Guerre froide technologique : la Chine bannit AMD, Intel et Windows de ses administrations

Puces maison et manchots

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

DroitHardware

25/03/2024 8 minutes
30

La Chine vient de bannir les processeurs AMD et Intel de l’ensemble des PC et serveurs gouvernementaux. Il ne doit rester dans la totalité des administrations que des ordinateurs équipés de processeurs développés par des entreprises chinoises. D’autres produits subissent ce bannissement, comme Windows.

Les tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine se tendent singulièrement depuis quelques années. Chacun bannit régulièrement des applications, services ou technologies de l’autre. Le premier cas emblématique fut celui de Huawei et ZTE, qui n’ont plus le droit de commercer avec des sociétés américaines notamment. Dans le cas de Huawei, cela signifiait entre autres la rupture de son contrat avec Google et l’impossibilité d’utiliser la version commerciale d’Android et ses Play Services.

Malgré le retrait de Xiaomi de la liste noire américaine, les tensions se sont intensifiées, chaque pays étant lancé dans un grand mouvement d’autarcie technologique et ne se faisant plus confiance. Un exemple largement médiatisé (parmi d’autres) : TikTok que les États-Unis menacent de bannir si ByteDance ne vend pas sa filiale américaine.

En octobre 2022, on apprenait par exemple que les États-Unis avaient bloqué partiellement les exportations de puces et semi-conducteurs vers la Chine. En janvier, on découvrait également que la Chine arrivait à se procurer des GPU NVIDIA, malgré une interdiction des ventes décidée en octobre 2023. Il faut dire que le pays n’a pas de solution de remplacement (pour le moment ?) : NVIDIA est un leader dans les GPU pour les intelligences artificielles (génératives).

La Chine avance en outre sur un calendrier spécifique, nommé xinchuang, ou « innovation en matière d'application des technologies de l'information ».

Bannissement des processeurs AMD et Intel

La suite est réservée à nos abonnés.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnez-vous

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Bannissement des processeurs AMD et Intel

Un calendrier rapide

Un impact probablement lourd pour AMD et Intel

L’Europe en possible situation délicate

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Fermer

Commentaires (30)


On y trouvait 18 processeurs, dont plusieurs modèles de Huawei et Phytium, toutes deux sur liste noire américaine.


Et ils valent quoi ces processeurs ?
Sur quelle architecture sont-ils construits ?

Pour un site dont le premier nom était Inpact Hardware, je reste un peu trop sur ma faim.
Je trouve ton propos inutilement agressif mais puisque ça a l'air important pour toi, c'est de l'ARM v8 d'après Tom's hardware :smack:
Modifié le 25/03/2024 à 16h58

Historique des modifications :

Posté le 25/03/2024 à 13h59


Je trouve ton propos inutilement agressif mais puisque ça a l'air important pour toi, c'est de l'ARM v8 d'après Tom's hardware. https://www.tomshardware.com/news/chinas-phytium-launches-64-core-server-cpus-despite-spot-on-us-entity-list :smack:

ogodei

Je trouve ton propos inutilement agressif mais puisque ça a l'air important pour toi, c'est de l'ARM v8 d'après Tom's hardware :smack:
Ça, j'avais trouvé mais ça ne veut pas dire grand chose, juste que c'est l'architecture 64 bits.
On voit cependant dans l'article que tu as mis en lien que le processeur est plutôt dépassé.

Et ça ne dit rien sur ceux de Huawei.

Bref, on n'a aucune idée de la valeur de leurs processeurs.

fred42

Ça, j'avais trouvé mais ça ne veut pas dire grand chose, juste que c'est l'architecture 64 bits.
On voit cependant dans l'article que tu as mis en lien que le processeur est plutôt dépassé.

Et ça ne dit rien sur ceux de Huawei.

