Publié dans Droit

66

Kaspersky déclaré malveillant par le Parlement européen

Kaspersky déclaré malveillant par le Parlement européen

Le train des mauvaises nouvelles continue pour Kaspersky. Après de vives tensions aux États-Unis ayant conduit à son retrait des administrations puis des mesures similaires aux Pays-Bas, l’éditeur russe fait face à l’hostilité du Parlement européen.

Les députés ont en effet adopté une motion le 13 juin réclamant des institutions européennes qu’elles se lancent dans une grande analyse « des logiciels, services informatiques et équipements de communication » utilisés pour se séparer des éléments dangereux. Objectif ? Se débarrasser de ceux « reconnus comme malveillants, comme Kaspersky Lab » (mesure 76).

L’entreprise russe a beau communiquer à tour de bras et ouvrir des bureaux en Suisse pour montrer sa transparence, rien n’y fait. Bien que la motion ne soit pas contraignante – les institutions n’ont aucune obligation d’action – elle envoie un nouveau signal fort : Kaspersky n’est pas un acteur de confiance.

Au-delà du déficit d’image pour le Russe, le Parlement européen émet un autre signal : un souci de vérification. Car Kaspersky n’a jamais été « reconnu comme malveillant ». Une forte défiance a bien été observée, surtout outre-Atlantique, mais aucune preuve n’a été présentée.

La réaction de Kaspersky semble en revanche plus concrète. Interrogée par The Register, l’entreprise a déclaré qu’elle suspendait toutes ses initiatives de collaboration européennes contre le cybercrime, y compris celle avec Europol.

66

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 1
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 5
66

Fermer

Commentaires (66)


Les toutous européenns obéissent au gouvernement des états unis , quel honte !

Vive Kaspersky


C’est sûr que ça doit être beaucoup mieux d’installer du Nortel ou du McAffee… quelle c :/


C’est vrai qu’installer les merdes américaines c’est tellement plus Safe ….


Panda antivirus ftw !



caramba


j’ai vraiment pas bien compris sur quoi ils se sont basé pour énoncer le fait que Kasperky est “malveillant”.








zethoun a écrit :



j’ai vraiment pas bien compris sur quoi ils se sont basé pour énoncer le fait que Kasperky est “malveillant”.



Ils sont russes. Ca s’arrête là…



J’ai Kapersky, j’en suis très content.


Prochaine étape, interdire Windows !


Mais, les Russes, ce sont des gentils, la preuve : on leur a confié l’organisation de la coupe du monde de football.

<img data-src=" />


Que les députés demandent une attention particulière sur les logiciels utilisés par les instances européennes, et une analyse de code ou de comportement, pourquoi pas.

Par contre qu’ils reprennent le FUD (faute de mieux) américain à propos de Kaspersky, c’est une connerie.


c’est moi ou c’est la fête à neuneu en même pas 10 commentaires? ^^








fred42 a écrit :



Mais, les Russes, ce sont des gentils, la preuve : on leur a confié l’organisation de la coupe du monde de football.

<img data-src=" />



Tu fais vachement avancer les choses avec tes arguments, là…



Mais c’est quoi leur source à part que c’est un produit russe ?

Ils ont refusé de mettre des backdoor françaises ou américaines ?








Obidoub a écrit :



Mais c’est quoi leur source à part que c’est un produit russe ?

Ils ont refusé de mettre des backdoor françaises ou américaines ?



<img data-src=" />

Des backdoors francaises? Ca va pas? Faut juste laisser les américaines pour se faire espionner, pas faire la même chose de notre côté <img data-src=" />




  1. Il y avait des choses à faire avancer, vraiment ?





    1. Ce ne sont pas des arguments, juste un peu de second degré comme l’indiquait le <img data-src=" />



    2. Ma mise en perspective peut quand même faire réfléchir sur la relativité de la confiance que l’on a en des personnes et aussi sur le fait que suivant les sujets, on les considère différemment.



