Application StopCovid : La CNIL exige la correction de plusieurs irrégularités

Application StopCovid : La CNIL exige la correction de plusieurs irrégularités

Bas les masques !

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

20/07/2020
60

Application StopCovid : La CNIL exige la correction de plusieurs irrégularités

Comme promis, la Commission chargée de veiller au respect des données personnelles a mis son nez dans StopCovid. Ses conclusions ? L’application de suivi de contact souffre de plusieurs problèmes au regard du RGPD. « Le ministère de la Santé est mis en demeure d’y remédier » expose l’autorité.

L’application StopCovid a été lancée le 2 juin, en plein état d’urgence sanitaire. Son fonctionnement a été résumé dans l’arrêté au Journal officiel : lorsque « deux téléphones mobiles se trouvent, au regard du risque de contamination par le virus du covid-19, à une proximité suffisante l'un de l'autre », à savoir à moins d’un mètre durant au moins 15 minutes, une alerte peut être adressée à l’ensemble des contacts d’un sujet à risque.

Le « signal » initial est adressé par un autre utilisateur, via un code fourni par le personnel médical, après une batterie d’examens constatant sa contamination. L’utilisation de ce code fait alors remonter son historique de contacts au serveur central qui va jauger le risque de contamination auprès de l’ensemble de son graphe social croisé ces derniers jours.

Derrière la technique, il y a surtout un flux de données personnelles « collectées et enregistrées par l'application sur le téléphone mobile de l'utilisateur et stockées sur le serveur central en cas de partage par l'utilisateur de l'historique de proximité des contacts à risque de contamination par le virus du Covid-19 » écrivait la CNIL dans son second avis.

L’autorité avait été en effet saisie par deux fois. Un premier avis en date du 24 avril 2020 s’était penché sur le projet d’application mobile. Le second du 25 mai 2020 visait plus directement le projet de décret relatif à StopCovid. Le 28 mai, trois jours après ce dernier avis, la présidente de la CNIL avait décidé de lancer une mission de vérification du traitement mis en œuvre par la direction générale du ministère de la Santé.

S’en est alors suivi une série d’échanges avec le ministère, accompagné de contrôle portant sur l’analyse d’impact, le registre des traitements et la documentation technique. Ces contrôles se sont densifiés puisque deux versions de StopCovid sont aujourd’hui en circulation en France.

Dans sa délibération, la Commission relève que la v1 a été téléchargée 1,9 million de fois, activée 1,5 million de fois. Pour la suivante les chiffres sont plus légers : « le nombre d’applications « StopCovid France » installées et activées après la sortie de la v1.1.* s’élève à environ 147 000 » indique le ministère de la Santé suite à une demande d’information de la CNIL.

Une remontée des contacts massive, sans filtre local

Plusieurs manquements ont été repérés par l’autorité. D’abord sur la gestion des contacts. Dans la première version, l’ensemble de l’historique des contacts remontait au ministère sans préfiltrage.

Une procédure en contrariété directe avec les textes, puisque le décret du 29 mai relatif à StopCovid ne réserve un tel traitement qu’aux contacts à risque, ceux ayant été à moins d’un mètre pendant plus d’un quart d’heure. Cette contrariété entraine nécessairement une violation du règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD) et la Commission enjoint le ministère de la Santé de cesser « de faire remonter l’intégralité des données de l’historique de contacts de l’utilisateur au serveur central ». Il a pour cela le choix des armes.

Mais l’autorité lui suggère de prendre « toutes mesures appropriées permettant de généraliser l’usage de la nouvelle version de l’application ». En effet, la v1.1 a introduit depuis un système de préfiltrage au niveau du téléphone pour éviter les remontées surabondantes d’informations personnelles.

Des informations manquantes

Au fil de son enquête, la CNIL a relevé d’autres indélicatesses. Par exemple, sur le terrain de l’information des personnes concernées, le ministère a omis de préciser dans la rubrique « confidentialité » que INRIA agissant en qualité de sous-traitant et plus exactement d’assistant à la maîtrise d’œuvre « traite des données à caractère personnel issues de l’application StopCovid France pour le compte du ministère des Solidarités et de la Santé ».

De même les clauses du contrat passé entre INRIA et le ministère « ne précisent pas que le sous-traitant aide le responsable de traitement à s’acquitter de son obligation de donner suite aux demandes dont les personnes concernées le saisissent en vue d’exercer leurs droits ». De même aurait dû être mentionné « que le sous-traitant aide le responsable de traitement à garantir le respect des obligations […] RGPD et que le sous-traitant met à la disposition du responsable de traitement toutes les informations nécessaires pour (…) permettre la réalisation d’audits ».

Des oublis dans l’analyse d’impact

La version actuelle de l’analyse d’impact n’a pas échappé à ces critiques. Le texte européen exige que ce document porte « une description systématique des opérations de traitement envisagées et des finalités du traitement, y compris, le cas échéant, l’intérêt légitime poursuivi par le responsable de traitement ».

Or, l’analyse d’impact de StopCovid « ne précise pas que la solution anti DDOS (solution visant à prévenir les attaques par déni de service) proposée par la société ORANGE et implémentée dans l’application aux fins de sécurisation du système, entraine la collecte des adresses IP (« internet protocol ») des utilisateurs de l’application ».

La version antérieure du document avait omis que StopCovid utilise le captcha fourni par Google. Destiné à s’assurer que le comportement de l’utilisateur prétendu est bien celui d’un humain, cet outil a attisé l’attention de l’autorité.

Le captcha Google doit être précédé d’un consentement

Si la v1.0 utilisait le captcha Google, la v1.1 a confié cette authentification à Orange. Une technologie « qui ne requiert aucune opération de lecture ou d’écriture sur l’ordiphone de l’utilisateur ». Le souci se pose sur la première version puisque la solution développée par la firme de Mountain View ne se contente pas de sécuriser l’application, mais également d’effectuer des opérations d’analyse. Ces derniers traitements, aux yeux de la CNIL, doivent impérativement reposer sur le consentement de l’utilisateur, précédé d’une solide information.

Problème : « la délégation a constaté que les utilisateurs de l’application StopCovid France dans sa version v1.0.* ne sont à aucun moment informés, notamment par une fenêtre de consentement au moment de l’activation de l’application, de la collecte d’informations stockées sur leurs équipements mobiles ni des moyens de refuser cette collecte ». Les données sont donc traitées sans information ni consentement de l’utilisateur.

