Boursorama Ultim : une carte sans frais à l'étranger, « gratuite » et sans conditions de revenus

Boursorama Ultim : une carte sans frais à l’étranger, « gratuite » et sans conditions de revenus

Mais pas en métal

Avatar de l'auteur
David Legrand

Publié dans

Internet

12/06/2019
66

Boursorama Ultim : une carte sans frais à l'étranger, « gratuite » et sans conditions de revenus

Alors que l'été approche, la multiplication des services proposant la gratuité des frais de carte bancaire à l'étranger semble commencer à inquiéter le monde bancaire. Boursorama apporte sa réponse en lançant Ultim.

Face à la montée en puissance des néobanques, qui multiplient les services via leurs applications et cartes bancaires certains acteurs tentent d'apporter une réponse pour ne pas inciter leurs clients (et leurs fonds) à partir ailleurs.

Dans la banque traditionnelle, on voit encore assez peu de changements, sans doute parce que les clients y sont considérés comme relativement captifs. Ce n'est pas la même chose pour le secteur de la banque en ligne. Son succès s'est en effet construit sur les services numériques innovants et le faible coût.

Cette nouvelle concurrence est donc perçue comme une menace directe. Boursorama (appartenant à la Société Générale) a donc décidé de lancer son offre Ultim.

Une offre intéressante, avec certaines limites

Gratuite sous réserve d'une utilisation minimum par mois (15 euros sinon), elle est accessible sans condition de revenus (salaire ou encours) pour les nouveaux clients. Ainsi, aucun justificatif ne vous sera demandé pour votre salaire ou autre. Ce compte donne accès à une carte VISA sans frais à l'étranger hors zone Euro (paiement et retraits).

Une offre qui complète Welcom par le haut, lancée au bon moment : peu avant les vacances d'été. La carte reprend certains des codes des modèles « nouvelle génération » : noire, des numéros placés sur le dos plutôt qu'en façade où seul le nom du propriétaire est visible. Boursorama n'a par contre pas poussé jusqu'à la proposer en version métallique.

Tout ne sera par contre pas aussi simple que pour une néobanque. Ainsi, un premier versement de 500 euros est exigé à l'ouverture du compte, les fonds étant directement utilisables. De plus, la procédure sera sans doute un peu plus complexe puisqu'il s'agit d'un compte bancaire à part entière.

Offre Boursorama Juin 2019

Lorsque l'on se plonge dans les conditions tarifaires, on rencontre les habituelles surprises oubliées dans le communiqué de presse. Ainsi, on apprend que la carte n'est pas à débit immédiat ou différé, mais à autorisation systématique. L'autorisation de découvert, elle, est la même que sur l'offre Welcom : 100 euros mois, modifiable à 200 sans condition.

Les plafonds sont par contre identiques à l'offre Premier : 920 euros par semaine (retrait) et 3 000 par mois (paiement). Bien entendu, tout cela peut ensuite être négocié selon votre situation. 

Les clients actuels pénalisés

Si vous êtes déjà clients, il y a une autre surprise : Ultim n'est accessible que sous condition de revenus. Ce sont les mêmes que pour une carte VISA Premier :

  • 1800 euros par mois minimum de flux créditeurs sur les 90 derniers jours
  • 5000 euros d’encours sur vos différents comptes

Le tout est doublé pour un compte joint. La migration est pour le moment indisponible.

Ne pas se laisser déborder par la concurrence

Outre les virements instantanés, gérés depuis peu, Boursorama précise que les services Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay sont pris en charge, là aussi sans frais depuis l'étranger. N26 et Revolut, et dans une certaine mesure l'offre Premium d'Orange Bank, sont clairement visés par cette initiative, qui a l'intérêt d'être moins chère.

La banque en ligne met en avant son offre complète : gestion du découvert, crédits, épargne, assurances, bourse. Elle a aussi l'avantage de gérer les chèques (mais pas le dépôt sans frais d'espèces). Elle estime dans tous les cas qu'Ultim participera à la réalisation de son objectif d'obtenir trois millions de clients d'ici 2021.

Mais elle doit aussi faire avec ses défauts. Notamment son application qui, bien que correcte, est encore loin de l'efficacité de celles de ses jeunes concurrents. Un point clé pour séduire leur clientèle.

66

Écrit par David Legrand

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une offre intéressante, avec certaines limites

Les clients actuels pénalisés

Ne pas se laisser déborder par la concurrence

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (66)


Jarodd Abonné
Le 12/06/2019 à 06h 44



Gratuite sous réserve d’une utilisation minimum par mois (15 euros

sinon), elle est accessible sans condition de revenus (salaire ou

encours) pour les nouveaux clients.





 

Si vous êtes déjà clients, il y a une autre surprise : Ultim n’est accessible que sous condition de revenus.





Ils ont embauché le directeur commercial de quel FAI ? :keskiditk:


tazvld Abonné
Le 12/06/2019 à 06h 52

Intéressant, moi qui pense changer de banque pour une banque en ligne. Mais je dois comprendre et comparer les offres.


wanou2 Abonné
Le 12/06/2019 à 07h 00

&nbsp;Sans frais à l’étranger, comme d’habitude il faut voir les taux de conversions&nbsp;utilisés… Je suis au crédit agricole et j’ai des frais sur les paiements en devises mais les conversions utilisées sont plus avantageuses que bien des néo-banques. Du coup, ça me coûte moins cher avec des frais que sans <img data-src=" />&nbsp;(après selon le minimum de perception sur des petits montants ça peut jouer un peu).


