Une campagne web s'attaque à Airbnb et dévoile ses mauvaises expériences

Une campagne web s’attaque à Airbnb et dévoile ses mauvaises expériences

Entre loueurs menteurs et locataires irresponsables

Avatar de l'auteur

Nil Sanyas

Publié dansInternet

22/09/2014
49
Une campagne web s'attaque à Airbnb et dévoile ses mauvaises expériences

Airbnb, la fameuse plateforme permettant aux particuliers de louer ou sous-louer leur logement, a de nombreux ennemis aux États-Unis. Le conflit est tel que depuis une dizaine de jours, une campagne web virulente pointe du doigt les fausses déclarations des utilisateurs, qu'ils soient loueurs et locataires.

« La prostitution n'est pas autorisée »  

Lancé il y a désormais six ans, Airbnb bouleverse le marché des hôteliers et de toutes les entreprises proposant des chambres et des logements. Il faut dire qu'en permettant facilement aux particuliers de louer leur habitation, les prix peuvent être très agressifs. Mais si de plus en plus de pays dans le monde tentent d'encadrer ce type d'activité (dont la France), aux États-Unis, et en particulier dans l'État de New York, l'opposition à Airbnb n'a jamais été aussi vive.

 

Il y a quelques jours, des dizaines d'élus (sénateurs, membre du conseil, etc.), d'organisations et d'associations, formées en partie d'hôteliers, ont ainsi lancé ShareBetter.org. Ce site, au contenu explicite, liste notamment les pires expériences vécues par les utilisateurs de Airbnb. Sélectionnés dans la presse et des sites de partages d'informations (type Reddit), certains passages sur les déboires des membres du site sont délicieux. L'un d'entre eux, un propriétaire ayant eu une bien mauvaise surprise, expliquait par exemple il y a deux ans :

 

« J'ai toujours vu Airbnb comme une grande entreprise et une belle idée, et je n'ai jamais pensé que quelque chose comme cela se produise... Maintenant, je vais réfléchir à deux fois avant de louer mon logement... ou mettre en place un panneau... La prostitution n'est pas autorisée. »

« Ils aggravent la crise du logement dans nos quartiers » 

Afin de frapper les esprits et résumer l'idée de ShareBetter, une vidéo a été financée. On y retrouve des expériences plus ou moins mauvaises de clients du site, que ce soit vis-à-vis de la qualité du logement, du voisinage, etc. 

 

 

Sur le site ShareBetter, les créateurs new-yorkais à l'origine de cette campagne expliquent que les sites comme Airbnb « sont loin d'être des services sans danger où les habitants de New York peuvent partager leurs maisons avec des invités, Airbnb permet aux locataires de New York d'enfreindre la loi et potentiellement de violer leurs baux, ils aggravent la crise du logement dans nos quartiers, et ils posent des problèmes de sécurité publique graves pour les clients et les hôtes de Airbnb, ainsi qu'à leurs voisins ».

 

Cette campagne a été vivement relayée par la presse américaine, avec plusieurs articles sur le le Wall Street Journal, CNBC, Huffington Post, International Business Times, CBS News, etc. La presse étrangère a elle aussi repris massivement cette actualité. Les médias sont d'ailleurs très utilisés par les créateurs de ShareBetter.org. Outre y puiser les mauvaises expériences des utilisateurs, une partie du site référence un grand nombre d'articles critiquant Airbnb, peu importe le sujet. On retrouve ainsi de multiples papiers du New York Daily News, du Wall Street Journal, du Washington Post, du Queens Tribune ou encore du New York Times, ceci du 21 avril 2014 à ce jour.

 

Interrogé par CBC New York, Airbnb a indiqué que ses activités n'avaient rien d'illégal et que plus de 400 000 personnes ont été hébergées à New York via ses services l'an passé. Le maire de New York, Bill de Blasio, a pour sa part déclaré que tout sera fait pour appliquer la loi. Une loi qui interdit par exemple de sous-louer un logement plus de 30 jours en l'absence du locataire initial.

49
Avatar de l'auteur

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Windows en 2024 : beaucoup d’IA, mais pas forcément un « 12 »

Technique contre marketing

17:36 Soft 6
Einstein avec des qubits en arrière plan

Informatique quantique, qubits : avez-vous les bases ?

Q-Doliprane sur demande

16:10 HardScience 6
Notifications iPhone

Surveillance des notifications : un sénateur américain demande la fin du secret

De qui ? Quand ? Comment ?

12:00 DroitSécu 13

Sommaire de l'article

Introduction

« La prostitution n'est pas autorisée »  

« Ils aggravent la crise du logement dans nos quartiers » 

Windows en 2024 : beaucoup d’IA, mais pas forcément un « 12 »

Soft 6
Einstein avec des qubits en arrière plan

Informatique quantique, qubits : avez-vous les bases ?

