophilie avec la pédophilie. <img data-src=" />



choukky Abonné
Le 09/12/2015 à 01h 02







martiallemanchot a écrit :



pareil, quand tu sais que ton quotidien va être un enfer pourquoi y retourner? surtout qu’a priori, ça attaque sa santé. Il doit y avoir un petit paquet de pognon en jeu.





Comme le dit la niouze, la mégère dégage le 23 décembre alors on peut croire qu’il aurait pris sur lui de la supporter encore quelque temps pour avoir la satisfaction de la voir partir vers des contrées lointaines. <img data-src=" />



choukky Abonné
Le 09/12/2015 à 01h 50







ginuis a écrit :



Oui mais entre temps il a fait appel et il a gagné le payement de ses salaires en retard + sa réintégration.



c’est à ce moment là qu’il aurait du dire ok je prend le chèque mais je reviens pas. il fallait proposer une négociation à la miable.





C’est quoi “miable” ? <img data-src=" />



Le 09/12/2015 à 03h 51

Première fois : je dois le dire.

Monsieur, votre travail à ce jour et particulièrement aujourd’ hui prend une valeur singulière pour moi.

Les Feux de l’ Amour à côté c’ est “has been”.

Comment utiliser la langue de Molière pour enc*r un confrère ?

Ben voilà.

C’ est fait…

Bone démo.

L’ hypocrisie et la méchanceté dans la bouche de gens qui se pensent sans doute bien éduqués mais n’ en ont que le vernis.

Heureusement que certains de ceux qui sont réellement nobles par le titre & par l éducation sont à leur place pour nous rappeler ce qu’ est la noblesse pas celle du titre mais celle du cœur & que la politesse ne peut être un acte de représentation sociale mais l’ expression d’une véritable noblesse de cœur.

Là, quelques soient les termes employés, les pires adjectifs populaires ne peuvent que s’ appliquer à ceux qui usent sans retenue d’ un pouvoir qui leur a été confié pour le bien commun et non pour la satisfaction de rancunes personnelles.

Ces gueux ou gueuses trop bien payés et sans éducation sont le reflet parfait de la médiocrité qu’ ils affichent par leur comportement.

Qu’ ils s’ invectivent ou non avec des mots choisis pour s’ éviter un mauvais retour de bâton par la loi ne doit en aucun cas exclure le nécessaire respect de l’ équation dignité représentativité que doit percevoir le citoyen.

Ils sont la honte de la France dans un moment où de nombreuses personnes sans ressources ne voient plus que l’ extrême droite comme recours à cette médiocrité affichée en public.

Merci Marc.



Le 09/12/2015 à 08h 44

Pour moi, s’il y a eu vol de documents, il y a un défaut de sécurisation au sein de la HADOPI. Je propose une riposte graduée contre une telle négligeance, c’est à dire la coupure de leur accès à Internet après l’envoi d’un mail d’avertissement sur l’adresse email de leur contrat FAI (celle qu’ils ne vérifient jamais, comme tout le monde).