Stockage en ligne, compatible S3, archivage : quel prix pour la conservation de vos données ?

Stockage en ligne, compatible S3, archivage : quel prix pour la conservation de vos données ?

Gare aux préjugés

Avatar de l'auteur
David Legrand

Publié dans

Internet

20/05/2020
122

Stockage en ligne, compatible S3, archivage : quel prix pour la conservation de vos données ?

Lorsque l'on cherche à préserver des données, on se confronte rapidement au besoin d'une sauvegarde « hors site ». Pour l'utilisateur moyen, cela passe le plus souvent par des services en ligne. Mais ceux ayant pignon sur rue sont-ils les plus intéressants et les moins chers ? C'est ce que nous avons cherché à vérifier.

Les principes à suivre pour éviter toute perte de données, même en cas de catastrophe, sont simples, connus et tiennent en deux mots : sauvegarde et redondance. Il faut disposer de plusieurs copies de vos fichiers, à plusieurs endroits. 

La méthode dépend de quoi vous voulez vous protéger, mais les risques sont nombreux : outre votre HDD/SSD qui tombe en panne, on pense aux risques de vol, d'incendie, d'inondation et autres ransomwares. Tant de situations pouvant causer la perte de données essentielles, de vos souvenirs de famille à des documents nécessaires et plus ou moins confidentiels.

Mais contrairement à une grande entreprise, une PME ou un particulier n'ont pas forcément différents « sites » et les ressources pour établir des plans de continuité ou de reprise d'activité (PCA/PRA). Ils se tournent en général vers des services en ligne, proposant de la sauvegarde et/ou de la synchronisation à des tarifs plus ou moins raisonnables.

Des solutions que l'on peut utiliser en complément d'un NAS pour la sauvegarde et la redondance locale. Mais sont-ils le meilleur choix face à des solutions d'Object Storage compatible S3 ou de l'archivage pensé pour être très peu coûteux ?

Les outils de stockage en ligne grand public

Commençons par ceux qui ont en général les faveurs de l'utilisateur particulier. Nous avons sélectionné plusieurs solutions proposant du stockage en ligne et de la synchronisation (jusqu'à 2 To), pouvant être intégrés à des outils tiers. Ce, qu'il s'agisse d'applications ou de NAS, soit un accès à une diversité de solutions tout en ayant l'avantage d'être clé en main.

En effet, vous téléchargez un logiciel, vous l'installez et c'est prêt ! Tout du moins si vous êtes sous macOS ou Windows, les distributions Linux n'étant pas toujours correctement gérées, ou avec des applications non officielles. Et pour les données qui vous semblent un minimum confidentielles, pensez à les chiffrer avant de les envoyer au service en ligne.

Car même s'ils proposent des procédures de sécurité, il est essentiel de vous assurer que ces services ne pourront pas lire ou fournir vos données à des tiers (volontairement ou non). Une telle fonctionnalité est le plus souvent proposée dans les outils intégrés aux NAS ou via des applications comme BoxCryptorCryptomator, rclone, etc.

Voici les tarifs (TTC) des principaux services du marché :

Tarifs Stockage Cloud Grand public Mai 2020
* Dans le cas de Microsoft 365 Famille, 1 To est proposé par compte, avec un maximum de 6 comptes. Soit un maximum de 6 To partitionnés

Premier point à noter : tous offrent de 2 à 15 Go de stockage, sauf Infomaniak et son kDrive qui mise plutôt sur un essai de 30 jours et un tarif dégressif contre un engagement d'un an (10 %), deux ans (15 %) ou trois ans (20 %).

De quoi vous permettre de stocker l'essentiel de vos données sans frais. Box (10 Go) et Google (15 Go) sont les plus généreux en quota offert, Apple et Microsoft se limitant à 5 Go, Dropbox à 2 Go. Chaque service a ses avantages propres, que nous ne détaillerons pas ici puisque nous nous focalisons sur leur usage en tant qu'espace de sauvegarde des données. Mais cela peut guider vos choix selon vos besoins.

Dropbox et Box visent davantage les professionnels avec des fonctionnalités dédiées. Apple et Google misent davantage sur la forte intégration à leurs écosystèmes. iCloud est d'ailleurs un cas un peu à part, capable d'être une solution de sauvegarde pour tous les appareils sous iOS, iPadOS et macOS de votre foyer et vos données (même depuis Windows), mais sans intégration tierce possible. Microsoft compte sur l'intégration à Windows 10 pour sa part, mais pas seulement.

Car il propose plus que OneDrive avec Microsoft 365 qui donne également accès à des licences et fonctionnalités Office, Skype. 1 To est proposé par défaut, mais vous pouvez grimper à jusqu'à 2 To par portions de 200 Go, pour un tarif de 1 euros les 100 Go ou 10 euros le To ce qui sera moins intéressant que l'offre de base.

Autre différence qui peut avoir son importance : le compte famille ne propose pas un espace de 6 To à partager entre certains utilisateurs, mais 1 To pour un maximum de six comptes. Dans la pratique, il faudra donc créer plusieurs comptes et segmenter vos données pour en profiter au maximum. Fastidieux, mais intéressant puisque c'est l'offre la moins chère !

Avec 17 euros du To stocké par an, elle est trois fois moins coûteuse que Google One qui est troisième avec 5 euros par mois ou 50 euros par an. L’abonnement Microsoft 365 classique est, lui, à un niveau plus habituel avec 7/69 euros. Rapporté au To stocké, les offres se limitant à quelques centaines de Go sont les plus chères : 15/20 euros par mois en moyenne. Mais elles ont du succès car ne sont facturées que quelques euros par mois.

Le suisse Infomaniak et son kDrive ont l'avantage d'être indépendants de tout écosystème, proposant leurs propres outils dans la majeure partie des cas. Attention néanmoins, outre les clients de synchronisation, seul un accès via le protocole WebDAV est proposé pour le transfert depuis un NAS ou des applications tierces. Ce sera le plus souvent suffisant.

Surtout que c'est la seconde solution la moins chère : 30 ou 40 euros par an rapporté au To stocké, avec la possibilité de monter jusqu'à 18 To pour l'offre Team (40 euros par mois par tranche de 5 To, dégressif selon l'engagement) pouvant être partagée jusqu'à six utilisateurs. 

Box semble par contre hors de toute réalité avec son offre de 100 Go revenant à 90 euros le To par mois. C'est 4,5 fois plus cher que n'importe quelle autre offre du genre. Sans doute une manière d'inciter ses clients à passer sur ses forfaits Business où le stockage est indiqué comme étant « illimité », dès 13,5 euros par utilisateur et par mois.

Le cas spécifique de Backblaze Personal Backup (entre autres)

Vous l'aurez sans doute remarqué, il y a une alternative très populaire qui n'est pas mentionnée dans notre tableau : celle de BackBlaze (ou de ses clones). Et pour cause, il s'agit d'un outil un peu différent, qui ne sauvegarde pas des données de manière générale, mais celle d'un seul ordinateur, pour 6 dollars par mois, 60 dollars par an ou 110 dollars pour deux ans. 

Personal Backup peut être intéressante, mais qui ne conviendra pas forcément à tous et ne colle pas à l'usage visé dans ce dossier. Notez d'ailleurs que si la quantité de données sauvegardée n'est pas limitée, ce sera par contre le cas du débit d'upload. Sauvegarder en masse pourra donc parfois prendre énormément de temps.

L'application a néanmoins la bonne idée de proposer un chiffrement des données côté client, basé sur une clé fournie par l'utilisateur. Ainsi, qu'une possibilité d'activer une gestion des versions (pour 2 dollars de plus par mois). 

BackBlaze Personal Backup Tarifs

Synology Cloud² (C2)

Autre solution un peu à part, car uniquement compatible avec les NAS de Synology : l'offre de sauvegarde Cloud² du constructeur, dont les serveurs sont situés en Allemagne. Elle ne fonctionne que via l'application HyperBackup et ne permet pas de synchronisation ou d'intégration avec des services tiers. Elle est proposée en deux niveaux : Plan I ou II. 

Le premier forfait se contente d'une sauvegarde quotidienne et préserve « 11 versions (la dernière, 7 par jour, 3 par semaine) effectuées ces 30 derniers jours ». Autre point intéressant à noter : « Quelle que soit la taille cumulative de vos versions de sauvegarde, seule la taille des données source qui se trouvent sur votre Synology NAS est prise en compte pour votre utilisation du stockage C2 Backup », mais sans déduplication. 

Cette fonctionnalité est réservée au Plan II, qui permet également de personnaliser la politique de conservation des sauvegardes. Elle permet aussi de grimper jusqu'à 200 To, la facturation se faisant au To, sans dégressivité (au-delà il faut contacter Synology). Un essai gratuit est possible pendant une période de 30 jours.

Synology C2 Tarif
Attention, ces tarifs sont indiqués hors taxes, il faut donc ajouter la TVA de 20 % pour un particulier

L'Object Storage à la rescousse

Sauvegarder des données en masse, avec de la réplication, une intégration à des outils tiers, du chiffrement côté client, un faible coût... c'est pour cela qu'a été pensé le stockage objet. Même s'il est souvent utilisé par les développeurs pour l'hébergement de ressources statiques, il est aussi très utile pour vos sauvegardes. 

Les constructeurs de NAS ne s'y trompent d'ailleurs pas, supportant de tels services dans leurs interfaces, que ce soit pour des besoins de synchronisation de données en temps réel ou de sauvegarde avec rotation des versions, etc.

Voici les tarifs (HT) des principaux services du marché : 

Tarifs Stockage Objet Mai 2020

Dans l'imaginaire collectif, ces solutions sont parfois considérées comme coûteuses et complexes. On comprend ici pourquoi : que ce soit Amazon, Google ou Microsoft, les tarifs au To sont élevés, avec des transferts entrants parfois facturés, des requêtes peu chères mais bel et bien payantes (par 1 000 ou 10 000 en général), des engagements, etc. 

Bref, ils ne correspondent guère à l'usage visé, ne serait-ce que pour éviter de savoir combien va vous coûter le stockage de vos données sans passer des heures sur un tableur Excel. Surtout que leurs tarifs dégressifs sont réservés à de très gros usages, des cas particuliers, de la réservation de capacité, etc. 

BackBlaze, WasabiOVH et Scaleway sont par contre bien plus intéressants, sans engagement, chacun avec ses points forts. Le premier sera le moins cher au To stocké : 5 dollars par mois seulement contre 5,99 dollars ou 10 euros pour ses concurrents, mais ses serveurs ne sont pas situés en France, ce qui pourra freiner certains.

Il faut aussi se contenter de 10 Go offerts là où Scaleway grimpe à 75 Go (OVH mise sur une offre d'essai de 30 euros). BackBlaze B2 sera ainsi plus intéressant à partir de 150 Go. La simplicité et la sécurité des interfaces peuvent jouer, Scaleway ne proposant par exemple que des identifiants globaux plutôt que limités à des portions de données, ce qu'éviteront ceux gérant des données pour des tiers, nécessitant une segmentation fine des accès.

Il faudra enfin prendre en compte dans votre calcul le volume de données sortantes, c'est-à-dire téléchargées depuis les serveurs : Wasabi ne les facture pas, Backblaze offre 1 Go par jour, Scaleway 75 Go par mois, OVH rien. Mais nos deux Français ont un autre atout dans leur manche, qui manque à BackBlaze/Wasabi : la possibilité de stocker « à froid ».

