Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Bientôt Exploding Gangnam Style ?

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Économie

23/02/2015
68

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Le jeu de cartes Exploding Kittens est officiellement le projet Kickstarter qui a réuni le plus grand nombre de participants : plus de 219 000. Sur les 10 000 dollars demandés, il a obtenu plus de 8,7 millions, ce qui le place en troisième position des projets ayant le plus récolté d'argent.

Sur les plateformes de financement participatif, on trouve parfois des projets qui explosent littéralement, sans que l'on sache exactement pourquoi. C'était par exemple le cas de « Potato Salad », qui avait réuni plus de 55 000 dollars pour... une salade de pommes de terre. Plus étonnant, la page du projet dépassait les 4 millions de visites en un mois.

Et si la recette du succès était : des chats, des explosions, des chèvres et un cochon-licorne ?

Toujours sur Kickstarter, c'est désormais Exploding Kittens qui affole cette fois-ci les compteurs. Il s'agit d'un jeu de cartes où il faut éviter de récupérer le chaton qui explose, sous peine d'être éliminé de la partie. Chatons, explosions et jeux : trois mots clés qui peuvent expliquer un certain engouement.

Mais ce n'est pas tout puisqu'on y retrouve également des cartes spéciales avec un « cochon-licorne », « Meat bikini » ainsi qu'une chèvre... autant de références qui ont de quoi faire vibrer la corde sensible de certains. Rajoutez à cela de belles infographies lors du dépassement de certains paliers (2 millions de dollars en deux jours, 3 millions en trois jours, 100 000 contributeurs, etc.), la participation de Matthew Inman, créateur du site The Oatmeal, et vous obtenez ainsi un mélange explosif. 

Plus de 219 000 contributeurs et 8,7 millions de dollars pour un jeu de cartes

Maintenant que la campagne est terminée, Kickstarter nous livre quelques chiffres sur ce succès financé en l'espace de quelques minutes seulement. Tout d'abord, avec  219 382 contributeurs, c'est le projet qui a réuni le plus grand nombre de participants, deux fois plus que le numéro deux : Bring Reading Rainbow Back for Every Child, Everywhere! poussé par l'acteur LeVar Burton (105 857 contributeurs). 

Mais c'est également le plus gros succès financier dans le petit monde des jeux avec 8 782 571 dollars, dépassant donc de peu la console Ouya et ses 8 596 474 dollars récoltés. Toutes catégories confondues, Exploding Kittens se place en troisième position derrière Coolest (13 millions de dollars) et la montre connectée Pebble (10 millions de dollars).

68

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Et si la recette du succès était : des chats, des explosions, des chèvres et un cochon-licorne ?

Plus de 219 000 contributeurs et 8,7 millions de dollars pour un jeu de cartes

Commentaires (68)


Sheepux Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 17

N’empêche …&nbsp;Sébastien, ce sont des chatons qui explosent ! <img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 18

Miaou miaou …….. Boom.<img data-src=" />


Ils ont de la thune au CCC.


Le 23/02/2015 à 09h 23

Enfin une proposition crédible pour nous débarrasser de cette sale engeance de meurtriers en série. Ne vous y trompez pas : sous cette mignonnette boule de poils se cache un prédateur au cœur de glace, chassant pour le plaisir et laissant pourrir la majorité de ses victimes sans même en dévorer un morceau.



Ces pauvres mamies mortes chez elles et dévorées par leurs chat pourraient en témoigner si elle étaient encore en vie. D’ailleurs comment croyez-vous qu’elles sont mortes ?! Les autopsies prouvent seulement que ces chatons sont suffisamment malins pour se jouer des médecins légistes.





Attention, vous voilà prévenu et cela fait de vous un danger pour eux. Avez-vous un chat près de vous ? Est-il en train de vous observer avec son regard insondable ?


Eored Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 27

C’est surtout la fanbase de The Oatmeal qui a joué. ;)


Mais… mais…. mais….. mais c’est de la me*de !!!!!


Althor Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 32

C’est normal, internet est le royaume des chats :



https://www.youtube.com/watch?v=yqE6xH901ow








Anikam a écrit :



Mais… mais…. mais….. mais c’est de la me*de !!!!!





Non, on dit pas “c’est de la merde”, mais “c’est un projet KickStarter” <img data-src=" />



Ami-Kuns Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 36

L’opération secrète du D.O.G. W.H. pour éliminer les matous à l’air de bien roulé.<img data-src=" />


tazvld Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 40

Il faut avouer qu’il ont eu une bonne campagne autour. Les bases même sont simples mais efficace. Le jeu en soit n’est qu’une sorte de roulette russe améliorée. C’est surtout l’univers autour de leur jeu, l’ambiance général, des chats qui en plus explosent, qui rend le truc fun. Ensuite, ils ont réussi à faire une com’ impeccable.


zefling Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 55

Même pas de Nyan-cat, je suis déçu… <img data-src=" />


damaki Abonné
Le 23/02/2015 à 09h 57

Exactement. C’est un jeu de “stop ou encore”, parmi tant d’autres. Et il y en a de bien mieux…

Ceci dit, je me le prendrai peut-être pour la collec, à moitié prix d’occase une fois que tout le monde aura compris que le jeu est naze. Vu le nombre d’exemplaires vendus, la côte sera ridicule.