Bref, on n'a aucune idée de la valeur de leurs processeurs.
Si c'est pour des postes d'administration, on s'en fou un peu. Et côté serveur, il suffira de réfléchir avant de coder afin de pondre du code plus efficient :)
Problème réglé :D
L'article a l'air de confondre interdiction dans l'administration (utilisé au début de l'article) et interdiction en chine (à la fin). Les chiffre de vente ne concernent pas l'administration, mais les CPU vendus en Chine. Vendus pour les mettre dans les pc à destination des clients chinois particuliers ou du reste du monde. Du coup, en quoi c'est un problème pour l’europe ? La chine continuera de nous vendre des PC Intel et AMD...
Si l'administration change la techno de leur processeurs, nombre d'entreprises suivront également et les appli qui leur sont nécessaires évolueront aussi !
Pour la France (et aussi pour l'Europe) nous nous sommes abandonnés aux outils technologiques étasuniens alors que Thomson fabriquait des composants (sous licence c'est vrai)... ON avait des constructeurs d'ordinateurs (plutôt pour l'industrie) ON a fermé les usines et ON s'est congratulé d'installer des bécanes venant directement de Detroit (c'est US alors c'est bien mieux, c'est plus chic !)

JeanM64

Si l'administration change la techno de leur processeurs, nombre d'entreprises suivront également et les appli qui leur sont nécessaires évolueront aussi !
Pour la France (et aussi pour l'Europe) nous nous sommes abandonnés aux outils technologiques étasuniens alors que Thomson fabriquait des composants (sous licence c'est vrai)... ON avait des constructeurs d'ordinateurs (plutôt pour l'industrie) ON a fermé les usines et ON s'est congratulé d'installer des bécanes venant directement de Detroit (c'est US alors c'est bien mieux, c'est plus chic !)
Ce n'est pas la France qui a fait tout cela, mais je dirais en règle générale : ON a fait des bons choix donc...
Faut pas être naïf, on avait déjà beaucoup trop de retard pour les concurrencer sur ces technologies, on rattrape pas un Mastodonte lancé à pleine vitesse, personne en Europe n’avait les reins pour le faire et injecter les sommes qu’il fallait pour concurrencer les processeurs US.
Il faudrait surtout réussir à prendre le train sur des architectures plus ouvertes comme Risc…
Sinon pour la partie assemblage de PC, je ne vois pas trop le rapport avec AMD et Intel. La plupart des machines US sont faites en Asie, on aurait produit en France c’était un échec certain…

dvr-x

Ce n'est pas la France qui a fait tout cela, mais je dirais en règle générale : ON a fait des bons choix donc...
Faut pas être naïf, on avait déjà beaucoup trop de retard pour les concurrencer sur ces technologies, on rattrape pas un Mastodonte lancé à pleine vitesse, personne en Europe n’avait les reins pour le faire et injecter les sommes qu’il fallait pour concurrencer les processeurs US.
Il faudrait surtout réussir à prendre le train sur des architectures plus ouvertes comme Risc…
Sinon pour la partie assemblage de PC, je ne vois pas trop le rapport avec AMD et Intel. La plupart des machines US sont faites en Asie, on aurait produit en France c’était un échec certain…
Encore faudrait-il qu'il y ait une volonté industrielle, commerciale et les investissements qui vont avec car si on a les process et les centres de recherche qui vont bien en France et en Europe, le développement finit toujours aux US à notre détriment.

On rachète déjà nos jeunes pousses comme Centryo (Cisco 2019),

Argonaute

Encore faudrait-il qu'il y ait une volonté industrielle, commerciale et les investissements qui vont avec car si on a les process et les centres de recherche qui vont bien en France et en Europe, le développement finit toujours aux US à notre détriment.

On rachète déjà nos jeunes pousses comme Centryo (Cisco 2019),
Il faut arrêter avec les "on", c'est pas à la France ou l'Europe de racheter les "jeunes pousses" et d'injecter de l'argent partout.

Il ne faut pas tout mélanger… Si elles sont rachetées c'est parce que des boîtes avec de gros moyens font des offres importantes de rachat et que les propriétaires y trouvent des intérêts financiers, des possibilités de croissance rapide et souvent une évolution de carrière, ça s'arrête là, c’est pareil dans tous les domaines… C’est pas une question de US, France, Europe, c’est juste que dans notre domaine, tu as plus de chance que ce soit un gros groupe Américain.
Dans le cas de Sentryo, ca date un peu, dit moi qui aurait pu en Europe les acheter et leur ouvrir la porte des nombreux marchés (Asie, Australie, etc..) et regarde quel poste occupe le PDG de Sentryo chez Cisco aussi…
Pour le Vieux continent, cette enchère dans les bannissements pourrait représenter un problème croissant. La Chine est son usine pour de nombreux produits, tandis qu’une majeure partie des technologies informatiques utilisées viennent des États-Unis. Prise entre deux feux et par le biais des pressions politiques, l’Europe pourrait être incitée à choisir son camp.


