Un député veut que les internautes soient consultés sur chaque projet de loi

Un député veut que les internautes soient consultés sur chaque projet de loi

Sauf pour celui-là

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

21/04/2016
111

Un député veut que les internautes soient consultés sur chaque projet de loi

Alors que la France accueillait hier le sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (ou « OGP »), le député Patrice Martin-Lalande déposait au même moment une proposition de loi organique visant à rendre la consultation des citoyens obligatoire, via Internet, pour tous les projets et propositions de lois.

Le texte de l’élu Les Républicains tient en deux articles clés, mais ceux-ci pourraient modifier profondément la procédure législative : « avant leur examen par le Parlement », toutes les propositions de loi (émanant donc de députés ou sénateurs) et projets de loi (rédigés cette fois par le gouvernement) devraient systématiquement faire l’objet d’une « consultation publique en ligne ». À l’image donc de ce qui a été organisé l’année dernière pour la loi Numérique d’Axelle Lemaire.

Les participants – particuliers, entreprises, associations, institutions publiques... – avaient été invités pendant trois semaines à dire s’ils étaient « d’accord » ou « pas d’accord » avec chacun des articles contenus dans l’avant-projet de loi de la secrétaire d’État au Numérique. Il était également possible de proposer des amendements, ainsi que l’introduction de nouvelles mesures. À la fin de l’opération, Bercy avait répondu à la plupart des internautes, expliquant pourquoi telle suggestion avait été retenue ou, au contraire, écartée.

La démocratie participative inspire de plus en plus d'élus

La proposition de loi organique du député Martin-Lalande ne détaille pas les modalités de ces consultations (durée, format exact...) mais en ancre néanmoins le principe. « En assurant la dose supplémentaire de participation et de transparence que permet le numérique dans notre démocratie représentative, la consultation publique par l’internet peut contribuer à retisser le lien de confiance distendu – notamment dans l’intervalle entre les élections – entre représentants et représentés » fait valoir l’élu, fidèle dans sa préférence (souvenez-vous) du terme « l’internet » à « Internet ».

Selon lui, une telle réforme devrait permettre « un enrichissement et une validation des débats que provoquent certains (...) textes en amont de la discussion parlementaire », une « transparence accrue » du processus d’élaboration des normes, ainsi qu’une « meilleure prise en compte, chaque fois qu’elle est justifiée, de l’expression du point de vue et de l’expertise des citoyens internautes dans la “co-construction” des lois ».

 panorama consultation numérique

Patrice Martin-Lalande n’en n’est d'ailleurs pas à son premier coup d’essai sur ce sujet, puisqu’il avait victorieusement soutenu en janvier dernier un amendement imposant au gouvernement de présenter, « au plus tard le 30 juin 2016, un rapport sur la nécessité de créer une consultation publique en ligne pour tout projet de loi ou proposition de loi avant son inscription à l’ordre du jour au Parlement ». La commission des lois du Sénat a cependant supprimé ces nouvelles dispositions intégrées au projet de loi Numérique, le 6 avril dernier.

Une généralisation serait « prématurée » selon Axelle Lemaire

Les chances d’adoption de ce texte paraissent quoi qu’il en soit extrêmement minces – sinon nulles – au moins à court terme. D’une part parce qu’il provient d’un élu de l’opposition. Et d’autre part parce qu’une généralisation serait aux yeux de beaucoup de responsables politiques trop brutale, et parfois même inadaptée. « Je crois que c'est encore prématuré puisque nous avons conçu cette consultation comme une expérimentation, que cela a été très compliqué » avait ainsi déclaré Axelle Lemaire en janvier dernier. Un tel processus a en effet tendance à rallonger de quelques mois la durée de préparation des textes, ce qui pourrait être problématique sur des projets considérés comme urgents.

111

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

La démocratie participative inspire de plus en plus d'élus

Une généralisation serait « prématurée » selon Axelle Lemaire

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (111)


Le 21/04/2016 à 10h 10

Refusé, anefé <img data-src=" />


Le 21/04/2016 à 10h 10

Je reste dubitatif de ce genre de consultation, pour moi l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts de chacun…

Cependant si ça à simplement vocation à ouvrir le débat, pourquoi pas.


Le 21/04/2016 à 10h 21

Ca fait peut être un peu beaucoup, autant quelques référendums de temps en temps (comme en Suisse) pour impliquer un peu plus gens ça ne ferait pas mal (genre la loi El Khomri).

Toujours le quid des votes sur Internet et de la véracité des résultats ?! On en revient aux élections sur internet (dans les grandes lignes)


durthu Abonné
Le 21/04/2016 à 10h 27

L’idée peut paraitre bonne mais je ne suis pas sûr que ça soit réalisable.



Par contre, ce qui a été fait dernièrement avec la consultation sur le projet de loi est une bonne idée.


lanoux Abonné
Le 21/04/2016 à 10h 31

d’ailleurs il en est resté quoi de cette consultation? Parce que bon si c’est pour nous faire un semblant de participation et finir par un gros OSEF merci on vous a entendu mais pas écouté…


Le 21/04/2016 à 10h 36







lanoux a écrit :



d’ailleurs il en est resté quoi de cette consultation? Parce que bon si c’est pour nous faire un semblant de participation et finir par un gros OSEF merci on vous a entendu mais pas écouté…





David (un député) contre des Goliath&nbsp;<img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 10h 45

Mais le rôle des députés c’est pas de représenter le peuple ? ils veulent ce rendre inutile ?








Theloque a écrit :



Mais le rôle des députés c’est pas de représenter le peuple ? ils veulent ce rendre inutile ?







Tu trouves qu’ils remplissent bien leur rôle ?



Notez qu’il a parlé de faire consulter les internautes, pas de les écouter.


Le 21/04/2016 à 11h 13

Waouh. On dirait pas, mais c’est beau de lire ça ici ! <img data-src=" />

intérêt général / voter pour ce qui est bon pour tous et pas seulement pour soit !


lanoux Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 13

je me disais aussi….



on nous fait encore un gros enfumage histoire que l’on se sente concerné et qu’on continu à jouer avec eux


linkin623 Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 17







J@ckHerror a écrit :



Je reste dubitatif de ce genre de consultation, pour moi l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts de chacun…

Cependant si ça à simplement vocation à ouvrir le débat, pourquoi pas.





<img data-src=" />



C’est surtout l’intérêt de ceux qui votent et décident. Le bien commun et autre truc de hippies ça n’existe dans notre monde…



Le 21/04/2016 à 11h 25

GG !

C’est exactement sa la nuance…

Un referendum les obligerais a nous écouter (mais est surtout couteux) tandis qu’avec sa, ils nous prennent encore plus pour des… <img data-src=" />


J’attends avec impatience l’avis de Gégé, pilier du Balto, ou de Monique, 78 ans et atteinte d’Alzheimer. En particulier sur les questions de politique liées à la sûreté de l’Etat, ou les questions géopolitiques



Etudier leur avis sera certinement un budget bien dépensé, ca nous changera…


hurd Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 36







J@ckHerror a écrit :



Je reste dubitatif de ce genre de consultation, pour moi l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts de chacun…





Je ne vois pas trop le rapport avec la consultation en fait, les citoyens peuvent tout à fait répondre en prenant l’intérêt général à cœur, au pire ça sera une autre voie pour faire du lobbying (qui existe déjà), mais une voie tout de même plus ouverte et accessible.