Le 23/02/2015 à 10h 13

Tu sais, il y a des gens qui achètent des bouquinsavec son artwork, alors qu’on serra d’accord que le système de jeu d’un livre, c’est assez éculé…&nbsp;


Le 23/02/2015 à 10h 15

Faut peut-être l’essayer avant de décréter qu’il est naze, même si les déceptions sont généralement proportionnelles aux buzz générés. En tout cas, il faut le prendre pour ce qu’il est : un jeu d’apéro ou un “filler” pour rigoler 10 minutes, pas un jeu de stratégie profond.


Le 23/02/2015 à 10h 50

moi j’ai pledgé, on verra bien ;) je suis fan de l’univers d’Oatmeal et je joue beaucoup (du jeu léger “ambiance” à plus orienté réflexion) donc on verra bien :)


BOUM!

Hahahah Hihihihi hohoho. Qu’est ce qu’on se poil. <img data-src=" />



BOUM!

Hahahah Hihihihi hohoho. Qu’est ce qu’on se poil. <img data-src=" />

&nbsp;

BOUM!

Hahahah Hihihihi hohoho. Qu’est ce qu’on se poil. <img data-src=" />



BOUM!

Hahahah Hihihihi hohoho. Qu’est ce qu’on se poil. <img data-src=" />


Le 23/02/2015 à 10h 53

Je trouve cela un peu ridicule d’investir autant d’argent dans un projet qui demandait 10 000 dollars. Est-ce que tout cet argent va vraiment être utilisé ? Si oui , où va t’il être investit ?&nbsp;


Le 23/02/2015 à 10h 56

OMG! J’avais vu ce jeu sur The Oatmeal, mais j’avais pas réalisé que ça avait eu un tel succès. C’est un peu n’importe quoi quand-même, je sais pas ce qu’ils vont faire de tout ce fric.


Le 23/02/2015 à 10h 59

Déjà, l’auteur a rajouté quelques “plus” avec les stretch goals (bon rien d’exceptionnel : une boite un poil plus luxe, des cartes en plus et une “surprise”), après ça ira dans les poches des auteurs pour faire d’autre jeux/dessins + putes & drogue&nbsp;<img data-src=" />



Maintenant, au moins ça sera un jeu qui sera produit … à la différence d’autres jeux qui ne sont pas allés au bout pour manque d’argent&nbsp;<img data-src=" />


Le 23/02/2015 à 11h 04







atomusk a écrit :



après ça ira dans les poches des auteurs pour faire d’autre jeux/dessins + putes & drogue&nbsp;<img data-src=" />&nbsp;



euh je vois pas trop comment? ou bien j’ai pas pigé le concept du kickstart, mais là pour moi, c’est comme des précommandes, donc l’argent envoyé correspond à des achats, pas à financer la sortie du jeu, ce qui finit dans la poche des auteurs, c’est la marge sur chaque vente (ils devraient pouvoir se faire un peu plaisir&nbsp;<img data-src=" />&nbsp;)



Le 23/02/2015 à 11h 06

Ils vont pouvoir faire des tonnes et des tonnes d’extensions, Carcassone et Munchkin pourront aller se rhabiller.


Le 23/02/2015 à 11h 07

C’est ce qui est beau avec Kickstarter, si l’auteur veux se mettre tout le fric dans les poches il peut&nbsp;<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Après, en effet, si ils veulent sortir leur produit en “magasin” et faire une sortie internationale, il peuvent profiter de cet argent pour financer le lancement (et je pense qu’ils auront le pognon pour faire une GROSSE sortie&nbsp;<img data-src=" />).



Mais si ils n’ont pas envie, rien ne les empêche de le faire …&nbsp;


Le 23/02/2015 à 11h 34

ben à la base ils sont pas censés fournir le produit à ceux qui ont pledgé pour l’avoir? là personne n’a pledgé juste pour permettre le lancement du jeu, avec le pledge de base tu récupères d’office un exemplaire du jeu



après qu’il y ait de la marge et qu’ils l’utilisent comme bon leur semble



évidemment dans le cas où le mec se barre avec la caisse c’est différent, mais vu les créateurs de ce KS c’est peu probable


Le 23/02/2015 à 12h 17

A noter que la campagne Kickstarter a toujours été claire: On fait un truc maîtrisé pour tenir les dates. On ira pas dans les goodies type t shirt, mugs etc car on veut impérativement respecter la date de sortie.&nbsp;



C’est aussi ce qui a fait la force du projet avec la fanbase et le design du jeu.


Le 23/02/2015 à 12h 35







Althor a écrit :



C’est normal, internet est le royaume des chats https://www.youtube.com/watch?v=yqE6xH901ow





Un peu effrayante cette vidéo. Le doute est permis quant au lien entre l’action de Toxoplasma gondii et la notion de “plaisir” ressentie par un humain. M’enfin ca fait un peu réfléchir quand même.



zefling Abonné
Le 23/02/2015 à 12h 51

C’est beau la nature : Le cycle vital de T. gondii


damaki Abonné
Le 23/02/2015 à 13h 03

Quand les règles sont déjà en lignes et aussi simples, c’est pas très utile de le tester.

Après, je ne dédaigne pas les jeux d’apéros en général, juste celui là… La “roulette russe” c’est pas exactement le mécanisme de jeu qui donne envie de jouer deux fois, malgré une bonne direction artistique.

Tant qu’à jouer à un jeu d’apéro, autant jouer à Skulls (ou Skull and Roses), à Dobble, à Love Letter ou à Gobbit. Tellement de bons jeux, pourquoi jouer aux mauvais ?


