Chocolatey : l'installation et la mise à jour facile d'applications sous Windows

Entre autres...

Chocolatey : l’installation et la mise à jour facile d’applications sous Windows

Chocolatey : l'installation et la mise à jour facile d'applications sous Windows

Abonnez-vous pour tout dévorer et ne rien manquer.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnez-vous

Nombreux sont les utilisateurs continuant de télécharger manuellement leurs applications pour Windows, les mettant à jour de manière plus ou moins régulière. Outre l'incomplet Microsoft Store, il existe des alternatives plus efficaces, inspirées des pratiques sous Linux. Chocolatey est l'une d'entre elles.

Si Windows a bien un défaut, c'est la façon dont sont gérées ses applications. Le modèle de base n'a pas évolué depuis les premières années du système, malgré l'avènement d'internet : il faut récupérer un exécutable puis le lancer ou l'installer. Un principe qui, avec le référencement Google, continue de faire le succès des sites de téléchargement d'applications.

Il y a ainsi deux modes d'usages : classique ou portable. Nous avions d'ailleurs évoqué la manière dont PortableApps pouvait être utilisé pour tirer parti du second pour la mise à jour d'applications courantes. Bien entendu, en quelques dizaines d'années il y a eu des évolutions, des fichiers MSI à l'arrivée des applications universelles et du Microsoft Store.

Ce dernier enferme cependant l'utilisateur dans une boutique contre la promesse d'applications enfin mises à jour facilement, de manière régulière. Surtout, il est encore très incomplet et peu pratique, nécessitant un compte Microsoft pour garder les mêmes applications sur différents systèmes.

Microsoft Store

Pourtant, les distributions Linux ont montré depuis longtemps une meilleure voie : les dépôts. Chacune est ainsi livrée avec une liste de serveurs comprenant tous les logiciels que l'on peut installer, parfois en différentes déclinaisons : libres ou non, plus ou moins récentes, etc. L'utilisateur peut ajouter les siens s'il le souhaite.

On peut ainsi récupérer n'importe quelle application de cette liste en une ligne de commande ou en un clic, de nombreux miroirs étant disponibles à travers le monde. La mise à jour est tout aussi simple. Le tout est sécurisé par un dispositif permettant de s'assurer de la provenance et de l'intégrité, en exploitant notamment le chiffrement asymétrique (GPG).

Un principe qui n'a jamais été repris par Microsoft malgré quelques tentatives telles que Windows-Get, NuGet pour les composants .Net ou One-Get pour les modules et scripts PowerShell. Heureusement, l'équipe de Chocolatey etait là.

D'APT aux Snap d'Ubuntu

Commençons par voir comment les choses fonctionnent ailleurs, avec le cas d'école : Debian et son gestionnaire de paquets APT (Advanced Package Tool) pour installer et mettre à jour les applications et le noyau.

Il repose sur une liste de dépôts (/etc/apt/sources.list) pouvant être complétée en l'éditant ou via le logiciel intégré. APT l'utilise pour savoir où récupérer la liste des paquets disponibles, permettant ensuite à l'utilisateur de faire une recherche, procéder à une installation ou à une mise à jour.

Ces opérations peuvent se faire en lignes de commandes, le plus souvent avec les droits administrateur :

apt update       // Met à jour la liste des paquets
apt search vlc // Recherche les paquets contenant vlc
apt info vlc // Affiche les informations concernant VLC
apt install vlc // Installe VLC
apt remove vlc  // Désinstalle VLC
apt full-upgrade // Met à jour l'ensemble du système

Ainsi, contrairement à Windows, il n'est pas nécessaire de se rendre sur le site de VLC ou de téléchargement, de trouver la bonne version, la récupérer, l'installer et se reposer ensuite sur la mécanique de mise à jour interne de l'application : le système s'occupe de tout. 

Bien entendu, une interface graphique est proposée au sein de Debian pour faire la même chose en quelques clics. Elle n'est pas unique : n'importe qui peut créer une application reposant sur les mécaniques d'APT. 

Si une application n'est pas présente, on peut l'installer manuellement ou intégrer un dépôt mis en place par le développeur ou la communauté. Ubuntu a d'ailleurs créé un dispositif pour simplifier cette procédure avec ses PPA (une seule ligne de commande).

Fedora 29 Pilotes NVIDIAFedora 29 Pilotes NVIDIA
La boutique applicative de GNOME intégrée à Fedora, permettant d'installer les pilotes NVIDIA via des dépôts complémentaires

Mais Canonical a surtout travaillé à un dispositif encore plus poussé avec ses Snap. L'idée est de réduire l'un des problèmes majeurs de Linux : la fragmentation de ses méthodes de diffusion. Car chaque distribution dispose de son équivalent d'APT et sa façon de gérer les paquets. L'éditeur voulait donc unifier tout cela pour les applications courantes.

Ainsi, un Snap peut être installé sur 41 distributions dont Archlinux, Debian, Manjaro, Mint, OpenWrt, OpenSUSE, Raspbian, Solus, Ubuntu ou Yocto Project. Là aussi en une ligne de commande avec différents canaux (stable, beta, dev, etc.) et modes de confinement possibles, ainsi qu'une une boutique en ligne

Un dispositif centralisé cette fois donc, mais qui a ses avantages pour l'utilisateur et les développeurs. D'autres solutions plus ou moins similaires existent comme AppImage ou Flatpak

Le cas Chocolatey

Sous Windows, pas d'équivalent. Les sites de téléchargement ont toujours représenté le gros de l'usage, hors des jeux vidéo et leurs plateformes à la Steam (Battle.net, GoG, Origin, Uplay, etc). Des développeurs ont cherché à faciliter l'installation ou la mise à jour avec des outils tels que SUMo (Software Update Monitor) ou Ninite, sans aller plus loin.