Le 12/06/2019 à 07h 02

L’autorisation de découvert, elle, est la même que sur l’offre Welcom : 100 euros mois, modifiable à 200 sans condition.



J’ai bien rigolé en lisant cela. Des fois il ne vaut mieux rien proposer ou le faire par défaut que ce genres de choses


KooKiz Abonné
Le 12/06/2019 à 07h 03

Bizarre de demander une autorisation systématique alors qu’il y a des conditions de revenus pour obtenir la carte. Du coup je pense que je vais rester sur la Visa Premier et continuer à utiliser Revolut pour mes paiements à l’étranger…


David_L Abonné
Le 12/06/2019 à 07h 13

Ce sont les autorisations de découvert “par défaut”, c’est plutôt courant pour des offres sans conditions de revenu les néo ne proposant pas de découvert par exemple). Après si tu justifie de revenus ou d’un encours suffisant, ça grimpe sans problème ;)



&nbsp;





KooKiz a écrit :



Bizarre de demander une autorisation systématique alors qu’il y a des conditions de revenus pour obtenir la carte. Du coup je pense que je vais rester sur la Visa Premier et continuer à utiliser Revolut pour mes paiements à l’étranger…





C’est le vrai défaut de l’offre je pense. Ne pas proposer de débit différé avec la gratuité des frais à l’étranger est une erreur, surtout si tu vises les “jeunes cadres dynamiques” qui peuvent utiliser le différé pour l’avance des frais Pro (quand le boulot ne fournit pas de CB de fonction)



carbier Abonné
Le 12/06/2019 à 07h 36







wanou2 a écrit :



Sans frais à l’étranger, comme d’habitude il faut voir les taux de conversions utilisés… Je suis au crédit agricole et j’ai des frais sur les paiements en devises mais les conversions utilisées sont plus avantageuses que bien des néo-banques. Du coup, ça me coûte moins cher avec des frais que sans <img data-src=" /> (après selon le minimum de perception sur des petits montants ça peut jouer un peu).





C’est le “sans frais” qui est assez drole en fait. Les néo comme toutes les banques ne sont pas des organismes à but non lucratif et doivent se rémunérer.

Effectivement, l’une des méthodes est de dire le coeur sur la main “sans frais” tout en utilisant un taux de change très désavantageux de l’autre côté.

Ou l’absence de découvert chez certaines: ce qui oblige à avoir une somme d’argent dormant sur le compte (pour prévenir tout risque) supérieur. Argent qui s’il ne rapporte rien au client, est placé par la banque pour se financer.

etc. etc.



Aldayo Abonné
Le 12/06/2019 à 08h 06

L’absence de découvert n’est pas vraiment un défaut !



Quant à l’obligation d’avoir une somme dormante sur un compte courant, c’est bien le principe du compte courant : c’est vivre sur son découvert qui est une absurdité ! (Si tu veux payer plus tard, tu prends une carte à débit différé)



La grande question : est-ce une vrai carte visa premier (avec toutes les assurances qui y sont lié ! )

Si c’est pas le cas, cette carte sert à rien car celui qui voyage apprécie grandement les assurances incluses d’une carte premier/gold !


Le 12/06/2019 à 08h 18

C’est justement ce que je cherche à analyser pour comparer les offres… On peut trouver quelque part le taux de conversion utilisé pour différentes banques ? parce que par exemple, Revolut communique appliquer les taux de change que les banques utilisent entre elles.


Ramaloke Abonné
Le 12/06/2019 à 08h 29

J’ai une question bête, comment fait-on pour être à découvert avec une carte à autorisation systématique ?



C’est à cause des chèques ? (Quand est-ce que ce truc qui appelle à la fraude sera supprimé…) ou les prélèvements ?

Mais si ce n’est pas possible avec la carte, en quoi est-ce que la carte est concerné, ce sont les découverts autorisés du compte courant qui sont utilisé, non ?


Le 12/06/2019 à 08h 37

Je me pose la même question concernant les assurances.

D’après l’article c’est une Premier, mais si on regarde la capture Boursorama, jamais ils ne parlent de Premier. Sur le petit descriptif les assurances semblent être les même que la Classic.&nbsp;&nbsp;Ce qui est présenté comme supérieur à une Visa Classic c’est le paiement et le retrait.&nbsp;


Le 12/06/2019 à 08h 39

Je ne sais pas exactement… Ca bloque peut-être à partir de -100€ ? Par exemple j’ai 50€, je veux payer 100€, ça passe encore je serai à -50€. Par contre si je veux payer 300€ ce n’est pas possible.


