Fin de la gratuité des frais de port : Bruxelles s'oppose à la loi Anti-Amazon

Amazon interdite

Fin de la gratuité des frais de port : Bruxelles s’oppose à la loi Anti-Amazon

Fin de la gratuité des frais de port : Bruxelles s'oppose à la loi Anti-Amazon

La gratuité des frais de port pour l’envoi de livres commandés sur Internet connaît-elle ses derniers jours ? Le Sénat pourrait en effet définitivement adopter ce jeudi la proposition de loi dite « Anti-Amazon ». Le texte revient devant le Parlement après que la Commission européenne a adressé de nombreuses critiques à son sujet. La France pourrait même être menacée de poursuites de la part de Bruxelles... 

sénat
Crédits : Xavier Berne (licence: CC by ND 2.0)

Mercredi dernier, la Commission de la Culture du Sénat examinait une nouvelle fois la proposition de loi visant à encadrer les « conditions de la vente à distance des livres », également appelée loi « Anti-Amazon ». Rappelez-vous : le texte aurait pu être définitivement adopté en seconde lecture à l’Assemblée nationale dès le mois de février, sauf que le ministère de la Culture avait été contraint de notifier le texte à la Commission européenne quelques semaines plus tôt, ce qui obligeait les pouvoirs publics à respecter un statu quo d'au moins trois mois.

 

De ce fait, le gouvernement avait déposé un amendement cosmétique afin qu’une seconde lecture devant le Sénat devienne nécessaire, ce qui laissait à Bruxelles le temps de rendre son avis sur ce texte. Pour mémoire, ce dernier vise principalement à interdire la gratuité de frais de port pour toute commande de livres effectuée sur Internet, sauf au cas où les ouvrages seraient livrés chez un libraire (voir notre analyse du texte).

La croisade anti-Amazon se poursuit au Parlement

La sénatrice Bariza Khiari (PS), rapporteure du texte, a ainsi rappelé la semaine dernière tout le bien qu’elle pensait de cette proposition de loi : « Ce texte constitue un élément fort du soutien public aux librairies (...). Il tire les conséquences de la concurrence déloyale que représente le dumping auquel se livrent quelques grandes enseignes - pour ne pas dire une société largement dominante - de commerce électronique de livres ». La référence à Amazon n'est pas explicite, mais c'est tout comme.

 

L’intéressée reste par ailleurs convaincue de l’impact de la fin de la gratuité des frais de port (même si dans la pratique, on peut imaginer que ceux-ci seront facturés à une somme modique, de 1 centime d’euro par exemple). « L'interdiction de la gratuité de la livraison aura un effet psychologique sur le consommateur, dont il convient de ne pas méconnaître les conséquences, certes modiques mais néanmoins positives, sur le rééquilibrage de l'environnement concurrentiel du marché du livre » a-t-elle insisté.

La Commission européenne juge la mesure disproportionnée

Sauf que la Commission européenne ne semble pas partager ce point de vue. La sénatrice Khiari a en effet expliqué à ses collègues que la France avait reçu de la part de Bruxelles un avis circonstancié dans lequel ressortaient quatre objections : « La Commission estime tout d'abord que le dispositif prévu pourrait restreindre la liberté de fournir des services pour les détaillants de livres en ligne établis dans d'autres États membres. Elle émet également des doutes quant à la pertinence des mesures envisagées au regard de l'objectif visé. Elle s'interroge, en outre, sur les risques que pourraient faire porter les contraintes appliquées aux détaillants en ligne sur les libraires qui souhaiteraient se positionner sur le marché du livre en ligne sans disposer de l'assise économique des plates-formes existantes. Enfin, elle reproche aux autorités françaises de ne pas lui avoir fourni suffisamment d'éléments pour juger de la proportionnalité du dispositif. »

Europe Drapeaux
Crédits : PaulGrecaud/iStock/Thinkstock

La sénatrice a poursuivi en affirmant que « d'âpres négociations » avaient ainsi été engagées entre Paris et Bruxelles, « en vue d'adapter la mesure aux remarques émises ». Sauf qu’en dépit de ces échanges, il s’avère que « si les autorités européennes semblent prêtes à se laisser convaincre par le dispositif de la proposition de loi, cette acceptation ne pourra se faire qu'au prix d'une renonciation préalable de la France à la mesure consistant à interdire la gratuité des frais de port, que la Commission estime disproportionnée ». En clair, Bruxelles demande purement et simplement à ce que possibilité pour les cybermarchands d'offrir les frais de port à leurs clients soit maintenue. Seule resterait l'interdiction de cumuler la gratuité et la ristourne de 5 %. L’avertissement de la Commission se veut d’ailleurs extrêmement sérieux : « À défaut, la France se trouverait sous la menace d'un contentieux et, partant, d'une condamnation » a ainsi déclaré la rapporteure.

La Commission de la Culture refuse de plier face au « chantage » de Bruxelles

Mais les élus de la Commission de la Culture du Sénat ne se sont pas laissés impressionner. Invités par la sénatrice Khiari  à ne pas « souscrire à un tel chantage », ils ont convenu à l’unanimité de conserver le texte en l’état. « Les libraires, malmenés par la crise économique et par la concurrence déloyale des plateformes de vente en ligne, attendent le vote de ce texte depuis de nombreux mois. Nous ne pouvons les décevoir en abandonnant un élément majeur du dispositif que nous avons voté, le 8 janvier dernier, dans une belle unanimité » a fait valoir l’élue.

 

Avant d’ajouter : « Est-il besoin de rappeler que les textes que nous avons adoptés en matière de taxe sur la valeur ajoutée sur le livre et, récemment, sur la presse en ligne, allaient également à l'encontre des incantations de la Commission sans que la France ait été à ce jour condamnée ? Ces exemples montrent qu'une négociation politique est fréquente a posteriori. Ne nous laissons donc pas inutilement impressionner. Enfin, comment les autorités européennes pourraient-elles justifier un contentieux contre le dispositif français, qui protège les libraires sans excès manifeste contre les détaillants en ligne, alors qu'elles demeurent impuissantes face aux stratégies d'optimisation fiscale développées par les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) au détriment des États membres ? »

 

La proposition de loi doit maintenant être débattue en séance publique le 26 juin prochain, c’est-à-dire jeudi.

Commentaires (89)


J’ai idée qu’un de ces quatre, la France va se prendre une série de mandales à travers la tronche.