L'équipe de Chocolatey planche de son côté depuis une dizaine d'années sur un gestionnaire de paquets complet, se basant sur NuGet mais avec une base communautaire maintenue à jour et proposant surtout des applications nécessaires au quotidien, tant pour les développeurs que les utilisateurs lambda. Elle en contient 6 528 actuellement.

Vous pouvez donc y trouver VLC, Firefox, Skype, Notepad++, 7-Zip, Visual Studio Code, Git, Node.jsaria2 ou les pilotes NVIDIA avec un outil pour bloquer la télémétrie. On est ici aussi dans une solution centralisée, mais où chacun peut intervenir et proposer ses solutions, l'usage étant gratuit. L'équipe se rémunère via une version pour professionnels.

L'intérêt est le même que pour des solutions type APT : une base d'outils dans laquelle on peut faire des recherches, une installation et une mise à jour simples, utile pour initialiser un système avec toutes les applications que l'on souhaite. Parfois différentes possibilités sont proposées comme l'installation ou la version portable par exemple.

Vous voulez installer Firefox, VLC et aria2 d'un seul coup ? C'est simple comme lancer un fichier qui contient la commande :

choco install -y firefox vlc aria2

Aucune interaction ne vous sera demandée, toutes les applications installées seront présentes normalement au sein de votre système et aria2 configuré de manière à être utilisable depuis n'importe où en ligne de commandes. Parfait pour les administrateurs système qui peuvent par exemple procéder à distance via PowerShell, sur de multiples machines.

Les autres commandes classiques sont exploitables : 

choco list --local only // Affiche la liste des paquets installés
choco list vlc       // Recherche les paquets contenant vlc
choco info vlc       // Affiche les informations concernant VLC
choco remove vlc       // Désinstalle VLC
choco upgrade all       // Met à jour l'ensemble des applications

Bien entendu, une interface graphique est aussi proposée, elle s'installe via Chocolatey :

choco install chocolateygui

On peut y voir la liste des paquets installés, les mises à jour disponibles et chercher dans la base de Chocolatey. Les paquets disponibles sont affichés par défaut par popularité. Vous pouvez aussi procéder par ordre alphabétique. Dommage, contrairement au site, on ne peut pas afficher en priorité les dernières mises à jour ni les tags.

Autre regret : si cette interface graphique permet de sélectionner plusieurs éléments (via la touche CTRL), il n'est pas possible de les installer en une fois. Elle est donc peu utile, sauf pour ceux voulant éviter la ligne de commande.

Chocolatey GUI

Une installation simple

L'installation de Chocolatey passe par l'invite de commandes, avec les droits administrateur :

@"%SystemRoot%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\powershell.exe" -NoProfile -InputFormat None -ExecutionPolicy Bypass -Command "iex ((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString('https://chocolatey.org/install.ps1'))" && SET "PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin"

Ou PowerShell, aussi avec les droits administrateur :

Set-ExecutionPolicy Bypass -Scope Process -Force; iex ((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString('https://chocolatey.org/install.ps1'))

De multiples alternatives

Son succès a donné des idées à d'autres, qui proposent des dispositifs similaires avec quelques bonnes idées. On pense à AppGet et Just Install qui reposent sur une liste d'installeurs (ici et ) en facilitant leur utilisation, Npackd pour utiliser ses propres dépôtsScoop qui ne nécessite pas de droits administrateur, Homebrew pour macOS ou Wapt.

Chacun peut ainsi y trouver son bonheur, l'important étant de se faciliter la vie au quotidien. 

Commentaires (59)


@“%SystemRoot%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\powershell.exe” -NoProfile -InputFormat None -ExecutionPolicy Bypass -Command “iex ((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString(&#39https://chocolatey.org/install.ps1’))” && SET “PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin”



Ça a l’air compliqué Windows avec ce genre de trucs incompréhensibles à taper !








fred42 a écrit :



SET “PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin”







Cette commande existait déjà dans autoexec.bat sous DOS 4 dans les années 80 (bon j’avoue pas avec %ALLUSERSPROFILE% parce que le multi user sous DOS…)



On utilise beaucoup Chocolatey au boulot et on est clairement loin de la fiabilité d’un package manager linux.

C’est assez fouillis, on a des erreurs en permanence même quand le soft s’est bien installé. Les upgrades marchent une fois sur deux


C’est juste la commande PowerShell passée à travers l’invite de commandes ;)

 





jpaul a écrit :



On utilise beaucoup Chocolatey au boulot et on est clairement loin de la fiabilité d’un package manager linux.

C’est assez fouillis, on a des erreurs en permanence même quand le soft s’est bien installé. Les upgrades marchent une fois sur deux





Vous avez le souci sur tout type de paquets ou sur des .install/.portable ?



Perso j’utilise PatchMyPC sur les postes Windows que je gère,. Bon c’est pas open-source et l’interface graphique est pas top, mais c’est plus fonctionnel que chocolatey-gui et ça permet de mettre à jour même les applications qui n’ont pas été installées par l’outil, alors que c’était pas le cas avec Chocolatey à l’époque (ils ont peut-être changé les choses depuis).








David_L a écrit :



C’est juste la commande PowerShell passée à travers l’invite de commandes ;)

 

Vous avez le souci sur tout type de paquets ou sur des .install/.portable ?





Sur tout. Après ça vient peut être de comment sont installés nos postes, pour le coup j’en ai aucune idée.

Après ce ne sont pas tant les erreurs le problème, mais surtout le fait qu’en cas d’erreur il ne nettoie pas derrière lui : si le soft s’installe correctement mais qu’il y a malgré tout une erreur, choco ne le considère pas installé et ne le mettra pas à jour.



Ça marche bien et c’est légal sous Linux car les logiciels dans les dépôts sont libres (ou au minimum peuvent être redistribués librement).