Le 12/06/2019 à 08h 39

Les Bretons (Crédit Mutuel Arkea) ont lancé Max il y a près d’un an, c’est une gold mastercard qui permet l’agrégation de comptes + compte bancaire. Testé et approuvé au Guatemala, je n’ai pas eu de frais supplémentaire sur place. Franchement pratique, elle me permet de laisser ma carte principale à ma femme et dispense d’un compte joint (euh, surveillez quand même les achats compulsifs de votre moitié durant les soldes). Et en plus l’application mobile est pas mal foutue. Pour les curieux :&nbsphttps://www.max.fr/


tpeg5stan Abonné
Le 12/06/2019 à 08h 40







carbier a écrit :



Ou l’absence de découvert chez certaines: ce qui oblige à avoir une somme d’argent dormant sur le compte (pour prévenir tout risque) supérieur. Argent qui s’il ne rapporte rien au client, est placé par la banque pour se financer.







Euh, quoi ?

Si tu es à découvert, la banque te fait payer des frais importants, si tu n’es pas à découvert ton argent permet de financer la banque.

Dans les deux cas, ça s’applique aussi bien les banques classiques qu’aux néobanques. Ou alors je n’ai pas compris ce que tu veux dire.



Le 12/06/2019 à 08h 49

Autorisation systématique, ça signifie juste que la banque est interrogée à chaque transaction.

Un paiement par carte dans ce cas se fait en 2 parties :

1 - Le site ou le terminal de paiement contacte la banque, qui autorise (ou non) le paiement, et bloque la somme sur le compte du client pendant x jours (7 à 14j en général), le client ne le voit pas mais pour la banque, la somme est décompté de ses plafonds de paiement.

2 - Le commerçant envoie la demande de remise, qui enclenche le processus de transfert de sous entre la banque du commerçant et celle du client.



Sauf que les remises se font rarement le jour même, et en cas d’incident technique, le délai entre le paiement par le client et le transfert des fonds peut dépasser le mois. Du coup les sommes “bloquées” lors de l’autorisation sont débloquées entre temps (pour ne pas pénaliser le client). C’est la banque du client qui décide au final si elle valide la remise du commerçant si le délai est supérieur à ces 14 jours. Plus le délai est important, plus il y a de risque qu’elle refuse.


wanou2 Abonné
Le 12/06/2019 à 09h 00







GrosMatou27 a écrit :



C’est justement ce que je cherche à analyser pour comparer les offres… On peut trouver quelque part le taux de conversion utilisé pour différentes banques ? parce que par exemple, Revolut communique appliquer les taux de change que les banques utilisent entre elles.





Revolut prend le taux de change interbancaire le jour du règlement (tu paies le 12 juin c’est le 12 juin que se fait la conversion ou le jour ouvré suivant à savoir&nbsp;que le taux de change inclus une marge. Les autres banques prennent le cours au jour de compensation du coût c’est un taux un peu différent et le taux de change n’est pas forcément le taux de change interbancaire, il peut aussi dépendre des choix de gestion de la banque (taux journalier, hebdo, avec marge sans marge, hors compensation, …)



Au final,&nbsp;tout ça se joue sur des piécettes pour les voyageurs, pour les expats sur des durées courtes ça peut se concevoir et encore&nbsp;qu’un virement vers un compte en devise locale est tout aussi avantageux en tout cas très pratique.



Le 12/06/2019 à 09h 04

Mouais, cela m’a gère l’air plus intéressant que les néobanque.. En plus, autorisation systématique… Cela n’est guère intéressant.



En revanche, c’est quoi ces histoires de taux de conversion ?! <img data-src=" /> Je pensais que les banques faisait leur argent sur la commission qu’ils prennent sur la CB moi.:o


Le 12/06/2019 à 09h 08

Pour les gens qui se posent la question des taux utilisés par les néo-banques :

http://www.tourdumondiste.com/argent-carte-visa-master-card-tour-du-monde&nbsp;

&nbsp;&nbsp;

(il faut&nbsp;scroller un peu jusqu’au tableau comparatif)

&nbsp;&nbsp;


Amabaka Abonné
Le 12/06/2019 à 09h 11

Est ce qu il peut y avoir des problèmes pour payer à certains endroits avec une carte à autorisation systématique ?

Je n’ai pas pu de problème avec ma carte Revolut jusqu’à maintenant (à part les temps de validation sur le terminal de paiement qui peuvent être long).

Je me pose la question si ce n’est pas risqué d’avoir uniquement 2 cartes à autorisation systématique.


Le 12/06/2019 à 09h 18

Toutes les réponses dans mon lien ci-dessus <img data-src=" />

TLDR : oui cela peut poser problème. De même, le fait que ce soit une mastercard peut poser problème dans certaines régions du monde, notamment l’amérique du sud où il vaut mieux privilégier une visa.


Le 12/06/2019 à 09h 32

Tu ne peux pas payer dans un endroit qui n’as pas un accès GSM/internet par exemple (autoroute/avion…)



Le mieux est de disposer de 2 cartes de réseaux différents ( une mastercard et une visa).

Pour avoir personnellement testé, Mastercard en amérique du sud, tu oublies !


Letter Abonné
Le 12/06/2019 à 09h 35

Pour faire plus court que la réponse précédente:

Tu ne peux pas être à découvert à cause de la carte.

Tu peux être à découvert à cause de chèque ou surtout prélèvement régulier dans la plupart des cas.

