Des personnages effondrés : WTF ?!Photo de Igor Omilaev sur Unsplash

Les campagnes anti-piratage incitent les hommes à pirater davantage

Pire to pire

Avatar de l'auteur
Jean-Marc Manach

Publié dans

ÉconomieSociété numérique

23/02/2024 10 minutes
54

Des personnages effondrés : WTF ?!Photo de Igor Omilaev sur Unsplash

Une étude universitaire indique qu'en matière de promotion du streaming légal et de lutte contre le piratage, les messages pédagogiques ne servent à rien. Les messages menaçants, eux, semblent efficaces chez les femmes, mais contre-productifs chez les hommes.

Une étude du Centre for Cybercrime and Economic Crime (CCEC) de l'université britannique de Portsmouth, publiée dans le Journal of Business Ethics, indique que les messages menaçants visant à prévenir le piratage numérique font certes peur aux femmes, mais ont l'effet inverse chez les hommes.

Les auteurs ont en effet étudié l'efficacité dissuasive des messages anti-piratage en examinant, via une société d'enquête sur Internet (Prolific), l'évolution des intentions de piratage de films et de programmes télévisés chez 962 Britanniques de plus de 18 ans par rapport à leurs comportements antérieurs.

Si l'échantillon, qui présentait une grande diversité d'âges, de revenus et de professions, « reflète grosso modo la population adulte sur Internet », il contenait cela dit « un nombre disproportionné de femmes », ainsi qu' « une proportion relativement élevée de pirates avoués (plus d'un tiers) ».

Les auteurs ont en effet décidé d'avoir plus de femmes que d'hommes dans l'échantillon, car la littérature scientifique « indique que les hommes piratent généralement beaucoup plus que les femmes, ce qui suggère que la part de piratage du groupe masculin serait plus importante ».

Les participants ont notamment été invités à faire part de leur comportement passé à la question « Au cours d'une semaine normale, combien de fois accédez-vous illégalement à la télévision/un film ? ».

Leurs réponses indiquent que 39,1 % des hommes et 35,8 % des femmes ont déclaré avoir piraté des émissions de télévision ou des films au moins une fois au cours de la semaine écoulée, « ce qui ne constitue pas une différence statistiquement significative », souligne les auteurs de l'étude.

Toutefois, si l'on compare la fréquence de consommation, les femmes téléchargent ou visionnent des contenus illicites 4,5 fois par semaine, contre 6,4 fois pour les hommes, une différence « statistiquement significative ».

La figure qui suit montre que ce sont les jeunes hommes qui piratent le plus fréquemment, les hommes de la génération Z accédant au contenu en moyenne 11,3 fois par semaine.

Fréquence moyenne d'accès à des contenus illicites au cours de la semaine écoulée, par âge et par sexe

Un tiers de la population pirate films et émissions TV

Les participants se sont ensuite vus poser trois questions sur une échelle de Likert en cinq points allant de « pas du tout d'accord » (1) à « tout à fait d'accord » (5) :

  1. Le piratage numérique ne nuit pas de manière significative à la créativité individuelle.
  2. Le piratage numérique ne nuit pas à la société.
  3. Le piratage numérique devrait être légal.

Leurs réponses indiquent une différence « statistiquement significative » entre les sexes en réponse aux affirmations « ne nuit pas à l'individu » et « ne nuit pas à la société », ce qui indique que les hommes ont généralement une attitude plus favorable à l'égard du piratage que les femmes.

15 % des hommes sont tout à fait/plutôt d'accord avec l'affirmation selon laquelle le piratage ne nuit pas aux créateurs, contre 10 % des femmes. 29 % des hommes sont tout à fait/plutôt d'accord pour dire que le piratage ne nuit pas à la société, contre 17 % des femmes. Et 17 % des hommes sont tout à fait/plutôt d'accord avec le fait que le piratage devrait être légal, contre 15 % des femmes.

Tous sexes confondus, l'étude montre qu'un tiers de la population admet pirater des émissions de télévision ou des films, et qu'un cinquième de la population pense que le piratage ne nuit pas à la société.

Get It Right, Crimestoppers, Hadopi

L'échantillon a ensuite été divisé de manière aléatoire en deux groupes : un groupe de contrôle, et un groupe exposé à trois messages, « copies conformes » de campagnes antipiratage financées par l'industrie, le gouvernement ou de grandes institutions.

Le premier message s'inspirait d'une campagne pédagogique financée par le gouvernement britannique à hauteur de 2 millions de livres sterling (soit 2,34 millions d'euros) en 2018, Get It Right from a Genuine Site, qui indique aux consommateurs qu'ils doivent s'éloigner des sites de piratage et se tourner vers des plateformes légales telles que Spotify ou Netflix.

Les participants étaient ensuite confrontés à deux messages « menaçants », inspirés de la campagne Crimestoppers, qui alerte sur les risques posés par les sites de streaming illégaux, et la riposte graduée en trois temps menée par le gouvernement français, selon laquelle les contrevenants recevaient deux avertissements écrits avant que leur accès à l'internet ne soit interrompu.

Un message suggérant qu'une peine de prison est possible

Les auteurs rappellent qu'une étude de 2014 ayant comparé les tendances des ventes sur iTunes en France et dans cinq pays ayant des marchés similaires (Royaume-Uni, Italie, Espagne, Allemagne et Belgique) avant et après la mise en œuvre de l'HADOPI avait conclu que la sensibilisation du public à la loi avait entraîné une augmentation des ventes d'iTunes de 22 à 25 % en France.

Rappelant que la coupure d'accès à Internet avait finalement été abrogée parce qu'elle était trop sévère, les auteurs précisent s'être inspirés d'un message envoyé aux étudiants d'une université ayant été pris, pour la première fois, en train d'enfreindre le droit d'auteur afin d'empêcher les utilisateurs de télécharger illégalement des contenus à partir d'un réseau Wi-Fi public.