« La Présidente de la CNIL ne peut exclure que le reCaptcha Google puisse encore être utilisé par des personnes ayant téléchargé la version 1.0.* de l’application, mais ne l’ayant pas encore activée ». Une défaillance qui devra être corrigée, soit par une fenêtre de consentement, soit par un basculement de l’ensemble du parc vers la v1.1 par exemple. « Cette injonction vise le cas des utilisateurs ayant téléchargé la version v1.0.* de l’application et ne l’ayant pas encore activée pour la première fois », soit selon les chiffres révélés, au tour de 400 000 personnes.

De l’utilité de StopCovid pour justifier l'atteinte à la vie privée

Dans sa délibération, publique, la Commission ajoute que si la protection de la santé est un objectif à valeur constitutionnelle, l’atteinte à la vie privée « n’est admissible en l’espèce que si le gouvernement peut s’appuyer sur des éléments suffisants pour avoir l’assurance raisonnable que le dispositif de l’application « StopCovid France » est utile à la gestion de la crise ».

Dans son avis du 25 mai 2020, l’autorité avait réclamé « que l’impact effectif du dispositif sur la stratégie sanitaire globale soit étudié et documenté par le gouvernement de manière régulière pendant toute sa période d’utilisation ». Lors des contrôles, elle a constaté « que l’évaluation formelle de l’effectivité de l’application n’avait pas encore débuté et que le calendrier du travail d’évaluation n’avait pas encore été établi par le ministère ».

60

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une remontée des contacts massive, sans filtre local

Des informations manquantes

Des oublis dans l’analyse d’impact

Le captcha Google doit être précédé d’un consentement

De l’utilité de StopCovid pour justifier l'atteinte à la vie privée

Commentaires (60)


Le 20/07/2020 à 14h 31

C’est quand même dingue, toute l’analyse de ces problèmes avait été vu depuis longtemps et avant la sortie officielle. Et pourtant rien n’y fit, on a quand même fait ce truc qui aujourd’hui ne sert strictement à rien.



On notera également le silence bruyant du gouvernement et de l’administration qui ne communique pas ou peu sur l’ appli.



La montagne, la souris…


vince120 Abonné
Le 20/07/2020 à 15h 10







boogieplayer a écrit :



ce truc qui aujourd’hui ne sert strictement à rien.





C’est pas l’avis de celui qui encaisse la facture ^^. Ca rapporte un bon paquet de brouzoufs chaque mois…



Jarodd Abonné
Le 20/07/2020 à 15h 21

Le but de cette appli était de faire du bruit médiatique à sa sortie, pour occulter l’absence de tests et de masques. Maintenant que la situation a évolué, le gouvernement n’a plus besoin d’agiter ce chiffon rouge pour faire détourner les regards. Aujourd’hui tout le monde a oublié cette appli. Sauf erreur on n’a même de secrétaire d’État au numérique pour faire le SAV ! (bon ça, c’est pas un mal)


Le 20/07/2020 à 15h 29

Curieux, j ‘ai souvenir que dans la com du gouvernement il y avait notamment l’argument “L’appli a été validée par la CNIL”.



J’ai rêvé ? Ou bien cette “validation” est donnée trop facilement ? (vu les irrégularités constatées par la CNIL dès la v1.0)


carbier Abonné
Le 20/07/2020 à 15h 46







Jarodd a écrit :



Sauf erreur on n’a même de secrétaire d’État au numérique pour faire le SAV ! (bon ça, c’est pas un mal)





Toi qui aime dénigrer en permanence les gouvernements, quel qu’ils soient, tu devrais pourtant savoir qu’aucun secrétaire d’état n’a encore été désigné.







boogieplayer a écrit :



C’est quand même dingue, toute l’analyse de ces problèmes avait été vu depuis longtemps et avant la sortie officielle. Et pourtant rien n’y fit, on a quand même fait ce truc qui aujourd’hui ne sert strictement à rien.





Ce qui est dingue c’est que même en ayant lu l’article tu nous sortes ce genre de clichés. La plupart des problèmes sont traités dans la V1.1, le reste est un problème de documentations et de rapports.



zempa Abonné
Le 20/07/2020 à 15h 48







Jarodd a écrit :



Le but de cette appli était de faire du bruit médiatique à sa sortie, pour occulter l’absence de tests et de masques. Maintenant que la situation a évolué, le gouvernement n’a plus besoin d’agiter ce chiffon rouge pour faire détourner les regards. Aujourd’hui tout le monde a oublié cette appli. Sauf erreur on n’a même de secrétaire d’État au numérique pour faire le SAV ! (bon ça, c’est pas un mal)





C’est la bonne vieille technique de politicien qui met en avant une “mesure”|“réforme”|“avancée”| etc, pour faire la démonstration de son action.

 

Sauf qu’on n’évalue pas sa véritable efficacité et on ne mesure encore moins les INpacts (positifs ou négatifs).

Résultat, on se retrouve avec un amoncellement de lois pas forcément très utiles…



&nbsp;Ça rappelle un peu le fameux “planqué” en entreprise., sauf qu’en entreprise, le planqué il est très souvent le seul de son espèce… <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 20/07/2020 à 15h 56

J’avoue me poser la même question, ou alors ils ont validé le cahier des charges et le résultat final présente des écarts. (changement d’avis en cours de route + contraintes calendaires, ça provoque souvent des ennuis)



Après j’ai du mal à comprendre la notion de v1.0 et v1.1 .. Les applis smartphone se mettent à jour automatiquement, donc les corrections apportées par cette version devraient déjà être disponibles non ?


DanLo Abonné
Le 20/07/2020 à 16h 08







carbier a écrit :



Ce qui est dingue c’est que même en ayant lu l’article tu nous sortes ce genre de clichés. La plupart des problèmes sont traités dans la V1.1, le reste est un problème de documentations et de rapports.









Qu’est-ce que tu racontes..?





  • L’analyse d’impact est toujours parcelaire et donc en contradiction directe avec RGPD avec l’INRIA qui récolte et traite toutes les données de l’appli (surpriiiise !), et non, ce n’est pas un simple “problème de documentation” vu toute la règlementation qui en découle

  • Le problème avec le captcha google a été remplacé par un autre problème avec celui d’Orange (qui collecte les IPs).

