Contrôle parental de Windows  10 : comment le configurer et l'utiliser

Contrôle parental de Windows 10 : comment le configurer et l’utiliser

Sur PC et Xbox

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Logiciel

11/09/2017 10 minutes
43

Contrôle parental de Windows  10 : comment le configurer et l'utiliser

Microsoft propose un contrôle parental relativement poussé, mais assez méconnu. Il permet de gérer des plages horaires, des limites de temps, des listes de sites autorisés ou interdits, etc. Il a l'avantage d'être gratuit, mais ne fonctionne que sur les machines sous Windows 10.

Avec la rentrée des classes, peut-être avez-vous fini par céder – ou proposer – à votre enfant d'utiliser un ordinateur avec son propre compte (via une machine partagée ou sur son propre ordinateur). Une transition pas toujours facile et que les parents appréhendent souvent à cause des dangers potentiels.

Entre l'envie de liberté des enfants et l'inquiétude des parents

Avant d'entrer dans le vif du sujet, rappelons l'importance de discuter avec son enfant et de l'accompagner dans son apprentissage du Net. La CNIL donne par exemple des pistes de réflexion sur la question de la vie privée, tandis que de nombreuses associations proposent leur aide, au niveau local ou national.

C'est notamment le cas d'e-Enfance, reconnue d'utilité publique et agréée par le ministère de l'Éducation nationale. « Notre positionnement plaide clairement en faveur des nouvelles technologies, car nous considérons qu’Internet et le téléphone portable, au-delà de leur caractère divertissant, sont les outils d’une nouvelle forme de socialisation, d’échanges, et d’accès au savoir indispensables pour les enfants et adolescents d’aujourd’hui » explique-t-elle. 

Il existe également le permis Internet – une initiative de l'éducation nationale, de la gendarmerie nationale et d'Axa –s'adressant aussi bien aux parents, qu'aux enfants et aux enseignants. Le site propose une comparaison imagée du contrôle parental : « il le faut voir comme une alarme de piscine. Ce n'est pas parce que la piscine est équipée d'une alarme qu'il ne faut pas surveiller les enfants au bord de l'eau ».

e-Enfance

Vous pouvez donc mettre en place des protections (sites accessibles, applications utilisables, etc.) et des limitations sur le nombre d'heures où votre enfant peut utiliser l'ordinateur. Ayez à l'esprit que toutes les protections du monde peuvent laisser passer des informations et/ou avoir de bugs, il ne faut donc pas leur faire confiance les yeux fermés.

Il existe de nombreux logiciels de contrôle parental sur le marché, chacun avec ses avantages : disponibles sur les appareils mobiles, intégrés aux forfaits, à un routeur, open source, etc. Nous avons donc décidé de leur consacrer un dossier complet. Pour commencer, attardons-nous sur celui que vous avez sous le nez, souvent sans en avoir conscience : celui intégré à Windows 10, qui propose de nombreuses fonctionnalités.

À la découverte du contrôle parental de Windows 10

Depuis la Creators Update (Windows 10 build 1703) il est mis en avant dans Windows Defender. La Fall Creators Update – attendue pour le 17 octobre prochain – ne devrait rien y changer, comme en attestent les dernières préversions.

Comme c'était le cas auparavant, la gestion des paramètres se fait en ligne. D'ailleurs, Defender ne fait qu'une présentation succincte du service avec des liens renvoyant vers le site de Microsoft :

Notez que si l'utilisation du contrôle parental est gratuite, Microsoft indique que 50 centimes peuvent vous être facturés. La société annonce respecter la loi américaine COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act) relative à la création de comptes en ligne pour les enfants de moins de 13 ans : 

« Pour vérifier qu’un adulte donne l’autorisation à un enfant de créer un compte Microsoft, la COPPA requiert qu’un petit montant soit débité sur la carte de crédit de l’adulte. Nous facturons 50 centimes pour cette vérification. Ce montant n’est pas remboursable »

L'argent ainsi récolté est reversé au Centre national pour les enfants disparus et exploités des États-Unis affirme-t-elle.

Centre névralgique : le groupe famille

Pour créer un groupe famille et y ajouter vos enfants, il suffit de vous rendre sur la page famille de votre compte Microsoft, puis de cliquer sur le bouton Ajouter un membre de la famille. Il peut s'agir d'un adulte ou d'un enfant. Les premiers peuvent gérer les paramètres de la famille et consulter l'activité récente de tous les enfants du groupe.