Le 23/02/2015 à 13h 12







zefling a écrit :



C’est beau la nature : Le cycle vital de T. gondii





Oui, Bruce explique tout ça. Le coup des rats, c’est avéré et c’est là qu’on voit la stratégie du parasite : le rat aime le chat, n’a plus peur de lui, va le voir, se fait bouffer et le parasite est dans le chat. Happy end.

Le même mécanisme sur l’homme pose plusieurs problèmes :




  • d’abord, l’homme ne se fait pas manger par le chat donc la même stratégie est inefficace.

  • chez l’homme il ne s’agit pas d’une excitation sexuelle qui contrecarre l’instinct de fuite mais d’un lâcher de dopamine entrainant du “plaisir”. C’est plus difficile d’affirmer qu’il s’agit de la stratégie du parasite et pas d’un effet secondaire non maitrisé. Il faudrait pour cela comprendre totalement le fonctionnement de notre cerveau et carrément de la psyché humaine, pour valider que l’action du parasite est consciente et qu’elle tape exactement où il faut, volontairement.



    La définition plus “psycho-socio” de Kriss fait un poil plus sensée à coté : on apprécie ces monstres d’égoïsme comme autant de modèles d’une vie idéale où tout est permis. On construit cet archétype pour s’y raccrocher, même virtuellement. Une réactualisation du mythe du héros, en somme.



Le 23/02/2015 à 13h 14







damaki a écrit :



Quand les règles sont déjà en lignes et aussi simples, c’est pas très utile de le tester.

Après, je ne dédaigne pas les jeux d’apéros en général, juste celui là… La “roulette russe” c’est pas exactement le mécanisme de jeu qui donne envie de jouer deux fois, malgré une bonne direction artistique.

Tant qu’à jouer à un jeu d’apéro, autant jouer à Skulls (ou Skull and Roses), à Dobble, à Love Letter ou à Gobbit. Tellement de bons jeux, pourquoi jouer aux mauvais ?





plus un… Le jeu a l’air quand même relativement mauvais sur le principe par rapport à ce qui peut exister…. Merci la fanbase oatmeal….&nbsp;<img data-src=" />



Le 23/02/2015 à 13h 16







pentest a écrit :



BOUM!

Hahahah Hihihihi hohoho. Qu’est ce qu’on se poil. <img data-src=" />





&nbsp;… de chat !&nbsp; <img data-src=" />



&nbsp;<img data-src=" />

&nbsp;



Le 23/02/2015 à 13h 30

The Oatmeal a un pouvoir de foule impressionant avec Tesla déjà:

https://www.indiegogo.com/projects/buy-a-brick-for-the-nikola-tesla-museum

http://teespring.com/tesla#pid=6&cid=647&sid=front

Quand FunnyJunk l’on attaqué en procès (ils lui volaient du contenu et il a fait un article qui leur a pas plus a leur sujet..)

https://www.indiegogo.com/projects/bearlove-good-cancer-bad–3


Le 23/02/2015 à 13h 32







Koxinga22 a écrit :





  • d’abord, l’homme ne se fait pas manger par le chat donc la même stratégie est inefficace.





    Non, mais l’homme prend soin du chat. Pour l’individu qui contamine un humain, c’est une impasse (il ne reviendra pas dans l’estomac d’un chat), mais pour l’espèce, c’est une aubaine sérieuse : un pool énorme d’hôtes en bonne santé.

    &nbsp;



    Koxinga22 a écrit :



  • chez l’homme il ne s’agit pas d’une excitation sexuelle qui contrecarre l’instinct de fuite mais d’un lâcher de dopamine entrainant du “plaisir”. C’est plus difficile d’affirmer qu’il s’agit de la stratégie du parasite et pas d’un effet secondaire non maitrisé. Il faudrait pour cela comprendre totalement le fonctionnement de notre cerveau et carrément de la psyché humaine, pour valider que l’action du parasite est consciente et qu’elle tape exactement où il faut, volontairement.





    En évolution, une stratégie est toujours issue d’un effet non-maîtrisé qui devient fortuitement efficace (ou pas, une stratégie peut très bien être inefficace et disparaître). Ni l’évolution, ni le protozoaire ne sont conscients de la stratégie, mais ils n’ont pas besoin de l’être pour la mettre en pratique, ni même pour la trouver.



    Après, est-ce que T. gondii a vraiment une influence sur l’homme, je ne sais pas, mais évolutivement, ça fait sens.



Le 23/02/2015 à 13h 46







le podoclaste a écrit :



Non, mais l’homme prend soin du chat. Pour l’individu qui contamine un humain, c’est une impasse (il ne reviendra pas dans l’estomac d’un chat), mais pour l’espèce, c’est une aubaine sérieuse : un pool énorme d’hôtes en bonne santé.





Alors, sans vouloir chercher la petite bête -tout en me rappelant que je n’ai découvert le sujet que la semaine dernière- certains faits me semblent malgré tout incompatibles :




  • ToxoG ne peut se reproduire que dans une cellule de félin

  • il peut vivre dans une cellule d’un autre animal à sang chaud mais sans se reproduire

  • au bout d’un moment, il meurt (pas immortel)

    Avec ces 3 faits, j’ai du mal à comprendre pourquoi il infecterait l’humain : cela ne lui permet “que” de vivre, sans se reproduire et finalement de mourir.

    Au fil des millions d’années où humain, félin et parasite ont vécu ensemble, il devrait résulter que le parasite n’infecte plus l’humain, par manque de résultat concret à cette stratégie.