Le 21/04/2016 à 11h 37







J@ckHerror a écrit :



Je reste dubitatif de ce genre de consultation, pour moi l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts de chacun…





Tout à fait, « l’intérêt général » étant un oxymore dont l’« intérêt » tend mathématiquement vers zéro à mesure que le « général » augmente, on en déduit facilement et indubitablement que les intérêts de chacun (et donc leur somme) seront toujours plus élevés. Merci pour cette démonstration de bon sens.



Le 21/04/2016 à 11h 41

La&nbsp;démocratie liquide, il n’y a que ça de vrai !


Le 21/04/2016 à 11h 42

Lawy McLawface








tmtisfree a écrit :



Tout à fait, « l’intérêt général » étant un oxymore dont l’« intérêt » tend mathématiquement vers zéro à mesure que le « général » augmente, on en déduit facilement et indubitablement que les intérêts de chacun (et donc leur somme) seront toujours plus élevés. Merci pour cette démonstration de bon sens.





C’est pas parce que tu ne le comprends pas que c’est un oxymore.



Pour info un des premiers à en parler fut Rousseau, dans “Du Contrat Social” pour nuancer la notion de “bien commun”.



Petit wikipedia :https://fr.wikipedia.org/wiki/Int%C3%A9r%C3%AAt_g%C3%A9n%C3%A9ral_en_droit_fran%…



Et il existe plusieurs conceptions du principe d’intérêt général, l’une étant plutôt anglosaxonne et l’autre plutôt europééennes dans leurs fondements.



Ca n’etonnera personne que ta demonstration releve plus de la notion anglosaxonne, et celle de JackHorror allant plus dans le sens de la conception européeenne.


Le 21/04/2016 à 11h 47

JE SUIS CONTRE !!!!!



(c’était quoi la question ?)


linkin623 Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 49







asusien a écrit :



GG !

C’est exactement sa la nuance…

Un referendum les obligerais a nous écouter (mais est surtout couteux) tandis qu’avec sa, ils nous prennent encore plus pour des… <img data-src=" />





<img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 11h 49

Il faut voir le bon côté des choses, peut-être en voyant divers avis cela leur fera comprendre à quel point ils sont éloignés des points de vue du peuple. Je ne suis pas sûr que dans leur bulle ils en aient conscience.


linkin623 Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 49

Je suis pour, et j’ai raison !


Le 21/04/2016 à 11h 50







J@ckHerror a écrit :



pour moi l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts de chacun…







Si c’était le seul problème … faut-il encore que les divers enjeux soient bien compris par tout ceux pouvant voter. Et quid des projet qui ne vont pas forcément dans l’Intérêt du public mais sont nécessaires pour le bien de la société ? Par exemple, il n’y a qu’a voir la reforme du travail en ce moment, la réforme est nécessaire, le projet proposer est certes pas terrible mais des le départ la plupart ont juste entendu qu’on voulait changer les conditions de travail, ils ont gueuler sans même chercher a savoir si le projet était bon ou pas …









SChlafi a écrit :



Il faut voir le bon côté des choses, peut-être en voyant divers avis cela leur fera comprendre à quel point ils sont éloignés des points de vue du peuple.





Juste pour info, les politiciens font aussi partie du peuple.

Le “peuple” pris comme un ensemble uniforme de pensée, ca n’a pas de sens.



Barzelito Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 51

De mémoire quasiment rien n’est passé dans la loi sur ce qui avait été proposée. Ou bien le parlement/sénat aura coupé dans le tas.



Ah si, des petit trucs histoire de dire “regardez on vous à écouté! maintenant on passe votre loi, donc arrêter de vous plaindre et allez bosser!”

Elle est pas belle la vie… consultation mon c


Le 21/04/2016 à 11h 51

Ceci dit, l’exemple suisse montre bien les limites d’une consultation publique. Ils ont certes des référendums, mais ils votent rarement dans l’intérêt général.



Les partis politiques ont surtout appris à faire du lobbying intensif auprès de la population. Campagnes d’affichage (immondes des fois), interviews télévisées. Celui qui dépense le plus en comm est souvent celui qui voit la votation aller dans son sens.



Et l’UDC (extrême droite) a beaucoup d’argent à investir dans la comm.


Le 21/04/2016 à 11h 52







Drepanocytose a écrit :



C’est pas parce que tu ne le comprends pas que c’est un oxymore.





J’ai parfaitement compris, non seulement les finalités espérées du concept mais aussi sa provenance. C’est de celui qui a dit :

La souveraineté ne peut être représentée par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point, elle est la même, ou elle est autre ; il n’y a point de milieu. Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle ; ce n’est point une loi.”




  • Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social.



    La volonté générale n’a rien à voir avec le concept fumeux d’intérêt général/bien commun.



Le 21/04/2016 à 11h 56

Yep, j’ai pas dit qu’il fallait copier le modèle suisse mais qu’on pouvait peut être s’inspirer du fait qu’ils tentent de responsabiliser les gens et que l’intention de les faire participer est louable. On peut et doit faire mieux surtout pour un pays comme la France


Le 21/04/2016 à 11h 56

En l’occurrence, il n’y a pas besoin de lire beaucoup d’articles de la loi travail (dans sa version initiale) pour réaliser qu’elle ne bénéficiait qu’au medef. C’est d’ailleurs pourquoi l’autre clown menace de boycotter des négociations parce que le texte a été retouché.



Mais dans l’ensemble, je suis d’accord. Vu que le public n’a pas accès à une information claire et non orientée, ni n’a le temps d’étudier chaque texte de loi, ce serait très con de vouloir les consulter pour chaque loi.



Personnellement, je serais plus enclin à envisager un service civique, comme les jurés aux USA. Pour chaque loi, 1000 personnes sont tirées au sort dans la population active et doivent étudier le texte de loi et donner leur avis. Avis qui serait rendu public et dont le gouvernement devrait tenir compte.








Theloque a écrit :



Mais le rôle des députés c’est pas de représenter le peuple ? ils veulent ce rendre inutile ?





Le rôle des député est bien de représenter les citoyens, mais ils ne sont plus qu’aux ordres de leur parti depuis longtemps et ont aussi une fonction de boîte aux lettres pour les sociétés commerciales qui leur rédigent des textes de loi favorisant des intérêts particuliers en se foutant bien des citoyens et tout prêts à être votés.

Il est plus que temps de nettoyer les écuries d’Augias. Faudra-t-il un nouveau 1789 ?



TroudhuK Abonné
Le 21/04/2016 à 11h 58

Faut arrêter avec le pléonasme “démocratie participative”, c’est comme si on disait “travail actif” par exemple, c’est évident que si on ne peut pas tous participer, il ne s’agit pas d’une démocratie. Or c’est le cas, on est impuissant entre deux élections.



Donc ce député voudrait introduire un zeste de démo-consultation dans la république oligarchique. Très bonne idée, après tout la (grosse) poignée d’élus n’est pas omnisciente et ça me semble être la base que de permettre à quiconque de donner son avis. Ils se torcheront avec ensuite si Bruxelles-Washington refusent mais tant pis, au moins les gens se remettront à faire de la politique, c’est une bonne chose pour un éventuel printemps démocratique.



Pour rappel quand même, la démocratie ce n’est pas forcément “tout le monde vote les lois”, ça peut aussi être représentatif (et à échelle nationale ça ne peut que l’être), du moment que le pouvoir reste entre les mains du peuple : contrôle, révocation, initiative. Donc rien à voir avec le fait de consulter les gens, qui relève plus du bon sens et de la bonne utilisation des technologies de communication que de l’exercice démocratique du pouvoir. N’importe quel régime peut faire ça.


Le 21/04/2016 à 11h 58

“Sur chaque projet de loi”



Une Utopie sans doute <img data-src=" />


Foutaises !