Si le bambin dispose déjà d'un compte Microsoft, saisissez simplement son adresse email. Dans le cas contraire, vous pourrez en créer un. Il faudra pour cela disposer d'une adresse email valide et d'un numéro de téléphone. Dans tous les cas, une invitation pour rejoindre le groupe famille est ensuite envoyée par email, avec un lien pour valider la demande.

Windows 10 contrôle parentalWindows 10 contrôle parental

Attention, lorsque vous cliquez dessus votre navigateur par défaut ouvrira une page sur le site de Microsoft et il se peut que vous soyez déjà connecté avec votre compte (adulte). Si c'est le cas, pensez à en changer avant de rejoindre la famille.

Depuis votre compte, vous pouvez supprimer des invitations en attente, les renvoyer ou bien les accepter en ligne. Dans ce dernier cas, il faudra vous connecter avec le compte de l'enfant. Quelle que soit la manière utilisée, une notification vous informera dès qu'un enfant ou un adulte a rejoint votre groupe famille. Ensuite, la gestion du contrôle parental s'effectuera depuis une page unique (voir ci-dessus).

Définissez un temps d'écran maximum par jour, avec des plages horaires

Fonctionnalité souvent recherchée par les parents, Microsoft permet évidemment de limiter le temps d'écran de vos bambins, et ce, quelle que soit la machine Windows 10 sur laquelle ils se connectent avec leur compte Microsoft. La page est séparée en deux parties : Xbox en haut et PC en bas, avec un accès illimité par défaut.

Les réglages sont classiques : vous définissez une utilisation quotidienne maximum (par palier de 30 minutes) et des plages horaires pendant lesquelles l'enfant peut se connecter avec son compte. 2h d'écran chaque jour de la semaine entre 17h et 20h, 3h le mercredi entre 13h et 20h et enfin 5h le week-end entre 9h et 19h ? C'est possible.

Lorsque le temps imparti est écoulé, l'enfant peut demander une rallonge aux adultes du groupe. Vous recevez alors une notification Windows et un email pour lui ajouter entre 15 minutes et 8 heures de plus. Ensuite, les paramètres définis reprendront leurs droits :

Windows 10 contrôle parental

Deux regrets tout de même. D'abord, il n'est pas possible de préciser une limite cumulée par semaine, ce qui pourrait permettre de le responsabiliser un peu. S'il utilise trop de temps au début, il n'en aura plus le week-end par exemple. Ensuite, il n'y a aucune interaction entre le temps Xbox et celui sur PC. La possibilité d'une gestion commune (au moins sur le nombre total d'heures) aurait été un plus.

La mise en place de telles limites a un intérêt supplémentaire : lui apprendre à bien se déconnecter quand il n'utilise plus l'ordinateur. Si dans le cas présent son temps est « simplement » décompté, laisser sa session ouverte à des yeux indiscrets peut avoir de fâcheuses conséquences pour les adultes dans le monde du travail par exemple. Bref, une bonne habitude qu'il vaut mieux prendre dès le plus jeune âge.

Bloquer les sites web inappropriés : attention aux restrictions sur les navigateurs

Sur l'onglet Navigation sur le web, un sélecteur permet de bloquer des « sites web inappropriés ». Vous pouvez même aller plus loin en ajoutant des sites à une liste noire, voir en ne permettant l'accès qu'à des sites autorisés par vos soins (liste blanche). Dans ce dernier cas, la Creators Update de Windows 10 est obligatoire sur l'ordinateur utilisé par l'enfant.

Bloquer certains sites n'est par contre pas sans conséquence. En effet, Microsoft impose l'utilisation de Edge ou d'Internet Explorer et bloquera « tous les autres navigateurs couramment utilisés pour protéger votre enfant », Chrome et Firefox sont évidemment dans le lot. Pour justifier cette restriction, Microsoft explique que « certains sites web ne sont bloqués que sur Microsoft Edge et Internet Explorer ».

Vous pouvez bien entendu débloquer des navigateurs via l'onglet Applications, jeux et médias, mais vous ne saurez alors pas quels sont les sites accessibles ou non.

Bloquer des applications ou des jeux : c'est possible, mais pas simple de s'y retrouver

Bien évidemment, le contrôle parental de Windows 10 permet aussi de bloquer des applications et des jeux... mais cette fonctionnalité ne se trouve pas dans Applications, jeux et médias comme on aurait pu le supposer. Il faut en effet se rendre dans Activité récente. En face de chaque nom de programme lancé par votre enfant se trouve un bouton Bloquer.

Il faudra donc attendre qu'il lance une application ou un jeu pour ensuite lui en interdire l'accès, sans anticipation possible... ou presque. Une solution serait par exemple de se connecter sur le PC avec votre enfant, de lancer les programmes pour ensuite les bloquer via les paramètres du contrôle parental.

