Amazon attaqué par Bercy pour « déséquilibre significatif » sur sa Market Place

Amazon attaqué par Bercy pour « déséquilibre significatif » sur sa Market Place

Amazone Prime

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

18/12/2017
53

Amazon attaqué par Bercy pour « déséquilibre significatif » sur sa Market Place

De « graves » pratiques commerciales dans les coulisses d’Amazon. À quelques jours de Noël, la DGCCRF a donc épinglé le géant du e-commerce à la suite de plusieurs contrôles menés depuis deux ans par ses agents.

Selon Bercy, confirmant une information du Parisien, « les enquêteurs ont par exemple relevé dans les contrats qu’il impose à ses partenaires commerciaux des clauses lui permettant de modifier unilatéralement ses conditions commerciales ou de suspendre et/ou résilier unilatéralement ses relations commerciales avec ses vendeurs ».

Plusieurs pratiques sont dans le viseur de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. « Amazon peut changer les contrats quand bon lui semble » expliquent nos confrères. Concrètement, la plate-forme peut imposer du jour au lendemain des délais de livraison plus courts, exiger des vendeurs des bilans plus fréquents ou bien leur demander des vérifications de toutes sortes qui bloquent alors complètement leurs ventes ».

Les problèmes se nichent ainsi dans les relations contractuelles sur la place de marché Amazon où le géant, qui se rémunère par commission sur les transactions entre ses murs virtuels, est accusé d’écraser les petites entreprises qui s’agglutinent dans ses rayons.

Une amende civile de 10 millions d'euros réclamée

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a ainsi assigné trois sociétés du groupe Amazon devant le tribunal de commerce de Paris. Il réclame une amende de 10 millions d’euros.

Le Code de commerce sanctionne les pratiques restrictives de concurrence à l’article L442-6. Celui-ci interdit « de soumettre ou de tenter de soumettre un partenaire commercial à des obligations créant un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties ».

Une société reconnue coupable de déséquilibre significatif voit alors sa responsabilité engagée et est tenue d’en réparer le préjudice. Normalement, l’amende civile réclamée par le ministère ne peut dépasser les cinq millions d’euros. Mais le texte, depuis la loi Sapin 2, permet de porter ce montant jusqu’au triple des sommes indûment versées. 

Le déséquilibre significatif

En pratique, cette disposition « vise les hypothèses où un opérateur économique use de son fort pouvoir de négociation pour imposer à son partenaire des obligations qui relèvent manifestement de ses propres devoirs et sont à son seul bénéfice (notamment lorsqu’il n’assume plus les risques de méventes) ou pour imposer de manière systématique des obligations unilatérales (notamment pour obtenir des baisses de tarif tout en interdisant, de facto, les hausses) » explique le site de la DGCCRF.

Notons que l’enquête a visé également Cdiscount, Fnac.com, eBay, Rue du Commerce et d’autres. Seules deux enseignes, Cdiscount et Rue du Commerce, ont été mis à l’index. La DGCCRF leurs a demandé de supprimer « des clauses d’alignement tarifaires ». L’une et l’autre se sont mises en conformité.

53

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une amende civile de 10 millions d'euros réclamée

Le déséquilibre significatif

Commentaires (53)


Le 18/12/2017 à 14h 40

Très bien, ça va leur faire les pieds à Amazon… Eux aussi ils vont voir l’effet que ça fait de se faire emmerder par plus fort <img data-src=" />


Le 18/12/2017 à 14h 55

Un retour d’Amazon face à ces accusations ?


Le 18/12/2017 à 14h 58

“On vous a pas obligé à travailler avec nous, fallait pas signer”


patos Abonné
Le 18/12/2017 à 15h 14







aldwyr a écrit :



Un retour d’Amazon face à ces accusations ?





“Nos juristes ont trop de boulots, ils ont autre chose à foutre que commenter” <img data-src=" />



tpeg5stan Abonné
Le 18/12/2017 à 15h 16

Selon Sud-Ouest, ils n’avaient pas encore donné suite à 15h13.