D’après les captures de l’article, Chocolatey permet d’installer plein de logiciel non libre. Du coup ils hébergent les installeurs fournis par les éditeurs, ou bien le système va les chercher à droite et à gauche ? Ça doit être plus dur de faire un truc fiable avec cette contrainte…








Wawet76 a écrit :



Ça marche bien et c’est légal sous Linux car les logiciels dans les dépôts sont libres (ou au minimum peuvent être redistribués librement).



D’après les captures de l’article, Chocolatey permet d’installer plein de logiciel non libre. Du coup ils hébergent les installeurs fournis par les éditeurs, ou bien le système va les chercher à droite et à gauche ? Ça doit être plus dur de faire un truc fiable avec cette contrainte…





C’est bien le deuxième cas.



Outil sympa sur le principe, avec une logithèque très complète, l’ai utilisé sur l’ordi d’un proche pendant plus d’un an pour faciliter la maintenance, mais au bout d’un moment certains logiciels viennent se greffer sans raison (type KB de windows, ou des logiciels obscurs)…Pas possible également de repartir de logiciels déjà installés (ou alors je n’ai pas trouvé la manip), il faut tout virer et ensuite installer depuis Chocolatey…Mention spéciale aussi pour la lenteur des téléchargements, et l’aspect usine à gaz quand il procède à l’installation des mises à jour en mode graphique, c’est bien simple ça prend un temps monstre et on a l’impression qu’il ne se passe rien…


J’ai aussi un peu essayé récemment. C’est pas mal mais comme dit plus haut il arrive que les installations ou les mises à jour échouent sans que l’on sache trop pourquoi. La log est pas très accessible et les erreurs peuvent être très obscures. J’ai eu le coup avec Libre Office il y a quelques semaines. Allez comprendre, passer par l’installeur officiel fonctionne très bien.

Les paquets ne sont aussi parfois pas très bien maintenus, donc à moins qu’il ne s’agisse d’un truc super connu et utilisé comme VLC, foobar, 7zip,… on a parfois quelques versions de retard. Et évidemment, comme pour compenser la plupart des applications comme Firefox se mettent à jour toutes seules, il faut faire attention aux doubles mises à jour (ou désactiver ces màj automatiques).



Ce n’est donc pas la panacée, mais ça a le mérite d’exister et c’est bien pratique quand même pour tenir à jour toutes ces petites applications que l’on n’utilise pas quotidiennement ou qui sont juste ultra pénibles pour ça (genre FileZilla).


Chocolatey c’est pas mal mais je rencontre régulièrement quelques soucis : les téléchargements (install/maj) se mettent en pause régulièrement en plein milieu et sans raison apparente, obligé d’appuyer sur n’importe quelle touche du clavier pour qu’ils redémarrent ; certaines mises à jour sont très laborieuses (ex : maj de spotify qui plante 910);….



Dans l’ensemble ça fait quand même gagner du temps, surtout dans mon cas puisque je boot rarement sous Windows et que j’ai tout installé via Chocolatey : un petit coup de choco upgrade automatique au démarrage et tous mes softs sont à jours <img data-src=" />


L’intérêt sous linux est que ça met à jour les dépendances des logiciels surtout dans les MAJ.



Sous windows qui est bien mieux codé (plus user friendly disons) au niveau rétrocompatibilité/gestion des libs nécessaires le pb ne se pose pas généralement. L’intérêt d’un tel logiciel est donc très relatif je trouve, vu que l’ensemble des applis windows avec de potentiels pb de sécurité réseau etc. proposent leurs propres mécanismes de MAJ en lien direct avec l’éditeur…



C’est pas un peu gadget pour un particulier?

(Pour gérer un parc pro je ne dis pas)


Il n’y pas beaucoup de logiciels qui se mettent automatiquement à jour (en dehors des navigateurs et des stores de jeux).

En tout cas pas entièrement, beaucoup demandent l’intervention à minima de l’utilisateur quand d’autres indiquent simplement qu’une nouvelle version est disponible (avec le lien pour télécharger).



En automatisant les Maj via Chocolatey on gagne vraiment en temps et en confort.

Reste le problème des maj qui plantent… :/


Salut,

Je ne connaissais pas ce produit, merci.

Est il capable de gérer automatiquement la mise à jour, disons de firefox, en anglais et en français? J’ai pas mal de soft dans les 2 langues sur mon parc…


Je l’utilise depuis un peu plus de deux ans. C’est loin d’être parfait, mais ça m’a largement simplifié la vie.

L’interface graphique est vraiment très limitée, et peut mener des échecs qui n’ont pas lieu avec la ligne de commande, c’est le gros point négatif que je lui trouve, mais elle est en général suffisante.

Comme ça a été souligné, le suivi l’état des versions des logiciels est indépendant de ce qui est installé (soit préalablement, soit en parallèle), ce qui fait qu’il vaut mieux commencer à utiliser Chocolatey dès le début sur une installation propre (sinon il faut tout réinstaller), et ça mène parfois à des comportements aberrants (Firefox qui se met à jour tout seul, mais Chocolatey n’est pas au courant donc propose la mise à jour).

Un autre défaut à mes yeux est que lorsqu’on installe une application qui n’a pas un installeur “propre”, celle-ci est déployée dans l’arborescence de Chocolatey (c’est le cas pour ShutUp10 et soit yEd soit FreeMind, je ne sais plus). Ce n’est pas grave, mais du coup on peut mettre du temps à la chercher.

Ah, si, j’ai un autre souci, plus embêtant : les mises à jour faites par Chocolatey cassent les raccourcis faits dans la barre des tâches. Il faut les supprimer puis les refaire (alors qu’ils sont bien conservés dans le lanceur du menu démarrer, allez savoir…).

&nbsp;

Cela dit, ça vient combler un gros manque. J’avais tenté d’utiliser des solutions autres par le passé, mais les versions des applications étaient toujours antédiluviennes. Là, à quelques exceptions près, les paquets proposent des versions vraiment à jour.


