Publié dans Logiciel

45

Windows 365 : le « Cloud PC » de Microsoft sera disponible dès le 2 août

Windows 365 : le « Cloud PC » de Microsoft sera disponible dès le 2 août

Cela fait des mois que l'on attend l'annonce de ce service permettant de louer des instances donnant accès à l'OS grand public à distance. L'éditeur a profité de son événement Inspire pour en dire plus. On apprend ainsi que la disponibilité est prévue pour dans deux semaines, sans détails sur les prix (par utilisateur et par mois).

On pourra ainsi profiter d'un accès distant à une machine sous Windows, dont les caractéristiques techniques et performances n'ont pas été détaillées. Des visuels et les présentations confirment que cela sera au choix de l'utilisateur, sur le nombre de vCPU, la quantité de mémoire et de stockage. Il en sera de même pour la zone géographique ou l'image Windows (10, 11, différentes versions, etc.)

Pour rappel, l'ensemble sera construit autour de l'offre Azure Virtual Desktop existante, pour des entreprises, administrations ou particuliers. Mais cette fois, tout est clé en main. L'accès pourra se faire via des applications ou un navigateur, permettant ainsi d'accéder à Windows depuis Linux sans effort par exemple. Rien n'a été précisé concernant d'éventuelles instances équipées d'une carte graphique, pour les développeurs ou les joueurs.

Cette stratégie va néanmoins compliquer les plans de Shadow, qui espérait pouvoir s'étendre d'ici la fin de l'année avec une offre à destination des entreprises. Attendue depuis des années, elle n'avait jamais été proposée par Blade. Désormais, les équipes d'HubiC, qui a repris le service il y a quelques mois, vont devoir faire face à la force de frappe de Microsoft.

Mais aussi de ses partenaires en France tels qu'Orange et Capgemini qui se sont alliés à travers la création d'une entreprise commune devant commercialiser les services de Microsoft en France de manière « souveraine » : Bleu.

Si vous voulez en savoir plus sur Windows 365, un formulaire d'inscription est disponible.

45

Tiens, en parlant de ça :

Semi-conducteurs

Semi-conducteurs : Sam Altman cherche l’accord du gouvernement américain

🤑 🤑 🤑

09:13 ÉcoIA 0

L’entreprise MariaDB pourrait être rachetée

Fork le phoque ?

17:38 Éco 10
Dessin de Flock remplaçant les anneaux olympiques par des caméras de vidéosurveillance

« Vidéoprotection » : le ministère de l’Intérieur triple les subventions en prévision des JO

Plus vite, plus haut, plus fort…

16:21 ÉcoSécu 12
45

Commentaires (45)


eglyn Abonné
Le 15/07/2021 à 07h 34

Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?



Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.



Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…



Je vois l’intérêt de ces machines quand on a besoin d’une config particulière: gros calculs, carte graphique, etc… Mais pour un PC lambda, autant avoir un laptop à 400 balles.


mrlafrite Abonné
Le 15/07/2021 à 11h 44

Je travail dans un grand groupe et c’est déjà le cas : Pas d’internet, pas d’accès au serveur local.


wanou2 Abonné
Le 15/07/2021 à 07h 46

eglyn a dit:


Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?



Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.



Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…



Je vois l’intérêt de ces machines quand on a besoin d’une config particulière: gros calculs, carte graphique, etc… Mais pour un PC lambda, autant avoir un laptop à 400 balles.




Il faut voir le différentiel de prix entre la machine “client” et la proposition de microsoft. Si tu achètes un client autour de 150€ et que tu disposes d’une machine qui en vaut 600. Sur 5 ans si tu paies le service moins de 7,5€ par mois tu seras gagnant.


tazvld Abonné
Le 15/07/2021 à 08h 30

Je pense aussi que ça dois pas mal allégé le travail coté service technique (ou être pire, ce qui est aussi envisageable). Et en plus, le terminal client (qui n’a pas besoin d’être beaucoup plus qu’un chromecast) n’a pas besoin d’être régulièrement changé.


Le 15/07/2021 à 08h 02

Microsoft 365, Office 365, Windows 365. Comme avec les Xbox One S / Xbox One X / Xbox Series S / Xbox Series X, on sent qu’il y a des génies du nommage chez microsoft :bravo:


Le 16/07/2021 à 09h 18

En plus c’est discriminatoire pour les années bissextiles !


Le 15/07/2021 à 08h 06

Pour de la bureautique de base peut-être…
Pour des softs lourds, je suis comme la fosse… très sceptique.


Le 15/07/2021 à 08h 14

eglyn a dit:


Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?



Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.



Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…



Je vois l’intérêt de ces machines quand on a besoin d’une config particulière: gros calculs, carte graphique, etc… Mais pour un PC lambda, autant avoir un laptop à 400 balles.




Dans l’entreprise où je travail tous se fait à distance sur un serveur (une grappe en réalité). C’est pratique pour certaines choses comme les mises à jour et infernal quand tu rentre dans les détails (multi écran, réactivité …). Par contre clairement quand le réseau ne fonctionne pas , tous le monde est à l’arrêt.


Trit’ Abonné
Le 15/07/2021 à 08h 18

Cela fait des mois que l’on attend l’annonce de ce service permettant de louer des instances donnant accès à l’OS grand public à distance.




C’est pour ça que, au moins dans un premier temps (?), ce sera uniquement réservé aux pros et aux entreprises. Le grand public (chez moi, ça désigne les particuliers, pas les deux autres catégories) n’y aura toujours pas accès.


Myifee Abonné
Le 15/07/2021 à 08h 21

SomeDudeOnTheInternet a dit:


Microsoft 365, Office 365, Windows 365. Comme avec les Xbox One S / Xbox One X / Xbox Series S / Xbox Series X, on sent qu’il y a des génies du nommage chez microsoft :bravo:




J’omets volontairement la partie Xbox que je ne connais pas; la nomenclature sur la partie Enterprise est simple : 365 signifie “version Cloud” chez MS.
Il y a D365 par exemple, qui peut faire ERP/CRM (et plein d’autres trucs) en version Cloud.
O365 (collab) est déjà un des produits inclus dans M365 (offre globale). Je ne serais pas étonné de voir W365 être inclus dans M365, donc un futur proche. La vraie question c’est, est-ce que M365 E5 suffira, ou faudra-t-il un nouveau SKU/add-on pour y accéder ?


Alfred1664 Abonné
Le 15/07/2021 à 08h 44

eglyn a dit:


Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.



Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…



Je vois l’intérêt de ces machines quand on a besoin d’une config particulière: gros calculs, carte graphique, etc… Mais pour un PC lambda, autant avoir un laptop à 400 balles.




Ça dépend, ça peux être intéressant dans certain cas. Je me souviens quand je travaillais pour un grand opérateur au nom d’agrume, la direction a forcé le remplacement de tous les postes de travail sous windows (une version verrouillée pour grande entreprise). Du coup on ne pouvait plus travailler. On a donc mis en place une solution similaire pour fournir des VM Linux en mode Virtual Desktop à tous les techos.


Myifee Abonné
Le 15/07/2021 à 08h 54

eglyn a dit:


Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?




Bah, c’est déjà le cas. Plus d’internet, c’est plus de mail, plus de fax, plus de téléphone, plus d’authentification, plus de CRM … C’est pas pour rien que les entreprises ont des liens en plusieurs exemplaires pour éviter ce genre de problème.




eglyn a dit:


Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.




Un PC, un téléphone, une tablette … Je pense aussi aux écrans de Samsung, la gamme M7, qui pourrait être un bon client léger standalone pour ce genre de produits. Ils intègrent déjà une connexion en direct à O365, pourquoi pas à W365 aussi ?
L’idée c’est de permettre à tous de travailler dans un environnement sécurisé et sans sacrifier les performances.




eglyn a dit:


Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…




Si MS voulait tes données, elle les aurait déjà. La très grande majorité des entreprises tourne sous du Windows, donc W10 ou W365, je ne vois pas ce que ça change ici.




eglyn a dit:


Je vois l’intérêt de ces machines quand on a besoin d’une config particulière: gros calculs, carte graphique, etc… Mais pour un PC lambda, autant avoir un laptop à 400 balles.




L’intérêt c’est de moins faire travailler le terminal d’accès, d’avoir besoin de moins de compétences transverses en interne, et surtout de faciliter sécurité/sauvegardes/management des utilisateurs. On a une meilleure prédictibilité des besoins en terme d’argent, et surtout, on réduit d’un point de vue CAPEX l’investissement nécessaire pour le lisser en OPEX, et donc avoir besoin de moins de trésorerie d’un coup; ce qui est un frein pour beaucoup d’entreprises et générateur de dette technique. Va voir ton CFO en disant que maintenant vous pouvez acheter vos PC beaucoup plus bas de gamme par containers entiers (et avoir des remises plus importantes) plutôt que d’avoir un catalogue entier à sourcer/maintenir, avec les pièces et tout ce qui va bien.
Combien de businesspro viennent voir les helpdesk en disant “ah bah mon fichier il est pas sur mon nouveau pc, il doit être dans le disque dur de l’ancien. Onedrive ? Ké ?”
J’ai pas encore tous les éléments sur cette offre, mais si MS s’occupe des patchs, de la sauvegarde et te donne une console de management / sécurité unifiée, c’est typiquement ce que beaucoup d’entreprises recherchent.
Pour la partie calculs lourds/HPC; il existe déjà des offres sur Azure pour répondre à cette problématique.