Un message « très menaçant », suggérant qu'une peine de prison est possible : « si une deuxième infraction au droit d'auteur vous est imputée dans les 12 mois, vous recevrez un dernier message d'avertissement. Une troisième infraction au droit d'auteur entraînera le blocage de votre ordinateur sur le réseau. Les violations ultérieures des droits d'auteur peuvent donner lieu à des poursuites judiciaires ».

Des streamers (illégaux) victimes de virus, piratages et vols

La communication diffusée par l'organisation caritative de réduction de la criminalité Crimestoppers avait de son côté été financée par la British Association for Screen Entertainment (BASE), un organisme britannique représentatif de l'industrie audiovisuelle.

La campagne mettait l'accent sur les risques de virus informatiques, d'usurpation d'identité, de vol d'argent ou de données et de piratage, en utilisant des chiffres précis sur les cas signalés pour légitimer ses affirmations.

On peut y lire qu'en 2022, « près de 2,7 millions de streamers illégaux ont été victimes d'un virus, d'une fraude ou d'un vol de données personnelles », « plus de 2,1 millions de streamers illégaux ont été piratés », « plus de 1,5 million de streamers illégaux se sont fait voler de l'argent en regardant des streams illégaux » et que « plus de 3,2 millions de streamers illégaux ont eu des problèmes avec leurs appareils ».

Étrangement, la campagne ne fournissait pas de lien vers l'étude en question, empêchant donc d'en vérifier la méthodologie, se bornant à inviter les personnes désirant en savoir plus à contacter son commanditaire, l'Industry Trust for Intellectual Property Awareness, un organisme créé par l'industrie vidéo britannique pour promouvoir le rôle du droit d'auteur dans la création de contenu cinématographique et télévisuel, quitte à chercher à faire peur.

Les femmes réduisent leurs piratages de 52 %, les hommes l'augmentent de 18 %

Les résultats indiquent que le message pédagogique « Get it Right » n'a pas d'effet significatif de diminution du piratage, quels que soient le sexe et les positions et pratiques en matière de piratage, les hommes augmentant leurs intentions de piratage de 16 % et les femmes de 15 %.

Les messages menaçants, en particulier celui de Crimestoppers, qui met l'accent sur le risque de virus informatiques, ont de leur côté eu « un effet polarisant » sur le groupe ayant une attitude favorable à l'égard du piratage.

Ils ont en effet « incité les femmes à moins pirater et les hommes à pirater davantage », résument les auteurs de l'étude.

Pourcentage de changement des intentions de piratage par rapport au comportement antérieur après l'exposition au message, par sexe

La riposte graduée a incité les femmes à réduire leur comportement de piratage de 52 %, et les hommes à l'augmenter de 18 %. Le message de Crimestoppers a pour sa part incité les femmes à réduire leur comportement de piratage de 23 %, et les hommes à l'augmenter de 31 %.

Les auteurs relèvent que le message qui a suscité le plus de réactions (Crimestoppers) était le plus détaillé en termes de risques techniques. Ils supposent que ce niveau de détail a accentué leurs réactions, car il y a plus d'informations sur lesquelles s'appuyer pour ne pas être d'accord, ce qui déclenche un biais de confirmation.

Il est recommandé d'éviter les messages menaçants

La figure ci-dessous illustre les différences de réaction par rapport au groupe de contrôle en fonction du sexe et de l'opinion (favorable ou défavorable) au regard du piratage.

Elle indique que les messages ont généralement été aussi efficaces pour les hommes et les femmes ayant une attitude moins favorable à l'égard du piratage, peut-être parce qu'ils ne sont précisément pas habitués à pirater.

A contrario, les hommes et les femmes ayant une attitude favorable à l'égard du piratage ont eu tendance à donner des réponses plus polarisées, en particulier en réponse au message de Crimestoppers.

Les résultats de cette recherche indiquent qu'en « ciblant soigneusement les femmes » dans les messages anti-piratage menaçants, en particulier le message de riposte graduée, ils « peuvent être efficaces pour réduire le piratage en général ».

A contrario, et si les messages ne peuvent pas être ciblés avec précision sur des sexes spécifiques, « il est recommandé aux décideurs politiques d'éviter les messages menaçants », concluent les auteurs.

« La recherche montre que les messages anti-piratage peuvent involontairement augmenter le piratage, ce qui est un phénomène connu sous le nom de réactance psychologique », explique Kate Whitman, du Centre for Cybercrime and Economic Crime : « du point de vue de la psychologie évolutionniste, les hommes ont une réaction plus forte lorsque leur liberté est menacée et ils font donc le contraire ».

« Cette étude montre que les hommes et les femmes traitent différemment les messages menaçants », conclut Whitman : « il est évident que les messages antipiratage doivent être adaptés, mais s'ils ne peuvent pas être ciblés avec précision en fonction du sexe, il vaut mieux les éviter, car ils risquent de faire exploser le piratage ».

Écrit par Jean-Marc Manach

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Un tiers de la population pirate films et émissions TV

Get It Right, Crimestoppers, Hadopi

Un message suggérant qu’une peine de prison est possible

Des streamers (illégaux) victimes de virus, piratages et vols

Les femmes réduisent leurs piratages de 52 %, les hommes l’augmentent de 18 %

Il est recommandé d’éviter les messages menaçants

Fermer

Commentaires (54)


La meilleure arme contre le piratage, reste une offre légale décente.

Pour la musique, je pense pouvoir dire qu'on est pas mal. Les différents services de streaming propose un catalogue plus ou moins complet.

Pour la vidéo, c'est la catastrophe. Tant que les catalogues seront aussi fracturés entre les Disney+, Netflix, Amazone Prime, Canal+, CBO et j'en passe, le piratage a de beaux jours devant lui.

A noter également le paradoxe de la personne qui achète un film légalement (en BlueRay ou DVD) :
- se tape les annonces anti-piratage (alors que le support est acheté légalement)
- se tape les bandes annonces (alors qu'il veut juste voir le film) (et parfois, on ne peut pas les passer)
- se tape les animations du menu (alors qu'il veut juste voir le film)
- bilan : temps pour lancer le film : de 1 à 10min

Paradoxe de celui qui pirate :
- double clic sur film
- visionne le film.
- bilan : temps pour lancer le film : 1s

Une offre légale, décente ET pérenne, permettant de faire des copies hors-ligne ou garantissant la conversation à vie de l'achat.

