Une députée réclame des « mesures rapides et efficaces » contre l’IP Tracking

Une députée réclame des « mesures rapides et efficaces » contre l’IP Tracking

Soeur smiley

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

13/08/2013
57

Une députée réclame des « mesures rapides et efficaces » contre l’IP Tracking

Alors que l’Assemblée nationale a récemment rejeté deux amendements au projet de loi sur la Consommation visant à encadrer expressément l’IP Tracking, une députée membre du Parti radical de gauche demande aujourd'hui au gouvernement de prendre des « mesures rapides et efficaces » contre ces pratiques actuellement dans le collimateur de la CNIL et de la DGCCRF.

dominique orliac

Dominique Orliac.

 

La liste des élus surfant sur la vague de l’IP Tracking continue de s’allonger. Dernière parlementaire en date : Dominique Orliac, députée du Lot (Parti radical de gauche). L’intéressée vient effectivement de s’élever, au travers d’une question écrite, contre « le développement inquiétant de la méthode de vente sur Internet de "IP tracking" ». Si l'utilisation de ces termes un peu barbares pour le commun des mortels n'est pas forcément bien maîtrisée, l’élue sait en revanche exprimer les raisons de son mécontentement.

 

Dominique Orliac commence effectivement par rappeler que l’IP Tracking (ou « pistage d’IP » en français) permet d'identifier un acheteur en ligne à partir de son adresse IP, et de collecter des données personnelles à son insu dans un but commercial. L’objectif ? Pousser l’internaute à passer à l’acte d’achat, en lui faisant croire que les prix augmentent parce que le stock de produits diminue. D’ailleurs, d’après la députée, cette technique est « notamment utilisée par des sociétés d'achat de billets, de voyages, ou de nuitées d'hôtel en ligne ».

L’IP Tracking, de la « vente forcée par une variabilité incitative sur les prix »

L’élue poursuit ainsi en affirmant que tout ceci s’organise « au détriment des consommateurs internautes dont les adresses IP sont gardées en mémoire pour mieux les inciter à l'achat immédiat du produit consulté, pour bénéficier de tarifs plus avantageux ». Dominique Orliac estime même que ce phénomène pourrait être qualifié « de vente forcée par une variabilité incitative sur les prix ».

 

À partir de là, la parlementaire demande à Benoît Hamon, ministre de la Consommation, « d'envisager des mesures rapides et efficaces pour mieux protéger les consommateurs de l'utilisation du "IP tracking". » Nous ne manquerons pas de revenir sur la réponse de l’intéressé une fois que celle-ci sera publiée.

Les investigations de la CNIL et de la DGCCRF se poursuivent

Notons enfin que l’enquête menée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) au sujet de l’IP Tracking est toujours en cours. Pour rappel, l’institution avait annoncé en mai dernier qu’elle lançait - suite à l'interpellation de l'eurodéputée Françoise Castex - des investigations afin de savoir si de telles pratiques étaient conformes ou non à la législation relative aux données personnelles (pour en savoir plus, voir notre article). La brigade de répression des fraudes (DGCCRF) était de son côté chargée de vérifier qu’il n’y ait pas manquement au droit de la consommation. Mais ces investigations s’éternisent. Selon nos confrères des Échos, il ne faudrait pas attendre de résultats avant la fin de l’année.

57

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

L’IP Tracking, de la « vente forcée par une variabilité incitative sur les prix »

Les investigations de la CNIL et de la DGCCRF se poursuivent

Commentaires (57)


Le 13/08/2013 à 07h 31

Sous-titre <img data-src=" />


Le 13/08/2013 à 07h 32



Une députée réclame des « mesures rapides et efficaces »





Elle doute de rien <img data-src=" />


DUNplus Abonné
Le 13/08/2013 à 07h 33



mesures rapides et efficaces



Tout les français utilise TOR<img data-src=" />


Le 13/08/2013 à 07h 36







DUNplus a écrit :



Tout les français utilise TOR<img data-src=" />





Tout les français utilisent PirateBrowser <img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 07h 41

Je peine toujours à voir le côté “donnée personnel” dans le pan de l’IP Tracking dont on parle ici…

C’est un problème de consommation plutôt, non ? (comme indiqué dans l’article précédent auquel il est fait référence d’ailleurs)

Dit autrement : je comprends pas l’implication de la CNIL


Le 13/08/2013 à 07h 42

Bah oui, mais l’IP tracking ça n’existe pas (hors quelques rares transporteurs n’utilisant pas de système de réservation centralisée), justement parce que le système de réservation étant centralisé, il ne peut pas définir de prix en fonction du prospect car il ne connaît pas le prospect !