    A moins qu’un échange humain-&gt;chat soit plus fréquent que je ne le pense …







    le podoclaste a écrit :



    En évolution, une stratégie est toujours issue d’un effet non-maîtrisé qui devient fortuitement efficace (ou pas, une stratégie peut très bien être inefficace et disparaître). Ni l’évolution, ni le protozoaire ne sont conscients de la stratégie, mais ils n’ont pas besoin de l’être pour la mettre en pratique, ni même pour la trouver.



    Après, est-ce que T. gondii a vraiment une influence sur l’homme, je ne sais pas, mais évolutivement, ça fait sens.





    Oui, je me suis un peu pris les pieds dans le tapis mais c’est ce que je voulais dire en gros : on peut observer et mesurer scientifiquement que “telle hormone voit son taux augmenter en moyenne chez les sujets infectés” mais on ne peut pas dire “le parasite fait que l’hôte humain est heureux quand il voit un chat” car ‘heureux’ tombe dans le domaine de la philosophie, pas de la chimie organique.



Le 23/02/2015 à 13h 53







Koxinga22 a écrit :



pour valider que l’action du parasite est consciente et qu’elle tape exactement où il faut, volontairement.





Une révision des bases de la théorie de l’évolution s’impose…&nbsp;

Désolé, mais l’évolution n’est pas consciente, ni n’a de volonté. Et ce que tu appelles “effets secondaires” sont justement la base de la plupart des évolutions.&nbsp;

&nbsp;

Maintenant, cette interprétation de l’amour pour les chats est quand même assez tirée par les cheveux. &nbsp;

Elle est amusante et source d’un questionnement intéressant, mais les avantages concrets d’avoir des chats domestiques depuis que l’homme s’est lancé dans l’agriculture sont autant d’arguments beaucoup plus solides pour notre intérêt envers ces charmantes bestioles.



Le 23/02/2015 à 13h 59







Koxinga22 a écrit :



Au fil des millions d’années où humain, félin et parasite ont vécu ensemble, il devrait résulter que le parasite n’infecte plus l’humain, par manque de résultat concret à cette stratégie.

A moins qu’un échange humain-&gt;chat soit plus fréquent que je ne le pense …





Ouh là là !&nbsp;Encore beaucoup d’approximations… &nbsp;

Bon déjà, le chat n’est domestique que depuis 7000 ans. Ensuite, si 50% de la population humaine est vraiment infectée il semble clair que l’échange est fréquent.&nbsp;&nbsp;





Avec ces 3 faits, j’ai du mal à comprendre pourquoi il infecterait

l’humain : cela ne lui permet “que” de vivre, sans se reproduire et

finalement de mourir.



Enfin, si sacrifier quelques parasites dans des humains permet à la population des chats d’exploser, alors c’est un investissement super-rentable.&nbsp;

De manière générale, tout ce qui peut aider une espèce à devenir le commensal d’une espèce en hyper-expansion est très rentable pour cette espèce.



Le 23/02/2015 à 14h 07

Infecter d’autres espèces, pour un animal qui applique la “stratégie r” c’est toujours bon à prendre. Se répandre au maximum fait partie de la stratégie, et si un seul individu sur 100 millions passe du renard au chat, c’est toujours ça de pris.



Concernant l’infection d’un humain, si les individus qui s’y retrouvent perdent quasiment toutes leurs chances de retourner au chat, l’avantage de rendre son hôte attaché au chat est une stratégie gagnante pour le T. gondii : un humain attaché au chat prend soin d’un chat qui servira d’hôte définitif à plein de ses congénères avec plus de succès qu’un chat sauvage ou délaissé, dont l’espérance de vie est plus courte. Ajoute à cela que la population mondiale de chat est certainement très supérieure en étant domestiquée qu’elle le serait si elle était restée seulement sauvage. Si d’aventure le T. gondii est responsable de la popularité du chat chez l’homme, c’est une putain de stratégie gagnante.



Un bonne stratégie évolutive n’a pas spécialement besoin de protéger un individu. Si au contraire un sacrifice ponctuel peut profiter au reste de la population, elle peut être sélectionnée.


Le 23/02/2015 à 14h 14







Faith a écrit :



Une révision des bases de la théorie de l’évolution s’impose… 

Désolé, mais l’évolution n’est pas consciente, ni n’a de volonté. Et ce que tu appelles “effets secondaires” sont justement la base de la plupart des évolutions.





Attention, je ne cherche pas à dire “c’est faux car la nature n’a pas conscience de faire telle ou telle chose”, j’essaye de débunker la phrase “le parasite fait en sorte que l’homme aime le chat” car elle me gène.

On n’a pas la preuve que le parasite possède les blueprints du cerveau humain pour taper intentionnellement sur le bouton “ressens de l’amour, hôte!”.

D’autant que pour l’instant, je ne vois toujours pas à quoi ça lui sert concrètement.







Faith a écrit :



Ouh là là ! Encore beaucoup d’approximations…  

Bon déjà, le chat n’est domestique que depuis 7000 ans.





“Vivre ensemble” ne veut pas forcément dire “sous le même toit”. “Sur la même planète”, “au sein du même biome” était le sens voulu. Et ça marche pareil : d’entrée de jeu les toxo sur chats vivent, les autres meurent =&gt; il ne reste de toxo que sur les chats.

Le passage du temps ne fait qu’accentuer cette tendance, sauf si les échanges humain-&gt;chat sont fréquents (et vraiment je ne vois pas comment ça peut se passer)







Faith a écrit :



Ensuite, si 50% de la population humaine est vraiment infectée il semble clair que l’échange est fréquent.





