Fibre optique : 20,8 millions de lignes raccordables, les conséquences de la crise sanitaire

Fibre optique : 20,8 millions de lignes raccordables, les conséquences de la crise sanitaire

Du moins dans le plus

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Internet

14/09/2020
40

Fibre optique : 20,8 millions de lignes raccordables, les conséquences de la crise sanitaire

La crise sanitaire a eu des effets tangibles sur le déploiement de la fibre, mais pas spécialement sur les abonnements. 20,8 millions de lignes sont désormais raccordables au FTTH (soit 52 % du total), mais à peine plus de 8 millions en profitent. Il existe encore de fortes disparités entre les zones très denses et les autres.

La crise sanitaire et les mesures de confinement ont eu un effet limité sur les finances des opérateurs, qui ont malgré tout continué à recruter de nouveaux clients à tour de bras. La fibre optique se portait d’ailleurs très bien avec près de 500 000 clients de plus rien que pour Free et Orange.

De son côté, l’Arcep a récemment mis en ligne son observatoire du haut et du très haut débit fixe. L’occasion de passer de l’autre côté de la barrière afin de voir où en sont les déploiements et d’avoir une vision globale du marché. Il n’est en effet pas toujours possible d‘additionner les chiffres des opérateurs, car les périmètres sont parfois différents de l’un à l’autre… surtout quand SFR compte ses clients 4G fixe (et ceux du câble) dans son total « fibre* ». 

Une crise sanitaire… quelle crise ?

Crise sanitaire ou pas, l'histoire se répète plus ou moins au second trimestre : « Au 30 juin 2020, le nombre d’accès internet à haut et très haut débit sur réseaux fixes dépasse 30 millions, représentant une croissance de 145 000 au cours du deuxième trimestre 2020 et de 675 000 en un an (+2,3 %) ».

En analysant ses données, l’Arcep arrive à la conclusion que « la crise sanitaire et le confinement intervenu sur l’ensemble du mois d’avril et au début du mois de mai ne semblent pas avoir eu d’impact sur la croissance du nombre d’accès à haut et très haut débit et sur la conversion des abonnés à la technologie FTTH ».

635 000 abonnements FTTH de plus

Le très haut débit – c’est-à-dire avec un débit en téléchargement d’au moins 30 Mbit/s – fait toujours office de locomotive avec pas moins de 645 000 clients de plus au second trimestre, pour arriver à 12,6 millions de lignes, sur un total de plus de 30 millions d’abonnements haut et très haut débit. « Ainsi, 42 % des abonnés en France bénéficient désormais d’un accès internet à très haut débit (+8 points en un an) ».

La fibre optique reste le principal carburant : 635 000 accès de plus sur le trimestre (soit plus de 200 000 par mois), pour un total de 8,3 millions d’abonnements, soit 65 % des 12,6 millions de lignes en très haut débit. On peut donc aussi dire que 28 % des clients haut et très haut débit ont une ligne en fibre optique.

Le câble (fibre avec terminaison coaxiale) à 100 Mb/s ou plus continue de baisser doucement, mais surement au fil des mois. Il y a désormais 1,128 million de lignes avec une terminaison coaxiale, soit 22 000 de moins en trois mois et 114 000 sur un an.

Les abonnements entre 30 et 100 Mb/s – comprenant le VDSL2, le câble, le THD Radio et la 4G fixe (n’en déplaise à SFR, l’Arcep ne classe pas cette technologie dans la « fibre* ») – sont en légère progression pour arriver à 3,193 millions (+32 000 en trois mois, + 185 000 en un an).

Enfin, et sans aucune surprise, « le nombre d’accès au haut débit continue de baisser à un rythme toujours plus soutenu et s’établit à la fin juin 2020 à 17,4 millions, en recul de 1,9 million en un an ».

Plus de 50 % des locaux désormais éligibles à la fibre optique

Un autre indicateur attendu était le déploiement des nouvelles lignes de fibre optique. Le second trimestre – avril à juin – était en effet touché de plein fouet par la crise sanitaire et les mesures de confinement. Les craintes étaient d’avoir une importante chute, mais c’est une (petite) progression qui est tout de même enregistrée.

« Au cours du deuxième trimestre 2020, plus de 1,2 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FTTH, soit environ 10 % de plus que sur la même période de l’année précédente » pour un total de 20,8 millions de lignes raccordables, explique l’Arcep. Ce dernier ajoute que « la situation sanitaire liée au Covid-19 n’a pas permis aux opérateurs de poursuivre leur importante accélération observée en fin d’année dernière ». 

Arcep Q2 2020

Sur le dernier trimestre de 2019, l’Arcep avait enregistré une hausse de « 58 % de plus que sur la même période » fin 2018. « Ce trimestre record surpasse de 40 % le meilleur trimestre enregistré jusqu’ici », se réjouissait le régulateur.

Le rythme changeait dès le premier trimestre 2020 car les conséquences de la crise sanitaire s’étaient fait ressentir durant les deux dernières semaines de mars, « avec un rythme de déploiement affecté à plus de moitié », expliquait alors le régulateur. « Au cours du 1er trimestre 2020, environ 1,2 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FTTH, soit environ 27 % de plus que sur la même période de l’année précédente », ajoutait-il. Voilà de quoi relativiser les 10 % du second trimestre 2020.

