4G : la LTE Advanced (1 Gb/s) se prépare déjà en Russie

4G : la LTE Advanced (1 Gb/s) se prépare déjà en Russie

Un TGV d'avance sur la France

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Société numérique

01/11/2012
80

4G : la LTE Advanced (1 Gb/s) se prépare déjà en Russie

L'année prochaine, certains Russes pourront goûter à la LTE Advanced, la véritable 4G. La technologie mobile qui se développe actuellement dans le monde n'est en effet qu'une sorte de sous-4G (3.9 G), limitée à 100 Mb/s, bien que son maximum théorique soit trois fois supérieur. La LTE Advanced, elle, permet des débits théoriques de 1 Gb/s.

Yota Russie 4G LTE Advanced

La Russie première sur la 4G ? Oui et non. 

Développée par la société Yota Networks, la LTE Advanced est en fait déjà mise en place dans certains quartiers de Moscou depuis le début du mois comme le note La Tribune. Mais dès lors qu'aucun smartphone ne dispose d'une puce compatible au LTE Advanced, le réseau 4G de Yota n'est finalement que théorique.

 

L'opérateur russe estime toutefois que des appareils LTE Advanced verront le jour l'année prochaine, probablement au premier semestre 2013. Une nouvelle peu surprenante dès lors que le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis s'intéressent eux aussi à cette technologie et certains prévoient d'ailleurs son lancement dès l'an prochain.

 

Concernant le réseau de Yota, si la véritable 4G permet en théorie d'atteindre un débit descendant de 1 Gb/s, soit 125 Mo/s, dans les faits, l'opérateur promet 300 Mb/s (37,5  Mo/s), soit un débit entre 10 et 15 fois la vitesse maximale proposée en Russie aujourd'hui, et 3 fois plus que la LTE standard. Le Chinois Huawei fournit la technologie 4G à Yota.

 

Selon ce dernier, son forfait actuel le plus rapide coûte 1400 roubles par mois, soit un peu plus de 34 euros. Il est néanmoins possible de payer 1350 roubles pour obtenir 15 Mb/s, ou encore 1300 roubles pour 12 Mb/s, 1250 roubles pour 10 Mb/s, etc. jusqu'à 300 roubles pour du 320 kb/s ou un forfait gratuit pour du 64 kb/s. Reste à voir si le lancement commercial de la LTE Advanced modifiera ces tarifs.

À quand la LTE Advanced dans l'Hexagone ?

En France, cette technologie à 1 Gb/s n'est pas prête d'arriver. Il faut dire que la 4G (3.9G) n'est toujours pas mise en place. SFR ouvrira le bal fin novembre à Lyon, suivi par Orange et Bouygues Télécom début 2013. Free Mobile, pour sa part, n'a pas avancé de date d'un lancement commercial, même si des tests sont d'ores et déjà prévus.

 

 

La LTE Advanced nécessitant une bande de fréquence de 100 MHz bi-bande, une redistribution des cartes sera nécessaire. Toutefois, ne pensez pas que le sujet est ignoré dans l'Hexagone. Une « étude des besoins en fréquences en France à l’horizon 2020 », publiée l'an passé et réalisée par Tera Consultants et On-X, aborde justement la question de la LTE Advanced, notamment afin de procurer du très haut débit aux populations en zone rurale, c'est-à-dire dans les territoires peu denses, où la fibre optique n'est pas prête de pointer le bout de son nez du fait de son coût d'installation.

 

« En raison du coût de déploiement d’un réseau de télécommunications en zone peu densément peuplée, la viabilité d’un service de très haut débit, reposant sur une infrastructure de réseau mobile, nécessitera l’utilisation des fréquences offrant les rayons de couverture les plus importants (et limitant par conséquent le nombre de sites
à déployer) » explique l'étude.

 

« Dans ce contexte, la capacité spectrale requise pour le déploiement d’un réseau très haut débit en zone peu dense devra se situer dans les bandes de fréquences inférieures à 1 GHz, du fait de la portée de ces dernières (par rapport aux fréquences des bandes supérieures). Compte tenu des caractéristiques de propagation de ces fréquences, cet objectif de débit à 1Gbps pourrait être réalisé, dans les zones peu denses, au sein de cellules allant jusqu’à 5000 individus dans 100 km². »

 

Il faudra néanmoins certainement s'armer de patience pour voir des débits mobiles à 1 Gb/s arriver en France. En effet, la 2G a vu le jour en Gaule en 1992, la 3G fin 2004 et la 4G (ou 3.9G) fin 2012/début 2013. La véritable 4G a donc toutes les chances de se faire désirer un grand nombre d'années. À moins que la guerre entre les opérateurs mobiles français accélère le processus.

80

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

La Russie première sur la 4G ? Oui et non. 

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (80)


Le 01/11/2012 à 08h 17

Avec sfr, bouygues et Orange ça va pas avancer vite…. ça c’est sûre !!!

Espérons que Free comme avec l’ADSL, fera changer la donne et bouleversera l’échiquier.


Le 01/11/2012 à 08h 34

Chronologie de la 4GLTEa en France.



D’abord SFR, Bouygues et Orange devront s’entendre sur le prix pour la 4GLTEa, donc négociation jusqu’en 2016. Une fois que la négociation du juste prix (soit le prix d’une bouteille de champagne Magnum Cristal), ils entameront une discussion sur un possible lancement vers 2030.



2018 Free obtient la licence 4GLTE. Fin 2019 lancement de la 4GLTE sur Paris par Free uniquement (et non en association avec Orange).

Pris de court, SFR Bouygues Orange lanceront leur 4GLTE l’année suivante.



Donc la 4GLTEa pour tous en France, c’est bien pour 2020.


Le 01/11/2012 à 09h 19



dans certains quartiers de Moscou





Ramené à la surface du territoire…


Le 01/11/2012 à 09h 23







Groumfy a écrit :



Ramené à la surface du territoire…





pffff je serais mort d’ici là si ça se trouve



Le 01/11/2012 à 09h 59

1Gbps, les radiations de tchernobyl suffisait pluus fallait un nouveau moyen de provoquer des radiations chez les gens ?


pyrignis Abonné
Le 01/11/2012 à 10h 27







timhor a écrit :



1Gbps, les radiations de tchernobyl suffisait pluus fallait un nouveau moyen de provoquer des radiations chez les gens ?





Tchernobyl est en Ukraine, avec la plupart des retombées radioactives en Biélorussie.

Les russes n’avaient rien, normal qu’il lancent des moyens de s’amuser!



Jarodd Abonné
Le 01/11/2012 à 10h 27



la 4G (ou 3.9G)





Il y a cette précision plusieurs fois dans l’actu. Cela signifie quoi ?


Le 01/11/2012 à 10h 48



En effet, la 2G a vu le jour en Gaule en 1992, la 3G fin 2004 et la 4G (ou 3.9G) fin 2012/début 2013. La véritable 4G a donc toutes les chances de se faire désirer un grand nombre d’années





donc inutile de changer de smartphone dans les quelques années a venir, attendons 2020, nous auront des smartphones à affichage 3D QFH, à 48 cores + la 4G 1000Mbs


Le 01/11/2012 à 10h 57



Selon ce dernier, son forfait actuel le plus rapide coûte 1400 roubles par mois, soit un peu plus de 34 euros. Il est néanmoins possible de payer 1350 roubles pour obtenir 15 Mb/s, ou encore 1300 roubles pour 12 Mb/s, 1250 roubles pour 10 Mb/s, etc. jusqu’à 300 roubles pour du 320 kb/s ou un forfait gratuit pour du 64 kb/s. Reste à voir si le lancement commercial de la LTE Advanced modifiera ces tarifs.



Tu pourrais convertir tout en euros? <img data-src=" />







Toutefois, ne pensez pas que le sujet est ignoré dans l’Hexagone.



Mais non t’inquiète pas, on ne le pense pas du tout… <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 11h 03







Jarodd a écrit :



Il y a cette précision plusieurs fois dans l’actu. Cela signifie quoi ?





le LTE ne remplit pas toutes les exigences de la norme 4G tout en en étant très proche, du coup on autorise l’utilisation commerciale du terme mais ça reste de la “super 3G” (d’où le 3,9G)



Le 01/11/2012 à 11h 18







GeekZone a écrit :



Avec sfr, bouygues et Orange ça va pas avancer vite…. ça c’est sûre !!!

Espérons que Free comme avec l’ADSL, fera changer la donne et bouleversera l’échiquier.







D’un autre coté, de la 4G a 1 Gb/s ca signe la mort de leur clientele ADSL et meme fibre.

Du coup, pas sur qu’ils soient super pressés… Il y a encore trop d’argent a gagner sur les lignes classiques!



S’ils ont pas un coup de pied au cul de l’etat, ca n’avancera pas.



