Publié dans Internet

97

Meta fait planer la menace d’une fin de Facebook et Instagram en Europe

Meta fait planer la menace d’une fin de Facebook et Instagram en Europe

Dans son formulaire « 10-K », retraçant à la Securities and Exchange Commission (SEC) ses performances financières annuelles, Meta se plaint des évolutions règlementaires ou législatives nationales. Des évolutions qui pourraient avoir des incidences défavorables sur ses résultats.

Meta a en ligne de mire les garanties exigées pour assurer le respect de la vie privée à l’occasion du transfert des données à caractère personnel de l’Europe vers les États-Unis.

« Si nous sommes dans l’incapacité de transférer des données avec les pays et régions dans lesquels nous opérons, ou si nous sommes limités dans le partage de données entre nos produits et services, cela pourrait affecter notre capacité à fournir nos services, la manière dont nous les fournissons ou notre capacité à cibler les publicités, ce qui pourrait nuire à nos résultats financiers ».

En cause, évidemment, l’invalidation du Privacy Shield par la Cour de justice de l’UE en juillet 2020 alors que ce véhicule juridique permettait jusqu’alors de justifier ces transferts.

Depuis, les entreprises américaines peuvent théoriquement s’appuyer sur un autre moyen, les clauses contractuelles types.

Avec elles, « on demande à l’importateur de données de garantir que les lois de son pays et que la protection donnée aux citoyens européens sont équivalentes à celle des Européens », nous avait résumé Me Martine Ricouart-Maillet, vice-présidente de l'Association Française des Correspondants à la protection des Données à caractère Personnel.

Le propriétaire de Facebook, Instagram ou encore WhatsApp rappelle néanmoins qu’en août 2020, la CNIL irlandaise lui a notifié un avant-projet de décision considérant que le recours à ces clauses ne respectait pas le RGPD.

Au regard des lois de surveillance américaines, l’autorité « a proposé que ces transferts de données de l'Union européenne vers les États-Unis soient donc suspendus ».

Meta s’attend à une décision au premier semestre 2022. À défaut de nouveau cadre de transfert de données transatlantique adopté d’ici là, et si « nous ne sommes pas en mesure de continuer à nous fier aux clauses contractuelles ou à d'autres moyens alternatifs (...), nous ne serons probablement pas en mesure d'offrir un certain nombre de nos produits et services les plus importants, y compris Facebook et Instagram, en Europe ».

Pour garantir la vie privée des utilisateurs, Meta n’imagine donc pas d'autre choix : dépayser ses infrastructures en Europe.

97

Tiens, en parlant de ça :

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

662e édition des LIDD : Liens Intelligents Du Dimanche

Du X11 à la sauce Windows 3, rêve ou cauchemar ?

00:00 Next 6
dessin satirique de Flock

#Flock plaque des claques sans talc

Envie de réconfort et de croire en l’avenir ?

13:37 Flock 17
Des personnages effondrés : WTF ?!

Les campagnes anti-piratage incitent les hommes à pirater davantage

Pire to pire

16:48 ÉcoSociété 33
next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

97

Commentaires (97)


Le 07/02/2022 à 09h 22

Quel dommage, ils nous manqueraient trop ces services-là …. ou pas :ouioui:


dylem29 Abonné
Le 07/02/2022 à 09h 23

Ah mais, qu’ils le fassent !
Ça serait tellement cool!



Ne plus avoir ces plateformes inutiles, chronophages et créatrice de dépressifs, ce serais le bonheur.


Ami-Kuns Abonné
Le 07/02/2022 à 09h 23

Chiche, sa ferai du bien.


perdu Abonné
Le 07/02/2022 à 09h 25

Chiche… :D
Cela reste de belles menaces en l’air : Se couper de la population européenne risquerait de faire émerger un concurrent qui pourrait faire tache d’huile après.. c’est un gros risque


vizir67 Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 08

c’est, aussi, ce que je pense = concurrence–>“youpi’ !!!
ils risquent TROP, ils jouent avec le feu, c’est, juste, pour faire pression sur ‘l’Europe’ ! :non:


Le 07/02/2022 à 09h 27

Pffff, que de la gueule, même pas cap.


Le 07/02/2022 à 09h 31

Comment c’est du flan leur annonce.



Tout le monde sait que leur business model est de faire du profiling pour améliorer le taux de conversion. C’est sûr que sans certains éléments pivots, leurs algorithmes fonctionneront moins bien.



Toutefois, de là à renier un marché aussi juteux même avec des résultats bancales, c’est vraiment prendre les gens pour des jambons…



Ils sont de plus en plus mauvais les services communications…


Le 07/02/2022 à 09h 33

Perso, je dis : chiche ?



Concernant WhatsApp et Messenger, il existe déjà une alternative solide : Signal. D’autres alterantives doivent déjà exister pour le reste.


Le 07/02/2022 à 09h 54

Je plussoie. Mais pas tout le monde n’est prêt à sortir de ses habitudes et franchir le pas.