HardScience 6
Notifications iPhone

Surveillance des notifications : un sénateur américain demande la fin du secret

DroitSécu 13

En ligne, les promos foireuses restent d’actualité

DroitWeb 16

#LeBrief : modalité des amendes RGPD, cyberattaque agricole, hallucinations d’Amazon Q, 25 ans d’ISS

Logo Twitch

Citant des « coûts prohibitifs », Twitch quitte la Corée du Sud

ÉcoWeb 26
Formation aux cryptomonnaies par Binance à Pôle Emploi

Binance fait son marketing pendant des formations sur la blockchain destinées aux chômeurs

Éco 8
Consommation électrique du CERN

L’empreinte écologique CERN en 2022 : 1 215 GWh, 184 173 teqCO₂, 3 234 Ml…

Science 6
station électrique pour voitures

Voitures électriques : dans la jungle, terrible jungle, des bornes de recharge publiques

Société 70

#LeBrief : intelligence artificielle à tous les étages, fichier biométrique EURODAC

KDE Plasma 6

KDE Plasma 6 a sa première bêta, le tour des nouveautés

Soft 13
Un homme noir regarde la caméra. Sur son visage, des traits blancs suggèrent un traitement algorithmique.

AI Act et reconnaissance faciale : la France interpelée par 45 eurodéputés

DroitSociété 4
Api

La CNIL préconise l’utilisation des API pour le partage de données personnelles entre organismes

SécuSociété 3
Fouet de l’Arcep avec de la fibre

Orange sanctionnée sur la fibre : l’argumentaire de l’opérateur démonté par l’Arcep

DroitWeb 22
Bombes

Israël – Hamas : comment l’IA intensifie les attaques contre Gaza

IA 22

#LeBrief : bande-annonce GTA VI, guerre électronique, Spotify licencie massivement

Poing Dev

Le poing Dev – Round 7

Next 99
Logo de Gaia-X sour la forme d’un arbre, avec la légende : infrastructure de données en forme de réseau

Gaia-X « vit toujours » et « arrive à des étapes très concrètes »

WebSécu 6

Trois consoles portables en quelques semaines

Hard 37
Une tasse estampillée "Keep calm and carry on teaching"

Cyberrésilience : les compromis (provisoires) du trilogue européen

DroitSécu 3

#LeBrief : fuite de tests ADN 23andMe, le milliard pour Android Messages, il y a 30 ans Hubble voyait clair

#Flock a sa propre vision de l’inclusion

Flock 25
Un Sébastien transformé en lapin par Flock pour imiter le Quoi de neuf Docteur des Looney Tunes

Quoi de neuf à la rédac’ #10 : nous contacter et résumé de la semaine

44
Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (49)


Je préfère Nil à David
Hier à 14h08

Bon, soit c’est un site de sensibilisation sur les dangers de ce type de location et c’est très bien, soit c’est un site qui s’attaque au concept développé par Airbnb ou à Airbnb elle-même et c’est très mauvais parce que des exceptions extrêmes, qui peuvent certes arriver, ne suffisent pas à dégager des généralités et à critiquer en soi un genre de location.


Zealotux
Hier à 14h08

Parce que les hôtels ne proposent que des expériences uniques et de qualité ?

Un lobby qui fait sa petite propagande à base de mauvaise foi, rien de neuf sous le soleil. Des arguments un peu faciles pour descendre Airbnb qui est, au passage, surtout une plateforme de mise en relation entre particuliers. Et oui : vu le volume énorme de locations il n’y a rien d’étonnant à pouvoir en sortir une grosse brochette de problèmes.

C’est comme dire que le covoiturage est un danger parce qu’il y a des inconnus dans votre voiture, ou que ça peut être une mauvaise expérience car la voiture est sale, à quand la fermeture de Blablacar ?

Je connais des tas de voyageurs de touts horizons qui n’ont jamais eu de problème sérieux après au moins une dizaine de locations Airbnb, les commentaires sont fait pour ça et je doute qu’un mauvais locataire/hôte puisse faire long feu avec plusieurs critiques négatives.