Le 01/11/2012 à 11h 19

petite question d’ailleurs, il y a déjà des téléphones “véritable” 4G (VoIP, IP V6, etc. ) ?


Le 01/11/2012 à 11h 22

LTE, c’est bien, mais si il y a 2 Go de forfait, cela sert à rien …

enfin si : tu pourras exploser ton forfait le temps de boire un café.. disons le temps de tourner la cuillère pour faire fondre le sucre. <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 11h 44







Jarodd a écrit :



Il y a cette précision plusieurs fois dans l’actu. Cela signifie quoi ?







Contrairement à ce que l’on pourrait penser, LTE n’est pas exactement synonyme de 4G. Les spécifications de la norme 4G publiées en juillet 2008 par l’UIT (Union Internationale des télécommunications) et le consortium 3GPP indiquent que la bande passante 4G doit pouvoir atteindre 1 Gbit par seconde.



Le LTE ne satisfait pas cette exigence dans la mesure où le débit théorique descendant maximum (antenne vers mobile) est de 300 Mb/s.



En d’autres termes, si l’on s’en tient scrupuleusement à la norme 4G (IMT advanced), le LTE s’apparente à une liaison mobile de troisième génération (3.9G), et non 4G.



Les choses se compliquent lorsqu’en décembre 2010, l’UIT donne son accord pour utiliser le nom commercial « 4G » pour le LTE en raison de l’augmentation significative du débit par rapport à la 3G+ (HSDPA) qui plafonnait à 14.4 Mbit/s (théoriques).



Depuis cette date, les liaisons LTE peuvent être désignées sous l’appellation 4G.Clubic.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lu sur un magazine…



C’est pourquoi l’IUT a annoncé en Février dernier que des bandes de fréquences, sous les 3GHz, devraient être libérées pour les services mobiles d’ici 2015.Aviation civile, météorologues, radioastronomes…tous craignent d’être contraints de changer de fréquence.“Les télécoms réclament de nouvelles bandes de spectre et exercent une pression de + en + forte. Nous sommes tous arcboutés sur nos positions et l’IUT est le siège d’un lobbying intense”.








Liam Abonné
Le 01/11/2012 à 12h 19

À noter que la Suède a déjà testé la LTE-Advanced, d’abord par Ericsson du côté de Kista, puis par Tele2 et Telenor sur leur réseau LTE appelé Net4Mobility.


Le 01/11/2012 à 13h 09

Il faut preciser que le service de Yota networks est deja propose dans les 13 plus grande villes de Russie pas seulement a Moscou. Et que 2 opérateurs telephonique Megaphon et MTS propose la 4G LTE depuis plus de 6 mois maintenant. La France est malheureusement tres en retard.


Le 01/11/2012 à 13h 24

Pendant ce temps là avec Orange Belgique on est toujours bridé à 1mb/s avec la connexion la plus instable jamais vue (+ adresses ip localisé en France natée , ping de malade pour compliquer le tout)


coket Abonné
Le 01/11/2012 à 13h 26







TBay109 a écrit :



Il faut preciser que le service de Yota networks est deja propose dans les 13 plus grande villes de Russie pas seulement a Moscou. Et que 2 opérateurs telephonique Megaphon et MTS propose la 4G LTE depuis plus de 6 mois maintenant. La France est malheureusement tres en retard.









Je dois être bête; mais tant pis, j’ose…



En sachant que le standard parait technologiquement prêt (excepté pour les phones), pourquoi perdre énormément de temps en faisant des investissements lourds et déjà dépassés au lieu d’embrayer directement sur la dernière norme?



Qui bloque? Le gouvernement qui veut vendre des licences 4G en plus des fausses? La lourdeur croissante de notre bureaucratie? Les Opérateurs?



A moins qu’on veuille éviter aux zones rurales (traditionnellement plus à droite que les villes) de profiter d’avancées phénoménales quand à leurs débit; ou favoriser la rente de FT dans lesdites zones?



Le 01/11/2012 à 13h 34







timhor a écrit :



1Gbps, les radiations de tchernobyl suffisait pluus fallait un nouveau moyen de provoquer des radiations chez les gens ?





Tu sais sur quelles fréquences transmettent les satellites? <img data-src=" />





Il faudra néanmoins certainement s’armer de patience pour voir des débits mobiles à 1 Gb/s arriver en France. En effet, la 2G a vu le jour en Gaule en 1992, la 3G fin 2004 et la 4G (ou 3.9G) fin 2012/début 2013.





Après c’est toujours aussi une question de coût et donc de prix.

Déployer de la 4Ga coûterait (beaucoup) plus cher aux opérateurs, ils devraient donc faire des forfaits plus chers… Sachant que personne n’aura de terminal compatible 1Gbps (et honnêtement, pour l’instant, pour quoi faire?), cet investissement ne bénéficiera qu’aux quelques uns qui voudront vraiment s’en servir… Alors vaut-il mieux déployer bien une techno 4 fois moins rapide ou partiellement une techno plus rapide, sachant qu’il faudra 100MHz rien que pour cette techno (et donc au mini 20-30MHz pour les autres).

La LTEa n’aura de sens que lorsqu’il y aura eu consolidation des opérateurs mobiles, et création d’une “entité supérieure” en charge du déploiement et de l’exploitation des fréquences…



Au passage, cela permettrait une grosse économie en fréquences et un meilleur déploiement, moins d’exposition aux ondes (mois d’émissions inutiles) etc…



Perso, même si un certain nombre de personnes sont contre les entreprises d’Etat, je suis sûr qu’un déploiement PUBLIC mutualisé serait bénéfique pour tout le monde. Celui-ci pourrait grâce aux énormes économies réalisées couvrir 100% du territoire et 100% des foyers (et non pas les soit disant 99% de la population avec 3 personnes couvertes par village…)



Le 01/11/2012 à 13h 40







Guiguiolive a écrit :



D’un autre coté, de la 4G a 1 Gb/s ca signe la mort de leur clientele ADSL et meme fibre.

Du coup, pas sur qu’ils soient super pressés… Il y a encore trop d’argent a gagner sur les lignes classiques!



S’ils ont pas un coup de pied au cul de l’etat, ca n’avancera pas.





Hum 1Gbps c’est bien beau, mais:




  1. C’est du partagé (il me semble)

  2. C’est de l’asymétrique, donc juste le DL, l’UL est bien plus limité

  3. C’est du mobile, donc le ping &gt;100ms qui va avec

  4. C’est par abonnement, rien ne remplacera la connexion fixe qui dessert tous les équipements de la maison

  5. Va commencer à fournir de la TV sur mobile, tu vas comprendre que les 1Gbps partagés bah ils vont vite diminuer…



    Donc je ne suis pas sûr que la fibre (contrairement à l’ADSL), qui fournira des débits de l’ordre de 10Gbps sans soucis sera remplacée par le mobile avant longtemps :)



Le 01/11/2012 à 13h 45







coket a écrit :



Je dois être bête; mais tant pis, j’ose…



En sachant que le standard parait technologiquement prêt (excepté pour les phones), pourquoi perdre énormément de temps en faisant des investissements lourds et déjà dépassés au lieu d’embrayer directement sur la dernière norme?



Qui bloque? Le gouvernement qui veut vendre des licences 4G en plus des fausses? La lourdeur croissante de notre bureaucratie? Les Opérateurs?



A moins qu’on veuille éviter aux zones rurales (traditionnellement plus à droite que les villes) de profiter d’avancées phénoménales quand à leurs débit; ou favoriser la rente de FT dans lesdites zones?





Les équipement coûtent plus cher,

fournir 1Gbps implique de pouvoir le rapatrier vers le coeur du réseau, et donc coûte aussi beaucoup plus cher

il faut 100MHz disponible PAR OPERATEUR 4G, ils ont actuellement qqchose de l’ordre de 60MHz toutes techno confondues

Il n’y a pour l’instant pas de réelle demande, déjà avoir un vrai 12Mbps serait pas mal

FT peut effectivement faire du lobbying contre, mais je pense aussi que personne n’y voit un intérêt… (l’intérêt commun a été oublié depuis bien longtemps)



Et je n’ose pas imaginer la consommation d’un smartphone LTEa <img data-src=" />



Le 01/11/2012 à 14h 00







coket a écrit :



A moins qu’on veuille éviter aux zones rurales (traditionnellement plus à droite que les villes) de profiter d’avancées phénoménales quand à leurs débit; ou favoriser la rente de FT dans lesdites zones?