Le 07/02/2022 à 09h 35

Ca ne serait pas eux les grands perdants de l’arrêt de Facebook en Europe? Rien qu’a voir la perte de valorisation qu’ils ont mangé après l’annonce de la perte d’un million d’utilisateurs…



C’est beau cette attitude de caliméro. Ils ont un bénéfice de 76 Milliards de dollars en 2021 mais ne veulent pas dépenser quelques millions pour implémenter des datacenters en Europe.


JrEwing Abonné
Le 07/02/2022 à 09h 36

Facebook pour te faire croire que tu as une vie de merde
Twitter pour te faire croire que t’es un con
Instagram pour te faire croire que tu as un corps pourri



Oui bah remballez si vous voulez, pas de probleme :bravo:


Le 07/02/2022 à 09h 58

Beau résumé :yes:




Meta fait planer la menace d’une fin de Facebook et Instagram en Europe




Tout ça est un effet de chantage. Je doute que Meta veuille se priver d’un continent entier, peuplé de ~450 millions d’habitants, certes pas tous forcément utilisateurs de leurs plateformes.



Mais je pense que ça se commence à rentrer dans les têtes l’idée d’une firme tentaculaire / big brother.



La question qui se pose est qu’en est-il de la crédibilité de la boite ? J’ai l’impression qu’avec les divers scandales et effets d’annonces loupées, ça s’effrite de plus en plus.


oliv5 Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 45

Bien trouvé :D


JrEwing Abonné
Le 07/02/2022 à 14h 21

oliv5

Bien trouvé :D


Merci mais ce n’est pas de moi (un humoriste, mais ne sais plus lequel)


Le 07/02/2022 à 09h 55

Twitter fait la même chose et on gagne 5% de PIB et 10 points de QI.


Qu’ils le fassent


Le 07/02/2022 à 10h 01

Credibilité/20 :transpi:


vizir67 Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 13

0/20 ! :cap:


Soriatane Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 02

On parle bien de la société qui a dévisé en bourse de plusieurs centaine de milliards de dollars car elle annonçait moins de nouveaux utilisateurs et que les nouvelles règles de vie privée d’Apple les gênait??



Bizarrement, je pense que Méta a plus à perdre que l’Europe…


Le 07/02/2022 à 10h 10

Moi président, je ré-ouvrirais mygale.org et multimania \o/


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 17

Non, Meta ne se plaint pas.
Elle informe ses actionnaires sur les risques de son business.



Le risque dont il est question dans cette brève n’est pas le seul indiqué par Meta concernant les “Government Regulation”.
Pas de problème sur le fait que la brève se concentre ce qui concerne l’UE, mais elle parle aussi des USA en général, de la Californie, du Brésil et de l’Inde et du fait que certaines sociétés (lire Apple :D) “renforcent les lois” ce qui nuit à ses résultats financiers.
Pour l’UE, elle dit aussi que le GRPD est relativement nouveau dans son application et que les décisions légales peuvent encore évoluer à son sujet, ce qui cause un risque incertain sur des amendes.



Elle laisse envisager le pire (pour elle) comme cela on ne pourra pas lui reprocher d’avoir caché des risques qu’elle connaissait.



Elle essaie peut-être d’influencer les USA afin de faire évoluer la loi pour permettre de protéger convenablement (par rapport au RGPD) les données personnelles des membres de l’UE aux USA en disant que sinon, elle serait obligée d’arrêter d’être présente dans l’UE ce qui ferait diminuer fortement ses revenus et donc les impôts qu’elle paye aux USA. Essayer cela alors que les Démocrates sont au pouvoir, ça peut être une bonne idée.
Pour faire plier les USA à coup sûr, il faudrait envisager de tout délocaliser hors des USA, pas seulement les données des européens (ce qui serait difficile pour les interactions des européens avec le reste du monde), y compris la R&D et le siège social.



Edit : au moins un des risques dont elle parlait (la surinterprétation (selon elle) des lois par Apple) a participer à la forte chute de la valeur de ses actions.


Soriatane Abonné
Le 07/02/2022 à 11h 55

On ne peut exclure des pressions sur l’Irlande avec chantage à l’emploi.


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 12h 25

Soriatane

On ne peut exclure des pressions sur l’Irlande avec chantage à l’emploi.


En fait, ils font un forcing pour que les négociations en cours entre l’UE et les USA pour remplacer le Privacy Shiel aboutissent avant la décision définitive de la CNIL irlandaise.



L’Irlande en disant (de façon provisoire pour le moment) que les clauses contractuelles types ne peuvent pas s’appuyer aux sociétés établies aux USA n’a fait que déduire cela de l’invalidation du Privacy Shield qui est due aux lois des USA et qui sont donc supérieures à des Clauses contractuelles.
Elle ne pourra pas changer de décision sans se faire sabrer par la CJUE. Il en est de même pour le prochain accord UE/USA : il ne peut être accepté par la CJUE sans que les lois des USA changent au sujet de la protection des données personnelles des ressortissants de l’UE.



Donc, pour moi, c’est bien les USA qui sont visés en premier titre par ces déclarations.