Faut-il rappeler le NON des citoyens à la constitution européenne proposée par Giscard et sur lequel (le non, pas Giscard) Sarkozy s’est assis ?








troudhuk a écrit :



Faut arrêter avec le pléonasme “démocratie participative”, c’est comme si on disait “travail actif” par exemple, c’est évident que si on ne peut pas tous participer, il ne s’agit pas d’une démocratie





Non.

Sinon une démocratie selon ton acceptation ca impliquerait de faire participer les fous, les bébés, … , et qu’il n’y ait pas possiblilité de déchéance du droit de vote, alors que clairement c’est une necessité de resteindre le droit de vote (à l’idée de qui ca viendrait de faire participer les gamins, par exemple ?).

Tout le monde, ca voudrait dire VRAIMENT tout le monde.



Le 21/04/2016 à 12h 02

Je suis d’accord sur le principe qu’on doit faire mieux que ce que notre pseudo démocratie représentative nous propose actuellement.



Je pense cependant que la démocratie “représentative” reste la meilleure voie. Le problème actuel vient que les candidats promettent et profitent de leur position une fois élus pour faire tout autre chose.

Il faudrait au contraire pouvoir révoquer les élus qui ne tiennent pas leurs engagements, voire même à leur enlever leurs privilèges obtenus via l’élection.



Un président, lorsqu’il quitte ses fonctions, reçoit un salaire à vie et coûte des millions chaque année. De même pour certains élus. Je pense que les élus devraient pouvoir être révoqués, leur pension annulée, ou même aller jusqu’à devoir rembourser les salaires perçus. Ca les inciterait certainement à ne plus faire de promesses intenables, ou à faire une politique ostensiblement différente de celle pour laquelle ils ont été élus.


Le 21/04/2016 à 12h 03







2show7 a écrit :



“Sur chaque projet de loi”



Une Utopie sans doute <img data-src=" />



Une idiotie surtout, imagine le copain à Drep, gégé, qui participe à toutes les consultations sans en avoir les compétences ; ce serait ridicule, imagine maintenant, 100 000 Gégé*, ca serait catastrophique, il y aurait un tri d’immondices énormes à faire … Ça serait à mon sens, un gaspillage de temps et d’argent… <img data-src=" />





*Voyez ce qui se passe déja avec 800-900 Gégé à l’assemblée et au sénat.



Le 21/04/2016 à 12h 09







thorspark a écrit :



En l’occurrence, il n’y a pas besoin de lire beaucoup d’articles de la loi travail (dans sa version initiale) pour réaliser qu’elle ne bénéficiait qu’au medef. C’est d’ailleurs pourquoi l’autre clown menace de boycotter des négociations parce que le texte a été retouché.



Mais dans l’ensemble, je suis d’accord. Vu que le public n’a pas accès à une information claire et non orientée, ni n’a le temps d’étudier chaque texte de loi, ce serait très con de vouloir les consulter pour chaque loi.



Personnellement, je serais plus enclin à envisager un service civique, comme les jurés aux USA. Pour chaque loi, 1000 personnes sont tirées au sort dans la population active et doivent étudier le texte de loi et donner leur avis. Avis qui serait rendu public et dont le gouvernement devrait tenir compte.







Oui, j’ai pris ça en exemple car c’est d’actualité mais c’est pas forcément le meilleur exemple que j’aurais pu prendre, c’est plus pour le principe. Autre exemple, le salaire de base, même si y’a pas de projet, cela fait déjà debat dans la population … le camp des “pour” a de bons arguments, celui des contre aussi (enfin … je vais rien dire étant plutôt pour).



Par contre, plutôt que de mettre 1000 quidam, ce qui ne change pas le problème que j’énonçais plus tot, je préfère qu’on choisisse, même un nombre relativement limité de gens réellement compétent sur le domaine en question et qu’on leur demande leur avis, voir limite qu’on leur demande de monter un projet … une réelle technocratie quoi









heret a écrit :



Foutaises !



Faut-il rappeler le NON des citoyens à la constitution européenne proposée par Giscard et sur lequel (le non, pas Giscard) Sarkozy s’est assis ?





Pour s’asseoir sur Giscard, il lui aurait fallu de sacrées talonettes au nain des balkans, déjà <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 12h 11







FunnyD a écrit :



Une idiotie surtout, imagine le copain à Drep, gégé, qui participe à toutes les consultations sans en avoir les compétences ; ce serait ridicule, imagine maintenant, 100 000 Gégé*, ca serait catastrophique, il y aurait un tri d’immondices énormes à faire … Ça serait à mon sens, un gaspillage de temps et d’argent… <img data-src=" />





*Voyez ce qui se passe déja avec 800-900 Gégé à l’assemblée et au sénat.





Vincent, seul, avec sa sword ne suffirait pas. Il faudrait lui laisser un gros différé avant d’accepter les posts&nbsp; <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 12h 13

Les privilèges après les mandats c’est encore autre chose, mais je vois ce que tu veux dire.



Et oui je suis d’accord qu’on nous vend du rêve dans les programmes et que rien n’est fait pendant le mandat. Il faudrait des gardes fous avec une obligation pour chaque candidat de classifier/prioriser chacun des points de son programme. Ca donnerait déjà une idée aux gens des prochaines échéances à venir.

Et si un candidat ne respecte pas son programme (selon la classification / priorisation) il est interdit de se représenter (exemple)



Mais bon on peut toujours rêver ! <img data-src=" />


Le 21/04/2016 à 12h 13







FunnyD a écrit :



Une idiotie surtout, imagine le copain à Drep, gégé, qui participe à toutes les consultations sans en avoir les compétences ; ce serait ridicule, imagine maintenant, 100 000 Gégé*, ca serait catastrophique, il y aurait un tri d’immondices énormes à faire … Ça serait à mon sens, un gaspillage de temps et d’argent… <img data-src=" />





*Voyez ce qui se passe déja avec 800-900 Gégé à l’assemblée et au sénat.







Exactement ….



Jarodd Abonné
Le 21/04/2016 à 12h 21







Theloque a écrit :



Mais le rôle des députés c’est pas de représenter le peuple ? ils veulent ce rendre inutile ?





A terme, ça serait bien plus démocratique de demander directement aux citoyens !

Les députés sont (pour la plupart) dépendants des avis de leur parti, et n’écoutent pas les citoyens.

Le problème est que les députés ne voteront jamais une loi qui supprimerait leurs fonctions <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 12h 22

Un nombre limité de gens compétents dans le domaine, ça peut être une bonne comme une mauvaise idée. Prenons l’exemple d’un sujet économique, où tu ferais donc intervenir des économistes. Tu fais intervenir lesquels ? Les orthodoxes qui sont l’immense majorité avec une pensée libérale totalement en accord avec notre politique actuellement, ou les hétérodoxes type économistes atterrés qui prônent une économie différente ?

Un mix des 2 ? Dans quelle proportion ?

Et comment peux-tu t’assurer que ces technocrates, aussi calés soient-ils, comprennent ce qu’est l’intérêt général ?



On en revient toujours au même problème, à savoir ce qu’est l’intérêt général, et comment s’assurer que les décisions prises servent cet intérêt.


TroudhuK Abonné
Le 21/04/2016 à 12h 24

Rho tu chipotes, toutes les personnes responsables et aptes, donc majeures (age à définir ? examen ? rituel ?…), avec un garde-fous comme l’ostracisme que les Athéniens avaient déjà, bref c’est un processus constituant qui définit exactement le fonctionnement, c’est évident.


Le 21/04/2016 à 12h 24

Un parfait exemple est la loi sur le non cumul des mandats, qui est passée (modifiée) dans l’hémicycle, et qui une fois arrivée au sénat, a été modifiée pour que les sénateurs ne soient pas concernés (comme par hasard).