<img data-src=" /> Je vois pas ce que l’opinion politique vient faire dans ton raisonnement surtout que les dossiers de la 4g et des fréquences qui vont bien ont été traité sous Sarko <img data-src=" />



Mais après j’avoue que je me pose la même question quitte a faire un déploiement onéreux pourquoi ne pas faire le plus futur-proof ? J’imagine que comme Jinge le dis au dessus c’est a cause du besoin énorme en fréquence que demande le LTE-A



Le 01/11/2012 à 14h 00







jinge a écrit :





  1. Va commencer à fournir de la TV sur mobile, tu vas comprendre que les 1Gbps partagés bah ils vont vite diminuer…







    De toutes tes objections c’est la moins pertinente à mon avis dans la mesure ou l’antenne pour diffuser la TV aurait juste à diffuser le flux TV et pas vraiment à communiquer avec le portable. Donc au final Si beaucoup d’utilisateurs ou un seul regardent la même chaine ça ne coutera pas plus cher en terme de bande passante.



coket Abonné
Le 01/11/2012 à 14h 03







jinge a écrit :



Les équipement coûtent plus cher,







Certainement moins que la même chose + les investissements pour la 3.9…







jinge a écrit :



fournir 1Gbps implique de pouvoir le rapatrier vers le coeur du réseau, et donc coûte aussi beaucoup plus cher







Cf ci-dessus; sachant qu’il faudra y passer…







jinge a écrit :



il faut 100MHz disponible PAR OPERATEUR 4G, ils ont actuellement qqchose de l’ordre de 60MHz toutes techno confondues







Ca peut répondre en partie à mes questions…







jinge a écrit :



Il n’y a pour l’instant pas de réelle demande, déjà avoir un vrai 12Mbps serait pas mal







C’est souvent l’offre qui crée les besoins. En particulier au niveau rural, avec toutes les inovations liées à la médecine, les gens ne recevant pas la TNT ou avec un adsl à 512k







jinge a écrit :



FT peut effectivement faire du lobbying contre, mais je pense aussi que personne n’y voit un intérêt… (l’intérêt commun a été oublié depuis bien longtemps)







Ca, par contre, j’y souscrit (en particulier sur la seconde partie)







jinge a écrit :



Et je n’ose pas imaginer la consommation d’un smartphone LTEa <img data-src=" />







Je suis un béotien, je n’en sais rien… il me semble par contre que les fabricants font de gros progrès sur les batteries depuis un moment; mais je veux bien croire que la conso soit plus forte…



Le 01/11/2012 à 14h 20







jinge a écrit :



Après c’est toujours aussi une question de coût et donc de prix.





Souvent vrai, mais ici c’est pas l’unique obstacle.



Déployer, c’est également énormément de temps nécessaire pour libérer des fréquences qu’on pourra réattribuer à cette techno.



Pour la 3.9G qu’on va nous vendre à partir de 2013 en France, il a fallu trouver des fréquences dispo. Et pour en avoir de dispo on a dû lancer la TNT puis attendre la fin définitive de la TV analogique.



La largeur de bande pour la LTE advanced est encore bien plus grosse que l’actuelle 3.9G (hé oui, pas de miracle, plus on veut du débit, plus il faut une bande large). Donc il va falloir les trouver quelque part, et ça ne se fera pas en deux minutes. Forcément.




Le 01/11/2012 à 14h 31

On va se faire doubler par tout le monde dniveau accès internet mobile, c’est super fun <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 14h 32







brazomyna a écrit :



Souvent vrai, mais ici c’est pas l’unique obstacle.



Déployer, c’est également énormément de temps nécessaire pour libérer des fréquences qu’on pourra réattribuer à cette techno.



Pour la 3.9G qu’on va nous vendre à partir de 2013 en France, il a fallu trouver des fréquences dispo. Et pour en avoir de dispo on a dû lancer la TNT puis attendre la fin définitive de la TV analogique.



La largeur de bande pour la LTE advanced est encore bien plus grosse que l’actuelle 3.9G (hé oui, pas de miracle, plus on veut du débit, plus il faut une bande large). Donc il va falloir les trouver quelque part, et ça ne se fera pas en deux minutes. Forcément.





je vote pour les micro onde et les baby-phones ^^



coket Abonné
Le 01/11/2012 à 14h 33







brazomyna a écrit :



Souvent vrai, mais ici c’est pas l’unique obstacle.



Déployer, c’est également énormément de temps nécessaire pour libérer des fréquences qu’on pourra réattribuer à cette techno.



Pour la 3.9G qu’on va nous vendre à partir de 2013 en France, il a fallu trouver des fréquences dispo. Et pour en avoir de dispo on a dû lancer la TNT puis attendre la fin définitive de la TV analogique.



La largeur de bande pour la LTE advanced est encore bien plus grosse que l’actuelle 3.9G (hé oui, pas de miracle, plus on veut du débit, plus il faut une bande large). Donc il va falloir les trouver quelque part, et ça ne se fera pas en deux minutes. Forcément.









N’est-ce pas un faux problème???



Nous sommes un “petit” pays; comment font les géants Russes, US, Indiens Chinois, ou Brésiliens alors que leur bande globale disponible est équivalente?




Le 01/11/2012 à 14h 46







WereWindle a écrit :



je vote pour les micro onde et les baby-phones ^^





Déjà pris, c’est la fréquence fourre toutgros bordel réservée aux usages domestiques





Pour la comparaison bagnolesque, cette bande là, c’est un peu l’A6 un jour de 15 août en équivalent télécom.




Le 01/11/2012 à 14h 52

Étant donné que les fréquences demandées tournent apparemment vers les 100MHz, ne va-t-il pas falloir attendre que le gouvernement daigne passer la radio au numérique, celle-ci étant justement sur 88 à 108MHz?



Si c’est le cas on est pas près de voir la LTEa… :triste:


Le 01/11/2012 à 14h 54







coket a écrit :



N’est-ce pas un faux problème???





Ben sauf à être capable d’inventer des bandes de fréquences qui n’existent pas ou de modifier quelques préceptes fondamentaux de l’eléctromagnétique qui ont cours depuis plusieurs siècles, non, c’est pas un faux problème.




coket Abonné
Le 01/11/2012 à 14h 55

De toute façons, la “fausse 4G” ne fait que rendre moins disponibles les fréquences pour la “vraie”.





Donc on s’enfonce encore ^plus dans le marasme; et en comptant le délai pour amortir les investissement sur la 3.9G, on prend un retard techno de 10 ans….


Le 01/11/2012 à 14h 57







TheStig a écrit :



Étant donné que les fréquences demandées tournent apparemment vers les 100MHz, ne va-t-il pas falloir attendre que le gouvernement daigne passer la radio au numérique, celle-ci étant justement sur 88 à 108MHz?



Si c’est le cas on est pas près de voir la LTEa… :triste:







ce qu’il y avait de bien avec l’analogique, comparé au numérique, c’est qu’en cas de bruit, de fioriture, de parasites on pouvait qd même entendre voir même si c’était distordu.

Avec le numérique c’est écran noir (perte de signal) et plus d’audio. <img data-src=" />



Le 01/11/2012 à 14h 57







TheStig a écrit :



Étant donné que les fréquences demandées tournent apparemment vers les 100MHz





Non, c’est la largeur de bande, 100MHz, pas son ‘emplacement’ dans le spectre.



Dit autrement, une bande de largeur 100Mhz, c’est dire on prend 100MHz à partir de telle fréquence et jusqu’à telle fréquence. Genre si tu commences à 800MHz, tu finis à 900MHz, si tu commences à 100Mhz, tu prends tout jusqu’à 200Mhz, etc.



Par exemple, l’ensemble de la radio analogique en France, c’est 87,5 – 108 MHz, soit 21.5MHz de largeur de bande.



Sachant qu’en plus touts les ‘emplacements’ ne sont pas égaux certains sont très bons pour traverser les obstacles (genre 800MHz), et tout le reste beaucoup, beaucoup moins.



Autre comparaison, l’ensemble du spectre alloué à la radio analogique, c’est

C’est l’équivalent des ‘5MHz’ dont on a parlé lorsque les opérateurs se les sont arrachés a grand coups de milliards pour les licences ‘4G’.




Le 01/11/2012 à 15h 00



notamment afin de procurer du très haut débit aux populations en zone rurale, c’est-à-dire dans les territoires peu denses, où la fibre optique n’est pas prête de pointer le bout de son nez du fait de son coût d’installation.





Oui, enfin faut quand même tirer une fibre jusqu’à l’antenne et le BTS, donc bon, si déjà y’a la fibre dessus, y’a toujours moyen de mettre en place une techno FTT-LA en cable cuivre jusqu’au résidents du coin paumé, non? <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 15h 02







pti_pingu a écrit :



Oui, enfin faut quand même tirer une fibre jusqu’à l’antenne et le BTS, donc bon, si déjà y’a la fibre dessus, y’a toujours moyen de mettre en place une techno FTT-LA en cable cuivre jusqu’au résidents du coin paumé, non? <img data-src=" />





A la pelle, la pioche, et les coûts induits près <img data-src=" />



Le 01/11/2012 à 15h 05







Einstein-Rosen-Podolsky a écrit :



ce qu’il y avait de bien avec l’analogique, comparé au numérique, c’est qu’en cas de bruit, de fioriture, de parasites on pouvait qd même entendre voir même si c’était distordu.