Microsoft permet de limiter aussi les éléments récupérés depuis le Windows Store. Vous ajoutez une limite d'âge et le contrôle parental fera le reste.  Enfin, vous pouvez mettre de l'argent dans une cagnotte liée au compte de votre enfant. Il peut ensuite s'en servir pour acheter du contenu sur les boutiques en ligne de Microsoft. 

  • Windows 10 contrôle parental
  • Windows 10 contrôle parental
  • Windows 10 contrôle parental
  • Windows 10 contrôle parental
  • Windows 10 contrôle parental

Un rapport d'activité hebdomadaire sur demande

Une fois le compte famille paramétré, vous pouvez suivre les actions de vos enfants via l'onglet Activité récente, à condition d'avoir coché la case correspondante bien évidemment. Microsoft explique que cela bloque la navigation privée InPrivate. Si besoin, vous pouvez également recevoir un rapport d'activité hebdomadaire par email. 

S'affichent les applications et jeux récemment lancés avec le temps d'utilisation pour chacun d'entre eux (détaillé par machine suivant le cas). Un graphique permet de suivre le temps d'utilisation des appareils sur la semaine. Microsoft propose aussi une liste des sites web consultés, mais uniquement depuis Edge ou Internet Explorer.

Comme évoqué précédemment, s'il utilise Chrome, Firefox ou Opera (pour ne citer que ces trois-là), l'historique de la navigation web restera vide.

Comment autoriser votre enfant à se connecter sur votre ordinateur

Maintenant que votre enfant dispose d'un compte Microsoft et que le contrôle parental est configuré, encore faut-il lui autoriser l'accès à l'ordinateur. Rendez-vous pour cela dans les paramètres de Windows (touche Windows + I), puis dans Compte > Famille et autres utilisateurs.

Cliquez simplement le nom d'un utilisateur, puis sur Autoriser. Vous pouvez ensuite bloquer l'accès et le réautoriser autant de fois que vous le souhaitez. Notez que vous avez aussi la possibilité d'ajouter un membre à la famille depuis ce menu (le déroulement des opérations et le même que celui expliqué précédemment). Par contre, la gestion des paramètres renvoie toujours vers le site de Microsoft. 

Contrôle parental Windows 10

Quoi qu'il en soit, le contrôle parental de Microsoft souffre d'une limitation : il n'est compatible qu'avec les machines sous Windows et les Xbox. Il ne prend pas en charge les smartphones sous Android ou iOS, ainsi que les Mac, contrairement à d'autres solutions sur lesquelles nous reviendrons prochainement.

Comme toujours, n'hésitez pas nous faire part des solutions de contrôle parental que vous avez mis en place afin d'en faire profiter la communauté.

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Entre l'envie de liberté des enfants et l'inquiétude des parents

À la découverte du contrôle parental de Windows 10

Centre névralgique : le groupe famille

Définissez un temps d'écran maximum par jour, avec des plages horaires

Bloquer les sites web inappropriés : attention aux restrictions sur les navigateurs

Bloquer des applications ou des jeux : c'est possible, mais pas simple de s'y retrouver

Un rapport d'activité hebdomadaire sur demande

Comment autoriser votre enfant à se connecter sur votre ordinateur

Fermer

Commentaires (43)


D’expérience, le temps d’activité devant écran (Windows) est OK, mais le temps passé par appli est faux.

Pour le filtrage, je passe par un proxy qui couvre aussi le Wifi des téléphones et tablettes.



Remarque: on peut aussi mettre un contrôle parental sur les compte locaux de l’ordinateur, du moment que vous vous être connecté en tant qu’admin sur l’ordi et qu’il fait partie de vos périphériques.



Mais aucune idée de comment il faut créer ces comptes, ils étaient là avant Windows 10…


Je trouve assez fou que, pour protéger les enfants, il faille les créer chez un prestataire tiers (Microsoft en l’occurrence) qui doit bien profiter des informations statistiques que ça permet d’obtenir sur le foyer (y compris en terme de monétisation et de ciblage publicitaire).

“Protégez vos enfants, commencez par nous offrir leurs informations personnelles”. Moui moui moui.




Comme toujours, n’hésitez pas nous faire part des solutions de contrôle parental que vous avez mis en place afin d’en faire profiter la communauté.





Perso, j’ai implanté une puce RFID+GPS dans tous mes enfants.

A moins que ce ne soit dans mes chats ? Je ne sais plus…


Oui en effet, l’article commençait plutôt bien, jusqu’à que je lise qu’il fallait un compte MS…

C’est pas possible avec un compte local?