Merci vraiment à ce billet de blog du Monde grâce auquel on peut lire bêtise sur bêtise à ce sujet depuis plusieurs mois…


Le 13/08/2013 à 07h 43







WereWindle a écrit :



Je peine toujours à voir le côté “donnée personnel” dans le pan de l’IP Tracking dont on parle ici…

C’est un problème de consommation plutôt, non ? (comme indiqué dans l’article précédent auquel il est fait référence d’ailleurs)

Dit autrement : je comprends pas l’implication de la CNIL





On accuse des sites d’achat de se servir de l’adresse IP des internautes pour les identifier.

L’adresse IP est considérée comme une donnée personnelle, d’où le lien avec la CNIL pour faire court :)



wagaf Abonné
Le 13/08/2013 à 07h 45

De toute manière l’IP tracking n’a d’intérêt que dans le cas d’un nouveau client qui se connecte depuis plusieurs points derrière une même IP. Dans la plupart des cas les sites n’ont même pas besoin de l’adresse IP : quand le client a un compte, l’email/pseudo suffit, sinon un simple cookie fait l’affaire.



Des sites de billets d’avion n’hésitent pas à attendre le checkout (quand l’utilisateur s’est identifié d’une manière ou d’une autre) pour avertir d’une “augmentation imprévue” du prix (pourtant en se co depuis un autre terminal, l’ancien prix est bel et bien toujours là).



Ce qu’il faut encadrer est donc la pratique commerciale et pas l’aspect technique (dont l’IP Tracking n’est qu’une partie peu signifiante).



Un commerçant peut-il changer ses prix en fonction de la tête du client, ou de si le client revient ou non ? La même réponse devrait s’appliquer sur Internet.


Le 13/08/2013 à 07h 45







Xavier.B a écrit :



On accuse des sites d’achat de se servir de l’adresse IP des internautes pour les identifier.

L’adresse IP est considérée comme une donnée personnelle, d’où le lien avec la CNIL pour faire court :)





ok, merci <img data-src=" />

Oui, vu comme ça, effectivement…

(soit dit en passant, la notification m’a indiqué “il y a -31s” donc dans le futur <img data-src=" /> chapeau pour la faille spatio-temporelle <img data-src=" />)



Le 13/08/2013 à 07h 46







WereWindle a écrit :



Dit autrement : je comprends pas l’implication de la CNIL







Peine pas je t’explique :

Ta position géographique (qui se planque derrière ton ip) est une donnée personnelle que tu peux souhaiter garder pour toi, comme ton adresse, ta date de naissance, etc….



exemple : je tape “garage” dans google. les premières réponses me proposent directement des garages dans ma ville que je n’ai nul part précisée.









wagaf a écrit :



De toute manière l’IP tracking n’a d’intérêt que dans le cas d’un nouveau client qui se connecte depuis plusieurs points derrière une même IP. Dans la plupart des cas les sites n’ont même pas besoin de l’adresse IP : quand le client a un compte, l’email/pseudo suffit, sinon un simple cookie fait l’affaire.



Des sites de billets d’avion n’hésitent pas à attendre le checkout (quand l’utilisateur s’est identifié d’une manière ou d’une autre) pour avertir d’une “augmentation imprévue” du prix (pourtant en se co depuis un autre terminal, l’ancien prix est bel et bien toujours là).





Expérience vécue par ma copine hier soir sous mes yeux.



“Nous n’avons pas pu effectuer votre réservation. Veuillez re-effectuer votre commande”, avec le prix du billet qui augmente de 40€.



Et bizarrement, en passant par un VPN, le prix revient à la normale <img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 07h 58







slasher-fun a écrit :



Bah oui, mais l’IP tracking ça n’existe pas (hors quelques rares transporteurs n’utilisant pas de système de réservation centralisée), justement parce que le système de réservation étant centralisé, il ne peut pas définir de prix en fonction du prospect car il ne connaît pas le prospect !





Qu’est-ce que c’est que ce charabia ? Centralisé dans quel sens ? Et as-tu même seulement compris ce qu’est l’ip-tracking ?



L’IP-tracking consiste à suivre les mouvements d’un utilisateur sur le site et d’autres sites tiers. Et on voit mal en quoi un système centralisé s’opposerait à ça.



Pour rappel tout système de réservation est à même de stocker et d’examiner les visites d’un utilisateur et son comportement sur le site, mais aussi sur tous les sites partenaires (ne seraient-ce que ceux qui affichent les pubs du site en question, ou des boutons “s’inscrire” ou “j’aime” venant du site en question pour citer un exemple bien connu).



Et accessoirement tout système connaît dès ta première visite ta localisation géographique et plusieurs caractéristiques du périphérique utilisé pour surfer. Sans parler des possibles fournisseurs d’informations complémentaires capables de te vendre différentes infos à ton sujet grâce à ta seule IP (nom et prénom mais aussi davantage).



il est interdit de faire de l’IP tracking sauf si c’est l’etat la c’est autoriser !