Avec le numérique c’est écran noir (perte de signal) et plus d’audio. <img data-src=" />







Sauf que le dispositif discriminant, c’était ton cerveau qui permet même en présence d’un fort bruit de fond de pouvoir comprendre la communication. Et bien avec le numérique, c’est exactement le même but, mais où le discriminant est l’UC et les DSP qui se charge de virer le bruit et qui s’améliore tout doucement. Or il est facile d’imaginer au vu de l’évolution des technologies informatiques qu’arrivera un moment où le pouvoir de discrimination des unités spécialisées sera plus important que ce que ton cerveau pouvait faire à l’époque où tu écoutais France Info full analogique (enfin j’espère que je me suis fais comprendre <img data-src=" />)



Le 01/11/2012 à 15h 09







brazomyna a écrit :



A la pelle, la pioche, et les coûts induits près <img data-src=" />







<img data-src=" />, car de toute façon on parle de rééquiper des antennes existantes, donc pour les faire passer en compatibilité 4G (enfin 3.9 dans notre beau pays), et pour assurer la bande passante max théorique, il faut tirer une fibre. Or ces mêmes antennes qui seront réutiliser étaient déjà câblé en cuivre, ce cuivre étant généralement relié au patelin le plus proche qui lui même après est tiré jusqu’au central téléphonique le plus proche etc.



Donc, si on part du principe que de toute façon, y’aura du génie civil pour tirer une fibre jusqu’à cette antenne pour lui assurer la bande passante, l’ancienne infra cuivre devient “noir” et peut être réutilisé en sens inverse pour ramener la data de la fibre vers le patelin, c’est donc bien de la FTTLA réutilisant l’infra existante (ou si tu préfère, l’ignominie que propose FT ou SFR pour couvrir les patelin existant en appliquant le principe d’une fibre principale suivit de cuivre, aka le Re-ADSL)



Le 01/11/2012 à 15h 12







pti_pingu a écrit :



Et bien avec le numérique, c’est exactement le même but, mais où le discriminant est l’UC et les DSP qui se charge de virer le bruit et qui s’améliore tout doucement.





L’optimisation ne permet pas de gagner en bande passante. Elle permet juste de gâcher de moins en moins de bande passante, sachant que quand on a atteint ‘zéro gachis’, ça s’appelle l’entropie du message.



Le problème est que les technologies récentes (notamment depuis la 3G et les turbo codes) ont permis de s’approcher des limites de la possibilité d’optimiser. Il ne reste donc pas 36 solutions ; augmenter la largeur de la bande utilisée, le reste ne sera que peu significatif.




Le 01/11/2012 à 15h 18







pti_pingu a écrit :



<img data-src=" />, car de toute façon on parle de rééquiper des antennes existantes





Une antenne = 100km2.



Soit en très gros 5 000 à 15 000 répartis sur tout le territoire. Ca ne te rappelle pas quelque chose ce genre de proportions ?



Gagné: on a le même ordre de grandeur que … celui des NRA.



Donc le déploiement revient à un équivalent de l’effort de fibrer tous les NRA de France (chose déjà passablement faite) ; rien à voir avec l’effort de fibrer tous les habitants (le “delta” d’effort quand on parle de fibrer la france entière).




Le 01/11/2012 à 15h 21







brazomyna a écrit :



L’optimisation ne permet pas de gagner en bande passante. Elle permet juste de gâcher de moins en moins de bande passante, sachant que quand on a atteint ‘zéro gachis’, ça s’appelle l’entropie du message.



Le problème est que les technologies récentes (notamment depuis la 3G et les turbo codes) ont permis de s’approcher des limites de la possibilité d’optimiser. Il ne reste donc pas 36 solutions ; augmenter la largeur de la bande utilisée, le reste ne sera que peu significatif.







Sauf que moi, je répond à ce point là





ce qu’il y avait de bien avec l’analogique, comparé au numérique, c’est qu’en cas de bruit, de fioriture, de parasites on pouvait qd même entendre voir même si c’était distordu.





Effectivement avec l’analogique, même avec un crincrin d’enfer sur la fréquence on pouvait “comprendre” la majorité du contenu, mais cela n’est du qu’à la puissance de notre cerveau qui permet de compléter un message à partir de bribe. Or c’est ce que je dis. Le full numérique, c’est la même chose, le contenu peut être perturbé ce qui fait qu’en deçà d’un seuil de contenu exploitable, le système de réception se met en flag et ne donne rien en sortie (cas du tuner TNT). Mais c’est justement sur ce seuil qu’agisse les DSP (en accompagnement des algos de correction). Autrement dis, dès lors que les DSP évolueront, que le débit ou la bande passante augmenterai, il sera possible d’obtenir une sortie à situation dégradé identique. Prenons le cas de la TNT. Il est déjà possible d’obtenir une données qui en temps normal ne serait pas disponible, mais le temps de calcul de restitution et notamment le volume de données de correction serait trop important pour disposer de l’information décodé en “temps-réel” (en gros, le delta entre l’émission et la réception/visualisation serait trop important). Mais en considérant l’évolution de la techno permettant justement d’améliorer les performances des DSP, des seuils d’interprétation et des volumes transmissible par unité de temps, alors dans l’avenir il sera possible d’obtenir une données alors qu’auparavant ce n’était pas possible.



Le 01/11/2012 à 15h 27







brazomyna a écrit :



Une antenne = 100km2.



Soit en très gros 5 000 à 15 000 répartis sur tout le territoire. Ca ne te rappelle pas quelque chose ce genre de proportions ?



Gagné: on a le même ordre de grandeur que … celui des NRA.



Donc le déploiement revient à un équivalent de l’effort de fibrer tous les NRA de France (chose déjà passablement faite) ; rien à voir avec l’effort de fibrer tous les habitants (le “delta” d’effort quand on parle de fibrer la france entière).







Sauf que tu oublies une chose, que tu as bien rappelé auparavant, on ne vas pas tirer une fibre du NRA vers chaque habitant des patelins paumés. Par contre, le cable existe déjà (le cuivre). Or, s’il faut équipé les antennes GSM pour les techno 3.9 et 4G, il faudra forcément amené une fibre jusqu’à elle. Mais même une fois cette fibre posé, il faut assurer le débit. Or pour que le débit suivent, il faut que les NRA est la capacité de suivre et c’est justement les opérations actuelles qui visent à remplacer les équipements des NRA avec les nouveaux équipements réseau permettant d’augmenter le débit Centraux/NRA et NRA/Point d’accès locaux (antennes qui seront équipés pour la connexion 3.9 et 4G). La partie cuivre des NRA vers les points d’accès locaux venant à ne plus être utilisé (car je répète que pour offrir le débit théorique sur une antenne pour la 3.9 et la 4G, il faut qu’elle soit équipé fibre et non cuivre), alors sera mis en place la techno Re-ADSL qui permet d’étendre les capacités et d’augmenter le débit cette fois ci chez les particuliers (enfin augmenter, disons donner une cahouètes à macher de quelques Kbits supplémentaires).



Le 01/11/2012 à 15h 30







pti_pingu a écrit :



Mais c’est justement sur ce seuil qu’agisse les DSP (en accompagnement des algos de correction).







  1. Et ce que je dis c’est que ce seuil est borné par l’entropie du message, et qu’on n’en est pas si loin.





    Autrement dis, dès lors que les DSP évolueront, que le débit ou la bande passante augmenterai



  2. La bande passante maximale théorique (équivalent au ‘volumes transmissibles par unité de temps’) est fonction de la largeur de bande de fréquence que tu utilises.



    Et donc si tu ne peux plus gagner grand chose du côté du point 1), ta seule solution est de jouer sur le point 2).





Le 01/11/2012 à 15h 35







pti_pingu a écrit :



on ne vas pas tirer une fibre du NRA vers chaque habitant des patelins paumés. Par contre, le cable existe déjà (le cuivre)





A répartition éauivalente sur le territoire, ce cable là aura des longueurs identiques à celles qu’on a déjà entre un NRA et un abonné ; entre 0km et 8km. Et on en reviendra exactement à la même problématique qu’actuellement pour le déploiement de la fibre: il faut changer l’ensemble de la sous boucle entre chaque abonné et le premier noeud de raccordement.





alors sera mis en place la techno Re-ADSL qui permet d’étendre les capacités et d’augmenter le débit cette fois ci chez les particuliers



<img data-src=" /> tu ne sais manifestement pas ce qu’est le Re-ADSL



Le 01/11/2012 à 15h 39







brazomyna a écrit :





  1. Et ce que je dis c’est que ce seuil est borné par l’entropie du message, et qu’on n’en est pas si loin.







    1. La bande passante maximale théorique (équivalent au ‘volumes transmissibles par unité de temps’) est fonction de la largeur de bande de fréquence que tu utilises.