Commet tu fais ? Tu roules des pelles au chat ? Tu le caresse avec des coupures ouvertes sur les mains ? Tu couches avec lui ? Je ne vois aucune action largement employée par le public qui puisse favoriser ce transfert. <img data-src=" />



Le 23/02/2015 à 14h 20

Le chat te griffe et te mort !


Le 23/02/2015 à 14h 22







Koxinga22 a écrit :



Commet tu fais ? Tu roules des pelles au chat ? Tu le caresse avec des coupures ouvertes sur les mains ? Tu couches avec lui ? Je ne vois aucune action largement employée par le public qui puisse favoriser ce transfert. <img data-src=" />





Tu fais caca, et tu donnes à manger à ton chat sans te laver les mains. Cela-dit, si un individu hébergé par un humain n’a qu’une chance sur 100 millions de retourner au chat, il y a tellement d’interactions homme-chat que cela doit arriver quotidiennement. C’est comme le loto : t’as qu’une chance sur 1 million de gagner, mais comme 1 millions de personne y joue chaque semaine, il y a un gagnant chaque semaine.



Le 23/02/2015 à 14h 29

Ils boivent l’eau des chiotte alors qu’il y a la gamelle à côté <img data-src=" />

C’est un signe, c’est un signe <img data-src=" />


Le 23/02/2015 à 14h 31







Xaelias a écrit :



Le chat te griffe et te mort !





voila qui explique le transfert chat-&gt;humain mais qu’en est-il du transfert humain-&gt;chat dont je parle (la flèche n’était pas là pour faire joli)







le podoclaste a écrit :



Tu fais caca, et tu donnes à manger à ton chat sans te laver les mains. Cela-dit, si un individu hébergé par un humain n’a qu’une chance sur 100 millions de retourner au chat, il y a tellement d’interactions homme-chat que cela doit arriver quotidiennement. C’est comme le loto : t’as qu’une chance sur 1 million de gagner, mais comme 1 millions de personne y joue chaque semaine, il y a un gagnant chaque semaine.





Ok pour les habitudes alimentaires.

Mais la suite de l’argumentation n’est pas concluante, tu dis en gros que “ca doit bien arriver d’une manière ou d’une autre” mais tu pas :(

C’est comme au loto : pour gagner il faut acheter un ticket.



Enfin comme l’a dit Faith, le sujet a tout pour déclencher l’intérêt (surement mon parasite perso qui me pousse à me renseigner sur lui).

En tout cas, les affirmations de cette vidéo m’ont touché car j’aime les chats depuis tout petit. Ceci dit, je suis aussi attaché à mon libre arbitre et il me semble faux qu’un parasite manipule les émotions humaines sachant que nous-même n’arrivons pas à les définir ni expliquer comment elle fonctionnent au niveau biologique.



Le 23/02/2015 à 14h 33







Koxinga22 a écrit :



On n’a pas la preuve que le parasite possède les blueprints du cerveau humain pour taper intentionnellement sur le bouton “ressens de l’amour, hôte!”. &nbsp;



Le parasite augmente la quantité de dopamine émise chez l’individu infecté. Et la Dopamine, il se trouve que cette hormone a un impact fort sur la mentalité de la plupart des mammifères (humain compris)

&nbsp;



D’autant que pour l’instant, je ne vois toujours pas à quoi ça lui sert concrètement.



SI (important, vu que je ne suis pas d’accord avec l’interprétation donnée) ce parasite augmente réellement l’attrait de l’homme pour les chats, alors l’intérêt est évident: en infectant l’homme, il sécurise et multiplie son domicile (c’est à dire le nombre de chats disponibles)&nbsp;

&nbsp;



Et ça marche pareil : d’entrée de jeu les toxo sur chats vivent, les autres meurent =&gt; il ne reste de toxo que sur les chats.

&nbsp;

Vision naïve de l’évolution. Avec ce genre de réflexion, tu dois te dire que la stérilité des fourmis ouvrières est une absurdité.&nbsp;

Quand on aborde un peu la théorie de l’évolution, on découvre rapidement que même les individus stériles (car trop vieux, mal placés, ou génétiquement stériles) ont une influence sur les populations fertiles et certaines espèces sont construites en grande partie sur cette influence (fourmis évidemment, mais également certains primates avec des individus trop vieux qui deviennent des nounous)

&nbsp;



Commet tu fais ? Tu roules des pelles au chat ? Tu le caresse avec des coupures ouvertes sur les mains ? Tu couches avec lui ? Je ne vois aucune action largement employée par le public qui puisse favoriser ce transfert.

&nbsp;

Les oeufs s’ingèrent… et je ne connais personne qui se lave les mains à chaque fois qu’ils ont touché un chat ou un coussin où le chat a pu passer quelques minutes.&nbsp;



Le 23/02/2015 à 14h 35







Koxinga22 a écrit :



voila qui explique le transfert chat-&gt;humain mais qu’en est-il du transfert humain-&gt;chat dont je parle (la flèche n’était pas là pour faire joli)&nbsp;





Le transfert humain vers chat n’a aucun intérêt… tu raisonnes à l’échelle de l’individu (ou de la famille proche) au lieu de raisonner à plus grande échelle.&nbsp;

Si le parasite modifie le comportement humain, le sacrifice de quelques individus est hyper profitable au reste de la population qui est restée à l’abri au chaud d’un chat.



Le 23/02/2015 à 14h 38

Eh, va savoir si ce n’est pas T. gondii qui donne au chat le goût pour l’eau des chiottes.