Après, je ne remet pas en question le fait que ce genre de locations se doivent d’être réglementées…


Toea
Hier à 14h09

Pour qui a déjà voyagé avec des enfants, entre aller à l’hôtel et utiliser AirB&B, il n’y a fucking pas photo: je ne peux plus aller à l’hôtel, c’est pas possible…


dump
Hier à 14h10

Perso, il me serait impossible de sous loué mon appartement tant les objets et meubles qui composent ma vie quotidienne me sont cher (sentimentalement). Alors de la a imaginer des inconnus chez moi en mon absence me donne froid dans le dos lol <img data-src=" />.
Mais bon respect a ceux qui le font … et a ceux qui loue avec les bonnes et mauvaises surprises qu’ils y decouvriront.


anonyme_92fcfbdd6cc3f0397af3a985adab6b1b
Hier à 14h12






dump a écrit :

Perso, il me serait impossible de sous loué mon appartement tant les objets et meubles qui composent ma vie quotidienne me sont cher (sentimentalement). Alors de la a imaginer des inconnus chez moi en mon absence me donne froid dans le dos lol <img data-src=" />.
Mais bon respect a ceux qui le font … et a ceux qui loue avec les bonnes et mauvaises surprises qu’ils y decouvriront.


t’es pas sensé sous-louer.



Jesuisserieux
Hier à 14h13

Je prefere l’hotel.
Naivement et curieux pour vivre de nouvelles experiences, je devais prendre une loc sur Paris. Je pense à AirBnB….Entre les personnes qui ne répondent pas, et celles (expérience vécue) qui te plante quelques jours avant le RDV sans te donner de raison. Bref l’hotel c’est plus cher mais tu es sur de ton coup. Suffit de trouver le petit hotel pas trop cher qui craint pas trop


dump
Hier à 14h15

@gokudomatic : Ben d’apres ce que j’ai lu dans l’article, c’est le principe de AirBnb non ?


ColinMaudry Abonné
Hier à 14h18

Que des bonnes expériences avec AirBnb, surtout quand je voyage pour le boulot. Mon entreprise paye, mais je trouve les hôtels déprimant. Au moins avec AirBnb je rencontre quelqu’un, on papote un peu.

Ma mère est tombée une fois sur une maison assez sale et où le fils était un peu dérangé. Une fois le soucis signalé, AirBnb a annulé la réservation et lui a reversé 30 euros de compensation (en plus du prix de la réservation) très rapidement. Comme elle avait dû aller à l’hôtel, elle n’a pas eu à payer plus cher que prévu.


anonyme_92fcfbdd6cc3f0397af3a985adab6b1b
Hier à 14h21






dump a écrit :

@gokudomatic : Ben d’apres ce que j’ai lu dans l’article, c’est le principe de AirBnb non ?


Et d’après ce que j’ai compris, le principe d’AirBnB est qu’un proprio loue un appart aménagé pour ce genre de chose, mais pas un locataire.



Arnard
Hier à 14h21

J’ai pu faire de supers rencontres via AirBnB cet été, qui ne seraient jamais arrivées en passant via un hôtel…

Après, entre louer une chambre alors qu’on est là, et laisser son appart à un autre, y’a un monde…


Jarodd Abonné
Hier à 14h22






gokudomatic a écrit :

t’es pas sensé sous-louer.



Si le proprio y consent, rien ne l’interdit. C’est même largement utilisé dans le cas de colocations, où il y a un seul locataire officiel sur le contrat, et lui-même peut sous-louer une chambre ou une partie de l’appart (le coloc paye sa part au locataire, pas directement au proprio).



Fantassin
Hier à 14h32






Je préfère Nil à David a écrit :

Bon, soit c’est un site de sensibilisation sur les dangers de ce type de location et c’est très bien, soit c’est un site qui s’attaque au concept développé par Airbnb ou à Airbnb elle-même et c’est très mauvais parce que des exceptions extrêmes, qui peuvent certes arriver, ne suffisent pas à dégager des généralités et à critiquer en soi un genre de location.



Je penche pour la seconde. Je loue par Airbnb et je peux te dire qu’une maison ou un appart crade est éjecté rapidos de la plateforme par le signalement des locataires.
Il y a une sécurité à ce niveau. Le truc basé sur la confiance entre l’offre et la demande ne veux pas dire laissé-faire. Là-dessus, je trouve que airbnb encadre bien.



khasisatra
Hier à 14h37






dump a écrit :

@gokudomatic : Ben d’apres ce que j’ai lu dans l’article, c’est le principe de AirBnb non ?



Ce qu’il sous-entendait est que la sous-location n’est généralement pas autorisée par le contrat de location ;)

Edit : grillé



aldebourg Abonné
Hier à 14h41






Jarodd a écrit :

Si le proprio y consent, rien ne l’interdit. C’est même largement utilisé dans le cas de colocations, où il y a un seul locataire officiel sur le contrat, et lui-même peut sous-louer une chambre ou une partie de l’appart (le coloc paye sa part au locataire, pas directement au proprio).



Je connais une situation plutôt marrante :

Un propriétaire loue un appartement à une personne, cette personne part à l’étranger et décide de sous louer à une autre personne le temps de son voyage (erasmus donc un semestre).

ET cette troisième personne décide de louer l’appartement sur Airbnb de temps en temps !

De la sous-sous-location ?