      3,5) En fait, je me moquais surtout des gens qui pouvaient penser que le fait d’être russe suffisait à être suspect.



    3. Mon avis perso sur Kaspersky, c’est qu’il n’y a pas l’air d’avoir de raison objective de ne pas leur faire autant confiance qu’à leurs concurrents ne serait-ce que parce qu’ils auraient beaucoup à perdre si l’on découvrait une connivence avec les services secrets russes. La phrase est un peu compliquée, ne pas hésiter à la relire si besoin.



    4. je me fiche des antivirus, je n’en utilise pas mes PC étant propulsés par Linux.



Les américains ont peut-être de très bonnes raisons de vouloir mettre Kaspersky dehors, mais visiblement ces raisons sont secrètes, donc au lieu de les croire sur parole, il vaut mieux se faire notre propre avis sur la question.

La réclamation des parlementaires est une bonne chose, c’est juste que c’est très mal argumenté.








Patch a écrit :



Tu fais vachement avancer les choses avec tes arguments, là…





D’un autre côté, lorsque l’on voit les arguments expliquant que Kaspersky est malveillant … C’est du même niveau.

Au moins, il y a la même pertinence dans son commentaire.



Je ne vois pas pourquoi ils ont choisi la suisse comme siege européen pour montrer leur volonté&nbsp; de transparence envers l’UE. Pour autant que je sache la suisse est réputée avant tout tout pour son secret des affaires et ne fait pas partie de l’Union.

…En plus d’être un paradis fiscal…








hellmut a écrit :



c’est moi ou c’est la fête à neuneu en même pas 10 commentaires? ^^





Il fallait s’y attendre…



Cela dit t’as un peu participé (légèrement) en parlant de “FUD américain” dans le commentaire d’avant.



Je n’ai pas d’avis éclairé sur Kaspersky, mais ça m’étonnerait que la défiance envers leurs produits soit juste une lubie des occidentaux ; probablement que nos services (des pays européens) ont dû discrètement faire savoir que ce n’était pas blanc-bleu. Il n’y aucun intérêt à blacklister les produits de cette société s’ils sont bons, et ce n’est pas ça qui va embêter le pays (la Russie) en tant que tel.




  1. La Suisse n’est plus un paradis fiscal depuis 2011.



    1. La Suisse reprend en partie le droit européen (lié à ses traités bilatéraux) et participent à la plupart des initiatives européennes pour les télécommunications, la sécurité, le renseignement ou la police.

    2. La Suisse n’a pas de “secret des affaires”. Juste que la rupture du secret professionnel (ou de tout autre forme de NDA) est un délit pénal. Si tu t’estimes moralement supérieur aux agissements de ton employeur, rien ne te force à signer de NDA.









OlivierJ a écrit :



Il fallait s’y attendre…



Cela dit t’as un peu participé (légèrement) en parlant de “FUD américain” dans le commentaire d’avant.



Je n’ai pas d’avis éclairé sur Kaspersky, mais ça m’étonnerait que la défiance envers leurs produits soit juste une lubie des occidentaux ; probablement que nos services (des pays européens) ont dû discrètement faire savoir que ce n’était pas blanc-bleu. Il n’y aucun intérêt à blacklister les produits de cette société s’ils sont bons, et ce n’est pas ça qui va embêter le pays (la Russie) en tant que tel.





Disons qu’à l’heure du Cloud Act, ne pas choisir Kaspersky parce que tu soupçonnes qu’un gouvernement ait accès au bases de signature (Tu peux pas soupçonner de malveillance du logiciel, les initiatives européennes forcent un build local de source analysée pour l’utilisation), c’est juste risible.









code a écrit :



Les toutous européenns obéissent au gouvernement des états unis , quel honte !

Vive Kaspersky





tu peux prouver que Kaspersky est fiable ?

Si non, tu raconte de la merde.



Je n’ai pas compris ton histoire de gouvernement qui a accès aux bases de signatures.

Le fond de l’affaire est que Kaspersky aurait des liens (forcés, comme les Google/MS/FB avec la NSA) avec les services russes et que leurs logiciels ne seraient pas innocents.