Rappelons tout de même que le cap du million de prises raccordables dans le trimestre a été franchi pour la première fois fin 2018. Le gendarme des télécoms reste prudent pour la suite : « Les prochaines publications de l’observatoire seront l’occasion de continuer à suivre l’ampleur et la durée de l’impact de cette situation sanitaire ». Il faut en effet que la machine se remette en route et qu’elle tienne la cadence.

InfraNum prévoit de son côté une baisse sur l’année 2020 de 1 million de prises, soit 4,3 millions au lieu des 5,3 millions attendues. Ce serait donc toujours mieux qu’en 2018 (3,2 millions), mais moins qu’en 2019 (4,8 millions). Étienne Dugas, président d’InfraNum, rassurait lors des Assises du très haut débit début juillet : « d’aucune manière que ce soit, les objectifs [du plan France THD, ndlr] ne sont remis en cause », aussi bien sur le « bon débit pour tous » (8 Mb/s, d’ici la fin de l’année) que sur le très haut débit en 2022. Il appelait la filière à « retrouver le rythme de déploiement d’avant Covid-19 le plus rapidement possible ».

Orange en marche forcée sur le déploiement de la fibre

Orange est encore et toujours le premier « déployeur » de fibre optique en France avec 13,180 millions de lignes supplémentaires en trois mois, en quasi-totalité dans les zones très denses et moins denses d’initiative privée. SFR est second avec 2,568 millions de lignes (et à peu près la même répartition dans les différentes zones). Enfin, l’ensemble des autres opérateurs représentent un peu plus de 5 millions de lignes.

Dans les zones très denses, Orange a ainsi déployé 4,624 millions de lignes, SFR 808 000, Free 297 000 et Covage 276 000. Sur celles d’initiative privée, Orange est de nouveau en tête avec 8,556 millions de lignes, SFR second avec 1,760 million et les autres FAI se partagent les miettes 277 000 lignes restantes.

Dans le cas des zones moins denses d'initiative publique, c’est Axione qui mène cette fois-ci les déploiements avec un peu plus d’un million de lignes. Orange est à 850 000, SFR à 750 000, suivi par Altitude à 656 000 et enfin Covage à 639 000. 

Pour savoir ce qu‘il en est à votre adresse, le site Cartofibre a été mis à jour le 8 septembre, avec des données du 30 juin 2020. La prochaine interviendra le 3 décembre.

Arcep Q2 2020

2 millions de clients n’ont pas le choix du FAI en FTTH

Cette large disparité sur les zones en France en cache malheureusement d’autres. Tout d’abord, le nombre de FAI disponibles à une adresse est très variable. Cela à une incidence forte sur la diversité des offres FTTH accessibles et donc sur le prix et les options proposés aux clients. La tendance s’améliore avec l’arrivée des gros opérateurs nationaux sur les réseaux d’initiative publique, mais il reste encore du travail.

Sur les 20,8 millions de lignes FTTH, presque 2 millions n’ont pas le choix pour passer à la fibre : un seul opérateur est disponible, et il faudra donc se contenter du xDSL (ou du câble) chez les autres. 18,852 millions ont le choix entre au moins deux opérateurs, 15,749 millions entre trois et enfin la moitié peut sélectionner son abonnement parmi quatre FAI.

Zones très denses vs reste de la France : de très importantes différences

Une autre disparité importante concerne la répartition des lignes éligibles à la fibre optique. Les villes et les campagnes sont en effet bien loin d’être à égalité, comme en témoignent les chiffres par zones géographiques : 

  • Zones très denses : 91 % des locaux éligibles au THD, 82 % au FTTH (6,0 millions de lignes)
  • Zones moins denses privées : 77 % des locaux éligibles au THD, 66 % au FTTH (10,5 millions de lignes)
  • Zones moins denses publiques : 42 % des locaux éligibles au THD, 25 % au FTTH (4,3 millions de lignes)
Arcep Q2 2020

La moyenne nationale de 52 % de locaux éligibles à la fibre optique est donc à prendre avec des pincettes. Attention d'ailleurs aux comparaisons hâtives avec les précédents relevés : le gendarme des télécoms rappelle en effet que « les chiffres présentés précédemment se fondent sur un référentiel de nombre de locaux intégrant l’évolution des données IPE au cours de ce deuxième trimestre ».

Il y a désormais « près de 40,3 millions » de logements et locaux à usage professionnel à relier aux réseaux sur le territoire national, avec la répartition suivante : « environ 7,4 millions dans les zones très denses, environ 16 millions dans les zones moins denses d’initiative privée et environ 16,9 millions dans les zones moins denses d’initiative publique ».

Arcep Q2 2020Arcep Q2 2020

Quid du cuivre ?

Sur le réseau cuivre, dont l’extinction est en marche, 99,5 % des lignes sont « ouvertes » au VDSL2 , mais il faut être proche du NRA pour en profiter pleinement, pour rappel. 95,5 % des lignes sont dégroupées, un chiffre stable par rapport au trimestre dernier (175 NRA supplémentaire ont été dégroupés au second trimestre, pour un total de 16 708).