Il suffit de mettre tout le parc en espéranto :o


Super outil. Pour installer un nouveau PC, 3-4 ligne de commande suffit pour mettre toutes une liste de logiciels



@David : Il faut signaler peut être que Chocolatey peut être manager par OneGet. De ce que j’ai compris, OneGet est les manager d’installateur de packet de Windows. Il permet de gérer plusieurs outils comme Chocolatey.









fred42 a écrit :



@“%SystemRoot%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\powershell.exe” -NoProfile -InputFormat None -ExecutionPolicy Bypass -Command “iex ((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString(&#39https://chocolatey.org/install.ps1’))” && SET “PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin”



Ça a l’air compliqué Windows avec ce genre de trucs incompréhensibles à taper !







Pas tant que ça en vrai, c’est juste que ça fait 15 trucs :



Dans l’ordre d’execution :

ça réduit la verbosité (@)

ça execute l’interpréteur powershell avec certaines options pour lancer une commande (%SystemRoot%\System32\WindowsPowerShell\v1.0\powershell.exe” -NoProfile -InputFormat None -ExecutionPolicy Bypass -Command)

ça télécharger le script et ça le transforme en chaîne de caractère (((New-Object System.Net.WebClient).DownloadString(&#39https://chocolatey.org/install.ps1’))

ça interprète la chaine de caractère (le script) (iex “….” pour Invoke-Expression)

et enfin ça ajoute chocolatey au path. (&& && SET “PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin”)



Le tout à partir d’un interpréteur Batch







David_L a écrit :



C’est juste la commande PowerShell passée à travers l’invite de commandes ;)

 

Vous avez le souci sur tout type de paquets ou sur des .install/.portable ?





Parfois, ça déconne pour des raison … bizarre :

Inkscape : supprimer et réinstaller fait l’affaire

Steam : le client changeant régulièrement, le checksum ne correspond pas

Acrobate Reader : il faut faire une manipulation à la main









Wawet76 a écrit :



Ça marche bien et c’est légal sous Linux car les logiciels dans les dépôts sont libres (ou au minimum peuvent être redistribués librement).



D’après les captures de l’article, Chocolatey permet d’installer plein de logiciel non libre. Du coup ils hébergent les installeurs fournis par les éditeurs, ou bien le système va les chercher à droite et à gauche ? Ça doit être plus dur de faire un truc fiable avec cette contrainte…





Les 2. Certain binaire sont sur les serveurs de chocolatey (je crois que c’est le cas de VLC, Libreoffice…), mais beaucoup sont téléchargées directement chez l’éditeur. Mais le script intègrent une checksum qui est aujourd’hui obligatoire (ce qui pose parfois problème).



A ceci s’ajoute des outils qui vont automatisé la recherche de nouvelle version.



Pour l’interruption des maj c’est lié à la console windows (cmd ou powershell), pas à Chocolatey.

Lorsque l’on clique dessus elles se mettent en pause c’est le comportement par défaut.

Pour désactiver ça, il faut aller dans les propriétés de ces invite de commande (clic droit sur la barre d’état) puis désactiver “Mode d’édition rapide” et “Mode d’insertion”.

Ou alors lancer le script de mise à jour en arrière plan =)





En revanche il est vrai que certaines Maj (plus rarement l’installation) plantent au téléchargement.

Par exemple LibreOffice est souvent sujet à ce problème…

Et Chocolatey ne relance pas l’installation de lui même dans ce cas là, à nous donc d’aller vérifier les logs et relancer X fois le bouzin &lt;_&lt;








KaraMan a écrit :



des comportements aberrants (Firefox qui se met à jour tout seul, mais Chocolatey n’est pas au courant donc propose la mise à jour)





J’allais poser la question, mais tu y réponds déjà.



J’ai la quasi-totalité des logiciels que j’utilise qui se mettent à jour de manière automatique, du coup s’il y a un conflit permanent entre les mises à jours, ça vas être vite chiant.



Il faudrait que les applications proposent un build distinct sans le système de mise à jour et/ou qu’il y ait une API interopérable pour communiquer avec Chocolatey et programmes similaires pour qu’ils se mettent d’accord sur le moment adapté pour faire la mise à jour.



Question bête (d’un Debian user qui ne touche plus à Windows depuis windows 7):



C’est pas censé être un peu le ‘coeur de métier’ du Store d’applications windows, de pouvoir (ré)installer une (liste d’)application(s) proposée(s) sur le store, en un clic, sans avoir à télécharger le setup.exe sur le site de chaque éditeur ?



Je croyais que le “Windows App Store” (je ne connais même pas son vrai nom) c’était un peu censé être le “Google Play” des applications windows…


On m’avait conseillé WAPT.&nbsp;

Vu que tout le monde semble dire que Chocolatery est pas super stable, vous auriez des retours sur ses concurents ?&nbsp;


J’utilise la version gratuite Home Updater, et seulement pour gérer les mises à jours sur quelques postes. Avec cette version, je pense pas que ce soit possible par l’interface graphique. Tu choisis la langue par défaut dans les options et le paramètre ne se gère pas application par application.



Avec un fichier de configuration, tu peux lui dire de ne tenir à jour qu’une certaine liste de logiciels automatiquement. Donc tu peux peut-être bidouiller un peu avec deux listes différentes : une liste des logiciels à mettre à jour en français et une à mettre à jour en anglais. Mais je te garantis rien, mon utilisation est bien plus limitée.



Sinon ils ont aussi une version payante qui permet de s’intégrer à Microsoft SCCM, où il y a peut-être davantage d’options.



Ils ont un forum sur leur site, tu peux peut-être te renseigner là-bas.


Je savais pas du tout, merci pour l’explication <img data-src=" /> Je change ça dès ce soir !