  • L’efficacité de l’appli n’est toujours pas prouvée (alors que c’était une condition sine qua non de la CNIL)



    Au final, la seule chose qu’ils ont vraiment réglé c’est la remontée des informations vers le serveur central qui est juste abusée en V.1. Je ne sais même pas quel “filtre de remontée d’information” ils ont mis en V1.1 d’ailleurs, donc même là, le doute persiste un peu… Rien d’autre. Et la seule info qu’on a sur le filtre, c’est sa mention pendant 30 secondes en conférence de presse (le code source public n’a pas la V1.1 encore, et aucun détail n’a été donné sur l’implémentation).



    Et le secrétaire d’Etat au Numérique n’a pas bougé, c’est toujours Cédric O.



    …cette mauvaise foi permanente…



    ————————-

    Fun fact : la page du gouvernement dédiée à l’application met en lien utile le rapport de la CNIL datant de Mai… mais pas la dernière en date avec mise en demeure…



Le 20/07/2020 à 16h 11







carbier a écrit :



Ce qui est dingue c’est que même en ayant lu l’article tu nous sortes ce genre de clichés. La plupart des problèmes sont traités dans la V1.1, le reste est un problème de documentations et de rapports.







Ce qui est dingue c’est que même en ayant lu mon commentaire tu me sorte ce genre de cliché. Je parlais à la sortie. Pas dans le peu de corrections apportés.



Tu me diras que 90% des personnes sont toujours utilisateurs de la version incriminées, donc j’ai encore raison.https://www.numerama.com/politique/637756-stopcovid-90-des-utilisateurs-ont-enco…



Allez copain, détends toi <img data-src=" />



Winderly Abonné
Le 20/07/2020 à 16h 22







BlueSquirrel a écrit :



Curieux, j ‘ai souvenir que dans la com du gouvernement il y avait notamment l’argument “L’appli a été validée par la CNIL”.



J’ai rêvé ? …





Dans ce cas j’ai du rêver aussi. <img data-src=" />



DjeFr Abonné
Le 20/07/2020 à 16h 27

Bizarre, j’ai dû résinstaller l’appli ce week-end car elle ne voulait plus s’activer sans planter, et j’ai eu droit à un captcha à recopier


Le 20/07/2020 à 18h 00

Concernant la mise à jour de l’appli, tout dépend si elle est publiée sur les stores ou non.

En l’espèce elle est bien en 1.1 pour Android comme pour iOS (elle est même en 1.1.1 pour ce dernier).


Patch Abonné
Le 20/07/2020 à 18h 54







DanLo a écrit :



Et le secrétaire d’Etat au Numérique n’a pas bougé, c’est toujours Cédric O.



En effet il n’a pas bougé, il a disparu. Il n’y a plus un seul secrétaire d’Etat dans le nouveau gouvernement. Et aucun ministre (simple ou délégué) au numérique. Cédric O n’est plus au gouvernement.



Le 20/07/2020 à 19h 51

Ouf, la CNIL nous évite donc une nouvelle Zoonose machine-homme. <img data-src=" />


Jarodd Abonné
Le 20/07/2020 à 19h 59







zempa a écrit :



C’est la bonne vieille technique de politicien qui met en avant une “mesure”|“réforme”|“avancée”| etc, pour faire la démonstration de son action.





Ou bien ils sont en train de préparer le powerpoint de la présentation de la v2.0, avec une fonction de délation du vilain citoyen qui veut pas mettre son masque <img data-src=" />



Le 20/07/2020 à 20h 14

La CNIL, ce nouveau juge qui n’appartient pas au pouvoir judiciaire, et qui n’a pas non plus été élu.&nbsp;

Un jour ou l’autre on se mordra les doigts d’avoir installé une telle autorité, qui fait passer ses avis pour des vérités universelles.&nbsp;

Et qui s’est bien fait recaler par le Conseil d’Etat. Ils perdent leur crédibilité au cours du temps.&nbsp;


Le 20/07/2020 à 20h 55

Le tracking anonyme, fallait oser la sortir celle là… sur smartphones de surcroît ^^ …. sans déconner les mecs devraient recruter leurs chefs de projets sur nxi…

De toute on savait pas quoi faire de tous ces milliards de Bruxelles.


SebGF Abonné
Le 21/07/2020 à 05h 21

Avec un score bonus de +1000 si ce vilain citoyen avait gueulé contre la gestion catastrophique de l’Etat sur les masques qui auraient du être obligatoires depuis le 1er janvier 1970.









Futureman a écrit :



Le tracking anonyme, fallait oser la sortir celle là… sur smartphones de surcroît ^^ …. sans déconner les mecs devraient recruter leurs chefs de projets sur nxi…

De toute on savait pas quoi faire de tous ces milliards de Bruxelles.







A 200k€ / mois d’hébergement et maintenance, on est loin des “milliards de Bruxelles” (d’ailleurs je ne pense pas que son financement vienne uniquement de là…). Les chefs de projets de NXI ne m’ont pas l’air d’avoir les idées claires sur les budgets non plus.



padre03 Abonné
Le 21/07/2020 à 09h 11

Ce qui me dérange le plus, c’est finalement le faible taux d’installation du système pour de mauvaise raison. On a pleuré car pas de masque/test/ligne directrice claire du gouvernement. On a un système, avec ses défauts qui te propose de faire le traçage contact, donc la majorité des épidémiologistes disent que c’est une des clé pour limiter les contaminations, et personne n’en veut. On marche un peu sur la tête. Après, je fais parti de ce gens (vous allez crier) qui sont prêt à lâcher un poil de “vie privée” contre une mesure de santé publique. On reste quand même sur un filtrage de contact sans identité directe, par hash (je ne maîtrise pas le terme technique pour ça), donc ce n’est pas “pur” anonyme, mais c’est déjà un minimum. Enfin, ceux qui crachent le plus (gens normaux, pas ici en particulier) sont souvent les 1ers à mettre le vie sur FB/insta/twitter avec geoloc de leur photo/lieu. Un peu de cohérence leur ferait grand bien


DanLo Abonné
Le 21/07/2020 à 09h 22

Comme précisé dans l’article, tant que les nouvelles nomination ne sont pas annoncées, les précédents sont toujours en poste. Donc jusqu’à nouvel ordre, c’est bien Cédric O. qui est secrétaire d’Etat au numérique.