Pour rappel, Stéphane Richard expliquait fin 2019 que « l’extinction et le retrait du cuivre ont déjà démarré : dans les quatre dernières années, on a compacté et retiré 80 000 tonnes de cuivre de nos réseaux en France ». Il faudra encore une dizaine d’années pour « sortir complètement du cuivre ».

De son côté, l’Arcep a mis en ligne une consultation publique sur les prix du dégroupage afin de proposer « un nouvel encadrement tarifaire pour 2021-2023 pour accompagner la transition du cuivre vers la fibre ». Le régulateur estime en effet « pertinent d’inciter » à sa fermeture.

Arcep Q2 2020
40

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une crise sanitaire… quelle crise ?

635 000 abonnements FTTH de plus

Plus de 50 % des locaux désormais éligibles à la fibre optique

Orange en marche forcée sur le déploiement de la fibre

2 millions de clients n’ont pas le choix du FAI en FTTH

Zones très denses vs reste de la France : de très importantes différences

Quid du cuivre ?

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (40)


Le 14/09/2020 à 14h 23

J’ai une question un chouille HS… Lorsque la fibre de son immeuble à été posée par SFR, il y a moyen d’aller chez Orange ?



Je sens que la réponse est dans la question… mais dans ce cas, pas moyen d’aller chez l’opérateur de son choix ? Non parce qu’SFR…


Jarodd Abonné
Le 14/09/2020 à 14h 27

Tu t’abonnes chez qui tu veux, ton nouvel opérateur viendra faire les changements nécessaires (généralement, raccord entre le boitier en sous-sol et ton appart).
Heureusement qu’on n’est pas obligés d’aller (et de rester) chez celui qui l’installe ;)
Et puis je suppose que les installations sont faites par des sociétés tierces, qui bossent avec tous les opérateurs. Il ne faut pas se fier au logo sur la camionnette :francais:


nicopelle Abonné
Le 14/09/2020 à 14h 27

l’opérateur qui fibre a une période d’exclusivité (3 ou 6 mois, je ne sais plus…).
Après, c’est ouvert aux autres FAI…. à condition qu’il se raccorde…. Dans mon immeuble, c’est orange qui a fibré, pis sfr c’est raccordé…. puis bouygues, et enfin free (bien longtemps après les autres….


Le 14/09/2020 à 14h 38

nicopelle

l’opérateur qui fibre a une période d’exclusivité (3 ou 6 mois, je ne sais plus…).
Après, c’est ouvert aux autres FAI…. à condition qu’il se raccorde…. Dans mon immeuble, c’est orange qui a fibré, pis sfr c’est raccordé…. puis bouygues, et enfin free (bien longtemps après les autres….

non, pas de période d’exclusivité. Les documents de l’Arcep sont très clairs à ce sujet.


Mihashi Abonné
Le 14/09/2020 à 14h 58

faiseurdepluie

non, pas de période d’exclusivité. Les documents de l’Arcep sont très clairs à ce sujet.


En effet, les 3 ou 1 mois dont il est question sont pour celui qui dépose la fibre.
Après raccordement, il doit attendre ces durées (respectivement pour les nouveaux et anciens points de mutualisation) avant de proposer ses offres aux clients, pour justement laisser le temps à la concurrence de s’installer aussi.


Kazer2.0 Abonné
Le 14/09/2020 à 17h 45

nicopelle

l’opérateur qui fibre a une période d’exclusivité (3 ou 6 mois, je ne sais plus…).
Après, c’est ouvert aux autres FAI…. à condition qu’il se raccorde…. Dans mon immeuble, c’est orange qui a fibré, pis sfr c’est raccordé…. puis bouygues, et enfin free (bien longtemps après les autres….

Nop, pas d’exclusivité contractuelle, c’est illégal. Orange peut poser la fibre et le jour même tu peux t’abonner chez Free.



Les gens ont tendances à le penser parce qu’il y a une sorte d’exclusivité “technique”. Si Orange fibre l’immeuble et que Free se bouge pas le cul pour se brancher dessus et proposer ses offres à cette adresse précise par exemple, tu n’auras effectivement pas le choix (cas vécu), mais ça c’est généralement la faute de l’autre opérateur, pas de celui qui fibre.


SebGF Abonné
Le 14/09/2020 à 19h 31

Kazer2.0

Nop, pas d’exclusivité contractuelle, c’est illégal. Orange peut poser la fibre et le jour même tu peux t’abonner chez Free.



Les gens ont tendances à le penser parce qu’il y a une sorte d’exclusivité “technique”. Si Orange fibre l’immeuble et que Free se bouge pas le cul pour se brancher dessus et proposer ses offres à cette adresse précise par exemple, tu n’auras effectivement pas le choix (cas vécu), mais ça c’est généralement la faute de l’autre opérateur, pas de celui qui fibre.


Malheureusement il y eu aussi pendant un moment une certaine désinformation (et surement encore aujourd’hui j’imagine) de la part de services commerciaux un poil trop zélés.



