L’État invité à accompagner davantage les innovations à destination des sourds

L’État invité à accompagner davantage les innovations à destination des sourds

Le gouvernement entendra-t-il ?

Avatar de l'auteur

Xavier Berne

Publié dansDroit

26/11/2014
37
L’État invité à accompagner davantage les innovations à destination des sourds

La députée Corinne Erhel, qui s’est beaucoup penchée dans le passé sur la neutralité du Net, a rendu il y a peu un rapport s’intéressant au développement de « centres relais téléphoniques » à destination des personnes sourdes et malentendantes. Une expérimentation financée par l’État est actuellement en cours, et l’élue invite les pouvoirs publics à prolonger ce dispositif consistant à mettre à disposition des traducteurs en visio-conférence.

Si le développement d’Internet et des nouvelles technologies a très certainement chamboulé la vie d’une partie des cinq millions de Français sourds ou malentendants, tout n’est toujours pas encore « simple comme un coup de fil » pour eux. En dépit des innovations technologiques, l’utilisation du téléphone reste en effet un très gros problème, que ce soit pour un simple rendez-vous chez le coiffeur ou pour effectuer des démarches administratives plus importantes, de type recherche d’emploi ou de logement.  

Un dispositif expérimental qui arrivera à échéance en juin 2015

Mais depuis le mois de juin, l’État a confié à la société Websourd la mise en place d’un dispositif de « centre relais téléphonique ». En gros, il s’agit de permettre à un sourd ou un malentendant de faire une visioconférence avec un interprète en langue des signes, lequel se charge ensuite de transmettre le message au destinataire « entendant ». Le tout peut se faire depuis un ordinateur connecté à Internet, voire éventuellement grâce à un appareil de type tablette ou smartphone - même si cela s’avère un peu plus délicat (s’il faut tenir le mobile pour signer d’une seule main, sans parler de la nécessité d’avoir du réseau...).

 

relais téléphonique

 

Pour l’heure, ce dispositif n’est qu’expérimental. Il profite à 500 personnes handicapées, qui peuvent l’utiliser gratuitement pendant une heure par mois. Plus de 70 employés ont été recrutés pour l’occasion, notamment des interprètes. Le centre relais téléphonique ne fonctionne cependant que pendant des horaires limités : du lundi au vendredi, de 8h30 à 19h. Un marché public de 2,2 millions d’euros a été conclu en janvier par les pouvoirs publics, après de précédentes tentatives infructueuses.

 

En février dernier, avant même que ce « ballon d’essai » n’ait formellement pris son envol, le gouvernement a confié à la députée Corinne Erhel le soin de mener une mission d’information visant à définir les conditions de pérennisation du relais téléphonique. En clair, l’élue socialiste était invitée à étudier de quelle manière il serait possible de continuer à développer ce dispositif, alors qu’on estime à 500 000 le nombre de personnes sourdes et malentendantes susceptibles d’y avoir recours. 

La députée Erhel estime qu’il est « urgent » de trouver dès à présent des solutions

Dans son rapport, remis au gouvernement cet été mais dévoilé officiellement il y a seulement quelques jours, Corinne Erhel affirme qu’il est « urgent de dégager sans attendre des solutions pouvant prendre effet dans moins d’un an », c’est-à-dire avant que l’expérimentation ne se termine, en juin 2015. La parlementaire reconnaît pourtant n’avoir eu le temps d’ausculter correctement le fonctionnement du centre relais expérimental, puisque le dispositif a en fait été mis en place avec deux mois de retard.

 

Elle explique néanmoins qu’il y a une « attente très forte [qui est] exprimée à juste titre par les personnes sourdes ou malentendantes depuis plusieurs années », et qu’il est à ses yeux « essentiel que les acteurs publics et privés se mobilisent pour accélérer à très court terme l’accessibilité de leurs services pour les personnes sourdes et malentendantes ».

Critiques autour de la gestion du dossier par l’exécutif

Avant d’évoquer des pistes pour l’avenir, Corinne Erhel adresse toutefois quelques critiques à l’encontre du (long) processus ayant conduit à la mise en place de cette expérimentation. « Malgré les délais écoulés depuis son annonce en 2010, le démarrage de l’expérimentation a semblé parfois, au cours des auditions, presque précipité sur certains points encore aujourd’hui flous » affirme ainsi l’élue, qui laisse entendre que d’autres solutions auraient pu être préférées (une expérimentation plus courte mais avec plus d’amplitude s’agissant des horaires d’ouverture par exemple).

 

La députée enfonce d’ailleurs le clou lorsqu’elle conclut avec des termes policés que « le pilotage interministériel de cette expérimentation semble ne pas avoir été optimal et parait, aujourd’hui, plus théorique qu’effectif alors qu’il constitue la clef de voute de la réussite ou non dans un tel projet ». C’est donc assez logiquement que la députée affirme qu’il serait « pertinent de renfoncer le pilotage interministériel et de s’appuyer davantage, comme l’ont fait nombre de pays, sur le régulateur des communications électroniques [l’ARCEP, ndlr], détenteur de compétences clés pour élaborer un schéma pertinent et opérationnel ».

Pas de généralisation immédiate, mais des pistes pour un développement progressif

Mais alors, comment faire pour la suite ? Corinne Ehrel reconnaît que le coût et les moyens humains requis pour ce centre relais téléphonique « ne permettront sans doute pas [sa] généralisation immédiate ». L’élue met néanmoins sur la table plusieurs pistes en vue d’une « montée en charge » progressive et qui devrait s’accompagner aussi du « déploiement de solutions complémentaires ».

