Stéphane Richard ne veut pas d'une guerre des promotions (mais lui, c'est pour de vrai)

#DPDA

Stéphane Richard ne veut pas d’une guerre des promotions (mais lui, c’est pour de vrai)

Stéphane Richard ne veut pas d'une guerre des promotions (mais lui, c'est pour de vrai)

Abonnez-vous pour tout dévorer et ne rien manquer.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnez-vous

Comme Patrick Drahi avant lui, Stéphane Richard annonce qu'il ne veut pas se lancer dans une guerre des offres promotionnelles. Mais contrairement à son rival, le PDG d'Orange confirme ses dires dans la pratique, avec un certain succès à la clé.

Stéphane Richard, PDG d'Orange, était récemment l'invité de nos confrères des Échos afin d'évoquer le marché des télécoms en général, que ce soit en France ou en Europe, et le cas de son offre en particulier. 

Comme Patrick Drahi, Stéphane Richard ne veut pas de la guerre des promotions

Parmi les points abordés, il était question des promotions, qui se multiplient ces derniers temps. Il rappelle que si la guerre des prix a été lancée avec l'arrivée de Free Mobile, elle a depuis laissé sa place à une « guerre des promotions ». La position du dirigeant est d'ailleurs très claire sur ce point et pas sans rappeler celle de Patrick Drahi : « chez Orange, nous n’entendons pas participer à cette surenchère. Aujourd’hui, nous sommes en train de prouver que l’on peut gagner des clients dans le fixe comme dans le mobile sans massacrer les prix ». 

En effet, le PDG d'Altice s'était déjà longuement attardé lors de son passage devant l'Assemblée nationale au début du mois de juin. Il expliquait alors refuser « de rentrer dans la politique de brader les prix » car, pour lui, « ce n’est pas en cassant les prix » qu'il garderait des clients. Néanmoins, et comme nous l'avions analysé peu après, la situation était bien différente dans la pratique avec de multiples promotions chez RED, Numericable, SFR et Virgin Mobile. Depuis, les choses ne se sont pas améliorées, loin de là même, comme nous le verrons un peu plus loin.

Des réductions chez Orange et Sosh, mais bien plus raisonnables

Ce choix n'est d'ailleurs pour le moment pas très payant en termes de recrutement. Comme nous l'avions détaillé lors de la publication des bilans financiers des opérateurs pour le deuxième trimestre, Orange signe de bons résultats qui seraient la conséquence de « choix stratégiques : la priorité à la qualité, à l’innovation, au service ». Le groupe a en effet gagné 303 000 nouveaux clients (dont 227 000 sur le mobile), ce qui le place en deuxième position derrière Free qui continue de recruter massivement sur le mobile, et devant Bouygues Telecom. Durant la même période, Numericable-SFR enregistrait une perte record de 718 000 clients, et ce, malgré les nombreuses réductions mises en place.

Contrairement à Free et Numericable-SFR, pour arriver à ce résultat Orange n'a pas recourt à des promotions sur des sites comme Showroomprivé ou Vente-privée avec parfois des prix cassés sur le fixe et le mobile. Si l'opérateur historique ne rentre pas dans la surenchère, cela ne l'empêche pas de proposer des remises sur certaines de ses offres : 9 euros de moins par mois sur Livebox, 5 euros sur mobile + Livebox chez Sosh ainsi que des offres de remboursement si vous changez d'opérateur en conservant votre numéro de téléphone et/ou de FAI. Et c'est à peu près tout.

Dans tous les cas, on reste donc assez loin de la Virgin Box à 1,99 euro par mois, de la Freebox Révolution ou de Red Fibre à 9,99 euros par mois, du forfait Free Mobile tout compris à 3,99 euros, des journées guerrières de SFR et des journées XD de Virgin Mobile. Elles proposent toutes des rabais très importants (jusqu'à 20 euros de moins par mois tout de même), et ce, pendant la première année. De quoi favoriser « la stratégie de la porte tournante » alors que Patrick Drahi tonnait justement qu'il ne voulait plus de ce genre de clients.