      Et donc si tu ne peux plus gagner grand chose du côté du point 1), ta seule solution est de jouer sur le point 2).







      Je te rejoins sur le niveau d’entropie atteint, mais il reste quand même de la marge sur le multiplexage. D’ailleurs, on le voit bien avec le WiFi et la nouvelle norme (la 802.11ac. D’ailleurs dans le cas de la 4G Adv, il y a des travaux sur l’agrégation de bande, et ce qui pose problème là, ce sera juste la densité de point d’accès locaux nécessaire pour permettre à chaque terminaux d’user de l’agrégation à plein. Déjà que c’est pas facile d’installer une antenne, si on doit les démultiplié pour réduire leur puissance ET offrir plus de bande d’agrégation, je reconnais que sur ce point il y a une limite (enfin plus administrative et environnemental que physique)




Le 01/11/2012 à 15h 40







brazomyna a écrit :



A répartition éauivalente sur le territoire, ce cable là aura des longueurs identiques à celles qu’on a déjà entre un NRA et un abonné ; entre 0km et 8km. Et on en reviendra exactement à la même problématique qu’actuellement pour le déploiement de la fibre: il faut changer l’ensemble de la sous boucle entre chaque abonné et le premier noeud de raccordement.





<img data-src=" /> tu ne sais manifestement pas ce qu’est le Re-ADSL







Effectivement, je cherche le nom exact de la techno, j’avais que ReADSL en tête, si tu peux me le donner, parfait <img data-src=" />



Le 01/11/2012 à 15h 43







pti_pingu a écrit :



D’ailleurs dans le cas de la 4G Adv, il y a des travaux sur l’agrégation de bande





Et l’aggrégation de bande, ça consiste en gros à faire une ‘grosse bande’ unique en accolant plusieurs ‘petites bandes’ éparses.



Mais si t’as deux fois 5Mhz à accoler, tu finiras pas avec 200Mhz de largeur de bande maximum ; tu finiras au mieux avec 10MHz (et un epsilon d’optim gagnée sur le SNR, mais négligeable comparé au reste vu ce qu’on sait déjà faire et qu’on fait déjà (d’où la mention des turbo codes qui sont un fondement là dedans) ).




Le 01/11/2012 à 15h 45







pti_pingu a écrit :



Effectivement, je cherche le nom exact de la techno





C’est celle là ou à la rigueur celle-là



Le 01/11/2012 à 15h 56







brazomyna a écrit :



C’est celle là ou à la rigueur celle-là







La technique du NRA-ZO, voilà le terme et plusieurs fois abordé sur PCI





En plus de fournir de l’ADSL aux internautes jusqu’ici inéligibles, l’installation d’un NRA-Zone d’Ombre augmente aussi les débits des autres lignes téléphoniques déjà éligibles. Des connexions “en bout de ligne”, jusqu’ici dépendantes de la technologie ReADSL, gagnent en vitesse et ne sont plus limitées à la vitesse de 512Kbits.



Le 01/11/2012 à 16h 05







brazomyna a écrit :



Et l’aggrégation de bande, ça consiste en gros à faire une ‘grosse bande’ unique en accolant plusieurs ‘petites bandes’ éparses.



Mais si t’as deux fois 5Mhz à accoler, tu finiras pas avec 200Mhz de largeur de bande maximum ; tu finiras au mieux avec 10MHz (et un epsilon d’optim gagnée sur le SNR, mais négligeable comparé au reste vu ce qu’on sait déjà faire et qu’on fait déjà (d’où la mention des turbo codes qui sont un fondement là dedans) ).







Sauf que tu te bases sur le fait que toute la possibilité du spectre électromagnétique à déjà été exploité. Or, en partant sur la réutilisation des bandes usagés (cas qui se pose pour l’ancienne bande 1200), le shapping, l’agrégation, le multiplexage temporel et spatial, l’ouverture d’autres bandes (la 5 Ghz, 5.6 et 6.4 et de futures autres), l’amélioration des DSP, la marge de manoeuvre permettant l’augmentation des débits, du nombre de connecté simultanément et aussi du volume en fenêtre de temps constantes à encore de bonne possibilité de croissance. On en est pas encore arrivé dans le partage du spectre au même point de stagnation que la finesse de gravure qui sera bientôt atteinte (tout du moins pour la gravure 2D).



Le 01/11/2012 à 16h 22

Sinon il suffit de passer à une autre technologie de transport <img data-src=" />



Allons, il n’y a pas de futur prix Nobel ici ? <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 16h 33







coket a écrit :



Certainement moins que la même chose + les investissements pour la 3.9…





Cf ci-dessus; sachant qu’il faudra y passer…





A première vue oui, SAUF que le prix des équipements baisse extrêmement vite, que ce soit à cause du coût de fabrication ou du coût des licences d’utilisation. Ca n’est pas pour rien que Free Mobile pourra déployer un réseau aussi rapidement pour si peu cher.

Il faut égalememnt prendre en compte le capital immobilisé, tu dois investir, tu dois sortir de l’argent. En général tu empruntes, tu as des intérêts à payer (en plus des manques à gagner que tu aurais pu avoir en investissant autre part).

Donc déployer de la 3,9G maintenant et réutiliser les sites et les fibres pour la 4G dans 6 ans ne coutera pas forcément plus cher que déployer de la 4G maintenant, ça n’est pas aussi simple que ça. Je pense que les intéressés ont fait leurs calculs :)







coket a écrit :



C’est souvent l’offre qui crée les besoins. En particulier au niveau rural, avec toutes les inovations liées à la médecine, les gens ne recevant pas la TNT ou avec un adsl à 512k





Je suis tout à fait d’accord pour le rural, l’adsl est du foutage de gueule… Cependant je ne suis pas certain qu’apporter la 4G là bas aidera, mieux vaut un réseau fixe performant avant, sinon ce dernier n’ira jamais car “pas besoin, il y a déjà du mobile”!

Toujours le même soucis, l’intérêt général on s’en fout, on fait juste le minimum on verra plus tard…







Gerophil a écrit :



De toutes tes objections c’est la moins pertinente à mon avis dans la mesure ou l’antenne pour diffuser la TV aurait juste à diffuser le flux TV et pas vraiment à communiquer avec le portable. Donc au final Si beaucoup d’utilisateurs ou un seul regardent la même chaine ça ne coutera pas plus cher en terme de bande passante.





Je te l’accorde, mais si tu as 3 appareils qui recoivent en même temps un flux, en mobile il faut envoyer 3 fois le flux, en fixe 1 fois suffit…

Mais j’avoue pour une banale chaine TV, le flux étant en UDP, l’upload n’est pas très chargé et les contraintes assez faibles, ça ne monopolise pas énormément de bande passante.

Cependant, disons que dans 10 ans on aura un pico projecteur dans la plupart de nos téléphones, on pourra ainsi faire de la visio conférence avec une bonne qualité, sur un écran un peu moins ridicule: hop, un flux supplémentaire ;)



Le 01/11/2012 à 16h 34







pti_pingu a écrit :



La technique du NRA-ZO, voilà le terme et plusieurs fois abordé sur PCI





C’est ce que je dis, ça n’apporte rien qu’on ne puisse déjà faire avec ce qu’on a déjà, à savoir les NRA déjà en place. L’arrivée de la 4G ne bouleverse pas la donne pour l’accès au très haut débit pour tout le territoire.







pti_pingu a écrit :



Sauf que tu te bases sur le fait que toute la possibilité du spectre électromagnétique à déjà été exploité.





Relis mes posts précédents: on ne va pas ‘inventer’ de nouvelles fréquences, de la même façon qu’en matière de lumière on n’invente pas de nouvelles couleurs. Et les fréquences exploitables le sont déjà (cf. la notion de ‘portée’ que j’ai expliqué avant).





Or, en partant sur la réutilisation des bandes usagés



C’est l’unique solution. Et c’est l’objet de mon proemier posr.





l’agrégation, le multiplexage temporel et spatial, l’ouverture d’autres bandes (la 5 Ghz, 5.6 et 6.4 et de futures autres)



Déjà répondu: l’aggrégation ne créé rien, les bandes &gt;5GHz ne sont pas exploitables au delà de quelques mètres.





l’amélioration des DSP, la marge de manoeuvre permettant l’augmentation des débits



Déjà repondu.





du nombre de connecté simultanément et aussi du volume en fenêtre de temps constantes à encore de bonne possibilité de croissance.