Raison pour laquelle j’avais pris les devants dans ma copropriété et que j’avais affiché une FAQ lorsque notre résidence avait été fibrée rappelant les diverses infos sur le process de raccordement avec notamment les arguments bullshit à ne pas écouter.


Le 15/09/2020 à 06h 17

Kazer2.0

Nop, pas d’exclusivité contractuelle, c’est illégal. Orange peut poser la fibre et le jour même tu peux t’abonner chez Free.



Les gens ont tendances à le penser parce qu’il y a une sorte d’exclusivité “technique”. Si Orange fibre l’immeuble et que Free se bouge pas le cul pour se brancher dessus et proposer ses offres à cette adresse précise par exemple, tu n’auras effectivement pas le choix (cas vécu), mais ça c’est généralement la faute de l’autre opérateur, pas de celui qui fibre.


Bull-shit pas forcément, il y a des engagements sur le mobile qui disent tous 3 ou 6 mois.
Pour les forfaits sans engagement le déverrouillage c’est immédiat.



Donc à raisonner comme des commerciaux… on peut à minima tenter l’argument d’incohérence auprès du conseiller en lui expliquant qu’un forfait fibre sans engagement peut se résilier le lendemain de l’installation pour un autre opérateur… l’exclusivité n’a pas que des inconvénients, comme par exemple une belle réduction sur le prix/mois durant la période de latence technique entre opérateurs.


sebtx Abonné
Le 15/09/2020 à 07h 20

Kazer2.0

Nop, pas d’exclusivité contractuelle, c’est illégal. Orange peut poser la fibre et le jour même tu peux t’abonner chez Free.



Les gens ont tendances à le penser parce qu’il y a une sorte d’exclusivité “technique”. Si Orange fibre l’immeuble et que Free se bouge pas le cul pour se brancher dessus et proposer ses offres à cette adresse précise par exemple, tu n’auras effectivement pas le choix (cas vécu), mais ça c’est généralement la faute de l’autre opérateur, pas de celui qui fibre.


En fait y’a quand même un délai. Il faut que l’opérateur vienne se raccorder, ça peut prendre un peu de temps, avant que ton logement soit éligible. Par exemple chez moi Orange et Free ont co-financé le déploiement de la fibre. Dès que l’immeuble était raccordé, j’étais éligible Orange, et ça a mis presque 1 mois à être éligible Free car il fallait qu’ils raccordent leur propre réseau à l’armoire.


Kazer2.0 Abonné
Le 15/09/2020 à 09h 35

sebtx

En fait y’a quand même un délai. Il faut que l’opérateur vienne se raccorder, ça peut prendre un peu de temps, avant que ton logement soit éligible. Par exemple chez moi Orange et Free ont co-financé le déploiement de la fibre. Dès que l’immeuble était raccordé, j’étais éligible Orange, et ça a mis presque 1 mois à être éligible Free car il fallait qu’ils raccordent leur propre réseau à l’armoire.


C’est pour ça que j’ai dis exclusivité “technique”.



Je connais très très bien la chose car j’ai expérimenté les cas.



Près de chez mes parents ils ont démonté une usine pour construire 3 immeubles avec quelques années d’écart entre chaque (connecté au même répartiteur).



Les immeubles sont fibrés par Orange, le premier bâtiment, mes parents ont acheté un appartement pour louer, il a fallut près de 6 mois pour que les opérateurs autres proposent une offre (donc “exclusivité technique” de 6 mois).



Deux ans plus tard, le second bâtiment est fini, ma grand-mère a acheté un appartement pour être plus proche en cas de problème. Les autres opérateurs était disponible avant même que l’appartement soi entièrement terminé (vu que c’est le même répartiteur, moins de boulot pour les autres pour ce connecter), donc du coup, aucune exclusivité technique, tu peux souscrire où tu veux dès le début.


Le 14/09/2020 à 14h 28

Sauf connerie de ma part, il me semble que l’opérateur qui fibre a une exclusivité d’un mois, mais une fois cette période passée tu peux aller chez n’importe quel opérateur sans souci.



Edit : barbecued :craint:


vizir67 Abonné
Le 14/09/2020 à 15h 05

‘normalement’ depuis 2015, y-a la Mutualisation entre Opérateurs !
http://www.degroupnews.com/internet/mutualisation-des-reseaux-fibre-optique-larcep-donne-le-la


Le 14/09/2020 à 15h 54

faiseurdepluie a dit:


non, pas de période d’exclusivité. Les documents de l’Arcep sont très clairs à ce sujet.




Sur le papier oui. Dans les faits… C’est plus flou que cela.



Bref tu t’abonnes avec celui qui vient. T’auras du mal à te retenir de toutes les façons.



Il n’est pas rare de voir des démarcheurs volants au moment des travaux. En gros ils ne te vendent pas un truc mais te préviennent que la fibre arrive et que ce sera prêt pour xxx. C’est pas pareil. Il a dans la poche un bon de commande prêt à signer avec les prospectus… Comprenne qui pourra.



Les low cost ne sont pas accessibles de suite. On ne migre qu’après 1 an vers les low cost. C’est pas impossible non plus de faire plus vite mais bon… Faut rentabiliser la ligne… Et puis les low cost ont des problèmes coté SAV qui font littéralement suer. Le genre “syndrome Free”. Ça marche pas, changes d’opérateur.