« Est-il besoin de rappeler que les textes que nous avons adoptés en matière de taxe sur la valeur ajoutée sur le livre et, récemment, sur la presse en ligne, allaient également à l’encontre des incantations de la Commission sans que la France ait été à ce jour condamnée ?











La Commission a écrit :



Oh c’est bien d’m’y faire penser ! j’avais complètement zappé <img data-src=" />










Inny a écrit :



J’ai idée qu’un de ces quatre, la France va se prendre une série de mandales à travers la tronche.







J’en ai bien peur.



Tiens c’est marrant, quand y’a le bon lobby derrière Bruxelles on peut leur dire <img data-src=" /><img data-src=" /> par contre quand il s’agit d’appliquer la rigueur budgétaire, l’austérité, etc … là c’est “ha mais non on peut pas dire non à bruxelles” …



Comme quoi ils utilisent bien bruxelles comme paravant quand ça les arrangent ….


Hum ouais, encore des politiques qui dénoncent Bruxelles, et après qui se disent “oh mais tiens les citoyens ils aiment pas l’Europe et votent FN pour partir de l’Europe, c’est bizarre avec toute la mauvaise pub qu’on leur fait…”.



‘Fin bref, de toute façon, même si cette loi française passe, ça fera pas fuir les acheteurs d’Amazon…




on peut imaginer que ceux-ci seront facturés à une somme modique, de 1 centime d’euro par exemple



C’est prévu dans la rustine qui paraîtra dans deux ans vu que tu viens de leur souffler l’idée <img data-src=" />


Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…


Ce qui est risible dans l’histoire est que l’on légifère pour obliger Amazon à faire plus de bénéfice pour que derrière on ne fasse absolument rien contre l’évasion fiscale.

Au final, ce sont bien l’Irlande et les Îles Caïman qui se frottent les mains.








kwak-kwak a écrit :



Ce qui est risible dans l’histoire est que l’on légifère pour obliger Amazon à faire plus de bénéfice pour que derrière on ne fasse absolument rien contre l’évasion fiscale.

Au final, ce sont bien l’Irlande et les Îles Caïman qui se frottent les mains.





C’est probablement un effet pervers, mais je comprends qu’ils souhaitent proteger les libraires, faut pas les oublier eux aussi.



Du coup faut y aller Gangsta dans la gueule d’Amazon sur les taxes <img data-src=" /><img data-src=" />








kwak-kwak a écrit :



Ce qui est risible dans l’histoire est que l’on légifère pour obliger Amazon à faire plus de bénéfice pour que derrière on ne fasse absolument rien contre l’évasion fiscale.

Au final, ce sont bien l’Irlande et les Îles Caïman qui se frottent les mains.







Certes, néanmoins cela reste deux problèmes différents, et tu agis différemment sur les deux problèmes. Ce n’est parce que “il y a pire ailleurs, regardez vous faites rien pour ceci ou cela” que tu ne dois pas agir sur les problèmes plus “petits”.



Après, oui, cette loi anti-amazon est débile et ils doivent bien se marrer chez Amazon ^^





La sénatrice Bariza Khiari…

…sur son cheval blanc pour combattre les moulins à vent (noter que pour brasser du vent, les politocards sont plus efficace que les moulins à vent <img data-src=" />), elle déboule à Bruxelles (en foutant de la mer.. partout, et oui les chevaux…toussa) et fonce dans le quartier Européen avant de se prendre un bus 71 qui passait par là… pas de bol. <img data-src=" />


C’est quoi cette mode en France de s’opposer à l’hégémonie des USA non pas par l’aide aux investisseurs mais plutôt par des lois débiles.








Simon C. [WG a écrit :



]Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…





Les taxes/impots non payés par Amazon et consorts en France te font perdre bien plus de pouvoir d’achat.

Ce sont des emplois qui disparaissent par dixaines pour une économie apparente de quelques euros.



On fait des ponts d’or aux boites ricaines et après on réfléchit <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Je rigole mais ça fait peur, Netflix va arriver avec des avantages que les autres réclament depuis longtemps et ensuit on va se demander pourquoi ça marche pour EUX et pas pour les service made in France <img data-src=" /><img data-src=" />









Simon C. [WG a écrit :



]Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…





http://www.alainafflelou.fr/website/Decouvrir-les-offres-Tchin-Tchin,45252.html









Inny a écrit :



J’ai idée qu’un de ces quatre, la France va se prendre une série de mandales à travers la tronche.





Oh ça fait longtemps qu’elle en prend plein la gueule, cf les nombreuses condamnations par la justice Européenne.



Y a des études de marchés derrière qui prouvent que les parts de marchés des libraires vont augmenter de autant ou c’est du pif au mètre de doigt mouillés?

Ok il faut soutenir l’économie local, je n’ai rien contre là-dessus et ceux qui pensent le contraire ne pense qu’à leur petite personne. Maintenant je trouve le truc un peu débile car cela ne rapportera pas forcement plus d’argent dans les caisses de l’état (voir en coûter si grosse amende) et peut être même un peu plus dans celles d’Amazon.

Le vrai problème est surtout de savoir comment Amazon peut se permettre de tels offres (magouilles fiscales) et de corriger cela plutôt non?








Simon C. [WG a écrit :



]Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…





Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. –Lavoisier



Ce principe s’applique aussi en économie. Rien n’est gratuit.









Simon C. [WG a écrit :



]Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…





C’est non seulement une diminution du pouvoir d’achat du consommateur, mais c’est aussi un effet nul sur les ventes des libraires, soit-disant protégés par cette loi, mais surtout une plus-value supplémentaire pour Amazon (1 centime minimum supplémentaire par livre sur leurs ventes totales, merci la France)









oXis a écrit :



C’est quoi cette mode en France de s’opposer à l’hégémonie des USA non pas par l’aide aux investisseurs mais plutôt par des lois débiles.





Il paraît qu’on peut régler tous les problèmes de société à coup de taxes et de lois inutiles… il paraît…









oXis a écrit :



C’est quoi cette mode en France de s’opposer à l’hégémonie des USA non pas par l’aide aux investisseurs mais plutôt par des lois débiles.