Mais Meta est un peu de mauvaise foi : séparer les localisations des données de l’UE et du reste du monde ne devrait pas changer grand chose dans leurs revenus. Ça risque par contre d’être difficile à faire s’ils n’ont pas anticipé le sujet alors qu’ils le connaissent depuis Août 2020.
Pour les petites boîtes de l’UE qui utilisent Facebook dans l’UE, ne pas avoir de connexion de données de leurs clients avec celles du reste du monde ne devrait pas diminuer vraiment la pertinence du ciblage effectué par Facebook, sauf dans des cas très particuliers où le fait de connaître des gens à l’étranger est une donnée importante pour le ciblage.



Pour les boîtes opérant sur plusieurs continents, il faudra qu’elles séparent leurs pages Facebook et leurs données, mais ça doit être déjà fait dans la réalité (au moins pour les pages Facebook qui sont probablement locales).



Lire au dessus : Il suffit que Facebook reste dans l’UE en séparent les données, ça ne changerait rien au service pour ces petites sociétés.


guildem Abonné
Le 07/02/2022 à 12h 35

fred42

En fait, ils font un forcing pour que les négociations en cours entre l’UE et les USA pour remplacer le Privacy Shiel aboutissent avant la décision définitive de la CNIL irlandaise.



L’Irlande en disant (de façon provisoire pour le moment) que les clauses contractuelles types ne peuvent pas s’appuyer aux sociétés établies aux USA n’a fait que déduire cela de l’invalidation du Privacy Shield qui est due aux lois des USA et qui sont donc supérieures à des Clauses contractuelles.
Elle ne pourra pas changer de décision sans se faire sabrer par la CJUE. Il en est de même pour le prochain accord UE/USA : il ne peut être accepté par la CJUE sans que les lois des USA changent au sujet de la protection des données personnelles des ressortissants de l’UE.



Donc, pour moi, c’est bien les USA qui sont visés en premier titre par ces déclarations.



Mais Meta est un peu de mauvaise foi : séparer les localisations des données de l’UE et du reste du monde ne devrait pas changer grand chose dans leurs revenus. Ça risque par contre d’être difficile à faire s’ils n’ont pas anticipé le sujet alors qu’ils le connaissent depuis Août 2020.
Pour les petites boîtes de l’UE qui utilisent Facebook dans l’UE, ne pas avoir de connexion de données de leurs clients avec celles du reste du monde ne devrait pas diminuer vraiment la pertinence du ciblage effectué par Facebook, sauf dans des cas très particuliers où le fait de connaître des gens à l’étranger est une donnée importante pour le ciblage.



Pour les boîtes opérant sur plusieurs continents, il faudra qu’elles séparent leurs pages Facebook et leurs données, mais ça doit être déjà fait dans la réalité (au moins pour les pages Facebook qui sont probablement locales).



Lire au dessus : Il suffit que Facebook reste dans l’UE en séparent les données, ça ne changerait rien au service pour ces petites sociétés.


Oh oui, et je ne m’en fais pas pour eux, ils trouveront une solution (ils ont un ou 2 ingénieurs dans leur team pour réfléchir au problème, je suppose :D ).



Je donnais un exemple problématique dans le cas d’un shutdown (même temporaire) des services de Meta.


Soriatane Abonné
Le 09/02/2022 à 22h 20

fred42

En fait, ils font un forcing pour que les négociations en cours entre l’UE et les USA pour remplacer le Privacy Shiel aboutissent avant la décision définitive de la CNIL irlandaise.



L’Irlande en disant (de façon provisoire pour le moment) que les clauses contractuelles types ne peuvent pas s’appuyer aux sociétés établies aux USA n’a fait que déduire cela de l’invalidation du Privacy Shield qui est due aux lois des USA et qui sont donc supérieures à des Clauses contractuelles.
Elle ne pourra pas changer de décision sans se faire sabrer par la CJUE. Il en est de même pour le prochain accord UE/USA : il ne peut être accepté par la CJUE sans que les lois des USA changent au sujet de la protection des données personnelles des ressortissants de l’UE.



Donc, pour moi, c’est bien les USA qui sont visés en premier titre par ces déclarations.



Mais Meta est un peu de mauvaise foi : séparer les localisations des données de l’UE et du reste du monde ne devrait pas changer grand chose dans leurs revenus. Ça risque par contre d’être difficile à faire s’ils n’ont pas anticipé le sujet alors qu’ils le connaissent depuis Août 2020.
Pour les petites boîtes de l’UE qui utilisent Facebook dans l’UE, ne pas avoir de connexion de données de leurs clients avec celles du reste du monde ne devrait pas diminuer vraiment la pertinence du ciblage effectué par Facebook, sauf dans des cas très particuliers où le fait de connaître des gens à l’étranger est une donnée importante pour le ciblage.



Pour les boîtes opérant sur plusieurs continents, il faudra qu’elles séparent leurs pages Facebook et leurs données, mais ça doit être déjà fait dans la réalité (au moins pour les pages Facebook qui sont probablement locales).



Lire au dessus : Il suffit que Facebook reste dans l’UE en séparent les données, ça ne changerait rien au service pour ces petites sociétés.