Encore une fois, quel intérêt de s’en prendre à Kaspersky s’il n’y a aucun soupçon un peu étayé ?


En gros, la seule chose qu’on peut leur reprocher, c’est de laisser l’accès à leur base de signature à des acteurs externes. Pour empêcher que tel ou tel “soft” soit détecté comme dangereux.



Si tu veux concourir pour un marché gouvernemental (ou pour l’UE), la règle est la compilation sur place. Tu livres des sources, vérifiables, qui sont compilées pour donner un exécutable qui sera celui utilisé.


Tu peux prouver que les concurrents de Kasperky sont fiables ? Tu peux prouver que lui ne l’est pas comme acteur ?



La question n’est qu’une question de fiabilité supposée liée à la nationalité.


La réponse de Kaspersky est intéressante. Et a mon avis, la collaboration d’un tel expert va manquer…


Je pensais que la base des virus était plus ou moins publique, car ils sont souvent analysés par la communauté ou au moins par les diverses boîtes de sécurité, qui ont du prestige à gagner à publier leurs analyses.



Ça serait intéressant d’avoir l’avis de l’ANSSI sur la question, tu le connais ?


Hypothèse parano : Kaspersky ne veut pas jouer le jeux des backdoors avec les européens et les USA qui décident a leurs tours de discréditer la boite de manières indirectes.



/mode parano OFF








hellmut a écrit :



c’est moi ou c’est la fête à neuneu en même pas 10 commentaires? ^^





Ha non, c’est pas possible ça.



La fête à neuneu, c’est à la rentrée.

Et c’est pas réservé qu’aux neuneus.<img data-src=" />



&nbsp;









hellmut a écrit :



Les américains ont peut-être de très bonnes raisons de vouloir mettre Kaspersky dehors, mais visiblement ces raisons sont secrètes, donc au lieu de les croire sur parole, il vaut mieux se faire notre propre avis sur la question.

La réclamation des parlementaires est une bonne chose, c’est juste que c’est très mal argumenté.





Parmi ces très bonnes raisons, on peut citer le fait que Kapersky ait dévoilé des backdoors de la NSA durant les NSA-WIKIleaks.

Rien que ça, c’est suffisant pour déclencher l’ire des américains.



&nbsp;





bonizuka a écrit :



Hypothèse parano : Kaspersky ne veut pas jouer le jeux des backdoors avec les européens et les USA qui décident a leurs tours de discréditer la boite de manières indirectes.



/mode parano OFF





Pas besoin d’être parano, je crois me souvenir (à confirmer) que le patron de Kapersky s’était justement prononcé contre ces demandes de la part des américains.

Vu le comportement usuel de la NSA (ce qui n’est pas avec nous est contre nous), je suis surpris qu’ils n’aient pas réagi encore plus fortement. (genre une interdiction de vente sur le territoire américain)









code a écrit :



Les toutous européenns obéissent au gouvernement des états unis , quel honte !

Vive Kaspersky





C’est formulé de manière provocatrice, mais pour une fois j’aime bien ton analyse.



Une “analyse” ? <img data-src=" />


J’ai pas prétendu que seul son commentaire se veuille provocateur.








js2082 a écrit :



Parmi ces très bonnes raisons, on peut citer le fait que Kapersky ait dévoilé des backdoors de la NSA durant les NSA-WIKIleaks.

Rien que ça, c’est suffisant pour déclencher l’ire des américains.



 



Pas besoin d’être parano, je crois me souvenir (à confirmer) que le patron de Kapersky s’était justement prononcé contre ces demandes de la part des américains.

Vu le comportement usuel de la NSA (ce qui n’est pas avec nous est contre nous), je suis surpris qu’ils n’aient pas réagi encore plus fortement. (genre une interdiction de vente sur le territoire américain)



Du FUD pur et simple comme la dit hellmut, quoi.