De son côté, Bouygues Telecom propose aussi des promotions, parfois avec des remises élevées, mais en ciblant principalement ceux qui sont déjà clients chez lui. Probablement une manière d'augmenter ses ventes, sans avoir besoin de casser les prix pour tout le monde, tout en faisant plaisir à ses anciens abonnés. Le FAI peut également compter sur sa Bbox à partir de 19,99 euros par mois pour ceux qui ont la chance d'être dégroupés par ses soins (qui sont néanmoins bien plus nombreux que ses clients FTTH). Il faudra maintenant voir ce qu'il en sera sur les prochains trimestres afin de juger de la pertinence des stratégies de chacun.

ARPU en hausse sur la 4G et la fibre, mais en baisse de manière générale

Quoi qu'il en soit, Stéphane Richard revient ensuite sur l'ARPU, le revenu moyen par abonnés : « Avec la 4G et la fibre, nous arrivons même à augmenter nos revenus par abonné de 3 euros en moyenne dans le mobile et de 5 euros dans le fixe ». Mais, de manière plus globale, l'ARPU est en baisse au deuxième trimestre sur le fixe comme sur le mobile (10 centimes dans les deux cas).

Cette baisse reste plus contenue que celle de Free sur le fixe avec 20 centimes de moins. Dans son dernier bilan financier, Iliad expliquait d'ailleurs que « cette baisse s’explique par la mise en place d’une politique commerciale opportuniste (offres promotionnelles) », un constat que nous avions déjà fait l'année dernière. Les promotions ont donc une incidence palpable sur les finances de la société.

Quid de la consolidation en France et des télécoms en Europe ?

Autre sujet sensible évoqué dans l'interview : la consolidation du marché des télécoms. Stéphane Richard estime qu'il faudra attendre que la vente des fréquences de 700 MHz soit terminée pour que les hostilités reprennent. Pour rappel, Numericable-SFR avait récemment tenté de croquer Bouygues Telecom pour près de 10 milliards d'euros, en vain. Il réaffirme une nouvelle fois que son groupe est celui qui a le moins besoin de consolidation, contrairement à ses trois concurrents : « Numericable-SFR perd des clients, Bouygues Telecom en gagne, mais reste tendu financièrement, et Free doit investir massivement dans son réseau ».

Pour finir, la « particularité » européenne au niveau des télécoms est une nouvelle fois taclée par le PDG : « Nous ne pouvons pas durablement avoir 28 législations, 28 régulateurs et 28 autorités de la concurrence en Europe. Nous jouons sur des marchés nationaux quand les géants du Web jouent sur une scène mondiale ».

Pour rappel, il existe bien un régulateur européen, le BEREC, ainsi que la possibilité pour l'Europe d'émettre des règles communes, mais quand on voit le cas de la fin des frais de roaming qui joue au ping-pong entre le Conseil et le Parlement ou du « contrat spécial d'itinérance » qui n'a jamais percé, on se dit qu'il reste en effet encore beaucoup de travail.

Commentaires (34)




Pour finir, la « particularité » européenne au niveau des télécoms est une nouvelle fois taclée par le PDG : « Nous ne pouvons pas durablement avoir 28 législations, 28 régulateurs et 28 autorités de la concurrence en Europe. Nous jouons sur des marchés nationaux quand les géants du Web jouent sur une scène mondiale ». 





Suit d’accord avec lui sur ce point.


Il faut préciser quand même qu’outre les promotions de pack tel que précisé dans l’article, Orange joue beaucoup avec les promos sur les mobiles et accessoires. (odr, réductions exceptionnelles, etc…)

 

Les réductions sont bien là mais elles sont déportées du service principal vers l’accessoire: ou comment dire qu’on ne veut pas de guerre de promotion tout en en faisant de son coté.