La réponse “ni lui, ni pas lui” semble donc la meilleure, même si je ne vois rien qui l’empêche de continuer ses activités sur les projets en cours, tant qu’il n’est pas officiellement dégagé (si tant est que cela arrive avec le remaniement).


StopCovid est un échec de A à Z du fait des choix du gouvernement français et la conséquence est un faible taux d’installation. Il ne faut pas confondre cause et conséquence


padre03 Abonné
Le 21/07/2020 à 09h 48

Pas d’accord. Ce n’est pas un échec, il tourne sur mon téléphone depuis sa publication, pas de crash, perte très limitée d’autonomie liée au bluetooth (que je n’utilisais pas avant). Il y a eu qq utilisation (décrite dans la presse, pas assez évidemment) pour circoncire/trouver des cluster. Le fait de dénigrer en permanence la solution (perfectible certainement) fait qu’elle ne peut pas remplir sa fonction puisque personne ne veut l’installer. C’est le manque de base installé qui engendre le faible taux de détection (“l’utilité” si on veut), et entraîne donc une mauvaise pub sur “inutilité” (puisque peu de cas ressorti). On se focalise ici sur le coeur du système, mais le quidam moyen ne regarde pas cette partie. les gens autours de moi sont persuadé que le gouvernement peut te suivre à la trace avec ça, alors qu’on sait très bien qu’on peut déjà suivre très facilement les gens avec les bornages GSM.


xamoon Abonné
Le 21/07/2020 à 09h 55

StopCovid est un échec soit, mais est ce que c’est uniquement du fait du gouvernement ?

Quel sont les exemples de gouvernements vertueux avec une appli efficace et respectueuse de la vie privée ?

&nbsp;

Le fait est que les populations ne voient pas d’intérêt à ces applications et que tout pays confondus personne n’a trouvé la martingale pour faire installer massivement une application préventive et la laisser active alors que la menace semblait derrière nous.



Le débat google/apple vs solution nationale à enflammé les forums IT mais les deux solutions se sont avérées un échec. On est dans un cas parfait de “ne demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, demandez vous plutôt ce que vous pouvez faire pour le pays”&nbsp;



La CNIL fait sont boulot sérieusement et donne des conseil à postériori, des développeurs sérieux ont remonté les soucis de la V1 qui ne correspondait pas au cahier des charges. La V1.1 corrige certain aspect et ajoute d’autre problématique comme dans tout projet IT fait à l’arrache.



Les chefs de projet de NXI vous proposez quoi comme solution pour enrayer cette épidémie ou les futures ? et ce sans avoir le support de la population qui est à 100 lieux de problématiques techniques , budgétaires ou de privacy, face à une population qui ne veut simplement pas utiliser une appli qui ne semble rien lui apporter personnellement.



&nbsp;


Malgré les avertissements, le gouvernement français a persisté dans des choix techniques utilisés par aucun autre pays européen. Conséquences : une application mal conçue dès le départ et donc un taux d’installation ridicule. À cela s’ajoute tous les défauts pointés par la CNIL… Malgré tout ça, tu persistes à ignorer les causes et à regretter les conséquences en reprochant aux français de ne pas utiliser ce bouzin. C’est toi qui parlait de cohérence pourtant…


padre03 Abonné
Le 21/07/2020 à 10h 15

Appli mal conçu, mauvais en privacy, avec des choix techniques discutables, MAIS largement installé, c’est à la pelle qu’on en trouve: tik tok, fb, zoom (que la CNIL a largement épinglé aussi)… Bref, le choix technique, le “quidam” s’en bats les steaks. C’est comme le dit @xamoon l’intéret que voit l’utilisateur qui le pousse à l’utiliser. Pas la beauté de la solution technique.


Si votre seul argument consiste à reprocher aux potentiels utilisateurs de ne pas utiliser un produit alors c’est un argument à la noix. En effet, l’étape qui consiste à convaincre d’utiliser un produit repose uniquement sur celui qui développe ce produit. Le gouvernement français a fait les mauvais choix techniques et il n’a pas su convaincre la population d’utiliser de cette application, ce qui est aussi lié à ces mauvais choix.



Dans tous les cas, StopCovid est donc un échec du gouvernement français :




  • soit on considère que les choix techniques sont rédhibitoires (c’est le cas pour toutes mes connaissances);

  • soit on considère que les choix techniques ne sont pas rédhibitoires et alors le gouvernement n’a pas su convaincre les français de l’utiliser; dès lors, c’est aussi un échec.



    Enfin, l’argument qui consiste à dire qu’un produit “fonctionne” donc cela n’est pas un échec est encore un argument à la noix. Soit un produit est adopté par des utilisateurs soit il n’est pas adopté, et dans ce dernier cas c’est un échec que ce produit “fonctionne” ou pas. Mais le fait est que StopCovid ne peut même pas fonctionner puisque le taux d’installation est ridicule. L’échec est donc total.


DanLo Abonné
Le 21/07/2020 à 11h 05







xamoon a écrit :



StopCovid est un échec soit, mais est ce que c’est uniquement du fait du gouvernement ?

Quel sont les exemples de gouvernements vertueux avec une appli efficace et respectueuse de la vie privée ?







Pour répondre à votre question : l’Irlande. (lien).



Leur application est aussi critiquable (et l’utilité est toujours remise en question car malgré le succès en terme de couverture de la population, ce n’est toujours pas suffisant…), mais elle répond à énormément de points qui ne vont pas avec l’appli française.

Que ce soit sur la confiance et la communication du gouvernement, la gestion des données….



Et comme le précise le lien que j’avais donné plus haut, la Linux Foundation Public Health initiative va promouvoir l’application de l’Irlande. Et il faut ajouter que les applications européennes seront bientôt interopérables sauf, bien sûr, pour StopCovid du fait du choix technique de la centralisation. Échec total…


xamoon Abonné
Le 21/07/2020 à 12h 23







DanLo a écrit :



Pour répondre à votre question : l’Irlande. (lien).