Oliewan a écrit :



Je ne vois pas pourquoi ils ont choisi la suisse comme siege européen pour montrer leur volonté  de transparence envers l’UE. Pour autant que je sache la suisse est réputée avant tout tout pour son secret des affaires et ne fait pas partie de l’Union.

…En plus d’être un paradis fiscal…







La Suisse a des lois qui protègent la vie privée surtout. C’est pas pour rien que ProtonMail s’y est installé.









Horrigan a écrit :



tu peux prouver que Kaspersky est fiable ?

Si non, tu raconte de la merde.





Tu peux prouver l’inverse ?

Si non, tu raccontes de la merde.



Bon et si pour la forme, d’un point de vue parano et économique on voulait consommer euopéen, quelles entreprises pourraient fournir des solutions de sécurités “entreprise” pouvant plus ou moins rivaliser, voir être meilleurs que Kaspersky ou Norton ?



Je ne suis pas sur que AVIRA ou AVG fassent le poids perso <img data-src=" /> , F-secure peut-être ?


Bitdefender.



C’est roumain et ça a plutôt bonne réputation.

Perso, je reste sur Kaspersky car, de mon point de vue, tout ce ramdam est du pur fud.


“Vite ! Désinstallez Kaspersky et mettez Norton !

Les pubs qui s’affichent et les icônes impossibles à supprimer en bas à droite c’est normal monsieur !”


Comme alternative, l’antivirus Gdata c’est allemand il me semble et il utilisait les bases de définition de plusieurs anti virus dont celle de kaspersky. Je sais pas si c’estvtoujours la cas ?


Comme d’hab OlivierJ est égal à lui-même… <img data-src=" /> A se demander si il est vraiment neuneu ou si il joue les gros naïfs qui gobe tout ce que les médias lui raconte… <img data-src=" />



&nbsp;







CryoGen a écrit :



Bon et si pour la forme, d’un point de vue parano et économique on voulait consommer euopéen, quelles entreprises pourraient fournir des solutions de sécurités “entreprise” pouvant plus ou moins rivaliser, voir être meilleurs que Kaspersky ou Norton ?





ESET NOD32 est excellent. <img data-src=" /> <img data-src=" />





code a écrit :



Les toutous européenns obéissent au gouvernement des états unis , quel honte !

Vive Kaspersky







+1000! <img data-src=" /> En + leur antivirus gratuit (Kaspersky) est excellent et pas lourd. Bien plus avantageux que cette saloperie d’Avast.





<img data-src=" />



Pour répondre à ta question (?), les 2 bien sûr : je suis vraiment neuneu, et je suis un gros naïf qui adore gober tout de que j’entends, y compris dans “lémédias”.



Enfin, je ne suis pas sûr, après tout, les naïfs c’est les autres, c’est bien connu.


Intéressant à lire pour se rappeler certains points dans l’histoire en cours, article de septembre 2017, qui par ailleurs ne s’avance pas sur la compromission ou non de Kaspersky :



https://www.01net.com/actualites/en-france-aussi-l-antivirus-kaspersky-est-montr…



« Après avoir été banni des agences fédérales américaines, l’éditeur Kaspersky Lab est confronté à la méfiance des administrations françaises, à commencer par le ministère de la défense. Selon l’Express, l’armée française a reçu une mise en garde des services de renseignement et souhaite désormais remplacer le logiciel russe par ses homologues anglais Sophos ou japonais TrendMicro. « Nous étions trop dépendants de Kaspersky, une société certes très performante, mais dont les liens entretenus avec l’Etat russe inquiètent », indique une source anonyme du journal, proche du dossier. Cette décision aurait d’ailleurs été prise avant le bannissement aux Etats-Unis. […] »

(c’est moi qui ai graissé)



« Il n’existe aucun antivirus approuvé par l’ANSSI



Comment se fait-il que Kaspersky soit aussi présent sur les postes du ministère de la défense ? Tout d’abord, l’éditeur a depuis longtemps une excellente réputation quant à la qualité de ses produits. Par ailleurs, il n’existe aucune contrainte réglementaire particulière quant à l’achat d’un antivirus dans le secteur public. En matière de sécurité informatique, les administrations françaises sont tenues d’acheter des produits ayant été approuvés par l’ANSSI (produits dits « qualifiés »). Mais dans le domaine des antivirus, il n’y en a aucun. Pourquoi ? Car il n’existe pas d’antivirus d’origine française. […] »





Élément marrant, je me demande où en est la plainte : en juin 2017 Kaspersky a attaqué Microsoft pour abus de position dominante avec son antivirus Defender, devant la commission européenne.