Le 21/04/2016 à 12h 27

L’inéligibilité à vie devrait en effet être imposée à tous les politiques qui ont été reconnus coupables d’exactions pendant leurs mandat ( non, je n’ai pas dit Balkany).

Mais j’irais plus loin en permettant, sous certains conditions, de les renvoyer “pendant” leur mandat. Après tout, ils sont à fond pour faciliter les licenciements en ce moment, c’est de saison.


lanoux Abonné
Le 21/04/2016 à 12h 27







FunnyD a écrit :



Une idiotie surtout, imagine le copain à Drep, gégé, qui participe à toutes les consultations sans en avoir les compétences ; ce serait ridicule, imagine maintenant, 100 000 Gégé*, ca serait catastrophique, il y aurait un tri d’immondices énormes à faire … Ça serait à mon sens, un gaspillage de temps et d’argent… <img data-src=" />





*Voyez ce qui se passe déja avec 800-900 Gégé à l’assemblée et au sénat.









je vais te faire une confidence mais surtout le répète à personne. Ces mêmes Gégé et bien plus encore iront aux urnes l’année prochaine



Le 21/04/2016 à 12h 29







lanoux a écrit :



je vais te faire une confidence mais surtout le répète à personne. Ces mêmes Gégé et bien plus encore iront aux urnes l’année prochaine





Pour un nouveau Trump ? (il porte bien son nom ) <img data-src=" />









troudhuk a écrit :



Rho tu chipotes, toutes les personnes responsables et aptes, donc majeures (age à définir ? examen ? rituel ?…), avec un garde-fous comme l’ostracisme que les Athéniens avaient déjà, bref c’est un processus constituant qui définit exactement le fonctionnement, c’est évident.





Les athéniens, quand ca les a arrangé, ont redefini le concept de citoyen par décret (Periclès, en -451) comme ca les a arrangé sur le moment…

Assez mauvais exemple de parler d’Athènes.



Le 21/04/2016 à 12h 31

Ben je vais être à contre-courant (à mon grand étonnement) mais je suis favorable à cette idée de généraliser la consultation des gens pour ce qui touche au legislatif (oui, ca veut dire des mamies alzheimer et des roger du pmu, mais aussi des maitre Eolas au hasard ).

Ca reporte le “pouvoir” de voter, non plus pour un bonhomme mais pour des idées, ce qui constitue une amélioration indéniable du principe de démocratie.

Ca exploite la technologie pour résoudre une problème humain de façon pragmatique (c’est bien sur ce site que j’ai lu plein de gens le demander, ça serait cool qu’il me backup)

Ca résout une flopée de problèmes “humains” qui sont assez bien décrits par le député “les gens pensent que les élus sont déconnectés”, “cela permettre de retisser le lien de confiance entre représentés et représentants”, “assure une dose supplémentaire de transparence”, “enrichissement des débats”, “prise en compte de l’expertise des citoyens, quand elle est justifiée”.

Et j’ajouterais “plus grande implication du peuple dans le processus politique”. C’est toujours plus constructif que d’éructer “non!” à chaque projet.



Voila pour les avantages. Les inconvénients ? “c’est long à mettre en place”, simple question d’application de la technologie, cela n’invalide absolument pas le principe global.

“le vote en ligne n’est pas sécurisé”, il ne l’est pas techniquement, mais il l’est par sa mise en œuvre volumétrique. Si on met le truc en place pour demander chaque mois 60 millions d’avis sur 100 lois comportant chacune 200 paragraphes à valider individuellement, cela forme un ensemble statistique dans lequel il est possible d’éliminer les incohérences. De toute façon, on ne veut pas le nombre exact de pour et de contre, juste la tendance favorable ou défavorable, ainsi que des ajouts/retraits d’amendements.



Ce n’est que mon avis personnel et je peux me tromper, mais c’est clairement quelque chose à mettre en place, selon mon niveau de connaissance (je suis peut être ignorant d’un principe qui invalide cette idée, si oui merci de m’instruire)

Le plus gros indicateur positif de ce système, c’est qu’il vient de l’opposition et que la majorité en place est contre, si j’en crois la fin de la news.


Le 21/04/2016 à 12h 35







lanoux a écrit :



je vais te faire une confidence mais surtout le répète à personne. Ces mêmes Gégé et bien plus encore iront aux urnes l’année prochaine





Pas si j’arrive à ouvrir un bar à coté de chaque bureau de vote. <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 12h 37

Et qui a le temps de lire chaque mois 200 x 100 paragraphes, de se forger une opinion dessus, et de d’apporter les 20.000 avis/réponses nécessaires ?

Certainement pas 60 millions de français.



Le principe est louable, et doit être creusé. Mais dans la forme, c’est irréalisable, sauf à avoir 60 millions de députés.


Mearwen Abonné
Le 21/04/2016 à 12h 40

Lors d’une consultation publique (Il y en a très souvent au niveau local ), dans l’immense majorité des cas seul une toute petite poignée de personne y participent et ce sont généralement des gens qui sont plutôt loin de gégé pillier de bar.



Cela nécessite une démarche active donc une envie de s’approprier un sujet. Sur la loi numérique il y a eu pas mal de participant sur internet justement parce que les internautes étaient impactés.

Un projet de loi sur la biodiversité ou les quotas de pêche , je suis pas sur que grand monde ici participe.

La consultation publique c’est un moyen de faire du lobby pour un de petits groupes qui n’ont pas forcément l’oreille des députés et ca peut permettre parfois de faire de meilleurs lois.


gavroche69 Abonné
Le 21/04/2016 à 12h 45







127.0.0.1 a écrit :



JE SUIS CONTRE !!!!!



(c’était quoi la question ?)



Très bien résumé je trouve… <img data-src=" />



lanoux Abonné
Le 21/04/2016 à 12h 46







FunnyD a écrit :



Pas si j’arrive à ouvrir un bar à coté de chaque bureau de vote. <img data-src=" />







et pour les gégettes on ouvre quoi? en règle générale elles ralent contre leur gégé qui lève le coude



Le 21/04/2016 à 12h 46







thorspark a écrit :



Et qui a le temps de lire chaque mois 200 x 100 paragraphes, de se forger une opinion dessus, et de d’apporter les 20.000 avis/réponses nécessaires ?

Certainement pas 60 millions de français.



Le principe est louable, et doit être creusé. Mais dans la forme, c’est irréalisable, sauf à avoir 60 millions de députés.





J’exècre ce réflexe de voir les choses sous un angle manichéen. Pourquoi tout le monde serait au taquet tout le temps ? Bien sur qu’on n’obtiendra pas 60 millions d’avis sur 200 paragraphes écrit dans un jargon que seul 10 personnes peuvent comprendre.

Il s’agit de demander l’avis de 60 millions de personnes. Les lois statistiques feront le reste, l’implication des gens sera parfois forte parfois faible mais elle tiendra une moyenne sur le long terme. Cette possibilité de s’exprimer finement et au compte goutte permettra de rendre compte de ce que les gens souhaitent, rien qu’avec les metadonnées du système (quels topic sont les plus lus, par exemple) Rien que ça, ça vient combler un manque actuel.



En revanche, je suis content que tu voie qu’il s’agit ici de faire valider le principe de fond à l’assemblée, la forme que cela doit prendre sera étudiée par la suite pour être viable et optimum.

Car il est vrai que si on demande l’avis des internautes pour le nom d’un bateau, d’une étoile ou d’une ville du monopoly, on obtient des conneries.