 

 Bref, S.Richard est un malin, il joue sur les mots dans sa communication pour mieux tromper ses concurrents.








js2082 a écrit :



Il faut préciser quand même qu’outre les promotions de pack tel que précisé dans l’article, Orange joue beaucoup avec les promos sur les mobiles et accessoires. (odr, réductions exceptionnelles, etc…)

 

Les réductions sont bien là mais elles sont déportées du service principal vers l’accessoire: ou comment dire qu’on ne veut pas de guerre de promotion tout en en faisant de son coté.

 

 Bref, S.Richard est un malin, il joue sur les mots dans sa communication pour mieux tromper ses concurrents.





Comme discuté sur Twitter, il se fout juste de nous. C’est le PDG d’un groupe qui s’est fait épinglé pour entente concurrentielle, qui pratique des promotion ailleurs que sur les produits et qui continue encore à croire qu’on peut enfermer les clients dans des offres commerciales multiples et pas claires.







Ami-Kuns a écrit :



Suit d’accord avec lui sur ce point.



+1, il a raison sur ce point. Mais entre nous, à tout vouloir faire pareil qu’aux USA, l’Europe va perdre ce qu’elle est : plusieurs pays aux histoires communes mais aussi bien différentes.



Une énorme partie des ODR sont avant tout le fait des constructeurs et non des Opérateurs (regarde bien et bien souvent tu retrouves les mêmes ODR chez les trois en même temps). Pour ce qui est des remises que ce soit les 5€ pour la portabilité ou les 5€ nouveau client net ils sont là depuis pas mal de temps maintenant. 








linkin623 a écrit :



+1, il a raison sur ce point. Mais entre nous, à tout vouloir faire pareil qu’aux USA, l’Europe va perdre

ce qu’elle est : plusieurs pays aux histoires communes mais aussi bien différentes.





   Pour moi, le problème c’est surtout que s’il y a harmonisation, ça ne se fera forcément que pas le bas pour ce qui est du respect de l’utilisateur.









Mr.Nox a écrit :



Une énorme partie des ODR sont avant tout le fait des constructeurs et non des Opérateurs (regarde bien et bien souvent tu retrouves les mêmes ODR chez les trois en même temps). Pour ce qui est des remises que ce soit les 5€ pour la portabilité ou les 5€ nouveau client net ils sont là depuis pas mal de temps maintenant. 





<img data-src=" />

&nbsp;Pour avoir travaillé justement chez un de ces constructeurs, je peux te certifier que l’ODR est régulièrement “forcée” par les opérateurs. (principalement celui qui a un stock de tes marchandises et qui n’a pas fait son boulot pour les vendre correctement). Du coup, le constructeur fait l’odr pour tous (même s’il en existe souvent des réservées à tel ou tel opérateur)

&nbsp;



&nbsp;Dans un marché aussi cloisonné que le marché français, c’est celui qui a la main-mise sur la distribution qui impose ses règles, pas l’inverse, faut pas se faire d’illusion.



Tant mieux si cette strétagie est gagnante pour son groupe. Quoi qu’on en dise (chacun a son expérience, tous ont leurs râleurs et

leurs fanboys, les commentaires ici et ailleurs en sont la preuve), les

offres entre tous sont assez équivalentes, et les prix identiques.

&nbsp;

Perso je switche régulièrement en fonction des promos de l’un ou de l’autre. Le problème est que généralement, on fait les yeux doux aux potentiels nouveaux clients, mais une fois qu’on a signé on n’a plus de considération en cas de pépin, et pas d’accès aux mêmes tarifs (l’opérateur qui conseille d’aller voir ailleurs au lieu de faire un effort, c’est courant). Il faut donc sans arrêt changer pour garder de l’intérêt aux yeux des opérateurs. Au final cela fait plus 2 ans que je ne paye pas plus de 5€ par mois pour avoir de l’illimité et 3Go de data.