Pourtant c'est pas faute d'avoir des cloud providers en Europe qui sont très bons. Il suffit de retirer ses œillères.

Quand on veut on peut. Perso je dépend assez peu des entreprises de la tech US dans mes usages personnels quotidiens. Hélas en contexte entreprise, c'est tout l'inverse où l'on préfère même abandonner l'usage des hébergeurs européens... De mon point de vue, c'est une catastrophe en matière de stratégie.

Pour le hardware, c'est une autre histoire mais ce n'est qu'une question d'investissement là aussi. Il ne manque que la prise d conscience et la volonté, à nouveau.
Le RISC d'avoir un passe d'ARMes avec d'autres fabricants.
Au pire M1 à M3 :fume:
La réponse du berger à la bergère. Pas sûr que les US en sortent gagnants.
C'est un phénomène en fond depuis plusieurs années. On parle de la chine, car elle est incontournable de notre point de vue, mais les pays musulman, les pays africains, asiatiques en général et même l'amérique du sud en a un peu marre de subir l'influence culturelle occidentale via les ordinateurs.
Nous n'avons pas la même conception, et malgré les efforts pour s'adapter aux cultures les logiciels et OS restent bien bancals s'ils ne sont pas en anglais, ou dans quelques langues européennes.

Là c'est clairement contre les US, mais en même temps c'est contre l'hégémonie occidentale. Les pays "émergents" ont maintenant des moyens, des gens formés, pour créer leurs propres logiciels et contenus sans subir le passé US de l'informatique.

A mon avis, on va vers une scission: ancien monde avec les PC x86/x64 et leur passé qu'ils traînent comme un boulet, et le nouveau monde avec ... autre chose...

Wosgien

C'est un phénomène en fond depuis plusieurs années. On parle de la chine, car elle est incontournable de notre point de vue, mais les pays musulman, les pays africains, asiatiques en général et même l'amérique du sud en a un peu marre de subir l'influence culturelle occidentale via les ordinateurs.
Nous n'avons pas la même conception, et malgré les efforts pour s'adapter aux cultures les logiciels et OS restent bien bancals s'ils ne sont pas en anglais, ou dans quelques langues européennes.

Là c'est clairement contre les US, mais en même temps c'est contre l'hégémonie occidentale. Les pays "émergents" ont maintenant des moyens, des gens formés, pour créer leurs propres logiciels et contenus sans subir le passé US de l'informatique.

A mon avis, on va vers une scission: ancien monde avec les PC x86/x64 et leur passé qu'ils traînent comme un boulet, et le nouveau monde avec ... autre chose...
L'Afrique n'utilise pas trop de PC, plutôt des portables. Et là, c'est l'influence de la Chine qui est prédominante.

alex.d.

L'Afrique n'utilise pas trop de PC, plutôt des portables. Et là, c'est l'influence de la Chine qui est prédominante.
Il n'empêche que quand tu parles avec le marché africain, ils n'ont pas la même conception de l'ordi. "Tropicalisé", "water cooling", et conception basse conso sont demandés.

Pas trop le 280W de TDP en pointe - c'est pas super tendance.

Wosgien

C'est un phénomène en fond depuis plusieurs années. On parle de la chine, car elle est incontournable de notre point de vue, mais les pays musulman, les pays africains, asiatiques en général et même l'amérique du sud en a un peu marre de subir l'influence culturelle occidentale via les ordinateurs.
Nous n'avons pas la même conception, et malgré les efforts pour s'adapter aux cultures les logiciels et OS restent bien bancals s'ils ne sont pas en anglais, ou dans quelques langues européennes.

Là c'est clairement contre les US, mais en même temps c'est contre l'hégémonie occidentale. Les pays "émergents" ont maintenant des moyens, des gens formés, pour créer leurs propres logiciels et contenus sans subir le passé US de l'informatique.