M’enfin j’sais pas ça m’a fait rire quand on m’a décrit ça <img data-src=" />



Moff Tigriss
Hier à 14h57

Ca fait deux ans qu’on utilise Airbnb de façon pro et assez intensive (entre 15 et 20 locations par an).
On va sur des conventions de type Japan Expo en France, Belgique et Suisse, en tant qu’exposant. C’est infiniment moins cher que l’hôtel dès que l’on bouge à plus de deux personnes. Et les avantages de confort et d’équipements sont absolument incomparables. Sans compter les rencontres locales, souvent très utiles.

Après… 59 réservations (y’a du perso qui se rajoute, parfois), seulement trois mauvaises surprises même si habitables, et deux ont été corrigés très rapidement. Et une seule très mauvaise surprise, le WE dernier (photos de la résidence du proprio, aucun équipement annoncé présent, interrupteurs à nu, pas de rideaux, lit fait avec une pile de palettes…).
Le litige a été ouvert et traité en un temps record, et la location, et son propriétaire, exclut de la plateforme. Et nous avons eu une compensation financière, alors qu’on ne demandait rien, uniquement posé un avis négatif bien argumenté.

A côté de ça, on pourrais écrire un livre entier sur les mauvaises expériences en “hôtel” que l’on a vécu, jusqu’à l’apparition d’Airbnb.

Maintenant, pour ceux qui n’ont pas de réponses, ou un contact difficile : faites quelques locations. Les proprios notent aussi votre passage, et un profil impeccable ouvre toute les portes. Ca tient à pas grand chose parfois : passer le balai, mettre la literie prête à laver proprement… Beaucoup de gens se comportent comme des vrais porcs lorsqu’ils ne sont pas chez eux. Les proprios finissent par préférer un profil irréprochable après deux ou trois mauvaises surprises.

Airbnb nous a permit de réduire nos frais de déplacement de manière spectaculaire, et nous avons maintenant des gens qui nous font confiance, et réservent même la date avant même la mise en ligne. Et ce à une dizaine d’endroits dans les trois pays sus-cités.

Bref, accuser la plateforme est complètement hors de propos. C’est un outil extrêmement utile, fiable, rapide, parfaitement connecté, très réactif et au service client absolument irréprochable.
Le problème, ce sont les gens. Et là, on y peut pas grand chose, à part être vigilant et attentif aux détails. Exactement comme pour une annonce Ebay.


garn Abonné
Hier à 15h01

c’est comme tout faudrait un minimum de suivi plutot que de laisser les gens faire nawak et engranger les thunes
je suis pour l’idée, mais pour les propriétaires uniquement, déja.
Enfin je suis pour que les autres le fassent : moi, jamais <img data-src=" />

Après pour le site c’est comme tout : quand on veut sensibiliser / faire peur on montre le pire, c’est probablement pas la moyenne.


gwal
Hier à 15h08

Il y a 2 pb dans leur systeme.




  • La plupart du temps les loueurs sont dans l’illégalité.

  • Encore une fois, l’etat ne touche plus rien … et les benefices integralement caché dans un paradis fiscal puis re-investit dans un fond de pension qui impose 20% de retour sur investissement …


Fantassin
Hier à 15h18






gwal a écrit :

Il y a 2 pb dans leur systeme.




  • La plupart du temps les loueurs sont dans l’illégalité.

  • Encore une fois, l’etat ne touche plus rien … et les benefices integralement caché dans un paradis fiscal puis re-investit dans un fond de pension qui impose 20% de retour sur investissement …



    Va te coucher (pas chez airbnb). Tu insultes des millions de gens sans savoir de quoi tu parles.



uzak
Hier à 15h18






gwal a écrit :

Il y a 2 pb dans leur systeme.




  • La plupart du temps les loueurs sont dans l’illégalité.

  • Encore une fois, l’etat ne touche plus rien … et les benefices integralement caché dans un paradis fiscal puis re-investit dans un fond de pension qui impose 20% de retour sur investissement …


    Faut voir dans quelle mesure. Quelles sont les raisons valables d’interdire les sous-locations par exemple ?

    Illégalité fiscale sûrement, mais ça devient problématique quand tu fais ça de manière professionnelle. Quand c’est occasionnel, c’est pas vraiment un problème à mon avis.



tmtisfree
Hier à 15h22






Fantassin a écrit :

Le truc basé sur la confiance entre l’offre et la demande ne veux pas dire laissé-faire.


