Achats en ligne : un député veut revenir sur la réforme du droit de rétractation

Achats en ligne : un député veut revenir sur la réforme du droit de rétractation

Colis piégé

Avatar de l'auteur
Xavier Berne

Publié dans

Droit

20/12/2016
121

Achats en ligne : un député veut revenir sur la réforme du droit de rétractation

Alors que les envois de colis sont en plein boom en cette période de fêtes, un député vient de déposer une proposition de loi visant à permettre aux consommateurs de faire valoir leur droit de rétractation dès la confirmation d’une commande, tandis qu’il faut aujourd’hui attendre que le bien ait été reçu.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron, en août 2015, il n’est plus possible d’exercer son droit de rétractation avant la réception d’un bien acheté sur Internet. Autrement dit, vous disposez toujours d’une période de quatorze jours pour changer d’avis, mais vous devez absolument attendre que le colis vous ait été livré pour en profiter (ce qui n’empêche pas certains cybermarchands de proposer, sur la base du volontariat, des annulations de commandes)...

L’UFC-Que Choisir avait ainsi eu l’occasion de critiquer cette réforme, perçue comme défavorable pour les consommateurs. Quel intérêt en effet de remballer et renvoyer un bien quand les seuls frais postaux avoisinent le montant du produit finalement non désiré ?

Une « barrière psychologique et financière » décriée

Le député Yannick Favennec rejoint désormais la position défendue par l’association, expliquant que les frais de retour – qui restent en principe à la charge du client insatisfait – constituent généralement « une barrière psychologique et financière ». « En outre, poursuit le centriste, la facilité d’achat sur Internet peut conduire à des achats impulsifs ou mal informés et le consommateur peut souhaiter revenir sur son achat avant qu’il ne soit livré. »

L’élu a donc déposé jeudi 15 décembre une proposition de loi visant à revenir à la situation qui prévalait jusqu’au 7 août 2015 : un droit de rétractation pouvant s’exercer « à compter de la conclusion du contrat » en cas d’achat à distance.

S’il est désormais peu probable que ce texte (déposé à l’identique il y a quelques semaines au Sénat) soit examiné durant cette législature, rappelons qu’Emmanuel Macron avait justifié cette réforme en affirmant qu’en matière de e-commerce, l’intérêt du droit de rétractation résidait selon lui « dans la possibilité qui est offerte [au consommateur] de pouvoir revenir sur son engagement s’il s’aperçoit au moment de la livraison que son appréciation du produit est mauvaise ou que celui-ci ne répond pas à ses besoins ».

Avant d’insister : « Lorsque l’on commande en ligne, il est normal que la date de livraison serve d’élément déclencheur pour le délai de rétractation. En effet, le déclenchement du délai doit correspondre non pas à la date d’un démarchage qui n’a pas eu lieu ou à la date de la commande, mais bien au moment de la réception du bien. »

121

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une « barrière psychologique et financière » décriée

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (121)


Patch Abonné
Le 20/12/2016 à 08h 32

C’est d’ailleur profondément débile d’être obligé d’attendre la livraison du colis pour faire sa demande de rétractation…

-Ca crée de la logistique côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de livraison côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de retour côté client pour rien


Le 20/12/2016 à 08h 36

Mais d’un autre coté çà permet à l’ecosysteme des transporteurs/livreurs de continuer à avoir du boulot

y’avait un truc sur le rocher, souvent quand on le soulève, il faut regarder en dessous :)


Le 20/12/2016 à 08h 39

… et si le produit “n’arrive pas” … ok, il y a des assurances ou des systèmes de paiement qui gèrent ce cas mais si le consommateur n’a ni l’un ni l’autre <img data-src=" />


Le 20/12/2016 à 08h 40

Ce n’est alors pas un droit de rétractation. ;)


Le 20/12/2016 à 08h 42

Le seul avantage que je vois pour les commerçant, c’est l’impossibilité pour l’internaute d’annuler une commande pour aller commander la même chose moins cher ailleurs.


LordZurp Abonné
Le 20/12/2016 à 08h 57

et si on annule la commande pendant la livraison ? il fait demi-tour tout seul ?&nbsp;<img data-src=" />


la loi Macron



Encore lui ? A part prendre des mesures contre les salariés et contre les consommateurs, qu’aura-t-il fait ?


Le 20/12/2016 à 09h 17







LordZurp a écrit :



et si on annule la commande pendant la livraison ? il fait demi-tour tout seul ? <img data-src=" />





Tu peux le refuser a la livraison il me semble.



wanou2 Abonné
Le 20/12/2016 à 09h 37







oufledingue a écrit :



Mais d’un autre coté çà permet à l’ecosysteme des transporteurs/livreurs de continuer à avoir du boulot

y’avait un truc sur le rocher, souvent quand on le soulève, il faut regarder en dessous :)



&nbsp;



Il faudrait avoir des chiffres mais je pense que le droit de rétractation&nbsp;doit très majoritairement se faire après la livraison. A mon avis, les annulations de commandes avant même l’expédition je pense que c’est le plus souvent des erreurs. Ou alors les e-acheteurs sont biens plus névrosés que je le pense <img data-src=" />



Le 20/12/2016 à 09h 45

Tout à fait. Ce genre de proposition nous rappelle de toujours regarder les actes et non les paroles des candidats….ce qui peut être totalement désespérant.


Le 20/12/2016 à 09h 46

Et beaucoup de TVA au passage… .


Le 20/12/2016 à 09h 46

Et le génie à l’origine de cette brillante idée imagine avoir les compétences pour nous commander tous.








heret a écrit :



la loi Macron



Encore lui ? A part prendre des mesures contre les salariés et contre les consommateurs, qu’aura-t-il fait ?





Est-ce bien raisonnable de critiquer Monsieur Macron qui se présente comme le candidat antisystème?

Et puis un candidat antisystème comme lui, on en aura pas tous les jours…

-A étudié à Sciences Po et à l’ENA

-était associé de la banque d’affaires Rothschild & Cie

-gagnait jusqu’à 1 million d’euros par an en tant que banquier d’affaires




  • a été ministre de l’Economie et des finances

  • a fait une partie de sa scolarité au lycée Henri IV à Paris

    -a été applaudi par le Medef

    -candidat à la Présidentielle

    ……..



Le 20/12/2016 à 09h 52







Patch a écrit :



C’est d’ailleur profondément débile d’être obligé d’attendre la livraison du colis pour faire sa demande de rétractation…

-Ca crée de la logistique côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de livraison côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de retour côté client pour rien







Oui mais ça permet de consommer inutilement un peu plus de carburant, ce qui permet d’abîmer un peu plus nos petites bronches, ce qui permet de refiler l’argent de nos cotisations sécu au copain des labos tout en refilant du fric aux producteurs de pétrole qui financent le terrorisme, ce qui permet de filer notre fric aux gens en chargent de nous surveiller protéger. Tout en permettant aux propriétaires de l’entrepôt de gagner un peu de fric. C’est gagnant gagnant cette histoire.



Le 20/12/2016 à 09h 54

C’est ça la macron-économie !


Le 20/12/2016 à 09h 57







wanou2 a écrit :



&nbsp;



Il faudrait avoir des chiffres mais je pense que le droit de rétractation&nbsp;doit très majoritairement se faire après la livraison. A mon avis, les annulations de commandes avant même l’expédition je pense que c’est le plus souvent des erreurs. Ou alors les e-acheteurs sont biens plus névrosés que je le pense <img data-src=" />





ou bien tu as trouvé moins cher ailleurs après avoir passé la commande ;)

ca m’est arrivé y’a pas longtemps.

je voulais commander le coffret x-files et rupture de stock sur amazon, cdiscount le vendait un poil plus cher.

je passe commande et paf amazon retrouve du stock.

j’ai donc annulé la commande cdiscount (j’ai du appeler le service client) et passé ma commande sur amazon.



Le 20/12/2016 à 09h 58







BTCKnight a écrit :



Est-ce bien raisonnable de critiquer Monsieur Macron qui se présente comme le candidat antisystème?

Et puis un candidat antisystème comme lui, on en aura pas tous les jours…

-A étudié à Sciences Po et à l’ENA

-était associé de la banque d’affaires Rothschild & Cie

-gagnait jusqu’à 1 million d’euros par an en tant que banquier d’affaires




  • a été ministre de l’Economie et des finances

  • a fait une partie de sa scolarité au lycée Henri IV à Paris

    -a été applaudi par le Medef

    -candidat à la Présidentielle

    ……..





    Par ce qu’il y a des gens qui se présentent à la présidentielle avec l’étiquette anti-système qui n’en font pas parti ? L’étiquette anti-système est à la présidentielle ce que la glu est au papier tue mouche.



wanou2 Abonné
Le 20/12/2016 à 09h 58







DahoodG4 a écrit :



Et beaucoup de TVA au passage… .



&nbsp;



Peu de TVA pour le pro (vu les tarifs pratiqués par les transporteurs) et&nbsp;pas du tout de TVA pour le particulier.&nbsp;



Le 20/12/2016 à 10h 04

Et personne ne parle de l’impact écologique de cette loi ?

Faire transporter deux fois un colis alors qu’il aurait pu ne pas bouger de l’entrepôt …


Le 20/12/2016 à 10h 06

Le principe c’est qu’étant chez toi tu es censé avoir tout le temps de peser le pour et le contre de ton achat. Donc une fois la commande passée c’est que tu es sur (enfin tu devrais) que tu désires l’objet en question.

Ensuite cela posserai des problèmes de durée du droit de rétractation. Combien de temps de rétractation à partir de quelle date? enfin des problèmes de suivi de colis qui vont rester en dépot et mettre du temps à revennir en attente de la fin du délai de récupération pour le retour.

Enfin il y a aussi l’aspect spycologique : maintenant que le paquet et la, j’hésitais à annuler mais je vais finalement le conserver…

Après comme toujours il s’agit d’une loi donc un minimum légual et non le maximum. Des sites comme la fnac ou Amazon permettent tout à fais d’annuler la commande avant la livraison surtout s’il s’agit de précommande.

Donc la loi me satisfait pleinement dans sa forme actuelle. Car les cas ou j’ai pensé annulé ma commande après l’avoir passée ont quand même étaient très très rare.


Le 20/12/2016 à 10h 09







seb2411 a écrit :



Tu peux le refuser a la livraison il me semble.





Oui et ça marche bien si ton transporteur c’est la poste.

Tu déballes pas, tu vas à la poste et hop retour à l’envoyeur.

Quand c’est des transporteurs privés lambda c’est autre chose… si tu n’es pas là pour refuser le colis c’est quasi impossible de le retourner gratuitement car tu ne sais même pas qui t’a livré. Et la poste ne fait le retour que si c’est elle qui a livré le colis (normal)



Le 20/12/2016 à 10h 21







SFX-ZeuS a écrit :



Et personne ne parle de l’impact écologique de cette loi ?

Faire transporter deux fois un colis alors qu’il aurait pu ne pas bouger de l’entrepôt …





Tu n’as pas lu mon commentaire fortement éclairé sur le sujet. <img data-src=" />



fred42 Abonné
Le 20/12/2016 à 10h 25

Et en toute objectivité, tu trouves ça normal d’annuler grâce à la loi dans ce cas ? (annuler parce que les conditions d’achat du vendeur le permettent est autre chose)

Tu sais ce que tu veux acheter.

Tu as choisi le moins cher disponible à un moment donné. Tu étais pressé d’acheter sinon tu aurais attendu un peu pour que l’article soit disponible ailleurs.

Tu as donc acheté en toute connaissance de cause un article donné à un prix donné.

Avoir plus de stock que le concurrent a un coût qui peut se traduire par un prix un peu plus cher.



L’esprit de la loi sur la rétractation est que comme on ne peut pas voir ce que l’on commande, on a le droit de se rétracter une fois que l’on a vu que l’article ne correspondait pas à ce que l’on pensait.


Le 20/12/2016 à 10h 26



En outre, poursuit le centriste, la facilité d’achat sur Internet peut conduire à des achats impulsifs ou mal informés et le consommateur peut souhaiter revenir sur son achat avant qu’il ne soit livré.





Aujourd’hui maman état va t’apprendre à faire tes courses <img data-src=" />



C’est de l’infantilisation, comme il y a quelques siècles les maris considéraient leur épouse comme une mineure qui leur doit obéissance “pour son bien”, aujourd’hui les politiques considèrent les citoyens exactement de la même façon, ils vivent encore au 18ème siècle <img data-src=" />


Le 20/12/2016 à 10h 28







fred42 a écrit :



Et en toute objectivité, tu trouves ça normal d’annuler grâce à la loi dans ce cas ? (annuler parce que les conditions d’achat du vendeur le permettent est autre chose)

Tu sais ce que tu veux acheter.

Tu as choisi le moins cher disponible à un moment donné. Tu étais pressé d’acheter sinon tu aurais attendu un peu pour que l’article soit disponible ailleurs.

Tu as donc acheté en toute connaissance de cause un article donné à un prix donné.