 

erhel

 

Premier point, et non des moindres : celui du financement. Si la députée socialiste n’évoque aucun chiffre précis concernant le coût du dispositif, elle avance malgré tout de nombreuses hypothèses, allant de la prise en charge intégrale par l’État à la mise en place d’une « obligation réglementaire » applicable à l’ensemble des opérateurs télécoms, en passant par l’instauration d’une « taxe même minime sur l’ensemble des forfaits téléphoniques ». Sa préférence semble cependant aller vers cette seconde piste, qui obligerait les SFR, Orange & co à ouvrir leur porte-monnaie, tout en leur laissant ensuite le choix d’opter isolément pour un centre ou de se regrouper avec d’autres pour mutualiser le service.

 

Deuxièmement, le déploiement de centres relais téléphoniques pose selon Corinne Erhel « un défi humain de taille », celui du recrutement des interprètes en langue des signes. S’il s’agit d’une « formidable opportunité d’employabilité des personnes sourdes et malentendantes mais également levier de création d’emploi pour les personnes entendantes », certains professionnels du secteur estiment qu’il faudrait créer 16 000 postes de vidéo-conseillers pour couvrir les besoins des personnes sourdes ou malentendantes.

Un appel en faveur de davantage de volontarisme de la part des pouvoirs publics

De manière complémentaire, la parlementaire demande aux pouvoirs publics de se lancer dans un travail de recensement des innovations développées dans le but d’améliorer la communication des personnes ayant un handicap auditif. Les initiatives sont en effet nombreuses en la matière (avatars signants, dispositifs de traduction ou de reconnaissance vocale...), mais Corinne Erhel déplore leur éparpillement. Elle encourage de ce fait l’État à créer une « plateforme ouverte d’innovation » qui regrouperait « les outils, applications développées dans un objectif d’accessibilité des communications aux personnes sourdes et malentendantes », et ce afin que les utilisateurs, les entreprises et les acteurs institutionnels puissent s’y retrouver et échanger plus facilement.

 

« Il est essentiel de mener une politique volontariste d’accompagnement et d’encouragement de l’innovation en faveur de l’accessibilité des personnes sourdes et malentendantes alors que les évolutions technologiques modifient et modifieront considérablement les modes de communication et le quotidien de chaque citoyen dans les mois et les années à venir » conclut Corinne Erhel. La balle est désormais dans le camp du gouvernement. 

37
Avatar de l'auteur

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Windows en 2024 : beaucoup d’IA, mais pas forcément un « 12 »

Technique contre marketing

17:36 Soft 0
Einstein avec des qubits en arrière plan

Informatique quantique, qubits : avez-vous les bases ?

Q-Doliprane sur demande

16:10 HardScience 1
Notifications iPhone

Surveillance des notifications : un sénateur américain demande la fin du secret

De qui ? Quand ? Comment ?

12:00 DroitSécu 10

Sommaire de l'article

Introduction

Un dispositif expérimental qui arrivera à échéance en juin 2015

La députée Erhel estime qu’il est « urgent » de trouver dès à présent des solutions

Critiques autour de la gestion du dossier par l’exécutif

Pas de généralisation immédiate, mais des pistes pour un développement progressif

Un appel en faveur de davantage de volontarisme de la part des pouvoirs publics

Windows en 2024 : beaucoup d’IA, mais pas forcément un « 12 »

Soft 0
Einstein avec des qubits en arrière plan

Informatique quantique, qubits : avez-vous les bases ?

HardScience 1
Notifications iPhone

Surveillance des notifications : un sénateur américain demande la fin du secret

DroitSécu 10

En ligne, les promos foireuses restent d’actualité

DroitWeb 12

#LeBrief : modalité des amendes RGPD, cyberattaque agricole, hallucinations d’Amazon Q, 25 ans d’ISS

Logo Twitch

Citant des « coûts prohibitifs », Twitch quitte la Corée du Sud

ÉcoWeb 25
Formation aux cryptomonnaies par Binance à Pôle Emploi

Binance fait son marketing pendant des formations sur la blockchain destinées aux chômeurs

Éco 8
Consommation électrique du CERN

L’empreinte écologique CERN en 2022 : 1 215 GWh, 184 173 teqCO₂, 3 234 Ml…

Science 6
station électrique pour voitures

Voitures électriques : dans la jungle, terrible jungle, des bornes de recharge publiques

Société 68

#LeBrief : intelligence artificielle à tous les étages, fichier biométrique EURODAC

KDE Plasma 6

KDE Plasma 6 a sa première bêta, le tour des nouveautés

Soft 13
Un homme noir regarde la caméra. Sur son visage, des traits blancs suggèrent un traitement algorithmique.

AI Act et reconnaissance faciale : la France interpelée par 45 eurodéputés

DroitSociété 4
Api

La CNIL préconise l’utilisation des API pour le partage de données personnelles entre organismes

SécuSociété 3
Fouet de l’Arcep avec de la fibre

Orange sanctionnée sur la fibre : l’argumentaire de l’opérateur démonté par l’Arcep

DroitWeb 22
Bombes

Israël – Hamas : comment l’IA intensifie les attaques contre Gaza

IA 19

#LeBrief : bande-annonce GTA VI, guerre électronique, Spotify licencie massivement

Poing Dev

Le poing Dev – Round 7

Next 93
Logo de Gaia-X sour la forme d’un arbre, avec la légende : infrastructure de données en forme de réseau

Gaia-X « vit toujours » et « arrive à des étapes très concrètes »

WebSécu 6

Trois consoles portables en quelques semaines

Hard 37
Une tasse estampillée "Keep calm and carry on teaching"