Ton analyse est intéressante. Merci! :yes:



Par contre, je n’ai lu nulle part que les USA (ou la commission européenne) avait la volonté de faire des négotations sur un nouvel accord d’échanges. As-tu des sources?



Personnellement, j’étais la commisssion européenne qui preanit acte de la décision SCHREMS II mais ne bougeait pas: https://www.thinkerview.com/benjamin-bayart-et-marc-rees-pass-sanitaire-geopolitique-de-la-data-copie-privee/


fred42 Abonné
Le 09/02/2022 à 22h 48

Soriatane

Ton analyse est intéressante. Merci! :yes:



Par contre, je n’ai lu nulle part que les USA (ou la commission européenne) avait la volonté de faire des négotations sur un nouvel accord d’échanges. As-tu des sources?



Personnellement, j’étais la commisssion européenne qui preanit acte de la décision SCHREMS II mais ne bougeait pas: https://www.thinkerview.com/benjamin-bayart-et-marc-rees-pass-sanitaire-geopolitique-de-la-data-copie-privee/


Tu as raison, j’avais mal compris une phrase de l’article que j’avais mis en lien.
Par contre, Meta envisage qu’il pourrait y en avoir un nouveau (même si c’est de façon négative) dans son formulaire 10-K : “If a new transatlantic data transfer framework is not adopted”. En fait, ils espèrent bien qu’il y en ait un nouveau. MAis comme je le disais, ça ne pourrait se faire qu’en changeant la loi des USA pour traiter les ressortissant européens comme le demande le RGPD (en gros, comme les résidents des USA.)


Soriatane Abonné
Le 13/02/2022 à 22h 07

fred42

Tu as raison, j’avais mal compris une phrase de l’article que j’avais mis en lien.
Par contre, Meta envisage qu’il pourrait y en avoir un nouveau (même si c’est de façon négative) dans son formulaire 10-K : “If a new transatlantic data transfer framework is not adopted”. En fait, ils espèrent bien qu’il y en ait un nouveau. MAis comme je le disais, ça ne pourrait se faire qu’en changeant la loi des USA pour traiter les ressortissant européens comme le demande le RGPD (en gros, comme les résidents des USA.)


J’avais retenu qu’il avait une grande différence d’appréciation/philosophie entre les US et l’UE sur les données personnelles.



Pour l’UE, une donnée personnelle reste la propriété de la personne concernée. Elle garde un droit de regard.
Alors que pour les USA, la donnée personnelle appartient à l’entreprise qui la collecte (comme un géographe possède les données qui a collecté sur un territoire). Ainsi c’est la FTC, l’agence de régulation de la concurrence US, qui traitent des problèmes de vie privée. Je ne crois pas qu’il existe d’organisme dédié comme la CNIL aux USA.


Le 07/02/2022 à 10h 18

Même pas cap !


Vekin Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 19

“Tu bluffes Martoni !”


Le 07/02/2022 à 10h 30

Meta quitterait leur second marché au niveau mondial ?
S’ils ne sont pas capables de respecter la législation européenne effectivement ils ne peuvent que couper leurs services. Mais qu’ils ne s’inquiètent pas d’autres sauront pendre la place.



Leur annonce ne fait que renforcer les inquiétudes sur le respect qu’ils apportent à nos données personnelles.


Le 07/02/2022 à 10h 36

Qu’il s’en aille d’autres le remplaceront qui respecterons nos lois.
Il n’est pas admissible qu’une firme se croie toute puissante au point de se permettre de menacer des états.
Rien que pour cela on devrait se donner les moyens de l’exclure du territoire européen.


ForceRouge Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 40

Y’en a qui ont lu la news au lieu de s’arrêter au titre?



Ce que dit Meta n’est en rien une menace.



De ce que j’en ai compris, c’est surtout annonce du fait qu’ils n’arrivent techniquement pas à respecter le RGPD. En conséquence, ils devraient arrêter de servir FB et Instagram en Europe.


Le 07/02/2022 à 12h 56

Justement, quand tu sais que c’est tout à fait possible de respecter les règles et de faire fonctionner le bousin, tu sais que on saura pas faire veut dire attention hein ! si on n’a pas ce qu’on veut on s’en va nah !.
Ce n’est pas seulement une menace, c’est aussi puéril et pas crédible pour un sou, pour les diverses raisons évoquées dans les commentaires.
Perso je serais pour la disparition de FB également, ils ont fait trop de mal sur la désinformation.



Next : Twitter


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 05

Krystanos

Justement, quand tu sais que c’est tout à fait possible de respecter les règles et de faire fonctionner le bousin, tu sais que on saura pas faire veut dire attention hein ! si on n’a pas ce qu’on veut on s’en va nah !.
Ce n’est pas seulement une menace, c’est aussi puéril et pas crédible pour un sou, pour les diverses raisons évoquées dans les commentaires.
Perso je serais pour la disparition de FB également, ils ont fait trop de mal sur la désinformation.