Amusant quand on voit qu’à Nantes les panneaux publicitaires affichent “Orange, la vraie fibre pour 19,99€/mois*” suivi d’une petite explication qui dit que c’est une promotion valable pendant un certain nombre de mois et ensuite ça repasse à des tarifs indécents &nbsp;orangesques&nbsp;comme d’habitude&nbsp;<img data-src=" />


Personnellement, je change souvent, plus en raison du tarif “réel” de l’offre qu’en fonction des tarifs promotionnels.

&nbsp;

Et je prends en compte aussi la qualité du service.

&nbsp;

Et il est vrai que j’ai fini par me retrouver dans le giron Orange pour le mobile et la fibre. Je suis actuellement sur une offre quadruple play sosh fibre, au final les tarifs “stables” sont au même prix qu’ailleurs et c’est vrai que par rapport à d’autres opérateurs mobiles, pour mes trajets quotidiens et ma région donnée, c’est Orange qui remporte mon suffrage, et pour la fibre Orange est le seul opérateur à proposer un upload correct à ce prix.

&nbsp;

(oui, Sosh=Orange moins le service de plus en plus inutile en boutique, moins les options haut de gamme)


Je pense que les utilisateurs choisissent aussi en fonction de leurs besoins et non pas que la marque ou le prix



On peut très bien avoir besoin d’un zéro € pour un petit usage ou même pour laisser dans la boite à gants et avoir besoin d’un forfait Orange pour une utilisation à tout moment et en tout lieu.



Son approche n’est pas mauvaise je pense même qu’elle est saine.



Le seul truc qui peut faire tiquer c’est l’engagement ; pour moi c’est un truc révolu.



Il y a un gros paradoxe dans les offres Box fixe :




  • Freebox Revolution et Livebox Play : à plus de 35 euros/mois (SFR n’en parlons pas)

  • des offres “vente privée” à quelques euros/mois.



    Si on parle de la Livebox Play en particulier, depuis la rentrée, l’offre de base “Livebox Zen” est à 23€/mois = 34€ + 3€ (location Livebox Play) - 5€ (offre de remboursement changement d’opérateur) - 9€ (remise commerciale nouveau client)



    Comment justifier de faire payer des clients réguliers plus de 35€/mois alors que des clients à la petite semaine vont coûter de l’argent ?


“Le seul truc qui peut faire tiquer c’est l’engagement ; pour moi c’est un truc révolu.”



J’ai été étonné de voir que les offres d’Orange (Livebox et forfait mobile sans appareil “version SIM”) sont sans engagement sauf lorsqu’on choisit une offre avec téléphone mobile (engagement 12 ou 24 mois).








joma74fr a écrit :



“Le seul truc qui peut faire tiquer c’est l’engagement ; pour moi c’est un truc révolu.”



J’ai été étonné de voir que les offres d’Orange (Livebox et forfait mobile sans appareil “version SIM”) sont sans engagement sauf lorsqu’on choisit une offre avec téléphone mobile (engagement 12 ou 24 mois).







Tant mieux <img data-src=" />

Je me suis mal exprimé , Je parlais en général ( Bouygues SFR Orange etc … )

En plus clair: le seul truc qui peut me faire tiquer c’est quand il y a engagement

<img data-src=" />









Ami-Kuns a écrit :



Suit d’accord avec lui sur ce point.



Pas moi. Il faut quand même garder à l’esprit que 90% de notre régulation est “dictée” par l’Europe, et pas forcément de façon très intelligente (des gens ont eu accès à des postes, et proposent des trucs sans forcément réfléchir aux conséquences réelles sur le terrain).

