Inbox, le projet qui veut révolutionner la gestion des emails

Inbox, le projet qui veut révolutionner la gestion des emails

Mais les habitudes ne se changent pas si facilement

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Logiciel

08/07/2014
26

Inbox, le projet qui veut révolutionner la gestion des emails

Une équipe constituée d’anciens étudiants du MIT et de plusieurs entreprises, dont Dropbox, s’est attelée à la gestion des emails et aux limites imposées par certains protocoles. Ils proposent donc Inbox, un moteur de synchronisation qui se destine à un grand nombre de services et qui doit permettre aux applications tierces de gérer les emails de différentes manières.

 inbox email

Un moteur de synchronisation qui joue le rôle de médiateur 

Le principe d’Inbox est relativement simple et est comparable à l’API Gmail récemment présentée par Google. Le but n’est pas de remplacer le protocole IMAP par exemple, mais de présenter les données autrement pour permettre aux applications une gestion plus originale des courriers. Ce ne sont pas les actions telles que la rédaction ou la réponse à un courrier, mais davantage le classement, la remise à plus tard et ainsi de suite. Inbox, qui est un moteur de synchronisation, élargit simplement ce concept à plusieurs services.

 

Inbox est un composant qui fait interface entre les services emails et l’application. Il est issu du travail d’un groupe constitué d’anciens étudiants du fameux MIT (Massachussetts Institute of Technology), d’anciens employés de Dropbox ou encore de Christine Spang, anciennement ingénieur logiciel sur le noyau Linux quand elle travaillait chez KSplice, depuis rachetée par Oracle. Leur objectif était de proposer une boite à outils qui s’affranchirait des limites imposées par des protocoles tels que l’IMAP ou MIME, l’encodage des caractères, etc.

Un code open source pour devenir une référence... 

Pour qu’il soit accessible à tous et qu’il puisse devenir une « référence », voire un standard, le code source est déposé dans GitHub et est disponible pour tous les développeurs intéressés sous licence GNU Affero GPL. Actuellement, Inbox sait gérer les comptes Gmail, Outlook.com et Yahoo mais il ne s’agit que d’une préversion du moteur. Plus tard, tous les comptes emails basés sur IMAP seront pris en charge, et pas seulement. Le support d’Exchange via Active Sync est en cours de développement, et il sera disponible plus tard durant un bêta test privé.

 

Ce que veut l’équipe en charge d’Inbox, c’est une nouvelle manière de concevoir le courrier électronique, sans pour autant imposer la leur. Voilà pourquoi le projet accouchera d’un moteur et pas directement d’une application. Le moteur en question repose sur une API REST (REpresentational State Transfer) et est en fait seulement la première étape des travaux.  La deuxième phase consistera à lancer un programme Inbox Developer plus tard dans l’année qui permettra de tester un service directement prêt à l’emploi. Il s’agira d’une étape importante car on s’acheminera alors vers une commercialisation du produit, d’autant que le programme donnera accès à d’autres services, dont Exchange justement.

... voire un futur standard 

L’étape finale sera de loin la plus compliquée et la plus ambitieuse : faire d’Inbox un nouveau standard. Le moteur serait alors proposé en remplacement de tous les anciens protocoles au lieu simplement d’être une couche d’abstraction, à la manière d’API Gmail. Comment opérer un tel changement ? Dans les grandes lignes, les services et les applications, plutôt que de s’appuyer sur IMAP, MIME et autres, seraient fondés sur Inbox, qui deviendrait alors une technologie à part entière. Pour continuer dans l’analogie avec l’API Gmail, cela reviendrait à un abandon de facto de l’IMAP si tous les clients email utilisaient uniquement l’API.