Bof pas besoin d’article, il suffit de demander aux parents de demander à des gens qui s’y connaissent mieux qu’eux de paramétrer le contrôle parental : leurs enfants <img data-src=" />


+1000 <img data-src=" />



La meilleure des solutions : confiance, responsabilité (et un peu de vérification du respect du contrat moral), participation (faire avec eux)



Tous ces outils sont vraiment chiants à utiliser / configurer. L’OS te force à utiliser un compte chez eux histoire de récupérer un maximum d’infos (en plus de celles déjà récupérées par défaut). Tu passes aussi ton temps à ajouter les sites manquant dans la blacklist ou dans la whitelist. Tu es tout le temps en train d’accorder du temps supplémentaire parce que “bon ok, pour aujourd’hui vous avez été sage et avez rangé votre chambre, vous avez le droit à 30 minutes de plus”.

&nbsp;

Bref, ces softs même gratuit, c’est la merde.


Jusqu’à 23h30 le dimanche <img data-src=" /> !!

Le matin avant l’école !! re-<img data-src=" />


Sinon, un routeur vu qu’on peut faire ça par les address MAC de la bécane, donc, filtrage assuré.

Je l’avais fais à l’époque pour faire suer mon ex, efficacité garantie. <img data-src=" />


Comme toujours, n’hésitez pas nous faire part des solutions&nbsp;de contrôle parental que vous avez mis en place afin d’en faire profiter la communauté.



Je part du principe que le gamin doit toujours être au lit avant les parents et qu’au maximum la porte de la chambre doit être ouverte, ça permet de surveiller un minimum le gamin. Une fois couché la porte doit rester entre ouverte et si le gamin est choppé avec l’écran allumé “bim dans le boule” punition d’une semaine !



Si au bout d’une semaine le gamin il continue alors tu lui en remet dans le boule en réquisitionnant le soir les appareils et tu les mets sous clefs ( ou les câbles si c’est un desktop lourd ).








skankhunt42 a écrit :



Comme toujours, n’hésitez pas nous faire part des solutions&nbsp;de contrôle parental que vous avez mis en place afin d’en faire profiter la communauté.



Je part du principe que le gamin doit toujours être au lit avant les parents et qu’au maximum la porte de la chambre doit être ouverte, ça permet de surveiller un minimum le gamin. Une fois couché la porte doit rester entre ouverte et si le gamin est choppé avec l’écran allumé “bim dans le boule” punition d’une semaine !



Si au bout d’une semaine le gamin il continue alors tu lui en remet dans le boule en réquisitionnant le soir les appareils et tu les mets sous clefs ( ou les câbles si c’est un desktop lourd ).





Bim dans le boule…. Ça pourrait être très mal interprété…



Sinon ça dépend des gamins, de leur âge et de plein d’autres choses… Par ex il faut selon moi toujours laisser une porte ouverte a de l’interdit “accessible” (qui ici n’a pas maté un film de boules en cachette, étant preado ?)… Ou bien responsabiliser un minimum plutôt qu’interdire brutalement…



Quant a laisser les données de son gamin a MS : <img data-src=" />. Amha c’est justement la première leçon à bien inculquer aux enfants : protéger ses données…



Ma méthode: “Papa peut pas te laisser le pc ma chérie, il est occupé sur Steam la, va embêter ta mère”


&nbsp;Mon regret sous Win10 et avec les compte familaux correctement configués: ne pas avoir trouvé comment filtrer les communications de ma fille de 8 ans.

J’aimerai pouvoir la laisser communiquer avec une adresse @outlokk.fr avec des personnes (cousins, copains…) qui nous aurions white-listées mises sur liste blanche. Idéalement ceci pour mail et skype, au moins les mails sinon. En attendant un bon filtrage à priori, pas de communications depuis son compte utilisateur.



Si qq peut me/nous conseiller sur ce thème, ce serait sympa.








Drepanocytose a écrit :



Bim dans le boule…. Ça pourrait être très mal interprété…





j’ai failli demander s’il était pas dans le Nord <img data-src=" />









WereWindle a écrit :



j’ai failli demander s’il était pas dans le Nord <img data-src=" />





Ou a Charleroi <img data-src=" />









jackjack2 a écrit :



Bof pas besoin d’article, il suffit de demander aux parents de demander à des gens qui s’y connaissent mieux qu’eux de paramétrer le contrôle parental : leurs enfants <img data-src=" />







Il faut peut-être arrêter avec le fantasme qui consiste à dire que les enfants actuels sont des génies de l’informatique et les parents (lesquels? un certain nombre travaille dans le domaine informatique) sont des incapables qui de toute façon se feront berner par leurs marmots.