A mon avis, on va vers une scission: ancien monde avec les PC x86/x64 et leur passé qu'ils traînent comme un boulet, et le nouveau monde avec ... autre chose...
Je te trouve quand même assez dure sur ton constat. Linux est open source et chacun est libre de contribuer. Libre à chaque population de recoder un kernel en Kanji ou en Abjad si ça leur fait plaisir.

Peut être que si les OS sont si "occidentaux" c'est parce que l'alphabet "occidental" (je sais pas comment l'appeler) s'y prête mieux et qu'un moment donné, il faut se mettre d'accord sur un langage commun "worldwide". L'anglais étant quand même l'une des langues les plus simple à apprendre avec sa grammaire plutôt pauvre.

Quant au "x86 de l'ancien monde". Je pense que tu t'avances un peu vite. C'est certe assez massif, d'où la popularisation d'arm, mais d'un autre côté, chaque évolution a été poussée par un besoin réel. Je pense qu'il va se passer un bon moment avant que le x86 disparaisse, s'il disparaît un jour... (A l'échelle de notre vivant).

ForceRouge

Je te trouve quand même assez dure sur ton constat. Linux est open source et chacun est libre de contribuer. Libre à chaque population de recoder un kernel en Kanji ou en Abjad si ça leur fait plaisir.

Peut être que si les OS sont si "occidentaux" c'est parce que l'alphabet "occidental" (je sais pas comment l'appeler) s'y prête mieux et qu'un moment donné, il faut se mettre d'accord sur un langage commun "worldwide". L'anglais étant quand même l'une des langues les plus simple à apprendre avec sa grammaire plutôt pauvre.

Quant au "x86 de l'ancien monde". Je pense que tu t'avances un peu vite. C'est certe assez massif, d'où la popularisation d'arm, mais d'un autre côté, chaque évolution a été poussée par un besoin réel. Je pense qu'il va se passer un bon moment avant que le x86 disparaisse, s'il disparaît un jour... (A l'échelle de notre vivant).
L'anglais étant quand même l'une des langues les plus simple à apprendre avec sa grammaire plutôt pauvre.


Je n'ai plus la source sous la main, mais une étude linguistique avais évalué la complexité d'environ 250 langues différentes sur 70 critères, et l'anglais fessait partie des 10% les plus difficiles. L'anglais facile, c'est une légende urbaine qui persiste depuis bien longtemps...

ForceRouge

Je te trouve quand même assez dure sur ton constat. Linux est open source et chacun est libre de contribuer. Libre à chaque population de recoder un kernel en Kanji ou en Abjad si ça leur fait plaisir.

Peut être que si les OS sont si "occidentaux" c'est parce que l'alphabet "occidental" (je sais pas comment l'appeler) s'y prête mieux et qu'un moment donné, il faut se mettre d'accord sur un langage commun "worldwide". L'anglais étant quand même l'une des langues les plus simple à apprendre avec sa grammaire plutôt pauvre.

Quant au "x86 de l'ancien monde". Je pense que tu t'avances un peu vite. C'est certe assez massif, d'où la popularisation d'arm, mais d'un autre côté, chaque évolution a été poussée par un besoin réel. Je pense qu'il va se passer un bon moment avant que le x86 disparaisse, s'il disparaît un jour... (A l'échelle de notre vivant).
Je ne pense pas être dur, j'étais petit lors du passage du rouleau compresseur américain sur les marques européennes, mais ça s'est vu.

Même chez nous, on reste sur notre clavier tout pourri incompréhensible quand un clavier alphabétique aurait été meilleur pour l'adoption par la population. MAIS c'est compliqué car le fonctionnement des claviers reste lié à un passé qu'on ne se donne pas souvent le droit de contourner.

L'alphabet est une chose. Mais quand ta langue ne se lit pas de gauche à droite, même si l'OS est prévu pour, la plupart des logiciels ne sont jamais 100% adaptés à une lecture de droite à gauche ou de haut en bas. Ce qui rappelle constamment que le matériel est conçu en occident.
Sans parler de la gestion des dates... Déjà nous on a du mal avec les dates américaines, mais quand on joue sur plusieurs calendriers ça devient drôle. Même si c'est théoriquement pris en charge, il y a toujours une date qui "poppe" dans la culture occidentale.