Tiens, je ne connaissais pas, je regarderai ça. :)



Je réfléchissais à trouver une solution pour synchroniser les mises à jour entre le PC portable et le PC fixe pour les softs tiers, du coup, je vais jeter un oeil. :)


Pareil, je suis intéressé de mettre WAPT en place dans la société où je travaille avec sa version Community. Qui semble bien sympa avec une certification ANSI pour la version 1.5. PDQ me faisait de l’œil mais la version gratuite est trop limité et la version payant est bien trop chère pour le nombre de poste que j’ai.



J’aimerai avoir quelques retours.



Sinon Chocolatey je trouve que la version business est un peu trop élevé.


&nbsp;“ça permet de mettre à jour même les applications qui n’ont pas été installées par l’outil, alors que c’était pas le cas avec Chocolatey à l’époque”Je viens de tester, et un upgrade all ne màj que les softs installés via Powershell


Je ne comprends pas qu’ils n’aient pas intégré de sandbox/conteneur comme avec Flatpack, Snap, Docker, etc… (Tout en permettant un accès au reste par des liens symboliques & cie) Pour faciliter le nettoyage des apps et limiter les soucis, ça aurait eu du sens…


Réponse d’un Debian user qui ne touche plus à Windows depuis windows xp

Je crois que cette application est faite pour ceux qui n’utilisent pas l’App Store W10 qui doit être “pauvre” en quantité de logiciel. <img data-src=" />


Perso ce dont j’aimerais savoir centraliser la gestion, c’est les configuration des logiciels. Parce que même si c’est bien de pouvoir le faire en masser, installer n’est pas très complexe (télécharger, clic, clic, fini). Transférer ou partager les configs logiciels entre plusieurs PC, c’est une autre histoire.


OK, merci, je vais leur demander.

Bonne fin de semaine!


Snap c’est vraiment de la m*rde. N’importe quelle appli met des plombes à se lancer, même la calculatrice (~30s, contre 1 ou 2 installée avec apt). De plus je me demande quel besoin de dépendance elle peut avoir.








kikoo26 a écrit :



J’allais poser la question, mais tu y réponds déjà.



J’ai la quasi-totalité des logiciels que j’utilise qui se mettent à jour de manière automatique, du coup s’il y a un conflit permanent entre les mises à jours, ça vas être vite chiant.



Il faudrait que les applications proposent un build distinct sans le système de mise à jour et/ou qu’il y ait une API interopérable pour communiquer avec Chocolatey et programmes similaires pour qu’ils se mettent d’accord sur le moment adapté pour faire la mise à jour.







Certain script (car en gros Chocolatey n’est qu’une collection de script), si c’est possible, configure le logiciel pour l’empêcher de se mettre à jours tout seul.



Comme dit plus haut, chocolatey, dans les grande ligne, c’est un logiciel qui maintient un base de donnée des logiciels qu’il a installer et leur version et un accès à un dépot de scripts qui contiennent les fonction pour l”installation, l’update et la suppression de logiciel. Ces script (et les données qui vont avec : version/lien vers l’executable/hash…) sont maintenu par la communauté.



Dans le fonctionnement actuel, Chocolatey ne fait que maintenir sa base de donnée sur les actions qu’il à fait, et non sur ce qui est fait sans lui. Comme il n’y a pas de procédure standard pour connaître la version d’un logiciel il ne peut pas connaître de manière générique la version d’un logiciel qui a été mise à jour dans son dos.



Mais j’imagine que ça ne doit pas forcément être impossible à ajouter dans chocolatey. Il suffirait surment d’ajouté fonction facultative dans les script qui peut retourner la réelle version du logiciel installé. C’est au script d’interroger l’exécutable (ou d’aller parser les fichier de config) et de convertir ça en quelque chose compréhensible par chocolatey.







brazomyna a écrit :



Question bête (d’un Debian user qui ne touche plus à Windows depuis windows 7):



C’est pas censé être un peu le ‘coeur de métier’ du Store d’applications windows, de pouvoir (ré)installer une (liste d’)application(s) proposée(s) sur le store, en un clic, sans avoir à télécharger le setup.exe sur le site de chaque éditeur ?



Je croyais que le “Windows App Store” (je ne connais même pas son vrai nom) c’était un peu censé être le “Google Play” des applications windows…





Oui et non.



Tout d’abord, MS à voulut que son store soit réservé au “application UWP” et l’abandon de Win32. L’idée étant que les applications soit aussi bien exécutables sur un PC que sur un smartphone, une tablette ou une XBox One avec les interfaces qui vont avec. Mais au final, il faut tout redévelopper.

A ceci s’est rajouté tout le “passé” de Windows : ça fait des années que l’on fait sans store sur Windows, utilisateur comme éditeur font sans. Pourquoi passer par un intermédiaire (surtout pour perdre 30% de tes revenus) ?

Enfin, des “store” de jeu vidéo (steam&co) était déjà là et n’étaient pas forcément compatible avec l’idée du store centralisé.



Du coup, le store de Windows est un échec, il est vide du coup personne ne l’utilise et comme personne ne l’utilise, il reste vide.



En faite, le succès du store semblait selon moi être lié au succès des téléphone sous Windows, ce dernier étant seulement compatible avec des applications UWP et donc store friendly (avec la même stratégie qu’Androïd voir plus bas) il aurait dû être a priori la source de l’adoption par les dev et les utilisateurs qui se serait alors étendu sur les autres plateformes. On connaît aujourd’hui l’histoire.



Les store sur smartphone ont fonctionné surtout car il n’y avait aucune alternative antécédente. Du coup, google/apple a pu imposer leurs règles, tout aussi contraignante soient-elles, mettant des baton dans les roues des autres solutions (impossiblilité de toutes alternative chez apple, ou nécessitant manipulation dans la config et en balancer des messages d’avertissement chez Android), les éditeurs n’ayant d’autre choix que de fermer leur gueule et d’accepter.