En même temps si le but est d’aider un peu les libraires, ça va être compliquer de mettre en place des aides directes non ?









misterB a écrit :



http://www.alainafflelou.fr/website/Decouvrir-les-offres-Tchin-Tchin,45252.html





oui mais ça dépend de la part des myopes parmi les acheteurs potentiels de livres chez Amazon <img data-src=" />



<img data-src=" />









Niktareum a écrit :



C’est probablement un effet pervers, mais je comprends qu’ils souhaitent proteger les libraires, faut pas les oublier eux aussi.



c’est surtout pour ca <img data-src=" />

et à côté, comme d’hab Bruxelles qui brandit l’étendard du libéralisme qu’ils sont (connement) les seuls à appliquer dans le monde, en coulant toute l’Europe au passage…









FrenchPig a écrit :



Il paraît qu’on peut régler tous les problèmes de société à coup de taxes et de lois inutiles… il paraît…







En l’occurence on ne parle pas de taxe

Autant je suis assez d’accord pour dire qu’en France les politiques ont la taxe facile, autant là il s’agit de supprimer le système de frais de port gratuit : Que je sâche les postiers et livreurs éffectuent bien un travail qui au bout d’un moment doit bien être rémunéré ? Amazon s’en sort car il a la dimensions d’une multi-nationale et peut se permettre de tourner à perte (A moins que ses montages fiscaux via les paradis fiscaux ne soient la pour cacher ses bénéfices…)









Sigma42 a écrit :



En même temps si le but est d’aider un peu les libraires, ça va être compliquer de mettre en place des aides directes non ?







Tout à fait.



Mais mon propos était surtout pour dire que on préfère foutre des taxes et des lois à la place d’essayer d’être concurrentiel. Y’a qu’à voir l’histoire avec les VTC, taxer Uber à la place d’encourager la création de VTC à la française.



La France est à la ramasse en technologie numérique grand public, et elle s’enfonce encore…









oXis a écrit :



Tout à fait.



Mais mon propos était surtout pour dire que on préfère foutre des taxes et des lois à la place d’essayer d’être concurrentiel. Y’a qu’à voir l’histoire avec les VTC, taxer Uber à la place d’encourager la création de VTC à la française.



La France est à la ramasse en technologie numérique grand public, et elle s’enfonce encore…





+1 et tu peux rajouter tous ce qui est e-commerce btob etc…










oXis a écrit :



Tout à fait.



Mais mon propos était surtout pour dire que on préfère foutre des taxes et des lois à la place d’essayer d’être concurrentiel. Y’a qu’à voir l’histoire avec les VTC, taxer Uber à la place d’encourager la création de VTC à la française.



La France est à la ramasse en technologie numérique grand public, et elle s’enfonce encore…







Je suis assez d’accord, mais par exemple sur Uber, est-ce que comme je disais pour Amazon, ils ne pratiquent pas eux aussi l’optimisation fiscale ? Auquel cas, avoir simplement des action d’incitations pour les acteurs français ne suffirait pas…

Faut pas rêver même avec les meilleurs technos, les entreprises françaises subiront toujours une concurence déloyale (et je parle pas des taxis mais par exemple d’un Uber à la française)

Je veux dire quand tu es une entreprise américaine tu bénéfieciera du monopole du dollar, du protectionisme de ton pays, des meilleurs avocats et optimisateurs fiscaux, etc…









Sigma42 a écrit :



Que je sâche les postiers et livreurs éffectuent bien un travail qui au bout d’un moment doit bien être rémunéré ?





Que le consommateur ne paie pas de frais de ports à Amazon ne signifie pas que les livreurs ne sont pas payés.

L’hypocrisie dans tout ça, c’est de laisser croire aux libraires qu’en augmentant de quelques centimes le prix des livres sur Amazon, les gens se tourneront naturellement vers les libraires de quartier… ça rappelle les débuts d’Hadopi, quand on faisait croire qu’en tapant sur les “pirates”, les gens allaient soudainement se mettre à acheter des CD pour arrondir les fins de mois des artistes. On connait la suite.









Sigma42 a écrit :



[…]







Mais on est bon la France en technologie, mais pas en grand public. Regarde Thales, c’est des tueurs. Juste que ça reste que dans le privé.









FrenchPig a écrit :



Que le consommateur ne paie pas de frais de ports à Amazon ne signifie pas que les livreurs ne sont pas payés.

L’hypocrisie dans tout ça, c’est de laisser croire aux libraires qu’en augmentant de quelques centimes le prix des livres sur Amazon, les gens se tourneront naturellement vers les libraires de quartier… ça rappelle les débuts d’Hadopi, quand on faisait croire qu’en tapant sur les “pirates”, les gens allaient soudainement se mettre à acheter des CD pour arrondir les fins de mois des artistes. On connait la suite.







Lis mon message en entier :)

Pour continuer dans mes exemples : Une entreprise française de “e-commerce” pourrait-elle se permettre de prendre à sa charge les frais de ports et rester viable des années durant comme le fait Amazon ?









Sigma42 a écrit :



Lis mon message en entier :)

Pour continuer dans mes exemples : Une entreprise française de “e-commerce” pourrait-elle se permettre de prendre à sa charge les frais de ports et rester viable des années durant comme le fait Amazon ?





à part négocier avec les éditeurs, j’en sais rien. Je sais juste que cette loi n’y changera rien <img data-src=" />









Patch a écrit :



c’est surtout pour ca <img data-src=" />

et à côté, comme d’hab Bruxelles qui brandit l’étendard du libéralisme qu’ils sont (connement) les seuls à appliquer dans le monde, en coulant toute l’Europe au passage…





Non non, on te parle de marché unique. C’est ce que tous les Etats ont voulu, un marché sur lequel un Tchèque peut vendre à un français, un français à un espagnol…

Donc, s’il n’y a pas d’harmonie au sein du marché, tu tues le marché, puisque ca revient à avoir plusieurs marché.

Quand les autres pays se font condamnés par les règles permettant aux français d’exporter leurs fromages et leurs vins, on ne dit rien bizarrement.

Ben la, c’est pareil, réciprocité. On ne peut pas exiger des autres davantage que ce qu’on applique.

Si c’est une mesure discriminatoire, que la Commission condamne, ce sera bien fait !









FrenchPig a écrit :



Que le consommateur ne paie pas de frais de ports à Amazon ne signifie pas que les livreurs ne sont pas payés.

L’hypocrisie dans tout ça, c’est de laisser croire aux libraires qu’en augmentant de quelques centimes le prix des livres sur Amazon, les gens se tourneront naturellement vers les libraires de quartier… ça rappelle les débuts d’Hadopi, quand on faisait croire qu’en tapant sur les “pirates”, les gens allaient soudainement se mettre à acheter des CD pour arrondir les fins de mois des artistes. On connait la suite.