Parce que sur ce dernier point, c'est clairement pas garantie quand on voit ce que les maisons US sont prêtes à faire pour gagner un peu de blé.

Arcy

Une offre légale, décente ET pérenne, permettant de faire des copies hors-ligne ou garantissant la conversation à vie de l'achat.

Parce que sur ce dernier point, c'est clairement pas garantie quand on voit ce que les maisons US sont prêtes à faire pour gagner un peu de blé.
Pas juste pour les films, c'est la même chose pour les livres audios. Par exemple chez Audible, certains livres audios disparaissent. Ils reste dans ta bibliothèque mais impossible de les écouter. Heureusement, on peut les télécharger au moment où on les achète pour les avoir hors ligne mais si tu oublies, c'est mort...

vexal

Pas juste pour les films, c'est la même chose pour les livres audios. Par exemple chez Audible, certains livres audios disparaissent. Ils reste dans ta bibliothèque mais impossible de les écouter. Heureusement, on peut les télécharger au moment où on les achète pour les avoir hors ligne mais si tu oublies, c'est mort...
C'est déja bien de le voir, sur Deezer les titres disparaissent aussi de la playlist comme si ils n'avaient jamais existés (même si parfois ils ré-apparaissent)
Sur la musique, non ce n'est pas agréable à l'usage.
Tant qu'on reste du du mainstream, admettons.
Mais dès que l'on écoute autre chose, les catalogues sont volatiles. C'est vraiment pénible.

Sur la vidéo, on voit apparaître des offres groupées, Canal en tête, Amazon derrière (pour la France). Mais le coût devient excessif. On y perd le multi écran et parfois la 4K. Si on peut parler de 4K comparé à un BR...

Mais les catalogues de vidéos sont bien vides. Il faudrait un article sur le sujet : pourquoi ne trouvons-nous pas TOUT en ligne ? Exemple : Les Choristes :)
On le trouve à la location. Pas via abonnement. Et il n'est plus dispo sur support physique. Et ce n'est qu'un exemple.

nextdrOp

Sur la musique, non ce n'est pas agréable à l'usage.
Tant qu'on reste du du mainstream, admettons.
Mais dès que l'on écoute autre chose, les catalogues sont volatiles. C'est vraiment pénible.

Sur la vidéo, on voit apparaître des offres groupées, Canal en tête, Amazon derrière (pour la France). Mais le coût devient excessif. On y perd le multi écran et parfois la 4K. Si on peut parler de 4K comparé à un BR...

Mais les catalogues de vidéos sont bien vides. Il faudrait un article sur le sujet : pourquoi ne trouvons-nous pas TOUT en ligne ? Exemple : Les Choristes :)
On le trouve à la location. Pas via abonnement. Et il n'est plus dispo sur support physique. Et ce n'est qu'un exemple.
Ce n’est peut-être pas le meilleur exemple : https://www.amazon.fr/Choristes-Blu-ray-G%C3%A9rard-Jugnot/dp/B002JA1WCY

Case_Of

Ce n’est peut-être pas le meilleur exemple : https://www.amazon.fr/Choristes-Blu-ray-G%C3%A9rard-Jugnot/dp/B002JA1WCY
150 € le BR :mdr2:

nextdrOp

Sur la musique, non ce n'est pas agréable à l'usage.
Tant qu'on reste du du mainstream, admettons.
Mais dès que l'on écoute autre chose, les catalogues sont volatiles. C'est vraiment pénible.

Sur la vidéo, on voit apparaître des offres groupées, Canal en tête, Amazon derrière (pour la France). Mais le coût devient excessif. On y perd le multi écran et parfois la 4K. Si on peut parler de 4K comparé à un BR...

Mais les catalogues de vidéos sont bien vides. Il faudrait un article sur le sujet : pourquoi ne trouvons-nous pas TOUT en ligne ? Exemple : Les Choristes :)
On le trouve à la location. Pas via abonnement. Et il n'est plus dispo sur support physique. Et ce n'est qu'un exemple.
Pareil, je cherchais Kunk Fu Panda pour mon fils, j'ai Disney+, Amazon Prime, ben il est pas sur le premier (juste la série...) et sur le 2ème il est en location en plus de l'abo...

Ben du coup, tipiak...
« une proportion relativement élevée de pirates avoués (plus d'un tiers) ».

Pourquoi ça serait relativement élevé ?
Car généralement les gens n'avoue pas le faire. Cela me rappelle les "enquêtes" commandées par la copie privée qui jouait à fond sur cette peur d'avouer afin d'augmenter l'assiette de redevance des téléphones portables ou des tablettes.
Quelle horreur ces gens.
Ils ont en effet « incité les femmes à moins pirater et les hommes à pirater davantage », résument les auteurs de l’étude.


Et pour résumer le résumé, ce sont in fine les hommes qui se chargent de pirater pour le foyer et les proches. Merci, vivement la prochaine étude !
La femme se dit : "Ho mon dieu, c'est dangereux ce que je fais là"
L'homme se dit : "Super, j'ai 3 cartouches, on verra quand j'en aurais grillé une ou deux"

Modifié le 23/02/2024 à 17h30

Historique des modifications :

Posté le 23/02/2024 à 17h29


La femme se dit : "Ou mon dieu, c'est dangereux ce que je fais là"
L'homme se dit : "Super, j'ai 3 cartouche, on verra quand j'en aurais grillé une ou deux"

Posté le 23/02/2024 à 17h30


La femme se dit : "Ho mon dieu, c'est dangereux ce que je fais là"
L'homme se dit : "Super, j'ai 3 cartouche, on verra quand j'en aurais grillé une ou deux"