Cyberrésilience : les compromis (provisoires) du trilogue européen

DroitSécu 3

#LeBrief : fuite de tests ADN 23andMe, le milliard pour Android Messages, il y a 30 ans Hubble voyait clair

#Flock a sa propre vision de l’inclusion

Flock 25
Un Sébastien transformé en lapin par Flock pour imiter le Quoi de neuf Docteur des Looney Tunes

Quoi de neuf à la rédac’ #10 : nous contacter et résumé de la semaine

44
Autoportrait Sébastien

[Autoportrait] Sébastien Gavois : tribulations d’un pigiste devenu rédac’ chef

Next 21
Logo de StreetPress

Pourquoi le site du média StreetPress a été momentanément inaccessible

Droit 21
Amazon re:Invent

re:Invent 2023 : Amazon lance son assistant Q et plusieurs services IA, dont la génération d’images

IA 14
Un œil symbolisant l'Union européenne, et les dissensions et problèmes afférents

Le Conseil de l’UE tire un bilan du RGPD, les États membres réclament des « outils pratiques »

Droit 6

19 associations européennes de consommateurs portent plainte contre Meta

DroitSocials 16

#LeBrief : Ariane 6 l’été prochain, Nextcloud rachète Roundcube, désinformation via la pub

Station spatiale internationale 1998

Il y a 25 ans, l’assemblage de la Station spatiale internationale débutait

Science 2

Fusée Vega : Avio perd deux réservoirs et les retrouve… dans une décharge

Science 16

Drapeaux de l’Union européenne

RGPD : la Cour de justice de l‘UE précise les modalités des amendes

Droit 6

Amazon re:Invent

Les gênantes hallucinations et fuites d’information de Q, le chatbot d’Amazon

IA 3

Une table ronde de la réserve cyber de la gendarmerie consacrée aux cybermenaces pour le secteur agroalimentaire et les agriculteurs

Une exploitation agricole sur cinq victime d’une cyberattaque

ÉcoSécu 3

Commentaires (37)


JohnDeuf
Hier à 14h35

Encore et toujours assister les adeptes de la masturbation. Tsss….


















J’ai pas pu résister <img data-src=" />


Adhrone
Hier à 14h36

L’état doit pourtant être suffisamment au fait des problèmes de surdité au vu des branleurs qui l’occupent&nbsp;<img data-src=" />


Yutani
Hier à 14h36

“L’État invité à accompagner davantage les innovations à destination des sourds”

il serait grand temps !


anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298
Hier à 14h37


Le gouvernement entendra-t-il ?

L’entendre sûrement, signer c’est moins sûr.

Il fera peut-être… la sourde oreille :badampshiii:


JohnDeuf
Hier à 14h40

Grillé <img data-src=" />


feuille_de_lune
Hier à 14h42

à ce niveau là, ce sont même des experts <img data-src=" />


Adhrone
Hier à 14h45

<img data-src=" />&nbsp; Je me doutait que la blague allait être usée jusqu’à la corde.


Vieux_Coyote
Hier à 14h47

Un petit peu HS mais ça serait sympa que les youtubeurs pensent aussi aux sourds et malentants en sous-titrant leurs vidéos…


Ami-Kuns Abonné
Hier à 14h47

16 000 postes de vidéo-conseillers Faudrait déjà quelques un dans les administrations.


JohnDeuf
Hier à 14h47

Chez certain, c’est plutôt le poignet (<img data-src=" />)






Vieux_Coyote a écrit :

Un petit peu HS mais ça serait sympa que les youtubeurs pensent aussi aux sourds et malentants en sous-titrant leurs vidéos…


&nbsp;C’est vrai que ce serait un gros plus.



Wikus
Hier à 14h55

Parmi les chaines dites “culturelles” françaises je ne vois que Nota Bene qui prend soin de le faire. Sûrement d’autres le font.

edit : j’ai mis “culturelles” entre guillemets, c’est juste par opposition avec les chaines “humoristiques” de type Cyprien et consorts <img data-src=" />


JohnDeuf
Hier à 14h58

Merci pour la découverte <img data-src=" />


Vieux_Coyote
Hier à 15h16

Je ne connaissais point, merci :)


Xanatos Abonné
Hier à 15h30

Initiatives louables, bien que dans l’assistance des handicaps quels qu’ils soient est toujours à la traine.
&nbsp;Les personnes sourdes n’ont pas attendu que les pouvoirs publics s’intéressent à eux: sms illimités, emails, visio, etc.
Cela dit, on peut aujourd’hui ouvrir une ligne EDF sans passer un coup de fil, des progrès ont eu lieu.


HarmattanBlow
Hier à 15h54

Je sais bien que la reconnaissance vocale et la synthèse vocale ne sont pas encore parfaitement au point mais vu la vitesse à laquelle ça progresse et en prenant en compte l’horizon du projet, ce ne serait pas moins con de, par exemple, contribuer à la recherche publique sur le sujet en finançant une très grosse banque d’échantillons en français ? Après ça les chercheurs publieront leurs biblios et n’importe quel lycéen un peu doué pourra faire une appli clavier ↔ voix.

Et puis dans la foulée on pourrait faire la même chose dans les autres domaines de l’IA, tiens (banques textuelles, banque d’images avec intitulés en français, etc). Ou alors on peut laisser tout le marché aux seules boîtes ricaines ayant les moyens de créer des banques privées d’échantillons.