Tu voulais certainement dire laisser-aller, parce que “le truc basé sur la confiance entre l’offre et la demande” et qui fonctionne plutôt bien comme tu dis s’appelle réellement laisser-faire.



tmtisfree
Hier à 15h27






gwal a écrit :




  • Encore une fois, l’etat ne touche plus rien … et les benefices integralement caché dans un paradis fiscal puis re-investit dans un fond de pension qui impose 20% de retour sur investissement …


    Entre verser 20% à ses actionnaires-investisseurs créateurs d’emplois et être extorqué 20% par des sangsues collectivistes qui vont le dilapider en pure perte électoraliste, le choix est vite fait : frauder contourner la rapacité fiscale est un acte civique.



digital-jedi
Hier à 15h42

#Rotweiler is back


gwal
Hier à 15h44






tmtisfree a écrit :

Entre verser 20% à ses actionnaires-investisseurs créateurs d’emplois et être extorqué 20% par des sangsues collectivistes qui vont le dilapider en pure perte électoraliste, le choix est vite fait : frauder contourner la rapacité fiscale est un acte civique.



n’importe quoi … <img data-src=" />



js2082
Hier à 16h05

Airbnb, j’ai essayé…
Et j’ai rien pu avoir.

Avec un groupe d’amis, on a essayé de louer un appart dans le sud ouest. On a contacté 5 bailleurs. Tous étaient dispo au départ.
Le lendemain, deux nous sortent qu’ils ne peuvent pas au final (alors que le mail juste avant disait bien le contraire qu’il n’y aurait aucun changement, croix de bois/croix de fer, si je mens je vais en enfer).
On décide donc d’en choisir un des trois autres. Pas de réponse.
On contacte un autre. Il dit ok mais annule 3 jours plus tard sans aucune raison (malgré les relances). Le dernier nous fait le même coup.
Celui qui ne nous avait pas répondu nous recontacte, il dit ok, réservation faite mais le monsieur annule 1 semaine plus tard. Sans aucune raison encore une fois.

Au final, dans l’urgence, on a trouvé une résidence hôtelière qui nous a couté moins cher que chez Airbnb pour les mêmes prestations.

Bref, pour moi, Airbnb, c’est rempli de gens pas fiables qui changent d’avis toutes les 5 min, avec un service client inexistant (on attend toujours une quelconque réaction de la société) et un contrôle qualité tout aussi absent.

C’est clair qu’après ça, je ne suis pas prêt de conseiller ni de réutiliser leurs “services”.
Direct poubelle.<img data-src=" />


G33K-V2
Hier à 16h26

Un peu de lecture sur les commentaires suffisent souvent à éviter les mauvaises surprises…

Plus de 10 réservations en France comme à l’étranger pour des apparts classes et vraiment pas chers…

A choisir entre un super appart à Londres pour 25e par personne et par nuit (à 4) et un hôtel miteux a minimum 100€… Le choix est très vite fait…

Expérience du moment : 600e pour 15 jours dans des apparts dans le sud de l’Espagne et Barcelone.
Et des gens bien accueillants, pas franchement le froideur d’un hôtel.


linconnu
Hier à 18h50

L’avantage de Airbnb par rapport aux hôtels c’est qu’il y a beaucoup d’appartements.

Les hôtels ce n’est pas pratique du tout pour manger et garder des aliments au frais !


oscar-totoro
Hier à 18h53

Moi qui loue plusieurs locations sur Arles, je confirme que la prostitution est un problème majeur.

Je me suis fait avoir deux trois fois, mais maintenant je sais les “repérer”


Kalzem
Hier à 21h30






Zealotux a écrit :

Parce que les hôtels ne proposent que des expériences uniques et de qualité ?

Un lobby qui fait sa petite propagande à base de mauvaise foi, rien de neuf sous le soleil. Des arguments un peu faciles pour descendre Airbnb qui est, au passage, surtout une plateforme de mise en relation entre particuliers. Et oui : vu le volume énorme de locations il n’y a rien d’étonnant à pouvoir en sortir une grosse brochette de problèmes.



Il ne s’agit pas de descendre AirBnB, mais bel et bien de montrer du doigt l’absence totale de contrôle sur le contenu du site, l’absence de règles.
Ce lobby critique la liberté possible de AirBnB.

En ce qui me concerne : Petit appart pris aux US, sur les photos c’était très propre, nickel.
Une fois sur place, personne pour nous accueillir… (chose qui n’arrive pas aux hôtels). Bref, je décide de trouver un moyen de rentrer, au final la porte a un jeu et est ouvrable plutôt facilement… (WTF ??)
On rentre directement sur le salon : La TV totalement explosée, le salon ruiné, les chambres détruites… Une excellente scène criminelle type NCIS/FBI. Mais que nenni ! C’était juste le propriétaire qui était un gros bordélique. Il venait de rentrer en vacances avec une prostituée (WHAT THE ACTUAL FUCK !???!) et c’était l’incarnation du bordel cet homme…

Je suis d’accord que certains hôtels peuvent être très sales… Mais à ce point ?!?