Je pense qu’on en saura plus d’ici quelques jours.&nbsp; Ou alors c’est le rush de Noël et les avocats ne répondront qu’en janvier <img data-src=" />


Vin Diesel Abonné
Le 18/12/2017 à 15h 20







alkashee a écrit :



“On vous a pas obligé à travailler avec nous, fallait pas signer”





C’est curieux, il s’agit du même argument utilisé par Apple avec ses fournisseurs chinois&nbsp;&nbsp; …&nbsp;&nbsp; <img data-src=" />



Le 18/12/2017 à 15h 27

pas nouveau, cela fait des années que c’est le cas.

par exemple il suffit d’un commentaire négatif sur un produit -&gt; blocage quasi instantané de la vente (le produit n’est “plus en stock”).

il faut ensuite que le vendeur réponde a ce commentaire, puis la vente du produit peut reprendre, au plus tôt DEUX semaines plus tard si Amazon estime que le commentaire répond “correctement” (aucun critères précis, c’est a l’appréciation d’Amazon). Et t’a pas le choix, c’est comme çà.



a l’approche de période de grosse vente,oubliez les deux semaines, comptez en mois.

et je bosse pour une grosse boite, pour une GROSSE marque.


Le 18/12/2017 à 15h 29

Nikon ? <img data-src=" />


Furanku Abonné
Le 18/12/2017 à 15h 30

10 millions… soit à peine 34 d’heure de leur CA (mondial) en 2016.

Une goutte d’eau <img data-src=" />



Les Etats ne sont malheureusement pas (plus ?) suffisament armés face à de tels mastodontes, qui leur rient à la face…


Le 18/12/2017 à 15h 31







lainen a écrit :



Nikon ? <img data-src=" />





justement non, pas du tout dans le même domaine :)

je bosse pour une marque FRANÇAISE moi Mossieur <img data-src=" />



Le 18/12/2017 à 15h 31

Il y a aussi d’autres griefs invoqués contre Amazon, semble-t-il, par exemple l’obligation pour le fournisseur de répondre au client sous 24 heures, ou bien un seuil maximum de produits défectueux.



En bref, tout ce qui fait que l’on a&nbsp;confiance dans Amazon, et pas dans certaines&nbsp;places de marchés fuschia- franchouillardes,&nbsp;qui&nbsp;débitent tout de suite, prennent des frais de livraison exhorbitants et livrent dans un mois ou deux …



&nbsp;

&nbsp;


Le 18/12/2017 à 15h 33

Laissez Amazon tranquille, &nbsp;au pire si les entreprises coulent ca fera de la place pour un nouvel acteur&nbsp;<img data-src=" />


Le 18/12/2017 à 15h 35

Pour travailler avec quelques vendeurs , qui sont aussi sur Amazon, c’est très compliqué de résister aux exigences d’Amazon.



C’est pas tellement sur les prix que j’ai constaté des difficultés (sachant que l’essentiel des marketplaces t’imposent plus ou moins régulièrement de faire des promos ou de casser les prix) mais plus sur des demandes remboursements / remplacement d’un bien, après que le bien ait été largement utilisé par le consommateur ou cassé.



Là Amazon a tendance à pas faire dans le détail et les vendeurs ont le sentiment d’être mis devant le fait accompli.



Et si tu regardes dans les conditions générales, ben tu découvres que tu as accepté plein de choses que structurellement un petit vendeur peut pas assumer (délais de livraison, temps de réponse, prise en charge en SAV dans tel délai etc…)


Le 18/12/2017 à 15h 35







ardimedon a écrit :



Il y a aussi d’autres griefs invoqués contre Amazon, semble-t-il, par exemple l’obligation pour le fournisseur de répondre au client sous 24 heures, ou bien un seuil maximum de produits défectueux.