&nbsp;Le régulateur national est là pour appliquer les règles européennes au contexte local. Il y a des abus des deux cotés, mais au moins on a deux niveaux et donc deux niveaux de reflexion. Si on travaillait juste au niveau de l’Europe, seuls les grands groupesseraient entendus (Orange, Deutsche, Italia, etc.) et les petits opérateurs jamais. Là la dimension nationale permet justement aux opérateurs alternatifs de reprendre une part de décision.





js2082 a écrit :



Il faut préciser quand même qu’outre les promotions de pack tel que précisé dans l’article, Orange joue beaucoup avec les promos sur les mobiles et accessoires. (odr, réductions exceptionnelles, etc…)

&nbsp;

Les réductions sont bien là mais elles sont déportées du service principal vers l’accessoire: ou comment dire qu’on ne veut pas de guerre de promotion tout en en faisant de son coté.

&nbsp;

&nbsp;Bref, S.Richard est un malin, il joue sur les mots dans sa communication pour mieux tromper ses concurrents.



Ce que j’accorderai à Orange, c’est qu’il n’y a pas de promos “abusives”. Pour moi facturer un service 2€ quand il te coute au moins 10€ de boucle locale je ne trouve pas ça normal.





joma74fr a écrit :



Il y a un gros paradoxe dans les offres Box fixe :




  • Freebox Revolution et Livebox Play : à plus de 35 euros/mois (SFR n’en parlons pas)

  • des offres “vente privée” à quelques euros/mois.



    Si on parle de la Livebox Play en particulier, depuis la rentrée, l’offre de base “Livebox Zen” est à 23€/mois = 34€ + 3€ (location Livebox Play) - 5€ (offre de remboursement changement d’opérateur) - 9€ (remise commerciale nouveau client)



    Comment justifier de faire payer des clients réguliers plus de 35€/mois alors que des clients à la petite semaine vont coûter de l’argent ?





    +1 Après je pense que c’est du court terme, le temps que le marché se stabilise. Free n’a pas fait grand bruit dans le fixe depuis un moment donc ils ont besoin de ça pour afficher des chiffres raisonnables. SFR ont affiché trop de mauvais chiffres pour ne pas recruter.

    &nbsp;Bref, tout le monde attend le rachat de Bouygues, certains de manière plus confortable que d’autres. Il y a des chances que le rachat se fera à 3 cette fois.



Pas étonnant venant d’une personne dont la rémunération des actionnaires est la première des priorités.


Moi c’est le contraire, je bosse pour les opérateurs justement et on voit ça autrement. :o


C’est sur que par rapport à une offre fixe à 1,99 euros par mois pendant un an, c’est comparable <img data-src=" />


Ce n’est pas une promo, c’est une vente privée.



<img data-src=" />



Merci de jouer sur les mots.



Je reviens de Wikipédia.

Je comprend enfin qui est PDG de qui.



Cette article n’es pas claire du tout.


&nbsp;





DUNplus a écrit :



Je reviens de Wikipédia.

Je comprend enfin qui est PDG de qui.



Cette article n’es pas claire du tout.





Claire Chazal&nbsp;? <img data-src=" />&nbsp;



Quand il dit qu’il investit dans la qualité et le service aussi c’est un poil du foutage de tronche vu la qualité des box orange.

&nbsp;

Ils récupéreraient nombre de joueurs dans une offre à 40euros si leurs pings étaient meilleurs que ceux de free en ADSL… la stratégie de la qualité mouaih, sur le réseau mobile peut être, en même temps la barre n’est pas placée bien haut par SFR et Bouygues… peut être qu’on est trop peu à préférer sortir 50 ou 100euros de plus par an pour zéro emmerdes.








DUNplus a écrit :



Je reviens de Wikipédia.

Je comprend enfin qui est PDG de qui.



Cette article n’es pas claire du tout.





Titre: Stéphane Richard ne veut pas d’une guerre des promotions (mais lui, c’est pour de vrai)

intro: Comme Patrick Drahi avant lui, Stéphane Richard annonce qu’il ne veut pas se lancer dans une guerre des offres promotionnelles. Mais contrairement à son rival, le PDG d’Orange confirme ses dires



Ca me parait suffisant.









DUNplus a écrit :



Cette article n’es pas claire du tout.