Je dois utiliser trop peu de logiciels différents ou alors que des trucs qui se chargent en fond genre acrobat reader, paint.net

Seuls VLC et notepad++ éventuellement sont relous parce que les MAJs sont fréquentes.



Il n’y a que mes softs pro (mais sur lesquels je suis bien content de lire la liste des nouveautés avant de MAJ) qui m’embêtent aller, 10 minutes par mois. On est à l’aire des SSD, ça s’installe vite et généralement sans besoin de reboot… Je pense que juste apprendre à me servir de Chocolatey me prendrait plus de temps que ce que je vais dépenser ces dix prochaines années en MAJ manuelles (sachant que d’ici là le windows store sera au point ou alors tout sera en containers).

Vraiment pas convaincu perso (mais je ne demande qu’à changer d’avis <img data-src=" />).








Jarodd a écrit :



Snap c’est vraiment de la m*rde. N’importe quelle appli met des plombes à se lancer, même la calculatrice (~30s, contre 1 ou 2 installée avec apt). De plus je me demande quel besoin de dépendance elle peut avoir.







+1 canonical a encore une fois fait sa tambouille dans son coin au lieu de participer a un projet déjà existant ( flatpak …) et ça donne au final ce que tu décrit, un truc qui ressemble a une usine a gaz tant les applis galèrent à se lancer et son mal intégré à l’environnement hôte.



Je préfère de loin les flatpak , c’est le même esprit mais ça fonctionne bien mieux, et j’ai même l’impression que le catalogue est bien plus fournis !









Noathym a écrit :



On m’avait conseillé WAPT.&nbsp;

Vu que tout le monde semble dire que Chocolatery est pas super stable, vous auriez des retours sur ses concurents ?&nbsp;









Trucifix a écrit :



Pareil, je suis intéressé de mettre WAPT en place dans la société où je travaille avec sa version Community. Qui semble bien sympa avec une certification ANSI pour la version 1.5. PDQ me faisait de l’œil mais la version gratuite est trop limité et la version payant est bien trop chère pour le nombre de poste que j’ai.




J'aimerai avoir quelques retours.      






Sinon Chocolatey je trouve que la version business est un peu trop élevé.







On utilise WAPT pour le déploiement / maj de tous les logiciels usuels, et ça marche plutôt bien. On a notre serveur WAPT sous Debian, la config est assez simple. Le déploiement de l’agent via GPO fontionne bien aussi.

Tu as une console d’admin old-school, assez claire mais qui manque d’ergonomie, tu dois l’installer sur un poste en particulier (pas de console web).

Tu peux créer des paquets facilement, et gérer ton propre dépôt, c’est plutôt efficace.



Concernant Chocolatey (version gratuite), je ne l’ai jamais trouvé pratique pour un parc, pour un poste en particulier pourquoi pas, mais le peu d’expérience que j’ai eu avec ne m’a pas convaincu (lent, trop de bug, etc…).



&nbsp;



Je pense qu’effectivement ça dépend de nos usages =)

&nbsp;

Pour ma part j’ai plus d’une centaine de soft installés et Chocolatey m’économise un temps très précieux <img data-src=" />

C’est aussi vrai lors d’une nouvelle installation de Windows : en une ligne de script tout est installé !





Tout dépend de notre setup et de nos habitudes.


“Vous voulez installer Firefox, VLC et aria2 d’un seul coup ? C’est simple comme lancer un fichier qui contient la commande :&nbsp;choco install -y firefox vlc aria2 “On lance un simple fichier .bat avec la ligne choco +instructions ?


Oui (en lançant le .bat en tant qu’administrateur) ou plus simplement en tapant ça directement dans l’invite de commande classique ou powershell (à lancer en monde administrateur).








tazvld a écrit :



Certain script (car en gros Chocolatey n’est qu’une collection de script), si c’est possible, configure le logiciel pour l’empêcher de se mettre à jours tout seul.



Comme dit plus haut, chocolatey, dans les grande ligne, c’est un logiciel qui maintient un base de donnée des logiciels qu’il a installer et leur version et un accès à un dépot de scripts qui contiennent les fonction pour l”installation, l’update et la suppression de logiciel. Ces script (et les données qui vont avec : version/lien vers l’executable/hash…) sont maintenu par la communauté.



Dans le fonctionnement actuel, Chocolatey ne fait que maintenir sa base de donnée sur les actions qu’il à fait, et non sur ce qui est fait sans lui. Comme il n’y a pas de procédure standard pour connaître la version d’un logiciel il ne peut pas connaître de manière générique la version d’un logiciel qui a été mise à jour dans son dos.



Mais j’imagine que ça ne doit pas forcément être impossible à ajouter dans chocolatey. Il suffirait surment d’ajouté fonction facultative dans les script qui peut retourner la réelle version du logiciel installé. C’est au script d’interroger l’exécutable (ou d’aller parser les fichier de config) et de convertir ça en quelque chose compréhensible par chocolatey.





Oui, c’est pourquoi je trouve Chocolatey pas pratique en usage perso, beaucoup de logiciel se mettent à jour tout seul (Firefox, java, adobe reader par exemple), du coup Chocolatey est paumé…

A moins de faire en sorte sur son poste qu’aucune mise à jour automatique ne sera installée par aucun logiciel (le truc juste relou car par défaut toutes les applis check les maj), il n’a pas grande utilité.



A la limite pour un formatage et une réinstallation rapide des appli (comme ninite quoi), mais pour les maj, c’est pas évident…









Zerdligham a écrit :



Perso ce dont j’aimerais savoir centraliser la gestion, c’est les configuration des logiciels. Parce que même si c’est bien de pouvoir le faire en masser, installer n’est pas très complexe (télécharger, clic, clic, fini). Transférer ou partager les configs logiciels entre plusieurs PC, c’est une autre histoire.