 

Michael Grinich, ancien ingénieur chez Dropbox et fondateur d’Inbox, a indiqué à TechCrunch qu’il avait rédigé sa thèse au MIT sur les outils emails en général et qu’il s’était rendu compte que les applications avaient beaucoup de mal à créer de nouveaux usages à cause des limitations « de la plomberie sous-jacente ». Mais si le concept général se rapproche de l’API Gmail, le site officiel du projet préfère mettre les points sur le « i » : « Inbox est une entreprise de courrier électronique. Google est une entreprise de publicitaire. Ce produit est notre point central et il ne sera pas « retiré » de manière inattendue ».

Il faudra affronter l'inertie du monde de l'email 

Seulement voilà : changer le monde dans le domaine de l’email est difficile. Les habitudes ont la vie dure et l’inertie y est conséquente. Si Inbox remplit sa mission et devient utilisé par un nombre croissant d’applications, la partie ne sera pas gagnée pour autant. Et pour cause : plus le temps passe, plus les sociétés telles que Google, Microsoft ou encore Yahoo, orientent l’utilisateur vers leur webmail. La concentration des services s’y fait d’autant plus facilement et, bien entendu, il est plus simple d’y diffuser de la publicité via sa propre infrastructure. De fait, les webmails ont les faveurs des utilisateurs et il ne sera pas simple de changer de comportement.

 

Les développeurs intéressés pourront en apprendre davantage sur le site officiel du projet. Des exemples de code sont fournis, ainsi que de la documentation, des SDK pour iOS et JavaScript (en attendant que d’autres arrivent).

26

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Un moteur de synchronisation qui joue le rôle de médiateur 

Un code open source pour devenir une référence... 

... voire un futur standard 

Il faudra affronter l'inertie du monde de l'email 

Commentaires (26)


Le 08/07/2014 à 14h 55

Cool si ça voit le jour !


Inny Abonné
Le 08/07/2014 à 15h 04

Voilà qui sera promis, comme Wave, à un brillant avenir. <img data-src=" />


Le 08/07/2014 à 15h 16

S’ils avaient en plus la bonne idée d’intégrer le projet Caliop pour rendre le tout prism-proof, ce serait encore mieux.



M’enfin, je dis ca, je dis rien, hein. <img data-src=" />


Le 08/07/2014 à 15h 24

Comme j’y connais pas grand chose j’ai quelques questions (qui pourront paraitre idiotes auprès des connaisseurs, un peu d’indulgence donc) :



Le moteur serait alors proposé en remplacement de tous les anciens protocoles au lieu simplement d’être une couche d’abstraction



En quoi c’est mal les couches d’abstraction ?



cela reviendrait à un abandon de facto de l’IMAP si tous les clients email utilisaient uniquement l’API.



Qu’est-ce que ça va me changer si demain Thunderbird (exemple) utilise Inbox ?



De fait, les webmails ont les faveurs des utilisateurs et il ne sera pas simple de changer de comportement.



En quoi ça va changer les comportements si -par miracle- Inbox devenait un standard pour tous les géants du secteur ?

Y’a pas le risque que ça se rajoute aux protocoles existants plutôt que de remplacer quoi que ce soit ?


Le 08/07/2014 à 15h 28

Je trouve ça dingue que tous les services mails innovant commencent par supporter Gmail/Outlook/Yahoo alors qu’il serait beaucoup plus simple de commencer par supporter l’e-mail dans son plus simple appareil, à savoir l’IMAP. IMAP est standardisé et de fait cela marcherai directement avec les fournisseurs in du moment.

Mais non, il faut toujours tout faire à l’envers <img data-src=" />


Le 08/07/2014 à 15h 46







FrenchPig a écrit :



En quoi c’est mal les couches d’abstraction ?





Qui a dit que c’était mal ?







FrenchPig a écrit :



Qu’est-ce que ça va me changer si demain Thunderbird (exemple) utilise Inbox ?





Pour l’utilisateur ? Rien.







FrenchPig a écrit :



En quoi ça va changer les comportements si -par miracle- Inbox devenait un standard pour tous les géants du secteur ?