Le 15/07/2021 à 09h 52

Je confirme que ce genre d’offre en entreprise peut faire la différence, surtout d’un point de vue sécurité.



Des protocoles StSt (Stepping Stones) qui visent a réduire l’interconnectivité entre l’intranet de l’entreprise et celui du client, entre autre à cause des ransomwares de plus en plus présents, utilisent la dématérialisation de l’environnement de travail comme pilier de sécurité.



Travailler sur une VM plutôt que sur un poste de travail, sans possibilité d’interconnecter les deux en dur (pas de transfert / récupération de fichier, pas de copier / coller, ce qui est sur la VM reste sur la VM) ça devient la norme.



Dans mon entreprise, tous les employés ont en compte Office 365, donc je suppose que ce sera assez simple d’inclure Windows 365 dans le lot. Finalement, le terminal client sera plus simple, ne nécessitera pas d’être changé tous les 4 matins (merci pour la planète) et s’occupera juste de donner l’accès à l’intranet de l’entreprise si besoin.



En revanche, il faudra qu’il reste suffisamment bien équipé en terme d’IO : pouvoir connecter au moins deux écrans, clavier, souris, casque…


Le 15/07/2021 à 09h 54

eglyn a dit:


Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?
Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.




Je vois ca surtout surtout comme une offre pour les “remote employees”.



La plupart des softs/services Microsoft de l’entreprise étaient déjà accessibles en web via office.com ou portal.azure.com. Mais pour des applications faites maisons (ou Microsoft mais pas dispo en web) il faut passer par une VM windows et donc jusqu’à présent par un tiers (genre citrix).




Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…




Ca ne dérangera pas trop les entreprises qui ont déjà sauté le pas du online (outlook, sharepoint, …). Pour elles ca sera même plus simple d’avoir toute la sécurité unifiée et pas passer par des tiers.


NiCr Abonné
Le 15/07/2021 à 09h 58

eglyn a dit:


Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?




C’est déjà le cas. Les e-mails, le chat, le téléphone, les applications cloud, les serveurs… La plupart des entreprises aujourd’hui ne peuvent pas tourner si Internet tombe. Même les TPE à Carrefour ne fonctionneraient plus sans Internet.
C’est un faux problème.




eglyn a dit:


Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.




Et pourquoi cela ? Le principe c’est de fournir des clients légers aux salariés pour accéder aux vraies machines de travail. Les intérêts sont multiples :




  • dans les locaux, tu mets un client léger par poste de travail physique, derrière tu n’as pas à te préoccuper de qui est présent à ce poste, n’importe qui pourra accéder à sa machine depuis le client léger. Parfait pour le “flex office”, parfait pour ne pas avoir à déplacer/brancher/débrancher des machines régulièrement, parfait pour ne pas avoir à sa prendre la tête avec le câblage réseau… Et les salariés n’ont pas besoin d’embarquer une machine avec eux lorsqu’ils vont en réunion, il suffit de se connecter au client léger déjà branché au projecteur pour aller sur sa machine et présenter en quelque secondes

  • pour la mobilité ça veut dire que peu importe l’équipement du salarié (laptop, tablette, smartphone…) il aura toujours accès a SA machine avec SES fichiers et SES logiciels en quelques secondes. En cas de perte/vol/oubli, aucun soucis, SA machine n’est pas physique.

  • ça résous les problématiques de sauvegarde, ça ne dépend plus du salarié mais de l’infra mise en place par les gens ayant (normalement) la compétence

  • plus de problématiques de performance : pas assez de RAM ? pas assez de stockage ? Hop, en deux clics l’IT peut corriger le tir. Inutile de devoir trouver la bonne RAM, ouvrir le PC… Inutile de devoir cloner le disque sur un disque plus grand à mettre dans la machine…



Bref, l’ordinateur physique devient une simple clé d’accès à la vraie machine de travail, et par conséquent plus rien d’important ne repose dessus. La vraie machine est confiée à des gens compétents.


Le 15/07/2021 à 10h 23

C’est toujours aussi hilarant de voir la prétendue “théorie”… quand on voit la réalité dans les grandes entreprises à l’heure actuelle.