Avec la résurgence actuelle des nationalisme et un "soupçon" de communication autour du colonialisme ... ces agacements quotidiens se perpétuent et s'amplifient.

Ensuite, il faut voir que les nouveaux marchés qui se développent ont moins le fil à la patte du logiciel du passé. Un ordi en ARM, sans port d'extension interne à gogo (apanage du PC, coûteux résidu de son origine industriel) peut être totalement adapté pour un prix inférieur.

Si on se base sur une utilisation cloud massive, il faut imaginer par exemple qu'en chine sur android on n'installe pas des tonnes d'applis, mais plutôt une méga appli qui fait tout - portable sur autre chose qu'android... Dans ce cas, de simple terminaux est totalement envisageable. Il faut bien se rendre compte que notre culture informatique, bien gavée de pub, c'est du "kikalaplugrosse". Mais ce n'est pas forcément le cas de pays émergents, qui sont sur du "comment je fais pour ne pas rater le train à pas cher". Limite une résurgence du début des années 80 lors du début de l'informatique personnelle.


Quand à ce qui motive les achats, les JV... Les AAA sont totalement empreints de culture occidental et de clichés occidentaux sur les autres cultures. Maintenant que les asiatiques et africains développent leurs propres médias, ils vont pouvoir en développer des bien plus proches de leurs attentes et de leur culture.

Qu'on soit clair: un pays qui fait une alliance avec la Chine aura intérêt à parler Chinois et Espagnol - mais alors pourquoi devoir apprendre l'anglais pour programmer? Non, les outils finiront par être dans une autre langue.

Désolé, mais je ne vois pas une harmonisation poindre dans tout cela, plutôt plusieurs pôles qui vont se développer côte à côte (et potentiellement s'affronter), chacun avec certaines spécificités "locales". Et les américains se croyaient incontournables - il se sont aperçu un peu tard que non seulement ils ne son pas incontournables, mais qu'en plus il ne sont pas forcément dans la bonne direction...

(dixit le gars qui craint depuis longtemps ce qui arrive maintenant: les datasheet en électroniques qui ne sont plus rédigés en anglais en premier...)

Wosgien

Je ne pense pas être dur, j'étais petit lors du passage du rouleau compresseur américain sur les marques européennes, mais ça s'est vu.

Même chez nous, on reste sur notre clavier tout pourri incompréhensible quand un clavier alphabétique aurait été meilleur pour l'adoption par la population. MAIS c'est compliqué car le fonctionnement des claviers reste lié à un passé qu'on ne se donne pas souvent le droit de contourner.

L'alphabet est une chose. Mais quand ta langue ne se lit pas de gauche à droite, même si l'OS est prévu pour, la plupart des logiciels ne sont jamais 100% adaptés à une lecture de droite à gauche ou de haut en bas. Ce qui rappelle constamment que le matériel est conçu en occident.
Sans parler de la gestion des dates... Déjà nous on a du mal avec les dates américaines, mais quand on joue sur plusieurs calendriers ça devient drôle. Même si c'est théoriquement pris en charge, il y a toujours une date qui "poppe" dans la culture occidentale.

Avec la résurgence actuelle des nationalisme et un "soupçon" de communication autour du colonialisme ... ces agacements quotidiens se perpétuent et s'amplifient.

Ensuite, il faut voir que les nouveaux marchés qui se développent ont moins le fil à la patte du logiciel du passé. Un ordi en ARM, sans port d'extension interne à gogo (apanage du PC, coûteux résidu de son origine industriel) peut être totalement adapté pour un prix inférieur.

Si on se base sur une utilisation cloud massive, il faut imaginer par exemple qu'en chine sur android on n'installe pas des tonnes d'applis, mais plutôt une méga appli qui fait tout - portable sur autre chose qu'android... Dans ce cas, de simple terminaux est totalement envisageable. Il faut bien se rendre compte que notre culture informatique, bien gavée de pub, c'est du "kikalaplugrosse". Mais ce n'est pas forcément le cas de pays émergents, qui sont sur du "comment je fais pour ne pas rater le train à pas cher". Limite une résurgence du début des années 80 lors du début de l'informatique personnelle.