Cold Storage : pour du stockage de long terme, à prix rikiki

On parle ainsi de solution d'archivage à partir du moment où les données doivent être restaurées (ce qui peut demander plusieurs heures) avant de pouvoir être accessibles. Une solution popularisée par Amazon et son Glacier, mais adoptée par tous ses concurrents (ou presque) depuis. 

Elle permet de réduire drastiquement le coût de stockage au To, mais pas sans contreparties. En effet, on paie à la place des frais de restauration, ceux pour le transfert de données sont en général plus élevés. Bref, tout est fait pour vous inciter à stocker en limitant le plus possible les accès.

Idéal pour garder une copie de l'ensemble de vos données au chaud, à laquelle vous n'accéderez qu'en cas de désastre total (destruction de votre machine/NAS, etc.).

Voici les tarifs (HT) des principaux services du marché :

Tarifs Stockage Froid Mai 2020
* Scaleway n'affiche pas de frais de transferts sortants pour C14 Cold Storage, mais la restauration passant par Object Storage, ils existent

Comme précédemment, on note un coût bien plus élevé et une complexité de facturation importante chez Amazon, Google ou Microsoft. Et encore, comme dans le tableau précédent nous ne l'avons pas pleinement retranscrite en mettant de côté plusieurs paliers, options, engagements et autres détails (comme le coût de chaque requête). 

La différence d'approche entre OVH et Scaleway est ici encore plus nette : le premier facture des frais de transferts entrants, pas le second. Scaleway a d'ailleurs là encore l'avantage de proposer 75 Go offerts chaque mois (cumulables avec ceux de son offre de stockage objet). 

Vous pouvez dans tous les cas stocker vos données et sauvegardes via un service de stockage objet, puis ensuite les envoyer dans le stockage à froid, par exemple avec une gestion du cycle de vie, permettant de le faire automatiquement au bout d'un certain nombre de jours. Vous passerez alors de 10 à 2 euros par To, moins cher que BackBlaze.

Quelle solution choisir ?

Comme souvent, il n'y a pas de solution parfaite. Il y en a seulement qui correspondent plus ou moins à vos préférences, vos besoins et votre budget. Ainsi, les offres gratuites des solutions grand public seront l'idéal pour beaucoup.

La possibilité de chiffrer les données localement vous permet d'éviter la crainte d'une fuite ou d'un accès non désiré, lorsqu'elles sont stockées à l'étranger. Même si ça ne préserve pas de tout, ce sera un premier rempart intéressant sur de telles offres. Elles seront aussi à considérer en priorité si vous en avez besoin pour d'autres raisons.

Par exemple, un utilisateur adepte de l'écosystème Apple aura plus tendance à se reposer d'abord sur iCloud, ceux ayant besoin d'une licence Office iront vers Microsoft 365. Si vous avez déjà un abonnement Google One pour en profiter sur certains services et appareils, vous aurez également intérêt à l'utiliser pour vos sauvegardes, etc.

Mais comme nous l'avons vu, les solutions de stockage objet comme celles de BackBlaze, Wasabi, OVH ou Scaleway peuvent avoir leur intérêt pour réduire vos factures si vous avez beaucoup de données à stocker. Surtout lorsqu'elles peuvent être croisées avec du stockage froid n'étant facturé que 2 euros par mois et par To. 

Dans tous les cas, particulier ou professionnel, n'hésitez pas à partager avec nous vos stratégies de sauvegarde au sein des commentaires. C'est aussi à travers de tels échanges que chacun peut faire évoluer ses pratiques au quotidien 😉.


Les données de tarification de cet article ont été relevées par Sébastien Gavois

122

Écrit par David Legrand

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Les outils de stockage en ligne grand public

Le cas spécifique de Backblaze Personal Backup (entre autres)

Synology Cloud² (C2)

L'Object Storage à la rescousse

Cold Storage : pour du stockage de long terme, à prix rikiki

Quelle solution choisir ?

Commentaires (122)


tipaul Abonné
Le 20/05/2020 à 12h 49

En ce qui concerne le glacier Amazon, il y a un élément critique dont vous ne parlez pas il me semble : le délai pour récupérer ses données.

Extrait de la dochttps://aws.amazon.com/fr/glacier/ :

Les extractions Accéléré renvoient généralement des données dans un

délai de 1 à 5 minutes …

Les extractions Standard durent communément 3 à 5 heures … Les

extractions Volume … renvoient de grandes

quantités de données dans un délai de 5 à 12 heures.

Impact énorme sur le tarif :

Accéléré0,021 USD par Go

Standard0,0084 USD par Go

Volume0,00104 USD par Go

 (pour datacenter Paris)



Pour un PRA, il faut donc bien calculer si vous voulez attendre juste qq mn pour récupérer vos données, ou si 12H c’est acceptable !!! Avec une échelle de prix de x20 et une échelle de temps de x144 (5mn vs 12H), mieux vaut bien évaluer son besoin.



Chez scaleway (que nous investigons en ce moment) pas de délai annoncé (et pas de choix accéléré/standard/volume)


Kazer2.0 Abonné
Le 20/05/2020 à 12h 50

Au passage, pour le problème sous Linux, il existe plusieurs applications qui font le boulot très bien.



Personnellement pour mes parents j’utilise Duplicati qui fonctionne bien, permet le chiffrement en local (ainsi que plusieurs autres fonctions) et est compatible avec les services :





  • Amazon Cloud Drive

  • Amazon S3

  • Azure blob

  • B2 Cloud Storage

  • Box.com

  • Dropbox

  • Google Cloud Storage

  • Google Drive

  • HubiC

  • Jottacloud

  • Mega.nz

  • Microsoft Office 365 Groups

  • Microsoft OneDrive for Business

  • Microsoft OneDrive

  • Microsoft SharePoint

  • OpenStack Simple Storage

  • Rackspace CloudFiles

  • Rclone

  • Sia Decentralized Cloud







    en plus des protocoles :



  • FTP

  • OpenStack Object Storage / Swift

  • S3 Compatible

  • SFTP (SSH)

  • WebDAV







    Il est disponible aussi sur Windows et macOS (bien qu’il doit y avoir sûrement de meilleurs solutions sur ces deux OS).





    De mon côté perso c’est FreeNAS sur un raid 10 avec snapshot et backup chiffré vers BackBlaze (avec versioning), mais pour un usage personnel, Duplicati me semble bien (en plus c’est Libre et Open-source, c’est toujours bon).



    Si vous avez des solutions similaire, n’hésitez pas, je garde toujours un œil sur les solutions de backup.


Le 20/05/2020 à 12h 51

A noter pour les possesseurs de NAS Synology, leur cloud C2!



https://c2.synology.com/fr-fr/backup



J’ai pris cette solution pour mes données:

-  documents chiffrés sur mon NAS avant envoi sur leur cloud

-  très bien intégré à l’interface du NAS (forcément) et facile à configurer




  • Récupération directe des données depuis une page web sans attente (comme une solution style S3 Glacier)

  • Pas de frais pour le trafic entrant/sortant

  • 1 To d’espace disque pour 60€ annuel… :-)  


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 12h 56







tipaul a écrit :



En ce qui concerne le glacier Amazon, il y a un élément critique dont vous ne parlez pas il me semble : le délai pour récupérer ses données. 





Disons que ça fait partie de la notion de récupération, mais je vais ajouter une mention pour ceux qui ne le comprendraient pas <img data-src=" />

&nbsp;





Kazer2.0 a écrit :



Au passage, pour le problème sous Linux, il existe plusieurs applications qui font le boulot très bien.&nbsp;





Oui, on le dit dans l’article, pas besoin de faire des C/C longs comme le bras pour seulement mentionner un service de synchro ;))



Kazer2.0 Abonné
Le 20/05/2020 à 12h 59

C’est pas un service de syncro, c’est une application installé sur la machine qui est compatible avec une longue liste de service de syncro justement <img data-src=" />



C’est installé en local, ça se pilote juste depuis une interface web.



Ce qui permet de pouvoir utiliser le service que l’on veut avec une interface commune (et même mixer les services).


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 12h 59

Je vais voir si on peut ajouter (on fera sans doute une mise à jour globale fonction des retours à venir), même si pour le coup c’est spécifique à un constructeur en particulier. Mais attention, si c’est de la récupération directe ce n’est pas du cold storage/glacier.


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 01

Oui je connais, m’enfin ça reste un service de synchro/backup local (utilisé comme tel le plus souvent). D’ailleurs ça métonne toujours de voir autant d’utilisateurs d’un service dont la v2 est en bêta depuis des années (même si ça simplifie la vie quand on a pas de NAS et qu’on ne veut pas trop se fouler).


Le 20/05/2020 à 13h 06

Se pose aussi la question de la redondance du stockage (sur Glacier les données sont dupliquées sur plusieurs datacenters, sur Scaleway, il ne semble y avoir qu’un datacenter pour le Cold Storage).


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 16

De mémoire ils sont uniquement dans le bunker (DC4) mais avec de l’erasure coding pour éviter la perte de données. J’ai posé la question pour être sur <img data-src=" />&nbsp; (Mais d’aucuns répondraient que la seule redondance qui vaille c’est le multi-cloud <img data-src=" />)


krikazakk Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 19

Je ne suis pas sûr que ça change grand-chose aux conclusions de l’article, mais concernant l’offre Microsoft 365 Famille, il est très facile de trouver des promos à 69.90€/an (au lieu des 99€ sur le site de M$, il suffit d’une recherche Google 365 Famille), voir au moment des soldes/Black Friday descendre à ~50€.

&nbsp;C’est toujours bon à mentionner à ceux qui voudraient passer le pas sans payer le prix fort, d’autant plus que ça marche dans ce cas avec une clé ajoutant du temps à l’abonnement, que l’on peut utiliser immédiatement ou en fin d’abonnement, au choix (ou refiler/revendre si finalement on n’est pas satisfait).

&nbsp;

Je présume qu’il doit aussi y avoir des promos plus ponctuelles sur les autres solutions, mais de façon je pense moins régulière.


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 20

Oui, on a hésité à le mentionner, mais ça reste valable pour tous qui peuvent proposer des promos (même si elle de MS est assez courante), donc on s’est uniquement calé sur le tarif facial. Dans tous les cas comme tu le dis, ça ne change rien au fond de l’article <img data-src=" />


Qruby Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 24

Intéressant Scaleway pour du back-up off-site


Kazer2.0 Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 26

Tu n’es pas obligé de l’utiliser pour un backup local, tu peux backup chez BackBlaze par exemple (ou Gdrive, One Drive etc).



Et puis le github semble actif (dernier changement hier). Il fonctionne bien et il laisse la possibilité d’agir sur énormément de paramètre différent, donc bon (pour info j’ai longtemps cherché ce genre d’outil pour mes parents où ils ne veulent pas avoir trop à s’en occuper, j’en est testé d’autre mais Duplicati est le seul qui a répondu à mes besoins pour l’instant).



L’avantage aussi c’est qu’il est possible de backup vers plusieurs services différents avec un seul et même outil (genre Gdrive + Dropbox + Onedrive si on veut en plus d’un save local).


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 29

Tu ne comprends pas ce que je veux dire : c’est un service qui fonctionne sur ta machine (donc local). Et oui le développement est toujours actif malgré la bêta qui dure.&nbsp;


Le 20/05/2020 à 13h 47

Merci pour cette clarification. Les tableaux sont super clairs !