Ca va juste être un bordel de plus qui va faire chier les utilisateurs et leur pourrir la vie, avec des “gens compétents” complètement à la ramasse qui savent pas gérer ça. xD



Mais oui les grosses entreprises vont A.DO.RER rien que pour des raisons fiscales…. jusqu’à ce que ça leur pète à la gueule méchemment et là elles viendront pleurer.



Mais bon c’est l’éternel recommencement du cycle : centralisation/décentralisation.
On revient au state du Client léger/Serveur des années 1970-1990 qui était la norme avec soit-disant les même avantages, et qui a disparu pour des raisons que tout le monde semble avoir oublié.



On va rencontrer les même assez vite, et le cycle recommencera. ^^’


wanou2 Abonné
Le 15/07/2021 à 11h 18

Orshak

C’est toujours aussi hilarant de voir la prétendue “théorie”… quand on voit la réalité dans les grandes entreprises à l’heure actuelle.



Ca va juste être un bordel de plus qui va faire chier les utilisateurs et leur pourrir la vie, avec des “gens compétents” complètement à la ramasse qui savent pas gérer ça. xD



Mais oui les grosses entreprises vont A.DO.RER rien que pour des raisons fiscales…. jusqu’à ce que ça leur pète à la gueule méchemment et là elles viendront pleurer.



Mais bon c’est l’éternel recommencement du cycle : centralisation/décentralisation.
On revient au state du Client léger/Serveur des années 1970-1990 qui était la norme avec soit-disant les même avantages, et qui a disparu pour des raisons que tout le monde semble avoir oublié.



On va rencontrer les même assez vite, et le cycle recommencera. ^^’


On se rappelle très bien pourquoi les mainframes ont été abandonnés dans les années 80 :




  • une licence sur ses machines coûtaient infiniment plus cher qu’un ordinateur personnel avec son OS

  • un PC permettaient une puissance de calcul largement supérieur à un slot sur ces systèmes

  • les réseaux ne permettaient pas autre chose que d’avoir des interfaces textuelles


eglyn Abonné
Le 15/07/2021 à 12h 09

Chez nous, si on n’a plus de connexion internet, on peut bosser, tous les logiciels internes fonctionnent, la R&D peut bosser, la prod elec aussi, les serveurs sont accessibles, etc…
Le seul truc un peu chiant c’est les mails.



C’est sur que si tu as déjà externalisé tous les services dont tu as besoin ça change pas grand chose.



Chez nous, on a l’infra sur site avec un SI interne, on a très peu de choses externalisés (les mails en fait, c’est tout ^^)



C’est dommage de vouloir absolument tout externaliser, il vaut mieux avoir une équipe SI sur site avec l’infra, que tout mettre sur aws ou Azure (enfin il me semble ^^)
C’est sur, ça coûte plus cher (le personnel ça coute cher, mais au moins tu ne cantonnes pas les sysadmin ou tech aux SS2I ^^,), et tu sais où sont tes données ^^ et tu n’es pas tributaires de changement de politique de ton fournisseur, ou de l’abandon d’une solution pour une autre.


Le 15/07/2021 à 12h 58

eglyn

Chez nous, si on n’a plus de connexion internet, on peut bosser, tous les logiciels internes fonctionnent, la R&D peut bosser, la prod elec aussi, les serveurs sont accessibles, etc…
Le seul truc un peu chiant c’est les mails.



C’est sur que si tu as déjà externalisé tous les services dont tu as besoin ça change pas grand chose.



Chez nous, on a l’infra sur site avec un SI interne, on a très peu de choses externalisés (les mails en fait, c’est tout ^^)



C’est dommage de vouloir absolument tout externaliser, il vaut mieux avoir une équipe SI sur site avec l’infra, que tout mettre sur aws ou Azure (enfin il me semble ^^)
C’est sur, ça coûte plus cher (le personnel ça coute cher, mais au moins tu ne cantonnes pas les sysadmin ou tech aux SS2I ^^,), et tu sais où sont tes données ^^ et tu n’es pas tributaires de changement de politique de ton fournisseur, ou de l’abandon d’une solution pour une autre.

“Chez nous”, vous n’avez qu’un seul site (ou je me trompe)?
parce qu’à partir d’une certaines taille/nombre de sites, même en “centralisé”, plus d’Internet => plus de boulot…
Genre, quand je bossais chez l’Agrume, on avait Azure DevOps Server (donc On Premise), ben plus d’Internet sur notre site, c’est mort, on y accède plus.


SebGF Abonné
Le 15/07/2021 à 10h 24

Microsoft réinvente TSE, c’est une révolution.