Quand à ce qui motive les achats, les JV... Les AAA sont totalement empreints de culture occidental et de clichés occidentaux sur les autres cultures. Maintenant que les asiatiques et africains développent leurs propres médias, ils vont pouvoir en développer des bien plus proches de leurs attentes et de leur culture.

Qu'on soit clair: un pays qui fait une alliance avec la Chine aura intérêt à parler Chinois et Espagnol - mais alors pourquoi devoir apprendre l'anglais pour programmer? Non, les outils finiront par être dans une autre langue.

Désolé, mais je ne vois pas une harmonisation poindre dans tout cela, plutôt plusieurs pôles qui vont se développer côte à côte (et potentiellement s'affronter), chacun avec certaines spécificités "locales". Et les américains se croyaient incontournables - il se sont aperçu un peu tard que non seulement ils ne son pas incontournables, mais qu'en plus il ne sont pas forcément dans la bonne direction...

(dixit le gars qui craint depuis longtemps ce qui arrive maintenant: les datasheet en électroniques qui ne sont plus rédigés en anglais en premier...)
Les système "occidentaux" sont tellement inadaptés au monde oriental que la Chine a choisi de dégager Windows pour partir massivement sur du... Linux (dont le code source est en anglais).

alex.d.

Les système "occidentaux" sont tellement inadaptés au monde oriental que la Chine a choisi de dégager Windows pour partir massivement sur du... Linux (dont le code source est en anglais).
C'est surtout le côté UI qui pose problème. Pour ce qui est du moteur, c'est moins le problème.

Le code source est en Anglais par limitation actuelle aussi: commenter en unicode et nommer les fonctions avec de l'unicode dans le noyau Linux, je ne sais pas si c'est possible (en fait, ce serait certainement retoqué à la relecture - il va falloir forker en douce)
D'autre part, ils ne peuvent pas tout réécrire de suite :) Notamment il faut commencer par réécrire le compilateur...

Wosgien

C'est surtout le côté UI qui pose problème. Pour ce qui est du moteur, c'est moins le problème.

Le code source est en Anglais par limitation actuelle aussi: commenter en unicode et nommer les fonctions avec de l'unicode dans le noyau Linux, je ne sais pas si c'est possible (en fait, ce serait certainement retoqué à la relecture - il va falloir forker en douce)
D'autre part, ils ne peuvent pas tout réécrire de suite :) Notamment il faut commencer par réécrire le compilateur...
Je voulais dire : ils pourraient tout aussi bien développer leur propre OS souverain from scratch. S'ils utilisent du Linux, c'est que son côté occidental ne les gène pas tant que ça.

Wosgien

C'est surtout le côté UI qui pose problème. Pour ce qui est du moteur, c'est moins le problème.

Le code source est en Anglais par limitation actuelle aussi: commenter en unicode et nommer les fonctions avec de l'unicode dans le noyau Linux, je ne sais pas si c'est possible (en fait, ce serait certainement retoqué à la relecture - il va falloir forker en douce)
D'autre part, ils ne peuvent pas tout réécrire de suite :) Notamment il faut commencer par réécrire le compilateur...
Tu confonds l'Unicode(https://fr.wikipedia.org/wiki/Unicode) et l'UTF 8 ou autre format (comme le GB 18030 pour le(s) chinois), j'ai l'impression.

L'UTF 8 qui est la valeur par défaut pour le [CPP
de gcc pour le code source permet d'utiliser les caractères chinois. On peut spécifier en paramètre un autre ensemble de caractères (character set). Les mots-clés du C sont eux toujours en caractères latins.
Mais il est probable que des commentaires en Chinois dans le noyau Linux ne passent pas faute d'être compris et encore moins des noms de fonctions ou de variables.

Il est a priori inutile de réécrire le compilateur si l'on ne veut pas changer les mots clés du C/C++. Mais même dans ce cas, une modification de CPP devrait suffire.