Généralement il faut pas prendre l’abonnement proposé mais plutôt le moins cher qui se cache derrière.



Le bon conseil. Ne pas sauter sur l’occasion si ça dépasse les 40 balles. Moi je pouvais; j’ai pris de suite (avec un rabais genre 15%). Mais je pouvais largement me le permettre.



Pas la peine de prendre une ligne a 1Gb/s (si dispo). Les abos 300Mb/s sont largement suffisants. L’internet des contenus est taillé pour l’ADSL ne l’oublions pas. En outre les offres low cost sont dans ces débits la… Comprenne qui pourra encore.



Pour ton cas si c’est un branchement mutualisé d’office c’est pas trop problématique. Mais si c’est un opérateur qui vient “en dur”. Il faudra se poser la question de savoir si tu le veux de suite ou si tu peux attendre.



Donc y’a une sorte d’environnement avec des règles pas si écrites que cela.



Et l’ARCEP fait bien rire. Mais bon ce ne serait pas la première fois.


ChatNoir Abonné
Le 14/09/2020 à 14h 46

Zaril_Zorndal a dit:


J’ai une question un chouille HS… Lorsque la fibre de son immeuble à été posée par SFR, il y a moyen d’aller chez Orange ?



Je sens que la réponse est dans la question… mais dans ce cas, pas moyen d’aller chez l’opérateur de son choix ? Non parce qu’SFR…




C’est possible à condition que Orange soit raccordé au point de connexion et après la periode d’exclusivité pour celui qui a posé la fibre (6 mois je crois).



J’avais fait chez moi à l’époque. Orange pendant un an (engagement) puis j’ai vite rebasculé chez Free.


Le 14/09/2020 à 15h 03

Locaux ne signifie pas “à usage habitation”. Les chiffres sont assez peu instructifs d’autant qu’il faudrait une méthodologie comparative exacte pour sortir du lot les mutualisations privées (bureaux).


Le 14/09/2020 à 15h 21

(reply:1824180:Idiogène)




l’open data de l’Arcep indique une estimation du nombre de locaux à usage professionnel, par communes et départements (ça vient de l’INSEE)


Le 14/09/2020 à 16h 06

Un local à usager professionnel peut être déclaré n’avoir aucune ligne alors que les locaux (de l’immeuble) sont tous actifs par un réseau mutualisé.


Br31zh Abonné
Le 14/09/2020 à 15h 27

Ici y’a eu que Orange pendant un an (sans doute plus j’étais pas là avant) puis Free et récemment Bouygues. Je le sais parce que ces enflures m’ont spammé par téléphone quand ça a été dispo… reste SFR qui propose la câble, 3h de fonctionnement par mois. :troll:


inextenza Abonné
Le 14/09/2020 à 15h 46

Ahh la fibre: j’ai l’impression de revivre les débuts de l’ADSL :)



La ville que je vais quitter vient d’être fibrée (décembre dernier pour moi, au centre-ville) (110000 habitants en grande couronne de l’IDF… il était temps!). Hélas, je déménage dans une maison qui a une fibre, mais là, seul un FAI est dispo. Hélas? Bah oui, c’est SFR, et d’après le teste d’éligibilité de Ariase, si je reste Free, je dois m’attendre à un lien ADSL 3.5MBits. Et il n’y a pas de projet pour Free de poser un NRO dans le coin.



Il n’y a donc pas que le support physique qui compte: une fibre opérée par SFR n’est pas une solution AMHA fiable, vu les résultats chroniques aux différentes études de performances et de nombre de litiges en particulier commerciaux…


SebGF Abonné
Le 15/09/2020 à 06h 34

(reply:1824257:Idiogène)




Dans la mesure où les opérateurs font des promos tous les 4 matins sur leurs offres (l’offre Sosh dont je dispose était en promo en septembre 2018, puis de nouveau en promo en février 2020 au moment où notre raccordement a été effectif..), vouloir négocier avec le service client sur ce fondement est une perte de temps.



L’argument commercial voulant parler d’une “exclusivité de l’opérateur” est une tromperie si d’autres opérateurs se sont raccordés à l’immeuble. Ni plus, ni moins.


Le 15/09/2020 à 06h 43

Perte de temps que tu vas répercuter sur le prix de l’opérateur qui n’a pas fibré…
Que l’accès exclusif soit non fondé légalement bien-sur qu’on est dans le graissage de patte, mais ce n’est pas interdit ça ! D’où mon conseil de les mettre dedans.


patos Abonné
Le 15/09/2020 à 06h 38

inextenza a dit:


Ahh la fibre: j’ai l’impression de revivre les débuts de l’ADSL :)



La ville que je vais quitter vient d’être fibrée (décembre dernier pour moi, au centre-ville) (110000 habitants en grande couronne de l’IDF… il était temps!). Hélas, je déménage dans une maison qui a une fibre, mais là, seul un FAI est dispo. Hélas? Bah oui, c’est SFR, et d’après le teste d’éligibilité de Ariase, si je reste Free, je dois m’attendre à un lien ADSL 3.5MBits. Et il n’y a pas de projet pour Free de poser un NRO dans le coin.