En bref, tout ce qui fait que l’on a confiance dans Amazon, et pas dans certaines places de marchés fuschia- franchouillardes, qui débitent tout de suite, prennent des frais de livraison exhorbitants et livrent dans un mois ou deux …





c’est moins de 24h en général une demie-journée



Le 18/12/2017 à 15h 43







nikon56 a écrit :



c’est moins de 24h en général une demie-journée






Je confirme ,si tu veux respecter les délais; soit tu es une énorme boite avec un standard (éventuellement décentralisé) et à la limite amazon te vire ou pas tu t'en tapes, soit tu es une petite structure et tu peux dédier ta vie à la marketplace.    





De mon expérience c’est souvent des petites structures, le bordel le stock est dans le garage et le couple de gérants ne fait plus que gérer ça. Au début, ca semble bien marcher, en revanche quelques années après ils sont sur les rotules et galèrent.



Le 18/12/2017 à 15h 44

C’est comme demander à un ogre de manger avec une serviette sans faire de miette.


Le 18/12/2017 à 15h 47

Amazon exige une qualité de service irréprochable et ils ont raison. Quand un produit est vendu par un fournisseur tiers et qu’une réclamation est faite, Amazon nous rembourse tout de suite et se débrouille par la suite avec le vendeur.



A chaque fois que j’ai posé une question sur un produit non vendu par eux, j’ai à peine eu une réponse et encore, dans un français limite…



A part ça, je suis d’accord que rompre un contrat de cette façon ne me parait pas très légal…


Le 18/12/2017 à 15h 57







revker a écrit :



Amazon exige une qualité de service irréprochable et ils ont raison. Quand un produit est vendu par un fournisseur tiers et qu’une réclamation est faite, Amazon nous rembourse tout de suite et se débrouille par la suite avec le vendeur.



A chaque fois que j’ai posé une question sur un produit non vendu par eux, j’ai à peine eu une réponse et encore, dans un français limite…



A part ça, je suis d’accord que rompre un contrat de cette façon ne me parait pas très légal…





sauf que de l’autre coté, un simple mauvais commentaire sur la plateforme auquel tu ne réponds pas dans les 12-16h, ou dont la réponse ne convient pas a Amazon, quoi qu’il arrive c’est arrêt de la vente dudit produit pendant, a minima, 2 semaines.

c’est disproportionné.

et faut voir également la tronche des réclamations, remplacer un produit défectueux, ou qui ne correspond pas a ce que l’acheteur voulait réellement, OK. accepter un retour pour un produit dont le client ne veut plus après 6 mois d’usage clairement intensif….non.



et comme je l’ai dit au dessus, je bosse pour une grosse boite / marque, je n’imagine même pas une petite entreprise….



Le 18/12/2017 à 15h 59







revker a écrit :



Amazon exige une qualité de service irréprochable et ils ont raison. Quand un produit est vendu par un fournisseur tiers et qu’une réclamation est faite, Amazon nous rembourse tout de suite et se débrouille par la suite avec le vendeur.






Précisément s'il y a des produits défectueux, y a aussi des cas où le consommateur casse le produit ou à l'inverse l'utilise longtemps puis prétend qu'il ne marche plus alors qu'il est simplement obsolète (nouvelle version etc...) mais fonctionne toujours parfaitement.      






Aussi, le produit étant déjà repris, le petit vendeur peut pas faire grand chose, car à ce moment là le consommateur pourra toujours prétendre que c'est postérieurement au retour accepté par Amazon que le produit a été pété ou à l'inverse refonctionne ... (Et là à toi de ramer entre le relais colis, les transporteurs, les plateformes d'acheminement etc...)


Le 18/12/2017 à 16h 04

c’est pire que ça, si vous êtes trop con pour travailler avec nous aller tenir un commerce dans le desert des centre ville.



La grande distribution tiens le meme discours avec ses employés,par exemple un brevet professionnel de boucher&nbsp; qui est un diplôme d’Etat&nbsp; de niveau IV ( equivalent Bac) n’est pas reconnu par leur convention collective,Ce diplôme sanctionne une formation de chef d’entreprise qui représente un niveau de responsabilité et compétence superieur a celui d’un employée commercial ( terme désignant les petites mains en GMS ).