&nbsp;

Dans le cas d’usage sauvegarde de NAS Synology, comme le suggère MykoD, la solution C2 est bien compétitive pour ce qu’elle propose (mais elle se limite à l’univers Synology) : 6 €/To/mois pour de l’object storage, donc proche de BlackBlaze, voire moins cher pour ceux qui récupèrent régulièrement leurs sauvegardes.

&nbsp;

En cold storage, Scaleway est super intéressant pour un usage de back-up personnel ou TPE : 2€/To/mois ça veut dire que ça coûte le prix d’un disque dur USB de 1 To (60€) pour 5 ans de service. En gagnant la possibilité de tout automatiser et d’avoir le backup hors-site.

Par contre, je ne suis pas sûr de comprendre si le cold storage peut s’utiliser en direct plutôt qu’en archivage d’object storage. Il ne faut pas que le logiciel de sauvegarde ait besoin de consulter la précédente sauvegarde. Apparemment c’est problématique pour HyperBackup mais pas pour rsync.


SebGF Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 48

Comparatif intéressant et instructif. <img data-src=" />



Perso j’ai opté pour l’Object Storage d’OVH, je le trouve plutôt intéressant pour faire de la sauvegarde en ayant comparé avec l’offre de stockage froid.



Il permet actuellement de sauvegarder mes différents services de mon serveur dédié chez OVH (backup du serveur postgres, des données Nextcloud, des mails, etc, pilotée par Duplicati sur l’une des VM qui les chiffre puis les envoie avec un profil rclone). Les conteneurs sont bien évidemment créés dans un datacenter différent de celui qui héberge mon serveur.

Si la base postgres et les mails ça bouge pas énormément en backup (le pg dump full quotidien fait 130M, donc autant dire qu’il ne coûte rien <img data-src=" /> ), le Nextcloud peut rapidement grimper en Go car il stocke également toutes mes photos en RAW.

Avec un nouveau dossier de photos qui fait aisément 3/4Go, l’offre de stockage à froid serait plus coûteuse en usage régulier en raison de la facturation à l’upload.



Je ne sais pas si c’est le cas des autres Cloud Provider, mais à noter qu’OVH demande de provisionner le compte pour 12€ lors de l’ajout du moyen de paiement du service.


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 13h 56







UnContemplateur a écrit :



Merci pour cette clarification. Les tableaux sont super clairs !

&nbsp;

Dans le cas d’usage sauvegarde de NAS Synology, comme le suggère MykoD, la solution C2 est bien compétitive pour ce qu’elle propose (mais elle se limite à l’univers Synology) : 6 €/To/mois pour de l’object storage, donc proche de BlackBlaze, voire moins cher pour ceux qui récupèrent régulièrement leurs sauvegardes.&nbsp;





Attention quand même à un point : outre le fait que C2 est limité à Synology, ça reste assez restrictif comme service (malgré le prix) puisque ça ne fonctionne que pour de la backup et avec quelques limitations pour le Plan I (quotidien, rotation prédéfinie, pas de déduplication). Cela peut être plus intéressant d’utiliser autre chose et d’avoir plus de liberté, sans que les tarifs soient nécessairement plus élevés.&nbsp;



Rowin Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 17

Petite question technique : concrètement, ça marche comment le stockage à froid ? Quand on parle de plusieurs heures pour récupérer les données, je m’imagine un mec payé pour aller chercher des disques durs rangés dans un placard pour recopier les données, mais je suis presque certain que c’est pas ça <img data-src=" />


Jarodd Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 18

J’ai failli prendre un abo Backblaze le week-end dernier, mais ils demandent un numéro de téléphone, et ça me rebute vraiment de le fournir (en général, pas que pour eux).



Syno C2, j’avais aussi failli prendre un abo à sa sortie (j’avais participé à la béta), mais les données étaient stockées étaient stockées en Chine. Ca aussi c’est un point à prendre en compte.



Je lorgne aussi sur Icedrive, je le teste sur les 10 Go gratuits. L’object storage, il faut que je relise les articles pour comprendre ce que ça a de différent <img data-src=" /> (et pourquoi c’est moins cher). Sinon je reste sur du SpiderOak, kDrive, pCloud + crypto pour la sauvegarde distante, et avec plusieurs DD/NAS en local.


traknar Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 21

La grande question est “comment exploite-t-on les stockages à froid ?”. Si on utilise un outil de backup compatible S3 et qu’on active les fonctionnalités de lifecycle sur le stockage S3, alors au bout de quelques jours les blocs/fichiers non modifiés vont être archivés. L’outil de backup ne pourra alors plus y accéder, ce qui fera échouer les backups si leur accès en lecture est nécessaire. Et même problème en pire pour une restauration : ces outils ne listeront pas les fichiers qu’il faut réchauffer. Il planteront lamentablement au premier fichier froid nécessaire. On le réchauffe manuellement, on attend 10min, 1h, 12h, on relance, ça plante sur le second, etc. Alternative : on réchauffe tout et on en paye le prix, ça augmente le prix de la restauration.



Il semble que le workflow standard pour utiliser le stockage à froid, et d’avoir en permanence un backup chaud (au prix du chaud, donc) et d’en faire régulièrement des snapshots froids. On paye 2 fois.



Qu’y a-t-il comme bon outil pour exploiter intelligemment le stockage à froid ?


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 25

C’est surtout qu’il faut reconstituer la donnée et il y a une architecture assez spécifique, Scaleway a un peu détaillé l’archi de C14 si ça t’intéresse :&nbsp;https://blog.scaleway.com/2020/behind-the-scenes-c14-cold-storage/



&nbsp;





Jarodd a écrit :



L’object storage, il faut que je relise les articles pour comprendre ce que ça a de différent <img data-src=" />&nbsp;





Souvent les services de backups sont juste une surcouche sur une offre de type object storage, rien de plus ;) La différence de prix vient en général de là <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 30

De ce que j’ai compris, la donnée est éclatée parmi plusieurs infrastructures réparties un peu partout avec de la parité à qui mieux mieux.



Donc le système a besoin de temps pour reconstruire celle-ci en un tout cohérent et te la restituer.


redscape Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 31

Ca n’ets pas mentionné dans cet article (très bon au demeurant !) mais il existe une offre cloud avec Infomaniak, kDrive, apparu en début d’année, avec 2 To pour 5.54€. Prix imbattable. Il y a des offres pro plutôt intéressantes en fonctionnalités.

&nbsp;

Ils proposent aussi un backup qui s’appelle Swiss Backup, et avec lequel je sauvegarde mon énorme dossier “Créations” (productions musicales et podcastiques, samples, VST, etc…) et qui m’a été offert la 1ère année (pour 99€ tout de même) le service étant jeune et le logiciel sur lequel ils s’appuient, Acronis, pas très bon (c’est encore pire sous Android).



(je ne suis pas payé par Infomaniak hein^^)



Ça mérite le coup d’œil.


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 31

Tout dépend sans doute de la constitution de l’outil et de la façon de gérer les backups. Archive ou pas ça reste de l’object storage, avec une classe différente, donc tu sais que c’est là, accès aux métadonnées, mais pas à la donnée (pour la partager, la lire, etc.). C’est une stratégie spécifique à définir dans tous les cas, que ce soit via des scripts ou des outils clés en main.



Mais rien n’empeche de faire une backup full régulièrement qui sera mise en glacier directement ou rapidement et renouvellée tous les X jours (sachant que le cycle de vie peut définir une expiration). De fait, ça limite surtout les actions différentielles (pour ça que dans certains outils NAS Glacier est géré avec une app à part).



Après que tu doublonnes ou pas avec une backup plus fraiche dans un stockage classique pour une backup heure à heure par exemple c’est autre chose.


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 32

Oui on doit parler de KDrive à l’occasion d’ailleurs, mais on avait zappé de regarder par là pour les offres, on va voir si y’a moyen de rajouter via une mise à jour (si c’est interfaçable avec des services tiers)&nbsp;<img data-src=" />


Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 41

Le défaut de duplicati c’est qu’à l’époque c’était du C# (donc mono tout ça, c’est pas l’idéal sous linux)

ça donne quoi de nos jours?



Perso j’ai tendance à préférer borgbackup mais j’avoue que duplicati je l’avais bien regardé au début.


Jarodd Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 42







redscape a écrit :



Ca n’ets pas mentionné dans cet article (très bon au demeurant !) mais il existe une offre cloud avec Infomaniak, kDrive, apparu en début d’année, avec 2 To pour 5.54€. Prix imbattable. Il y a des offres pro plutôt intéressantes en fonctionnalités.

&nbsp;

Ils proposent aussi un backup qui s’appelle Swiss Backup, et avec lequel je sauvegarde mon énorme dossier “Créations” (productions musicales et podcastiques, samples, VST, etc…) et qui m’a été offert la 1ère année (pour 99€ tout de même) le service étant jeune et le logiciel sur lequel ils s’appuient, Acronis, pas très bon (c’est encore pire sous Android).



(je ne suis pas payé par Infomaniak hein^^)



Ça mérite le coup d’œil.





Oui c’est utilisable avec webdav, ça permet d’éviter leur client (vraiment pas au point).

Par contre c’est limité à 2 To avec leur offre Solo, ça oblige à passer à l’offre supérieure (comme d’autres fournisseurs).



Comment tu as fait pour avoir un tel cadeau, je suis jaloux <img data-src=" /> (j’ai juste eu les 3 mois gratuits pendant la béta)



Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 44

Attention avec infomaniak.

Tous leurs pris sont “HT”.

IL manque à chaque fois la TVA.



Et quand on leur demande, ils nous disent qu’on ne la doit pas, quand on leur sort l’article de lois, ils nous disent que c’est à nous de faire la déclaration au près de notre état….



Donc en pratique, pour un particulier Infomaniak est totalement impraticable, et de ce que j’en ai compris en regardant les articles de lois, ils ne respectent en fait même pas la loi Européenne sur la TVA…



Après je peux m’être trompé, mais en cherchant j’en arrive toujours à cette conclusion…


SebGF Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 52

Infomaniak est Suisse qui est non membre de l’UE, donc la TVA intracommunautaire ne les concerne pas il me semble.



J’ai un hébergement perso dessus depuis un quinzaine d’années sans jamais de souci. Par contre effectivement la facture affiche une TVA à 0%.


traknar Abonné
Le 20/05/2020 à 14h 57

En effet Glacier est une app à part sur mon Syno. Mais vu les tarif incompréhensibles d’AWS, et les très mauvaises expériences de certains (ex:https://medium.com/@karppinen/how-i-ended-up-paying-150-for-a-single-60gb-download-from-amazon-glacier-6cb77b288c3e#.w582hjycu, j’ai vu pire mais je ne retrouve plus) j’évite leur services. L’imprédictibilité des factures est bien connue chez les utilisateurs d’AWS.



Il n’y a pas d’app (sur Syno) qui soit aware des lifecycles à froid chez d’autres fournisseurs. L’app de backup standard ne sait vraiment pas gérer. Peut-être peut-on configurer le lifecycle du stockage cloud pour ne pas casser l’app ? Par exemple : lifecycle appliqué uniquement au répertoire data, pas à l’index, et désactivation de la vérification d’intégrité périodique. Je n’ai pas poussé mes essais jusque là. De plus, si on veut s’assurer que le backup est efficace, il faut le tester manuellement au moins une fois par an. On doit pouvoir faire du sampling et ne pas tout restaurer pour limiter les coûts. A intégrer dans les coûts d’exploitation.