Wosgien

C'est un phénomène en fond depuis plusieurs années. On parle de la chine, car elle est incontournable de notre point de vue, mais les pays musulman, les pays africains, asiatiques en général et même l'amérique du sud en a un peu marre de subir l'influence culturelle occidentale via les ordinateurs.
Nous n'avons pas la même conception, et malgré les efforts pour s'adapter aux cultures les logiciels et OS restent bien bancals s'ils ne sont pas en anglais, ou dans quelques langues européennes.

Là c'est clairement contre les US, mais en même temps c'est contre l'hégémonie occidentale. Les pays "émergents" ont maintenant des moyens, des gens formés, pour créer leurs propres logiciels et contenus sans subir le passé US de l'informatique.

A mon avis, on va vers une scission: ancien monde avec les PC x86/x64 et leur passé qu'ils traînent comme un boulet, et le nouveau monde avec ... autre chose...
Tu peux contribuer aux traductions de n'importe quel logiciel libre. C'est bien plus rapide que de devoir développer de nouvelles applications uniquement pour les avoir dans de nouvelles langues.

Okki

Tu peux contribuer aux traductions de n'importe quel logiciel libre. C'est bien plus rapide que de devoir développer de nouvelles applications uniquement pour les avoir dans de nouvelles langues.
C'est cette vision réductrice qu'on a pas compris: la traduction ne suffit pas! La conception, l'affichage, la façon de réfléchir déjà donne une origine au soft!

(vieux souvenir de logiciels traduits en Japonais ou Chinois début 2000: un carnage ...)

(et souvenir récent des traductions ces 30 dernières années: File -> Fichier ou dossier, Directory-> Armoire, dossier ou répertoire, AI -> système expert, logique floue, et maintenant IA (la pire des traductions possibles), et les tops ces dernières années où ça dérape de partout: Free Space -> Espace gratuit (Ms), Camera -> Chambre (Gnome), End of support -> Fin de portage (lenovo ou HP, je en sais plus) )
+ tous les anglicismes, tournures, formats qui se sont imposés et froissent les gens (y compris dans les formules de politesse ...)

Etant entouré de personnes "bien élevées", et très imprégnées de "culture française", ça m'a ouvert grand les yeux sur le niveau de modification de notre language, de notre façon de pensée, et les désagréments qu'on subit tous les jours (la disparition de certains caractères comme le É, qui existe et est faisable), intrinsèquement, pas une certaine forme de conditionnement informatique...
Modifié le 26/03/2024 à 15h31

Historique des modifications :

Posté le 26/03/2024 à 15h19


C'est cette vision réductrice qu'on a pas compris: la traduction ne suffit pas! La conception, l'affichage, la façon de réfléchir déjà donne une origine au soft!

Posté le 26/03/2024 à 15h24


C'est cette vision réductrice qu'on a pas compris: la traduction ne suffit pas! La conception, l'affichage, la façon de réfléchir déjà donne une origine au soft!

(vieux souvenir de logiciels traduits en Japonais ou Chinois début 2000: un carnage ...)

Posté le 26/03/2024 à 15h24


C'est cette vision réductrice qu'on a pas compris: la traduction ne suffit pas! La conception, l'affichage, la façon de réfléchir déjà donne une origine au soft!

(vieux souvenir de logiciels traduits en Japonais ou Chinois début 2000: un carnage ...)

Intéressant, mais je lirai en détail plus tard (https://www.journee-mondiale.com/223/journee-de-la-procrastination.htm).
Nota: l'icône Lien ne fonctionne pas ??
plus tard

Tu as dû oublier les crochets.
Nota: l'icône Lien ne fonctionne pas ??


Si tu es sous Firefox, non. C'est un petit bogue qui sera sans doute très vite corrigé ;)
Alors il y aurait aussi une journée d'application généralisée de la loi :
«Toujours remettre au lendemain ce que l'on peut ne pas faire le jour même» !

JeanM64

Alors il y aurait aussi une journée d'application généralisée de la loi :
«Toujours remettre au lendemain ce que l'on peut ne pas faire le jour même» !
Et son corollaire: il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu'un autre peut faire pour soi le jour-même.
Et demain, on aura une brève:

"L'administration chinoise conclu un deal avec Apple et s'équipe exclusivement en iMac et MacBook avec CPU M3".

:D