&nbsp;&nbsp;&nbsp;


ouais enfin les vendeurs tiers qui n’en n’ont rien à foutre et qui t’expédient le produit quand il veulent et quand au bout d’un mois tu leur demandes des comptes te disent “c’est perdu dans la mail” on en parle ?


Le 18/12/2017 à 16h 19







nikon56 a écrit :



et faut voir également la tronche des réclamations, remplacer un produit défectueux, ou qui ne correspond pas a ce que l’acheteur voulait réellement, OK. accepter un retour pour un produit dont le client ne veut plus après 6 mois d’usage clairement intensif….non.





J’ai vu des retours à 16 mois ! La raison était simple, le produit pouvait être facilement modifiable via un flash du firmware pour accéder à des contenus satellites payants (abonnements).



Puis, le diffuseur des contenus a changé son mode de chiffrage rendant obsolète l’appareil, qui ne pouvait plus capter que les programmes en clair, même avec le firmware qui va bien.



Le consommateur était donc en tort en mettant un firmware illégal et par ailleurs non autorisé par le constructeur lequel a refusé fort logiquement de reprendre les produits ainsi modifiés, mais n’a pas manqué de produire une nouvelle version de son appareil pouvant là encore être facilement modifié pour accéder aux contenus payants malgré la nouveau chiffrage…



Mais entre temps, Amazon a accepté les demandes de remboursements des consommateurs indélicats, les&nbsp; vendeurs se retrouvant coincés ; devant rembourser et conserver des appareils invendables car illégaux, tout en achetant la nouvelle version, pouvant légitimement s’attendre à une rebelote lorsque le diffuseur changera à nouveau le mode chiffrage… en récupérant là encore des produits modifiés…



Le 18/12/2017 à 16h 20

3 choses que je trouve pas cool chez amazon :





  1. Le .com n’a rien avoir avec le .fr .

  2. Les frais de port ne sont pas vraiment afficher clairement au moment de payer.

  3. Certaines commande sont acceptés puis annulée car pas possible d’expédier.


Le 18/12/2017 à 16h 24







darkbeast a écrit :



ouais enfin les vendeurs tiers qui n’en n’ont rien à foutre et qui t’expédient le produit quand il veulent et quand au bout d’un mois tu leur demandes des comptes te disent “c’est perdu dans la mail” on en parle ?





Si le vendeur est en France (et même Europe), tu n’auras pas de mal à le faire condamner.



D’accord ça prend un peu de temps, c’est contraignant, mais je peux te garantir que les sanctions tombent vraiment et que ça lui coute souvent bien plus cher que le montant du produit qu’il a pas livré (bon sauf si entre temps le type qui était en Société, se fout en liquidation et tente de disparaitre…).









crocodudule a écrit :



Si le vendeur est en France (et même Europe), tu n’auras pas de mal à le faire condamner.



D’accord ça prend un peu de temps, c’est contraignant, mais je peux te garantir que les sanctions tombent vraiment et que ça lui coute souvent bien plus cher que le montant du produit qu’il a pas livré (bon sauf si entre temps le type qui était en Société, se fout en liquidation et tente de disparaitre…).







Ouais enfin en général ce n’est pas pour une somme assez grosse pour être attaqué et puis amazon te rembourse, mais c’est le principe, autant certains vendeur tiers jouent le jeu, autant d’autres s’en foutent. Et je pense que ceux qui se plaignent à bercy paient pour les connards.



Le 18/12/2017 à 16h 39

Edit.

&nbsp;


Le 18/12/2017 à 16h 42

Encore un effet délétère de cette stupide mondialisation qui engendre une concentration des acteurs sans précédent et des méga compagnies aux pouvoirs toujours plus importants qui écrasent complètement le marché.



Hélas, vu la puissance des lobbys qui poussent cette utopie mondialiste, la catastrophe est inévitable.