Note: j’utilise mon NAS comme backup local de mes appareils, pour des copies ponctuelles d’images d’appareils de ma famille (ils sont bien contents de ne pas tout perdre quand leur PC crash), et comme stockage principal des données moins importantes. Il y en a pour quasi 6 To au total. Le stockage cloud vient comme backup du NAS (stratégie: une copie live, plus une copie locale rapidement accessible, plus une copie distante en cas de désastre). Pour la partie Cloud, j’ai utilisé alternativement HubiC et Amazon Drive (l’offre illimité à 70€/an), mais ce ne sont plus des options aujourd’hui (Amazon a changé sa grille de prix, HubiC ne fonctionne plus avec les Syno et est en fin de vie).



Je suis donc curieux du setup de ceux qui ont réussi à exploiter efficacement le stockage à froid.


redscape Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 01

Ça, je ne sais pas, le service étant jeune, je suppose que ça n’est pas encore quelque chose qu’ils gèrent.


redscape Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 04

C’est pour Swiss Backup qu’ils m’ont offert 1 an, j’avais testé leur solution, et pas convaincu, j’avais abandonné, jusqu’au jour où je tombe dans ma bopite mail sur une offre “pour se faire pardonner”. J’ai hésité.



Oui, le soft de synchronisation est… particulier, surtout parce que pour Android comme pour Win/Linux (MacOS je ne sais pas) ils s’appuient sur Nextcloud, qui n’est vraiment pas le meilleur dans le domaine.

Je cherche d’ailleurs un bon soft pour envoyer en webdav et éviter leur client, ayant déjà subi les déboires de Nextcloud à ce sujet.


redscape Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 05

Je confirme, leur prix HT est en réalité leur prix TTC, avec une TVA à 0%.

Donc les 5.54€ sont réellement à 5.54€.


Jarodd Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 10

J’ai un montage Webdav fait à chaque démarrage de l’OS (Ubuntu). Ca me permet de faire les backups semi-automatiquement, via des scripts sh, ou bien des outils de comparaison (comme DoubleCommander) quand il faut chercher/vérifier que tout est bien identique des deux côtés.



Sinon kDrive est un peu redondant avec Swiss Backup non ?


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 14

Pour info on a ajouté kDrive (TTC) et C2 (HT)


fry Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 17

dans ubuntu 20.04 y’a directement de quoi se connecter à un nextcloud, qui apparaît comme un montage (idem samba ou une clef usb quoi), bien pratique en tout cas :)

je sais pas en quelle version tu es, mais si tu migre t’aura même plus besoin de configurer le montage toi-même :)


alex.d. Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 55







Jarodd a écrit :



J’ai un montage Webdav fait à chaque démarrage de l’OS (Ubuntu). Ca me permet de faire les backups semi-automatiquement, via des scripts sh, ou bien des outils de comparaison (comme DoubleCommander) quand il faut chercher/vérifier que tout est bien identique des deux côtés.





Ouh là, il ne faut jamais monter automatiquement la sauvegarde, sinon en cas de ransomware, la sauvegarde se fait chiffrer aussi !



David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 15h 58

C’est pour ça qu’il faut des snapshots <img data-src=" />


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 00

On me confirme que tout est bien redondé à DC2 (je l’avais dans mes notes sur C14 en fait, mais j’ai préféré vérifier avant de te répondre <img data-src=" />)


schizoid Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 03

Equivalent a BackBlaze (bucket S3 AWS) je conseille Wasabi.

5€/mois par TO sans frais d’up ou down

Toutes mes sauvegardes primaires sont dessus sans souci depuis un moment

Couplé à MSPBackup je peux dormir tranquille


Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 05

Oui mais non.

Le problème c’est ça:

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F33340



“Lorsque la prestation de services en ligne est vendue à un particulier, considéré comme un client non assujetti à la TVA, le prestataire qui est établi dans un autre pays non membre de l’UE que celui du client doit :

appliquer le taux de TVA en vigueur dans le pays du consommateur : taux appliqués dans les États de l’UE [application/pdf - 666.5 KB] ;

déclarer et reverser la TVA dans le pays du consommateur.”



Et si tu as le moindre doute pour comprendre:

https://hebergement2site.com/aide/hebergement-de-site-et-tva/



Hébergeurs américains et autres hébergeurs non-européens

Si vous passez commande d’un hébergement à un fournisseur qui n’est pas établi dans un pays de l’Union Européenne, c’est la TVA de votre pays qui doit être payée.”



Ils jouent injustement de cet tva à 0%.

En l’occurence j’avais contacté infomaniak à ce sujet et leur réponse à force de discussion ça avait été justement “heu oui en fait c’est prévu qu’on le fasse mais en attendant c’est à vous de faire la déclaration de votre côté!”



Pour moi ils jouent volontairement sur ça…


Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 06

Voir le message juste au dessus.

Oui ils fournissent une TVA à 0% qui de ce que je comprends n’est pas légal.



Pose leur la question en creusant avec les articles de loi etc et tu verras leur réponse…

Au final on te dit oui heu en fait c’est prévu on va faire les modifications en attendant c’est à vous de faire la déclaration de votre côté….



SebGF Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 07

Ou une gestion des versions de sauvegarde, ne jamais écraser l’actuelle et garder un historique.



Parce que le coup du “on sauvegarde ouiouioui” et qu’en fait elle écrase chaque jour la même corrompue, ça sert à que dalle. <img data-src=" />



Et bien évidemment, une sauvegarde ne sert strictement à rien si elle n’est pas restaurée régulièrement.


SebGF Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 12

Merci pour ces éléments.



J’avais en tête la TVA surtout pour les biens matériels mais effectivement pour les services il faudrait… Mais honnêtement, je ne me suis jamais posé la question en 15 ans.


wanou2 Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 15







Burn2 a écrit :



Voir le message juste au dessus.

Oui ils fournissent une TVA à 0% qui de ce que je comprends n’est pas légal.



Pose leur la question en creusant avec les articles de loi etc et tu verras leur réponse…

Au final on te dit oui heu en fait c’est prévu on va faire les modifications en attendant c’est à vous de faire la déclaration de votre côté….





En tant que particulier tu ne risques pas grande chose et en tant que professionnel tu auto liquide toi même la TVA.



Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 23

Ce n’est pas le fait de “pas risquer grand chose”.

C’est de la concurrence déloyale.

Et franchement, de la discussion que j’avais eu avec eux ça reste pour moi “volontaire”.



Je résume la discussion que j’avais eu:




  • mais il n’y a pas de tva c’est normal?

  • oui oui c’est tva à 0%

  • mais je suis un particulier

  • oui mais c’est normal.

  • vous croyez??? Parce qu’en france on a une tva en place ça m’étonne.

  • je vous confirme que vous ne devez rien de plus.

    (ça m’étonne donc je cherche les informations et je trouve l’inverse bien évidemment)

  • Heu mais pourtant les articles de loi sont clairs et mentionne que vous devez collecter la tva et la reverser à la France si je comprends bien l’article

  • C’est à vous de faire la déclaration de TVA”



    En mentionnant le fait que ça entache vraiment la réputation d’infomaniak pourtant bonne à ma connaissance et que la paperasse nécessaire à le faire est intenable pour nous, on me répond:

    “- On travaille pour rajouter la tva, ça arrivera dans peu de temps.”



    Et aujourd’hui bien évidemment ce n’est toujours pas en place…


Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 25

C’est le problème, j’ai l’impression que personne ne s’est posé la question, que ça ne choque personne, ou que tout le monde ferme les yeux parce que c’est moins cher.



Perso ça m’a choqué dès le début de ne pas voir de TVA.


ilink Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 25
David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 27







SebGF a écrit :



Et bien évidemment, une sauvegarde ne sert strictement à rien si elle n’est pas restaurée régulièrement.





Bien entendu (d’ailleurs les bons outils de backup ont toujours une fonction de vérification régulière <img data-src=" />)







schizoid a écrit :



Equivalent a BackBlaze (bucket S3 AWS) je conseille Wasabi.

5€/mois par TO sans frais d’up ou down

Toutes mes sauvegardes primaires sont dessus sans souci depuis un moment

Couplé à MSPBackup je peux dormir tranquille





Oui, j’avais oublié qu’ils étaient S3 compatible d’ailleurs (vu qu’ils sont parfois implémentés “en dur” dans les NAS notamment). J’ajouterai dans la partie OS <img data-src=" />&nbsp;



ilink Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 35
David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 42

En Allemagne selon le site de Synology (le service n’est pas proposé en Chine d’ailleurs, si c’est pour faire référence à un commentaire précédent)


ilink Abonné
Le 20/05/2020 à 16h 44
kurremkar Abonné
Le 20/05/2020 à 17h 05

Arq Backup https://www.arqbackup.com/) fonctionne assez bien chez moi depuis des années en complément d’un NAS local.



&nbsp;On peut le brancher sur différents types de stockages locaux et distants. Je l’utilise avec les promos MS 365 Famille et çà reste peu chère et prévisible en terme de coût.


Kazer2.0 Abonné
Le 20/05/2020 à 18h 24

Ah oui.



Ben les autres aussi ont généralement des apps qui fonctionnent en arrière plan en tant que service pour la syncro (pour la plupart).


zempa Abonné
Le 20/05/2020 à 18h 34

Un simple compte pcloud à vie me suffit ^^


Kazer2.0 Abonné
Le 20/05/2020 à 18h 48

Toujours avec Mono me semble.


David_L Abonné
Le 20/05/2020 à 19h 11

La question est toujours la même : l’un prendra forcément fin avant l’autre… mais qui, le client ou le service ? 😬


Le 20/05/2020 à 19h 54

Pour ma part, cloud local Synology Drive sauvegardé localement via Hyper Backup (Syno) sur un autre NAS puis externalisé via HyperBackup (OpenStack) avec chiffrement sur OVH Object Storage.

Pour le PC, backup sur le NAS avec VEEAM Agent Free puis export chiffré sur OVH Object Storage via Cloud Sync (Syno et OpenStack).


Jarodd Abonné
Le 20/05/2020 à 20h 12







fry a écrit :



dans ubuntu 20.04 y’a directement de quoi se connecter à un nextcloud, qui apparaît comme un montage (idem samba ou une clef usb quoi), bien pratique en tout cas :)

je sais pas en quelle version tu es, mais si tu migre t’aura même plus besoin de configurer le montage toi-même :)





Je suis en 18.04, et je n’ai pas prévu une migration pour l’instant. Le montage c’est 1 ligne dans le fstab, j’ai connu plus compliqué <img data-src=" />





alex.d. a écrit :



Ouh là, il ne faut jamais monter automatiquement la sauvegarde, sinon en cas de ransomware, la sauvegarde se fait chiffrer aussi !





Certes mais c’est justement une sauvegarde, pas le disque principal !

&nbsp;Et tu parles d’un ransomware sur mon poste, ou chez Infomaniak ?



Jarodd Abonné
Le 20/05/2020 à 20h 15

J’ai voulu m’en assurer, et j’ai retrouvé la discussion à l’époque de la béta de C2. C’est par ici :

https://www.nas-forum.com/forum/topic/57348-questions-sur-les-plans-de-c2/?tab=c…

Donc à l’époque c’était bien en Chine ! La citation vient des CGU de l’époque.