Ça restera un système de messagerie, mais les flux d’utilisation vont changer (en tout cas, c’est ce qu’ils espèrent).







FrenchPig a écrit :



Y’a pas le risque que ça se rajoute aux protocoles existants plutôt que de remplacer quoi que ce soit ?





Ça ne se rajoute pas ni ne remplace, ça surpasse les protocoles existants car il s’agit d’un couche d’abstraction.







Antwan a écrit :



Je trouve ça dingue que tous les services mails innovant commencent par supporter Gmail/Outlook/Yahoo alors qu’il serait beaucoup plus simple de commencer par supporter l’e-mail dans son plus simple appareil, à savoir l’IMAP. IMAP est standardisé et de fait cela marcherai directement avec les fournisseurs in du moment.

Mais non, il faut toujours tout faire à l’envers <img data-src=" />





J’y vois plutôt un bon moyen de faire adopter rapidement et massivement de nouveaux usages sans rupture avec l’existant. Il ne faut pas oublier qu’à terme ce projet sera indépendant des services qu’il va implémenter dans un premier temps.



Pazns Abonné
Le 08/07/2014 à 16h 05







Inny a écrit :



Voilà qui sera promis, comme Wave, à un brillant avenir. <img data-src=" />





Wave, c’est vrai qu’il a eu un bel avenir <img data-src=" />







Franchement, c’est quoi le but de ce truc ?

Le classement, la “remise à plus tard” et compagnie, c’est au terminal de s’en occuper, au système de stockage des données, pas à IMAP, pas au système de transfert de données !

C’est n’importe quoi.

Et ils pourraient pas trouver des noms un peu plus intelligents ?

“Inbox”, sérieusement ? Ils peuvent pas trouver des noms propres ?





N’oublions pas l’adage bien connu en Informatique car il mériterait d’être bien plus souvent respecté : Ne pas réparer ce qui n’est pas cassé.





Si on cumule tout, ça dresse un portrait inquiétant :

Squat d’un terme déjà ancré dans les esprits, réparation de ce qui n’est pas cassé, pseudo-révolution qui ressemble surtout à une opération de mercatique, concurrence déguisée à un système interopérable déjà très répandu et donc interopérable avec tous les acteurs du marché dont les concurrents, …

Perso, je trouve ça louche.



Le 08/07/2014 à 16h 12

Au début ça m’emballait bien…









Pazns a écrit :



Franchement, c’est quoi le but de ce truc ?

Le classement, la “remise à plus tard” et compagnie, c’est au terminal de s’en occuper, au système de stockage des données, pas à IMAP, pas au système de transfert de données !



[…]



Si on cumule tout, ça dresse un portrait inquiétant :

Squat d’un terme déjà ancré dans les esprits, réparation de ce qui n’est pas cassé, pseudo-révolution qui ressemble surtout à une opération de mercatique, concurrence déguisée à un système interopérable déjà très répandu et donc interopérable avec tous les acteurs du marché dont les concurrents, …

Perso, je trouve ça louche.







Mais maintenant que tu le dis, on peut carrément voir les choses sous cet angle <img data-src=" />



Merci pour le contrepoint.



Le 08/07/2014 à 16h 19







Pazns a écrit :



N’oublions pas l’adage bien connu en Informatique car il mériterait d’être bien plus souvent respecté : Ne pas réparer ce qui n’est pas cassé.







Imap+smtp est quand même un peu pourri.



Quand tu songes que pour envoyer un mail, il est envoyé 2 fois au serveur (1 fois au smtp, 1 fois à l’imap pour le stocker dans les messages envoyés), ça fait pas rêver…



Le 08/07/2014 à 16h 22







Pazns a écrit :



Wave, c’est vrai qu’il a eu un bel avenir <img data-src=" />







Franchement, c’est quoi le but de ce truc ?

Le classement, la “remise à plus tard” et compagnie, c’est au terminal de s’en occuper, au système de stockage des données, pas à IMAP, pas au système de transfert de données !

C’est n’importe quoi.

Et ils pourraient pas trouver des noms un peu plus intelligents ?

“Inbox”, sérieusement ? Ils peuvent pas trouver des noms propres ?





N’oublions pas l’adage bien connu en Informatique car il mériterait d’être bien plus souvent respecté : Ne pas réparer ce qui n’est pas cassé.





Si on cumule tout, ça dresse un portrait inquiétant :

Squat d’un terme déjà ancré dans les esprits, réparation de ce qui n’est pas cassé, pseudo-révolution qui ressemble surtout à une opération de mercatique, concurrence déguisée à un système interopérable déjà très répandu et donc interopérable avec tous les acteurs du marché dont les concurrents, …

Perso, je trouve ça louche.





Question noob mais comment tu synchronises entre plusieurs équipement le fait de “remettre à plus tard” ? Je n’ai pas l’impression que l’IMAP actuel le gère … Du coup un nouveau standard offrant plus de flexibilité que l’IMAP sans etre limité qu’a Gmail perso je trouve ca pas si mal …



Le 08/07/2014 à 16h 38







arno53 a écrit :



Question noob mais comment tu synchronises entre plusieurs équipement le fait de “remettre à plus tard” ? Je n’ai pas l’impression que l’IMAP actuel le gère … Du coup un nouveau standard offrant plus de flexibilité que l’IMAP sans etre limité qu’a Gmail perso je trouve ca pas si mal …







A la différence que l’IMAP c’est un protocole bien défini par l’IETF et qu’il est standard pour tout le monde. Ici on est quand même en train de parler d’un truc poussé par quelques boites privées qui donnent du code, POUR L’INSTANT, open-source mais qu’on ne sait pas très bien à l’avenir ce que ça va donner …



Pazns Abonné
Le 08/07/2014 à 16h 42







white_tentacle a écrit :



Imap+smtp est quand même un peu pourri.



Quand tu songes que pour envoyer un mail, il est envoyé 2 fois au serveur (1 fois au smtp, 1 fois à l’imap pour le stocker dans les messages envoyés), ça fait pas rêver…







Il mériterait sans doute des mises à jour, ça je dis pas non.

Mais rien qui justifie de changer le nom, et surtout rien qui justifie que comme par hasard ce soit Dropbox et compagnie qui bossent là-dessus.

On a le droit, et même le devoir, d’être méfiant, c’est tout <img data-src=" />







arno53 a écrit :



Question noob mais comment tu synchronises entre plusieurs équipement le fait de “remettre à plus tard” ? Je n’ai pas l’impression que l’IMAP actuel le gère … Du coup un nouveau standard offrant plus de flexibilité que l’IMAP sans etre limité qu’a Gmail perso je trouve ca pas si mal …





Mais pourquoi carrément un nouveau standard ?

C’est trop compliqué d’ajouter des choses à un protocole ou un système déjà existant ?



Ensuite, il y a souvent de bonnes raisons à cause desquelles des fonctionnalités apparemment pertinentes ne sont pas ajoutées à un système, comme par exemple :




  • ce n’est pas de la responsabilité du système ;

  • c’est déjà possible avec ce qu’offre actuellement le système ;

  • l’intérêt est très relatif à l’utilisateur et ne justifie donc pas des outils dédiés ;



    Par exemple, pour ma part je n’ai jamais eu ce besoin, assez mal pensé je trouve, de “remise à plus tard”, je veux dire par là en devant déléguer cette tâche au serveur ?

    IMAP permet déjà de faire de la synchronisation de dossiers de mails, alors autant mettre le mail en question dans le dossier des brouillons, non ?



    Et on doit bien pouvoir trouver des clients de courriel qui permettent de faire un envoi décidé par un programmateur.



Le 08/07/2014 à 16h 54







Pazns a écrit :



Mais pourquoi carrément un nouveau standard ?





Parce qu’il faut parfois savoir repartir d’une feuille blanche pour avancée … C’est valable pour Windows qui recréer une API pour être mieux adapté au paradigme de demain, de même coté Linux avec Wayland pour remplacer le serveur X etc …



Je suis d’accord que la compatibilité avec l’existant est importante mais elle a parfois un coup vis a vis de l’émergence de nouveau besoin etc …



Après je suis d’accord que je préférais voir un groupe de travail visant a faire un vrai standard plutôt qu’un groupe d’industriel mais doit bien il y’avoir des standards qui ont commencé comme ca ? <img data-src=" />



Pazns Abonné
Le 08/07/2014 à 17h 12







arno53 a écrit :



Parce qu’il faut parfois savoir repartir d’une feuille blanche pour avancée … C’est valable pour Windows qui recréer une API pour être mieux adapté au paradigme de demain, de même coté Linux avec Wayland pour remplacer le serveur X etc …





Deux très mauvais exemples <img data-src=" /> !

X a toujours été une abomination. Pour l’anecdote, ce sont pour beaucoup des dév’ de X qui l’ont un peu abandonné pour partir faire Wayland, ils en avaient marre de devoir rajouter des bouts de scotch en permanence partout pour que leur créature du Dr.Frankenstein arrête de faire des syncopes à tout bout de champ. On se trainait certains problèmes de conception déjà connus comme pourris il y a 20 ans…



Et Microsoft est connu pour sortir des API et compagnie puis les abandonner ensuite lentement. ASP, Silverlight, ActiveX, ou même l’API SkypeKit, par exemple.

Soit des usines à gaz, soit des pertes de temps, soit les deux. Et tous fais par une entreprise privée à but lucratif <img data-src=" />







arno53 a écrit :



Après je suis d’accord que je préférais voir un groupe de travail visant a faire un vrai standard plutôt qu’un groupe d’industriel mais doit bien il y’avoir des standards qui ont commencé comme ca ? <img data-src=" />





Un très bon exemple serait l’HTML5/CSS3.

Google essaie d’orienter de force le standard avec Chrome, les “industriels de la culture” jouent un coup de maître en imposant leur DRM proprio baptisé EME au W3C.

Malgré ça, on s’en sort assez bien il faut l’avouer, mais c’est une lutte permanente pour contrebalancer ce que certains poids lourds aimeraient en faire.



Un autre “exemple” serait le MP3.

Un format de compression audio avec perte sympa, faut avouer, mais moisi et propriétaire, et avec indemnités à payer si on veut le décoder.

Sachant qu’il est dépassé par des formats ouverts et libres comme Vorbis depuis plus de 10 ans, ou plus récemment par Opus depuis je crois 2 ans.

Deux formats de compression avec perte qui sont à la fois plus légers et plus fidèles.

Pour un ordre d’idée, Opus peut se contenter de 60 kilobits (en allant au plus radin ; il peut monter jusqu’à 520 ; évidemment le poids s’en ressent) par seconde là où le mp3 en demanderait 128 (maximum,320) , à qualité d’écoute identique. Donc moitié moins lourd.



Des cas d’école.



luxian Abonné
Le 08/07/2014 à 17h 16

Dropbox pousse à l’utilisation de Inbox en proposant 1 Go de plus sur la dropbox si on installe sur son téléhone.

J’ai testé.

Ce n’est qu’une façon de présenter et dispatcher ses mails entre “à lire maintenant” “à lire plus tard”.



Bref … c’est bien, mais j’ai quand même giclé <img data-src=" />


Pazns Abonné
Le 08/07/2014 à 17h 22







luxian a écrit :



Dropbox pousse à l’utilisation de Inbox en proposant 1 Go de plus sur la dropbox si on installe sur son téléhone.

J’ai testé.

Ce n’est qu’une façon de présenter et dispatcher ses mails entre “à lire maintenant” “à lire plus tard”.



Bref … c’est bien, mais j’ai quand même giclé <img data-src=" />







Donc aucun foutu rapport avec Imap et smtp, quoi x)



Quiproquo Abonné
Le 08/07/2014 à 17h 29

Personne ne l’a encore fait donc je me lance <img data-src=" />


Le 08/07/2014 à 19h 10







luxian a écrit :



Dropbox pousse à l’utilisation de Inbox en proposant 1 Go de plus sur la dropbox si on installe sur son téléhone.

J’ai testé.

Ce n’est qu’une façon de présenter et dispatcher ses mails entre “à lire maintenant” “à lire plus tard”.



Bref … c’est bien, mais j’ai quand même giclé <img data-src=" />







Si je comprends, c’est juste un truc pour apprendre àéviter de trier c’est mails ?

Donc, l’équivalent, ce n’est pas IMAP (qui n’est chargé que de la synchro entre tes clients et ton serveur de mails) mais plutôt Sieve…



Maintenant, je ne juge âs mais je ne vois pas très bien ce que cela va apporter



Apparement ça ne parait clair à personne ce qu’est exactement Inbox. Un peu plus de détails dans l’article seraient bienvenus !


Le 08/07/2014 à 21h 45

En fait ce n’est pas la nature d’Inbox qui pose problème, mais ce que ce eeuuhhh… protocole est supposé réaliser.



Permettre la création de nouveaux usages ? Mais quels nouveaux usages peut-on créer à propos de simples e-mails ? C’est juste du texte, menfin… C’est un peu comme si on me disait que le courrier papier a encore des capacités d’évolution alors que j’ai beau y réfléchir, je ne vois pas du tout en quoi.



En supplément, j’ai toujours détesté l’IMAP alors vouloir le supplanter… Oui je suis un vieux con qui roule toujours en POP <img data-src=" />


Pazns Abonné
Le 08/07/2014 à 21h 55







TheKillerOfComputer a écrit :



Oui je suis un vieux con qui roule toujours en POP <img data-src=" />







Ah non quand même, POP s’est vraiment crade <img data-src=" />



Neliger Abonné
Le 08/07/2014 à 22h 49







Inny a écrit :



Voilà qui sera promis, comme Wave, à un brillant avenir. <img data-src=" />







La même chose m’a traversé l’esprit <img data-src=" />



jice68 Abonné
Le 09/07/2014 à 04h 34







Pazns a écrit :



Ah non quand même, POP s’est vraiment crade <img data-src=" />





Peut-être…

Mais c’est simple et avec juste un client putty ou telnet on peut lire ses mails…

“Simple is beautiful”



Le 09/07/2014 à 15h 15





groupe constitué d’anciens étudiants du fameux MIT (Massachussetts Institute of Technology), d’anciens employés de Dropbox ou encore de Christine Spang, anciennement ingénieur logiciel sur le noyau Linux







C’est bizarre comme formulation:

Les «anciens étudiant de», ce ne sont pas des «diplômés de» ?

Ou alors, ils ont été jetés avant la fin de leurs études ?


Le 09/07/2014 à 15h 18

Et puis si IMAP ne leur plait pas, il existe déjà un autre standard <img data-src=" />


Le 10/07/2014 à 11h 10







Pazns a écrit :



Ah non quand même, POP s’est vraiment crade <img data-src=" />







Et si <img data-src=" />



Je n’exclue pas de changer mais ça demande du travail, car l’avantage de l’IMAP est d’être comme les webmails et donc de permettre de consulter ses mails où qu’on soit… mais pour moi c’est inacceptable, mes mails doivent dégager des serveurs ASAP et je me moque bien de ne pas pouvoir accéder aux mêmes mails entre le PC et le smartphone (vu que je ne le fais pas <img data-src=" />).



Il y a des astuces pour agir comme POP, mais j’ai besoin de tester et tout donc pour l’instant, je reste avec <img data-src=" />