Là c’est les GPO dans les domaines windows qui permettent de le faire.

Mais une GPO, c’est en général une façon “userfriendly” de mettre à jour la base de registres.

-&gt; quasi toute la config des logiciels est soit:

&nbsp;* dans la base de registre

&nbsp;* dans des fichiers de config.



Par exemple, pour firefox:

&nbsp;* il est facile de créer un fichier .cmd qui va l’installer en mode silencieux

&nbsp;* on peut du coup “standardiser” le répertoire d’install et y déposer les fichiers .js de configuration



Je ne suis pas d’accord avec le “télécharger, click, click, fini”. De nombreux logiciels ont tendance à ajouter des logiciels non souhaité dans le processus d’installation (filezilla, java, adobe risquent de t’installer Mac Affe virus scan si tu n’y prends garde)

De plus, un script et ça se met à jour tout seul même sur le PC des enfants…



-&gt; je préfère utiliser les installeurs “.MSI” ou des EXE scriptables que de lancer des interfaces graphiques.



Ceci dit, je fais encore tout à la main, sans chocolatey, mais ça me simplifierait la tâche.



Je pense que Microsoft y pense à faire un dépot mais ils sont en ce moment sur l’installeur MSIX qui pourrait être un pré requis et très intéressant si cela fonctionne



C’est l’avenir que semble voir Microsoft qui doit réunir tous les avantages des msi, exe, appv, appx,…



Faut dire que c’est un peu le bordel cela ne sert à rien si les installeurs ne sont pas uniformisés



@Eglyn



Merci cela m’incite à me pencher dessus quand j’aurai fini mon projet actuel. Utilises-tu la version Community ou Entreprise? J’aime bien comment ils gèrent le Windows Update qui semble bien mieux que WSUS.








brice.wernet a écrit :



Là c’est les GPO dans les domaines windows qui permettent de le faire.

Mais une GPO, c’est en général une façon “userfriendly” de mettre à jour la base de registres.

-&gt; quasi toute la config des logiciels est soit:

 * dans la base de registre

 * dans des fichiers de config.





Tout est toujours possible, mais je n’ai pas le courage de passer le temps nécessaire à reverse-ingeniérer la façon dont c’est fait dans chaque logiciel.

C’est dommage qu’il n’y ait pas un endroit standardisé où toutes les configs (et juste les configs) soient rangées. On pourrait les sauvegarder / synchroniser plus facilement.







brice.wernet a écrit :



Je ne suis pas d’accord avec le “télécharger, click, click, fini”. De nombreux logiciels ont tendance à ajouter des logiciels non souhaité dans le processus d’installation (filezilla, java, adobe risquent de t’installer Mac Affe virus scan si tu n’y prends garde)





Il faut lire, c’est sûr. Je passe toujours par l’installation avancée, mais même comme ça c’est rarement long.

Après quand je m’aperçois qu’un logiciel que je me préparait à installer est malveillant, je le vire de ma logithèque, donc le problème de la réinstallation ne se pose pas <img data-src=" />









eglyn a écrit :



Oui, c’est pourquoi je trouve Chocolatey pas pratique en usage perso, beaucoup de logiciel se mettent à jour tout seul (Firefox, java, adobe reader par exemple), du coup Chocolatey est paumé…

A moins de faire en sorte sur son poste qu’aucune mise à jour automatique ne sera installée par aucun logiciel (le truc juste relou car par défaut toutes les applis check les maj), il n’a pas grande utilité.



A la limite pour un formatage et une réinstallation rapide des appli (comme ninite quoi), mais pour les maj, c’est pas évident…







Effectivement, c’est bien pratique sur une installation toute neuve : j’ai au préalable fait ma petite liste de logiciels à installer, j’installe chocolatey, je lance la ligne de commande et je peux partir manger le temps que ça installe.



Sinon, lors de la mise à jour, dans le pire des cas, ça réinstalle la maj, dans mon cas, je m’en fous : j’ai la bande passante, j’ai un SSD. Il y a juste quand ça bug que c’est un peu chiant.







Trucifix a écrit :



Je pense que Microsoft y pense à faire un dépot mais ils sont en ce moment sur l’installeur MSIX qui pourrait être un pré requis et très intéressant si cela fonctionne



C’est l’avenir que semble voir Microsoft qui doit réunir tous les avantages des msi, exe, appv, appx,…



Faut dire que c’est un peu le bordel cela ne sert à rien si les installeurs ne sont pas uniformisés







Dans Windows 10, il y a déjà OneGet qui est un méta-gestionnaire de packet.

Après, en effet, les installeur, c’est le bordel.

Dis moi si je me trompe, les installeurs “exe” ne sont pas des installer à proprement parler, il ne font pas forcément appelle à des fonctionnalités de Windows pour installer un logiciel, ils se démerdent pour trouver le dossier d’application (variable %ProgramFiles%) et font tout seul leur popote dans leur coins (création d’un dossier, copie de fichier dans ce dossier, ajout des fichier de configuration…).

Cependant, j’ai quand même l’impression qu’il se déclare auprès de Windows, on le retrouve souvent dans la liste des programmes.



PortableApps for life !

https://portableapps.com/



Surtout au boulot sur un poste sans droits d’admin, pour récupérer des logiciels de la vie de tous les jours, maintenue à jour depuis un seul launcher !


WAPT ;)

Déploiement de masse… que j’ai toujours pas testé ! ça permet de proposer un catalogue d’app aux utilisateurs non admin, updates, AD, …


Initiative intéressante, mais en tant que particulier, je préfère contrôler les setup qui passent entre mes mains, j’évite d’en avoir 300 non plus…

En tant qu’admin, le manque de contrôle, de log, de process de désinstall vraiment clean, je passe mon tour.