Clairement d’accord avec toi.

Avec mes horaires, impossible d’aller dans une librairie en semaine. Le samedi, ya plein de monde partout. Amazon, t’es livré en 2 jours chez toi. Pour moi, que ce soit 1 centime, ou 1 euro, ça ne change rien, le confort d’avoir ton bouquin dans ta boite aux lettres est top !









ActionFighter a écrit :



A noter concernant l’optimisation fiscale que dorénavant, les filiales ne pourront plus transférer leurs bénéfices à l’étranger pour payer moins d’impôts <img data-src=" />





Attention, si je comprends bien, ça concerne les bénéfices de produits financiers comme des actions et des obligations et non les bénéfices liés à la vente de produits de consommation <img data-src=" />









tAran a écrit :



Attention, si je comprends bien, ça concerne les bénéfices de produits financiers comme des actions et des obligations et non les bénéfices liés à la vente de produits de consommation <img data-src=" />





Oui, car c’était des produits financiers exploités par les multinationales afin de faire de l’optimisation fiscale.

En gros, elles titrisaient leurs bénéfices commerciaux pour les transférer dans un pays à taux d’imposition moindres.









Ohmydog a écrit :



Non non, on te parle de marché unique. C’est ce que tous les Etats ont voulu, un marché sur lequel un Tchèque peut vendre à un français, un français à un espagnol…

Donc, s’il n’y a pas d’harmonie au sein du marché, tu tues le marché, puisque ca revient à avoir plusieurs marché.

Quand les autres pays se font condamnés par les règles permettant aux français d’exporter leurs fromages et leurs vins, on ne dit rien bizarrement.

Ben la, c’est pareil, réciprocité. On ne peut pas exiger des autres davantage que ce qu’on applique.

Si c’est une mesure discriminatoire, que la Commission condamne, ce sera bien fait !







Les etats peut-être mais les peuples rien n’est moins sur : Dans chacun des 28 pays de l’UE, chaque opinion à une vision différente de ce que l’UE devrait être, et encore je suis optimiste car beaucoup de citoyens ne doivent même pas savoir exactement quels sont les principes clés qui régissent l’UE… L’UE s’est faite sans réellement chercher à valider ses principes auprès des opinions



Quand à la réciprocite je suis d’accord, mais en soit l’argument est double tranchant il peut très bien être utilisé dans l’autre sens…



De plus il y a certes un marché unique mais chaque pays à sa vision en matière sociale, environementale, fiscale etc ce qui créé de facto des situations de concurences déloyales :

Et je veux bien reconnaitre que des fois cela est en faveur de certains secteurs français, mais cela ne légitime pas pour autant le concept…









ActionFighter a écrit :



Oui, car c’était des produits financiers exploités par les multinationales afin de faire de l’optimisation fiscale.

En gros, elles titrisaient leurs bénéfices commerciaux pour les transférer dans un pays à taux d’imposition moindres.





Je comprends mieux merci <img data-src=" />









Gericoz a écrit :



Le vrai problème est surtout de savoir comment Amazon peut se permettre de tels offres (magouilles fiscales) et de corriger cela plutôt non?





C’est plutôt simple, dans le prix du livre, il y a une part “coût de vente = entrepôt+employés de distribution+location des locaux de vente”, Amazon a moins d’“employés” (ils sont tous payés au SMIC, donc ils économisent pas grand chose sur le salaire), par contre ils peuvent leur mettre plus de pressions (et ils se gênent pas), Amazon n’a pas de frais de “location des locaux de vente” et j’imagine que l’acheminement vers les 2-3 entrepôts d’amazon coûte moins cher que vers les 10000 librairies, du coup, le “coût de vente” qui est compris dans le prix du livre, il est beaucoup moins élevé pour Amazon que pour le libraire de quartier.







Gericoz a écrit :



Y a des études de marchés derrière qui prouvent que les parts de marchés des libraires vont augmenter de autant ou c’est du pif au mètre de doigt mouillés?





Ça sent le pif au mètre. Mais c’est surtout une opération électoraliste, il faut que le gouvernement puisse dire qu’ils ont fait leur maximum pour sauver les libraires. Hors, la marge de manœuvre est très limitée.



Au final, le problème fondamental, c’est qu’Amazon offre un meilleur service, ils ont une meilleure sélection et un meilleur stock que le libraire, c’est plus facile d’effectuer des recherches sur leur catalogue. L’avantage principal du libraire, c’est que tu peux avoir le bouquin le jour même, alors qu’Amazon il faut atteindre un ou deux jours. Mais ça reste un maigre avantage, d’autant que t’ai pas garantie d’avoir ce que tu veux, que si t’habite pas en centre ville, ça va te prendre du temps pour aller chercher le livre…



Fondamentalement, c’est le problème des métiers qui disparaissent, il y a cent ans, c’était les allumeurs de réverbères, aujourd’hui c’est les libraires et les boutiques physiques. Il y a indéniablement une nécessité d’accompagner la disparition du métier de libraire, mais c’est contre productif de tenter de le protéger à tout prix.









Niktareum a écrit :



C’est probablement un effet pervers, mais je comprends qu’ils souhaitent proteger les libraires, faut pas les oublier eux aussi.



Et c’est bien ce que je reproche à cette loi : elle ne modifie en rien la situation des libraires. Le problème de fond reste le même : les libraires et Amazon ne luttent pas à armes égales (sans parler de la différence de taille). Non seulement Amazon ne paye pas d’impôts mais en plus les collectivités locales subventionnent leurs locaux. Face à cela, un libraire n’a aucune chance de se développer car même en proposant les mêmes services qu’Amazon, il devra toujours payer ses impôts et ses locaux.



Entre systeme sous perfusion, assistance respiratoire et foutage de gueule …



Comme pour les VTC la France deviendrait elle refractaire a l’evolution ?

(heureusement que Free est arrivé avant dans le mobile ..sinon on serait encore a payer la peau du …)





  • Amazon est devenu ce qu’il est parce qu’ils ont cru dans leurs projets et qu’ils y ont investis du temps et de l’argent (parce que du temps tout le monde en a eu pour les voir venir …. meme les borgnes et les aveugles …sauf en France ….)