Sans cette vérification, tu pourrais encore creuser ton déficit. D’où l’intérêt de cette vérification.



C’est une carte pour gens qui “a les moyens de l’assumer”. Du coup qui si il est à découvert n’a qu’à le renflouer pour ne pas être pénalisé. Le commun des mortel a le droit d’avoir un peu de découvert et continuer à vivre jusqu’à la tombée du salaire de fin de mois et revenir à l’équilibre même avec une carte à débit instantané.


Le 12/06/2019 à 09h 39

J’ai creusé un peu plus les détails :




  • Franchise kilométrique : 0km sur la Visa Premier, 100 km sur la Ultym

  • Retour des accompagnants assurés : sans condition sur la Premier, seulement si les billets sont non modifiables sur Ultym

  • Conséquences médicalement prévisibles des Maladies et/ou d’Accident préexistantes : une simple consultation médicale suffit à faire sauter la couverture sur Ultym, alors qu’il faut une hospitalisation pour qu’elle saute sur Premier.

  • Accouchement : couvert avec Premier, absent sur Ultym.

  • Plein de sports couverts avec Premier, exclus sur Ultym.



    Ca fait une belle différence quand même, et aussi bien le nom que le visuel sont trompeurs pour moi.

    Je passe mon tour sur ce coup-ci…


carbier Abonné
Le 12/06/2019 à 09h 41







tpeg5stan a écrit :



Euh, quoi ?

Si tu es à découvert, la banque te fait payer des frais importants, si tu n’es pas à découvert ton argent permet de financer la banque.

Dans les deux cas, ça s’applique aussi bien les banques classiques qu’aux néobanques. Ou alors je n’ai pas compris ce que tu veux dire.





Ce que je veux dire c’est que tu ne gères pas ton encourt sur ton compte courant de la même façon si tu as droit à un découvert de 500/1000€ ou sans découvert.

Dans le dernier cas, il te faut toujours un minimum (non négligeable) présent sur ton compte pour parer à toute éventualité (comme par exemple un retard dans le virement de ton salaire).



carbier Abonné
Le 12/06/2019 à 09h 47







Ramaloke a écrit :



J’ai une question bête, comment fait-on pour être à découvert avec une carte à autorisation systématique ?



C’est à cause des chèques ? (Quand est-ce que ce truc qui appelle à la fraude sera supprimé…) ou les prélèvements ?

Mais si ce n’est pas possible avec la carte, en quoi est-ce que la carte est concerné, ce sont les découverts autorisés du compte courant qui sont utilisé, non ?





Exemple tout simple: tu paies avec ta carte sur un site ou dans une enseigne qui te permet le 4x sans frais.

Si ton premier paiement sera bien validé, les 3 suivants se feront sous forme de prélévement via ta carte.

Autre exemple: tu as certaines cartes qui proposent automatiquement le 3x sans frais au delà d’une certaine somme (c’est la carte qui le gère): pareil que précédemment.



tpeg5stan Abonné
Le 12/06/2019 à 09h 51

De façon générale, il est bien plus rentable d’avoir des sous en rab sur le compte que se faire dracaufister par les frais de découvert. Demande à ton banquier, il te conseillera probablement d’avoir de l’argent de côté.



Je trouve qu’avoir un découvert est une bêtise sans nom, mébon.


Le 12/06/2019 à 10h 10







wanou2 a écrit :



Sans frais à l’étranger, comme d’habitude il faut voir les taux de conversions utilisés… Je suis au crédit agricole et j’ai des frais sur les paiements en devises mais les conversions utilisées sont plus avantageuses que bien des néo-banques. Du coup, ça me coûte moins cher avec des frais que sans <img data-src=" /> (après selon le minimum de perception sur des petits montants ça peut jouer un peu).





Y’a pas 36 solutions, soit tu fais le calcul a date de l’opération, soit tu fais le calcul à la date où tu applique l’opération au client.

Le taux de change il est défini sur les marchers internationaux, CA n’a pas le loisir d’appliquer des taux différents, et ce ne sont carrément pas des philanthropes… Si tu payes moins cher ça, ils se rémunèrent grassement sur autre chose. Après, y’a les banques à frais fixe + variable, et là, par contre ça joue énormément d’une banque à l’autre.





KooKiz a écrit :



Bizarre de demander une autorisation systématique alors qu’il y a des conditions de revenus pour obtenir la carte. Du coup je pense que je vais rester sur la Visa Premier et continuer à utiliser Revolut pour mes paiements à l’étranger…





+1, avant de lire l’article je me suis dit, je vais demander le changement anticipé de ma carte, bah, finalement, non.





David_L a écrit :



C’est le vrai défaut de l’offre je pense. Ne pas proposer de débit différé avec la gratuité des frais à l’étranger est une erreur, surtout si tu vises les “jeunes cadres dynamiques” qui peuvent utiliser le différé pour l’avance des frais Pro (quand le boulot ne fournit pas de CB de fonction)





Ouep, c’est clairement ce qu’ils auraient du faire :/





Aldayo a écrit :



L’absence de découvert n’est pas vraiment un défaut !