Mais il est tout aussi vrai qu’on peut s’appuyer sur l’aide des gens à des fins positives (Fold It, Quantum moves)



Le 21/04/2016 à 12h 48







Mearwen a écrit :



Lors d’une consultation publique (Il y en a très souvent au niveau local ), dans l’immense majorité des cas seul une toute petite poignée de personne y participent et ce sont généralement des gens qui sont plutôt loin de gégé pillier de bar.



Cela nécessite une démarche active donc une envie de s’approprier un sujet. Sur la loi numérique il y a eu pas mal de participant sur internet justement parce que les internautes étaient impactés.

Un projet de loi sur la biodiversité ou les quotas de pêche , je suis pas sur que grand monde ici participe.

La consultation publique c’est un moyen de faire du lobby pour un de petits groupes qui n’ont pas forcément l’oreille des députés et ca peut permettre parfois de faire de meilleurs lois.





J’avoue ne pas être contre sur le principe mais avoir beaucoup de mal à croire que ce soit réellement efficace



Le 21/04/2016 à 12h 53

Je ne vais pas être contre le principe d’augmenter l’implication des citoyens dans la vie de leur pays, c’est un réel manque aujourd’hui.

Et je ne serais pas contre reconnecter les citoyens et les élus, même si à mon sens, ce serait davantage aux élus de redescendre sur terre plutôt que l’inverse.



Pour ce qui est de la consultation, je trouve le concept de démocratie liquide assez intéressant. Ceux qui veulent s’exprimer le peuvent, ceux qui veulent déléguer à une personne plus calée sur un sujet particulier le peuvent aussi. Je trouve que ça mériterait une réelle expérimentation, à un niveau départemental par exemple, pour éprouver les difficultés technique que ça représente et le ressenti des citoyens.


Le 21/04/2016 à 12h 57







lanoux a écrit :



et pour les gégettes on ouvre quoi? en règle générale elles ralent contre leur gégé qui lève le coude





Un écran géant avec greys anatomy. <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 12h 59

Je suis en train de lire le lien de Ler van keeg sur framablog (post #18).

Je découvre juste mais effectivement, c’est une façon intéressante de relier le meilleur des 2 mondes.


flax Abonné
Le 21/04/2016 à 13h 36

Beaucoup d’avancées sociétales ne serait pas passées si ce genre de consultation populaire était courante. On peut citer l’avortement, la contraception, la peine de mort, …

Le rôle du parlement (et des politiques) est d’avoir une vision, et non suivre l’opinion. Parfois, servir l’intérêt général c’est aller contre l’opinion.

Surtout qu’en plus, la représentativité des internautes … Voilà ça pose question quoi.


Le 21/04/2016 à 13h 42







linkin623 a écrit :



<img data-src=" />



C’est surtout l’intérêt de ceux qui votent et décident. Le bien commun et autre truc de hippies ça n’existe dans notre monde…







Beaucoup considèrent la démocratie comme le système parfait.



Mais si l’on n’y prends pas garde, la démocratie peut facilement se transformer en dictature de la majorité.



Par exemple, dans une démocratie 51% des citoyens peuvent décider de réduire en esclavage une classe sociale minoritaire.



Le système démocratique donne l’illusion que toute décision est moralement justifiée dès lors qu’elle emporte l’avis de la majorité.



En réalité, sur le plan moral, il faudrait également considérer à quel point une mesure peut nuire à des catégories de personnes et cela sans considération du nombre.



Ce n’est pas parce qu’on est plus nombreux à avoir tort que cela donne pour autant raison.



Le 21/04/2016 à 13h 55

@sr17 @linkin623



Il n’y a que deux types de démocratie:





  • la dictature par une majorité de cons

  • la dictature par une minorité d’élites





    <img data-src=" />


Le 21/04/2016 à 13h 57

J’ai pas vraiment le temps de développer mais il faut un mix niveau des courants. Apres, l’intérêt general, chacun a sa définition, pour le “peuple” c’est souvent ce qui va dans son propre intérêt personnel, pour les patrons c’est aussi le cas mais l’intérêt personnel d’un patron et celui d’un technicien de surface est pas le même. Enfin c’est compliqué mais c’est, pour moi, plutôt la recherche du juste milieu plutôt que les extremes comme on le fait souvent de nos jours, ou pire les propositions extremes qui au fil des discussions donnent des projets complètement inutiles …


Jarodd Abonné
Le 21/04/2016 à 14h 04

Il n’est indiqué nulle part que tout le monde devra participer à toutes les cnosultations.



Perso je participerai à celles où j’ai un minimum de connaissances (et d’intérêt, et d’avis tranché et argumentable), ça serait déjà bien. Après tout, quand on vote pour X ou Y, on ne connaît pas forcément tous les sujets par coeur, pourtant on vote pour quelqu’un qui va dans telle ou telle direction sur chaque sujet.


Le 21/04/2016 à 14h 18

Et quand ce sont les Parlementaires qui sont autant ou plus bornés que la population ? <img data-src=" />


Le 21/04/2016 à 14h 29







flax a écrit :



Beaucoup d’avancées sociétales ne serait pas passées si ce genre de consultation populaire était courante. On peut citer l’avortement, la contraception, la peine de mort, …

Le rôle du parlement (et des politiques) est d’avoir une vision, et non suivre l’opinion. Parfois, servir l’intérêt général c’est aller contre l’opinion.

Surtout qu’en plus, la représentativité des internautes … Voilà ça pose question quoi.





+1









sr17 a écrit :



Ce n’est pas parce qu’on est plus nombreux à avoir tort que cela donne pour autant raison.





C’est pourtant un argument très souvent utilisé par les évangélistes religieux.



Le 21/04/2016 à 14h 32







Jarodd a écrit :





Perso je participerai à celles où j’ai un minimum de connaissances (et d’intérêt, et d’avis tranché et argumentable), ça serait déjà bien.







Bien mais pas suffisant.

Comme chacun évalue son intelligence avec son propre cerveau, on biaise dès le départ.



Comment faire fortune :

Acheter un homme au prix qu’il vaut et le revendre au prix auquel il s’estime <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 14h 48

c’est un peu le problème de l’exemple très très peu de chose ont été changé entre le texte de départ et celui proposé après la consultation

Apres cela n’empêche pas que l’idée est bonne mais ça leur a juste fait du papier pour se torcher avec notre avis …<img data-src=" />








jethro a écrit :



Comment faire fortune :

Acheter un homme au prix qu’il vaut et le revendre au prix auquel il s’estime <img data-src=" />





Tu parles de IT consulting, là.



Le 21/04/2016 à 14h 54







gokudomatic a écrit :



Tu parles de IT consulting, là.





nan, là c’est l’inverse

tu l’achètes au prix fort et tu encaisse ce qu’il vaut …

Je parle en tant que client



Le 21/04/2016 à 14h 57

C’est sûr que quand on voit la vision de Valls ou Macron (et d’autres parlementaires) on sert absolument l’intérêt général de la France..








jethro a écrit :



nan, là c’est l’inverse

tu l’achètes au prix fort et tu encaisse ce qu’il vaut …

Je parle en tant que client





ah, oui, bien sûr. Je parlais en tant que esclava… manager de l’entreprise de consulting.



Le 21/04/2016 à 15h 03

Comment tu peux demande l’avis de quelqu’un si il ne connait pas les tenants et les aboutissants du sujet ? Ca ouvre encore plus de portes à des résultats aberrant.

Déjà un projet de loi par trimestre, le temps d’expliquer le texte aux gens etc.. ça sera bien !