Anonyme_f7d8f7f164fgnbw67p
Hier à 15h59






HarmattanBlow a écrit :

Je sais bien que la reconnaissance vocale et la synthèse vocale ne sont pas encore parfaitement au point mais vu la vitesse à laquelle ça progresse et en prenant en compte l’horizon du projet, ce ne serait pas moins con de, par exemple, contribuer à la recherche publique sur le sujet en finançant une très grosse banque d’échantillons en français ? Après ça les chercheurs publieront leurs biblios et n’importe quel lycéen un peu doué pourra faire une appli clavier ↔ voix.

Et puis dans la foulée on pourrait faire la même chose dans les autres domaines de l’IA, tiens (banques textuelles, banque d’images avec intitulés en français, etc). Ou alors on peut laisser tout le marché aux seules boîtes ricaines ayant les moyens de créer des banques privées d’échantillons.


De toutes facons dans 30 ans on parlera tous arabe, donc…



anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298
Hier à 16h02






Drepanocytose a écrit :

Cette manie de vouloir que l’état prenne en charge tous les handicapés et les loqueteux….
Si la nature les a fait à moitié finis, il y a une raison. Manquerait plus qu’on les incite à se reproduire.


On en reparlera quand tu seras sourd après avoir trop écouter ta musique diabolique <img data-src=" />

En attendant, ça peut être vachement utile pour savoir à quelle heure passe le bus à Auxerre.

edit : <img data-src=" />



knl
Hier à 16h46

Pourquoi embaucher des intermédiaires entendants qui doivent apprendre la LSF? Pourquoi ne pas prendre directement des conseillers sourds, comme l’entreprise DEAFI le fait déjà?


anonyme_234197eb45816b4e02f8c9db00e67062
Hier à 17h44

Un des problèmes que soulève ce genre de solution est que la grande majorité des sourds adultes (en France du moins) est analphabète.
Sur le papier c’est beau mais même se servir d’un clavier pour communiquer reste parfois un mur quasi infranchissable.


PurSang
Hier à 19h01

Faisant partie en tant que personne sourde profonde des 500 personnes qui participent à ce programme de relais téléphonique, je ne peux qu’être enchanté de cela car cela m’apporte l’indépendance de pouvoir passer des coups de fils quand je le désire. Encore aujourd’hui à l’ère d’internet, un coup de fil est souvent plus efficace qu’un mail où il faut attendre que la personne veuille bien répondre. En coup de fil, l’interlocuteur ne peut pas se défiler. Et un coup de fil est parfois le seul moyen de communication (toubib par exemple).
&nbsp;
Au passage, la LSF n’est pas l’unique moyen de communication. La transcription texte en est une et est celle que je préfère. Pratique quand tu as une sale dégaine et que tu ne veux pas passer sur la webcam.
Après il est vrai que beaucoup de sourds ont d’énormes difficultés en français écrit car la LSF est une langue à part avec sa propre grammaire. Les phrases sont exprimées différemment qu’en français oral/écrit.
exemple simple on dit “je vais au cinéma”, en LSF, c’est “moi cinéma aller (verbe à la fin)”
&nbsp;
Ces difficultés concernent plus essentiellement les sourds-profonds qui sont toutefois minoritaires parmi la population sourde et malentendante (200 000 je dirais sur 5 millions mais on en entend souvent parler car ils ne peuvent très souvent que s’exprimer en LSF).&nbsp; Il y a 4 niveaux de surdité : surdité légère, surdité moyenne, surdité sévère et surdité profonde ; les trois premiers peuvent être considérés comme malentendants et constituent la majorités des personnes ayant un problème auditif et qui auraient besoin de solution essentiellement écrites tout en n’ayant pas besoin de la LSF.&nbsp; (sous-titres, retranscription texte)
Alors certes il est indispensable de recruter des interprètes en LSF mais il est aussi indispensable de recruter davantage de personnes formés uniquement pour la retranscription texte.

Le relais téléphonique est une réalité courante aux USA depuis des années. La France ne s’y intéresse que maintenant et l’année dernière comme le souligne l’article sur les difficultés rencontrées depuis 2010, il y avait déjà eu la même expérimentation (à laquelle je n’ai pas été sélectionné) qui s’est terminée par une nouvelle expérimentation, celle encore en cours cette année http://origo.elision-services.com
On continue toujours de broder alors que de mesures simples et définitives sont attendues depuis belle lurette. 5 millions de personnes malentendantes et sourdes existent en France tout de même.
Ce devrait même être un service public à financer via une taxe que paieront les opérateurs téléphoniques qui se sucrent assez et qui y survivront sans problème. Et ce service public, lui, serait UTILE !
&nbsp;
De même que les sous-titres, il a fallu attendre une loi sur le handicap de 2005 pour que les chaines Tv soient obligées de sous-titrer leurs programmes à 100%. Il est amusant de constater que sur le replay, ces chaines tv oublient cette obligation …. (à part france tv pluzz qui d’ailleurs ne le propose pas dans ses émission en direct, juste après en replay)
La bataille législative est toujours à refaire surtout avec l’éclosion des nouveaux formats audiovisuel internet.&nbsp; (youtube, VAD, streaming notamment sur les films français)


HarmattanBlow
Hier à 19h01






Enoxya a écrit :

Un des problèmes que soulève ce genre de solution est que la grande majorité des sourds adultes (en France du moins) est analphabète.
Sur le papier c’est beau mais même se servir d’un clavier pour communiquer reste parfois un mur quasi infranchissable.


Ah ! Merci, j’ignorais cela. J’ai dû le savoir car je me suis vaguement posé la question après avoir écrit mon message. Pour les curieux, après renseignement il apparaît que ce serait avant tout un problème éducatif plutôt qu’une une limitation intrinsèque de la surdité.