Ou il change sa façon de regarder les films (vpn, direcft down, etc...).
Au final, les résultats sont assez proches de ceux du fear appeal.
Pour se renseigner sur la psychologie évolutionniste, je vous conseille la chaine youtube Homo fabulus : https://www.youtube.com/channel/UC-Dmq5q3-FIBknv1TVIR__Q
"Mais HADOPI ça sert à quoi alors?!"
"À rien"
https://www.youtube.com/watch?v=AqMrl2f6r4U
3min42

:roule:

Edit : Quelqu'un sait-il comment insérer un lien "proprement" (je n'ai plus le terme technique) plutôt que de mettre l'URL en entier ? :transpi:
Modifié le 23/02/2024 à 19h36

Historique des modifications :

Posté le 23/02/2024 à 19h30


Mais HADOPI ça sert à quoi alors?!
À rien
https://www.youtube.com/watch?v=AqMrl2f6r4U
3min42

:roule:

[nommage de l'URL](URL) sans espace entre ] et (.

fred42

[nommage de l'URL](URL) sans espace entre ] et (.
Merci!
<a href="...URL...">Texte en clair</a>

AncalagonTotof

<a href="...URL...">Texte en clair</a>
Il vaut mieux utiliser la syntaxe markdown que j'ai indiquée que la tienne (HTML) qui mal appliquée peut mettre le bazar sur la page. On l'a déjà vu ici il y a quelques temps suite à une erreur d'un commentateur.

fred42

Il vaut mieux utiliser la syntaxe markdown que j'ai indiquée que la tienne (HTML) qui mal appliquée peut mettre le bazar sur la page. On l'a déjà vu ici il y a quelques temps suite à une erreur d'un commentateur.
La dernière fois que j'ai essayé, je me suis rendu compte que ça marche pas
Mais forcément, aujourd'hui, ça marche ...
Ah la la, dans l'temps, à l'époque NextInpact, y'avait un bouton pour insérer la bonne syntaxe ...
Modifié le 24/02/2024 à 12h00

Historique des modifications :

Posté le 24/02/2024 à 11h59


La dernière fois que j'ai essayé, je me suis rendu compte que ça marche pas

AncalagonTotof

La dernière fois que j'ai essayé, je me suis rendu compte que ça marche pas
Mais forcément, aujourd'hui, ça marche ...
Ah la la, dans l'temps, à l'époque NextInpact, y'avait un bouton pour insérer la bonne syntaxe ...
Je confirme, ça n'existait pas au début.

Et en plus, sur NXI, ça ouvrait dans un nouvel onglet, ce qui manque d'autant plus ici que si on ne fait pas attention, en cliquant sur le lien, on perd la page de Next et en y revenant, on n'a plus le même contexte (navigation sur les commentaires non lus en particulier parce qu'ils sont considérés comme lus).
Non ça ne sert pas à rien. Ça sert à dilapider l'argent du contribuable dans des emplois fictifs qui eux son inutile...

Bon ok, ça ne sert à rien :D
Ah si si mon bon monsieur, ça sert à avoir un truc inefficace qui convient aux ayants droits car gratuit pour eux ce qui nous permet de pirater l'esprit tranquille, surtout vu le nombre de chose exclu (IP pro exclu, contenu de niche qui a peu de chance de te faire attraper, reset de la procedure au bout d'un certain temps etc).

Je me demande la part de Kimsufi en France qui sert de seedboxes.

Kazer2.0

Ah si si mon bon monsieur, ça sert à avoir un truc inefficace qui convient aux ayants droits car gratuit pour eux ce qui nous permet de pirater l'esprit tranquille, surtout vu le nombre de chose exclu (IP pro exclu, contenu de niche qui a peu de chance de te faire attraper, reset de la procedure au bout d'un certain temps etc).

Je me demande la part de Kimsufi en France qui sert de seedboxes.
Merci à tous !
test

Kazer2.0

Ah si si mon bon monsieur, ça sert à avoir un truc inefficace qui convient aux ayants droits car gratuit pour eux ce qui nous permet de pirater l'esprit tranquille, surtout vu le nombre de chose exclu (IP pro exclu, contenu de niche qui a peu de chance de te faire attraper, reset de la procedure au bout d'un certain temps etc).

Je me demande la part de Kimsufi en France qui sert de seedboxes.
Des seedboxes j'en ai eu en France chez Dedibox, OVH et ses sous-marques (Kimsufi, Soyoustart), et je n'ai jamais eu la moindre communication à ce sujet de la part de l'hébergeur, ni sur le volume, ni sur le contenu, ni sur un éventuel signalement qu'ils auraient pu recevoir.
Modifié le 26/02/2024 à 12h07

Historique des modifications :

Posté le 26/02/2024 à 12h05


Des seedboxes j'en ai eu chez Dedibox, OVH et ses sous-marques (Kimsufi, Soyoustart), et je n'ai jamais eu la moindre communication ni remarque de la part leur part de l'hébergeur, ni sur le volume, ni sur le contenu, ni sur un éventuel signalement qu'ils auraient pu recevoir.

Posté le 26/02/2024 à 12h06


Des seedboxes j'en ai eu chez Dedibox, OVH et ses sous-marques (Kimsufi, Soyoustart), et je n'ai jamais eu la moindre communication ni remarque de la part de l'hébergeur, ni sur le volume, ni sur le contenu, ni sur un éventuel signalement qu'ils auraient pu recevoir.

Posté le 26/02/2024 à 12h06


Des seedboxes j'en ai eu chez Dedibox, OVH et ses sous-marques (Kimsufi, Soyoustart), et je n'ai jamais eu la moindre communication à ce sujet de la part de l'hébergeur, ni sur le volume, ni sur le contenu, ni sur un éventuel signalement qu'ils auraient pu recevoir.