Quant à l’obligation d’avoir une somme dormante sur un compte courant, c’est bien le principe du compte courant : c’est vivre sur son découvert qui est une absurdité ! (Si tu veux payer plus tard, tu prends une carte à débit différé)



La grande question : est-ce une vrai carte visa premier (avec toutes les assurances qui y sont lié ! )

Si c’est pas le cas, cette carte sert à rien car celui qui voyage apprécie grandement les assurances incluses d’une carte premier/gold !





En dehors des plafonds identiques, c’est pas précisés, après, elle est au dessus dans leur gamme visiblement.





Ramaloke a écrit :



J’ai une question bête, comment fait-on pour être à découvert avec une carte à autorisation systématique ?



C’est à cause des chèques ? (Quand est-ce que ce truc qui appelle à la fraude sera supprimé…) ou les prélèvements ?

Mais si ce n’est pas possible avec la carte, en quoi est-ce que la carte est concerné, ce sont les découverts autorisés du compte courant qui sont utilisé, non ?





Avec une carte à autorisation sytématique, oui, tu peux, si ta banque l’autorise.

Les cartes N26 & co c’est pas possible, par rapport au fonctionnement des comptes chez eux. Ils n’ont pas le droit d’avoir un solde négatif dans le cas où tous les clients demanderaient le retrait des fonds en même temps. Les banques traditionnelles jouent avec les autres comptes et livrets d’épargne pour y arriver.



Lebnet Abonné
Le 12/06/2019 à 10h 14

Le taux de change VISA sans commission&nbsp; additionnelle est utilisé ici


Le 12/06/2019 à 10h 15

@David, avec une Visa première en débit immédiat en tant que client actuel, quand je regarde pour changer de carte, il me propose la carte Ultim ;)


Lebnet Abonné
Le 12/06/2019 à 10h 16

Ce n’est pas une vraie carte VISA Premier.



Elle en a la prétention avec les assurances et assistance de la part de Boursorama qui sont équivalentes à la VISA Premier classique.



Par contre, elle n’est pas “taguée” comme telle chez VISA et donc ne permet pas d’accéder aux avantages afférents : exemple avec les remises Gaumont Pathé, etc


Lebnet Abonné
Le 12/06/2019 à 10h 19

Une tolérance aux transactions offline est quand même acceptée



Cette tolérance au hors ligne est portée à 600€ en France et 100€ à l’étranger, dans la limite de 5 transactions entre 2 autorisations


Ramaloke Abonné
Le 12/06/2019 à 10h 33







Lochnar a écrit :













carbier a écrit :









Merci pour les réponses, mais ça rejoint ce que je disais, si la carte rend impossible de passer à découvert par l’autorisation systématique, l’autorisation de découvert est lié au compte-courant qui est le support de la carte et pas à la carte elle-même.



Alors que ce n’est pas le cas dans le cas d’une carte à débit différé par exemple, puisque le “crédit” ou “décalage” de paiement, en gros l’avance effectué par la banque,&nbsp; est bien une fonction de la carte et pas du compte.

Je ne sais pas si je suis clair. Souvent c’est masqué car la banque vend un package, mais les deux sont bien dissocié (compte-courant et carte associée, qui peut être n’importe quelle carte).



gavroche69 Abonné
Le 12/06/2019 à 10h 37







tpeg5stan a écrit :



De façon générale, il est bien plus rentable d’avoir des sous en rab sur le compte que se faire dracaufister par les frais de découvert. Demande à ton banquier, il te conseillera probablement d’avoir de l’argent de côté….



Pour un banquier, un mec qui est régulièrement à découvert en fin de mois (dans la limite de ce qui lui est autorisé) sera bien plus rentable qu’un mec qui aurait en permanence quelques centaines d’€ sur son compte.

Mais c’est vrai qu’il vaut mieux être “riche” et en bonne santé que “pauvre” et malade… <img data-src=" /> <img data-src=" />



Le 12/06/2019 à 10h 45

sur leur plaquette ça semble intéressant en effet. faudrait étudier les petites lignes :)


carbier Abonné
Le 12/06/2019 à 11h 07







Ramaloke a écrit :



Merci pour les réponses, mais ça rejoint ce que je disais, si la carte rend impossible de passer à découvert par l’autorisation systématique, l’autorisation de découvert est lié au compte-courant qui est le support de la carte et pas à la carte elle-même.



Alors que ce n’est pas le cas dans le cas d’une carte à débit différé par exemple, puisque le “crédit” ou “décalage” de paiement, en gros l’avance effectué par la banque,  est bien une fonction de la carte et pas du compte.

Je ne sais pas si je suis clair. Souvent c’est masqué car la banque vend un package, mais les deux sont bien dissocié (compte-courant et carte associée, qui peut être n’importe quelle carte).





Oui tu as raison: mais souvent les conditions affectées au compte courant vont dépendre de la carte associée.

Par exemple pour certaines cartes, il faudra effectuer un approvisionnement mensuel minimum ou alors un nombre de transactions minimum: c’est à partir de cela que les banques se financent.

Encore une fois il n’existe pas de carte gratuite: les banques vont simplement utiliser d’autres méthodes pour financer leur utilisation.



Le 12/06/2019 à 11h 14



la multiplication des services proposant la gratuité des frais de carte bancaire à l’étranger semble commencer à inquiéter le monde bancaire. Boursorama apporte sa réponse en lançant Ultim.