Il n’y a donc pas que le support physique qui compte: une fibre opérée par SFR n’est pas une solution AMHA fiable, vu les résultats chroniques aux différentes études de performances et de nombre de litiges en particulier commerciaux…




Pour ton information, étant client câble (ce qui est bien pire que fibre), hormis quelques coupures en cas de surcharge du lien (25 décembre, black friday, …), franchement ça marche pas si mal que ça. Et les litiges commerciaux sont vite résolus à partir du moment où tu appelles et ne t’énerve pas contre la personne au fort accent que tu as au bout du fil ;)



Perso, je préfère une mauvaise Fibre* qu’un bon ADSL. Surtout que pour quand ça merde, on a la 4G sur le téléphone.


inextenza Abonné
Le 16/09/2020 à 15h 38

Mouai… j’ai quand même des personnes de mon entourage qui ont eu les problèmes très très très souvent dénoncés un peu partout (problèmes de facturation, litiges ensuite quand il a fallu résilier, etc…) qui font que, au delà des aspects techniques, je préfère m’éviter ce genre de galères. Et de ne pas cautionner de telles pratiques.


Oliewan Abonné
Le 15/09/2020 à 06h 43

Attention les chiffres sont parfois erronés. Mon domicile est marqué comme éligible à la fibre depuis janvier. Dans les faits ma box orange attend toujours dans un carton depuis la fin de l’année dernière que les techniciens aient fini de tirer les lignes dans la ville…


Le 15/09/2020 à 09h 48

Oliewan a dit:


Attention les chiffres sont parfois erronés. Mon domicile est marqué comme éligible à la fibre depuis janvier. Dans les faits ma box orange attend toujours dans un carton depuis la fin de l’année dernière que les techniciens aient fini de tirer les lignes dans la ville…




Si l’éligibilité est donnée par le site de l’opérateur on serait peut-être dans un cas de publicité mensongère. Changer d’offre pour avoir un service qui finalement n’est pas rendu sur la base d’informations fantaisistes… Y’a peut-être une petite nouille à glisser.


Oliewan Abonné
Le 15/09/2020 à 10h 28

Orange a fait les choses correctement, je pense. La fibre est tirée sous l’égide du département (Isère fibre) et les fibres sont techniquement tirées. Mon immeuble a tout ce qu’il faut depuis aout 2019. Les travaux sont effectués par un sous-traitant de SFR qui a saboté le travail. Début janvier, la mairie expliquait que seuls 17% des répartiteurs étaient fonctionnels, plein de trucs à refaire. Orange a été propre en me tenant au courant et son site indique en cours de travaux. Isère fibre indique, lui que c’est tout bon…



Si ce souci se reproduit ailleurs, les chiffres de 20 million de fibres raccordables pourraient être surestimés. Rien que dans mon coin y’en a 5000 “raccordables” qui ne le sont pas…


Le 15/09/2020 à 10h 56

Oliewan

Orange a fait les choses correctement, je pense. La fibre est tirée sous l’égide du département (Isère fibre) et les fibres sont techniquement tirées. Mon immeuble a tout ce qu’il faut depuis aout 2019. Les travaux sont effectués par un sous-traitant de SFR qui a saboté le travail. Début janvier, la mairie expliquait que seuls 17% des répartiteurs étaient fonctionnels, plein de trucs à refaire. Orange a été propre en me tenant au courant et son site indique en cours de travaux. Isère fibre indique, lui que c’est tout bon…



Si ce souci se reproduit ailleurs, les chiffres de 20 million de fibres raccordables pourraient être surestimés. Rien que dans mon coin y’en a 5000 “raccordables” qui ne le sont pas…


Si tu payes déjà le service et que tu n’en dispose pas; c’est anormal.
Peut importe à qui la faute.


Oliewan Abonné
Le 15/09/2020 à 13h 55

TexMex

Si tu payes déjà le service et que tu n’en dispose pas; c’est anormal.
Peut importe à qui la faute.

Nan je paye rien pour l’instant (enfin si l’adsl a mon actuel opérateur ^^)



Mais avec le télétravail j’aurais aimé avoir la fibre plus tôt… Surtout que la il s’agit d’un an de retard par rapport au projet et il s’agit clairement de travail de sagouin par le prestataire de SFR…


Le 15/09/2020 à 10h 10

Cet été j’ai surpris de voir des boitiers fibre sur les poteaux téléphoniques dans mon coin. Pourtant c’était un coin bien reculé. Ca n’ira jamais assez vite mais on a quand même l’impression que ça avance bien.


wanou2 Abonné
Le 15/09/2020 à 10h 55

Megalis (syndicat publique en Bretagne :breton: pour le déploiement de la fibre en zone moins dense) m’indique un déploiement au mieux pour 2026 :transpi:
J’espère que les besoins en débit ne vont pas trop exploser d’ici là :stress:


Le 15/09/2020 à 11h 09

Quelqu’un sait pourquoi Bouygues ne fibre pas du tout et laisse le boulot aux autres ?
Bouygues, c’est quand même une des plus grosses entreprises de BTP en france avant d’être opérateur, ils auraient théoriquement les ressources pour le faire non ? Ça ne les intéresse pas ou il y a une vraie raison ?