Le 13/08/2013 à 08h 01







wagaf a écrit :



Un commerçant peut-il changer ses prix en fonction de la tête du client, ou de si le client revient ou non ? La même réponse devrait s’appliquer sur Internet.





En effet et tu as raison de distinguer la pratique commerciale du moyen technique.



Mais à vrai dire j’appelle pour ma part à une interdiction du moyen technique (défense de la vie privée) alors que je ne suis pas convaincu de l’intérêt pour l’Etat de venir interdire la pratique commerciale.



Le 13/08/2013 à 08h 07

Quels sont les sites web qui utilisent l’IP Tracking pour le gonflement de prix ?

Je n’en ai jamais vu aucun à ma connaissance et pourtant je fais des achats sur le net (sauf billets d’avion, je n’en prends pas).


Le 13/08/2013 à 08h 14







digital-jedi a écrit :



Je n’en ai jamais vu aucun à ma connaissance





Tu as raison d’ajouter “à ta connaissance” puisque l’ip-tracking peut faire varier les prix dès la première visite et ne sert pas qu’à créer un sentiment d’urgence comme avec les billets d’avion.



wagaf Abonné
Le 13/08/2013 à 08h 15







HarmattanBlow a écrit :



En effet et tu as raison de distinguer la pratique commerciale du moyen technique.



Mais à vrai dire j’appelle pour ma part à une interdiction du moyen technique (défense de la vie privée) alors que je ne suis pas convaincu de l’intérêt pour l’Etat de venir interdire la pratique commerciale.





Interdire de manipuler les adresses IP des visiteurs semble irréaliste, étant donné que l’IP (Internet Protocol) est la base d’Internet, et que du coup tout le monde est plus ou moins techniquement ET légalement obligé de logger/stoquer/manipuler cette info.



TOR est un exemple de projet qui tente de masquer l’IP du visiteur, au prix d’une grande complexité et lenteur.



Et interdire de se baser sur l’IP ne résoudrait pas grand chose puisque les cookies permettent presque le même résultat, en étant même bien plus fiable (dans beaucoup de bureaux et résidences tout le monde navigue avec la même IP).



Un problème de cette affaire est le nom “IP tracking”, qui laisse faussement penser que le problème est lié au trackage de l’IP, combiné à l’ignorance des élus.



Le 13/08/2013 à 08h 22







WereWindle a écrit :



ok, merci <img data-src=" />

Oui, vu comme ça, effectivement…

(soit dit en passant, la notification m’a indiqué “il y a -31s” donc dans le futur <img data-src=" /> chapeau pour la faille spatio-temporelle <img data-src=" />)







2.21 Gigowatt <img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 08h 27







wagaf a écrit :



Un problème de cette affaire est le nom “IP tracking”, qui laisse faussement penser que le problème est lié au trackage de l’IP, combiné à l’ignorance des élus.







Bah, selon notre cher législateur qui a pondu Hadopi, l’ip est une donnée personnelle fiable.<img data-src=" />



Rien d’étonnant donc à ce qu’on emploie “IP tracking”..



Et on passe comme tu le dit à côté d’autres tracking, de la géolocalisation non désirée… Au moins sur smartphone, la géolocalisation tu sait quel logiciel l’utilise (enfin, si ca passe par l’api de l’OS, pas par un autre moyen)



Le 13/08/2013 à 08h 29







digital-jedi a écrit :



Quels sont les sites web qui utilisent l’IP Tracking pour le gonflement de prix ?

Je n’en ai jamais vu aucun à ma connaissance et pourtant je fais des achats sur le net (sauf billets d’avion, je n’en prends pas).







Opodo par exemple.



Ils m’ont fait le coup, oblige de passer par un VPN pour recuperer le tarif normal. Mais apres avoir vu leurs frais de transaction bancaire (une quarantaine d’ euros, de memoire), j’ai (finalement !) considere que ce sont des arnaqueurs plus que des commercants, et j’ai ete voir ailleurs.



Le 13/08/2013 à 08h 30







wagaf a écrit :



De toute manière l’IP tracking n’a d’intérêt que dans le cas d’un nouveau client qui se connecte depuis plusieurs points derrière une même IP. Dans la plupart des cas les sites n’ont même pas besoin de l’adresse IP : quand le client a un compte, l’email/pseudo suffit, sinon un simple cookie fait l’affaire.



Des sites de billets d’avion n’hésitent pas à attendre le checkout (quand l’utilisateur s’est identifié d’une manière ou d’une autre) pour avertir d’une “augmentation imprévue” du prix (pourtant en se co depuis un autre terminal, l’ancien prix est bel et bien toujours là).