Le 23/02/2015 à 14h 42







Faith a écrit :



Le parasite augmente la quantité de dopamine émise chez l’individu infecté. Et la Dopamine, il se trouve que cette hormone a un impact fort sur la mentalité de la plupart des mammifères (humain compris) 



SI (important, vu que je ne suis pas d’accord avec l’interprétation donnée) ce parasite augmente réellement l’attrait de l’homme pour les chats, alors l’intérêt est évident: en infectant l’homme, il sécurise et multiplie son domicile (c’est à dire le nombre de chats disponibles)





OK, ca je peux le comprendre : aucun intérêt pour les résidents d’humains, ils se sacrifient pour le bien de leur espèce.

 





Faith a écrit :



Vision naïve de l’évolution. Avec ce genre de réflexion, tu dois te dire que la stérilité des fourmis ouvrières est une absurdité.





(pourrais-tu donner ton avis sans forcément me rabaisser stp, je ne crois pas avoir mérité ces petites piques qui ouvrent ton discours)

Je ne vois pas bien le rapport entre le fait que, d’une part :




  • depuis que les 3 espèces cohabitent, le parasite infecte les 2 autres. Ceux du chat vivent, ceux de l’homme meurent =&gt; au fil du temps il ne reste plus que des parasites sur le chat, sauf si le parasite continue malgré tout de se déplacer du chat vers l’homme (nous avons réglé ce point + haut)

    et, d’autre part :

  • les fourmis vivent en société et seulement certaines d’entre elles sont sexuées.

    Que viennent-elles faire ici ?







    Faith a écrit :



    Les oeufs s’ingèrent… et je ne connais personne qui se lave les mains à chaque fois qu’ils ont touché un chat ou un coussin où le chat a pu passer quelques minutes.





    Voila qui explique le transfert du chat vers l’homme, je parle du transfert homme-&gt; depuis le début quand même.



Le 23/02/2015 à 14h 49







Koxinga22 a écrit :



Ok pour les habitudes alimentaires.

Mais la suite de l’argumentation n’est pas concluante, tu dis en gros que “ca doit bien arriver d’une manière ou d’une autre” mais tu pas :(

C’est comme au loto : pour gagner il faut acheter un ticket.



&nbsp;

Ben si, transmission par les selles (si c’est possible). Pour un T. gondii, l’équivalent d’acheter un ticket de loto, c’est simplement être présent chez un humain, et de profiter de la très faible chance que peut être une plaie, un bisou baveux, une hygiène douteuse…



Mais de toute façon, comme faith et moi tentons de te l’expliquer, le réel avantage serait surtout d’entretenir une relation où l’homme aide le chat, ce qui permet au T. gondii de proliférer. Ce genre de parasitisme, c’est un peu le billard à 3 bandes de l’évolution.



Le 23/02/2015 à 15h 01







Koxinga22 a écrit :



(pourrais-tu donner ton avis sans forcément me rabaisser stp, je ne crois pas avoir mérité ces petites piques qui ouvrent ton discours)&nbsp;



C’est faisable, et ce sera fait ;-)&nbsp;

Désolé.



Je ne vois pas bien le rapport entre le fait que, d’une part :





  • depuis que les 3 espèces cohabitent, le parasite infecte les 2

    autres. Ceux du chat vivent, ceux de l’homme meurent =&gt; au fil du

    temps il ne reste plus que des parasites sur le chat, sauf si le

    parasite continue malgré tout de se déplacer du chat vers l’homme (nous

    avons réglé ce point + haut) &nbsp;

    &nbsp;

    et, d’autre part :

  • les fourmis vivent en société et seulement certaines d’entre elles sont sexuées.

    Que viennent-elles faire ici ?

    &nbsp;

    C’est la même chose !&nbsp;

    Les Toxo qui se retrouvent chez les autres mammifères que le chat sont stériles: mais ils travaillent quand même pour le reste de la communauté. Ils sont comme les ouvrières: ils favorisent l’expansion de leurs génomes grâce à la protection qu’ils accordent à leurs cousins génétiquement proches.

    &nbsp;

    Mais si le ratio sexué/assexué est différent entre ToxoG et la fourmi, la mécanique est très proche (à noter: certaines espèces de fourmis ont de nombreuses reines)

    &nbsp;

    On notera d’ailleurs que le rat et le chat sont tous deux commensaux à l’homme. Avec le Toxo dans l’équation, on assiste à un intéressant système à 4: &nbsp;

  • l’homme nourrit involontairement les rats&nbsp;

  • les chats débarrassent les rats&nbsp;

  • Toxo aide les chats, sans pour autant mettre en péril les rats

  • l’homme entretien les chats, d’autant plus qu’ils sont efficaces (donc plus il y a de Toxo, plus les chats sont entretenus)

    &nbsp;- l’homme a plus de provisions, croit davantage, donc plus de rats, plus de chats et plus de Toxo !

    &nbsp;Un beau cycle !





    je parle du transfert homme-&gt; depuis le début quand même.

    &nbsp;

    Mais je ne comprends pas l’importance que ce transfert pourrait avoir: il est inutile à l’espèce.&nbsp;

    Donc pourquoi t’intéresses-tu autant à celui là en particulier ?



Le 23/02/2015 à 15h 14







Faith a écrit :



C’est la même chose ! 

Les Toxo qui se retrouvent chez les autres mammifères que le chat sont stériles: mais ils travaillent quand même pour le reste de la communauté. Ils sont comme les ouvrières: ils favorisent l’expansion de leurs génomes grâce à la protection qu’ils accordent à leurs cousins génétiquement proches.