Avoir plus de stock que le concurrent a un coût qui peut se traduire par un prix un peu plus cher.



L’esprit de la loi sur la rétractation est que comme on ne peut pas voir ce que l’on commande, on a le droit de se rétracter une fois que l’on a vu que l’article ne correspondait pas à ce que l’on pensait.





Donc il faut attendre pour voir que le même produit plus cher ne convient pas ?



Le 20/12/2016 à 10h 31







ProFesseur Onizuka a écrit :



Aujourd’hui maman état va t’apprendre à faire tes courses <img data-src=" />



C’est de l’infantilisation, comme il y a quelques siècles les maris considéraient leur épouse comme une mineure qui leur doit obéissance “pour son bien”, aujourd’hui les politiques considèrent les citoyens exactement de la même façon, ils vivent encore au 18ème siècle <img data-src=" />







Ben oui, permettre d’annuler une commande après avoir eu de nouvelles informations sur un produit c’est de l’infantilisation. <img data-src=" /> Soutenir qu’il faut faire faire des aller-retour inutiles à des produits est une démarche parfaitement responsable et adulte. <img data-src=" />



Le 20/12/2016 à 10h 32

Franchement ? oui je trouve ça normal.

Les grosses boites style amazon, cdiscount etc ils s’en fichent de l’esprit de la loi (sinon il n’y aurait pas d’optimisation fiscale), ce qui compte c’est la loi dans la lettre.

Enfin bon on pourrait en parler des heures que ce ne fera pas avancer la chose et qu’on resterait sur nos positions.


Le 20/12/2016 à 10h 38

Travaillant pour un e-commerce, je vois le côté logistique avant tout.&nbsp;



Nous ne pouvons pas forcément annuler la commande si celle-ci est déjà en préparation ou en cours de livraison. Dès lors, soit nous passons par un contact auprès du service de livraison pour obtenir le retour du produit ce qui peut être long (notamment sur sur Relais Colis par exemple) et contraignant pour le prestataire de livraison. Le refus de livraison reste un biais plus rapide.&nbsp;



Mais il est clair que la rétractation a pour but initiale de permettre au consommateur de se rendre compte que le produit reçu est bien conforme à celui qui a été commandé. C’est pour cela que la rétractation n’est par exemple pas possible pour un achat physique en Boutique.&nbsp;



Alors ce projet de loi pour faire débuter à la commande est un coup d’épée dans l’eau. Si le e-commerçant ne peut annuler la commande pour des raisons logistiques, je ne vois pas en quoi cette loi changerait tout pour lui.


fred42 Abonné
Le 20/12/2016 à 10h 39

Non, le produit lui convient. Il n’a pas dit qu’il s’était rétracté sur le moins cher après l’avoir reçu.



Ce qui ne lui convient plus, c’est le prix et il était “un poil plus cher”. Donc que la Loi n’autorise pas de se rétracter dans ce cas ne me gène absolument pas.



L’article 1583 du Code Civil dispose que la vente :





est parfaite entre les parties, et la propriété est acquise de droit à l’acheteur à l’égard du vendeur, dès qu’on est convenu de la chose et du prix, quoique la chose n’ait pas encore été livrée ni le prix payé.



La loi sur la rétractation met juste une restriction du fait que “la chose” garde une certaine inconnue tant que l’acheteur ne l’a pas vue.

Elle permet donc un meilleur équilibre entre l’acheteur et le vendeur en lui permettant d’annuler juste pour cela.


Le 20/12/2016 à 10h 42

La question ce n’est pas si tu as le droits ou non de le faire, mais plutôt si il ne serait pas normal de modifier la loi pour éviter ce genre d’abus….&nbsp;


Le 20/12/2016 à 10h 44

Oui, c’est bien, que des emplois sous payer pour esclaves


Vous avez l’esprit assez étriqué.

Cette loi est bonne, pour une bonne et simple raison : ca forcera le consommateur a reflechir a son acte de consommation. Et encore pas vraiment, car s’il veut quand meme retourner le produit, il le peut.



L’argument ecolo est peut etre juste, et encore : si les gens reflechissent ce qu’ils achetent avant de l’acheter, bah ne seront transportés que les colis legitimes et les erreurs de logistique. Pas les colis “caprice de consommateur pourri gâté”



Vous voulez surtout avoir le droit de ne pas reflechir a ce que vous faites et d’en faire porter la responsabilité aux autres sous pretexte que vous avez le portefeuille, le fameux “ le client est roi”.

Ce qui ici se traduit par “le roi est un con egocentrique et versatile, et lutte pour qu’on lui donne le droit de le rester”.

Franchement, c’est lamentable.


Le 20/12/2016 à 10h 45







TaigaIV a écrit :



Tu n’as pas lu mon commentaire fortement éclairé sur le sujet. <img data-src=" />







Non à vrai dire je ne l’avais pas lu <img data-src=" /> , mais quand je dis “personne” je parle plutôt de nos politiciens.

Je ne suis pas pas pro-écologique mais c’est la première chose qui m’est venu à l’esprit…





Edit : Pff me répond à moi même… pas réveillé le garçon.



Le 20/12/2016 à 10h 45







t0FF a écrit :



La question ce n’est pas si tu as le droits ou non de le faire, mais plutôt si il ne serait pas normal de modifier la loi pour éviter ce genre d’abus….&nbsp;





Déjà la notion d’abus est sujet à controverse.

Tu y vois un abus.

Moi pas.



&nbsp;



fred42 Abonné
Le 20/12/2016 à 10h 47

Pour “un poil plus cher” comme tu le dis. C’est dommage que tu n’aies pas pu refréner ton envie d’avoir le coffret tout de suite et attendre qu’il soit disponible moins cher ou que tu n’aies pas assumé ton choix d’acheter plus cher pour avoir le produit rapidement.



Nous n’avons manifestement pas les mêmes valeurs. Rejeter la fautes sur les marchands comme tu le fais est assez lamentable puisque tu les utilises quand même et que tu es complice de leurs optimisations fiscales., sinon tu les boycotterais.



Le côté positif de ton message est que tu assumes.


Le 20/12/2016 à 10h 57

Gné ? Tu renvoie ton colis en hors taxe ?

Quand tu prends une nounou pour garder les petiots et ramener ton colis à la poste, c’est en HT ?

L’essence que tu met pour y aller, en HT aussi ?



Pas compris ta remarque.



Et coté pro, y a des heures de boulot, donc de la CSG.


Le 20/12/2016 à 10h 58

Alors déjà je ne rejette pas la faute.

Il n’y a pas de faute. C’est quoi la faute ? faire marcher la concurrence ? Alors ok je suis fautif

&nbsp;“Lamentable” tsss. Oui je suis méchants avec les marchands du web… Je suis même complice d’optimisation fiscale vu que je me fournis au moins cher <img data-src=" />

Et avoir le produit rapidement sur internet c’est tout relatif…. <img data-src=" />

&nbsp;

Sinon figures toi qu’effectivement je boycotte amazon quand il est à prix égal ou quasi égal (ordre de préférence : boutique, fnac, cdiscount. Souvent la boutique gagne d’ailleurs)

Mais si amazon est moins cher je prends chez eux. Sans état d’âme.

Au fait dis moi tu n’achètes bien que des produits du commerce équitable ?



Et tu veux savoir le comble du cynisme ? (vu que je suis certainement cynique et que je mange les enfants). Le service client de cdiscount m’a remercié pour mes années de fidélité à leur site après avoir procédé à l’annulation de la commande lol.


Le 20/12/2016 à 11h 00

Effectivement, pour moi c’est un abus sans aucune hésitation.&nbsp;



Tu es tellement anti-entreprise que tu refuses de voir que ce genre de comportement peut mettre des entreprises en difficultés, voir faire couler des PME, mettre des gens au chômage… &nbsp;



Heureusement que la plupart des gens réfléchissent AVANT de payer.&nbsp;


Le 20/12/2016 à 12h 07

Je vend des produits personnalisable en pièce unique.

Dans mon cas des bagues d’occasion remises en état avec mise à taille offerte.

Si un client fait mettre à taille et ne veut plus de la bague, je lui facture 30€ de mise à taille.



Si le client annule la commande avant l’envoi et que j’ai déjà fait la mise à taille, je l’ai dans le baba…



Ou je fais comme certains de mes confrères, objet personnalisé : pas de rétractation…


Le 20/12/2016 à 12h 15







Drepanocytose a écrit :



Vous avez l’esprit assez étriqué.

Cette loi est bonne, pour une bonne et simple raison : ca forcera le consommateur a reflechir a son acte de consommation. Et encore pas vraiment, car s’il veut quand meme retourner le produit, il le peut.



L’argument ecolo est peut etre juste, et encore : si les gens reflechissent ce qu’ils achetent avant de l’acheter, bah ne seront transportés que les colis legitimes et les erreurs de logistique. Pas les colis “caprice de consommateur pourri gâté”



Vous voulez surtout avoir le droit de ne pas reflechir a ce que vous faites et d’en faire porter la responsabilité aux autres sous pretexte que vous avez le portefeuille, le fameux “ le client est roi”.

Ce qui ici se traduit par “le roi est un con egocentrique et versatile, et lutte pour qu’on lui donne le droit de le rester”.

Franchement, c’est lamentable.





“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” (Harry Stoth)

Ton commentaire affirmatif est bien pourri.

&nbsp;



wanou2 Abonné
Le 20/12/2016 à 12h 26







DahoodG4 a écrit :



Gné ? Tu renvoie ton colis en hors taxe ?

Quand tu prends une nounou pour garder les petiots et ramener ton colis à la poste, c’est en HT ?

L’essence que tu met pour y aller, en HT aussi ?



Pas compris ta remarque.



Et coté pro, y a des heures de boulot, donc de la CSG.





Il n’y a pas de TVA sur un affranchissement Colissimo… après si t’as besoin de prendre une nounou et de faire des kms en bagnole pour renvoyer un colis je n’y suis pour rien&nbsp;<img data-src=" />



En même temps, c’est logique, quand tu achètes en boutique, tu le livres toi-même chez toi avant de revenir te faire rembourser.

Je suis pas sûr que les vendeurs apprécient une demande de retour juste après avoir retiré la CB du terminal.


Le 20/12/2016 à 13h 31







fred42 a écrit :



Non, le produit lui convient. Il n’a pas dit qu’il s’était rétracté sur le moins cher après l’avoir reçu.



Ce qui ne lui convient plus, c’est le prix et il était “un poil plus cher”. Donc que la Loi n’autorise pas de se rétracter dans ce cas ne me gène absolument pas.



L’article 1583 du Code Civil dispose que la vente :





La loi sur la rétractation met juste une restriction du fait que “la chose” garde une certaine inconnue tant que l’acheteur ne l’a pas vue.

Elle permet donc un meilleur équilibre entre l’acheteur et le vendeur en lui permettant d’annuler juste pour cela.







Ça va ensemble, tu achètes un produit par correspondance, c’est l’ensemble de la prestation qui est à prendre en compte, pas simplement le produit en tant que tel (à moins que le produit soit l’ensemble, de la commande à la réception). Tu peux aussi estimer qu’un marchand qui n’a pas préparer ta commande d’un produit en stock au bout de trois jours ne te convient pas, tu estimes ne pas avoir ce pourquoi tu as payé. Après si la loi oblige à être inventif, ce sera une fois de plus une preuve de l’hypocrisie de notre système organisé par et pour la bourgeoisie.



Le 20/12/2016 à 13h 33







ActionFighter a écrit :



En même temps, c’est logique, quand tu achètes en boutique, tu le livres toi-même chez toi avant de revenir te faire rembourser.

Je suis pas sûr que les vendeurs apprécient une demande de retour juste après avoir retiré la CB du terminal.





Mais il va adorer que accepter la demande de retour après que tu ais fait prendre le frais à son meuble en kit ou sa guitare (ou sa caisse de bière).



Le 20/12/2016 à 13h 35

Je suis d’accord … mais à partir de “quand” peut-on considérer le bien comme “non-livré” ? car le délai est la plupart du temps indicatif et non contractuel (bien lire les CGVs) …

Y a-t-il une jurisprudence sur ce point ?


Le 20/12/2016 à 13h 36







t0FF a écrit :



La question ce n’est pas si tu as le droits ou non de le faire, mais plutôt si il ne serait pas normal de modifier la loi pour éviter ce genre d’abus….





Il est clair qu’il est abusif d’essayer de refourguer à un client un truc qu’il ne veut manifestement pas en l’obligeant à le retourner. C’est quoi la prochaine étape ? T’obliger à passer en caisse et demander un remboursement pour tout article que tu as mis dans ton caddie et que tu ne veux plus ?