@OlivierJ : arrête de faire ton intéressant. Il suffit de lire ta prose en filtrant sur tes commentaires pour s’apercevoir que tu passes ton temps à poster des commentaires qui au mieux te font passer pour un naïf, au pire te font passer pour un neuneu qui voit pas plus loin que le bout de son nez, ce qui est confirmé quand tu encense des trolls comme Carbier, qui est un gros mange m…



On en a encore la preuve ici : tu as lu partout dans les médias que les russes c’était les méchants, que Kaspersky était lié aux services secrets russes donc tu ne remet pas en cause la décision de l’europe concernant cet antivirus, car tu te dis que c’est justifié en ne cherchant pas plus loin que le bout de ton nez. Par contre, ça ne te dérange absolument pas que les OS/antivirus américains possèdent des entrées “spéciales” pour la NSA, nooooon! Ben oui les américains c’est les gentils eux, donc y’a aucun soucis à ce qu’ils nous espionnent, et puis bon ça dérange qui à part les gens qui ont des choses à cacher? Voilà le genre typique de raisonnements que tu as.&nbsp; <img data-src=" />








GTO a écrit :



ce qui est confirmé quand tu encense des trolls comme Carbier, qui est un gros mange m…





Déjà que je te trouvais assez trollesque, là pour dire ça de Carbier, c’est une confirmation nette.







GTO a écrit :



On en a encore la preuve ici : tu as lu partout dans les médias que les russes c’était les méchants, que Kaspersky était lié aux services secrets russes





En l’occurrence je n’ai pas lu ça partout, ni dans l’article de l’Express que j’ai indiqué <img data-src=" />

Tu arrêtes de raconter des conneries quand tu veux.







GTO a écrit :



donc tu ne remet pas en cause la décision de l’europe concernant cet antivirus, car tu te dis que c’est justifié en ne cherchant pas plus loin que le bout de ton nez.





Ah parce que 1) je devrais remettre en cause la décision, et à quel titre ? Surtout que je n’ai pas non plus particulièrement approuvé la décision 2) en effet je ne cherche jamais plus loin que le bout de mon nez, je ne lis ni les articles sur des journaux divers (dont ce site), ni les commentaires pour avoir des sons de cloches divers.

<img data-src=" />



Au passage, quand les services français eux-mêmes demandent de faire attention à tel ou tel produit, ce n’est pas juste pour copier qui que ce soit. Services français qui savent très bien à quoi s’en tenir concernant les services américains (et russes et autres).







GTO a écrit :



Par contre, ça ne te dérange absolument pas que les OS/antivirus américains possèdent des entrées “spéciales” pour la NSA, nooooon!





T’as lu ça où au juste ?

C’est quand tu veux pour arrêter d’inventer des sornettes.







GTO a écrit :



et puis bon ça dérange qui à part les gens qui ont des choses à cacher? Voilà le genre typique de raisonnements que tu as.  <img data-src=" />





Oui exactement ! C’est tout à fait ça ! Je l’ai toujours dit. <img data-src=" />

Non mais sérieusement, quel troll… Et ça vient insulter des gens comme carbier en plus <img data-src=" />



S’il y a un neuneu ici, c’est celui qui pense que les services russes n’ont aucune prise sur une entreprise russe, et que c’est impossible que Kaspersky ait des soucis à ce niveau-là.