Next : Twitter


Comme je l’ai dit précédemment, ça risque d’être difficile à faire dans les temps (moins de 6 mois) s’ils n’ont pas anticipé. C’est pour cela qu’ils font remonter ce risque.


Le 07/02/2022 à 13h 14

fred42

Comme je l’ai dit précédemment, ça risque d’être difficile à faire dans les temps (moins de 6 mois) s’ils n’ont pas anticipé. C’est pour cela qu’ils font remonter ce risque.


Vu qu’ils avaient depuis 2020 pour se poser la question, ce sera difficile d’expliquer pourquoi ils ont attendu le dernier moment pour le faire…
Dans le pire des cas, ils y arriveront. Ils ont les ressources, autant technique qu’humaines.
Dans le meilleur des cas, ils seront obligés de fermer Facebook. Ooooooooooh… :)


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 27

Krystanos

Vu qu’ils avaient depuis 2020 pour se poser la question, ce sera difficile d’expliquer pourquoi ils ont attendu le dernier moment pour le faire…
Dans le pire des cas, ils y arriveront. Ils ont les ressources, autant technique qu’humaines.
Dans le meilleur des cas, ils seront obligés de fermer Facebook. Ooooooooooh… :)

On est bien d’accord qu’ils auraient pu commencer avant, mais ils devaient penser que l’UE et les USA allaient remplacer le Privacy Shiel avant. C’est encore possible puisque que c’est l’UE est en train d’étudier l’accord de remplacement : “The current agreements to enable data transfers are currently under heavy scrutiny in the EU.



Tu es de ceux qui croient qu’on peut faire un bébé en 1 mois avec 9 femmes ? Transférer un truc aussi gros que Facebook, Instagram et Whatsapp en moins de 5 mois s’ils n’ont pas commencé pour supporter plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, ça risque vraiment d’être court.


Le 08/02/2022 à 09h 38

fred42

On est bien d’accord qu’ils auraient pu commencer avant, mais ils devaient penser que l’UE et les USA allaient remplacer le Privacy Shiel avant. C’est encore possible puisque que c’est l’UE est en train d’étudier l’accord de remplacement : “The current agreements to enable data transfers are currently under heavy scrutiny in the EU.



Tu es de ceux qui croient qu’on peut faire un bébé en 1 mois avec 9 femmes ? Transférer un truc aussi gros que Facebook, Instagram et Whatsapp en moins de 5 mois s’ils n’ont pas commencé pour supporter plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, ça risque vraiment d’être court.


Non, je ne suis pas de ceux là, je suis de ceux qui pensent qu’ils en sont capables car ils ont déjà tout ce qu’il faut en terme de compétence, de ressources techniques réutilisables pour transporter des infras. Peut être pas en un mois, mais en 4-6 mois sans trop de problème. Et plus pour le côté légal et contractuel que pour le côté technique.


vizir67 Abonné
Le 07/02/2022 à 16h 01

qu’ils n’arrivent techniquement pas à respecter le RGPD..



pourquoi..d’autres sociétés Y arrivent bien, ELLES ?




  • c’est : “laissez-moi-faire-ce-que-je-veux-de-vos-données”, ou bien je pars, éh bien–> :oui2:


Le 08/02/2022 à 10h 46

De ce que j’en ai compris, et je ne dis pas détenir la vérité, juste émettre une hypothèse qui me semble réaliste. Cela reste mon opinion et elle ne concerne que moi.
[« Si nous sommes dans l’incapacité de transférer des données avec les pays et régions dans lesquels nous opérons, ou si nous sommes limités dans le partage de données entre nos produits et services, cela pourrait affecter notre capacité à fournir nos services, la manière dont nous les fournissons ou notre capacité à cibler les publicités, ce qui pourrait nuire à nos résultats financiers ».]
ils veulent surtout pouvoir le faire aux Etats Unis et appliquer leurs lois sur nos données pour éviter le RDGP et menacent donc de supprimer les services plutôt que de s’adapter afin de faire céder l’Europe.
Je pense aussi que le fait d’installer des serveurs et le traitement des données sur le sol européens les obligerait à respecter les règles du RDGP dans la mesure ou les CNIL pourraient mettre de droit le nez dans leurs affaires et aussi à payer ce qu’ils doivent comme impôts et taxes aux pays ou ils sont installés donc effectivement cela nuirait à leurs résultats financier en leur interdisant l’évasion fiscales qui est leur deuxième source de revenus.


Patch Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 48

perdu a dit:


Chiche… :D Cela reste de belles menaces en l’air : Se couper de la population européenne risquerait de faire émerger un concurrent qui pourrait faire tache d’huile après.. c’est un gros risque




Sans compter que se couper de millions de comptes leur ferait perdre beaucoup trop en bourse.


Burn2 Abonné
Le 07/02/2022 à 10h 51

Hum personnellement, je trouverais ça positif la disparation de fessebouc et Instagroom. :D
Malheureusement ça ne se fera pas. :‘(



Bon après si c’est pour que ça bascule sur un produit équivalent fermé concurrent ça n’apportera rien. :(


scarmax Abonné
Le 07/02/2022 à 11h 05

:bravo: :bravo:



Bien sûr que ces blaireaux vont s’assoir sur les milliards de l’Europe!!