&nbsp;

Sinon il faudrait peut être faire comme pour la justice, tous les ans choisir X personnes (inscrites sur les listes) qui ne feront que ça (étudier des textes au Parlement entouré d’expert), leurs voix compteraient autant qu’un député et serait choisit au hasard (comme les jury lors de procès). On aurait du coup une variété de gens (cadre, chomeur, jeune actif, retraité etc…) avec une vision moins politisé “au pouvoir”


Le 21/04/2016 à 15h 49

Comment tu veux qu’un député donne son avis, ou pire, vote une loi, s’il n’en connait pas les tenants et aboutissants ?

Car bon, dans le genre on peut trouver des exemples gratinés. :/

&nbsp;



Et pour la majorité des commentaires ici, combien sont allés voir ce qu’il en est ressorti du test qui avait été effectué ? Car les personnes qui participent à ce genre d’initiative ne sont pas le même public que ceux qui commentent les articles sur #randomclicbait.



Bref, je suis tout à fait pour ce genre d’initiative.

Ca ne serait pas une solution à tout, mais ce serait un grand pas dans la bonne direction. Qui ne va pas passer, donc de toute manière on élucubre dans le vide.


flax Abonné
Le 21/04/2016 à 15h 53

Réponse simple : nous avons les élus/représentants que nous méritons.

Le rôle du peuple c’est pas d’aller voter sur internet sur le coup de l’émotion mais de choisir correctement ses élus. Pour moi le problème se situe là.

Au delà de Macron ou Valls, quand on voit que les Balkany on été réélus, que du côté des villes de l’ouest parisien le clientélisme (à coup d’électroménager) est roi et que le bras doit de Dassault à été élu haut la main à Corbeil Essonne …

Enfin voilà quand les Français arrêteront de croire qu’un élu est un bon élu parce qu’il le jure avec la main sur le coeur, tout se passera beaucoup mieux.


Ami-Kuns Abonné
Le 21/04/2016 à 16h 26

Des salons de massages.<img data-src=" />


Patch Abonné
Le 21/04/2016 à 16h 47







asusien a écrit :



GG !

C’est exactement sa la nuance…

Un referendum les obligerais a nous écouter (mais est surtout couteux) tandis qu’avec sa, ils nous prennent encore plus pour des… <img data-src=" />



Boarf. Suffit de ne pas en tenir compte et passer par le Parlement, comme ils l’ont fait pour le traité de lisbonne.



linkin623 Abonné
Le 21/04/2016 à 17h 05







sr17 a écrit :



Beaucoup considèrent la démocratie comme le système parfait.



Mais si l’on n’y prends pas garde, la démocratie peut facilement se transformer en dictature de la majorité.



Par exemple, dans une démocratie 51% des citoyens peuvent décider de réduire en esclavage une classe sociale minoritaire.



Le système démocratique donne l’illusion que toute décision est moralement justifiée dès lors qu’elle emporte l’avis de la majorité.



En réalité, sur le plan moral, il faudrait également considérer à quel point une mesure peut nuire à des catégories de personnes et cela sans considération du nombre.



Ce n’est pas parce qu’on est plus nombreux à avoir tort que cela donne pour autant raison.





<img data-src=" /> Mais c’est pas bien d’extrapoler mon post pour le dire contraire. <img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 17h 59







127.0.0.1 a écrit :



@sr17 @linkin623



Il n’y a que deux types de démocratie:

la dictature par une majorité de cons

la dictature par une minorité d’élites



<img data-src=" />





La majorité de cons s’appelle un groupe grégaire

Une minorité d’élites s’appelle un groupe impérialiste ou dictatorial



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Le 21/04/2016 à 18h 39

Avec 10000 like sur une proposition, l’argument sera débattu en séance. Pour 100000 like, un député en manque d’inspiration soumettra un amendement !


choukky Abonné
Le 21/04/2016 à 19h 01







Bobmoutarde a écrit :



Ca fait peut être un peu beaucoup, autant quelques référendums de temps en temps (comme en Suisse) pour impliquer un peu plus gens ça ne ferait pas mal (genre la loi El Khomri).

Toujours le quid des votes sur Internet et de la véracité des résultats ?! On en revient aux élections sur internet (dans les grandes lignes)





Les referendums, on a vu comment ils s’en torchent quand ils ne sont pas d’accord avec la décision du peuple.



Le 21/04/2016 à 20h 26







choukky a écrit :



Les referendums, on a vu comment ils s’en torchent quand ils ne sont pas d’accord avec la décision du peuple.





Tu fais allusion à celui sur l’Europe ?&nbsp;<img data-src=" />



TroudhuK Abonné
Le 21/04/2016 à 21h 26

Est-ce qu’il nous faut forcément un exemple parfait (qui n’existe pas, donc on continue comme ça sans rien changer), ou est-ce qu’on peut inventer quelque chose en s’inspirant de toutes les expériences précédentes et en triant ? C’est un peu facile de toujours amalgamer, élargir, et à la fin jeter le bébé avec l’eau du bain.


Le 22/04/2016 à 07h 32

Vous êtes chiants avec ça.



C’était écrit noir sur blanc ce qu’il allait faire. Page 10 du prospectus, juste avant le point 7.



Il a réuni 18 000 000 de personnes sur ce projet au second tour. Ca fait plusque les tenants du non au référendum.

&nbsp;

Alors ce n’est pas parfaitement comparable, mais ressortir ça à chaque fois comme s’il s’agissait d’un fait du prince, c’est d’un lourd …








troudhuk a écrit :



Est-ce qu’il nous faut forcément un exemple parfait (qui n’existe pas, donc on continue comme ça sans rien changer), ou est-ce qu’on peut inventer quelque chose en s’inspirant de toutes les expériences précédentes et en triant ? C’est un peu facile de toujours amalgamer, élargir, et à la fin jeter le bébé avec l’eau du bain.





Là c’est toi qui chipotes <img data-src=" />



Je rappellais juste que la démocratie athénienne aussi avait ses défauts (pour les lecteurs qui ne le sauraient pas), on la prend justement trop souvent comme un exemple “parfait”, une sorte de pureté originelle quoi ; ce qui est très loin d’être le cas.



En fait j’allais plutôt dans ton sens, mais à reculons <img data-src=" />



Le 22/04/2016 à 08h 04

Faux, tu peux très bien te faire passer pour un gentil et une fois que t’es élu être un gros con et faire l’inverse de ce que tu as dit / annoncé… Quand tu vois les scandales autour de certaines hommes politique, comment aller t-on deviner qu’on en viendrait à ce point ?

Même un mec qui est blanc de blanc quand il arrive dans les hautes sphères de la politique il commence à voir que si t’as pas des relations, que tu donnes pas de coup de main etc… tu te fais assassiner. Donc tu repasseras avec ton explication.



&nbsp;







Dez a écrit :



Comment tu veux qu’un député donne son avis, ou pire, vote une loi, s’il n’en connait pas les tenants et aboutissants ?

Car bon, dans le genre on peut trouver des exemples gratinés. :/

&nbsp;





C’est ce que j’ai dit… une personne qui ne connait pas le sujet ne peut pas voter comme il le faut. C’est pour ça que le vote sur tous les projets de loi comme annoncé est débile.



Le 22/04/2016 à 08h 06

Ca c’est ce qu’ils en font, c’est encore autre chose que de le faire et d’intégrer la population dans la vie politique du pays. C’est pour ça qu’il faut des gardes fous pour faire appliquer la décision du référendum <img data-src=" />


Le 22/04/2016 à 08h 49







Bobmoutarde a écrit :



C’est ce que j’ai dit… une personne qui ne connait pas le sujet ne peut pas voter comme il le faut. C’est pour ça que le vote sur tous les projets de loi comme annoncé est débile.