Ce qu’il faut encadrer est donc la pratique commerciale et pas l’aspect technique (dont l’IP Tracking n’est qu’une partie peu signifiante).



Un commerçant peut-il changer ses prix en fonction de la tête du client, ou de si le client revient ou non ? La même réponse devrait s’appliquer sur Internet.





D’accord avec ce commentaire.



Mais la technique employee est malgre tout interdite, il faut donc faire quelque chose de ce cote la aussi.



Le 13/08/2013 à 08h 38







digital-jedi a écrit :



Quels sont les sites web qui utilisent l’IP Tracking pour le gonflement de prix ?

Je n’en ai jamais vu aucun à ma connaissance et pourtant je fais des achats sur le net (sauf billets d’avion, je n’en prends pas).









J’ai voulu planifier un voyage au royaume unis (Angleterre, Ecosse, Irlande) y’a 1 mois, tous les sites de réservations que j’ai consultés (train, avion, hôtel) utilisent l’IP tracking , c’est un véritable scandale, multipliant pour certains parfois les prix par deux. Obligé de me connecter sur un pc (et oui si t’a un mac c’est plus cher car ils supposent que tu as de l’argent), en navigation privé et en tethering pour faire mes réservations! Même la SNCF utilisent l’ip tracking notamment en diminuant les offres pour te pousser à l’achat entre deux visites et en augmentant les prix bien entendus. Les compagnies aériennes j’en parle même pas, des voleurs! Et les pires ce sont les compagnies de train anglaise, je suis passer de 40€ à 80€ artificiel en 1 journée pour un billet !!



Le 13/08/2013 à 09h 06

Quand est-ce que le gouvernement prendra des mesures contre la bêtise et le mal ?



Quant à dire que ça viole la vie privée, ce ne l’est pas plus que lorsqu”un commerçant a l’audace de reconnaître ses clients…


Le 13/08/2013 à 09h 14







Ph11 a écrit :



Quand est-ce que le gouvernement prendra des mesures contre la bêtise et le mal ?



Quant à dire que ça viole la vie privée, ce ne l’est pas plus que lorsqu”un commerçant a l’audace de reconnaître ses clients…





et quand ce traquage sert à faire des prix à la tête du client,c’est légal ca aussi?<img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 09h 18







HarmattanBlow a écrit :



Qu’est-ce que c’est que ce charabia ? Centralisé dans quel sens ? Et as-tu même seulement compris ce qu’est l’ip-tracking ?





Merci oui j’ai bien compris ce qui était tenté d’être expliqué comme étant l’IP tracking.



Les systèmes de réservations des billets d’avion/train de la plupart des compagnies sont basés sur des systèmes de réservation dits GDS. Lorsqu’un prospect demande à son agence de voyage quel prix elle a pour un trajet, l’agence interroge les GDS, et donne les prix. A aucun moment le GDS n’a d’élément sur la personne qui a fait la requête, et ne peut donc pas retourner de prix “différent” que celui qu’elle a en base.



Le 13/08/2013 à 09h 22







ghostwan a écrit :



J’ai voulu planifier un voyage au royaume unis (Angleterre, Ecosse, Irlande) y’a 1 mois, tous les sites de réservations que j’ai consultés (train, avion, hôtel) utilisent l’IP tracking , c’est un véritable scandale, multipliant pour certains parfois les prix par deux. Obligé de me connecter sur un pc (et oui si t’a un mac c’est plus cher car ils supposent que tu as de l’argent), en navigation privé et en tethering pour faire mes réservations! Même la SNCF utilisent l’ip tracking notamment en diminuant les offres pour te pousser à l’achat entre deux visites et en augmentant les prix bien entendus. Les compagnies aériennes j’en parle même pas, des voleurs! Et les pires ce sont les compagnies de train anglaise, je suis passer de 40€ à 80€ artificiel en 1 journée pour un billet !!





A partir du moment où tu débutes le processus de réservation d’un billet, celui-ci est bloqué dans le système, pour éviter qu’une autre personne puisse le réserver à ta place pendant que tu rentres toutes les infos demandées.



Forcément donc, si tu bloques plusieurs billets, au bout d’un moment ce sera ceux de la classe tarifaire supérieure qui seront affichés, parce que tu auras bloqué tous ceux d’une classe tarifaire donnée.



De même avec la SNCF, tous ceux qui mettent des options partout participent à l’augmentation du prix des billets… La SNCF ne joue pas à l’IP tracking, là encore parce que son système de réservation est centralisé pour ses activités en direct et celles des différentes agences de voyages pour la vente en ligne.



Le 13/08/2013 à 09h 24







wagaf a écrit :



Des sites de billets d’avion n’hésitent pas à attendre le checkout (quand l’utilisateur s’est identifié d’une manière ou d’une autre) pour avertir d’une “augmentation imprévue” du prix (pourtant en se co depuis un autre terminal, l’ancien prix est bel et bien toujours là).