Ce n’est pas parce que la génération Z a trempé dès la naissance dans internet et qu’elle a connu le développement des téléphones portables jusqu’au smartphone qu’elles est plus à l’aise et surtout plus douée que la génération la précédant. Par exemple un bébé qui sait utiliser le tactile d’une tablette ne sera pas plus à l’aise qu’un autre pour faire du dévelo.









Le Matou a écrit :



Ma méthode: “Papa peut pas te laisser le pc ma chérie, il est occupé sur Steam la, va embêter ta mère”





quelques semaines plus tard







cyril8 a écrit :



Il faut peut-être arrêter avec le fantasme qui consiste à dire que les enfants actuels sont des génies de l’informatique et les parents (lesquels? un certain nombre travaille dans le domaine informatique) sont des incapables qui de toute façon se feront berner par leurs marmots.

Ce n’est pas parce que la génération Z a trempé dès la naissance dans internet et qu’elle a connu le développement des téléphones portables jusqu’au smartphone qu’elles est plus à l’aise et surtout plus douée que la génération la précédant. Par exemple un bébé qui sait utiliser le tactile d’une tablette ne sera pas plus à l’aise qu’un autre pour faire du dévelo.





je me trompe peut-être mais je crois que c’était un sarcasme









cyril8 a écrit :



Il faut peut-être arrêter avec le fantasme qui consiste à dire que les enfants actuels sont des génies de l’informatique et les parents (lesquels? un certain nombre travaille dans le domaine informatique) sont des incapables qui de toute façon se feront berner par leurs marmots.



Ce n'est pas parce que la génération Z a trempé dès la naissance dans internet et qu'elle a connu le développement des téléphones portables jusqu'au smartphone qu'elles est plus  à l'aise et surtout plus douée que la génération la précédant. Par exemple un bébé qui sait utiliser le tactile d'une tablette ne sera pas plus à l'aise qu'un autre pour faire du dévelo.








+1000     





Indéniablement, les nouvelles générations sont plus à l’aise dans l’utilisation des outils et objets numériques (encore que, pour avoir côtoyé des étudiants, ce n’est pas si évident au quotidien, même sur des choses basiques comme la bureautique).

&nbsp;

Mais savoir utiliser les outils ne signifie pas pour autant qu’on en maîtrise mieux les soubassements (techniques et/ou fonctionnels), sans parler des enjeux et des conséquences. Entre utiliser facebook et savoir réellement bidouiller, il reste toujours un écart significatif. C’est d’autant plus vrai que l’évolution logique de l’informatique, c’est développer des outils de haut niveau (d’abstraction), tendant ainsi à masquer ce qu’il y a sous le capot.

&nbsp;









KaraMan a écrit :



Je trouve assez fou que, pour protéger les enfants, il faille les créer chez un prestataire tiers (Microsoft en l’occurrence) qui doit bien profiter des informations statistiques que ça permet d’obtenir sur le foyer (y compris en terme de monétisation et de ciblage publicitaire).

“Protégez vos enfants, commencez par nous offrir leurs informations personnelles”. Moui moui moui.



C’est ce que je me suis dit en lisant ce passage…









WereWindle a écrit :



quelques semaines plus tard





je me trompe peut-être mais je crois que c’était un sarcasme







Ah mais elle peut me poser toutes les questions qu’elle veut, juste qu’elle n’aurait pas le PC









skankhunt42 a écrit :



Je part du principe que le gamin doit toujours être au lit avant les parents et qu’au maximum la porte de la chambre doit être ouverte, ça permet de surveiller un minimum le gamin.

&nbsp;



Je pars du principe qu’il ne doit pas y avoir d’écran dans une chambre. Le téléphone c’est sur la tablette de l’entrée la nuit et les ordis dans le placard. Ils n’ont droit à leur écran “à soi tout seul” que quand on trouve qu’ils ont mûri. Et avant, on leur souligne bien tout comportement inapproprié qui montre qu’ils sont accros.

N’empêche que comme on n’est pas toujours là, le contrôle parental est activé.









cyril8 a écrit :



&nbsp;

&nbsp;Par exemple un bébé qui sait utiliser le tactile d’une tablette ne sera pas plus à l’aise qu’un autre pour faire du dévelo.



Et ne parlons pas de comprendre pourquoi le Wifi “ne fonctionne pas”, ou de comprendre&nbsp;la différence entre mode Wifi et 4G. Ou de réaliser que sans connexion internet les jeux ne marchent pas sur le téléphone. Ni même pour certains d’admettre qu’internet n’est pas disponible partout.