Le 15/07/2021 à 11h 03

J’ose espérer que c’est plus VDI que TSE :D
Mais oui c’est un peu (vraiment un peu) l’idée.


xillibit Abonné
Le 15/07/2021 à 11h 13

NiCr a dit:




  • ça résous les problématiques de sauvegarde, ça ne dépend plus du salarié mais de l’infra mise en place par les gens ayant (normalement) la compétence




A voir si c’est dupliqué sur un 2éme datacenter, ça retombe sur le salarié dans le cas ou l’employeur ne veut pas mettre un centime dans une solution de sauvegarde de données de travail pour les postes




Orshak a dit:


Mais bon c’est l’éternel recommencement du cycle : centralisation/décentralisation. On revient au state du Client léger/Serveur des années 1970-1990 qui était la norme avec soit-disant les même avantages, et qui a disparu pour des raisons que tout le monde semble avoir oublié.



On va rencontrer les même assez vite, et le cycle recommencera. ^^’




Pourquoi ça a disparu à l’époque ?


Le 15/07/2021 à 11h 25

eglyn a dit:


Mouais, pour les entreprises, je suis pas sur, si t’as une panne internet, plus personne ne bosse ?




Ben si: les techniciens réseau :langue:
Bon, ça changerait quoi en fait dans bien des cas et de plus en plus aujourd’hui avec l’employé mixte qui se partage entre le sur site et le télé-travail?




Et puis il faut un PC pour accéder à un PC, autant bosser sur ton PC natif en fait.




Quand un Chromebook qui vaut rien fait le job?




Sans parler de la confidentialité des données, c’est pas forcément un truc super pour une entreprise…




Combien de boîtes utilisent déjà la Google suite ou 365 ? Ca change pas grand’chose.


Le 15/07/2021 à 11h 57

Orshak a dit:


Mais bon c’est l’éternel recommencement du cycle : centralisation/décentralisation. On revient au state du Client léger/Serveur des années 1970-1990 qui était la norme avec soit-disant les même avantages, et qui a disparu pour des raisons que tout le monde semble avoir oublié.




Ce recommencement de cycle provient du fait que les entreprises qui visent une réduction des coûts optent (à tort) pour une approche binaire: tout centraliser, puis tout décentraliser, puis tout re-centraliser, suivant ce qui est le moins cher à un instant T.



Je ne pense pas que le “Cloud PC” doit avoir pour objectif de remplacer le coût des PC lourds par celui des terminaux légers. Si les entreprises le voient comme cela, c’est leur problème.



De même que les gamers qui ont misé sur shadow uniquement pour réduire le coût de leur PC en sont pour leurs frais. :D


Le 15/07/2021 à 12h 05

Orshak a dit:



On va rencontrer les même assez vite, et le cycle recommencera. ^^’




Faire, défaire, refaire: c’est le cœur du métier !


Le 15/07/2021 à 12h 12

Sur le fond, je trouve ça bien, on peut adapter le matos en fonction du besoin, selon la personne ou selon le moment, plus de gestion de parc compliqué, plus de problèmes matériels compliqués (juste les terminaux de connexion et le réseau à gérer) mais moi l’aspect qui me dérange c’est l’aspect écologique.



Il me semble que les transmissions de données polluent pas mal, si on passe une grosse entreprise à du 100% cloud, elle pollue plus ou moins qu’avant ?


Myifee Abonné
Le 15/07/2021 à 12h 30

eglyn a dit:


il vaut mieux avoir une équipe SI sur site avec l’infra, que tout mettre sur aws ou Azure




Sur quoi se base cette assertion ?




eglyn a dit:


C’est sur, ça coûte plus cher (le personnel ça coute cher, mais au moins tu ne cantonnes pas les sysadmin ou tech aux SS2I ^^,), et tu sais où sont tes données ^^ et tu n’es pas tributaires de changement de politique de ton fournisseur, ou de l’abandon d’une solution pour une autre.




Les seuls clients que je vois refuser le cloud pour investir en totalité sur de l’on-prem ne sont pas des flèches sur toute la partie IT, et pilotent généralement par les coûts. Refuser le cloud, c’est un dogme qui coute cher; et très souvent un dogme du CFO/CEO qui n’aime pas l’opex et préfère avoir un plan d’investissement construit à 5 ans. Un DC ça ne sort pas de terre en une journée, ça mobilise énormément de fonds, ça contribue à la raréfaction des profils (mais ça c’est bien pour les ITpro que nous sommes), et surtout, ça te bloque sur une archi qui est difficilement adaptable. Va expliquer à ton business que tu dois prioriser les demandes en interne, qu’il faut réserver les machines plusieurs semaines en amont, et que les MEP sont uniquement à telle date. ça c’est l’actualité chez pas mal de client historiquement on-prem.