&nbsp;

Et aujourd’hui c’est en Allemagne, d’après la FAQ de C2 :

https://c2.synology.com/fr-fr/backup#tab_faq



Ce choix au départ était bizarre, quand on vend de la sécurité. Heureusement ils ont rectifié le tir, c’est moi qui n’avait pas actualisé (et pour cause, j’avais fui ce service…).


Jarodd Abonné
Le 20/05/2020 à 20h 17

On peut dire pareil d’un service à abonnement. Tu peux aussi payer des années, et s’il ferme il faut tout recommencer ailleurs. L’avantage du “à vie” c’est qu’il y a une possibilité qu’il dure. En général c’est rentabilisé en 3 ans, ça se tente, s’il est là depuis plus longtemps.


SebGF Abonné
Le 20/05/2020 à 21h 05

Oui c’est du mono, j’ai commencé à galérer pour l’installer sur ma VM de backup en CentOS, j’ai fini par la drop pour la mettre en Fedora à la place c’était plus simple <img data-src=" />


Le 20/05/2020 à 21h 06

A supposé qu’on garde le service 10 ans (a minima) j’ai payé 250€ pour 2To soit 25 € par an (j’ai profité d’une promo)… J’ai pas trouvé moins cher et plus efficace. Pourquoi vous ne parlez pas de ce service ? Surtout que les données restent en Europe (de mémoire) et c’est pas plus mal pour tout ce qui est compliance RGPD. Ça n’était pas un critère pour l’article ? Sinon pour les serveurs maisons, c’est toujours aussi peu user friendly et impossible à démocratiser.&nbsp;


Le 20/05/2020 à 21h 07

J’ai été plus optimiste ^^


alex.d. Abonné
Le 20/05/2020 à 21h 14







Jarodd a écrit :



Certes mais c’est justement une sauvegarde, pas le disque principal !

&nbsp;Et tu parles d’un ransomware sur mon poste, ou chez Infomaniak ?





Un ransomware chez toi. Il va chiffrer tous tes disques, qu’ils soient locaux ou distants, du moment qu’ils sont montés. Donc si ton disque principal est chiffré et ta sauvegarde aussi, problème.

Bon, bien sûr, les ransomware ça n’arrive qu’aux autres.



Burn2 Abonné
Le 20/05/2020 à 22h 40

Y a ça aussi à joindre à borg:

https://www.borgbase.com/



En stockant chiffré bien évidemment.


Le 20/05/2020 à 22h 56

J’ai opté récemment, après recherches comparatives personnelles, pour Jottacloud et Pcloud (pour redondance).



* Jottacloud : basé en Finlande pour un coût de 7.50€/mois en capacité illimitée. Toutefois, à partir d’un certain niveau de “remplissage”, la vitesse de “donwload” est dégradée progressivement. Mais pour un particulier, cela devrait convenir.



* PCloud : basé au Luxembourg pour un coût de 9.99€/mois pour 2To maximum. Cette solution offre aussi des tarifs de fou pour un abonnement à vie …. à condition de pouvoir (et oser) débourser 175€ (500Go) ou 375€ (2To) en une unique fois.



A noter que ces deux “cloud” peuvent se gérer depuis un navigateur internet. PCloud propose aussi des applications pour Windows, MacOS, Linux, Android et Apple.



Il ne me reste qu’à trouver et déployer la bonne solution pour des sauvegardes automatisées sous Linux.


David_L Abonné
Le 21/05/2020 à 05h 20

Oui pour le premier ça reprend le principe de backblaze personal backup qu’on envoque dans le papier <img data-src=" />



Pour le second, comme dit précédemment : les offres à vie n’existent pas (légalement c’est tendu comme notion d’ailleurs) et mécaniquement ça ne tient que si de nouveaux abonnés viennent alimenter la trésorerie.



Prudence donc surtout si c’est pour de la backup a long terme où la rentabilité sera bien plus longue par rapport à d’autres services, sur de la synchro et du court terme ça peut être intéressant si ça tient au moins 34 ans <img data-src=" />


Jarodd Abonné
Le 21/05/2020 à 06h 17

Evidemment le risque existe. Mais le service a des sauvegardes. Je pèse les risques : il y a celui d’être touché par un ransomware, et celui de perdre mes données si je perds mon disque pour x raisons et que la sauvegarde n’a pas été faite. Pour moi le second est bien plus probable (je ne dis pas que le premier n’arrive pas, juste qu’il est plus impropable).

Et le second peut arriver n’importe quand, alors que le ransomware, il peut être provoqué par une mauvaise action de l’utilisateur, donc si on a une bonne hygiène informatique, cela réduit d’autant les risques.



Et comme je l’ai dit, j’ai d’autres sauvegardes, locales ou distantes. Perdre une sauvegarde n’est pas grave si on en a d’autres (règle des 3-2-1).


wanou2 Abonné
Le 21/05/2020 à 06h 47







Burn2 a écrit :



Ce n’est pas le fait de “pas risquer grand chose”.

C’est de la concurrence déloyale.

Et franchement, de la discussion que j’avais eu avec eux ça reste pour moi “volontaire”.&nbsp;

Je résume la discussion que j’avais eu:&nbsp;- mais il n’y a pas de tva c’est normal?&nbsp;- oui oui c’est tva à 0%&nbsp;- mais je suis un particulier&nbsp;- oui mais c’est normal.&nbsp;- vous croyez??? Parce qu’en france on a une tva en place ça m’étonne.&nbsp;- je vous confirme que vous ne devez rien de plus.&nbsp;(ça m’étonne donc je cherche les informations et je trouve l’inverse bien évidemment)&nbsp;- Heu mais pourtant les articles de loi sont clairs et mentionne que vous devez collecter la tva et la reverser à la France si je comprends bien l’article&nbsp;- C’est à vous de faire la déclaration de TVA”&nbsp;

En mentionnant le fait que ça entache vraiment la réputation d’infomaniak pourtant bonne à ma connaissance et que la paperasse nécessaire à le faire est intenable pour nous, on me répond:&nbsp;”- On travaille pour rajouter la tva, ça arrivera dans peu de temps.”&nbsp;

Et aujourd’hui bien évidemment ce n’est toujours pas en place…



Je résume la discussion que j’avais eu:&nbsp;- mais il n’y a pas de tva c’est normal?&nbsp;- oui oui c’est tva à 0%&nbsp;- mais je suis un particulier&nbsp;- oui mais c’est normal.&nbsp;- vous croyez??? Parce qu’en france on a une tva en place ça m’étonne.&nbsp;- je vous confirme que vous ne devez rien de plus.&nbsp;(ça m’étonne donc je cherche les informations et je trouve l’inverse bien évidemment)&nbsp;- Heu mais pourtant les articles de loi sont clairs et mentionne que vous devez collecter la tva et la reverser à la France si je comprends bien l’article&nbsp;- C’est à vous de faire la déclaration de TVA”&nbsp;

En mentionnant le fait que ça entache vraiment la réputation d’infomaniak pourtant bonne à ma connaissance et que la paperasse nécessaire à le faire est intenable pour nous, on me répond:&nbsp;”- On travaille pour rajouter la tva, ça arrivera dans peu de temps.”&nbsp;

Et aujourd’hui bien évidemment ce n’est toujours pas en place…





Pourquoi tu veux appliquer à une entreprise suisse le fonctionnement européen de la TVA ? Infomaniak est tout à fait dans son droit. Si tu prends un service OVH avec une adresse en suisse tu auras également une TVA à 0%. C’est effectivement au client de faire lui même son nécessaire pour payer sa TVA.



Jarodd Abonné
Le 21/05/2020 à 06h 50







ComesFuxii a écrit :



* Jottacloud : basé en Finlande pour un coût de 7.50€/mois en capacité illimitée. Toutefois, à partir d’un certain niveau de “remplissage”, la vitesse de “donwload” est dégradée progressivement. Mais pour un particulier, cela devrait convenir.





Je comprends le ralentissement si on consomme beaucoup de bande passante en une courte durée. Mais dans leurs CGU ils limitent la bande passant dès que tu stockes plus de 5 To . Donc ce n’est pas vraiment de l’illimité, tu ne pourras jamais y stocker 10 To. C’est un service de 5 To en fait, qui vend un faux illimité pour faire du tape-à-l’oeil (comme Hubic, qui à sa grande époque, promettait 10 To mais bridait tellement le débit qu’en un mois 247, on arrivait à peine à envoyer quelques Go).



David_L Abonné
Le 21/05/2020 à 07h 51

Comme dit plus haut et dans l’article, c’est le principe de ces services. Tu peux grimper en stockage sans problème, mais ça prend un temps important (avec des clauses de type “bon père de famille” dans les CGU). Le souci c’est si tu perds tes données avant d’avoir pu les sauvegarder <img data-src=" />&nbsp;




 Ils ne s'en cachent pas en général mais jouent sur une faiblesse humaine : on est attiré par le "illimité" ou "à vie" en gros, sans prendre la peine d'aller voir où sont les limites concrètes de ces promesses sans fondement (parce que le stockage, son entretien et la redondance, ça a un coût bien réel)      






L'autre souci de ces services de mon point de vue, c'est que de par leur besoin d'imposer une limite, ils ne sont exploitables que via les clients officiels. Et donc impossible à utiliser pour sauvegarder de la donnée au sens général (à moins de bidouiller). Mais Jotta dispose d'un client CLI de mémoire.   





Il y a toujours un calcul intéressant à faire pour comprendre un peu de quoi on parle quand il est question de stockage en ligne : un HDD de 4 To ça coûte actuellement dans les 100 € en premier prix, soit 25 € du To, soit 5 € par an sur 5 ans, sans aucune redondance&nbsp;(pour un modèle assez basique). Même si on multiplie ça par 4 ou 5 pour assurer un bon niveau de protection, on est toujours sur 2025 € par an par To sur 5 ans.



Mais c’est… sans le serveur, son alimentation, sa maintenance, les procédures de sécurité, les développeurs pour la couche logicielle, etc. Une dépense de 1 000 euros pour gérer du stockage (le prix d’un NAS moyen gamme quoi), ça ajoute 17 € par mois au tarif sur 5 ans. Le gros de la dépense, ce n’est jamais le stockage.



C’est le reste, et le coût fixe n’est pas la plus grosse portion, ce qui implique que ça grimpe avec la quantité stockée et l’importance du service. De fait, c’est la taille du service, via les économies d’échelle, qui peut permettre sa rentabilité, le stockage en ligne. Mais c’est une mathématique assez exigeante et les erreurs peuvent se payer cher (surtout vu le niveau de concurrence).



C’est ce qui permet à des services locaux de proposer de la backup à des PME en misant sur des serveurs NAS qu’ils gèrent sans trop de frais, quitte à se reposer sur de l’object storage/à froid en complément pour leur propre redondance, mais aussi ce qui explique que nombreux ayant promis monts et merveilles ont été sortis du marché à travers les années, sans ménagement et au détriment de leurs clients.


Jungledede Abonné
Le 21/05/2020 à 08h 15

Ma problématique c’est de trouver un stockage 7/8To mais pour 23 semaines sans exploser les couts.

Reste 2 kDrive (lien avec kNet? je suis chez eux, si on peut avoir une réduc c’est encore mieux :o ) ou un S3 chez scaleway.