Jarodd Abonné
Le 18/12/2017 à 16h 54

Je ne sais plus qui disait ici qu’Amazon était la meilleure enseigne e-commerce de France. Il va donc pouvoir confirmer son sentiment !

(et encore, on ne parle que des contrats Marketplace, pas des conditions de travail des salariés)


Bienvenue dans le monde merveilleux des GAFA….

Amazon perd beaucoup d’argent sur les marchés hors US…. mais leur but n’est pas d’en gagner… du moins pas encore… leur but est de détruire par la force brutale et avec le soutien de la planche à billets US tous les concurrents non Américains !

10 millions c’est rien ! Il faut revoir les peines pour les aligner sur l les chiffres d’affaires de ces boites&nbsp;


Le 18/12/2017 à 17h 32

moi c’est sur Colis privé que je gueule via Amazon ( qui les ont racheté) ils les bloquent pas au bout d’un avis négatif ? :p


Patch Abonné
Le 18/12/2017 à 17h 43







crocodudule a écrit :



J’ai vu des retours à 16 mois ! La raison était simple, le produit pouvait être facilement modifiable via un flash du firmware pour accéder à des contenus satellites payants (abonnements).



Puis, le diffuseur des contenus a changé son mode de chiffrage

[…]malgré la nouveau chiffrage…



[…] le mode chiffrage…



Faut travailler en compatibilité maintenant pour utiliser du matériel électronique? <img data-src=" />



Le 18/12/2017 à 18h 28

Sauf erreur, mais c’est vraiment pas ma tasse de thé, on parle pas de cryptage mais de chiffrement/chiffrage.


Z-os Abonné
Le 18/12/2017 à 18h 56

Des trucs de voyous avec une double comptabilité apparemment ?


Le 18/12/2017 à 19h 13

10 millions d’€ ? En combien de minutes ils font rentrer cette somme ?


Le 18/12/2017 à 19h 18







crocodudule a écrit :



J’ai vu des retours à 16 mois ! La raison était simple, le produit pouvait être facilement modifiable via un flash du firmware pour accéder à des contenus satellites payants (abonnements).



Puis, le diffuseur des contenus a changé son mode de chiffrage rendant obsolète l’appareil, qui ne pouvait plus capter que les programmes en clair, même avec le firmware qui va bien.



Le consommateur était donc en tort en mettant un firmware illégal et par ailleurs non autorisé par le constructeur lequel a refusé fort logiquement de reprendre les produits ainsi modifiés, mais n’a pas manqué de produire une nouvelle version de son appareil pouvant là encore être facilement modifié pour accéder aux contenus payants malgré la nouveau chiffrage…



Mais entre temps, Amazon a accepté les demandes de remboursements des consommateurs indélicats, les  vendeurs se retrouvant coincés ; devant rembourser et conserver des appareils invendables car illégaux, tout en achetant la nouvelle version, pouvant légitimement s’attendre à une rebelote lorsque le diffuseur changera à nouveau le mode chiffrage… en récupérant là encore des produits modifiés…





ca ne m’etonne pas, et le exemples de ce type ne doivent pas manquer!

j’ai été filer un coup de main a notre SAV sur le traitement des retours, car ils étaient sous l’eau il y a quelques mois. dans les retour, beaucoup d’invendus. ce n’est pas forcement inhabituel car les invendus sont facturés, contrairement aux retour pour d’autres raisons (défaut / panne etc…), c’est donc au revendeur de s’assurer de faire le tri, mais bien évidement y’a toujours des filous.

dans le tas des produits revenant d’Amazon avec un taux d’invendus impressionnant. essaye de les facturer la dessus. tu peux rêver.



on es coté au CAC, leader sur notre marché et on peut rien faire malgré les contrats! si éventuellement attaquer en justice et espérer un procès qui nous donneras raison dans 50 ou 60 ans…. et encore!



tpeg5stan Abonné
Le 18/12/2017 à 20h 11







AlphaBeta a écrit :



leur but est de détruire par la force brutale et avec le soutien de la planche à billets US tous les concurrents non Américains ! &nbsp;



source ?