Par contre, il est faux de croire qu’en migrant sur du cloud tu n’emploies moins de personnes / ou des personnes moins compétentes. Au contraire, les compétences demandées sont bien plus importantes et nouvelles; donc tu dois former les gens à leur nouveau métier. Clairement, le changement des HDD dans les baies, c’est fini, par contre, concevoir et monitorer une infra répartie et capable de s’adapter d’elle-même, c’est bien plus intéressant.
Idem sur la partie changement de politique/abandon de solution, c’est tout aussi vrai sur de l’hardware ou du logiciel. Demain, ton fournisseur de serveurs arrête la commercialisation de serveurs, tu fais quoi ? Tu dois revoir ton infra. à l’inverse, tu as un super soft on-prem qui est parfait pour ton business, par contre, l’éditeur refuse de se mettre à niveau (en sécurité, en version supportée de matériel/OS, en interopérabilité…). Tu subis aussi dans ce cas-là.



Le cloud c’est pas “je paye quelqu’un pour qu’il vole mes données et en plus il peut supprimer ses services du jour au lendemain”.


eglyn Abonné
Le 15/07/2021 à 13h 06

Sur le côté le cloud c’est plus cher que le on premise, c’est souvent l’on premise qui est plus cher de mon côté.
Par exemple, un EDR on premise va te coûter beaucoup plus cher, le SIEM aussi coûte cher, la solution de supervision / monitoring (IDS, NSM, etc…), sauvegarde, PRA, etc…



Par contre tu maîtrises complètement ton infra, la compétence reste chez toi.



Après je suis d’accord sur le fait qu’une infra on premise est plus rigide, il faut bien la dimensionner dès le départ.



Après c’est personnel, je préfère gérer mon infra de A à Z, du hard au soft avec tout ce que ça comporte :)
Et puis on a des problématiques d’OIV et d’ISO 2700x du coup on préfère que tout reste chez nous ;)


Myifee Abonné
Le 15/07/2021 à 13h 24

eglyn

Sur le côté le cloud c’est plus cher que le on premise, c’est souvent l’on premise qui est plus cher de mon côté.
Par exemple, un EDR on premise va te coûter beaucoup plus cher, le SIEM aussi coûte cher, la solution de supervision / monitoring (IDS, NSM, etc…), sauvegarde, PRA, etc…



Par contre tu maîtrises complètement ton infra, la compétence reste chez toi.



Après je suis d’accord sur le fait qu’une infra on premise est plus rigide, il faut bien la dimensionner dès le départ.



Après c’est personnel, je préfère gérer mon infra de A à Z, du hard au soft avec tout ce que ça comporte :)
Et puis on a des problématiques d’OIV et d’ISO 2700x du coup on préfère que tout reste chez nous ;)

Totalement aligné sur la partie coût, l’on-prem sera toujours plus cher à niveau industriel. Les contraintes d’OIV ne facilitent pas le cloud, mais en dehors de tout ce qui est frappé par le secret, le cloud est possible.



Tu es très certainement dans une organisation qui peut se permettre d’internaliser et de développer autant de sujets IT; mais ce n’est pas le cas de beaucoup d’entreprises. Et même si elles le voulaient, je ne suis pas sur que beaucoup arriverait à un niveau d’excellence suffisant.



Par contre, je ne suis pas d’accord sur le fait que tu ne maitrises plus ton infra ou que tu n’as plus de compétences si tu migres dans le cloud. Les infras modernes se basent sur du déploiement via du code (terraform, ARM …). Tu peux très bien avoir ce niveau en on-prem comme en cloud, et migrer relativement facilement d’un côté comme de l’autre.
Pour les compétences, à mon sens, ce n’est pas une perte de compétence mais se recentrer, et stopper la segmentation Dev / Ops. Le cloud favorise des “niveaux” de compétences qui peuvent se transférer d’une entreprise à l’autre; là où sur du on-prem, si l’archi qui a pondu l’infra s’en va, ça risque d’être plus compliqué à le remplacer.


Le 15/07/2021 à 13h 21

eglyn a dit:


Mais pour un PC lambda, autant avoir un laptop à 400 balles.




Je préfère tourner avec un pi à 30€ sur du clown que tourner en local avec un laptop à 400 balles… Ton laptop il va mettre au moins 2 minutes à boot et si tu ouvre plus de deux onglet tu aura des perfs pire qu’avec du clown.