Go
Go
Go!



Ah non en fait…



Zut.


potn Abonné
Le 07/02/2022 à 11h 05

🍿
Très curieux aussi de voir si cette “annonce” à un impact autre, comme une fuite des utilisateurs vers d’autres plateformes. Ça serait rigolo. ^^


gg40 Abonné
Le 07/02/2022 à 11h 25

Meta fait planer la menace d’une fin de Facebook et Instagram en Europe




Bon vol !


Le 07/02/2022 à 11h 37

“Si vous ne changez pas vos lois protégeant vos citoyens, nous serons obligés d’arrêter toutes nos activités, y compris celles menaçant de détruire vos démocraties.”



Bon, et bien …


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 11h 39

Où ont-ils dit cela ? Et à qui ?


Le 07/02/2022 à 11h 51

fred42

Où ont-ils dit cela ? Et à qui ?


Aurais-je dû mettre un smiley?



En pratique, ils ne font que notifier de potentielles future pertes/baisses, mais on peut s’imaginer que vu l’argumentaire développé, ce sera l’amorce d’un lobbying pour tenter de faire changer les règles.



J’attends les articles de presse à charge du RGPD et de la CUEJ pleurnichant que “l’Europe ne peut pas se voir coupée du metaverse, ce nouvel eldorado qui va remplacer internet” :mdr2:


Le 07/02/2022 à 11h 44

Si seulement ça pouvait se réaliser… :ouioui:
:frown:


Le 07/02/2022 à 11h 49

Yankee go home !
;-)
Et en même temps Jeff fait démonter un pont pour passer son bateau… C’est pas seulement leurs sociétés qu’il faut démanteler c’est aussi les mecs comme pour Ravaillac !:langue:


Le 07/02/2022 à 11h 49

Aucune chance… Bras de fer ridicule… Ils ne peuvent pas se passer du premier marché mondial…



Un autre prendra leur place. Ils sont déjà menacé par d’autres réseaux chez les plus jeunes. Ils ont tout à perdre…



RIDICULE!


guildem Abonné
Le 07/02/2022 à 12h 01

Ce qui m’embêterait beaucoup avec cette éventualité, ce sont toutes les petites sociétés de service (restaurants, coiffeurs, …) qui ont leur “site” sur une page Facebook.



Certes “ils avaient qu’a pas…”, mais chacun son métier, ils ont accès directement à leur communauté, donnent des infos importantes (menus, fermeture). Et pour la plupart des clients, avoir un post régulier de leur commerçant est un moyen de garder le contact.



Comment remplacer aujourd’hui ce genre de contact social pour ces petites boites, avec un site web ou une autre “grosse” communauté sociale ? (vraie question)
Bien sûr, les réponses techniques existent, certaines depuis l’avènement d’internet, site web, mailing list, rss, … Mais des réponses “modernes” (que l’utilisateur Facebook actuel voudrait utiliser), est-ce qu’il y en a ?


Winderly Abonné
Le 07/02/2022 à 12h 10

“Si nous sommes dans l’incapacité de transférer des données avec les pays et régions dans lesquels nous opérons, ou si nous sommes limités dans le partage de données entre nos produits et services, cela pourrait affecter notre capacité à fournir nos services, la manière dont nous les fournissons ou notre capacité à cibler les publicités, ce qui pourrait nuire à nos résultats financiers”



Cette présentation ne semble pas malhonnête.



La solution reste toujours la même, se passer entièrement de leurs services.


Le 07/02/2022 à 12h 20

QUOI !
Les européens pourraient ne plus se faire lobotomiser. :keskidit:




La civilisation ne s’en relèvera pas. :ooo:

:bouletdujour:
—>[]


Le 07/02/2022 à 12h 41

Quand on fait des menaces il faut être un minimum crédible


Le 07/02/2022 à 12h 44

Ya timmy qui va appel marck pour lui dire de fermer sa gueule et de plutôt se bouger le cul pour respecter les règles de l’UE.
Lui a des iphones a écouler et sans la présence des plus grosses applications, ses jouets à 1500 boules ne trouveront plus acquéreurs. Surtout que ça impactera en 1ier les influenceurs et que ça fera mauvaise pub donc futur procès apple vs meta. :fumer:


FrancoisA Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 06

Sinon, il y a la solution que Meta déménage en … Europe.


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 12

Je l’ai donnée en #21. mais ça risque d’être difficile de le faire avant la décision de la CNIL Irlandaise (premier semestre 2022).


Le 07/02/2022 à 13h 17

et tout le monde ira sur VK :mad2:


Mihashi Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 20

fred42 a dit:


Mais Meta est un peu de mauvaise foi : séparer les localisations des données de l’UE et du reste du monde ne devrait pas changer grand chose dans leurs revenus. Ça risque par contre d’être difficile à faire s’ils n’ont pas anticipé le sujet alors qu’ils le connaissent depuis Août 2020.
Lire au dessus : Il suffit que Facebook reste dans l’UE en séparent les données, ça ne changerait rien au service pour ces petites sociétés.