Parce que les agences de voyage se voyant facturer l’utilisation des GDS en partie à l’usage, elles n’hésitent pas à mettre en cache certains prix “récents” lors des recherches, et à ne rafraîchir celui-ci que lorsque débute le processus de réservation.



Le 13/08/2013 à 09h 25







HarmattanBlow a écrit :



Tu as raison d’ajouter “à ta connaissance” puisque l’ip-tracking peut faire varier les prix dès la première visite et ne sert pas qu’à créer un sentiment d’urgence comme avec les billets d’avion.





<img data-src=" /> i didn’t know.




Le 13/08/2013 à 09h 25







DUNplus a écrit :



Tout les français utilise TOR<img data-src=" />







Juste les gentils et et les mechants d’ailleurs j ‘ai une ak47 a 1000 €



rdv demain a 10H00 au 36 quai des orfévrés a Paris <img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 09h 41







slasher-fun a écrit :



A partir du moment où tu débutes le processus de réservation d’un billet, celui-ci est bloqué dans le système, pour éviter qu’une autre personne puisse le réserver à ta place pendant que tu rentres toutes les infos demandées.



Forcément donc, si tu bloques plusieurs billets, au bout d’un moment ce sera ceux de la classe tarifaire supérieure qui seront affichés, parce que tu auras bloqué tous ceux d’une classe tarifaire donnée.



De même avec la SNCF, tous ceux qui mettent des options partout participent à l’augmentation du prix des billets… La SNCF ne joue pas à l’IP tracking, là encore parce que son système de réservation est centralisé pour ses activités en direct et celles des différentes agences de voyages pour la vente en ligne.







Je pense que tu n’as pas bien compris, je la refait. J’ai voulu prendre un billet paris londres, Je me suis connecter sur voyages-sncf le jour j pour regarder les tarifs et les horaires, je n’ai pas acheté, je voulais juste me renseigner. Le lendemain (j+1) je me suis connecté de nouveau, pour les même date et déjà les tarifs avaient augmenté. Le jour d’après (j+2) c’est certaine plages horaires qui n’étaient plus disponibles. Dès que je me suis connecté en tethering en nav privé sur un autre PC, les prix et les horaires étaient revenus à ce qu’elles étaient le jour j. C’est pas une histoire de centralisé ou pas, c’est pas compliqué à faire :

Float getPrixPourLeJour (IP ip)

{



ip.jour += 1;   

tarif = vraisTarif*ip.jour*coeff;

return tarif;



}

Et voilà !



Le 13/08/2013 à 09h 42

Mettez-vous en mode furtif avion quand c’est vraiment nécessaire (par exemple, allez voir sa maîtresse) <img data-src=" />


GruntZ Abonné
Le 13/08/2013 à 09h 47







ghostwan a écrit :



Obligé de me connecter sur un pc (et oui si t’a un mac c’est plus cher car ils supposent que tu as de l’argent)



<img data-src=" /> <img data-src=" />



Si c’est vrai, ils devraient me faire un rabais avec mon Linux de fauché <img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 09h 49







wagaf a écrit :



Interdire de manipuler les adresses IP des visiteurs semble irréaliste, étant donné que l’IP (Internet Protocol) est la base d’Internet, et que du coup tout le monde est plus ou moins techniquement ET légalement obligé de logger/stoquer/manipuler cette info.





Traquer les mouvements d’un visiteur sur le web par le truchement des cookiers tiers c’est autre chose que de stocker une adresse IP dans la DB. Quant à ce dernier point je ne vois pas en quoi il serait irréaliste d’imposer des règles sévères à ce sujet.



Le 13/08/2013 à 09h 51







GruntZ a écrit :



<img data-src=" /> <img data-src=" />



Si c’est vrai, ils devraient me faire un rabais avec mon Linux de fauché <img data-src=" />







Bein non, ils savent que tu es un gros consommateur sur Amazon (ils ne vont pas se géner) <img data-src=" />

<img data-src=" />



Le 13/08/2013 à 09h 54







slasher-fun a écrit :



Merci oui j’ai bien compris ce qui était tenté d’être expliqué comme étant l’IP tracking.



Les systèmes de réservations des billets d’avion/train de la plupart des compagnies sont basés sur des systèmes de réservation dits GDS. Lorsqu’un prospect demande à son agence de voyage quel prix elle a pour un trajet, l’agence interroge les GDS, et donne les prix. A aucun moment le GDS n’a d’élément sur la personne qui a fait la requête, et ne peut donc pas retourner de prix “différent” que celui qu’elle a en base.





a) L’agence de voyage a t-elle interdiction de facturer un prix plus élevé ?

b) Même si c’était le cas l’agence de voyage n’est pas le seul canal.