Comme toujours, n’hésitez pas nous faire part des solutions de contrôle parental que vous avez mis en place afin d’en faire profiter la communauté.



Perso, je ne fais confiance qu’à la NSA.


Pendant un moment j’ai utilsé K9 safe search de Bluecoat http://www.k9safesearch.com/). Mais passé un age, ca suffit plus…








Oliewan a écrit :



Pendant un moment j’ai utilsé K9 safe search de Bluecoat http://www.k9safesearch.com/). Mais passé un age, ca suffit plus…





Si à ton âge, tu cherches encore des chiens… <img data-src=" />



Un ptit squid à la maison + Wifi Ubiquity avec filtrage Mac/Heures.








cyril8 a écrit :



Il faut peut-être arrêter avec le fantasme qui consiste à dire que les enfants actuels sont des génies de l’informatique et les parents (lesquels? un certain nombre travaille dans le domaine informatique) sont des incapables qui de toute façon se feront berner par leurs marmots.

Ce n’est pas parce que la génération Z a trempé dès la naissance dans internet et qu’elle a connu le développement des téléphones portables jusqu’au smartphone qu’elles est plus à l’aise et surtout plus douée que la génération la précédant. Par exemple un bébé qui sait utiliser le tactile d’une tablette ne sera pas plus à l’aise qu’un autre pour faire du dévelo.







Ah OK, j’imagine que j’aurais dû préciser que je commentais l’article et pas je ne sais quel sujet qui paraissait important à je ne sais quel lecteur random de NXI

Après j’ai peut-être raté le passage où il était expliqué qu’il fallait faire du dévelo pour le contrôle parental









psn00ps a écrit :



Si à ton âge, tu cherches encore des chiens… <img data-src=" />





https://www.youtube.com/watch?v=Wx7vKvQ4axQ

<img data-src=" />









sephirostoy a écrit :



Perso, je ne fais confiance qu’à la NSA.





Moi y a pas d’ordi ni de wifi dans la cave. C’est encore le plus simple



“Demandez aux enfants qui s’y connaissent mieux que leurs parents.”

Ton commentaire est assez explicite, les parents, qui sont nazes en informatiques n’ont qu’à se tourner vers leurs enfants qui eux sont des génies et contourneraient sans problème le contrôle des dits parents.

Bref je ne fais que répondre à ta remarque donc rien de vraiement HS.



@ brice.wernet : d’accord à 100%. Mes enfants ne sont pas prêts d’avoir un écran à demeure dans leur chambre. J’y réfléchirai quand ils entreront au lycée et encore…








cyril8 a écrit :



“Demandez aux enfants qui s’y connaissent mieux que leurs parents.”

Ton commentaire est assez explicite, les parents, qui sont nazes en informatiques n’ont qu’à se tourner vers leurs enfants qui eux sont des génies et contourneraient sans problème le contrôle des dits parents.

Bref je ne fais que répondre à ta remarque donc rien de vraiement HS.





Tu parles d’“enfants génies de l’informatique” qui “contournent sans problème”, de “parents incapables”, et de dév

Moi je disais juste que les enfants s’y connaissaient mieux que les parents (généralisation évidente, stop l’indignation), c’est tout

Mais bon avant que ça parte en HS, OK admettons que les parents s’y connaissent mieux



Petite réflexion “novlanguesque” :

C’est quand même marrant cette expression de contrôle parental qui finalement ne vise, de manière factuelle, qu’à donner la possibilité aux parents de déléguer le contrôle qu’ils pourraient exercer par eux-même à une machine (et en l’occurrence à l’entreprise Microsoft Corp.).



Non ?


Et c’est là que je trouve que tu as tort. Pourquoi dire que les enfants s’y connaissent mieux que les parents alors que beaucoup d’enfants actuellement ont un certain nombre de lacunes y compris dans l’informatique. Je ne te dis pas que les parents s’y connaissent mieux ce serait tout aussi faux mais ça me “gonfle” de lire à chaque fois que les parents sont impuissants à contrôler l’utilisation du PC ou du smartphone de leurs enfants .

Ca doit être mon égo de papa ;)


Donc un compte MS obligatoire, leur filer des infos perso, et en plus payer 50 cts pour ça ?