Patch Abonné
Le 18/12/2017 à 20h 48







Z-os a écrit :



Des trucs de voyous avec une double comptabilité apparemment ?



Je n’y avais pas pensé <img data-src=" />



Le 19/12/2017 à 08h 51

peut-être que Amazon fait trop de zèle, j’en sais rien, mais comme disent des commentaires précédents, ce qui a fait&nbsp;la réputation d’Amazon et son succès colossal c’est aussi la qualité de service et la réactivité du SAV. Je ne prétends pas que tout est parfait chez eux, mais pour avoir pratiqué un très grands nombres de revendeurs online depuis 1520 ans, Amazon est clairement celui que je placerais en tête quasi chaque année.



le fait&nbsp;de lancer un&nbsp;Marketplace il y a quelques années aurait pu faire chuter ce niveau de prestations, et pourtant (du moins j’ai l’impression) que c’est resté constant, preuve que leurs “exigences” payent, même si je conçois que pour les vendeurs tiers c’est peut-être parfois tendu.



maintenant tu profites aussi de la clientèle considérable d’Amazon, et les produits Marketplace sont de plus en plus mis en avant, même face au stock Amazon, donc c’est le prix à payer.&nbsp;Et puis à la rigueur, si t’es pas content, ben y’a alibaba, ebay, la fnac, priceminister, etc… Amazon met un couteau sous la gorge mais&nbsp;faut être&nbsp;consentant au départ <img data-src=" />


Le 19/12/2017 à 08h 51

ça ne défend en rien amazon et leurs pratiques détestables, mais c’est assez amusant de voir les vendeurs dans la même situation que celle dans laquelle il mettent souvent les acheteurs.



Ceci-dit, ça ne justifie pas pour autant ce genre de pratiques.


Le 19/12/2017 à 09h 45

Exactement ce qu’a vécu ma soeur et son mari avec amazon. Elle avait un site internet pour vendre des produits pour la maison, elle a fini par utiliser le marketplace amazon. Elle a tenu 3 ans (sans se verser de salaire) et a fini par abandonner. Difficile de concurrencer amazon sur les prix (tu vas acheter 10 exemplaires d’un article à un fournisseur quand des gros vont en acheter 1000, forcément tu vas pas avoir les mêmes ristournes). Bref, vouloir vendre sur amazon quand tu es petit, c’est de la poudre au yeux, tu finiras par fermer.


Le 19/12/2017 à 09h 56







alkashee a écrit :



“On vous a pas obligé à travailler avec nous, fallait pas signer”







clairement, amazon et autres gafam ont largement raison d’abuser de leur position dominante;

pourquoi ils ont raison?

si le systeme politico économique était optimisé, ils ne pourraient pas faire de fraude fiscale ou de concurrence déloyale;



ils font exactement ce que feraient n’importe qui qui en aurait la possibilité;



vous mentez pas, vous seriez aussi dans le top management de ces boites, vous profiteriez aussi.

moi j’avoue.



Le 19/12/2017 à 11h 04







nikon56 a écrit :



on es coté au CAC, leader sur notre marché et on peut rien faire malgré les contrats! si éventuellement attaquer en justice et espérer un procès qui nous donneras raison dans 50 ou 60 ans…. et encore!





C’est dommage que les “gros” ne se lancent pas s’il y a matière, car je sais que mes “petits” vendeurs ont pas la capacité d’engager un bras de fer avec les méga-marketplaces qui effectivement sera très casse gueule et potentiellement long.