Ou le google drive du taff en stockage illimité, mais quid du coté légal / autorisé par la cogip ?


Le 21/05/2020 à 08h 29







David_L a écrit :



Je vais voir si on peut ajouter (on fera sans doute une mise à jour globale fonction des retours à venir), même si pour le coup c’est spécifique à un constructeur en particulier. Mais attention, si c’est de la récupération directe ce n’est pas du cold storage/glacier.





Ah non justement c’est ce que je dis, ce n’est pas du cold storage.

C’est l’avantage, je peux récupérer mes fichiers sans attendre.

&nbsp;

Et pour 60€ par an je pense que c’est la solution la moins onéreuse (pour 1To)



David_L Abonné
Le 21/05/2020 à 08h 30

Pour faire quoi, et tu entends quoi par “exploser les coûts” ? Non parce que présenté comme ça on a tendance à répondre : “un HDD est suffisant” <img data-src=" />



Un point intéressant à noter : certains services ne facturent pas au mois mais à l’heure (notamment tout ce qui est service cloud à la object/cold storage). Du coup ça peut diviser la facture si le temps de stockage est limité.









mykoD a écrit :



Ah non justement c’est ce que je dis, ce n’est pas du cold storage.&nbsp;

C’est l’avantage, je peux récupérer mes fichiers sans attendre.&nbsp;

&nbsp;&nbsp;

Et pour 60€ par an je pense que c’est la solution la moins onéreuse (pour 1To)





&nbsp;Oui comme ton commentaire prêtait à confusion j’ai préféré préciser. Par contre, 5 € (HT) au To au mois, ce n’est pas forcément la solution la moins chère, surtout vu les limite imposée par C2 en général et le Plan I en particulier. Mais c’est dans la tranche basse, c’est déjà ça <img data-src=" />



zempa Abonné
Le 21/05/2020 à 08h 35







David_L a écrit :



La question est toujours la même : l’un prendra forcément fin avant l’autre… mais qui, le client ou le service ? 😬



Si regarde dans le rétroviseur, je dirais le service <img data-src=" />



Kazer2.0 Abonné
Le 21/05/2020 à 09h 01

Après j’suis sous Pop!_OS, donc j’ai juste pris le .deb et rulz <img data-src=" />


Jungledede Abonné
Le 21/05/2020 à 09h 46

J’ai un serveur qui fait de tout et qui me sert de nas. Pas de backup pour le gros des fichiers qui ne sont pas vitaux.



Je me monte un vrais nas avec une cm asrock rack amd (merci inmpact-hardware <img data-src=" /> ) sous free nas. Du coup mes disques actuels vont aller dans le zraid2.

Il me faut donc un stockage temporaire des datas.



J’ai commencer à regarder hier, du coup l’article tombe bien.



A coté de ça je n’ai pas de backup de ces data ni vital, mais ça m’embetterais bien de les perdres, ça prends du temps à récup sur le web.



J’ai donc en solution un disque externe de 10/12To pour être tranquille à 250/300€ ou avoir un cloud qui pourra servir de redondance mais pas pour la totalité des data, ça serais trop chère ^^ pour 100/150€



A coté de ça pour les datas “vitales” j’ai un nas asus avec un miroir de 500go et synchro sur OneDrive + G-Drive. Mais autant c’est bon pour les doc administratif qui pèsent pas lourd, autant ma collection de musique/podcast qui commence à grossir n’est pas ceinture brettelle.





Du coup je suis entre 2 chaises. Le disque dur est moins chère si je veut TOUT backup dans la durée. Mais stockage dans la même pièce que le nas donc en cas de sinistre c’est pas fou. Il faut faire les backup à la main c’est un disque externe qui par définition n’est pas branché.



de l’autre coté on à un cloud qui est synchro à intervalle régulier, qui est off-site, mais qui de parts les tarif ne permet pas un full back-up à long terme mais seulement les datas les plus importantes (on arrondis à 1To ici)


David_L Abonné
Le 21/05/2020 à 10h 04

L’important pour le hors site, c’est de déterminer ce qu’on veut y sauvegarder au regard du coût que ça peut avoir et de l’importance de ces données. D’autant que ça reste une solution de récupération dans un cas “dramatique” mais pouvant se produire (puisqu’il y a destruction des données locales).



Trouver un juste milieu entre une backup complète de plusieurs To (qui aura forcément un coût même avec des services qui se disent illimités) est en général nécessaire. Comme tu le dis, même sur des services à 45 euros par mois par To, on est dans les 3040 euros par mois pour 8 To dans le meilleur des cas. Même si le stockage frois permet de réduire la facture, ça complexifie un peu la gestion.&nbsp;



L’idéal de mon point de vue, c’est d’avoir une bonne redondance locale pour réduire les risques dans la majeure partie des cas, puis de faire des choix pour ce qui est préservé en ligne. Dans les 8 To je suppose qu’il n’y a pas que des documents/photos et podcasts, à voir si un tri ne peut pas être fait.&nbsp;



Sinon et s’il y a un gros historique (pas mal de vieilles données), tu peux aussi couper la poire en deux avec un archivage froid des plus vieilles (comme on met un carton de vieux albums photos au grenier) et rester sur une solution cloud plus classique pour tout ce qui est plus récent et nécessite une backup régulière.&nbsp;



En oubliant pas, comme dit au-dessus, de vérifier régulièrement les sauvegardes (même celles d’archives) pour éviter de s’apercevoir qu’elles sont corrompues le jour où il y a un problème <img data-src=" />


SebGF Abonné
Le 21/05/2020 à 10h 07

Sur Fedora le RPM est installable directement (il va tirer ses dépendances qui sont dispo dans les repos de la distrib), par contre les dépendances sur CentOS 8 ne le sont pas.

Donc j’ai opté pour mettre Fedora Server sur cette VM et j’accède à la GUI de Duplicati via tunnel ssh. (et au pire le serveur a une GUI, donc il me suffit d’aller sur celle du Proxmox pour le chopper)



T’façon la seule intelligence de cette VM de backup est de récupérer les sauvegardes des autres et les balancer chez OVH, donc j’allais vraiment pas me casser la nénette <img data-src=" />


Jarodd Abonné
Le 21/05/2020 à 10h 20

Inscription à Scaleway :



No direct debit No direct debit&nbsp; We ask you to register your credit card to check you are not a robot. To connect your account and your method of payment, you will be charged, and then immediately credited of 2 euros.





Première fois que je vois ça, ça ne donne pas du tout envie d’aller plus loin…


alex.d. Abonné
Le 21/05/2020 à 10h 51

Sinon tu peux avoir tout simplement le cron qui fait la sauvegarde qui commence par monter le stockage distant, fait ce qu’il a à faire, puis le démonte, de façon à passer l’essentiel du temps avec le stockage démonté.

&nbsp;


SebGF Abonné
Le 21/05/2020 à 10h 56

OVH le fait aussi, Azure demande aussi un moyen de paiement. Ils ne sont pas utilisés tant que le service facturable n’est pas enclenché. (pincipe du Pay as you go du cloud public)



C’est du Cloud public où n’importe qui peut ouvrir un compte (c’est le but du jeu), ils doivent se protéger contre les inscriptions automatisées qui pourraient exploiter le service à mauvais escient et voir leur responsabilité engagée.


blackmilk Abonné
Le 21/05/2020 à 11h 28

Hello !

&nbsp;

Pour la sauvegarde en ligne, je regarde également du point de vue énergétique ce que le Clouder propose ou les actions qu’il entreprend pour, soit passer à des énergies renouvelables, soit encourager le marché (via les Crédit énergies renouvelables sur les marchés internationaux même si ce n’est pas parfait). C’est un peu comme lorsque vous achetez à un producteur local ou à une marque engagée, jeune hipster que vous êtes&nbsp;<img data-src=" />.



Petit chiffre pour un ordre de grandeur : le coût énergétique de transfert et stockage d’1Go dans le Cloud est compris entre 3 et 7kWh, d’après l’ACEEEhttps://stanfordmag.org/contents/carbon-and-the-cloud



Les informations au sujet de la maîtrise de l’impact environnemental et les différents chantiers sur l’efficience énergétique des clouders ne sont pas forcément faciles à trouver, mais il y a de plus en plus d’articles d’indépendants à ce sujet, et ça coûte rien de regarder pour se faire une idée. Je suis par exemple tombé sur cet article wikipedia&nbsphttps://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_online_backup_services il y a une colonne “Green hosting” qui est un début&nbsp;<img data-src=" />. C’est un sujet que je trouve intéressant, on apprend plein de choses !



L’article était plutôt axé sur les coûts c’est clairement important et directement lié à l’efficience générale du Clouder, mais je trouverais intéressant de creuser ce sujet, peut être dans un autre article ?



C’était l’instant quinoa j’espère que vous avez apprécié !&nbsp;<img data-src=" />


Jungledede Abonné
Le 21/05/2020 à 12h 19







David_L a écrit :



L’important pour le hors site, c’est de déterminer ce qu’on veut y sauvegarder au regard du coût que ça peut avoir et de l’importance de ces données. D’autant que ça reste une solution de récupération dans un cas “dramatique” mais pouvant se produire (puisqu’il y a destruction des données locales).



Trouver un juste milieu entre une backup complète de plusieurs To (qui aura forcément un coût même avec des services qui se disent illimités) est en général nécessaire. Comme tu le dis, même sur des services à 45 euros par mois par To, on est dans les 3040 euros par mois pour 8 To dans le meilleur des cas. Même si le stockage frois permet de réduire la facture, ça complexifie un peu la gestion.&nbsp;



L’idéal de mon point de vue, c’est d’avoir une bonne redondance locale pour réduire les risques dans la majeure partie des cas, puis de faire des choix pour ce qui est préservé en ligne. Dans les 8 To je suppose qu’il n’y a pas que des documents/photos et podcasts, à voir si un tri ne peut pas être fait.&nbsp;



Sinon et s’il y a un gros historique (pas mal de vieilles données), tu peux aussi couper la poire en deux avec un archivage froid des plus vieilles (comme on met un carton de vieux albums photos au grenier) et rester sur une solution cloud plus classique pour tout ce qui est plus récent et nécessite une backup régulière.&nbsp;



En oubliant pas, comme dit au-dessus, de vérifier régulièrement les sauvegardes (même celles d’archives) pour éviter de s’apercevoir qu’elles sont corrompues le jour où il y a un problème <img data-src=" />





C’est ça c’est un bon résumé.



Dans les 8To, j’ai 2To a backup don 200Go de vitale qui eux sont déja avec une backup chaude et synchro (mais pas de gestion du chiffrement des datas par contre. Ça sera à implémenter)



On va pouvoir faire du excel du coup <img data-src=" />



Le 21/05/2020 à 12h 42

Bon premier commentaire sur nextimpact :



Dommage que cette article ne sortent que maintenant, car je me suis effectivement posé la question début avril ….



J’ai opté pour les données vitale (avec synchro), d’un nextcloud géré par hetzner :

&nbsp;

https://www.hetzner.com/storage/storage-share



( Après avoir été pendant un temps avec cozy drivehttps://cozy.io/fr/&nbsp; )



Avec ma connexion adsl faiblarde c’est encore en cours, mais a côté je dispose de sauvegarde sur un dd externe avec borg backup.



La 3ème étape sera sûrement une sauvegarde dans un cold storage (ovh ?) du backup borg.