C’est curieux, l’idée de fond c’est dire “on permet aux gens de venir dire +1 ou -1 sur les amendements des projets de lois” et certains ici traduisent par “TOUS les cons du territoire vont venir cliquer au hasard et après on sera obligé de légiférer en fonction du résultat aléatoire que ça produira”.



Pardon mais c’est de l’affabulation. Il s’agit ici de :




  • relever une tendance “favorable / defavorable” comme un indicateur, et pas un ordre ferme sur le code civil

  • permettre à ceux qui comprennent un peu de proposer des ajustements (c’est pas roger du PMU qui va rédiger un amendement, vu le jargon. Au pire il pourra marquer son idée en termes profanes et si elle est pas trop conne aux yeux d’un juriste il la traduira)

  • autre effet kiss kool : retaper un peu le lien citoyen/politique, une telle interface impliquera le citoyen vers la politique et donnera au politique une meilleure vision du besoin des citoyen.



    Encore une fois, il s’agit ici de valider le fond de l’idée : la technologie actuelle permet de collecter les avis de tous, de trier, filtrer, tirer le jus alors il faut commencer à œuvrer dans ce sens.

    Comme dit par moi ou d’autre, la forme que ça doit prendre est encore à étudier.



    D’ailleurs, petit rappel de la fin de la news : ne flippez pas, ça ne verra pas le jour.



Le 22/04/2016 à 08h 58







Bobmoutarde a écrit :



Faux, tu peux très bien te faire passer pour un gentil et une fois que t’es élu être un gros con et faire l’inverse de ce que tu as dit / annoncé… Quand tu vois les scandales autour de certaines hommes politique, comment aller t-on deviner qu’on en viendrait à ce point ?

Même un mec qui est blanc de blanc quand il arrive dans les hautes sphères de la politique il commence à voir que si t’as pas des relations, que tu donnes pas de coup de main etc… tu te fais assassiner. Donc tu repasseras avec ton explication.







Portenawak ton message <img data-src=" />



Je ne vois ABSOLUMENT pas en quoi il a faux !!!



Déjà, commencer par ne pas élire les fraudeurs et les escrocs notoires c’est déjà faire le choix de bons politiciens !



Faut réellement pas s’étonner d’avoir des “faux gentils” (pas certain qu’il existe de “gentil” en politique) quand on élit et ré-élit incessamment des repris de justice…



Edit: Aussi faire l’inverse de ce que l’on a dit ce n’est pas nécessairement être un gros vilain pas beau, c’est aussi parfois faire preuve de pragmatisme face à une situation nouvelle ou inconnue. C’est selon les cas. A l’électeur de faire preuve d’intelligence dans ses analyses de chaque candidat.



Le 22/04/2016 à 09h 57

Sur la réélection je suis d’accord, mais toujours est-il que tu ne peux pas être sûr à 100% que la personne montre patte blanche avant son élection, si c’est le cas tant mieux et tu ne peux pas être sûr non plus qu’elle ne dérivera pas dans des scandales divers et variés (je ne dis pas qu’elle dérivera forcément, il y a juste des probabilités).

C’est ton message qui est débile de croire que tout est blanc ou noir, faut sortir un peu…



J’ai jamais dit qu’un mec qui faisait l’inverse de ce qu’il avait annoncé était un délinquant ou un fraudeur/escroc notoire. Juste le fait que chaque humain peut faire autre chose que ce qu’il a dit à un instant t, demain toi tu peux te dire que tu vas faire telle chose et au final tu feras autre chose. Ca ne fait pas de toi une mauvaise personne mais dans certains contextes (notamment politique ici) ça change beaucoup de chose.



&nbsp;


Le 22/04/2016 à 09h 59

C’est aussi pourquoi le parlement est parfois vide.. Quand le sujet n’est pas maitrisé par le député, à quoi cela sert-il qu’il vienne ? Le parti envoie son/ses experts qui fait un rapport, explique à ses compères les tenants et aboutissants et ça discute entre eux pour apporter d’éventuelles modifications et/ou leurs refus.


Le 22/04/2016 à 11h 27

Cela part d’une bonne intention, mais ce député se trompe : il faut consulter “les citoyens” qu’ils soient internautes ou pas, et pas “les internautes”.

Tous nos concitoyens qui n’ont pas d’accès Internet, notamment ceux qui sont très âgés et vivent à la campagne, ou les SDF qui vivent dans nos villes, ne sont pas des citoyens de second rang.


jayr0m Abonné
Le 22/04/2016 à 14h 01







heret a écrit :



Le rôle des député est bien de représenter les citoyens, mais ils ne

sont plus qu’aux ordres de leur parti depuis longtemps et ont aussi une

fonction de boîte aux lettres pour les sociétés commerciales qui leur

rédigent des textes de loi favorisant des intérêts particuliers en se

foutant bien des citoyens et tout prêts à être votés.

Il est plus que temps de nettoyer les écuries d’Augias. Faudra-t-il un nouveau 1789 ?





&nbsp;Pas 1789, 1848 :)

&nbsp;

&nbsp; <img data-src=" />

https://youtu.be/xf_mqxXhlPE



jayr0m Abonné
Le 22/04/2016 à 14h 08

D’où l’importance du déploiement massif et pas que pour les zones rentables.

Rachat des réseaux par l’État - quel intérêt d’avoir 1 liaison par FAI ? - et location pour payer l’entretien et le déploiement

Ça permettrais en passant de supprimer l’usage privilégié du réseau par Orange vis à vis des autre FAI qui sont soumis à la location des fourreaux quand Orange en est souvent exempté gracieusement.

(Je n’ai plus la source mais c’est ce que j’avais compris de mes recherches il y a plusieurs mois quant aux droits d’usage des fourreaux publiques)

&nbsp;

Et l’implantation de points d’assistance pour les personnes qui auraient besoin d’aide pour l’usage. (personnes âgées, SDF, …)


Le 22/04/2016 à 15h 46







blob741 a écrit :



Vous êtes chiants avec ça.



C’était écrit noir sur blanc ce qu’il allait faire. Page 10 du prospectus, juste avant le point 7.



Il a réuni 18 000 000 de personnes sur ce projet au second tour. Ca fait plusque les tenants du non au référendum.

&nbsp;

Alors ce n’est pas parfaitement comparable, mais ressortir ça à chaque fois comme s’il s’agissait d’un fait du prince, c’est d’un lourd …





Cela ne changera pas le fait que le peuple a été consulté à un moment donné, a rejeté l’Europe et que au bout du compte un candidat n’a pas suivi cette ligne directrice. Dans le prospectus de ton lien, il indique qu’il a entendu la grogne. Par contre il ne l’a pas écoutée :).



choukky Abonné
Le 22/04/2016 à 17h 45







Vachalay a écrit :



Tu fais allusion à celui sur l’Europe ? <img data-src=" />





<img data-src=" /> C’est bien ça, n’en déplaise à blob741 si j’ai fait allusion à la prise de position de son “petit chéri”. <img data-src=" />





Bobmoutarde a écrit :



Ca c’est ce qu’ils en font, c’est encore autre chose que de le faire et d’intégrer la population dans la vie politique du pays. C’est pour ça qu’il faut des gardes fous pour faire appliquer la décision du référendum <img data-src=" />





Des garde-fous pour appliquer la décision du peuple qu’on a soi-même (les haut fonctionnaire de l’état) demandé ?

Mais de qui se fout-on ?