La sale expérience AirBnB, ça n’arrive pas “qu’aux autres”.



Kalzem
Hier à 21h32






oscar-totoro a écrit :

Moi qui loue plusieurs locations sur Arles, je confirme que la prostitution est un problème majeur.

Je me suis fait avoir deux trois fois, mais maintenant je sais les “repérer”



Comment se manifeste ce problème une fois sur place ?
Je ne saisis pas le business derrière.
C’est un homme qui loue son endroit et essaie d’avoir un rapport avec les clients ?



Solix
Hier à 21h41






BabyAzerty a écrit :

Comment se manifeste ce problème une fois sur place ?
Je ne saisis pas le business derrière.
C’est un homme qui loue son endroit et essaie d’avoir un rapport avec les clients ?



Non, c’est juste un mec qui propose à ses clients des putes (ou pas) et qui fournit un endroit où s’en servir.

Ça c’est la base, après, tu peux vite imaginer les dérives à partir de là.



Kalzem
Hier à 22h46






Solix a écrit :

Non, c’est juste un mec qui propose à ses clients des putes (ou pas) et qui fournit un endroit où s’en servir.

Ça c’est la base, après, tu peux vite imaginer les dérives à partir de là.



Merci ;-)



Groultok
Hier à 06h09






BabyAzerty a écrit :

La sale expérience AirBnB, ça n’arrive pas “qu’aux autres”.



Y’a aucun recours quand tu arrives dans un appart en vrac ? Le locataire est payé avant ou après séjour par AirBnB ?



Faith
Hier à 06h43






Depardieu92 a écrit :

Y’a aucun recours quand tu arrives dans un appart en vrac ? Le locataire est payé avant ou après séjour par AirBnB ?


Quand tu pars en vacances, je ne suis pas sur que le remboursement de ton loyer soit le critère le plus important de cette mésaventure…



cyrano2 Abonné
Hier à 08h18






js2082 a écrit :

Airbnb, j’ai essayé…
Et j’ai rien pu avoir.

Avec un groupe d’amis, on a essayé de louer un appart dans le sud ouest. On a contacté 5 bailleurs. Tous étaient dispo au départ.
Le lendemain, deux nous sortent qu’ils ne peuvent pas au final (alors que le mail juste avant disait bien le contraire qu’il n’y aurait aucun changement, croix de bois/croix de fer, si je mens je vais en enfer).
On décide donc d’en choisir un des trois autres. Pas de réponse.
On contacte un autre. Il dit ok mais annule 3 jours plus tard sans aucune raison (malgré les relances). Le dernier nous fait le même coup.
Celui qui ne nous avait pas répondu nous recontacte, il dit ok, réservation faite mais le monsieur annule 1 semaine plus tard. Sans aucune raison encore une fois.

Au final, dans l’urgence, on a trouvé une résidence hôtelière qui nous a couté moins cher que chez Airbnb pour les mêmes prestations.

Bref, pour moi, Airbnb, c’est rempli de gens pas fiables qui changent d’avis toutes les 5 min, avec un service client inexistant (on attend toujours une quelconque réaction de la société) et un contrôle qualité tout aussi absent.

C’est clair qu’après ça, je ne suis pas prêt de conseiller ni de réutiliser leurs “services”.
Direct poubelle.<img data-src=" />



<img data-src=" /> Tu crois franchement qu’un logeur va accueillir “un groupe d’ami” qui n’a pas d’historique sur le site ? J’imagine que vous êtes jeunes. C’est typiquement le genre de locataires dont absolument personne ne veut, et donc des tonnes de stratégie sont mis au point pour les éviter (augmentation de prix, déclaration en baisse du nombre de couchage réelle, etc…). <img data-src=" />

Pourquoi ? Parce qu’une fois sur 2 le logement est plus ou moins ravagé.



anonyme_92fcfbdd6cc3f0397af3a985adab6b1b
Hier à 08h19






cyrano2 a écrit :

<img data-src=" /> Tu crois franchement qu’un logeur va accueillir “un groupe d’ami” qui n’a pas d’historique sur le site ? J’imagine que vous êtes jeunes. C’est typiquement le genre de locataires dont absolument personne ne veut, et donc des tonnes de stratégie sont mis au point pour les éviter (augmentation de prix, déclaration en baisse du nombre de couchage réelle, etc…). <img data-src=" />

Pourquoi ? Parce qu’une fois sur 2 le logement est plus ou moins ravagé.


Pour ces gens, il existe les auberges de jeunesse.



js2082
Hier à 08h34






cyrano2 a écrit :

<img data-src=" /> Tu crois franchement qu’un logeur va accueillir “un groupe d’ami” qui n’a pas d’historique sur le site ? J’imagine que vous êtes jeunes. C’est typiquement le genre de locataires dont absolument personne ne veut, et donc des tonnes de stratégie sont mis au point pour les éviter (augmentation de prix, déclaration en baisse du nombre de couchage réelle, etc…). <img data-src=" />

Pourquoi ? Parce qu’une fois sur 2 le logement est plus ou moins ravagé.