Tiens, juste en dessous, début d’article, “Stéphane Richard, PDG d’Orange”



« +1 Après je pense que c’est du court terme, le temps que le marché se stabilise. Free n’a pas fait grand bruit dans le fixe depuis un moment donc ils ont besoin de ça pour afficher des chiffres raisonnables. SFR ont affiché trop de mauvais chiffres pour ne pas recruter.

Bref, tout le monde attend le rachat de Bouygues, certains de manière plus confortable que d’autres. Il y a des chances que le rachat se fera à 3 cette fois. »





la consolidation de 4 à 3 opérateurs au niveau national est le scénario espéré par Stéphane Richard et Orange (entre autres), pourtant, personnellement, je ne veux pas croire à ce scénario : j’imagine très bien Bouygues ou Iliad/Free trouver un partenaire d’un autre Etat européen (Bouygues Télécom a déjà un partenariat avec Telefonica dans le marché entreprises).



En tout cas, c’est vrai qu’en France les consolidations se passent rarement avec des entreprises étrangères (même si elles sont européennes) : Deutsche Telekom avait bien acheté Club-internet, KPN avait bien créé une filiale Simyo en France, mais ça finit toujours par un abandon du marché français.


Et qui est Patrick Drahi ? ;-)


Le PDG d’Altice, comme dit dans une phrase contenant un lien détaillant sa position, et le rôle d’Altice dans le marché des télécoms, déjà évoqué 100x dans des actus précédentes <img data-src=" />








Jarodd a écrit :



Tant mieux si cette strétagie est gagnante pour son groupe. Quoi qu’on en dise (chacun a son expérience, tous ont leurs râleurs et

leurs fanboys, les commentaires ici et ailleurs en sont la preuve), les

offres entre tous sont assez équivalentes, et les prix identiques.

&nbsp;

Perso je switche régulièrement en fonction des promos de l’un ou de l’autre. Le problème est que généralement, on fait les yeux doux aux potentiels nouveaux clients, mais une fois qu’on a signé on n’a plus de considération en cas de pépin, et pas d’accès aux mêmes tarifs (l’opérateur qui conseille d’aller voir ailleurs au lieu de faire un effort, c’est courant). Il faut donc sans arrêt changer pour garder de l’intérêt aux yeux des opérateurs. Au final cela fait plus 2 ans que je ne paye pas plus de 5€ par mois pour avoir de l’illimité et 3Go de data.





Je faisais pareil pendant un temps mais au final, j’ai vite appris les réseau à éviter : SFR, une catastrophe, pas moyen d’avoir un signal ou des débits corrects. Free : convenable si on a un mobile 4G (pas mon cas). Bouyges : pas mal en général en ville, en dehors un peu moins bien. Orange : le mieux à mon avis, rare quand je capte pas et les débits sont très bon en H+. Du coup j’avais pris y’a 6 mois une promo 3 mois gratuit chez sosh et finalement j’y suis encore.



Si il y a un réseau qui tient la route, c’est bien celui d’Orange. Mis à part la volonté de faire des offres de services différenciées, Orange a le réseau le plus étendu et le plus fiable (ce qui ne veut pas dire que le réseau de Free n’apporte pas quelques avantages selon la localisation de la ligne et les caractéristiques de connexion).



Mais si on parle des services Box, effectivement, la Freebox offre un niveau de services très complet et un matériel très fiable (le décodeur TV Play d’Orange ne tient pas la comparaison).


Je pensais à la stabilité de la connexion surtout et au ping qui est un critère minoritaire mais qui concerne quelques centaines de milliers de clients dans l’hexagone, les ados joueurs technophiles pouvant facilement orienté le choix de provider de toute la famille.


A noter, les ODR monstrueuses d’Orange pour les parrainages sur la fibre, y’a des factures à -200€ qui circulent sur le forum HFR.








joma74fr a écrit :



« +1 Après je pense que c’est du court terme, le temps que le marché se stabilise. Free n’a pas fait grand bruit dans le fixe depuis un moment donc ils ont besoin de ça pour afficher des chiffres raisonnables. SFR ont affiché trop de mauvais chiffres pour ne pas recruter.