OlivierJ a écrit :



[…]En matière de sécurité informatique, les administrations françaises sont tenues d’acheter des produits ayant été approuvés par l’ANSSI (produits dits « qualifiés »). Mais dans le domaine des antivirus, il n’y en a aucun. Pourquoi ? Car il n’existe pas d’antivirus d’origine française. […]





C’est un peu dommage qu’il n’existe pas d’antivirus FR. C’est déjà étonnant en soi, à moins que ce soit particulièrement difficile à developper ? (ou difficilement rentable ? ou juste pas interessant ?)

Les administrations fr pourraient peut-être s’orienter sur ClamAV ? Bon, d’accord, c’est du Cisco il me semble, mais c’est aussi de l’open source.



Ce n’est effectivement pas simple et en plus il y a déjà du monde sur ce marché…

Après on pourrait se tourner vers des solutions Européennes aussi, et là y a du choix.








didli a écrit :



C’est un peu dommage qu’il n’existe pas d’antivirus FR. C’est déjà étonnant en soi, à moins que ce soit particulièrement difficile à developper ? (ou difficilement rentable ? ou juste pas interessant ?)

Les administrations fr pourraient peut-être s’orienter sur ClamAV ? Bon, d’accord, c’est du Cisco il me semble, mais c’est aussi de l’open source.





Je ne suis pas un grand connaisseur des anti-virus, n’ayant jamais eu le souci (merci Linux) et donc m’en fichant un peu, mais je crois que ça demande pas mal de ressources pointues pour analyser les virus et les menaces, et il y a déjà quelques grands acteurs de différents pays bien présents.



Effectivement, ClamAV est populaire pour les serveurs mails sous Linux qui desservent des postes Windows, un pote qui est hébergeur (et services ajoutés) et qui ne fait que du libre a plusieurs installations de ClamAV pour des clients.



Je me posais la question hier suite à la remarque de quelqu’un sur les bases de virus qui seraient accessibles au états : en l’occurrence, pour ClamAV c’est forcément public donc la question ne se pose même pas.







CryoGen a écrit :



Ce n’est effectivement pas simple et en plus il y a déjà du monde sur ce marché…

Après on pourrait se tourner vers des solutions Européennes aussi, et là y a du choix.





En toute logique l’UE a tendance à favoriser de telles solutions. Sophos est (était ?) anglais, mais avec le Brexit (s’il va jusqu’au bout) ça deviendrait non-européen, certes pas du point de vue géographique et puis on gardera des liens importants avec les britanniques.

À part un nom ou 2 qui a été cité, tu penses à qui ?



@OlivierJ : Ok, tu confirme bien que tu n’est qu’un mouton qui gobe tout ce que les medias racontent sans aucun discernement et en ne cherchant pas plus loin… L’idiot utile dans toute sa splendeur! <img data-src=" />

&nbsp;

Concernant Carbier, il n’est en rien honnête et pertinent dans ses propos, toujours à défendre Orange SFR et Bouygues même quand ceux-ci sont indéfendable, par contre pour cracher sur Free à longueur de temps là y’a pas de soucis… <img data-src=" /> (pour info je suis chez Red, donc vient pas me traiter de free-fanboy)



Bref, inutile de me répondre je t’ai filtré.


VirusKeeper est français, comme son nom ne l’indique pas <img data-src=" />

&nbsp;








OlivierJ a écrit :



En toute logique l’UE a tendance à favoriser de telles solutions. Sophos est (était ?) anglais, mais avec le Brexit (s’il va jusqu’au bout) ça deviendrait non-européen, certes pas du point de vue géographique et puis on gardera des liens importants avec les britanniques.

À part un nom ou 2 qui a été cité, tu penses à qui ?







Avast, AVIRA, GDATA, ESET, F-Secure, Bitdefender

Y en a pour tous les gouts, mais je dirais que les 3 derniers sont les “meilleurs”. Ils ont une offre complète perso et pro.