Très loin d’être jeune, les proprios étaient au courant pour nos ages et étaient même contents dans leurs mails de louer à des personnes plus âgées.

Mais franchement, si c’est pour agir ainsi, à ce moment là, tu mets pas ton logement en location. Faut vraiment être con pour indiquer que tu loues pour 10 personnes et que derrière tu ne veuilles au final le louer qu’à 2 personnes.
<img data-src=" />



gwal
Hier à 08h35






cyrano2 a écrit :

<img data-src=" /> Tu crois franchement qu’un logeur va accueillir “un groupe d’ami” qui n’a pas d’historique sur le site ? J’imagine que vous êtes jeunes. C’est typiquement le genre de locataires dont absolument personne ne veut, et donc des tonnes de stratégie sont mis au point pour les éviter (augmentation de prix, déclaration en baisse du nombre de couchage réelle, etc…). <img data-src=" />

Pourquoi ? Parce qu’une fois sur 2 le logement est plus ou moins ravagé.



Et alors ? pourquoi le “propiétaire” (ou le locataire sous-loueur, etc …) n’est t’il pas capable de dire NON tout de suite ? Pourquoi peu t’il changer d’avis toutes les 5 min ?
Et apres, on s’etonne de voir le prix des loyers s’envoler … Normal, plein d’appart servent maintenant d’hotel pour une petite minorité. Ces apparts sont vides les 34 du temps.



cyrano2 Abonné
Hier à 09h00






gwal a écrit :

Et apres, on s’etonne de voir le prix des loyers s’envoler … Normal, plein d’appart servent maintenant d’hotel pour une petite minorité. Ces apparts sont vides les 34 du temps.



C’est vrai, c’est un problème parisien principalement. C’est aussi qu’un mauvais locataire AriBNB reste quelques jours, alors qu’un mauvais locataire peut rester 2 ans sans payer. Un locataire est tellement protégé (même s’il peut payer mais ne paye pas), que les loueurs cherchent d’autres formes de location.



anonyme_92fcfbdd6cc3f0397af3a985adab6b1b
Hier à 11h15






js2082 a écrit :

Très loin d’être jeune, les proprios étaient au courant pour nos ages et étaient même contents dans leurs mails de louer à des personnes plus âgées.

Mais franchement, si c’est pour agir ainsi, à ce moment là, tu mets pas ton logement en location. Faut vraiment être con pour indiquer que tu loues pour 10 personnes et que derrière tu ne veuilles au final le louer qu’à 2 personnes.
<img data-src=" />


C’est qu’il ne voulait pas fermer les portes à l’éventualité d’accueillir une équipe de nageuses suédoises.



Kalzem
Hier à 11h35






Depardieu92 a écrit :

Y’a aucun recours quand tu arrives dans un appart en vrac ? Le locataire est payé avant ou après séjour par AirBnB ?



En vrac, c’est léger comme terme ^.^
L’endroit était littéralement détruit. (Ne parlons pas des poubelles ouvertes un peu partout…)

Alors pour la suite de l’histoire, j’ai contacté AirBnB afin de recevoir un remboursement ET SURTOUT un toit ! Parce que rester dans la rue à plus de 5.000km de chez toi, c’est assez délicat.
Le remboursement a été effectué, et AirBnB, qui était en ligne à ce moment là, n’avait rien d’autre pour moi, mais m’a quand même aidé à trouver un hôtel correct pas trop cher (payé de ma poche bien entendu).

AirBnB est bel et bien au courant de la quantité d’abus et de vent sur leur site vu qu’ils ne m’ont pas questionné une seule fois sur la véracité de mes propos.

Bref, tout ça pour perdre 4h de la journée avec des baguages et tout le tralala du voyageur qui sort de l’avion… et arriver à l’hôtel.



Faith
Hier à 12h56






cyrano2 a écrit :

C’est aussi qu’un mauvais locataire AriBNB reste quelques jours, alors qu’un mauvais locataire peut rester 2 ans sans payer. Un locataire est tellement protégé (même s’il peut payer mais ne paye pas), que les loueurs cherchent d’autres formes de location.