Inodemus

Des seedboxes j'en ai eu en France chez Dedibox, OVH et ses sous-marques (Kimsufi, Soyoustart), et je n'ai jamais eu la moindre communication à ce sujet de la part de l'hébergeur, ni sur le volume, ni sur le contenu, ni sur un éventuel signalement qu'ils auraient pu recevoir.
Forcément, ils sont exclus du dispositif, donc tu auras pas de stats mais c'est généralement ça qui est utilisé car cheap et fait très bien le boulot.
Je suis à peut prêt sur d'avoir été dans le cas d'avoir davantage pirater à l'époque du début de la lutte antipiratage. Leurs messages menaçant et angoissant étaient tellement ridicule de bêtise et d'incompétence que le dégout de donner un seul centimes à ces gens avaient pris le dessus.
J'avoue avoir eu ce genre de raisonnement plus jeune.
Ça marche avec Steam, parce que c'est là que sont concentrés la majorité des titres (au moins ceux auxquels je joue). Alors autant être en règle, surtout que pour la majeure partie, ça se passe en multi en ligne.
Mais pour le reste, tant qu'il n'auront pas compris que les protections (et la multiplication des abonnements), ça n'emmerde que les gens honnêtes ...

NB: je fais partie des vieux qui de temps en temps achètent un CD en pétrole. CD lu une et une seule fois pour le RIP en FLAC. Direction le NAS et le bigo, terminé bonsoir ...
RIP dans un Plextor bien sûr. Vieux j'vous dis ...
Modifié le 23/02/2024 à 22h47

Historique des modifications :

Posté le 23/02/2024 à 22h45


Ça marche avec Steam, parce que c'est là que sont concentré la majorité des titres (au moins ceux auxquels je joue). Alors autant être en règle, surtout que pour la majeure partie, ça se passe en multi en ligne.
Mais pour le reste, tant qu'il n'auront pas compris que les protections, ça n'emmerde que les gens honnêtes ...

NB: je fais partie des vieux qui de temps en temps achète un CD en pétrole. CD lu une et une seule fois pour le RIP en FLAC. Direction le NAS et le bigo, terminé bonsoir ...

Posté le 23/02/2024 à 22h46


Ça marche avec Steam, parce que c'est là que sont concentrés la majorité des titres (au moins ceux auxquels je joue). Alors autant être en règle, surtout que pour la majeure partie, ça se passe en multi en ligne.
Mais pour le reste, tant qu'il n'auront pas compris que les protections, ça n'emmerde que les gens honnêtes ...

NB: je fais partie des vieux qui de temps en temps achète un CD en pétrole. CD lu une et une seule fois pour le RIP en FLAC. Direction le NAS et le bigo, terminé bonsoir ...

Posté le 23/02/2024 à 22h46


Ça marche avec Steam, parce que c'est là que sont concentrés la majorité des titres (au moins ceux auxquels je joue). Alors autant être en règle, surtout que pour la majeure partie, ça se passe en multi en ligne.
Mais pour le reste, tant qu'il n'auront pas compris que les protections (et la multiplication des abonnements), ça n'emmerde que les gens honnêtes ...

NB: je fais partie des vieux qui de temps en temps achète un CD en pétrole. CD lu une et une seule fois pour le RIP en FLAC. Direction le NAS et le bigo, terminé bonsoir ...

Posté le 23/02/2024 à 22h46


Ça marche avec Steam, parce que c'est là que sont concentrés la majorité des titres (au moins ceux auxquels je joue). Alors autant être en règle, surtout que pour la majeure partie, ça se passe en multi en ligne.
Mais pour le reste, tant qu'il n'auront pas compris que les protections (et la multiplication des abonnements), ça n'emmerde que les gens honnêtes ...

NB: je fais partie des vieux qui de temps en temps achètent un CD en pétrole. CD lu une et une seule fois pour le RIP en FLAC. Direction le NAS et le bigo, terminé bonsoir ...

steam est un peu un mauvais exemple parce qu'un jeu ça s'installe, contrairement à un film, de la musique, etc. donc le risque d'infection est beaucoup plus présent.
Même si je suis d'accord sur ce qui a été dit plus haut et que tu relayes ici, on a besoin d'une vraie offre complète, ou d'une bonne petite licence globale avec des tarifs adaptés en fonction des situations et des revenus (pitié laissez moi rêver)

cauzik

steam est un peu un mauvais exemple parce qu'un jeu ça s'installe, contrairement à un film, de la musique, etc. donc le risque d'infection est beaucoup plus présent.
Même si je suis d'accord sur ce qui a été dit plus haut et que tu relayes ici, on a besoin d'une vraie offre complète, ou d'une bonne petite licence globale avec des tarifs adaptés en fonction des situations et des revenus (pitié laissez moi rêver)
Je rêve avec toi alors.
J'avais émis une hypothèse/idée dans les commentaires de NextInpact il y a très longtemps.
J'expliquais que j'aurais aimé une sorte de licence globale à pris fixe mais gérée par l'état.
Toute entreprise voulant mettre en ligne une vidéo doit passer par cet organisme.
Une sorte de portail unique qui permettrait de bien comptabiliser les vues et il y aurait une rémunération en fonction des vues.

durthu

Je rêve avec toi alors.
J'avais émis une hypothèse/idée dans les commentaires de NextInpact il y a très longtemps.
J'expliquais que j'aurais aimé une sorte de licence globale à pris fixe mais gérée par l'état.
Toute entreprise voulant mettre en ligne une vidéo doit passer par cet organisme.
Une sorte de portail unique qui permettrait de bien comptabiliser les vues et il y aurait une rémunération en fonction des vues.
il fut un temps où cette possibilité était vraiment évoquée par pas mal de gens, mais c'est clairement révolu...

cauzik

il fut un temps où cette possibilité était vraiment évoquée par pas mal de gens, mais c'est clairement révolu...
C'est dommage car cela permettrait de rendre plus accessible la "culture" et de mieux répartir les revenus.

cauzik

steam est un peu un mauvais exemple parce qu'un jeu ça s'installe, contrairement à un film, de la musique, etc. donc le risque d'infection est beaucoup plus présent.
Même si je suis d'accord sur ce qui a été dit plus haut et que tu relayes ici, on a besoin d'une vraie offre complète, ou d'une bonne petite licence globale avec des tarifs adaptés en fonction des situations et des revenus (pitié laissez moi rêver)
Alors pour le coup si c'est un bon exemple car le format MKV est un bon vecteur de virus (confer la video d'Underscore sur le sujet).
Donc le risque d'infection est réellement présent avec un film également.