Le 20/12/2016 à 13h 48

Si tu sais que l’objet est dans ton cadi au moment de passer en caisse, mais que tu choisis de payer quand même, c’est de ta faute, pas celle du magasin…

Que je sache, les boutiques en ligne ne t’oblige pas à acheter un produit que tu as mis dans ton panier. <img data-src=" />Maintenant, si tu décides d’acheter ce que tu as dans ton panier, c’est ta décision, pas celle de la boutique en ligne !&nbsp;



Pour moi le remboursement devrait prévoir une perte pour le client (hors cas de produit non-conforme &nbsp;évidemment), au minimum de quoi couvrir les frais de l’entreprise ( notamment logistique, frais de CB, production à la demande, etc).&nbsp;








ActionFighter a écrit :



En même temps, c’est logique, quand tu achètes en boutique, tu le livres toi-même chez toi avant de revenir te faire rembourser.

Je suis pas sûr que les vendeurs apprécient une demande de retour juste après avoir retiré la CB du terminal.





Voila. J’ai eu le flemme de faire la meme reflexion.



Le 20/12/2016 à 13h 58

&nbsp;“ca forcera le consommateur a reflechir a son acte”&nbsp;En même temps, commander une clé USB sur Amazon ce n’est pas non plus comme si on demandait le largage d’un missile.

&nbsp;Je ne vois aucune raison pour que le colis fasse un aller retour inutile et &nbsp;sollicite le fournisseur, la plateforme, le transporteur, la banque et le client à 2 reprises. Alors qu’on peut annuler tout ca en 2 clics.








TaigaIV a écrit :



Mais il va adorer que accepter la demande de retour après que tu ais fait prendre le frais à son meuble en kit ou sa guitare (ou sa caisse de bière).





Tout à fait, ça fait du bien aux objets d’être manipulés avec une totale délicatesse par les postiers et autres transporteurs.



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 14h 00







Patch a écrit :



C’est d’ailleur profondément débile d’être obligé d’attendre la livraison du colis pour faire sa demande de rétractation…



-Ca crée de la logistique côté fournisseur pour rien      

-Ca fait des frais de livraison côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de retour côté client pour rien







Ouaip. Ce qui prouve d’ailleurs Macron sait tout aussi bien que les autres déblatérer sans prendre la peine de réfléchir avant…&nbsp;

Surtout quand on lit ça…

“Avant d’insister : « Lorsque l’on commande en ligne, il est normal

que la date de livraison serve d’élément déclencheur pour le délai de

rétractation. En effet, le déclenchement du délai doit correspondre non

pas à la date d’un démarchage qui n’a pas eu lieu ou à la date de la

commande, mais bien au moment de la réception du bien. »”

Parce qu’en fait il fait la confusion entre “date de début du délai de rétractaction” et “repère temporel servant à borner la date de fin du délai de rétractation”.



La situation existant précédemment, où le consommateur pouvait rétracter DÈS LA COMMANDE ET JUSQU’À 14 JOURS À COMPTER DE LA RÉCEPTION, était déjà l’état idéal.



La loi Macron n’a donc été qu’un recul net pour les consommateurs.

Et honnêtement, je ne suis pas sûr que sa version soit si favorable aux commerçants.

D’un côté effectivement, ça leur fait de la trésorerie temporaire pour minimum une grosse semaine (cas optimal où livraison et renvoi par le client sont faits avec diligence).

Mais de l’autre, si l’on prend les cas concrets…&nbsp;





  1. Le client voulait de toute façon annuler dès le départ (erreur de commande)

    &gt;&gt;&gt; Le commerçant a payé les charges afférentes au traitement, la préparation et l’expédition.



  2. Le client voulait annuler parce que l’expédition avait pris trop de temps.

    &gt;&gt;&gt; Quitte ou double, mais si double, le commerçant a un client (très) mécontent.



    Dans tous les cas, ça fait un (ensemble de) produit(s) qui sont rendus indisponibles à la vente (tout le temps où ils transitent) sans pour autant créer un gain effectif (puisque la vente est annulée, il faut reverser le paiement). Donc perte de temps et d’argent pour le commerçant, tout autant que pour le client.



    La meilleure solution aurait été, si vraiment il était nécessaire de légiférer (ce dont je doute honnêtement), aurait été de “suspendre” le droit de rétractation dès lors que le paquet a été expédié. Ainsi, le client conserve à sa charge les frais de renvoi, ce qui me semble assez naturel quelle que soit la situation considérée.



    Mais ça fait une fois de plus une loi juste pour régler des micro cas de niche dont s’accomode très bien tout commerçant un minimum sérieux. C’est juste de la relation client… <img data-src=" />

    &nbsp;



    Macron: “Bref, j’ai une loi à mon nom”. Quand au fait qu’elle soit utile, ou même juste pertinente, c’est une autre histoire…

    &nbsp;







    skankhunt42 a écrit :



    Le

    seul avantage que je vois pour les commerçant, c’est l’impossibilité

    pour l’internaute d’annuler une commande pour aller commander la même

    chose moins cher ailleurs.





    Tiens j’avais pas pensé à ça. Bien vu ! M’enfin normalement ce n’est pas ça qui va fondamentalement changer le fait que tu vives ou pas… Si le cas que tu cites est trop fréquent, ça veut juste dire que tu es mauvais sur les tarifs de manière générale, et là la loi Macron n’est qu’un sparadrap sur la plaie béante…



Le 20/12/2016 à 14h 02







t0FF a écrit :



Si tu sais que l’objet est dans ton cadi au moment de passer en caisse, mais que tu choisis de payer quand même, c’est de ta faute, pas celle du magasin…





C’est bien pour ça que le magasin ne doit pas t’obliger à passer par la caisse et à demander un remboursement au lieu de simplement le remettre dans le rayon.







t0FF a écrit :



Que je sache, les boutiques en ligne ne t’oblige pas à acheter un produit que tu as mis dans ton panier. <img data-src=" />Maintenant, si tu décides d’acheter ce que tu as dans ton panier, c’est ta décision, pas celle de la boutique en ligne !





Tu parles du panier de la boutique, pas du miens, je refuserai de payer un article que je n’ai pas.







t0FF a écrit :



Pour moi le remboursement devrait prévoir une perte pour le client (hors cas de produit non-conforme  évidemment), au minimum de quoi couvrir les frais de l’entreprise ( notamment logistique, frais de CB, production à la demande, etc).





Et pourquoi ça, de la même façon que personne ne m’a obligé acheter un truc, personne ne l’est à obligés à ouvrir une boutique sur le net. Le N’EST PAS PARTI, voir même pas traité et tu veux gagner de l’argent ? Elle est belle l’économie. J’ai l’impression d’entendre les gars qui organisent le Bonneteau à côté de chez moi.



Le 20/12/2016 à 14h 03







ActionFighter a écrit :



Tout à fait, ça fait du bien aux objets d’être manipulés avec une totale délicatesse par les postiers et autres transporteurs.





Dis donc, le truc que tu appelles objet, tu es bien certains qu’il est inanimé ?









nick_t a écrit :



“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” (Harry Stoth)

Ton commentaire affirmatif est bien pourri.

&nbsp;





En quoi ?

Relis la plupart des avis sur toutes les news qui ont parlé du sujet.

Sur 10 avis, 1 est argumenté a peu pres correctement, et on peut discuter.

Les 9 autres c’estvdu “j’ai payé, j’ai le droit”, ou “un bon commercant doit faire la pute pour garder ses clients”, ou du greenwashing genre “mé cé pa ekolo” alors que justement, prevenir la consommation sans reflexion a tout va est bien plus ecolo que de la faciliter, etc.

Je persiste : enfants gâtés. Quand vous allez au supermarché vous reflechissez a ce que vous allez acheter parce que bien peu d’entre vous ont les couilles d’aller en face a face a l’acceuil du magasin demander a une personne physique de vous rembourser ce que vous avez acheté il y a 5 minutes.

Là comme c’est de la vente impersonnelle, vous y allez plus facilement, et quand on vous met des batons dans les roues vous sortez des excuses ou des raisons denuees de sens..

Je requalifie ca de lamentable, clairement.



Pour résumer ma position, je suis d’accord pour que la rétractation se fasse avant la préparation de la commande (avant l’envoi, c’est un peu bâtard pour le commerçant).

Par contre, quand je vois ma copine, qui il y a encore quelques temps, faisait au moins 1 commande par semaine sur un site de fringue, qu’elle retournait quasiment en entier à chaque fois parce que le retour est gratuit, je me dis également qu’il faudrait forcer tous les commerçant à facturer un minimum le retour, ça éviterai ce genre de comportements.


Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 14h 09







Drepanocytose a écrit :



Vous avez l’esprit assez étriqué.

Cette loi est bonne, pour une bonne et simple raison : ca forcera le consommateur a reflechir a son acte de consommation. Et encore pas vraiment, car s’il veut quand meme retourner le produit, il le peut.



L’argument ecolo est peut etre juste, et encore : si les gens reflechissent ce qu’ils achetent avant de l’acheter, bah ne seront transportés que les colis legitimes et les erreurs de logistique. Pas les colis “caprice de consommateur pourri gâté”



Vous voulez surtout avoir le droit de ne pas reflechir a ce que vous faites et d’en faire porter la responsabilité aux autres sous pretexte que vous avez le portefeuille, le fameux “ le client est roi”.

Ce qui ici se traduit par “le roi est un con egocentrique et versatile, et lutte pour qu’on lui donne le droit de le rester”.

Franchement, c’est lamentable.





<img data-src=" /> Franchement, je valide. Il faut te connaître suffisamment pour ne pas se faire piéger. Très belle interprétation, maestro. <img data-src=" />









ActionFighter a écrit :



Pour résumer ma position, je suis d’accord pour que la rétractation se fasse avant la préparation de la commande (avant l’envoi, c’est un peu bâtard pour le commerçant).

Par contre, quand je vois ma copine, qui il y a encore quelques temps, faisait au moins 1 commande par semaine sur un site de fringue, qu’elle retournait quasiment en entier à chaque fois parce que le retour est gratuit, je me dis également qu’il faudrait forcer tous les commerçant à facturer un minimum le retour, ça éviterai ce genre de comportements.





Faudrait surtout eduquer ta copine ou lui confisquer sa CB.









Drepanocytose a écrit :



Faudrait surtout eduquer ta copine ou lui confisquer sa CB.





C’est ce que j’ai fait <img data-src=" />



Après des mois, voire années de harcèlement, elle s’est mise à arrêter. Elle fait même mieux que moi en prônant activement le minimalisme dans tout. Du coup, quand je veux m’acheter un truc, c’est elle qui me réprimande…







Citan666 a écrit :



<img data-src=" /> Franchement, je valide. Il faut te connaître suffisamment pour ne pas se faire piéger. Très belle interprétation, maestro. <img data-src=" />





Je pense qu’il était très sérieux <img data-src=" />



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 14h 23







t0FF a écrit :



Si tu sais que l’objet est dans ton cadi au moment de passer en caisse, mais que tu choisis de payer quand même, c’est de ta faute, pas celle du magasin…



 Que je sache, les boutiques en ligne ne t'oblige pas à acheter un produit que tu as mis dans ton panier. <img data-src=">Maintenant, si tu décides d'acheter ce que tu as dans ton panier, c'est ta décision, pas celle de la boutique en ligne !&nbsp;       






 Pour moi le remboursement devrait prévoir une perte pour le client (hors cas de produit non-conforme &nbsp;évidemment), au minimum de quoi couvrir les frais de l'entreprise ( notamment logistique, frais de CB, production à la demande, etc).&nbsp;







Frais qui seraient minimes voire inexistants (mis à part la commission CB, effectivement inévitable) si l’on revenait à l’état antérieur qui permettait d’annuler une commande dès son passage…&nbsp;



Le problème, en fait c’est qu’il n’y a pas de vraie bonne solution en termes de cadre législatif parce qu’au final ce qui compte c’est la pratique.&nbsp;



L’idéal à mon sens serait de permettre au client de se rétracter tant que la préparation n’a pas commencé. Comme ça tout bénéf pour tout le monde.&nbsp;



Mais une boutique en ligne peu scrupuleuse pourrait alors juste passer automatiquement une commande au status “en préparation” et le client est baisé, même si la boutique met 10 jours derrière à préparer.&nbsp;

Autre piste, séparer la rétractation en deux temps, un délai fixe après la commande (1h? 6h? 10 minutes ?) plus le classique à partir de la livraison. Mais un délai fixe ne peut absolument pas correspondre à la variété des situations, y compris et surtout quand les deux clients sont de bonne foi (le commerçant a juste un problème technique ou avec son prestataire mais il fait son maximum, le client doit annuler parce qu’il se rend compte qu’il a loupé un élément essentiel sur la fiche -ou il l’a appris ailleurs- etc).



Par ailleurs, il y a certainement des gens pour qui jouer sur la concurrence au mieux est un sport, et il est certains qu’ils détournent l’esprit de la loi. Sont-ils autant nombreux ? J’en doute très fortement, honnêtement…

Pour qu’un tel cas arrive il faut remplir les conditions cumulatives suivantes…




  1. Le prix, livraison comprise a significativement baissé ailleurs (&gt;5%) dans la journée qui suit la commande (car en toute logique, le mec qui cherche le moindre prix aura déjà fureté AVANT de commander).

  2. Toutes les autres aspects de la prestation sont de qualité équivalente (délai de livraison, garantie).

  3. Le commerçant “d’origine” était clair sur le délai de livraison, surtout dans le cas où le produit n’est pas encore en stock.

    Là oui, effectivement, ce serait de l’abus du client (genre j’achète un produit marqué “dispo dans 4-5 jours” pour assurer, j’annule au bout de 2 parce qu’il est moins cher et dispo ailleurs) parce qu’à la base, en versant le paiement, il avait matérialisé son accord pour la vente dans ces conditions précises, notamment sur le délai.

    &nbsp;

    Dans les autres cas, je suis navré, mais c’est le jeu de la concurrence. Si un commerçant m’annonce que son produit est en stock, quand je commande et verse le paiement immédiatement, je m’attends à ce que la commande soit expédiée dans la journée si commande le matin, dans les 24h autrement. Évidemment, dans le cas d’une commande complexe (nombreux articles, emballages fragiles), ou d’une petite boutique spécialisée qui s’est juste offerte un “front web”, je serais un poil plus tolérant. Mais juste un poil. Parce qu’à la base, c’est son coeur de métier, au commerçant, d’emballer et expédier des trucs. À fortiori, a maxima, s’il s’agit d’un revendeur à grande échelle comme Cdiscout et Amazon. S’il est mauvais, c’est son problème. Et j’assume complètement cet égoïsme.

    &nbsp;



Le 20/12/2016 à 14h 24

Je comprend rien à ce que tu essayes de dire.&nbsp;



Tant que tu n’as pas payé tu n’as rien acheté et tu n’as aucune obligation, que ce soit en magasin ou boutique en ligne. &nbsp;Personne n’a dis le contraire, sauf toi.

Je ne vois pas ce qu’il y a de compliquer à comprendre que c’est le paiement qui valide l’achat. Sans déconner tu t’attends à quoi ? Un remboursement possible jusqu’à la dixième utilisation ? La centième même, pendant qu’on y est ! &nbsp;Aller, à vie, et on n’en parle plus !&nbsp;



A partir du moment ou tu as achetés en connaissance de cause, la seule raison valable d’un remboursement devrait être un produit non-conforme avec ce qui à été vendu. Et il est impossible de le constater avant de l’avoir reçu, donc je ne vois pas de raison de proposer un remboursement avant.

Si tu as fais une connerie en achetant un truc dont tu n’as pas besoin, démerde toi pour le vendre d’occasion, mais ne viens pas répercuter TES conneries à l’entreprise qui n’y est pour rien dans tes achats irréfléchis et/ou compulsifs. &nbsp;



Et pour les boutiques en lignes il n’y a jamais “aucun frais” puisque au minimum le paiement CB coûte de l’argent à la boutique. Ce serait donc logique que le client qui n’a pas réfléchit couvre le coût du paiement, voir du conditionnement si il y a déjà été fait, voir de la livraison si le produit a déjà été expédié, etc. Et encore, je trouve déjà ça bien gentil &nbsp;d’autoriser les remboursements hors produit non-conforme….&nbsp;








t0FF a écrit :



Je comprend rien à ce que tu essayes de dire.&nbsp;



Tant que tu n’as pas payé tu n’as rien acheté et tu n’as aucune obligation, que ce soit en magasin ou boutique en ligne. &nbsp;Personne n’a dis le contraire, sauf toi.

Je ne vois pas ce qu’il y a de compliquer à comprendre que c’est le paiement qui valide l’achat. Sans déconner tu t’attends à quoi ? Un remboursement possible jusqu’à la dixième utilisation ? La centième même, pendant qu’on y est ! &nbsp;Aller, à vie, et on n’en parle plus !&nbsp;



A partir du moment ou tu as achetés en connaissance de cause, la seule raison valable d’un remboursement devrait être un produit non-conforme avec ce qui à été vendu. Et il est impossible de le constater avant de l’avoir reçu, donc je ne vois pas de raison de proposer un remboursement avant.

Si tu as fais une connerie en achetant un truc dont tu n’as pas besoin, démerde toi pour le vendre d’occasion, mais ne viens pas répercuter TES conneries à l’entreprise qui n’y est pour rien dans tes achats irréfléchis et/ou compulsifs. &nbsp;



Et pour les boutiques en lignes il n’y a jamais “aucun frais” puisque au minimum le paiement CB coûte de l’argent à la boutique. Ce serait donc logique que le client qui n’a pas réfléchit couvre le coût du paiement, voir du conditionnement si il y a déjà été fait, voir de la livraison si le produit a déjà été expédié, etc. Et encore, je trouve déjà ça bien gentil &nbsp;d’autoriser les remboursements hors produit non-conforme….&nbsp;





+1.



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 14h 31







ActionFighter a écrit :



Pour résumer ma position, je suis d’accord pour que la rétractation se fasse avant la préparation de la commande (avant l’envoi, c’est un peu bâtard pour le commerçant).

Par contre, quand je vois ma copine, qui il y a encore quelques temps, faisait au moins 1 commande par semaine sur un site de fringue, qu’elle retournait quasiment en entier à chaque fois parce que le retour est gratuit, je me dis également qu’il faudrait forcer tous les commerçant à facturer un minimum le retour, ça éviterai ce genre de comportements.





Heeeu… Je ne crois pas que la loi impose que le retour soit gratuit, si ? Parce que là pour le coup ce serait clairement un déséquilibre potentiel pour le commerçant.&nbsp;



Mais il ne me semble vraiment pas.

Pour moi, le cas que tu cites, c’est juste une boutique qui a calculé, soit sur la base de modèles, soit sur la base de statistiques des années passées, qu’il était plus rentable de proposer un retour gratuit et faire le gros dos sur les abus, que d’imposer des frais de retours (qui du coup peuvent bloquer la pulsion d’achat).&nbsp;



Pour un site de fringues, ça me paraît cohérent honnêtement, parce que ça fait partie des produits où il est effectivement difficile de vérifier l’adéquation au besoin avant de l’avoir sur place. La plupart des gens retourneront un produit une fois ou deux au début, le temps de “prendre les marques” (dans tous les sens du terme <img data-src=" />) puis après ils ne se planteront plus sur la taille/coupe/marque préférée et roule ma poule.&nbsp;



Ta copine, elle fait partie de la minorité compulsive qui doit bien leur péter les couilles, mais n’est pas assez grosse en nombre pour remettre leur modèle économique en question… <img data-src=" />









Citan666 a écrit :



Heeeu… Je ne crois pas que la loi impose que le retour soit gratuit, si ? Parce que là pour le coup ce serait clairement un déséquilibre potentiel pour le commerçant. 



Mais il ne me semble vraiment pas.

Pour moi, le cas que tu cites, c’est juste une boutique qui a calculé, soit sur la base de modèles, soit sur la base de statistiques des années passées, qu’il était plus rentable de proposer un retour gratuit et faire le gros dos sur les abus, que d’imposer des frais de retours (qui du coup peuvent bloquer la pulsion d’achat). 



Pour un site de fringues, ça me paraît cohérent honnêtement, parce que ça fait partie des produits où il est effectivement difficile de vérifier l’adéquation au besoin avant de l’avoir sur place. La plupart des gens retourneront un produit une fois ou deux au début, le temps de “prendre les marques” (dans tous les sens du terme <img data-src=" />) puis après ils ne se planteront plus sur la taille/coupe/marque préférée et roule ma poule. 



Ta copine, elle fait partie de la minorité compulsive qui doit bien leur péter les couilles, mais n’est pas assez grosse en nombre pour remettre leur modèle économique en question… <img data-src=" />





Je ne dis pas que la loi impose que ce soit gratuit, justement. Elle laisse la possibilité que ça puisse l’être, et ce n’est pas normal.



Au delà de l’hérésie écologique, c’est une distorsion de concurrence qui favorise ceux qui vendent de très gros volumes, donc les grosses boîtes, au détriment des petits commerçants.









Citan666 a écrit :



Heeeu… Je ne crois pas que la loi impose que le retour soit gratuit, si ? Parce que là pour le coup ce serait clairement un déséquilibre potentiel pour le commerçant.&nbsp;



Mais il ne me semble vraiment pas.

Pour moi, le cas que tu cites, c’est juste une boutique qui a calculé, soit sur la base de modèles, soit sur la base de statistiques des années passées, qu’il était plus rentable de proposer un retour gratuit et faire le gros dos sur les abus, que d’imposer des frais de retours (qui du coup peuvent bloquer la pulsion d’achat).&nbsp;



Pour un site de fringues, ça me paraît cohérent honnêtement, parce que ça fait partie des produits où il est effectivement difficile de vérifier l’adéquation au besoin avant de l’avoir sur place. La plupart des gens retourneront un produit une fois ou deux au début, le temps de “prendre les marques” (dans tous les sens du terme <img data-src=" />) puis après ils ne se planteront plus sur la taille/coupe/marque préférée et roule ma poule.&nbsp;



Ta copine, elle fait partie de la minorité compulsive qui doit bien leur péter les couilles, mais n’est pas assez grosse en nombre pour remettre leur modèle économique en question… <img data-src=" />





T’oublies le cas d’amazon dont le modele economique est basé sur de la dette en attendant l’asphyxie des concurrents.

Ou d’autres dont le modele economique prend en compte l’exploitation de ses employés et des sous-traitants…



Franchement, cette course a l’achat compulsif ne merite pas autant de degats collateraux sociaux et ecologiques.

Si encore on pouvait satisfaire la fatuité compulsibe des gens sans impact, je ne dirais pas. Mais là, ca a des impacts : il faut le limiter.



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 14h 42







t0FF a écrit :



Je comprend rien à ce que tu essayes de dire.&nbsp;



Tant que tu n’as pas payé tu n’as rien acheté et tu n’as aucune obligation, que ce soit en magasin ou boutique en ligne. &nbsp;Personne n’a dis le contraire, sauf toi.

Je ne vois pas ce qu’il y a de compliquer à comprendre que c’est le paiement qui valide l’achat. Sans déconner tu t’attends à quoi ? Un remboursement possible jusqu’à la dixième utilisation ? La centième même, pendant qu’on y est ! &nbsp;Aller, à vie, et on n’en parle plus !&nbsp;



A partir du moment ou tu as achetés en connaissance de cause, la seule raison valable d’un remboursement devrait être un produit non-conforme avec ce qui à été vendu. Et il est impossible de le constater avant de l’avoir reçu, donc je ne vois pas de raison de proposer un remboursement avant.

Si tu as fais une connerie en achetant un truc dont tu n’as pas besoin, démerde toi pour le vendre d’occasion, mais ne viens pas répercuter TES conneries à l’entreprise qui n’y est pour rien dans tes achats irréfléchis et/ou compulsifs. &nbsp;



Et pour les boutiques en lignes il n’y a jamais “aucun frais” puisque au minimum le paiement CB coûte de l’argent à la boutique. Ce serait donc logique que le client qui n’a pas réfléchit couvre le coût du paiement, voir du conditionnement si il y a déjà été fait, voir de la livraison si le produit a déjà été expédié, etc. Et encore, je trouve déjà ça bien gentil &nbsp;d’autoriser les remboursements hors produit non-conforme….&nbsp;





C’est bôô ce preux chevalier défenseur des faibles et honnêtes commerçants…&nbsp;

Sauf que tous ne sont pas faibles et honnêtes…&nbsp;



Rien que l’un de ceux qui ont été cités dans ces commentaires a un passif très lourd de pratiques à la limite de la désinformation (fiches produit parcellaires) ou la déloyauté (délais d’expédition explosés), et continue d’ailleurs sur certains aspects comme l’affichage de réductions “gonflées” parce qu’il se base sur le premier prix de mise en vente et non plus le prix actuellement pratiqué partout.



De toute façon, je réitère, il est juste complètement inadapté de vouloir régler par une loi ce qui relève purement et simplement de la relation client.

Si tu offres une information complète et lisible sur les produits que tu vends, le prix auquel tu les vends et le délai dans lequel tu les expédies, et que derrière tu assures sur le suivi de commande et l’information client…

Le nombre de retours à gérer sera structurellement faible, mis à part les 1 sur 10000 corniauds qui profitent un max de la possibilité d’annuler…



La meilleure preuve, c’est que les grandes enseignes type Amazon l’ont bien compris. Elles n’ont touché à rien même après la loi Macron, elles ont d’elles-mêmes prolongé la possibilité de renvoi à l’occasion des fêtes.

Parce quelles ont juste intégré que ce n’est qu’un aspect du commerce, un aspect inévitable mais qui peut aussi leur permettre de gagner des points sur la relation de confiance, et que ça vaut bien la peine de subir quelques excès isolés.



D’ailleurs, si les gens abusaient vraiment, Amazon aurait déjà fait faillite hein… Parce que eux, ça fait 10 ans que non seulement la livraison, MAIS AUSSI LE RETOUR sont gratuits.

Et pour eux justement, la loi Macron aurait constitué un vrai gouffre financier s’ils avaient eu l’obligation de s’aligner sur le régime proposé… <img data-src=" />









Drepanocytose a écrit :



T’oublies le cas d’amazon dont le modele economique est basé sur de la dette en attendant l’asphyxie des concurrents.

Ou d’autres dont le modele economique prend en compte l’exploitation de ses employés et des sous-traitants…



Franchement, cette course a l’achat compulsif ne merite pas autant de degats collateraux sociaux et ecologiques.



Si encore on pouvait satisfaire la fatuité compulsibe des gens sans

impact, je ne dirais pas. Mais là, ca a des impacts : il faut le

limiter.





Justement, c’est là que nous ne sommes pas d’accord. Toi et d’autres présentez la loi Macron comme un palliatif nécessaire à une dynamique généralisée d’achat compulsif.

Moi, comme d’autres, soutenons que ça n’est pas plus généralisé qu’avant, parce que l’achat compulsif a toujours existé et toujours été pratiqué par une minorité, et que cette minorité n’a pas pris une plus grande proportion de population qu’avant, mais qu’elle est simplement un peu plus exposée maintenant qu’on peut acheter plus facilement.



Et que, du coup, tu pourris la vie de 100% de la population juste pour essayer, malhabilement, de contenir les abus d’une minorité (tiens, d’ailleurs, cette approche débile me rappelle quelques autres lois… <img data-src=" />)



Le 20/12/2016 à 14h 54







Citan666 a écrit :



De toute façon, je réitère, il est juste complètement inadapté de vouloir régler par une loi ce qui relève purement et simplement de la relation client.




La meilleure preuve, c'est que les grandes enseignes type Amazon l'ont bien compris. Elles n'ont touché à rien même après la loi Macron, elles ont d'elles-mêmes prolongé la possibilité de renvoi à l'occasion des fêtes.





Là-dessus je suis tout à fait d’accord. Je n’ai jamais dis que l’entreprise ne devait jamais accepter les remboursements sans raison. C’est juste idiot de l’imposer par la lois à la totalité des marchands.&nbsp;

Que de grosses entreprises puissent rentrer dans leurs frais en proposant des délais allonger, c’est très bien et elles ont raison de le faire. Mais imposer ça à des entreprises qui produisent sur commande, et qui sont trop petite pour noyer les pertes dans la masse, c’est pour moi une erreur.

Et ce n’est bon ni pour les entreprises qui sont obligé d’accepter des ruptures de contrats sans raison, ni pour les consommateurs qui sont clairement poussés à l’achat compulsifs.&nbsp;

&nbsp;

C’est l’obligation pour l’entreprise de couvrir les frais dus à une erreur du client qui me parait anormal, pas la possibilité de proposer un remboursement.&nbsp;



Edit : par contre certains cas doivent effectivement être prévus par la lois &nbsp;: le produit non-conforme évidemment, mais je pense aussi au non-respect du délais d’expéditions.&nbsp;









Citan666 a écrit :



Moi, comme d’autres, soutenons que ça n’est pas plus généralisé qu’avant, parce que l’achat compulsif a toujours existé et toujours été pratiqué par une minorité, et que cette minorité n’a pas pris une plus grande proportion de population qu’avant, mais qu’elle est simplement un peu plus exposée maintenant qu’on peut acheter plus facilement.



Et que, du coup, tu pourris la vie de 100% de la population juste pour essayer, malhabilement, de contenir les abus d’une minorité (tiens, d’ailleurs, cette approche débile me rappelle quelques autres lois… <img data-src=" />)





18 % de retours en uk.



Renseigne toi sur le net, et tu verras que la politique de retours devient le nerf de la guerre dans le ecommerce, un vrai relais de croissance (ie on veut croitre en jouant sur la compulsivite des gens) ; que le taux de retours a une croissance a deux chiffres ; que le taux de retours explose pendant les fetes de fin d’année, etc.



Non, ce n’est ni pratiqué par une minorité, ni marginal.

Et l’exemple d’Amazon edt justement le pirecqui soit, car il pratique sa politique d’envois retours grace a de la dette qui s’apparente a de la concurrence deloyale et du dumping.



Patch Abonné
Le 20/12/2016 à 15h 19







TaigaIV a écrit :



Par ce qu’il y a des gens qui se présentent à la présidentielle avec l’étiquette anti-système qui n’en font pas parti ? L’étiquette anti-système est à la présidentielle ce que la glu est au papier tue mouche.



Voilà. Le premier qui se déclarera pro-système sera le vrai anti-système… <img data-src=" />









fred42 a écrit :



Tu sais ce que tu veux acheter.



Et tu peux parfaitement te planter durant la commande.

Ca m’est déjà arrivé une paire de fois. Je pensais commander un truc, en fait c’était autre chose. Ou alors, je me suis apercu après coup que ca ne correspondait pas à mes besoins, ou qu’il y avait des soucis de compatibilité. Dans ces cas, j’étais bien content de pouvoir annuler de suite ma commande sans avoir besoin d’attendre de recevoir le colis, le refuser, attendre que le fournisseur le récupère, valide la récupération, puis recrédite mon argent…



Patch Abonné
Le 20/12/2016 à 15h 28







ActionFighter a écrit :



C’est ce que j’ai fait <img data-src=" />



Après des mois, voire années de harcèlement, elle s’est mise à arrêter. Elle fait même mieux que moi en prônant activement le minimalisme dans tout. Du coup, quand je veux m’acheter un truc, c’est elle qui me réprimande…



<img data-src=" />

Les convertis sont toujours les plus grands fanatiques <img data-src=" />



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 15h 43







t0FF a écrit :



Là-dessus je suis tout à fait d’accord. Je n’ai jamais dis que l’entreprise ne devait jamais accepter les remboursements sans raison. C’est juste idiot de l’imposer par la lois à la totalité des marchands.&nbsp;



  Que de grosses entreprises puissent rentrer dans leurs frais en proposant des délais allonger, c'est très bien et elles ont raison de le faire. Mais imposer ça à des entreprises qui produisent sur commande, et qui sont trop petite pour noyer les pertes dans la masse, c'est pour moi une erreur.         

Et ce n'est bon ni pour les entreprises qui sont obligé d'accepter des ruptures de contrats sans raison, ni pour les consommateurs qui sont clairement poussés à l'achat compulsifs.&nbsp;

&nbsp;

C'est l'obligation pour l'entreprise de couvrir les frais dus à une erreur du client qui me parait anormal, pas la possibilité de proposer un remboursement.&nbsp;






 Edit : par contre certains cas doivent effectivement être prévus par la lois &nbsp;: le produit non-conforme évidemment, mais je pense aussi au non-respect du délais d'expéditions.&nbsp;





Tout à fait d’accord là dessus (entreprises qui produisent sur commande). J’avoue n’avoie absolument pas considéré ce type de commerce. Mea culpa. <img data-src=" />





Drepanocytose a écrit :



18 % de retours en uk.




Renseigne toi sur le net,








Puisque tu sembles avoir des chiffres, pourquoi ne pas plus simplement partager les sources ? <img data-src=">  











Drepanocytose a écrit :



Renseigne toi sur le net, et tu verras que la politique de retours

devient le nerf de la guerre dans le ecommerce, un vrai relais de

croissance (ie on veut croitre en jouant sur la compulsivite des gens) ;



que le taux de retours a une croissance a deux chiffres  ;  que le     



taux de retours explose pendant les fetes de fin d’année, etc.



&nbsp;

Dis donc, c’est l’hôpital qui se fout de la charité là !&nbsp;

Tu prends l’exemple typiquement à côté de la plaque : oui pendant Noël les taux de retours explosent. Rien à voir avec une quelconque compulsivité àma : il s’agit de tous les retours correspondant à des cadeaux reçus et désavoués… Ou alors, une fois encore, je t’en prie, sors-moi une source chiffrée démontrant que les annulations de commande / retours post livraisons se font en masse AVANT Noël.









Patch a écrit :



<img data-src=" />

Les convertis sont toujours les plus grands fanatiques <img data-src=" />





Oui et pareil pour le végétarisme. Mais elle veut devenir vegan. Sauf que j’aime trop le fromage <img data-src=" />



Le 20/12/2016 à 15h 53

Autant pour moi, je pensais que les presta d’envoi étaient payantes, mais quid de UPS et consorts ?

Quand à la nounou, la paiement en nature n’est pas soumis à imposition, ne me blâme pas ^^


Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 15h 54

Le taux de retour à forte croissance peut aussi simplement s’expliquer par l’explosion de “vendeurs tiers” sur les plus grosses plates-formes, au sérieux douteux, mettant en vente des produits juste foireux (électroménager / outillage par exemple), voire carrément des contrefaçons non-fonctionnelles (clés/cartes mémoire, pour prendre des exemples d’expérience personnelle), qui réussissent malgré tout à tracter un certain volume de ventes pendant un temps.



Notamment, sur Amazon (désolé de reprendre cet exemple mais c’est le seul gros site que je fréquente, sinon c’est boutiques physiques), sur un même produit décliné en plusieurs versions (typiquement : carte mémoire en plusieurs tailles), TOUS les avis clients sont condensés en un flux, peu importe le vendeur, peu importe le produit réellement choisi (ou alors je suis trop con pour avoir pigé comment filtré… Ce qui est parfaitement possible aussi <img data-src=" />). Du coup il est assez facile pour un vendeur foireux de vendre un paquet avant de se faire repérer.



Vu que c’est Amazon qui gère les retours, ils s’en foutent tant que Amazon ne détecte pas l’anomalie…



Bref, again, j’attends un contexte d’une source vérifiable pour le chiffre de 18%. <img data-src=" />


Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 15h 55







ActionFighter a écrit :



Oui et pareil pour le végétarisme. Mais elle veut devenir vegan. Sauf que j’aime trop le fromage <img data-src=" />





Et tu veux rester avec elle ? Tu es sacrément amoureux, ou sacrément masochiste… Ou alors… La vérité est ailleurs…&nbsp;<img data-src=" /> <img data-src=" /><img data-src=" />



Le 20/12/2016 à 15h 58







t0FF a écrit :





Justement, c’est là que nous ne sommes pas d’accord. Toi et d’autres présentez la loi Macron comme un palliatif nécessaire à une dynamique généralisée d’achat compulsif.

Moi, comme d’autres, soutenons que ça n’est pas plus généralisé qu’avant, parce que l’achat compulsif a toujours existé et toujours été pratiqué par une minorité, et que cette minorité n’a pas pris une plus grande proportion de population qu’avant, mais qu’elle est simplement un peu plus exposée maintenant qu’on peut acheter plus facilement.





+1, je dirais que l’achat compulsif est né avec le chèque de banque moderne, accentué par la carte de crédit voire retrait. Auparavant les achats étaient planifiés, et on se baladait (les prolos en tout cas), avec de quoi se prendre une baguette et un paquet de clope.



Patch Abonné
Le 20/12/2016 à 15h 58







ActionFighter a écrit :



Oui et pareil pour le végétarisme. Mais elle veut devenir vegan. Sauf que j’aime trop le fromage <img data-src=" />



Végétarisme, ca va encore.

Par contre, vegan, j’ai toujours pas compris le principe, à part vouloir emmerder tout le monde au lieu d’appliquer ce qu’on veut sans faire chier comme le fait un vétégarien/talien…



Le 20/12/2016 à 15h 58







Patch a écrit :



Voilà. Le premier qui se déclarera pro-système sera le vrai anti-système… <img data-src=" />





Disons qu’il prendra un peu moins les électeurs pour des canards sauvage, de la à dire qu’il ne fera pas de rillettes, il y a un pas que je ne franchirai pas.









Citan666 a écrit :



Et tu veux rester avec elle ? Tu es sacrément amoureux, ou sacrément masochiste… Ou alors… La vérité est ailleurs… <img data-src=" /> <img data-src=" /><img data-src=" />





Elle a des qualités bien évidemment <img data-src=" />



C’est juste que ces derniers temps, elle s’est un peu radicalisée. En même temps, elle est au chômage, du coup, elle passe pas mal de temps sur le net.



Le 20/12/2016 à 16h 01

Ce n’est pas moi qui ai écrit ça, j’ai vérifié il n’y a pas mon quota&nbsp;habituel&nbsp;de fautes &nbsp;<img data-src=" />


Le 20/12/2016 à 16h 04

Pour faire très résumé, le végétarien considère qu’il n’a pas besoin de manger de viande, alors que le vegan est contre toute exploitation animale. Ce qui fait qu’en général le vegan n’acheta pas de cuir animal par exemple.&nbsp;


Le 20/12/2016 à 16h 04







t0FF a écrit :



Ce n’est pas moi qui ai écrit ça, j’ai vérifié il n’y a pas mon quota habituel de fautes  <img data-src=" />





Oops, corrigé, un quote en perdition :)



Le 20/12/2016 à 16h 18







t0FF a écrit :



Je comprend rien à ce que tu essayes de dire. 



Tant que tu n’as pas payé tu n’as rien acheté et tu n’as aucune obligation, que ce soit en magasin ou boutique en ligne.  Personne n’a dis le contraire, sauf toi.





En boutique en ligne, en plus d’avoir des obligations, tu n’as rien à part une promesse qu’on va éventuellement s’occuper de toi.







t0FF a écrit :



Je ne vois pas ce qu’il y a de compliquer à comprendre que c’est le paiement qui valide l’achat. Sans déconner tu t’attends à quoi ? Un remboursement possible jusqu’à la dixième utilisation ? La centième même, pendant qu’on y est !  Aller, à vie, et on n’en parle plus !





Et je ne vois pas ce qu’il y a de compliquer à comprendre qu’un payement sans le produit n’est pas une transaction complète. D’un autre côté tu as l’air de croire qu’en envoyant des produits au gens ils auront plus de mal à les utiliser, je peux te garantir que c’est faux, n’envoie rien et tu n’auras aucun produit usager à récupérer.







t0FF a écrit :



A partir du moment ou tu as achetés en connaissance de cause, la seule raison valable d’un remboursement devrait être un produit non-conforme avec ce qui à été vendu. Et il est impossible de le constater avant de l’avoir reçu, donc je ne vois pas de raison de proposer un remboursement avant.

Si tu as fais une connerie en achetant un truc dont tu n’as pas besoin, démerde toi pour le vendre d’occasion, mais ne viens pas répercuter TES conneries à l’entreprise qui n’y est pour rien dans tes achats irréfléchis et/ou compulsifs.







Elle n’y est pour rien ? Tu iras expliquer ça à toutes les régies pub. C’est bien gentil de vouloir changer les règles une fois que l’on en a bien profité, tu penses que la vente en ligne aurait décoller si on avait appliqué tes règles ?









t0FF a écrit :



Et pour les boutiques en lignes il n’y a jamais “aucun frais” puisque au minimum le paiement CB coûte de l’argent à la boutique. Ce serait donc logique que le client qui n’a pas réfléchit couvre le coût du paiement, voir du conditionnement si il y a déjà été fait, voir de la livraison si le produit a déjà été expédié, etc. Et encore, je trouve déjà ça bien gentil  d’autoriser les remboursements hors produit non-conforme….







Moi je trouve ça parfaitement normal. Si tu ne veux pas prendre se genre de risque ouvre un commerce classique.



Le 20/12/2016 à 16h 21







DahoodG4 a écrit :



+1, je dirais que l’achat compulsif est né avec le chèque de banque moderne, accentué par la carte de crédit voire retrait. Auparavant les achats étaient planifiés, et on se baladait (les prolos en tout cas), avec de quoi se prendre une baguette et un paquet de clope.





Oui, c’est juste ça, les commerçant n’ont jamais rien fait pour ça, c’est uniquement à cause des prolos qui ont eu des cartes de crédits <img data-src=" />



wanou2 Abonné
Le 20/12/2016 à 16h 31







DahoodG4 a écrit :



Autant pour moi, je pensais que les presta d’envoi étaient payantes, mais quid de UPS et consorts ?

Quand à la nounou, la paiement en nature n’est pas soumis à imposition, ne me blâme pas ^^





J’ai ri comme un bourricot&nbsp;<img data-src=" />



Le 20/12/2016 à 16h 38







Patch a écrit :



Et tu peux parfaitement te planter durant la commande.

Ca m’est déjà arrivé une paire de fois. Je pensais commander un truc, en fait c’était autre chose. Ou alors, je me suis apercu après coup que ca ne correspondait pas à mes besoins, ou qu’il y avait des soucis de compatibilité. Dans ces cas, j’étais bien content de pouvoir annuler de suite ma commande sans avoir besoin d’attendre de recevoir le colis, le refuser, attendre que le fournisseur le récupère, valide la récupération, puis recrédite mon argent…





Ou de pouvoir annuler quand tu vois qu’une fois que tu as payé les délais ne sont plus les minimums affichés et qu’il sera plus rapide de faire autrement.



Le 20/12/2016 à 16h 39







TaigaIV a écrit :



En boutique en ligne, en plus d’avoir des obligations, tu n’as rien à part une promesse qu’on va éventuellement s’occuper de toi.



C’est un contrat de vente, pas une “promesse”. Ca ne devrait pas se rompre pas sur un coup de tête sans dédommagement. Il est possible d’inclure une clause d’annulation sans frais, mais je ne vois pas pourquoi cette clause devrait être obligatoire.&nbsp;





TaigaIV a écrit :



Et je ne vois pas ce qu’il y a de compliquer à comprendre qu’un payement sans le produit n’est pas une transaction complète. D’un autre côté tu as l’air de croire qu’en envoyant des produits au gens ils auront plus de mal à les utiliser, je peux te garantir que c’est faux, n’envoie rien et tu n’auras aucun produit usager à récupérer.





J’ai pas du tout compris la deuxième partie, mais pour la première, même réponse que plus haut : le contrat n’est finit qu’a la livraison du produit, mais il est bien passé entre les deux parties lors du paiement, et doit donc être respecté !&nbsp;





TaigaIV a écrit :



Elle n’y est pour rien ? Tu iras expliquer ça à toutes les régies pub. C’est bien gentil de vouloir changer les règles une fois que l’on en a bien profité, tu penses que la vente en ligne aurait décoller si on avait appliqué tes règles ?





&nbsp;Oui tout à fait, la plupart des gens réfléchissent avant de payer, pas après. Visiblement ça ne parait pas évident pour tout le monde… L’achat en ligne a suffisamment d’avantage pour être attrayant même sans inclure des clauses pour les gens qui ne réfléchissent pas avant de sortir leurs CB. Et peut être que si on arrétais de les materner, ils commenceraient à réflechir ! Mais bon, surtout pas !&nbsp;

&nbsp;

En 12 ans d’achats en ligne je n’ai demandé qu’un remboursement (sur leboncoin &nbsp;le produit n’était pas du tout le même modèle que l’annonce). Et je n’ai acheté un produit par une pub pour la première fois il y a deux mois, alors je doute que ce sont les régies de pub qui m’ont poussées à l’achat en ligne.&nbsp;

&nbsp;



TaigaIV a écrit :



Moi je trouve ça parfaitement normal. Si tu ne veux pas prendre se genre de risque ouvre un commerce classique.



Super mentalité, donc maintenant si je veux couler une entreprise concurrente, je commande 100 fois 1000 machines qui sont fabriqués sur demande, puis dès que je suis sur qu’ils se sont pliés en quatre pour faire mes commandes, j’annule tout : faillite assurée pour la concurrence. Vraiment, c’est exactement le genre de possibilités que l’on se doit ABSOLUMENT de prévoir dans la lois.&nbsp;



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 16h 57







ActionFighter a écrit :



Elle a des qualités bien évidemment <img data-src=" />



C’est juste que ces derniers temps, elle s’est un peu radicalisée. En même temps, elle est au chômage, du coup, elle passe pas mal de temps sur le net.





C’est bien la preuve que le chômage est la cause première de la radicalisation ! Faut les mettre au travail forcé toutes ces feignasses, pour qu’ils ne puissent plus traîner sur cette fange qu’est internet ! <img data-src=" />



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 17h 06







t0FF a écrit :



&nbsp; Super mentalité, donc maintenant si je veux couler une entreprise concurrente, je commande 100 fois 1000 machines qui sont fabriqués sur demande, puis dès que je suis sur qu’ils se sont pliés en quatre pour faire mes commandes, j’annule tout : faillite assurée pour la concurrence. Vraiment, c’est exactement le genre de possibilités que l’on se doit ABSOLUMENT de prévoir dans la lois.&nbsp;



Bon, heu, je veux bien que tu défendes certains types de commerces qui pourraient voir leur vie compliquée en fonction du régime légal. C’est très louable à toi.

Mais faut arrêter de déconner à un moment donné.



Une boîte qui…




  1. Construit sur commande

  2. N’a jamais pour autant prévu de limite dans la commande…

    Est probablement trop conne pour tourner.



    &nbsp;Oui, tu vois, les hypothèses à la con ça marche dans les deux sens… <img data-src=" />

    Plus sérieusement, si une boîte dont le volume de production est généralement de X par semaine, reçoit une commande d’une même personne pour 100X exemplaires bouleversant son rythme de production…

    Et pour autant ne va pas prendre la peine d’appeler le client pour a) confirmer le sérieux de la vente et b) définir un étalement de livraison…

    Bah, là, je le dis sérieusement, si elle se fait couler c’est entièrement de sa faute…

    Introduire de l’automatisation machine pour faire tourner son commerce n’implique pas de devenir soi-même aussi con que la machine en question…



    D’ailleurs en pratique les rares commerces fonctionnant ainsi que j’ai pu fréquenter limitaient de toute façon le nombre de commandes pour une personne donnée.



    Et si tu veux partir sur l’hypothèse d’une entreprise demandant à ses employés de commander au concurrent pour le couler… J’ai envie de dire, ça risque fort de se voir, et là c’est jackpot pour l’entreprise attaquée… <img data-src=" />



Le 20/12/2016 à 17h 09







t0FF a écrit :



C’est un contrat de vente, pas une “promesse”. Ca ne devrait pas se rompre pas sur un coup de tête sans dédommagement. Il est possible d’inclure une clause d’annulation sans frais, mais je ne vois pas pourquoi cette clause devrait être obligatoire.





Ok, si tu veux que ça marche comme ça il faut aussi des dédommagent quand le client a un problème, des clauses dissuasive, pas la promesse d’un Carambar.







t0FF a écrit :



J’ai pas du tout compris la deuxième partie, mais pour la première, même réponse que plus haut : le contrat n’est finit qu’a la livraison du produit, mais il est bien passé entre les deux parties lors du paiement, et doit donc être respecté !





Je pense que tu devrais essayer de comprendre la deuxième phrase au lieu de te répéter (et de vouloir faire transporter inutilement des trucs et des bidules).







t0FF a écrit :



Oui tout à fait, la plupart des gens réfléchissent avant de payer, pas après. Visiblement ça ne parait pas évident pour tout le monde… L’achat en ligne a suffisamment d’avantage pour être attrayant même sans inclure des clauses pour les gens qui ne réfléchissent pas avant de sortir leurs CB. Et peut être que si on arrétais de les materner, ils commenceraient à réflechir ! Mais bon, surtout pas !





Et tu penses qu’avec une vision aussi simplette des choses tu ne dois pas être materné ?







t0FF a écrit :



En 12 ans d’achats en ligne je n’ai demandé qu’un remboursement (sur leboncoin  le produit n’était pas du tout le même modèle que l’annonce). Et je n’ai acheté un produit par une pub pour la première fois il y a deux mois, alors je doute que ce sont les régies de pub qui m’ont poussées à l’achat en ligne.





On a enfin trouvé le seul type qui arrive à ne pas être influencé par la pub. <img data-src=" />







t0FF a écrit :



Super mentalité, donc maintenant si je veux couler une entreprise concurrente, je commande 100 fois 1000 machines qui sont fabriqués sur demande, puis dès que je suis sur qu’ils se sont pliés en quatre pour faire mes commandes, j’annule tout : faillite assurée pour la concurrence. Vraiment, c’est exactement le genre de possibilités que l’on se doit ABSOLUMENT de prévoir dans la lois.





<img data-src=" />




Le 20/12/2016 à 18h 01











TaigaIV a écrit :



Je pense que tu devrais essayer de comprendre la deuxième phrase



Je l’avais relu 34 fois, au bout d’un moment je me suis dis que ça devait être comme ta comparaison foireuse avec le paiement dès le produit dans le cadi, que tu essayais de me faire dire des trucs que je n’ai jamais dis. D’ailleurs je ne comprend toujours pas pourquoi tu parles d’utilisation plus difficile après l’envoie.&nbsp;

&nbsp;



TaigaIV a écrit :



On a enfin trouvé le seul type qui arrive à ne pas être influencé par la pub. <img data-src=" />



Voila, typiquement quelque chose que je n’ai jamais dis. J’ai dis que je n’avais jamais acheté (jusqu’à ce t-shirt il y a deux mois) en cliquant sur une pub, pas que la pub ne m’influence pas, c’est évidement faux. La pub existe aussi pour les boutiques classiques tu es au courants ? La seule différence avec les boutiques en ligne c’est que tu peux cliquer pour acheter les produits directement. Ce que j’essaye de te dire, c’est que contrairement à ce que tu prétend, les pubs cliquables ne sont pas la vrai raison du succès de la vente en ligne, il y a plein d’avantage à l’achat en ligne qui ont bien plus poussés sa croissance.&nbsp;







Pour ton “si tu veux que ça marche comme ça” blablabla. Ça marchait très bien comme ça en fait…

La plupart des boutiques inclues de toutes façon ce droit au remboursement, même quand ce n’est pas obligatoire. Et c’est très bien, mais si tu ne veux pas acheter sans être sur de pouvoir te faire rembourser au frais de l’entreprise, alors n’achète pas dans cette boutique qui ne le permet pas, et choisis en une autre qui le permet.

Que des entreprises acceptent de subir tes erreurs est une chose, qu’elles y soient obligées par la loi en est une autre. Il faut arrêter de considérer que les caprices d’un consommateur compulsif est un droit absolue, c’est loin d’améliorer la société. &nbsp;



Le 20/12/2016 à 18h 09

C’était évidement un cas extrême, mais la lois va doucement dans ce sens, ou dans un soucis de protection des consommateurs ont finit par tout mettre en place pour être sur qu’ils puissent faire n’importe quoi.&nbsp;



Au bout d’un moment, si on veut vraiment protéger le consommateur, on prévoit les cas pour lesquels il est légitime d’annuler la vente, et on peut même envisager un dédommagement dans ces cas là. Et dans le cas ou il n’y a aucune raison légitime, alors les frais de l’annulation sont dues à l’utilisateur. Ça ne me parait pas si compliqué que ça de permettre une protection du consommateur sans non plus aller jusqu’à légaliser les abus. Car c’est exactement ce que fait cette loi en fait.&nbsp;


Le 20/12/2016 à 18h 15

Est ce que le droit de rétractation ça marche aussi avec les gonzesses ?

Par exemple, on rencontre une gonzesse, elle tombe enceinte, on se voit obligé par le papa qui a un gros fusil de chasse de l’épouser.

Dans ce cas dispose-t-on de 14 jours pour refuser de l’épouser en rendant la fille ?

Si la fille a été rencontrée sur internet ça devient bien de la vente à distance non ?


Patch Abonné
Le 20/12/2016 à 20h 12







t0FF a écrit :



Pour faire très résumé, le végétarien considère qu’il n’a pas besoin de manger de viande, alors que le vegan est contre toute exploitation animale. Ce qui fait qu’en général le vegan n’acheta pas de cuir animal par exemple.



Le vegan fait aussi tout pour emmerder le monde, au lieu de faire son truc dans son coin, contrairement au végé. C’est ca que je ne comprends pas.



Patch Abonné
Le 20/12/2016 à 20h 13







TaigaIV a écrit :



Ou de pouvoir annuler quand tu vois qu’une fois que tu as payé les délais ne sont plus les minimums affichés et qu’il sera plus rapide de faire autrement.



Aussi <img data-src=" />







t0FF a écrit :



Voila, typiquement quelque chose que je n’ai jamais dis. J’ai dis que je n’avais jamais acheté (jusqu’à ce t-shirt il y a deux mois) en cliquant sur une pub, pas que la pub ne m’influence pas, c’est évidement faux.



Tu as sûrement mal écrit ton message, parce que j’ai compris exactement la même chose que Taiga (et j’allais dire la même chose avant de voir ta réponse <img data-src=" />) <img data-src=" />



Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 20h 58







t0FF a écrit :



C’était évidement un cas extrême, mais la lois va doucement dans ce sens, ou dans un soucis de protection des consommateurs ont finit par tout mettre en place pour être sur qu’ils puissent faire n’importe quoi.&nbsp;




  Au bout d'un moment, si on veut vraiment protéger le consommateur, on prévoit les cas pour lesquels il est légitime d'annuler la vente, et on peut même envisager un dédommagement dans ces cas là. Et dans le cas ou il n'y a aucune raison légitime, alors les frais de l'annulation sont dues à l'utilisateur. Ça ne me parait pas si compliqué que ça de permettre une protection du consommateur sans non plus aller jusqu'à légaliser les abus. Car c'est exactement ce que fait cette loi en fait.&nbsp;








 Bah je crois que tu as très bien formalisé ton opinion, ce qui me permet en retour d'affirmer que je ne partage ton avis, ni sur le premier point, ni sur le deuxième.&nbsp;       

Pour le premier, il y a eu de grandes avancées pendant une certaine période, mais depuis 4-5 ans, hors mesurettes justes adoptées pour qu'un bouletheu, un politique puisse avoir son nom sur une loi, il n'y a pas eu grand changement dans mes souvenirs (mais j'avoue être beaucoup moins au taquet depuis quelques années sur le suivi des évolutions législatives, pour cause de dégoût profond sur la forme comme le fond des adoptions de lois, donc j'ai peut-être loupé des trucs importants)...






 Pour le deuxième, à nouveau, je doute fortement du fait que le changement apporté par cette loi soit globalement bénéfique pour les commerçants. Parce que la protection apportée "contre la minorité d'escrocs" s'accompagne d'un énorme effet de bord pour les clients normaux qui commettent des erreurs de bonne foi.        






 D'ailleurs quand j'y pense, ça favorise au final les grands groupes plus que les petits. Eux peuvent se permettre justement de supporter ces effets de bord, tout autant que supporter les "abus" supposés en proposant exactement la même qualité de "service" sur le délai d'annulation que précédemment. Donc, en fait, la loi qui devait "protéger les petits commerçants", si je te suis, risque d'avoir l'effet inverse, puisque ce qui était normal avant devient une valeur ajoutée pour les grands groupes maintenant... :)


Citan666 Abonné
Le 20/12/2016 à 21h 04







picatrix a écrit :



Est ce que le droit de rétractation ça marche aussi avec les gonzesses ?



  Par exemple, on rencontre une gonzesse, elle tombe enceinte, on se voit obligé par le papa qui a un gros fusil de chasse de l'épouser.         

Dans ce cas dispose-t-on de 14 jours pour refuser de l'épouser en rendant la fille ?

Si la fille a été rencontrée sur internet ça devient bien de la vente à distance non ?








 Bah, si t'as pas payé, non. Vente implique prix, sinon c'est un don (ou un prêt ?).&nbsp;       

Après, si tu as payé, faut voir si c'était une professionnelle. Auquel cas le code de la consommation pourrait peut-être s'appliquer.

Sinon, c'est de la vente entre particuliers, donc droit commun, t'es baisé (chacun son tour ? <img data-src=">)...

À moins de prouver qu'il y avait un vice caché, ou un défaut de non-conformité par rapport à l'usage qu'en aurait eu un bon père de famille...

(Je laisse chacun formuler ses hypothèses...)














&nbsp;      










 ....       

C'était la minute mauvais goût du jour. Avec mes compliments et ceux de Picatrix.&nbsp;:oui2:(<img data-src=">)


Le 21/12/2016 à 07h 46

Déjà niveau arnaque je propose la suppression de Cdiscount. Ils font exprès de te faire galérer en ne répondant pas et comme ça tu ne peux plus te rétracter… Ça ne m’est jamais arrivé mais j’ai entendu ça.



<img data-src=" />


Le 21/12/2016 à 08h 01







Patch a écrit :



C’est d’ailleur profondément débile d’être obligé d’attendre la livraison du colis pour faire sa demande de rétractation…

-Ca crée de la logistique côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de livraison côté fournisseur pour rien

-Ca fait des frais de retour côté client pour rien





chez Amazon pas de problème pour annuler une commande tant que le colis n’a pas été expédié



Le 21/12/2016 à 08h 08

C’est pas tant que je veux défendre les entreprises (même si ça en fait parti), c’est juste que je &nbsp;veux que ce soit juste.&nbsp;

En soit, devoir attendre la livraison c’est pas forcément bien, ça peut même être complètement con pour des retards de livraison massif (par exemple récemment la bâche de piscine livrée au bout de 5 mois). Ce que je voudrais surtout, c’est que quand les entreprises soient responsable du problème elles dédommagent le client, mais que quand le client est responsable (qu’il n’a aucune raison légitime d’annuler) c’est lui qui dédommage pour les frais d’envois et de reconditionnement du produit. Ce qui ne me va pas, c’est qu’aujourd’hui c’est nous qui payons quand on commande un produit pour ceux qui font régulièrement et volontairement de la merde de façon assumé (certains commentaires plus haut en donnent un bon exemple). Le prix des produits prennent forcément en compte ces pertes, et je trouve ça injuste et assez facilement améliorable.

&nbsp;


Citan666 Abonné
Le 21/12/2016 à 08h 29







t0FF a écrit :



C’est pas tant que je veux défendre les entreprises (même si ça en fait parti), c’est juste que je &nbsp;veux que ce soit juste.&nbsp;



En soit, devoir attendre la livraison c'est pas forcément bien, ça peut même être complètement con pour des retards de livraison massif (par exemple récemment la bâche de piscine livrée au bout de 5 mois). Ce que je voudrais surtout, c'est que quand les entreprises soient responsable du problème elles dédommagent le client, mais que quand le client est responsable (qu'il n'a aucune raison légitime d'annuler) c'est lui qui dédommage pour les frais d'envois et de reconditionnement du produit. Ce qui ne me va pas, c'est qu’aujourd’hui c'est nous qui payons quand on commande un produit pour ceux qui font régulièrement et volontairement de la merde de façon assumé (certains commentaires plus haut en donnent un bon exemple). Le prix des produits prennent forcément en compte ces pertes, et je trouve ça injuste et assez facilement améliorable.      

&nbsp;





Ca je ne peux qu’approuver. <img data-src=" />

Mais si tu prends le temps de réfléchir, tu verras qu’il est difficile d’assurer l’équilibre autrement qu’en plaçant le cadre juridique légèrement en faveur du consommateur (ou alors, c’est que tu es plus futé que moi, je t’en félicite et te prie de partager ton raisonnement <img data-src=" />).



Tout simplement parce que, au final, tout ce que peut obtenir le consommateur comme preuve dépend entièrement du commerçant (sauf quand tu fais le parano comme moi et que tu prends des captures d’écran de chaque étape de la commande pour tout objet d’une valeur supérieure à 20 euros. Mais je doute être représentatif de la majorité XD). Par exemple…




  • L’information sur une page produit peut très bien changer entre avant et après la commande (caractéristiques, délais de livraison)…

  • Comme (sauf erreur de ma part, tout à fait possible) le commerçant est libre d’organiser son “extranet” comme il veut, il peut très bien rendre difficile, voire impossible, l’information relative à l’état de préparation du produit, ou même l’obtention de la facture.

  • Il peut aussi rendre difficile la communication auprès du service client (n° payant), ou jouer la montre avec des échanges vides genre “oui vous inquiétez pas on traite votre problème dans la journée” juste pour que tu évites d’annuler, pour au final te livrer un produit 2 semaines plus tard que prévu (ça j’ai vécu <img data-src=" />).

    Quand bien même il serait dans l’illégalité de manière extrêmement nette, il faudrait au mieux une action de la DGCCRF (plusieurs mois) au pire une action en justice d’un client (des années) pour régler le problème. A supposer que ledit client ait suffisamment à gagner (peu probable vu l’investissement en temps, argent et énergie). Et en attendant, le client est comme un con.



    Bien sûr, je décris ici l’extrême inverse. En toute logique, à fortiori avec l’intensité de circulation de l’information qu’on a aujourd’hui, un commerçant qui s’amuserait à ça finirait par couler (enfin, j’espère). Ce n’est pas dans l’intérêt d’un bon commerçant “d’organiser” l’impossibilité pour le client de réagir de quelque manière que ce soit. Il n’empêche que techniquement, c’est possible . ;)

    (Et sans vouloir balancer, au temps où l’e-commerce démarrait juste, j’en ai connu pas mal des exemples précités… Enfin cela dit c’était certainement juste un problème de compétence plus qu’une volonté de flouer ^^)

    &nbsp;

    A moins qu’il n’existe déjà aujourd’hui (mais j’en doute) une loi imposant de manière précise et détaillée la manière d’accéder à toutes les informations de commande, y compris la possibilité de télécharger à tout moment les factures des commandes passées et en cours, au format pdf, comprenant la liste des produits (avec code SKU), leur prix d’époque et le délai de livraison.&nbsp; <img data-src=" />



    Quant aux class actions, je sais qu’après de nombreux effets d’annonce un truc avait finalement été adopté, mais dans mes souvenirs c’était plus une ébauche… Mais j’admets n’avoir pas pris le temps de la lire moi-même, donc je suis peut-être à côté de la plaque. <img data-src=" />



Le 21/12/2016 à 08h 44

Clairement je n’avais pas pensé au cas ou la fiche produit est modifiée par le vendeur.&nbsp;

Par contre, pour le délai de livraison là il suffit de le rendre obligatoire sur la facture. Et une fois ce délais dépassé, la responsabilité pour les frais s’inverse automatiquement en cas d’annulation.&nbsp;



Pour la facture de la commande, je ne sais pas si c’est obligatoire (j’imagine que oui), en tout cas je n’ai jamais passé une commande sans recevoir la facture par mail.&nbsp;


Le 21/12/2016 à 10h 03







t0FF a écrit :



Je l’avais relu 34 fois, au bout d’un moment je me suis dis que ça devait être comme ta comparaison foireuse avec le paiement dès le produit dans le cadi, que tu essayais de me faire dire des trucs que je n’ai jamais dis. D’ailleurs je ne comprend toujours pas pourquoi tu parles d’utilisation plus difficile après l’envoie. 

  Voila, typiquement quelque chose que je n’ai jamais dis. J’ai dis que je n’avais jamais acheté (jusqu’à ce t-shirt il y a deux mois) en cliquant sur une pub, pas que la pub ne m’influence pas, c’est évidement faux. La pub existe aussi pour les boutiques classiques tu es au courants ? La seule différence avec les boutiques en ligne c’est que tu peux cliquer pour acheter les produits directement. Ce que j’essaye de te dire, c’est que contrairement à ce que tu prétend, les pubs cliquables ne sont pas la vrai raison du succès de la vente en ligne, il y a plein d’avantage à l’achat en ligne qui ont bien plus poussés sa croissance. 







Pour ton “si tu veux que ça marche comme ça” blablabla. Ça marchait très bien comme ça en fait…

La plupart des boutiques inclues de toutes façon ce droit au remboursement, même quand ce n’est pas obligatoire. Et c’est très bien, mais si tu ne veux pas acheter sans être sur de pouvoir te faire rembourser au frais de l’entreprise, alors n’achète pas dans cette boutique qui ne le permet pas, et choisis en une autre qui le permet.

Que des entreprises acceptent de subir tes erreurs est une chose, qu’elles y soient obligées par la loi en est une autre. Il faut arrêter de considérer que les caprices d’un consommateur compulsif est un droit absolue, c’est loin d’améliorer la société.







Et tu crois que ce genre de pipeau





t0FF a écrit :



Super mentalité, donc maintenant si je veux couler une entreprise concurrente, je commande 100 fois 1000 machines qui sont fabriqués sur demande, puis dès que je suis sur qu’ils se sont pliés en quatre pour faire mes commandes, j’annule tout : faillite assurée pour la concurrence. Vraiment, c’est exactement le genre de possibilités que l’on se doit ABSOLUMENT de prévoir dans la lois.





améliore la société ? Pour moi ça confirme qu’il y a besoins d’en materner certains .









Citan666 a écrit :



C’est bien la preuve que le chômage est la cause première de la radicalisation ! Faut les mettre au travail forcé toutes ces feignasses, pour qu’ils ne puissent plus traîner sur cette fange qu’est internet ! <img data-src=" />





Le chômage et la pauvreté.



Et tout à fait d’accord pour les camps de travail. Cela nous donnerait enfin un avantage compétitif dans ce capitalisme mondialisé <img data-src=" />







Patch a écrit :



Végétarisme, ca va encore.

Par contre, vegan, j’ai toujours pas compris le principe, à part vouloir emmerder tout le monde au lieu d’appliquer ce qu’on veut sans faire chier comme le fait un vétégarien/talien…





Le végétarien peut faire chier, il y en a.



Mais le végétarien se fait emmerder par les vegans parce qu’il ne va pas assez loin, donc il sait ce que ça fait <img data-src=" />



Patch Abonné
Le 21/12/2016 à 10h 26







ActionFighter a écrit :



Le végétarien peut faire chier, il y en a.



Mais le végétarien se fait emmerder par les vegans parce qu’il ne va pas assez loin, donc il sait ce que ça fait <img data-src=" />



Je n’ai pas encore vu de végé chiant, au pire ca demandait juste à avoir un plat sans viande ni produits de la mer, et ca s’arrêtait là. Par contre des vegan qui vont au self et font chier tout le monde (clients inclus) parce qu’il n’y a pas grand chose qu’ils peuvent manger alors qu’ils le connaissent très bien (bien entendu sans les contacter avant pour savoir s’il y avait possibilité d’avoir un truc spécifique, sinon c’est pas drôle)… <img data-src=" />



Le 21/12/2016 à 10h 32

Aujourd’hui on favorise ceux qui font de la merde (et vu les commentaires, c’est triste mais ça a l’air d’être fait volontairement en plus) au détriment de ceux qui subissent. Je pense que changer ça améliorerais notre société oui. Sans hésiter.&nbsp;


Le 21/12/2016 à 11h 02







t0FF a écrit :



Aujourd’hui on favorise ceux qui font de la merde (et vu les commentaires, c’est triste mais ça a l’air d’être fait volontairement en plus) au détriment de ceux qui subissent. Je pense que changer ça améliorerais notre société oui. Sans hésiter.







Merde et cadre que tu as purement et simplement inventé.



Le 21/12/2016 à 11h 03

A te lire, je comprend que tu crois que je dédouane les commercants, mais relis moi bien.

Evidemment qu’ils ont été content de voir les CB arriver, et encore plus aujourd’hui quand on te dis c’est “15€ minimum avec la carte monsieur”, on est dans la vente forcée, meme plus dans l’achat compulsif.



Et si je parle de prolos, c’est plus généralement la classe moyenne. Quand je sortais avec mon boss au resto, j’avais 2-3 billets de 10€ dans ma poche, quand lui avait une liasse de billets verts, donc lui n’a pas besoin de sa CB pour un achat compulsif :)


Le 21/12/2016 à 11h 05







ActionFighter a écrit :



Le végétarien peut faire chier, il y en a.



Mais le végétarien se fait emmerder par les vegans parce qu’il ne va pas assez loin, donc il sait ce que ça fait <img data-src=" />





Quand le végétarien commence à croiser des habitants de Vega, je pense qu’il est temps qu’il passe voir un diététicien, je dis ça je dis rien. :p









Patch a écrit :



Je n’ai pas encore vu de végé chiant, au pire ca demandait juste à avoir un plat sans viande ni produits de la mer, et ca s’arrêtait là. Par contre des vegan qui vont au self et font chier tout le monde (clients inclus) parce qu’il n’y a pas grand chose qu’ils peuvent manger alors qu’ils le connaissent très bien (bien entendu sans les contacter avant pour savoir s’il y avait possibilité d’avoir un truc spécifique, sinon c’est pas drôle)… <img data-src=" />





Les vegans étant des anilmaux comme les autres, un sceau avec les épluchures et une gamelle d’eau devraient les satisfaire <img data-src=" />







TaigaIV a écrit :



Quand le végétarien commence à croiser des habitants de Vega, je pense qu’il est temps qu’il passe voir un diététicien, je dis ça je dis rien. :p





Ou d’arrêter de manger n’importe quel champignon <img data-src=" />



Le 21/12/2016 à 11h 47







ActionFighter a écrit :



Les vegans étant des anilmaux comme les autres, un sceau avec les épluchures et une gamelle d’eau devraient les satisfaire <img data-src=" />







Je ne sais pas pourquoi mais je soupçonne que même lorsque tu leur donnes ce qu’ils demandent ils trouvent tout de même un moyen de se plaindre.









ActionFighter a écrit :



Ou d’arrêter de manger n’importe quel champignon <img data-src=" />







Ouaip, il ne faut jamais laisser au pharmacien les champignons qu’il veut garder pour lui sous de fallacieux prétexte de toxicité.









TaigaIV a écrit :



Je ne sais pas pourquoi mais je soupçonne que même lorsque tu leur donnes ce qu’ils demandent ils trouvent tout de même un moyen de se plaindre.





Oui, ils sont capables de gueuler contre le bisphénol contenu dans le seau…







TaigaIV a écrit :



Ouaip, il ne faut jamais laisser au pharmacien les champignons qu’il veut garder pour lui sous de fallacieux prétexte de toxicité.





Heureusement qu’ils sont là quand même. L’autre jour, mon chien a déterré tout un tas de gros champignons noirs qui sentaient très fort du sol dans la forêt, je suis allé les apporté au pharmacien et heureusement, ils étaient hautement toxiques.

Du coup, je lui ai laissé et comme j’en ai eu marre aussi que le clébard déterre n’importe quoi, je lui ai laissé en prime et il a accepté avec grand plaisir.



Comme quoi, ils sont bien sympathiques quand même.



Le 21/12/2016 à 12h 01







ActionFighter a écrit :



Oui, ils sont capables de gueuler contre le bisphénol contenu dans le seau…





Un jour il faudra leur dire que le bisphénol est complétement sourd.







ActionFighter a écrit :



Heureusement qu’ils sont là quand même. L’autre jour, mon chien a déterré tout un tas de gros champignons noirs qui sentaient très fort du sol dans la forêt, je suis allé les apporté au pharmacien et heureusement, ils étaient hautement toxiques.

Du coup, je lui ai laissé et comme j’en ai eu marre aussi que le clébard déterre n’importe quoi, je lui ai laissé en prime et il a accepté avec grand plaisir.



Comme quoi, ils sont bien sympathiques quand même.





Et tu n’as pas trouvé étrange qu’il mette une cagoule pour aller les revendre dans les petites ruelles à côté du marcher de Nwël ?



Le 21/12/2016 à 12h 11

Oui oui, le commentaire qui parle de commandes chaque semaine et la plupart du temps renvoyés, ce n’est pas faire de la merde, je dois inventer.&nbsp;

J’arrête là, pour moi ce genre de comportement c’est de l’incivilité et ne devrais pas être encouragé par la loi.&nbsp;








TaigaIV a écrit :



Un jour il faudra leur dire que le bisphénol est complétement sourd.





A mon avis, ils ont du manger de ces gros champignons noirs.







TaigaIV a écrit :



Et tu n’as pas trouvé étrange qu’il mette une cagoule pour aller les revendre dans les petites ruelles à côté du marcher de Nwël ?





Pas vu de cagoule.



Par contre, j’ai vu un mec en imper avec des lunettes-pénis qui vendait la même chose, ça a l’air vraiment toxique en fait. Je comprend pas qu’on puisse acheter et vendre ça.



Le 21/12/2016 à 12h 14







t0FF a écrit :



Oui oui, le commentaire qui parle de commandes chaque semaine et la plupart du temps renvoyés, ce n’est pas faire de la merde, je dois inventer. 

J’arrête là, pour moi ce genre de comportement c’est de l’incivilité et ne devrais pas être encouragé par la loi.







Tu parles de cette intox ?







t0FF a écrit :



Super mentalité, donc maintenant si je veux couler une entreprise concurrente, je commande 100 fois 1000 machines qui sont fabriqués sur demande, puis dès que je suis sur qu’ils se sont pliés en quatre pour faire mes commandes, j’annule tout : faillite assurée pour la concurrence. Vraiment, c’est exactement le genre de possibilités que l’on se doit ABSOLUMENT de prévoir dans la lois.







Quand on en arrive à ce niveau pour défendre sa cause …



Le 21/12/2016 à 12h 16







ActionFighter a écrit :



A mon avis, ils ont du manger de ces gros champignons noirs.







Tu as mis ça avec les épluchures ?







ActionFighter a écrit :



Pas vu de cagoule.



Par contre, j’ai vu un mec en imper avec des lunettes-pénis qui vendait la même chose, ça a l’air vraiment toxique en fait. Je comprend pas qu’on puisse acheter et vendre ça.





Il semblerait que ce soit également contagieux.









TaigaIV a écrit :



Tu as mis ça avec les épluchures ?





Non, ils sont relous, mais je vais pas commencer à empoisonner quelqu’un pour ça, la flemme de devoir creuser un charnier…







TaigaIV a écrit :



Il semblerait que ce soit également contagieux.





Tu veux dire que j’ai un grand nez ? <img data-src=" />



Le 21/12/2016 à 12h 21

Je parle de ça, notamment :&nbsp;

“Par contre, quand je vois ma copine, qui il y a encore quelques temps, faisait au moins 1 commande par semaine sur un site de fringue, qu’elle retournait quasiment en entier à chaque fois parce que le retour est gratuit”

Y’a eu d’autres exemples.

&nbsp;

Bref, c’est triste si tu ne vois même pas le manque de respect dans ce genre de comportement, mais moi j’arrête là.&nbsp;


Le 21/12/2016 à 12h 56







ActionFighter a écrit :



Non, ils sont relous, mais je vais pas commencer à empoisonner quelqu’un pour ça, la flemme de devoir creuser un charnier…





Si tu préfères les supporter, c’est toi qui voit.







ActionFighter a écrit :



Tu veux dire que j’ai un grand nez ? <img data-src=" />





Non, je faisais allusion aux problèmes de vue.



Le 21/12/2016 à 13h 06







t0FF a écrit :



Je parle de ça, notamment : 

“Par contre, quand je vois ma copine, qui il y a encore quelques temps, faisait au moins 1 commande par semaine sur un site de fringue, qu’elle retournait quasiment en entier à chaque fois parce que le retour est gratuit”

Y’a eu d’autres exemples.

 

Bref, c’est triste si tu ne vois même pas le manque de respect dans ce genre de comportement, mais moi j’arrête là.





Et tu penses que les vendeurs de fringues ne connaissent pas leur clientèle ? Par ce qu’en théorie les coûts directs de retour sont à la charge du consommateur ( sauf si le professionnel accepte de les prendre à sa charge).









TaigaIV a écrit :



Si tu préfères les supporter, c’est toi qui voit.





Je pense qu’on peut vivre en parfaite harmonie avec les animaux.







TaigaIV a écrit :



Non, je faisais allusion aux problèmes de vue.





Je n’ai pas de problème de vue. C’est l’uniforme obligatoire de tout informaticien qui se respecte <img data-src=" />