Humm… quelques jours suffisent pour se faire domicilier dans un appart… et faire une mauvaise blague au résident officiel et le virant “légalement”.
Il ne restera peut-être pas 2 ans, mais 6 mois, ça se fait <img data-src=" />



cyrano2 Abonné
Hier à 13h31






Faith a écrit :

Humm… quelques jours suffisent pour se faire domicilier dans un appart… et faire une mauvaise blague au résident officiel et le virant “légalement”.
Il ne restera peut-être pas 2 ans, mais 6 mois, ça se fait <img data-src=" />



Il suffit de ne pas entrer par effraction. Par exemple, lors d’une sous-location ? <img data-src=" />



oscar-totoro
Hier à 11h21






BabyAzerty a écrit :

Comment se manifeste ce problème une fois sur place ?
Je ne saisis pas le business derrière.
C’est un homme qui loue son endroit et essaie d’avoir un rapport avec les clients ?



Sur Arles tout du moins, beaucoup d’américaine du sud, une fois j’ai eu droit à deux chinoises aussi, également des portugaises. Et elle font des “massages à domicile”, orienté finition manuelle donc.

Le problème que ça engendre est un va et vient incessant de gens dans ma location, et généralement c’est plutôt du poivrot de bar que du DSK

Possibilité de descente de flic dans mon logement dont je suis responsable également

Sans compter la réputation qui peut très vite se mettre en place “Vincent c’est le mec qui loue des baraques pour tapiner”

En gros, un calvaire



oscar-totoro
Hier à 11h29






cyrano2 a écrit :

C’est vrai, c’est un problème parisien principalement. C’est aussi qu’un mauvais locataire AriBNB reste quelques jours, alors qu’un mauvais locataire peut rester 2 ans sans payer. Un locataire est tellement protégé (même s’il peut payer mais ne paye pas), que les loueurs cherchent d’autres formes de location.




C’est exactement ça, moi je me suis lancé dans la location saisonnière direct car ces problèmes existent, et très rapidement une amie à moi m’a demandé conseil pour basculer son logement dans la même configuration.

Comme tu le dis, elle a vécu cette expérience. Une dame dans sa maison, a décidé un jour de ne plus payer, ça a duré deux ans. Entre temps la CAF n’a plus versé l’APL car sans versement du locataire, l’APL est automatiquement suspendu.

Pour l’expulser il faut attendre plusieurs mois et l’intervention coûte plusieurs milliers d’euros (frais d’huissier, serrurier et police) donc un vrai enfer.

Au final, un jour ils se sont rendu compte que la femme était partie, ils ne savent pas quand, sans laisser de mot.

La “chance” dans cette histoire c’est que la maison n’était pas saccagée.

Je veux bien qu’on protège les locataires, mais pourquoi pas protéger aussi les proprios ?



cyrano2 Abonné
Hier à 12h58






oscar-totoro a écrit :

Je veux bien qu’on protège les locataires, mais pourquoi pas protéger aussi les proprios ?



C’est des salauds de riches les proprios, tu ne savais pas ? Vaux mieux une assurance-vie, j’ai l’impression.



uzak
Hier à 14h41






oscar-totoro a écrit :

Je veux bien qu’on protège les locataires, mais pourquoi pas protéger aussi les proprios ?


Ben, parce que c’est un choix, non ?
Tu fais un investissement, tu veux pas non plus que l’état s’engage à ce qu’il soit rentable ?



Faith
Hier à 16h16






uzak a écrit :

Ben, parce que c’est un choix, non ?
Tu fais un investissement, tu veux pas non plus que l’état s’engage à ce qu’il soit rentable ?


L’état a besoin des investisseurs privés pour créer des logements…
Sans les investisseurs privés, l’état aurait de nombreuses dizaines de milliards d’euros à sortir.

Cela dit, l’état aide déjà les propriétaires par divers systèmes, ce qui prouve bien qu’il sait qu’il a besoin des investisseurs privés.

Le point qui pose encore problème est l’équilibre locataire/bailleur. On a actuellement un énorme déséquilibre dans leurs droits et devoirs. Un locataire n’ayant que très peu de devoirs (même celui de payer le loyer n’est pas absolu !) et un bailleur énormément (quoique pas forcément respectés, mais c’est une autre histoire)

Il est à noter que si l’équilibre était meilleur, les loyers serait sensiblement plus bas… Les bons locataires payent pour les mauvais. C’est un choix.



oscar-totoro
Hier à 16h25






uzak a écrit :

Ben, parce que c’est un choix, non ?
Tu fais un investissement, tu veux pas non plus que l’état s’engage à ce qu’il soit rentable ?




En quoi ça exonère de droits ? Un investissement est certes un risque, mais ce n’est pas non plus exagéré de penser que les propriétaires peuvent être maître de leurs bien quand ils ont affaire à un mauvais payeur de mauvaise foi. Ce qui n’est pas le cas puisque un locataire peut rester plusieurs années sans payer avant de commencer à avoir des ennuis.

Autant de temps où me propriétaire paye la taxe foncière, et dans le pire des cas l’emprunt du logement.