Hiigara

Alors pour le coup si c'est un bon exemple car le format MKV est un bon vecteur de virus (confer la video d'Underscore sur le sujet).
Donc le risque d'infection est réellement présent avec un film également.
j'ai vu cette vidéo et même si ça reste vrai pour tout fichier, le risque est bien plus présent avec une installation, surtout quand on doit lancer en administrateur pour que ça marche ;)
Donc steam est un mauvais exemple de mon point de vue
Ce que j'aimerais, c'est une plate-forme qui autorise le téléchargement du film sur une clé USB. Comme il est possible de le faire avec les sites de téléchargement de musique.

Bien évidemment, il faudrait que ça soit à un prix décent : typiquement entre 6 et 8 euros environ pour une version en multilingue (V.O./V.F + sous-titres français/version originale).

Je ne dis pas que ça fera forcément baisser de manière drastique le piratage mais ça le rendrait moins attrayant.

C'est juste mon avis...
Il y avait eu cette intiative dans les cinemas Utopia à l'époque.
https://www.01net.com/actualites/des-films-sur-cle-usb-a-la-sortie-des-salles-de-cinema-519719.html
Modifié le 24/02/2024 à 12h04

Historique des modifications :

Posté le 24/02/2024 à 12h04


Il y avait eu cette intiative dans les cinema Utoopia à l'époque.
https://www.01net.com/actualites/des-films-sur-cle-usb-a-la-sortie-des-salles-de-cinema-519719.html

refuznik

Il y avait eu cette intiative dans les cinemas Utopia à l'époque.
https://www.01net.com/actualites/des-films-sur-cle-usb-a-la-sortie-des-salles-de-cinema-519719.html
Oui exact. Je me souviens de cette initiative. En résumé, on te copiait sur une clé USB le film que tu allais visionner dans la salle. C'était franchement bien pensé.

Sur Cinémutins, on peut télécharger le film au format .mp4 mais ça reste tout de même plus cher (10 euros environ). Vimeo le permet aussi pour certains distributeurs.
Pourrait-on encapsuler les termes "piratage", "pirate" et autres dérivés systématiquement dans des guillemets ?

Je sais que la propagande consistant à qualifier le partage de ressources culturelles, à force d'être répétée, a embrumé nos esprit et modifié notre fenêtre d'Overton sur ces notions, mais il s'agit bien à la base d'un champ lexical inventé pour lutter contre ces échanges.
Souvenez-vous qu'au début, c'était le champ lexical du vol qui était utilisé, mais qui n'a pas résisté à sa définition légale, qui consiste à déposséder : cela ne tenait pas face à) une copie de fichier qui ne dépossède pas.

"Piratage" est donc arrivé pour connoter négativement l'acte, pour tuer dans l’œuf toute possibilité de débat sur la positivité ou la négativité de l'acte.
Par extension, cet usage a aussi tué dans l’œuf dans les débats autour de la rémunération des artistes (car c'est, au fond, bien de cela dont il est question) toutes les options qui remettaient en cause le fonctionnement actuel (et la notion même de "propriété intellectuelle", inventé dans la même veine que le "piratage"), et qui proposaient des approches plus globales permettant aux artistes d'être rémunérés sans empêcher le partage des œuvres.
Adossées à ces réflexions se trouvaient d'ailleurs des études démontant le discours consistant à affirmer que le partage d’œuvres était antinomique avec la volonté de rémunération des artistes, et que les plus gros partageurs étaient statistiquement aussi les plus gros consommateurs.

Faisons attention au vocabulaire employé : les mots ne sont pas neutres, et l'imprégnation perfide de discours manipulateurs est si facile, inconsciemment, dans notre plastique cervelle, qu'une vigilance permanente est malheureusement nécessaire.
C'est amusant de vouloir faire disparaître un terme qui te semble orienté alors même que tu en utilises un autre qui l'est tout autant mais dans la direction opposée : le partage.

Tu ne peux pas partager quelque chose qui ne t'appartient pas (ici une œuvre intellectuelle). et ce n'est pas parce que tu possède un support pour cette œuvre que l'œuvre elle-même t'appartient.

La propriété intellectuelle existe en terme de droit d'auteur depuis Beaumarchais. Elle n'a pas été inventée récemment comme tu essaies de le faire croire.

N'essaie pas de manipuler toi non plus, tu ne t'en rends peut-être pas compte mais tu utilises les méthodes que tu reproches aux autres.

fred42

C'est amusant de vouloir faire disparaître un terme qui te semble orienté alors même que tu en utilises un autre qui l'est tout autant mais dans la direction opposée : le partage.

Tu ne peux pas partager quelque chose qui ne t'appartient pas (ici une œuvre intellectuelle). et ce n'est pas parce que tu possède un support pour cette œuvre que l'œuvre elle-même t'appartient.

La propriété intellectuelle existe en terme de droit d'auteur depuis Beaumarchais. Elle n'a pas été inventée récemment comme tu essaies de le faire croire.

N'essaie pas de manipuler toi non plus, tu ne t'en rends peut-être pas compte mais tu utilises les méthodes que tu reproches aux autres.
La connaissance ne m’appartient pas, et pourtant je peux la partager.

Mais si on veut rester factuel, « diffusion non autorisée » est effectivement un peu plus neutre.
un cinquième de la population pense que le piratage ne nuit pas à la société


piratage ne nuit pas à la société ni à la majorité de la création individuelle, il nuit aux majors et aux ayants droit. les auteurs ne gagnent que quelques pourcents du prix total...
L'étude considérait-elle seulement certains moyens de piratage (= certains sites/outils) en particulier ?

Si non, il faudrait se demander si y était inclus le streaming euh... de TGV :D (Parce que ça pourrait peut-être expliquer en partie la différence de résultats hommes vs femmes) :dd:
Je suis peut être un boubourse mais quand je suis au cinéma et que je vois un message contre la contrefaçon, ça me met hors de moi. C'est encore les personnes qui consomment de manière légale qui sont emmerdées.

