Publié dans Internet

18

Les données publiques de l’IGN libres et gratuites dès le 1er janvier 2021

Les données publiques de l’IGN libres et gratuites dès le 1er janvier 2021

C’est ce qu’indique Sylvain Latarget, directeur général adjoint de l'Institut national de l'information géographique et forestière, sur Twitter

Il ajoute que « les premières données disponibles seront : la BD TOPO [base de données vectorielles 2D et 3D, ndlr] ; la BD ORTH [orthophotographie départementale de l'IGN, ndlr] France entière ; la pyramide Plan IGN. D'autres données seront progressivement disponibles en téléchargement et en flux ».

Le tout sous Licence Ouverte 2.0.

18

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 2
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 6
18

Fermer

Commentaires (18)


Je travaille régulièrement avec les données de l’IGN, ils font vraiment du super boulot !
Dommage que cela soit restreint pour la plupart des données au territoire français même si c’est normal que ce soit le cas …


C’est une très bonne nouvelle.
La cartographie est à mon sens un service public qui doit de ce fait être accessible librement aux citoyens.
C’est déjà le cas aux usa depuis longtemps il me semble.


Ça pourra servir à OpenStreetMap ou d’autres projets libres ?


Il y a déjà des fonds de carte de l’IGN dispo pour mapper sur OSM (BD ORTH par exemple). Après j’imagine qu’il doit y avoir un partenariat spécifique.


Je suis partagé…
L’IGN fait un super boulot, les données sont solides et relativement complètes. La plupart des données sont accessibles en consultation sur Geoportail, et certaines données sont déjà téléchargeables gratuitement.
Les données en téléchargement ou en flux qui vont être libéré sont plus particulièrement utilisées par des professionnels. Les rendre gratuites est top, mais j’espère que ça ne grèvera pas leur modèle économique au détriment de la qualité de leurs données…


+1 même crainte que cela dégrade la qualité des données. Après il y a pas mal d’endroit dans openstreetmap avec la même qualité donc bon c’est peut être le bon moment pour libérer les données et trouver un autre modèle économique.


Yesssss, enfin ! C’était un peu un marronnier dans le milieu, tout le monde se plaignait qu’on paye une fois l’IGN via nos impôts, une autre fois pour pouvoir accéder aux données, et parfois encore une fois en vendant un produit, à cause des royalties.
On utilise régulièrement des données IGN dans ma boîte, mais avec parcimonie parce qu’elle sont très chères. La grogne montait depuis plusieurs années, et avec l’essor de l’open-data, cet évènement était attendu. Mais ça fait toujours plaisir de voir tout ça se concrétiser, ça ouvre beaucoup de portes :)




Okki a dit:


Ça pourra servir à OpenStreetMap ou d’autres projets libres ?




À priori la licence le permet. Par contre, pour des projets d’ampleur tels qu’OSM, ça va demander du boulot sur l’interfaçage des données. Ça va dépendre des choix de la communauté OSM et de l’IGN. À savoir qu’actuellement, la couche des bâtiments d’OSM provient en grande partie des données officielles du cadastre (en accès libre), et est mise à jour annuellement il me semble.



De plus, L’IGN semble s’orienter vers des bases renseignées par des acteurs multiples (mais pas n’importe qui), et mises à jour quotidiennement, notamment pour la BD TOPO. Un peu comme OSM quoi ;)



Selon moi, il pourrait y avoir des synergies intéressantes et pertinentes entre les 2 projets.




Jossy a dit:


[…] certaines données sont déjà téléchargeables gratuitement. Les données en téléchargement ou en flux qui vont être libéré sont plus particulièrement utilisées par des professionnels.




Les données déjà accessibles gratuitement sont souvent trop généralisées (trop simplifiées) et pas assez précises pour un travail pro à grande échelle (projet très « zoomés »). Les données payantes sont bien plus qualitatives, mais pour une petite boite comme la mienne, le prix d’entrée était bloquant, de même que les licences et le modèle économique.
Mais clairement, personne n’a intérêt à ce que les données perdent en qualité, j’espère que les « pertes » des ventes seront compensées au niveau du financement global de l’IGN.


Oui je sais bien, j’en utilise (parfois) à titre professionnel mais ça coûte un bras… A-t-on plus d’information sur la manière dont l’IGN va être financé ? Leur financement a déjà fondu ces dernières années…


La formulation e l’IGN est originale, parce que les données publiques, eh bien elles sont déjà publiques et disponibles, par définition.


J’ai découvert ignrando.fr qui permet de créer ses propres plans de balades. Je trouve cela bien pratique pour imprimer la carte d’une balade avant de la faire. :)



Okki a dit:


Ça pourra servir à OpenStreetMap ou d’autres projets libres ?




La licence le permet, cela a déjà été le cas pour l’hydrographie (BD CARTHAGE) ou d’autres. Par contre l’inverse n’est pas vrai : la licence d’OSM (ODBL) est contaminante, toute base intégrant des données OSM doit passer sous la licence OSM.


Tu es sur de toi?? Apple utilise en partie OSM pour son application PLAN et ce ne sont pas les plus grands adeptes des licences libres contaminantes.


Soriatane

Tu es sur de toi?? Apple utilise en partie OSM pour son application PLAN et ce ne sont pas les plus grands adeptes des licences libres contaminantes.


Source:




You are free to copy, distribute, transmit and adapt our data, as long as you credit OpenStreetMap and its contributors. If you alter or build upon our data, you may distribute the result only under the same licence. The full legal code explains your rights and responsibilities.




Je suppose que ce n’est pas trop un souci si on présente les données côte à côte.