Leur application est aussi critiquable (et l’utilité est toujours remise en question car malgré le succès en terme de couverture de la population, ce n’est toujours pas suffisant…), mais elle répond à énormément de points qui ne vont pas avec l’appli française.

Que ce soit sur la confiance et la communication du gouvernement, la gestion des données….



Merci pour le lien.<img data-src=" />

&nbsp;

Effectivement les Irlandais ont plus adhéré a la proposition de leur gouvernement.

Il est précisé dans le lien “Il y a aussi un facteur culturel, les Irlandais étant assez solidaires.” Je penses que ce point est essentiel. Le sujet n’est pas technique ce n’est pas un sujet IT. Et aucune appli, pas même celle de l’Irlande ne permettent à ce jour une couverture suffisante&nbsp; pour être efficace, sans participation active des citoyens. Il est précisé “D’autant que parmi les 1,4 million de téléchargements, on ne sait pas

combien de personnes utilisent correctement Covid Tracker, si leur

bluetooth est bien activé, ou même si elles ne l’ont pas désinstallée.”

&nbsp;

En Allemagne et en Suisse les début ont était prometteur mais ça c’est vite essoufflé.

lien vers matin.ch “Introduite le 25 juin, l’app SwissCovid a connu une progression

constante jusqu’à compter plus d’un million d’activations début juillet (sur 8 millions d’habitants).

Depuis, elle est en perte de vitesse malgré quelques soubresauts. Rien

que pour le week-end, elle en a perdu 34’000” Et en lisant l’article suisse le débat n’y est pas moins passionné qu’en France.



Le 21/07/2020 à 12h 32

Qu’ils se laissent jusqu’à septembre pour revoir le bouzin et faire un truc potable !


tazvld Abonné
Le 21/07/2020 à 12h 42

Il faudrait comparer avec d’autre pays, d’autres applications où ça a fonctionner. C’est même selon moi une étude à faire avant septembre (avec la rentrée, septembre-octobre pourrait être une période de seconde vague)





J’ai l’impression personnellement que tout d’abord, l’application a eu littéralement mauvaise presse nourri et nourrissant une défiance de la population envers l’État. A ceci j’ai aussi l’impression que l’application est sortie à un moment où on commençait en avoir assez du covid, on ne voulait plus en entendre pas parler, plus en avoir peur et une tel application au contraire était là comme avoir une épée de Damoclès au dessus de soi. Enfin, je n’ai pas vu beaucoup de publicité de l’application, je n’ai vu aucune affiche dans les transports en commun par exemple.



Après, je pense que pour que l’application soit installée et conservée, il faut apporter un service, donc que le protocole ne soit qu’une partie (désactivable) d’une boite à outils plus générale : niveau d’alerte à proximité, dernière consigne en fonction du niveau, autres services… Il faut que ça deviennent un outils aussi pour les personnes.


DanLo Abonné
Le 21/07/2020 à 13h 07

Lis les commentaires…



On a un super cas de comparaison avec l’Irlande.


DanLo Abonné
Le 21/07/2020 à 13h 13







xamoon a écrit :



Effectivement les Irlandais ont plus adhéré a la proposition de leur gouvernement.

Il est précisé dans le lien “Il y a aussi un facteur culturel, les Irlandais étant assez solidaires.” Je penses que ce point est essentiel. Le sujet n’est pas technique ce n’est pas un sujet IT.





 

Je dirais que chacun y voit midi à sa porte… C’est assez facile de dire que tel ou tel peuple est plus ou moins culturel qu’un autre, encore faut-il en avoir des preuves concrètes.

Pour ma part je pense que la mesure de la confiance au gouvernement et sa façon de gérer la crise y joue mille fois plus.

En France, il y a une énorme crise démocratique que Macron n’a pas vraiment arrangé (au contraire…). Je vais épargner la liste de courses des éléments pour étayer ça, je pense que tout le monde sera d’accord avec ce constat. <img data-src=" /> Donc à partir de là, c’était mal parti pour le gouvernement.







xamoon a écrit :



Et aucune appli, pas même celle de l’Irlande ne permettent à ce jour une couverture suffisante pour être efficace, sans participation active des citoyens. Il est précisé “D’autant que parmi les 1,4 million de téléchargements, on ne sait pas

combien de personnes utilisent correctement Covid Tracker, si leur

bluetooth est bien activé, ou même si elles ne l’ont pas désinstallée.”







Totalement d’accord, et je pense que c’est le cœur du problème. De ce constat là, je pense qu’on peut conclure assez sereinement que les tentatives d’appli du genre n’ont bien aucune chance de réussite dans le cadre actuel (à moins de virer au régime totalitaire avec obligation et coup de bâton pour tous), et donc la réponse concernant la preuve de (non)-utilité de StopCovid est toute trouvée : c’est du temps et de l’argent jeté par les fenêtres, en bonus d’une occupation parasitaire du débat public qui du coup oublie les conditions de travail du personnel hospitalier et la façon de gérer la crise par le Gouvernement, entre autre…



carbier Abonné
Le 21/07/2020 à 14h 01







JD a écrit :



Malgré les avertissements, le gouvernement français a persisté dans des choix techniques utilisés par aucun autre pays européen. Conséquences : une application mal conçue dès le départ et donc un taux d’installation ridicule. À cela s’ajoute tous les défauts pointés par la CNIL… Malgré tout ça, tu persistes à ignorer les causes et à regretter les conséquences en reprochant aux français de ne pas utiliser ce bouzin. C’est toi qui parlait de cohérence pourtant…





Mon pauvre tu crois que les gens n’installent pas StopCovid parcequ’il est mal conçu techniquement ? <img data-src=" />

Entre les raleurs compulsifs, la campagne de dénigrement permanente par les geeks sur les réseaux sociaux et ceux qui sont en vacances et qui n’en ont rien à faire, tu fais grand cas de ce qui n’en est pas <img data-src=" />



De plus de toute façon à quoi ça sert d’installer cette appli vu qu’il est tellement confortable de taper sur ceux qui prennent les décisions en cas de problème ?

Y a pas de masque: c’est de la faute du gouvernement

Y’a des masques mais personne n’en met: c’est de la faute du gouvernement

Les gens font n’imp’ et ne respectent pas les gestes barrières: c’est de la faute du gouvernement.



Alors à quoi bon installer une appli développé par un gouvernement incompétent ?