Sauf que leur metaverse est basé sur leur nouveau super-calculateur IA basé… aux US.
Donc, pas de transfert de données = pas de super-claculateur = pas de service.


fred42 Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 29

Ce n’est pas pour tout de suite. Ils ont le temps de dupliquer.


Mihashi Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 42

fred42

Ce n’est pas pour tout de suite. Ils ont le temps de dupliquer.


Dupliquer leur calculateur rien que pour l’Europe (moins de 10% de la population mondiale), je suis pas sûr que ça soit rentable…



D’autant que ça signifierait une IA beaucoup moins performante, car nourrie avec beaucoup moins de données.


Le 08/02/2022 à 09h 42

C’est ballot quand-même de ne pas y avoir pensé alors que ça va dans le sens du vent depuis au moins 5 ans.
Ça relève pour moi soit de la bêtise, soit d’une volonté. Et c’est plus probablement le second choix. Ils pensent vraiment être intouchables. Qui les en blâmeraient ? Malgré tous les scandales ils sont toujours plus forts (bon, sauf là pour la première fois).


Le 07/02/2022 à 13h 37

C’est quoi facebook ? c’est quoi instagram ? :francais:


Z-os Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 39

T’es plutôt IRC ou ICB ?


Le 07/02/2022 à 13h 42

fred42 a dit:


On est bien d’accord qu’ils auraient pu commencer avant, mais ils devaient penser que l’UE et les USA allaient remplacer le Privacy Shiel avant. C’est encore possible puisque que c’est l’UE est en train d’étudier l’accord de remplacement : “The current agreements to enable data transfers are currently under heavy scrutiny in the EU.




Ce serait alors un vrai souci de gouvernance de la société si ils ont mis tous leurs œufs dans cette seule croyance.



Mais d’un autre côté rien ne dit que, malgré leurs propos, ils n’ont pas prévu le coup “au cas où”.


Le 07/02/2022 à 13h 43

(quote:1928539:Z-os)
T’es plutôt IRC ou ICB ?




Rien ne remplacera les Wizz de Msn Messenger :8


Vincent_H Abonné
Le 07/02/2022 à 15h 24

Vieille canaille :D


ange_nico Abonné
Le 07/02/2022 à 15h 54

J’aimerais avoir cette fonctionnalité sur Teams !!
Je m’en servirai tout le temps …


Mihashi Abonné
Le 07/02/2022 à 17h 11
Le 07/02/2022 à 13h 48

(quote:1928539:Z-os)
T’es plutôt IRC ou ICB ?




C’est quoi ces vieilleries :francais:
Non plutôt Signal et Sms, voir téléphone (voix)


Z-os Abonné
Le 07/02/2022 à 13h 49

guildem a dit:


Ce qui m’embêterait beaucoup avec cette éventualité, ce sont toutes les petites sociétés de service (restaurants, coiffeurs, …) qui ont leur “site” sur une page Facebook.



Certes “ils avaient qu’a pas…”, mais chacun son métier, ils ont accès directement à leur communauté, donnent des infos importantes (menus, fermeture). Et pour la plupart des clients, avoir un post régulier de leur commerçant est un moyen de garder le contact.



Comment remplacer aujourd’hui ce genre de contact social pour ces petites boites, avec un site web ou une autre “grosse” communauté sociale ? (vraie question) Bien sûr, les réponses techniques existent, certaines depuis l’avènement d’internet, site web, mailing list, rss, … Mais des réponses “modernes” (que l’utilisateur Facebook actuel voudrait utiliser), est-ce qu’il y en a ?




Il va bien finir par fleurir des services multi-modes qui permettront d’alimenter facebook, twitter, instagram d’un seul coup et de gérer la communication d’un seul endroit. Si cela n’existe pas déjà…



elticail a dit:


C’est quoi ces vieilleries :francais: Non plutôt Signal et Sms, voir téléphone (voix)




des vieilleries, non mais espèce de jeune


JrEwing Abonné
Le 07/02/2022 à 14h 20

(reply:1928548:Z-os)




Mastodon ! https://joinmastodon.org/


Le 07/02/2022 à 14h 29

darkbeast a dit:


des vieilleries, non mais espèce de jeune




Si je sais que ce sont des vieilleries c’est que je ne suis peut être pas si jeune :francais:
Je suis née avant le 1er lien Arpanet



elticail a dit:


Si je sais que ce sont des vieilleries c’est que je ne suis peut être pas si jeune :francais: Je suis née avant le 1er lien Arpanet




ou t’es un jeune qui a googlelisé


Le 07/02/2022 à 14h 46

La vache t’es plus vieux que moi (ce que je conçois, c’est juste pour la rigolade) :francais:



elticail a dit:


La vache t’es plus vieux que moi (ce que je conçois, c’est juste pour la rigolade) :francais:




JE SUIS PAS VIEUX, j’ai de l’xp


Le 07/02/2022 à 15h 33

XP ? t’es même plus supporté :francais:


elticail

XP ? t’es même plus supporté :francais:


Et en plus je coute de plus en plus cher chaque année…


john san Abonné
Le 07/02/2022 à 15h 08

J’ai hâte de voir Meta couper une grosse source de revenus, surtout après la dégringolade récente de son action.