Le 15/07/2021 à 13h 39

eglyn a dit:



Par contre tu maîtrises complètement ton infra, la compétence reste chez toi.




C’est loooooooooin d’être une vérité absolue. 20 de sysadmin pour différentes SSII et toujours des grands comptes derrière moi.
Par contre c’est la garantie de se traîner de vieux machins comme la dernière application Lotus au monde ou la cochonnerie qui ne tourne que sur MSIE.


eglyn Abonné
Le 15/07/2021 à 13h 41

C’est pas notre philosophie, mais je n’ai pas connu le monde de la SSII, j’ai toujours cherché à bosser directement pour une entreprise, pas en temps que presta.


SebGF Abonné
Le 15/07/2021 à 17h 19

eglyn

C’est pas notre philosophie, mais je n’ai pas connu le monde de la SSII, j’ai toujours cherché à bosser directement pour une entreprise, pas en temps que presta.


Ca dépend beaucoup des entreprises hélas. Certaines essayent de bien suivre, d’autres ont fini par tout externaliser car la dette technique versus la compétence pour la maintenir devenait colossale. Sans parler du fait que d’un point de vue comptable, c’est très séduisant de réduire le centre de coût IT (ça c’est quand les comptables savent pas que l’IT est un investissement et non un coût) et qu’externaliser la responsabilité pour avoir un presta sur qui taper c’est bien aussi.



J’ai un client chez qui la rengaine qu’on entendait le plus souvent est : “dans 10 ans l’AS400 aura disparu”. J’ai entendu ça pour la première fois il y a dix ans, et ça faisait dix ans que mes autres collègues entendaient déjà ça :D



(et pour la petite histoire, voilà seulement qu’ils commencent à disparaître)


eglyn Abonné
Le 15/07/2021 à 13h 39

Myifee a dit:


Totalement aligné sur la partie coût, l’on-prem sera toujours plus cher à niveau industriel. Les contraintes d’OIV ne facilitent pas le cloud, mais en dehors de tout ce qui est frappé par le secret, le cloud est possible.



Le cloud favorise des “niveaux” de compétences qui peuvent se transférer d’une entreprise à l’autre; là où sur du on-prem, si l’archi qui a pondu l’infra s’en va, ça risque d’être plus compliqué à le remplacer.




J’avoue que la contrepartie c’est qu’il faut documenter à mort :transpi:


Myifee Abonné
Le 15/07/2021 à 13h 44

Cumbalero a dit:


C’est loooooooooin d’être une vérité absolue. 20 de sysadmin pour différentes SSII et toujours des grands comptes derrière moi. Par contre c’est la garantie de se traîner de vieux machins comme la dernière application Lotus au monde ou la cochonnerie qui ne tourne que sur MSIE.




En effet, je connais un compte du CAC40 qui a toujours une infra Lotus Note dans un coin pour des applis “business critical”, plus de 7 ans après avoir migré sur de l’O365.
C’est tellement business critical que personne ne sait plus comment ça marche, que les stagios qui ont pondus ça se sont barrés depuis belle lurette et vu que c’est toujours de la faute de l’IT si ça marche pas, la DSI refuse maintenant tout développement qui n’est pas passé par leurs mains en amont. Compliqué d’aller parler de low/no-code dans ce contexte.


Le 15/07/2021 à 13h 55

Et surtout, tu sais que même s’il n’y a plus que 3 ou 4 utilisateurs (en fait des fois il n’y en a plus du tout mais on sait jamais!) ce sont des personnes avec du pouvoir dans la boîte, tu ne toucheras jamais à cette machine qui n’a plus reçu de mise à jour depuis avant ton arrivée dans la boîte, tu vas juste espérer qu’elle ne serve pas à une attaque avant que tu sois parti.


xillibit Abonné
Le 15/07/2021 à 15h 33

wanou2 a dit:


Il faut voir le différentiel de prix entre la machine “client” et la proposition de microsoft. Si tu achètes un client autour de 150€ et que tu disposes d’une machine qui en vaut 600. Sur 5 ans si tu paies le service moins de 7,5€ par mois tu seras gagnant.




7,5 € par mois t’es loin du compte, sur le calculateur de couts (https://azure.microsoft.com/fr-fr/pricing/calculator/ ) ça donne 35 €/mois/utilisateur pour un contrat avec 100 utilisateurs avec des instances avec 4 vCPU, 8 Go de RAM et 40 Go de stockage sur du SSD standard, t’as 5 Go de données sortantes gratuites par instance après c’est payant


Myifee Abonné
Le 15/07/2021 à 16h 20

Non, c’est pas W365. Les SKU licensing et le coût associé seront publiés le 2 août, d’après les dernières annonces de MS. Je pense qu’il y aura comme pour Office une segmentation Business différente de Enterprise, et il a déjà été annoncé qu’il y aura plusieurs configurations.
Vu que W365 est inclus dans la stack Modern Workplace, je ne pense pas qu’il soit présent à l’Azure Calculator. Généralement, avec les produits x365, tu couvres des users, alors qu’Azure tu fais du projet/infrastructure.