Donc si l’appli ne marche pas: c’est de la faute du gouvernement.



Toujours adoré les personnes qui pensent comme ça <img data-src=" />



carbier Abonné
Le 21/07/2020 à 14h 11







DanLo a écrit :



Je dirais que chacun y voit midi à sa porte… C’est assez facile de dire que tel ou tel peuple est plus ou moins culturel qu’un autre, encore faut-il en avoir des preuves concrètes.





C’est sur que la réticence des français a porter un masque n’est pas culturel ?

D’ailleurs l’irlande est bien connue pour ses manifestions monstres et ses grèves permanentes contre leur gouvernement (quel qu’il soit) <img data-src=" />



Tu as voyagé un peu pour nous sortir cela ?



Le 21/07/2020 à 14h 14







xamoon a écrit :



Les chefs de projet de NXI vous proposez quoi comme solution





Une preuve qu’il est possible que le contact tracking fonctionne avec le BLE.

&nbsp;





xamoon a écrit :



cette épidémie ou les futures ?





Sanctionner très fermement ceux qui osent encore proposer des animaux vivant dans les marchés puis tués sur place d’une manière bien dégueulasse. Car jusqu’à preuve du contraire c’est la que viens cette épidémie. Je parlerais pas non plus du labo à wuhan que nous avons aidés à construire pour aucune autorisation pour faire un audit.



&nbsp;



Le 21/07/2020 à 14h 18







carbier a écrit :



Y a pas de masque: c’est de la faute du gouvernement Y’a des masques mais personne n’en met: c’est de la faute du gouvernement Les gens font n’imp’ et ne respectent pas les gestes barrières: c’est de la faute du gouvernement.





Y’a pas de masque donc ça sert à rien, ça c’est la faute du gouvernement. Ensuite maintenant il y à des masque mais c’est l’été et c’est pas évident à porter. La encore c’est la faute du gouvernement, car beaucoup pensais à tord que porter un masque c’est les doigts dans le nez. Perso hier j’ai acheté mon kebab en portant en masque, j’ai cru crevée.



Après la fête de la musique, les manifestation et les apéros géant c’est de la faute du gouvernement. J’ai même vu balkany danser, la encore c’est de la faute du gouvernement.



De toute façon quand un gouvernement fait n’importe quoi dans quasiment tous les domaine comme avec ce connard de macron il est absolument logique qu’ensuite la confiance sois si faible envers ce même gouvernement.



darkjack Abonné
Le 21/07/2020 à 14h 39







carbier a écrit :



Y a pas de masque: c’est de la faute du gouvernement



Salut,

ça, c’est prouvé, si vous avez un peu suivi l’actualité.

@+



Le 21/07/2020 à 14h 46







carbier a écrit :



Entre les raleurs compulsifs, la campagne de dénigrement permanente par les geeks sur les réseaux sociaux et ceux qui sont en vacances et qui n’en ont rien à faire, tu fais grand cas de ce qui n’en est pas <img data-src=" />







Les “geeks” dénigrent parce qu’elle est mal conçue techniquement, justement.







carbier a écrit :



Mon pauvre tu crois que les gens n’installent pas StopCovid parcequ’il est mal conçu techniquement ?







Donc au final tu te contredis étant donné que tu dis toi-même (à moins que je me trompe) que la campagne de dénigrement des “geeks” a nuit au succès de l’appli.



DanLo Abonné
Le 21/07/2020 à 15h 24







carbier a écrit :



C’est sur que la réticence des français a porter un masque n’est pas culturel ?

D’ailleurs l’irlande est bien connue pour ses manifestions monstres et ses grèves permanentes contre leur gouvernement (quel qu’il soit) <img data-src=" />



Tu as voyagé un peu pour nous sortir cela ?







Bon bah skank t’as répondu..



Les manifestations et les grèves ne sont qu’un élément de plus qui prouve qu’on a des dirigeants qui n’écoutent pas ceux qu’ils dirigent et qu’il y a un grave problème démocratique en France qui ne va qu’en s’aggravant.

Donc merci d’illustrer toi-même que c’est un problème de gouvernement. On les attends toujours les preuves culturelles.



Et pour info, le mythe des Français qui se plaignant bien plus qu’ailleurs est largement discutable

C’est facile de tirer sur l’ambulance pour ensuite dire qu’elle fait pas son boulot… si déjà on arrêtait de démanteler le service public depuis 30 ans sous prétexte d’austérité, je peux te garantir qu’on en aurait moins des mouvements sociaux.





T’y gagnera pas grand chose en dénigrant les mouvements populaires à coup de préjugés plutôt que d’essayer de les comprendre….. (la condescendance n’aide pas bien plus…)



DanLo Abonné
Le 21/07/2020 à 15h 31







carbier a écrit :



De plus de toute façon à quoi ça sert d’installer cette appli vu qu’il est tellement confortable de taper sur ceux qui prennent les décisions en cas de problème ?

Y a pas de masque: c’est de la faute du gouvernement

Y’a des masques mais personne n’en met: c’est de la faute du gouvernement

Les gens font n’imp’ et ne respectent pas les gestes barrières: c’est de la faute du gouvernement.



Alors à quoi bon installer une appli développé par un gouvernement incompétent ?

Donc si l’appli ne marche pas: c’est de la faute du gouvernement.



Toujours adoré les personnes qui pensent comme ça <img data-src=" />







Bah c’est cocasse, parce que pour le coup j’ai limite l’impression que tu ne fais qu’énumérer des vérités…



=&gt; La pénurie de masque du fait du gouvernement est largement documentée.

=&gt; … Le gouvernement qui chante en cœur que les masques servent à rien (voire sortent des conneries type “de toute façon je sais pas comment le mettre” !), vont se balader dans Paris “pour donner l’exemple” etc… et après on s’étonne que les gens aient du mal à les porter ?

En plus, quand on regarde les stats au niveau européen, notamment sur les flux de personnes, et évolution de l’épidémie, les Français n’ont pas été pire que les autres, donc aller cracher dessus comme quoi nous ne serions qu’une bande de réfractaire ne relève que de la croyance…

=&gt; Point précédent valable à la fois pour les “mettent pas de masques” et pour “respecter les gestes barrières”…





Alors à quoi bon installer une appli développé par un gouvernement incompétent ?



Bah, oui. Tu as tout compris, bravo.