J'avais quasiment arrêté le piratage lors de l'arrivée de Netflix en France car j'y trouvais mon compte entre ça et mon abonnement UGC illimité.
Les plateformes ne font pas le bon mouv' d'après moi en ce moment. Entre les augmentations successives de prix, les restrictions de plus en plus importantes (HD, 4K, pubs, ...). Je suis étonné que celle ci ne perdent pas plus d'abonnés.
Pour ma part, je commence à être très agacé de cette hausse des prix et des publicités imposées.
J'ai réduit mes abonnements et j'ai recommencé à me débrouiller quand j'ai absolument envie de voir une série.
Pour ma part, je commence à être très agacé de cette hausse des prix et des publicités imposées. J'ai réduit mes abonnements et j'ai recommencé à me débrouiller quand j'ai absolument envie de voir une série.


C'est quand même dur la vie d'un pauvre !

fred42

Pour ma part, je commence à être très agacé de cette hausse des prix et des publicités imposées. J'ai réduit mes abonnements et j'ai recommencé à me débrouiller quand j'ai absolument envie de voir une série.


C'est quand même dur la vie d'un pauvre !
Wow. Je ne suis pas sûr que tu réalises à quel point ton message peut être perçu comme méprisant.

white_tentacle

Wow. Je ne suis pas sûr que tu réalises à quel point ton message peut être perçu comme méprisant.
Quand on connaît sa profession (il l'a divulguée ici), on comprend mieux mon commentaire.

fred42

Quand on connaît sa profession (il l'a divulguée ici), on comprend mieux mon commentaire.
Possible. Mais je t’assure que sans contexte (je n’ai pas le temps de lire tous les commentaires), ça peut très vite être très mal perçu.

white_tentacle

Possible. Mais je t’assure que sans contexte (je n’ai pas le temps de lire tous les commentaires), ça peut très vite être très mal perçu.
Je suis pharmacien...

Je ne sais pas ce que fred42 a contre moi ou quel image il se fait de ma profession mais bon...

Son message est méprisant.

fred42

Pour ma part, je commence à être très agacé de cette hausse des prix et des publicités imposées. J'ai réduit mes abonnements et j'ai recommencé à me débrouiller quand j'ai absolument envie de voir une série.


C'est quand même dur la vie d'un pauvre !
Ça m’empêche de donner mon avis ?

Je ne suis pas pauvre, je ne me considère pas comme riche non plus.
Je viens d'une famille modeste, j'ai bossé et fait des études assez longues en travaillant à côté.
J'ai plutôt bien réussi et j'ai une bonne situation. Je continue à bosser dur malgré tout car j'ai des responsabilités.

Je ne vais pas m'excuser de ce que je suis.
C'est dommage cette réflexion, ça ne fait pas avancer le débat et montre un certain mépris envers quelqu'un que tu ne connais pas.
Alors, si on veut pouvoir voir à peu près n'importe quel film/série :
Comportement légal :
* Être abonné à tous les services de streaming (ça fait plus de 100€/mois)
* Certains films/série ne sont pas dispos en streaming, il faut les louer (3€ par contenu en moyenne ?)
* Dans certains cas il faut acheter le film (même si on ne compte le voir qu'une fois)
* Et pas mal de film ne sont juste plus du tout disponibles légalement, à moins de les trouver en occasion DVD

Comportement Tipiak :
* On configure sa stack Plexarr (Plex+Radarr/Sonarr)
* Si on veut regarder un truc, on va dans son Plex et on regarde
* Si c'est pas encore dispo sur Plex, on va dans Radarr ou Sonarr pour l'ajouter, et quelques minutes après c'est prêt.
* (quasiment) tout peut se trouver en téléchargement illégal

Dans quel cas a-t-on la meilleure expérience utilisateur ?
Tu as oublié de citer :
* se taper les pubs, les bandes annonces (c'est des pubs aussi), les messages anti-piratage
* subir les horreurs des interfaces de streaming genre pendant la recherche lecture inarrêtable en arrière-plan de bandes annonces avec le son, sortie du mode plein écran dès l'apparition du générique de fin avec affichage en grand et qui pète de suggestions alors que tu es encore dans l'ambiance, renvoi immédiat vers une autre série quand tu viens de la terminer avec lecture inarrêtable en arrière-plan de sa bande annonce avec le son, affichage du résumé qui spoile dès qu'on met pause, etc...
* devoir créer des comptes sur de multiples plateformes de location
* risquer de tomber sur des problèmes techniques sur ces plateformes (DRM moisis, codecs ou protocoles incompatibles, bande passante du serveur trouée) avec le risque de ne pas pouvoir le résoudre et d'avoir payé pour rien
* pour ceux qui ont une connexion Internet pas top, se taper une qualité moisie alors qu'en téléchargement on peut avoir le top en étant un peu patient

Pour ma part, même pour une série disponible sur un service de streaming où je suis abonné, je la regarde rarement en entier dessus, je regarde 1 ou 2 épisodes et si ça me plaît je télécharge illégalement le reste pour avoir la paix entre les épisodes.
Modifié le 29/02/2024 à 00h33

Historique des modifications :

Posté le 28/02/2024 à 12h50


Tu as oublié de citer :
* se taper les pubs, les bandes annonces (c'est des pubs aussi), les messages anti-piratage
* subir les horreurs des interfaces de streaming du genre pendant la recherche lecture inarrêtable en arrière-plan de la recherche de bandes annonces avec le son, sortie du mode plein écran dès l'apparition du générique avec affichage en grand de suggestions alors que tu es encore dans l'ambiance, renvoi immédiat vers une autre série quand tu viens de la terminer avec lecture inarrêtable en arrière-plan de sa bande annonce avec le son, etc...
* devoir créer des comptes sur de multiples plateformes de location
* risquer de tomber sur des problèmes techniques sur ces plateformes (DRM moisis, codecs ou protocoles incompatibles, bande passante du serveur trouée) avec le risque de ne pas pouvoir le résoudre et d'avoir payé pour rien
* pour ceux qui ont une connexion Internet pas top, se taper une qualité moisie alors qu'en téléchargement on peut avoir le top en étant un peu patient

Pour ma part, même pour une série disponible sur un service de streaming où je suis abonné, je la regarde rarement en entier dessus, je regarde 1 ou 2 épisodes et si ça me plaît je télécharge illégalement le reste pour avoir la paix entre les épisodes.