Dix fois 1Mbits/s = une bande passante consommé de 10Mbits/s, rien de nouveau la dedans ; si tu veux 20 connectés, il te faut deux fois plus de bande passante, et on revient au points précédents.





On en est pas encore arrivé dans le partage du spectre au même point de stagnation que la finesse de gravure qui sera bientôt atteinte (tout du moins pour la gravure 2D).



Je re-répète: on est arrivé relativement proche des limites théoriques de l’efficience des communications. Et on sait déjà le seuil qui reste et restera indépassable. Tout comme un ping entre paris et pékin ne pourra jamais descendre sous les 50ms du fait de la distance et de la limite de la vitesse de la lumière.



Alors on va peut-être gagner encore -admettons- un facteur 2 avec toutes les optimisations du monde en grignotant ça et là (les fameux gâchis évoqués ci-avant), mais clairement pas plus. La seule solution sera de décider d’allouer plus de fréquences, et … on en revient aux points précédents.



D’une façon générale, les transmissions sont régies par des limites physiques indépassables, comme dans de nombreux autres domaines (genre la vitesse de déplacement est borné par la vitesse de la lumière). Et on n’est pas loin des limites théoriques sur plusieurs aspects ; seul reste la bande de fréquence qu’on décide d’allouer à ces usages. Et comme la partie de cette bande capable d’être utilisée pour ces distances là est une denrée rare et déjà ultra-utilisée, toute réallocation en faveur des télécom est un processus complexe et extrêmement long.




Le 01/11/2012 à 17h 05







brazomyna a écrit :



C’est ce que je dis, ça n’apporte rien qu’on ne puisse déjà faire avec ce qu’on a déjà, à savoir les NRA déjà en place. L’arrivée de la 4G ne bouleverse pas la donne pour l’accès au très haut débit pour tout le territoire.







Dans la mesure où le NRA-ZO rajoute d’autres NRA plus proche des habitations bien sur que si, vu qu’on rajoute un niveau de finesse dans la boucle locale. Il y aura des travaux de génie civile, mais bien moindre que si on s’attaquait à fibrer toute les habitations paumés. Bon par contre, je ne dis pas que c’est la panacée, mais qu’il existe quand même un moyen d’augmenter le débit tout en évitant trop de génie civil. Et le recablage en FO pour les antennes et BTS pour la 3.9 et 4G sera un bon moyen de mutualiser les coûts pour étendre le réseau primaire.





Relis mes posts précédents: on ne va pas ‘inventer’ de nouvelles fréquences, de la même façon qu’en matière de lumière on n’invente pas de nouvelles couleurs. Et les fréquences exploitables le sont déjà (cf. la notion de ‘portée’ que j’ai expliqué avant).





Le problème de la bande passante disponible se pose non pas dans les zones péri-urbaines et rurales, mais dans les centres urbains. Or le graal ici est d’avoir des fréquences hautes (à contrario, c’est les fréquences de type 800Mhz ou 1.2Mhz qui sont utiles dans les campagnes). Autre intérêts de la chose, plus la fréquence est haute meilleurs est la pénétration, par contre la portée est moindre. Il reste encore des bandes entre 6.4 et 10Ghz qui pourrait être exploitées (à conditions que celle au dessus de 6.4 soient autorisées à l’usage civil)





C’est l’unique solution. Et c’est l’objet de mon proemier posr.





Déjà répondu: l’aggrégation ne créé rien, les bandes &gt;5GHz ne sont pas exploitables au delà de quelques mètres.





Déjà repondu.





Dix fois 1Mbits/s = une bande passante consommé de 10Mbits/s, rien de nouveau la dedans ; si tu veux 20 connectés, il te faut deux fois plus de bande passante, et on revient au points précédents.





Je re-répète: on est arrivé relativement proche des limites théoriques de l’efficience des communications. Et on sait déjà le seuil qui reste et restera indépassable. Tout comme un ping entre paris et pékin ne pourra jamais descendre sous les 50ms du fait de la distance et de la limite de la vitesse de la lumière.



Alors on va peut-être gagner encore -admettons- un facteur 2 avec toutes les optimisations du monde en grignotant ça et là (les fameux gâchis évoqués ci-avant), mais clairement pas plus. La seule solution sera de décider d’allouer plus de fréquences, et … on en revient aux points précédents.



D’une façon générale, les transmissions sont régies par des limites physiques indépassables, comme dans de nombreux autres domaines (genre la vitesse de déplacement est borné par la vitesse de la lumière). Et on n’est pas loin des limites théoriques sur plusieurs aspects ; seul reste la bande de fréquence qu’on décide d’allouer à ces usages. Et comme la partie de cette bande capable d’être utilisée pour ces distances là est une denrée rare et déjà ultra-utilisée, toute réallocation en faveur des télécom est un processus complexe et extrêmement long.





Et ce justement sur le facteur d’amélioration que je ne suis pas en ligne avec toi. Les possibilités sont encore larges, notamment parce qu’il reste une partie du spectre en 6.4 et 10 qui peut être exploité (sachant que les autres techno, notamment militaire peuvent travailler sur des fréquences supérieurs du fait des moyens techniques, financier et administratif à leur avantage). De plus, comme co-existe encore des anciennes techno et nouvelle, il faudra aussi se posé la question à un moment de poser sur la table la problématique du spectre et de tout refonder afin d’optimiser au mieux son usage, ce qui n’est pas le cas car on est encore en phase de transition entre ancienne techno et nouvelle. On vient à peine d’éteindre les diffuseurs tv analogique, se pose la question de la bande gsm, mais comme on a construit les systèmes full digital au milieu des autres techno, il y a un mille-feuille imbitable qui doit être réinitialisé (ce qui est et sera long largement).



Enfin encore une chose, les bandes on forcément une taille limite (comme tout élément physique). Mais le fait est qu’on est loin d’atteindre les limites d’usage des fréquences, qu’il est possible de faire des canaux plus petits, mais que le seul problème reste effectivement le filtrage et les perturbations et c’est justement là qu’interviennent les évolutions techno en terme de sensibilité et de discrimination. Il y a de la marge. Notamment, on décrète aujourd’hui qu’il faut 10 MHz en 2 bandes de 5Mhz pour assurer une transmission stable et efficiente. Si tu prends l’exemple de la 4G, les terminaux doivent s’adapter à 5 largeur spectral. Il est possible (théoriquement je te l’accorde) de réduire chacun de ces canaux, mais pour le moment, le coût et la taille des équipements nécessaires ne rend pas possible cette opération. C’est avec l’évolution des DSP et les processeurs de signaux qu’il sera possible de le faire (et parallèlement également, d’agir sur les largeurs spectral des bandes de transmissions)



Le 01/11/2012 à 18h 14

En effet, la 2G a vu le jour en Gaule en 1992, la 3G fin 2004 et la 4G (ou 3.9G) fin 2012/début 2013.



Tu vois dans le futur Nil ? <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 18h 22

voila un article qui expliquera mieux ce que je voulais dire sur un autre topic par “4g minable en france” … petite note a celui qui m’avait dit que je pouvais me la fermer vu que pas encore tester… tu vois gros malin qu’en france on est pas en 4g mais en 3.9g !


Le 01/11/2012 à 18h 24







brazomyna a écrit :





J’admire ta patience à expliquer et ré-expliquer ces technologies sur chaque news parlant de ce sujet <img data-src=" />

Moi j’en ai eu marre, la dernière fois que j’ai essayé d’expliquer un truc on m’a traité de débile <img data-src=" />



Le 01/11/2012 à 18h 31







pti_pingu a écrit :



Autre intérêts de la chose, plus la fréquence est haute meilleurs est la pénétration





Non <img data-src=" />





pti_pingu a écrit :



par contre la portée est moindre.





Oui.



Le 01/11/2012 à 19h 17







pti_pingu a écrit :



Dans la mesure où le NRA-ZO rajoute d’autres NRA plus proche des habitations bien sur que si, vu qu’on rajoute un niveau de finesse dans la boucle locale. Il y aura des travaux de génie civile, mais bien moindre que si on s’attaquait à fibrer toute les habitations paumés. Bon par contre, je ne dis pas que c’est la panacée, mais qu’il existe quand même un moyen d’augmenter le débit tout en évitant trop de génie civil.





Et ce que je dis, c’est que 4G la 4G ne change rien aux coûts par rapport à la situation actuelle où on a la même densité de NRA que grosso modo d’antennes. Les coûts en génie civil seront à minima les même.





Le problème de la bande passante disponible se pose non pas dans les zones péri-urbaines et rurales, mais dans les centres urbains.



Mais si tu commence à utiliser les antennes comme des points d’accès fixe, tu te retrouveras dans une situation encore pire que l’actuelle situation des mobiles dans les villes. Le wireless n’est pas fait pour supporter la moindre montée en charge que requiert un accès fixe.





plus la fréquence est haute meilleurs est la pénétration



C’est l’inverse.



par contre la portée est moindre

La portée est corrélée avec la pénétration.





Il reste encore des bandes entre 6.4 et 10Ghz qui pourrait être exploitées



Non, non, et re-non. Tu ne peux pas exploiter de telles fréquences en dehors d’une portée extrêmement courte (10m) ou en espace libre (ie. pas le moindre obstacle entre la source et toi). C’est pas une question de capcité de discrimintation, c’est une question qu’au bout de 100m ton signal sera plus faible que ton bruit. Donc aucune possibilité physique de pouvoir exploiter quoi que ce soit.





Les possibilités sont encore larges, notamment parce qu’il reste une partie du spectre en 6.4 et 10 qui peut être exploité



Je ne peux pas te dire mieux que ‘non’ à nouveau.





sachant que les autres techno, notamment militaire peuvent travailler sur des fréquences supérieurs du fait des moyens techniques



Moyen techniques illimités ou pas, tu ne peux pas détourner les lois de la physique. Non à nouveau.

Niveau analogie, t’es en train de me dire qu’il suffit d’un peu de volonté et de pognon pour pouvoir dépasser la vitesse de la lumière.





il faudra aussi se posé la question à un moment de poser sur la table la problématique du spectre et de tout refonder afin d’optimiser au mieux son usage



C’est ce que je dis ; c’est même indispensable puisque c’est à peu près la seule marge de manoeuvre qui reste.

Mais ça prend énormément de temps.





les bandes on forcément une taille limite (comme tout élément physique). Mais le fait est qu’on est loin d’atteindre les limites d’usage des fréquences, qu’il est possible de faire des canaux plus petits



T’es encore en train de m’inventer des demis fréquences. Non.





on décrète aujourd’hui qu’il faut 10 MHz en 2 bandes de 5Mhz pour assurer une transmission stable et efficiente.



Non, on sait qu’il faut 10Mhz pour écouler x quantité de trafic.





Si tu prends l’exemple de la 4G, les terminaux doivent s’adapter à 5 largeur spectral.

Ils ont donc la possibilité d’utiliser une plus large bande spectrale en même temps, mais uniquement si celle supplémentaire n’est pas déjà utilsiée par d’autres. Tu n’inventes pas un nouveau spectre, tu laisses juste la possibilité d’utiliser d’autres canaux si au même moment ils n’étaient pas utilsiés.





C’est avec l’évolution des DSP et les processeurs de signaux qu’il sera possible de le faire



A la marge, pour toutes les raisons précisées avant (cf. entropie et cie.)





et parallèlement également, d’agir sur les largeurs spectral des bandes de transmissions)



Et re-non.



Le 01/11/2012 à 19h 18







Latios a écrit :



on m’a traité de débile <img data-src=" />





C’est du lourd celui-là, faut le mettre en vitrine, ça court plus tant que ça les rues un specimen pareil <img data-src=" />



Le 01/11/2012 à 19h 20



4G : la LTE Advanced (1 Gb/s) se prépare déjà en Russie



Et à quoi ç va leur servir?<img data-src=" />



Ils mettent visiblement en place un système de régulation d’Internet qui doit faire saliver Hadopi.

(Edit: je n’ai pas dit baver)



Sans contenus, ces débits de fou perdent beaucoup de leur intérêt.


Le 01/11/2012 à 19h 35







RisingForce a écrit :



Et à quoi ç va leur servir?<img data-src=" />



Ils mettent visiblement en place un système de régulation d’Internet qui doit faire saliver Hadopi.

(Edit: je n’ai pas dit baver)



Sans contenus, ces débits de fou perdent beaucoup de leur intérêt.







Sauf à considérer que tout les utilisateurs se lance dans le téléchargement de BR et Flac en continue, ça peut avoir son intérêt avec les usages actuels, çàd si les volumes n’explosent pas, le temps passé par données échangés par utilisateurs est moindre.



Le 01/11/2012 à 19h 58







pti_pingu a écrit :



Sauf à considérer que tout les utilisateurs se lance dans le téléchargement de BR et Flac en continue, ça peut avoir son intérêt avec les usages actuels, çàd si les volumes n’explosent pas, le temps passé par données échangés par utilisateurs est moindre.





C’est vrai.



Mais le saut 3G (200 kb/s) =&gt; LTE Advanced (1 Gb/s) me semble quand même un peu énorme, surtout si des sites comme youtube(*) sont black-listés par ce “great firewall of Russia”.



Mais bon, OK, il y a plein d’autres sites mobile qui demandent de la BP (avec des pubs, des css énormes à cause de déclarations inutiles, idem pour des Js même pas utilisés…)

Bref, c’est vrai qu’un Internet sans youtube n’est pas pour autant un Internet en mode texte du type “Minitel”.



Cela donnera aux utilisateurs plus de confort d’utilisation, tout en permettant aux opérateurs d’augmenter leurs tarifs avec des offres alléchantes (gros débits) pour les CONsommateurs.





(*) C’est en tous cas visiblement toujours le cas en Chine



Le 01/11/2012 à 20h 38

Pour le moment j’en suis à 252Mo et je fais beaucoup de choses avec mon tel.

Mais il est principalement en wifi dès que je peux.



Donc je crois que je vais descendre mon forfait et passer de 2Go que je n’atteindrais jamais, à 1Go. Me permettant de descendre de 50% mon forait.



Le 01/11/2012 à 21h 01







sioowan a écrit :



Pour le moment j’en suis à 252Mo et je fais beaucoup de choses avec mon tel.





J’en suis à 500Mo avec le Wifi 90% du temps où je suis dans un endroit ‘fixe’ habituel (maison, boulot, …).



Il m’a suffit d’une connexion d’une poignée d’heures lors des dernières vacances, via le laptop en mode modem, pour manger d’un coup 800Mo à cause de deux ou trois petites choses oubliées négligemment en background sur mon ordi.



Donc 1Go, ok la plupart du temps, mais je préfère garder de la marge ‘le jour où’, dans mon cas.



Le 01/11/2012 à 21h 16



Le Chinois Huawei fournit la technologie 4G à Yota.





Préfères-tu te faire espionner par :

[ ] Les Chinois du FBI

[ ] Le NKVD



<img data-src=" />



edit : j’espère que cet opérateur russe vaut plus qu’un Yota iota <img data-src=" />


Le 01/11/2012 à 22h 08







brazomyna a écrit :



J’en suis à 500Mo avec le Wifi 90% du temps où je suis dans un endroit ‘fixe’ habituel (maison, boulot, …).



Il m’a suffit d’une connexion d’une poignée d’heures lors des dernières vacances, via le laptop en mode modem, pour manger d’un coup 800Mo à cause de deux ou trois petites choses oubliées négligemment en background sur mon ordi.



Donc 1Go, ok la plupart du temps, mais je préfère garder de la marge ‘le jour où’, dans mon cas.







Donc si je comprends bien tu n’as chargé que 50Mo avec le réseau de l’opérateur. Donc tu as de la marge puisque le wifi n’est pas pris en compte par l’opérateur. Enfin j’espère…



zebron Abonné
Le 01/11/2012 à 22h 10







TBay109 a écrit :



Il faut preciser que le service de Yota networks est deja propose dans les 13 plus grande villes de Russie pas seulement a Moscou. Et que 2 opérateurs telephonique Megaphon et MTS propose la 4G LTE depuis plus de 6 mois maintenant. La France est malheureusement tres en retard.







Ouais mais d’après ce que j’avais compris (pour Megaphon en tout cas), ils ne s’embêtent pas à couvrir le territoire. C’est un peu comme si on considèrait en France que le plateau du Larzac n’a pas besoin d’être couvert.



En France, on a tout de même une bonne couverture (au moins 2G) au niveau du territoire.



D’ailleurs, l’usage des réseaux mobiles est bien différent de celui qu’on a en France. Bref, d’après ce que j’avais compris, les opérateurs investissent beaucoup plus sur le réseau mobile que sur le fixe



Le 01/11/2012 à 22h 35







sioowan a écrit :



Donc si je comprends bien tu n’as chargé que 50Mo avec le réseau de l’opérateur. Donc tu as de la marge puisque le wifi n’est pas pris en compte par l’opérateur. Enfin j’espère…





Non, cette fois-là, j’ai pompé la totalité en 3G car j’avais pas de WiFi dans mon lieu de vacances.



Ca reste un cas exceptionnel, il y en a eu quelques autres, mais rarement. Genre l’intervention inopinée et urgente pour le boulot, au milieu de nulle part et avec pour seul moyen de se connecter mon forfait data perso.



Mais c’est justement dans les situations ‘exceptionnelles’ que je n’ai pas envie d’être embêté par ce genre de problématique annexe.