  • Chaque pan du catalogue d’Amazon est negocié sous d’âpres discussions

    ( Cf Amazon Vs Hachette )



  • Amazon !!! PAIE !!! les transporteurs et offre ce service “gratuitement” (c’est repporte dans le Chiffre d’affaire - en comptabilite rien ne se perd ^^)

    Les “Autres” auraient pu aussi se bouger les doigts du Cul pour proposer ce service



  • RIEN N’OBLIGE PERSONNE A ETRE PRESENT DANS LE CATALOGUE DE VENTE D’AMAZON !!



    -&gt; donc les petits saints (editeurs and Co) n’ont pense qu’a leur propres benefices avant de penser aux Libraires et points de ventes







    Je viens de me faire l’avocat du Diable pour Amazon … mais en definitive le plus consternant … c’est que je ne trouve rien pour l’autre partie …

    La mise en marche naturelle avait deja commence avec les megastores/Fnac and Co

    un systeme nait un autre doit Mourir








Qruby a écrit :



Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. –Lavoisier



Ce principe s’applique aussi en économie. Rien n’est gratuit.







Dioxygène. <img data-src=" />









Cara62 a écrit :



Dioxygène. <img data-src=" />







Ne le Cries pas trop fort, quelqu’un serait capable de mettre un Brevet dessus <img data-src=" />









Abused a écrit :



Ne le Cries pas trop fort, quelqu’un serait capable de mettre un Brevet dessus <img data-src=" />







<img data-src=" /> Hey le Dioxygène c’est gratos !!! <img data-src=" />









Cara62 a écrit :



<img data-src=" /> Hey le Dioxygène c’est gratos !!! <img data-src=" />







<img data-src=" /> Attends qu’on te taxe pour chaque Litre utilisé <img data-src=" />







(on a bien mis une taxe sur le carbone <img data-src=" />)









Abused a écrit :



<img data-src=" /> Attends qu’on te taxe pour chaque Litre utilisé <img data-src=" />







(on a bien mis une taxe sur le carbone <img data-src=" />)







Super un système comme dans Total Recall.

On pourrait imaginer une grosse bulle au dessus de nos têtes et une taxe journalière pour vivre. Là y’a du concept.



Tu me diras, la bulle n’est pas obligatoire, juste la taxe ça leur conviendrait …









Qruby a écrit :



Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. –Lavoisier



Ce principe s’applique aussi en économie. Rien n’est gratuit.







Imagine un peu le pognon que l’on doit pour profiter du soleil. <img data-src=" />



Bah, Amazon trouvera bien un moyen de contourner et on fera une nouvelle loi, etc…



P’tain… Des loi faites contre une organisation… Moi qui croyait que les lois étaient faites pour tout le monde sur des généralités sur la vie en société et non des choses privées et marginales…



On ne fait pas des lois pour encadrer la Société Civile, mais pour réaliser une utopie…

Et après, on s’étonne de l’inflation législative…








ActionFighter a écrit :



A noter concernant l’optimisation fiscale que dorénavant, les filiales ne pourront plus transférer leurs bénéfices à l’étranger pour payer moins d’impôts <img data-src=" />









Mouais , ça ne va rien changer..

La méthode maintenant est de facturer très cher depuis l’étranger (l’Irlande ) les commandes pour les filiales, comme ça on est sûr que ces dernières vendront quasi à perte.



Ils me font bien marrer avec leur loi pour contrer le “méchant Amazon qui veut tuer nos libraires”.

Et la FNAC alors? Ca fait des années que l’enseigne applique la réduction systématique de 5% sur les livres et ce n’est que récemment que l’état a interdit cette réduction automatique (elle est maintenant réservée aux adhérents). Or je pense que la FNAC a bien plus participé à la disparition des petits libraires qu’Amazon.



D’ailleurs, la FNAC aussi offre la livraison sur les livres. Bizarrement, personne n’en parle ce qui pourrait montrer que “tant que c’est Français, c’est pas grave”.








Mme_Michu a écrit :



Mouais , ça ne va rien changer..

La méthode maintenant est de facturer très cher depuis l’étranger (l’Irlande ) les commandes pour les filiales, comme ça on est sûr que ces dernières vendront quasi à perte.





Forcément, les entreprises trouveront toujours un moyen….









bakou a écrit :



Et la FNAC alors?





La Fnac, comme les autres, sera aussi soumise à cette loi. Mais c’est tellement plus classe de faire semblant de résister aux firmes américaines, ça donne l’impression qu’on défend l’intérêt des français. Du coup, la loi passera plus facilement.









ActionFighter a écrit :



Forcément, les entreprises trouveront toujours un moyen….







Elles se sont sûrement inspirées des entreprises du textile (H&M et co ) qui avaient recours à cette méthode depuis pas mal de temps..

Cette méthode est hélas beaucoup plus difficile à démonter, d’autant plus les paradis fiscaux ne montrent aucune coopération









Ohmydog a écrit :



Non non, on te parle de marché unique. C’est ce que tous les Etats ont voulu, un marché sur lequel un Tchèque peut vendre à un français, un français à un espagnol…

Donc, s’il n’y a pas d’harmonie au sein du marché, tu tues le marché, puisque ca revient à avoir plusieurs marché.

Quand les autres pays se font condamnés par les règles permettant aux français d’exporter leurs fromages et leurs vins, on ne dit rien bizarrement.

Ben la, c’est pareil, réciprocité. On ne peut pas exiger des autres davantage que ce qu’on applique.

Si c’est une mesure discriminatoire, que la Commission condamne, ce sera bien fait !



le problème c’est que pour eux le libre échange (et surtout le capitalisme libéral “pur”) se situe au niveau de la planète, pas de l’Europe ou de l’UE, et ce quelque soit le contexte. on dirait qu’ils n’arrivent pas à voir qu’on est les seuls boulets à refuser le protectionnisme, quand toutes les autres grosses puissances sans exception en font à outrance…



Peuvent pas traiter directement le vrai sujet : l’évasion fiscale ? <img data-src=" />








Abused a écrit :





  • Chaque pan du catalogue d’Amazon est negocié sous d’âpres discussions

    ( Cf Amazon Vs Hachette )



    pas en France pour les livres depuis 1981 (loi Lang).le prix est parfaitement fixe.



    le problème ici, est que Amazon fait volontairement du déficit pour couler la concurrence, qui ne peut généralement pas suivre…







    Darnel a écrit :



    Peuvent pas traiter directement le vrai sujet : l’évasion fiscale ? <img data-src=" />



    faut penser pour ca : ils ne sont pas équipés, ils sont comme des miroirs : ils ne peuvent que réfléchir…









Patch a écrit :



le problème c’est que pour eux le libre échange (et surtout le capitalisme libéral “pur”) se situe au niveau de la planète, pas de l’Europe ou de l’UE, et ce quelque soit le contexte. on dirait qu’ils n’arrivent pas à voir qu’on est les seuls boulets à refuser le protectionnisme, quand toutes les autres grosses puissances sans exception en font à outrance…







Et tous ceux qui parlent de protectionnisme oublient toujours que l’immense majorité des échanges européens se font au sein de l’Europe, et donc que le protectionnisme ne servirait strictement à rien… si ce n’est à appauvrir les deux côtés de la frontière.