Quoi qu’il en soit la solution proposée semble donc la moins pire. Je pense quand même qu’il serait profitable de soutenir également les travaux de recherche sur la reconnaissance et la synthèse vocales en français pour ceux qui peuvent lire : ce serait sans doute rentable et pour ma part je préfèrerais un logiciel comme béquille plutôt qu’un humain.



PurSang
Hier à 19h21

tout à fait, c’est essentiellement un problème éducatif. Les sourds profonds qui font le choix de l’oralisme dès leur plus jeune âge (apprendre à parler français au lieu d’apprendre à signer en LSF ) ne présentent pas ce problème.

Je suis d’accord que le truc ultime, ce serait un logiciel qui fasse reconnaissance vocale à 100% sur tout support non sous-titré. Combien de fois ai-je rêve d’amener mon laptop à l’unif avec dedans intégré un logiciel qui retranscrirait tout le blabla du prof plutôt que de me contenter de la prise de notes ?

C’est une chose que bénéficieront certainement les générations futures de sourds/malentendants ..


Xavier.B
Hier à 03h20

Merci beaucoup pour ce témoignage&nbsp;<img data-src=" />


tmtisfree
Hier à 08h25






HarmattanBlow a écrit :

Je sais bien que la reconnaissance vocale et la synthèse vocale ne sont pas encore parfaitement au point mais vu la vitesse à laquelle ça progresse et en prenant en compte l’horizon du projet, ce ne serait pas moins con de, par exemple, contribuer à la recherche publique sur le sujet en finançant une très grosse banque d’échantillons en français ? Après ça les chercheurs publieront leurs biblios et n’importe quel lycéen un peu doué pourra faire une appli clavier ↔ voix.

Et puis dans la foulée on pourrait faire la même chose dans les autres domaines de l’IA, tiens (banques textuelles, banque d’images avec intitulés en français, etc). Ou alors on peut laisser tout le marché aux seules boîtes ricaines ayant les moyens de créer des banques privées d’échantillons.


Il se trouve que le centre de recherche appliquée en correction de la surdité (même profonde) le plus avancé au monde est US (Starkey), ils ont aussi une fondation qui officie dans une centaine de pays. Pourquoi réinventer la roue alors que la pathologie est déjà traitable ?



tmtisfree
Hier à 08h50






PurSang a écrit :

Faisant partie en tant que personne sourde profonde des 500 personnes qui participent à ce programme de relais téléphonique, je ne peux qu’être enchanté de cela car cela m’apporte l’indépendance de pouvoir passer des coups de fils quand je le désire. Encore aujourd’hui à l’ère d’internet, un coup de fil est souvent plus efficace qu’un mail où il faut attendre que la personne veuille bien répondre. En coup de fil, l’interlocuteur ne peut pas se défiler. Et un coup de fil est parfois le seul moyen de communication (toubib par exemple).
 
Au passage, la LSF n’est pas l’unique moyen de communication. La transcription texte en est une et est celle que je préfère. Pratique quand tu as une sale dégaine et que tu ne veux pas passer sur la webcam.
Après il est vrai que beaucoup de sourds ont d’énormes difficultés en français écrit car la LSF est une langue à part avec sa propre grammaire. Les phrases sont exprimées différemment qu’en français oral/écrit.
exemple simple on dit “je vais au cinéma”, en LSF, c’est “moi cinéma aller (verbe à la fin)”
 
Ces difficultés concernent plus essentiellement les sourds-profonds qui sont toutefois minoritaires parmi la population sourde et malentendante (200 000 je dirais sur 5 millions mais on en entend souvent parler car ils ne peuvent très souvent que s’exprimer en LSF).  Il y a 4 niveaux de surdité : surdité légère, surdité moyenne, surdité sévère et surdité profonde ; les trois premiers peuvent être considérés comme malentendants et constituent la majorités des personnes ayant un problème auditif et qui auraient besoin de solution essentiellement écrites tout en n’ayant pas besoin de la LSF.  (sous-titres, retranscription texte)
Alors certes il est indispensable de recruter des interprètes en LSF mais il est aussi indispensable de recruter davantage de personnes formés uniquement pour la retranscription texte.

Le relais téléphonique est une réalité courante aux USA depuis des années. La France ne s’y intéresse que maintenant et l’année dernière comme le souligne l’article sur les difficultés rencontrées depuis 2010, il y avait déjà eu la même expérimentation (à laquelle je n’ai pas été sélectionné) qui s’est terminée par une nouvelle expérimentation, celle encore en cours cette année http://origo.elision-services.com
On continue toujours de broder alors que de mesures simples et définitives sont attendues depuis belle lurette. 5 millions de personnes malentendantes et sourdes existent en France tout de même.
Ce devrait même être un service public à financer via une taxe que paieront les opérateurs téléphoniques qui se sucrent assez et qui y survivront sans problème. Et ce service public, lui, serait UTILE !
 
De même que les sous-titres, il a fallu attendre une loi sur le handicap de 2005 pour que les chaines Tv soient obligées de sous-titrer leurs programmes à 100%. Il est amusant de constater que sur le replay, ces chaines tv oublient cette obligation …. (à part france tv pluzz qui d’ailleurs ne le propose pas dans ses émission en direct, juste après en replay)
La bataille législative est toujours à refaire surtout avec l’éclosion des nouveaux formats audiovisuel internet.  (youtube, VAD, streaming notamment sur les films français)



Merci pour ton témoignage instructif. Mais je pense que les solutions proposées ne sont que des pis-allers. Le retentissement social individuel est tel que seules des solutions plus ou moins définitives sont envisageables si on veut limiter le coût global de cette pathologie pour la société.