Avec ça je devrai être pas mal sur la regle des 3-2-1.



Pour les données non vitale, je penchais pour un cold storage aussi ou du coté de mega.nz ou tresorit ( d’ailleurs pourquoi n’y sont-il pas ?)

&nbsp;


David_L Abonné
Le 21/05/2020 à 13h 17

Parce que rendre les tableaux imbuvables en multipliant les services ne sert à rien. Donc on prend les principaux et ceux qui sortent du lot d’une manière ou d’une autre sur le critère ici visé, le prix. Pas les 200 clones 😬


Jarodd Abonné
Le 21/05/2020 à 16h 26

Oui ça serait une bonne solution. Le problème est que je n’ai jamais réussi à faire les sauvegardes entières sans être root, il y a toujours des fichiers qui demandent les droits . Donc intégrer la connexion à un script, c’est bancal et pas possible pour moi. Avec le montage au démarrage, ça passe. Il faudrait que je me penche sur ce problème, pour faire le montage avec mon user, et voir comment faire pour sauvegarder les fichiers avec les permissions spéciales.



&nbsp;Mais je reconnais qu’à 99% du temps le disque est monté et ne sert à rien (donc en plus du risque de fausse manip, ça prend des ressources pour rien).


Jarodd Abonné
Le 21/05/2020 à 16h 28

Ok je l’ignorais, premère fois que je vois ça. Je vais jouer le jeu pour scalway, vu que c’est français c’est facile de râler s’ils font une bêtise <img data-src=" />


Duleunien Abonné
Le 21/05/2020 à 18h 23

Excellent article, il y a eu pas mal de travail pour pondre cela ;)

Sachez

que certains de ces acteurs cherche encore à réaliser des grilles tel

que présentés de manière synthétique sans y arriver aussi bien que vous !

&nbsp;







Rowin a écrit :



Petite

question technique : concrètement, ça marche comment le stockage à

froid ? Quand on parle de plusieurs heures pour récupérer les données,

je m’imagine un mec payé pour aller chercher des disques durs rangés

dans un placard pour recopier les données, mais je suis presque certain

que c’est pas ça <img data-src=" />





Il

y a eu de nombreux commentaires/questions à ce sujet et tout autant de

réponse (généralement bonne) car il existe de très nombreuses méthodes.

Elle se démarquent en fonctions de leur facilité d’installation (set

up), de leur facilité d’opération (coté user particulièrement), leur

prix et leur technologie.



Ta question met l’accent sur la technologie et vu que c’est mon quotidien, je peux apporter une réponse claire.

Le stockage froid aujourd’hui chez les plus gros hyperscaler, c’est de la Tape (le truc comme la VHS).

Plus

tu as de données (on parle de Pétabyte (PB), voir de l’Exabyte (EB)

dans le cas de Google, Azur et AWS), plus cette technologie est

rentable. Google est à ce jour le plus gros utilisateur de bande/Tape

(cela peut sembler étrange pour une société “jeune”).

Ces cassettes

(on dit cartouches) sont géré par des bras robotisés qui les insert dans

des lecteurs (les “magnétoscopes”) pour les lire et les écrire, aucune

intervention humaine dans tout cela. D’où la lenteur et les délais pour

accéder aux données (90 sec en moyenne, plusieurs heures si tu en veut

beaucoup beaucoup beaucoup).

Voilà une illustration:

https://developer.ibm.com/storage/videos/ibm-ts4500-tape-library-dual-robotics-i…



Pour

ceux qui ne sont pas sur ces tailles démesurés, le stockage à froid

reste des équivalents NAS, à savoir des baies avec des dizaines, voir

centaines de disques dures lents 5400 tpm (car moins cher).

Tout est aussi automatisé et branché sur le réseau via des SAN/switch.



Évidemment,

là on parle de Hardware, et la couche software est tout aussi

intéressante car il existe pas mal d’application, d’OS ou de file system

qui gère cela différemment.



loser Abonné
Le 21/05/2020 à 18h 27







David_L a écrit :



&nbsp;“un HDD est suffisant” <img data-src=" />





Justement est-il prévu un article sur les solutions de sauvegarde en local hors NAS? En tant qu’utilisateur moyen qui a juste besoin de sauvegarder de temps en temps ses photos, ses .flac et quelques documents perso, ça m’intéresserait d’avoir un comparatif&nbsp; des&nbsp; softs et méthodes disponibles…

La sauvegarde “à la demande” sur HDD externe de Windows7 me convenait bien… Avec Win10 ça n’existe plus…



SebGF Abonné
Le 21/05/2020 à 18h 57

Le HDD n’est pas vraiment la panacée pour une sauvegarde, ça reste un matériel faillible (même si perso j’ai un DD externe qui a 15 ans et marche toujours, mais j’irai pas y mettre autre chose qu’un simple besoin de transfert externe). C’est la raison pour laquelle les NAS s’appuient sur le RAID, pour avoir un parachute en cas de défaillance d’un membre de la grappe. Le RAID et les NAS non plus ne peuvent être considérés comme méthode de sauvegarde, c’est uniquement de la sécurisation de donnée au niveau de la disponibilité de celle-ci. Si le NAS lâche, ça craint un peu plus. (à l’époque où je mettais encore les pattes dans des serveurs, on était bien contents d’avoir des cartes RAID de secours en cas d’avarie de celle-ci)



Faire du RAID maison commence à rapidement revenir cher et prise de tête (la gestion de la panne peut vite donner des sueurs froides <img data-src=" /> ) comparativement aux offres évoquées dans cet article. Il suffit de gérer le chiffrement de la sauvegarde (il y a eu quelque lâché de noms dans ce fil de discussion) avec l’outil de backup pour éviter la crainte de la fuite.



C’est un calcul à faire, mais perso je pense que les services en ligne sont vraiment devenus plus intéressants pour une sauvegarde fiable et peu onéreuse.


Le 21/05/2020 à 19h 09

J’utilise pCloud depuis plus d’un an, ça marche très bien même avec gros fichiers.

Après avoir essayé qlq mois, j’ai opté pour l’offre “à vie” 2 to …


Duleunien Abonné
Le 21/05/2020 à 20h 05







SebGF a écrit :



C’est un calcul à faire, mais perso je pense que les services en ligne sont vraiment devenus plus intéressants pour une sauvegarde fiable et peu onéreuse.





Et c’est bien là le problème, de nombreux prestataires (la majorité en fait, mais il y en a toujours plein qui font cela bien) ne sont pas aussi fiable qu’on pourrait le penser car ils utilisent les mêmes technologies que tu décris, sans plus de sécurité (par exemple tout sur un site, le jour où il y a un désastre, tout disparait).

De même certains font des réplications entre site sans check auparavant l’intégrité des données, donc cela leur arrive de répliquer des données déjà corrompus.

Je passe sur ceux qui utilisent du matériel bas de gamme en le duplique en pensant que les 2 ne tomberont jamais ensemble.



traknar Abonné
Le 21/05/2020 à 20h 08

Bon, je viens de passer quelques heures à creuser un peu plus la question.



J’ai configuré une

sauvegarde HyperBackup (outil natif de Synology) vers Scaleway, lancé quelques sauvegardes, puis ai changé manuellement (petit script à base de s3cmd) la classe de stockage des fichiers de données pour les passer en glacier. A première vue, ça marche. HyperBackup peut faire de nouvelles sauvegardes dont les fichiers viennent s’ajouter aux fichiers existants. Il peut aussi vérifier l’intégrité de la sauvegarde (seuls les fichiers d’index sont accédés, et eux sont restés en stockage standard). Mais…



Tout marche très bien jusqu’à ce

qu’HyperBackup tente de supprimer un ancien backup (rétention d’une sauvegarde par heure pendant 24h, une par jour pendant 30 jours, etc.). Catastrophe. A ce moment-là, le logiciel a

besoin d’accéder en lecture aux blocs contenant des données à supprimer, pour les compacter

(HyperBackup&nbsp; agrège les fichiers par blocs de 50 Mo) et les remplacer par un

nouveau bloc avec juste les fichiers qui sont toujours dans le lifecycle

de la sauvegarde. Ça plante au premier bloc à compacter. Pas d’option pour ne pas

compacter. HyperBackup semble définitivement incompatible avec tout support de stockage à froid.

&nbsp;

L’application Glacier Backup native sur Synology ne permet pas de choisir d’autre fournisseur qu’AWS. J’ai l’impression qu’il n’y a vraiment aucune bonne option de ce côté.



Hors de l’écosystème Syno, Duplicati dispose d’une option pour ne pas compacter et être compatible avec des stockages à froid de type Glacier. Reste à voir si on peut le déployer sur un Syno ARMv7.

&nbsp;

En espérant que ce retour d’expérience puisse servir à d’autres.


SebGF Abonné
Le 21/05/2020 à 20h 30

Raison pour laquelle il faut aussi se renseigner à minima sur le sérieux du prestataire.


Jarodd Abonné
Le 22/05/2020 à 07h 52

Tu fais comment ?



A part les avis des utilisateurs, je ne vois pas. Et on entend surtout les mécontents. Tu auras toujours des gens contents, d’auters mécontents, ça n’en fait pas une vérité (il suffit de lire les commentaires ici, des actus sur les opérateurs mobiles <img data-src=" />)


David_L Abonné
Le 22/05/2020 à 07h 58







Duleunien a écrit :



Excellent article, il y a eu pas mal de travail pour pondre cela ;)

Sachez

que certains de ces acteurs cherche encore à réaliser des grilles tel

que présentés de manière synthétique sans y arriver aussi bien que vous !&nbsp;





Merci ;) Le souci c’est surtout toutes les couches de facturations des plateformes US : requêtes, BP, engagement, réservation, performance, etc. Comparer ça c’est impossible (comme le calculer en fait). C’est sans doute pour ça qu’on voit aussi pas mal d’acteurs miser sur une simplification de l’offre comme argument premier (un peu à la manière d’un Free Mobile en 2012 <img data-src=" />).&nbsp;



Sur le fond, j’ai du mal à comprendre que ça perdure et que tant d’entreprises supportent des trucs aussi peu transparent que ça. Mais c’est une problématique propre au cloud de manière générale, où l’on sait de moins en moins ce que l’on achète à moins d’y passer des heures, ce qui ne va pas s’arranger avec le serverless.



Mais bon au moins dans ce cas ce qu’on achète ce sera du “promis, ça juste marche” <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 22/05/2020 à 08h 25

Des articles comme celui-ci ça donne idée des principaux acteurs du marché.



A partir de là, tu peux au moins évaluer l’expérience de l’entreprise (à titre perso j’ai choisi OVH car utilisé par diverses clients chez qui je suis passé et ayant aussi un dédié chez eux, et ils sont plutôt transparents sur les incidents). Les avis négatifs sont utiles pour connaître les soucis qu’on peut rencontrer, en faisant le tri sur ceux qui sont liés à l’usage du client.



Ensuite la lecture des CGU permet aussi de savoir sur quel SLA le prestataire s’engage selon le niveau de service choisi par le client.



Le reste est une compilation d’information dépendant aussi de ton propre ratio sur le besoin, les coûts et la culture du risque.


Jarodd Abonné
Le 22/05/2020 à 10h 02

Je ne suis pas sûr que tout le monde soit capable d’une telle analyse avant de faire son choix. Moi le premier.