D’ailleurs pendant que l’Europe commençait à couler, les US se sont vite précipiter pour ouvrir de nouvelles zones de libre échange avec d’autres régions du monde, pour avoir plus de croissance. Donc les “seuls boulets à refuser le protectionnisme”, c’est quand même pas mal fantasmé.









Gilles.T a écrit :



Et tous ceux qui parlent de protectionnisme oublient toujours que l’immense majorité des échanges européens se font au sein de l’Europe, et donc que le protectionnisme ne servirait strictement à rien… si ce n’est à appauvrir les deux côtés de la frontière.



en même temps dire que les échanges européens se fassent au sein de l’Europe, c’est enfoncer une double-porte de la taille d’une montagne ouverte depuis des siècles… c’est pas plus étrange que de voir des échanges argentins se fassent en Argentine… par contre ca serait plus surprenant de voir des échanges portugais en Afrique du Sud.







Gilles.T a écrit :



D’ailleurs pendant que l’Europe commençait à couler, les US se sont vite précipiter pour ouvrir de nouvelles zones de libre échange avec d’autres régions du monde, pour avoir plus de croissance. Donc les “seuls boulets à refuser le protectionnisme”, c’est quand même pas mal fantasmé.



zones de libre-échange avec des traités qui sont généralement pas mal à l’avantage des US, étrangement… enfin jdis ca, jdis rien.









Abused a écrit :



Entre systeme sous perfusion, assistance respiratoire et foutage de gueule …



Comme pour les VTC la France deviendrait elle refractaire a l’evolution ?

(heureusement que Free est arrivé avant dans le mobile ..sinon on serait encore a payer la peau du …)





  • Amazon est devenu ce qu’il est parce qu’ils ont cru dans leurs projets et qu’ils y ont investis du temps et de l’argent (parce que du temps tout le monde en a eu pour les voir venir …. meme les borgnes et les aveugles …sauf en France ….)



  • Chaque pan du catalogue d’Amazon est negocié sous d’âpres discussions

    ( Cf Amazon Vs Hachette )



  • Amazon !!! PAIE !!! les transporteurs et offre ce service “gratuitement” (c’est repporte dans le Chiffre d’affaire - en comptabilite rien ne se perd ^^)

    Les “Autres” auraient pu aussi se bouger les doigts du Cul pour proposer ce service



  • RIEN N’OBLIGE PERSONNE A ETRE PRESENT DANS LE CATALOGUE DE VENTE D’AMAZON !!



    -&gt; donc les petits saints (editeurs and Co) n’ont pense qu’a leur propres benefices avant de penser aux Libraires et points de ventes







    Je viens de me faire l’avocat du Diable pour Amazon … mais en definitive le plus consternant … c’est que je ne trouve rien pour l’autre partie …

    La mise en marche naturelle avait deja commence avec les megastores/Fnac and Co

    un systeme nait un autre doit Mourir





    la rnac le fait mais très occasionnellement









Niktareum a écrit :



C’est probablement un effet pervers, mais je comprends qu’ils souhaitent proteger les libraires, faut pas les oublier eux aussi.







Personne n’oublie les libraires, mais Amazon n’est pas sorti d’un chapeau du jour au lendemain, ils ont eu largement le temps de l’anticiper… Au lieu de ca, on essaye de tirer la couverture du mieux qu’on peut, quitte à perdre un peu de porcelaine de Saxe parmi les clients habituels.



Si une profession (kik00 les tacos) n’est pas capable de se défendre contre la concurrence sans avoir recours au lobby et à la pression financière, elle est vouée à disparaitre, ni plus ni moins.




  • discours politique en 1992: “L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion.”





    • résultat en 2014: Chômage de masse, salaires s’harmonisant vers le bas, diminution de la protection sociale et inégalités en forte hausse.



      Conclusion, on sait maintenant pour qui travaille cette “Europe totalitaire”: les conservateurs, les grandes familles européennes, les USA mais pas pour le peuple <img data-src=" />









Rocket a écrit :



Personne n’oublie les libraires, mais Amazon n’est pas sorti d’un chapeau du jour au lendemain, ils ont eu largement le temps de l’anticiper… Au lieu de ca, on essaye de tirer la couverture du mieux qu’on peut, quitte à perdre un peu de porcelaine de Saxe parmi les clients habituels.



Si une profession (kik00 les tacos) n’est pas capable de se défendre contre la concurrence sans avoir recours au lobby et à la pression financière, elle est vouée à disparaitre, ni plus ni moins.





T’as jamais été commercant toi ?



LEs charges relatives au local commercial, les courriers urssaf, cotisations retraire et maladie et tous ces trucs de malade qu’ils deboursent, face a un amazon qui comme dit par :





kwak-kwak a écrit :



Et c’est bien ce que je reproche à cette loi : elle ne modifie en rien la situation des libraires. Le problème de fond reste le même : les libraires et Amazon ne luttent pas à armes égales (sans parler de la différence de taille). Non seulement Amazon ne paye pas d’impôts mais en plus les collectivités locales subventionnent leurs locaux. Face à cela, un libraire n’a aucune chance de se développer car même en proposant les mêmes services qu’Amazon, il devra toujours payer ses impôts et ses locaux.





Les libraires avaient perdu dès le depart face a un tel géant !









Avygeil a écrit :



Après, oui, cette loi anti-amazon est débile et ils doivent bien se marrer chez Amazon ^^





Hey man, t’as vu les frenchies, ils se foutent sur la gueule pour nous donner plus de blé ! <img data-src=" />





Gericoz a écrit :



Le vrai problème est surtout de savoir comment Amazon peut se permettre de tels offres (magouilles fiscales) et de corriger cela plutôt non?