OK, je vois l’idée. C’est plus indirect que les fourmis mais si on prend du recul, les 2 utilisent leur temps de vie pour aider leur espèce, même sans aucune chance de reproduction (qui est censé être le but des formes vivantes)







Faith a écrit :



Mais je ne comprends pas l’importance que ce transfert pourrait avoir: il est inutile à l’espèce. 

Donc pourquoi t’intéresses-tu autant à celui là en particulier ?





Ce transfert est la pierre angulaire du seul raisonnement qui explique selon moi la présence du parasite félin chez l’homme dans d’aussi large proportions. Je m’auto-cite :





Koxinga22 a écrit :



depuis que les 3 espèces cohabitent, le parasite infecte les 2 autres. Ceux du chat vivent, ceux de l’homme meurent =&gt; au fil du temps il ne reste plus que des parasites sur le chat, sauf si le parasite continue malgré tout de se déplacer du chat vers l’homme.





S’il n’y a pas ou pas assez de transfert chat-&gt;homme, alors le parasite ne devrait pas être présent chez l’homme.

Soit l’homme n’est pas infecté en fait (mais il semblerait que si), soit le comportement du parasite n’est pas celui que je pense, soit mon raisonnement contient une faille (c’est très possible). Mais l’exposé des faits en ma possession révèle une incohérence.



Le 23/02/2015 à 15h 15







Koxinga22 a écrit :



Soit l’homme n’est pas infecté en fait





L’homme est massivement infecté (entre 20% et 50% de la population mondiale)&nbsp;&nbsp;

Ce n’est pas pour rien qu’on s’inquiète autant de la Toxoplasmose chez la femme enceinte !



Le 23/02/2015 à 15h 19







Koxinga22 a écrit :



transfert chat-&gt;homme



Juste avant, tu parlais du transfert inverse…&nbsp;&nbsp;



Pour clarifier:&nbsp;

homme -&gt; chat: rare et sans intérêt&nbsp;

chat -&gt; homme: massif et hypothétiquement utile.



Le 23/02/2015 à 15h 23







Faith a écrit :



L’homme est massivement infecté (entre 20% et 50% de la population mondiale)  

Ce n’est pas pour rien qu’on s’inquiète autant de la Toxoplasmose chez la femme enceinte !





(oui je met cette hypothèse en sérieux doute dans la parenthèse)



Mais de toutes façon, je viens de me relire et ce que je dit reflète bien le manque de clarté de la situation dans ma tête. J’ai changé de discours (et de sens de transfert) en cours de route.

Désolé Xaelias, Faith, podoclaste <img data-src=" />



Le transfert dans les 2 sens est possible de par les habitudes de vie commune avec le chat (qui boit l’eau des chiottes pour l’aller et qui nous griffe pour le retour)

La bactérie (si c’en est bien une) infecte les 2 terrains pour optimiser ses chances de survie.



Le 23/02/2015 à 15h 26







Koxinga22 a écrit :



La bactérie (si c’en est bien une) infecte les 2 terrains pour optimiser ses chances de survie.&nbsp;





Eh non, c’est un protozoaire, donc un eucaryote, donc pas une bactérie :)



Le 23/02/2015 à 15h 27

Euh sinon le jeu, il est bien ? <img data-src=" />


Le 23/02/2015 à 15h 29







Koxinga22 a écrit :



(oui je met cette hypothèse en sérieux doute dans la parenthèse)



Ici une source relativement correcte pour les 50%:&nbsp;

http://www.perinat-france.org/guide/cnr-centre-national-de-reference-de-la-toxop…

&nbsp;

Les chiffres sont d’autant plus précis que la vérification est systématique pour toute femme enceinte.&nbsp;

&nbsp;



La bactérie (si c’en est bien une)

&nbsp;&nbsp;

C’est un parasite (reproduction sexuée, différents stades d’évolution, etc…)



Le 23/02/2015 à 15h 30







shadowfox a écrit :



Euh sinon le jeu, il est bien ? <img data-src=" />



&nbsp;

Mon infection au ToxoG me pousse à te dire que c’est nul les jeux où des chats meurent… <img data-src=" />



Le 23/02/2015 à 15h 34







Faith a écrit :



Ici une source relativement correcte pour les 50%: 

http://www.perinat-france.org/guide/cnr-centre-national-de-reference-de-la-toxop…

 

Les chiffres sont d’autant plus précis que la vérification est systématique pour toute femme enceinte.





Je confirme (ma femme et moi sommes passé par cette étape l’année dernière à la même époque)







Faith a écrit :



C’est un parasite (reproduction sexuée, différents stades d’évolution, etc…)



 





le podoclaste a écrit :



Eh non, c’est un protozoaire, donc un eucaryote, donc pas une bactérie :)





J’aurais du lire la fiche classification sur WP ;)



Le 23/02/2015 à 15h 36

Haha, je vais créer un jeu avec des chats (et des chatons) où ils ne meurent pas à la fin pour contenter les infectés. <img data-src=" />


Le 23/02/2015 à 15h 43

C’est pas pour faire mon chieur mais du coup, rien ne met en évidence que Toxoplasma Gondii “pilote” l’humain afin de favoriser le chat, si ?



* Nous avons vu qu’il popule un large environnement comprenant potentiellement tous les animaux à sang chaud.

* Nous avons vu en quoi cette stratégie est bonne pour lui.