Sinon, j’essaye de configurer mon “bucket” chez Scaleway. C’est assez galère, les docs sont assez techniques. Le “disponible pour tous et pas seulement pour les dévs”, c’est pas encore ça… On critique ceux qui font un client clé en main, mais ça a le mérite de fonctionner, cent devoir passer des heures à lire de la doc.


Eagle1 Abonné
Le 22/05/2020 à 10h 57

pourquoi ne pas avoir mis OVH ?

&nbsp;c’est 5TO pour 50/an je crois, meilleur deal


SebGF Abonné
Le 22/05/2020 à 11h 04

C’est pas non plus sorcier, après c’est sûr qu’être au fait de ces différents services (ne serait-ce que savoir que ça existe) ça aide. Comme c’est aussi une des facettes de mon métier, forcément j’y suis plus sensibilisé puisque travaillant quotidiennement sur des environnements hébergés en Cloud public ou en Cloud privé/hybride.


Le 22/05/2020 à 11h 08

Très bon article. je suis justement à la recherche d’un nouveau service pour remplacer feu Hubic et son ex-offre à 10To pour 50€.

Ayant un Syno, mon penchant naturel serait d’aller sur C2 dont le DC pour le plan II est en Allemagne (si j’ai bien compris) mais j’aurais préféré un stockage en France.

Seulement, il ya cette petite pharse pour le plan II:



“Vous pouvez ajouter directement jusqu’à 200 To d’espace de stockage supplémentaire en effectuant un achat via l’application”.



Ce que vous notez ici



“la facturation se faisant au To, sans dégressivité”. Cad de 10 To à 200 To.



Les tarifs ne sont pas indiqués. Quelqu’un a une idée?


David_L Abonné
Le 22/05/2020 à 11h 15







Jarodd a écrit :



Sinon, j’essaye de configurer mon “bucket” chez Scaleway. C’est assez galère, les docs sont assez techniques. Le “disponible pour tous et pas seulement pour les dévs”, c’est pas encore ça… On critique ceux qui font un client clé en main, mais ça a le mérite de fonctionner, cent devoir passer des heures à lire de la doc.





Tu configures quoi ? Tu parles du cycle de vie des données ?



David_L Abonné
Le 22/05/2020 à 11h 18







Cetera a écrit :



“la facturation se faisant au To, sans dégressivité”. Cad de 10 To à 200 To.



Les tarifs ne sont pas indiqués. Quelqu’un a une idée?





Plan II c’est facturé au To : 70 euros par an. Donc si tu as 10 To, ce sera 700 € par an (ou 70 € par mois).



Le 22/05/2020 à 12h 00

Autant pour mois, je n’avais pas vu:



59.99/TB/mois


Eagle1 Abonné
Le 22/05/2020 à 12h 05

humm j’aurais du m’en douter. bon c’etait pas terrible mais j’ai reussi a y uploader 3TO…


Jarodd Abonné
Le 22/05/2020 à 12h 34

Je suivais la doc officielle. Mais entre temps j’ai retrouvé votre article, qui est bien plus accessible en pas-à-pas <img data-src=" />


Rowin Abonné
Le 22/05/2020 à 12h 41

Merci pour les détails, au final j’étais pas si loin avec mon idée du mec qui range des HDD dans des placards. Impressionnant comme truc en tout cas <img data-src=" />


ilink Abonné
Le 22/05/2020 à 14h 21
Zekka Abonné
Le 22/05/2020 à 23h 30



BackBlaze, Wasabi,&nbsp;OVHet Scalewaysont par contre bien plus intéressants, sans engagement, chacun avec ses points forts. Le premier sera le moins cher au To stocké&nbsp;: 5 dollars par mois seulement contre 5,99 dollars ou 10 euros pour ses concurrents, mais ses serveurs ne sont pas situés en France, ce qui pourra freiner certains.”



Ce n’est pas incorrect mais concernant le “ses serveurs ne sont pas situés en France” (donc en parlant de Backblaze) ils ont un de leur datacenter à Amsterdam (je ne savais pas si vous faisiez uniquement référence à leur 3 datacenter aux USA)


Je ne comprends pas comment vous faîtes pour avoir autant de données à sauvegarder. Je n’ai même pas 3 Go de données que je ne veux pas perdre.


David_L Abonné
Le 23/05/2020 à 09h 35

Comme dit plus haut, chacun voit midi à sa porte sur ce qu’il considère comme vital ou non (c’est pareil sur les biens que l’on veut protéger d’un éventuel cambriolage/incendie au sein du foyer). Après, ça dépend aussi pas mal des activités.&nbsp;



Par exemple, si tu fais un peu de production vidéo, la quantité de données augmente rapidement. Pareil si on fait de la photo RAW, etc. Un cas n’est pas un autre. Tu n’as pas un gros besoin de stockage, d’autres si. Il y a des solutions pour tout le monde, c’est le principal <img data-src=" />


Oh je ne prétendais pas faire de mon cas une généralité ! Je manifestais simplement mon étonnement face aux volumes de données évoqués.



Tu évoques la photo ou la vidéo. A-t-on réellement besoin de garder des milliers de photos et d’heures de rush ad vitam æternam ? N’y a-t-il pas dans ce domaine également un besoin d’une plus grande sobriété ? Je me dis que garder cinq photos d’un voyage que l’on regardera de nouveau réellement est plus pertinent que d’en garder cinq cents. J’essaie de ne garder que les quelques photos que je mettrais en avant pour présenter le voyage / l’événement / etc. en question en cinq - dix minutes. De même que j’essaie de ne garder que ce qui me sert au moins une fois par an.



Mais ce n’est qu’un début de réflexion…


David_L Abonné
Le 23/05/2020 à 12h 54

On peut toujours se débarrasser de tout, ou presque. Garder des souvenirs ou des documents de travail sur le long terme, est-ce faire preuve d’un manque de sobriété ? J’en doute. Comme dit, il ne faut pas confondre ses besoins et ceux des autres, surtout pas pour y ajouter une dose de morale <img data-src=" />


Shamaan Abonné
Le 23/05/2020 à 16h 41







Jean-du-Léon a écrit :



Oh

je ne prétendais pas faire de mon cas une généralité ! Je manifestais

simplement mon étonnement face aux volumes de données évoqués.



Tu évoques la photo ou la vidéo. A-t-on réellement besoin de garder des milliers de photos et d’heures de rush ad vitam æternam ?

N’y a-t-il pas dans ce domaine également un besoin d’une plus grande

sobriété ? Je me dis que garder cinq photos d’un voyage que l’on

regardera de nouveau réellement est plus pertinent que d’en garder cinq

cents. J’essaie de ne garder que les quelques photos que je mettrais en

avant pour présenter le voyage / l’événement / etc. en question en cinq -

dix minutes. De même que j’essaie de ne garder que ce qui me sert au

moins une fois par an.



Mais ce n’est qu’un début de réflexion…





&nbsp;





&nbsp; David_L a écrit :



On

peut toujours se débarrasser de tout, ou presque. Garder des souvenirs

ou des documents de travail sur le long terme, est-ce faire preuve d’un

manque de sobriété ? J’en doute. Comme dit, il ne faut pas confondre ses

besoins et ceux des autres, surtout pas pour y ajouter une dose de

morale <img data-src=" />






  Je rejoins carrément David <img data-src=">  



Pour donner un exemple sur les vacances, je fais des films de vacances/voyages afin d’entretenir les souvenirs visuels.

En gros, 4secondes par photo et 5 à 10 minutes de films par semaine de vacances/voyage (en fonction de la diversité des visites). Côté présentation, ça permet de s’adapter en passant plus ou moins vite le film et en terme d’entretien de la mémoire, on trouve cela excellent.

Justement, ce sont des films qu’on regarde annuellement voire tous les 6 mois afin de garder ces expériences en tête.

Pour un voyage de 3 semaines, ça fait un paquet de photos à conserver, en plus du film : 5 à 30 minutes de film FHD + 100 à 500 photos soit un cumul de 1 à 5Go à chaque fois. Pour peu qu’on complète avec des extraits de films 4K, on arrive vite entre 5 et 20Go.



Bref, chacun a sa vision de l’utile et du nécessaire, NXI présente ici des solutions technologiques que chacun est libre d’utiliser ou non.

Dans tous les cas, on peut n’avoir que 5Go en tout et y tenir au point de les répliquer 50 fois.

NXI nous fournit peu à peu avec ses dossiers tous les outils permettant d’automatiser tout cela <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 24/05/2020 à 07h 17

Faisant de la photo amateur, je ne préserve que les RAW. Et un dossier d’images en RAW, ça monte rapidement en Go même après avoir fait le tri de celles qu’on ne veut pas garder. (ordre d’idée, un cliché c’est en moyenne 25Mo, le dernier que j’ai fait avait pour sujet la réal d’une maquette, et après tri final j’ai 1.2Go pour 50 photos comprenant les tests de couleur, l’avancement progressif, et le modèle fini)



Pourquoi je ne les vire pas ? Parce que c’est le matériel brut qu’on peut retravailler à l’infini là où l’export JPEG va détruire tout le reste des données. Et parfois on peut avoir envie, ou besoin même, de revoir la façon dont un export à été généré. Ne serait-ce que pour pratiquer régulièrement les outils, essayer d’autres rendus pour éviter de s’enfermer dans un style précis, ou après coup quand tu veux présenter et qu’au final tu n’es pas satisfait du résultat.

Comme lorsqu’un photographe en argentique gardait des kilomètres de négatifs pour refaire un cliché.



Côté usage de sauvegarde générale, pour partager mon expérience, je sauvegarde les données de mon instance personnelle Nextcloud sur un Object Storage OVH. Cette instance contient des documents persos, mes photos, ma bibliothèque musicale, etc, soit environ 170Go actuellement de données.

Pour l’instant (car ça fait pas longtemps que j’ai mis ça en oeuvre), j’envoie une photo une fois par semaine des fichiers avec 3 versions full en historique. Les données ne bougent pas non plus tous les 4 matins donc ça me permet d’optimiser le coût du stockage par rapport à mon besoin.


Le 24/05/2020 à 13h 27

Mon frère fait de la production vidéo, je lui ai installé un backup vers backblaze B2 (trop de dangers sur la facture avec un glacier amazon), il a des dizaines de To, les projets ça monte très vite en taille, et comme ça il peut récupérer un ancien projet si besoin :)

(plus ça fait le backup du NAS tous les jours)


bohwaz Abonné
Le 24/05/2020 à 21h 09

un autre service intéressant c’est BorgBase :&nbsphttps://www.borgbase.com/



25\(/an = 100 Go

80\)
/an = 1To (73 €)

150$/an = 2 To



Ça ne fonctionne qu’avec l’outil de backup BorgMatic par contre. Dommage j’utilise restic personnellement.


Plastivore Abonné
Le 25/05/2020 à 10h 28

C’est en effet un choix super bizarre, surtout pour du backup (qui implique de grosses quantités de données), car la bande passante entre la Chine et le reste du Monde est vraiment limitée, du fait de la grande muraille pare-feu (c’est la raison pour laquelle les devs iOS téléchargeaient un XCode frelaté depuis un partage sur BaiDu au lieu d’aller le chercher chez Apple, avec les conséquences qu’on connait).


cacadenez Abonné
Le 25/05/2020 à 17h 09

Longue vie à Scaleway ! Fort dommage qu’ils ne supportent pas encore object lock sur les S3.