<img data-src=" /> Comment nos énarques vont-ils pouvoir encore justifier leur traitements si un salarié de base est capable de leur souffler les bonnes idées. <img data-src=" />









Niktareum a écrit :



Les libraires avaient perdu dès le départ face a un tel géant !





Géant ou pas, c’était foutu d’avance. C’est le prix à payer de la révolution numérique.

Impossible d’y échapper, tout au mieux de ralentir le processus.









oXis a écrit :



C’est quoi cette mode en France de s’opposer à l’hégémonie des USA non pas par l’aide aux investisseurs mais plutôt par des lois débiles.





Bah voui, surtout qu’on fait les grands sur ce cas la et qu’on leur refile Alstom, un des derniers fleuron technologique.

Y a plus qu’a leur vendre EADS et il nous restera la SNCF…. triste france

<img data-src=" /> surtout qu’avec l’amende que la BNP va leurs donner, il auront déja un apport









Mme_Michu a écrit :



Elles se sont sûrement inspirées des entreprises du textile (H&M et co ) qui avaient recours à cette méthode depuis pas mal de temps..

Cette méthode est hélas beaucoup plus difficile à démonter, d’autant plus les paradis fiscaux ne montrent aucune coopération





Si l’on commençait déjà à interdire les transferts de l’UE vers les états non coopératifs en matière fiscale, ce serait déjà un début.



Reste plus qu’à avoir la volonté politique de le faire…







Patch a écrit :



zones de libre-échange avec des traités qui sont généralement pas mal à l’avantage des US, étrangement… enfin jdis ca, jdis rien.





+1



Et faut pas se leurrer, au delà des discours officiels orientés néo-libéral destinés à faire passer la pilule aux états qui négocie ces traités, les USA sont assez protectionnistes.



La France est un pays de corporatisme.



On protège les taxis, les libraires, les agents sncf… pour qu’ils gardent leurs avantages indus et continuent d’entuber les clients.








Simon C. [WG a écrit :



]Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…





Faut voir

/bisounours ON/

Si Amazon devient moins compétitif, les autres librairies “physiques” deviennent plus compétitives. Et comme elles sont plus nombreuses à se faire concurrence les prix baissent

Et PAF, le pouvoir d’achat augmente

/bisounours OFF/

Et sinon dans la vraie vie y’a le prix unique du livre du coup que tu achete ton livre sur amazon ou en boutique tu le paie le même prix.

Là ça tue juste le business d’Amazon qui va devoir rattraper sa marge quelque part.

Et PAF, ton pouvoir d’achat diminue



A moins que, de toute manière, le livre soit juste un produit d’appel vendu sans marge mais t’incitant à mettre d’autres produits, eux vendu avec force marge.



Va savoir ce qui se passe dans l’esprit tordu des financiers qui tiennent ces boites



Encore une loi débile. On devrait aussi interdire les liseuses électroniques pour ne pas faire de concurrence déloyale envers les libraires. Cette mesure va précipiter la fin du livre papier. Belle aubaine pour les Kindle et autres liseuses qui font les affaires de ceux qui les commercialisent. Un seul exemplaire numérique, revendu à des milliers de personnes, pas de stockage ni de personnel à financer. Oh et j’oubliais… les frais de port sont gratuits ! Les industriels du livre numérique n’attendaient que ça … de là à parler de lobbying il n’y a qu’un pas !


Rien n’est jamais gratuit, le port est déjà compris dans le prix via le volume de ventes.

Donc de port gratuit qui fait bien dans la communication, il suffira de mettre port compris, un mot qui change pour un résultat qui lui ne changera pas ^^








Simon C. [WG a écrit :



]Moi je vois cette loi comme une diminution du pouvoir d’achat…





mais pas pour tous cette diminution, ceux qui dépensent sans compter feraient une drôle de figure si un jour on leur baissait les indemnités qu’ils perçoivent au même niveau qu’un chômeur qui pourtant doit se débrouiller avec les miettes qu’on lui jette









cid_Dileezer_geek a écrit :



…sur son cheval blanc pour combattre les moulins à vent (noter que pour brasser du vent, les politocards sont plus efficace que les moulins à vent <img data-src=" />), elle déboule à Bruxelles (en foutant de la mer.. partout, et oui les chevaux…toussa) et fonce dans le quartier Européen avant de se prendre un bus 71 qui passait par là… pas de bol. <img data-src=" />





si un jour on utilisait le vent produit par les politicards on aurait une source d’énergie inépuisable









Cara62 a écrit :



<img data-src=" /> Hey le Dioxygène c’est gratos !!! <img data-src=" />







Euh comment dire… Tu arrives à isoler le Dioxygène de l’air ? Ou du dioxyde de carbone ?









FrenchPig a écrit :



Que le consommateur ne paie pas de frais de ports à Amazon ne signifie pas que les livreurs ne sont pas payés.

L’hypocrisie dans tout ça, c’est de laisser croire aux libraires qu’en augmentant de quelques centimes le prix des livres sur Amazon, les gens se tourneront naturellement vers les libraires de quartier… ça rappelle les débuts d’Hadopi, quand on faisait croire qu’en tapant sur les “pirates”, les gens allaient soudainement se mettre à acheter des CD pour arrondir les fins de mois des artistes. On connait la suite.





Rien à voir, le français est un c*ard hypocrite qui pirate à fond les ballons en disant “y a que de la meeerde” mais qui ne se passerait pas une seconde de son film.

Le livre n’est pas piraté, lui. Il est volé par les paradis fiscaux électroniques.









popolski a écrit :



si un jour on utilisait le vent produit par les politicards on aurait une source d’énergie inépuisable



La fameuse énergie libre et “gratuite” dont certains nous parlent sans arrêt, Eureka, on est sauvé…<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />









cid_Dileezer_geek a écrit :



La fameuse énergie libre et “gratuite” dont certains nous parlent sans arrêt, Eureka, on est sauvé…<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />





gratuite ? ils risqueraient de nous la faire payer









popolski a écrit :



gratuite ? ils risqueraient de nous la faire payer







Pourquoi crois tu que j’ai mis des guillemets autour de (gratuite) <img data-src=" /> (en fait je pensais à leur salaire mirobolant)









psn00ps a écrit :



Rien à voir, le français est un c*ard hypocrite qui pirate à fond les ballons en disant “y a que de la meeerde” mais qui ne se passerait pas une seconde de son film.