Le 19/12/2017 à 11h 09

Un petit peu ça vaut mieux que pas du tout <img data-src=" />



Et surtout si tu le fais souvent


Le 19/12/2017 à 11h 16







lololasticot a écrit :



Bref, vouloir vendre sur amazon participer au marché capitaliste quand tu es petit, c’est de la poudre au yeux, tu finiras par fermer.







fixed <img data-src=" />



Le 19/12/2017 à 11h 33

Peut être qu’ils ont une politique dur avec leur vendeurs du marketplaces, oui ok, mais au moins le consommateur que je suis, enfin le con qui paie, bah il à au moins une vraie protection, contrairement à d’autres site internet ou si tu ne reçois pas ton colis, ils te demandent de prouver que tu n’à rien reçus,

&nbsp;la bonne blague, et ça fini par une procédure au tribunal de proximité pour avoir un remboursement temps bien que mal sans passer devant le juge car ils auraient au bout du compte été condamnés, mais tu est remboursé&nbsp; au bout de 6 / 8mois.



la au moins c’est réactif et ils ont un vrai SAV qui ne prend pas les cons qui paient&nbsp;&nbsp;cleints,&nbsp;pour des jambons.

Perso je sais que si je commande chez amazon, j’ai une vraie couverture et un SAV digne de ce nom, ailleurs bien souvent c’est comme jouer à la roulette russe, tu c’est jamais si tu vas te faire enfler ou pas.


Le 19/12/2017 à 14h 26







sncgte a écrit :



Peut être qu’ils ont une politique dur avec leur vendeurs du marketplaces, oui ok, mais au moins le consommateur que je suis, enfin le con qui paie, bah il à au moins une vraie protection, contrairement à d’autres site internet ou si tu ne reçois pas ton colis, ils te demandent de prouver que tu n’à rien reçus,

 la bonne blague, et ça fini par une procédure au tribunal de proximité pour avoir un remboursement temps bien que mal sans passer devant le juge car ils auraient au bout du compte été condamnés, mais tu est remboursé  au bout de 6 / 8mois.



la au moins c’est réactif et ils ont un vrai SAV qui ne prend pas les cons qui paient  cleints, pour des jambons.

Perso je sais que si je commande chez amazon, j’ai une vraie couverture et un SAV digne de ce nom, ailleurs bien souvent c’est comme jouer à la roulette russe, tu c’est jamais si tu vas te faire enfler ou pas.







Je commande régulièrement sur le web depuis des années et je ne me suis encore jamais fait “enfler”. La plupart des vendeurs sont plutôt sérieux dans l’ensemble, y compris en dehors des grandes plateformes.



Et en tant que client, je suis sensible aussi aux considérations sociétales d’une prestation. Par exemple, je ne vois pas la nécessité qu’un fournisseur me réponde le week-end.



Le 19/12/2017 à 16h 12







crocodudule a écrit :



C’est dommage que les “gros” ne se lancent pas s’il y a matière, car je sais que mes “petits” vendeurs ont pas la capacité d’engager un bras de fer avec les méga-marketplaces qui effectivement sera très casse gueule et potentiellement long.





se lancer ou? dans un proces?

imagine qu’on le fasse:



1- on disparaît d’Amazon

2- ça prend mini 10 ans (et je suis gentil)

3- ça vas coûter des sommes incroyables

4- au final on a gagné quoi?



même de très grosses entreprises n’ont PAS les moyen d’y aller, même les gouvernements hésitent a s’y frotter!



Le 19/12/2017 à 16h 23







sncgte a écrit :



Peut être qu’ils ont une politique dur avec leur vendeurs du marketplaces, oui ok, mais au moins le consommateur que je suis, enfin le con qui paie, bah il à au moins une vraie protection, contrairement à d’autres site internet ou si tu ne reçois pas ton colis, ils te demandent de prouver que tu n’à rien reçus,

 la bonne blague, et ça fini par une procédure au tribunal de proximité pour avoir un remboursement temps bien que mal sans passer devant le juge car ils auraient au bout du compte été condamnés, mais tu est remboursé  au bout de 6 / 8mois.



la au moins c’est réactif et ils ont un vrai SAV qui ne prend pas les cons qui paient  cleints, pour des jambons.