ForceRouge Abonné
Le 07/02/2022 à 16h 54

vizir67 a dit:


qu’ils n’arrivent techniquement pas à respecter le RGPD..



pourquoi..d’autres sociétés Y arrivent bien, ELLES ?




  • c’est : “laissez-moi-faire-ce-que-je-veux-de-vos-données”, ou bien je pars, éh bien–> :oui2:




J’en sais rien moi, Facebook, c’est pas 2 serveurs chez OVH… Et techniquement, avec le RGPD, ils ne sont peut-être plus rentable…



Et encore une fois, Meta n’est pas en train de faire du chantage à l’Europe. La source de la news, c’est pas un communiqué de presse, mais un document envoyé à la SEC qui dit , je cite la news:



Meta s’attend à une décision au premier semestre 2022. À défaut de nouveau cadre de transfert de données transatlantique adopté d’ici là, et si « nous ne sommes pas en mesure de continuer à nous fier aux clauses contractuelles ou à d’autres moyens alternatifs (…), nous ne serons probablement pas en mesure d’offrir un certain nombre de nos produits et services les plus importants, y compris Facebook et Instagram, en Europe ».


SebGF Abonné
Le 07/02/2022 à 17h 09

(quote:1928539:Z-os)
T’es plutôt IRC ou ICB ?




ICB ou ICQ ? (peut être que je ne connais pas le premier cela dit)


Le 07/02/2022 à 17h 43

Croisons les doigts.


Z-os Abonné
Le 07/02/2022 à 18h 11

SebGF a dit:


ICB ou ICQ ? (peut être que je ne connais pas le premier cela dit)




https://www.wikiwand.com/en/Internet_Citizen%27s_Band
https://internetcitizens.band/index.html
A part les équipes autour d’OpenBSD, il ne doit plus y avoir beaucoup d’utilisateurs.



C’était une boutade, j’ai dû l’utiliser une paire de fois dans les années 2000. :)


SebGF Abonné
Le 07/02/2022 à 18h 58

(reply:1928637:Z-os)




Merci pour cet instant culture :yes:


Berbe Abonné
Le 07/02/2022 à 20h 02

Si seulement ils avaient le courage de mettre leurs menaces à exécution…
SI seulement j’étais suffisamment naïf afin de croire que leur vilain chantage irait jusqu’au bout…
Si seulement j’avais la plénitude de croire qu’ils n’allaient pas réussir à gratter des exceptions…


cthoumieux Abonné
Le 08/02/2022 à 06h 33

En fait c dommage avec leur puissance il pourrait vraiment mettre en place une pure solution de communication avec stockage et anonysatoon qui respecte la loi.
Cette solution si elle est pensé agnostique pourrait même leur permettre de le vendre plus tard.
Ca coûterait cher mais ca les ferait passer pour le chevalier blanc.
Par ce que en soit. A part les gens qui voyage beaucoup on est tous assez sédentaire. Localisé en Europe leq données qui rapporte et mettre un profil générique quand on va au us ne m’apparaît pas comme impossible. Et surtout les impactera peut


fofo9012 Abonné
Le 08/02/2022 à 08h 19

nous ne serons probablement pas en mesure d’offrir un certain nombre de nos produits et services les plus importants, y compris Facebook et Instagram, en Europe




Oh mince alors la gueule du chantage, franchement Facebook est le plus inutile des GAFAM. Demain Facebook et toute sa clique disparait et bien ça fait 0 impact négatif, mais pas mal de positifs : moins de fake news, hausse de la productivité de certains, amélioration de la démocratie -cambridge analytics-, moins de narcissisme -insta-…



Ce n’est pas aussi simple pour les autres Google, Amazon, Microsoft fournissent du cloud presque partout, ils sont devenus indéboulonnables.



Google et Apple représentent quasi 100% des téléphones. Si l’un disparait ça fait un monopole de fait pour l’autre.


Le 08/02/2022 à 09h 36

Vincent_H a dit:


Vieille canaille :D




Pourquoi vieux :stress: :mdr:


ForceRouge Abonné
Le 08/02/2022 à 13h 06

Krystanos a dit:


C’est ballot quand-même de ne pas y avoir pensé alors que ça va dans le sens du vent depuis au moins 5 ans. Ça relève pour moi soit de la bêtise, soit d’une volonté. Et c’est plus probablement le second choix. Ils pensent vraiment être intouchables. Qui les en blâmeraient ? Malgré tous les scandales ils sont toujours plus forts (bon, sauf là pour la première fois).




Facebook n’est qu’une société. Comme beaucoup de société, plus tu risques, plus ca rapporte. Ils ont peut-être fait le pari d’avoir un accord qui leur serait favorable rapidement sans rien débourser en terme d’infrastructure. Ils ont perdus. Mais s’ils avaient gagné le pari, ça aurait été un gros investissement de moins.