Ok, je garde l’article sous le coude, au cas où l’idée d’installer un Windows un jour me venait à l’esprit.<img data-src=" />








cyril8 a écrit :



Et c’est là que je trouve que tu as tort. Pourquoi dire que les enfants s’y connaissent mieux que les parents alors que beaucoup d’enfants actuellement ont un certain nombre de lacunes y compris dans l’informatique. Je ne te dis pas que les parents s’y connaissent mieux ce serait tout aussi faux mais ça me “gonfle” de lire à chaque fois que les parents sont impuissants à contrôler l’utilisation du PC ou du smartphone de leurs enfants .

Ca doit être mon égo de papa ;)





Je ne doute pas qu’en temps que papa sur NXI tu t’y connaisses, mais les stats auxquelles j’ai accès (les parents que je connais + les parents que mes connaissances connaissent) me donnent fortement cette impression de dépassement total (voir de je-m’en-foutisme mais c’est autre chose)

Si les parents que tu côtoies sont bien plus débrouillards que ceux dans mon entourage, n’hésite pas à faire tourner ton département, que je sache où m’installer à mon prochain changement de région



Je m’en foutisme je sais pas mais il y a certains parents qui pensent qu’on peut mener la même vie avant et après avoir eu des enfants. Mais c’est illusoire. Donc certaines chosent passent à la trappe d’où ton impression de dépassement total. C’est juste qu’on a plus le temps pour grand chose :)



Et là je rejoins graphseb, le contrôle parental ok mais ça ne doit pas se substituer aux parents comme ça peut arriver parfois (souvent?). Et je préfère savoir ce que regardent mes fils et en discuter avec eux plutôt que de laisser ça à Microsoft ou je sais pas qui.








Le Matou a écrit :



Ma méthode: “Papa peut pas te laisser le pc ma chérie, il est occupé sur Steam la, va embêter ta mère”





+1



Mouais… En même temps, passer des heures derrière les fesses de mon gosse c’est pas franchement la plus utile des façons de l’éduquer. Le contrôle parentale pour moi permet surtout de compléter une surveillance plus macro.

Et puis l’ordinateur sera toujours plus efficace qu’un humain pour bloquer une pub érotique ou même des images pron. Maintenant, il ne pourra jamais faire résonner ton enfant sur l’interêt qu’il y a à se prémunir de ce genre de contenu si un jour il tombe dessus.


Les contrôles parentaux peuvent être déjoués par les gamins, du moins en ce qui concerne les listes de sites autorisés et les listes de sites interdits. Ils leur suffit de rentrer les bons mots-clés pour passer outre les contrôles parentaux.

Cette faiblesse des contrôles parentaux a été plusieurs fois démontrée et malgré l’évolution de ces programmes, les éditeurs ont bien du mal à y remédier.

Bien évidemment, quand je parle ici de gamins, j’entends par là des adolescents. Il est certain que les contrôles parentaux avec des prépubères, voir plus jeunes, se montrent très efficaces, dans le sens où les enfants à cet âge n’ont pas encore la notion de langue française. Ils ne peuvent pas donc par contourner les contrôles parentaux.



J’estime qu’à un certain âge, les contrôles parentaux ne sont plus nécessaires. Je situe cet âge au alentour de 13 ans. Je pense qu’il arrive un moment où le dialogue entre les parents et leurs enfants doit suppléer les contrôles parentaux. A partir de 13 ans, un enfant est en âge de comprendre les explications de ses parents. Encore faut-il que ces derniers sachent dialoguer avec leurs rejetons et là, c’est une autre affaire.


Quand j’interviens chez des particuliers, c’est plus souvent pour réparer les conneries du mioche qui installe n’importe quoi, voulant stream sa partie de Minecraft qu’une connerie des parents.

Les parents vont pas souvent plus loins que YouTube, Yahoo news, courriel perso et courriel de la boîte.

Je dis ça je dis rien.








Romaindu83 a écrit :



Les contrôles parentaux peuvent être déjoués par les gamins, du moins en ce qui concerne les listes de sites autorisés et les listes de sites interdits. Ils leur suffit de rentrer les bons mots-clés pour passer outre les contrôles parentaux.&nbsp;&nbsp;

&nbsp;

J’estime qu’à un certain âge, les contrôles parentaux ne sont plus nécessaires. Je situe cet âge au alentour de 13 ans. Je pense qu’il arrive un moment où le dialogue entre les parents et leurs enfants doit suppléer les contrôles parentaux. A partir de 13 ans, un enfant est en âge de comprendre les explications de ses parents. Encore faut-il que ces derniers sachent dialoguer avec leurs rejetons et là, c’est une autre affaire.



1-&gt; D’où la nécessité du proxy (plus firewall et DNS local)

2-&gt; A 13 ans, un enfant est en âge de comprendre les explications… disons qu’il les comprend mieux, et qu’il ressemble de plus en plus à un adulte. Et sans contrôle, les adultes c’est pas mieux que les enfants.