Le nombre d’individus en souffrant est important, ce qui fait que le marché est tout indiqué pour répondre à la demande avec des coûts acceptables et qui diminuent au cours du temps.

Au vue de la gabegie qui caractérise la protection sociale en France, et sur une base de 4000 €, si on permettait au salarié smicard sourd ou malentendant de bénéficier de son salaire complet, alors il pourrait obtenir un appareillage personnalisé de restauration de l’ouïe en moins de 2 ans.

Ce n’est pas compliqué, mais on préfère monter des usines à gaz bureaucratiques taxophiles qui favorisent encore plus la dépendance du malade.



HarmattanBlow
Hier à 08h53






tmtisfree a écrit :

Il se trouve que le centre de recherche appliquée en correction de la surdité (même profonde) le plus avancé au monde est US (Starkey), ils ont aussi une fondation qui officie dans une centaine de pays. Pourquoi réinventer la roue alors que la pathologie est déjà traitable ?


Premièrement ma proposition n’avait rien à voir avec la correction de la surdité et dépasse très largement cette question, deuxièmement les anglophones ont des banques d’échantillons en anglais, lesquelles sont totalement inutiles pour le français. De toute façon même les banques publiques en anglais sont insuffisantes car leur constitution est coûteuse (enregistrement + retranscription horodatée + échantillonnage de l’ensemble des accents et problèmes d’élocution).

AU passage je doute que les technologies de restitution de l’ouïe soient si parfaites et dans tous les cas, et je doute qu’elles le soient avant longtemps.



tmtisfree
Hier à 09h24






HarmattanBlow a écrit :

AU passage je doute que les technologies de restitution de l’ouïe soient si parfaites et dans tous les cas, et je doute qu’elles le soient avant longtemps.


Je t’invite à lire ce témoignage. Les thérapies géniques sont aussi en bonne voie et très prometteuses (tests en cours).



Meia
Hier à 09h38






HarmattanBlow a écrit :

Premièrement ma proposition n’avait rien à voir avec la correction de la surdité et dépasse très largement cette question, deuxièmement les anglophones ont des banques d’échantillons en anglais, lesquelles sont totalement inutiles pour le français. De toute façon même les banques publiques en anglais sont insuffisantes car leur constitution est coûteuse (enregistrement + retranscription horodatée + échantillonnage de l’ensemble des accents et problèmes d’élocution).

AU passage je doute que les technologies de restitution de l’ouïe soient si parfaites et dans tous les cas, et je doute qu’elles le soient avant longtemps.


Il y a beaucoup de progrès au niveau des implants cochléaires, par exemple, mais ce n’est pas une panacée. Comme pour les non-voyants, la surdité a de nombreuses causes et par conséquent une seule solution technique ne s’ applique pas à toute la population concernée.



PurSang
Hier à 10h02

Tu serais surpris de constater que les appareils auditives ne sont plus très bien remboursés par la sécurité sociale après 20 ans passés (129 euros). Pour un sourd profond, la facture d’un contour de prothèse
surpuissante se chiffre à 2000 euros l’unité soit 4000 euros la paire. Et il faut renouveler tous les 5 ans dans son cas car l’appareil s’use très très vite.&nbsp; Ce n’est pas une simple prothèse intra-auriculaire invisible qu’on donne aux personnes faiblement sourdes et qui sont largement représentées dans les brochures publicitaires. Ces solutions dont je rêve me sont inacessibles en l’état actuel de la technologie malgré les progrès de la miniaturisation.

Entre ça :http://www.phonak.com/fr/b2c/fr/products/hearing_instruments/tao-q/hearing-aid.h…
et ça (le truc le plus puissant que j’aurai dans un an):http://www.phonak.com/fr/b2c/fr/products/hearing_instruments/naida-q/hearing-aid…
les prix ne sont pas les mêmes et ces deux objets ne s’adressent pas au même public.

Le seul moyen d’aide possible est de faire une demande financière à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) au titre de la PCH (prestation de compensation du handicap), cette demande prend 1 an en général à être traité (joie bureaucratique). Et très souvent, l’aide financière ne couvre pas la totalité du devis. La personne sourde doit mettre la main à la poche pour un handicap réel qui devrait être couvert entièrement par la sécurité sociale.
Je suis en pleine phase de renouvellement de mes appareils auditifs car ils ne peuvent durer que 5 ans dans mon cas, au delà ils deviennent moins efficaces et peuvent tomber en rade.

Aussi sais-tu que la majorité des sourds profonds n’ont pas d’appareillage car justement ils ne supportent pas les sons, préférant vivre dans le monde du silence ?
Et très souvent les avantages sont loin d’être considérables par rapport aux personnes malentendantes.
Car il ne suffit pas d’être appareillé pour tout entendre à 100 % d’un simple coup de baguette magique, ça c’est l’erreur de base.
Il y a une différence entre entendre et comprendre, tu entends le bruit de la parole mais tu es incapable de le déchiffrer, le comprendre sans une lecture labiale approfondie en face à face. TU caches ta bouche ou tu parles dans mon dos, ma compréhension chute lourdement même si je suis appareillé.&nbsp; Pour la personne malentendante faiblement sourde, l’histoire est différente. Ce n’est qu’une béquille technologique complémentaire à un usage assidu de la lecture labiale et qui permet au final de différencier des mots qui sont prononcés de façon semblable. Exemple “six” et “dix”, c’est pareil au niveau de la lecture labiale mais grâce à l’appareil, on différencie.
&nbsp;
Autrement dit au téléphone, la compréhension est nulle pour une personne sourde profonde même appareillée
&nbsp;
Dans un futur plus ou moins lointain, comme tu fais allusion à la thérapie génique, il est possible qu’on répare les fonctions déficitaires du corps humain (cécité, surdité et etc)
Mais en l’instant présent, c’est une douce chimère et il est plus intéressant de se concentrer sur des solutions plus concrètes apportant un réel et immédiat confort de vie comme ces relais téléphoniques qui sont une solution à moindre coût.