wanou2 Abonné
Le 15/09/2020 à 12h 25

Si si, ils fibrent plein pot …. via axione. En fait, ils encaissent :D


Le 15/09/2020 à 14h 19

Oliewan a dit:


Nan je ne paye rien pour l’instant (enfin si l’ADSL à mon actuel opérateur ^^)



Mais avec le télétravail j’aurais aimé avoir la fibre plus tôt… Surtout que là il s’agit d’un an de retard par rapport au projet et il s’agit clairement de travail de sagouin par le prestataire de SFR…




Donneur d’ordre Sagouin, sous-traitant encore plus sagouin, il faut bien qu’il récupère une marge pour le reste arrange toi avec SFR :craint: :mad2: :mad:


Le 16/09/2020 à 10h 30

nicopelle a dit:


l’opérateur qui fibre a une période d’exclusivité (3 ou 6 mois, je ne sais plus…).
Après, c’est ouvert aux autres FAI…. à condition qu’il se raccorde…. Dans mon immeuble, c’est orange qui a fibré, pis sfr c’est raccordé…. puis bouygues, et enfin free (bien longtemps après les autres….




C’est une légende urbaine cette “exclusivité”, soigneusement entretenue (voire annoncée au téléphone) par les callcenter des opérateurs.



Il y a un “gel de commercialisation” de 3 mois entre la fin des travaux (matérialisé par la pose des PMI ou PMZ + raccordement aux NRO + PBO dans les rues ou les gaines technique des immeubles). A la fin de ces travaux, l’opérateur responsable envoie à TOUS les autres un fichier “IPE” qui , dans un format standard et définis, indique




  • L’adresse des logements éligibles , avec les infos de palier, batiment, …

  • Parfois les coordonnes GPS

  • Le n° unique des prises de chaque logement.



Les opérateurs commerciaux (y compris donc l’opérateur qui a posé la fibre) ont 3 mois pour mettre à jour leurs propre système d’éligibilité, faire des opérations de boitage ou contact téléphonique, … prospection commerciale,…
Durant ce temps il est interdit de raccorder des abonnés, mais il est possible de leur faire signer un contrat en avance avec une date de pose à + 3 mois (subtil :-) )



C’est cette période qui est vu comme une “exclusivité”, entre autre car, parfois les opérateurs tiers ne sont pas prêt : Contrats non signés, dégroupage non réalisé dans le NRO,…. et du coup ne rendent pas éligible ces logements.



Mais l’inverse est aussi arrivé ! j’ai vu des zones où Orange était prêt avant SFR sur une zone déployée par SFR, du coup ce sont les techniciens SFR qui viennent installer chez toi la prise optique sur laquelle t’installera la livebox :-)



De toute façon ca t’engage peu : Au pire, dès que ton opérateur est prêt, ben tu rechanges. Lorsque la prise optique est posée c’est assez rapide.



Il y a aussi des raison plus stratégiques :
Chez moi, un département du sud de la France, Orange a “gagné” (hum) le RIP, et fait les choses dans les règles. Mais comme ces département très ruraux sont souvent peu peuplés et la population est souvent agée (donc souvent acquise aux “PTT”) , ben ça les fait chier d’équiper un gros territoire avec plein d’OLT en sachant qu’ils récolteront au mieux 7% de 1500 habitants, avec bien souvent des emmerdes lors de l’installation.
Donc ils équipent pas les zones, qui sont donc pas éligibles.



Et la zone est vue comme “exclu Orange”.



Mais je m’en fais pas, lorsque les PTO auront été posée par Orange et qu’ils auront équipé les autres zones, ben ils viendront équiper par chez moi et feront des promos très agressives pour récupérer tous ces clients partis à Orange entre temps.


Le 16/09/2020 à 10h 35

martinodm a dit:


Quelqu’un sait pourquoi Bouygues ne fibre pas du tout et laisse le boulot aux autres ? Bouygues, c’est quand même une des plus grosses entreprises de BTP en france avant d’être opérateur, ils auraient théoriquement les ressources pour le faire non ? Ça ne les intéresse pas ou il y a une vraie raison ?




Ils fibrent via des boites de sous-traitance. Ils ont décidé de ne pas devenir “Opérateur d’Infrastructure” (cad installer & maintenir le réseau en échange du montant de location d’autres opérateur) sous le nom bouygues, mais laisser ça à Axione.

C’est un choix stratégique de leur part…. on verra si ils ont bien fait ou pas.


Le 16/09/2020 à 10h 37

seboquoi a dit:


Cet été j’ai surpris de voir des boitiers fibre sur les poteaux téléphoniques dans mon coin. Pourtant c’était un coin bien reculé. Ca n’ira jamais assez vite mais on a quand même l’impression que ça avance bien.




Chez moi la zone AMII Orange est quasi à l’arrêt depuis que Orange a signé le RIP sur le reste du territoire, qui lui avance a fond les ballons.
Il y a une raison simple: Le contrat RIP prévoit des pénalités de retard, alors que la zone AMII , non .