* Mais je ne crois pas avoir vu d’éléments de preuve comme quoi l’action du parasite chez l’homme serait responsable du nombre de vues scandaleusement élevé sur les vidéos de chats sur internet.


Le 23/02/2015 à 15h 53

Totalement ridicule. D’une part que les gens ne se disent pas qu’au bout d’un moment ça devient plus qu’inutile de continuer à les financer, et que leur fric serait certainement plus utile ailleurs, d’autre part que le site ne mette aucun garde fou pour un projet réclamant 10.000 dollars, et qu’il se retrouve avec près de 900 fois la somme demandée. Juste stupide.


Le 23/02/2015 à 16h 04

Le modèle ne prouve rien, mais il tient debout (de mon point de vue de mec qui a une culture wikipédia/science et vie/bouquins de Richard Dawkins sur l’évolution). Le jour où sera confirmé ou infirmé le T. gondii influe le comportement humain (si ce n’est déjà fait), on saura s’il est juste ou faux.



Reste que quoi qu’il arrive, l’humain est un précieux allié du T. gondii, puisqu’il aide énormément à l’expansion de la population mondiale des chats.


Le 23/02/2015 à 16h 18

Oui, l’aspect détaché et scientifique sur la dynamique de la toxo à travers les âges est intéressant.



Mais à un niveau plus personnel, je m’interroge surtout sur la réalité d’un parasite qui pilote mes goûts, mes émotions ou mon jugement. C’est un peu ça la “bombe” dans la vidéo de Bruce.

Si un organisme externe intervient dans la prise de décision, ça remet en question tout ce que l’homme croit savoir de l’âme, de l’intelligence, de l’humanité tout simplement.



Ca ouvre des portes vers des réflexions du genre “Tu crois à la voyance ? Tu dois surement abriter un parasite de type X.”





HS dans le HS : je ne sais pas si tu écoutes ce genre de musique mais le prochain album de Nightwish traite du thème de “l’élan vital” et Richard Dawkins a été invité à prêter sa voix sur certains morceaux (il y a déjà 2 singles de sortis : “Élan” et “Sagan”)


Le 23/02/2015 à 19h 04

L’humain ne fait pas que s’occuper du chat : c’est surtout qu’il attire les rats (en stockant de la nourriture, en produisant beaucoup de déchets). En rapprochant l’humain et le chat, on rapproche aussi le chat et le rat, c’est dans l’intérêt du parasite.



Je ne sais pas dans quelle mesure tout ceci est vrai, mais c’est assez amusant d’en discuter, c’est digne d’un scenario de sf <img data-src=" />








Koxinga22 a écrit :



Mais à un niveau plus personnel, je m’interroge surtout sur la réalité d’un parasite qui pilote mes goûts, mes émotions ou mon jugement. C’est un peu ça la “bombe” dans la vidéo de Bruce.





Vous faites beaucoup d’amalgames et d’imprécisions sur la toxo, la dopamine, etc depuis le début, on voit bien qu’on a une population d’informaticiens et pas de biologistes / life scientists ici…



Les bactéries / parasites qui agissent sur l’esprit existent, l’un des plus connus est le Negleria. Note d’ailleurs que son groupe taxonomique est “Schizophrenidae”…



On pense autrement, de plus en plus, que l’autisme est d’orignie bacterienne, par exemple. Et il y en a d’autres.



Et sinon, toute femme enceinte a un parasite dans le bide qui pilote ses gouts et son humeur <img data-src=" />









Koxinga22 a écrit :



Mais à un niveau plus personnel, je m’interroge surtout sur la réalité d’un parasite qui pilote mes goûts, mes émotions ou mon jugement. C’est un peu ça la “bombe” dans la vidéo de Bruce.





Les formes sévères et presque teminales de syphilis agissent aussi sur l’esprit, et à ce que j’en sais ce sont les cas les plus fréquents.

Edit : a moins que ce ne soient les formes modérées de neurocysticercose, dues au taenia.



Le 23/02/2015 à 20h 07

bon … on reparle du sujet un peu ? &nbsp;<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />








atomusk a écrit :



bon … on reparle du sujet un peu ?  <img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />





L’est nul le sujet, c’est mieux d’exploser les chatons en vrai qu’avec des cartes…

C’est plus fun que de les noyer quand on ne sait plus quoi en faire…



Le 23/02/2015 à 20h 51







Drepanocytose a écrit :



Vous faites beaucoup d’amalgames et d’imprécisions sur la toxo, la dopamine, etc depuis le début, on voit bien qu’on a une population d’informaticiens et pas de biologistes / life scientists ici…





J’avais pourtant formulé pour laisser la question ouverte sans affirmer de délires à tort et à travers <img data-src=" />

Mais sinon, tu as une opinion sur le sujet ?







Drepanocytose a écrit :



Les bactéries / parasites qui agissent sur l’esprit existent, l’un des plus connus est le Negleria. Note d’ailleurs que son groupe taxonomique est “Schizophrenidae”…



On pense autrement, de plus en plus, que l’autisme est d’orignie bacterienne, par exemple. Et il y en a d’autres.





Eux aussi sont présent chez 50% des humains ?







Drepanocytose a écrit :



Et sinon, toute femme enceinte a un parasite dans le bide qui pilote ses gouts et son humeur <img data-src=" />





Normalement, il est désiré celui là <img data-src=" />



Le 23/02/2015 à 21h 38

je suis d’accord mais là vous êtes allé super loin &nbsp;&nbsp;<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />