Un rapport sénatorial plaide pour une expérimentation du revenu de base

Un rapport sénatorial plaide pour une expérimentation du revenu de base

Tout revenu et tout bronzé

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

20/10/2016
123

Un rapport sénatorial plaide pour une expérimentation du revenu de base

Et si certains départements proposaient un revenu de base inconditionnel, d’au moins 500 euros par mois, aux habitants de quelques territoires ? C’est en tout cas ce que propose un rapport présenté hier au Sénat.

« Le revenu de base en France : de l’utopie à l’expérimentation. » Le titre du rapport du sénateur Daniel Percheron (PS) a le mérite d'annoncer d’emblée la couleur. Alors que la robotisation et l’automatisation des tâches risquent de menacer de nombreux emplois à plus ou moins long terme, les auditions menées par le parlementaire ces trois derniers mois l’ont conduit à la conclusion qu’il n’était pas opportun d’introduire aujourd’hui dans notre pays un revenu universel, qui serait versé à chaque individu sans aucune condition (d’âge, d’emploi ou de ressources, notamment).

« Le revenu de base n’a pas fait aujourd’hui la preuve de ses avantages par rapport à d’autres évolutions de notre système social » retient ainsi le rapporteur, soulignant que les expériences menées à l'étranger « ne sauraient être des modèles à reproduire sans discussion ni adaptation et ne sont pas davantage à même de démontrer à elles seules la pertinence de l’instauration d’un revenu de base dans notre pays ».

Daniel Percheron demeure néanmoins séduit par les potentiels avantages d’une telle réforme : lutte contre la pauvreté (notamment en résolvant le problème du non-recours aux aides sociales), baisse des coûts administratifs de gestion, plus de problèmes de fraude, etc. À ses yeux, ce dispositif permettrait surtout « d’accompagner la mutation de notre économie à l’heure de la robotisation et du numérique ». Le revenu de base est ainsi présenté comme « un « filet de sécurité » atténuant les effets de la restructuration de l’emploi, voire un substitut aux revenus liés à l’emploi pour les personnes qui ne sont plus en mesure d’en occuper un compte tenu d’exigences de qualification qui les dépassent ».

Expérimenter pour évaluer

Pour avancer sur ce dossier, la mission d’information en appelle à une expérimentation – similaire à celle menée dans le passé pour le RSA –, dont elle fixe les grandes lignes. D’une durée de trois ans, cette évaluation n’aurait lieu que dans « plusieurs territoires situés dans des départements volontaires » (probablement quelques communes, pourquoi pas de tailles diverses). Le nombre de bénéficiaires devrait être « suffisant pour que les données récoltées soient signifiantes, c’est-à-dire entre 20 000 et 30 000 personnes », tous territoires confondus.

Sur l’épineuse détermination du montant du revenu de base qui serait versé à ces personnes, Daniel Percheron souhaite que celui-ci soit au moins égal au RSA (environ 525 euros). Cette aide viendrait se substituer aux minimas sociaux (RSA, ASS, AAH...) perçus par les personnes faisant l’objet de l’expérimentation, « jusqu’à concurrence de leur montant, laissant au bénéficiaire tout reliquat supérieur, et qui ne serait pas imposable compte tenu des difficultés constitutionnelles d’une expérimentation en matière fiscale ». Le coût de l’opération serait pris en charge par l’État, pour une addition « de l’ordre de 100 à 150 millions d’euros par an ».

Différents types d’allocation pourraient être évalués :

  • Un revenu de base inconditionnel : chaque bénéficiaire serait libre de l’utiliser à sa guise.
  • Un revenu de base inconditionnel mais « avec obligation d'utiliser l'allocation à des fins spécifiques » : le bénéficiaire devrait utiliser ces fonds par exemple pour des achats alimentaires, des actions de formation, des frais de transport...
  • Un revenu de base « conditionné au respect d'une obligation spécifique » : le bénéficiaire pourrait par exemple être tenu de suivre une action de formation ou des mesures de recherche d'emploi actives. « Deux variantes seraient possibles : dans l'une, le revenu serait versé mais susceptible d'être retiré par la suite en cas de méconnaissance des obligations ; dans l'autre, le versement n'interviendrait qu'une fois constaté que l'intéressé a commencé à remplir ses obligations. »

Ce n’est qu’à l’issue de ce test grandeur nature, destiné notamment à mesurer et comparer « les effets concrets de plusieurs modalités d’un revenu de base sur plusieurs segments de la société, en particulier les 18-25 ans et les 50-65 ans », que l’introduction d’une telle réforme au niveau national pourrait être envisagée.

Épineuse question du coût

Resterait alors à se pencher sur l’épineuse question du coût de ce revenu de base à l’échelle nationale. Selon le montant mensuel envisagé (les principales propositions allant de 500 à 1 000 euros par mois), « le coût « brut » de l’introduction d’un revenu de base serait compris entre 300 et 700 milliards d’euros par an », estime le rapport. Ce coût serait cependant moindre si le revenu de base remplaçait diverses aides existantes – de type RSA, allocations familiales, etc. « Son coût « net » dépend donc du degré de substituabilité par rapport aux prestations sociales existantes – tout ou partie des minima sociaux, en y ajoutant le cas échéant les aides au logement ou les prestations familiales, voire des prestations contributives » conclut Daniel Percheron.

« Le financement par l’impôt reste la solution techniquement la plus réaliste » note-t-il.

Avant d’en arriver là, le Parlement devra nécessairement donner son feu vert à des dispositions législatives définissant les modalités de l’expérimentation voulue par Daniel Percheron. Au regard du calendrier politique et de la frilosité du gouvernement et de l'opposition sur ce dossier, un tel vote semble toutefois peu probable sous l’actuelle législature...

123

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Expérimenter pour évaluer

Épineuse question du coût

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (123)


Le 20/10/2016 à 07h 49

S’ils pouvaient experimenter l’arrêt des cumuls de salaires + retraites des parlementaires tant qu’à faire …

C’est sans doute encore plus utopique que le revenu de bas


Le 20/10/2016 à 07h 49

« Un revenu de base inconditionnel mais « avec obligation d’utiliser l’allocation à des fins spécifiques » : le bénéficiaire devrait utiliser ces fonds par exemple pour des achats alimentaires, des actions de formation, des frais de transport…

Un revenu de base « conditionné au respect d’une obligation spécifique » : le bénéficiaire pourrait par exemple être tenu de suivre une action de formation ou des mesures de recherche d’emploi actives. « Deux variantes seraient possibles : dans l’une, le revenu serait versé mais susceptible d’être retiré par la suite en cas de méconnaissance des obligations ; dans l’autre, le versement n’interviendrait qu’une fois constaté que l’intéressé a commencé à remplir ses obligations. »»



Pourquoi se sentent ils obligé de vouloir encadrer ce que le péquin moyen fait des sous ? Déjà que ça alourdirai un système se voulant plus simple, pourquoi les frais de bouche des sénateurs ou des pdg du cac40 ne sont pas payés en tickets resto également ?


Le 20/10/2016 à 07h 54

Un revenu universel mais sous condition.



Je pense ne pas avoir la même définition de revenu UNIVERSEL. Il devrait être non conditionnée à une recherche d’emploi ou je ne sais quel autre condition. L’esprit de ce revenu (et pas aide ou salaire), c’est que tu as 18 ans, quoi qu’il arrive, tu as ce revenu jusqu’à ta mort (tant que tu reste francais bien sur). C’est ça le revenu universel, même si certain vont raler car untel ne fait rien et gagne la meme chose qu’un autre qui cherche désespéramment du boulot, ou qu’untel est en prison donc il devrait pas …. mais bon on est pas francais si on rale pas ^^


V_E_B Abonné
Le 20/10/2016 à 08h 02







marba a écrit :



Pourquoi se sentent ils obligé de vouloir encadrer ce que le péquin moyen fait des sous ?





Il y a souvent des raison à vouloir contrôler l’usage de l’argent. Sans dire que c’est forcément justifié ici, le fait de disposer de l’argent n’entraîne pas d’en disposer librement. Si une asso caritative paye des casino et des filles de joies avec ses fonds, les gens seraient en droit de râler <img data-src=" />

Dans ce cas précis, ce n’est qu’une proposition parmi d’autre, et à mon sens c’est pour aider à faire passer la pilule aux réfractaires. Donner une image d’aide sociale, et non pas de salaire/rémunération “gagné à ne rien faire”.





marba a écrit :



pourquoi les frais de bouche des sénateurs ou des pdg du cac40 ne sont pas payés en tickets resto également ?





Là… je n’ai pas d’explication. En fait, si, mais c’est trop déprimant pour que je la mentionne <img data-src=" />



Après nous avoir serinés pendant des décennies sur la “valeur travail”, voilà un Sénat de droite qui prône l’expérimentation d’un système où le travail devient optionnel… Et le capital est prêt à filer plus d’argent pour que son petit modèle capitaliste ne se casse pas la gueule tout seul par manque de redistribution.



Perso, je pense qu’il faut le refuser, ce revenu de base. Parce que plus on attendra, plus le système actuel se retrouvera en péril, et plus les citoyens obtiendrons le jour où l’on commencera à faire les comptes.


Le 20/10/2016 à 08h 07

“plus de problèmes de fraude”Il me semble que c’était dans le data gueule suivant&nbsp;https://www.youtube.com/watch?v=mQPMDc_RCaE, qu’ils disaient que la fraude aux alloc, représentaient quelque chose comme 140 millions par ans, chocking,… Sachant que 30% de ce qui ont droit à ces aides n’en profite pas.



&nbsp;De l’autre coté, la fraude fiscale et patronale, elle, représente a peu près 90 milliards de manque à gagner, mais la tout va bien Monsieur du medef. On peut pas les faire payer sinon ils vont s’en aller, vous comprenez?



&nbsp;&nbsp;“si le revenu de base remplaçait diverses aides existantes”

Etape 1: Remplacer les aides par le revenu de base

Etape 2: Supprimer le revenu de base en disant que ça marche pas

Etape 3: Oublier de remettre les aides, et quand ça va gueuler, proposer les solutions privées des copains&nbsp;








marba a écrit :



Pourquoi se sentent ils obligé de vouloir encadrer ce que le péquin moyen fait des sous ? Déjà que ça alourdirai un système se voulant plus simple, pourquoi les frais de bouche des sénateurs ou des pdg du cac40 ne sont pas payés en tickets resto également ?





Parce que lorsque tu as été élevé au mépris de classe, tu penses que les pauvres, ça dépensent leur fric en alcool bas de gamme et en PMU.



Le 20/10/2016 à 08h 12







marba a écrit :



Pourquoi se sentent ils obligé de vouloir encadrer ce que le péquin moyen fait des sous ? Déjà que ça alourdirai un système se voulant plus simple, pourquoi les frais de bouche des sénateurs ou des pdg du cac40 ne sont pas payés en tickets resto également ?





Ah ah.

Tenez M Gattaz, voilà vos 6458 tickets restau pour ce mois. N’oubliez pas, pas plus de 19€ par jour !



Oui, le contrôle c’est pour le bas peuple.. Faudrait pas être payé à autre chose qu’à survivre non plus, ça donnerait des idées



Le 20/10/2016 à 08h 14







marba a écrit :



Pourquoi se sentent ils obligé de vouloir encadrer ce que le péquin moyen fait des sous ? Déjà que ça alourdirai un système se voulant plus simple, pourquoi les frais de bouche des sénateurs ou des pdg du cac40 ne sont pas payés en tickets resto également ?





Plus j’y pense, plus je me dis que c’est une bonne idée pour les frais de bouches de l’administration. Ça leur mettra le nez dans le caca qu’ils ont créé



Le 20/10/2016 à 08h 18







ActionFighter a écrit :



Après nous avoir serinés pendant des décennies sur la “valeur travail”, voilà un Sénat de droite qui prône l’expérimentation d’un système où le travail devient optionnel…





C’est un rapport remis par un sénateur PS.

C’est assez fréquent et on est encore loin d’y être.









Obidoub a écrit :



C’est un rapport remis par un sénateur PS.

C’est assez fréquent et on est encore loin d’y être.





C’est bien ce que je dis, oui.



Après, si tu considères le PS comme étant de gauche aussi…



tpeg5stan Abonné
Le 20/10/2016 à 08h 29







gregdusud a écrit :



Sachant que 30% de ce qui ont droit à ces aides n’en profite pas.





Oui, hélas. En tant qu’étudiant j’avais droit à certaines aides, mais même mon père m’a aidé, en se déplaçant aux organisations obèses qui les gèrent, j’ai rempli 15 milliards de fois les mêmes papiers, il manquait toujours un truc, ils faisaient semblant de pas l’avoir reçu…Finalement je n’ai pas touché cette aide :/

Total, un revenu universel ça aurait été moins d’emmerdes, moins de migraines et plus&nbsp; d’efficacité.

Bon, après je ne me leurre pas,&nbsp; c’est juste parce que c’est bientôt les élections<img data-src=" />



Le 20/10/2016 à 08h 31

C’est exactement ça…



Comme si c’était la classe moyenne les flambeurs… C’est vrai que toute l’économie créé autour des ultra-riches est parfaitement en harmonie avec notre monde, ça créé de l’emploi (super-esclave), et acheter des bagnoles de luxe, des yacht tous les 4 mois, c’est tellement mieux pour l’économie que laisser les pauvres économiser pour investir en eux même (éducation, filiation).


Le 20/10/2016 à 08h 32

L’avantage, c’est que plus on en parle, plus ca rentre dans la tête des gens. A force, ca va prendre et ouvrir de nouvelle voie de reflexion (bon oki pas toujours les bonnes voies).


Le 20/10/2016 à 08h 35

En même temps si le revenu universel est censé couvrir tes besoins courants (logement, nourriture, vêtements,soins) pourquoi tu serais en prison ?

Tous ses services t’étant “offerts” en prison pourquoi devrais-tu continuer à percevoir un revenu ?

La “confiscation” de tout ou partie de ton revenu universel pour payer les frais d’ “hébergement” et ou de réparation du préjudice subi par tes victimes ne me paraît pas délirant.


Le 20/10/2016 à 08h 36

ce qui est le cas


Le 20/10/2016 à 08h 37

Oui surtout que les étudiants sont souvent plus précaires que les jeunes travailleurs.



Par exemple pourquoi il est interdit de toucher le chômage en tant qu’étudiant alors qu’on a cotisé comme tous le monde ?



Faudrait pas que l’étudiant moyen ait les moyens de mettre de la sauce sur ses pattes quand même…


gavroche69 Abonné
Le 20/10/2016 à 08h 44







ActionFighter a écrit :



Après nous avoir serinés pendant des décennies sur la “valeur travail”, voilà un Sénat de droite qui prône l’expérimentation d’un système où le travail devient optionnel… Et le capital est prêt à filer plus d’argent pour que son petit modèle capitaliste ne se casse pas la gueule tout seul par manque de redistribution.



Perso, je pense qu’il faut le refuser, ce revenu de base. Parce que plus on attendra, plus le système actuel se retrouvera en péril, et plus les citoyens obtiendrons le jour où l’on commencera à faire les comptes.



Aucune chance que ça arrive vu ce qu’on va bientôt avoir comme pouvoir.

Tous (sans exception pour les candidats de droite) veulent encore plus de libéralisme, reculer l’âge de la retraite, augmenter la durée hebdomadaire du travail, privatiser Pôle-Emploi et bien sûr supprimer l’ISF qui est une atteinte intolérable au pouvoir d’achat des très riches et provoque le “fuite des cerveaux”…



Donc bien tous alignés sur ce (très) cher mr gattaz (qui n’a pas fait grand chose d’autre que d’hériter de la fortune de son père) qui veut une baisse du smic mais qui augmente son salaire de 30%…



Je crois vraiment que tout ça va vraiment très mal finir et ils l’auront bien cherché… <img data-src=" />

La “zélite” (rien que le mot m’amuse) ne devrait pas oublier que, de tous temps, pousser les gens au désespoir est le meilleur moyen de déclencher des choses aussi incontrôlables que violentes…



Hollande est incontestablement un gros naze mais ce qui nous attend est bien pire, ça oscille entre bien pire et catastrophique, on le saura bientôt hélas… <img data-src=" />



tpeg5stan Abonné
Le 20/10/2016 à 08h 44







marba a écrit :



Oui surtout que les étudiants sont souvent plus précaires que les jeunes travailleurs. &nbsp;



&nbsp;Pour le coup, ça dépend énormément de tes parents. Typiquement ton père qui a besoin de l’argent de ta bourse, ce n’est pas la même chose que celui qui aligne les milliers en début de trimestre…

&nbsp;





marba a écrit :



Par exemple pourquoi il est interdit de toucher le chômage en tant qu’étudiant alors qu’on a cotisé comme tous le monde ? &nbsp;

&nbsp;



&nbsp;Je ne comprends pas bien. Quand un étudiant a-t-il cotisé, s’il n’a pas fait de stage ou d’apprentissage ? Je connais un ancien apprenti en école qui touche le chômage pour sa dernière année, mais l’immense majorité n’a jamais cotisé



Le 20/10/2016 à 08h 51

Le problème de ce revenu de base, c’est qu’il serait perçu différemment selon les régions.. 500€ à Paris et 500€ à St Paturon-sur-Fignard ne seront je pense pas du tout comparables..

&nbsp;Il faudrait donc instaurer ce revenu de base selon les régions/départements.

Si certains sont capables de s’échanger les marmots ou autres conneries pour toucher plus d’allocs, j’imagine que ce sera simple de frauder sur la géolocalisation.


Le 20/10/2016 à 08h 57

Un étudiant peut très bien travailler en parallèle, ou avoir travaillé avant ses études, ou pendant les trous des agendas scolaires. Quel est le rapport avec le revenu des parents ? Et ceux qui n’ont pas travaillé ne touchent pas le chômage, c’est juste logique.


Patch Abonné
Le 20/10/2016 à 08h 58







TheRealBix a écrit :



Le problème de ce revenu de base, c’est qu’il serait perçu différemment selon les régions.. 500€ à Paris et 500€ à St Paturon-sur-Fignard ne seront je pense pas du tout comparables..

 Il faudrait donc instaurer ce revenu de base selon les régions/départements.



Ou habiter dans une zone qui correspond à tes revenus.

Par ex il n’y a strictement aucun intérêt pour un SMICard d’habiter à Paris IM. La vie y est bien trop chère et ca ne lui apportera rien (il ne pourra même pas suivre les cours de japonais en bas de chez lui ou aller au théatre (les 2 arguments que j’entends régulièrement de la part des purs Parisiens pour justifier l’IM), il n’en aura pas les moyens!).



Le 20/10/2016 à 09h 03







Patch a écrit :



Ou habiter dans une zone qui correspond à tes revenus.

Par ex il n’y a strictement aucun intérêt pour un SMICard d’habiter à Paris IM. La vie y est bien trop chère et ca ne lui apportera rien (il ne pourra même pas suivre les cours de japonais en bas de chez lui ou aller au théatre (les 2 arguments que j’entends régulièrement de la part des purs Parisiens pour justifier l’IM), il n’en aura pas les moyens!).





Il n’y a pas que les smicards, certaines études ne peuvent qu’être faites à Paris. Les 500€ passeraient entiers dans le loyer du placard 6m², je ne sais pas comment mangeraient ces étudiants sans autre aide derrière.



Le 20/10/2016 à 09h 10







TheRealBix a écrit :



Il n’y a pas que les smicards, certaines études ne peuvent qu’être faites à Paris. Les 500€ passeraient entiers dans le loyer du placard 6m², je ne sais pas comment mangeraient ces étudiants sans autre aide derrière.





Mais est-il vraiment nécessaire qu’ils fassent des études ?

De toutes façons, diplômes ou pas il finiront tous à pole emploi.

Donc autant y aller tout de suite sans faire d’études et y apprendre leur futur métier de chômeur.









marba a écrit :



C’est exactement ça…



Comme si c’était la classe moyenne les flambeurs… C’est vrai que toute l’économie créé autour des ultra-riches est parfaitement en harmonie avec notre monde, ça créé de l’emploi (super-esclave), et acheter des bagnoles de luxe, des yacht tous les 4 mois, c’est tellement mieux pour l’économie que laisser les pauvres économiser pour investir en eux même (éducation, filiation).





Clair.



Surtout que même si les classes moyennes et pauvres peuvent parfois consommer à tort et à travers, il faudrait quand même se rappeler que c’est un peu la base du système capitaliste que de pousser au désir et à enjoindre à consommer…







v1nce a écrit :



ce qui est le cas





Bien sûr.



Et tous les riches ne boivent que du champagne et tourne à 50g de cocaïne/jour <img data-src=" />







gavroche69 a écrit :



Aucune chance que ça arrive vu ce qu’on va bientôt avoir comme pouvoir.

Tous (sans exception pour les candidats de droite) veulent encore plus de libéralisme, reculer l’âge de la retraite, augmenter la durée hebdomadaire du travail, privatiser Pôle-Emploi et bien sûr supprimer l’ISF qui est une atteinte intolérable au pouvoir d’achat des très riches et provoque le “fuite des cerveaux”…



Donc bien tous alignés sur ce (très) cher mr gattaz (qui n’a pas fait grand chose d’autre que d’hériter de la fortune de son père) qui veut une baisse du smic mais qui augmente son salaire de 30%…



Je crois vraiment que tout ça va vraiment très mal finir et ils l’auront bien cherché… <img data-src=" />

La “zélite” (rien que le mot m’amuse) ne devrait pas oublier que, de tous temps, pousser les gens au désespoir est le meilleur moyen de déclencher des choses aussi incontrôlables que violentes…



Hollande est incontestablement un gros naze mais ce qui nous attend est bien pire, ça oscille entre bien pire et catastrophique, on le saura bientôt hélas… <img data-src=" />





Je pense que tu te trompes. Non seulement ça arrivera, mais ce sont essentiellement des néo-libéraux qui poussent à ce changement.



Parce qu’ils savent très bien eux-mêmes que le système ne sera bientôt plus tenable parce que l’emploi va devenir une denrée de plus en plus rare, et qu’ils préfèrent payer un peu plus et conserver le système capitaliste dans lequel ils sont en haut de la pyramide, plutôt que le peuple se décide un jour à faire les comptes, et à vouloir redistribuer différemment les richesses.



Le 20/10/2016 à 09h 11

Aller, on va encore filer un os aux assistés français pour se faire réélire. <img data-src=" /> Alors que tout le monde sait que la solution aux problèmes du chômage et de la pauvreté est de libéraliser les marché, d’arrêter le subventionnement des personnes sans activité, la privatisation des services publics (seules la diplomatie et la défense doivent rester à l’état). Et ne pas oublier de déréglementer, aujourd’hui trop de carcans administratifs freinent nos entrepreneurs, il faut que cela cesse. <img data-src=" />


gavroche69 Abonné
Le 20/10/2016 à 09h 18

Pas mal… <img data-src=" />



Mais je crois que plein de monde pense ça et sans la petite clope à la fin…

Ne pas oublier que si la richesse ne rend pas intelligent, c’est aussi vrai (voire pire) pour la pauvreté… <img data-src=" />


vizir67 Abonné
Le 20/10/2016 à 09h 23

«&nbsp;Le revenu de base n’a pas fait aujourd’hui la preuve de ses avantages par rapport à d’autres évolutions de notre système social&nbsp;»



..et, on pourrait connaître (les preuves) de ce qu’annonce ce M. ?

p.c.q. : moi aussi, (pa exemp.)&nbsp; j’annonce “qu’il pleut” (alors,, qu’il fait soleil)

mais, vous êtes OBLIGES de me croire !



(mais, c’est DEJA bien “que l’idée trottine dans leur tête”&nbsp;&nbsp; <img data-src=" />


gavroche69 Abonné
Le 20/10/2016 à 09h 24







ActionFighter a écrit :



…Je pense que tu te trompes. Non seulement ça arrivera, mais ce sont essentiellement des néo-libéraux qui poussent à ce changement…







Ça dépendra essentiellement du montant de cette “allocation” et des conditions mais c’est pas avec 500€ pour tous qu’ils régleront les problèmes…



Je reste donc très pessimiste sur l’avenir car ça ne concerne pas que la France mais bien le monde entier…

Regarde le pourcentage d’Américains qui sont prêts à voter pour un véritable psychopathe et combien chez-nous sont prêts à voter pour n’importe qui et n’importe quoi, pas de quoi se rassurer je trouve.



tazvld Abonné
Le 20/10/2016 à 09h 32







tpeg5stan a écrit :



Oui, hélas. En tant qu’étudiant j’avais droit à certaines aides, mais même mon père m’a aidé, en se déplaçant aux organisations obèses qui les gèrent, j’ai rempli 15 milliards de fois les mêmes papiers, il manquait toujours un truc, ils faisaient semblant de pas l’avoir reçu…Finalement je n’ai pas touché cette aide :/

Total, un revenu universel ça aurait été moins d’emmerdes, moins de migraines et plus  d’efficacité.

Bon, après je ne me leurre pas,  c’est juste parce que c’est bientôt les élections<img data-src=" />





Vive le CROUS !







TheRealBix a écrit :



Le problème de ce revenu de base, c’est qu’il serait perçu différemment selon les régions.. 500€ à Paris et 500€ à St Paturon-sur-Fignard ne seront je pense pas du tout comparables..

 Il faudrait donc instaurer ce revenu de base selon les régions/départements.

Si certains sont capables de s’échanger les marmots ou autres conneries pour toucher plus d’allocs, j’imagine que ce sera simple de frauder sur la géolocalisation.







Tout d’abord, la situation actuel n’est pas bien différente, la localisation géographique n’influence pas les aides sociales (peut être les APL et encore).



Ensuite, les effets du revenu de base est un grand mystère. C’est pour ça que l’on fait veut faire des expérimentations, on ne sais pas du tout comment les marchés vont réagir. Est ce que les marchés de l’immobilier va aussi suivre ? est ce que le marchés des études vont réagir ?

Si les économistes pouvaient prédire le futur, ils seraient tous en train de se dorer la pilule dans les Antilles.



edit: petite correction



Le 20/10/2016 à 09h 37







ActionFighter a écrit :



Je pense que tu te trompes. Non seulement ça arrivera, mais ce sont essentiellement des néo-libéraux qui poussent à ce changement.



Parce qu’ils savent très bien eux-mêmes que le système ne sera bientôt plus tenable parce que l’emploi va devenir une denrée de plus en plus rare, et qu’ils préfèrent payer un peu plus et conserver le système capitaliste dans lequel ils sont en haut de la pyramide, plutôt que le peuple se décide un jour à faire les comptes, et à vouloir redistribuer différemment les richesses.





+1



C’est un peu comme l’abolition de l’esclavage (aux USA), elle tient moins du ressort progressiste des droits de l’homme, que du fait que les esclavagistes ont pensé qu’il serait plus rentable de payer des «esclaves» libres une misère plutôt que de payer une fortune leur encadrement ainsi que ceux qui tiennent le fouet.



Une bonne solution pour de mauvaises raisons quoi <img data-src=" />



Le 20/10/2016 à 09h 47



Sur l’épineuse détermination du montant du revenu de base qui serait

versé à ces personnes, Daniel Percheron souhaite que celui-ci soit au

moins égal au RSA (environ 525 euros). Cette aide viendrait se substituer aux minimas sociaux (RSA, ASS, AAH…) perçus par les

personnes faisant l’objet de l’expérimentation, «&nbsp;jusqu’à

concurrence de leur montant, laissant au bénéficiaire tout reliquat

supérieur, et qui ne serait pas imposable compte tenu des difficultés

constitutionnelles d’une expérimentation en matière fiscale&nbsp;».





Mais quelle horreur… Et personne ne dit rien ? Pas un élu qui va lui faire bouffer son rapport ? Ca me dépasse. J’espère que les français ne marcheront pas dans cette arnaque.


Le 20/10/2016 à 09h 52

YES ! Les français doivent apprendre à concurencer la machine !

Hop les 160 heures de travail hebdomadaire 23h/6j et 22h le dimanche <img data-src=" /> avec une demi journée de congés annuel.



il n’y a que ça qui peut nous sauver <img data-src=" />


Le 20/10/2016 à 09h 57

Actuellement, Merdio Draghi, la petite crotte qui dirige la BCE DONNE 80 milliards de faux billets aux banquiers européens.

500 millions d’européens pour 80 milliards ça fait à la louche 160€/personne (homme femme et enfant), sans même parler des différences de salaires dans les différents pays. (le smic Bulgre est à 180€), donc au pro-rata on pourrait même imaginer 250€/français.

On est 4 à la maison, ça me ferait 1000€ de plus par mois, tous les mois depuis des années.

J’aurais déjà changé ma voiture qui à presque 15 ans, quelques meubles, mon ordi (<img data-src=" />), voyages, quelques CD/DVD (naaannn, je déconne) etc…

En gros, industrie, tourisme, services… tout le monde en profiterait. Mais bon, quand on voit le gros con de Barroso, recyclé chez Goldman Sachs, on se doute bien qui est le patron de la BCE… et qui possède le cul de Draghi.


Le 20/10/2016 à 09h 59







ActionFighter a écrit :



Bien sûr.



Et tous les riches ne boivent que du champagne et tourne à 50g de cocaïne/jour <img data-src=" />





C’est pas un jugement de valeur, c’est juste un constat. Le pourcentage de joueurs de PMU (ou loto) chez les pauvres est plus élevé que chez les riches. Ce n’est pas pour rien qu’on appelle aussi le loto l’impôt sur la pauvreté (ou sur la bêtise). Quand tu as fait quelques études en particulier en maths (ce qu’on retrouve plus souvent chez les csp+) tu sais que jouer au loto c’est gaspiller ton argent.



Le 20/10/2016 à 10h 13

Il ne faut pas exagérer, la durée du temps de travail doit se négocier entre l’entreprise et le salarié (bye bye les syndicats qui ne savent qu’appeler à la grève), ces négociations seront forcement gagnant-gagnant.


Le 20/10/2016 à 10h 17

C’est parce qu’ils ont dans le crâne que eux aussi pourraient devenir riche sans rien faire…

Ils savent très bien qu’ils ont plus de chances de devenir riche comme ça qu’en travaillant.


Le 20/10/2016 à 10h 18







FunnyD a écrit :



Il ne faut pas exagérer, la durée du temps de travail doit se négocier entre l’entreprise et le salarié (bye bye les syndicats qui ne savent qu’appeler à la grève), ces négociations seront forcement gagnant-gagnant.





Et violenter le bras qui les nourrit



Le 20/10/2016 à 10h 18

yep et la négociation étant une machine fait 160h par semaine, tu dois t’aligner si je prend une machine, tout le monde y gagne <img data-src=" />


loser Abonné
Le 20/10/2016 à 10h 21

Le PDF du rapport est disponible, qu’Est-ce&nbsp;tu veux d’autre? Le type n’est pas opposé à l’idée du revenu universel, il n’est donc&nbsp;a priori pas taxable de partialité.&nbsp;

Si tu n’as pas confiance et penses pouvoir aboutir à d’autres conclusions, libre à toi de refaire tout son travail <img data-src=" />

&nbsp;


SveDec Abonné
Le 20/10/2016 à 10h 21







TheRealBix a écrit :



Il n’y a pas que les smicards, certaines études ne peuvent qu’être

faites à Paris. Les 500€ passeraient entiers dans le loyer du placard

6m², je ne sais pas comment mangeraient ces étudiants sans autre aide

derrière.





Et comment font les étudiants à l’heure

actuelle ? Sauf erreur de ma part, ne pouvant prétendre au RSA, ils n’ont guère que les APL en

plus de leurs finances personnelles pour se loger (qui sont à

200~300€/mois ?) … et avec les quelques autres dispositifs auxquels ils ont droit à&nbsp; ce jour, je ne suis pas sûr qu’ils atteignent les

500€/mois.



Un des avantages d’une égalité du RdB sur tout le

territoire serait justement de rééquilibrer démographiquement les

territoires, en dépeuplant un peu les zones concentrées au profit des

autres, ce qui rééquilibrerait du même coup le coût de la vie (et aiderait les étudiants obligés de venir à Paris ;) ) … ce

serait pas mal, non ?



loser Abonné
Le 20/10/2016 à 10h 24

Ben quoi? Le revenu de base sert exactement à la même chose que les minima sociaux, pourquoi viendrait-il s’y ajouter?


Le 20/10/2016 à 10h 24







TheRealBix a écrit :



Le problème de ce revenu de base, c’est qu’il serait perçu différemment selon les régions.. 500€ à Paris et 500€ à St Paturon-sur-Fignard ne seront je pense pas du tout comparables..

&nbsp;Il faudrait donc instaurer ce revenu de base selon les régions/départements.

Si certains sont capables de s’échanger les marmots ou autres conneries pour toucher plus d’allocs, j’imagine que ce sera simple de frauder sur la géolocalisation.





Je ne suis pas d’accord. Oui Paris c’est plus cher.

Mais c’est un choix de s’entasser dans le bassin parisien.

Si c’est un argument pour désengorger la région et répartir plus sainement la population, c’est un gros atout.



Le 20/10/2016 à 10h 27

Faudrait que je demande à une amie. Mais il me semble qu’elle a un peu plus au final, en cumulant toutes les aides (dont une bourse)


Le 20/10/2016 à 10h 30







uzak a écrit :



Et violenter le bras qui les nourrit



Je préfère ne pas commenter les violences syndicales, je risquerais de devenir vulgaire.





atomusk a écrit :



yep et la négociation étant une machine fait 160h par semaine, tu dois t’aligner si je prend une machine, tout le monde y gagne <img data-src=" />





N’oublie pas que les machines peuvent tomber en panne et qu’il faut de la maintenance, 3 salariés à 50-55 heures semaines, cela peut être une bonne solution.



SveDec Abonné
Le 20/10/2016 à 10h 35

Ça m’intéresserait d’en savoir plus, merci <img data-src=" />

Par contre la bourse ce n’est pas pour tout le monde normalement (ou alors je me suis fait avoir à l’époque ^^), mais je ne connais pas les conditions d’attribution (ressources de la famille, cursus et établissement ..?).


Le 20/10/2016 à 10h 43

En france ils adorent complexifier, ce revenu de base ou qu importe le nom, aurait du instaurer de maniere simple, a l epoque de Giscard…

On peut repettez, j ai mal compris, et detruire cette cacophonie actuelle administrative, qui donne des cheveux gris, svp.



Par contre, nuance, un revenu de base impacterait toutes personnes(de 0 a 99ans).

Oui apres ca couterait trop cher, donc les pepes et les memes, ben desole pour vous ^_^.

C est une blague je precise, parcque defois pffff.



Qui peut confirmer svp si j ai raison, merci(meme si je le sais deja hihi).


Le 20/10/2016 à 10h 54







loser a écrit :



Ben quoi? Le revenu de base sert exactement à la même chose que les minima sociaux, pourquoi viendrait-il s’y ajouter?





Quel intérêt donc ?



Le 20/10/2016 à 10h 54

Au temps pour moi, cette amie ne touche que 200€ de CAF. Pas de bourse à cause du salaire des parents, et ses études sont payantes. J’avais tort ^^’ Je vais voir si j’ai pas d’autre connaissance éligible à une bourse. Le système ayant changé juste après mes études, je ne connais plus les grilles et conditions.


Le 20/10/2016 à 10h 55







SirRichter57 a écrit :



En france ils adorent complexifier, ce revenu de base ou qu importe le nom, aurait du instaurer de maniere simple, a l epoque de Giscard…

On peut repettez, j ai mal compris, et detruire cette cacophonie actuelle administrative, qui donne des cheveux gris, svp.



Par contre, nuance, un revenu de base impacterait toutes personnes(de 0 a 99ans).

Oui apres ca couterait trop cher, donc les pepes et les memes, ben desole pour vous ^_^.

C est une blague je precise, parcque defois pffff.



Qui peut confirmer svp si j ai raison, merci(meme si je le sais deja hihi).





J’ai envoyé ton post à mon équipe d’analystes. Une fois traduit, je reviens vers toi et je te dis quoi. <img data-src=" />



Le 20/10/2016 à 10h 57







FunnyD a écrit :



N’oublie pas que les machines peuvent tomber en panne et qu’il faut de la maintenance, 3 salariés à 50-55 heures semaines, cela peut être une bonne solution.





Pourquoi payer 3 salariés quand on peut les remplacer par un robot ?<img data-src=" />



loser Abonné
Le 20/10/2016 à 11h 01

Economies sur les frais de gestion des diverses aides remplacées, et attribution automatique qui bénéficierait aux personnes qui ont droit aux aides mais ne les réclament pas.

Après on peut envisager un autre type de revenu de base, avec un montant de 1000, 1500 ou 2000€, mais ce n’est plus la même chose, ça ne se finance pas de la même façon, et les conséquences macroéconomiques sont différentes et beaucoup plus difficiles à prévoir (cf les derniers paragraphes de l’article).


Z-os Abonné
Le 20/10/2016 à 11h 02

Au lieu de chercher a savoir si tu as droit à cette aide, puis telle autre, puis une autre mais tu n’es pas au courant, on t’en donne une sans (presque aucune) condition. Plus facile pour chacun : côté administration c’est plus rapide, et toi tu ne risque pas de revenir 20 fois parce qu’il te manque un papier.


Le 20/10/2016 à 11h 02

500€ de revenu minimum c’est aussi ridicule que le RSA et s’en rapproche tellement que l’utilité n’est qu’électorale.



Le plein emploi c’est terminé, les loyers sont cher. Donc avoir un vrai revenu universel permettant réellement de vivre et non être une simple obole qui laissera les gens en danger.



Donc un vrai revenu, permettrait de faire des économies de charges. Suppression de pôle emploi et des caisses de retraites. Ce qui signifie baisse des charges.

D’autres part qui dit un bon revenu universel, dit que le travail doit être bien mieux rémunéré 2 à 3 fois le revenu de base. Avec la baisse des charges induites, les structures fermées, le contrôle des prix, la consommation reviendra.

D’autres part, cela permettra aux gens de travailler lorsqu’ils veulent des choses qui prendraient bien plus de temps à avoir avec le revenu de base. Le travail devenant non plus une obligation, mais un besoin sur certaines périodes.



Donc, avant tout, il faudra éduquer les gens. Mais la 5ème puissance mondiale peut trouver les moyens de se financer sans pour autant augmenter la pauvreté.


Le 20/10/2016 à 11h 05







loser a écrit :



Economies sur les frais de gestion des diverses aides remplacées, et attribution automatique qui bénéficierait aux personnes qui ont droit aux aides mais ne les réclament pas.

Après on peut envisager un autre type de revenu de base, avec un montant de 1000, 1500 ou 2000€, mais ce n’est plus la même chose, ça ne se finance pas de la même façon, et les conséquences macroéconomiques sont différentes et beaucoup plus difficiles à prévoir (cf les derniers paragraphes de l’article).





Le revenu de base, c’est sans contrepartie, ça ne remplace pas les aides existantes, ça s’y ajoute.









gavroche69 a écrit :



Ça dépendra essentiellement du montant de cette “allocation” et des conditions mais c’est pas avec 500€ pour tous qu’ils régleront les problèmes…





Mais leur but n’est pas de régler les problèmes. Le but est de faire perdurer un modèle inégalitaire en donnant l’impression de faire une faveur aux classes populaires en les exemptant de travail s’ils acceptent de vivre de façon minimaliste.







gavroche69 a écrit :



Je reste donc très pessimiste sur l’avenir car ça ne concerne pas que la France mais bien le monde entier…

Regarde le pourcentage d’Américains qui sont prêts à voter pour un véritable psychopathe et combien chez-nous sont prêts à voter pour n’importe qui et n’importe quoi, pas de quoi se rassurer je trouve.





On est dans une mauvaise période remplies de mauvaises solutions. Le but n’est pas de presser pour faire n’importe quoi, ce qui me semble être le cas du revenu de base tel qu’il est bien souvent présenté, mais d’élaborer un système économique alternatif viable et réellement égalitaire.







marba a écrit :



C’est un peu comme l’abolition de l’esclavage (aux USA), elle tient moins du ressort progressiste des droits de l’homme, que du fait que les esclavagistes ont pensé qu’il serait plus rentable de payer des «esclaves» libres une misère plutôt que de payer une fortune leur encadrement ainsi que ceux qui tiennent le fouet.



Une bonne solution pour de mauvaises raisons quoi <img data-src=" />





C’est exactement ça <img data-src=" />







v1nce a écrit :



C’est pas un jugement de valeur, c’est juste un constat.





C’est une généralisation abusive, surtout.



Le fait qu’il y ait plus de gens assez désespérés pour jouer au Loto chez les pauvres ne veut pas dire que tous les pauvres jouent au Loto et passent leur temps à se pinter au PMU.







Ricard a écrit :



Quel intérêt donc ?





Raboter les prestations et faire baisser le nombre de fonctionnaires et de travailleurs privés qui s’occupent des prestations existantes <img data-src=" />



Le 20/10/2016 à 11h 09







SirRichter57 a écrit :



En france ils adorent complexifier, ce revenu de base ou qu importe le nom, aurait du instaurer de maniere simple, a l epoque de Giscard…





Voire au début du 19ème siècle… Le génie de l’après-coup ça va deux minutes







SirRichter57 a écrit :



On peut repettez, j ai mal compris, et detruire cette cacophonie actuelle administrative, qui donne des cheveux gris, svp.





Rien compris à ce que tu cherches à exprimer :$







SirRichter57 a écrit :



Par contre, nuance, un revenu de base impacterait toutes personnes(de 0 a 99ans).

Oui apres ca couterait trop cher, donc les pepes et les memes, ben desole pour vous ^_^.

C est une blague je precise, parcque defois pffff.



Qui peut confirmer svp si j ai raison, merci(meme si je le sais deja hihi).





bah justement plusieurs possibilités s’offrent à nous :




  • Universel au sens propre (de la naissance à la mort sans autre condition que d’être légalement sur le territoire)

  • Universel avec une astérisque (avec une condition d’âge et/ou de ressource et/ou d’actions entreprises par exemple)

    ainsi que plein d’autres modulations

  • se substitue aux allocations, aides, etc.

  • s’y ajoute.

  • etc.



loser Abonné
Le 20/10/2016 à 11h 10

il y a plusieurs définitions du revenu de base, ou revenu universel.


Le 20/10/2016 à 11h 14







v1nce a écrit :



ce qui est le cas





Pas mal la généralisation abusive. Le fait que les pauvres sont plus nombreux à se ruiner au pmu que les riches ne veut absolument pas dire que la majorité des pauvres se ruine au pmu…



Et même si c’était le cas, ils sont plus utile pour faire tourner une économie saine que les ultra-riches. Tout ce qu’ils gagnent est dépensé dans la consommation, et ce qu’ils perdent dans les jeux revient à l’Etat. Donc en soit les pauvres au RSA sont plus utiles pour l’économie que les ultra riches.



Le 20/10/2016 à 11h 15







ActionFighter a écrit :



Raboter les prestations et faire baisser le nombre de fonctionnaires et de travailleurs privés qui s’occupent des prestations existantes <img data-src=" />





On est d’accord.<img data-src=" />



Le 20/10/2016 à 11h 19







loser a écrit :



il y a plusieurs définitions du revenu de base, ou revenu universel.





Haaaaaa, tu vois, c’est pas la même chose. Remplacer 500€ de prestations sociales par 500€ de prestations sociales, quel intérêt pour le bénéficiaire ? Absolument aucun, voir pire à terme, puisque la sécu/caf finira par s’écrouler sur elle-même. Au final, tu devras payer tes assurances privées, caisse de retraite privée etc…

Il te restera 100€/mois. Tu te seras juste fait voler 400 balles sans rien remarquer.

Il faut absolument se battre contre ce qui est présenté dans cet article, appelle-le comme tu veux, mais c’est pas un revenu de base.



Le 20/10/2016 à 11h 22







Ricard a écrit :



Le revenu de base, c’est sans contrepartie, ça ne remplace pas les aides existantes, ça s’y ajoute.





Nope. Les aides existent pour éviter aux gens de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins.

Le revenu de base universel est un concept où les gens reçoivent tous de quoi subvenir à leurs besoins.

Cela sans la lourdeur et complexité administrative.

Donc si, ça remplace toutes les aides existantes, ainsi que les caisses de retraite.



loser Abonné
Le 20/10/2016 à 11h 58

ah ben quand une idée est soutenue par des gens de tous bords politiques, des cocos aux ultra-libéraux, c’est forcément qu’il y a anguille sous roche <img data-src=" />


vizir67 Abonné
Le 20/10/2016 à 12h 04

ça m’étonnerais pas “que le Donald” arrive au pour (je suis contre, bien sûr) !

mais, comme “tt. le monde”* lui tape dessus, ET dit au Américains

comment il serait “bien” qu’ils votent, ils risquent de voter

“pour le Vilain Petit Canard”, souvenez-vous de “G.W. Busch”

lui aussi, on le donner “perdant” (il a fait 8 ans, quand même)

les Psy. appellent ça : “le vote épidermique” =.“éh&nbsp; bien&nbsp; justement”!



* acteurs, chanteurs, Médias, etc …..


Le 20/10/2016 à 12h 09

Faut pas non plus que ça leur donne de quoi vivre décemment, sinon c’est la crise pour les emplois précaires et toutes les boites qui emploient les gens aux rabais vont pouvoir fermer.

Sans la pression du chômage et de la subsistance, on verra clairement le rapport de force s’inverser entre travailleurs et employés.

Bref, les caissières de supermarchés seront sur payées et finiront par disparaitre pour de bon. C’est pas plus mal. Mais quid des boulots chiants mais indispensables à la société ? (au hasard : éboueur)


Jarodd Abonné
Le 20/10/2016 à 12h 16

La droite ne jure que par le revenu du travail (quand elle parle au pécore de base) ou du capital (quand on est entre intimes avec Tatie Liliane). Je doute que le revenu universel voit le jour sous son mandat (l’actuel ou le prochain)…


vizir67 Abonné
Le 20/10/2016 à 12h 23

oui, mais ce n’est PAS dit que ça NE marchera pas en France ?




  • système de couv. Sociales différent (ind. chômage, APL, Aides diverses, etc ….)

  • financement (impôt, ISF, etc…) différent !


Le 20/10/2016 à 12h 36







Ricard a écrit :



Pourquoi payer 3 salariés quand on peut les remplacer par un robot ?<img data-src=" />





3 Ouvriers analphabètes non qualifiés coûtent moins cher qu’un technicien en maintenance hautement qualifié. <img data-src=" />



vizir67 Abonné
Le 20/10/2016 à 13h 04
Le 20/10/2016 à 13h 16







Kulvar a écrit :



Je ne suis pas d’accord. Oui Paris c’est plus cher.

Mais c’est un choix de s’entasser dans le bassin parisien.

Si c’est un argument pour désengorger la région et répartir plus sainement la population, c’est un gros atout.





“Sainement” selon les critères de Neuilly ? <img data-src=" />



loser Abonné
Le 20/10/2016 à 13h 18

“n’a pas fait la preuve de ses avantages”:



&nbsp;ça ne dit pas que ça ne marchera pas, juste qu’il n’est pas prouvé que ça marchera, en l’état actuel des connaissances et au vu des expériences menées à l’étranger, dans des situations différentes.



Donc en gros ça dit qu’on n’en sait rien, et qu’il faut attendre de voir ce que ça va donner à l’étranger et continuer de réfléchir à la question.


Le 20/10/2016 à 13h 25



Le revenu de base est ainsi présenté comme « un « filet de sécurité »





Pour les héritiers rentiers qui finiront au bout d’une pique avec le système privateur actuel <img data-src=" />


Le 20/10/2016 à 13h 46







TheKillerOfComputer a écrit :



“Sainement” selon les critères de Neuilly ? <img data-src=" />





Je ne connais pas les critères de Neuilly n’y habitant pas. Mais s’entasser dans un trou par million dans des conditions de logement déplorables et vétustes avec la pollution qui marine et pas un arbre à l’horizon, ce n’est pas ce que j’appelle “sain”.



Le 20/10/2016 à 13h 46



notamment en résolvant le problème du non-recours aux aides sociales





Ça les défrise qu’autant de gens refusent l’argent qu’ils impriment, c’est autant d’argent public qui ne finit pas dans quelques poches du privé comme prévu <img data-src=" />


Le 20/10/2016 à 14h 02

On voit bien que dans leur expérimentation le revenu de base ne serait pas versé à des travailleurs en plus de leur salaire… ils n’ont rien compris au concept du revenu de base, et veulent juste surfer sur le buzz en renommant le RSA en revenu de base <img data-src=" />





…l’emploi pour les personnes qui ne sont plus en mesure d’en occuper un compte tenu d’exigences de qualification qui les dépassent





Ce sénateur rentre parfaitement dans ce critère <img data-src=" />


Le 20/10/2016 à 14h 31

Faut les voir tous ces pauvres au casino de Monaco, la lie de l’humanité <img data-src=" />


vizir67 Abonné
Le 20/10/2016 à 15h 13

ok !

pour me changer les idées (noires)&nbsp; “ je regardais l’émission “N’oubliez-Pas-Les-Paroles”

&nbsp;(France 2 à 19H00), et&nbsp; j’me-disais :

&nbsp;




  • tiens ….voilà des métiers qu’on aimerait, bien, faire !…que ce soit, un, des 200 métiers nécessaires&nbsp; la Prod. , ou bien les intermittents &nbsp;&nbsp; du Spectacle qui mettent de l’ambiance !- qu’est-ce-que fais ?- “oh rien…… j’vé-dansé-é-chanté-pour-gagné-ma-vi “&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;

    “punaise kel-chance”


Le 20/10/2016 à 15h 16

Je vous invite à regarder cette vidéo récente de DATAGUEULE sur la Faim du Travail.



Elle explique clairement que le plein emploi c’est terminé, et que les gains de productivité futurs (mais aussi passé depuis le 19ème siècle) se sont évanouis dans le système financier, au profit de seulement une poignée. D’où l’idée du revenu universel.



Je suis complètement pour, même si effectivement c’est un peu tenir sous perfusion un système inégalitaire, mais qui sait bien donner de l’espoir (de devenir un riche un jour grâce au travail et à l’innovation… Évidemment!).



&nbsp;Ce qui m’ennuie le plus, même si çà va dans le bon sens, c’est que cet argent qui est censé permettre de vivre décemment à tous (logement, chauffage, nourriture, habillement, ou une bonne partie des 4), c’est que le surplus déjà gagné par les travailleurs va continuer à alimenter les achats dans les pays à bas prix.



Pour bien faire, il faudrait en plus :




  • revoir la mondialisation qui nivelle les pays riches par le bas, qui dilapide nos compétences, ferme nos usines, et nous enferme dans l’esclavagisme de “celui qui n’arrive pas à innover va mourir”. Je prône un retour à ce qui a fonctionné pendant des milliers d’années, le commerce avec les autres uniquement de ce qu’on a pas ou de ce qu’on ne sait pas faire. Si on fait faire ailleurs pour des raisons de coûts, ce sont des mauvaises raisons purement financières.

  • revoir le système de création monétaire : nous avions un économiste prix Nobel nomme Maurice Allais, qui a permis de faire connaître Irving Fischer et son système 100% Money, qui nous éviterait ce stupide système de banques centrales et de dette financière, dont nous ne savons pas à quoi elle sert mais qui représente une grosse partie de vos impôts annuels!! (je vous laisse faire des recherches, il y a de quoi)

    &nbsp;- revoir les salaires et avantages de nos dirigeants (limités à 34 fois le smic max tous revenus confondus par ex.), ainsi que ce système de “carrière politique” qui ne devrait pas exister. Sans parler d’élire des personnes qui n’ont quelques fois jamais travaillées, des lobby, des sénateurs, et j’en passe et des meilleurs.

  • une mise en avant des métiers manuels (plombiers, éboueurs, électriciens, garagistes, …) : salaires, reconnaissances, investissements, comparé aux métiers financiers ou de profits purs (coucou les actionnaires et votre vision à super court-terme, la porte est là).



    Bref, pleins de choses à revoir en plus de ça pour une efficacité optimum.



    Quoi comment ca je rêve? :)


vizir67 Abonné
Le 20/10/2016 à 15h 27

Elle explique clairement que le plein emploi c’est terminé…



le jour où ils arriveront à comprendre ça ….on aura avancé !


Le 20/10/2016 à 16h 47







uzak a écrit :



&nbsp;Mais quid des boulots chiants mais indispensables à la société ? (au hasard : éboueur)





Tu mets les X à travailler sur l’automatisation au lieu de nous développer des algos pour le HFT et dans 10 ans tu n’as plus d’éboueur.&nbsp;



Le 20/10/2016 à 17h 03

&nbsp;





blbird a écrit :



&nbsp;c’est que le surplus déjà gagné par les travailleurs va continuer à alimenter les achats dans les pays à bas prix.





protectionnisme intelligent.

suppression de la TVA sur les produits européens.

majoration de la TVA sur les produits hors europe

&nbsp;

vous polluez [plus que nous] &nbsp;? +20% de taxes

durée légale (ou effective) du travail &gt; nous ? +x % par % supplémentaire

départ retraite &gt; nous ? + x %

pas de syndicat ? + x%

taux alphabétisation ? +x %

taux corruption ? +x %

espérance de vie / système de soin ? + x%

budget défense délirant ? + x%

export de denrée alimentaire alors que besoin vitaux pas couvert ? + x %

&nbsp;

&nbsp;

conditionnement de l’aide aux pays en développement à des projets améliorant un de ces critères



&nbsp;



Le 20/10/2016 à 17h 12







loser a écrit :



ah ben quand une idée est soutenue par des gens de tous bords politiques, des cocos aux ultra-libéraux, c’est forcément qu’il y a anguille sous roche <img data-src=" />





L’idée que beaucoup défendent, n’est pas la même que les autres. On met tout et n’importe quoi sous le terme “revenu de base”, or, ce terme à été détourné pour faire croire au peuple que c’est cool, alors que ça ne l’est pas.



Le 20/10/2016 à 17h 16







Kulvar a écrit :



Nope. Les aides existent pour éviter aux gens de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins.

Le revenu de base universel est un concept où les gens reçoivent tous de quoi subvenir à leurs besoins.

Cela sans la lourdeur et complexité administrative.

Donc si, ça remplace toutes les aides existantes, ainsi que les caisses de retraite.





Nope. Sinon les plus riches (qui n’ont pas besoin qu’on les aide) ne le toucheraient pas.

Le revenu de base n’est pas pensé à l’origine pour remplacer des aides existantes, mais pour s’y ajouter le cas échéant. D’ailleurs, le revenu de base à été inventé il y a plus de 100 ans où à l’époque il n’y avait pas de retraite, pas de RSA, pas de CAF…

Voir mon commentaire précédent. Les politiques sont en train de détourner l’idée pour supprimer les aides sociales, en embrouillant les sans dents, et de toute évidence cela fonctionne.



Le 20/10/2016 à 17h 45

Je ne sais pas quelle sera la meilleure solution, mais dans un monde qui tend vers la robotisation et donc la disparition des métiers de force (ce qui peut-être un bien) mais aussi de certains services (aides aux personnes dépendantes, services publics, etc.), il faudra bien une redistribution des richesses produites, sinon nous allons vers une société binaire : ceux qui ont (déjà) le pognon et feront tout pour le garder, et ceux qui ne l’auront plus jamais (sauf révolution, sanglante bien sûr, avec sa terreur et ses dictatures qui suivront).


Le 21/10/2016 à 06h 52

” la robotisation et l’automatisation des tâches risquent de menacer de nombreux emplois à plus ou moins long terme”



des robots politiciens ?


Le 21/10/2016 à 06h 58

vu qu’ils sont tellement rapides à proposer des choses qui ne les concerneront jamais, ils devraient d’abord expérimenter eux même 500 € de revenus de base


Patch Abonné
Le 21/10/2016 à 07h 17







Cartmaninpact a écrit :



Ça les défrise qu’autant de gens refusent l’argent qu’ils impriment, c’est autant d’argent public qui ne finit pas dans quelques poches du privé comme prévu <img data-src=" />



C’est surtout qu’on ne sait pas forcément qu’on a droit à des aides…



vizir67 Abonné
Le 21/10/2016 à 07h 46

ce qu’il faudrait c’est QU’AU NIVEAU de l’Europe on applique ça !

p.c.q. SI un pays SEUL essaye de l’appliquer …hop, il a “Bruxelles sur le dos” !

“gna,gna,gna”–&gt; concurrence MONDIALE déloyale !

par contre, que les USA, Chine, etc…l’appliquent, pas de problème !

c’est vrai, qu’il n’ont “cette Europe”* au dessus d’eux…eux !

POURQUOI certains Pays (mondiaux) DOIVENT se tenir à des règles

et d’autres…pas ?

“c’est le Far-West” : pas de syndicats, ni protection Sociale, durée du Travail 50 H. salaire 600 E/M. , etc…


Le 21/10/2016 à 07h 55







Ricard a écrit :



Nope. Sinon les plus riches (qui n’ont pas besoin qu’on les aide) ne le toucheraient pas.







Le revenu de base se substitue aux revenus qui ne sont issus ni du travail, ni du capital (donc en gros, à l’aide sociale). Il se cumule avec les deux autres revenus, en revanche (sinon, il n’est pas universel).





Le revenu de base n’est pas pensé à l’origine pour remplacer des aides existantes, mais pour s’y ajouter le cas échéant. D’ailleurs, le revenu de base à été inventé il y a plus de 100 ans où à l’époque il n’y avait pas de retraite, pas de RSA, pas de CAF…





Je ne connais aucun politique qui défende le fait de maintenir le système d’aides actuel, coûteux, complexe et inefficace, en complément du revenu de base. D’ailleurs, ça pose un monstrueux problème de financement (car il ne faut pas se leurrer, il faut financer le revenu de base, et pour le faire, il va falloir supprimer des aides, comme par exemple le minimum vieillesse -&gt; remplacé efficacement par le revenu de base, sans changement pour les bénéficiaires).





Voir mon commentaire précédent. Les politiques sont en train de détourner l’idée pour supprimer les aides sociales, en embrouillant les sans dents, et de toute évidence cela fonctionne.





Une réforme majeure de notre système d’aides sociales est nécessaire. La mise en place d’un revenu de base universel est l’occasion de faire table rase d’un système illisible et peu efficace.



C’est paradoxal, mais la mise en place du revenu de base universel ne profitera pas aux plus démunis, mais à ceux juste au-dessus : ceux qui vivotent aujourd’hui de leur travail. Pour ceux qui n’en ont pas, ça ne changera rien (à part : un système plus clair et plus lisible, moins de formalités administratives).



Le 21/10/2016 à 07h 58

Je sais pas dans quel monde tu vis toi, mais on y est déjà dans cette société binaire. La redistribution est au minimum acceptable pour faire croire aux sans dents qu’ils peuvent perdre plus et le passage de “n’ayant pas ” à “ayant” est anecdotique, juste là pour montrer des exemples : “tu vois, c’est possible, c’est toi qui es nul si tu n’y arrives pas”.



Confisque la succession et tu verras ce qu’est une société où il y a une vraie égalité des chances.


Le 21/10/2016 à 08h 03







white_tentacle a écrit :



Je ne connais aucun politique qui défende le fait de maintenir le système d’aides actuel, coûteux, complexe et inefficace, en complément du revenu de base. D’ailleurs, ça pose un monstrueux problème de financement (car il ne faut pas se leurrer, il faut financer le revenu de base, et pour le faire, il va falloir supprimer des aides, comme par exemple le minimum vieillesse -&gt; remplacé efficacement par le revenu de base, sans changement pour les bénéficiaires).







Non, tu n’es pas obligé de supprimer un poste de dépense pour financer un autre.

Tu peux aussi collecter correctement l’impôt et faire une vraie imposition progressive (càd que Mme Bettencourt paiera proportionnellement plus d’impôts que toi, ce qui n’est pas le cas actuellement).



Et même, tu n’es pas obligé de supprimer un autre poste d’aides sociales. tu peux supprimer nombre de niches fiscales pour personnes fortunées



Le 21/10/2016 à 08h 48







white_tentacle a écrit :



Le revenu de base se substitue aux revenus qui ne sont issus ni du travail, ni du capital (donc en gros, à l’aide sociale). Il se cumule avec les deux autres revenus, en revanche (sinon, il n’est pas universel).







Je ne connais aucun politique qui défende le fait de maintenir le système d’aides actuel, coûteux, complexe et inefficace, en complément du revenu de base. D’ailleurs, ça pose un monstrueux problème de financement (car il ne faut pas se leurrer, il faut financer le revenu de base, et pour le faire, il va falloir supprimer des aides, comme par exemple le minimum vieillesse -&gt; remplacé efficacement par le revenu de base, sans changement pour les bénéficiaires).







Une réforme majeure de notre système d’aides sociales est nécessaire. La mise en place d’un revenu de base universel est l’occasion de faire table rase d’un système illisible et peu efficace.



C’est paradoxal, mais la mise en place du revenu de base universel ne profitera pas aux plus démunis, mais à ceux juste au-dessus : ceux qui vivotent aujourd’hui de leur travail. Pour ceux qui n’en ont pas, ça ne changera rien (à part : un système plus clair et plus lisible, moins de formalités administratives).





Le revenue de bas NE SE SUBSTITUE PAS aux revenus existants. Quand au fait que tu ne connais aucun politique qui défende le système actuel d’aide social, ça ne change rien à ce qu’est le revenu de base. Ce n’est pas les politiques qui en font la définition et l’idée, eux, ils essaient juste de pervertir l’idée, et apparemment tu es tombé dans le piège aussi.



Patch Abonné
Le 21/10/2016 à 09h 00







Ricard a écrit :



Le revenue de bas NE SE SUBSTITUE PAS aux revenus existants.



Ca c’est ta définition. Qui est différente de celles données par 100% des propositions jusqu’à présent (et de la mienne aussi, d’ailleurs).









Ricard a écrit :



Quand au fait que tu ne connais aucun politique qui défende le système actuel d’aide social, ça ne change rien à ce qu’est le revenu de base. Ce n’est pas les politiques qui en font la définition et l’idée, eux, ils essaient juste de pervertir l’idée, et apparemment tu es tombé dans le piège aussi.



Les idées évoluent avec le temps, elles ne sont pas figées dans le marbre.

Tout comme le communisme d’il y a 100 ans et le communisme d’aujourd’hui n’ont plus grand chose en commun.



Le 21/10/2016 à 09h 06







Patch a écrit :



Ca c’est ta définition. Qui est différente de celles données par 100% des propositions jusqu’à présent.





Ce n’est pas MA définition. Ce que j’essaie d’expliquer depuis un moment, c’est que l’idée du revenu de base à été détournée par les politique pour essayer de pervertir l’idée et le vider de sa substance.

L’idée de revenu de base existe depuis plus de 100 ans, alors c’est pas les Lemaire, Hollande ou Mélanchon qui vont refaire l’histoire.

Après ce qu’on nous propose ici, c’est une copie modifiée du revenu de base, ça y ressemble, mais s’en est pas un.



Patch Abonné
Le 21/10/2016 à 09h 12







Ricard a écrit :



Ce n’est pas MA définition. Ce que j’essaie d’expliquer depuis un moment, c’est que l’idée du revenu de base à été détournée par les politique pour essayer de pervertir l’idée et le vider de sa substance.



Tu veux nous faire comprendre ta définition (je maintiens) qui est basée sur un truc ultra-ancien et qui n’a plus rien à voir avec la société d’aujourd’hui, quoi.







Ricard a écrit :



L’idée de revenu de base existe depuis plus de 100 ans, alors c’est pas les Lemaire, Hollande ou Mélanchon qui vont refaire l’histoire.



Tout comme le communisme existe depuis plus de 100 ans aussi, et a énormément évolué aussi depuis. CQFD.



Le 21/10/2016 à 09h 43







Patch a écrit :



Tu veux nous faire comprendre ta définition (je maintiens) qui est basée sur un truc ultra-ancien et qui n’a plus rien à voir avec la société d’aujourd’hui, quoi.



Tout comme le communisme existe depuis plus de 100 ans aussi, et a énormément évolué aussi depuis. CQFD.





Je maintiens. Ce n’est pas MA définition. Vous confondez le revenu de base avec son mode de financement. Il y a 10 ans, tout le monde parlait de la financer par la taxation des transaction financières. C’est ce dont quoi je parle. C’était pas il y a 100 ans hein. Tour de passe-passe, depuis, on ne va plus taxer la finance, mais les pauvres en leur substituant leurs prestations sociales. Juste énorme.

&nbsp;

Un couple avec 2 enfants qui gagne 4000€/mois. Ils n’ont pas d’aides sociales.

Un couple au RSA avec 2 enfants&nbsp; gagne 1123,86€



Ce que vous appellez le revenu de base donne:

le premier couple passe 6000€/mois (4000 + 4*500)

le deuxième passe à 2000€.



Cool.



Mais le couple qui ne travaille plus perd sa CAF, son APL, sa CMU la gratuité des transports et toutes les autres aides. à la fin du mois, il est plus pauvre qu’au départ. Je vous laisse à votre “version” du revenu de base.



Les grands gagnants ? Les plus riches. Normal.

&nbsp;



Le 21/10/2016 à 09h 50

Le revenu de base, c’est une excellente idée. Maintenant, 500€, c’est ridicule, et largement en dessous du seuil de pauvreté.



Il faudrait que le revenu de base puisse permettre de vivre dignement. Sans luxe, mais de pouvoir se loger, s’habiller, se nourrir, et avoir les services de base (eau, électricité, téléphone/internet), le transport, etc.



Dans ce cas, oui, on peut supprimer les aides sociales, et les prestations chômage, puisque celles-ci, au final, deviennent redondantes. On peut également supprimer les structures qui les géraient, et les cotisations qui les alimentaient.



Et, évidemment, ça changera clairement la structure du travail en France, si on le met en place: Le chantage à la misère fait par certains patrons cesserait, et les emplois sous-payés disparaitraient d’eux-même. On aurait donc des gens qui ne travaillent pas, mais peuvent “vivre” (même chichement), et d’autres qui travaillent et sont récompensés correctement pour ça. Accessoirement, plus de SDF français, si ce revenu universel permet de se loger, se nourrir, etc…



Et, comme dit par beaucoup de monde précédemment, si la vie est trop chère sur les grandes métropoles, bah, n’ayant pas besoin d’être proche pour avoir un taf’ (dont on n’a plus besoin, au final), beaucoup retourneraient à la campagne, ce qui lutterait contre la désertification des provinces.





Après, par contre, gros risque de fuite des sous vers l’étranger, pour acheter des produits à bas prix, en ne produisant plus en France. Mais les barrières douanières sont là pour éviter les abus, et, si l’UE gêne (ou l’OMC), on peut aussi l’envoyer se faire voir.


Le 21/10/2016 à 10h 02







kzwix a écrit :



Le revenu de base, c’est une excellente idée. Maintenant, 500€, c’est ridicule, et largement en dessous du seuil de pauvreté.



Il faudrait que le revenu de base puisse permettre de vivre dignement. Sans luxe, mais de pouvoir se loger, s’habiller, se nourrir, et avoir les services de base (eau, électricité, téléphone/internet), le transport, etc.



Dans ce cas, oui, on peut supprimer les aides sociales, et les prestations chômage, puisque celles-ci, au final, deviennent redondantes. On peut également supprimer les structures qui les géraient, et les cotisations qui les alimentaient.



Et, évidemment, ça changera clairement la structure du travail en France, si on le met en place: Le chantage à la misère fait par certains patrons cesserait, et les emplois sous-payés disparaitraient d’eux-même. On aurait donc des gens qui ne travaillent pas, mais peuvent “vivre” (même chichement), et d’autres qui travaillent et sont récompensés correctement pour ça. Accessoirement, plus de SDF français, si ce revenu universel permet de se loger, se nourrir, etc…



Et, comme dit par beaucoup de monde précédemment, si la vie est trop chère sur les grandes métropoles, bah, n’ayant pas besoin d’être proche pour avoir un taf’ (dont on n’a plus besoin, au final), beaucoup retourneraient à la campagne, ce qui lutterait contre la désertification des provinces.





Après, par contre, gros risque de fuite des sous vers l’étranger, pour acheter des produits à bas prix, en ne produisant plus en France. Mais les barrières douanières sont là pour éviter les abus, et, si l’UE gêne (ou l’OMC), on peut aussi l’envoyer se faire voir.





On est bien d’accord. Ca ne devient intéressant que si le montant est supérieur à 1000€/mois, et surtout indexé sur l’inflation, sinon il y aura une revalorisation de 1% tous les 5 ans avant chaque élection présidentielle. Avec au final une paupérisation bien pire que celle d’aujourd’hui.



Le 21/10/2016 à 10h 15







kzwix a écrit :



Après, par contre, gros risque de fuite des sous vers l’étranger, pour acheter des produits à bas prix, en ne produisant plus en France. Mais les barrières douanières sont là pour éviter les abus, et, si l’UE gêne (ou l’OMC), on peut aussi l’envoyer se faire voir.





Pour lutter contre ça, je vois une solution radicale: l’instauration d’une monnaie uniquement utilisable en France, à taux 1:1 avec l’€ auprès des commerçants mais sans possibilité de pratiquer de change auprès des banques (ou alors avec un taux très défavorable), et le versement du revenu de base dans cette nouvelle monnaie. Après, j’imagine les difficultés de mise en place, mais c’est une piste.

&nbsp;

&nbsp;Pour les salaires par contre, on continue le versement en €.



Le 21/10/2016 à 10h 17







Ricard a écrit :



Ce que vous appellez le revenu de base donne:

le premier couple passe 6000€/mois (4000 + 4*500)

le deuxième passe à 2000€.



Cool.



Mais le couple qui ne travaille plus perd sa CAF, son APL, sa CMU la gratuité des transports et toutes les autres aides. à la fin du mois, il est plus pauvre qu’au départ. Je vous laisse à votre “version” du revenu de base.



Les grands gagnants ? Les plus riches. Normal.







Il n’est pas plus pauvre, il est seulement pas plus riche (encore que passer à 2000€, je ne connais pas grand monde qui gagne autant avec seulement des aides). Les plus riches, eux, en reverseront une grande partie via l’impôt, donc finalement, çe ne leur profite pas tant que ça. C’est pour les classes intermédiaires (on va dire, classes moyennes inférieures et populaires supérieures) que c’est le plus profitable.





Non, tu n’es pas obligé de supprimer un poste de dépense pour financer un autre.

Tu peux aussi collecter correctement l’impôt et faire une vraie imposition progressive (càd que Mme Bettencourt paiera proportionnellement plus d’impôts que toi, ce qui n’est pas le cas actuellement).





Le taux de prélèvement global est à 45% (càd, grosso merdo un peu moins d’un milliard d’euros sur un peu plus de deux milliards de PIB).



Financer un revenu de base à 500€/mois/français coûterait 360 milliards d’euros par an. C’est à dire, grosso merdo 15% du PIB, donc pour le financer, il faut passer à 60% de taux de prélèvement, un taux supérieur à tout ce qui existe dans les pays au monde, et dont il n’est pas du tout sûr qu’il soit viable.



Je veux bien que Bettencourt ne paie pas assez d’impôt. Mais l’IR, c’est 45 milliards aujourd’hui. Penser qu’on peut multiplier ses recettes par 9 en taxant les plus riches, euh, comment dire…



Donc désolé de ramener à des basses réalités économiques, mais pour financer le revenu de base, il va falloir tailler dans d’autres dépenses.



Le 21/10/2016 à 10h 20







kzwix a écrit :



Et, évidemment, ça changera clairement la structure du travail en France, si on le met en place: Le chantage à la misère fait par certains patrons cesserait, et les emplois sous-payés disparaitraient d’eux-même.







Probablement pas. En fait, il est vraisemblable que le SMIC baissera, et les temps partiels seront nombreux. Les emplois aux conditions de travail difficile disparaîtront ou seront beaucoup mieux payés, mais les emplois peu payés existeront toujours (vu que les gens pourront en vivre, en complément de leur revenu de base). En revanche, ce sera des emplois aux conditions de travail correctes à minima.



Mihashi Abonné
Le 21/10/2016 à 11h 24







Rold Ean a écrit :



Pour lutter contre ça, je vois une solution radicale: l’instauration d’une monnaie uniquement utilisable en France





C’est pas possible ça. Comment veux-tu interdire les personnes des autres pays d’accepter cette monnaie ?



Le 21/10/2016 à 11h 57

Je ne parle pas de leur interdire d’accepter cette monnaie, je parle de ne la rendre utilisable qu’en France. Il existe déjà des monnaies utilisables uniquement dans certaines régions de certains pays (je pense notamment à l’Angleterre, où il y a des expériences positives dans ce domaine), on pourrait s’inspirer de ce modèle.



&nbsp;Bien évidemment, cela nécessite une contrainte au niveau des banques de refuser la monnaie si elle ne s’utilise pas pour un achat en France.


Patch Abonné
Le 21/10/2016 à 13h 18







Ricard a écrit :



Je maintiens. Ce n’est pas MA définition. Vous confondez le revenu de base avec son mode de financement. Il y a 10 ans, tout le monde parlait de la financer par la taxation des transaction financières. C’est ce dont quoi je parle. C’était pas il y a 100 ans hein. Tour de passe-passe, depuis, on ne va plus taxer la finance, mais les pauvres en leur substituant leurs prestations sociales. Juste énorme.

 

Un couple avec 2 enfants qui gagne 4000€/mois. Ils n’ont pas d’aides sociales.

Un couple au RSA avec 2 enfants  gagne 1123,86€



Ce que vous appellez le revenu de base donne:

le premier couple passe 6000€/mois (4000 + 4*500)

le deuxième passe à 2000€.



Le premier passe à 4k€ par mois au lieu de 4k.

Le revenu de base n’est pas là pour augmenter les revenus, mais pour garantir un minimum.

Et il n’a jamais été garanti que les mineurs touchent un rb, ni qu’ils toucheront autant que les adultes (ca a juste été mis en études selon les coûts, rien de plus). C’est une pure supposition de ta part.

Si tu regardes les choses en occultant volontairement des paramètres pourtant énoncés par tous les politiques lors de leurs propositions, tu m’étonnes que tu racontes n’imp ici.



Mihashi Abonné
Le 21/10/2016 à 14h 25

Justement, c’est pas possible de les rendre utilisables qu’à un endroit, puisque tu ne peux pas empêcher les autres de l’utiliser aussi.



Ça existe aussi en France les monnaies « locales », mais elles ne sont techniquement pas restreintes à la zone prévue.


Le 21/10/2016 à 14h 59







Patch a écrit :



Le premier passe à 4k€ par mois au lieu de 4k.

Le revenu de base n’est pas là pour augmenter les revenus, mais pour garantir un minimum.

Et il n’a jamais été garanti que les mineurs touchent un rb, ni qu’ils toucheront autant que les adultes (ca a juste été mis en études selon les coûts, rien de plus). C’est une pure supposition de ta part.

Si tu regardes les choses en occultant volontairement des paramètres pourtant énoncés par tous les politiques lors de leurs propositions, tu m’étonnes que tu racontes n’imp ici.





Le revenu de base est touché par tout citoyen, de sa naissance à sa mort. Comme quoi, tu ne parles pas du revenu de base. Mais d’un revenu biaisé qui sort d’un chapeau de clown.



Le 21/10/2016 à 15h 07

Voici la définition du Mouvement Français pour un revenu de base:

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement&nbsphttp://www.revenudebase.info/comprendre-le-revenu-de-base/&nbsp;&nbsp;

Ca fait plus de 10 ans que je m’intéresse et me documente sur le revenu de base. Ce n’est pas une idée de politique, et il ne suffit pas de faire 2 propositions au sénat pour en faire un revenu de base. Le Rdb est défini clairement depuis des décennies. Ce qui divise tout le monde, c’est uniquement son mode de financement, donc qui va payer et son montant. Et les politiques qui pensent réinventer la roue avec des propositions plus idiotes les unes que les autres, ce qui donne une méconnaissance évidente de certains de ce&nbsp; sujet.


Le 21/10/2016 à 16h 13







Ricard a écrit :



&#160http://www.revenudebase.info/comprendre-le-revenu-de-base/

Ca fait plus de 10 ans que je m’intéresse et me documente sur le revenu de base.







Allons donc lire ce lien que tu donnes, on y trouve en première page :



« Aujourd’hui, 13 des ménages éligibles au RSA socle et 23 des personnes éligibles au RSA activité – complément de revenu pour ceux qui ont un salaire modeste – ne le demandent pas. La lourdeur des démarches administratives et la stigmatisation qu’elles impliquent n’y sont pas pour rien. Aussi, bon nombre de ces ménages ne savent pas qu’ils ont droit au RSA activité.



Le revenu de base étant distribué automatiquement, il supprime le non-recours et permet ainsi déjà de réduire la pauvreté et les inégalités. »



C’est assez clair sur le fait que le RB se substitue au RSA (et de manière plus générale, à une bonne partie du système d’aide sociale). Il y a encore quelques passages, toujours en première page, qui ne laissent aucun doute là-dessus.



Mais à part ça, d’après toi il ne se substitue pas (au moins en grande partie) aux aides sociales existantes… Va falloir expliquer d’où tu sors ça (puisque tu te prétends « expert » sur le sujet).



Le 21/10/2016 à 16h 19







Patch a écrit :



Le premier passe à 4k€ par mois au lieu de 4k.

Le revenu de base n’est pas là pour augmenter les revenus, mais pour garantir un minimum.







Là tu te trompes. À part chez Michel Sapin et quelques autres qui ont bien détourné le principe, le revenu de base est cumulable avec les revenus du travail et du capital (sinon, il perd son universalité). Chez certains (c’est par exemple ce que propose Bruno Lemaire dans son programme, un des rares candidats à avoir fait une proposition chiffrée et pas trop déconnante sur le sujet), il y a une dose de dégressivité, chez d’autres (ce que je préfère personnellement), il est simplement intégré au calcul de l’impôt.



C’est d’ailleurs le frein principal à sa mise en place : ça donnerait plein d’argents aux classes populaires (ceux qui vivent d’un smic), et ce serait les riches qui paieraient principalement (parce qu’il va bien falloir collecter mieux les impôts pour réussir à trouver un équilibre). Un truc inacceptable, quoi…



Le 21/10/2016 à 16h 47

Totalement d’accord, c’est peu ou prou ce pour quoi je milite depuis des années :)



Quitte à ce qu’une entreprise située dans un pays “non-vertueux” mais qui, elle, met en place des normes comparable aux nôtres, ne soit pas taxée plus qu’une entreprise française (tant qu’elle peut prouver ses “bonnes actions”, évidemment


Le 21/10/2016 à 16h 56

Mais, Ricard, il faut bien voir que les “aides au logement”, par exemple, n’ont plus lieu d’être, au moins dans leur forme actuelle, si tout le monde dispose d’un “revenu de base” suffisant pour couvrir nourriture, loyer (ou remboursement d’emprunt, dans le cas d’accession à la propriété), vêtements, et autres besoins “basiques”.



Idem pour l’assurance chômage: Dans sa forme actuelle, elle a pour but de faire que, si tu perds un emploi, tu ne perds pas totalement tes ressources (histoire de ne pas te retrouver à crever la dalle, à la rue, etc, en quelques semaines). Si le revenu de base arrive, et est à un niveau suffisant, alors on n’a plus besoin de l’assurance chômage telle qu’on la connaît. On pourrait toujours avoir un truc permettant d’amortir la perte de revenus suite à la perte d’un emploi, mais, après tout, il n’y aurait plus besoin que ce soit obligatoire, ni nécessairement public, puisqu’un emploi serait un “bonus” permettant de gagner plus, si tu t’en donnes la peine.



Les allocs… ben, si le mouflet touche lui aussi (ou si tu touches, en son nom, jusqu’à sa majorité, par exemple - je vois mal le bébé faire un retrait tout seul), tu n’as plus besoin d’allocations familiales. Et ce, même si le montant est ajusté en fonction de l’age, d’ailleurs.



Et c’est à peu près la même chose pour toutes les aides sociales. Après, rien n’interdit de garder les subventions sur certaines choses (achat d’un véhicule non polluant, ou de X, ou Y, selon les priorités que les politiques veulent gérer), mais ce ne sont plus des “aides sociales”.


Le 21/10/2016 à 16h 57







white_tentacle a écrit :







Oui mais les classes populaires le dépenseront l’argent qu’ils auront en plus, donc au final pluss d’entreprises pluss riches, qui pourront proposer de meilleurs salaires aux riches salariés, qui paieront beaucoup d’impôts pour le RB, mais 1-qui verront leur salaire monter et 2-auront droit à un bien meilleur revenu (RB) le jour où ils se font virer ou remplacer par un algorithme, donc tout le monde gagne (sauf les héritiers rentiers que défendent nos politiques conservateurs gauche+droite) <img data-src=" />



Le 21/10/2016 à 17h 05

Le souci de ta proposition, c’est que, si tu vas chez, disons, Carrefour (ou Auchan, ou Super U, ou même Tang Frères, hein), tu vas trouver des produits bien français (cocoricoo !), qui font donc tourner l’économie en France, mais tu vas aussi trouver plein de choses importées à bas prix depuis plein de pays ou les enfants sont tellement gentils qu’ils aident leurs parents à l’usine au lieu de demander des bonbons.



Et là, tu fais comment pour vérifier que tes Zeurros (les Euros du justicier) serviront à l’économie Française en priorité ?&nbsp; Bah tu peux pas, sauf à interdire, comme les tickets restaurant, que ça serve à tel ou tel produit, ce qui serait un casse-tête abominable.





Il faut se rendre à l’évidence: notre modèle social ne peut PAS durer, à terme, dans une économie totalement ouverte, sans barrières douanières, et sans adaptation.



Donc, soit on adapte notre modèle, en mode “tout grand ouvert” (comme veulent le faire le PS, et LR, depuis des décennies), sur le moins-disant social, et là on sera “concurrentiels”, soit on force les autres à monter à notre niveau (et si tous les pays de la planète montent jusqu’à avoir notre niveau de vie, notre protection sociale, nos taux d’imposition, etc, on sera aussi compétitifs), ou, troisième possibilité, on ne fait PLUS de libre-échange, et on remet des barrières, visant à ADAPTER les prix en fonction des zones. De manière à ce qu’un pays exploitant les enfants, détruisant la nature, se foutant des accidents de travail, etc… ne soit pas “gagnant” en prix final, par rapport à un pays vertueux.

&nbsp;


Le 21/10/2016 à 17h 14

Techniquement, le SMIC a été créé pour éviter le chantage à la misère (en gros, le “Tu as de quoi manger deux repas par jour ? C’est con, le mec à côté, qui lui est sans travail, est prêt à travailler pour UN repas par jour. Et encore, avec du pain sec et des restes de la veille, hein… Alors, tu t’alignes, ou je te vire et je le prends, lui ?”)



Sauf que, si tu mets en place un VRAI revenu de base, décent, permettant de vivre correctement (bien que chichement) SANS AVOIR A TRAVAILLER, tu n’as plus besoin de SMIC, plus besoin de protéger les gens. Un patron qui te proposerait de travailler à temps plein à 1€ / mois net (en plus de ton revenu de base, hein), ça serait pas “honteux” (après tout, y’a bien des trucs bénévoles, si tu es prêt à bosser pour un euro symbolique au lieu de te tourner les pouces, et que personne ne t’a forcé, libre à toi).



Par contre, je pense que la plupart des emplois seraient soient valorisants (en termes sociaux, sociétaux, etc, des emplois où tu sais que tu te rends utile pour les gens, et où ça te fait te sentir bien), ou correctement payés. Ce ou étant non-exclusif, d’ailleurs. Parce qu’il faudrait bien motiver les gens pour qu’ils daignent se lever et bosser, si c’est plus indispensable.





La vraie question, c’est la tronche de l’économie, si on met ça en place… Parce que, techniquement, on a probablement les richesses pour le faire, mais, sans aucune incitation à travailler (ou très peu), ça risque d’être assez moyen.



Y’a encore une autre possibilité, en fait, c’est que à peu près tout le monde travaille, mais pas à plein temps. Imagine, par exemple, qu’on en arrive à une société ou 50% de travailleurs suffit à faire tourner le pays… On peut parfaitement imaginer des mesures incitant à prendre du mi-temps, que ce soit sur la semaine, ou sur l’année (par exemple, bosser six mois, profiter six mois), pour plus de justice dans la mesure.


Le 21/10/2016 à 18h 15







white_tentacle a écrit :



Allons donc lire ce lien que tu donnes, on y trouve en première page :



« Aujourd’hui, 13 des ménages éligibles au RSA socle et 23 des personnes éligibles au RSA activité – complément de revenu pour ceux qui ont un salaire modeste – ne le demandent pas. La lourdeur des démarches administratives et la stigmatisation qu’elles impliquent n’y sont pas pour rien. Aussi, bon nombre de ces ménages ne savent pas qu’ils ont droit au RSA activité.



Le revenu de base étant distribué automatiquement, il supprime le non-recours et permet ainsi déjà de réduire la pauvreté et les inégalités. »



C’est assez clair sur le fait que le RB se substitue au RSA (et de manière plus générale, à une bonne partie du système d’aide sociale). Il y a encore quelques passages, toujours en première page, qui ne laissent aucun doute là-dessus.



Mais à part ça, d’après toi il ne se substitue pas (au moins en grande partie) aux aides sociales existantes… Va falloir expliquer d’où tu sors ça (puisque tu te prétends « expert » sur le sujet).





Oui je citais ce lien pour le fait que c’est de la naissance à la mort, détail réfuté par Patch.

Après, je peux te donner des livres où il n’est clairement pas question de le substituer au RSA, mais de le financer par une taxe sur les transactions financières ou les robots.



Le 21/10/2016 à 18h 22







kzwix a écrit :



Mais, Ricard, il faut bien voir que les “aides au logement”, par exemple, n’ont plus lieu d’être, au moins dans leur forme actuelle, si tout le monde dispose d’un “revenu de base” suffisant pour couvrir nourriture, loyer (ou remboursement d’emprunt, dans le cas d’accession à la propriété), vêtements, et autres besoins “basiques”.





Ha mais on est bien d’accord… a condition que le montant doit suffisant pour contrebalancer tout ça. Ca sous-entend un RdB à plus de 1000€/mois. Et SURTOUT indexé sur l’inflation.

Or, on va plutôt vers la suppression des acquis sociaux, un Rdb qui remplacerait le RSA dans son montant, qu’on pourrait le toucher à sa majorité (ou minoré avant), bref, tout ce qui faisait l’avantage d’un Rdb. De plus, quand tu es en retraite à 1500€/mois, et que le Rdb est à 500€/mois, on devra bien te payer la différence, ce qui réduit un peu l’intérêt du soit-disant moins de formalité, de paperasse… sachant que la population vieillit et l’espérance de vie augmente.



Le 21/10/2016 à 18h 30







white_tentacle a écrit :



Mais à part ça, d’après toi il ne se substitue pas (au moins en grande partie) aux aides sociales existantes… Va falloir expliquer d’où tu sors ça (puisque tu te prétends « expert » sur le sujet).





J’avais zappé la fin de ton post.

Je ne me prétend pas expert sur le sujet, bien au contraire. Mais lis le livre de Thierry Crouzet sur le sujet, et on en reparle. Ou encore la vidéo de Franck Lepage.



Patch Abonné
Le 22/10/2016 à 07h 40







Ricard a écrit :



Voici la définition du Mouvement Français pour un revenu de base:



Celle du MFRB. Donc, pas la définition générale. CQFD.



Et si tu regardes sur Wikipedia (qui est pour moi une définition largement plus sûre qu’un site pro-qque chose et surtout pro-la vision des gens qui tiennent le site), on voit parfaitement que le revenu de base peut prendre pas mal de formes différentes, malgré ton obstination à dire le contraire.



Et quand on regarde les propositions uniquement pour la France du revenu de base :









  • Yann Moulier-Boutang : proche du salaire minimum

  • Dominique de Villepin : 850 € à partir de 18 ans22

  • Jacques Marseille : 375 € de 0 à 18 ans et 750 € à partir de 18 ans

  • Baptiste Mylondo : 1 000 € pour les adultes (il avait proposé auparavant 750 €)23 ; 230 € par mineur24

  • Christine Boutin : 200 € de 0 à 18 ans et 400 € à partir de 18 ans25

  • Yoland Bresson : 400-450 € pour tous





    Tout le monde est loin d’être d’accord avec ta définition (j’insiste encore).







    white_tentacle a écrit :



    Là tu te trompes. À part chez Michel Sapin et quelques autres qui ont bien détourné le principe, le revenu de base est cumulable avec les revenus du travail et du capital (sinon, il perd son universalité).



    J’avais oublié les revenus du capital.

    Mais à 4k par mois, je ne connais pas beaucoup de gens qui soient rentiers, ce sont généralement des salariés.

    Et les gros rentiers (qui sont plus nombreux en proportion avec l’augmentation des revenus) gagnent tellement qu’ils ne verront pas la différence avec ou sans RB <img data-src=" />



Le 22/10/2016 à 10h 36







Patch a écrit :



Celle du MFRB. Donc, pas la définition générale. CQFD.



Et si tu regardes sur Wikipedia (qui est pour moi une définition largement plus sûre qu’un site pro-qque chose et surtout pro-la vision des gens qui tiennent le site), on voit parfaitement que le revenu de base peut prendre pas mal de formes différentes, malgré ton obstination à dire le contraire.





Tout le monde est loin d’être d’accord avec ta définition (j’insiste encore).





Je remarque que la définition du MFRB ne te convient pas, donc tu préfères celle de Wikipedia.

Je remarque aussi que ma définition ne te convient pas, puisque ce n’est pas la tienne.



Patch Abonné
Le 23/10/2016 à 08h 39







Ricard a écrit :



Je remarque que la définition du MFRB ne te convient pas, donc tu préfères celle de Wikipedia.

Je remarque aussi que ma définition ne te convient pas, puisque ce n’est pas la tienne.



Tu ressembles à un vegan qui veut absolument prouver à un végétarien/végétalien que seule la voie vegane est la bonne, et le reste, de la merde à jeter…



Ta définition est extrémiste. La mienne PEUT correspondre à la tienne, mais pas forcément puisqu’elle englobe d’autres possibilités. Exactement comme pour une majorité de vegan face aux végétariens/végétaliens.



Le 23/10/2016 à 09h 42







Patch a écrit :



Tu ressembles à un vegan qui veut absolument prouver à un végétarien/végétalien que seule la voie vegane est la bonne, et le reste, de la merde à jeter…



Ta définition est extrémiste. La mienne PEUT correspondre à la tienne, mais pas forcément puisqu’elle englobe d’autres possibilités. Exactement comme pour une majorité de vegan face aux végétariens/végétaliens.





Elle n’est pas extrémiste, c’est la définition d’origine (avant les minimas sociaux). Cette idée est née à une époque où justement les plus pauvres n’avaient aucune aide, et le rdb était là pour leur éviter de crever de faim.

Je dis juste que depuis, l’idée à été pervertie par l’idée (ultra-libérale) de remplacer les minimas sociaux par autre chose. Alors qu’il serait aussi facile, et plus juste, (taxation des transaction financières hautes fréquences, taxation des robots etc…, ou plus simplement par de la création monétaire ex-nihilo, comme le fait la FED, ou la BCE via la planche à billet) de la financer autrement. Mais l’excuse (géniale je dois le reconnaître) que ça coûterait moins cher en frais de gestion à la communauté à rempli la tête des gens d’une logique libérale, toujours la même, que c’est encore la faute de l’assistanat.

Un des arguments souvent employée est que cela mettrait fin à la fraude aux RSA et autres aides sociales…

La fraudes aux aides sociales, d’après le dernier rapport de la cour des comptes, c’est 143 millions d’euros.

L’évasion fiscale, la fraude fiscale, la fraude aux cotisations patronales, c’est 90 Milliards d’euros.

Et où on va prendre le fric pour financer le rdb ? Allezzzz, le RSA, chez les salauds de fraudeurs…. lol, et vous marchez là-dedans.

Oui, j’affirme clairement que ta version du rdb, elle est dégueulasse, et qu’il faut la combattre à tout prix.



Le 24/10/2016 à 05h 00

Tu viens justement de délirer là justement.

Aucune allocation ou minima social ne peut être saisi parce que justement il s’ agit d’ un minima.

Sinon tu risques de voir des incidents publics qui risquent de couter beaucoup plus cher qu’ un simple internement en prison comme celui qui a causé le renversement de l’ état tunisien sous Ben Ali&nbsp; lorsqu’ un homme ne se voyant plus d’ avenir s’ est immolé en public ….

Quand tu pousses les gens au désespoir, la peur de la mort ne les arrêtes plus et cela démarre un cycle de violence impossible à contrôler.

C’ est un peu le but du RSA.

1&nbsp; flic coute 4 000 € soit en gros 8 RSA.

Que couterait à la société 8 types sans aucun revenu dans le cas où ils n’ auraient aucun problème de conscience pour se procurer des revenus autrement dans un pays qui n’ arrive à employer à peine que 41 % de sa population ????

Puisque c’ est le cas de la France et de son défaut de compétitivité&nbsp;&nbsp; ….

Rien qu’ en y pensant, j’ ai déjà peur et en allant faire un tour dans certaines cités qui&nbsp; sont déjà depuis des dizaines d’ années des lieux de non droit, j’ imagine les soucis que pourraient souffrir l’ agglomération voisine.

Sur de nombreux toits de tours sont déjà prédisposés des vieilles gazinières, frigos et&nbsp; laves linges qui&nbsp; ont déjà tués des policiers.

Alors là, tu comprends mieux pourquoi les policiers qui ne sont que des êtres humains n’ y vont plus.

Et que se constituent des lieux de non droit.

Déjà trop dangereux&nbsp; ….

Une barre HLM&nbsp; peut contenir plus d’ une centaine d’ appartements & jusqu’ à 5 000 personnes.

Alors retrouver le ou les auteurs de ces faits est tout simplement impossible si ce n’ est du délire.

D’ autant que la loi du silence se charge de faire régner le silence absolu sur ces agissements.&nbsp;

Et ce n’est pas parce que tu es en prison que tu n’ as pas besoin d’ argent ne serait ce que pour donner à manger à ton fils qui lui n’&nbsp; est coupable de rien.


Le 24/10/2016 à 08h 16

Euh t’es sûr que c’est à moi que tu réponds ?

&nbsp;