Soupçonné de corruption, Microsoft serait visé par une enquête aux USA

Soupçonné de corruption, Microsoft serait visé par une enquête aux USA

Corruption en Chine, Italie et Roumanie

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Droit

20/03/2013
27

Soupçonné de corruption, Microsoft serait visé par une enquête aux USA

Microsoft serait actuellement visé par une enquête aux États-Unis aux conséquences potentiellement graves. La firme de Redmond est en effet accusée de corruption par un ancien employé. Plusieurs pays seraient concernés, dont la Chine, l'Italie et la Roumanie.

corruption

Source de l'image : Joel Bombardier, licence Creative Commons.

Une enquête préliminaire sur des allégations 

Il ne s'agit pour le moment que d'allégations. L'enquête du Département de la Justice (DoJ) et de la Securities and Exchange Commission (SEC) a donc pour but de vérifier ces accusations. Mais selon le Wall Street Journal, cette enquête, encore en phase préliminaire, a tout d'une véritable bombe si les allégations venaient à être fondées.

 

D'après notre confrère, les accusations de corruption en Chine proviendraient d'un ancien employé souhaitant rester anonyme et ayant envoyé aux enquêteurs américains diverses informations l'an passé. Selon cet ex-employé qui a quitté Microsoft en 2008, un haut cadre de la division chinoise de la société l'a chargé d'offrir des remises à des fonctionnaires chinois en échange de la signature de contrats portant sur des logiciels. Point intéressant, Microsoft aurait lui-même réalisé une enquête interne sur le sujet durant dix longs mois en 2010. Mais aucune preuve d'actes délictueux n'a été révélée dans les conclusions de cette enquête interne.

 

Mais la Chine n'est pas le seul pays concerné. Le WSJ note ainsi que les enquêteurs du DoJ et de la SEC se penchent en ce moment même sur de possibles pots-de-vin accordés en Roumanie à des intermédiaires afin là encore de continuer des contrats logiciels signés avec le ministère de la Communication. Des accusations niées par un porte-parole du ministère roumain, qui a assuré que ses fonctionnaires n'étaient en rien au courant des arrangements entre les intermédiaires (revendeurs) et Microsoft.

Outre la Chine et la Roumanie, l'Italie est aussi visée. Cette fois, l'enquête s'intéresse à des consultants s'étant spécialisés dans des programmes de fidélisation. Microsoft Italie serait ainsi passé par ces consultants pour offrir des cadeaux et des voyages à des responsables, à nouveau en échange de contrat avec le gouvernement.

« Nous recevons parfois des allégations de mauvaises conduites » explique Microsoft

Microsoft a répondu hier soir sur son blog à la publication de l'article du Wall Street Journal. John Frank, l'avocat général adjoint de Microsoft, a ainsi assuré prendre au sérieux ces allégations et que sa société coopérera avec le gouvernement si besoin est. « Comme d'autres grandes entreprises ayant des activités dans le monde entier, nous recevons parfois des allégations de mauvaises conduites potentielles par des employés ou partenaires d'affaires, et nous les étudions totalement, ceci indépendamment de la source » précise John Frank.

 

Concédant que les questions soulevées dans le Wall Street Journal « sont importantes », l'avocat tient à rappeler qu'il n'est pas rare que de telles allégations soient au final sans fondement. Et de noter avec ironie que le Wall Street Journal lui-même a annoncé il y a quelques jours que des allégations à son encontre ont été réalisées. Et suite à une enquête approfondie, les avocats du quotidien économique n'ont pu trouver aucune faute de sa part.

« Il n'est pas possible de dire qu'il n'y aura jamais d'actes répréhensibles »

Sans vouloir commenter l'affaire en cours, John Frank précise toutefois que sa société est présente dans 112 pays dans le monde, ce qui implique 98 000 employés directs et surtout 640 000 partenaires. De quoi multiplier les risques de corruption. 50 personnes chez Microsoft sont d'ailleurs dédiées aux enquêtes visant des infractions internes, et 120 autres employés s'occupent du respect des règles.