&nbsp;


tmtisfree
Hier à 10h35






PurSang a écrit :

Tu serais surpris de constater que les appareils auditives ne sont plus très bien remboursés par la sécurité sociale après 20 ans passés (129 euros). Pour un sourd profond, la facture d’un contour de prothèse surpuissante se chiffre à 2000 euros l’unité soit 4000 euros la paire. Et il faut renouveler tous les 5 ans dans son cas car l’appareil s’use très très vite.  Ce n’est pas une simple prothèse intra-auriculaire invisible qu’on donne aux personnes faiblement sourdes et qui sont largement représentées dans les brochures publicitaires. Ces solutions dont je rêve me sont inacessibles en l’état actuel de la technologie malgré les progrès de la miniaturisation.

Entre ça :http://www.phonak.com/fr/b2c/fr/products/hearing_instruments/tao-q/hearing-aid.h…
et ça (le truc le plus puissant que j’aurai dans un an):http://www.phonak.com/fr/b2c/fr/products/hearing_instruments/naida-q/hearing-aid…
les prix ne sont pas les mêmes et ces deux objets ne s’adressent pas au même public.

Le seul moyen d’aide possible est de faire une demande financière à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) au titre de la PCH (prestation de compensation du handicap), cette demande prend 1 an en général à être traité (joie bureaucratique). Et très souvent, l’aide financière ne couvre pas la totalité du devis. La personne sourde doit mettre la main à la poche pour un handicap réel qui devrait être couvert entièrement par la sécurité sociale.
Je suis en pleine phase de renouvellement de mes appareils auditifs car ils ne peuvent durer que 5 ans dans mon cas, au delà ils deviennent moins efficaces et peuvent tomber en rade.

Aussi sais-tu que la majorité des sourds profonds n’ont pas d’appareillage car justement ils ne supportent pas les sons, préférant vivre dans le monde du silence ?
Et très souvent les avantages sont loin d’être considérables par rapport aux personnes malentendantes.
Car il ne suffit pas d’être appareillé pour tout entendre à 100 % d’un simple coup de baguette magique, ça c’est l’erreur de base.
Il y a une différence entre entendre et comprendre, tu entends le bruit de la parole mais tu es incapable de le déchiffrer, le comprendre sans une lecture labiale approfondie en face à face. TU caches ta bouche ou tu parles dans mon dos, ma compréhension chute lourdement même si je suis appareillé.  Pour la personne malentendante faiblement sourde, l’histoire est différente. Ce n’est qu’une béquille technologique complémentaire à un usage assidu de la lecture labiale et qui permet au final de différencier des mots qui sont prononcés de façon semblable. Exemple “six” et “dix”, c’est pareil au niveau de la lecture labiale mais grâce à l’appareil, on différencie.
 
Autrement dit au téléphone, la compréhension est nulle pour une personne sourde profonde même appareillée
 
Dans un futur plus ou moins lointain, comme tu fais allusion à la thérapie génique, il est possible qu’on répare les fonctions déficitaires du corps humain (cécité, surdité et etc)
Mais en l’instant présent, c’est une douce chimère et il est plus intéressant de se concentrer sur des solutions plus concrètes apportant un réel et immédiat confort de vie comme ces relais téléphoniques qui sont une solution à moindre coût.


1/ Les déremboursements de la SS ne me surprennent pas (pour qui me connait ici). Je milite pour que les gens prennent en charge eux-mêmes leur protection sociale : les coûts et les délais seraient bien moindres pour les individus qui pourraient alors choisir leur niveau de protection en fonction de leurs besoins plutôt que de dépendre du bon vouloir d’une administration lourde et ruinée/ruineuse.
2/ Je comprend bien les effets délétères à terme d’une non stimulation neuronale précoce. La plasticité cérébrale diminue fortement avec le temps, et le réapprentissage doit être long et difficilement accepté/ acceptable socialement parlant.
3/ Des tests sur animaux sont en cours.



anonyme_234197eb45816b4e02f8c9db00e67062
Hier à 10h55

Il ne faut pas oublier également qu’un certain nombre de sourds ne souhaitent tout simplement pas “devenir” entendants.

A titre personnel, ayant appris la LSF, le “mais pourquoi vous refusez ?” est une des reflexions qui est généralement engagée assez tot dans les cours&nbsp; : il y a souvent une sorte de mini débat en fin de premier cycle avec l’enseignant (qui est très souvent sourd) et les élèves entendants et ça fait souvent partie des questions (un peu tabou) qui sont soulevées à ce moment là. D’ailleurs, on arrive généralement plus facilement à comprendre une fois les principes de la langue acquis (la LSF n’est pas juste la langue française transposée en signes) et une fois qu’on a vécu une/deux semaines de cours sans son avec une reflexion et des points de vue complètement différents :-)

Aujourd’hui, je trouve juste regrettable que d’un coté il faille se battre becs et ongles avec son employeur (et ce même dans les services publics !) ou débourser une somme folle (si souhait de le faire à titre personnel) pour pouvoir suivre des formations enseignant la LSF alors que l’État annonce (enfin) prendre conscience de la place des sourds/malentendants en France. Bien dommage de faire ralentir des projets comme celui ci parce que l’aspect financier est trop important (16000 interpretes, ça représente un coût faramineux) alors que des ressources plus facilement exploitables existent, à un moindre coût tout en étant plus rentables sur le long terme.