Le livre n’est pas piraté, lui. Il est volé par les paradis fiscaux électroniques.





Ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a aussi ceux qui téléchargent illégalement faute d’avoir une offre légale claire, de qualité, variée, et assurant une rémunération respectueuse des auteurs/compositeurs/interprètes/acteurs/etc(j’en oublie probablement). <img data-src=" />









Darnel a écrit :



Peuvent pas traiter directement le vrai sujet : l’évasion la fraude fiscale ? <img data-src=" />





Laissez tomber le politiquement correct la langue de bois, voulez vous ?

Ce sont des milliards, pas les 2 euros économisés sur ta feuille d’impôts d’un an.



gratuit est un mot que Bruxelles aidé par ce gouvernement va sortir du dictionnaire …..<img data-src=" />








Patch a écrit :



en même temps dire que les échanges européens se fassent au sein de l’Europe, c’est enfoncer une double-porte de la taille d’une montagne ouverte depuis des siècles…







Elle est pas si ouverte que ça cette porte, vu la quantité de gens qui croient encore que la chute de l’industrie française peut être due à des pays comme la Chine, ou à un soi-disant dumping d’Europe de l’Est ou d’ailleurs dans le monde. Beaucoup n’ont pas l’air d’être au courant que la majeure partie des importations vient d’Allemagne, Italie et Belgique. Et même parmi ceux qui le savent, il faut encore compter ceux qui croient encore que ces 3 pays, Allemagne en tête, font également du dumping (alors que le coût du travail y est similaire).



Y’a des choses qui peuvent être assez basiques mais avec lesquelles on arrive encore trop facilement à surprendre les gens quand on les énonce. :)









Citan666 a écrit :



Ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a aussi ceux qui téléchargent illégalement faute d’avoir une offre légale claire, de qualité, variée, et assurant une rémunération respectueuse des auteurs/compositeurs/interprètes/acteurs/etc(j’en oublie probablement). <img data-src=" />





c’est la première fois qu’on me la fait celle-là ! Pirater par solidarité pour les auteurs, interprètes et que sais-je encore lol. “Le système de rémunération de ces gens est injuste. Piratons pour qu’enfin ils soient rémunérés à leur juste valeur ! ”









josagama a écrit :



gratuit est un mot que Bruxelles aidé par ce gouvernement va sortir du dictionnaire …..<img data-src=" />





ils n’ont qu’à tout sortir du dictionnaire, enfin ce qui les arrange, et pour le reste on fera des signaux de fumée vu que déjà on n’a plus le droit de dire certains mots









ActionFighter a écrit :



+1



Et faut pas se leurrer, au delà des discours officiels orientés néo-libéral destinés à faire passer la pilule aux états qui négocie ces traités, les USA sont assez protectionnistes.



merci <img data-src=" />









Gilles.T a écrit :



Elle est pas si ouverte que ça cette porte, vu la quantité de gens qui croient encore que la chute de l’industrie française peut être due à des pays comme la Chine, ou à un soi-disant dumping d’Europe de l’Est ou d’ailleurs dans le monde. Beaucoup n’ont pas l’air d’être au courant que la majeure partie des importations vient d’Allemagne, Italie et Belgique. Et même parmi ceux qui le savent, il faut encore compter ceux qui croient encore que ces 3 pays, Allemagne en tête, font également du dumping (alors que le coût du travail y est similaire).



Y’a des choses qui peuvent être assez basiques mais avec lesquelles on arrive encore trop facilement à surprendre les gens quand on les énonce. :)



tu parlais d’échanges européens (donc intra-europe), c’est quoi le rapport avec la Chine? et je ne vois pas la différence avec la Belgique ou les pays est-européens dans ton explication : les concernés sont tous en Union Européenne, jusqu’à preuve du contraire.



PS : tu as raison, les jobs à 2€ de l’heure, ce n’est absolument pas du dumping… <img data-src=" />









Patch a écrit :



PS : tu as raison, les jobs à 2€ de l’heure, ce n’est absolument pas du dumping… <img data-src=" />







C’est un très bon exemple de désinformation que tous les naïfs reprennent sans se méfier, oui. Les soi-disant jobs à 2€, c’est une… allocation chômage pour chômeurs de longue durée exclus du monde du travail, pas un job.



Et donc, comme d’habitude, c’est la faute des autres si la France est désormais le seul pays européen à être en déclin sérieux, surtout pas la faute du système français, et on fait avaler aux gens n’importe quelle excuse pour ça.









Gilles.T a écrit :



C’est un très bon exemple de désinformation que tous les naïfs reprennent sans se méfier, oui. Les soi-disant jobs à 2€, c’est une… allocation chômage pour chômeurs de longue durée exclus du monde du travail, pas un job.



Et donc, comme d’habitude, c’est la faute des autres si la France est désormais le seul pays européen à être en déclin sérieux,



l’Espagne, la Grèce et le Portugal ont une économie en grande forme et une croissance de 5% annuels et surtout ont retrouvé le plein emploi, c’est bien connu <img data-src=" />

d’ailleurs si Juan Carlos a abdiqué, c’est parce que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles en Espagne <img data-src=" />









Patch a écrit :



l’Espagne, la Grèce et le Portugal ont une économie en grande forme et une croissance de 5% annuels et surtout ont retrouvé le plein emploi, c’est bien connu <img data-src=" />

d’ailleurs si Juan Carlos a abdiqué, c’est parce que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles en Espagne <img data-src=" />







L’Espagne a été au plus mal, mais est en train de retrouver la croissance, son secteur privé progresse, ils ont fait un minimum de réformes, même s’il y a encore beaucoup de boulot à faire. Même la Grèce commence à aller mieux après le choc du réajustement. Bref, ils ont passé le point bas. La France a moins de problèmes parce qu’elle part de plus haut, mais sa trajectoire est négative, elle est justement en train de devenir une Espagne/Grèce.



Le fait est qu’aujourd’hui la France est à la fois le seul pays d’Europe à n’avoir fait aucune réforme malgré un système en faillite, et à la fois celui qui tire la croissance de l’ensemble du continent vers le bas (tous les autres pays voient leur activité monter, sauf la France qui replonge en récession industrielle, assez gravement pour suffire à baisser fortement la moyenne européenne).



Ce sont des faits, rien d’autre, tant pis s’ils ne plaisent pas aux conservateurs qui croient que le système français pourra continuer à survivre ainsi (voire qu’il est meilleur que les autres, quelle modestie).



Fermer