Le 01/11/2012 à 22h 38







brazomyna a écrit :



Non, cette fois-là, j’ai pompé la totalité en 3G car j’avais pas de WiFi dans mon lieu de vacances.



Ca reste un cas exceptionnel, mais c’est justement dans les situations ‘exceptionnelles’ où je n’ai pas envie d’être embêté parce que je suis juste sur tel ou tel aspect de mon forfait.







C’est sur. C’est ce qui m’empêche encore de baisser mon forfait… Bien que je crois que je peux le baisser et augmenter quand je veux.



Le 01/11/2012 à 22h 52







sioowan a écrit :



C’est sur. C’est ce qui m’empêche encore de baisser mon forfait





Après, il y a ‘situation critique’ et ‘situation critique’. Si le risque c’est de pas pouvoir mettre à jour son status FesseBook, je pense qu’on peut y survivre quelques heures, voir quelques jours.



Si par contre tu bosses dans l’IT et que t’as quelques responsabilités et potentiellement des ‘urgences’ qui peuvent arriver, avoir un backup supplémentaire ‘au cas où’, ça a déjà plus de sens.



Le 01/11/2012 à 23h 04







brazomyna a écrit :



Après, il y a ‘situation critique’ et ‘situation critique’. Si le risque c’est de pas pouvoir mettre à jour son status FesseBook, je pense qu’on peut y survivre quelques heures, voir quelques jours.



Si par contre tu bosses dans l’IT et que t’as quelques responsabilités et potentiellement des ‘urgences’ qui peuvent arriver, avoir un backup supplémentaire ‘au cas où’, ça a déjà plus de sens.







Oui… Faut être raisonnable. Je vais surement demander à baisser mon forfait. Je n’en suis pas à ton niveau, c’est vraiment que pour le plaisir.



Le 01/11/2012 à 23h 20

Petite correction d’une erreur fréquemment rencontrée :

“être prêt(e) de faire qqch” n’existe pas… il ne faut pas confondre “être prêt à” et “être près de”.

==&gt; La LTE Advanced n’est pas prête près d’arriver en France (et elle n’est pas prête à arriver non plus d’ailleurs


Le 02/11/2012 à 02h 14

je me demande si l’avenir de l’accès Internet (perso & pro) ne passera pas par ceci, largement plus facile et plus rapide à déployer que la fibre optique ou les cables qui vont dans chaque foyer…



n’a-t-on pas été un peu trop vite dans les décisions de fibrer partout?


Le 02/11/2012 à 08h 09







Cned a écrit :



je me demande si l’avenir de l’accès Internet (perso & pro) ne passera pas par ceci, largement plus facile et plus rapide à déployer que la fibre optique ou les cables qui vont dans chaque foyer…



n’a-t-on pas été un peu trop vite dans les décisions de fibrer partout?







Non, car l’accès résidentiel fixe a un atout majeur comparé à celui sans fil: la bande passante n’est pas partagée entre tous les utilisateurs. Quand tu as une fibre, tu peux mettre 1Gbits/s par foyer si tu en as envie, et si ton voisin pompe à bloc sur la mule 24h/24, il n’y a pas de raison que ça INpacte ton accès à toi.





Les seules limites seront:





  • celle de ta connexion entre ta maison et ton noeud de raccordement. Mais la fibre, comme pour l’actuelle boucle de cuivre à se débuts, a de quoi voir venir pour plusieurs décennies avant de saturer (on arrive à atteindre le Tbits/s sur un seul brin de nos jours).



  • celle du lien entre ton NRO et le reste du backbone de ton FAI. Mais ce lien là étant unique pour des (dizaines de) milliers d’utilisateurs, il est en proportion extrêmement peu cher à faire évoluer au fur et à mesure des besoins que quand on doit aller faire évoluer les liens entre chaque abonné et leur lieu de raccordement (en gros: 15 000 noeuds en France vs. 20 millions de foyers, un facteur &gt; 1000, juste en nombre).



    Quand tu as un accès wireless, tu partages une bande passante totale (genre - admettons d’ici quelques années - 10 GBits/s) entre l’ensemble des utilisateurs qui sont connectés à cette antenne, soit les même milliers d’utilisateurs. Avec l’évolution continue des besoins, la saturation arrivera extrêmement vite, et ne sera au final pas viable pour les opérateurs.



    D’une façon générale, ce qu’il faut voir c’est que l’accès fibre résidentiel, c’est une techno sur le (très) long terme ; on la pose une fois pour l’exploiter sur 30 ans. Normal à la fois que l’investissement de départ coûte très cher et que ça ne se fasse pas en un claquement de doigts.

    Quand il a fallu poser la boucle locale cuivre à l’époque, c’était exactement la même chose et il a fallu des années ; nos ancêtres avaient juste un rapport au temps un peu moins délirant que nous qui voulons tout avant même qu’on ait commencé (et si possible que ce soit l’Etat qui paye, tout en baissant nos impôts, mais c’est un autre débat).



    Je passe également volontairement sur les problématiques pro, qui n’ont rien à voir avec le perso et qui posent des contraintes supplémentaires en terme de disponibilité, débit garanti, … qu’un accès wireless ne pourra pas offrir comme la fait un accès fixe.



Le 02/11/2012 à 10h 04

quel intérêt d’avoir du 1gbps dès lors que ce seront déjà les terminaux qui limitent le débit pour du 100mbps..


Le 02/11/2012 à 10h 36







Malsa a écrit :



quel intérêt d’avoir du 1gbps dès lors que ce seront déjà les terminaux qui limitent le débit pour du 100mbps..





On disait la même chose quant à l’ADSL il y a quelques années.



Ca fait juste partie de l’évolution des choses et des besoins.



Le 02/11/2012 à 10h 36







brazomyna a écrit :



Non, car l’accès résidentiel fixe a un atout majeur comparé à celui sans fil: la bande passante n’est pas partagée entre tous les utilisateurs. Quand tu as une fibre, tu peux mettre 1Gbits/s par foyer si tu en as envie, et si ton voisin pompe à bloc sur la mule 24h/24, il n’y a pas de raison que ça INpacte ton accès à toi.







j’avais bien compris cela, mais regarde: il y a quelques années, on avait un débit individuel de 56 kbit/s

en quelques années on est monté jusqu’à 1 Gbit/s…

alors qui sait dans quelques années … ?



enfin bref, il n’est pas non plus impossible que les 2 coexistent.

les utilisateurs les plus hardcore peuvent avoir une ligne fixe pour avoir un débit constant de malade…

et les utilisateurs lambda qui se servent principalement que du web ou des mails (facebook tout le tralala) peuvent bénéficier d’un accès mobile et simple d’utilisation



c’est déjà un peu en train de se passer, avec Free il y a de plus en plus de gens qui se servent de l’accès 3G comme connexion internet normale sur leur PC…



Le 02/11/2012 à 11h 44







Cned a écrit :



enfin bref, il n’est pas non plus impossible que les 2 coexistent.





C’est exactement ça. C’est déjà le cas et ça le restera.

Tout comme les voitures n’ont pas remplacé tous les vélos, les deux ont vocation à coexister car chacun apporte ses avantages propres.





les utilisateurs les plus hardcore peuvent avoir une ligne fixe pour avoir un débit constant de malade…

et les utilisateurs lambda qui se servent principalement que du web ou des mails (facebook tout le tralala) peuvent bénéficier d’un accès mobile et simple d’utilisation



Oui et non, car l’accès résidentiel fixe ne se limite pas à l’usage du web ou du net ; par exemple l’ADSL a aussi permis l’arrivée de services tiers (TV, VOD, …). Typiquement le genre de service qui n’a aucun chance de voir le jour, car techniquement inadéquate, sur une archi mobile.





c’est déjà un peu en train de se passer, avec Free il y a de plus en plus de gens qui se servent de l’accès 3G comme connexion internet normale sur leur PC…



De plus en plus, oui. Mais d’une façon générale ce type d’utilisation reste très marginale et a vocation à atteindre relativement rapidement un seuil.



L’accès ‘mobile’ supportant mal la montée en charge, les coûts induits à partir d’une certaine masse critique d’utilisateurs deviennent exhorbitants (coût des antennes, génie civil, rareté des fréquences, …).



Donc le moment où on les technos mobiles pour l’accès au net ne peuvent plus être compétitives arrive très rapidement. Les offres commerciales s’en ressent donc forcément et les gens s’en détournent naturellement en optant pour la solution plus optimum (souvent = la moins chère) pour leur usage.



fgundomiel Abonné
Le 03/11/2012 à 05h 17

Mettre 1Gbps en débit radio c’est bien joli, mais il faut effectuer l’acheminement en conséquence et vu comme les réseaux mobiles sont structurés en france, de toute façon ça saturera (comme aujourd’hui) sur les GGSN/P-Gateway (DPI powaa).