Pour du travail de pro, mieux vaut des applis pro de gestion de parc.

Le jour ou Microsoft rend son store ou dev un store alternatif “open source”, avec les outils d’administration qui iront bien avec, on en reparle… <img data-src=" />



Ca va aller, on a encore un peu de temps… <img data-src=" />


SaltStack, Rudder etc…


Le déploiement de logiciels via GPO ça se fait plus ?


Oui les exe, ils faut les voir comme une archive avec des scripts qui font tout. Ils peuvent même contenir un msi. Après la déclaration dans c’est juste quelques clés dans le registre.









Zulgrib a écrit :



Le déploiement de logiciels via GPO ça se fait plus ?





Oui mais c’est une plait à maintenir si tu as beaucoup de logiciels et tu n’as aucun suivi et contrôle.



J’aimerais voir où on va amener les msix qui est sensé réunir les avantages de chaques installeurs. Il y a trop aujourd’hui qui en plus ne nettoien pas forcément bien. Déjà Microsoft a 4 technologies différentes ! Msi, appv, appx, C2R.

Connaissant mal Linux mais quand on installe d’un dépôt, la desinstallation est propre ?



Moi je préfère Ketarin. Qui est beaucoup plus bordélique, mais que je peux modifier à ma sauce !


Pour un parc il faut pour plein de logiciels désactiver la recherche de mise à jour vu que les mises à jour ne passent sans droit administrateur sauf pour firefox. Et fournir un fichier configuration par exemple pour adobe reader (surtout pour les nouvelles installations ou il demande d’accepter la licence, il affiche la petite fenêtre découvrez les nouveautés…) pour faire un paquet avec une config spécifique ou fournir la config dans un fichier à part. Est-ce que chocolatey sait gérer ça ?








Trucifix a écrit :



Oui les exe, ils faut les voir comme une archive avec des scripts qui font tout. Ils peuvent même contenir un msi. Après la déclaration dans c’est juste quelques clés dans le registre.





Oui mais c’est une plait à maintenir si tu as beaucoup de logiciels et tu n’as aucun suivi et contrôle.



J’aimerais voir où on va amener les msix qui est sensé réunir les avantages de chaques installeurs. Il y a trop aujourd’hui qui en plus ne nettoien pas forcément bien. Déjà Microsoft a 4 technologies différentes ! Msi, appv, appx, C2R.

Connaissant mal Linux mais quand on installe d’un dépôt, la desinstallation est propre ?







Ok, donc les installeur exe peuvent être vraiment dégueulasse.



Pour linux, dans l’ensemble un package, c’est en grande partie une archive avec des fichier à copier, la suppression passe par la suppression des fichiers. Après il y a une part laissée à la discrétion des développeurs pour supprimer tout ce qu’ils ont installer à coté. Du coup, ça arrive qu’il y ait parfois des dossiers de configuration qui traine par-ci par là.



Mais sinon, les packages sont plus des petits bout de logiciel, les bibliothèques sont séparés. Installer un logiciels peut provoquer l’installation de plein de package Par exmeple j’aime bien utiliser le bureau Gnome Shell, mais j’aime les outils de KDE, du coup, dès que j’installe Kate (l’éditeur de texte) ça installe pratiquement la moitié de KDE avec.

Mais une telle façon de faire pose des problèmes quand 2 logiciels ont besoin de 2 versions différentes de la même bibliothèque/logiciel. C’est assez courant dans le milieu académique où les logiciels ne sont pas développé par des développeurs. C’est pour ça que des solutions comme Docker sont appréciés dans ce milieu.



Chocolatey s’apparente plus à un AUR (Archlinuc User Repo) qu’à un vrai package manager à mon sens.

Ils

n’hébergent pas les binaires (du moins dans la version free) et ça pose notamment des soucis quand le

FTP ou l’index HTTP utilise des id aléatoire … Oracle avec son JRE/JDK

en est le parfait exemple, d’une version à l’autre toute l’url change.



Sinon ça reste un très bon outil pour préparer des images système pour le Cloud (en utilisant Packer avec).


Tu peux très bien déployer des applications win32 via la store, cela est prévu dans son fonctionnement


pareil, mais avec liberkey :)








Zulgrib a écrit :



Le déploiement de logiciels via GPO ça se fait plus ?







Si ça marche toujours, mais (faire) initier un reboot machine pour exécuter un script ou une install managée, juste pour installer un soft, c’est, disons, un peu anti-ergonomique côté utilisateur… <img data-src=" />

Et comme dit plus haut, l’admin sys n’a aucun contrôle centralisé : tout est dans les logs côté machine.

Sur un parc de centaines/milliers de postes, avec des centaines de logiciels, ça devient ingérable. <img data-src=" />



Disons que pour du simple post-install, tu as d’autres solutions comme évoqué dans l’article (GetApp, Just Install, etc.) Comme dit l’intérêt est aussi dans la mise à jour. Au-delà de cas comme VLC/FF qui ont leurs propres mécaniques internes, tu as aussi pas mal de petits outils/lib qui en sont dépourvues et où ça peut être chiant de monitorer constamment les évolutions (ffmpeg par exemple).



Après Chocolatey n’est pas la solution à tous les problèmes (et peut être utilisé comme un complément à d’autres outils), mais ça répond tout de même à un certain besoin dans l’écosystème Windows en l’absence de mécanique native à l’OS.&nbsp;


Merci pour le retour. J’avais assisté à leur mini conf aux RMLL 2017, c’était pas mal du tout, ils parlaient en plus de se rapprocher des grands comptes, certificats, rapprochement glpi etc.

&nbsp;

Et surtout la possibilité au niveau des licences de redistribuer des paquets, pour les leurs je ne m’en souviens plus, un peu comme les miroir des dépôts et ça, c’est fichtrement intéressant.


Fermer