Le 13/08/2013 à 09h 58

Perso si je vois le prix augmenter je ne vais pas me dépêcher d’acheter, mais je vais me diriger vers un autre produit.



Enfin bon l’ip tracking ne se limite évidemment pas à l’ip.


Le 13/08/2013 à 10h 14







ghostwan a écrit :



Je pense que tu n’as pas bien compris, je la refait. J’ai voulu prendre un billet paris londres, Je me suis connecter sur voyages-sncf le jour j pour regarder les tarifs et les horaires, je n’ai pas acheté, je voulais juste me renseigner. Le lendemain (j+1) je me suis connecté de nouveau, pour les même date et déjà les tarifs avaient augmenté. Le jour d’après (j+2) c’est certaine plages horaires qui n’étaient plus disponibles. Dès que je me suis connecté en tethering en nav privé sur un autre PC, les prix et les horaires étaient revenus à ce qu’elles étaient le jour j





Sauf que l’agence de voyages “Voyages SNCF” ne fait que te donner les prix accessibles dans le système de réservation d’Eurostar. Et leur site est accessoirement codé avec les pieds, ce qui n’aide pas à afficher des prix cohérents (déjà vu le cas où ils te forçaient à prendre un billet “découverte 12-25” sans tenir compte de la carte jeune mentionnée, alors que d’autres agences de voyage ne faisaient pas cette erreur).



HarmattanBlow a écrit :



a) L’agence de voyage a t-elle interdiction de facturer un prix plus élevé ?

b) Même si c’était le cas l’agence de voyage n’est pas le seul canal.





a) Elle doit alors le mentionner en tant que frais additionnel. Tu dois voir le détail prix du billet (et classe tarifaire associée) + taxes aéroporturaires + frais de l’agence.



b) Pas compris



durthu Abonné
Le 13/08/2013 à 10h 14







gazgaz78 a écrit :



Perso si je vois le prix augmenter je ne vais pas me dépêcher d’acheter, mais je vais me diriger vers un autre produit.



Enfin bon l’ip tracking ne se limite évidemment pas à l’ip.







Pas faux mais parfois tu ne peux pas faire autrement dans le cas de billet de train/avion/….



Interdire l’IP tracking c’est bien mais si les entreprises avaient une politique tarifaire transparente ce serait bien aussi.



Le 13/08/2013 à 10h 51







slasher-fun a écrit :



A partir du moment où tu débutes le processus de réservation d’un billet, celui-ci est bloqué dans le système, pour éviter qu’une autre personne puisse le réserver à ta place pendant que tu rentres toutes les infos demandées.







Source ?



Parce que c’est pas vraiment rentable pour le commerçant ton histoire puisqu’il est capable de perdre des ventes potentielles (un billet en cours de réservation qui aurait intéressé une autre personne mais au final la première personne ne va pas jusqu’au bout du processus et personne n’a le billet car la deuxième personne est partie voir ailleurs en attendant)



En général, c’est plutôt la validation du paiement qui entraîne la décrémentation des stocks et c’est donc le plus rapide à payer qui gagne (Nexus 4 par exemple <img data-src=" />)



Mais c’est peut-être différent pour la réservation de billets, mais j’en doute ?



Le 13/08/2013 à 11h 02







slasher-fun a écrit :



a) Elle doit alors le mentionner en tant que frais additionnel. Tu dois voir le détail prix du billet (et classe tarifaire associée) + taxes aéroporturaires + frais de l’agence.





a) Et bien elle le mentionnera ce n’est pas grave. Si l’agence est libre de faire varier ses prix elle les fera varier, pourquoi pas suite à des techniques d’IP tracking ou autres. Le taille de caractères 8 sera à ça.



b) Tu peux aussi acheter tes billets directement sur airfrance.fr, et non pas seulement en agence de voyages.



Le 13/08/2013 à 12h 08







RaoulC a écrit :



et quand ce traquage sert à faire des prix à la tête du client,c’est légal ca aussi?<img data-src=" />





Légal ou pas, je m’en fous. La question est de savoir si c’est légitime.

Quant à la légitimité, je n’y vois rien contre.

Si la personne revient, c’est qu’elle n’a rien trouvé ailleurs et donc que l’offre est réduite. Finalement, ce n’est qu’une solution permettant d’obtenir des informations sur la quantité d”offre et la demande.

Faut-il donc interdire l’obtention efficace de l’information pour éviter d’avoir des prix de marché plus réalistes ? Et lorsqu’un client obtient une information qui lui permet de faire baisser les prix, faut-il l’en empêcher ?



Le 13/08/2013 à 12h 34







0rsa a écrit :



Source ?





Je travaille dans les SI avec des clients dont certains sont dans ce domaine.