Posté le 28/02/2024 à 12h51


Tu as oublié de citer :
* se taper les pubs, les bandes annonces (c'est des pubs aussi), les messages anti-piratage
* subir les horreurs des interfaces de streaming genre pendant la recherche lecture inarrêtable en arrière-plan de la recherche de bandes annonces avec le son, sortie du mode plein écran dès l'apparition du générique avec affichage en grand et qui pète de suggestions alors que tu es encore dans l'ambiance, renvoi immédiat vers une autre série quand tu viens de la terminer avec lecture inarrêtable en arrière-plan de sa bande annonce avec le son, etc...
* devoir créer des comptes sur de multiples plateformes de location
* risquer de tomber sur des problèmes techniques sur ces plateformes (DRM moisis, codecs ou protocoles incompatibles, bande passante du serveur trouée) avec le risque de ne pas pouvoir le résoudre et d'avoir payé pour rien
* pour ceux qui ont une connexion Internet pas top, se taper une qualité moisie alors qu'en téléchargement on peut avoir le top en étant un peu patient

Pour ma part, même pour une série disponible sur un service de streaming où je suis abonné, je la regarde rarement en entier dessus, je regarde 1 ou 2 épisodes et si ça me plaît je télécharge illégalement le reste pour avoir la paix entre les épisodes.

Posté le 28/02/2024 à 12h52


Tu as oublié de citer :
* se taper les pubs, les bandes annonces (c'est des pubs aussi), les messages anti-piratage
* subir les horreurs des interfaces de streaming genre pendant la recherche lecture inarrêtable en arrière-plan de la recherche de bandes annonces avec le son, sortie du mode plein écran dès l'apparition du générique avec affichage en grand et qui pète de suggestions alors que tu es encore dans l'ambiance, renvoi immédiat vers une autre série quand tu viens de la terminer avec lecture inarrêtable en arrière-plan de sa bande annonce avec le son, affichage du résumé qui spoile dès qu'on met pause, etc...
* devoir créer des comptes sur de multiples plateformes de location
* risquer de tomber sur des problèmes techniques sur ces plateformes (DRM moisis, codecs ou protocoles incompatibles, bande passante du serveur trouée) avec le risque de ne pas pouvoir le résoudre et d'avoir payé pour rien
* pour ceux qui ont une connexion Internet pas top, se taper une qualité moisie alors qu'en téléchargement on peut avoir le top en étant un peu patient

Pour ma part, même pour une série disponible sur un service de streaming où je suis abonné, je la regarde rarement en entier dessus, je regarde 1 ou 2 épisodes et si ça me plaît je télécharge illégalement le reste pour avoir la paix entre les épisodes.

Posté le 28/02/2024 à 12h54


Tu as oublié de citer :
* se taper les pubs, les bandes annonces (c'est des pubs aussi), les messages anti-piratage
* subir les horreurs des interfaces de streaming genre pendant la recherche lecture inarrêtable en arrière-plan de la recherche de bandes annonces avec le son, sortie du mode plein écran dès l'apparition du générique avec affichage en grand et qui pète de suggestions alors que tu es encore dans l'ambiance, renvoi immédiat vers une autre série quand tu viens de la terminer avec lecture inarrêtable en arrière-plan de sa bande annonce avec le son, affichage du résumé qui spoile dès qu'on met pause, etc...
* devoir créer des comptes sur de multiples plateformes de location
* risquer de tomber sur des problèmes techniques sur ces plateformes (DRM moisis, codecs ou protocoles incompatibles, bande passante du serveur trouée) avec le risque de ne pas pouvoir le résoudre et d'avoir payé pour rien
* pour ceux qui ont une connexion Internet pas top, se taper une qualité moisie alors qu'en téléchargement on peut avoir le top en étant un peu patient

Pour ma part, même pour une série disponible sur un service de streaming où je suis abonné, je la regarde rarement en entier dessus, je regarde 1 ou 2 épisodes et si ça me plaît je télécharge illégalement le reste pour avoir la paix entre les épisodes.

Posté le 29/02/2024 à 00h33


Tu as oublié de citer :
* se taper les pubs, les bandes annonces (c'est des pubs aussi), les messages anti-piratage
* subir les horreurs des interfaces de streaming genre pendant la recherche lecture inarrêtable en arrière-plan de bandes annonces avec le son, sortie du mode plein écran dès l'apparition du générique avec affichage en grand et qui pète de suggestions alors que tu es encore dans l'ambiance, renvoi immédiat vers une autre série quand tu viens de la terminer avec lecture inarrêtable en arrière-plan de sa bande annonce avec le son, affichage du résumé qui spoile dès qu'on met pause, etc...
* devoir créer des comptes sur de multiples plateformes de location
* risquer de tomber sur des problèmes techniques sur ces plateformes (DRM moisis, codecs ou protocoles incompatibles, bande passante du serveur trouée) avec le risque de ne pas pouvoir le résoudre et d'avoir payé pour rien
* pour ceux qui ont une connexion Internet pas top, se taper une qualité moisie alors qu'en téléchargement on peut avoir le top en étant un peu patient

Pour ma part, même pour une série disponible sur un service de streaming où je suis abonné, je la regarde rarement en entier dessus, je regarde 1 ou 2 épisodes et si ça me plaît je télécharge illégalement le reste pour avoir la paix entre les épisodes.

Entre l'insertion de pubs et l'augmentation des prix des plateformes, spas demain la veille que les gens arrêteront de pirater ...