C’est ce qu’on essaye de te dire par “la défiance envers le gouvernement”… :oui2:





PS : et oui, j’ai voyagé… et dans le genre je fais un boulot qui est probablement un des plus multi-culturels possible, alors pour le coup tu peux te garder tes remarques pour toi…



Le 21/07/2020 à 16h 01







DanLo a écrit :



Bon bah skank t’as répondu..





Oui mais il m’a surement bloqué comme d’autre tout ça parce qu’un jours j’ai du dire un truc qui n’a pas du lui plaire… Il agis donc ni plus ni moins de la même manière que ceux qu’il critique… Mais perso je ne suis pas un gouvernement donc j’ai le droit de dire des conneries.



Après le mot gouvernement peut être pris au sens large ou non. Avia fait partit du gouvernement, sa loi est stupide à en mourir, je dois avoir confiance en ses gens ? Je dois également avoir confiance au gens qui ont validés sa loi ?



Un gouvernement ce doit d’être irréprochable et de montrer l’exemple, point.

&nbsp;





DanLo a écrit :



&nbsp;le mythe des Français qui se plaignant bien plus qu’ailleurs est largement discutable





Ma théorie c’est que l’ont passe beaucoup trop de temps à l’école du coup le temps libre d’un français est très précieux et tu dois faire des choix drastique. Ces choix guideront par la suite tout le reste de ta vie. A chaque fois que je parle avec des étrangers c’est toujours ça qui ressort à la fin, l’enfance et l’école.







&nbsp;



SebGF Abonné
Le 21/07/2020 à 16h 51







skankhunt42 a écrit :



Avia fait partit du gouvernement (…)







Non, elle est députée et ne peut donc faire partie du gouvernement.



Le 21/07/2020 à 17h 12







SebGF a écrit :



Non, elle est députée et ne peut donc faire partie du gouvernement.





J’en sais rien car je ne sais pas vraiment ce qu’est un député ni même un sénateur. Je suis déjà content de comprendre plus ou moins le rôle des ministres. Et la je sais même pas si je suis sérieux ou non dans ce commentaire. Mais au final, à quoi bon ? Nous n’avons aucune influence la dessus.



Je pense que c’est la définition même du gouvernement chez les français moyen. Et je ne pense pas qu’il ai fondamentalement tord. Dans l’absolu un maire aussi fait partit du gouvernement…



Au sens très large, un flic fait également partit du gouvernement…



J’aurais du mieux écouter l’éducation civique à l’école, après il faut aussi m’excuser car c’était de 17h30 à 18h30 le vendredi après 4h de math et 2 heures de piscine. Matière qui n’a même pas le droit de prendre pour exemple la politique actuelle et expliquer c’est quoi la droite et la gauche. Mais bon ça à peut être changé depuis.



&nbsp;



Patch Abonné
Le 21/07/2020 à 18h 10







DanLo a écrit :



PS : et oui, j’ai voyagé… et dans le genre je fais un boulot qui est probablement un des plus multi-culturels possible, alors pour le coup tu peux te garder tes remarques pour toi…



Passeur?

<img data-src=" />



Plus sérieusement, t’as vraiment du temps à perdre, pour argumenter face à carbier <img data-src=" />



carbier Abonné
Le 21/07/2020 à 18h 54







DanLo a écrit :



=&gt; … Le gouvernement qui chante en cœur que les masques servent à rien (voire sortent des conneries type “de toute façon je sais pas comment le mettre” !), vont se balader dans Paris “pour donner l’exemple” etc… et après on s’étonne que les gens aient du mal à les porter ?





Les excuses en bois de la part des raleurs professionnels qui feraient mieux que tout le monde si le voyage dans le temps existait <img data-src=" />



Exemple



« Dans l’ensemble, les données disponibles ne permettent pas de déterminer dans quelle mesure les masques en tissu peuvent empêcher la propagation de l’infection du porteur à d’autres personnes », indiquait, en avril, l’Académie nationale des sciences américaine.





De fait, la doctrine a radicalement changé au sein des autorités sanitaires ou de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). On est passé de « le masque ne sert à rien », à « il doit être obligatoire dans tous les lieux clos ». Un changement qui s’appuie sur des études récentes, a souligné un communiqué de l’Académie de médecine le 16 juillet





Pour quelqu’un qui a énormément voyagé tu as tendance à voir la France et son gouvernement comme le centre du monde. Et en bon spécialiste que tu étais, tu savais mieux que les scientifiques au début de l’épidémie. <img data-src=" />



C’est dommage que tu n’ais pas fait partie du conseil scientifique: ton aide aurait été tellement précieuse à l’époque.



J’attends ardemment l’analyse pertinente que tu nous sortiras en novembre sur ce qu’il aurait fallu faire en été. <img data-src=" />



carbier Abonné
Le 21/07/2020 à 18h 58







skankhunt42 a écrit :



Oui mais il m’a surement bloqué comme d’autre





Je n’ai jamais bloqué personne. <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 21/07/2020 à 21h 13

Je t’invite à mieux t’intéresser au fonctionnement de l’Etat et du Gouvernement (ce sont deux choses différentes), ainsi qu’à celui des différentes institutions. Surtout au niveau des députés dans la mesure où ce sont des élus (à l’opposé du Gouvernement qui est nommé par le Président), ne pas savoir à quoi ils servent est dommage.

Tout comme une erreur commune est de croire que le Président est le chef du Gouvernement alors que c’est le rôle du Premier Ministre (la faute aux “hyper présidents” à la Sarkozy qui étaient omniprésents), le Président étant le chef de l’Etat et des armées.



Pas besoin de cours d’éducation civique pour ça, je n’en ai quasi jamais eu car systématiquement passés à la trappe faute de temps. Il suffit de s’intéresser un minimum.



Et non, un “flic” (policier ?) ne fait pas partie du gouvernement peu importe la largeur du sens, tout comme un Maire non plus (élu local) sauf dans le cas d’un ministre qui cumulerait les deux mandats (cf Darmanin). Le policier est un fonctionnaire (un civil, à l’opposé du gendarme qui est un militaire) sous la responsabilité du ministère de l’intérieur. En appliquant ton raisonnement, un enseignant de l’éducation nationale serait un membre du gouvernement.