Par ailleurs, même si ton enfant a un comportement “sain” sur un ordi d’habitude, c’est pas plus mal de continuer à filtrer les sites ultra violents, les pornos, le streaming&nbsp;et les sites que s’il les consulte juste par curiosité, c’est toi qui finit en prison.



En fait, je suis moi-même derrière le proxy/firewall pour vérifier le&nbsp;“contrôle parental”. Il faut dire qu’il bloque les pubs.



Petite anecdote: si tu bloques l’âge à 7+ sur une tablette Android, que tu installes un jeu type&nbsp;“Tom le chat”, les pubs que reçois le gamin ne sont pas filtrées: images de jeux pour 16+ en journée, filles dévêtues à partir de 23h. D’où le filtrage des pubs au niveau du proxy - tout en ne bloquant pas le jeu(et là, il faut suivre car ça se modifie régulièrement)









brice.wernet a écrit :



1-&gt; D’où la nécessité du proxy (plus firewall et DNS local)

2-&gt; A 13 ans, un enfant est en âge de comprendre les explications… disons qu’il les comprend mieux, et qu’il ressemble de plus en plus à un adulte. Et sans contrôle, les adultes c’est pas mieux que les enfants.

Par ailleurs, même si ton enfant a un comportement “sain” sur un ordi d’habitude, c’est pas plus mal de continuer à filtrer les sites ultra violents, les pornos, le streaming&nbsp;et les sites que s’il les consulte juste par curiosité, c’est toi qui finit en prison.



En fait, je suis moi-même derrière le proxy/firewall pour vérifier le&nbsp;“contrôle parental”. Il faut dire qu’il bloque les pubs.



Petite anecdote: si tu bloques l’âge à 7+ sur une tablette Android, que tu installes un jeu type&nbsp;“Tom le chat”, les pubs que reçois le gamin ne sont pas filtrées: images de jeux pour 16+ en journée, filles dévêtues à partir de 23h. D’où le filtrage des pubs au niveau du proxy - tout en ne bloquant pas le jeu(et là, il faut suivre car ça se modifie régulièrement)





Bloquer le porno a 13 ans ? C’est justement l’âge median ou je le debloquerais, avec explications.









Romaindu83 a écrit :



Les contrôles parentaux peuvent être déjoués par les gamins, …



J’estime qu’à un certain âge, les contrôles parentaux ne sont plus nécessaires. …Je situe cet âge au alentour de 13 ans.&nbsp;





Certains enfants de 10 ans voire moins seront tout à fait capable de les contourner également (donner une age strict n’a pas de sens, à la rigueur un age moyen).&nbsp;

Les softs ne servent à rien à part emmerder les parents (bien plus que leur simplifier la vie).



Le problème est celui de l’éducation : mettre un écran dans une chambre (même celle des parents :) ) est une grosse erreur autant que de laisser les enfants regarder n’importe quoi, quelque soit l’écran (ordi / tablette / téléphone ou même une TV) et quelque soit son lieu (chambre ou pas).&nbsp;





C’est fou le nombre d’enfants qui arrivent le matin à l’école (maternelle/primaire/collège/lycée) fatigués. Du coup, ils ne sont pas capables de se concentrer et d’apprendre correctement en journée parce qu’ils ont regardé la télé tard le soir (et encore je ne parle pas de ce qu’ils ont regardé, avec ou sans l’accord de leurs parents).



L’écran est une question d’éducation, et cela peut se partager. Par exemple :





  • jouer avec son enfant sur pc (minetest par exemple) permet de partager des choses avec lui et de lui montrer de l’intérêt.

  • regarder par dessus son épaule de temps en temps pour voir ce qu’il fait/regarde et prévenir d’un problème ou préparer le fait qu’il devra bientôt arrêter permet aussi de lu montrer de l’intérêt et de le responsabiliser.

  • … chacun sa méthode, mais certainement pas laisser la machine faire sont éducation à votre place.











Drepanocytose a écrit :



Bloquer le porno a 13 ans ? C’est justement l’âge median ou je le debloquerais, avec explications.





Les parents qui bloquent le porno à des gamins ou des gamines qui ont 13 ans sont des parents qui ont oublié que eux aussi ont cherché des solutions pour se masturber au même âge que leurs rejetons. Quel adolescent ou adolescente ne recherche pas des moyens pour jouer avec les parties génitales de son corps, surtout lorsqu’il sait les plaisirs que celles-ci peuvent lui procurer ?