La carte welcome également chez Boursorama apporte déjà la gratuité des frais de carte bancaire à l’étranger. J’ai testé à Londre et Copenhague, et ya pas eu de mauvaises surprises.

On retrouve aussi cette réserve d’une utilisation par mois. Et les plafonds sont plus limités, mais on peut les augmenter pour un mois dès lors qu’on dépose une certaine somme sur le compte associé.



Du coup, je comprends pas trop cette focalisation sur les frais bancaires à l’étranger…


djengo Abonné
Le 12/06/2019 à 11h 47

La carte Max n’est pas une Gold Mastercard.

C’est une carte Mastercard normale avec des assurances supplémentaires souscrites par Max auprès de Fluo (de mémoire) à équivalence d’une Gold. (ça reviens presque au même à la différence que c’est une debit card et non pas une credit card et qu’elle peut être refusée pour les locations de véhicules etc.



Je dois faire du ménage dans mes cartes moi … j’en ai trop :(


tpeg5stan Abonné
Le 12/06/2019 à 11h 48







carbier a écrit :



Encore une fois il n’existe pas de carte gratuite: les banques vont simplement utiliser d’autres méthodes pour financer leur utilisation.







Je pense qu’il manque quelque chose dans le raisonnement : le coût des agences bancaires. Une agence physique, des employés, etc. coûte cher. Cetarticle évalue cela à 60 % des coûts.



Les banques en ligne n’ont pas ces coûts, ça leur permet d’économiser pas mal, donc pas forcément besoin de gratter des sous de partout en frais.



Le 12/06/2019 à 12h 31







carbier a écrit :



Encore une fois il n’existe pas de carte gratuite: les banques vont simplement utiliser d’autres méthodes pour financer leur utilisation.





Il se font de l’argent sur les frais interbancaire (donc lorsqu’on utilise la carte), c’est pour cela que sur la plupart des offres il y a des pénalités quand la CB n’est pas utilisée pendant une période de temps..



David_L Abonné
Le 12/06/2019 à 13h 12

Ce n’était pas le cas ce matin, je vais checker, merci <img data-src=" />


David_L Abonné
Le 12/06/2019 à 14h 02

Pour le fait que ce soit une Premier ou pas, ça semble plutôt tendre vers le modèle classique, même si l’offre partage des éléments avec l’offre Premier. Dans le doute j’ai retiré la mention <img data-src=" />


Le 12/06/2019 à 14h 07

À priori c’est une carte Visa Premier non officielle, dans le sens où elle possède les mêmes garanties et plafonds qu’une Visa Premier mais sans que Boursorama ai payé la licence pour que s’en soit une (et donc qu’elle ne sera pas reconnue dans l’Espace Premier du site Visa).


Lebnet Abonné
Le 12/06/2019 à 14h 25

C’est exactement ça.



Mêmes garanties mais pas taguée comme telle. Un peu comme la carte Max, mêmes garaties qu’une gold mais pas taguée comme telle.


wanou2 Abonné
Le 12/06/2019 à 14h 27







Lebnet a écrit :



Le taux de change VISA sans commission&nbsp; additionnelle est utilisé ici







Cherches comment est constitué le taux interbancaire… tu verras qu’il n’est absolument pas nécessaire pour une banque d’appliquer une commission pour gagner de l’argent … enfin bon si revolut sont des gentils et les autres des méchants.



wanou2 Abonné
Le 12/06/2019 à 14h 38







the_Grim_Reaper a écrit :



Y’a pas 36 solutions, soit tu fais le calcul a date de l’opération, soit tu fais le calcul à la date où tu applique l’opération au client.

Le taux de change il est défini sur les marchers internationaux, CA n’a pas le loisir d’appliquer des taux différents, et ce ne sont carrément pas des philanthropes… Si tu payes moins cher ça, ils se rémunèrent grassement sur autre chose. Après, y’a les banques à frais fixe + variable, et là, par contre ça joue énormément d’une banque à l’autre.







Il y a le taux apparent qui est un taux indicatif qui comprend une commission qui est négociable entre les émetteurs et les distributeurs.



Il y a le taux utilisé par les distributeurs qui est une convention commerciale entre le distributeur et ses clients.



Tu ajoutes à cela le fait que les banques françaises sont des mastodontes, tu ajoutes un soupçon de réseau CB qui gonfle bien Visa et MasterCard.



In fine, tu arrives à une situation où les taux de conversion ne sont pas si catastrophiques qu’on peut le penser. Je me suis intéressé à la question car a paiement équivalent j’étais souvent plus perdant avec revolut qu’avec ma banques.



Le 12/06/2019 à 14h 43

A priori Max se rémunère sur la prise de connaissance client et sur sa conciergerie qui propose en plus des services standards des produits bancaires (compte courant, financement, assurances, etc…)


fred42 Abonné
Le 12/06/2019 à 15h 09

Les agences coûtent, c’est vrai mais la seule banque en ligne rentable est Fortuneo, les autres perdent de l’argent pour acquérir des clients.



Donc, attention aux comparaisons avec les banques en ligne.