Arkeen a dit:


Yesssss, enfin ! C’était un peu un marronnier dans le milieu, tout le monde se plaignait qu’on paye une fois l’IGN via nos impôts, une autre fois pour pouvoir accéder aux données, et parfois encore une fois en vendant un produit, à cause des royalties.




Non tu ne le payais pas plusieurs fois. Maintenant tu payeras tout sur tes impôts. Et ceux qui ne l’utilisent pas payeront plus….


ça serait tellement bien si le SHOM pouvait faire pareil…. ^^



Azerty38 a dit:


Non tu ne le payais pas plusieurs fois.




Ben écoute avec le système actuel … moi en tant que cartographe, je ne les paye actuellement « que » 3 fois :




  • mes impôts perso (+ ceux que paient ma boîte),

  • l’accès aux données pour faire ma carte,

  • les royalties quand je vends ma carte.



Le citoyen lambda (ou l’organisation) qui m’achète mes cartes, lui ne paie « que » 2 fois :




  • via ses impôts

  • via le surcoût des données IGN que je répercute sur mon prix de vente
    (La seule exception étant certains grands acteurs publics, qui peuvent obtenir eux-même les jeux de données de l’IGN, et nous les transmettre pour qu’on en fasse leur carte. En signant en accord comme quoi nous n’avons pas le droit d’utiliser ces données à d’autres fins).




Azerty38 a dit:


Maintenant tu payeras tout sur tes impôts.




On paie déjà l’IGN via nos impôts. La vente du travail de l’IGN venait en complément, mais c’est c’était loin d’être leur principale source de revenu …




Azerty38 a dit:


Et ceux qui ne l’utilisent pas payeront plus….




Ceux qui ne l’utilisent pas ? Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de citoyens qui n’ont jamais utilisé une carte contenant des données IGN. Je ne parle pas ici que des cartes papier grand public, mais aussi de toutes les cartes placardées partout : arrêts de bus/tram/métro, sites touristiques, déviations, chantiers, sentiers de randonnées, mise en valeur du patrimoine, etc.
Et quand bien même ça serait le cas, ces données IGN sont aussi utilisées par les différents acteurs publics (ou semi-publics) pour gérer ton approvisionnement en eau, électricité, internet, maintenir l’état des routes, les transports en commun, etc. Actuellement les intermédiaires qui bossent pour ces organismes paient l’accès aux données (+ éventuellement des royalties sur chaque produit fini) et le répercutent sur leurs prestations.



Donc au final le citoyen lambda paie de toute façon le travail de l’IGN, d’une manière ou d’une autre. Mais avec le nouveau système, il a accès directement à ce que ses impôts ont payé.


P.S : le coût d’accès au données IGN étant un sacré frein, de plus en plus d’acteurs se tournent vers les données OSM, dont la qualité est devenue largement suffisante pour la plupart des besoin. Quand un cartographe (coucou) propose une prestation basée sur OSM à 100 €, et la même, mais basée sur la BD TOPO de l’IGN à 200 €, pour une qualité similaire, le client à vite fait le calcul.



Bref, en vectoriel, OSM est en train d’éclipser l’IGN sur plusieurs tableaux, et pour l’IGN les revenus de la vente des données doivent être en train de fondre.




Jossy a dit:


A-t-on plus d’information sur la manière dont l’IGN va être financé ? Leur financement a déjà fondu ces dernières années…




Cette décision n’est surement pas « que » désintéressée : ça devrait leur permettre de justifier et d’amplifier leur mission de service public, et ainsi de demander plus de financements directs de la part de l’état (c’est de la pure spéculation, je n’ai aucune info de ce qui se passe réellement en coulisses).
Et à titre personnel, je trouve ça parfaitement justifié, et j’espère qu’ils les auront (ou que c’est déjà prévu).



Arkeen a dit:


Ben écoute avec le système actuel … moi en tant que cartographe, je ne les paye actuellement « que » 3 fois :




  • mes impôts perso (+ ceux que paient ma boîte),

  • l’accès aux données pour faire ma carte,

  • les royalties quand je vends ma carte.



Le citoyen lambda (ou l’organisation) qui m’achète mes cartes, lui ne paie « que » 2 fois :




  • via ses impôts

  • via le surcoût des données IGN que je répercute sur mon prix de vente (La seule exception étant certains grands acteurs publics, qui peuvent obtenir eux-même les jeux de données de l’IGN, et nous les transmettre pour qu’on en fasse leur carte. En signant en accord comme quoi nous n’avons pas le droit d’utiliser ces données à d’autres fins).



On paie déjà l’IGN via nos impôts. La vente du travail de l’IGN venait en complément, mais c’est c’était loin d’être leur principale source de revenu …



Ceux qui ne l’utilisent pas ? Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de citoyens qui n’ont jamais utilisé une carte contenant des données IGN. Je ne parle pas ici que des cartes papier grand public, mais aussi de toutes les cartes placardées partout : arrêts de bus/tram/métro, sites touristiques, déviations, chantiers, sentiers de randonnées, mise en valeur du patrimoine, etc. Et quand bien même ça serait le cas, ces données IGN sont aussi utilisées par les différents acteurs publics (ou semi-publics) pour gérer ton approvisionnement en eau, électricité, internet, maintenir l’état des routes, les transports en commun, etc. Actuellement les intermédiaires qui bossent pour ces organismes paient l’accès aux données (+ éventuellement des royalties sur chaque produit fini) et le répercutent sur leurs prestations.



Donc au final le citoyen lambda paie de toute façon le travail de l’IGN, d’une manière ou d’une autre. Mais avec le nouveau système, il a accès directement à ce que ses impôts ont payé.




Du coup, vu que tu ne payeras plus qu’une fois leur salaires et leur frais seront divisés par 3 ? ….



Leur budget ne bougera pas, du coup si tu payes moins quelqu’un payera plus.