Bref, tout le monde attend le rachat de Bouygues, certains de manière plus confortable que d’autres. Il y a des chances que le rachat se fera à 3 cette fois. »





la consolidation de 4 à 3 opérateurs au niveau national est le scénario espéré par Stéphane Richard et Orange (entre autres), pourtant, personnellement, je ne veux pas croire à ce scénario : j’imagine très bien Bouygues ou Iliad/Free trouver un partenaire d’un autre Etat européen (Bouygues Télécom a déjà un partenariat avec Telefonica dans le marché entreprises).



En tout cas, c’est vrai qu’en France les consolidations se passent rarement avec des entreprises étrangères (même si elles sont européennes) : Deutsche Telekom avait bien acheté Club-internet, KPN avait bien créé une filiale Simyo en France, mais ça finit toujours par un abandon du marché français.





Le problème est que Bouygues a une position intenable. &nbsp;Il gagne de moins en moins d’argent dans le mobile et n’en gagne pas du tout dans le fixe. Du coup pas d’investissements possibles, et donc ils ne pourront pas suivre à terme. Ils vont s’en sortir l’an prochain car Free va investir dans les fréquences 700, Orange également, de toutes façons Orange fait jeu à part, et SFR trop occupé à sortir du cash pour investir massivement, mais une fois ceci passé, les autres pourront investir et Bouygues va se retrouver avec un réseau à la traine.

&nbsp;D’ici 2 ans Free pourrait bien avoir rattrapé Bouygues dans la plupart des zones urbaines dans le mobile, dans les zones rurales il fera soit un accord de mutualisation avec tout le monde, soit une itinérance chez Orange, et les 700 arrivant il pourra couvrir le territoire en 4G à moindre coût.

&nbsp;Dans le Fixe, Bouygues ne pourra jamais rattraper le retard pris sur Free ou SFR (surtout avec son niveau de dégroupage actuel), donc il en aura aussi sur la fibre. Free s’en sortira car il va prendre de la fibre chez Orange et faire ce qu’il peut pour déployer sa techno, mais Bouygues est inexistant en fibre pour l’instant, et SFR est indépendant.

&nbsp;Donc le Bouygues n’est en forme pour l’avenir sur aucun tableau (pas de déploiement 4G quasiment depuis son lancement, 400 en un an, ils ont de l’avance mais juste pour 6 mois et pas d’investissements massifs dans le fixe). Donc c’est qu’ils prévoient de vendre ou de faire sortir du cash, je ne vois pas d’autres options. &nbsp;Sa boite pour laquelle Drahi a proposé 10 milliards ne vaudra même pas la moitié d’ici 2 ans à ce rythme. Pour l’instant tout ce qui fait sa valeur c’est l’effondrement du marché fixe qu’elle pousse, mais c’est pas forcément une bonne chose dans le contexte du déploiement de la fibre…

&nbsp;



Ben, je lis pas tout les articles.

Et ce nom la c’est la première fois que je le vois.



C’est pas comme si c’est un de mes pote.








DUNplus a écrit :



Ben, je lis pas tout les articles.

Et ce nom la c’est la première fois que je le vois.



C’est pas comme si c’est un de mes pote.





http://www.nextinpact.com/recherche?_search=drahi





Pour rappel, il existe bien un régulateur européen, le BEREC, ainsi que la possibilité pour l’Europe d’émettre des règles communes, mais quand on voit le cas de la fin des frais de&nbsp;roaming qui joue au ping-pong entre le Conseil et le Parlementou du&nbsp;«&nbsp;contrat spécial d’itinérance&nbsp;» qui n’a jamais percé, on se dit qu’il reste en effet encore beaucoup du travail.

<img data-src=" />


Fermer