Inodemus Abonné
Le 12/06/2019 à 15h 33

Je ne sais pas si tu penses à une banque en particulier, mais un découvert autorisé ne coûte pas grand chose. Il n’y a pas de frais (c’est le principe du découvert autorisé), seulement des intérêts à payer, calculés chaque jour sur le montant du découvert. Les taux d’intérêts ne sont pas donnés, mais comme c’est toujours sur des petites sommes et que tu n’as de toute façon pas le droit de rester à découvert en permanence, l’intérêt final facturé dépasse rarement l’euro par mois.



A ne pas confondre avec le découvert non autorisé (dépassement de plafond ou aucun découvert négocié auparavant avec la banque) qui lui coûte très cher, là il y a des frais qui peuvent se compter en plusieurs euros pour chaque transaction, donc ça chiffre très vite. Et dans ce cas il est vivement conseillé d’urgence de renflouer ou de négocier un découvert autorisé.


Inodemus Abonné
Le 12/06/2019 à 15h 45

Réponse pour Ramaloke

&nbsp;

Ce qui a été dit n’est pas très juste il me semble. L’autorisation systématique prend en compte le fait que tu as un découvert autorisé. Elle acceptera donc toutes les transactions qui ne font pas dépasser le plafond du découvert, et pas seulement celles qui laissent ton compte en positif. Sinon il n’y aurait pas d’intérêt à avoir un découvert autorisé si tu ne peux pas l’utiliser facilement.



Par contre le risque mentionné précédemment dus aux chèques ou autres débits retardés existe toujours, et s’il se produit alors que ton découvert autorisé est déjà bien entamé, il pourrait te faire dépasser le plafond de ce découvert autorisé, et là ça devient un découvert non autorisé et ça coûte très cher (voir mon autre post ci-dessus).


Le 12/06/2019 à 16h 12







Anthodev a écrit :



À priori c’est une carte Visa Premier non officielle, dans le sens où elle possède les mêmes garanties et plafonds qu’une Visa Premier mais sans que Boursorama ai payé la licence pour que s’en soit une (et donc qu’elle ne sera pas reconnue dans l’Espace Premier du site Visa).





Avec les premiers chiffres de la carte quand quelqu’un en aura une ce sera facile de vérifier auprès de Visa <img data-src=" />



Ce serait vicieux de demander à Visa directement avant de disposer d’une carte ^^



Le 12/06/2019 à 16h 22

Bah c’est tout déjà, elle ne sera pas reconnue comme une Visa Premier, c’est juste qu’elle propose les même garantie à priori (provenant de la banque, pas par Visa) et les mêmes plafonds que la carte en question.


Le 12/06/2019 à 16h 29







wanou2 a écrit :



Il y a le taux apparent qui est un taux indicatif qui comprend une commission qui est négociable entre les émetteurs et les distributeurs.



Il y a le taux utilisé par les distributeurs qui est une convention commerciale entre le distributeur et ses clients.



Tu ajoutes à cela le fait que les banques françaises sont des mastodontes, tu ajoutes un soupçon de réseau CB qui gonfle bien Visa et MasterCard.



In fine, tu arrives à une situation où les taux de conversion ne sont pas si catastrophiques qu’on peut le penser. Je me suis intéressé à la question car a paiement équivalent j’étais souvent plus perdant avec revolut qu’avec ma banques.





Alors déjà, faudrait que tu fixes ce qu’est un distributeur, pour moi, c’est un vendeur de ptits poids.

Mais je pense que dans ton esprit ce n’est pas ça.



Grosso merdo y’a :




  • client (toi, moi, David, …)

  • distributeur (Titia et ses goodies Harou, ton épicier, ton enseigne de grand distribution, ton boulanger, …, le distributeur de billets)

  • l’émetteur (de ta carte, donc la banque du client)

  • l’acquéreur (de la transaction, donc la banque du distributeur)

  • le scheme (CB, Visa, MasterCard)

  • le taux de change des devises à l’instant T qui ne peut être modifié par aucun des acteurs précédents



    Tu peux jouer sur toutes les variables de taux et de facturation, les frais de réseaux appliqués ne sont pas inclus dans le taux de change mais dans les commissions (les fixe + %) que tu payes en plus.

    C’est défavorable pour l’émetteur et favorable à l’acquéreur, dans ce cas, l’idéal c’est d’être aussi bien l’un que l’autre, ou dans une proportion similaire.



Le 12/06/2019 à 16h 31







Anthodev a écrit :



Bah c’est tout déjà, elle ne sera pas reconnue comme une Visa Premier, c’est juste qu’elle propose les même garantie à priori (provenant de la banque, pas par Visa) et les mêmes plafonds que la carte en question.





C’est ce qui semble ressortir de l’étude, mais Boursorama n’est pas clair dessus.

Clairement, ça va compter si t’as un soucis à l’étranger par rapport aux assurances Premiere de Visa.



tpeg5stan Abonné
Le 12/06/2019 à 16h 44

Le problème ce n’est pas seulement les agios, mais également, les frais de rejet de prélèvement le cas échéant, se même pour les commissions d’intervention, et les frais de mise en place du découvert.