GTO a écrit :



@OlivierJ : Ok, tu confirme bien que tu n’est qu’un mouton qui gobe tout ce que les medias racontent sans aucun discernement et en ne cherchant pas plus loin… L’idiot utile dans toute sa splendeur! <img data-src=" />

 

[…]Bref, inutile de me répondre je t’ai filtré.





Le troll et le crétin dans toute sa splendeur <img data-src=" />



Ça me servira peut-être si prochainement on me consulte à ce sujet (au boulot), vu que je vais bosser dans un environnement assez Microsoft probablement.



Je me demande comment on arrive à juger de la qualité des anti-virus. En tous cas, le premier critère que j’ai en tête pour les fois où je ne pouvais pas désactiver celui de ma machine du bureau, c’est l’impact sur les performances et la réactivité de la machine ; certains étant quasi invisibles, et d’autres pas du tout (parfois pénibles, et les mises à jour font toujours un peu la machine, on ne sait pas pourquoi elle se met à ventiler d’un coup pendant plusieurs minutes ; et là j’aime encore plus mon Linux où je sais toujours ce qu’il se passe).





Quant “j’installe” un virus russe (dans les jeux-vidéo pirates ça arrive), autant utiliser un antivirus russe pour les trouver/supprimer, ils se comprennent plus facilement <img data-src=" />


Pour la qualité :




  • la performance de detection SANS avoir une tonne de faux positif

  • iNpact sur les perfs de la machine

  • en mode pro : console de gestion et fonctionnalités de protection “endpoint”.



    Après c’est aussi l’expérience qui parle.

    Par exemple, j’exploitais Sophos avant. Autant la gestion était plus simple que Kaspersky, autant l’efficacité de l’antivirus était nulle <img data-src=" />



    Kaspersky Endpoint Security for Business, c’est blindé de fonctionnalités et réglages, mais une console bien lourde. L’iNpact sur les machines est assez fort, notamment pendant les scan complet. Mais par contre il est très bon en détection.



    J’aimerai bien tester d’autres alternatives comme F-Secure ou Bitdefender, mais à moins de trouver un client cobaye… <img data-src=" />








CryoGen a écrit :



Après c’est aussi l’expérience qui parle.

Par exemple, j’exploitais Sophos avant. Autant la gestion était plus simple que Kaspersky, autant l’efficacité de l’antivirus était nulle <img data-src=" />





(merci pour ce retour)

Tu veux dire qu’il y a eu des infections ?









OlivierJ a écrit :



(merci pour ce retour)

Tu veux dire qu’il y a eu des infections ?







Oui. Des pièces jointes infectées qui passaient tranquillement, des virus sur clé usb pourtant scannée à la connexion etc.



Et surtout, même quand il arrivait à détecter certain trucs, il avait du mal à les virer… Jamais eu le même problème avec Kaspersky.



Et puis bien sur, une fois Sophos a eu un méchant positif, détectant plein d’applications et dll comme virus…. y compris son propre module d’update <img data-src=" /> (il y a eu une news sur NXI, c’était moins l’interviewer :p)



Tu peux prouver que les autres le sont ?


Ils ont ouvert le centre de transparence pour les gouvernements pour quelle raison à ton avis ?


Leurs console de gestion vaut pas celle de KL…


Leurs moteur + bitdefender, mais console de gestion manque en fonctionnalités.


0 heuristique surtout.


Machines virtuelles + NFR


Pour tester les fonctionnalités pourquoi pas, mais pour l’expérience en production avec les utilisateurs, les clé usb et les flux courriels, rien de mieux qu’un parc existant ^^”


Non mais l’Europe veut propulser DAVFI|uhuru mais ils ont oubliés de le mentionner c’est tout <img data-src=" />


UE : “Russes, méchants. Américains, gentils.”

Nous : “Mais euh, les américains vous ont écouté et volés des infos, on en a plein de preuves maintenant…”

UE : “Russes, méchants. Américains, gentils.”

Nous : “M’enfin , c’est pas possible, vous êtes…”

UE : “Russes, méchants. Américains, gentils.”&nbsp;

Nous : “Ah ok. C’est par où la sortie ?”