 

« Dans une communauté de 98 000 personnes et de 640 000 partenaires, il n'est pas possible de dire qu'il n'y aura jamais d'actes répréhensibles. Notre responsabilité consiste à prendre des mesures pour former nos employés, et à construire des systèmes afin de prévenir et de détecter les violations, et quand nous recevons des allégations, d'enquêter pleinement et de prendre les mesures appropriées. Nous prenons cette responsabilité au sérieux. »

27

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Une enquête préliminaire sur des allégations 

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (27)


Le 20/03/2013 à 07h 23

Serait-ce la nouvelle tactique commerciale de Monkey Boy ?


Le 20/03/2013 à 07h 40

Ils peuvent rajouter la Tunisie si on se fie à wikileaks.


John Shaft Abonné
Le 20/03/2013 à 08h 04

Ça ne m’étonne absolument pas vu les pays cités. Surtout la Chine


carbier Abonné
Le 20/03/2013 à 08h 16

De la corruption en Chine ?

Non pas possible… dans les multinationales, Microsoft doit bien être la seule à la pratiquer… <img data-src=" />


Le 20/03/2013 à 08h 19

Les américains viennent de découvrir que l’argent est roi dans ce monde et que tout s’achète… <img data-src=" />



Plus sérieusement, ce qu’on appelle chez nous la corruption ou dans une moindre mesure un pot-de-vin, dans d’autres pays, ils appellent cela un échange de bon procedé, un cadeau de remerciement, un pourboire, un backshish… <img data-src=" />



Bref, chaque pays a ses moeurs et ses us. <img data-src=" />



En gros, une chose normale chez certains peut etre perçu comme un crime chez d’autre.

Un autre exemple. Dans certains pays, si vous volez quelque chose, vous ne risquez pas grand chose. Dans d’autres pays, vous pouvez vous retrouver avec la main coupée.



Ce que j’essaie de vous expliquer, c’est que certaines pratiques peuvent etre perçues comme de grands crimes chez certains et que chez d’autres, comme de simples bannalités. <img data-src=" />


Le 20/03/2013 à 08h 28

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_Untouchables_cast_1961.JPG



Ils ne sont plus là et tout le monde en profite. <img data-src=" />


Le 20/03/2013 à 08h 29

J’aurais dit qu’on faisait partie des pays où ça paraît normal.



Malgré tous les scandales de corruption qu’on ont éclaboussé nos politiques ces dernières années, très peu ont été inquiétés réellement ou même ont quitté leurs fonctions.



Dans beaucoup de pays cela paraît inacceptable.


Le 20/03/2013 à 08h 34

Heureusement chez nous et au niveau européen, la corruption n’existe pas, on a renommé ça en lobbying comme ça plus de problème…


Le 20/03/2013 à 08h 38

Italie, Roumanie et Chine… ouais, ca fait un peu cliché quand même.<img data-src=" />









<img data-src=" />


Le 20/03/2013 à 08h 57

  • Chine : là bas, c’est une pratique normale pour “entrer sur le marché chinois”



    • Italie : pratique courante pour avoir des marchés dans certaines entreprises



      Si la justice américaine commence à faire un foin pour des petits logiciels desktop …



      Et la corruption dans la vente d’armes c’est pour quand ?



Le 20/03/2013 à 09h 12







Groumfy a écrit :





  • Chine : là bas, c’est une pratique normale pour “entrer sur le marché chinois”



    • Italie : pratique courante pour avoir des marchés dans certaines entreprises



      Si la justice américaine commence à faire un foin pour des petits logiciels desktop …



      Et la corruption dans la vente d’armes c’est pour quand ?







      Bonne idée…



      Et il y en a pas mal à voir de ce côté-là…




GruntZ Abonné
Le 20/03/2013 à 09h 22
Winderly Abonné
Le 20/03/2013 à 09h 44







GruntZ a écrit :



C’est pas en France qu’on verrait ça !!

<img data-src=" />

http://www.rue89.com/2009/03/24/pour-ses-innovations-leducation-nationale-sen-re…







Voilà donc ce qui nous rend tristes et nous indigne : que le service public se dédouane de son incapacité actuelle à assumer ses missions en proposant un partenariat avec une entreprise privée, indigne remède à un problème technique misérable de défaut de connexion.