PurSang
Hier à 11h24

1/ le problème c’est qu’à un moment de ta vie en cas de lourd pépin survenue de façon impromptue, si tu n’as pas souscrit au bon niveau de protection, cela risque d’être difficile non ?
ET pour le chômeur sourd nourri à l’allocation adulte handicapé qui est encore plus faible que le smic, comment ferait-il pour financer sa protection lui donnant droit à un remboursement complet de ses aides auditives ?

2/ oui absolument, c’est pourquoi il est conseillé que l’enfant sourd soit appareillé le plus tôt possible dès 1 an. (ce qui fut mon cas) De l’autre côté, j’ai des amis qui ont été appareillés vers 6-7 ans et qui ont accusé un important retard de développement au niveau ouie/parole alors qu’ils souffraient sensiblement du même niveau de handicap que moi. Alors pour la personne sourde non appareillé qui a baigné dans un environnement éducationnel basé sur la LSF uniquement, il est lourdement difficile de s’en extraire et très souvent cette personne s’arcboutera à défendre sa spécificité et refuser tout évolution favorable visant à éradiquer la surdité (défense de la culture sourde).

3/ C’est intéressant. Il y a quelques années, j’avais été voir une généticienne qui a détecté le gène responsable de ma surdité (je voulais en savoir plus car je suis issu d’une famille 100% entendante).
Mais je doute que j’en voie les résultats avant de très nombreuses années le temps que cela passe de l’animal à l’humain.
&nbsp;


PurSang
Hier à 11h47

Oui je comprends bien ce que tu dis, beaucoup de sourds veulent voir conserver cette situation et voient d’un très mauvais oeil toute évolution technologique, médicale visant à les “guérir” (gros mot) car justement ils considèrent que cela fait partir de leur identité, de leur culture, de leur “langue” (qui contraste fortement avec le terme “langage” habituellement utilisé dans les médias)


tmtisfree
Hier à 11h51






PurSang a écrit :

1/ le problème c’est qu’à un moment de ta vie en cas de lourd pépin survenue de façon impromptue, si tu n’as pas souscrit au bon niveau de protection, cela risque d’être difficile non ?
ET pour le chômeur sourd nourri à l’allocation adulte handicapé qui est encore plus faible que le smic, comment ferait-il pour financer sa protection lui donnant droit à un remboursement complet de ses aides auditives ?

2/ oui absolument, c’est pourquoi il est conseillé que l’enfant sourd soit appareillé le plus tôt possible dès 1 an. (ce qui fut mon cas) De l’autre côté, j’ai des amis qui ont été appareillés vers 6-7 ans et qui ont accusé un important retard de développement au niveau ouie/parole alors qu’ils souffraient sensiblement du même niveau de handicap que moi. Alors pour la personne sourde non appareillé qui a baigné dans un environnement éducationnel basé sur la LSF uniquement, il est lourdement difficile de s’en extraire et très souvent cette personne s’arcboutera à défendre sa spécificité et refuser tout évolution favorable visant à éradiquer la surdité (défense de la culture sourde).

3/ C’est intéressant. Il y a quelques années, j’avais été voir une généticienne qui a détecté le gène responsable de ma surdité (je voulais en savoir plus car je suis issu d’une famille 100% entendante).
Mais je doute que j’en voie les résultats avant de très nombreuses années le temps que cela passe de l’animal à l’humain.


1/ Les réponses appropriées nécessiteraient des développements économiques et politiques bien trop longs et répétitifs ici (quoique si tu as le temps et le courage de parcourir mon historique page par page, ils s’y trouvent).



cycycool
Hier à 09h30

+100 ;)

moi meme je suis sourd et signant (langue des signes)
j’ai travaillé à Websourd (http://www.websourd-entreprise.fr/ )
j’étais la poste de l’assistance et technicien de Centre Relais téléphonique CRT&nbsp;
et titre personnel,&nbsp; je suis l’utilisateur d’Origo (CRT)

CRT est tres tres utile pour les sourds et malentendants en tant que les entendants c’est le pont de la communication pourtant ce n’est pas “handicapé”

imaginer, si tu seras devenir sourd alors sans CRT, ni l’interpréter etc… considéré comme un handicapé et les entendants leurs aussi handicapé …

a propose de la langue des signes c’est un LANGUE et non “LANGUAGE”

majorité des sourds sont difficulté de la langue Français en vrai ! , a cause de l’école spécialise et tous les professeurs qui donne tres mal le cours aux enfants sourds car ils sont matrice très mal la langue des signes, et ce qui croient seulement le cours d’orale est meilleur la solution que la langue des signes . mais la non c’est commettre un erreur

ce que j’ai vécu !!!&nbsp; et plusieurs témoignages..

il y a d’autrement, l’école bilingue (la langue des signes et langue français) est vrai succès BILINGUE pour aller jusqu’a la FAC comme des autres
ce n’est pas un handicapé
pour info : la loi 11 fevrier 2005, la langue des signes est reconnu comme la langue
&nbsp;
c’est a dire qu’un oreille est juste en panne ;)

pour moi, je n’ai pas besoin de devenir l’entendant et je préfère rester silence et bien dormir sans entends des bruits&nbsp; ;) sauf la musique hehe

je vais tres bien, j’ai des amis entendants, je travaille le technicien d’informatique, … bla bla bla bla

&nbsp;

j’espere que tu comprends&nbsp;