Dans le calculateur, tu as d’autres produits qui peuvent s’en rapprocher, comme WIndows VIrtual Desktop ou les VM. Mais ça n’est pas W365.


Ramaloke Abonné
Le 15/07/2021 à 16h 58

xillibit a dit:


7,5 € par mois t’es loin du compte, sur le calculateur de couts (https://azure.microsoft.com/fr-fr/pricing/calculator/ ) ça donne 35 €/mois/utilisateur pour un contrat avec 100 utilisateurs avec des instances avec 4 vCPU, 8 Go de RAM et 40 Go de stockage sur du SSD standard, t’as 5 Go de données sortantes gratuites par instance après c’est payant




De toutes façon c’est comme tout : Il faut voir les usages.



Le GROS problème dans les entreprises c’est la segmentation des offres et fournir ce qu’il faut à qui il faut pour travailler : Dans beaucoup de cas on file le même portable à tout le monde (sauf au cadre sup, qui ont une super Surface PRO/McBook Pro toutes options à 3k€ pour envoyer des mails) alors que chacun fait un boulot et a des besoins DIFFÉRENTS.



Dans mon cas, je préfère travailler sur mon PC Perso tellement mon portable pro est LENT et INADAPTÉ au travail qu’on me demande (Gros fichier visio ou grosse trace réseau ou logiciel de calcul etc.). Ça s’ouvre vite et c’est fluide sur mon PC Perso, c’est lent et poussif sur mon PC Pro, et encore, ça a évolué depuis que j’ai réclamé de double la RAM (4GB -> 8GB), la demande à pris 6 mois, et encore avant j’étais encore au disque dur mécanique donc il ne fallait JAMAIS l’éteindre (c’était il y a 3ans, pas si lointain…).
La-dessus vous rajouter McAfee qui scanne tout ce qui rentre et sort du disque ou de la RAM, et n’importe qui qui a déjà subit ça comprends la doubleur de cette HORREUR.



Après ça va peut-être changer depuis que AMD revient dans la course et que Intel daigne enfin faire des CPU Portable avec plus de coeur et moins anémiques à tarifs décents.



Donc avoir un PC distant qu’on peut upgrader en 2 click je suis pour (on peut adapter les usages), mais il faut aussi la connexion qui suit derrière, et sur beaucoup de site et dans beaucoup d’endroit, on est loin d’avoir les débits (et la latence !) suffisants pour que ça fonctionne correctement…


eglyn Abonné
Le 16/07/2021 à 06h 05

Vous avez remonter le problème au SI ?



Parce que chez nous, effectivement tout le monde à le même portable (sauf usage spécifique), mais c’est un i5 avec 16Go ram (upgradable à 32) et 512 SSD (ajout d’un disque de 2To si besoin).


xillibit Abonné
Le 15/07/2021 à 20h 04

Il y a une capture d’écran qui a fuité ou l’on voit le tarif, on est à 31$ par mois pour 4Go de RAM et 128 Go de stockage : https://twitter.com/tomwarren/status/1415375207091539968


Le 15/07/2021 à 21h 16

le cloud vous me faites marrer … le cloud made in france c’est .. les mêmes appli merdique sur Internet explorer ou access 2000 juste en VDI, t’as toujours la même merde mais en cloud et plus cher sans pouvoir récupérer tes données


NiCr Abonné
Le 16/07/2021 à 09h 14

Elwyns a dit:


le cloud vous me faites marrer … le cloud made in france c’est .. les mêmes appli merdique sur Internet explorer ou access 2000 juste en VDI, t’as toujours la même merde mais en cloud et plus cher sans pouvoir récupérer tes données




Et tu me mettras la p’tite sœur Roger !


Le 16/07/2021 à 18h 18

la petite soeur on peut considérer ActiveX ? en jaune j’ai du Java 3.14 obligatoire si tu veux j’ai pas de blanc par contre


Le 16/07/2021 à 09h 29

Quid en cas de gros problème diplomatique entre nous et les USA ?
A l’image de ce que pourra faire Apple avec les puces M1 et T2 :
https://sneak.berlin/20201204/on-trusting-macintosh-hardware/