0rsa a écrit :



Parce que c’est pas vraiment rentable pour le commerçant ton histoire puisqu’il est capable de perdre des ventes potentielles (un billet en cours de réservation qui aurait intéressé une autre personne mais au final la première personne ne va pas jusqu’au bout du processus et personne n’a le billet car la deuxième personne est partie voir ailleurs en attendant)





Rassure-toi, vu les volumes, ils se rattrapent toujours au final.





0rsa a écrit :



En général, c’est plutôt la validation du paiement qui entraîne la décrémentation des stocks et c’est donc le plus rapide à payer qui gagne (Nexus 4 par exemple <img data-src=" />)



Mais c’est peut-être différent pour la réservation de billets, mais j’en doute ?





Tes Nexus ils sont tous vendus au même prix (pour un même revendeur), c’est une différence importante.





HarmattanBlow a écrit :



a) Et bien elle le mentionnera ce n’est pas grave. Si l’agence est libre de faire varier ses prix elle les fera varier, pourquoi pas suite à des techniques d’IP tracking ou autres. Le taille de caractères 8 sera à ça.





Mais généralement elle ne le fait pas car elle n’a aucun intérêt à le faire (surtout si un moteur prend son prix à ce moment-là…)



La technique la plus courante est de démoyenner le prix du billet avec des frais de réservation qui dépendent de l’heure de résa. Ainsi tu apparais en premier dans les moteurs avec ton tarif “milieu de nuit”.







HarmattanBlow a écrit :



b) Tu peux aussi acheter tes billets directement sur airfrance.fr, et non pas seulement en agence de voyages.





Le fonctionnement est identique, la base de réservation est la même.



Le 13/08/2013 à 12h 37

Ahh les joies de l’ip statique…dire que je me plaignais du dynamique <img data-src=" />


Le 13/08/2013 à 14h 04







Ph11 a écrit :



Légal ou pas, je m’en fous. La question est de savoir si c’est légitime.

Quant à la légitimité, je n’y vois rien contre.

Si la personne revient, c’est qu’elle n’a rien trouvé ailleurs et donc que l’offre est réduite. Finalement, ce n’est qu’une solution permettant d’obtenir des informations sur la quantité d”offre et la demande.

Faut-il donc interdire l’obtention efficace de l’information pour éviter d’avoir des prix de marché plus réalistes ? Et lorsqu’un client obtient une information qui lui permet de faire baisser les prix, faut-il l’en empêcher ?







C’est donc légitime de gonfler le prix sur le seul critère (apparent il est vrai) du User agent du navigateur qui indique que tu est sur un MAC? Que le prix du billet passe du simple au double hors VPN à 5 minutes d’interval?



Dans un magasin, si le prix change selon que je vend a un mec de Neuilly ou -insérez une localité quelconque genre “quartier”- il n’y a discrimination?



La fixation des prix est libre certes, la concurrence doit jouer mais ce genre de pratique est complétement ubuesque.



Le 13/08/2013 à 16h 05

Juste un site avec la liste des web voleurs (pardon web commerçants) utilisant ce procédé devrait les calmer non ????



2806


Le 13/08/2013 à 16h 09







Sonic.blue a écrit :



Juste un site avec la liste des web voleurs (pardon web commerçants) utilisant ce procédé devrait les calmer non ????



2806





sauf à vraiment vouloir médiatiser le truc, je ne suis pas certain qu’une page au fin fond du site de la CNIL soit d’une efficacité redoutable…



Le 13/08/2013 à 16h 25

Certes oui mais je doute que le débat mené par des poli sophistes - aussi diplômés qu’ils le soient - apportent de réelles solutions à une utilisation peu scrupuleuse de la technique …

Cela relancera peut être le débat sur l’éducation et la citoyenneté … lol


Le 13/08/2013 à 17h 39







Sonic.blue a écrit :



Certes oui mais je doute que le débat mené par des poli sophistes - aussi diplômés qu’ils le soient - apportent de réelles solutions à une utilisation peu scrupuleuse de la technique …

Cela relancera peut être le débat sur l’éducation et la citoyenneté … lol





ah mais le but pour le législateur (et l’exécutif) n’est pas tant de trouver une vraie solution au problème que de donner le change en montrant qu’ils font quelque chose et assurer leur propre existence… (oui désolé, j’ai une vision “machiavélique” du système politique…)



Le 13/08/2013 à 20h 06

On s’accordéon j’ai l’impression … <img data-src=" />


Le 13/08/2013 à 20h 36

Je ne vois pas le problème. Depuis que le net existe, l’adresse IP est l’identifiant qui permet de reconnaître les internautes. Les cookies aussi existent depuis la nuit des temps, pas de quoi en faire un fromage.