Inny Abonné
Le 20/03/2013 à 09h 54
Le 20/03/2013 à 10h 29







GoustiFruit a écrit :



Heureusement chez nous et au niveau européen, la corruption n’existe pas, on a renommé ça en lobbying comme ça plus de problème…







Ah non, c’est pas pareil !



Le budget du lobbying est déductible des impôts <img data-src=" />



Le 20/03/2013 à 10h 41







John Shaft a écrit :



Ça ne m’étonne absolument pas vu les pays cités. Surtout la Chine





alors que pour l’Italie et la Roumanie t’es un peu plus étonné… <img data-src=" />



John Shaft Abonné
Le 20/03/2013 à 10h 42







sylvere a écrit :



alors que pour l’Italie et la Roumanie t’es un peu plus étonné… <img data-src=" />







C’est surtout que je me suis moins penché sur la question <img data-src=" />



Le 20/03/2013 à 14h 07







GoustiFruit a écrit :



Heureusement chez nous et au niveau européen, la corruption n’existe pas, on a renommé ça en lobbying comme ça plus de problème…





Effectivement, l’Union Européenne a institutionnalisé le lobbying.

Les lobbyistes sont des gens attitrés et défendent le point de vue d’une organisation (entreprise, ONG, collectivité), comme les avocats défendent les droits en justice.

Mais ça ne veut pas dire que donner de l’argent aux élus est autorisé, au contraire ! Le fait que les lobbyistes ne soient plus cachés permet de les surveiller davantage.



PS: Un des lobby européen les plus gros c’est Greenpeace.



Le 20/03/2013 à 14h 19

huhu… c comme une personne de mon groupe d’amis proches qui s’est fait embaucher par corsoft, et qui me balance (un peu attaqué par la gnole) l’histoire des stages en or offerts aux fifils et fifilles des ‘bonnes personnes’…


Le 20/03/2013 à 14h 25







sylware a écrit :



huhu… c comme une personne de mon groupe d’amis proches qui s’est fait embaucher par corsoft, et qui me balance (un peu attaqué par la gnole) l’histoire des stages en or offerts aux fifils et fifilles des ‘bonnes personnes’…





c’ets un info très précieuse <img data-src=" />



honnetement, ce n’est clairement pas des pratiques réservé à MS, donc tu veux en venir où ?



Le 20/03/2013 à 14h 30







carbier a écrit :



De la corruption en Chine ?

Non pas possible… dans les multinationales, Microsoft doit bien être la seule à la pratiquer… <img data-src=" />





MS intéresse plus PCiNpact et ses lecteurs qu’une firme de bagnoles. <img data-src=" />



Le 20/03/2013 à 16h 17

Je ne serais pas étonné d’apprendre qu’il y a eu des trucs pas net pour influencer les votes pour l’approbation d’OOXML en tant que standard..


Le 20/03/2013 à 16h 23

Ha oui la Tunisie, c’est pas du joli joli ce qu’il ont fait.. Pas mal de clients trahis..



http://en.wikipedia.org/wiki/Microsoft_Tunisia_Scandal#Citizen_Surveillance_and_…


Le 20/03/2013 à 22h 59







AlbertSY a écrit :



Les américains viennent de découvrir que l’argent est roi dans ce monde et que tout s’achète… <img data-src=" />



Plus sérieusement, ce qu’on appelle chez nous la corruption ou dans une moindre mesure un pot-de-vin une rétrocommission, dans d’autres pays, ils appellent cela un échange de bon procedé, un cadeau de remerciement, un pourboire, un backshish… <img data-src=" />

(…)





<img data-src=" />



Le 21/03/2013 à 02h 38







AlbertSY a écrit :



Ce que j’essaie de vous expliquer, c’est que certaines pratiques peuvent etre perçues comme de grands crimes chez certains et que chez d’autres, comme de simples bannalités. <img data-src=" />





Sauf que là on parle aussi de deux pays démocratique.



Le 21/03/2013 à 08h 39







moxepius a écrit :



Sauf que là on parle aussi de deux pays démocratique.







démocratie = pas de pot de vin etc… ? tu es naif :)



Le 21/03/2013 à 10h 11







Lafisk a écrit :



démocratie = pas de pot de vin etc… ? tu es naif :)





Non, non, pas naïf du tout…

<img data-src=" />