Perso je sais que si je commande chez amazon, j’ai une vraie couverture et un SAV digne de ce nom, ailleurs bien souvent c’est comme jouer à la roulette russe, tu c’est jamais si tu vas te faire enfler ou pas.





lit les griefs, on est bien au dela d’une politique dure avec les fournisseurs.

peut importe ta marque, tes volumes, le nombre de bon commentaires que ton produit peut avoir, si UN commentaire ne reçois pas de réponse dans les 12h a 16h, ou que la réponse ne convient pas a Amazon (sachant qu’aucun critère ne définis une bonne ou mauvaise réponse), le produit concerné est retiré de la vente d’Amazon pour une durée minimale de deux semaines.

on ne parle pas de X commentaires, ou de 10-20% de commentaires, ou de retours… juste UN pauvre commentaire, qui pour autant qu’on sache pourrait très bien être l’oeuvre d’un compétiteur.



d’autant qu’Amazon accepte des retours indus, et les comptabilise a charge (oui, ils acceptent des produits en retours qui ont 1 an d’usage et sont toujours parfaitement fonctionnels juste parce que le client n’en veut plus, qu’une nouvelle version est sortie etc…. )ce qui augmente ton taux de retours car cela est considéré de la même manière qu’un défectueux (et si ton taux de def. est trop haut -&gt; retrait de la vente)



Le 20/12/2017 à 13h 46







AlphaBeta a écrit :



Bienvenue dans le monde merveilleux des GAFA….

Amazon perd beaucoup d’argent sur les marchés hors US…. mais leur but n’est pas d’en gagner… du moins pas encore… leur but est de détruire par la force brutale et avec le soutien de la planche à billets US tous les concurrents non Américains !

10 millions c’est rien ! Il faut revoir les peines pour les aligner sur l les chiffres d’affaires de ces boites







En fait, c’est toute la stratégie des USA que certains dénoncent depuis des années.



Ils font marcher la planche à billet à donf pour acheter toute la propriété intellectuelle et acquérir les meilleurs positions de marché afin de mettre leurs entreprises en position dominante.



Après, on sait que dans un système capitaliste, les positions de marché ainsi verrouillées par des entreprises devenues si grosses qu’elles en seront totalement indéboulonnables engendreront des rentes pour des décennies, voir des siècles…



Nous sommes dans un jeu que nous ne pouvons pas gagner. La sortie de la “mondialisation” et le retour au protectionnisme est une nécessité si nous voulons donner un avenir à nos enfants.



Le 20/12/2017 à 15h 03







nikon56 a écrit :



se lancer ou? dans un proces?

imagine qu’on le fasse:



1- on disparaît d’Amazon

2- ça prend mini 10 ans (et je suis gentil)

3- ça vas coûter des sommes incroyables

4- au final on a gagné quoi?



même de très grosses entreprises n’ont PAS les moyen d’y aller, même les gouvernements hésitent a s’y frotter!





&nbsp; J’ai hélas bien conscience de la difficulté.



Le 21/12/2017 à 10h 19







lololasticot a écrit :



Exactement ce qu’a vécu ma soeur et son mari avec amazon. Elle avait un site internet pour vendre des produits pour la maison, elle a fini par utiliser le marketplace amazon. Elle a tenu 3 ans (sans se verser de salaire) et a fini par abandonner. Difficile de concurrencer amazon sur les prix (tu vas acheter 10 exemplaires d’un article à un fournisseur quand des gros vont en acheter 1000, forcément tu vas pas avoir les mêmes ristournes). Bref, vouloir vendre sur amazon quand tu es petit, c’est de la poudre au yeux, tu finiras par fermer.





C’est hélas ce que j’ai pu constater.



Le 21/12/2017 à 15h 29

Ça me rappelle une expérience personnelle : J’achète sur le site d’Amazon, je donne ma CB à Amazon, un revendeur tiers me livre et m’escroque. Amazon fait quoi pour moi? Rien, d’après eux, c’est au revendeur tiers de m’indemniser, par eux. Même s’ils ont encaissé mes euros. Facile, non ?


On est bien d’accord mais nous nous sommes trop petits seuls…

C’est la qu’une vraie Europe débarrassée des traitres et des collabos et totalement repensée autour de nos valeurs serait un sacré atout !