11h10 Abonné
Le 17/09/2020 à 06h 03

OB a dit:


C’est une légende urbaine cette “exclusivité”, soigneusement entretenue (voire annoncée au téléphone) par les callcenter des opérateurs.



Il y a un “gel de commercialisation” de 3 mois entre la fin des travaux (matérialisé par la pose des PMI ou PMZ + raccordement aux NRO + PBO dans les rues ou les gaines technique des immeubles). A la fin de ces travaux, l’opérateur responsable envoie à TOUS les autres un fichier “IPE” qui , dans un format standard et définis, indique




  • L’adresse des logements éligibles , avec les infos de palier, batiment, …

  • Parfois les coordonnes GPS

  • Le n° unique des prises de chaque logement.



Les opérateurs commerciaux (y compris donc l’opérateur qui a posé la fibre) ont 3 mois pour mettre à jour leurs propre système d’éligibilité, faire des opérations de boitage ou contact téléphonique, … prospection commerciale,… Durant ce temps il est interdit de raccorder des abonnés, mais il est possible de leur faire signer un contrat en avance avec une date de pose à + 3 mois (subtil :-) )



C’est cette période qui est vu comme une “exclusivité”, entre autre car, parfois les opérateurs tiers ne sont pas prêt : Contrats non signés, dégroupage non réalisé dans le NRO,…. et du coup ne rendent pas éligible ces logements.



Mais l’inverse est aussi arrivé ! j’ai vu des zones où Orange était prêt avant SFR sur une zone déployée par SFR, du coup ce sont les techniciens SFR qui viennent installer chez toi la prise optique sur laquelle t’installera la livebox :-)



De toute façon ca t’engage peu : Au pire, dès que ton opérateur est prêt, ben tu rechanges. Lorsque la prise optique est posée c’est assez rapide.



Il y a aussi des raison plus stratégiques : Chez moi, un département du sud de la France, Orange a “gagné” (hum) le RIP, et fait les choses dans les règles. Mais comme ces département très ruraux sont souvent peu peuplés et la population est souvent agée (donc souvent acquise aux “PTT”) , ben ça les fait chier d’équiper un gros territoire avec plein d’OLT en sachant qu’ils récolteront au mieux 7% de 1500 habitants, avec bien souvent des emmerdes lors de l’installation. Donc ils équipent pas les zones, qui sont donc pas éligibles.



Et la zone est vue comme “exclu Orange”.



Mais je m’en fais pas, lorsque les PTO auront été posée par Orange et qu’ils auront équipé les autres zones, ben ils viendront équiper par chez moi et feront des promos très agressives pour récupérer tous ces clients partis à Orange entre temps.




Tout est juste sauf que pendant les 3 mois, il est interdit de faire de la prospection commerciale. Cette période est gelée pour permettre à la concurrence de déployer la zone techniquement et de se préparer commercialement.
A mon avis, si des contrats sont signés avant la date de commercialisation, c’est dû au zèle de certains commerciaux et c’est punissable par la loi de la concurrence.
Dans la pratique, il faut surveiller sur le serveur d’éligibilité de l’opérateur qui pose la fibre, “l’ouverture” de la commercialisation et à partir de cette date si les autres opérateurs sont prêts ou pas. Ca ne sert à rien de signer avant: c’est interdit et de toutes les façons rien ne sera en service avant la date car rien ne sera lancé dans le SI de l’opérateur qui ferait éventuellement signer avant la date et donc cela n’ira pas plus vite d’anticiper.



Au fait, c’était déjà comme cela pour une ouverture de l’ADSL.


Le 17/09/2020 à 07h 56

11h10 a dit:


Tout est juste sauf que pendant les 3 mois, il est interdit de faire de la prospection commerciale. A mon avis, si des contrats sont signés avant la date de commercialisation, c’est dû au zèle de certains commerciaux et c’est punissable par la loi de la concurrence.




Il faudra penser à leur dire, car c’est monnaie courante.
(Après ça m’étonnerais pas que ça passe par des sous-traitant (voire des AE) pour éviter d’impliquer les opérateurs.
Effectivement, comme ça s’est déjà vu en ADSL.


Patch Abonné
Le 17/09/2020 à 18h 55

OB a dit:


Il faudra penser à leur dire, car c’est monnaie courante. (Après ça m’étonnerais pas que ça passe par des sous-traitant (voire des AE) pour éviter d’impliquer les opérateurs. Effectivement, comme ça s’est déjà vu en ADSL.




Ce point, je confirme.
Chez nous les commerciaux qui sont passés sont des petits merdeux de la cité d’à côté, qui en ont profité pour faire du repérage au passage (et ont ouvert des garages les jours qui ont suivi leur venue)… Ils n’était clairement pas embauchés en CDI.


Le 18/09/2020 à 06h 15

OB a dit:


Durant ce temps il est interdit de raccorder des abonnés, mais il est possible de leur faire signer un contrat en avance avec une date de pose à + 3 mois (subtilE:-) )




C’est la date de pose qui est subtile, pas la signature du contrat qui n’est qu’un subterfuge visant à traire les vaches avec la machine sans se salir les mains et au moment économique voulu. :windu: