Publié dans Droit

97

Le projet de loi Vigilance sanitaire adoptée par l’Assemblée nationale, le Conseil constitutionnel déjà saisi

Le projet de loi Vigilance sanitaire adoptée par l’Assemblée nationale, le Conseil constitutionnel déjà saisi

Pour l'adoption : 147. Contre : 125. L’Assemblée nationale a adopté en nouvelle lecture le projet de loi Vigilance sanitaire. Le Conseil constitutionnel a été saisi le même jour, le 5 novembre. 

Le texte vient étendre au 31 juillet 2022 la possibilité pour le gouvernement d’instituer l’état d’urgence sanitaire ou d’exiger un passe sanitaire dans plusieurs des activités quotidiennes, si du moins, « la situation sanitaire le justifie au regard de la circulation virale ou de ses conséquences sur le système de santé ».

Des conséquences « appréciées en tenant compte des indicateurs sanitaires tels que le taux de vaccination, le taux de positivité des tests de dépistage, le taux d’incidence ou le taux de saturation des lits de réanimation »/

Le texte revoit le quantum des peines pour les utilisations frauduleuses du passe sanitaire. Ainsi, le faux destiné à attester d’un examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination ou un certificat de rétablissement sera puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Le Gouvernement devra présenter au Parlement, au plus tard le 15 février 2022 un rapport exposant les mesures mises en œuvre, « et précisant leur impact sur les indicateurs sanitaires tels que le taux de vaccination, le taux de positivité des tests de dépistage, le taux d’incidence ou le taux de saturation des lits de réanimation ».

Il devra indiquer « les raisons du maintien, le cas échéant, de certaines des mesures prises sur tout ou partie du territoire national ainsi que les orientations de l’action du Gouvernement visant à lutter contre la propagation de l’épidémie de covid-19 ». Un deuxième rapport est programmé avant le 15 mai 2022. Ces deux documents seront ponctués de rapports mensuels jusqu’au 31 juillet 2022. 

Le texte autorise par ailleurs jusqu’à la fin de l’année scolaire 2021-2022, les directeurs des établissements d’enseignement scolaire des premier et second degrés à « avoir accès aux informations relatives au statut virologique des élèves, à l’existence de contacts avec des personnes contaminées et à leur statut vaccinal ».

En plus de cet accès, ils pourront traiter ces données aux fins « de faciliter l’organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et d’organiser des conditions d’enseignement permettant de prévenir les risques de propagation du virus ».

97

Tiens, en parlant de ça :

Deux requins étiquetés par portions avec les marques des entreprises d'IA génératives nagent dans l'océan

Automattic veut vendre les publications Tumblr et WordPress.com à Midjourney et OpenAI

C'était automatique

16:12 ÉcoIA 17
Photo d'une pince coupante

Sécurité des routeurs : le FBI démontre une nouvelle fois l’ampleur du problème

Retravaillons les bases

15:28 Sécu 6
des journaux

Google paye des éditeurs d’information pour entraîner une nouvelle plateforme d’IA générative

🎧 Age of Anxiety II

15:00 IASociété 7
Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

97

Commentaires (97)


Le 08/11/2021 à 09h 27

Bon, c’était couru d’avance.
Je sais pour qui je ne voterai pas.


Jarodd Abonné
Le 08/11/2021 à 12h 47

Il y a quand même peu de surprise non ? :transpi:


vizir67 Abonné
Le 08/11/2021 à 09h 55

Le texte vient étendre au 31 juillet 2022 la possibilité pour le gouvernement
d’instituer l’état d’urgence sanitaire ou d’exiger un passe sanitaire dans plusieurs
des activités quotidiennes, si du moins, « la situation sanitaire le justifie au regard
de la circulation virale ou de ses conséquences sur le système de santé »



“petit joueur, vas” ! :francais:


tpeg5stan Abonné
Le 08/11/2021 à 10h 06

Le flou intégral des conditions de mise en place, c’est assez impressionnant.


Arcy Abonné
Le 08/11/2021 à 10h 46

Qu’on continue à se faire la bise, les barbecues, remplir les hôpitaux et co !



Merci qui ?


Le 08/11/2021 à 10h 59

Arcy a dit:



Merci qui ?




Corona ? :fete:


Le 08/11/2021 à 11h 08

Oui mais là on a l’IPA ! :transpi:


Winderly Abonné
Le 08/11/2021 à 11h 35

“Le projet de loi Vigilance sanitaire adoptée par l’Assemblée nationale, le Conseil constitutionnel déjà saisi



J’ai du mal avec le titre.
Quelle partie de la brève traite le morceau de titre en gras ?


Le 08/11/2021 à 11h 41

Quelque soit le président, il ne faut plus jamais lui filer la majorité parlementaire ! Trop dangereux !


Le 08/11/2021 à 12h 49

SixK a dit:


Quelque soit le président, il ne faut plus jamais lui filer la majorité parlementaire ! Trop dangereux !




C’est vrai que refiler la majorité au premier ministre, ça change tout. :mdr:


Le 08/11/2021 à 13h 54

Je pense qu’il voulait parler simplement d’éviter la concentration des pouvoirs :transpi:



En vrai on est juste idiot. Nos cours d’histoire collège/lycée, nous ont appris des bonnes bases sur les systèmes de gouvernances des pays.
Bordel, la concentration des pouvoirs d’après mes souvenirs peut de manière momentanée être quasi indispensable.
En tout ça peut aider.
Tout le contraire est généralement ce qui arrive pourtant.
On est des putains de poissons rouges x)


Le 08/11/2021 à 14h 54

(quote:1911877:phantom-lord)
Je pense qu’il voulait parler simplement d’éviter la concentration des pouvoirs :transpi:




En France, un parlement sans groupe majoritaire rend le pays ingouvernable (cf la IVème république).



La France n’a pas la culture du consensus, c’est donc impossible de construire une coalition. T’as qu’a voir le nombre de candidats d’une même famille/couleur politique sur la ligne de départ de l’élection présidentielle. L’intérêt individuel à moyen/long terme l’emporte sur l’intérêt collectif à court terme.


Le 08/11/2021 à 16h 36

On doit quand même être en moyen de pondre autre chose alors, nan ?
Avec tout cet historique, j’ai quand même un peu de mal à croire que rien n’est faisable.
Malheureusement que ce soit ta réponse ou celle de tpeg5stan, je n’ai pas assez de connaissances en histoire pour argumenter là dessus …
J’ai honte en fait.



Limite j’ai plus de souvenirs et connaissances sur une série, que sur la propre histoire de mon pays.
Ça fait réfléchir bordel.


tpeg5stan Abonné
Le 08/11/2021 à 15h 05

(quote:1911886:127.0.0.1)
En France, un parlement sans groupe majoritaire rend le pays ingouvernable (cf la IVème république).




C’est pourtant ce qui est arrivé à de nombreuses reprises pendant la IIème



La IVème république était bloquée parce que le PCF et le RPF refusaient de jouer le jeu et qu’il y avait la guerre dans les colonies.
Elle a quand même un bilan honorable : https://www.herodote.net/Le_bilan_fecond_de_la_IVe_Republique-synthese-168.php




La France n’a pas la culture du consensus, c’est donc impossible de construire une coalition.




Ça ressemble à un raisonnement circulaire.
Tu n’aimes pas le chou-fleur car tu n’en as jamais goûté, mais tu ne veux pas en goûter car tu n’aimes pas…


Le 08/11/2021 à 16h 47

(quote:1911900:phantom-lord)
On doit quand même être en moyen de pondre autre chose alors, nan ?




Du fait qu’on est une démocratie représentative avec séparation des pouvoirs, on est plus ou moins coincé: si nos représentants ne sont pas d’accord entre-eux, alors il y a blocage jusqu’aux prochaines élections.



Les reformes des calendriers électoraux ont été mises en place pour s’assurer que l’executif (président + 1er ministre) et le législatif (députés) soient du même bord politique, ce qui évite les désaccords. Le problème c’est que ca donne l’impression que les pouvoirs ne sont plus séparés (cf messages précédents qui parlent de concentration du pouvoir).



Donc si on veut “pondre autre chose”, il faudrait mettre sur la table la possibilité de revenir sur le principe d’une démocratie représentative avec séparation des pouvoirs. Pas certain que nos représentants soient d’accord pour abandonner leur carrière, et pas certain que le peuple soit d’accord pour la création d’un empire :)


SebGF Abonné
Le 08/11/2021 à 17h 29

Je vais être volontairement provocateur, mais les réactions à ce genre de vote me rappellent une chose.



Il y a un an, les oppositions de toute part invoquaient les incantations magiques du “gouverner c’est prévoir” en pointant le fait que le Gouvernement naviguait à vue dans la gestion de la crise et n’avait pas de coups d’avance.



Aujourd’hui, les oppositions hurlent parce que le Gouvernement se dote des outils nécessaires pour agir rapidement en cas de nécessité.



Faudrait savoir.


Winderly Abonné
Le 08/11/2021 à 19h 35

SebGF a dit:


Je vais être volontairement provocateur, mais les réactions à ce genre de vote me rappellent une chose.



Il y a un an, les oppositions de toute part invoquaient les incantations magiques du “gouverner c’est prévoir” en pointant le fait que le Gouvernement naviguait à vue dans la gestion de la crise et n’avait pas de coups d’avance.



Aujourd’hui, les oppositions hurlent parce que le Gouvernement se dote des outils nécessaires pour agir rapidement en cas de nécessité.



Faudrait savoir.




Je suis pas certain de suivre, prévoir serait équivalent à agir rapidement en cas de nécessité ?


SebGF Abonné
Le 09/11/2021 à 06h 19

Sans l’état d’urgence, la capacité à prendre des actions rapides pour le Gouvernement sont limitées. D’où cet état d’urgence justement, sinon il n’en aurait pas besoin. La preuve, ce vote et passage dans les deux chambres a pris du temps.



Quand on planifie un dispositif avec une durée dans le temps pour se donner des moyens d’action face à une situation, c’est bien qu’on prévoie quelque chose, non ?


Winderly Abonné
Le 09/11/2021 à 06h 30

SebGF

Sans l’état d’urgence, la capacité à prendre des actions rapides pour le Gouvernement sont limitées. D’où cet état d’urgence justement, sinon il n’en aurait pas besoin. La preuve, ce vote et passage dans les deux chambres a pris du temps.



Quand on planifie un dispositif avec une durée dans le temps pour se donner des moyens d’action face à une situation, c’est bien qu’on prévoie quelque chose, non ?


Merci d’avoir précisé. :yes:


Le 09/11/2021 à 00h 15

Ce qui est anormal dans ce texte de loi est le fait qu’ il ose spécifier sa mise en oeuvre en fonction d’ un paramètre dont le gouvernement a toute la maitrise : celui du bon fonctionnement des services hospitaliers.
Celui ci via le ministre de la santé peut donc proroger cet état de fait, état d’ urgence indéfiniment en continuant de dégrader les conditions d’ exercice des personnels hospitaliers autant qu’ il veut pour mettre en rupture de fonctionnement le système hospitalier et déclarer tranquillemrent l’ état d’ urgence.
Ce qui est choquant et a peu été relayé par les médias majoritairement propriété des copains du banquier d’ affaires Macron c’ est que le gouvernement a continué de supprimer des lits d’ hopitaux et donc des postes de soignants ce durant la crise même du COVID et que ce gouvernement se plaigne scandaleusement de la saturation des hopitaux qu’ il a lui même créé.
Fabius ministre de la Santé a été condamné il me semble pour l’ affaire du sang contaminé.
Pourquoi le gouvernement ou son représentant ne sont ils pas mis en examen pour avoir sciemment diminué le nombre de lits d’ hopitaux disponibles pendant cette période et créé une situation de manque de lits par défaut qui a conduit à la mort de dizaines de milliers de personnes ??
POURQUOI les médias ne surlignent ils pas par ce biais cet assassinat de masse perpétré par des énarques ???


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 08h 50

Amusant de voir les éléments de langage utilisés.
Des lits ont été fermés non pas par choix politique mais par manque de personnel.
Des personnes ont démissionné, des postes sont à pourvoir mais ne sont pas pourvus.



Si des personnes démissionnent par choix politique au détriment des patients, c’est bien dommage.
Si des personnes démissionnent par épuisement ou manque de considération cela revient à quitter le navire en pleine tempête: les patients ne sont pas responsables.
Quant aux concours, certains parlent de baisser les niveaux minimum pour faire entrer plus de personnes: vachement rassurant.



Le gouvernement actuel a certes sa part de responsabilité dans la situation actuelle, mais tout lui mettre sur le dos est ridicule. On est aussi sur un phénomène de société et donc faire cela c’est simplement ne pas répondre au problème.



Crois-tu sincèrement que n’importe que autre gouvernement va claquer des doigts pour faire apparaitre par magie des personnels formés ET motivés par le métier ?



Les Allemands ont en proportion 2 fois plus de lits d’hôpitaux que nous et ont été tout autant touché par des problèmes de personnels soignants.


Le 09/11/2021 à 23h 47

carbier

Amusant de voir les éléments de langage utilisés.
Des lits ont été fermés non pas par choix politique mais par manque de personnel.
Des personnes ont démissionné, des postes sont à pourvoir mais ne sont pas pourvus.



Si des personnes démissionnent par choix politique au détriment des patients, c’est bien dommage.
Si des personnes démissionnent par épuisement ou manque de considération cela revient à quitter le navire en pleine tempête: les patients ne sont pas responsables.
Quant aux concours, certains parlent de baisser les niveaux minimum pour faire entrer plus de personnes: vachement rassurant.



Le gouvernement actuel a certes sa part de responsabilité dans la situation actuelle, mais tout lui mettre sur le dos est ridicule. On est aussi sur un phénomène de société et donc faire cela c’est simplement ne pas répondre au problème.



Crois-tu sincèrement que n’importe que autre gouvernement va claquer des doigts pour faire apparaitre par magie des personnels formés ET motivés par le métier ?



Les Allemands ont en proportion 2 fois plus de lits d’hôpitaux que nous et ont été tout autant touché par des problèmes de personnels soignants.


On peut reprendre tes mêmes éléments de langage.
Si les infirmières, les chauffeurs de poids lourds et toute une gamme de pros quittent leur job c’ est que ça ne paie plus.
Quand tu entends qu’ il manque du personnel quelque part dans un pays qui ne compte que 41 % de sa population qui soit active, tu ferais mieux de te poser la question : pourquoi ?
Micron ne veut pas payer les infirmières qui ont fait 5 ans d’ études alors elles se barrent en Allemagne où le salaire c’ est *2 !!!!!!
Dans le temps on a eu des infirmières espagnoles qui venaient en France travailler pour le même motif que les infirmières françaises aujourd’ hui partent en Allemagne.
C’ est triste et très bête de ne pas comprendre que la plainte du soi disant manque de personnel en France par les employeurs est dû au fait qu’ ils refusent de payer les gens correctement en fonction de leurs diplômes, compétences, expériences.
C’ est vraiment très idiot et cela me met plutôt en colère.
Les “fermetures de lit” -SONT- bien de -FAIT- l’ oeuvre de Micron qui ne veut pas les payer au salaire qu’ elles pourraient prétendre et -PERSONNE- dans aucun hopital de France ne dira autre chose que souligner ce fait, cette réalité.
A part toi peut être ???
Les manques de personnel chantés par les médias propriétés des copains de Micron ne sont que l’ expression du gouvernement de Micron de ne pas vouloir payer les infirmères au salaire qu’ exige 5 ans d’ études plus des années d’ expérience.
Personnellement je suis dans le transport et je peux répéter exactement le même couplet chanté par les patrons : ils ne trouvent pas de chauffeurs.
Quels menteurs quand tu vois toutes les petites boites soustraitantes qui distribuent au noir les colis d’ Amazon !!!!!!
Tout le monde sait cela.
Mais quand tu entends quels salaires, ils veulent donner à des gars qui en cas de faute professionnelle(une voiture c’ est que du beurre fondu en cas de choc avec un camion) peuvent se retrouver en taule, tu comprends vite pourquoi ils en manquent.
Et cela répété sur des dizaines de secteurs d’ activité.
Le marché de l’ emploi est un marché comme les autres où l’ offre et la demande jouent les rôles de régulateurs mais penser qu’ il manque du personnel très bêtement seulement parce qu’ il n’ y pas de personnel disponible, c’ est ignorer les lois de l’ offre et de la demande.
Il y a aujourd’ hui très peu de secteurs d’ activité où le recrutement se fait sans vouloir écraser le salaire dévolu au personnel.
Je ne peux toutefois que citer deux qui sont en tension et qui ne souffrent pas de ce genre de discussions : la restauration et l’ acompagnement social personnes âgées.
Ce sont les seules offres d’ emploi que tut trouveras à disposition pour les personnes au RSA.


Le 09/11/2021 à 00h 53

(quote:1911886:127.0.0.1)
En France, un parlement sans groupe majoritaire rend le pays ingouvernable (cf la IVème république).




Oui c’est sûr un pays qui ne légifère pas au moindre fait divers est un pays non gouverné. Ou sinon on peut aussi appeler ça un pays ou le monopole de la force n’est utilisé contre d’autres seulement lorsqu’il y a l’accord d’une majorité très élevée.



Mais bon ça permettrait d’éviter des situations ou une majorité de 60% impose aux autres 40% sa loi par la force, comme avec le pass sanitaire, quelle horreur!



Tous ceux qui pensent ça ont bien appris leur leçon en 3ème : )


Le 09/11/2021 à 07h 39

SebGF a dit:


Je vais être volontairement provocateur, mais les réactions à ce genre de vote me rappellent une chose.



Il y a un an, les oppositions de toute part invoquaient les incantations magiques du “gouverner c’est prévoir” en pointant le fait que le Gouvernement naviguait à vue dans la gestion de la crise et n’avait pas de coups d’avance.



Aujourd’hui, les oppositions hurlent parce que le Gouvernement se dote des outils nécessaires pour agir rapidement en cas de nécessité.



Faudrait savoir.




Je partage ton point de vue !
La plupart des opposants aux décisions de la majorité actuelle hurlent pour essayer de montrer qu’ils existent, mais n’ont aucune proposition constructive à proposer : ce sont des minables genre Mélanchon ou Retailleau qui bavent l’invective à longueur d’antenne (complaisante) des chaines d’info continue (ou sur France-Inter !)🤣



SebGF a dit:


Je vais être volontairement provocateur, mais les réactions à ce genre de vote me rappellent une chose.



Il y a un an, les oppositions de toute part invoquaient les incantations magiques du “gouverner c’est prévoir” en pointant le fait que le Gouvernement naviguait à vue dans la gestion de la crise et n’avait pas de coups d’avance.



Aujourd’hui, les oppositions hurlent parce que le Gouvernement se dote des outils nécessaires pour agir rapidement en cas de nécessité.



Faudrait savoir.




“Gouverner c’est prévoir”, c’était moi.
Alors, autant je comprends ton argument d’un point de vue théorique, autant dans le cas présent ce n’est pas applicable.



Si le gvt avait desactivé le pass, puis s’était doté d’une telle loi pour le réactiver au besoin pendant la période de transition législative, j’aurais dit oui.
Ici, on est dans autre chose : le gvt ne se donne pas les moyens d’agir, il se donne une légitimité à son inaction, justement. Qui peut croire une seule seconde que le pass n’ira pas jusqu’en juillet ?
Perso je pense que c’est politique : la base électorale de Macron étant clairement les vieux, ceux qui ont très peur du corona (à raison), ca les rassure. Aparté : c’est d’ailleurs ironique, certains foyers de corona repartant des soirées dansantes entre vieux qui se croient invincibles parce que vaccinés, et qui donc ne prennent plus les précautions de base.



Enfin bref, ici ils ne prévoient rien du tout : ils entérinent au bazooka une décision déjà prise depuis longtemps, en lui donnant très mesquinement les apparences d’un contrôle législatif (au mépris flagrant du sénat d’ailleurs), ce qui pour moi est sûrement le pire dans tout ca.


SebGF Abonné
Le 09/11/2021 à 17h 25

De quelle inaction parles-tu ? J’ai, au contraire, l’impression que beaucoup d’actions ont été prises (la preuve : ce projet de loi est une action à l’initiative du Gouvernement), il a même été plusieurs fois accusé de “navigation à vue” par différents éditorialistes donc ça veut dire qu’il y a quand même des actions faites.



En bien ou en mal, c’est une autre histoire, mais en l’état on ne peut pas dire qu’il est resté inactif.



J’ai donc du mal à comprendre où se situe l’inaction par rapport à l’état d’urgence sanitaire et la crise actuelle.




Si le gvt avait desactivé le pass, puis s’était doté d’une telle loi pour le réactiver au besoin pendant la période de transition législative, j’aurais dit oui.




Et si le besoin de réactiver le passe sanitaire se fait sentir avant ?


Le 09/11/2021 à 08h 04

CowKiller a dit:


Oui c’est sûr un pays qui ne légifère pas au moindre fait divers est un pays non gouverné.




Choix 1: Gouverner le pays sans passer par le pouvoir législatif




Ou sinon on peut aussi appeler ça un pays ou le monopole de la force n’est utilisé contre d’autres seulement lorsqu’il y a l’accord d’une majorité très élevée.
Mais bon ça permettrait d’éviter des situations ou une majorité de 60% impose aux autres 40% sa loi par la force, comme avec le pass sanitaire, quelle horreur!




Choix 2: Faire voter les loi à l’unanimité




Tous ceux qui pensent ça ont bien appris leur leçon en 3ème : )




En 3ème on a du t’apprendre les conséquences des 2 choix précédents :)



Drepanocytose a dit:


Enfin bref, ici ils ne prévoient rien du tout : ils entérinent au bazooka une décision déjà prise depuis longtemps, en lui donnant très mesquinement les apparences d’un contrôle législatif (au mépris flagrant du sénat d’ailleurs), ce qui pour moi est sûrement le pire dans tout ca.




Je m’autoquote : en fait non, le pire dans tout ca c’est que le clivage profond que ca crée fait ressortir les caractères de collabo chez plein de gens.
Quand tu vois des trous de … comme Barbier ou d’autres qui reclament les listings de non-vaccinés des caisses primaires pour aller frapper à leur porte pour leur expliquer quoi penser, quand tu vois les fachos te parler de vacciner les gens de force avec au besoin le soutien de la flicaille, franchement ca fait flipper.
Et oui, j’emploie volontairement un vocabulaire usuel en 1942, parce que c’est ce que je pense profondément : là on est en train de tourner vers un autoritarisme, mêlé d’un bridage des libertés publiques et individuelles, qui clairement pour moi sentent la chemise brune.


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 08h 30

Pour info le PC et le PS sont pour la vaccination obligatoire. Je ne savais pas que c’était des fachos.



C’est bien tu viens de comprendre le principe d’une démocratie.



Question naïve: dans ce cas comment appellerais tu le fait qu’une minorité de 30% impose son point de vue au reste de la population ?



carbier a dit:


Pour info le PC et le PS sont pour la vaccination obligatoire. Je ne savais pas que c’était des fachos.




Tu ne vois pas la différence entre “vaccination obligatoire” et “aller chercher les recalcitrants avec des gendarmes, en brisant au passage le secret médical des caisses primaires”’ ?



C’est bien ce que je dis : vous êtes devenus fous, ou débiles, franchement. Vous flippez tellement que tout sens de la mesure a disparu chez vous.



D’ailleurs soit dit en passant la vaccination obligatoire, bah elle n’est pas là. Les gouvernements ne sont pas fous non plus, ils savent qu’imposer ca, ca créerait une levée de bouclier ingérable, en mode gilet jaune. Perso je n’ai jamais manifesté de ma vie, mais si ca venait à arriver, j’irai manifester, et violemment s’il le faut, parce que là on parle de briser des libertés fondamentales, et qu’il n’est pas question de léguer un tel monde à mon enfant tant que je peux participer à l’eviter.



Drepanocytose a dit:



C’est bien ce que je dis : vous êtes devenus fous, ou débiles, franchement. Vous flippez tellement que tout sens de la mesure a disparu chez vous.




Autoquote, encore : ca ne vous a pas suffi de virer les soignants recalcitrants - vous savez, ceux que vous applaudissiez le soir à 20h comme des demeurés quand vous les avez envoyé au feu sans aucune protection, et à la face de qui vous crachez maintenant comme des hypocrites que vous êtes - quitte à destabiliser le système de santé encore un peu plus, tout en clamant avec une dissonance cognitive navrante que c’est pourtant ici (la fragilité du système de soins) que se situe le noeud du problème ?


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 08h 54

Drepanocytose a dit:


Tu ne vois pas la différence entre “vaccination obligatoire” et “aller chercher les recalcitrants avec des gendarmes, en brisant au passage le secret médical des caisses primaires”’ ?



C’est bien ce que je dis : vous êtes devenus fous, ou débiles, franchement. Vous flippez tellement que tout sens de la mesure a disparu chez vous.




Question naïve: comment fais tu respecter la vaccination obligatoire ?



Pour rappel: vaccination obligatoire c’est aussi




  • l’impossibilité pour un élève en age d’aller à l’école.

  • comme actuellement l’impossibilité d’exercer un métier médical.



Tu devrais te calmer: tu n’arrives plus à raisonner.


Le 09/11/2021 à 08h 57

Drepanocytose a dit:


Autoquote, encore : ca ne vous a pas suffi de virer les soignants recalcitrants - vous savez, ceux que vous applaudissiez le soir à 20h comme des demeurés quand vous les avez envoyé au feu sans aucune protection, et à la face de qui vous crachez maintenant comme des hypocrites que vous êtes - quitte à destabiliser le système de santé encore un peu plus, tout en clamant avec une dissonance cognitive navrante que c’est pourtant ici (la fragilité du système de soins) que se situe le noeud du problème ?




Ou bien, on est en droit d’attendre du système de soin que ses agents se comportent avec responsabilité et ne participent pas à aggraver le problème en refusant les outils à notre disposition pour lutter contre la propagation du virus.



Quand les soignants étaient applaudis (et sois gentil, mais arrête de dire qu’on les a envoyés au feu, ça n’a rien à voir même s’il existe un risque, ce qui est le cas de bcp de métiers, et pas qu’en période de pandémie), rien ne laissait préjuger que, pour certains, ils deviendraient par la suite un des vecteurs du problème (tout comme on pouvait très légitimement applaudir Pétain à la fin de la 1ère GM, puis le condamner à la seconde)




Drepanocytose a dit:


Tu ne vois pas la différence entre “vaccination obligatoire” et “aller chercher les recalcitrants avec des gendarmes, en brisant au passage le secret médical des caisses primaires”’ ?




Vaccination obligatoire, ça veut quelque part dire qu’on se donne les moyen d’atteindre cette obligation, ce qui suppose une coercition.




C’est bien ce que je dis : vous êtes devenus fous, ou débiles, franchement. Vous flippez tellement que tout sens de la mesure a disparu chez vous.




On préfèrerait simplement ne pas aller de confinement en confinement juste parce qu’une frange minoritaire mais bruyante de la population refuse la vaccination (par ignorance, par principe ou juste parce que ça contribue à pourrir le bilan de Macron, cette dernière justification étant totalement et profondément débile)




D’ailleurs soit dit en passant la vaccination obligatoire, bah elle n’est pas là. Les gouvernements ne sont pas fous non plus, ils savent qu’imposer ca, ca créerait une levée de bouclier ingérable, en mode gilet jaune. Perso je n’ai jamais manifesté de ma vie, mais si ca venait à arriver, j’irai manifester, et violemment s’il le faut, parce que là on parle de briser des libertés fondamentales, et qu’il n’est pas question de léguer un tel monde à mon enfant tant que je peux participer à l’eviter.




Donc les vaccins obligatoires qui figurent dans ton carnet de santé, ils brisent tes libertés fondamentales ? Tu confonds surtout liberté et libertarisme, le dernier consacrant la liberté au dépends et en dépit des autres, ce qui n’est pas tenable dans une société, surtout si tout le monde s’y met.



carbier a dit:


Question naïve: comment fais tu respecter la vaccination obligatoire ?



Pour rappel: vaccination obligatoire c’est aussi




  • l’impossibilité pour un élève en age d’aller à l’école.

  • comme actuellement l’impossibilité d’exercer un métier médical.



Tu devrais te calmer: tu n’arrives plus à raisonner.




je suis très calme. Et encore une fois, je te le répète parce que tu emploies cet argument à tout bout de champ : l’argument de dire “on le fait déjà, donc continuons et étendons” sans se demander si ce qu’on fait déjà a du sens, n’est pas recevable.



Et on n’est pas “obligé” de faire “respecter” une obligation.
Dans un pays civilisé, quand on ne respecte pas une obligation, il y a une sanction (amende, etc.), à laquelle celui qui choisit de ne pas souscrire à l’obligation s’expose et accepte de facto. On ne va pas faire appliquer l’obligation de force aidé des gendarmes.
C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé avec les soignants : on les a sanctionné, on ne les a pas vacciné de force accompagné des pandores.



Et je rappelle : ton obligation vaccinale pour la population générale N’EST PAS LA, même si tu la souhaites. Donc envoyer les flics chez les gens alors qu’il n’y a pas d’obligation, c’est d’une disproportion très gênante.


Le 09/11/2021 à 09h 02

carbier a dit:


Si des personnes démissionnent par choix politique au détriment des patients, c’est bien dommage. Si des personnes démissionnent par épuisement ou manque de considération cela revient à quitter le navire en pleine tempête: les patients ne sont pas responsables. Quant aux concours, certains parlent de baisser les niveaux minimum pour faire entrer plus de personnes: vachement rassurant.




Autant je te suis sur le reste, autant là, je ne suis pas d’accord. Garder le NC comme actuellement est juste hypocrite, puisque les recalés vont faire leurs études de médecines dans des pays où elles sont plus accessibles, puis reviennent exercer en France. Et ça n’en fait d’ailleurs pas spécialement des mauvais médecins, les concours des premières années portant sur des notions parfois assez éloignées de l’exercice de la médecine, et surtout de la spécialité que choisira le médecin (il est probable qu’un cardiologue formé en Roumanie est moins bon en traumatologie que son collègue formé en France, mais en fait, on s’en fiche puisque ce n’est pas leur spécialité).


Le 09/11/2021 à 09h 04

carbier a dit:


Amusant de voir les éléments de langage utilisés. Des lits ont été fermés non pas par choix politique mais par manque de personnel.




Tu as le droit de croire que le manque de personnel n’est pas la conséquence de choix politiques depuis des décennies.
Tu as aussi le droit de ne pas voir le plan Santé 2022 avec la “réorientation” de 600 hôpitaux n’est pas la volonté du gouvernement en place.



deathscythe0666 a dit:


rien ne laissait préjuger que, pour certains, ils deviendraient par la suite un des vecteurs du problème (tout comme on pouvait très légitimement applaudir Pétain à la fin de la 1ère GM, puis le condamner à la seconde)




Il existe la moindre source qui prouverait que les soignants non vaccinés aient contaminé qui que ce soit ?



Pour aller dans votre sens : pourquoi ne pas leur imposer à tous tous les vaccins qui existent, puis un test régulier de tous les microbes antibioresistants qui existent afin qu’ils ne transmettent pas un staphyllo doré ou autre à mamie ?
Ecartement systématique et chômage forcé à la moindre toux (parce que bon, des gens immunodeprimés en hopital que même un rhume peut tuer, il y en a des caisses), etc.
Et quand je dis tous, c’est tous : tous les soignants, mais aussi toi qui va voir ta grand mère à l’hôpital. Faudrait pas, par ton inconscience, transmettre quoi que ce soit aux autres patients pour ton bon plaisir d’aller visiter ta famille…
Tu la vois la pente glissante, ou pas ?


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 09h 16

Tu es déjà allé dans un hopital ?



Je te conseillerais d’y aller pour voir comment sont suivis les immunodéprimés sévères.



De plus pour exercer les soignants doivent déjà se faire vacciner contre l’hépatite B, jamais vu de lever de bouclier contre cela.


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 09h 11

Drepanocytose a dit:


Et je rappelle : ton obligation vaccinale pour la population générale N’EST PAS LA, même si tu la souhaites. Donc envoyer les flics chez les gens alors qu’il n’y a pas d’obligation, c’est d’une disproportion très gênante.




Je n’ai jamais dit que je la souhaitais, je te faisais juste remarquer que de facto tu traitais de fachos le PS, le PC et EELV qui étaient pour la vaccination obligatoire.



Du coup vu que tu mets tout sur le plan politique, je serais curieux de savoir pour quel programme tu vas voter ?



carbier a dit:


Je n’ai jamais dit que je la souhaitais, je te faisais juste remarquer que de facto tu traitais de fachos le PS, le PC et EELV qui étaient pour la vaccination obligatoire.



Du coup vu que tu mets tout sur le plan politique, je serais curieux de savoir pour quel programme tu vas voter ?




Qui dit que je vais voter ?
Et non, je ne traites pas de fachos ceux qui sont pour l’obligation vaccinale, mais ceux qui sont pour l’obligation vaccinale DE FORCE ACCOMPAGNE DES FLICS.
Encore une fois, tout sens de la mesure disparait, c’est dingue !


Le 09/11/2021 à 09h 14

Merci pour les précisions SebGF et 127.0.0.1.


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 09h 19

Drepanocytose a dit:


Qui dit que je vais voter ? Et non, je ne traites pas de fachos ceux qui sont pour l’obligation vaccinale, mais ceux qui sont pour l’obligation vaccinale DE FORCE ACCOMPAGNE DES FLICS. Encore une fois, tout sens de la mesure disparait, c’est dingue !




Tu n’as toujours pas répondu à la question: comment fais tu respecter la vaccination obligatoire ?



PS: à part dans tes fantasmes, personne n’a encore proposé la vaccination par la force.



carbier a dit:


Tu es déjà allé dans un hopital ?



Je te conseillerais d’y aller pour voir comment sont suivis les immunodéprimés sévères.




Je le sais bien. Mais je sais aussi qu’à moi, on ne me demande pas la vaccination de quoi que ce soit pour aller voir ma grand mère, sous prétexte de protéger les autres patients….



carbier a dit:


Tu n’as toujours pas répondu à la question: comment fais tu respecter la vaccination obligatoire ?



PS: à part dans tes fantasmes, personne n’a encore proposé la vaccination par la force.




Eh bien regarde un peu la télé. Barbier l’a fait, bien d’autres l’ont fait.
Et je ne te parle même pas de ce qu’on peut entendre dans les discussions privées.


carbier Abonné
Le 09/11/2021 à 09h 24

Cumbalero a dit:


Tu as le droit de croire que le manque de personnel n’est pas la conséquence de choix politiques depuis des décennies. Tu as aussi le droit de ne pas voir le plan Santé 2022 avec la “réorientation” de 600 hôpitaux n’est pas la volonté du gouvernement en place.




J’ai surtout le droit de regarder ailleurs qu’en France et de voir que le problème existe presque partout, y compris dans des pays où les conditions de travail sont bien meilleures qu’en France.



Ensuite si tu lis bien, je ne nie pas la part de responsabilité de ce gouvernement comme de tous les précédents, mais je dis juste qu’il ne s’agit que d’une partie du problème.


Le 10/11/2021 à 12h 26

Je note au passage que tu t’es encore planté. ça fait un moment que je parle ici d’un effet de biais sur le taux de transmission lié au facteur compormental humain très différent entre les vaccinés et les non vaccinés. Surtout quand on leur chante partout qu’ils sont nettement moins à risque de transmission une fois vaccinés (voir à risque nul, véridique, j’ai un ami bac +12500 qui y croyait encore), les vaccinés se mettent à faire n’importe quoi. Pourtant prévisible. Ben voilà l’exemple du RU montre qu’on est en plein de dedans. Vraiment, j’espère que tu ne mets pas ton argent dans des actifs financiers trop risqués, n’essaies pas, je serais inquiet pour toi.


Le 09/11/2021 à 13h 49

(quote:1911886:127.0.0.1)
En France, un parlement sans groupe majoritaire rend le pays ingouvernable (cf la IVème république).



La France n’a pas la culture du consensus, c’est donc impossible de construire une coalition. T’as qu’a voir le nombre de candidats d’une même famille/couleur politique sur la ligne de départ de l’élection présidentielle. L’intérêt individuel à moyen/long terme l’emporte sur l’intérêt collectif à court terme.




C’est pas en concentrant toujours plus les pouvoirs qu’on va la cultiver cette culture du consensus…
Je ne vois absolument pas le problème d’avoir des assemblées hétérogènes, où le consensus est difficile à obtenir. Ça ne rend absolument pas le pays «ingouvernable». Prendre en exemple la IIIe ou IVe République alors que le contexte était radicalement différent semble être une fausse dichotomie. Pour ma part je serai pour une assemblée de représentants qui puissent avoir un réel contre pouvoir sur l’exécutif, et donc bloquer les choses car ça peut être pertinent.


dj0- Abonné
Le 09/11/2021 à 13h 56

Je ne vois personne réagir dans cette discussion sur la levée du secret médical permettant aux chefs d’établissements scolaire l’accès au statut virologique et vaccinal des enfants. Je crois que c’est ce qui m’a le plus choqué.


Le 09/11/2021 à 13h 59

marba a dit:


Je ne vois absolument pas le problème d’avoir des assemblées hétérogènes, où le consensus est difficile à obtenir. Ça ne rend absolument pas le pays «ingouvernable».




C’est clair…



Irak: 240 jours sans gouvernement.
Belgique: 541 jours sans gouvernement.
Irlande du Nord: 1090 jours sans gouvernement.


Le 09/11/2021 à 14h 14

La question est de savoir si tu préfères un pays démocratique ou gouvernable. Par exemple pour la Belgique, la crise de gouvernance est la conséquence de divergence profondes dans la population. Donc c’est plutôt logique de ne pas avoir de gouvernement qui se forme tout de suite, ça n’aurait pas été démocratique (mon point de vue). Je vois pas le problème.


Le 09/11/2021 à 14h 21

(quote:1912092:dj0-)
Je ne vois personne réagir dans cette discussion sur la levée du secret médical permettant aux chefs d’établissements scolaire l’accès au statut virologique et vaccinal des enfants. Je crois que c’est ce qui m’a le plus choqué.




On fournit déjà le carnet de vaccination des enfants pour les inscrire à l’école (et au périscolaire).



(quote:1912092:dj0-)
Je ne vois personne réagir dans cette discussion sur la levée du secret médical permettant aux chefs d’établissements scolaire l’accès au statut virologique et vaccinal des enfants. Je crois que c’est ce qui m’a le plus choqué.




Je l’ai fait sur la dernière news, parce que moi aussi je trouve ca scandaleux : tout le monde s’en fout, apparement.
Avec le même argument que juste au dessus : “tte facon on fournit dejà le carnet de vaccination des enfants, bla bla”.
MAIS en oubliant que :




  • d’une, on parle de vaccinations OBLIGATOIRES pour les enfants, ce qui n’est pas le cas du COVID

  • de deux ce n’est pas au directeur qu’on fournit le carnet, mais au médecin scolaire qui lui est soumis au secret.



Enfin bon, le COVID justifie tout, qu’on prive les gens de libertés fondamentales, qu’on discrimine à mort sans vergogne, qu’on clive la société comme rarement vu auparavant, qu’on vire des gens pourtant utiles et qu’on applaudissait benoîtement il y a encore quelques mois, etc., etc. : une petite perte de liberté en plus ou en moins, pas grave, même si ca concerne les enfants. Il faut bien protéger papy et mamie.


Le 09/11/2021 à 14h 53

marba a dit:


La question est de savoir si tu préfères un pays démocratique ou gouvernable. Par exemple pour la Belgique, la crise de gouvernance est la conséquence de divergence profondes dans la population. Donc c’est plutôt logique de ne pas avoir de gouvernement qui se forme tout de suite, ça n’aurait pas été démocratique (mon point de vue). Je vois pas le problème.




Sans gouvernement, il n’est pas possible de prendre des décisions. Les gens en place se contentent d’expédier les affaires courantes (=faire de l’administratif). Donc tant que tu peux vivre dans un pays qui ne prend pas de décision, le manque de gouvernement ne se fait pas sentir.



Bref, tant que le pays/le monde est stable, ca passe. Mais si tu dois gérer une crise (genre sanitaire, sociale, militaire, économique, …), ca fait long 500 jours sans décision !


Winderly Abonné
Le 09/11/2021 à 15h 15

(quote:1912092:dj0-)
Je ne vois personne réagir dans cette discussion sur la levée du secret médical permettant aux chefs d’établissements scolaire l’accès au statut virologique et vaccinal des enfants. Je crois que c’est ce qui m’a le plus choqué.




C’est sûrement parce que cette question a déjà été débattue sur une autre brève/actu.


Vous n’entendez pas comme un bruit ? On dirait un aboiement : un petit roquet, je crois…


fred42 Abonné
Le 09/11/2021 à 16h 20

(reply:1912092:dj0-)




Ça a aussi choqué le Conseil Constitutionnel qui a censuré ce point, mais il a validé le recours au passé sanitaire jusqu’au 31 juillet.


dj0- Abonné
Le 09/11/2021 à 17h 59

Anéfé, merci !



J’avais loupé le débat, mais comme précisé par fred42, le CC a censuré, heureusement… Pas impossible aussi qu’une telle disposition ait été lancée en sachant la censure à venir, facilitant l’acceptation du reste de la loi.



SebGF a dit:


Et si le besoin de réactiver le passe sanitaire se fait sentir avant ?




Bah on le réactive avant. Mais le gvt n’a pas besoin de cette loi pour ça.
Ici, on nous vend cette loi comme un moyen de gérer la transition. On parle de juillet quand même là, c.a.d. 8 mois.


SebGF Abonné
Le 09/11/2021 à 19h 00

Justement si, le Gouvernement a besoin de cette loi pour ça … Car le dispositif du passe sanitaire est défini par la loi du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de la crise sanitaire qui confère au Premier Ministre la possibilité de moduler par décret les conditions d’application du-dit passe sanitaire.



Ce dispositif est associé à une date de fin à chaque fois. Initialement au 30 septembre 2021 et reconduite par deux fois.



Si cette loi n’avait pas été prolongée, le travail législatif aurait dû être relancé en cas de nécessité de recourir à nouveau au passe sanitaire, faisant perdre du temps face à une situation de crise.



Sauf que la législature actuelle s’achève en même temps que le mandat des députés le 30 juin 2022. Sachant que le calendrier prévisionnel présenté par l’Assemblée indique une fin des travaux au 27 février 2022 (avec 2 semaines d’arrêt fin décembre également). Il n’est plus censé y avoir de séances publiques ni de réunions commissions du 28 février à l’élection de la XVIème législature. C’est plus une tradition qu’une obligation que cet arrêt ait lieu avant les Présidentielles, mais c’est un élément à ne pas oublier.



Ce point a fait partie des débats car il soulève une inquiétude quant au contrôle parlementaire de l’action du Gouvernement justement.



Devant ces différents éléments, et à moins que je ne fasse erreur sur quelque chose (ce qui est tout à fait possible), si la loi actuellement en vigueur n’avait pas été reconduite et donc que le passe sanitaire n’existait plus. Dans le cas où sa nécessité devait revenir en plein arrêt de l’assemblée, que se passerait-il ?


Le 10/11/2021 à 09h 19

fullero a dit:


Micron ne veut pas payer les infirmières qui ont fait 5 ans d’ études alors elles se barrent en Allemagne où le salaire c’ est *2 !!!!!!




Les études d’infirmières ne durent pas 5 ans. Ou alors tu parles de spécialités particulières qui sont sur des grilles de salaires de catégorie A pas trop dégueulasses.




Les “fermetures de lit” -SONT- bien de -FAIT- l’ oeuvre de Micron qui ne veut pas les payer au salaire qu’ elles pourraient prétendre et -PERSONNE- dans aucun hopital de France ne dira autre chose que souligner ce fait, cette réalité.
A part toi peut être ???




Avant tout, ces fermetures sont le fait de progrès en médecine qui permettent de passer en ambulatoire un certain nombres d’actes qui requéraient auparavant une hospitalisation.




Mais quand tu entends quels salaires, ils veulent donner à des gars qui en cas de faute professionnelle(une voiture c’ est que du beurre fondu en cas de choc avec un camion) peuvent se retrouver en taule, tu comprends vite pourquoi ils en manquent.




Ça te choque qu’on emprisonne qqn pour homicide, fût il involontaire ? Moi pas.




Il y a aujourd’ hui très peu de secteurs d’ activité où le recrutement se fait sans vouloir écraser le salaire dévolu au personnel.




La faute incombe aussi aux consommateurs qui ne veulent pas payer des salaires décents et préfèrent acheter à bas coût des produits faits dans des pays où la main d’œuvre est largement inférieure par rapport à la France.


Le 10/11/2021 à 12h 16

carbier a dit:



Question naïve: dans ce cas comment appellerais tu le fait qu’une minorité de 30% impose son point de vue au reste de la population ?




D’un côté on a une population à peine majoritaire qui contraint une autre à peine minoritaire des restrictions en utilisant le monopole de la force et l’autre. De l’autre on aurait une population à peine minoritaire qui prône simplement de ne pas utiliser la force sur qui que ce soit… J’appelle ça un pays libre? :keskidit:



Lorsque les sorcières de Salem ont été pendues, une majorité de la ville était d’accord, est-ce que cette majorité avait raison pour autant? L’usage de la force doit-il être lié à une majorité d’accord?



Et là on est en quelque sorte à Salem : Voir p13 “rates among persons vaccinated with 2 doses (per 100 000)” et “rates among persons not vaccinated (per 100 000)”



Les non vaccinés ont des taux de contamination (bien) moindre par rapport aux non vaccinés dès 29 ans. Pour les 18-29 ans c’est kif-kif. Et pourtant là il s’agit du Royaume Uni un pays qui n’utilise pas le pass sanitaire :mdr:


Le 10/11/2021 à 13h 19

deathscythe0666 a dit:



“Mais quand tu entends quels salaires, ils veulent donner à des gars qui en cas de faute professionnelle(une voiture c’ est que du beurre fondu en cas de choc avec un camion) peuvent se retrouver en taule, tu comprends vite pourquoi ils en manquent.”



Ça te choque qu’on emprisonne qqn pour homicide, fût il involontaire ? Moi pas.





Errr , dans ce scénario a priori le premier a être choqué c’est celui qui est dans la voiture.



:transpi:


Mihashi Abonné
Le 10/11/2021 à 13h 45

CowKiller a dit:


Et là on est en quelque sorte à Salem : Voir p13 “rates among persons vaccinated with 2 doses (per 100 000)” et “rates among persons not vaccinated (per 100 000)”



Les non vaccinés ont des taux de contamination (bien) moindre par rapport aux non vaccinés dès 29 ans. Pour les 18-29 ans c’est kif-kif. Et pourtant là il s’agit du Royaume Uni un pays qui n’utilise pas le pass sanitaire :mdr:




« Les non vaccinés […] par rapport aux non vaccinés »
Hum, comment dire… :transpi:



Et attention :




Interpretation of the case rates in vaccinated and unvaccinated population is particularly susceptible to changes in denominators and should be interpreted with extra caution.




Et surtout, c’est maintenant connu, le vaccin ne protège pas (ou assez peu) de l’infection.
Par contre, il diminue le risque d’infecter et les risques de cas graves ou de décès (tableaux 3 et 4, pages 14 à 16).


Le 10/11/2021 à 13h 53

Mihashi a dit:


« Les non vaccinés […] par rapport aux non vaccinés » Hum, comment dire… :transpi:




Sérieusement? Mais c’est justement c’est la meilleure méthode de comptage pour comparer les taux d’incidence et donc les taux de transmission parmi les 2 populations :craint:



Bon j’abandonne… Je peux rien pour vous… Sans des bases scientifiques correctes, on ne peut bâtir aucun raisonnement personnel.




Et attention :



Et surtout, c’est maintenant connu, le vaccin ne protège pas (ou assez peu) de l’infection. Par contre, il diminue le risque d’infecter et les risques de cas graves ou de décès (tableaux 3 et 4, pages 14 à 16).




:mdr: J’en peux plus… C’est épuisant… Sans blague! Sauf que le passe sanitaire est une mesure mise en place en premier lieu comme tentative d’atteindre l’immunité collective entre vaccinés, en laissant de côté les non vaccinés qui, soit disant, transmettent plus.


Mihashi Abonné
Le 10/11/2021 à 14h 06

CowKiller a dit:


Sérieusement? Mais c’est justement c’est la meilleure méthode de comptage pour comparer les taux d’incidence et donc les taux de transmission parmi les 2 populations :craint:



Bon j’abandonne… Je peux rien pour vous… Sans des bases scientifiques correctes, on ne peut bâtir aucun raisonnement personnel.




Relis-toi, tu compares les non-vaccinés à eux même… :mad2:



Sans des bases de français correctes, on ne peut communiquer aucun raisonnement personnel.




:mdr: J’en peux plus… C’est épuisant… Sans blague! Sauf que le passe sanitaire est une mesure mise en place en premier lieu comme tentative d’atteindre l’immunité collective entre vaccinés, en laissant de côté les non vaccinés qui, soit disant, transmettent plus.




L’immunité collective, c’est pour tout le monde par définition…
Mais sinon, oui, c’est le but du pass d’atteindre l’immunité collective pus rapidement, et ?


Le 10/11/2021 à 14h 11

Je… non rien bye :byebye:



EDIT : Effectivement il y a une erreur dans mon post #81 : “Les non vaccinés ont des taux de contamination (bien) moindre par rapport aux non vaccinés dès 29 ans. Pour les 18-29 ans c’est kif-kif. Et pourtant là il s’agit du Royaume Uni un pays qui n’utilise pas le pass sanitaire”


Le 10/11/2021 à 14h 18

Pour le reste vu que tu écris : “Mais sinon, oui, c’est le but du pass d’atteindre l’immunité collective pus rapidement, et ?” malgré les données Anglaises que je te donne, j’abandonne quand même :byebye:


Mihashi Abonné
Le 10/11/2021 à 14h 57

Ben oui, tes données ne montrent absolument pas que le vaccin n’a pas d’effets…


Le 10/11/2021 à 20h 28

Ha, tiens… Un cluster dans un EPHAD. Que des gens vaccinés. Etrange.


Le 11/11/2021 à 16h 43

Selon le cas de figure pour la transmission bien entendu.
L’étude mettait en évidence les habitations entre autre.
Second lien hypertexte en rouge :



Jabs do not reduce risk of passing Covid within household, study suggests
Tout ça pour dire qu’aussi badant que ça puisse être, tout le monde est un peu paumé avec cette saloperie de virus.