Apparemment, le découvert coûte 60 € par an :https://www.lesechos.fr/2016/07/combien-vous-coute-votre-decouvert-214109


NiKKrO_70 Abonné
Le 12/06/2019 à 17h 15

Un des avantages de Revolut ou TranserWise c’est le débit dans la monnaie locale si tu as déjà de l’argent dans cette monnaie. Beaucoup plus pratique que les frais appliqués sur chaque transaction ou d’avoir toutes les transactions avec un taux de change imprévisible. J’ai testé pendant un séjour aux US et c’est impec. Bien plus transparent qu’une banque classique.


Le 12/06/2019 à 20h 43

Ah, si seulement Boursorama enlevé les frais de change à leurs offres actuels, ca serait plus simple…


Inodemus Abonné
Le 12/06/2019 à 22h 09

Les commissions d’intervention, rejets de prélèvements et chèques, ou autres lettres d’information pour compte débiteur, sont toutes facturées seulement sur les découverts non autorisés. C’est bien pour ça que je fais la distinction. Tant qu’on reste dans le découvert autorisé on ne paie que les agios.



Les frais de mise en place ne sont facturés qu’une seule fois, et de nos jours beaucoup de banques n’en facturent plus.



L’article que tu as donné mentionne que sur les 60 € / an de moyenne, 13 sont dus aux découverts non autorisés. Ca nous fait donc 40 € / an de moyenne poir les découverts autorisés, on ne peut quand même pas qualifier ça de totalement excessif.



C’est le découvert non autorisé qui est à éviter à tout prix. L’article donne d’ailleurs le même conseil que moi, de négocier une augmentation temporaire de découvert autorisé en cas de difficulté passagère, plutôt que d’ignorer le problème et payer des gros frais derrière.


Inodemus Abonné
Le 12/06/2019 à 22h 22







Inodemus a écrit :



L’article que tu as donné mentionne que sur les 60 € / an de moyenne, 13 sont dus aux découverts non autorisés. Ca nous fait donc 40 € / an de moyenne poir les découverts autorisés, on ne peut quand même pas qualifier ça de totalement excessif.



Correction, j’ai mal lu, ces 60 € / an ne portent en totalité que les sur les découverts non autorisés. Un découvert autorisé coûte bien moins cher que ça et est toujours limité dans le temps (interdiction de l’utiliser par exemple plus de 30 jours d’affilés sans repasser au moins une fois en positif) et proportionné aux moyens du client, ce qui limite grandement les agios. Ce n’est pas un crédit revolving.



Le 13/06/2019 à 06h 56

Les conditions générales de la carte visa ultim renvoit sur le site de visa.fr pour toute assistance pour les assurances… :)


Aunisien Abonné
Le 13/06/2019 à 19h 29







loicblutz a écrit :



A priori Max se rémunère sur la prise de connaissance client et sur sa conciergerie qui propose en plus des services standards des produits bancaires (compte courant, financement, assurances, etc…)





‘La prise de connaissance client’ j’aime bien l’expression ! C’est vrai que c’est mieux que la revente de données personnelles.



Fseg Abonné
Le 13/06/2019 à 21h 03

Les commerçants versent une petite commission aussi non ?


Le 13/06/2019 à 21h 43







NiKKrO_70 a écrit :



Un des avantages de Revolut ou TranserWise c’est le débit dans la monnaie locale si tu as déjà de l’argent dans cette monnaie. Beaucoup plus pratique que les frais appliqués sur chaque transaction ou d’avoir toutes les transactions avec un taux de change imprévisible. J’ai testé pendant un séjour aux US et c’est impec. Bien plus transparent qu’une banque classique.







+1. Utilisé pendant un séjour en Ulster, très pratique avec la carte physique, que j’ai amortie à l’occasion en économisant sur le coût des transactions par rapport à ma Visa de ma banque habituelle.



J’achète quasiment tout sur le net, dont pas mal d’achats en zone sterling et au Japon, et les comptes en monnaie locale sont un gros plus de Revolut. Sans parler des cartes que tu bloques et débloques à volonté quand tu en as besoin, belle sécurité sur le net (la carte physique est même paramétrable pour interdire les achats sur le net, en plus du paiement sans contact que l’on peut bloquer à l’occasion, un gros plus).



Seul problème, 3D Secure ne fonctionne pas avec eux. Si vous vous servez de votre carte Revolut pour payer en ligne, c’est casse-bonbons.



Le 14/06/2019 à 07h 16







Aunisien a écrit :



‘La prise de connaissance client’ j’aime bien l’expression ! C’est vrai que c’est mieux que la revente de données personnelles.





Il n’y a pas de revente d’informations, elles sont utilisées pour du placement de produits bancaire du groupe, ce qui est une nuance importante (et c’est bien indiqué lors de la souscription).



La revente de données personnelles est différente de la collecte de données. Par exemple, Facebook ne vend pas de données personnelles, Facebook vend de la publicité ciblée.


Le 16/06/2019 à 12h 37

Et toujours des dates de valeurs (de voleurs!) totalement délirantes qui entretient le flou permanent sur ton solde, merci la SG !



Quant à la gratuité des opérations à l’étranger… par quel miracle on va échapper aux commissions des banques étrangères?



Gratuit et banque dans la même phrase, il faut oser.