Le fait d’adapter le contenu des sites en fonction de l’historique du client n’a donc rien de nouveau et ne constitue pas une violation en tant que telle, si le client est d’accord. Ce qui est plus grave à mon avis, c’est quand le client se fait spamer suite à une inscription alors que le client ne désire pas recevoir de mail, au contenu ciblé ou non.



Et ce qui est encore beaucoup plus grave, c’est cette manie qu’ont (presque) tous les sites français de refiler ou vendre votre e-mail (et autres infos personnelles) à des tiers, dès que vous avez eu le malheur de vous inscrire quelque part. Cà, c’est un vrai scandale qui mine la confiance.


Le 13/08/2013 à 21h 49

TouS les français maître capello ;)


Le 13/08/2013 à 23h 58







RaoulC a écrit :



C’est donc légitime de gonfler le prix sur le seul critère (apparent il est vrai) du User agent du navigateur qui indique que tu est sur un MAC? Que le prix du billet passe du simple au double hors VPN à 5 minutes d’interval?





Oui, c’est légitime.

Si tu n’apprécies pas, vas voir ailleurs.



Dans un magasin, si le prix change selon que je vend a un mec de Neuilly ou -insérez une localité quelconque genre “quartier”- il n’y a discrimination?



Et alors ? Le propriétaire d’un magasin est libre de proposer les prix qui l’arrangent. S’il propose des prix trop élevés, il perdra des clients. C’est lui que ça regarde. Un citoyen n’est pas un agent de l’État et n’a donc pas à devoir traiter tout le monde de façon égale.







La fixation des prix est libre certes, la concurrence doit jouer mais ce genre de pratique est complétement ubuesque.



Bah, quand le droit tranche en faveur de l’intérêt de l’autre, c’est toujours un scanndale…



Le 14/08/2013 à 01h 49

Pardon ph11 mais je n’ai pas le bouton pour quote ton message.





Et alors ? Le propriétaire d’un magasin est libre de proposer les prix qui l’arrangent. S’il propose des prix trop élevés, il perdra des clients. C’est lui que ça regarde. Un citoyen n’est pas un agent de l’État et n’a donc pas à devoir traiter tout le monde de façon égale.





Légitime? il me semble que si les prix sont AFFICHES c’est justement pour éviter ce genre de pratiques.





Et alors ? Le propriétaire d’un magasin est libre de proposer les prix qui l’arrangent. S’il propose des prix trop élevés, il perdra des clients. C’est lui que ça regarde.





A part cela, je n’ai pas parlé du prix différent dans des enseignes différentes , ca c’est normal quand même.

J’ai parlé de prix différents pour Marcel et Mohamed ou Jean-Edouard de la tronche en biais dans le même fichu magasin.



J’ai parlé de discriminations sur l’origine sociale de la personne, son ethnie sa religion sa couleur de peau . “Oui ben il a un mac, il a plus de pognon hop on va le faire casquer”. “Tient il se connecte du Luxembourg il doit avoir du pognon-du zimbawe hop on change le tarif”



Si tu trouve légitime que le prix soit à la tête du client alors là je pense que l’on touche le fond . Sérieusement, monde de merde.





Bah, quand le droit tranche en faveur de l’intérêt de l’autre, c’est toujours un scanndale…





Tu peut m’en dire plus? (c’est une vraie question)





Un citoyen n’est pas un agent de l’État et n’a donc pas à devoir traiter tout le monde de façon égale.





Donc en gros tu légitimes les discriminations qui n’ont ni queue ni tête?

Le citoyen doit se torcher pour demander un peu de justice dans les relations commerciales ?







Si tu n’apprécies pas, vas voir ailleurs.



Et… je sais pas, si les principaux acteur du marche font tous pareil tu va ou?

Ah mais non ca ne peut pas arriver, puisqu’on est dans le gentil marché qui se régule tout seul et qui fait des bisous.<img data-src=" />





Le 14/08/2013 à 02h 04

En fait le plus gênant, c’est que cela soit fait sans informer le consommateur

Si le client est informé de ces pratiques, là il peut choisir..


Le 14/08/2013 à 09h 27

Elle est marrante…


Le 14/08/2013 à 10h 39







slasher-fun a écrit :



Bah oui, mais l’IP tracking ça n’existe pas (hors quelques rares transporteurs n’utilisant pas de système de réservation centralisée), justement parce que le système de réservation étant centralisé, il ne peut pas définir de prix en fonction du prospect car il ne connaît pas le prospect !



Merci vraiment à ce billet de blog du Monde grâce auquel on peut lire bêtise sur bêtise à ce sujet depuis plusieurs mois…





sisi je t’assure (j’en dirais pas plus, je fais pas ça perso) mais bon



Le 15/08/2013 à 08h 58



Une députée réclame des « mesures rapides et efficaces »





personne pour réclamer une augmentation du SMIC ou des retraites ouvriers ?