Comprendre le fonctionnement de base des institutions est important pour mieux comprendre l’actualité politique. Ne serait-ce que pour mieux saisir le rôle et la responsabilité de chacun.

Et concernant la différence “gauche droite”, personnellement je m’en moque totalement. Ce vieux clivage n’a de sens que pour ceux qui y prêtent une importance.


vizir67 Abonné
Le 22/07/2020 à 07h 24

On est passé de « le masque ne sert à rien », à « il doit être obligatoire dans tous les lieux clos ».



après ça…tu t’étonnes : que les ‘Fr.’ aient du mal à adopter le masque ?

“alors…on danse sur QUEL pied” ?


zempa Abonné
Le 22/07/2020 à 07h 47







carbier a écrit :



C’est sur que la réticence des français a porter un masque n’est pas culturel ?

D’ailleurs l’irlande est bien connue pour ses manifestions monstres et ses grèves permanentes contre leur gouvernement (quel qu’il soit) <img data-src=" />



Tu as voyagé un peu pour nous sortir cela ?





<img data-src=" />



Le 22/07/2020 à 07h 49

D’un autre côté la cohérence dans la médiocrité ou l’inaction peut laisser à penser que ce sont bien des membres d’un même tout. Et sans corps intermédiaires, les sujets un peu pointus sont tout simplement impensables par ces membres.


DanLo Abonné
Le 22/07/2020 à 11h 03







Patch a écrit :



Passeur?

<img data-src=" />



Plus sérieusement, t’as vraiment du temps à perdre, pour argumenter face à carbier <img data-src=" />







Je bosse dans un gros labo de recherche, donc entre les doctorants et chercheurs étrangers (rien que dans les doctorants de l’équipe on a 5 nationalités différentes), les conférences internationales, les industriels de plusieurs pays etc… ça brasse..! Tu ajoutes en bonus que je suis franco-brésilien et ma compagne sino-réunionaise.. <img data-src=" />



Concernant Carbier ça me fait de plus en plus marrer de voir à quel point il patauge à répondre, obligé de glisser vers des hommes de paille, changements de sujet et prêter des mots/intentions à l’autre… <img data-src=" />



DanLo Abonné
Le 22/07/2020 à 11h 25







carbier a écrit :



Pour quelqu’un qui a énormément voyagé tu as tendance à voir la France et son gouvernement comme le centre du monde. Et en bon spécialiste que tu étais, tu savais mieux que les scientifiques au début de l’épidémie. <img data-src=" />



C’est dommage que tu n’ais pas fait partie du conseil scientifique: ton aide aurait été tellement précieuse à l’époque.



J’attends ardemment l’analyse pertinente que tu nous sortiras en novembre sur ce qu’il aurait fallu faire en été. <img data-src=" />







C’est dommage qu’aucune des phrases ci-dessus ne soient vraies…

Je vois pas d’où tu sors l’histoire de France et son gvnt comme centre du monde, ni même que je sauris mieux que le conseil scientifique…



…bien au contraire, je suis tout à fait en accord avec le conseil scientifique, mais ce n’est pas de ma faute si le gouvernement à décidé de s’en servir de caution sans l’écouter.

Il en va de même avec pas mal de gens dans l’opposition( dont les présidents de groupe), qui n’ont pas été consultés pour de grosses décisions (avec mensonge sur le sujet de la part du gvnt).



Donc non, je laisse le conseil scientifique là où il est, c’est toi qui le met sur la table histoire de changer de sujet et ne pas répondre à mes arguments. Mais merci, vu que ce dernier confirme encore une fois mes propos sur l’incompétence de notre gvnt à gérer la crise…



carbier Abonné
Le 22/07/2020 à 11h 58







DanLo a écrit :



…bien au contraire, je suis tout à fait en accord avec le conseil scientifique, mais ce n’est pas de ma faute si le gouvernement à décidé de s’en servir de caution sans l’écouter.

Il en va de même avec pas mal de gens dans l’opposition( dont les présidents de groupe), qui n’ont pas été consultés pour de grosses décisions (avec mensonge sur le sujet de la part du gvnt).





<img data-src=" />

Lis tu seulement les articles que tu mets en source où juste les titres ?

Quel rapport avec les masques ?



SebGF Abonné
Le 22/07/2020 à 15h 56

Les recommandations de l’OMS et du conseil scientifique ont été valables à un moment donné, mais la situation a évolué et donc ces recommandations évoluent aussi.



Un exemple simple : les études du virus ont démontré que le vecteur d’entrée est majoritairement le nez et celui de sortie la bouche. Dit comme ça ça sonne Captain Obvious, mais quand on passe de la théorie à la démonstration, ça aide à prendre des décisions.



Donc c’est pas une question de savoir sur quel pied danser, mais une question d’évoluer en même temps que la situation. Je ne pense pas que beaucoup de monde en France ait connu une épidémie de cette ampleur et avec les mêmes impacts de son vivant, donc à un moment il faut accepter le fait que le discours soit instable et traiter l’information en conséquence.



Et que je sache, il n’y a pas de course à “moi j’ai mieux géré l’épidémie que les autres gnagnagnère”… Si les gens ne voient que ça dans cette situation, bah qu’ils crèvent. Perso je préfère faire le nécessaire à mon niveau pour ne pas mettre ma propre santé et celle des autres en danger. La recherche de coupables ça attendra la prochaine bataille de taille de zigounettes.


Le 23/07/2020 à 11h 42







Patch a écrit :



Passeur?

<img data-src=" />



Plus sérieusement, t’as vraiment du temps à perdre, pour argumenter face à carbier <img data-src=" />





mais nan il doit compter avec un boulier les personnes atteintes en fonction de l’ethnie et des pays (ok je sors) ^^



Le 23/07/2020 à 17h 15

Pour un passeur la pascaline est plus simple à utiliser. <img data-src=" />

Pour compter la T.V.A sur le ticket de bateau en fonction du pays européen de destination… ce n’est qu’un exemple. <img data-src=" />


Le 25/07/2020 à 13h 01







Idiogène a écrit :



Pour un passeur la pascaline est plus simple à utiliser. <img data-src=" />

Pour compter la T.V.A sur le ticket de bateau en fonction du pays européen de destination… ce n’est qu’un exemple. <img data-src=" />





autant remonter à l’antiquitera ^^