Si on ne peut pas une certaine réponse à un référendum, il sauf faire un qcm du genre :




  • oui

  • non

  • Je sais pas

  • Je m’en fout

    et y enlever la réponse qu’on ne veut pas avoir.



    Même si le peuple donne une “mauvaise” réponse pour de “mauvaise” raison, c’est son choix, un point c’est tout!

    Pour moi, seul un autre référendum peut être proposé pour voir si le peuple a “mûri” sur cette question.









choukky a écrit :



<img data-src=" /> C’est bien ça, n’en déplaise à blob741 si j’ai fait allusion à la prise de position de son “petit chéri”. <img data-src=" />



Des garde-fous pour appliquer la décision du peuple qu’on a soi-même (les haut fonctionnaire de l’état) demandé ?

Mais de qui se fout-on ?

Si on ne peut pas une certaine réponse à un référendum, il sauf faire un qcm du genre :




  • oui

  • non

  • Je sais pas

  • Je m’en fout

    et y enlever la réponse qu’on ne veut pas avoir.



    Même si le peuple donne une “mauvaise” réponse pour de “mauvaise” raison, c’est son choix, un point c’est tout!

    Pour moi, seul un autre référendum peut être proposé pour voir si le peuple a “mûri” sur cette question.





    Soyons sérieux quand même, sur bon nombre de questions, le “peuple” (qui est uin concept qui n’a pas de sens dans ce genre de cas) n’a pas d’avis ferme et définitf ; c’est beaucoup la facon dont est menée la campagne médiatique qui influence leur “décision”. Et les evenements ponctuels qui surviennent.



    Par exemple, pose n’importe quelle question qui implique l’islam et/ou les musulmans en ce moment, tu te doutes bien que la réponse avant et après des attentats ne sera pas du tout la même…



Vin Diesel Abonné
Le 22/04/2016 à 21h 28







linkin623 a écrit :



Je suis pour, et j’ai raison !





Je ne suis ni pour ni contre , bien au contraire et réciproquement&nbsp; ! ! !



choukky Abonné
Le 23/04/2016 à 11h 53







Drepanocytose a écrit :



Soyons sérieux quand même, sur bon nombre de questions, le “peuple” (qui est uin concept qui n’a pas de sens dans ce genre de cas) n’a pas d’avis ferme et définitf ; c’est beaucoup la facon dont est menée la campagne médiatique qui influence leur “décision”. Et les evenements ponctuels qui surviennent.



Par exemple, pose n’importe quelle question qui implique l’islam et/ou les musulmans en ce moment, tu te doutes bien que la réponse avant et après des attentats ne sera pas du tout la même…





<img data-src=" /> Je n’ai jamais dit le contraire.

Je dis juste que si on demande l’avis à quelqu’un et qu’on ne tiens pas compte de la réponse donné, c’est du foutage de gueule.

Si on veut une certaine réponse à une question, faut juste choisir le bon moment pour la poser ou attendre que la pression/colère retombe pour la reposer.



Le 23/04/2016 à 11h 55

Ce genre de proposition , sous couvert de démocratie participative, ne peut aboutir qu’à des retours du ‘peuple’ digne des commentaires sur les sites d’information.



La majorité des personnes qui voterait ne prendrait même pas la peine de lire l’intro du texte, sans parler des risques de manipulation…



Bref, de la pure démagogie.


Patch Abonné
Le 23/04/2016 à 15h 41







Drepanocytose a écrit :



Par exemple, pose n’importe quelle question qui implique l’islam et/ou les musulmans en ce moment, tu te doutes bien que la réponse avant et après des attentats ne sera pas du tout la même…



Le peuple fonctionne comme le gouvernement (je parle uniquement à ce niveau), donc <img data-src=" />



Le 25/04/2016 à 07h 33

C’est pour ça qu’il faut des gardes fous… L’exemple de l’Islam est le bon exemple en ce moment, fait un référendum en ce moment là dessus et t’as de forte chance pour que ce soit une décision à la FN qui passe. D’où les gardes fous pour ne pas faire appliquer le résultat ou le faire appliquer bien que ça fasse chier les politicos (pas sur ce sujet là évidemment)


choukky Abonné
Le 26/04/2016 à 18h 03







Bobmoutarde a écrit :



C’est pour ça qu’il faut des gardes fous… L’exemple de l’Islam est le bon exemple en ce moment, fait un référendum en ce moment là dessus et t’as de forte chance pour que ce soit une décision à la FN qui passe. D’où les gardes fous pour ne pas faire appliquer le résultat ou le faire appliquer bien que ça fasse chier les politicos (pas sur ce sujet là évidemment)





Puisque nos élus sortent pour la plupart de grandes écoles comme l’ENA, je pense qu’ils sont assez malin pour savoir que ce n’est pas le bon moment pour faire un référendum sur la question que tu évoque.

Après, s’il faut mettre des gardes fou pour ne pas appliquer une décision posée par référendum, autant ne pas la poser. Ça fera des économie et n’engendrera pas de frustration.



choukky Abonné
Le 26/04/2016 à 18h 35







Bobmoutarde a écrit :



C’est pour ça qu’il faut des gardes fous… L’exemple de l’Islam est le bon exemple en ce moment, fait un référendum en ce moment là dessus et t’as de forte chance pour que ce soit une décision à la FN qui passe. D’où les gardes fous pour ne pas faire appliquer le résultat ou le faire appliquer bien que ça fasse chier les politicos (pas sur ce sujet là évidemment)





Juste une précision, quelque soit mon avis sur la question (et je ne porte pas le FN dans mon coeur), je pars du principe que si on veut jouer à un jeu, on ne change pas les règles du jeu après coup parce que ça nous arrange.

Dans la vie, il faut savoir gagner et aussi perdre dignement. Si un jour le FN passe au manette du pouvoir, je serrerais les dents pendant les 5 ans à venir et serais leur fervent défenseur si on voulait faire capoter le résultat.

Pas pour leur montrer que je suis un de leur adorateur mais parce que telle est la règle du jeu de la démocratie.



Sinon, pose toi la question de savoir qui tiens le curseur pour savoir si on doit valider ou invalider le résultat…

et si un jour ce petit jeu de tafiole se retournera contre toi avec bien plus de force.



Le 27/04/2016 à 07h 52

Dans ce cas là autant ne pas avoir de gouvernement, soit on revient à la monarchie soit on fait une anarchie. La plupart des gens qui ont voté Hollande doivent se sentir floué malgré le fait que son programme était alléchant pour eux.

C’est le souci de l’être humain, on peut changer du tout au tout en un instant. Tu as très bien du le voir dans ta vie courante avec les “amis” qui le sont à certains moments et plus à un autre car tout dépend de l’intérêt qu’ils ont dans l’histoire (argent, filles, coup de main, soutien etc..).

A mon sens, plus on a de gens qui dirigent moins on a de chance de prendre dans la tête une pirouette du mec qui a le pouvoir (faudrait élire 3 présidents <img data-src=" />)


choukky Abonné
Le 27/04/2016 à 18h 09

Oui, on donne beaucoup trop de pouvoir à un seul homme mais pour changer cela il faudrait passer par une hypothétique 6ème république.

Oui, beaucoup de gens sont déçu par notre actuel président mais il a été élu pour 5 ans et a moins qu’il ne décide de partir on l’aura jusqu’au bout.

On connaissait la règle du jeu avant les élections et s’il n’applique pas tout ce qu’il a promis on est baisé et on ne pourra que le “remercier” 5 ans plus tard.

Je ne crois pas que le nombre de présidents change quoi que ce soit au bouzin, on risque juste d’avoir 3 guignols qui se renvoient la patate chaude et au prix qu’ils nous coûtent …. <img data-src=" />